Hépatite de génotype 2

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse qui affecte des patients de différents âges, sexes et nationalités. La maladie survient avec une lésion primaire du foie, où l'agent pathogène s'accumule et se multiplie. Au total, il existe 6 types principaux d'hépatite C, appelés génotypes. Cette distribution dépend du type de virus, de ses caractéristiques morphologiques et de sa prévalence dans le monde. Le génotype 2 de l'hépatite C est l'une de ses variétés enregistrées dans les pays post-soviétiques.

Quelle est la différence entre le génotype 2 et d'autres types d'hépatite?

Le génotypage du virus est une étape importante du diagnostic, qui permettra de prédire l'évolution de la maladie et du pronostic, ainsi que de prescrire un traitement. Ce terme fait référence à l'étude du sérum sanguin par PCR, au cours de laquelle vous pouvez détecter des parties de l'ARN du virus et déterminer son type. Le génotype 2 est moins commun que les génotypes 1 et 3, mais plus souvent que les autres espèces.

A propos du génotype 2 de l'hépatite C peuvent être argumentés les faits suivants:

  • C’est l’une des formes les plus sûres de la maladie. Une infection chronique touche 30 à 50% des patients et le reste guérit avec succès.
  • ce type se prête facilement à un traitement médicamenteux;
  • dans les hépatites de génotype 2, la fibrose et la cirrhose se développent rarement, à l'instar d'autres complications;
  • les rechutes se produisent dans de très rares cas;
  • la progression de la maladie est lente;
  • L'hépatite peut survenir sous des formes actives et latentes.

Le deuxième génotype est une forme sûre d'hépatite virale, mais son traitement peut aussi être long et difficile. Une caractéristique de cette espèce est que chez certains patients, il se présente sous une forme latente. Ainsi, le patient cherche une aide médicale même lorsque son foie est significativement affecté par le virus. En règle générale, avec l'aide de médicaments spécifiques de l'infection peut se débarrasser complètement.

Causes et transmission de la maladie

La cause principale de tout génotype de l'hépatite C est un virus contenant de l'ARN. Il circule dans le sang aussi bien au stade de la manifestation active du tableau clinique de la maladie qu’au cours de la période d’incubation. La source de l'infection est le porteur du virus, c'est-à-dire une personne qui a l'agent responsable de l'hépatite dans son sang. Sa distribution peut s'effectuer de plusieurs manières principales:

  • avec du sang (lors d'une transfusion sanguine, d'une hémodialyse, lors de l'utilisation d'un matériel non stérile, de seringues, ainsi que lors de visites dans des salons de manucure et de tatouage);
  • pendant les rapports sexuels d'un partenaire infecté à un partenaire en bonne santé;
  • pendant l'accouchement de la mère au nouveau-né.

Les personnes défavorisées sont à risque. La majeure partie des personnes infectées par l’hépatite C utilisait des stupéfiants par voie intraveineuse sans suivre les règles de l’asepsie et de l’antisepsie. Comme la maladie a une évolution chronique lente, le patient peut ne pas en être conscient pendant longtemps. Ainsi, il est possible d’être infecté lors d’un rapport sexuel, sans connaître la maladie du partenaire. Pendant la grossesse, toutes les femmes doivent se soumettre à des tests obligatoires de dépistage de l'hépatite C, car l'infection est transmise à l'enfant et constitue un danger pour sa vie et sa santé. Avec les transfusions sanguines, les risques d'infection sont minimes car tous les donneurs sont également soumis à des examens obligatoires. Le matériel de manucure et de tatouage doit également être stérilisé ou jetable.

Les symptômes

Le génotype 2 de l'hépatite C peut durer longtemps sans présenter de symptômes. Le système immunitaire du patient fait face à l'agent pathogène, ne lui permettant pas de se multiplier et de causer de graves dommages au foie. Si une personne mène un mode de vie sain, la période d’incubation peut aller jusqu’à 20-30 ans. Les premiers signes cliniques commencent à se manifester lorsque l'immunité s'affaiblit en raison d'autres maladies, d'un mode de vie médiocre et d'autres facteurs.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Lors de l'examen initial, les patients se plaignent généralement des symptômes suivants de l'hépatite C:

  • douleur dans l'hypochondre droit, dans la région de la projection du foie;
  • syndrome de fatigue chronique, diminution des performances, concentration;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses visibles;
  • des nausées et des vomissements;
  • des éruptions cutanées peuvent se produire, ce qui est une réaction allergique aux toxines et aux déchets produits par les virus.

Le tableau clinique peut différer en fonction du stade d'atteinte hépatique. La jaunisse ne se manifeste que dans des cas avancés lorsque des tissus enflammés resserrent les voies biliaires et perturbent le flux biliaire. Chez certains patients, la douleur dans le foie se manifeste périodiquement, elle n’est pas intensive et ils ne demandent donc pas d’avis médical.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Il est impossible que les symptômes fassent un diagnostic final. L'hépatite est d'origine différente, virale et non infectieuse. Au cours du diagnostic, le foie est examiné par ultrasons afin d'évaluer l'étendue de ses dommages. Cette méthode vous permet également de distinguer l'inflammation du foie de ses autres maladies qui se manifestent avec des symptômes similaires.

Dans les analyses de sang cliniques et biochimiques, une leucocytose peut être détectée (une augmentation du nombre de leucocytes est un signe d'inflammation), ainsi qu'une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques (ALT, AST). La stagnation de la bile indiquera une augmentation du taux de bilirubine.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer l'hépatite C consiste à utiliser des réactions sérologiques qui nécessiteront un sérum de patient. Il existe deux types de réactions de ce type:

  • antigène-anticorps à base de complexe;
  • détermination de l'ARN du virus dans le sang.

La première espèce comprend le test immunoenzymatique ELISA. Cette méthode est basée sur les réactions qui se produisent dans le corps lorsque le virus entre. L'agent pathogène contient des protéines que le système immunitaire reconnaît comme étrangères. En réponse, ils commencent à produire des anticorps (immunoglobulines), des protéines spécifiques du corps humain détruisant l'infection.

La deuxième méthode est la réaction en chaîne de la polymérase (PCR). Au cours de l'étude, des sites d'ARN sont détectés dans le sérum du patient, ce qui permet d'identifier le virus avec précision et de déterminer sa concentration. C'est cette réaction qui est utilisée pour le génotypage de l'hépatite C. Elle nécessite du sang veineux, qui est prélevé le matin à jeun. La recherche est effectuée dans le laboratoire sur des équipements spéciaux, pour lesquels vous avez besoin d’une certaine qualification. Les résultats sont envoyés au patient, le type de virus sera indiqué dans le formulaire, et si la réaction était quantitative, sa concentration dans le sang.

Traitement et prévention

Le traitement de l'hépatite C de génotype 2 est un processus long qui prend le plus souvent de 12 à 24 mois. La thérapie repose sur des médicaments qui sont des analogues de cellules du système immunitaire humain ou stimulent le système immunitaire. L'efficacité de la lutte contre le virus dépend de son génotype et de sa concentration, ainsi que de l'ampleur des lésions du tissu hépatique et des maladies associées.

Le schéma thérapeutique utilise les médicaments suivants:

  • interférons - analogues de protéines du système immunitaire humain détruisant l'infection;
  • La ribavirine est un médicament à effet antiviral direct.
  • Les peginterférons (interférons pélatés) sont des interférons à action prolongée, la molécule de polyéthylèneglycol étant ajoutée à la structure chimique;
  • Sofosbuvir et ses analogues.

Il existe 3 schémas thérapeutiques principaux pour cette maladie:

  • Sofosbuvir avec ribavirine pendant 3 mois (avec cirrhose - jusqu'à 5 mois);
  • Sofosbuvir avec ribavirine et interféron alpha pélé - cette association est indiquée en cas d'atteinte hépatique grave, de cirrhose ou d'exacerbation;
  • Sofosbuvir avec daclatasvir pendant 3 mois - avec de graves pathologies concomitantes du foie.

Ces régimes visent uniquement à se débarrasser de l'agent responsable de l'hépatite. Parallèlement, il est nécessaire de prendre des médicaments pour renforcer et restaurer le foie - les hépatoprotecteurs. En outre, le patient reçoit un régime alimentaire spécial, qui exclut toute charge hépatique. Pendant cette période, tous les aliments gras, frits, salés et sucrés sont contre-indiqués. Vous devez également exclure les sauces, les viandes fumées, les pâtisseries, les boissons gazeuses et l’alcool. Le régime alimentaire repose sur des aliments riches en protéines, à savoir des viandes maigres et du poisson. En outre, il est nécessaire de consommer de grandes quantités de fruits et légumes frais, car ils constituent la principale source de vitamines. Les complexes multivitaminés peuvent également être achetés en tant que suppléments.

L'hépatite C de génotype 2 est traitée avec succès. Si un patient prend des médicaments antiviraux, mène une vie saine et mange correctement, la maladie disparaît sans conséquences. Cependant, dans certaines conditions, il peut être difficile de lutter contre l'hépatite. La maladie est grave chez les patients atteints de diabète, de pathologies cardiovasculaires, de surcharge pondérale ou d'hépatite avancée. Dans d’autres cas, à condition que le traitement du virus de l’hépatite commence rapidement, vous pouvez vous en débarrasser sans conséquences.

Quel est le génotype de l'hépatite C 2 et comment le traiter?

L'hépatite C est une maladie du foie causée par le virus de l'hépatite C. Les médecins connaissent 6 génotypes communs de cette maladie, mais le génotype 2 de l'hépatite C est considéré comme le plus sensible au traitement médical par rapport aux autres types de maladie.

La plupart des gens ont sûrement entendu parler de cette maladie, mais peu d’entre eux savent comment l’infection se produit. Les voies d'infection par l'hépatite C de tous les génotypes sont le sang, c'est-à-dire que l'infection est possible par le biais de rapports sexuels, d'instruments médicaux et par injection à l'aide d'une seringue. Il est possible que l'infection se produise par le biais de plaies sur la peau du corps.

Le groupe de risque comprend:

  • les personnes qui consomment des drogues avec une seringue;
  • personnes ayant reçu des transfusions sanguines;
  • VIH positif;
  • les enfants nés d'une femme atteinte de cette maladie;
  • Personnes ayant eu un contact sexuel non protégé avec un partenaire infecté.

Le deuxième génotype de l'hépatite C est l'un des plus répandus en Europe avec les génotypes 1 et 3.

Caractéristiques 2 génotypes du virus

Le génotype 2 de l'hépatite C est un sous-type de l'hépatite C virale, qui affecte le foie plus longtemps. Malheureusement, il n'y a pas de vaccin contre l'hépatite C. Si une personne atteinte de cette maladie contracte également les hépatites A et B, alors la maladie risque de devenir une forme grave, mais uniquement si le patient n'est pas vacciné contre l'hépatite A et B. Par conséquent Afin d'éviter les épidémies et l'augmentation de la mortalité, une immunisation obligatoire contre les virus de l'hépatite A et B est obligatoire.

Cette sous-espèce présente certaines caractéristiques du processus de développement:

  1. Le génotype 2 est rare, il occupe la troisième place après le troisième et le troisième génotype.
  2. A un développement rapide.
  3. Dans cette maladie, le risque de cancer du foie est minime.
  4. La maladie peut être asymptomatique ou active. Avec le développement actif de la maladie, un traitement précoce est possible, ce qui se reflète très positivement dans le déroulement du traitement.
  5. Le traitement du génotype de l'hépatite C 2 dans la plupart des cas est complété avec succès, le nombre de rechutes après la guérison est également minime.

Les médecins estiment qu'environ 20% des propriétaires de ce virus de l'hépatite sont capables de vaincre eux-mêmes la maladie, mais les 80% restants risquent de contracter une forme chronique de la maladie. Le virus de l'hépatite C du second génotype est terrible car il peut se développer asymptomatiquement pendant une longue période. À cet égard, il est important de connaître les symptômes de cette maladie et de passer périodiquement des tests cliniques permettant de déterminer l'infection.

Les symptômes de cette maladie sont prononcés pendant la phase active, mais ils restent souvent ignorés car ils ressemblent aux symptômes du rhume que les gens sont habitués à traiter eux-mêmes. Les symptômes suivants sont observés:

  • mal de tête, faiblesse, somnolence;
  • température corporelle de 37 à 37,9 ° C;
  • indigestion (nausée, vomissement), manque d'appétit;
  • douleur dans le foie (côté droit);
  • la peau devient jaunâtre;
  • éruption allergique.

Avec l'hépatite C de génotype 2, de l'arthrite (rhumatismale) ou d'autres anomalies du corps, associées à un système immunitaire affaibli, peuvent également se manifester. Si ces symptômes sont observés, les douleurs articulaires se rejoignent, il est alors nécessaire de consulter un médecin et de vous assurer de passer une analyse de la présence d'un virus insidieux.

Traitement et diagnostic

Le traitement de l'hépatite prend beaucoup de temps. Souvent, la durée du traitement est de 12 à 24 semaines. Le processus thérapeutique ne commence pas sans un examen complet de la personne et une confirmation clinique du diagnostic. À cette fin, des tests de dépistage du virus de l'hépatite C et de son génotype sont effectués.

Simultanément, l’état de l’organisme tout entier est évalué, les organes abdominaux sont examinés pour rechercher des pathologies. L'obtention d'une évaluation complète du corps d'un malade permettra de suivre la dynamique en cours de traitement.

Les experts dans le traitement de cette maladie sont les docteurs en maladies infectieuses et les hépatologues. En l'absence de symptômes aigus de la maladie, le régime de traitement de l'hépatite est prescrit, ce qui permettra au patient de suivre un traitement à domicile. Dans tous les autres cas, afin de prévenir une situation critique, le traitement est administré dans un établissement hospitalier spécialisé.

Le succès de la thérapie dépend de la stratégie de traitement. Le schéma thérapeutique choisi pour l'hépatite C dépend de nombreux facteurs (génotype, maladie du foie, etc.). Le plus souvent, le traitement implique l'utilisation d'antiviraux (interféron, ribavirine, etc.). Il est important de prendre en compte le fait que le médecin prend tous les rendez-vous individuellement, en tenant compte des médicaments et des dosages possibles pour chaque cas clinique.

En outre, pour prévenir les réactions allergiques aux médicaments immunomodulateurs, des antihistaminiques sont prescrits.

À l'heure actuelle, les thérapies se développent à un rythme marqué. Il existe des antiviraux à action directe, ils sont plus efficaces, plus sûrs et réduisent la durée du traitement.

Un élément important du traitement est une nutrition appropriée avec un régime spécial. Les aliments ne doivent pas supporter la charge sur le foie et le système digestif, il est formellement interdit au patient de boire de l'alcool, des aliments épicés, fumés, marinés et des conserves. Le repas pendant la journée est divisé en plusieurs étapes - idéalement 5 à 6 fois. Vous ne pouvez pas trop manger, alors les portions devraient être petites. Grâce au respect précis et sans faille des recommandations médicales, il sera possible de prédire la guérison complète de la maladie.

Comment éviter l'infection

On sait qu'environ 80% des génotypes infectés par l'hépatite C 2 sont soignés avec succès par la thérapie par interféron et jusqu'à 100% avec l'utilisation d'antiviraux directs. Mais ces pourcentages de guéris peuvent être plus élevés si des mesures préventives secondaires sont appliquées. La prévention secondaire s'adresse aux personnes déjà atteintes d'hépatite C. L'Organisation mondiale de la Santé recommande la vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B et examine régulièrement le foie pour un diagnostic précoce du développement de pathologies de cet organe.

Pour la prévention primaire il faut:

  • respecter les règles d'hygiène (se laver régulièrement les mains avec du savon);
  • manipulation soigneuse des instruments médicaux et des objets tranchants;
  • éducation du public sur les dangers de la maladie et ses conséquences;
  • désinfecter les objets tranchants et coupants dans les salons de beauté et les salons de coiffure;
  • vérifier soigneusement le sang donné pour l'infection;
  • éducation du public sur l'utilisation de contraceptifs de type barrière (préservatifs).

Les méthodes de prévention consistent le plus souvent en une sensibilisation des personnes au risque d'infection et aux méthodes de protection contre la maladie.

Ainsi, le but principal pour beaucoup de gens est dans la vie même. Pour le rendre aussi long et sain que possible, vous devez écouter votre corps et ne pas ignorer même une légère détérioration de votre santé. Et si l'on soupçonne la présence du génotype de l'hépatite C 2, ne désespérez pas, car cette maladie est curable, si le traitement est traité de manière responsable et professionnelle.

Symptômes du virus de l'hépatite C de génotype 2

L'hépatite C est une maladie infectieuse du foie dans laquelle un virus contenant de l'ARN se multiplie dans ses cellules (hépatocytes). Le processus inflammatoire qui se produit en progressant lentement.

Les génotypes sont des combinaisons d'une séquence de nucléotides constituant l'ARN (acide ribonucléique) d'un virus. Total trouvé six espèces. Le génotype 2 de l'hépatite C est plus susceptible au traitement antiviral. La proportion de maladies qu’elles provoquent est bien inférieure à celle d’autres types de pathogènes.

Raisons

L'hépatite C est transmise par le sang (voie parentérale), lors des rapports sexuels, d'une femme enceinte à l'enfant par voie intra-utérine ou au moment de l'accouchement. Le risque épidémiologique de procédures invasives associé à la violation de l'intégrité de la barrière naturelle du corps - de la peau et des muqueuses, ainsi que des situations qui créent les conditions nécessaires.

La liste comprend:

  1. Procédures médicales: transfusions sanguines (transfusion sanguine), hémodialyse (purification du sang par la méthode du matériel), injections, interventions chirurgicales, traitements dentaires.
  2. Manipulations à caractère non médical: manucure, tatouage, piercing, etc.
  3. Dépendance à des stupéfiants, administrée par injection.
  4. Blessures: morsures, piqûres, blessures subies lors d'une bagarre lorsque le sang d'une personne infectée pénètre dans la plaie.

Les travailleurs médicaux, les toxicomanes, ainsi que les personnes qui reçoivent régulièrement des produits sanguins et qui ont besoin de séances d'hémodialyse sont à haut risque d'infection par l'hépatite C.

L'hépatite virale C de génotype 2 présente plusieurs caractéristiques reflétées dans la nature du cours:

  • faible fréquence d'occurrence parmi les autres variantes du virus;
  • dans 80% des cas répond au traitement et ne se reproduit presque jamais;
  • moins fréquemment accompagnée de carcinome hépatocellulaire.

Les symptômes

L'hépatite C chronique a une phase latente et active dans son développement. Le premier est caractérisé par l’absence de symptômes pouvant donner lieu à l’idée d’une atteinte hépatique.

Si des signes apparaissent, ils peuvent être attribués à la fatigue et à une violation du régime alimentaire, puisqu'ils incluent somnolence, léthargie, vertiges, malaise général et parfois - une augmentation de la température corporelle dans les chiffres infra-fébriles (jusqu'à 37,5 degrés Celsius).

La phase active se manifeste sur le fond de la cirrhose formée - une maladie hépatique chronique, impliquant la présence de nœuds inélastiques déformants dans son tissu.

Les facteurs déclenchants - infection virale ou bactérienne aiguë sévère, etc. provoquent également une aggravation des symptômes.

Les principaux signes de l'hépatite C comprennent:

  1. Syndrome végétal Asteno: faiblesse, vertiges, maux de tête, irritabilité.
  2. Hyperthermie (fièvre).
  3. Syndrome dyspeptique: nausée, vomissement, manque d'appétit.
  4. Douleur articulaire.
  5. Douleur et inconfort dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen.
  6. Foie élargi (hépatomégalie).
  7. Peau jaune, muqueuses, sclérotique des yeux.
  8. Urines foncées, selles claires (acholiques).
  9. Démangeaisons de la peau.

Les manifestations extrahépatiques caractéristiques de l'hépatite C chronique, de génotype 2, apparaissent moins agressives.

La cryoglobulinémie mixte, la thyroïdite de Hashimoto, la polyarthrite rhumatoïde, la vascularite systémique et d'autres pathologies sont dues à la réactivité immunitaire.

Diagnostics

Le diagnostic de l'hépatite C repose sur un algorithme de recherche dans lequel le groupe du virus est étudié, son contenu quantitatif dans le sang (niveau de charge virale) et le génotype.

De plus, des méthodes sont utilisées pour évaluer la compensation des comorbidités et l'état général du corps, dans la liste desquelles il est recommandé d'inclure une échographie des organes abdominaux.

La PCR (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer non seulement le variant génétique, mais également le nombre de copies virales utilisées pour l’évaluation initiale de l’activité virale et le suivi de l’efficacité du traitement antiviral.

Le test ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay) permet de juger de la présence d’une infection chez le patient après la détection d’anticorps.

L'analyse des indicateurs du spectre sanguin biochimique confirme l'existence d'un processus inflammatoire actif dans le foie.

La biopsie du foie est considérée comme le «gold standard» pour le diagnostic de la cirrhose.

Traitement

Le traitement de l'hépatite C avec le génotype 2 incombe à l'infectiologue et à l'hépatologue. Il peut être effectué en milieu hospitalier et ambulatoire si l'état du patient ne pose pas de problème.

Le schéma thérapeutique antiviral utilise l’interféron, la ribavirine et le sofosbuvir selon différentes combinaisons. Durée du traitement de 24 à 48 semaines. De plus, des hépatoprotecteurs (silymarine, huile essentielle, acide ursodésoxycholique) sont utilisés. Régime alimentaire obligatoire (tableau numéro 5 de Pevzner).

Pensez-vous qu'il est impossible de guérir l'hépatite C?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.

Hépatite C génotype 2. Traitement

L'hépatite C est une maladie inflammatoire infectieuse qui provoque des processus dégénératifs destructeurs dans le tissu hépatique. L'agent causal de la maladie est un virus contenant l'ARN. L'hépatite progresse lentement et peut se développer au fil des ans. Mais sa ruse est qu’il n’ya pas de signes de la maladie pendant longtemps, c’est pourquoi le diagnostic est considérablement entravé.

Par conséquent, dans la plupart des cas, la maladie est détectée lorsque le foie est gravement endommagé. En outre, l'hépatite contribue au développement de l'insuffisance hépatique, de la cirrhose et du cancer du foie.

L'infection se produit le plus souvent par le sang. Il est également possible de transmettre le virus par contact sexuel et in utero d'une femme enceinte à un enfant. Dans l'environnement, le virus meurt rapidement.

Au cours de la synthèse de l'ARN, les nucléotides viraux peuvent se rejoindre en différentes séquences, ce qui permet l'existence de 11 génotypes de l'agent pathogène. Les virus appartenant à six génotypes sont susceptibles de provoquer une maladie. Mais le plus souvent, il existe des virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils sont répartis dans le monde entier. Les virus des génotypes 4, 5 et 6 sont extrêmement rarement diagnostiqués en Russie. Fondamentalement, la maladie est sensible aux résidents d’Asie du Sud-Est et d’Afrique.

En raison du fait que le virus est capable de muter constamment, le corps ne peut pas produire d'anticorps. Il est également impossible de synthétiser un vaccin contre l'hépatite C. Toutefois, dans 15 à 20% des cas, le système immunitaire est capable de détruire le virus qui a pénétré dans l'organisme. Dans d'autres cas, la forme chronique de la maladie se développe. La période d'incubation dure de 20 à 140 jours. Souvent, le virus de l'hépatite C est associé à d'autres types de virus, ce qui complique l'état du patient.

Le génotype 2 se distingue de ses «parents» par sa faible fréquence d'apparition (diagnostiquée dans 1% des cas), sa charge virale réduite et sa haute efficacité de traitement. Il se caractérise par une évolution très lente des processus inflammatoires (entre 20 et 30 ans) et conduit rarement au développement d'un carcinome hépatocellulaire. Par conséquent, le génotype 2 de l'hépatite C s'appelle "doux".

Si un génotype est diagnostiqué pour l'hépatite C 2, le pronostic et le traitement de la maladie sont très favorables par rapport aux autres génotypes et aboutissent dans 100% des cas à un rétablissement complet.

Traitement du génotype de l'hépatite C 2 avec les méthodes traditionnelles et les médicaments modernes

Grâce au développement rapide de la médecine, de nombreuses maladies, considérées jusqu'à récemment comme incurables, ont été guéries avec succès. L'hépatite C en fait également partie.

Plus récemment, le traitement de l'hépatite C de type 2 a été réalisé en utilisant une association d'interféron et de ribavirine, considérée comme le «traitement de référence par excellence». Mais l'efficacité de cette technique n'était que de 50%. En outre, beaucoup ont guéri après un certain temps, il y a eu une rechute de la maladie. Ce traitement a été accompagné d'effets secondaires graves, notamment la perte de cheveux, le développement d'une anémie, des perturbations du fonctionnement de la glande thyroïde, des troubles mentaux.

La situation a radicalement changé avec l’apparition de nouveaux médicaments antiviraux à action directe - Sofosbuvir, Daclatasvir, Ledipasvir. Ils bloquent le processus de réplication des protéines virales, ce qui explique pourquoi le virus ne peut pas se reproduire et meurt. Par conséquent, le sofosbuvir et ses analogues agissent sur tous les génotypes de l'hépatite C et empêchent le développement d'une rechute.

Grâce à eux, il y avait une chance de guérison, même chez les patients qui avaient déjà subi un traitement par interféron sans succès et avaient perdu tout espoir de guérison. En outre, les nouveaux médicaments n’entraînent pratiquement aucun effet secondaire et présentent un minimum de contre-indications.

Avantages des nouveaux médicaments antiviraux à action directe

Le sofosbuvir est apparu sur le marché mondial en 2013. En Russie, il a été officiellement enregistré en mars 2016. Tous les schémas thérapeutiques utilisant de nouveaux médicaments ont réussi les essais cliniques et ont été approuvés. Ils montrent une réponse virologique stable dans 95% des cas. En outre, le "oubli" de la maladie sera possible après 12 semaines. Pour prendre l'interféron et ses analogues besoin d'un an ou même plus.

Mais pour que le traitement de l'hépatite C avec deux génotypes soit un succès, il est nécessaire de suivre strictement le schéma. Ramassez-le après avoir déterminé le génotype du virus. À cette fin, une analyse sanguine biochimique, une réaction en chaîne de la polymérase et une biopsie sont effectuées. Au cours des études de laboratoire, non seulement le génotype du virus est déterminé, mais également le niveau de charge virale (nombre de virus dans le sang).

Le pronostic et le traitement de l'hépatite C de génotype 2 dépendent de manière significative du schéma utilisé. Lors du choix du schéma thérapeutique, ils tiennent compte, outre le génotype de l'hépatite, de l'état du foie, du degré de fibrose et de la présence de la cirrhose, de la présence d'une co-infection, en particulier du VIH, que le patient ait subi un traitement préalable ou non, ainsi que des possibilités financières.

Le traitement du génotype de l'hépatite C 2 avec l'association du sofosbuvir et du dactalasvir est le plus efficace. Ce schéma aidera même en présence de cirrhose et de co-infection par le VIH. Vous devez prendre le médicament dans les 12 semaines.

En présence de fibrose de grade 4 chez les patients déjà traités, il est recommandé d'inclure la ribavirine dans le schéma thérapeutique. Dans les cas graves, la durée du traitement est portée à 24 mois.

En outre, le médecin choisit en outre des hépatoprotecteurs qui aident à restaurer les cellules du foie, des antihistaminiques qui empêchent le développement de réactions allergiques et des complexes de vitamines renforçant le système immunitaire.

Un élément nécessaire de la thérapie est le régime alimentaire. Il est nécessaire d’éliminer complètement de votre alimentation les aliments gras, marinés et en conserve, les plats frits, épicés et fumés, la pâtisserie, les boissons alcoolisées, de limiter la consommation de pain frais. L'alimentation restaurera le fonctionnement du foie et d'autres organes du système digestif, abaissant les niveaux de cholestérol.

Pourquoi acheter du sofosbuvir pour traiter l'hépatite?

Ce médicament présente de nombreux avantages:

  • caractérisé par une grande efficacité de traitement;
  • permet 2 à 4 fois de réduire la durée du traitement;
  • détruit tous les génotypes du virus;
  • peut être utilisé pendant la grossesse et l'allaitement, ainsi que pour le traitement des enfants;
  • vous permet d'abandonner l'utilisation d'interféron;
  • presque pas de contre-indications;
  • les effets secondaires sont minimisés et légers;
  • Il est disponible sous forme de comprimé, contrairement à l'interféron, qui nécessite des injections.

Combien coûte le traitement de l'hépatite C?

Le coût du traitement dépend des médicaments utilisés et de la clinique. Il peut aller de 700 000 à 1,5 million de roubles pour le cours. Par conséquent, la majorité des personnes malades refusent un traitement car les coûts monétaires sont trop élevés.

Les sociétés pharmaceutiques indiennes ont suggéré de sortir de la situation actuelle. Ils ont commencé à produire des génériques entièrement conformes aux médicaments d'origine: en termes de composition, de mode d'action et d'efficacité du traitement. La seule différence est le prix inférieur. Par conséquent, le traitement avec un médicament indien coûtera plusieurs fois moins cher, ce qui n’affectera pas sa qualité.

Malheureusement, il n’est pas encore possible d’acheter du Sofosbuvir, du Daclatasvir et du Ledipasvir en Russie. Mais ces médicaments peuvent être commandés sur le site web sofosbuvir. rus

Si vous souhaitez plus d'informations, appelez-nous et nous répondrons à toutes vos questions.

Le schéma thérapeutique le plus efficace pour tous les génotypes 1 à 6: SOFOSBUVIR + VELPATASVIR

Qu'est-ce que le génotype 2 du virus de l'hépatite C et comment le traiter?

Le génotype 2 de l'hépatite C est un type d'infection qui affecte le foie. La maladie est souvent asymptomatique, ce qui complique le diagnostic. Parmi les types d'hépatite existants, cette infection est plus facilement tolérée. Lors du développement du virus, il n’ya pas de complications graves incompatibles avec la vie. La maladie est traitée avec succès.

Plus sur le génotype 2

Le virus a plusieurs variétés. Ils se distinguent les uns des autres par la combinaison d’une séquence de nucléotides constituant l’ARN viral. Il existe 6 génotypes du virus de l'hépatite. Certains ont un effet négatif particulièrement fort sur le corps. Le génotype 2 est le moins commun. Pour trouver le bon traitement, vous devez comprendre ce que c'est. Un virus de cette espèce se distingue par deux caractéristiques:

  • le nombre minimum ou l'absence complète de manifestations au stade initial de développement;
  • processus inflammatoire lent.

Le génotype de l'hépatite C 2 mieux que d'autres variétés peut être traité. C'est une infection susceptible au traitement antiviral. Selon les statistiques, 70 à 100% des personnes infectées sont guéries.

Le virus de génotype 2 infecte le foie. La principale difficulté réside dans le diagnostic opportun, dû à l'absence de symptômes caractéristiques lors de l'infection.

Lorsque le virus pénètre dans le corps humain, il se dépose dans les cellules du foie - les hépatocytes. L'hépatite C 2 se transmet de la même manière que d'autres types d'infection: par le sang, lors du passage dans le canal utérin, in utero. Malgré la facilité de la maladie, le génotype 2 est une forme rare d'hépatite. Une telle infection ne provoque pas de cancer du foie, ce qui la distingue des autres variétés.

Parmi la majorité des patients qui ont vaincu le virus, seule une petite partie est exposée au développement de l’infection. La rechute se produit chez chaque dixième personne. Lorsqu'il est infecté par l'hépatite C 2, le patient passe par deux phases: latente et active.

Dans le premier cas, il n'y a pas de symptômes. La phase active se caractérise par l’apparition de complications causées par un traitement intempestif. Lorsque vous consultez un médecin, une personne infectée se plaint de symptômes courants qui se manifestent généralement par un rhume. Cependant, le traitement classique ne fonctionne pas, au contraire, de nouveaux signes apparaissent et l'état général du corps se dégrade. Cela indique le développement d'une autre maladie. Lors d'études de laboratoire dans de tels cas, on constate que le foie est affecté du génotype 2 de l'hépatite C.

La probabilité d'infection augmente dans certaines conditions:

  • intervention chirurgicale;
  • procédures dentaires;
  • transfusion sanguine, ainsi que son nettoyage par du matériel informatique;
  • mesures impliquant la violation de l'intégrité de la peau: tatouage, perçage, manucure;
  • toxicomanie, dans laquelle des substances narcotiques sont administrées par voie intraveineuse;
  • situations traumatiques où le risque de lésions cutanées est élevé et où le porteur du virus peut être en contact.

Symptomatologie

Pour commencer le traitement, vous devez diagnostiquer correctement. Dans le même temps, faites attention aux signes. Étant donné qu'il n'y a aucun symptôme pendant la phase de latence, des manifestations caractéristiques peuvent indiquer un développement intensif du processus inflammatoire dans le foie. Signes avec ce qui suit:

  • perturbation de l'appétit sur le fond des nausées, des vomissements;
  • maux de tête et vertiges, irritabilité, affaiblissement du corps;
  • à mesure que l'inflammation se développe, la température augmente;
  • douleur dans les articulations;
  • douleur dans le foie (quadrant supérieur du côté droit);
  • si le processus inflammatoire n'est pas arrêté, l'organe affecté est agrandi;
  • les matières fécales deviennent claires et l'urine s'assombrit;
  • signes de jaunisse: jaunissement de la sclérotique et de la peau.
  • démangeaisons

Mesures thérapeutiques

Pour confirmer le diagnostic, utilisez la méthode de la PCR ou de la réaction en chaîne de la polymérase. Avec lui, vous pouvez déterminer le type de virus. En cas de suspicion d'hépatite C 2, un test sanguin et urinaire est effectué. En cas de symptômes inhabituels, effectuez un examen supplémentaire par échographie. Pour le diagnostic est important et l'évaluation de l'état général du corps: antécédents, symptômes, informations sur l'état du foie, obtenues par palpation.

Le schéma thérapeutique pour le génotype 2 de l'hépatite C comprend:

  • médicaments antiviraux;
  • agents immunostimulants;
  • hépatoprotecteurs;
  • régime

Inhibiteurs d'ARN viral

Le traitement du génotype de l'hépatite C 2 est effectué en fonction du schéma développé. Lorsqu'il est infecté par un tel virus, seuls certains moyens sont utilisés. Plusieurs combinaisons efficaces ont été développées, mais les médicaments antiviraux et immunostimulants sont toujours au cœur. Le groupe du premier de ces fonds comprend:

Le traitement avec de tels médicaments est appelé «l'étalon-or» de l'hépatite C. En outre, ces médicaments sont tout aussi efficaces dans le traitement de divers génotypes de l'infection, y compris la variété 2. La ribavirine est un agent antiviral dans les pilules. Le principe actif de la composition pénètre dans les cellules du foie et interagit avec le virus: il bloque son activité en inhibant la synthèse des protéines et de l'ARN viral.

La ribavirine a été développée spécifiquement pour le traitement de différents génotypes de l'hépatite C. La durée du traitement avec ce médicament est de 24 semaines. Si le corps du patient ne peut pas être traité, le traitement peut être prolongé à 6 mois. Pendant la période de prise du médicament, il est recommandé de réaliser des tests de laboratoire sur du sang et des échantillons de foie à la 2e et 4e semaines de traitement, puis régulièrement jusqu'à la fin du traitement. Parallèlement à l'utilisation de l'interféron alpha, l'effet de la ribavirine est renforcé.

Le sofosbuvir est un médicament antiviral coûteux. Il est indiqué en cas d'infection à l'hépatite C 2. En raison de son coût élevé, le médicament de ce type est souvent remplacé par un générique (analogues d'une action similaire). Le sofosbuvir est prescrit en association avec d'autres médicaments antiviraux. Si un organisme a été infecté par l'hépatite de génotype 2, le traitement par un tel agent se poursuit pendant 3 mois. Le daclatasvir est un autre médicament antiviral à action directe, prescrit pour le traitement de l'hépatite C.

Médicaments immunomodulateurs

Les interférons sont utilisés avec des agents qui inhibent l'ARN viral. En conséquence, la source de la maladie est influencée par une thérapie complexe, tandis que l'infection est bloquée de tous les côtés: de l'intérieur (dans les cellules du foie) - par l'action d'agents antiviraux, de l'extérieur - sous l'influence des fonctions de protection de l'organisme. Les interférons et les peginterférons (pégylés) peuvent être utilisés. Ces derniers sont de 2 types:

  • le peginterféron alpha 2a;
  • peginterféron alpha 2b.

De tels moyens donnent le meilleur résultat, car ils restent plus longtemps dans le corps.

Hépatoprotecteurs, régime

Pour maintenir la fonction du foie et protéger ce corps des effets négatifs du virus, prescrire des médicaments spéciaux. Ce sont des hépatoprotecteurs, parmi lesquels la silymarine, l’essentiale et l’acide ursodésoxycholique sont couramment utilisés dans le traitement de l’hépatite C 2. Pour réduire la charge sur le foie pendant la période de traitement, ainsi qu’à la fin du traitement, il est nécessaire de suivre le régime numéro 5:

  • limiter les graisses;
  • réduire la quantité de sel;
  • il est interdit d'utiliser des aliments riches en acide oxalique, huiles essentielles, purines et cholestérol;
  • plus de fibres sont introduites dans l'alimentation, la pectine joue également un rôle important.

Il est recommandé de manger fractionné - en petites portions 4-6 fois par jour. En cas d'atteinte hépatique, il est important d'augmenter la quantité de liquide consommée. Pendant la période de restauration des fonctions de ce corps, les plats cuits à la vapeur devraient être cuits et bouillis. Il n'est pas recommandé de faire frire les aliments, car dans ce cas, les graisses sont transformées en substances cancérogènes et peuvent aggraver l'état du foie.

Schémas thérapeutiques

Pour l'hépatite C 2, les combinaisons de médicaments suivantes sont efficaces:

  1. Ribavirine + Sofosbuvir. Durée du traitement - 3 mois, à condition qu'il n'y ait pas de maladie chronique grave. Si la cirrhose du foie est apparue, le traitement peut être plus long - le traitement est prolongé de 5 mois.
  2. Sofosbuvir, Peginterfern, Ribavirin. Le traitement dure 3 mois. Ce schéma est utilisé pour les rechutes et les complications (cirrhose du foie).
  3. Sofosbuvir + Daclatasvir. Le traitement selon ce schéma est recommandé si, parallèlement à l'infection par l'hépatite C 2, d'autres maladies graves du foie se développent. En outre, la combinaison de ces médicaments donne un bon résultat dans la récurrence de l'infection.

Dans tous les cas, la posologie est déterminée par le médecin. Au lieu de médicaments coûteux peuvent être utilisés analogues.

Quelle est la prévision?

Si vous utilisez le moyen d'action directe (Sofosbuvir, Daclatasvir), la probabilité de guérison complète est de 97-100%. Le pronostic est positif et, lors de la prise de ribavirine, interféron. Cependant, il est à noter que tous les patients ne répondent pas de la même manière à un tel traitement. Dans de tels cas, il est préférable de prendre peginterferony. Plus la thérapie est commencée tôt, plus il est probable que la maladie soit complètement guérie. Si, en même temps que le traitement principal, il faut prendre des hépatoprotecteurs et suivre un régime, le foie se rétablira plus rapidement.

Pronostic et traitement de l'hépatite C avec le génotype 2

L'asymptomatique ou la rareté des symptômes compliquent le diagnostic et retardent le traitement de l'hépatite de génotype 2 C. Avec cette infection, le VHC attaque les cellules du foie et les tissus. Contrairement aux 5 autres génotypes, il est beaucoup moins courant et sa sensibilité au traitement antiviral est beaucoup plus grande.

Raisons

Les modes de transmission du génotype 2 C de l'hépatite C sont les mêmes que dans d'autres types de pathologie. Ils sont infectés par le sang, avec intimité, in utero et au moment du passage dans le canal utérin. Le virus pénètre dans le corps lors de toutes sortes de procédures invasives et de circonstances menant à des lésions de la peau, des muqueuses.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • les interventions effectuées par les médecins: transfusions sanguines, hémodialyse, injections, opérations, actes du dentiste;
  • procédures cosmétiques: manucure, pédicure, piercing;
  • médicaments à la seringue;
  • lésions dans lesquelles le sang d'une personne infectée pénètre dans le corps d'une personne en bonne santé (égratignures, écorchures, morsures).
  • changement fréquent de partenaires sexuels et manque d'équipement de protection.

L'hépatite C du deuxième génotype présente des caractéristiques dues à son apparition:

  • Contrairement à d'autres types d'infection, il est rare de le trouver.
  • Sensible au traitement. 80% des personnes infectées sont guéries. Les récidives se produisent de temps en temps.
  • La complication la plus grave, le carcinome hépatocellulaire, est un phénomène peu fréquent et n’est observée que dans les cas avancés sans traitement.

Symptomatologie

La forme chronique de la maladie surmonte deux étapes: la latente (flux cachés) et la active. La phase asymptomatique est dangereuse car il n'y a aucun signe suspectant le développement d'une pathologie dangereuse conduisant à la destruction du foie.

Les manifestations qui se produisent au stade de la latence sont attribuées à la fatigue et à une alimentation malsaine. Au cours de cette période, une personne est tourmentée par des problèmes de santé, la fatigue, l’apathie, une température légèrement élevée, des vertiges et une somnolence.

Les symptômes de la maladie sont clairement indiqués si une infection à caractère viral ou bactérien surchargée s’y est jointe.

L'hépatite C est activée lorsque le foie est gravement atteint par la cirrhose. Dans les tissus du corps formés, les nœuds déformés sont dépourvus d'élasticité. Avec de telles lésions, le foie n'est pas en mesure de remplir ses fonctions.

Les principales manifestations du génotype II sont reconnues:

  • des nausées et des vomissements;
  • perte d'appétit;
  • douleurs articulaires;
  • inconfort et douleur dans l'hypochondre à droite;
  • états fébriles;
  • foie élargi;
  • jaunissement de la peau, muqueuses, blanc des yeux;
  • urine foncée, fèces blanchies;
  • prurit

Le patient est affaibli, agacé. Il souffre de maux de tête. Il a le vertige.

Les symptômes extrahépatiques caractéristiques de l'hépatite C sont moins prononcés dans le deuxième génotype.

Vaut-il la peine de traiter

L’hépatite C est une pathologie pratiquement asymptomatique, elle est découverte lors de l’examen des organes d’une personne en relation avec d’autres maladies. Les personnes infectées ne se considèrent pas comme touchées par une infection grave. En l'absence de symptômes clairs, une question naturelle se pose: faut-il dépenser de l'argent pour un traitement coûteux?

L'hépatite se développe très lentement. Ses symptômes se manifestent soudainement, aux derniers stades, lorsque la plus grande partie du foie est atteinte. En bonne santé, en l’absence de mauvaises habitudes et de dépendances néfastes, le foie endommagé se déclare dans 20 à 30 ans à partir du moment de l’infection.

Au cours des 10 années suivant la pénétration du virus, les personnes infectées risquent de développer une cirrhose. Le risque de maladie est particulièrement élevé chez les personnes qui prennent des médicaments qui affectent négativement le foie, les alcooliques et les toxicomanes.

La cirrhose est accompagnée d'évanouissements, de pertes de sang, d'hydropisie (accumulation de liquide dans la cavité abdominale) et d'une jaunisse progressive.

Le génotype II de l'hépatite C chronique est plus facile à soigner aux premiers stades du développement, lorsque le processus pathologique recouvre moins de 75% du tissu hépatique.

Traitement thérapeutique

Traitement prescrit en fonction des résultats des tests de détection du virus et de détermination de son génotype. Conduisez-le dans un hôpital ou ambulatoire. Si la maladie est grave, le patient est hospitalisé. Dans les formes douces, la thérapie est effectuée à la maison.

Thérapie de régime

Lors du traitement du génotype de l'hépatite C 2, le patient ne doit pas seulement prendre des médicaments. Il lui faut observer strictement le régime alimentaire approprié, qui prescrit de mesurer la quantité de protéines et de glucides, afin de limiter la consommation de graisses. Buvez 1,5 à 2 litres d’eau, mangez des fractions, en petites portions, éliminez la famine.

Les aliments diététiques aident à normaliser le fonctionnement du foie et des voies biliaires, à améliorer le fonctionnement des intestins et à réduire la concentration de cholestérol. Pendant et après le traitement, les médecins recommandent de consommer de manière limitée:

  • pain frais, pâtisserie;
  • bouillons de champignons et de viande;
  • fumé, frit, salé, mariné;
  • produits laitiers, plats de poisson et de viande riches en matières grasses;
  • légumineuses, oseille, épinards, radis, ail;
  • du chocolat;
  • café, cacao.

La tactique du traitement est choisie en tenant compte de la gravité de l'évolution de l'hépatite C, des maladies associées, des finances libres du patient. La thérapie dure 12-24 semaines. Sa durée est influencée par l’état du patient, sa sensibilité aux médicaments.

Traitement médicamenteux

Pour soigner l'hépatite A du second génotype, des médicaments contenant des composés puissants peuvent être utiles:

Les antiviraux suppriment le développement de pathologies dans 80 à 100% des cas. Ils sont produits par des sociétés pharmaceutiques égyptiennes, indiennes, russes, américaines et européennes.

En plus des principaux médicaments pour le traitement du génotype 2 C, des hépatoprotecteurs sont prescrits. Ils accélèrent la régénération des tissus hépatiques endommagés. Appliquez des médicaments dans les catégories suivantes:

  • médicaments contenant des composants naturels isolés d'animaux: Sirepar, Hepatosan, Prohepar;
  • médicaments à base de plantes: Galstena, Carsil, Heppel, Gepabene;
  • produit chimique: Antral, Ursosan, Eshol, Essliver;
  • phospholipides: Essentiale, Enerlyn, Gepaforte, Phospholip;
  • avec les acides aminés: Heptral, Méthionine, Heptor;
  • multivitamines: Supradin, Complivit, Undevit, Vitrum;
  • Suppléments: Ovesol, Dipana, Hépatrine.

Pour le traitement des enfants, utilisez des moyens sans danger: Galsten, Heppel, Essentiale.

Les réactions indésirables survenant lors de l’utilisation de médicaments sont éliminées avec les préparations en comprimés: Neupogen, Recormon, Revolade.

Liste de médicaments

Au fur et à mesure que l'infection est étudiée, les méthodes thérapeutiques de son traitement changent. De nouveaux médicaments sont ajoutés aux médicaments précédemment utilisés.

Liste des médicaments antiviraux utilisés pour traiter l'hépatite C de type 2:

  • Hepcinat est produit dans des sociétés pharmaceutiques en Inde. Le composé actif du médicament est le sofosbuvir. Il est pris en association avec la ribavirine pendant 12 semaines. Avec le développement de la cirrhose, Hepcinat est utilisé en association avec le daclatasvir et la ribavirine. Les patients suivent un traitement de 24 semaines. Le médicament n'est pas évacué en même temps que le bocéprévir et le télaprévir.
  • Pegasis - immunomodulateur produit en Suède. Il a un effet antiviral. Composé bioactif - peginterféron alpha-2a. Utilisez les moyens dans 2 options: pour une utilisation indépendante et en tandem avec la ribavirine. L'injection de PEG est faite dans la couche sous-cutanée. La ribavirine est utilisée à l'intérieur. La durée du traitement combiné est de 6 mois (le niveau de concentration du virus n’affecte pas la durée). Réduire le traitement à 4 mois n'est pas pratique (en particulier avec une augmentation des niveaux d'ARN) et l'hépatite commencera à se reproduire.
  • Algeron est un médicament fabriqué en Russie. On lui injecte des injections sous-cutanées en les effectuant alternativement: dans la cuisse, puis dans le bas de l'abdomen. Utilisez 1 portion par semaine. La posologie dépend du poids du patient. La solution injectable est administrée conformément aux instructions. Si, après un traitement de 12 semaines, l'activité virale a diminué, l'agent continue à être utilisé pendant les 3 prochains mois.
  • MPI Viropack - médicament produit en Egypte. C'est un analogue du sofosbuvir. Le médicament lui-même n'est pas utilisé, inclus dans la thérapie complexe. Il fonctionne efficacement lorsqu'il est associé à la ribavirine et à PI-alpha.
  • Le Daclavirocyrl 60 (Daclatasvir) est un analogue du daclatosvir fourni par l’Égypte. Il est utilisé si le traitement par PI-alpha n’a pas donné une dynamique positive. En association avec le sofosbuvir, le médicament supprime avec succès le génotype 2 du virus de l'hépatite, le patient récupère complètement. Utilisé simultanément avec Asunopivir, 90% des patients se débarrassent de l'infection. En outre, il est associé à la ribavirine ou au Sovaldi. Traitez-les pendant 12-24 semaines.

L'utilisation indépendante de médicaments puissants est inacceptable. Détermine la combinaison de médicaments, fait un régime pour leur admission seulement un médecin

Schémas, principes et caractéristiques de la thérapie

Les techniques décrites ci-dessous sont pour référence. Décide quels médicaments pour traiter un patient atteint du virus de l'hépatite C de génotype II, un médecin. En prenant rendez-vous chez le patient, il prend en compte les particularités du déroulement d'une infection virale.

Schémas

Il existe 3 variantes de traitement:

  • Sofosbuvir + Daclatasvir. Utilisez des médicaments pendant 3 mois. Attribuez-les aux personnes souffrant de pathologies graves du foie et à celles ayant déjà suivi un traitement antiviral.
  • Sofosbuvir + Ribavirine + PI-alpha. Les préparations sont prises pour 3 mois. Ce schéma est recommandé aux personnes atteintes de cirrhose et d’hépatite C récurrente.
  • Sofosbuvir + Ribavirine + PI-alpha. La combinaison de médicaments prescrits pour 3 mois. Si la cirrhose est associée à l'hépatite C de génotype II, on traite pendant 4 à 5 mois.

Principes de thérapie

Prendre des médicaments, vous devez considérer:

  • Méthodes d'utilisation des médicaments. Les comprimés arrosés avec une quantité décente d'eau. Il est interdit de les diviser en parties et de les mâcher. Vous ne pouvez pas réduire le dosage quotidien. Ils sont pris en même temps que la nourriture, aux heures fixées une fois pour toutes. Les injections sont administrées 1 fois en 7 jours. Examinez la zone des injections, assurez-vous qu’elles n’apparaissent pas comme des éruptions cutanées, des démangeaisons.
  • La survenue d'effets secondaires. Ils provoquent des maux de tête, des selles bouleversées, des nausées, de la fatigue, perturbent le sommeil, réduisent l'appétit. A cause d'eux, la peau se couvre d'une éruption cutanée, de démangeaisons.
  • Contre-indications Les médicaments ne peuvent pas traiter les enfants de moins de 18 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes hypersensibles et ceux qui vivent dans une dépression profonde. Sous surveillance médicale stricte, les patients âgés et ceux qui souffrent de maladies du foie et des reins doivent prendre des médicaments. Il est inacceptable de prendre des boissons alcoolisées et des drogues avec des drogues.
  • Prescriptions spéciales. Les médicaments antiviraux sont utilisés uniquement en association avec d'autres médicaments. Ils affectent la vitesse de réaction et l'attention de la personne. Si l'on oublie de prendre la pilule, elle est immédiatement consommée. À l'avenir, ils sont utilisés dans les heures précédemment établies.
  • Il est nécessaire de traiter avec une concentration élevée du virus et des dommages importants au tissu hépatique.

Si le deuxième génotype de l'hépatite C est trouvé, il existe des garanties pour une guérison à 100% sous certains facteurs:

  • Les femmes de moins de 40 ans, de race blanche, non insulino-dépendantes, de poids normal, celles qui ne souffrent pas de pathologies cardiovasculaires, se débarrassent de l'infection.
  • Patients avec activité virale réduite, fibrose légère. Médicaments bien choisis, posologie et durée du traitement.

Caractéristiques du traitement

La ribavirine et l'interféron sont les principaux médicaments qui aident à supprimer le développement d'une infection virale. Ils sont prescrits pour 6-12 mois. Le patient boit 2 comprimés de ribavirine par jour. L'interféron est une solution injectable. Il est administré au patient 1 à 3 fois par semaine.

Chez une personne rétablie, le virus disparaît complètement du sang. Mais cela n'arrive pas toujours. Chez 20% des personnes sous traitement antiviral, l'agent pathogène reste dans le corps.

Le schéma thérapeutique repose sur un paramètre aussi important que la charge virale - la concentration de l'agent pathogène dans le sang humain. L'indicateur est estimé selon 3 critères: faible, moyen, élevé. Le traitement est efficace si le virus n'est pas détecté dans le sang.

Lorsque la charge virale est élevée après le traitement, l'interféron est à nouveau administré à la personne dans un dosage réduit. Le traitement d'entretien est terminé après la disparition de l'infection.

Avec une utilisation prolongée, ce médicament provoque des réactions indésirables. Parfois, les patients présentent des troubles psychogènes, gonflent les poumons, développent d’autres effets indésirables.

Dans ce cas, l'interféron cesse temporairement de s'appliquer ou de réduire une dose unique du médicament. Pour que la récupération se produise, les injections sont effectuées pendant 6 à 12 mois.

Certaines conditions affectent le succès du traitement thérapeutique:

  • Charge virale. Avec un nombre réduit de souches de virus dans le corps, le patient récupère plus rapidement. La forme chronique de l'hépatite C est bien traitée si la concentration en agents pathogènes est inférieure à 2 000 000.
  • L'élimination des habitudes néfastes, la tension mentale, un régime alimentaire équilibré, le strict respect des recommandations du médecin.

Dans le développement chronique de l'hépatite C, le deuxième génotype du patient est maintenu sous surveillance médicale constante, même s'il a été traité à l'hôpital. Pour le foie n'a pas connu de stress supplémentaire devrait abandonner l'alcool, la nourriture lourde. Afin de prévenir la contamination des autres, une personne infectée doit observer les précautions.

Le moyen le plus simple de traiter une infection est aux premiers stades de développement. Mais pendant cette période, il coule sans symptômes. Pour pouvoir traiter rapidement une pathologie mettant en jeu le pronostic vital, il est nécessaire de subir des examens médicaux prophylactiques à tester. Si l'hépatite C est détectée, le traitement doit commencer immédiatement. La thérapie aidera à maintenir la santé pendant de nombreuses années.


Articles Connexes Hépatite