Traitement de l'hépatite C avec le sofosbuvir et le daclatasvir

Share Tweet Pin it

L'association du sofosbuvir et du daclatasvir est la méthode de traitement de l'hépatite C la plus accessible et la plus efficace. Avant de prendre ce médicament, vous devez consulter un spécialiste et vous familiariser avec le mode d'emploi. Selon les médecins, le meilleur effet de la thérapie est obtenu en combinant ces deux génériques. Il est possible d'acheter des médicaments en Russie à un prix raisonnable par l'intermédiaire du fournisseur officiel via Internet. Le traitement de l'hépatite C est le plus souvent effectué à l'aide de génériques Sofosbuvir et Daclatasvir. Avec leur aide, tous les génotypes connus du virus sont traités. Le schéma de traitement est choisi par le médecin en fonction des caractéristiques du problème.

Prix ​​et où acheter Daclatasvir avec Sofosbuvir

À ce jour, le daclatasvir et le sofosbuvir en Russie ne peuvent être commandés que par le fabricant, à un prix fixe.

Vous pouvez vous droguer de plusieurs manières:

  1. Sans intermédiaires sur Internet. Lorsque vous achetez un produit sur le site, vous devez lire tous les avis sur un vendeur en particulier. Un signe certain de vendre un faux est un prix trop bas.
  2. En Inde, dans le pays où les biens sont produits. Des génériques bon marché sont disponibles sous les marques Hepcinat (Sofosbuvir) et Natdac (Daclatasvir). Pour éviter des problèmes lors de l'achat de fonds, vous devez apporter un certificat d'enregistrement pour l'hépatite C.
  3. Avec l'expédition internationale. Le produit peut être reçu dans les 2 semaines. Manque de livraison internationale - devra payer un supplément pour les services de courrier et faire un paiement anticipé pour les marchandises.

Combien coûte Sofosbuvir avec Daclatasvir

Vous pouvez acheter des médicaments sans intermédiaires au prix de:

Prix ​​du Sofosbuvir:

  • Moscou - 15 000 roubles.
  • Saint-Pétersbourg - 15 000 roubles.
  • Samara - 15 000 roubles.
  • Ekaterinbourg - 15 000 roubles.
  • Ukraine, Kiev - 6470 UAH.
  • Dnipro (Dnipropetrovsk) - 6470 UAH.
  • Biélorussie, Minsk - 490 bel.rubley
  • Inde - 246 $

Aller sur le site du fournisseur

Prix ​​pour le daclatasvir:

  • Moscou - 9000 roubles.
  • Saint-Pétersbourg - 9000 roubles.
  • Voronej - 9000 roubles.
  • Novosibirsk - 9000 roubles.
  • Ukraine, Kiev - 3880 UAH.
  • Dnipro (Dnipropetrovsk) - 3880 UAH.
  • Biélorussie, Minsk - 295 bel.rubley
  • Inde - 148 $

Aller sur le site du fournisseur

Les spécialistes prescrivent et d'autres médicaments dans la lutte contre la pathologie, par exemple, American-Daklinza ou Sovaldi. Mais ces fonds ont un inconvénient grave: un coût très élevé. En raison des propriétés similaires des médicaments fabriqués en Inde, le sofosbuvir et le daclatasvir, un plus grand nombre de patients avaient une chance de se rétablir.

Avis des médecins sur Daclatasvir et Sofosbuvir

Le daclatasvir et le sofosbuvir en Russie sont prescrits depuis 2016, mais pendant cette courte période, les agents ont réussi à obtenir un retour positif des médecins. Les experts soulignent plusieurs propriétés des agents qui les rendent efficaces dans le traitement de l'hépatite C:

  • Le sofosbuvir est un inhibiteur de la protéine virale NS5A, c'est-à-dire que la substance active du médicament bloque le virus, empêchant ainsi sa reproduction dans le corps.
  • Les composants du daclatasvir inhibent le virus de l'agent pathogène de la pathologie, l'empêchant de se propager aux cellules saines.

Le virus n'a pas eu le temps de développer une résistance aux composants des génériques, contrairement aux interférons, dont le traitement est aujourd'hui considéré comme inefficace.

Vous trouverez ci-dessous certaines des critiques d'experts sur les médicaments discutés.

Au cours de ma pratique médicale, les interférons ont montré une faible performance dans le traitement de l'hépatite C. Mes collègues et moi-même avons préféré les génériques de l'Inde - Hepcinat et Natdac. Après leur utilisation chez les patients, il existe une tendance positive dans la lutte contre la maladie. Le seul inconvénient de ces fonds est leur coût élevé.

Parmi les aspects positifs de l’usage de médicaments, je voudrais mentionner: 1) la liste minimale des effets indésirables; 2) lutter contre les génotypes de la maladie de toutes sortes; 3) un résultat notable après deux semaines de prise de fonds.

Je peux affirmer avec certitude que le sofosbuvir et le daclatasvir sont les moyens les plus efficaces et les plus abordables de lutte contre la pathologie, connus de la médecine à ce jour.

Vladimir Ilyin, spécialiste des maladies virales. Expérience - 11 ans.

Au cours de mon travail avec des patients, j’ai assisté à l’émergence de nouveaux médicaments pour le traitement de l’hépatite C, ils ont également attiré leur publicité peu coûteuse et peu coûteuse, mais l’effet n’était pas spécial et les patients (en fonction des caractéristiques de la maladie) ont été contraints d’acheter des médicaments coûteux fabriqués par les Américains. Et voici, j'ai entendu parler de l'efficacité du sofosbuvir et du daclatasvir indiens non par la publicité, mais par mes collègues. Ces médicaments constituaient une exception parmi d’autres moyens budgétaires, mais inefficaces. Une alternative valable à la médecine américaine.

Nikolay Zotov, hépatologue. Expérience - 17 ans.

Témoignages de patients concernant le traitement par le daclatasvir et le sofosbuvir

Sur Internet, vous trouverez des critiques de patients traités par l'hépatite C avec du daclatasvir et du sofosbuvir.

L'hépatite C a été diagnostiquée en 2015. Le médecin m'a prescrit un traitement par interféron alpha et a indiqué qu'après le traitement, ce médicament pouvait provoquer des effets indésirables tels que fièvre et maux de tête. Un tel effet de prendre de l'interféron m'a fait peur, alors je suis monté sur le forum pour lire les critiques des personnes guéries de l'hépatite C.

Sur Internet, les acheteurs ont parlé positivement des médicaments génériques indiens Daclatasvir et Sofosbuvir. J'ai commandé les comprimés de Hepcinat et de Natdac sur le site Web de Natco Pharma, payé pour les produits à l'aide d'une carte électronique et, au bout de 20 jours, j'ai reçu un médicament générique.

À la troisième semaine de traitement, il a subi une analyse PCR pour identifier l'agent responsable de l'hépatite C dans le corps et a obtenu des résultats négatifs. En d'autres termes, le test sanguin biochimique est revenu à la normale trois semaines seulement après avoir pris les pilules. J'ai terminé un traitement de 3 mois et j'ai à nouveau été testé. Le résultat est le même - NÉGATIF.

Timur, 32 ans, Moscou.

On m'a découvert que j'avais l'hépatite virale en 1997. A cette époque, pour une personne, un tel diagnostic était une phrase, car il y avait très peu de fonds ayant des effets antiviraux. Le médecin n'a fait qu'un geste impuissant et a déclaré que, pour le moment, le médicament était impuissant contre cette maladie.

Déjà maintenant, après avoir lu les forums sur les conséquences de la maladie, je me suis rendu compte que la maladie pouvait se manifester à tout moment et causer la mort. En 2016, mes amis m'ont appris que dans les cliniques rémunérées, les hépatologues proposent un schéma thérapeutique moderne avec des génériques indiens. Elle s'est tournée vers un spécialiste qui m'a prescrit un traitement de 3 mois au Sofosbuvir et au Daclatasvir. Le prix de la drogue "mord", mais il n'y avait pas d'autres options.

J'ai commandé la marchandise moi-même sur Internet. Au début, elle s’inquiétait beaucoup du fait que les médicaments étaient inefficaces, car ils n’avaient aucun effet secondaire, comme dans le traitement à l’interféron. Pour cette raison, j'ai de nouveau passé les tests après 2 semaines. Le résultat a été agréablement surpris: l'analyse biochimique était meilleure qu'en 1996 (avant l'infection par l'hépatite). J'ai donc gagné la maladie avec laquelle j'ai vécu longtemps.

Irina, 41 ans, Krasnodar.

Instructions pour l'utilisation de Sofosbuvir et Daclatasvir

Le mode d’emploi du sofosbuvir et du daclatasvir décrit la composition des médicaments et les contre-indications à leur utilisation. Malgré cela, un traitement avec des génériques ne peut être instauré qu’après avoir consulté un médecin. Le spécialiste vous dira comment prendre de l'argent en fonction du génotype du virus de l'hépatite.

Le sofosbuvir se boit une fois, une pilule par jour. La capsule est souhaitable pour avaler, mais pas mâcher. Les effets indésirables liés à l'utilisation de médicaments génériques chez les patients guéris n'ont été observés que dans 8 à 10% des cas.

Le daclatasvir est également pris une fois par jour. La pilule n'est pas écrasée avant la consommation et prise avec les repas. La durée du traitement et la posologie de l'agent sont déterminées par le médecin traitant. La durée du traitement par des génériques indiens dure en moyenne de 12 à 24 semaines.

Le schéma de traitement pour le premier génotype du virus:

Efficacité du sofosbuvir et du daclatasvir dans le traitement de l'hépatite C

L'hépatite est une pathologie infectieuse du foie et des voies biliaires. C'est une hépatite au pluriel, puisqu'il y en a plusieurs (A, B, C, D, E). Oui, et ces formulaires sont divisés en plusieurs sous-espèces. Et si les hépatites D, E pour nous ne constituent pas une menace significative, puisqu'elles «poussent» en dehors de notre zone climatique, les trois premières sont bien réelles.

Les pathologies de type A, et dans certains cas (avec évolution aiguë) B, ne peuvent être négligées, car il existe certains signes spécifiques, notamment la jaunisse, la décoloration des matières fécales et l'acquisition d'une couleur de bière par l'urine.

Ensuite, une hépatite C, également appelée «tueur en douceur», peut ne pas se manifester avant des années, alors qu'elle vit dans le corps humain et affecte son foie. Les symptômes cliniques sont pratiquement absents, l'état de santé ne s'aggrave pas. Mais jusqu'à un certain point.

Les infectiologues affirment qu'environ 15% des patients atteints d'hépatite C peuvent être guéris sans aide, et même de manière inaperçue. Comme c'est incroyablement malade, si inaperçu et récupéré. Que cela soit ou non - laissez cela rester sur la conscience des sommités de la médecine qui poussent cette version.

Nous examinerons les principes du traitement de l’hépatite C avec le sofosbuvir et le daclatasvir. Ce schéma thérapeutique est reconnu comme l’un des plus efficaces et des plus sûrs, car tous les médicaments pour le traitement de cette maladie sont très actifs et agressifs, et entraînent de nombreux effets secondaires.

Risque de maladie

Avant d’envisager des médicaments spécifiques pour le traitement de l’hépatite C, il est impératif de mentionner que pratiquement tout le monde peut être infecté par le virus. Si les sceptiques prétendent être protégés à 100% contre l'infection, puisqu'ils ne sont «ni toxicomanes ni prostitués», ils se trompent profondément. Pour le prouver, considérons les moyens modernes de transmission, ou plutôt d’infection par le virus de l’hépatite C.

Il se transmet principalement par voie hématogène, c'est-à-dire par le sang. Dans quels cas le sang est-il une source d'infection?

  • Les consommateurs de drogues injectables constituent toujours la majorité des personnes infectées. L'utilisation générale de seringues avec des traces de sang fait son "noir".
  • Salons de tatouage, perçage, salons de manucure, où ils ne surveillent pas attentivement la stérilité des instruments en contact direct avec le sang du client. Dans ces institutions, les blessures et le sang sont monnaie courante.
  • Au quotidien, le risque d'infection est minime, mais possible. Le virus n'est pas transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air ni par les poignées de main, l'utilisation d'ustensiles ordinaires et d'autres ustensiles ménagers. Mais si le sang du patient ou du porteur pénètre dans la plaie ouverte du ménage, l’infection est possible (même à l’aide d’une brosse à dents, sans oublier les accessoires de rasage).
  • La transmission de la mère à l'enfant au cours du développement fœtal n'est que de 5%. Mais lors de l'accouchement, lorsqu'un bébé passe dans le canal génital d'une mère malade, l'infection ne peut en aucun cas être évitée.
  • Lors de manipulations médicales, en cas de violation de l'intégrité de la peau, lors d'opérations, de transfusions de sang et de ses composants. Ce mode de transmission a lieu dans les pays sous-développés, même si nous avons toujours le «facteur humain».
  • Le personnel médical traitant le sang est à risque.
  • La voie sexuelle ne représente que 3 à 5% du total. Et même dans ce cas, si les relations sexuelles ne sont pas protégées, de nombreux partenaires sexuels changent souvent.

Sur la base de ces informations, nous pouvons conclure que non seulement les «personnalités asociales» (comme ils l'ont déjà dit) ont la possibilité d'attraper l'hépatite C. Personne n'est assuré contre l'infection. Que chacun sache qu'il existe un remède contre l'hépatite C

Statistiques tristes. Plus de 170 millions de personnes sur la planète sont atteintes d'hépatite de type C. Chaque année, 3 à 4 millions d'autres personnes sont infectées. les personnes infectées après une partie assez impressionnante sont celles après 55 ans.

Les mécanismes d'action de ces médicaments

Le virus de type C chronique nécessite un traitement complexe. Malheureusement, c’est déjà sous sa forme chronique que l’hépatite se retrouve dans le corps. Dans certains cas, par hasard, lors du prochain examen médical régulier ou d'un examen pour des problèmes complètement différents.

Le tandem Sofosbuvir et le Daclatasvir s'est avéré très efficace et efficace dans le traitement de tous les génotypes de l'hépatite C (1,2,3,4). Cette combinaison bloque la reproduction du virus et sa libération dans le sang, minimisant ainsi les effets sur le foie. Et avec les perspectives les plus prometteuses et dans le cas d’un appel précoce à un traitement, il vous permet de vous rétablir complètement de la maladie.

Le sofosbuvir exerce un effet suppressif sur l'agent pathogène et le daclatasvir détruit un virus affaibli. Un tel «double coup» permet de lutter efficacement contre l'hépatite C, même au stade de développement d'une cirrhose du foie.

Sur la base des résultats d'études cliniques, les scientifiques soutiennent que le traitement de l'hépatite C par le sofosbuvir en association avec le daclatasvir est efficace dans 90% des cas.

Cependant, chacun de ces médicaments a ses propres indications claires, ses contre-indications et ses effets secondaires possibles.

Le sofosbuvir

Le médicament est prescrit dans le cas des formes chroniques de l'hépatite C des quatre génotypes. Pour plus d'efficacité, il est généralement associé à d'autres médicaments.

Le spécialiste prend en compte les caractéristiques individuelles du patient, son âge (les patients de plus de 60 ans sont prescrits avec une extrême prudence), son état de santé général, la présence d'autres pathologies chroniques et la réponse du patient au traitement.

En outre, les indications pour l'utilisation du médicament sont les conditions suivantes d'un patient atteint d'hépatite C chronique:

  • faiblesse générale, fatigue excessive entraînant une diminution des performances, somnolence pendant le jour et insomnie pendant la nuit;
  • faiblesse musculaire, crampes et douleurs occasionnelles;
  • lourdeur et inconfort dans l'abdomen (dans la région abdominale avec localisation dans l'hypochondre droit et gauche);
  • douleur dans la projection du foie, irradiant dans le dos;
  • diarrhée ou constipation accompagnée de nausées et de vomissements;
  • stase biliaire;
  • insuffisance hépatique;
  • augmentation de la taille du corps;
  • l'apparition d'hématomes multiples dans tout le corps;
  • saignements de nez fréquents.

Le traitement au Sofosbuvir dans le cadre d'une manifestation clinique de la pathologie sera efficace, car le spécialiste sera en mesure d'évaluer la gravité de l'évolution de la maladie et de prescrire la posologie souhaitée du médicament.

Contre-indications et caractéristiques du rendez-vous

Comme tous les médicaments, le sofosbuvir présente un certain nombre de contre-indications. Ceux-ci comprennent:

  • hypersensibilité à l'un des composants du médicament;
  • pathologie rénale sévère, aiguë et chronique;
  • maladies graves du système cardiovasculaire;
  • valve cardiaque artificielle. (Selon certaines données, en présence d’un stimulateur cardiaque, l’utilisation de cet agent n’est pas recommandée);
  • syndrome convulsif de toute genèse;
  • histoire des tumeurs.

Les femmes en attente du bébé et pendant la période d'allaitement sont formellement interdites au traitement par ce médicament en raison de son impact négatif sur l'enfant. En outre, l'âge est inférieur à 18 ans à des contre-indications absolues.

Daclatasvir

Le médicament est une nouvelle génération. Il contient une substance spéciale capable de détruire complètement le virus. Cependant, il est utilisé en thérapie complexe plus souvent qu'indépendamment.

Si, en tant que médicament unique, le daclatasvir est recommandé pour les génotypes 2 et 3, il ne l'est qu'en association avec le sofosbuvir.

La nécessité de traiter l'hépatite C avec une combinaison de ces médicaments découle de la direction dans laquelle ils agissent. Ils se complètent. Le sofosbuvir affaiblit le virus et le daclatasvir détruit les restes du virus.

Prendre Daclatasvir comprimés est contre-indiqué dans:

  • l'intolérance individuelle, en tant que composant principal du médicament, et de tous ses composants;
  • pendant toute la grossesse et pendant l'allaitement;
  • âge jusqu'à 18 ans.

Avec une cirrhose du foie diagnostiquée, il est nécessaire de prescrire le médicament très attentivement et de surveiller en permanence l'état du patient.

Effets indésirables possibles

Le sofosbuvir et le daclatasvir sont généralement bien tolérés par les patients. Si le traitement est effectué correctement, selon le schéma prescrit, sans dépasser la dose et en suivant toutes les recommandations, le développement d'effets secondaires est extrêmement rare.

Mais avec le traitement à long terme, la réaction individuelle du corps et la coïncidence de plusieurs facteurs négatifs, les effets indésirables suivants peuvent survenir:

  • vertiges paroxystiques et maux de tête d'intensité variable;
  • douleur abdominale paroxystique, localisée dans la projection de l'estomac et du foie;
  • nervosité accrue, sautes d'humeur fréquentes, réactions inadéquates à ce qui se passe, caractérisées par des accès de colère déraisonnables;
  • nausée aux vomissements, perte d'appétit et perte de poids;
  • violation de la chaise - souvent diarrhée, moins de constipation, flatulences;
  • somnolence pendant la journée, insomnie la nuit (état permanent qui disparaît avec le temps);
  • développement possible d'anémie, diminution de l'hémoglobine et de l'hématocrite;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • réactions allergiques, le plus souvent des rougeurs de la peau et des démangeaisons;
  • diminution de l'acuité auditive et visuelle.

Si le patient a remarqué des symptômes inconfortables, arrêtez immédiatement de prendre les médicaments et contactez votre médecin. Il peut être nécessaire d’ajuster la posologie des médicaments, d’attribuer un autre schéma thérapeutique ou même de remplacer les médicaments.

Le régime alimentaire peut également affecter le développement des effets secondaires, leur intensité. Au moment du traitement, il est nécessaire d’exclure du régime les aliments frits, les aliments gras et épicés, l’alcool. Si tu peux arrêter de fumer. Ces mesures générales non seulement minimisent les événements indésirables, mais accélèrent également l’effet thérapeutique du traitement.

Schéma thérapeutique standard

Pour le traitement de l'hépatite C, il ne peut y avoir de normes strictes appliquées de manière rigoureuse. Dans chaque cas, le médecin prend une décision en fonction des indicateurs individuels du patient. Cependant, il existe un protocole généralement accepté, sur la base duquel le schéma variable est construit pour chaque patient.

  • Les génotypes 1b et 4, ainsi que 3 sans cirrhose. La combinaison de médicaments est appliquée pendant trois mois. S'il existe des moyens dans le schéma pour bloquer des composés protéiques spécifiques, le cours peut durer six mois.
  • Génotypes 1 et 4 avec cirrhose en phase de compensation. Le cours thérapeutique est de 6 mois. Si le traitement a déjà été effectué, il est divisé en deux.
  • Les génotypes 1 et 4 avec une cirrhose grave dans les derniers stades. Il est recommandé de relier la ribavirine au tandem de médicaments et de prendre les comprimés pendant 24 semaines.
  • Génotype 3 avec cirrhose en phase de compensation. Le cours dure six mois et est complété par la ribavirine.
  • Génotype 4. Le traitement au Sofosbuvir est effectué dans les 24 premières semaines. Ensuite, connectez daclatasvir et ribavirine pendant un an maximum. Mais si, au cours de l'administration de médicaments pendant 11 semaines, il y a une amélioration notable de la performance (en particulier, une réponse virologique apparaît), des médicaments supplémentaires sont pris pendant 12 semaines au maximum.

Comment prendre

Il est impératif de prendre une pilule pendant que vous mangez, en tout cas pas sur un estomac vide.

Attention! Au cours de la première semaine de traitement, des vomissements peuvent se produire, qui se développent spontanément, généralement 1,5 à 2 heures après la prise du médicament. Il est recommandé de boire un comprimé de plus après la disparition des nausées.

Si de telles réactions se produisent, vous devez en informer votre médecin. Peut-être, au début, il est nécessaire de réduire la posologie et d'aller progressivement aux indicateurs requis pour éviter un tel inconfort.

La prise de médicament doit être effectuée une fois par jour, à peu près au même moment, de manière à ce que la concentration de la substance active dans le corps soit constamment au même niveau. C’est le seul moyen d’obtenir le maximum d’effet thérapeutique du traitement.

Si, pour une raison quelconque, le temps a été oublié, mais que le temps de retard n’est pas supérieur à 12 heures, vous pouvez prendre la prochaine dose. Si plus - alors la prochaine réception devrait être effectuée dans le temps habituel sans tenir compte des manqués.

Le traitement de l’hépatite C avec le sofosbuvir peut être réalisé en association et en tant que médicament unique. Considérant que le daclatasvir est rarement utilisé en monothérapie, mais uniquement dans un complexe où il est efficace en association avec le sofosbuvir

Certaines caractéristiques de la drogue

Outre les effets indésirables pouvant survenir au cours du traitement par le sofosbuvir et le daclatasvir, ces médicaments présentent un certain nombre de caractéristiques. Ils peuvent affecter le mode de vie habituel, mais seulement légèrement. Certaines restrictions sur la durée du traitement de la maladie n'entraîneront pas de gêne importante. Surtout quand on considère que «à l'horizon» consiste à se débarrasser d'une maladie ou à minimiser ses symptômes.

  • Pendant le traitement avec les médicaments susmentionnés, il n'est pas recommandé de prendre le volant pour effectuer des actions liées à la concentration et à la vitesse de réaction. La spécificité des substances actives est telle qu’elles ne ternissent pas l’activité du système nerveux, n’inhibent pas les processus réactifs et ne réduisent pas la concentration.
  • Lorsqu'ils planifient une grossesse, les conjoints doivent tenir compte du fait que cette paire de médicaments peut affecter considérablement le bébé. En conséquence, il est préférable de différer la période de conception au moment où le traitement se termine et où une certaine période passe, afin que les médicaments puissent être retirés du sang de celui qui a été traité.
  • L'association de médicaments contre l'hépatite B et d'autres médicaments peut entraîner des conséquences imprévisibles, voire la mort. Avant d'utiliser un médicament au cours d'un traitement contre l'hépatite, il est nécessaire de consulter un médecin pour éviter les conséquences négatives.
  • Les hépatoprotecteurs et les antibiotiques intestinaux ralentissent l’absorption des antiviraux, ce qui aggrave l’effet du traitement.

Le traitement avec ces médicaments est caractérisé positivement à la fois par les médecins et les patients en cours de traitement. Les caractéristiques distinctives en faveur d'un tel traitement d'association sont appelées:

  • bonne tolérance aux médicaments avec un minimum d'effets secondaires et de contre-indications par rapport à d'autres médicaments similaires;
  • appliquer (avec une grande prudence et avec une surveillance constante de l'état général) pour l'insuffisance rénale et hépatique;
  • l'efficacité du traitement est d'environ 90%, ce qui est plusieurs fois supérieur à celui d'autres méthodes;
  • le risque de récidive est minime, le résultat est persistant et durable.

Cependant, il existe encore des règles dont la mise en œuvre garantit non seulement un effet maximal, mais également un meilleur état de santé.

Recommandations générales

Ces règles doivent être strictement suivies pendant le traitement. Mais à l'avenir, ils n'apporteront que des résultats positifs. Et non seulement pour les malades, mais pour les personnes en bonne santé, elles ne seront pas superflues.

  • Un rejet complet des mauvaises habitudes, en particulier la consommation d'alcool (même à faible dose et même faible), le tabagisme.
  • Respect du mode et de la qualité des aliments. Il devrait être fractionné, nécessairement régulier. Exclure les plats frits, épicés, trop salés et épicés qui surchargent le tube digestif du régime alimentaire.
  • Buvez beaucoup de liquides. Tout en prenant les pilules - au moins 1 litre par jour, puis - au besoin, mais pas moins de préférence.
  • Au cours du traitement par le sofosbuvir, il est recommandé de limiter les boissons riches en caféine, dans la mesure où il existe un risque d'augmentation de la pression artérielle.
  • L'exercice devrait être obligatoire, mais modéré et réalisable.
  • En marchant au grand air, les activités de plein air renforceront l’état général du corps.

Au cours du traitement, il est recommandé de s’abstenir de tout traitement thermique et de toute surchauffe du corps. Bains, saunas, plages, solarium et autres événements similaires devraient être reportés à des temps meilleurs.

Chaque personne doit comprendre qu’elle peut contracter l’hépatite C n’importe où et que personne n’est à l’abri des infections dans le monde moderne. Mais un tel diagnostic n'est pas une phrase. Il suffit d’être attentif à leur santé et de demander de l’aide à temps si des problèmes même mineurs se manifestent.

Forum sur l'hépatite

Partage des connaissances, communication et soutien pour les personnes atteintes d'hépatite

Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + daclatasvir? Génotype 3a

Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + daclatasvir? Génotype 3a

Le message Viktor1978 »15 mai 2015 23:17

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message yuk ”15 mai 2015 23:43

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message de ZhengipS »16 mai 2015 00:04

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 00:16

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 00h20

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message de ZhengipS »16 mai 2015 00:24

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message de Viktor1978 »16 mai 2015 00:30

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 06:35

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 08:03

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message xamer »16 mai 2015 08:06

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 08:17

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 08:19

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message Adler »16 mai 2015 09:48

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Message LEXA »16 mai 2015 09:55

Re: Sofosbuvir + ribavirine ou Sofosbuvir + Daclatasvir? Génotype

Le message Viktor1978 »16 mai 2015 09:57

3 génotype sofosbuvir et daclatasvir

L'hépatite virale chronique C (C) est causée par un virus du VHC contenant de l'ARN. Il existe 6 génotypes de ce virus et, en conséquence, six types d'hépatite C, qui diffèrent par l'évolution de la maladie et la réponse au traitement. Les génotypes de l'hépatite C 3 sont parmi les variantes les plus courantes de la maladie. Dans le monde, il est détecté dans 30% des cas d'hépatite C chronique chronique (CVHC). Dans ce cas, le génotype 3a se retrouve 5 fois plus souvent que le génotype 3b. En Russie, le génotype 3a est retrouvé chez un cinquième patient atteint d'hépatite C.

Les scientifiques ont établi un lien bien défini entre l’incidence du CVHG de génotype 3a et la consommation de drogues injectables. Plus de 80% des patients présentant ce génotype de l'hépatite C sont des toxicomanes.

Quelle est la particularité du génotype 3?

Après avoir appris le diagnostic du génotype de l'hépatite C 3, les patients paniquent et sont désespérés, ne sachant ni que faire ni où courir. Qu'est ce que c'est Qu'est-ce qui distingue 3 génotypes des autres? Bon ou mauvais pour le patient? En effet, le génotype 3 du virus se distingue des autres par le fait qu'il provoque une fibrose rapide du foie. Si nous comparons la propriété fibrosante de ce virus à d'autres, la différence est évidente. Le taux de développement de fibrose hépatique (cas par an) dans le génotype de l'hépatite C 3 est en corrélation avec d'autres génotypes tels que:

  • progression de la fibrose 0 (F0) à 1 degré (F1) - 0,126 versus 0,091 avec d'autres génotypes;
  • de F1 à F2 - 0,099 et 0,065;
  • de F2 à F3 - 0,077 et 0,068;
  • de F3 à F4 - 0,171 et 0,112.

Comme on le sait, les patients atteints d'hépatite C ne meurent pas de charge virale, mais de complications liées au foie - cirrhose et cancer. Il n'y a pas de statistiques officielles sur le nombre de patients porteurs du génotype HVGS 3, mais étant donné que les taux de développement de fibrose et de cirrhose sont accélérés, en l'absence de traitement adéquat, le pronostic de survie à 15 ans est réduit.

Caractéristiques de la maladie

En analysant les catégories de personnes infectées par différents types de virus de l'hépatite C, on peut affirmer que les génotypes de HVGS 3 sont plus souvent affectés par les jeunes: hommes et femmes. Dans 7 cas sur 10, la maladie est accompagnée de dystrophie du foie gras - stéatose. La stéatose «déclenche» une cascade de réincarnations pathologiques dans le foie: la stéatose renaît en fibrose, puis en cirrhose et, dans 2 à 7% des cas, en cancer du foie. En outre, une charge virale élevée et une progression rapide de la fibrose entraînent une perturbation de toutes les fonctions hépatiques (métaboliques, détoxifiantes, formant la bile, se déposant, synthétiques, homéostatiques). En conséquence, des défaillances dans le travail d'autres systèmes organiques - digestion, endocrinien, cardiovasculaire, nerveux, urinaire.

La période d'incubation peut durer de 20 à 150 jours, après quoi la période aiguë de la maladie commence. Le tableau clinique du VHC aigu peut être prononcé, mais peut aussi être asymptomatique. Les principaux symptômes de la maladie dans la phase aiguë sont:

  • faiblesse, fatigue;
  • perdre du poids jusqu'à l'épuisement;
  • maux de tête, vertiges;
  • troubles digestifs (nausée, vomissements, lourdeur de l'hypochondre droit, manque d'appétit);
  • une augmentation de la taille du foie et de la rate;
  • éruption cutanée et démangeaisons sévères;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses, y compris la sclérotique des yeux;
  • douleurs articulaires;
  • vascularite;
  • urine foncée;
  • décoloration des matières fécales.

Le syndrome cryoglobulinémique est une caractéristique de l'hépatite C du troisième génotype. Dans ce syndrome, il existe dans le sang des patients de tels anticorps (immunoglobulines) qui ne sont maintenus à l'état liquide qu'à une température de 37 ° C et plus. À une température corporelle normale (36,3 à 36,6 ° C), les cryoglobulines précipitent. Le dépôt d'immunoglobulines déposées dans de petits vaisseaux provoque le développement d'une vascularite - une inflammation des parois vasculaires.

Faire un diagnostic

Pour le diagnostic du génotype de l'hépatite virale chronique C, un examen complet est nécessaire, qui comprend:

• examen clinique clinique;

• analyses biochimiques (tests hépatiques, analyse pigmentaire);

• dosage immuno-enzymatique (ELISA) des anticorps anti-virus de l'hépatite C;

• réaction en chaîne de la polymérase (PCR) pour la détection du matériel génétique (ARN) du virus dans le sang;

• échographie de la cavité abdominale;

• élastographie à l'aide de Fibroscan;

• une biopsie du foie pour préciser le degré de fibrose, établir une cirrhose ou effectuer un examen histologique oncologique.

Traitement du génotype de l'hépatite C 3

La bonne nouvelle pour les personnes atteintes du génotype de l'hépatite C 3 est que c'est ce type de maladie qui est le plus facilement traitable qui donne une bonne réponse à un traitement antiviral adéquat. On a longtemps cru que l'efficacité du traitement du virus du troisième génotype dépendait du degré de lésions fibreuses et cirrhotiques du foie. Aujourd'hui, de nombreuses preuves ont été obtenues selon lesquelles même avec un processus fibro-cirrhotique prononcé utilisant une combinaison de médicaments correctement prescrite, une réponse virologique soutenue peut être obtenue. Cela signifie qu'il y a une grande chance de guérir presque tout le monde qui souffre complètement de cette pathologie.

Comment traiter correctement un patient, seul un hépatologue en est certain. L’automédication est dangereuse car elle entraîne non seulement un manque d’effet de la thérapie, mais aussi des complications possibles. Mais le danger le plus important de l’auto-traitement est la rechute de la maladie et la perte de temps précieux, dont les patients atteints d’hépatite C 3 n’ont pas de génotype. L'efficacité du traitement dépend du schéma thérapeutique correct. L'ancienne combinaison d'interféron et de ribavirine n'était pas assez efficace: un tiers des patients après un traitement ne présentaient pas de réponse virale positive ou une rechute a été observée dans les 3 premiers mois.

Aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la santé reconnaît comme efficaces les combinaisons thérapeutiques suivantes:

  • avec CVHC sans atteinte hépatique ni infection par le VIH - sofosbuvir et daclatasvir pendant 12 semaines (efficacité - 94%);
  • avec une cirrhose et / ou une infection à VIH existante - sofosbuvir, daclatasvir et ribavirine pendant 24 semaines (86 à 91%);
  • en l'absence de résultats d'un traitement antérieur - sofosbuvir avec ribavirine pendant 24 semaines (efficacité - 85%) ou sofosbuvir avec ribavirine et peginterféron (pegasis) pendant 12 semaines (jusqu'à 92%).

Comme le montrent les schémas proposés, le traitement au sofosbuvir en association avec d'autres médicaments antiviraux permet d'obtenir des résultats positifs, même chez les patients atteints de cirrhose du foie.

Le sofosbuvir est produit par de nombreuses sociétés pharmaceutiques. Le médicament original à base de celui-ci est "Sovaldi", produit par la société américaine Gilead. Cependant, le coût élevé d'un traitement à base de ce médicament (des dizaines de milliers de dollars américains) constitue un sérieux obstacle à son utilisation généralisée dans notre pays.

La seule chance pour les patients russes atteints du génotype HVGS 3 de suivre un traitement hautement efficace consiste à remplacer le "Sovaldi" original par un médicament similaire (générique). Le coût du traitement générique est dans la plupart des cas disponible pour les patients russes. Le prix d'un pot de production indienne ou égyptienne de sofosbuvir, qui dure 4 semaines de traitement, varie entre 7-8 et 15-16 mille roubles.

Les génériques les plus populaires du sofosbuvir sont:

  • Hepcinat (Natco, Inde);
  • SoviHep (Züdus, Inde);
  • Novisof (Workhard, Inde);
  • Sofocure (Emcure, Inde);
  • Cimivir (Biocon, Inde);
  • Sofosbuvir MPI Viropack (MPI, Égypte) et d’autres.

En plus des médicaments antiviraux, des médicaments auxiliaires peuvent être inclus dans le traitement complexe du génotype de l'hépatite C 3. Seul un traitement complexe peut être efficace, qui consiste non seulement en médicaments, mais également en méthodes non médicamenteuses. Pendant le traitement, le patient doit suivre un régime, cesser de boire, prendre de la drogue et fumer, changer son mode de vie. N'oubliez pas que plus tôt le patient s'est tourné vers le médecin et a commencé le traitement approprié, plus le traitement serait efficace.

3 génotype de l'hépatite C

Hépatite C génotype 3 - informations générales

mot de l'hépatite anxiété prononcé à voix haute dans un titre de diagnostic décevant, fait peur à personne et nous fait réfléchir sur les mesures qui devraient être prises sur une base obligatoire, une fois pour toutes faire face à ce problème. Il est nécessaire de lancer une recherche diagnostique active et de traiter le plus tôt possible les 3 génotypes de l'hépatite C dans chaque cas spécifique, car seule une assistance médicale qualifiée en temps utile permettra à la maladie de reculer pour toujours et de rester dans le passé. Mais avant de commencer le diagnostic et le traitement, il est utile de se familiariser avec les informations concernant les caractéristiques très importantes de la nature de l'évolution et du pronostic de cette maladie insidieuse.

Traitement des génotypes de l'hépatite C 3 à Saint-Pétersbourg dans la clinique d'hépatologie EXCLUSIVE - un pas vers le prompt rétablissement

Médecins hépatologue hépatologie spécialisés du département scientifique et clinique innovante dit pas clinique EXCLUSIVE médical polyvalent effectué le traitement des patients avec 3 génotype du VHC principalement à l'aide de nouveaux médicaments action antivirale directe (inhibiteurs de diverses réplication du VHC protéines complexes) qui composent les différents régimes bezinterferonovoy thérapie. Actuellement, les schémas thérapeutiques d'interféron sans combinaison les plus efficaces pour traiter les patients atteints d'hépatite chronique associée au VHC de génotype 3 et, en fonction du stade de la fibrose, sont les combinaisons suivantes:

  1. Daclatasvir (60 mg / jour, par voie orale) + SOFOSBUVIR (400 mg / jour, par voie orale) - durée du traitement doit être de 12 semaines - un mode très actif n'est pas recommandé pour les patients atteints 3_Gt_HCV, qui a confirmé F_1, F_2 ou F_3 fibrose étape;
  2. Daclatasvir (60 mg / jour, par voie orale) + SOFOSBUVIR (400 mg / jour, par voie orale) + ribavirine (1,000 ou 1,200 mg / jour en fonction du poids corporel du patient, par voie orale) - durée du traitement doit être de 24 semaines - le schéma recommandé les patients atteints de 3_Ct_HCV, qui ont confirmé F_4 étape fibrose - cirrhose compensée de la classe fonctionnelle du foie, un enfant ne soit pas supérieure à 6 sur une échelle de notation de la gravité de la cirrhose du foie.

Informations scientifiques et cliniques plus détaillées sur les résultats positifs d'études d'efficacité clinique de deux schémas thérapeutiques à base d'interféron:

  • daclatasvir + sofosbuvir
  • daclatasvir + sofosbuvir + ribavirine

. pour le traitement du génotype de l'hépatite C 3 chez les patients présentant différents stades de modifications fibreuses du foie présentées dans la présentation (voir ci-dessous).

Hépatite B - un terme médical spécial, qui, depuis les temps anciens utilisé pour désigner diffuse aiguë et chronique (applicable à l'ensemble du corps) les maladies inflammatoires du foie résultant de l'exposition à une variété de facteurs défavorables de cause à effet. Selon l'hépatite cause sous-jacente classée comme infectieuse (virale, bactérienne, protozoaire, etc.), toxiques (alcool, médicaments et ainsi de suite.), Métabolique (caractérisée par une accumulation anormale de cuivre dans une carence en tissu hépatique de l'alpha-1-antitrypsine enzymatique dans le corps humain et etc.), ischémique (se développer en raison d’une hypoxie du parenchyme hépatique en cas d’insuffisance de la circulation portale artérielle ou veineuse) et d’autres étiologies. Une partie de l'hépatite aiguë se développe chez l'homme à la suite d'effets indésirables sur le foie de causes rares. Parmi les « rares » l'hépatite aiguë peut être identifié, par exemple, l'hépatite secondaire purulente aiguë dans l'endocardite bactérienne de la valve mitrale avec bactériémie ou veine porte purulente thrombophlébite, l'hépatite aiguë avec la tuberculose disséminée secondaire ou l'hépatite aiguë secondaire avec métastases malignes massive dans le tissu hépatique.

Dans une forme quelconque de l'hépatite C chronique, y compris le génotype de l'hépatite chronique C 3 chez un patient directement dans le tissu du foie pendant une longue période au niveau du tissu et le niveau cellulaire flux totalement invisible pour le processus inflammatoire pathologique de l'oeil humain. En raison de l'inflammation chronique de courant à long terme et la destruction permanente des cellules du foie (hépatocytes), le tissu hépatique normal (parenchyme du foie) est progressivement remplacé par un tissu conjonctif fibreux rigide, qui à son tour conduit à la mise au point de violations graves des trois principales fonctions vitales du foie (un matériau synthétique, de désintoxication et métaboliques) et obstruction du flux sanguin artériel et veineux normal dans le foie.

Hotline Hépatite C

Professeur Sulima Dmitry Leonidovich

Qu'est-ce que l'hépatite virale C / hépatite C et quels sont les génotypes du virus du VHC?

Comme beaucoup d'autres maladies humaines, l'hépatite peut être classée selon différents symptômes. Tout d'abord, l'hépatite est divisée en fonction de l'étiologie, c'est-à-dire qu'elle est classée en fonction du type de virus qui a provoqué cette maladie chez un patient particulier. Dans la terminologie de l'hépatite virale, on utilise des lettres ou des combinaisons de lettres de l'alphabet latin, en commençant par "A", "B" et "C" et en terminant par "F", "G" et "TTV".

L’hétérogénéité génétique d’un agent de l’hépatite virale C causant le virus doit être prise en compte, ce qui se traduit par une grande variété de variants de la séquence dite de nucléotides du génome - le virus de l’hépatite C se compose actuellement de plusieurs génotypes. Les médecins virologues sur la base d'études virologiques sophistiquées ont permis d'identifier la présence de 11 et a montré des génotypes principaux du virus de l'hépatite C, qui à son tour subdivisé en sous-types plus soi-disant. Les génotypes HCV / Gt HCV sont désignés respectivement par les nombres de «1» à «11». Les génotypes de VHC les plus courants sur tous les continents du monde sont les génotypes 1, 2 et 3. Beaucoup moins souvent, patients et médecins doivent composer avec les génotypes 4, 5 et 6 et très rarement avec le reste des génotypes du VHC, y compris les 7, 8, 9, 10 et 11 génotypes. Le génotype prédominant du virus de l'hépatite C chez les patients dans la Fédération de Russie est le génotype 1b (selon différents chercheurs ont fraction 1b_Gt_HCV de 52% à 70% de tous les cas officiellement enregistrés), moins fréquemment diagnostiqué avec le génotype 3, puis le génotype 1a et 2a.

Le génotypage spécifique du virus de l’hépatite C, c’est-à-dire la détermination du génotype exact du virus VHC, est effectué sur la base des résultats pertinents d’une analyse particulière de biologie moléculaire de haute technologie, appelée génotypage du VHC (lien vers la page du site avec l’analyse correspondante dans la section «Réussir les analyses»).

Channel One / L'intrigue du programme Sunday Time du 29 mai 2016 est un traitement moderne de l'hépatite C exempt d'interféron dans la clinique EXCLUSIVE de Saint-Pétersbourg.

Channel Five / L'intrigue du matin du cinquième programme du 9 juin 2016 - Comment guérir l'hépatite C avec des préparations modernes à base d'interféron

Quelle est la différence entre le génotype de l'hépatite virale C 3?

L'hépatite virale associée aux 3 génotypes du virus de l'hépatite C / 3_Gt_HCV est un problème très grave, mais heureusement, il ne s'agit pas du diagnostic d'hépatite le plus triste parmi les autres hépatites virales. Si les conditions sont remplies et en fonction de l'état morphofonctionnel du foie du patient au moment du début du traitement, le génotype de l'hépatite C 3 répond assez bien au traitement. Dans une moindre mesure, il s’agit bien entendu d’un traitement par schémas thérapeutiques antiviraux classiques reposant sur l’utilisation de l’interféron alpha pégylé en association avec la ribavirine.

Comment détecter et diagnostiquer à temps le génotype de l'hépatite C 3?

Les 3 génotypes du virus de l'hépatite C / 3_Gt_HCV ne peuvent être déterminés avec une grande précision que par les résultats de l'analyse hautement spécifique correspondante, qui, comme mentionné ci-dessus, est appelée génotypage du VHC. En utilisant les résultats de toute autre méthode de laboratoire ou instrumentale, il n'est pas possible de diagnostiquer correctement le 3ème génotype du virus de l'hépatite C / 3_Gt_HCV. Par conséquent, tous les patients, sans exception, qui, selon les résultats de l'examen de laboratoire initial, ont identifié des anticorps communs contre le virus de l'hépatite C (anti_HCV +), nous vous recommandons de réussir l'analyse appropriée - génotypage du VHC.

Hépatite C de génotype 3 - quels sont les symptômes

Le troisième génotype du VHC, à l'instar des autres génotypes du virus de l'hépatite C, se caractérise par un certain nombre de signes cliniques et de laboratoire non spécifiques, notamment:

  • en règle générale, légère augmentation des niveaux d'activité des enzymes ALT (AlAT), AST (AsAT), GGTP et ALP dans le sérum;
  • surgissent souvent et sont difficiles à expliquer les problèmes d’appétit et de nausée non motivée;
  • douleurs passagères et faibles dans les os et les articulations, qui apparaissent le plus souvent en dehors de tout effort physique;
  • intoxication endogène mineure (interne) presque constante.

Génotype 3 et la progression de la fibrose hépatique

D'après l'état actuel des connaissances, la présence du génotype 3 de l'hépatite C dans le corps humain se distingue par trois caractéristiques «déplaisantes». Le premier est un rapide, presque immédiatement après la fin de la période aiguë de la maladie, la progression des modifications fibreuses dans le foie jusqu'à la cirrhose (Fig. 1). La seconde est le développement rapide de la dystrophie adipeuse (stéatose) du foie (Fig. 2). Et enfin, le troisième - un risque élevé de développer un cancer du foie (carcinome hépatocellulaire, Fig. 3).

Fig. 1. Cirrhose du foie - F_4 stade de fibrose au 3ème génotype du virus VHC (schéma)

Fig. 2. Hépatite C de génotype 3 - stéatose à grande échelle (dégénérescence graisseuse) du foie (microgharmacie, env. G.-E., eau chaude 200-cr.)

Fig. 3. Génotype de l'hépatite C 3 - une cause fréquente de cancer du foie à grande échelle dans l'issue du processus inflammatoire chronique associé à 3_Gt_HCV (macropreparation)

Les résultats de nombreuses études scientifiques prouvent que l’infection par le génotype 3 du virus de l’hépatite C influence activement le processus de fibrose et augmente le risque de progression rapide des modifications de la fibrose dans le foie par rapport au taux de fibrose chez les autres génotypes du virus, dans lequel le taux de fibrose est moins prononcé. Le processus de fibrose est essentiellement caractérisé par la croissance active du tissu conjonctif en raison de la forte activité de cellules spécifiques - les fibroblastes.

Le taux de progression des modifications fibrotiques dans le foie peut être évalué indirectement mais néanmoins assez objectivement par le rapport de l'indice de fibrose (avec une estimation de la fibrose de F_0 fibrosis senior à F_4 fibrose senior selon l'échelle METAVIR) et de la durée du délai de prescription de l'infection par le VHC. Ainsi, en tant qu’indicateur de la progression annuelle accélérée de la fibrose dans tout génotype du VHC, il est recommandé d’estimer une valeur supérieure à 0,083 conv. des unités fibrose / 12 mois.

En pratique clinique, les taux d ’« augmentation de la fibrose »(c’est-à-dire une augmentation des unités de fibrose conventionnelles en un an) sont très importants pour prédire l’évolution du génotype de l’hépatite C 3 par rapport aux autres génotypes du VHC. Pour le génotype 3 du VHC, des taux annuels relativement élevés de fibrose sont caractéristiques:

  • du stade F_0 au stade F_1 (fibrose centime, ou fibrose focale périportale, voir fig. 4) - le taux de fibrose est de 0,126 couronnes. des unités fibrose par an (versus 0,091 unité conventionnelle / an pour les autres génotypes du VHC, respectivement);
  • du stade F_1 au stade F_2 (stade F_2 de la fibrose ou fibrose périportale étendue avec septa du tissu conjonctif unique, voir Fig. 6) - le taux de fibrose est de 0,099 sr. des unités fibrose par an (versus 0,065 unité conv. / an pour les autres génotypes du VHC, respectivement);
  • du stade F_2 au stade F_3 (fibrose senior F_3 ou fibrose périportale étendue avec septa de tissus conjonctifs multiples, voir Fig. 6) - le taux de fibrose est de 0,077 service. des unités fibrose par an (versus 0,068 unité standard / an pour les autres génotypes du VHC, respectivement);
  • du stade F_3 au stade F_4 (la cirrhose du foie de F_4 est une fibrose périphérique diffuse avec septa de tissu conjonctif et de faux lobules du foie, voir Fig. 7) - le taux de fibrose est de 0,171 sr. des unités fibrose par an (contre 0,112 unités standard / an pour les autres génotypes du VHC, respectivement).

Fig. 4. Génotype 3 du VHC, fibrose de stade F_1 (schéma), taux de fibrose de F_0 Art. à F_1 Art. - pas moins de 0,126 sr. des unités fibrose / 12 mois

Fig. 5. Hépatite C génotype 3, fibrose de stade F_2 (schéma), taux de fibrose de F_1 Art. à F_2 Art. - pas moins de 0,099 srvc. des unités fibrose / 12 mois

Fig. 6. Génotype 3 du VHC, fibrose du stade F_3 (schéma), taux de fibrose de F_2 Art. à F_3 art. - pas moins de 0,077 srvc. des unités fibrose / 12 mois

Fig. 7. Génotype 3 du virus de l'hépatite C, fibrose du stade F_4 (schéma), taux de fibrose de F_3 Art. à F_4 Art. - pas moins de 0,171 services. des unités fibrose / 12 mois

Des informations scientifiques et cliniques fiables actuellement disponibles sur la progression annuelle rapide des modifications fibrotiques du parenchyme hépatique (voir ci-dessus) suggèrent que l'infection par le virus de l'hépatite C de génotype 3 chez les patients atteints d'hépatite chronique est associée à un risque de cirrhose accélérée et à un risque accru. développement d'un cancer du foie (carcinome hépatocellulaire). C’est pour cette raison que nous recommandons que chaque patient atteint du génotype 3 du VHC se présente dans le service scientifique et clinique spécialisé en hépatologie innovante de la clinique EXCLUSIVE (dont le professeur est le professeur DL Sulima) et subit un examen approfondi en laboratoire et des instruments conformément au programme «EXCLUSIVE HÉPATITE C.

Après avoir reçu les résultats d'un examen objectif de laboratoire et d'un instrument, y compris une échographie et une FEGDS, l'hépatologue déterminera le schéma thérapeutique le plus approprié pour un patient donné et prescrira un traitement antiviral efficace de 12 ou 24 semaines, conformément à l'un des schémas disponibles en Russie ci-dessous..

Traitement des génotypes de l'hépatite C 3 à Saint-Pétersbourg et en Russie

Conformément aux dernières recommandations de l'Association européenne pour l'étude des maladies du foie pour le traitement de l'hépatite C (2015), il existe actuellement plusieurs schémas thérapeutiques pour l'infection par le VHC chez les patients infectés par le VHC de génotype 3. Tous ces schémas sont présentés ci-dessous:

  • traitement combiné à base d'interféron triple, qui comprend l'interféron alpha pégylé + ribavirine + sofosbuvir; la durée du traitement doit être d'au moins 12 semaines; Ce schéma thérapeutique peut être prescrit pour le traitement des patients aux stades de fibrose F_1 et F_2, ainsi que pour le traitement des patients atteints du stade de fibrose F_3 / fibrose «avancée» et pour le traitement des patients au stade de fibrose F_4 - cirrhose compensée de la classe fonctionnelle Child-A de pas plus de 6 points sur une échelle pour évaluer la gravité de la cirrhose du foie;
  • la combinaison thérapeutique à double interféron, qui consiste en deux nouveaux inhibiteurs de deux protéines différentes du système de réplication du virus de l’hépatite C - des préparations actives de l’effet antiviral direct du daclatasvir + sofosbuvir sans administration supplémentaire de ribavirine; la durée du traitement doit être d'au moins 12 semaines; Cette association de deux médicaments est recommandée pour le traitement des patients atteints de fibrose aux stades F_1, F_2 et F_3;
  • une association thérapeutique associant trois non-interférons, qui comprend daclatasvir + sofosbuvir + ribavirine; Cette association de trois médicaments est recommandée pour le traitement des patients atteints de cirrhose du foie au stade F_4 compensée de la fibrose hépatique de la classe fonctionnelle Child-A de 6 points au maximum sur une échelle permettant d'évaluer la gravité de la cirrhose du foie; la durée du traitement doit être d'au moins 24 semaines;
  • une combinaison thérapeutique à double interféron, qui comprend le sofosbuvir + ribavirine; Cette association de deux médicaments est recommandée pour le traitement des patients atteints de fibrose aux stades F_1, F_2 et F_3; la durée du traitement doit être d'au moins 12 semaines.

Il est à noter que pour certaines catégories de patients dont l'hépatite chronique est associée aux 3 génotypes du virus de l'hépatite C, il est possible d'utiliser un schéma comprenant:

  1. Daclatasvir (60 mg / jour) + interféron alpha pégylé (180 µg / semaine) + ribavirine (à la vitesse de 15 mg / kg de poids corporel) - la durée du traitement doit être d'au moins 12 semaines; Ce schéma ne peut être recommandé que chez les patients présentant des stades F_1 et F_2 de fibrose, l'efficacité attendue étant de 70% à 79%.

Observation et accompagnement du patient au cours du traitement par les médecins du service scientifique et clinique spécialisé de la clinique innovante d'hépatologie EXCLUSIVE est une garantie du traitement le plus moderne, sûr et efficace du génotype 3 de l'hépatite C.

Vous pouvez vous inscrire pour un premier rendez-vous avec le chef du département scientifique et clinique spécialisé de la clinique innovante d'hépatologie EXCLUSIVE (le docteur Dedry Leonidovich Sulyma, docteur en sciences médicales) discute tous les régimes possibles de traitement de l'hépatite C moderne des 3 génotypes, tous les jours de 09h00 à 21h00, par l'administrateur. Cliniques par téléphone (812) 570-80-80 ou 24 heures sur 24 sur la page pour prendre rendez-vous avec un médecin. Le coût de la consultation initiale du professeur est de 5 000 roubles.


Articles Connexes Hépatite