Hépatite Rash

Share Tweet Pin it

Le foie est l'un des organes les plus importants, il nettoie le corps des toxines. S'il ne parvient pas à cette tâche, il se manifeste principalement sur la peau - des éruptions cutanées et des démangeaisons se produisent. Avec l'hépatite, qui est l'une des maladies du foie, les éruptions cutanées sont courantes.

Types et symptômes de l'hépatite

Auparavant, tous les types de lésions hépatiques étaient appelés jaunisse en fonction du symptôme le plus courant, mais au fil du temps, les médecins ont déterminé et identifié divers types d'hépatite. L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie, qui affecte tout le corps. Elles sont aiguës, se développent très rapidement et sont chroniques, durant plus de six mois.

En outre, l'hépatite est classée selon la classification suivante:

  1. Infectieux. Il s'agit notamment de l'hépatite virale, au nom de laquelle est ajoutée la lettre latine (A, B, C, D, E, F, G) en fonction de la séquence de découverte de l'agent causal de la maladie. Ce groupe comprend également l'hépatite bactérienne, qui survient dans les maladies infectieuses aiguës - la létospirose et la syphilis.
  2. Toxique. Se produire avec intoxication à l'alcool, drogues, produits chimiques.
  3. Faisceau Se produire avec la maladie de radiation.
  4. Auto-immune. Se produire en cas de défaillance du système immunitaire.

Les symptômes communs de l'hépatite sont:

  1. Peau et muqueuses jaunâtres. Cela est dû au fait que la bilirubine, non produite par le foie, se dépose dans la peau et les muqueuses et en modifie la couleur.
  2. Eruption cutanée et démangeaisons sur la peau. Causée par le fait qu’en raison d’une violation de l’écoulement de la bile, une partie de celle-ci pénètre dans le sang, se dépose sur la peau et provoque une irritation.
  3. Douleur dans l'hypochondre droit. Causé par une augmentation de la taille du foie.
  4. Perte d'appétit, éructations, nausées, amertume dans la bouche.
  5. Ecchymoses sur le corps. Se produire en raison du fait que le foie cesse de produire des protéines et des enzymes impliquées dans le processus de coagulation du sang.

L'hépatite A est l'hépatite virale la plus répandue et se transmet tous les jours par les mains sales, des aliments contaminés et de l'eau. Initialement, la maladie ressemble à la grippe et s'accompagne d'une forte fièvre. Après quelques jours, l'urine devient très sombre et les matières fécales deviennent claires. Après quelques jours, un ictère apparaît et l'état du patient s'améliore. Ce type d'hépatite est guéri et ne cause pas de complications graves.

L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse et se transmet par le sang et les rapports sexuels. La maladie commence par de la fièvre, des nausées, des vomissements, une faiblesse générale, des douleurs aux articulations. La couleur de l'urine et des selles ne change pas toujours, la jaunisse est rare. Le foie est très affecté et, avec le développement ultérieur de la maladie, la cirrhose et même le cancer sont possibles. Avec une bonne immunité et de faibles dommages au foie, environ 90% des patients guérissent.

L'hépatite C est la forme d'hépatite virale la plus grave. Elle touche principalement les jeunes. Vous pouvez être infecté par transfusion sanguine, chirurgie, traitement chez le dentiste, par injection de seringues non stériles, moins souvent par contact sexuel. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de symptômes évidents, il suffit au patient de ressentir une fatigue et une faiblesse constantes, et une atteinte hépatique est détectée à un stade avancé. Il n'y a pas de vaccin efficace contre cette maladie. La probabilité de guérison est d’environ 20%. Dans d’autres cas, la maladie devient chronique et peut à l’avenir entraîner une cirrhose ou un cancer. Mais même en cas de rétablissement, les patients peuvent devenir porteurs du virus et en infecter d’autres, et lors des tests, les virus ne sont souvent pas détectés.

L'hépatite D en tant que maladie distincte ne se développe pas, elle peut apparaître comme une maladie satellite de l'hépatite B et aggraver l'état du patient.

L'hépatite E présente des symptômes similaires à ceux de l'hépatite A, mais en plus du foie, elle affecte également les reins.

L'hépatite F n'a pas été suffisamment étudiée. L'hépatite G ressemble à l'hépatite C, mais affecte moins le foie.

À quoi ressemble une éruption cutanée dans l'hépatite?

Les éruptions cutanées n'indiquent pas toujours une hépatite, mais le jaunissement de la peau, combiné à une éruption cutanée et à des démangeaisons, doit alerter le patient et le forcer à consulter un médecin. En effet, dans les premiers stades, il y a une chance de guérir n'importe quelle maladie.

Les éruptions cutanées d'hépatite ont une forme différente, tout d'abord, il y a une détérioration générale de l'état de la peau. Elle devient trop pâle avec les vaisseaux prononcés. En outre, il existe un gonflement, des vergetures, des démangeaisons, conduisant à des grattements longs non guéris, des varicosités, des taches, de l'eczéma, des réactions allergiques.

Taches d'hépatite

La violation de la pigmentation de la peau est toujours caractéristique des maladies du foie. Les taches peuvent avoir l’apparence d’une éruption cutanée de couleur rougeâtre ou brune, parfois de 2 cm de diamètre, localisées principalement sur les mains et les pieds, ainsi que sur le visage et le cou chez la femme. La couleur des aisselles change également, ils deviennent gris ou bronze et les paumes deviennent rougeâtres.

Étoiles vasculaires pour l'hépatite

Les veines d'araignée sont également l'un des signes de l'hépatite. Elles ont l'apparence d'araignées rougeâtres et atteignent 2 cm de diamètre, localisées principalement dans la partie supérieure du corps. La raison de leur apparition sont des défaillances du système hormonal dues à une fonction hépatique altérée, la glande thyroïde étant principalement altérée.

Plaques hépatiques

Les plaques hépatiques ressemblent à des brûlures cicatrisées et ont des limites clairement définies. Au début, ils sont petits, puis grossissent, se transforment en ampoules et éclatent. À leur place, il reste une traînée de couleur rouge avec une bordure visible.

Hémorragie avec hépatite

Dans l'hépatite virale, une petite éruption hémorragique se produit. Il ressemble à une hémorragie ponctuelle, ne change pas de couleur au toucher et ne s'élève pas au-dessus de la peau. Apparaît principalement sur le visage, le cou, le torse, rarement sur les membres.

Hépatite Rash

Les éruptions cutanées d'hépatite s'accompagnent toujours de démangeaisons graves qui ne disparaissent pas même la nuit et peuvent durer des mois. Contrairement aux éruptions cutanées et aux démangeaisons provoquées par des réactions allergiques, les antihistaminiques ne soulagent pas les éruptions cutanées de l'hépatite.

Hépatite A

Avec l'hépatite A, les éruptions cutanées ne sont pas caractéristiques, seuls certains patients ont des éruptions cutanées sous la forme d'urticaire.

Hépatite B éruption cutanée

Avec l'hépatite B, on observe des éruptions cutanées chez environ 7% des patients. L'éruption est localisée principalement sur les membres, les fesses, parfois sur le corps. Elle a l'apparence de taches d'un diamètre de 2 mm et de la peau qui s'écaille au centre de chaque tache. Dans les cas graves, il y a une éruption cutanée hémorragique, ce qui indique également des dommages aux reins.

Éruptions cutanées liées à l'hépatite C

Avec l'hépatite C, on observe le plus souvent des éruptions cutanées sur la peau; on retrouve tous les types ci-dessus. Démangeaisons avec constante, aggravée la nuit et conduit souvent à des troubles du sommeil.

Traitement et prévention de l'hépatite

Il convient de noter que toute personne peut être infectée par une hépatite virale, par exemple après une visite chez le dentiste ou un manucure, il est donc nécessaire de faire don de sang régulièrement pour l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les hépatites B et C sont particulièrement dangereuses. Elles peuvent rester longtemps dans le corps et détruire progressivement le foie. Les symptômes de la maladie sont presque imperceptibles.

Le moyen le plus simple de guérir d’une hépatite A est qu’elle passe le plus souvent spontanément et n’entraîne pas de conséquences graves pour le corps. En traitement, il est recommandé d’observer le repos au lit et un régime alimentaire particulier, et des hépatoprotecteurs sont prescrits pour protéger le foie. La principale mesure de prévention de l'hépatite A est l'hygiène et, pour les enfants, la vaccination.

Le virus de l'hépatite B est beaucoup plus dangereux, il reste dans le sang jusqu'à six mois, n'a pas peur des températures basses et élevées et n'est complètement détruit qu'après 20 minutes d'ébullition. Par conséquent, il est si commun. Le traitement dépend du stade de la maladie et implique l'utilisation de médicaments hormonaux et immunitaires, d'hépatoprotecteurs et d'antibiotiques. Les mesures préventives comprennent la vaccination, elle est effectuée au cours de la première année de vie. Mais l'effet du vaccin ne dépasse pas 7 ans, il est alors préférable de faire des vaccinations répétées.

L'hépatite C est appelée le "tueur silencieux" parce qu'elle peut rester dans le corps pendant des années sans se manifester. Pendant cette période, il suffit de l'observer et, dès les premiers signes d'activation, de commencer un traitement antiviral. Actuellement, la ribavérine et l'interféron alpha sont utilisés pour le traitement, principalement en association. Cela est dû au fait que l’interféron alpha est efficace pour le traitement, mais a de nombreux effets secondaires et que la ribavérine est inefficace, mais qu’elle améliore en même temps l’interféron. Le traitement des formes aiguës d'hépatite est assez efficace et conduit à une guérison complète ou à un ralentissement important du processus.

Malheureusement, environ 70% des cas contractent la maladie de manière chronique et les vaccins contre ce type d'hépatite n'ont pas encore été inventés.

En plus de prendre des médicaments, il est important de suivre un régime pendant le traitement. Une fois que le foie est affecté, la nutrition est fournie, excluant son irritation excessive. Vous ne pouvez manger que des variétés de viande, de poisson et de produits laitiers faibles en gras, de légumes bouillis, de céréales et de pâtisseries maigres. Tout le reste est interdit. Vous devez manger fractionné, limiter le sel et assurez-vous de suivre le régime de consommation. Pendant la rémission, la liste des produits peut être élargie, mais en même temps surveiller votre état.

Hépatite Rash

Des réactions indésirables sous la forme d'une éruption cutanée après la vaccination contre l'hépatite sont possibles 1 à 2 jours après l'injection, mais n'ayez pas peur. Une éruption cutanée et un gonflement indiquent une réponse anticorps au vaccin. C'est un phénomène normal et l'éruption cutanée passera bientôt d'elle-même. Vous ne devez vous inquiéter que si la température dépasse 39 degrés. Il est préférable que les parents n'évitent pas cette vaccination pour les enfants, car c'est le seul moyen d'éviter un danger menaçant à l'avenir.

Éruption cutanée et démangeaisons dans diverses formes d'hépatite

Le plus souvent, une maladie du foie se manifeste chez l'homme par des signes externes. L'éruption d'hépatite est assez commune. Les maladies du foie sont principalement dues à la violation de sa fonction principale - éliminer les toxines et les scories qui se sont accumulées dans le corps. Si cela ne se produit pas, toutes ces substances nocives pour l'organisme s'accumulent dans le foie et pénètrent ensuite dans le sang. Progressivement, ils s'accumulent dans le corps, provoquant une intoxication qui se manifeste sous la forme de diverses éruptions cutanées sur la peau.

Les formes virales d'hépatite sont divisées en plusieurs types. L'hépatite A est la forme la plus bénigne de la maladie. Elle est généralement guérie et n'entraîne pas de complications graves pour le corps humain. Hépatite Une éruption cutanée sur la peau se présente généralement sous la forme de taches de vieillesse. Une hépatite virale formes B et C ont un cours complexe de la maladie, le foie est très affecté, ce qui peut conduire à une cirrhose ou à un oncologie. Les éruptions cutanées associées à ces variétés de la maladie sont vastes et se caractérisent par de fortes démangeaisons et des brûlures. Un trait caractéristique est que les antihistaminiques existants sont complètement inefficaces pour éliminer les démangeaisons causées par l'hépatite.

À quoi ressemble une éruption cutanée sur l'hépatite?

Des éruptions cutanées sur le corps peuvent apparaître en raison d'un certain nombre de maladies. Une éruption cutanée ne signifie pas toujours qu'une personne a contracté une hépatite. Mais la teinte jaunâtre de la peau, associée à une éruption cutanée et à de fortes démangeaisons, justifie une attention médicale immédiate. L'hépatite est plus efficacement traitée dans les premiers stades du diagnostic de la maladie.

Tout d’abord, une personne atteinte d’hépatite aggrave l’état général de la peau: celle-ci devient plus fine, elle pâlit, des démangeaisons et des vaisseaux y sont visibles. Plus tard, un gonflement et des démangeaisons apparaissent, ce qui conduit à des égratignures, qui ne guérissent pas pendant longtemps, des taches, de l'eczéma.

Les problèmes de peau suivants peuvent être identifiés:

  1. Pour toutes les maladies du foie se caractérise par une violation de la pigmentation de la peau. Les taches d'hépatite atteignent jusqu'à 2 cm de diamètre, elles sont généralement rouges ou brunes. Ils sont localisés principalement sur les mains et les pieds, les femmes peuvent être dans le visage et le cou.
  2. Un autre type d'éruption cutanée pour l'hépatite est les varicosités. Ils apparaissent généralement dans la partie supérieure du corps et peuvent atteindre 2 cm de diamètre, ce qui cause un trouble du système hormonal, le fonctionnement de la glande thyroïde étant perturbé par une maladie du foie.
  3. Dans les formes virales de cette maladie, l'éruption hémorragique est la plus courante, elle ressemble à une hémorragie ponctuelle. Habituellement localisée sur le visage et le cou du patient, au moins peut être sur les membres.
  4. Il existe également un type d'éruption cutanée, comme des plaques de foie. Extérieurement, elles ressemblent beaucoup aux brûlures cicatrisées, elles ont des limites bien définies. Au début, ils sont petits, puis, à mesure que la plaque grossit, ils se transforment en ampoules et éclatent, laissant une marque rouge vif avec une bordure clairement définie.

Les éruptions cutanées d'hépatite sont toujours caractérisées par de fortes démangeaisons qui ne disparaissent pas la nuit et peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Eruption cutanée sous diverses formes d'hépatite

Pour différents types d'hépatite, une éruption cutanée peut avoir un aspect différent:

  1. Hépatite Une éruption cutanée est rare. En règle générale, son apparence est semblable à celle de l'urticaire.
  2. Avec l'hépatite B, une éruption cutanée apparaît chez environ 10% des patients, il s'agit de larges plaques squameuses atteignant 2 cm de diamètre. Ils sont généralement situés sur les membres et les fesses, au moins sur le corps. Si une éruption hémorragique les rejoint, cela peut indiquer une atteinte rénale.
  3. L'hépatite C est considérée comme la forme la plus grave de cette maladie. Il s'accompagne d'éruptions cutanées de différentes espèces localisées sur toutes les parties du corps. Dans l'hépatite C, ces éruptions s'accompagnent de fortes démangeaisons, souvent aggravées la nuit. Au fil du temps, cela conduit les patients à de graves troubles du sommeil.

Comment distinguer les démangeaisons de la peau de l'hépatite des allergies?

Une éruption cutanée peut ne pas être une simple allergie, mais l'un des premiers symptômes de lésions hépatiques.

Dans ce cas, les démangeaisons de la peau sont plus fortes, contrairement aux allergies simples, et sont particulièrement aggravées la nuit. En plus de l'éruption cutanée, il existe d'autres symptômes indiquant une maladie du foie, tels que le jaunissement de la peau, une douleur dans l'hypochondre droit, des nausées. Les éruptions cutanées peuvent avoir les formes et les aspects les plus variés:

  • éruption cutanée sous la forme d'urticaire;
  • taches de vieillesse;
  • les veines d'araignée;
  • hémorragies sur la peau;
  • plaques squameuses.

La principale caractéristique de cette éruption cutanée est que, pour le traitement des démangeaisons de la peau, l'utilisation d'antihistaminiques est absolument inefficace, supprimez-la bien avec les allergies.

Au premier soupçon de problèmes de foie, il est recommandé de contacter un spécialiste pour des méthodes de recherche supplémentaires et un diagnostic précis. Depuis le traitement a commencé le plus tôt possible, sera plus efficace et réussie.

Comment éliminer les éruptions cutanées associées aux maladies du foie

Les patients atteints d'hépatite s'inquiètent de ce qu'il faut faire pour se débarrasser de l'éruption cutanée et des démangeaisons graves qui l'accompagnent. Il n'y a pas de traitement spécial pour une éruption cutanée avec la maladie, car ce n'est pas la cause, mais seulement l'un de ses symptômes.

Dans la thérapie complexe des maladies du foie, visant à éliminer le prurit, de tels moyens peuvent être utilisés:

  • des sorbants qui éliminent les toxines accumulées dans le foie;
  • produits pharmaceutiques qui lient les acides gras et la bilirubine;
  • médicaments antiviraux et antibactériens;
  • médicaments pour renforcer le système immunitaire;
  • des hépatoprotecteurs qui stimulent la récupération des cellules du foie;
  • vitamines et préparations qui normalisent la microflore intestinale.

Un traitement approprié est prescrit par un médecin en fonction de l'étiologie de la maladie. Il prend en compte le fait que tous les symptômes sont individuels et sont déterminés par de nombreux facteurs, tels que le sexe et l'âge du patient, la présence de maladies chroniques, les médicaments qu'il prend, etc. Plus tôt le diagnostic est posé et le traitement médicamenteux prescrit, plus tôt l'éruption cutanée passe et accompagnement des démangeaisons.

Comment se débarrasser de l'éruption cutanée et du prurit dans l'hépatite?

Les éruptions cutanées peuvent-elles apparaître lors de l'hépatite C? De nombreuses maladies du foie affectent négativement l'état de la peau du patient. L'éruption cutanée est un symptôme courant de l'hépatite.

La destruction des cellules du foie contribue à la violation de sa fonction principale - la libération du corps de:

  • des laitiers;
  • des toxines;
  • produits métaboliques.

Ils se déposent dans les tissus du corps, puis pénètrent dans le sang. L'accumulation de ces substances contribue à l'intoxication du corps, qui se manifeste par diverses éruptions cutanées.

Caractère d'éruption

Il existe plusieurs types de dommages au foie viraux. L'hépatite A est considérée comme la moins dangereuse parmi elles, elle est facile à traiter et n'entraîne pas de conséquences dangereuses. Les éruptions cutanées dans cette forme de la maladie ont l'apparence de taches sombres. L'hépatite C se caractérise par une évolution sévère avec de graves lésions du foie. Une cirrhose ou une tumeur maligne peuvent se développer au cours d'une longue maladie. Les éruptions cutanées liées à l’hépatite C sont courantes et la peau démange souvent. Ils ne peuvent pas être éliminés avec des antihistaminiques.

L'apparition d'une éruption cutanée sur le corps peut contribuer à de nombreuses pathologies. Ce n'est pas toujours un signe d'hépatite virale C. Le jaunissement de la peau, accompagné de démangeaisons insupportables, peut conduire à la suspicion. Si au moins l'un de ces symptômes apparaît, vous devez immédiatement consulter un médecin. Avec la détection rapide de l'infection, une personne a toutes les chances de vivre longtemps en bonne santé. Avec les hépatites A, B et C, l’apparence de la peau se détériore d’abord:

  • il devient plus mince;
  • devient sec;
  • commence à se détacher.

Les vaisseaux sanguins y sont attribués plus nettement. Un œdème et de fortes démangeaisons se manifestent aux stades ultérieurs. Gratter favorise l'infection, ce qui prolonge la période de guérison.

Dans toutes les pathologies du foie, la couleur de la peau change. Les taches avec des dommages au foie peuvent être grandes, sombres ou rougeâtres. Ils apparaissent le plus souvent sur les membres supérieurs et inférieurs, moins souvent sur la poitrine et le cou. Les éruptions non moins courantes de l'hépatite sont considérées comme des varicosités. Ils se produisent dans la poitrine et le cou, leur diamètre atteint souvent 3 cm, en raison de perturbations hormonales. Les dommages au foie ont un effet négatif sur l'état de la glande thyroïde.

Les éruptions cutanées hémorragiques dans l'hépatite virale ressemblent à des hémorragies ponctuelles. Formé sur la peau du visage et du cou, extrêmement rarement - sur les mains et les pieds. Les plaques hépatiques sont un autre type d'éruption cutanée. Ils ressemblent à des brûlures de guérison et ont des limites claires. Aux premiers stades, ils sont de petite taille, au fur et à mesure que la maladie se développe, les taches gonflent et éclatent. Après guérison, les traces restent avec une bordure rouge prononcée. Les démangeaisons liées à l'hépatite s'aggravent la nuit et peuvent tourmenter une personne pendant des semaines, voire des mois. Des sentiments désagréables entraînent en outre des problèmes de sommeil.

Avec l'hépatite A, les éruptions cutanées sont rares, elles ressemblent à une urticaire. Lorsqu'un virus du sous-type B est infecté, une éruption cutanée est détectée chez 10 patients. C'est une vaste zone de desquamation située dans la poitrine, l'abdomen, les jambes et les fesses. En présence d'éléments hémorragiques, il s'agit d'une violation des fonctions des reins. L'hépatite C est la forme la plus dangereuse de la maladie. Après la pénétration du virus, divers types de rougeurs apparaissent sur la peau et touchent n’importe quelle partie de celle-ci.

Quelle est la différence entre une éruption cutanée et des allergies?

Des démangeaisons sur le corps peuvent être à la fois un signe de collision avec des allergènes et des symptômes de destruction des hépatocytes. Les démangeaisons avec l'hépatite ont une plus grande intensité, cela se remarque surtout le soir. Outre l'éruption cutanée, il existe d'autres signes qui distinguent l'hépatite du prurit allergique. C'est:

  • jaunissement de la peau;
  • sensation de lourdeur dans le côté droit;
  • nausées et vomissements.

L'éruption peut ressembler à l'urticaire, au psoriasis ou à la rosacée. Une des caractéristiques de l'hépatite est l'incapacité à soulager les symptômes avec des antihistaminiques standard. En cas d'allergie, la prise de médicaments aide à soulager les démangeaisons et la disparition des taches.

Si vous soupçonnez une atteinte hépatique, vous devriez consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet. Cela commence par un test sanguin pour la présence de l'antigène australien. De plus nommé:

  • recherche biochimique;
  • Échographie du foie;
  • autres procédures de diagnostic du matériel.

Plus le traitement commence tôt, plus son efficacité est grande. Que faire s'il y a des démangeaisons cutanées avec l'hépatite?

Comment éliminer les manifestations cutanées?

Les patients atteints d'hépatite C s'inquiètent de la façon de se débarrasser des éruptions cutanées et du prurit qui accompagnent leur apparence. Les schémas thérapeutiques spécifiques dans de tels cas ne s'appliquent pas.

Une éruption cutanée n'est pas une maladie indépendante, elle est uniquement considérée comme le symptôme d'une pathologie particulière.

Le traitement complexe de l'hépatite virale comprend l'utilisation de médicaments. Les sorbants éliminent les produits métaboliques déposés dans le foie. En outre, les agents qui éliminent les graisses et la bilirubine, les antibiotiques et les antiviraux sont prescrits. Les hépatoprotecteurs aident à restaurer les cellules d'un organe et les immunostimulants améliorent le fonctionnement du système immunitaire.

Avec l'utilisation à long terme de médicaments antibactériens, la normalisation de la microflore intestinale est nécessaire. À cette fin, des prébiotiques et des probiotiques sont prescrits. La thérapie pathogénétique est choisie en fonction de la forme et de la gravité de la maladie. Ceci prend en compte les symptômes du patient, la présence de comorbidités, la prise de médicaments. Plus tôt le traitement médicamenteux est commencé, plus vite une personne se débarrassera des démangeaisons et des éruptions cutanées.

Un médicament contre les allergies aidera à traiter l'hépatite C

Le médicament destiné à soulager les symptômes d'allergie s'est avéré efficace dans le traitement de l'hépatite C. Les résultats de la nouvelle étude ont été présentés par des experts du National Institutes of Health, NIH, États-Unis.

Au cours de l'expérience, ils ont étudié l'effet du médicament chlorocyclizine HCl (CCZ) sur l'organisme de souris infectées par le virus de l'hépatite C. Les souris ont été transplantées à partir de cellules hépatiques humaines. La chlorocyclizine s'est avérée limiter l'activité du virus, le bloquant dès les premiers stades de l'infection. Selon les scientifiques, l'effet du médicament est dû au fait qu'il viole la capacité du virus à pénétrer dans les cellules du foie. L'utilisation de cet agent anti-allergique a eu le même effet que celui des médicaments antiviraux classiques. Cependant, il n'y avait pas d'effets secondaires toxiques.

Lors de la prochaine étape de l'étude, l'effet de la chlorocyclizine dans le corps humain sera étudié. En tant qu'auteur principal de la publication, MD T. Jake Liang de l'Institut national du diabète et des maladies du rein et du tube digestif, a indiqué que la chlorocyclizine peut potentiellement être utilisée pour traiter l'hépatite C chez l'homme.

Manifestations allergiques dans l'hépatite C

Bien que l’hépatite C soit une maladie du foie, son étiologie présente également un aspect esthétique et très souvent, les manifestations cutanées de la maladie apportent un inconfort au patient.

L'hépatite C a-t-elle toujours une éruption cutanée?

Vous savez sûrement que les démangeaisons et les éruptions cutanées ne sont pas seulement des symptômes d'allergie, mais aussi des maladies possibles du foie. Les médecins recommandent souvent, avec ces symptômes, de passer un test sanguin détaillé avec des tests de la fonction hépatique. La différence entre les démangeaisons hépatiques et les allergiques habituelles est que même en le grattant, il ne provoque pas de soulagement et se produit la nuit. En plus des démangeaisons et des éruptions cutanées, le patient présente en outre les symptômes suivants:

  • peau jaune;
  • les hémorragies sur le corps deviennent importantes;
  • des taches pigmentaires apparaissent.


Les médicaments antihistaminiques pris avec des allergies ne seront pas utiles ici. Oui, pendant un certain temps, ils soulageront les symptômes, mais ne guériront pas l'hépatite C. Un traitement antiviral est nécessaire pour se débarrasser du VHC. Une fois le traitement terminé et le virus détruit, les symptômes allergiques du foie ne dérangeront plus le patient.


Pourquoi une éruption cutanée


Avec l'hépatite C dans la forme aiguë et dans les stades avancés, la peau et les muqueuses, ainsi que la sclérotique des yeux et de la langue, changent de couleur naturelle, un jaunissement apparaît. Le jaune a plusieurs nuances - du citron au vert. La cause de la jaunisse est une augmentation du taux de bilirubine dans le sang. Une éruption cutanée se produit en raison d'une violation du métabolisme des protéines. L'éruption cutanée ressemble à une hémorragie ponctuelle des capillaires.


Caractéristiques des éruptions cutanées en fonction des types d'hépatite


Lorsque l'hépatite virale A, B, C, l'éruption cutanée survient chez l'homme de différentes manières, à savoir:

  • avec A, on observe une hyperpigmentation de la peau et un jaunisse, un syndrome pseudo-grippal est présent;
  • avec B, des démangeaisons apparaissent sur la peau, des vomissements, des nausées, de la fièvre, des douleurs musculaires sont présents;
  • avec C - une éruption allergique sur le cou, les bras, la poitrine, d'autres symptômes peuvent être absents.


Que faire en cas de suspicion d'hépatite C?


Afin d'éliminer les soupçons et de diagnostiquer correctement, un examen complet du patient est nécessaire, notamment:

  • Échographie de l'espace abdominal et rétropéritonéal;
  • test sanguin biochimique;
  • l'urine et les matières fécales;
  • analyse des anticorps anti-VHC.


Avec l'hépatite C, la formule sanguine est modifiée, l'hémoglobine est réduite, le nombre de plaquettes faible indique une fibrose du foie, les lymphocytes sont élevés, les neutrophiles sont réduits, un segment biliaire est observé dans l'urine, les selles deviennent décolorées. Si le test ELISA relatif aux anticorps anti-VHC est positif, un test PCR est effectué pour déterminer la souche virale et son génotype.


Le diagnostic est confirmé - que faire?


Si le diagnostic est confirmé, de nombreux patients sont confus, car jusqu'à récemment, cette maladie était considérée comme incurable et mortelle. En fait, il ne faut pas avoir peur, l'hépatite C est aujourd'hui complètement curable et le traitement de la maladie n'est pas terrible. Selon les recommandations de EASL, le patient aura besoin de 12 à 24 semaines pour se débarrasser complètement du virus (en fonction de l'état du foie). Le traitement est effectué dans un complexe, en utilisant deux médicaments. Ce sont des inhibiteurs à action directe qui agissent directement sur le virus sans nuire aux autres organes humains. Le daclatasvir, le lédipasvir ou le velpatasvir est prescrit en plus, en fonction du génotype du VHC.


Ne pas oublier la prévention


L'hépatite C est une maladie qui peut récidiver. Même avec une guérison complète, il y a une chance de faire face au virus et, en l'absence de vaccin, les mesures préventives suivantes doivent être observées:

  • utilisez uniquement des produits d'hygiène personnelle;
  • utilisez uniquement des seringues à usage unique;
  • surveiller la stérilisation des instruments en dentisterie, salons de beauté et salons de tatouage;
  • contact sexuel protégé, à condition de ne pas connaître l'état de santé du partenaire.

Réactions allergiques. Hépatite virale "C" - résumé

Réactions allergiques. Hépatite virale "C" - résumé

L'allergie est une réaction d'hypersensibilité ("hypersensibilité") du corps humain sous l'influence de certains facteurs (allergènes).

Hypersensibilité (allergie) signifie que le système immunitaire du corps, qui protège contre les infections, les maladies et les corps étrangers, réagit à l’allergène par une réaction violente et une protection excessive contre des substances totalement inoffensives. Les immunoglobulines, les cellules sanguines, les complexes immuns en circulation, les substances biologiquement actives participent au développement des allergies.

Il existe des réactions allergiques causées par des mécanismes immuno-chimiques et pseudo-allergiques, se déroulant sans stade immunitaire. Le terme "allergie" a été introduit par un pédiatre autrichien K. Pirke en 1906 et provient de deux mots grecs: allos - other et ergon - act.

L'allergie est un problème médical mondial, car environ 25% de la population de certaines zones industrielles est atteinte d'une maladie allergique.

Le nombre de cas d'allergies a augmenté régulièrement dans le monde, le nombre de réactions allergiques a augmenté, un grand nombre d'affections graves sont apparues avec des lésions des organes respiratoires, de la peau et des muqueuses, des articulations, du système lymphatique, etc., de la chimie chimique, des squames animales, des aliments, du pollen plantes, moisissures, insectes, latex, médicaments, poussière de maison, plumes, produits de beauté, alcool, fruits de mer, même les rayons du froid et du soleil. Le développement de l'allergie commence par la libération d'histamine dans le sang. Cela provoque une irritation des membranes muqueuses du nasopharynx, un nez qui coule et un début d'éternuement, un gonflement apparaît. La nature des allergies est en grande partie un mystère.

Les allergies peuvent survenir inopinément et disparaître de manière inattendue. Mais fondamentalement, la nature de l’allergie est immunologique et réside dans le dérèglement de la réponse immunitaire. En outre, une prédisposition à un type particulier d'allergie est héritée (atopie). Par conséquent, si l'un des parents est allergique, il y a 25% de chances que son enfant développe une allergie. Le risque de développer des allergies est porté à 80% si les deux parents sont allergiques.

Actuellement, il existe une tendance à l'auto-administration simultanée d'un grand nombre de médicaments appartenant à différents groupes pharmacothérapeutiques, ce qui entraîne le développement d'allergies. Cela a entraîné l'apparition de nombreuses nouvelles maladies et complications (allergies, dysbactériose, réactions toxiques, néphrite, hépatite, etc.). Sont également incluses les maladies qui se développent sur une base immunologique (choc anaphylactique, urticaire, asthme bronchique, dermatite atopique, eczéma, etc.). Les allergies correspondent aux symptômes suivants:

nez qui coule et yeux larmoyants;

toux nocturne régulièrement sèche et récurrente;

respiration sifflante dans les poumons et suffocation;

démangeaisons, maux de gorge;

éruption cutanée et autres réactions cutanées.

Tout allergène peut causer une variété de symptômes. Par exemple, un allergène de pollen de bouleau chez un patient atteint du rhume des foins peut non seulement provoquer une rhinoconjonctivite, mais également provoquer un bronchospasme et provoquer de l'urticaire. La plupart des personnes allergiques réagissent à toute une gamme d’allergènes, par exemple aux allergènes du pollen, du ménage et de l’épiderme simultanément.

Des substances telles que les métaux, les allergènes de latex, les produits médicinaux et cosmétiques, les produits chimiques ménagers, les produits alimentaires, les aéroallergènes et d'autres allergènes peuvent affecter la peau directement ou pénétrer dans le corps par la muqueuse du tractus gastro-intestinal ou par injection. Les allergies peuvent également survenir en réponse à des piqûres d'insectes ou à des troubles émotionnels.

Jusqu'à présent, il n'existait aucun traitement qui puisse guérir cent pour cent des allergies. La lutte contre les maladies allergiques consiste donc soit à supprimer la réponse immunitaire elle-même, soit à neutraliser les substances qui provoquent une inflammation résultant d'allergies.

Cependant, avec un traitement approprié des allergies, ses manifestations peuvent être minimisées. Le traitement le plus prometteur pour les allergies est l'immunothérapie spécifique avec des allergènes (SIT).

Actuellement, de nombreux termes désignent cette méthode d'immunothérapie spécifique au traitement (SIT), d'immunothérapie spécifique d'allergène (ASIT), de désensibilisation spécifique, de désensibilisation spécifique, d'immunothérapie d'allergènes, de vaccinothérapie allergique, de vaccination allergique.

Le contact avec des allergènes responsables de la maladie doit être évité car un contact massif avec cet allergène peut entraîner de graves complications, notamment un état asthmatique ou un choc anaphylactique. Lors d'une consultation avec un dermatologue, un allergologue, vous recevrez des instructions détaillées sur la façon d'éviter le contact avec le pollen, les allergènes domestiques, les allergènes animaux, les allergènes de moisissures ou d'insectes.

Pour prévenir immédiatement le déclenchement d'une attaque allergique, il existe un certain nombre de médicaments - les antihistaminiques. Connaissant votre prédisposition aux allergies, vous devez toujours avoir un tel outil avec vous et vous devriez consulter votre dermatologue au sujet de leur choix et de leur utilisation. Si une personne présente des signes de choc anaphylactique près de chez vous, appelez immédiatement une ambulance.

Un plan d’examen diagnostique des maladies allergiques peut également inclure: un examen bactériologique de la flore dans les expectorations et une sensibilité aux antibiotiques, des radiographies des sinus thoraciques et paranasaux, des analyses de sang générales, des analyses de sang pour le cortisol, des IgA sériques, des IgM, des IgG, statut immunitaire et interféron, tests de provocation avec des allergènes (conjonctival, nasal, par inhalation).

Virus de l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C (VHC) est petit et contient du matériel génétique sous forme d'ARN enrobé. Avant la découverte du VHC en 1989, l'infection s'appelait "ni l'hépatite A ni l'hépatite B."

La principale caractéristique du virus de l’hépatite C est sa variabilité génétique, sa capacité à muter. Il existe six génotypes principaux du virus de l'hépatite C. Toutefois, en raison de l'activité mutationnelle du virus, environ quatre douzaines de sous-types de VHC peuvent être présents dans le corps humain, bien que appartenant au même génotype. C’est l’un des facteurs importants qui déterminent la persistance du virus et la forte incidence de formes chroniques de l’hépatite C.

Le système immunitaire humain n'est tout simplement pas en mesure de contrôler la production des anticorps souhaités - tant que des anticorps sont produits pour certains virus - leurs descendants présentant différentes propriétés antigéniques sont déjà formés.

La prévalence de l'hépatite C dans les pays développés atteint 2%. Le nombre de personnes infectées par le virus de l'hépatite C en Russie peut atteindre 5 millions, contre 500 millions dans le monde. L'enregistrement officiel des personnes malades et infectées par l'hépatite C a commencé beaucoup plus tard que pour d'autres hépatites virales.

Chaque année, l'incidence de l'hépatite C augmente dans différents pays. On pense que cette augmentation est associée à une augmentation de la toxicomanie: 38 à 40% des jeunes atteints d'hépatite C sont infectés par l'injection de drogues par voie intraveineuse.

L'hépatite C chronique est en tête des causes de greffe du foie.

Le mécanisme d'infection dans l'hépatite C

Pour que l’infection par le virus de l’hépatite C se matérialise, il est nécessaire que le matériel contenant le virus (le sang d’une personne infectée) s’infiltre dans la circulation sanguine d’une autre personne. Ainsi, les virus avec le sang affluent dans le foie, où ils pénètrent dans les cellules du foie et commencent à s'y multiplier. Les cellules hépatiques peuvent être endommagées par l’activité des virus eux-mêmes, ainsi que lors d’une réaction immunologique - réaction de l’organisme qui envoie les cellules immunitaires lymphocytaires pour détruire les cellules hépatiques infectées contenant du matériel génétique étranger.

Qui contracte l'hépatite C plus souvent?

L'hépatite C est plus fréquente chez les jeunes. Cependant, "l'âge" de l'infection augmente progressivement.

L'hépatite C chronique affecte plus de 170 millions de personnes dans le monde. Chaque année, 3 à 4 millions de personnes sont infectées. La maladie est commune dans tous les pays, mais inégale.

Où puis-je contracter l'hépatite C?

Vous pouvez être infecté en effectuant des piercings, des tatouages ​​- dans les salons respectifs. Cependant, selon les statistiques, il est plus souvent infecté dans les endroits où il y a un usage commun de drogues injectables. Risque élevé d'infection dans les prisons.

Le personnel médical peut être infecté au travail (dans un hôpital, une clinique) s'il est blessé au travail avec du sang infecté.

Les transfusions sanguines (transfusion sanguine) sont rarement la cause de l'infection chez les patients, leur contribution n'excède pas 4%.

Auparavant, l'hépatite C était qualifiée de "post-transfusionnelle". Le risque d'infection résultant de procédures médicales peut persister dans les pays en développement. Si les normes sanitaires sont violées de manière flagrante, alors tout bureau où des procédures médicales sont effectuées peut devenir un lieu d'infection.

Souvent, avec l'hépatite C, il n'est pas possible d'établir la source exacte de l'infection.

Comment se passe la transmission de l'infection?

Le mécanisme principal de l'infection est hématogène, parentéral (par le sang). Le plus souvent, l’infection par le virus de l’hépatite C se produit lorsqu’une quantité suffisante de sang infecté est injectée par une aiguille commune.

L’infection peut survenir lors du perçage et du tatouage avec des outils contaminés par le sang du patient ou le porteur de l’infection, éventuellement avec le partage de rasoirs, des accessoires pour les ongles et même des brosses à dents (du sang infecté pouvant provoquer une infection) lors d’une morsure.

L'infection par l'hépatite C avec l'introduction de produits sanguins lors d'opérations et de blessures, l'introduction de médicaments et la vaccination de masse dans les cabinets de dentistes est moins probable dans les pays développés.

La transmission sexuelle de l'hépatite C a peu d'importance. En cas de contact sexuel non protégé avec un porteur de virus, la probabilité de transmission est de 3 à 5%.

Dans un mariage monogame, le risque de transmission est minime, mais il augmente avec un grand nombre de partenaires et de connexions aléatoires.

Le virus de l'hépatite C est rarement transmis par une mère infectée au fœtus, pas plus de 5% des cas. L'infection n'est possible qu'à l'accouchement, avec le passage du canal de naissance. Prévenir l'infection aujourd'hui n'est pas possible.

Il n'y a pas de données et indiquent la transmission possible du virus avec le lait maternel. Il est recommandé d'annuler l'allaitement en présence de l'hépatite C chez la mère, en cas de violation de l'intégrité de la peau des glandes mammaires, saignements.

L'hépatite C n'est pas transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air (quand on parle, quand on éternue, avec la salive, etc.), lorsqu'on serre la main, quand on se prend dans les bras, lorsqu'on utilise des ustensiles ordinaires, de la nourriture ou des boissons.

Si une infection a été transmise au quotidien, une particule de sang d'un patient ou d'un porteur du virus de l'hépatite C doit pénétrer dans le sang de la personne infectée (en cas de blessure, coupure, écorchure, etc.).

Les catégories (faible augmentation du risque) comprennent:

Personnel médical et personnel du service sanitaire épidémiologique

Personnes qui ont des relations sexuelles avec plusieurs partenaires

Personnes qui ont des relations sexuelles avec un partenaire infecté

Les personnes des groupes à risque élevé et moyen doivent subir un test de dépistage de l'hépatite C.

Les travailleurs médicaux devraient être examinés dans tous les cas présumés de contact avec du sang infecté (par exemple, s’ils se piquent avec une aiguille ou du sang dans l’œil).

Cours sur l'hépatite C

L'hépatite C peut être aiguë et chronique.

L'hépatite C aiguë est diagnostiquée très rarement et plus souvent par hasard. Il existe trois scénarios - options pour les événements survenant après une hépatite C aiguë:

récupération dans les 6 à 12 mois avec la disparition des marqueurs de l’hépatite C. C’est environ 20% des personnes infectées.

transfert de l'infection à l'état dit porteur du virus de l'hépatite C, lorsque les symptômes et les signes biologiques de la maladie du foie disparaissent, et que des tests montrent la présence du virus dans le sang (persistance). Ces cas (jusqu'à 20%) peuvent être détectés pour la première fois lors d'un examen «non spécial», «au hasard».

La fréquence des effets indésirables dans cette variante de l'évolution de l'hépatite C n'est pas complètement établie. Même en l’absence de signes de lésion hépatique au laboratoire, l’hépatite C peut progresser.

le développement de l'hépatite chronique avec toutes les manifestations cliniques et de laboratoire de dommages au foie. Cela représente 60 à 70% de toutes les personnes qui ont eu une hépatite aiguë.

Le passage de l'hépatite C aiguë à la maladie chronique se produit progressivement et ne dépend pas du degré de manifestation de la phase aiguë. Au cours de plusieurs années, les dommages aux cellules du foie augmentent et la fibrose se développe. La fonction hépatique peut être maintenue pendant longtemps.

La maladie évolue lentement. Par conséquent, le problème des conséquences néfastes de l’hépatite C se posera à l’humanité dans une ou plusieurs décennies, au cours de laquelle sera analysée l’expérience de l’observation de nombreuses personnes actuellement malades.

Durée de l'hépatite C

Le rétablissement de l'hépatite C aiguë peut survenir en un an.

L'hépatite C chronique peut survenir pendant des décennies.

Résultats de l'hépatite C chronique

Chez les patients présentant une hépatite active, c’est-à-dire une activité transaminase en augmentation constante, le risque de transformation en cirrhose dans les 20 ans atteint 20%. Un cancer primitif du foie peut survenir chez 5% des patients atteints de cirrhose.

Le risque de développer un cancer du foie est plus élevé avec l’évolution simultanée de deux infections - l’hépatite B et l’hépatite C. La consommation prolongée d’alcool est également associée à un risque plus élevé de cancer du foie.

Les statistiques globales sur les résultats de l'hépatite C sont les suivantes. Sur 100 personnes infectées par le virus de l'hépatite C,

55-85 personnes auront une infection chronique (hépatite chronique ou portage sans symptômes)

Maladie hépatique chronique chez 70 personnes

5-20 personnes développeront une cirrhose dans 20-30 ans

1-5 personnes mourront des effets de l'hépatite C chronique (cirrhose ou cancer du foie)

L'hépatite C chronique doit être traitée par un hépatologue expérimenté.

Cela garantira une efficacité maximale du traitement, sa bonne tolérance et évitera des coûts supplémentaires.

De nombreux médecins prennent en charge le traitement de l'hépatite, compte tenu de la forte nécessité actuelle. Cependant, peu d'entre eux possèdent la formation appropriée et, surtout, l'expérience clinique du traitement moderne de l'hépatite C chronique.

Les médicaments modernes et les schémas d'association efficace contre l'hépatite C chronique sont apparus il n'y a pas si longtemps et l'expérience de leur utilisation dans notre pays a été concentrée dans plusieurs centres spécialisés. La plus grande expérience dans le traitement de l'hépatite C est que des hépatologues participent à des essais cliniques internationaux de médicaments actuellement en traitement ou largement utilisés dans un proche avenir.

Stratégie de traitement actuelle de l'hépatite C chronique

Base du traitement de l'hépatite C - thérapie antivirale combinée. Des études internationales et la pratique clinique ont montré qu’à présent, la combinaison de deux médicaments, l’interféron alpha et la ribavirine, s’est révélée plus efficace. Individuellement, ils sont moins efficaces.

Cependant, dans des cas particuliers de la maladie (par exemple, des contre-indications à la nomination de l'un des médicaments), une monothérapie avec un seul médicament peut être prescrite.

Les doses de médicaments et la durée du traitement sont choisies par le médecin individuellement, en tenant compte de nombreux facteurs.

Il n'existe aucune autre méthode de traitement ayant une efficacité prouvée qui puisse éliminer le virus de l'hépatite C aujourd'hui.

Quels autres traitements peuvent être utilisés?

Les hépatoprotecteurs (Essentiale, phosphoglive, acide lipoïque, silimar, etc.) n’ont pas d’effet antiviral, ce sont des médicaments de soutien, améliorant certaines fonctions des cellules du foie.

L'administration d'immunomodulateurs à l'efficacité prouvée aide à stimuler les liens individuels dans la réponse immunitaire, permettant ainsi à l'organisme de lutter plus efficacement contre l'infection (zadaksine).

Il n'y a pas de vaccin actuel. Cependant, sa recherche est en cours.

Les scientifiques ne peuvent depuis longtemps pas détecter une protéine virale stable, spécifique à tous les génotypes et sous-espèces du virus de l'hépatite C, qui produirait des anticorps neutralisants. Les possibilités des technologies de génie génétique pour la création d'un tel vaccin sont à l'étude.

Prévention de l'hépatite C

Même si vous ne courez aucun risque, vous devriez

Ne consommez jamais de drogues injectables. Si vous ne pouvez pas les refuser et sortir de votre dépendance, ne partagez jamais d'aiguilles, de seringues, de solutions ou tout dispositif similaire avec qui que ce soit, et n'utilisez pas d'autres personnes.

Si vous utilisez des drogues injectables, vous devez être vacciné contre l'hépatite A et l'hépatite B. Cela évitera que votre foie ne soit à risque de co-infection.

Ne partagez ni n'utilisez jamais de rasoirs, d'appareils électroménagers, de brosses à dents ou d'autres articles qui pourraient avoir du sang.

Si vous êtes un professionnel de la santé, vous devez toujours respecter les consignes de sécurité, en particulier lorsque vous travaillez avec des objets coupants. Vous devez vous faire vacciner contre l'hépatite B.

Si vous vous rendez dans un établissement médical ou un cabinet dentaire, veillez à ce que toutes les manipulations potentiellement dangereuses ne soient effectuées qu'avec des instruments à usage unique.

Réfléchissez bien avant de vous faire tatouer ou percer, et cherchez - où et à qui vous allez. Le capitaine doit se laver les mains et travailler avec des gants jetables. Vous pouvez être infecté par une aiguille contenant du sang infecté.

Allergie à l'hépatite C

Réactions allergiques. Hépatite virale "C" - résumé

L'allergie est une réaction d'hypersensibilité ("hypersensibilité") du corps humain sous l'influence de certains facteurs (allergènes).

Hypersensibilité (allergie) signifie que le système immunitaire du corps, qui protège contre les infections, les maladies et les corps étrangers, réagit à l’allergène par une réaction violente et une protection excessive contre des substances totalement inoffensives. Les immunoglobulines, les cellules sanguines, les complexes immuns en circulation, les substances biologiquement actives participent au développement des allergies.

Il existe des réactions allergiques causées par des mécanismes immuno-chimiques et pseudo-allergiques, se déroulant sans stade immunitaire. Le terme "allergie" a été introduit par un pédiatre autrichien K. Pirke en 1906 et provient de deux mots grecs: allos - other et ergon - act.

L'allergie est un problème médical mondial, car environ 25% de la population de certaines zones industrielles est atteinte d'une maladie allergique.

Le nombre de cas d'allergies a augmenté régulièrement dans le monde, le nombre de réactions allergiques a augmenté, un grand nombre d'affections graves sont apparues avec des lésions des organes respiratoires, de la peau et des muqueuses, des articulations, du système lymphatique, etc., de la chimie chimique, des squames animales, des aliments, du pollen plantes, moisissures, insectes, latex, médicaments, poussière de maison, plumes, produits de beauté, alcool, fruits de mer, même les rayons du froid et du soleil. Le développement de l'allergie commence par la libération d'histamine dans le sang. Cela provoque une irritation des membranes muqueuses du nasopharynx, un nez qui coule et un début d'éternuement, un gonflement apparaît. La nature des allergies est en grande partie un mystère.

Les allergies peuvent survenir inopinément et disparaître de manière inattendue. Mais fondamentalement, la nature de l’allergie est immunologique et réside dans le dérèglement de la réponse immunitaire. En outre, une prédisposition à un type particulier d'allergie est héritée (atopie). Par conséquent, si l'un des parents est allergique, il y a 25% de chances que son enfant développe une allergie. Le risque de développer des allergies est porté à 80% si les deux parents sont allergiques.

Actuellement, il existe une tendance à l'auto-administration simultanée d'un grand nombre de médicaments appartenant à différents groupes pharmacothérapeutiques, ce qui entraîne le développement d'allergies. Cela a entraîné l'apparition de nombreuses nouvelles maladies et complications (allergies, dysbactériose, réactions toxiques, néphrite, hépatite, etc.). Sont également incluses les maladies qui se développent sur une base immunologique (choc anaphylactique, urticaire, asthme bronchique, dermatite atopique, eczéma, etc.). Les allergies correspondent aux symptômes suivants:

nez qui coule et yeux larmoyants;

toux nocturne régulièrement sèche et récurrente;

respiration sifflante dans les poumons et suffocation;

démangeaisons, maux de gorge;

éruption cutanée et autres réactions cutanées.

Tout allergène peut causer une variété de symptômes. Par exemple, un allergène de pollen de bouleau chez un patient atteint du rhume des foins peut non seulement provoquer une rhinoconjonctivite, mais également provoquer un bronchospasme et provoquer de l'urticaire. La plupart des personnes allergiques réagissent à toute une gamme d’allergènes, par exemple aux allergènes du pollen, du ménage et de l’épiderme simultanément.

Des substances telles que les métaux, les allergènes de latex, les produits médicinaux et cosmétiques, les produits chimiques ménagers, les produits alimentaires, les aéroallergènes et d'autres allergènes peuvent affecter la peau directement ou pénétrer dans le corps par la muqueuse gastro-intestinale ou par injection. Les allergies peuvent également survenir en réponse à des piqûres d'insectes ou à des troubles émotionnels.

Jusqu'à présent, il n'existait aucun traitement qui puisse guérir cent pour cent des allergies. La lutte contre les maladies allergiques consiste donc soit à supprimer la réponse immunitaire elle-même, soit à neutraliser les substances qui provoquent une inflammation résultant d'allergies.

Cependant, avec un traitement approprié des allergies, ses manifestations peuvent être minimisées. Le traitement le plus prometteur pour les allergies est l'immunothérapie spécifique avec des allergènes (SIT).

Actuellement, de nombreux termes désignent cette méthode d'immunothérapie spécifique au traitement (SIT), d'immunothérapie spécifique d'allergène (ASIT), de désensibilisation spécifique, de désensibilisation spécifique, d'immunothérapie d'allergènes, de vaccinothérapie allergique, de vaccination allergique.

Le contact avec des allergènes responsables de la maladie doit être évité car un contact massif avec cet allergène peut entraîner de graves complications, notamment un état asthmatique ou un choc anaphylactique. Lors d'une consultation avec un dermatologue, un allergologue, vous recevrez des instructions détaillées sur la façon d'éviter le contact avec le pollen, les allergènes domestiques, les allergènes animaux, les allergènes de moisissures ou d'insectes.

Pour prévenir immédiatement le déclenchement d'une attaque allergique, il existe un certain nombre de médicaments - les antihistaminiques. Connaissant votre prédisposition aux allergies, vous devez toujours avoir un tel outil avec vous et vous devriez consulter votre dermatologue au sujet de leur choix et de leur utilisation. Si une personne présente des signes de choc anaphylactique près de chez vous, appelez immédiatement une ambulance.

Un plan d’examen diagnostique des maladies allergiques peut également inclure: un examen bactériologique de la flore dans les expectorations et une sensibilité aux antibiotiques, des radiographies des sinus thoraciques et paranasaux, des analyses de sang générales, des analyses de sang pour le cortisol, des IgA sériques, des IgM, des IgG, statut immunitaire et interféron, tests de provocation avec des allergènes (conjonctival, nasal, par inhalation).

Virus de l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C (VHC) est petit et contient du matériel génétique sous forme d'ARN enrobé. Avant la découverte du VHC en 1989, l'infection s'appelait "ni l'hépatite A ni l'hépatite B."

La principale caractéristique du virus de l’hépatite C est sa variabilité génétique, sa capacité à muter. Il existe six génotypes principaux du virus de l'hépatite C. Toutefois, en raison de l'activité mutationnelle du virus, environ quatre douzaines de sous-types de VHC peuvent être présents dans le corps humain, bien que appartenant au même génotype. C’est l’un des facteurs importants qui déterminent la persistance du virus et la forte incidence de formes chroniques de l’hépatite C.

Le système immunitaire humain n'est tout simplement pas en mesure de contrôler la production des anticorps souhaités - tant que des anticorps sont produits pour certains virus - leurs descendants présentant différentes propriétés antigéniques sont déjà formés.

La prévalence de l'hépatite C dans les pays développés atteint 2%. Le nombre de personnes infectées par le virus de l'hépatite C en Russie peut atteindre 5 millions, contre 500 millions dans le monde. L'enregistrement officiel des personnes malades et infectées par l'hépatite C a commencé beaucoup plus tard que pour d'autres hépatites virales.

Chaque année, l'incidence de l'hépatite C augmente dans différents pays. On pense que cette augmentation est associée à une augmentation de la toxicomanie: 38 à 40% des jeunes atteints d'hépatite C sont infectés par l'injection de drogues par voie intraveineuse.

L'hépatite C chronique est en tête des causes de greffe du foie.

Le mécanisme d'infection dans l'hépatite C

Pour que l’infection par le virus de l’hépatite C se matérialise, il est nécessaire que le matériel contenant le virus (le sang d’une personne infectée) s’infiltre dans la circulation sanguine d’une autre personne. Ainsi, les virus avec le sang affluent dans le foie, où ils pénètrent dans les cellules du foie et commencent à s'y multiplier. Les cellules hépatiques peuvent être endommagées par l’activité des virus eux-mêmes, ainsi que lors d’une réaction immunologique - réaction de l’organisme qui envoie les cellules immunitaires lymphocytaires pour détruire les cellules hépatiques infectées contenant du matériel génétique étranger.

Qui contracte l'hépatite C plus souvent?

L'hépatite C est plus fréquente chez les jeunes. Cependant, "l'âge" de l'infection augmente progressivement.

L'hépatite C chronique affecte plus de 170 millions de personnes dans le monde. Chaque année, 3 à 4 millions de personnes sont infectées. La maladie est commune dans tous les pays, mais inégale.

Où puis-je contracter l'hépatite C?

Vous pouvez être infecté en effectuant des piercings, des tatouages ​​- dans les salons respectifs. Cependant, selon les statistiques, il est plus souvent infecté dans les endroits où il y a un usage commun de drogues injectables. Risque élevé d'infection dans les prisons.

Le personnel médical peut être infecté au travail (dans un hôpital, une clinique) s'il est blessé au travail avec du sang infecté.

Les transfusions sanguines (transfusion sanguine) sont rarement la cause de l'infection chez les patients, leur contribution n'excède pas 4%.

Auparavant, l'hépatite C était qualifiée de "post-transfusionnelle". Le risque d'infection résultant de procédures médicales peut persister dans les pays en développement. Si les normes sanitaires sont violées de manière flagrante, alors tout bureau où des procédures médicales sont effectuées peut devenir un lieu d'infection.

Souvent, avec l'hépatite C, il n'est pas possible d'établir la source exacte de l'infection.

Comment se passe la transmission de l'infection?

Le mécanisme principal de l'infection est hématogène, parentéral (par le sang). Le plus souvent, l’infection par le virus de l’hépatite C se produit lorsqu’une quantité suffisante de sang infecté est injectée par une aiguille commune.

L’infection peut survenir lors du perçage et du tatouage avec des outils contaminés par le sang du patient ou le porteur de l’infection, éventuellement avec le partage de rasoirs, des accessoires pour les ongles et même des brosses à dents (du sang infecté pouvant provoquer une infection) lors d’une morsure.

L'infection par l'hépatite C avec l'introduction de produits sanguins lors d'opérations et de blessures, l'introduction de médicaments et la vaccination de masse dans les cabinets de dentistes est moins probable dans les pays développés.

La transmission sexuelle de l'hépatite C a peu d'importance. En cas de contact sexuel non protégé avec un porteur de virus, la probabilité de transmission est de 3 à 5%.

Dans un mariage monogame, le risque de transmission est minime, mais il augmente avec un grand nombre de partenaires et de connexions aléatoires.

Le virus de l'hépatite C est rarement transmis par une mère infectée au fœtus, pas plus de 5% des cas. L'infection n'est possible qu'à l'accouchement, avec le passage du canal de naissance. Prévenir l'infection aujourd'hui n'est pas possible.

Il n'y a pas de données et indiquent la transmission possible du virus avec le lait maternel. Il est recommandé d'annuler l'allaitement en présence de l'hépatite C chez la mère, en cas de violation de l'intégrité de la peau des glandes mammaires, saignements.

L'hépatite C n'est pas transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air (quand on parle, quand on éternue, avec la salive, etc.), lorsqu'on serre la main, quand on se prend dans les bras, lorsqu'on utilise des ustensiles ordinaires, de la nourriture ou des boissons.

Si une infection a été transmise au quotidien, une particule de sang d'un patient ou d'un porteur du virus de l'hépatite C doit pénétrer dans le sang de la personne infectée (en cas de blessure, coupure, écorchure, etc.).

Les catégories (faible augmentation du risque) comprennent:

Personnel médical et personnel du service sanitaire épidémiologique

Personnes qui ont des relations sexuelles avec plusieurs partenaires

Personnes qui ont des relations sexuelles avec un partenaire infecté

Les personnes des groupes à risque élevé et moyen doivent subir un test de dépistage de l'hépatite C.

Les travailleurs médicaux devraient être examinés dans tous les cas présumés de contact avec du sang infecté (par exemple, s’ils se piquent avec une aiguille ou du sang dans l’œil).

Cours sur l'hépatite C

L'hépatite C peut être aiguë et chronique.

L'hépatite C aiguë est diagnostiquée très rarement et plus souvent par hasard. Il existe trois scénarios - options pour les événements survenant après une hépatite C aiguë:

récupération dans les 6 à 12 mois avec la disparition des marqueurs de l’hépatite C. C’est environ 20% des personnes infectées.

transfert de l'infection à l'état dit porteur du virus de l'hépatite C, lorsque les symptômes et les signes biologiques de la maladie du foie disparaissent, et que des tests montrent la présence du virus dans le sang (persistance). Ces cas (jusqu'à 20%) peuvent être détectés pour la première fois lors d'un examen «non spécial», «au hasard».

La fréquence des effets indésirables dans cette variante de l'évolution de l'hépatite C n'est pas complètement établie. Même en l’absence de signes de lésion hépatique au laboratoire, l’hépatite C peut progresser.

le développement de l'hépatite chronique avec toutes les manifestations cliniques et de laboratoire de dommages au foie. Cela représente 60 à 70% de toutes les personnes qui ont eu une hépatite aiguë.

Le passage de l'hépatite C aiguë à la maladie chronique se produit progressivement et ne dépend pas du degré de manifestation de la phase aiguë. Au cours de plusieurs années, les dommages aux cellules du foie augmentent et la fibrose se développe. La fonction hépatique peut être maintenue pendant longtemps.

La maladie évolue lentement. Par conséquent, le problème des conséquences néfastes de l’hépatite C se posera à l’humanité dans une ou plusieurs décennies, au cours de laquelle sera analysée l’expérience de l’observation de nombreuses personnes actuellement malades.

Durée de l'hépatite C

Le rétablissement de l'hépatite C aiguë peut survenir en un an.

L'hépatite C chronique peut survenir pendant des décennies.

Résultats de l'hépatite C chronique

Chez les patients présentant une hépatite active, c’est-à-dire une activité transaminase en augmentation constante, le risque de transformation en cirrhose dans les 20 ans atteint 20%. Un cancer primitif du foie peut survenir chez 5% des patients atteints de cirrhose.

Le risque de développer un cancer du foie est plus élevé avec l’évolution simultanée de deux infections - l’hépatite B et l’hépatite C. La consommation prolongée d’alcool est également associée à un risque plus élevé de cancer du foie.

Les statistiques globales sur les résultats de l'hépatite C sont les suivantes. Sur 100 personnes infectées par le virus de l'hépatite C,

55-85 personnes auront une infection chronique (hépatite chronique ou portage sans symptômes)

Maladie hépatique chronique chez 70 personnes

5-20 personnes développeront une cirrhose dans 20-30 ans

1-5 personnes mourront des effets de l'hépatite C chronique (cirrhose ou cancer du foie)

L'hépatite C chronique doit être traitée par un hépatologue expérimenté.

Cela garantira une efficacité maximale du traitement, sa bonne tolérance et évitera des coûts supplémentaires.

De nombreux médecins prennent en charge le traitement de l'hépatite, compte tenu de la forte nécessité actuelle. Cependant, peu d'entre eux possèdent la formation appropriée et, surtout, l'expérience clinique du traitement moderne de l'hépatite C chronique.

Les médicaments modernes et les schémas d'association efficace contre l'hépatite C chronique sont apparus il n'y a pas si longtemps et l'expérience de leur utilisation dans notre pays a été concentrée dans plusieurs centres spécialisés. La plus grande expérience dans le traitement de l'hépatite C est que des hépatologues participent à des essais cliniques internationaux de médicaments actuellement en traitement ou largement utilisés dans un proche avenir.

Stratégie de traitement actuelle de l'hépatite C chronique

Base du traitement de l'hépatite C - thérapie antivirale combinée. Des études internationales et la pratique clinique ont montré qu’à présent, la combinaison de deux médicaments, l’interféron alpha et la ribavirine, s’est révélée plus efficace. Individuellement, ils sont moins efficaces.

Cependant, dans des cas particuliers de la maladie (par exemple, des contre-indications à la nomination de l'un des médicaments), une monothérapie avec un seul médicament peut être prescrite.

Les doses de médicaments et la durée du traitement sont choisies par le médecin individuellement, en tenant compte de nombreux facteurs.

Il n'existe aucune autre méthode de traitement ayant une efficacité prouvée qui puisse éliminer le virus de l'hépatite C aujourd'hui.

Quels autres traitements peuvent être utilisés?

Les hépatoprotecteurs (Essentiale, phosphoglive, acide lipoïque, silimar, etc.) n’ont pas d’effet antiviral, ce sont des médicaments de soutien, améliorant certaines fonctions des cellules du foie.

L'administration d'immunomodulateurs à l'efficacité prouvée aide à stimuler les liens individuels dans la réponse immunitaire, permettant ainsi à l'organisme de lutter plus efficacement contre l'infection (zadaksine).

Il n'y a pas de vaccin actuel. Cependant, sa recherche est en cours.

Les scientifiques ne peuvent depuis longtemps pas détecter une protéine virale stable, spécifique à tous les génotypes et sous-espèces du virus de l'hépatite C, qui produirait des anticorps neutralisants. Les possibilités des technologies de génie génétique pour la création d'un tel vaccin sont à l'étude.

Prévention de l'hépatite C

Même si vous ne courez aucun risque, vous devriez

Ne consommez jamais de drogues injectables. Si vous ne pouvez pas les refuser et sortir de votre dépendance, ne partagez jamais d'aiguilles, de seringues, de solutions ou tout dispositif similaire avec qui que ce soit, et n'utilisez pas d'autres personnes.

Si vous utilisez des drogues injectables, vous devez être vacciné contre l'hépatite A et l'hépatite B. Cela évitera que votre foie ne soit à risque de co-infection.

Ne partagez ni n'utilisez jamais de rasoirs, d'appareils électroménagers, de brosses à dents ou d'autres articles qui pourraient avoir du sang.

Si vous êtes un professionnel de la santé, vous devez toujours respecter les consignes de sécurité, en particulier lorsque vous travaillez avec des objets coupants. Vous devez vous faire vacciner contre l'hépatite B.

Si vous vous rendez dans un établissement médical ou un cabinet dentaire, veillez à ce que toutes les manipulations potentiellement dangereuses ne soient effectuées qu'avec des instruments à usage unique.

Réfléchissez bien avant de vous faire tatouer ou percer, et cherchez - où et à qui vous allez. Le capitaine doit se laver les mains et travailler avec des gants jetables. Vous pouvez être infecté par une aiguille contenant du sang infecté.


Articles Connexes Hépatite