Test sanguin pour ALT et AST dans la cirrhose du foie

Share Tweet Pin it

Analyse biochimique du sang - étude informative dont les résultats peuvent déterminer l'état fonctionnel des organes internes. Une modification de la teneur en ALT et en AST de la cirrhose signale des lésions cellulaires (hépatocytes) dans le tissu hépatique. La concentration d'enzymes endogènes dans le sang permet de déterminer le stade et la cause de l'apparition de processus cirrhotiques.

ALT et AST sont des enzymes protéiques appartenant à un sous-groupe de transaminases (aminotransférases) synthétisées par voie intracellulaire.

En l'absence de maladies graves, leur concentration dans le sang est minimale. Le développement de maladies intrahépatiques entraîne une modification des indices d'aminotransférases dans le sang. Si la concentration d'ALAT est supérieure à AST, cela indique que le parenchyme est endommagé et, inversement, le muscle cardiaque (myocarde).

Aminotransférase - qu'est-ce que c'est?

L'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT) sont des substances protéiques impliquées dans les processus métaboliques, en particulier les acides aminés. Les enzymes endogènes étant produites à l'intérieur des cellules, leur pénétration dans le sang signale la destruction des structures cellulaires. L'augmentation de la concentration de transaminases indique la présence de processus inflammatoires dans les organes internes.

Une augmentation de la teneur en ALT est un signe de dommages au pancréas, au foie et aux reins, et une augmentation de la concentration en AST indique une destruction des cellules du myocarde, des poumons et des tissus nerveux.

Les aminotransférases participent à la synthèse du glycogène, qui est une réserve d'énergie pour le corps. Il est principalement stocké dans des hépatocytes sous forme de granules et, si nécessaire, est converti en glucose pour la nutrition endogène de cellules et de tissus. Si, au cours de l'analyse, les niveaux d'ALT et d'AST diffèrent des valeurs normales, cela indique souvent la destruction des cellules du foie ou du myocarde.

Alanine aminotransférase

Les modifications du niveau d'alanine aminotransférase (ALAT, ALT) peuvent être qualifiées de marqueurs de pathologies du système hépatobiliaire. L'activité de l'ALT dans la cirrhose augmentant, une augmentation de la concentration de l'enzyme dans le sang constitue donc un motif important pour effectuer un examen instrumental supplémentaire (biopsie, scanner, échographie). Les principales causes de modifications des indicateurs de la protéine dans le corps sont les suivantes:

  • trouble d'induction médicamenteuse;
  • cirrhose biliaire primitive;
  • pathologies du système hépatobiliaire;
  • la formation de tumeurs dans le tissu hépatique.

Selon le degré d'activité de l'ALAT, il est possible de déterminer non seulement le type de maladie, mais également la cause de son apparition. Une diminution de l'activité de l'alanine aminotransférase est caractéristique du développement de l'insuffisance hépatique, et une augmentation indique plus souvent des lésions toxiques du foie, en particulier une cirrhose due à un médicament.

Aspartate aminotransférase

L'aspartate aminotransférase (AsAt, AST) est une enzyme impliquée dans la production d'acide aspartique (aspartate). Il participe à l'échange de composés azotés et à la conversion de l'urée en composés pyrimidones. Si AST est au-dessus de la normale, la maladie cardiovasculaire est le plus souvent diagnostiquée chez les patients.

Provoquer une augmentation de la concentration d'aspartate aminotransférase dans le sang peut:

  • jaunisse obstructive;
  • intoxication alcoolique;
  • la dystrophie musculaire;
  • nécrose (mort) du muscle cardiaque;
  • manque de tissu adipeux dans le foie;
  • dommages à la capsule du foie;
  • hépatite aiguë;
  • la mononucléose.

La teneur en ALT et AST de la cirrhose est anormalement élevée en raison de la destruction des structures cellulaires et de la pénétration ultérieure d'enzymes dans la circulation systémique. Les modifications de la concentration sanguine d'aminotransférases nuisent au fonctionnement des organes internes, en particulier des organes nerveux et endocriniens.

Lors du diagnostic, vous ne pouvez pas compter uniquement sur ces indicateurs d'enzymes endogènes dans le sang, car ils sont contenus non seulement dans le foie, mais aussi dans d'autres organes - les reins, les poumons, les muscles squelettiques, etc.

Interrelation AST et ALT

Lors du diagnostic de la cirrhose hépatique, le ratio ALT / AST, appelé dans les milieux médicaux le coefficient de Ritis, est pris en compte. Le calcul numérique du coefficient n'est effectué que si les indicateurs d'enzymes endogènes sont en dehors de la plage normale. La détermination de l'activité des aminotransférases présente un intérêt diagnostique important, car les enzymes endogènes ne sont localisées que dans certains types de cellules.

L'enzyme protéique ALT prévaut dans le tissu parenchymal et l'AST dans le muscle cardiaque. Il en résulte qu'en cas de cirrhose et d'infarctus, une augmentation de l'activité de l'une ou l'autre enzyme est détectée dans le sang. Par exemple, dans l'infarctus du myocarde, la concentration d'AST dans la circulation systémique augmente au moins 8 fois et d'ALT - seulement 2 fois.

Chez une personne en bonne santé, le coefficient de Ritis varie de 0,9 à 1,75. Si la valeur numérique ne dépasse pas 1, cela indique l'apparition de maladies du foie, s'il y en a plus de deux, la destruction de cardiomyocytes (cellules du muscle cardiaque). Selon les résultats d'études de laboratoire, un niveau élevé de fermentation (fluctuations de la concentration de composants sanguins biochimiques) est considéré, de manière pronostique, comme un signe défavorable de l'évolution de la pathologie.

Préparation aux tests

L'analyse biochimique du sang est l'une des méthodes d'examen les plus informatives, à l'aide de laquelle il est possible d'évaluer l'efficacité du foie et le taux de ses processus métaboliques. Avant l'analyse, les patients doivent être formés, ce qui élimine la possibilité de modifications des paramètres biochimiques sanguins sous l'influence de facteurs exogènes:

  1. un jour avant le don de sang, il est souhaitable d’exclure les efforts physiques;
  2. 48 heures avant l'analyse, vous devez abandonner l'utilisation des aliments épicés et gras.
  3. la veille de l'examen, il est déconseillé de prendre le petit-déjeuner et de boire des boissons gazeuses;
  4. Quelques jours avant de vous rendre dans un centre médical, vous devez arrêter de prendre vos médicaments.

Les résultats de l'analyse biochimique dépendent non seulement du fait que le patient ait ou non suivi un régime spécial, mais également de la qualité du matériel de diagnostic.

Même si un test sanguin biochimique indique la présence de processus inflammatoires dans le parenchyme, le patient est soumis à un examen supplémentaire. Le diagnostic prend en compte la concentration de bilirubine, d’albumine et d’autres composants dans le sang. Des spécialistes étudient également les résultats de la biopsie du foie, de la laparoscopie et de la tomodensitométrie.

Indicateurs normaux d'ALT et d'AST

Selon les normes internationales, la teneur en aminotransférases dans le sang est mesurée en unités de 1 litre de sang. Chez les enfants, la teneur en enzymes endogènes dans le sang dépend de l'âge. Par exemple, chez les nouveau-nés, les indicateurs ALT ne doivent pas dépasser 48-50 U / l et AST - 150 U / l. Chez les patients de moins de 12 ans, de légères déviations par rapport aux valeurs normales sont autorisées. Après la puberté, la quantité d'aminotransférases dans le corps se stabilise et est proche de la normale.

À l'âge adulte, la concentration des enzymes protéiques dans le sang est déterminée par le sexe:

La valeur de l'ALAT et de l'AST dans l'hépatite

Le niveau de substances hépatiques enzymatiques ALT et AST dans l'hépatite est l'indicateur le plus important, car il indique de la manière la plus précise à quel point le foie est affecté et comment il est nécessaire d'ajuster le traitement pour aider la personne au maximum. Dans le même temps, il est important de comprendre qu'une augmentation de ces valeurs ne signifie pas la présence d'une pathologie du foie dans toutes les situations - il peut y avoir des problèmes avec d'autres organes. Plus d'informations sur les substances enzymatiques du foie, comment se préparer aux tests et que faire avec l'augmentation du taux de résultats obtenus - dans ce document.

C'est quoi

L'alanine aminotransférase (ALT) et l'aspartate aminotransférase (AST) sont des substances enzymatiques impliquées dans la conversion des acides aminés nécessaires à l'organisme. Ils ne peuvent être produits que par les organes internes du corps humain, et la plus grande quantité de ces enzymes est synthétisée par le foie. C'est pourquoi, avec l'augmentation de l'ALAT et de l'AST, la première étape consiste à effectuer une vérification complète du foie.

Alanine aminotransférase

L’ALT est l’un des indicateurs les plus informatifs des pathologies du foie, car elle se situe à l’intérieur des cellules de ces dernières et, lorsqu'elles meurent, elle pénètre dans la circulation sanguine, signalant ainsi les processus destructeurs se produisant dans l’organe. De plus, l'alanine aminotransférase est impliquée dans la formation de l'acide aminé alanine, indispensable au corps humain: il s'agit d'un des composés assurant le fonctionnement normal des systèmes nerveux et immunitaire et nécessaire à la régulation du métabolisme et à la formation des lymphocytes. En plus du foie, l'enzyme se trouve dans les tissus musculaires, les poumons, le myocarde, le pancréas et les reins.

En cas d'hépatite aiguë, l'alanine aminotransférase est toujours élevée et chez tous les patients. Avec l'hépatite virale A, son niveau augmente environ 2 semaines avant l'apparition de la jaunisse et pendant une période beaucoup plus longue - avec l'hépatite B. La valeur maximale des indicateurs atteint 2 ou 3 semaines de maladie et revient à la normale après 30 à 40 jours. Pour l'hépatite virale aiguë, les résultats sont de 500 à 3000 U / l. Si le niveau d'ALT reste élevé beaucoup plus longtemps que la période spécifiée, cela indique que la maladie est passée de chronique à chronique.

Aspartate aminotransférase

L'AST est une transaminase, plus concentrée dans les cellules nerveuses et les tissus musculaires et moins dans les reins, le pancréas et les poumons. Son niveau est moins informatif, car il peut augmenter à la fois dans la nécrose du foie et dans les lésions du tissu myocardique.

L'ASAT augmente non seulement lors de la défaite des hépatocytes, mais également en cas de mononucléose, d'ictère, de cholestase intrahépatique, de cirrhose et de métastases hépatiques. Dans l'hépatite toxique, l'aspartate aminotransférase est supérieure à l'ALAT. Normalement, leur ratio est de 1,33. En cas de problèmes avec le foie, il est toujours inférieur à cet indicateur, avec les pathologies cardiaques, le coefficient est augmenté.

Quand une étude est prescrite

L'analyse du niveau de substances enzymatiques hépatiques est réalisée non seulement en cas de suspicion d'hépatite. Sang pour vérifier la concentration d'AST et d'ALT en cas de suspicion que le patient présente les pathologies suivantes:

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

  • dommages à la vésicule biliaire et aux voies biliaires;
  • hépatite virale, cirrhose, stéatose, échinococcose;
  • jaunisse hémolytique;
  • lésion du pancréas;
  • insuffisance rénale;
  • infarctus du myocarde;
  • maladies auto-immunes;
  • dystrophie et troubles métaboliques des muscles squelettiques;
  • myocardite

À titre préventif, une étude peut être prescrite:

  • ceux qui ont été en contact avec une personne atteinte d'hépatite virale;
  • donneurs, avant de donner du sang;
  • souffrant de diabète;
  • en cas d'obésité et d'hépatite grasse du foie, de pancréatite chronique, en cas de prise de médicaments hépatotoxiques (par exemple, des antibiotiques);
  • avec hérédité sévère associée à des pathologies du foie.

Les indications ALT et AST sont également vérifiées dans le cadre de la préparation préopératoire.

En cas de suspicion d’une des maladies énumérées, le médecin prescrit au patient de faire un don de sang afin de vérifier les enzymes hépatiques. Les symptômes et les signes accompagnant leurs niveaux élevés sont les suivants:

  • douleur dans l'hypochondre droit (du foie), accompagnée d'un dysfonctionnement de l'intestin, d'une distension abdominale, de nausées et de vomissements;
  • teinte jaune de la peau et des muqueuses, apparition de varicosités, dilatation des veines dans la région abdominale, assombrissement de l'urine et décoloration des selles;
  • douleur dans l'hypochondre gauche (du côté du pancréas), s'étendant jusqu'au bas du dos et associée à une faiblesse grave et une diarrhée;
  • brûlure (cœur) douleur à la poitrine, irradiant à l'omoplate, au cou et aux bras, frissons et, dans certains cas, violation du rythme cardiaque. Parfois, les patients remarquent que, dans ces moments-là, ils craignent fortement la mort;
  • régurgitations fréquentes et désagréables;
  • faiblesse musculaire et atrophie.

Outre l'ALAT et l'AST, la liste des tests de dépistage de l'hépatite comprend nécessairement d'autres études pouvant aider à déterminer plus précisément l'étendue et la nature des lésions du foie, du cœur et du pancréas. Ceux-ci comprennent:

  • Vérification du niveau de gamma-glutamyltransférase - une enzyme trouvée principalement dans le foie, le pancréas et les reins et est impliquée dans le transport des acides aminés essentiels. Dans les processus nécrotiques, cette substance est libérée et pénètre en grande quantité dans la circulation sanguine.
  • L'étude du niveau de phosphatase alcaline, présente dans les tissus de nombreux organes et responsable du processus d'hydrolyse. Une légère augmentation de la phosphatase chez les enfants est considérée comme la norme et est due à la croissance rapide du corps de l'enfant.
  • Vérifiez la bilirubine. Il se forme lors de la dégradation des globules rouges lors du traitement de l'hémoglobine.
  • Essai au lactate déshydrogénase. Si ses valeurs augmentent, cela indique une évolution de la cirrhose et de l'hépatite.

Comment se préparer à l'analyse

Pour obtenir les données de recherche les plus précises sur le niveau d'ALT et d'AST, il est nécessaire que le patient suive les recommandations du médecin avant le don de sang:

  • refuser de manger au moins 8 heures avant de prélever des échantillons de sang;
  • Ne consommez pas d'alcool et d'aliments gras dans les 3 jours précédant l'analyse.
  • dans le même délai pour limiter l'activité physique;
  • 14 jours avant l’étude, arrêtez de prendre des médicaments qui affectent le foie. S'il est impossible de refuser des médicaments, le médecin doit en tenir compte lors du déchiffrement des données.
  • Il est conseillé de différer les éventuelles interventions chirurgicales, les traitements dentaires, les diagnostics par ultrasons, les rayons X et les examens rectaux jusqu'au don de sang.
  • Le jour de l'analyse, le patient doit cesser de fumer, dormir suffisamment et ne pas éprouver de détresse émotionnelle.

Le sang destiné à l'étude du niveau de substances enzymatiques du foie est prélevé dans une veine (5-10 ml). En règle générale, les données sont prêtes en un jour.

Comment déchiffrer les résultats des analyses

Selon le degré d’augmentation de la transaminase, il existe 3 formes d’enzymémie:

  • modéré - la norme est dépassée de 1,5 à 5 fois;
  • moyen - le niveau d'enzymes a augmenté de 6 à 10 fois;
  • grave (hyperfermentemia) - avec l'hépatite, les taux sanguins d'ALAT et d'AST augmentent 11 fois ou plus.

Le déchiffrement des données est effectué par un hépatologue, un médecin spécialiste des maladies infectieuses ou un gastro-entérologue. Les facteurs importants dans le traitement des résultats sont le sexe et l'âge du patient, dont dépendent les valeurs normales:

  • pour les hommes: ALT - jusqu'à 40 U / l, AST - jusqu'à 31 U / l. Le seuil inférieur est de 15 unités. Il est important de garder à l’esprit que, dans le cas d’une activité humaine associée à un travail physique pénible, le taux d’enzymes hépatiques est susceptible d’être naturellement élevé. La même image est typique pour ceux qui abusent de l'alcool et prennent des médicaments hépatotoxiques puissants.
  • pour les femmes: le taux d'ALT - jusqu'à 32 U / l, AST - jusqu'à 40 U / l. Le chiffre minimum est de 20 unités.
  • pour les enfants: chez les petits patients, le taux normal d'enzymes hépatiques est supérieur à celui des adultes. Au cours de la première semaine, l'ALT est d'environ 49 U / l, au cours de la première année de vie - jusqu'à 56 U / l, jusqu'à six ans - 30 U / l, jusqu'à douze ans - 39 U / l. Dans l'étude des échantillons de sang d'un nouveau-né, il est nécessaire de prendre en compte les maladies infectieuses transmises par la mère lors du portage, de l'utilisation de médicaments et de la consommation d'alcool par celle-ci.

Outre les pathologies énumérées dans l'une des sections précédentes, les facteurs suivants peuvent affecter de manière significative le niveau d'ALT et d'AST:

  • consommation excessive d'alcool;
  • La chimiothérapie;
  • une forte augmentation du stress mental et physique;
  • stress sévère et choc;
  • usage de drogue;
  • intoxication au plomb;
  • prendre certains contraceptifs oraux, l'aspirine et la warfarine.

Que faire avec une augmentation du foie

Beaucoup de patients s'intéressent à la question de savoir comment réduire l'ALAT et l'AST dans l'hépatite. Naturellement, le retour complet du niveau des enzymes hépatiques à la normale ne se produira qu’après le rétablissement ou le passage de l’hépatite à un état moins actif, mais les résultats des tests pourront également être considérablement améliorés avec un régime spécial.

La première étape consiste à abandonner les aliments gras et les aliments contenant de grandes quantités de protéines. En outre, la «liste noire» comprend:

  • oignons et ail;
  • fruit aigre et oseille;
  • radis et épinards;
  • produits laitiers avec un pourcentage élevé de matières grasses;
  • chocolat et muffins;
  • légumes salés et marinés;
  • boissons gazeuses, café fort et thé;
  • alcool

Il est recommandé de privilégier les aliments faciles à digérer. La partie principale du régime devrait être:

  • céréales à grains entiers;
  • des légumes et des fruits;
  • poisson maigre

Le régime alimentaire doit être associé à l’utilisation de médicaments qui augmentent l’immunité et de complexes de vitamines. Dans de rares cas, une antibiothérapie est prescrite au patient.

ALT et SAT pour l'hépatite sont les indicateurs les plus importants, car c'est sur eux que le médecin est guidé lorsqu'il prescrit et ajuste le déroulement du traitement. L'essentiel est de passer régulièrement des tests pour vérifier le niveau de ces enzymes hépatiques et de suivre toutes les recommandations du médecin traitant afin de réduire leur contenu dans le sang.

Alt et asth dans la cirrhose

Quelle est la signification de l'ALT et de l'AST dans la cirrhose du foie diagnostiquée? Quelle est la norme et que disent-ils des déviations? La cirrhose du foie est l’une des maladies les plus fréquentes, avec de nombreuses causes fondamentales. Pour identifier certaines anomalies, l'analyse de la fermentation du foie dans le sang. Chacun a son propre rôle et ses propres fonctions, mais les plus utiles pour identifier les maladies sont les transaminases AS et ALT.

Principaux aspects des aminotransférases

Ce sont des enzymes qui synthétisent le surplus de glucose (ou glycogène) pour le foie, autrement dit des molécules qui stockent de l'énergie.

Il est divisé en deux catégories principales:

  1. Aspartate aminotransférase (AST). Il est également situé dans le muscle cardiaque, les reins, les muscles squelettiques et le cerveau.
  2. Alanine aminotransférase (ALT) - est concentrée directement dans le foie.

Ils sont situés dans les hépatocytes (cellules du foie), tout en interagissant directement avec le sang. S'ils sont détruits, les enzymes sont absorbés dans le flux. Au cours de l'analyse, leur niveau sera révélé: en cas de déséquilibre, le traitement sera nécessaire. Dans la mesure où le niveau d'activité des enzymes est augmenté, la nécrose des tissus et leur extinction progressent.

Si l'activité est supérieure à 1,5-5 fois l'indice de la limite supérieure de la norme, on parle alors d'hyperfermentémie modérée, 6-10 fois - d'hyperfermentémie modérée, à partir de 10 et plus - élevée. Avec cette activité, le processus de nécrose est lancé, mais les fonctions de l'organe ne sont pas perturbées. Par exemple, en cas de cirrhose, le niveau d'activité de l'AST dépasse l'ALT.

Causes de changement accru:

  • Maladie hépatobiliaire obstructive;
  • Maladie infiltrante (affectant les tumeurs);
  • Trouble hépatique d'origine médicamenteuse;
  • Maladie auto-immune - cirrhose biliaire;
  • Les trois premiers mois de la grossesse;
  • Le développement du tissu osseux.

Un type d’enzyme qui transporte l’acide aspartique à partir de molécules. En d'autres termes, AST est un analogue non protéique de la vitamine B6.

  1. Destruction des parois du foie;
  2. Jaunisse obstructive;
  3. Hépatite aiguë, se transformant progressivement en maladie chronique;
  4. Nécrose du coeur et du muscle squelettique;
  5. Intoxication alcoolique;
  6. Carence en graisse dans le foie;
  7. Dermatomyosite;
  8. Infarctus mésentérique;
  9. La mononucléose;
  10. La dystrophie musculaire;
  11. Pancréatite

Il est très important de se rappeler que si le taux n'est dépassé que 2 fois, il est recommandé de ne surveiller que le patient, à l'exclusion du fait d'une maladie chronique.

Si les indicateurs sont anormalement élevés, alors il ne dit qu'une chose - la nécrose cellulaire, des dommages importants au foie.

Dans le même temps, il est impossible de se fier uniquement à ces indicateurs car ils sont également contenus dans d'autres organes. Il est donc impossible de parler de maladies associées au foie.

Principes de base de la définition de la maladie selon les informations reçues de l'activité des enzymes:

  1. AST correspond à ALT et dépasse peut-être d'un point - hépatite infectieuse aiguë ou narcotique;
  2. L'AST est plus de deux fois l'ALAT - une maladie apparue sous l'influence de l'alcool;
  3. L'AST dépasse l'ALT de plus d'une position - cirrhose du foie.

Il convient de garder à l’esprit que la comparaison des indicateurs ne fournira pas une image complète, c’est donc peut-être une autre maladie associée à ces enzymes.

au contenu ↑ Normes pour le contenu des enzymes

Sans aucun doute, il est impossible de révéler l'indicateur idéal du taux d'activité, puisque tout est strictement individuel et dépend de l'indice de masse corporelle. Mais alors que la concentration accrue d'enzymes indique la présence de problèmes. Par conséquent, il est important de déterminer combien d'enzymes devraient être contenues dans le sang en fonction des normes.

Mesurer le taux en unités internationales par litre, il s'avère que le taux pour AST est 2-45 UI / l, ALT est 2-40 UI / l. A titre de comparaison: le taux d'enzymes dans l'hépatite est de 1000 UI / l.

Bien sûr, vous ne pouvez pas compter uniquement sur ces indicateurs, vous devez analyser le niveau d'albumine et de bilirubine. Il convient également de noter que le sexe masculin se caractérise par un taux élevé d'ALAT et d'AST, alors que les femmes ont un maximum de 31 UI / l, mais ne devraient pas atteindre 50 UI / l pour les enfants d'âge préscolaire.

La valeur de l'indicateur est influencée par de nombreux facteurs. Vous devez donc suivre quelques règles simples avant de passer l'analyse:

  • Il est interdit de manger le jour du don de sang;
  • Les boissons gazeuses, les boissons sucrées, l'alcool et l'énergie sont strictement interdits;
  • Ne prenez pas de drogue;
  • Quelques jours avant l'analyse, ne consommez pas d'aliments gras, salés ou fumés.
  • Ne vous chargez pas de l'entraînement physique.

Pour identifier l'image complète devra mener une enquête complète. Vous devez faire un don de sang provenant d'une veine, mais ce sera le sérum qui sera analysé.

Les données obtenues de la recherche biochimique montreront:

  1. Le contenu et le niveau de protéines dans le sang, s’il est élevé, le processus inflammatoire dans le corps est possible;
  2. Concentration en albumine, son excès indique une insuffisance hépatique;
  3. Le niveau de créatinine, un écart important par rapport à la norme, signifie la pathologie des reins ou de la vessie;
  4. Le contenu de la phosphatase alcaline, son excès implique une jaunisse obstructive, l'hépatite;
  5. La teneur en glutamate déshydrogénase, avec son augmentation, entraîne des lésions rénales toxiques, indiquant une cirrhose alcoolique et une hépatite sévère.

au contenu ↑ Cirrhose et son diagnostic

Cette maladie avec une forme grave de fuite est causée par un processus inflammatoire prolongé et la mort prolongée de molécules - les hépatocytes, qui se transforment en tissu conjonctif. La fonction de barrière ne peut plus être réalisée intégralement, ce qui entraîne une insuffisance hépatique.

Insuffisance hépatique - insuffisance hépatique, provoquée par la destruction du parenchyme. Elle ressemble à la cirrhose, mais son occurrence dépend de maladies antérieures.

Ainsi, pour la détection de la maladie, le diagnostic de laboratoire est effectué:

  1. Recherche biochimique;
  2. Étude coprologique;
  3. Échographie;
  4. Biopsie;
  5. Analyse de virus;
  6. Examens individuels prescrits par un médecin, en relation avec les particularités du patient.

Les symptômes externes de la cirrhose comprennent:

  • Teint jaunâtre;
  • Le foie est agrandi;
  • Gonflement de l'abdomen;
  • Veines ou toiles d'araignées.

Signes cliniques de la maladie:

  • Une chute du taux d'hémoglobine inférieure à 110 g;
  • Diminuer la position des globules rouges;
  • Diminution du nombre de plaquettes;
  • Augmentation de la concentration de leucocytes;
  • La vitesse de sédimentation des érythrocytes a augmenté jusqu'à 15 mm par heure;
  • Le niveau d'albumine, la protéine a diminué;
  • Augmentation de l'ALAT et de l'AST;
  • Augmentation de la bilirubine et du glucose;
  • La concentration en fibrinogène a diminué;
  • Le contenu de prothrombine est tombé;
  • La concentration de phosphatase alcaline a augmenté;
  • Chute de sodium et de calcium.

Il est très important de surveiller le niveau de prothrombine, responsable de la coagulation du sang. Si cela ne suffisait pas, l'opération du patient est interdite.

Dans une situation où l'hépatite a provoqué une cirrhose, ces marqueurs seront présents dans les résultats de l'analyse:

Sans aucun doute, idéalement, ils ne devraient pas l'être. La pathogenèse dépend de l'hépatite, c'était avant lui.

Un examen coprologique révélera la présence de protéines et de graisse dans les matières fécales. Si la bilirubine tombe dans la cirrhose, elle perd sa couleur.

Échographie - identifie cet examen, la modification de la taille des organes et la présence de processus inflammatoires. Au début de la maladie, le tissu hépatique change de propriétés, devenant lâche et côtelé. Avec la cirrhose, la taille de la veine cave et de la veine porte augmente à partir du bas. On observe également l'élargissement de la vésicule biliaire et sa déformation. Et à l'aide de la tomodensitométrie, il est possible d'identifier les indicateurs généraux du foie et de déterminer l'origine de la cirrhose.

Une biopsie est prescrite pour déterminer l'état du tissu hépatique en cas de cirrhose et déterminer le rapport entre les cellules saines et le tissu conjonctif.

Cette maladie est dangereuse et très souvent fatale. Les conséquences, les symptômes et les causes de la maladie doivent être connus de tous, et à temps pour consulter un spécialiste. N'oubliez pas que le corps fonctionne comme une horloge et que tous les problèmes internes affectent la condition humaine, par exemple, en cas de cirrhose, le teint change.

Suivez tous les signaux de votre corps, écoutez-le et vous pourrez alors faire face au problème. Avec la cirrhose, des tests précoces et un traitement approprié vous sauveront la vie et vous éviteront peut-être d'autres difficultés.

Analyse biochimique du sang - étude informative dont les résultats peuvent déterminer l'état fonctionnel des organes internes. Une modification de la teneur en ALT et en AST de la cirrhose signale des lésions cellulaires (hépatocytes) dans le tissu hépatique. La concentration d'enzymes endogènes dans le sang permet de déterminer le stade et la cause de l'apparition de processus cirrhotiques.

ALT et AST sont des enzymes protéiques appartenant à un sous-groupe de transaminases (aminotransférases) synthétisées par voie intracellulaire.

En l'absence de maladies graves, leur concentration dans le sang est minimale. Le développement de maladies intrahépatiques entraîne une modification des indices d'aminotransférases dans le sang. Si la concentration d'ALAT est supérieure à AST, cela indique une lésion du parenchyme et, inversement, du muscle cardiaque (myocarde).

L'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT) sont des substances protéiques impliquées dans les processus métaboliques, en particulier les acides aminés. Les enzymes endogènes étant produites à l'intérieur des cellules, leur pénétration dans le sang signale la destruction des structures cellulaires. L'augmentation de la concentration de transaminases indique la présence de processus inflammatoires dans les organes internes.

Une augmentation de la teneur en ALT est un signe d'atteinte du pancréas, du foie et des reins, et une augmentation de la concentration en AST indique une destruction des cellules du myocarde, des poumons et des tissus nerveux.

Les aminotransférases participent à la synthèse du glycogène, qui est une réserve d'énergie pour le corps. Il est principalement stocké dans des hépatocytes sous forme de granules et, si nécessaire, est converti en glucose pour la nutrition endogène de cellules et de tissus. Si, au cours de l'analyse, les niveaux d'ALT et d'AST diffèrent des valeurs normales, cela indique souvent la destruction des cellules du foie ou du myocarde.

Les modifications du niveau d'alanine aminotransférase (ALAT, ALT) peuvent être qualifiées de marqueurs de pathologies du système hépatobiliaire. L'activité de l'ALT dans la cirrhose augmentant, une augmentation de la concentration de l'enzyme dans le sang constitue donc un motif important pour effectuer un examen instrumental supplémentaire (biopsie, scanner, échographie). Les principales causes de modifications des indicateurs de la protéine dans le corps sont les suivantes:

  • trouble d'induction médicamenteuse;
  • cirrhose biliaire primitive;
  • pathologies du système hépatobiliaire;
  • la formation de tumeurs dans le tissu hépatique.

Selon le degré d'activité de l'ALAT, il est possible de déterminer non seulement le type de maladie, mais également la cause de son apparition. Une diminution de l'activité de l'alanine aminotransférase est caractéristique du développement de l'insuffisance hépatique, et une augmentation indique plus souvent des lésions toxiques du foie, en particulier une cirrhose due à un médicament.

L'aspartate aminotransférase (AsAt, AST) est une enzyme impliquée dans la production d'acide aspartique (aspartate). Il participe à l'échange de composés azotés et à la conversion de l'urée en composés pyrimidones. Si AST est au-dessus de la normale, la maladie cardiovasculaire est le plus souvent diagnostiquée chez les patients.

Provoquer une augmentation de la concentration d'aspartate aminotransférase dans le sang peut:

  • jaunisse obstructive;
  • intoxication alcoolique;
  • la dystrophie musculaire;
  • nécrose (mort) du muscle cardiaque;
  • manque de tissu adipeux dans le foie;
  • dommages à la capsule du foie;
  • hépatite aiguë;
  • la mononucléose.

La teneur en ALT et AST de la cirrhose est anormalement élevée en raison de la destruction des structures cellulaires et de la pénétration ultérieure d'enzymes dans la circulation systémique. Les modifications de la concentration sanguine d'aminotransférases nuisent au fonctionnement des organes internes, en particulier des organes nerveux et endocriniens.

Lors du diagnostic, vous ne pouvez pas compter uniquement sur ces indicateurs d'enzymes endogènes dans le sang, car ils sont contenus non seulement dans le foie, mais aussi dans d'autres organes - les reins, les poumons, les muscles squelettiques, etc.

Lors du diagnostic de la cirrhose hépatique, le ratio ALT / AST, appelé dans les milieux médicaux le coefficient de Ritis, est pris en compte. Le calcul numérique du coefficient n'est effectué que si les indicateurs d'enzymes endogènes sont en dehors de la plage normale. La détermination de l'activité des aminotransférases présente un intérêt diagnostique important, car les enzymes endogènes ne sont localisées que dans certains types de cellules.

L'enzyme protéique ALT prévaut dans le tissu parenchymal et l'AST dans le muscle cardiaque. Il en résulte qu'en cas de cirrhose et d'infarctus, une augmentation de l'activité de l'une ou l'autre enzyme est détectée dans le sang. Par exemple, dans l'infarctus du myocarde, la concentration d'AST dans la circulation systémique augmente au moins 8 fois et d'ALT - seulement 2 fois.

Chez une personne en bonne santé, le coefficient de Ritis varie de 0,9 à 1,75. Si la valeur numérique ne dépasse pas 1, cela indique l'apparition de maladies du foie, s'il y en a plus de deux, la destruction de cardiomyocytes (cellules du muscle cardiaque). Selon les résultats d'études de laboratoire, un niveau élevé de fermentation (fluctuations de la concentration de composants sanguins biochimiques) est considéré, de manière pronostique, comme un signe défavorable de l'évolution de la pathologie.

L'analyse biochimique du sang est l'une des méthodes d'examen les plus informatives, à l'aide de laquelle il est possible d'évaluer l'efficacité du foie et le taux de ses processus métaboliques. Avant l'analyse, les patients doivent être formés, ce qui élimine la possibilité de modifications des paramètres biochimiques sanguins sous l'influence de facteurs exogènes:

  1. un jour avant le don de sang, il est souhaitable d’exclure les efforts physiques;
  2. 48 heures avant l'analyse, vous devez abandonner l'utilisation des aliments épicés et gras.
  3. la veille de l'examen, il est déconseillé de prendre le petit-déjeuner et de boire des boissons gazeuses;
  4. Quelques jours avant de vous rendre dans un centre médical, vous devez arrêter de prendre vos médicaments.

Les résultats de l'analyse biochimique dépendent non seulement du fait que le patient ait ou non suivi un régime spécial, mais également de la qualité du matériel de diagnostic.

Même si un test sanguin biochimique indique la présence de processus inflammatoires dans le parenchyme, le patient est soumis à un examen supplémentaire. Le diagnostic prend en compte la concentration de bilirubine, d’albumine et d’autres composants dans le sang. Des spécialistes étudient également les résultats de la biopsie du foie, de la laparoscopie et de la tomodensitométrie.

Selon les normes internationales, la teneur en aminotransférases dans le sang est mesurée en unités de 1 litre de sang. Chez les enfants, la teneur en enzymes endogènes dans le sang dépend de l'âge. Par exemple, chez les nouveau-nés, les indicateurs ALT ne doivent pas dépasser 48-50 U / l et AST - 150 U / l. Chez les patients de moins de 12 ans, de légères déviations par rapport aux valeurs normales sont autorisées. Après la puberté, la quantité d'aminotransférases dans le corps se stabilise et est proche de la normale.

À l'âge adulte, la concentration des enzymes protéiques dans le sang est déterminée par le sexe:

AST et ALT dans la cirrhose du foie

La cirrhose du foie est l'une des maladies les plus graves. Elle se caractérise par une inflammation prolongée, la mort des cellules du foie et leur remplacement progressif par le tissu conjonctif. En conséquence, toutes les fonctions hépatiques sont réduites, en particulier la détoxification, et une insuffisance hépatique se développe, entraînant la mort.

Causes de développement et stade de la cirrhose

La cirrhose du foie est diagnostiquée principalement chez les hommes de plus de 45 ans. Les principales causes de la formation de la maladie:

  • Hépatite chronique transférée (virale, auto-immune, toxique);
  • Certaines maladies auto-immunes et la cirrhose biliaire;
  • Pathologie des voies biliaires;
  • Maladie biliaire, obstruction des voies biliaires, cholangite sclérosante primitive;
  • Empoisonnement avec des substances toxiques pour le foie, y compris des poisons végétaux;
  • Abus d'alcool pendant au moins 10 ans;
  • Troubles métaboliques génétiques;
  • Congestion veineuse dans le foie sur fond de maladies cardiovasculaires;
  • Médicaments à long terme;
  • Hépatite grasse du foie dans les troubles métaboliques, typiques de maladies telles que le diabète et l'obésité;
  • Maladies hépatiques parasitaires - ascaridiose, échinococcose, toxoplasmose, opisthorchose, etc.

La cirrhose a plusieurs stades de développement

  • Étape 1 - compensée. Produit sans manifestations cliniques. A ce stade, il est possible d'arrêter le développement de la maladie, mais si elle n'est pas traitée, le processus progresse très rapidement.
  • Étape 2 - sous-compensée. Le nombre de cellules hépatiques mortes augmente, ce qui réduit considérablement la capacité du corps à remplir ses fonctions. Si le temps de commencer le traitement, vous pouvez atteindre une étape de compensation.
  • Étape 3 - compensée. Le nombre de cellules hépatiques normales est très petit, l'insuffisance hépatique progresse, les symptômes de la maladie augmentent. A ce stade, le traitement est inefficace. Ci-joint le risque de complications - cancer du foie et pneumonie.
  • Étape 4 - terminale. Le foie ne peut plus assumer ses fonctions. Il existe de très fortes douleurs qu'il est très difficile d'arrêter. A ce stade, il est impossible d'arrêter les progrès. Le pronostic est défavorable.

Symptômes et diagnostic de la maladie

Les premiers stades de la cirrhose se produisent sans symptômes prononcés, en particulier lorsque la maladie se développe sans lien avec une autre maladie. Cependant, certains symptômes sont présents et vous devez y faire attention.

Premièrement, il s’agit du syndrome asthénique - faiblesse générale, augmentation de la fatigue, manque d’appétit, perte de poids, fièvre parfois déraisonnable, insomnie nocturne et somnolence diurne, irritabilité, larmoiements, hystériques, etc.

Deuxièmement, le syndrome dyspeptique - goût amer dans la bouche (surtout le matin), nausée, éructations, vomissements, lourdeur dans le haut de l'abdomen et dans l'hypochondre droit lors de la prise d'aliments gras et épicés et de l'alcool avec apparition subséquente de douleur, flatulence.

À l'avenir, les symptômes augmentent. Il y a des douleurs dans les articulations, la température corporelle est mal réduite, la peau et la sclérotique sont colorées en jaune, il y a des démangeaisons presque incessantes de la peau, la taille de l'estomac augmente, car formes de fluide libre dans la cavité abdominale. Lorsque la maladie progresse, les symptômes s'aggravent.

Le diagnostic de la cirrhose comprend des méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire. Des études de laboratoire ont joué un rôle important dans les paramètres biochimiques du sang, dont les principaux sont l’ALT et l’AST. Ce sont des enzymes hépatiques - les aminotransférases. Grâce à ces enzymes, le foie synthétise du glycogène. Le lieu de leur localisation sont les cellules de divers organes, y compris le foie. Une personne en bonne santé devrait en avoir très peu dans le sang. Mais avec le développement des maladies du foie, les enzymes quittent les cellules et pénètrent dans le sang. Leur nombre dans le sang augmente, ce qui permet de présumer l'apparition d'une pathologie du foie, telle que l'hépatite, la cirrhose, la stéatose hépatique non alcoolique, etc., même à un stade précoce.

ALT (alanine aminotransférase) et AST (aspartate aminotransférase) sont des protéines qui se forment dans les cellules et interviennent dans le métabolisme des acides aminés. L'ALT et l'AST ne peuvent pénétrer dans le sang que si les cellules de l'organe commencent à se décomposer.

L'enzyme ALT se trouve le plus souvent dans les cellules du foie - les hépatocytes, ainsi que dans les reins, le muscle cardiaque et le pancréas. L'enzyme AST est présente dans le foie et d'autres organes - les fibres pulmonaires, cardiaques, cérébrales et musculaires. Les niveaux d'ALT et d'AST sont mesurés en unités internationales par litre (UI / L).

Valeurs normales d'aminotransférase dans le sang

Le taux d'ALT en UI / l chez les femmes est de 20 à 40 ans, chez les hommes - 45 au maximum. La norme AST en IU / L chez les femmes est de 34 à 35 ans, chez les hommes jusqu'à 48 ans.

Afin de diagnostiquer de manière fiable la cirrhose du foie, il est nécessaire de connaître non seulement les indicateurs, mais également le rapport entre l'ALAT et l'AST. Si l’indicateur de leur ratio se situe entre 0,9 et 1,7, c’est la norme. Si plus de 2 - il parle de maladie cardiaque. Si inférieur à 0,8, il s'agit d'une insuffisance hépatique. Plus le score est bas, plus l'état du foie est mauvais.

Un médecin expérimenté peut ne nécessiter qu'une seule analyse: les paramètres sanguins biochimiques. Sur cette base, le médecin peut suggérer le type de maladie du foie qui commence à se développer: hépatite, pancréatite, infarctus du myocarde, etc.

L'augmentation des taux d'ALAT est caractéristique de l'hépatite, de la cirrhose du foie, de l'infarctus du myocarde, de la myocardite, de l'insuffisance cardiaque, de la pancréatite aiguë, accompagnée de brûlures graves et de blessures graves. AST accru - avec infarctus du myocarde (augmentation légère de l'ALAT), avec cirrhose du foie, hépatite, niveaux élevés des deux enzymes. Si, dans les indicateurs biochimiques, il n'y a qu'une diminution de l'ALAT, cela peut indiquer une hépatite alcoolique, qui peut inévitablement conduire à une cirrhose du foie. Avec une diminution simultanée et spectaculaire des indices des deux aminotransférases, entraînent généralement des lésions hépatiques multiples ou une cirrhose au stade terminal du foie.

Comment prévenir le développement de la cirrhose

Étant donné que l'apparition de la cirrhose est asymptomatique, il est nécessaire dès l'apparition de symptômes non spécifiques, tels que des syndromes asthéniques ou dyspeptiques, contactez immédiatement un spécialiste et faites immédiatement un don de sang pour la biochimie. Cela est nécessaire pour commencer le traitement. Le traitement est complexe et implique nécessairement l’utilisation d’hépatoprotecteurs.

Le foie remplit de nombreuses fonctions différentes, sans lesquelles le fonctionnement normal du corps humain est impossible. Surveiller l'état du foie est la tâche de toute personne qui veut être en bonne santé!

ALT, AST et autres tests de cirrhose du foie

La bilirubine, la GGT, l'albumine, l'ALT et l'AST dans la cirrhose du foie sont des indicateurs spécifiques de la maladie. La cirrhose est un diagnostic courant, dont le nom a été officiellement annoncé pour la première fois dans les travaux de R.T. Laenneca en 1819.

Dans le monde moderne, il est plus fréquent chez les adultes âgés de 30 à 65 ans. Dans les pays de la CEI, chaque centième est diagnostiqué. Les trois quarts des patients sont des hommes. La maladie et ses complications ultérieures provoquent la mort d'environ 40 millions de personnes par an.

La durée et la qualité de vie des patients dépendent de manière significative du stade de détection. Le diagnostic repose sur différentes méthodes: échographie, biopsie tissulaire, tests sanguins pour la cirrhose du foie. Sur la base des données obtenues, un traitement symptomatique est prescrit, ce qui permet au patient de vivre avec la maladie pendant de nombreuses années.

Souvent, dans les premiers stades de la maladie, les symptômes ne sont pas exprimés. Afin d'éviter toute détection tardive, il est recommandé de se soumettre à des examens préventifs tous les six mois.

Quelle est la cirrhose du foie

La cirrhose est une maladie qui se traduit par des modifications structurelles des tissus d'un organe, conduisant avec le temps à une insuffisance hépatique et à une augmentation de la pression dans la veine porte et ses affluents. La condition évolue inévitablement et est chronique. La maladie peut survenir pour diverses raisons, parmi lesquelles:

  • abus d'alcool, alcoolisme chronique;
  • l'évolution de l'hépatite virale;
  • processus auto-immunitaire dans le corps;
  • facteurs mécaniques (calculs biliaires, rétrécissement ou blocage des conduits);
  • intoxication toxique;
  • exposition prolongée aux vers et à leurs produits métaboliques;
  • insuffisance cardiaque.

En règle générale, il se manifeste par des symptômes secondaires, auxquels le patient ne prête pas toujours attention. Par exemple:

  • prurit;
  • faiblesse et fatigue;
  • troubles du sommeil, irritabilité, apathie, irritabilité légère (encéphalopathie hépatique);
  • perturbation du processus digestif;
  • perte de poids soudaine;
  • décoloration de l'urine;
  • température corporelle élevée.

À l’avenir, on trouvera chez la patiente un jaunissement de la sclérotique de la peau et des yeux, une douleur au côté droit, une expansion du réseau vasculaire, des nausées et des vomissements.

Le cours prolongé de la maladie passe avec des complications. Une hydropisie abdominale, une hypertension portale, une atrophie partielle ou complète des fonctions organiques peuvent se développer.

En cas de maladie, un spécialiste détermine quels tests doivent être effectués pour confirmer le diagnostic. Guérir la maladie n'est pas possible. Traitement de soutien prescrit pour combattre les symptômes. Le pronostic pour le patient est dans la plupart des cas défavorable.

Quels tests (tests hépatiques) réussissent en cas de cirrhose du foie

Le diagnostic d'une maladie implique la réalisation de différentes études (tests). Les capacités de laboratoire modernes vous permettent d'obtenir une image la plus complète de la maladie, sur la base des résultats obtenus. Dans ce cas, on prend comme base les indicateurs des principales enzymes qui reflètent l'état du corps.

La recherche et le diagnostic consistent à étudier les paramètres sanguins suivants dans la cirrhose du foie:

  • études quantitatives de l'alanine aminotransférase (ALT);
  • études quantitatives de l'aspartate aminotransférase (AST);
  • recherche quantitative sur la gammaglutamine transpeptidase (GGTP);
  • tests de cirrhose du foie par des études quantitatives de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline);
  • prise en compte des protéines sanguines totales;
  • études qualitatives et quantitatives de la bilirubine;
  • évaluation du système de coagulation (temps de prothrombine);
  • études quantitatives d'albumine.

L'évaluation des processus synthétiques dans le corps, le degré de saturation en toxines, l'excrétion par la circulation sanguine est basée sur l'interprétation des données de recherche. Un test sanguin fournit des résultats précis dans un court délai, vous permettant de commencer le traitement de la maladie aussi rapidement que possible.

ALT dans la cirrhose du foie

L'alanine aminotransférase (ALT ou ALT) est une aminotransférase dont la synthèse se produit dans les hépatocytes. Habituellement, l'enzyme pénètre dans le sang en petites quantités. Lorsque les cellules du foie sont détruites, l'ALT est libérée et dirigée par le sang dans les vaisseaux sanguins. Une condition similaire peut être causée par:

  • empoisonnement par des poisons;
  • insuffisance cardiaque et rénale;
  • pathologies du pancréas;
  • au cours de l'hépatite,
  • cirrhose, etc.

Sur la base de la déviation de l'alanine aminotransférase par rapport à la norme établie (6 à 37 UI / l), des conclusions peuvent être tirées quant à l'étendue des dommages causés au tissu de l'organe. Souvent, avec une évolution prolongée, la quantité d'ALT dans l'analyse augmente 10 fois ou plus (500-3 000 UI / l).

Le taux d'ALAT dans le sang augmente considérablement dans certains cas chez la femme enceinte. Cela est dû à l'évolution de la toxémie et au manque de vitamines du corps B. Une situation similaire est typique au cours des trois premiers mois de la grossesse, puis la quantité d'enzyme se stabilise. Pour une étude plus détaillée, deux enzymes sont considérées à la fois: ALT et AST, dont la quantité augmente de manière significative dans l'analyse.

AST dans la cirrhose du foie

L'enzyme AST est un composant des tissus hépatique, nerveux, rénal et cardiaque. Une augmentation de l'aspartate aminotransférase dans l'analyse est constatée lorsque:

  • infarctus du myocarde (dans le même temps, l’ALT est presque normale);
  • avec des tumeurs malignes;
  • effets traumatiques;
  • brûlures graves;
  • la cirrhose.

Une figure accrue signale une fibrose, une intoxication toxique. Un fort excès dans l'analyse (la norme chez les hommes jusqu'à 41 UI / l, chez les femmes jusqu'à 35 UI / l, chez les enfants jusqu'à 50 UI / l) se produit lorsque les hépatocytes sont détruits à la fois.

Lorsqu'un test sanguin capture des indicateurs hors échelle, on peut parler de nécrose du corps (la mort de ses tissus).

GGT dans la cirrhose du foie

La biochimie de la cirrhose du foie comprend nécessairement une étude de la GGT (GGTP). La gamma-glutamyltranspeptidase est synthétisée dans les hépatocytes et les cellules pancréatiques et participe activement au métabolisme des acides aminés.

Chez une personne en bonne santé, les indicateurs se situent normalement chez les hommes - 10-71 unités / l, chez les femmes - 6-42 unités / l. L'amélioration de l'enzyme dans le sang se produit sous l'influence de:

  • des toxines;
  • des poisons;
  • abus d'alcool;
  • prendre des drogues;
  • surdosage de drogues.

Les indicateurs de GGT dans le sang augmentent avec la cirrhose. Si la concentration de l'enzyme reste constamment élevée pendant une longue période, cela indique une affection grave de l'organe.

ALP dans la cirrhose du foie

Des analyses de sang sont effectuées sur les indicateurs de recherche de la phosphatase alcaline (phosphatase alcaline). Chez un homme en bonne santé, le montant est de 270 U / l, pour les femmes de 250 U / l. La PAL participe activement à la formation du tissu osseux. Par conséquent, la quantité de substance absorbée par les enfants dans le corps en croissance est légèrement supérieure. En outre, participe à la construction des muqueuses du tractus gastro-intestinal, des conduits des voies biliaires, de la membrane placentaire du fœtus, des glandes mammaires pendant la période d'alimentation.

Le taux augmente avec la nécrose, les maladies auto-immunes de l'organe, l'hépatite virale, les dommages mécaniques. Dans le même temps, l'activité de la phosphatase alcaline ne change pas, contrairement à l'ALT et à l'AST, car sa production n'augmente pas avec la cirrhose.

Quelle est la bilirubine dans la cirrhose du foie

La bilirubine - l'un des indicateurs clés de l'analyse biochimique du sang dans la cirrhose, est un composant de la bile. L'enzyme est synthétisée dans les tissus de la rate et des hépatocytes en raison de la dégradation de l'hémoglobine. La substance a deux états fractionnaires:

  • droit (libre);
  • indirect (lié).

Les analyses de la cirrhose du foie montreront une augmentation du taux (jusqu'à 4,3 µmol / l) de la bilirubine liée, due à une atteinte des organes due à un processus pathologique. Cela est dû à la destruction ponctuelle d'un grand nombre d'hépatocytes.

De plus, une liaison incomplète des molécules d'enzyme se produira. Sa grande quantité dans le sang provoquera un jaunissement de la peau et de la sclérotique, des démangeaisons de la peau, une décoloration des selles. Les diagnostics incluent nécessairement des tests de bilirubine.

Des indices élevés de bilirubine indirecte dans l'analyse (plus de 17 μmol / l) sont observés avec une obstruction des voies biliaires. Une telle affection peut être causée par une cirrhose biliaire ou par une fibrose du foie. Les indicateurs de bilirubine dans la cirrhose du foie dans l’ensemble des deux fractions ne doivent pas dépasser 20,5 µmol / l.

Indice de prothrombine

En cas de cirrhose du foie, le médecin détermine quels tests sont nécessaires pour pouvoir être transmis au patient. Une étude de l'indice de prothrombine (IPT) est souvent recommandée. C'est un rapport en pourcentage de la période de coagulation du composant plasmatique du sang à la période de coagulation du matériel de contrôle. La normale est considérée comme comprise entre 94 et 100%.

Une augmentation des indices de signalisation concernant les anomalies congénitales de la coagulation sanguine, le manque de certaines vitamines, les tumeurs malignes, la prise de contraceptifs oraux. L'augmentation du TPI est caractéristique des patients atteints de cirrhose. L'analyse n'inclut pas toujours le décodage de l'IP.

Albumine

Un test sanguin pour la cirrhose du foie comprend une étude quantitative de l'albumine, dont l'interprétation permet de comprendre le rythme de production d'enzyme. Avec une diminution de l'indice (normalement de 35 à 50 g / l), on observe des lésions graves d'hépatocytes.

Vidéo utile

À propos des trois principales analyses utilisées pour diagnostiquer une maladie du foie, des informations supplémentaires sont disponibles dans la vidéo suivante:


Articles Connexes Hépatite