La stéatose du foie: de quoi s'agit-il et pourquoi apparaît-il?

Share Tweet Pin it

La stéatose a pas mal de synonymes. Il est aussi appelé hépatite grasse du foie, lipidose, obésité du foie et dystrophie graisseuse. Les médecins estiment qu'il s'agit d'un des principaux responsables des maladies du foie, car chaque cinquième habitant de la planète ayant accès à la médecine moderne porte ce diagnostic. Par conséquent, dans ce document, nous examinerons ce que la stéatose hépatique est, pourquoi elle apparaît et comment elle est traitée par des méthodes de médecine traditionnelle et alternative moderne.

Symptômes de la stéatose

Les signes de stéatose les plus fréquemment observés chez les femmes, survenant après 40 ans et avant cette période, présentaient des fuites sans aucun symptôme visible. Les symptômes, dans une certaine mesure, ressemblent aux manifestations de l'hépatite:

  • le foie grossit, la palpation est palpable car elle dépasse de 3 ou 4 cm des bords des côtes;
  • une personne se sent faible, agaçante pour elle;
  • le sommeil est perturbé, l'attention baisse;
  • perte d'appétit;
  • dans le côté droit, je ressentais une douleur sourde;
  • la diarrhée et les vomissements sont fréquents;
  • la sclérotique des yeux devient jaune;
  • et des éruptions cutanées apparaissent sur la peau, et la peau dans tous les domaines démange de façon persistante.

Types de maladie

Avant de parler des causes de la maladie, il est important de comprendre que chacune d’elles provoque le développement d’un certain type de stéatose. La médecine connaît deux types de maladies:

  • stéatose alcoolique
  • et sans alcool.

En fonction des modifications, la stéatose peut également être divisée en:

La sténose du foie peut également être de petites et grosses gouttelettes. La différence entre les espèces réside dans la quantité de cellules adipeuses déposées dans le foie humain. La sténose du foie à petits grains n'est pas considérée comme une maladie grave, contrairement à la grosse goutte qui peut provoquer une inflammation du foie et, si le dépôt de grosses particules est provoqué par de l'alcool, le développement de la maladie est similaire à l'hépatite alcoolique.

Stéatose alcoolique

Le foie est le principal utilisateur d'alcool dans le corps. Mais après traitement interne, l’éthyle est converti en une substance toxique appelée acétaldéhyde.

Il s'accumule dans les tissus du foie et affecte progressivement négativement les hépatocytes - cellules de l'organe, qui, à leur tour, augmentent de taille et produisent plus que les acides gras nécessaires. À travers ce processus, et développe une stéatose hépatique alcoolique.

Stéatose sans alcool

Le développement de cette stéatose n'est pas affecté par la consommation d'alcool, mais si la maladie ne fait pas l'objet d'une attention particulière, elle se transforme facilement en stéatohépatite, en fibrose ou en cirrhose du foie.

Pour diverses raisons, il se produit une accumulation de graisse, principalement des triglycérides déposés dans les cellules du foie. Cette série comprend les motifs suivants:

  • excès de poids et une forte baisse;
  • le diabète, en particulier le deuxième type;
  • manger peu fréquemment des aliments frits gras;
  • infections intestinales;
  • auto-médication avec antibiotiques, stéroïdes, anti-inflammatoires et autres médicaments hépatotoxiques.

La stéatose hépatique non alcoolique progresse lentement, parallèlement au processus d’accumulation de graisse. Le foie augmente progressivement en raison de l'infiltration. Sa couleur change, une teinte jaunâtre ou brune apparaît. Les hépatocytes sont en train de mourir, les graisses provenant des dépôts dans les cellules du foie forment des kystes et le tissu conjonctif se développe autour des formations.

Types de stéatose diffuse et focale

Le diagnostic de stéatose hépatique se fait en accumulant 10% de graisse dans la région de tout l’organe. Si les taches graisseuses se combinent pour former des taches particulières (foyers), cela signifie le développement d'une stéatose focale. La situation est considérée comme plus compliquée lorsque les taches graisseuses sont localisées de manière aléatoire dans tout le corps, ce qui caractérise la stéatose diffuse du foie.

Stades de stéatose

On ne peut pas dire que l'obésité hépatique se développe rapidement. En raison de ce processus lent, les symptômes de la maladie ne sont pas particulièrement prononcés.

L'hépatite grasse des médecins est divisée en trois étapes:

  1. La première étape est caractérisée par de petites zones d’accumulation de graisse, entre lesquelles il existe une très grande distance. En commençant le traitement dans cette période, la maladie peut être complètement vaincue.
  2. La deuxième étape commence par une augmentation de la taille des dépôts, le tissu conjonctif apparaît entre les zones graisseuses, ce qui interfère déjà avec le fonctionnement normal du foie. Ayant commencé le traitement au deuxième stade, il ne sera pas possible de restaurer complètement le foie.
  3. La troisième étape est une période de maladie grave. Le volume des cellules qui fonctionnent normalement est considérablement réduit, et la concentration de dépôts graisseux et de zones de tissu conjonctif augmente régulièrement. L'hépatose graisseuse du troisième stade est incurable, le seul moyen de traitement est la greffe de foie.

Diagnostics

Malheureusement, au début du test sanguin, le test sanguin n’indique pas que la dystrophie de stéatose hépatique est apparue dans le corps humain; les indicateurs signalant un dysfonctionnement organique restent normaux. Cependant, l’indice d’activité des transaminases sériques dépasse légèrement la norme. De plus, même les échographies initiales peuvent ne pas révéler d'anomalies visibles. Par conséquent, dans de nombreux cas de diagnostic, seule une IRM convient, ce qui permet de mieux identifier la cause de la mauvaise santé du patient. En outre, le médecin peut vous prescrire une biopsie du foie, qui éclaire également de manière approfondie les modifications du foie.

Traitement

Le traitement de la stéatose hépatique aux premier et deuxième stades implique non seulement l’utilisation de médicaments, mais également la bonne approche en matière de nutrition. Le mode de vie devra également être ajusté, ce qui laissera du temps pour la randonnée et un effort physique adéquat. À propos de l’alcool, surtout si nous parlons de stéatose alcoolique, de tabagisme et même de flambée, le patient devra oublier pour toujours.

S'il y a un excès de poids, vous devez le perdre. En réduisant l'apport calorique et en augmentant l'effort physique, il est possible de brûler les graisses non seulement sous la peau, mais aussi dans le foie. Le traitement d'autres causes probables de lésions graisseuses, telles que le diabète, est également indiqué.

Selon des experts européens, pour bien démarrer le traitement, il est important de réduire le poids corporel de 5%. Dans certaines circonstances, il est nécessaire de réduire le poids de 10%. Il est également très souvent recommandé de recourir à une approche expérimentale du traitement consistant à recevoir de la pioglitazone et de la vitamine E. Cette vitamine n’est pas attribuée aux patients diabétiques et ne subit pas les résultats d’une biopsie du foie. À propos, la pioglitazone est un médicament qui améliore la sensibilité à l'insuline. Il est utilisé comme agent expérimental dans le traitement de la stéatose confirmée uniquement. Cependant, son innocuité et son efficacité ne sont pas encore connues, car il est toujours à l’étude. Les experts européens ne recommandent pas l’utilisation de médicaments contenant de l’acide ursodésoxycholique comme traitement, car, dans ce cas, les agents contenant des acides biliaires ne sont pas efficaces et l’infiltration graisseuse n’est pas en mesure de faciliter son évolution, grâce à cette approche médicale.

L’Organisation mondiale de gastro-entérologie, quant à elle, propose de traiter la stéatose, ainsi que l’alimentation et l’exercice, la vitamine E ou la pentoxifylline, comme moyen d’arrêter la croissance du tissu conjonctif.

Sur la base de ces fonds, les spécialistes étrangers considèrent que le traitement est un succès lorsque:

  • les indices histologiques sont améliorés;
  • le niveau des enzymes hépatiques est normalisé;
  • résistance réduite à l'insuline.

Les experts domestiques dans le traitement de la stéatose du foie se concentrent également sur la nutrition du patient et l'activation de son mode de vie. Parmi les fonds prescrits, il est probable que ce sera:

  • La metformine;
  • Pentoxifylline;
  • agents contenant des phospholipides essentiels;
  • médicament avec l'acide ursodésoxycholique;
  • Bétaïne;
  • médicaments avec l'acide alpha-lipoïque;
  • Thiazolidinedione;
  • la vitamine E;
  • ainsi que des médicaments avec silymarine et acide glycyrrhizique.

Le traitement de la sténose du foie se produit souvent:

  • La méthionine;
  • médicaments hormonaux anaboliques;
  • ainsi que de la vitamine B12.

Parallèlement au traitement médical de la sténose du foie, il est nécessaire de suivre une physiothérapie, en particulier un traitement par l'ozone et un traitement par ultrasons.

La thérapie à l'ozone dans la sténose du foie est utilisée comme immunomodulateur. On croit que le traitement par oznoterapii peut agir comme une sorte d’hépatoprotecteur et déclencher le processus de récupération naturelle du foie. De même, un traitement du foie avec de l'ozone peut (dans une certaine mesure, mais néanmoins) détruire les dépôts graisseux dans les hépatocytes.

Afin de traiter cette maladie, deux méthodes de traitement à l'ozone sont utilisées:

  • administration intraveineuse de solution saline ozonée;
  • et insufflations rectales.

Les processus de traitement alternent et durent d'une semaine à trois mois ou plus, à la discrétion du médecin.

Efficace avec cette maladie pour perfusion intraveineuse est considéré comme la concentration d'ozone 10-20 mg / l. Pour les insufflations rectales, le médecin vous prescrira une concentration thérapeutique de 5 à 10 mg / l (pour 300 ou 500 ml).

Cependant, pour le moment, les approches standard utilisées pour traiter l'infiltration du foie gras n'ont pas été développées et les combinaisons de médicaments prescrites doivent être effectuées exclusivement par le médecin traitant, qui s'appuie à son tour sur sa propre expérience du traitement de la maladie.

Régime alimentaire pour la stéatose du foie

Régime alimentaire pour la stéatose du foie implique une diminution des calories en raison du manque de viandes grasses et de poisson, aliments frits dans le régime alimentaire. Les aliments diététiques ont également un objectif tout aussi important: faciliter le travail du foie, ce qui devient réalité grâce au passage à un menu fractionné composé de 5 plats à base de viande maigre, de filets de poisson, de légumes bouillis et de fermentant, de croup. De même, les avantages pour le foie seront:

  • produits laitiers à faible teneur en matière grasse et produits laitiers fermentés;
  • les soupes végétariennes, bien que le végétarisme complet soit exclu;
  • fruits et baies sucrés, ainsi que mousses, puddings, gelées, casseroles, soufflés.

Malgré la simplicité du tableau, la sélection des produits autorisés et le développement du menu, il est préférable de donner à un spécialiste, un nutritionniste ou un gastro-entérologue sélectionnera le régime alimentaire optimal optimal et sa meilleure fréquence de la journée au cours de laquelle l'infiltration graisseuse du foie cessera.

Traitement par des méthodes folkloriques

Le traitement de la stéatose du foie avec des remèdes populaires est populaire auprès des patients domestiques (et même de certains médecins). Déterminez quelles méthodes de médecine alternative sont utilisées le plus souvent.

Noyaux d'abricot

Certaines personnes pensent que les noyaux d'abricot sont riches en vitamine B15, ce qui peut normaliser le fonctionnement du foie et même contribuer (à un dosage adéquat) à son rétablissement. Par conséquent, les guérisseurs recommandent de consommer 7 noyaux d'abricot par jour, de préférence l'estomac vide avant le petit-déjeuner. Continuez le traitement jusqu'à 2 mois.

Infusions aux herbes

Quel est le traitement des remèdes populaires sans tisanes? Utiles pour le foie sont considérés comme des décoctions et infusions de:

  • graine de chardon et racine;
  • racines de pissenlit;
  • feuilles de bouleau;
  • feuilles d'ortie;
  • verge d'or sec.

Un litre d'eau bouillante suffit pour une cuillère à café de chacun des trois types de matières premières sèches. Combiner plus de 3 types d'herbes et de feuilles n'est pas souhaitable. Exigez des liquides dans un thermos pendant au moins 20 minutes et appliquez, après avoir filtré, un verre deux fois par jour, de préférence le matin et le soir, en tant que boisson séparée ou "thé".

Couper

Le son est considéré comme l'un des moyens les plus efficaces de lutter contre les dépôts graisseux dans le foie. Séchez le son avant utilisation, il est important de verser de l'eau bouillante et de laisser refroidir. Après quoi, ils doivent être consommés 2 cuillères à soupe par jour entre les repas. La période pendant laquelle il est nécessaire de poursuivre le traitement est de 2 mois.

Miel de citrouille

Le meilleur moyen de combattre le foie gras est le miel de citrouille. Dans la citrouille du milieu, le dessus devrait être coupé, les graines devraient en être retirées, formant un récipient creux. Il est nécessaire de verser du miel liquide sur le dessus, de couvrir avec un couvercle de citrouille et de le conserver dans un endroit frais, mais pas à l’ombre, pendant 2 semaines. Après cette période, versez le miel dans un bocal en verre et prenez une cuillère à soupe par jour, il est préférable que cela se produise à jeun.

Soie de maïs

La soie de maïs est également souvent utilisée dans le traitement des remèdes populaires. Ils peuvent être achetés concassés dans des phytoapps ou hachés indépendamment, constituant ainsi un stock de matières premières. Dans une demi-tasse d'eau bouillante, il est nécessaire de préparer 2 cuillères à soupe de stigmates moulus. Faire bouillir à feu doux pendant environ 5 minutes, refroidir le liquide, filtrer et boire 50 ml par jour 3 ou 4 fois par jour. Le traitement devrait durer jusqu'à 3 mois.

La stéatose du foie - de quoi s'agit-il et quels médicaments sont utilisés pour le traitement?

Le foie est la plus grande glande du corps et remplit de nombreuses fonctions vitales. La moindre défaillance d'organe est donc extrêmement négative pour la santé humaine. Aujourd'hui, nous allons parler de la stéatose du foie et des médicaments les mieux utilisés pour traiter cette pathologie.

Qu'est-ce que la stéatose?

La stéatose est une infiltration graisseuse du foie, un type d'hépatose graisseuse qui se développe à la suite d'un trouble métabolique et s'accompagne de modifications dystrophiques des hépatocytes (cellules du foie). Dans le registre de la stéatose hépatique, la CIM10 se trouve dans la section K70-K77.

L'accumulation de graisse dans le parenchyme hépatique peut être causée par diverses raisons, allant des effets toxiques aux comorbidités sévères. Normalement, le foie d’une personne ne doit pas contenir plus de 5 à 7% de graisse. Avec la stéatose, ce rapport peut atteindre 10 à 50%, c'est-à-dire que dans les cas graves, la moitié des cellules du foie se régénèrent dans le tissu adipeux.

L'infiltration graisseuse du foie se développe souvent chez la femme après 45 ans, ce qui est associé à une prise de poids et à des changements hormonaux dans le corps pendant la ménopause. La stéatose hépatique alcoolique est principalement diagnostiquée chez les hommes d'âge moyen et à l'âge de la retraite. En médecine, il existe deux formes d'infiltration graisseuse:

  1. Stéatose hépatique focale - les dépôts graisseux sont concentrés dans une zone spécifique de l'organe.
  2. Stéatose diffuse - les plaques graisseuses sont réparties uniformément sur toute la surface du foie.

Comment se développe le foie gras? Initialement, l'excès de graisse (principalement sous forme de triglycérides) est localisé dans les hépatocytes, poussant le noyau de la cellule vers le bord. Lorsque trop de graisse s'accumule, les cellules du foie se décomposent et la graisse s'accumule dans l'espace intercellulaire sous forme de kystes qui modifient la structure de l'organe et perturbent ses fonctions.

La stéatose hépatique est généralement caractérisée par une évolution chronique et non progressive. Mais si le processus pathologique est compliqué par des phénomènes inflammatoires, il peut en résulter des conséquences aussi graves que la fibrose hépatique, la stéatohépatite ou la cirrhose.

Causes de la stéatose

Les principales causes d'infiltration du foie gras sont:

  • abus d'alcool régulier;
  • violation du métabolisme des glucides et des lipides dans le foie causée par des pathologies endocriniennes ou héréditaires.

En outre, les facteurs provoquants suivants peuvent déclencher le mécanisme de l'obésité du foie:

  • Régime alimentaire déséquilibré et malsain, avitaminose. Trop manger, ou le respect de régimes stricts et le jeûne prolongé, peuvent perturber les processus métaboliques dans le foie. Le manque de protéines dans les aliments, la prédominance dans le régime alimentaire des glucides «rapides», des sucreries, des aliments frits épicés et gras, des aliments avec des conservateurs, des colorants chimiques et d’autres composants nocifs - contribuent à la formation de graisse dans le parenchyme hépatique.
  • L'influence des facteurs toxiques. Abus d'alcool, tabagisme, utilisation non systématique et prolongée de certains médicaments, intoxication alimentaire grave, contact régulier avec des substances toxiques (sels de métaux lourds, acides, peinture, solvants, etc.).
  • Maladies concomitantes (troubles métaboliques, obésité, diabète, problèmes de glande thyroïde).
  • Maladies chroniques du tractus gastro-intestinal associées à une absorption et à une absorption altérées des aliments (cholécystite, pancréatite, colite ulcéreuse, gastrite, ulcère de l'estomac).
  • Les perturbations hormonales (syndrome d'Itsenko-Cushing), dans lesquelles il y a une production excessive d'hormones par les glandes surrénales.

Dans certains cas, le développement de la stéatose est à l'origine de l'hypoxie (insuffisance d'oxygène dans les tissus) qui se développe chez les personnes atteintes de maladies du système respiratoire et d'insuffisance cardiaque.

Les formulaires

La stéatose peut se manifester sous différentes formes:

  1. La stéatose grasse du foie entraîne une augmentation de la taille du corps, tandis que les cellules du foie (hépatocytes) sont progressivement détruites, des kystes adipeux se forment dans les tissus, les cellules normales sont progressivement remplacées par du tissu conjonctif et le corps ne peut plus pleinement remplir ses fonctions. Cela conduit à une intoxication du corps et à une altération des processus digestifs et métaboliques.
  2. Stéatose diffuse - ce diagnostic est posé lorsque la graisse corporelle capture plus de 10% du tissu hépatique. Dans ce cas, toute la surface du corps est uniformément affectée par des plaques graisseuses. Et si dans les premiers stades de la maladie l'accumulation de graisse ne nuit pas au parenchyme, alors que la maladie progresse, les tissus commencent progressivement à mourir et ce processus irréversible capture les lobes principaux du foie.
  3. La stéatose alcoolique du foie se développe en raison de la consommation régulière de boissons alcoolisées. L’intoxication constante du foie par les produits de dégradation de l’alcool déclenche un processus pathologique, provoque une modification de la structure de l’organe et une altération du métabolisme des lipides. Plus une personne consomme de l'alcool, plus la destruction du foie et la dégénérescence de ses cellules en tissu adipeux sont rapides. Dans l'alcoolisme, le processus pathologique progresse rapidement et entraîne des conséquences graves (cirrhose ou cancer du foie). Cependant, si une personne cesse de boire et commence à être traitée, les cellules du foie finiront par récupérer, car il s'agit du seul organe à disposer de puissantes capacités de régénération et à se guérir.
  4. La stéatose hépatique chronique non alcoolique se forme principalement en présence de maladies concomitantes (diabète, troubles endocriniens et hormonaux, pathologies du tractus gastro-intestinal) ou d'autres facteurs associés à des effets toxiques (médicaments, intoxication, contact avec des produits chimiques). Le traitement de l’hépatose graisseuse doit commencer dès les premiers symptômes, sinon la maladie évoluera dans l’avenir, ce qui pourrait entraîner le développement de fibroses, de cirrhoses et d’autres complications.

Le degré d'infiltration graisseuse du foie

  1. Stéatose du foie 1 degré. Ce processus s'accompagne de l'apparition de petites taches graisseuses dans les tissus du foie. La structure du corps n'est pas perturbée, les symptômes de la maladie sont absents.
  2. La stéatose de grade 2 est caractérisée par l'apparition de changements irréversibles dans les cellules du foie. Les accumulations de graisses détruisent progressivement les hépatocytes, les graisses pénètrent dans l'espace extracellulaire et forment de multiples kystes. A ce stade, les symptômes caractéristiques de l'hépatose graisseuse associés à un dysfonctionnement du foie.
  3. Au stade 3 de la stéatose, une désintégration des cellules hépatiques se produit, l'état du patient s'aggrave, le risque de développer une fibrose ou une cirrhose augmente.
Les symptômes

Au stade initial, la maladie est asymptomatique. Les patients ont donc besoin d'une assistance médicale tardive, lorsque le foie se modifie au fur et à mesure que la stéatose progresse et provoque une détérioration de la maladie. Aux derniers stades de la maladie se manifeste avec les symptômes suivants:

  • faiblesse générale, fatigue, fatigue élevée;
  • douleur sourde constante dans l'hypochondre droit, qui augmente après avoir bu de l'alcool ou des aliments lourds, gras et épicés;
  • manque d'appétit, goût amer dans la bouche, éructations;
  • troubles dyspeptiques (nausée, sensation de lourdeur, grondement ou ballonnement, flatulence, constipation ou diarrhée);
  • plaque sur la langue, saignement des gencives, mauvaise haleine;
  • une augmentation de la taille du foie.

Au troisième stade de la stéatose, l'irritabilité, la somnolence diurne, les troubles du sommeil la nuit, le syndrome douloureux accru, les états dépressifs, les vomissements, le prurit, la peau jaune et la sclérotique oculaire se joignent à ces manifestations.

Des troubles du rythme cardiaque, de la mémoire et des problèmes respiratoires peuvent survenir. Ces symptômes indiquent une augmentation de l’intoxication du corps, car le foie ne s’acquitte pas de sa tâche et ne peut pas effectuer pleinement la fonction de nettoyage. Les toxines et autres substances nocives s'accumulent progressivement dans le corps, ce qui affecte négativement les fonctions nerveuses, cardiovasculaires et cérébrales.

Lorsque les premiers symptômes alarmants apparaissent, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de subir un examen médical, à la suite duquel le médecin choisira un schéma thérapeutique et vous indiquera comment traiter le traitement de la stéatose du foie.

Diagnostics

Il n’est pas facile de poser un diagnostic correct en cas de stéatose du foie. Ceci est une tâche difficile même pour les spécialistes expérimentés et qualifiés, car l'infiltration graisseuse ne présente généralement pas de processus inflammatoire et les analyses de sang et d'urine effectuées en laboratoire ne montrent pas d'augmentation significative des enzymes hépatiques, de la bilirubine ou du cholestérol. Par conséquent, clarifier le diagnostic d'options plus informatives à l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales. Ce sont des procédures telles que:

  • Échographie du foie. Une méthode informative et indolore, qui détermine la taille de l'organe, la structure et l'échogénicité des tissus, révèle des kystes adipeux et d'autres lésions du parenchyme.
  • Scanner ou IRM du foie. Les méthodes de diagnostic les plus modernes permettant au médecin de voir l’organe malade dans plusieurs projections, d’identifier les moindres changements dans sa structure et de déterminer l’étendue de la lésion.

Dans les cas graves, le médecin peut recommander au patient une laparoscopie ou une biopsie du foie. Dans le premier cas, un examen endoscopique de l'organe est effectué, dans le second cas, une cavité abdominale est percée et une partie du foie est prélevée pour un examen plus approfondi. La biopsie du foie est une méthode très douloureuse, elle est donc prescrite dans les cas extrêmes en cas de suspicion de processus tumoral.

Traitement de la stéatose du foie

Les stades initiaux de la stéatose répondent bien au traitement. Un traitement bien choisi permet de rétablir presque complètement les fonctions de l'organe même lorsque la maladie passe dans la deuxième étape. En respectant scrupuleusement les recommandations du médecin, en adaptant le mode de vie et la nutrition, il est possible de normaliser le travail du foie et d’accélérer le processus de régénération des hépatocytes. Au troisième stade de la maladie, un traitement de soutien est mis en place, ce qui vous permet de ralentir le processus de dégradation du tissu hépatique et de prévenir le développement de la cirrhose et d’autres conséquences graves.

Le traitement médicamenteux de la stéatose repose sur l’utilisation de médicaments qui améliorent le métabolisme des graisses dans les cellules du foie. À cette fin, des préparations contenant de l'acide folique et lipoïque, de la choline, des vitamines B, C et E. sont prescrites.Statines et préparations du groupe des fibrates et des indions de thiazoline (Pioglitazone, Rosiglitazone), Lipon, Thiogamma), la metformine.

Les phospholipides essentiels, les hépatoprotecteurs, les préparations à base de composants végétaux et d’acides aminés sont nécessaires au maintien des fonctions du foie dans le schéma thérapeutique. Nous énumérons les médicaments les plus souvent utilisés dans le traitement complexe:

La liste des médicaments ayant des effets hépatoprotecteurs est longue. Seul un spécialiste peut choisir la meilleure option de traitement, en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient, de la gravité des symptômes, du stade de la maladie, de la présence de pathologies concomitantes et de contre-indications. La durée du traitement est assez longue et doit suivre scrupuleusement les instructions du médecin, la posologie prescrite et les règles de prise du médicament.

En plus de la thérapie médicale, le médecin peut prescrire une série de procédures de physiothérapie: thérapie à l'ozone, séjour dans la chambre de pression, thérapie par ultrasons, visite d'un sauna à basse température.

Cette stratégie de traitement donne de bons résultats et déclenche des processus réversibles de récupération et de régénération des cellules hépatiques. Mais l'efficacité du traitement médicamenteux diminue fortement si la maladie passe au troisième stade, lorsque le tissu conjonctif se forme à l'emplacement du parenchyme touché. Dans ce cas, l’objectif du traitement est d’empêcher toute dégradation supplémentaire des cellules, entraînant le développement de la cirrhose. Toutefois, si la cirrhose complique encore l'hépatite graisseuse, le pronostic est décevant, car la majorité des patients décèdent dans les 5 à 10 ans.

Traitement des remèdes populaires

Le traitement de la toxicomanie peut être complété par des remèdes populaires. L'utilisation d'un son cuit à la vapeur avec de l'eau bouillante constitue un bon effet thérapeutique dans le traitement de la stéatose. Le traitement au son aide le foie à se débarrasser des dépôts graisseux. Vous devez commencer par de petites doses (1 c. À thé. Ll) et augmenter progressivement le volume du son jusqu'à 2 c. l par jour

Des bouillons de plantes médicinales (soie de maïs, racines de pissenlit, feuilles de calendula, elecampane, plantain, chélidoine) contribueront à améliorer la circulation sanguine dans le foie et à accélérer le métabolisme des lipides. Les frais de légumes peuvent être achetés à la pharmacie. Ils sont produits dans des sacs filtrants pratiques qui sont simplement brassés comme du thé. Décoction thérapeutique est recommandé de boire 2-3 fois par jour avant les repas. Cela aidera à établir les processus métaboliques dans le foie et à améliorer la digestion en raison des propriétés cholérétiques et antioxydantes des herbes médicinales.

Excellent effet thérapeutique donne l'utilisation de farine ou d'huile de chardon-Marie. Ce composant fait partie de nombreux médicaments pour le traitement du foie. Repas brassé avec de l'eau bouillante, insistez quelques minutes et buvez-le sous forme de chaleur, par petites gorgées. L'huile de chardon-Marie est utilisée conformément aux instructions indiquées sur l'emballage. Un bon résultat aide à obtenir une décoction de menthe, d’animal, de prêle ou d’élecampane.

Une amélioration est constatée après un mois de consommation régulière de décoctions à base de plantes. Mais pour obtenir un résultat positif stable du traitement, les remèdes à base de plantes doivent être consommés pendant une longue période, pas moins d'un an.

Régime alimentaire et nutrition adéquate avec stéatose

La stéatose hépatique est souvent due à des troubles métaboliques et à l’obésité associée. Par conséquent, la tâche principale consiste à choisir un régime hypocalorique basé sur la limitation de la consommation de graisses et de glucides et sur une augmentation de la quantité de protéines dans le régime alimentaire. L’objectif principal d’une alimentation avec stéatose est le suivant:

  • normalisation des processus métaboliques (en particulier métabolisme des lipides dans le foie);
  • stimuler la production d'acides biliaires, accélérer la dégradation des graisses;
  • amélioration des processus digestifs;
  • restauration de la fonction hépatique due à la régénération des hépatocytes.

Dans le régime alimentaire d'un patient chez qui on a diagnostiqué une stéatose, la quantité de graisse animale devrait être minimisée. En outre, vous devez abandonner les glucides "rapides", riches en sucres. En cas de consommation excessive de glucides, le foie n'a pas le temps de les utiliser, ce qui contribue à accélérer la formation de dépôts graisseux.

Liste des produits interdits:

  • viandes et poissons gras;
  • saucisses, viande fumée, saindoux;
  • graisses animales, margarine, sauces grasses;
  • produits laitiers riches en matières grasses (crème, crème sure, fromage);
  • plats gras, épicés et épicés;
  • soda sucré;
  • cornichons, cornichons;
  • pâtisseries cuites au four, confiseries;
  • chocolat, bonbons;
  • café, cacao;
  • crème glacée;
  • confiture, miel;
  • noix.

Les aliments frits doivent être exclus du régime, privilégiant les méthodes de traitement thermique telles que la cuisson, la cuisson au four, la cuisson au four ou à la vapeur.

Produits autorisés:

Photo: viande maigre

  • viande maigre
  • fruits de mer, poisson faible en gras;
  • soupes de légumes et de céréales;
  • fruits et légumes frais;
  • les verts;
  • céréales (sarrasin, flocons d'avoine, mil);
  • plats d'accompagnement de légumes;
  • salades de légumes frais à l'huile végétale:
  • boissons lactées faibles en gras (kéfir, yaourt, yaourt);
  • tisanes et thés verts.

En cas de dommages au foie, l'alcool doit être complètement exclu. Les repas doivent être fractionnés (5 à 6 fois par jour), les aliments doivent être pris chauds, en petites portions. Le respect d'un régime alimentaire faible en gras et une hépatite grasse devrait être un mode de vie. Vous devez surveiller en permanence le poids du corps sans permettre son augmentation. Il est recommandé de réduire au minimum la quantité de sel dans le régime alimentaire. Pour ce faire, les plats préparés doivent être déjà légèrement salés sur la table et ne pas ajouter de sel pendant la cuisson.

Il est important de ne pas permettre la déshydratation et de respecter l'équilibre de l'eau. Le jour où vous devez boire au moins 1,5 à 2 litres de liquide. Ce volume comprend de l’eau potable et de l’eau minérale, des jus de fruits, des compotes, des boissons aux fruits, du thé et d’autres boissons.

Si vous suivez toutes les recommandations, renoncez aux mauvaises habitudes, augmentez l'activité physique, ajustez votre style de vie, faites de l'exercice (jogging, natation), faites de l'exercice aérobique - vous pouvez faire face au problème, empêcher la progression de la maladie, améliorer la santé globale et améliorer la santé.

Stéatose hépatique alcoolique

À ce jour, les dommages au foie liés à l’alcool occupent une place prépondérante parmi les problèmes de santé courants. S'agissant des effets toxiques de l'alcool sur le foie, la première chose dont ils commencent à parler est son effet négatif sur le foie. Les statistiques médicales suggèrent que les personnes qui abusent de l'alcool boivent des pathologies du foie 7 fois plus souvent que les non-buveurs, y compris la stéatose du foie, et que la cirrhose en est la complication possible.

Du point de vue de la biologie, notre foie est ce qu’on appelle le «laboratoire chimique» - le processus de neutralisation de divers éléments toxiques, y compris l’alcool, traverse ses cellules. Dans ce cas, les produits de désintégration formés au cours du processus de traitement sont introduits dans le mécanisme du foie, provoquant des perturbations dans le processus de métabolisme, en particulier les graisses.

Stéatose du foie - une pathologie, également appelée dystrophie adipeuse. Cette pathologie est la forme la plus courante d'hépatose. Les troubles du métabolisme métabolique dans les cellules du foie, notamment les graisses, conduisent à la stéatose du foie. Le foie ne fait pas face à la quantité de graisse qu'il contient et met une partie de sa masse dans ses cellules, ce qui entraîne une obésité littérale du foie. Selon les statistiques médicales, la forme non alcoolique de stéatose du foie ne représente que 10% des diagnostics, tandis que les 90% restants sont causés par une intoxication alcoolique.

Causes de stéatose alcoolique du foie

La cause de la stéatose hépatique alcoolique est absolument évidente - une intoxication hépatique prolongée avec des boissons alcoolisées. L'abus d'alcool systématique provoque la résistance croissante des changements négatifs dans les cellules du foie. Le nombre de cellules affectées est directement proportionnel à la fréquence et à la dose d'alcool consommée. Ainsi commence le premier stade de la pathologie alcoolique du foie - son obésité. Dans ce cas, la masse grasse accumulée déforme la structure des cellules hépatiques, remplissant leur cytoplasme et déplaçant leurs noyaux sur les côtés. Ainsi, la cellule devient plus grande mais sa partie efficace devient plus petite car les hépatocytes remplis de graisse ne peuvent plus remplir leurs fonctions.

En plus des processus métaboliques sous l'influence de l'intoxication alcoolique, les fonctions de barrière du foie en souffrent également. En raison de l'abus prolongé d'alcool dans les cellules du foie, la quantité d'alcool déshydrogénases, les enzymes responsables de l'oxydation des alcools, diminue.

Symptômes de stéatose alcoolique du foie

Comme on le sait, une maladie telle que la stéatose hépatique alcoolique prend naissance, se développe et présente un caractère presque asymptomatique. Souvent, il se trouve au hasard lors du passage d'une échographie ou d'un examen complet planifié du patient, à savoir la palpation manuelle du foie. La maladie se développe au cours d'une longue période avec des propriétés chroniques.

En règle générale, chez un patient, des symptômes tangibles ne se manifestent que lorsque les cellules remplies de foie en constituent déjà une partie importante. Le patient commence à apparaître des nausées, des vomissements, peut-être avec une petite quantité de bile, des selles molles. Le patient ne peut tolérer la consommation d'aliments gras, frits et très satisfaisants, et parfois une aversion totale pour tout aliment. Dans le même temps, il convient de souligner la faiblesse générale du corps et une fatigue rapide. Il peut exister une sensation de lourdeur et une douleur écrasante atroce imprévisible dans l'hypochondre droit, qui peut augmenter dans un état mobile. À ce stade, le foie rempli de graisse grossit, les tissus sont plus denses, les bords sont arrondis et la surface devient lisse. Les médecins considèrent que l'un des symptômes non évidents de la stéatose du foie est la prédisposition au rhume, basée sur une fonction de protection affaiblie du système immunitaire, comme l'un des derniers stéatoses du foie. En outre, les médecins accordent une attention particulière à l'état de la peau et de la sclérotique oculaire en cas de suspicion du diagnostic de «stéatose du foie» - leur couleur jaunâtre est un symptôme non seulement de la cholestase, mais également de la stéatose du foie, à la suite d'une perturbation du mécanisme de sortie de la bile par le corps.

La forme alcoolique de la stéatose du foie présente certains symptômes notables, qui peuvent faciliter le diagnostic de la stéatose du foie. Ces symptômes peuvent être des douleurs atroces de l'estomac, de la fièvre, ainsi que des comorbidités telles qu'une hyperlipidémie, une jaunisse obstructive, une anémie, un syndrome œdémateux-ascétique.

Diagnostic de la stéatose du foie

Le diagnostic de la stéatose est une tâche difficile pour les médecins à cause de ses symptômes non améliorés, et il arrive souvent que même les résultats des tests de laboratoire ne détectent pas les processus inflammatoires qui se développent dans le foie. Pour établir un diagnostic précis, les médecins ont recours à un ensemble de procédures de diagnostic, notamment:

Analyse biochimique de la lymphe. Cette analyse permet d’établir le rapport et la quantité de cholestérol, d’enzymes protéiques et de biliburine, qui présentent à leur tour un tableau clinique de l’état du foie et aident le médecin à choisir un traitement médical.

Résonance magnétique et tomodensitométrie (IRM et TDM). Ces deux méthodes d’examen du foie donnent aux médecins une idée de la densité du tissu hépatique.

Echographie, il s’agit d’une échographie des organes abdominaux, à savoir de la vésicule biliaire avec la rate. Au stade primaire de développement de la maladie, une augmentation de la taille de la rate peut être un signe caractéristique de pathologie. Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire augmente la taille du foie. De plus, à l’aide d’une échographie, le médecin peut déterminer l’épaississement du tissu hépatique, c’est-à-dire calculer son échogénicité.

Biopsie du foie. Cette procédure vous permet de déterminer ce qui a déclenché une augmentation de la taille du foie et de clarifier le diagnostic posé par d'autres méthodes de diagnostic. Une biopsie du foie est réalisée à l'aide d'une fine aiguille, avec laquelle le médecin retire un petit fragment de tissu pour une analyse plus poussée en laboratoire.

La laparoscopie. Cette méthode d’étude de l’état du foie consiste à examiner le corps de l’intérieur à l’aide d’un endoscope, un dispositif supraconducteur équipé de fibres optiques. Étant donné que l'endoscope est inséré dans la cavité abdominale à travers des incisions pratiquées dans la paroi abdominale antérieure, cette méthode d'inspection permet une intervention chirurgicale immédiate.

Traitement de la stéatose hépatique alcoolique

La première étape du traitement de la stéatose alcoolique du foie consiste à renoncer à l'alcool, car sans cela, aucun régime et aucun traitement médicamenteux ne produiront l'effet souhaité. Après cela, vous devez faire tout votre possible pour normaliser le mécanisme métabolique de votre corps. Souvent, la thérapie est effectuée dans l'unité d'hospitalisation avec le repos au lit, il est prescrit des médicaments, éventuellement avec des procédures physiologiques supplémentaires. En particulier, un tel ordre de traitement est observé pendant la période d'exacerbation de la stéatose. Toutefois, en période de rémission, le traitement ambulatoire de la stéatose est possible, mais uniquement si toutes les prescriptions et recommandations du médecin traitant sont remplies. Le traitement médicamenteux est choisi par le médecin traitant strictement individuellement pour chaque patient sur la base d'études et d'analyses diagnostiques. Ces mesures concernent certains médicaments, leur posologie et la durée de leur utilisation. Le plus souvent, le traitement de la stéatose implique un traitement assez long de médicaments lipotropes et de principes actifs, qui possède la propriété de dégrader les graisses. Ceux-ci peuvent être des acides lipoïques et foliques, du chlorure de choline et de la vitamine B12. Des médicaments du groupe antihépatite sont prescrits - Karsil, Essentiale, Urosan et autres.

Le temps n'est pas un facteur sans importance dans le traitement de l'alcool: plus le patient abuse de l'alcool depuis longtemps, moins il a de chances de récupérer complètement. Dans la première phase de la stéatose alcoolique du foie, il est tout à fait possible de normaliser complètement les fonctions du foie et de restaurer sa structure. La stéatose alcoolique du foie au deuxième stade de l'affection est traitable. Malheureusement, la troisième phase de la stéatose, stade très avancé, ne peut être guérie et, dans les forces médicales, seule la thérapie permet d’empêcher les cellules du foie de se décomposer et de favoriser le développement de la cirrhose.

Prévisions

Si le patient refuse de consommer des boissons alcoolisées une fois pour toutes et reçoit un traitement approprié et opportun pour le stéatose alcoolique, un pronostic très favorable de la maladie est alors envisageable. Mais si une personne continue à consommer (même rarement et légèrement) de l'alcool, sous l'effet d'une intoxication alcoolique aussi forte et prolongée, elle meurt, ce qui entraîne le développement d'une cirrhose du foie. Là où il y avait autrefois des cellules hépatiques, du tissu conjonctif apparaît et le foie est cicatrisé. Sous l'effet de la déformation du tissu conjonctif des lobes du foie, il se produit un lit vasculaire, à cause duquel le sang commence à stagner dans les vaisseaux sanguins de l'estomac, les intestins. Cela crée un risque de rupture des vaisseaux sanguins et de saignements internes.

Prévention de la stéatose du foie

Pour prévenir la stéatose, changez votre mode de vie en refusant l'abus d'alcool. Éliminez les aliments riches en matières grasses, en glucides et en sucre de votre alimentation quotidienne. Ne mettez pas à l'écart le traitement du diabète et des diverses pathologies de la glande thyroïde. Faites attention à la lutte contre le surpoids et l'obésité à l'aide d'un régime alimentaire équilibré et d'exercices physiques (gymnastique, natation, jogging). Si possible, réduisez votre consommation d'antibiotiques, d'hormones et de médicaments cytotoxiques. Sur la recommandation d'un médecin, les médicaments lipotropes peuvent être pris à des fins prophylactiques.

Traitement de la stéatose du foie par des méthodes traditionnelles

Le son ordinaire est l’un des moyens les plus populaires de nettoyer le foie des accumulations de masse grasse. L'utilisation du son dans le traitement de la stéatose du foie n'est pas du tout difficile - versez de l'eau bouillante dessus et laissez-la infuser jusqu'à ce que le liquide refroidisse. Prenez du son infusé deux cuillères à soupe trois fois en 24 heures. Faites attention à la teinture de rose musquée provenant de la stéatose du foie - pour la préparer, prenez une cuillère à soupe de fruits de rose musquée par tasse d’eau bouillante, puis prenez la teinture obtenue dans un demi-verre avant de manger. Aussi, pour la préparation de teintures et de décoctions en médecine traditionnelle utilisant des herbes et des fruits tels que l'épine-musette, le rowan, les cônes de houblon.

Si vous avez des questions sur les causes, les symptômes ou le traitement de la stéatose alcoolique du foie, adressez-vous à un spécialiste directement sur notre site web!

Stéatose hépatique alcoolique

La stéatose alcoolique se développe généralement au début de l’alcoolisme chronique et se caractérise par l’accumulation de graisse neutre dans les hépatocytes. Dans les échantillons de biopsie du foie de patients alcooliques, il s'agit du résultat morphologique le plus fréquent (chez 60 à 75% des patients).

Lors d'un examen laparoscopique, le foie gras est généralement hypertrophié, souvent de manière inégale et principalement différent des lobes (généralement celui de droite). sa consistance est plutôt dense, le bord inférieur est arrondi et pend. Une consistance plus épaisse et un bord inférieur saillant se retrouvent lorsque la stéatose est associée à une fibrose. La couleur du foie varie du brun foncé au brun clair et même au jaune [Mukhin A.S., 1980]. À l’aide de l’examen histologique, il est possible d’établir que les lipides s’accumulent généralement dans les parties centrale et intermédiaire des lobules (3ème et 2ème zones d’acini, selon Rappoport). Dans la stéatose sévère, la distribution des lipides est diffuse (Fig. 44, a). On distingue 2 formes morphologiques d’obésité des hépatocytes: 1) une grosse gouttelette (cellule contenant

44. Foie avec stéatose alcoolique.

a - les hépatocytes contiennent de grandes vacuoles graisseuses; coloration à l'hématoxyline et à l'éosine, x200; b - mitochondries géantes avec inclusions paracristallines. x20,000.

contient une grosse goutte de graisse, le noyau est poussé vers le lemme plasmatique) et 2) une petite goutte (dans l'hépatocyte, de nombreuses petites inclusions graisseuses, le noyau peut être au centre de la cellule du foie ou repoussé à la périphérie). Au bord du cytoplasme, exempt d'inclusions graisseuses, une teneur élevée en glycogène et en ARN est déterminée. activité élevée des enzymes de glycolyse, du shunt pentose, de la désamination de l'acide glutamique, de la NAD et de la NADP-diaphorase. L'activité de la succinate déshydrogénase est modérée [S. P. Lebedev, 1980]. Examen au microscope électronique de l'organite des hépatocytes. conduit par la graisse, peu changé. Parfois, des mitochondries géantes ou déformées (Fig. 44.6) modèrent l’expansion des GCS et CSC tubulaires, qui ne sont pas associées à une accumulation de lipides dans la cellule, mais à l’influence de l’éthanol. Les modifications ultrastructurales des hépatocytes dans la stéatose alcoolique sont différentes dans les différents segments des lobules. Dans les hépatocytes péripataux, on observe une augmentation des mitochondries avec un grand nombre de crêtes, dans lesquelles se trouvent des inclusions paracristallines (Fig. 41.6) et des granules; les peroxysomes sont rares, le complexe lamellaire et le réticulum cytoplasmique ne sont pas différents de la normale. Dans les hépatocytes centrolobulaires du type habituel de mitochondries, le nombre de peroxysomes augmente de manière significative [David N... 1978J.

En cas de stéatose sévère, 2 à 3 hépatocytes remplis de graisse peuvent se fusionner pour former ce qu'on appelle des kystes adipeux. Ces derniers sont parfois entourés de macrophages et de lymphocytes, moins souvent de plasmocytes, de leucocytes éosinophiles et neutrophiles, de cellules épithélioïdes et de cellules géantes. Ces accumulations focales de cellules effectrices autour des amas graisseux sont appelées lipogranulomes.

La stéatose alcoolique est accompagnée par une accumulation de lipides dans les macrophages des voies portales, une augmentation significative du nombre de cellules Ito (lipofibroblastes), qui jouent un rôle important dans le développement de la fibrose hépatique. La fibrose pervenulaire est déjà notée au début de la stéatose alcoolique et se retrouve dans cette pathologie dans 40% des spécimens de biopsies du foie [Van Wals L., Lieber C. S. 1977].

Le développement de la stéatose hépatique est associé aux effets toxiques et métaboliques de l'éthanol sur les hépatocytes. Les données d'études expérimentales et cliniques ont montré que l'éthanol améliore la mobilisation de la graisse du dépôt et augmente la synthèse des acides gras dans les hépatocytes. augmente les acides gras esterifencatsu en triglycérides, réduit l'oxydation des acides gras, réduit la synthèse des lipoprotéines et leur libération, ainsi que la perméabilité de la membrane cellulaire de l'hépatocyte en raison d'une synthèse et d'une accumulation accrues de cholestérol [Mansurov X. X., 1978; Bluger, A. F. et al., 1978; Lebedev S.P., 1980; Lieber S., 1976; Thaler N., 1982]. La réception de l'éthanol, même une fois, augmente la teneur en lipides dans le sang en liaison avec leur mobilisation à partir du dépôt. Cet effet est associé à la stimulation du système hypophyso-surrénalien et des lipases tissulaires. L'hyperlipidémie est également associée à la suppression de l'activité de la lipase pancréatique.

L’augmentation de la synthèse des acides gras dans l’alcoolisme chronique est due à l’effet métabolique de l’éthanol sur le foie. L'éthanol est oxydé dans le cytoplasme de la cellule hépatique à l'aide d'alcool déshydrogénase en acétyl-CoA, ce qui s'accompagne d'une accumulation de NAD-H dans le cytosol. Le rapport NAD: NAD-H devient 2: 1 au lieu de 3: 1. Pour rétablir la capacité de réaction de l'accepteur d'hydrogène dans la cellule hépatique, la synthèse des acides gras est améliorée, ce qui conduit à la conversion du NAD-N en NAD.

L'estérification accrue des acides gras entraîne l'accumulation de triglycérides. Ceci est facilité par l'activation du système d'oxydation microsomal, dont l'hyperplasie adaptative est associée à l'entrée de grandes quantités d'éthanol dans l'hépatocyte. On pense que la connexion du système microsomal permet au foie de décomposer de grandes quantités d'éthanol, car les possibilités d'augmenter l'activité de l'alcool déshydrogénase sont faibles. On pense que la formation de triglycérides à partir d'acides gras dans des conditions d'éthanol accru est souhaitable, car les triglycérides sont des composés inertes et ont peu d'effet sur les processus de synthèse dans les cellules du foie.

La diminution de la synthèse des phospholipides et des β-lipoprotéines capables de pénétrer dans la membrane externe de l'hépatocyte est associée à une carence en certains acides aminés, par exemple la choline ou la méthionine. Une synthèse altérée des apoprotéines peut également jouer un rôle important. Dans une expérience in vitro, il a été montré que l'éthanol réduit la synthèse des protéines par l'hépatocyte et que la synthèse de l'albumine est normalisée lorsque des acides aminés sont introduits dans le perfusat [Lieber S., 1980]. Il y a donc tout lieu de croire que la sécrétion de lipoprotéines dépend de l'intensité de la biosynthèse des protéines.

On pense que l'éthanol provoque le développement d'un foie gras uniquement en combinaison avec un régime pauvre en protéines. Cependant, il a été démontré que chez les rats recevant de fortes doses d'éthanol (36% du total des calories), l'accumulation de graisse dans le foie n'était pas empêchée par un régime alimentaire riche en protéines et en choline. Les observations de patients présentant un alcoolisme chronique et de volontaires recevant de l'éthanol ont également montré qu'avec une comptabilité stricte du régime alimentaire et du remplacement isocalorique des glucides par l'éthanol, une augmentation des lipides hépatiques ne dépendait pas du facteur nutritionnel. En outre, une augmentation de la teneur en protéines du régime alimentaire ou une diminution de ses graisses n'empêchent pas une personne de développer une stéatose alcoolique [Lieber S., 1976].

Des études biochimiques ont montré que la teneur en valine, arginine, histidine, lysine, méthionine dans le leukine diminuait dans le foie gras humain dans l'alcoolisme chronique. Le tryptophane, la cystine et le détroit augmentent [Mansurova, ID, et al., 1978). La cause d'un tel déséquilibre des acides aminés dans le tissu du foie est associée à l'effet toxique de l'éthanol sur l'intestin. Ainsi, c'est l'éthanol lui-même, et non la malnutrition, qui joue le rôle principal dans la carence de certains acides aminés dans l'alcoolisme.

L'accumulation de triglycérides dans les hépatocytes est associée à une augmentation de la quantité de cholestérol en raison de sa synthèse accrue. La condition préalable à cela est un excès d'acétyl-CoA et l'induction des enzymes GCC, qui fournissent les processus de synthèse du cholestérol. La stimulation de la synthèse d'éthanol-cholestérol a été confirmée dans une expérience in vitro. L'augmentation du cholestérol peut avoir un effet stabilisant sur les membranes plasmiques et affecter leur viscosité et leur perméabilité, ce qui complique la sortie des lipides de l'hépatocyte [Lieber C., 1976].

Ainsi, le développement de la stéatose alcoolique est associé à la fourniture d'éthanol au foie. Il devient évident que l'accumulation de graisse dans les hépatocytes est typique de n'importe quel stade du foie alcoolique, car les patients continuent à recevoir de l'alcool.

La dégénérescence graisseuse du foie est généralement associée à des protéinacées: granulaire, hydropique, à ballonnet, qui reflètent les stades du métabolisme protéique perturbé et de l'augmentation de l'hydratation cellulaire. Le développement de la dystrophie hydropique et à ballonnet est attribué au fait que l'acétaldéhyde, un produit intermédiaire du métabolisme de l'éthanol, bloque la sécrétion de protéines par la cellule hépatique. La rétention de protéines dans la cellule était associée à des dommages aux microtubules d'acétaldéhyde [Liebcr S., 1980]. Toutefois, des études récentes n’ont pas révélé l’effet de l’éthanol et de ses produits métaboliques sur les microtubules (Berman W. et al., 1983).

L'accumulation de protéines dans le cytosol s'accompagne de l'entrée d'eau dans la cellule. Lorsque la dystrophie hydropique et à ballonnet dans les hépatocytes diminue la teneur en glycogène et en ARN, l'activité des enzymes rédox diminue, ainsi que les signes de destruction des organites [Lebedev SP, 1980].

Stéatose du foie

La stéatose du foie est une conséquence de l'accumulation excessive de graisses dans les cellules du foie (hépatocytes). En règle générale, cette maladie se développe à la suite de lésions de ses tissus causées par divers facteurs, notamment l’alcool, les toxines et l’obésité. La stéatose est considérée comme l'une des maladies du foie les plus courantes.

Qu'est-ce que la stéatose du foie?

En raison de la forte prévalence de l’abus d’alcool et de l’obésité, les médecins s’adressent de plus en plus à des personnes qui se demandent s’agissant de la stéatose et de la façon de la traiter.

La stéatose du foie (un autre nom est foie gras, hépato-stéatose) est l’accumulation de triglycérides et d’autres graisses dans les hépatocytes.

Les graisses s'accumulent lentement dans le foie, comme on dit à propos de la stéatose, lorsqu'elles représentent au moins 5% du poids du foie.

Selon la répartition des dépôts graisseux, émettent une stéatose focale et diffuse du foie. En cas de dystrophie adipeuse focale, ces dépôts se situent dans l’épaisseur du foie sous forme de ganglions, ce qui nécessite un diagnostic différentiel des tumeurs bénignes ou malignes. Dans la stéatose diffuse, les graisses sont accumulées de manière relativement uniforme par tous les hépatocytes, c'est-à-dire que tout le foie est touché.

Le plus souvent, la dystrophie graisseuse est une maladie complètement bénigne qui ne cause généralement pas de dommages au foie. Cependant, avec une quantité excessive de graisse, il devient vulnérable à d'autres lésions, provoquant une inflammation et une fibrose tissulaire.

Causes de la stéatose

L'accumulation de graisse dans le foie est le résultat d'une perturbation du métabolisme des acides gras, causée par diverses raisons. Facteurs de risque de stéatose:

  • L'abus d'alcool.
  • Les signes du syndrome métabolique - diabète de type 2 ou diminution de la tolérance au glucose, obésité abdominale, dyslipidémie, hypertension artérielle.
  • Ovaire polykystique.
  • Perte de poids à jeun ou rapide, y compris chirurgie bariatrique (chirurgie visant à réduire le poids).
  • Nutrition parentérale totale.
  • Hépatite virale B et C.
  • Prise de certains médicaments (amiodarone, tamoxifène, glucocorticoïdes, œstrogènes, méthotrexate).
  • Maladies métaboliques (par exemple, maladie de Wilson, galactosémie, etc.).

Types et stades de stéatose du foie

Sur le plan clinique et étiologique, les médecins distinguent deux types de stéatose:

  • Maladie alcoolique du foie.
  • Foie gras non alcoolisé.

En outre, les médecins sécrètent séparément la dystrophie hépatique grasse aiguë chez la femme enceinte, caractérisée par une évolution sévère et un danger important pour la vie d'une femme.

Stéatose alcoolique

La stéatose alcoolique du foie est le résultat d'une consommation excessive d'alcool, qui entraîne une accumulation excessive de graisses dans les hépatocytes.

Causes et facteurs de risque

La seule cause de stéatose alcoolique est la consommation d’alcool. Cependant, certains facteurs contribuent à son développement et accélèrent sa progression. Par exemple, cette maladie se développe plus souvent et plus rapidement chez les personnes qui boivent de la bière, de l'alcool ou des boissons fortes (rhum, whisky, vodka, brandy) que chez celles qui boivent du vin. Chez les femmes, l'alcool éthylique est métabolisé plus lentement et la stéatose se développe plus rapidement. Les preuves confirment que les femmes sont deux fois plus sensibles aux dommages du foie causés par l'alcool que les hommes. En outre, le développement de la stéatose alcoolique est influencé par les prédispositions génétiques, l'hépatite C et l'obésité.

L'alcool est absorbé dans l'estomac et les intestins dans le sang qui passe dans le foie. Les hépatocytes contiennent des enzymes qui métabolisent l'alcool éthylique. Ces enzymes décomposent l'alcool en substances plus simples qui sont excrétées par les poumons et par l'urine. Les hépatocytes ne peuvent métaboliser qu'une certaine quantité d'alcool en une heure.

Les étapes

La stéatose alcoolique comprend les étapes suivantes:

  • Dégénérescence grasse alcoolique. L'abus d'alcool, même pendant plusieurs jours, peut entraîner une accumulation de graisses dans les hépatocytes. Lorsque vous arrêtez de boire de l'alcool, la stéatose disparaît complètement et le foie est restauré.
  • L'hépatite alcoolique est une maladie potentiellement dangereuse causée par un abus d'alcool de longue durée. En cas d'hépatite alcoolique, des dommages aux hépatocytes sont observés dans le foie et un processus inflammatoire se développe. Même après la cessation de la consommation d'alcool, le foie ne récupère pas complètement, mais la progression de la maladie s'arrête.
  • La cirrhose alcoolique est une étape irréversible au cours de laquelle beaucoup de tissus cicatriciels se forment dans le foie. Si une personne n'arrête pas de boire, elle n'a que 50% de chances de survie pour les 5 prochaines années.

Les symptômes

Les symptômes de stéatose alcoolique au stade de la dégénérescence graisseuse du foie sont généralement absents. Seuls quelques patients présentant une accumulation prononcée de graisses dans les hépatocytes peuvent présenter une faiblesse générale, des nausées, des douleurs abdominales, une perte d'appétit et un malaise.

Avec la stéatose alcoolique du foie au stade de l’hépatite, les symptômes incluent des douleurs abdominales dues à une hépatomégalie, à la jaunisse, à des varicosités sur la peau, à la fatigue générale, à la fièvre, aux nausées et au manque d’appétit.

Dans les premiers stades de la cirrhose alcoolique, le patient peut se sentir fatigué et affaibli, ses mains peuvent être ridées et ses paumes rouges. Les patients maigrissent, souffrent de démangeaisons, d’insomnie, de douleurs abdominales et de perte d’appétit.

Aux derniers stades de la cirrhose alcoolique, les patients peuvent présenter une perte de cheveux, une perte de poids supplémentaire, une jaunisse, une urine foncée, des selles noires ou claires, des vertiges, une fatigue, une diminution du désir sexuel, une augmentation du saignement, des vomissements, des crampes musculaires, un essoufflement et un rythme cardiaque enraciné, ascite, changements de personnalité, confusion, susceptibilité accrue aux infections.

Diagnostics

Pour ces symptômes, associés à des antécédents d'abus d'alcool, les médecins peuvent suspecter une stéatose alcoolique. Pour clarifier le diagnostic peut être effectué:

  • Analyse biochimique du sang, qui montre une augmentation des taux d'enzymes hépatiques (AST et ALT).
  • Coagulogramme - au stade de l'hépatite alcoolique ou de la cirrhose, les paramètres de coagulation sanguine diminuent.
  • Échographie permettant de détecter les dommages au foie.
  • Imagerie par résonance calculée ou magnétique.

Pour confirmer le diagnostic, une biopsie est parfois réalisée, au cours de laquelle un petit échantillon de tissu hépatique est prélevé. Cet échantillon est ensuite examiné dans un laboratoire au microscope.

Traitement

De nombreux patients s'intéressent au traitement et à la manière de traiter la stéatose du foie. La principale méthode de traitement de la stéatose alcoolique est l’arrêt complet de la consommation d’alcool. Aucun médicament de ce type ne peut guérir une maladie sans cette condition nécessaire.

Dans le cas de la dystrophie grasse alcoolique, l'arrêt de la consommation d'alcool entraîne une récupération complète du foie en quelques semaines. En cas d'hépatite alcoolique ou de cirrhose, l'arrêt de l'alcool est le seul moyen de prévenir la progression de la maladie.

En outre, une alimentation rationnelle est importante, car les personnes qui boivent très souvent ne mangent pas bien, ce qui explique pourquoi elles développent des carences nutritionnelles et un appauvrissement du corps.

Le traitement de la stéatose alcoolique à l’aide de médicaments, médicaments, continue de susciter la controverse parmi les médecins, dont beaucoup ne croient pas en son efficacité. En cas d'hépatite, on utilise parfois des corticostéroïdes et de la pentoxifylline, qui réduisent l'activité du processus inflammatoire. Avec la cirrhose, le seul traitement qui puisse sauver le patient est une greffe du foie.

Remèdes populaires et phytothérapie

Le traitement de la stéatose hépatique alcoolique et des remèdes à base de plantes - infusions et décoctions de diverses herbes ou légumes (radis, betterave, chou, aneth, citrouille, soie de maïs, calendula, immortelle, hypericum, par exemple) est très populaire. Avant d'utiliser l'un de ces outils, vous devriez consulter votre médecin. Il est nécessaire de comprendre que l'hépato-stéatose est une maladie dans laquelle l'utilisation de toute méthode populaire ou de tout remède à base de plantes ne peut être efficace que si l'arrêt complet de la consommation d'alcool.

Les infusions, les décoctions, les extraits de chardon-Marie constituent l’un des moyens les plus populaires de la phytothérapie et de la médecine traditionnelle. Cette plante contient de la silymarine, une substance dotée de fortes propriétés antioxydantes et hépatoprotectrices. Dans la pharmacie, vous pouvez acheter des médicaments à base de chardon-Marie.

Prévention

Pour prévenir la stéatose alcoolique, vous ne devez pas dépasser les normes admissibles suivantes pour l’utilisation de boissons alcoolisées:

  • Les hommes ne devraient pas boire plus de 4 unités d'alcool par jour, 14 unités par semaine. Ils devraient avoir au moins deux jours sans alcool par semaine.
  • Les femmes ne devraient pas boire plus de 3 unités d'alcool par jour, 14 unités par semaine. Ils devraient avoir au moins deux jours sans alcool pendant la semaine.

1 unité d'alcool équivaut à 10 ml d'alcool éthylique pur.

Des complications

Les complications de la stéatose alcoolique se développent au stade de la cirrhose du foie. Ceux-ci comprennent:

  • Hypertension portale et varices.
  • Ascite
  • Insuffisance hépatique et encéphalopathie.
  • Cancer du foie

Prévisions

Dans le cas de la dystrophie grasse alcoolique - sous réserve d'abstention d'alcool - le pronostic est favorable. Si une personne continue à boire de l'alcool, la dystrophie évolue en hépatite, puis en cirrhose. Dans ce cas, l'espérance de vie de ces personnes est considérablement réduite.

Stéatose hépatique

Le foie gras non alcoolisé (NADP) est un terme qui décrit l'accumulation de graisses dans les hépatocytes causée par diverses maladies, à l'exception de l'abus d'alcool. L'obésité est la principale cause de nazdp.

Les étapes

La stéatose sans alcool comprend les étapes suivantes:

  • Le foie gras non alcoolisé est, en principe, une accumulation inoffensive de graisses dans les hépatocytes, qui ne peut être détectée qu’à l’aide de méthodes d’examen supplémentaires. Avec l'élimination des facteurs contribuant au développement de la stéatose, le foie à ce stade de la lésion est entièrement restauré.
  • La stéatohépatite non alcoolique est la prochaine étape de la maladie au cours de laquelle des lésions et une inflammation des hépatocytes se développent dans le foie.
  • La fibrose hépatique est la formation de tissu conjonctif dans le foie causée par un processus inflammatoire constant.
  • Cirrhose du foie - le stade le plus récent, qui se développe avec une fibrose grave. La cirrhose est une maladie incurable pouvant entraîner une insuffisance hépatique ou l'apparition d'un cancer du foie.

Les symptômes

Les symptômes et le traitement de la stéatose du foie dépendent du stade de la maladie. En règle générale, il n’ya aucun signe de maladie. Avec la stéatohépatite ou la fibrose, certains patients peuvent présenter:

  • Douleur dans l'hypochondre droit.
  • Fatigue et faiblesse
  • Perte de poids inexpliquée.

Au stade de la cirrhose, les patients présentent des symptômes plus graves, notamment une jaunisse, un prurit, un œdème des jambes et une ascite.

Diagnostics

Le diagnostic de NADP est établi sur la base du tableau clinique et de méthodes d'examen supplémentaires, notamment de tests sanguins, d'échographie, de fibrose hépatique, de biopsie.

Traitement

Il n'existe actuellement aucun traitement spécifique pour la stéatose sans alcool. Il est recommandé à ces patients de modifier leur mode de vie et leur régime alimentaire, ainsi que de traiter la maladie sous-jacente (par exemple, hypertension, diabète). Avec le développement de la cirrhose, les patients peuvent avoir besoin d'une greffe du foie.

Prévention

Prévenir la dégénérescence grasse du foie sans alcool consiste à identifier les facteurs de risque de cette maladie et à les éliminer rapidement - par exemple, en normalisant l'excès de poids au moyen d'un régime alimentaire rationnel et d'exercices.

Des complications

Des complications se développent au stade de la cirrhose. Ils sont les mêmes que dans les maladies alcooliques du foie.

Prévisions

Le pronostic dépend du stade de la maladie:

  • La dégénérescence grasse sans alcool a un bon pronostic, à condition de perdre du poids. La cirrhose se développe en 20 ans chez 1 à 2% des patients.
  • La stéatohépatite chez 10 à 12% des patients contracte la cirrhose dans les 8 ans.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire pour la stéatose du foie comprend:

  • Réduire la quantité de graisses insaturées.
  • Augmentez la quantité de graisse saturée.
  • Augmentation de la teneur en fructose.

Par conséquent, il est recommandé aux patients souffrant de stéatose du foie de suivre un régime alimentaire équilibré, dont le menu comprend une grande quantité de fruits, de légumes, de protéines et de glucides complexes, ainsi qu'une petite quantité (graisses, sucre et sel). De plus, il est recommandé de manger en petites portions, mais plus souvent.

La stéatose est la maladie du foie la plus courante dans laquelle un excès de graisse s'accumule dans les hépatocytes. Les principales raisons sont l'abus d'alcool et l'obésité. Sans éliminer le facteur étiologique, la stéatose progresse jusqu'au stade de la cirrhose, au cours duquel la fonction hépatique se détériore considérablement.


Articles Connexes Hépatite