Test sanguin HBsAg - de quoi s'agit-il

Share Tweet Pin it

Les méthodes sérologiques occupent une place importante dans le diagnostic de nombreuses maladies humaines. En premier lieu, ce sont des maladies infectieuses. Parmi eux, les virus, qui sont devenus les agents pathogènes les plus courants au cours des dernières décennies. De nombreux programmes médicaux gouvernementaux sont envoyés pour les identifier, parmi lesquels le dépistage des marqueurs de l'hépatite B. Le plus célèbre d'entre eux est l'antigène australien (HBsAg). L'interprétation correcte de cette analyse facilite le diagnostic et la surveillance de l'incidence de l'hépatite B.

Quel est l'antigène australien

Le virus de l'hépatite B contient un ensemble spécifique de composants protéiques, situés dans différentes parties de celui-ci. Ils s'appellent des antigènes. La partie des antigènes située à la surface de chaque particule virale est appelée antigène de surface ou antigène HBsAg. On peut dire qu'il agit comme une sorte de carte de visite de cet agent pathogène. Seule sa détection par des cellules immunitaires provoque la première cascade de réactions immunitaires visant à neutraliser le virus.

Il s'avère que lorsque le virus de l'hépatite B pénètre dans le sang et s'introduit dans le foie, il commence sa reproduction active avec la participation de l'ADN des cellules du foie. À ce stade, il est impossible de détecter l’antigène australien car sa concentration est très faible. De nouvelles particules virales sélectionnées sont libérées dans le sang, ce qui entraîne une augmentation du nombre de HBs Ag, qui peut déjà être détecté à l'aide de certaines méthodes de diagnostic sérologique. Après un certain temps, les anticorps spécifiques correspondants sont produits sur ces structures antigéniques étrangères pour le corps. Ils sont appelés anticorps anti-HBs. La définition d'un type spécifique de ces immunoglobulines (classes M ou G), ainsi que leur titre dans le sang, sont utilisés dans le diagnostic de l'hépatite B à différentes étapes de son évolution.

Analyse de clôture et comment la conduire

Pour déterminer la présence de l'antigène australien dans le sang, il existe deux méthodes principales: le diagnostic rapide et les méthodes sérologiques de laboratoire. Le premier peut être effectué à la maison, le second - uniquement dans un laboratoire spécialisé. Le matériel utilisé pour l’étude à l’aide d’un test rapide unique peut être du sang prélevé au doigt (sang capillaire). N'importe qui peut acheter de tels réactifs de test pour le diagnostic de l'hépatite B dans la chaîne de pharmacies.

Fondamentalement, deux méthodes de sérodiagnostic du HBsAg sont utilisées: l'analyse RIA (radioimmunoessai) et l'analyse par diffraction des rayons X (réaction des anticorps fluorescents). Pour leur conduite, le sang d'une veine est nécessairement prélevé, car pour les méthodes de diagnostic sérologique, seule sa partie liquide est nécessaire - le plasma. Il est obtenu après centrifugation et décantation d'un échantillon de sang prélevé pour analyse.

Express diagnostics

La détermination de l’HBsAg dans le sang à l’aide de kits de test spéciaux pour le diagnostic rapide de l’hépatite B à domicile fait référence aux méthodes de dépistage qualitatif. Cela signifie que la méthode peut indiquer approximativement s'il y a ou non un antigène australien dans le sang. Il ne donne pas d'informations sur ses caractéristiques quantitatives et ses titres. Si le résultat est la détection de HBsAg, la personne doit être envoyée pour un examen spécialisé sous forme de sérodiagnostic de laboratoire.

Mais la méthode de diagnostic exprès doit avoir sa raison d’être, car elle permet de déterminer très rapidement et de manière fiable les cas typiques d’infection par l’hépatite B. Un kit acheté en pharmacie est utilisé. De plus, rien n'est requis, car il comprend tout le nécessaire pour effectuer une procédure de diagnostic.

Tout d'abord, l'un des doigts est traité avec une solution d'alcool et la peau est séchée. À l'aide d'une lancette ou d'un scarificateur, il est percé. Deux ou trois gouttes de sang perforé suffisent pour le test. Il est appliqué sur la surface poreuse de la bandelette réactive. Un contact direct du doigt avec la bande est inacceptable car cela pourrait entraîner une distorsion du résultat. Une bande de sang est laissée pendant une minute, après quoi elle est descendue dans le récipient inclus dans le kit. Cela est nécessaire pour absorber la bandelette réactive dans la solution tampon qui est introduite dans le récipient en un volume de trois à quatre gouttes et laissée dans cette position pendant 10 à 15 minutes. A la survenue de ce temps, une évaluation des résultats obtenus peut être réalisée.

Diagnostic sérologique en laboratoire

La méthode est utilisée depuis très longtemps et se distingue par sa spécificité et sa fiabilité. Grâce à son aide, HBsAg peut être déterminé dès 3-5 semaines à partir du moment où le virus pénètre dans le sang. Habituellement, l’antigène australien circule dans le sang pendant environ 3 mois après le début de la maladie. Mais il existe des cas de portage d'antigènes à vie ou de porteurs sains du virus. Un diagnostic sérologique est également disponible pour détecter les anticorps anti-HBs correspondants. Ils apparaissent avec le rétablissement du patient (3-4 semaines après la disparition de l'antigène). Leur concentration augmente constamment et est maintenue à vie, ce qui confère une immunité durable contre le virus responsable de l'hépatite. Il est très important de déterminer la stabilité du corps après la vaccination ou le rétablissement complet.

Pour l'analyse, il faut du sang veineux, qui est obtenu en ponctionnant l'une des veines cubitales. La technique de prélèvement et de préparation du sang est typique de tous les tests. La condition principale - l'analyse est effectuée exclusivement sur un estomac vide. Pour l'étude nécessite de 5 à 10 ml de sang. Il faut un jour pour obtenir le résultat.

Des indications

L’indication principale d’un test sanguin pour AgHBs est le désir de le subir. Cela ne nécessite pas de causes spéciales, car la prévalence de l'hépatite B est si large que l'étude peut déjà être un dépistage. Doit être examiné:

  • Femmes pendant la grossesse: inscription à la clinique prénatale et à la période prénatale;
  • Tous les travailleurs médicaux, en particulier ceux qui ont un lien direct avec le sang des patients (infirmières manipulatrices, ambulanciers paramédicaux, chirurgiens, gynécologues, etc.);
  • Les personnes qui doivent subir une intervention chirurgicale;
  • Hépatite de toute forme et cirrhose du foie;
  • Patients atteints de la forme chronique de l'hépatite virale B ou porteurs sains du virus et de l'antigène.

Interprétation des résultats

Lors de la réalisation d'un diagnostic rapide peuvent être obtenus les résultats suivants:

  1. La présence après le test ne comporte qu'une seule bande de contrôle. Ce résultat est considéré comme négatif, ce qui signifie que l’HBsAg n’est pas détecté et que la personne est en bonne santé;
  2. La présence de deux bandes de signal sur le réactif. Parle de la présence de l'antigène australien dans le sang et de la connexion d'une personne atteinte d'hépatite virale B. Dans ce cas, un examen supplémentaire est nécessaire;
  3. La présence après le test d'une bande, mais seulement le test. Le réactif n'est pas valide. Le test doit être répété.

Lors du diagnostic sérologique, les résultats sont les suivants:

  1. HBsAg-non détecté (négatif). C'est la norme et cela signifie qu'une personne n'est pas atteinte d'hépatite B;
  2. AgHBs positif. Cela suggère que le corps du sujet est soit infecté par un virus de l'hépatite B se propageant activement, soit qu'il est porteur sain de l'antigène ou qu'il est atteint d'une maladie. Pour obtenir des informations plus détaillées sur l’état de l’immunité antivirale et de l’activité virale, des études sérologiques supplémentaires et une interprétation des autres marqueurs de cette maladie sont réalisées;
  3. Résultats faux positifs et faux négatifs. Parfois, il peut être obtenu même avec un diagnostic sérologique et est associé à une prise de sang après un petit-déjeuner copieux ou jusqu'à 4 semaines après l'infection, des erreurs de laboratoire et des réactifs.

Vidéo sur l'hépatite B:

Un test sanguin pour la présence d'HBsAg ne peut pas être appelé une méthode spécifique pour le diagnostic de l'hépatite virale B, qui fournit des informations complètes sur cette maladie. Mais c’est un excellent moyen de déterminer l’attitude d’un virus vis-à-vis d’un organisme particulier et de détecter rapidement un problème.

Test sanguin HBsAg: qu'est-ce que c'est et comment déchiffrer le résultat

L'hépatite B est l'une des maladies virales les plus complexes pouvant être transmises par le sang ou lors de rapports sexuels. Il se caractérise par différentes formes d'évolution et de développement, il est donc nécessaire de donner son sang à HBsAg dans les meilleurs délais.

Test sanguin HBsAg - de quoi s'agit-il?

HBs Ag sont des composants protéiques spéciaux (antigènes) du virus de l'hépatite, situés dans différentes parties de celui-ci. L’indicateur HBs est un marqueur précoce permettant de déterminer la sensibilité d’une personne à une telle maladie ou de détecter la présence de l’hépatite B.

Si, au cours de la grossesse d'une femme, un test sanguin pour l'HBsAg a montré une réaction positive, la même analyse est ensuite effectuée après la naissance de l'enfant. Il n'est pas du tout nécessaire que le virus puisse passer de la mère à l'enfant. Cependant, il convient de noter qu'il existe un risque assez élevé qu'une femme enceinte puisse toujours transmettre un virus à son bébé pendant l'accouchement.

Un test sanguin HBs peut établir l’existence d’une forme aiguë ou chronique d’hépatite B chez un patient. Par exemple, lorsque l'antigène HBs est dans le sang pendant plus de six mois, on peut parler de la présence dans le corps de signes d'hépatite chronique.

Une fois dans le sang, le virus est transféré au foie et s'y réplique activement. Pendant cette période, il n'est pas possible de diagnostiquer HBsAg, car le nombre d'antigènes à ce stade est minime. Progressivement, les virus commencent à jeter leurs particules dans le sang, la concentration d'HBsAg augmente, ce qui permet de détecter leur présence en effectuant un test sanguin approprié.

Causes de l'antigène de l'hépatite

À ce jour, il n'y a pas de consensus sur les causes exactes qui contribuent à l'apparition de l'hépatite virale. Souvent, les personnes qui ne présentent aucun signe de la maladie deviennent des porteurs de l'agent pathogène et une menace potentielle pour les autres, car elles peuvent infecter cette maladie. On peut affirmer avec certitude qu'avec une analyse positive de l'HBsAg chez une femme enceinte, les chances d'avoir un bébé en bonne santé ne sont que de 1/10, c'est-à-dire que les enfants deviennent porteurs du virus.

Un test sanguin pour l'antigène HBs permet de déterminer avec précision l'évolution d'une maladie dangereuse. Parfois, un résultat positif peut être obtenu chez les porteurs du SIDA ou chez les patients qui subissent un traitement grave pour d'autres maladies complexes. Le fait est que ces personnes s’abstiennent de travailler avec le système immunitaire et qu’il pourrait donc ne pas répondre correctement aux molécules d’acides aminés et à l’HBsAg.

Les observations ont montré que les porteurs de l'antigène HBs sont plus souvent des hommes que des femmes. Mais les causes de ce phénomène n'ont pas encore été étudiées.

Chaque personne peut pénétrer dans la zone à risque et devenir porteuse du virus de l'hépatite B. Certaines personnes sont plus sensibles au virus, d'autres moins. Le test sanguin HBsAg n'indique pas la présence de la maladie, mais indique simplement que la personne est porteuse du virus. Cette image peut être observée pendant des années et, dans certains cas, durer toute une vie. Il est interdit aux porteurs d’agents pathogènes de l’hépatite B de devenir donneurs. Ils sont consignés au dossier et subissent systématiquement un test sanguin HBsAg. Dans le monde moderne, il n’existe toujours pas de connaissances précises et confirmées sur les raisons pour lesquelles les personnes contractent l’hépatite et comment y résister.

Indications pour l'analyse HBsAg

La principale indication pour une analyse de sang devrait être le désir d’une personne de vérifier son état de santé, car le virus de l’hépatite B a un pourcentage assez élevé de propagation.

L'analyse obligatoire devrait être:

  1. Les femmes enceintes, lorsqu'elles s'inscrivent en consultation et avant l'accouchement.
  2. Tous les travailleurs du secteur médical et principalement ceux qui ont un contact direct avec le sang (infirmières, gynécologues, chirurgiens).
  3. Patients opérés.
  4. Patients atteints de cirrhose du foie et de maladies des voies biliaires.
  5. Les personnes atteintes de toutes les formes d'hépatite.

Analyse

Il n’ya pas de particularité dans la préparation de l’analyse sanguine de l’hépatite B. Une condition suffisante est considérée: avant l'analyse, ne pas manger environ 10-12 heures.

Pour diagnostiquer la présence d'antigène HBs dans le sang, il existe deux méthodes principales:

  • diagnostics express;
  • diagnostic sérologique.

Les diagnostics express peuvent être effectués de manière indépendante (sans l'aide d'un médecin) à la maison. La recherche sérologique est exclusivement l'apanage des laboratoires.

Les recherches en laboratoire fournissent une description plus précise de l'évolution de la maladie. Les diagnostics de laboratoire nécessitent un équipement et des réactifs spéciaux.

Express diagnostics

Une étude expresse en dehors du laboratoire peut montrer si HBsAg existe dans le corps. Pour la méthode rapide, vous pouvez acheter des réactifs de test spéciaux à la pharmacie et, à l’aide du sang capillaire, effectuer des diagnostics à domicile. Il ne donne pas les caractéristiques numériques et qualitatives des antigènes. Si le test est positif, la personne doit en outre être examinée au laboratoire.

Pour une telle analyse, il est permis d'utiliser un kit spécial acheté en pharmacie, qui comprend tous les composants nécessaires au diagnostic.

La séquence d'actions pour le diagnostic rapide implique les procédures suivantes:

  1. Frottez l'alcool avec votre doigt et laissez-le sécher.
  2. Percer un doigt avec une lancette ou un scarificateur.
  3. Prenez 2-3 gouttes de sang et goutte à goutte sur une bandelette réactive.
  4. Il est impossible de toucher la bande avec votre doigt afin de ne pas affecter le résultat de l'analyse.
  5. Après 1 minute, abaissez la bandelette dans le récipient fourni avec le kit, auquel on ajoute 3 à 4 gouttes de solution tampon.
  6. Il est possible d'estimer le résultat de l'analyse HBsAg en 10-15 minutes.

Type de diagnostic sérologique

À ce jour, il existe 2 méthodes d’examen sérologique de l’HBsAg:

  • RIA (analyse radio-immune);
  • XRF (réaction anticorps fluorescent).

Le matériel à analyser est le sang veineux d'une personne, ou plus précisément son plasma, prélevé à la suite d'un traitement dans une centrifugeuse.

La sérologie est utilisée depuis longtemps et se caractérise par une spécificité particulière et une grande précision. Cela aide à déterminer la présence d'HBsAg déjà 21 jours après l'entrée du virus dans l'organisme. Les analyses sérologiques permettent de détecter certains anticorps anti-HBs, lesquels apparaissent plusieurs semaines après la guérison du patient. Le nombre de ces formations est en augmentation constante et enregistré en même temps pour la vie. Une personne forme progressivement une immunité stable contre l'hépatite.

L'analyse sanguine de l'antigène HBs n'est que la première étape de l'étude du développement de l'hépatite B. Un résultat positif pour HBsAg de 0,01 ng pour 1 ml à 500 μg pour 1 ml indique que le patient est atteint de ces types de virus de l'hépatite B, tels que:

  • forme cachée ou chariot;
  • période d'incubation;
  • forme aiguë de la maladie;
  • forme chronique de la maladie.

L'hépatite virale est une catégorie de maladies infectieuses qui affectent les cellules du foie. L'hépatite B est la plus répandue parmi tous les types d'hépatite. Contrairement à toutes les tentatives faites par les médecins pour renforcer les mesures préventives contre cette maladie, les statistiques montrent que le nombre de personnes ayant réussi le test sanguin HBsAg et ayant obtenu un résultat positif reste assez élevé.

Définition et interprétation des résultats d'analyse

La méthode express peut soumettre à l'analyse les indicateurs suivants:

  1. Une barre de contrôle indique un résultat négatif, c'est-à-dire l'homme est en bonne santé.
  2. Deux bandes de signal indiquent la présence de l'antigène HBs. Une personne est soit porteuse, soit atteinte d’hépatite. Ce résultat nécessite des tests supplémentaires.
  3. La présence d'une seule bandelette de test indique que le test est invalide. Il est nécessaire de répéter le diagnostic.

Le décodage d’une étude sérologique implique deux alternatives, à savoir:

  1. Le test sanguin HBsAg est négatif. Ceci est normal et suggère que la personne n'est pas porteuse de la maladie.
  2. AgHBs positif. Le patient étudié est porteur de l'antigène du virus. Pour obtenir une image plus détaillée de l'immunité contre le virus et de l'activité de l'antigène HBs, d'autres marqueurs de la maladie en question sont examinés et déchiffrés.

Dans certaines situations, l’analyse sérologique peut donner un résultat faux, ce qui peut être dû au fait que l’étude a été menée après avoir mangé ou plus tôt que 4 semaines après l’introduction du virus dans le sang. Seul un spécialiste dans ce domaine peut déchiffrer les indicateurs obtenus.

Que signifie HBsAg dans le sang?

HBsAg (une abréviation créée à partir des lettres initiales «Hepatits B Antigen») est l’antigène dit «australien» de l’hépatite B. Un test sanguin positif pour HBsAg signifie une infection par le virus de l’hépatite B ou la forme chronique de la maladie.

L'hépatite B est une maladie virale affectant le foie, qui se transmet lorsque du sang contaminé est ingéré par un patient ou à la suite de rapports sexuels non protégés. La maladie peut ne pas présenter de symptômes pendant longtemps. Le test sanguin pour le dépistage de l'HBsAg est donc le moyen le plus fiable de la détecter à temps.

Qu'est-ce que HBsAg?

Si vous deviez faire face à un besoin de diagnostic pendant la grossesse ou un examen professionnel, la plupart des gens, en consultant la liste des études nécessaires, posent la question "AgHBs: de quoi s'agit-il?"

HBsAg sont les antigènes protéiques du virus de l'hépatite B, situés dans l'enveloppe superficielle de chaque virus.

Ayant pénétré dans le corps humain, le virus s'installe dans les cellules du foie et entame un processus actif de division. De nouvelles particules virales des cellules hépatiques pénètrent à nouveau dans le sang. Le volume d’AgHBs augmente et c’est à ce stade que le résultat du test sanguin est positif.

À son tour, le système immunitaire du patient entame une production active d’anticorps contre le virus entrant, ce qui permet de guérir la maladie.

Qui doit être testé régulièrement pour HBsAg?

Théoriquement, toute personne ne possédant pas de vaccin contre la maladie peut contracter l'hépatite B. C’est la raison pour laquelle chaque personne non vaccinée devrait faire un don de sang afin de déterminer l’HBsAg, au moins une fois tous les deux ou trois ans et encore mieux chaque année.

Assurez-vous d’être analysé les catégories de personnes suivantes:

  • les femmes enceintes;
  • les enfants nés de la mère du virus;
  • les médecins qui ont même des contacts théoriques avec des porteurs du virus;
  • donneurs donnant du sang ou des organes;
  • patients avant la chirurgie ou l'hospitalisation;
  • les personnes en traitement pour toxicomanie;
  • les parents vivant sur le même territoire avec des porteurs du virus;
  • les personnes subissant une hémodialyse;
  • les patients avec suspicion de maladies du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires;
  • revenant de l'armée ou de la prison;
  • et une analyse de sang est nécessaire avant la vaccination contre l'hépatite B.

En cas de réponse positive, les médecins doivent refaire un test sanguin pour détecter l'antigène HBs afin d'éliminer l'erreur. De plus, une réponse positive peut donner une caractéristique du système immunitaire, puis une seconde fois en utilisant une autre méthode de recherche.

Comment connaître l'hépatite B?

Comme mentionné ci-dessus, une fois dans le corps humain, au début de la période d'incubation, l'hépatite B vit en secret. Les premiers symptômes apparaissent à différentes périodes, en moyenne 55 à 60 jours après le début de l’infection.

Selon la charge sur le corps humain, la maladie a trois étapes successives:

  • préicterique;
  • suivi de symptômes de forme aiguë;
  • et, si la guérison ne se produit pas, la maladie entre dans une phase difficile;
  • après quoi, peut-être, la forme chronique de l'hépatite.

Avant que les signes de l'hépatite B aiguë n'apparaissent pleinement, la phase prodromique (pré-oculaire) commence. Il est caractérisé par:

  • la faiblesse;
  • augmentation de la température jusqu'à 37 ° C;
  • violation de la consistance des matières fécales et de sa couleur;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • sensation de lourdeur et de pression dans l'hypochondre droit;
  • Sur la peau d'une personne peut apparaître des éruptions cutanées et des imperfections, la doublure à son tour démange.

Ces symptômes peuvent être légers ou même totalement absents. Il est possible qu'ils se manifestent si faiblement que même la maladie ne suscite aucune réflexion.

La période prodromique dans le corps dure jusqu'à un mois, sa fin est accompagnée d'une hypertrophie du foie, ainsi que d'un changement de la taille de la rate. Les symptômes suivants parlent également de la fin de la période préicterique:

  • fèces incolores;
  • augmentation de l'ALAT et de l'AST dans le sang;
  • et dans l'analyse d'urine d'un malade, il y a augmentation de l'urobilinogène.

Dès que la peau et la sclérotique des yeux acquièrent une teinte jaune, on peut parler de l'apparition d'une hépatite virale aiguë. Dans le sang, on note une croissance caractéristique de la bilirubine. La jaunisse dans le corps peut durer jusqu'à six mois.

Après une forme aiguë, la situation peut suivre l’une des voies suivantes:

  1. l'ajout de l'hépatite D - la surinfection;
  2. fulminante poursuite grave de la maladie;
  3. entrant dans une phase chronique avec des symptômes actifs:
  • cancer du foie (carcinomes);
  • cirrhose du foie.
  1. entrant dans une phase chronique stable:
  • avec la suppression complète possible du virus;
  • développement de pathologies du corps humain, non liées au foie.
  1. récupération complète (convalescence).

Lorsque l'hépatite devient grave, apparaissent:

  • troubles du système nerveux central;
  • ALT dépasse la valeur de AST;
  • perturbation grave du tractus gastro-intestinal;
  • saignements fréquents des membranes muqueuses;
  • les indicateurs d'ESR dans le test sanguin tombent à 2-4 mm / heure.

Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, dans la plupart des cas, l'hépatite B n'est pas traitée avec des médicaments spécifiques puissants. Les principaux agents de destination sont les hépatoprotecteurs soutenant le foie, les complexes de vitamines et de minéraux, les médicaments qui soulagent l’intoxication dans le corps, ainsi que la consommation abondante d’aliments et une diète préservant le foie.

Quels marqueurs définissent l'hépatite B?

Le marqueur HBsAg est d’abord le principal indicateur de l’hépatite virale B, mais il n’est pas le seul en son genre. En plus de cela, d'autres antigènes sont également pris en compte lors du diagnostic.

Qu'est-ce qu'un test sanguin HBsAg

Les méthodes modernes de recherche en laboratoire présentent des différences significatives. L’un des rôles principaux en médecine consiste en des tests sanguins sérologiques, dont la tâche est de déterminer les normes qualitatives (qualité) et quantitatives (dénombrement) des paramètres d’intérêt.

Tout d'abord, une analyse sérologique est réalisée pour détecter une infection dans le corps humain, y compris le virus de l'hépatite B. Un test australien HBsAg aidera à l'identifier.

Caractéristiques de l'étude australienne

Le développement de maladies infectieuses contribue à la microflore pathogène, à savoir une variété de bactéries et de virus. Le danger de ces micro-organismes est que la plupart d'entre eux ne peuvent pas être détectés dans les premiers mois après l'infection. Par conséquent, ces dernières années, diverses méthodes de diagnostic sont apparues, visant à identifier les agents infectieux aux premiers stades du développement de la maladie. Le test australien d'antigène de l'hépatite B, largement utilisé par la médecine domestique, est d'une grande aide pour le diagnostic et la prévention du développement d'une maladie du foie aussi grave.

Chaque particule d'un virus dangereux pour la santé contient un certain ensemble de substances, y compris des protéines et des composants les contenant. Ces substances ont un nom spécifique - antigène. Si l'antigène est situé à la surface du virus constituant, il est alors superficiel et s'appelle HBsAg. C'est lui qui est retrouvé lors des tests et des prises de sang, il est donc considéré comme une sorte de carte de visite de l'agent pathogène de l'hépatite

Une fois dans le corps, il provoque une réaction du système immunitaire: il tente de neutraliser "l'hôte non invité" en lui produisant des anticorps.

Malheureusement, il est impossible de vaincre le virus du système immunitaire, ce qui est dû à la caractéristique de reproduction du pathogène lui-même. L'infection pénètre dans la circulation sanguine et se propage avec elle dans tout le corps, et donc dans le foie. C'est l'ADN des cellules de cet organe dont il a besoin pour se multiplier avec succès: cela signifie que plus il se multiplie, plus les cellules du foie sont détruites.

Il est impossible de déterminer l’HBsAg à ce stade, car au début de son activité destructive, les anticorps n’avaient pas encore été développés. Mais au bout de quelques jours, l’analyse sérologique permet d’identifier les substances nécessaires. Toutes les autres méthodes peuvent être efficaces à une date ultérieure, lorsqu'une autre méthode commence à être produite: HBsAg - HBs. Afin d’établir la gravité de la maladie, ainsi que la nature de son évolution, il sera nécessaire d’établir une classe spécifique d’antigène (il peut s’agir de la classe M ou de la classe G).

Comment cette recherche est-elle menée?

HBsAg est détecté dans deux types d'études: les tests rapides et les tests sérologiques effectués en laboratoire. Une telle étude, comme l’utilisation de bandes express, présente deux avantages: vous pouvez l’apporter vous-même à la maison, vous n’avez pas besoin d’attendre longtemps car elle sera prête dans quelques minutes. Pour activer les bandes express, vous aurez besoin de:

  • percez votre doigt avec un scarificateur médical (après avoir préalablement traité votre doigt avec un antiseptique);
  • appliquez une goutte de biofluide capillaire sur la zone de la bandelette contenant le réactif spécial.

Cette méthode de diagnostic fait référence à la qualité, car elle sera installée, mais il est impossible de déterminer le degré de reproduction (c’est-à-dire la zone d’atteinte hépatique). Les bandelettes réactives pour les diagnostics express peuvent être achetées dans toutes les pharmacies ou dans leurs kiosques.

Les méthodes de laboratoire sont effectuées uniquement dans une clinique spécialisée. Cette étude est très précise et plus spécifique, c’est-à-dire qu’elle indique non seulement des caractéristiques qualitatives (qualité), mais détermine également des indicateurs quantitatifs des cellules nocives dans le corps.

Mais pour effectuer une telle analyse, il faudra utiliser divers réactifs et équipements spéciaux.

Aujourd'hui, afin de détecter l'AgHBs en laboratoire, différentes méthodes sont utilisées: RIA et XRF, PCR et ELISA, etc. Pour effectuer ces examens, du sang veineux, à savoir du plasma, est nécessaire. Ce composant liquide du fluide biologique est obtenu en traitant le sang dans une centrifugeuse et en le déposant à l’état calme.

Analyse, remplaçant progressivement d'autres types de recherche. Avec lui, le HBsAg peut être détecté dès 21 jours après la pénétration du virus. Jusqu'à ce que le corps commence à produire des anti-HBs, cela peut prendre environ trois mois et toute étude autre que l'antigène australien ne pourra pas détecter la maladie. Il existe des exceptions à la règle: il y a un certain nombre de patients dont l'analyse positive persiste toute la vie, et la prochaine étape de l'hépatite, suggérant la présence d'anti-HBs, ne se produit pas.

Il est également utilisé pour détecter les anti-HBs. Ces particules apparaissent toujours sur le site de HBsAg, et cela se produit en deux étapes: en cas de complications et si le patient suit le chemin de la guérison. Habituellement, l'antigène HBs apparaît un mois après la disparition de l'anti-HBsAg. La récupération du patient se traduira par une augmentation de la concentration de HB dans le sang, ce qui facilitera des études répétées. Avec le temps, la quantité d'antigène atteindra un maximum, ce qui permettra de déclarer la présence d'une immunité à vie contre l'hépatite virale B chez un patient.

Qui est prescrit pour l'analyse?

L’analyse destinée à détecter les anticorps anti-HbsAg ou anti-HBs est réalisée en fonction des indications et sur une base volontaire, c’est-à-dire que chaque personne peut donner du sang à des fins de prévention. Dans ce cas, cette analyse acquiert le statut d'étude de dépistage, car l'hépatite B est une maladie grave qui s'est généralisée dans le monde moderne.

Il est également nécessaire de mener une analyse des personnes de certaines professions, à savoir:

  • les femmes enceintes (lors de l'inscription et devant la commission de maternité);
  • les employés d'établissements médicaux (en particulier ceux en contact avec du sang);
  • les patients se préparant pour la chirurgie;
  • personnes souffrant de pathologies du foie;
  • personnes atteintes d'hépatite B chronique;
  • personnes porteuses du virus.

Décryptage des données reçues

Le formulaire d'analyse contient diverses caractéristiques, mais le résultat de l'étude est principalement divisé en positif et négatif. Un positif indique qu'un virus a été détecté et un négatif, respectivement, qu'il n'y a pas de virus. Un résultat positif est également caractéristique des patients en période de récupération, lorsque l’antigène est encore possible à détecter, mais à de faibles concentrations. Si le test est négatif et que le patient est certain qu'il est porteur du virus, d'autres méthodes peuvent être utilisées. En outre, des études supplémentaires confirmeront ou infirmeront le résultat initial, ce qui est important s'il n'est pas négatif.

Qu'est-ce qui peut affecter les résultats de l'étude et obtenir des résultats incorrects?

Un résultat faux positif ou faux négatif est souvent provoqué par des réactifs de laboratoire de mauvaise qualité, des équipements défectueux ou simplement par le facteur humain: une erreur dans les actions du laboratoire. Par conséquent, si le patient n'a reçu aucune analyse négative, il doit être revérifié.

Il est également important de compléter les résultats avec d'autres méthodes de recherche. Il sera nécessaire de mener une étude biochimique générale dans laquelle le niveau de transférases, de bilirubine, de phosphatase alcaline, etc., jouera un rôle important: il sera nécessaire de mener une étude par ultrasons ou par imagerie par résonance magnétique. En fonction des résultats de tous ces examens, le diagnostic final sera établi et la tactique de traitement médical du patient sera choisie.

Si un patient passe un examen préventif de son état de santé, il a la possibilité de le faire anonymement. Lors de la visite d'une clinique spéciale, ses données seront cryptées dans un code spécial et les informations personnelles resteront donc inaccessibles au personnel de la clinique. Les résultats sont remis personnellement au patient dans une enveloppe scellée.

Si le résultat est négatif, la personne continue à vivre pleinement, si le résultat est positif - vous devez consulter un médecin pour un traitement ultérieur.

Le résultat le plus désagréable est un faux négatif. Il s’agit d’une condition dans laquelle le virus est présent et exerce son activité destructive, mais n’est pas détecté au cours de l’étude. Habituellement, cette situation se produit dans plusieurs situations:

  • diagnostic trop précoce (les trois premières semaines après l'infection);
  • la présence de concentrations trop faibles d'HBsAg;
  • la présence de types de virus rares;
  • forme latente (cachée) de la maladie;
  • absence de réponse du système immunitaire.

Si le patient doute du résultat obtenu, c'est-à-dire qu'il suppose que la réponse ne peut pas être négative, il est donc nécessaire de reprendre l'analyse plus tard ou de se rendre dans une autre clinique. Il est souvent possible de détecter le virus dans des laboratoires plus modernes, où des réactifs plus sensibles et des équipements techniques de pointe sont utilisés.

Une réponse positive nécessite le traitement obligatoire d'un médecin spécialiste des maladies infectieuses. C'est lui qui nommera un certain nombre d'examens supplémentaires et choisira un traitement thérapeutique.

Les médecins ont découvert une nouvelle cause de mauvaise haleine: l'infection parasitaire.

Si le traitement est commencé à l’heure et s’effectue intégralement, le patient a de grandes chances de guérir complètement de la maladie et d’être immunisé à vie contre le virus. En cas de négligence de leur santé, la maladie peut devenir chronique et entraîner de graves complications, notamment le décès du patient.

HBsAg (test sanguin) - de quoi s'agit-il? Test sanguin de l'hépatite B

L'hépatite est peut-être aujourd'hui l'infection la plus dangereuse au monde. Plus de deux milliards de personnes sont déjà infectées par ce virus et la maladie retrouve l’avantage du VIH et du sida. Le problème du diagnostic en temps opportun est devenu une priorité pour les soins de santé, le HBsAg (test sanguin) y joue un rôle primordial. Qu'est-ce que c'est et quel résultat positif peut menacer - aujourd'hui, ces informations seront utiles à tous.

Hépatite virale

L'hépatite virale comprend un certain nombre de maladies infectieuses affectant le foie. Ils ont différents modes de transmission et différentes manifestations cliniques. Ainsi, l’infection par les hépatites A et E se produit avec les mains sales ou en mangeant de l’eau et des aliments contaminés par un virus. Les plus dangereux en termes d'évolution de la maladie et de ses conséquences sont les hépatites des groupes B, C, D et G. Elles se transmettent par voie parentérale. L'infection se produit par contact avec du sang, ainsi que de la salive, du liquide séminal, des sécrétions vaginales et d'autres liquides organiques d'une personne malade, pouvant pénétrer dans l'organisme par les muqueuses ou la peau endommagées.

Marqueurs viraux

Une fois dans le sang, le virus de l'hépatite se transmet par les macrophages dans tout l'organisme et sa réplication commence (reproduction). Comme tous les virus, le virus de l'hépatite B contient un ensemble spécifique de composants protéiques - des antigènes, situés dans différentes parties de celui-ci. HBsAg ("antigène australien") est un antigène de surface. Il s’agit d’une lipoprotéine, une molécule protéique spécifique responsable de l’absorption des cellules virales à la surface des hépatocytes (cellules du foie). C’est son apparition dans le sang qui déclenche la réponse immunitaire du corps et donne lieu à la production d’anticorps. Ainsi, dès les premiers stades, en l'absence de tout signe clinique, le diagnostic de l'hépatite virale B sera facilité par un test sanguin de HBsAg opportun. Le marqueur VHC, à son tour, aide à détecter l’hépatite virale C à temps.

Lors du dépistage de l'hépatite HBsAg

Aujourd'hui, l'identification et le diagnostic des stades précoces de l'hépatite virale revêtent une grande importance. Par conséquent, mis à part ceux qui sont suffisamment attentifs à leur santé et qui passent cette analyse à des fins préventives, certaines catégories de citoyens sont obligés de le faire. Ceux-ci comprennent:

  • les femmes enceintes à deux reprises - lors de leur inscription à la clinique prénatale et immédiatement avant l'accouchement;
  • travailleurs médicaux - principalement ceux qui, de par leurs activités professionnelles, travaillent avec du sang et d’autres fluides physiologiques (chirurgiens, gynécologues, assistants de laboratoire, infirmières);
  • patients - avant toute intervention chirurgicale planifiée;
  • les personnes atteintes d'une maladie du foie (cirrhose) et des voies biliaires;
  • les toxicomanes;
  • donneurs de sang avant l'accouchement;
  • Les personnes qui ont des relations sexuelles non protégées et changent fréquemment de partenaire;
  • les patients avec toutes les formes d'hépatite.

Diagnostic sérologique

Pour le diagnostic de l'hépatite B en milieu clinique, utilisez aujourd'hui deux méthodes d'études sérologiques:

  • analyse radio-immune (RIA);
  • réaction d'anticorps fluoroscopiques (RFA).

Les études sérologiques ont longtemps été utilisées dans le diagnostic de diverses maladies infectieuses, virales et microbiennes. Leur différence est une grande précision dans les premiers stades de la maladie. Ainsi, il est possible de détecter la présence de l'antigène de l'hépatite B dès la 3e semaine après l'entrée du virus dans la circulation sanguine. La présence d'anticorps en réponse à la production de protéines spécifiques et permettant de créer une immunité stable contre la maladie tout au long de la vie vous permet de juger du degré d'efficacité de la vaccination ou du traitement.

Lors du passage du matériel sur HBsAg (test sanguin), il est nécessaire de considérer que cette étude doit être réalisée à jeun. En d’autres termes, à partir du moment du dernier repas jusqu’à la prise de sang, il faut au moins 8 heures et idéalement 10 à 12 heures. Vous pouvez boire de l'eau, mais jus de fruits, café ou thé, en particulier avec du sucre, il est préférable d'exclure.

Test sanguin HBsAg: décodage

L'examen sérologique du sang peut donner deux types de résultats.

  1. L’antigène HBs n’est pas détecté - le plus souvent, cela signifie que la personne est en bonne santé et ne porte pas le virus de l’hépatite.
  2. Un test sanguin HBsAg peut donner un résultat positif. Dans ce cas, un réexamen est effectué. Il comprend un nouvel examen HBsAg, des études utilisant d'autres marqueurs, ainsi que des échantillons avec dilution et immuno-inhibition. Dans le cas d'une détection répétée de HBsAg dans un test sanguin, cela peut être interprété comme plusieurs options possibles:
  • l'hépatite B au stade de l'incubation ou dans la période aiguë;
  • porteur du virus;
  • hépatite chronique B.

Cependant, un résultat négatif d'une étude sérologique ne peut pas toujours être évalué comme une garantie de l'absence du virus. De même, on peut observer une hépatite aiguë au cours de la période de récupération, un éclair, une évolution maligne de la maladie ou une infection survenue simultanément par deux types d'hépatite (B et D).

Express diagnostics

En raison du fait que chaque jour, tout le monde est exposé au risque de contracter l'hépatite virale, des méthodes ont été développées qui permettent des diagnostics sans l'aide de laboratoires cliniques. Pour ce faire, il suffit d'acheter un kit spécialisé dans la pharmacie, qui comprend tous les réactifs nécessaires.

Pour effectuer un test rapide, vous devez suivre les procédures suivantes.

  1. Appliquez de l'alcool sur l'annulaire et attendez que l'antiseptique sèche.
  2. Scarifier la coupe.
  3. Deux ou trois gouttes de sang coulent sur la bandelette réactive sans la toucher.
  4. Après 1 minute, abaissez la bandelette dans un récipient inclus dans le kit et ajoutez une solution tampon.

Evaluation des résultats de la méthode express

Vous pouvez évaluer le résultat du test en 10-15 minutes:

  • Taux d'HBsAg (test sanguin) - sur le test, une seule bandelette de contrôle;
  • deux bandes de contrôle peuvent indiquer que la personne est porteuse du virus ou est atteinte d'hépatite B;
  • si seule la bande de test est visible, le test est considéré comme non valide et doit être répété.

Cependant, compte tenu des résultats, il est nécessaire de prendre en compte que ces tests comportent une erreur suffisante. Et le fait que le test ne montre rien de suspect ne donne pas un résultat de santé à cent pour cent.

Méthode de performance

Il est important de savoir qu’à des périodes différentes de la maladie, la quantité d’antigène HBs dans le sang peut être différente. Ainsi, dans le cours aigu de la maladie, il est déterminé dans les 1-2 dernières semaines de la période d'incubation et dans les 2-3 semaines suivantes de manifestations cliniques. De plus, sa concentration dans le sérum est directement liée à la gravité de la maladie. Dans les formes légères et modérées, la concentration est très élevée et, dans les formes malignes et sévères, dans 20% des cas, elle peut ne pas être détectée du tout. En règle générale, dans les hépatites aiguës, la concentration d'antigène dans le sang diminue progressivement déjà trois mois après le début de la maladie chez la plupart des patients. En moyenne, la période de détection d'un antigène varie de quelques semaines à cinq mois.

Infection virale

Il est nécessaire de prendre en compte, lors de la réalisation de HBsAg (test sanguin), que cette étude donne souvent un résultat positif chez des personnes pratiquement en bonne santé. Dans ce cas, effectuez des examens supplémentaires avec d'autres marqueurs de l'hépatite (HBc, IgM) et vérifiez également l'état fonctionnel du foie. Si lors du réexamen, qui est généralement prescrit après trois mois, dans le contexte du bien-être général, une réaction positive réapparaît, on parle alors de porteur du virus chronique. Il convient de noter que ce n'est pas si rare - il y a près de 300 millions de personnes atteintes du virus de l'hépatite B dans le monde.

Ainsi, nous avons examiné HBsAg (test sanguin). Qu'est-ce que c'est Cet examen, qui joue un rôle important dans le diagnostic précoce d’une maladie aussi dangereuse que l’hépatite, vous permet également de prendre les mesures nécessaires à temps.

Test sanguin pour HBsAG: ce que cela signifie, décodage des résultats

Très souvent, lors de la visite d'une clinique ou avant l'hospitalisation, il faut tenir compte du fait que, outre un test sanguin général, diverses études biochimiques, tests de dépistage du VIH et de la syphilis, un test sanguin est prescrit pour le test HBsAG. Cette étude est également souvent prescrite par un médecin spécialiste des maladies infectieuses, des gastroentérologues ou des hépatologues, qui diagnostiquent une maladie du foie.

Comme toujours, les gens ont beaucoup de questions et ne savent pas à qui leur demander. Que signifie cette analyse, quelles indications existent pour son objectif, quelles maladies peuvent être diagnostiquées avec son aide? Comment se préparer à l'analyse et, enfin, que représente une abréviation effrayante comme HBs AG?

Qu'est-ce qu'un test sanguin pour HBsAG?

Le sang sur HBsAG est un type de test sanguin assez courant pour le dépistage de l'hépatite virale B. Il s'agit du type de recherche le plus abordable, le plus populaire et le moins cher. C’est en raison de son accessibilité que cette analyse est devenue une analyse de dépistage, c’est-à-dire qu’elle est utilisée lors des examens de masse, lors de l’hospitalisation planifiée et lorsqu’elle est prescrite aux groupes de population décrétés.

L’analyse HBsAG est peut-être généralement l’analyse la plus connue réalisée à l’aide des technologies modernes pour toutes les maladies infectieuses.

Auparavant, cette analyse était effectuée par la méthode de la réaction de précipitation dans le gel, puis par la méthode d'immunoélectrophorèse ou par la méthode des anticorps fluorescents (2e génération). Et maintenant, il existe un système de test de 3ème génération: RIA, ou dosage radioimmunologique, et dosage immunoenzymatique, ou ELISA.

Le fait est que si toutes les normes de stérilisation et de traitement pouvaient garantir la destruction du virus de l'hépatite B, il serait alors possible de ne pas penser du tout à d'autres agents pathogènes. Ils seraient tous détruits. Le fait est que ce virus est le véritable détenteur du record dans la lutte contre tous les désinfectants et dans la résistance aux facteurs environnementaux. Il n'est pas détruit par la congélation et répété, pas à ébullition, pas par l'action d'un acide faible (rappelons-le, les acides inorganiques forts dissoudront tous les tissus, mais ils ne se trouvent pas dans la nature).

Un virus, par exemple, est capable d'infecter une personne après 15 ans de congélation, à une température de -15 degrés. Il est garanti de le détruire, par exemple une stérilisation à la chaleur sèche pendant une heure à une température de 160 degrés et des "méthodes barbares" similaires.

Et l'une de ces structures du virus, qui résiste avec succès à tous les facteurs environnementaux, est HBsAG, ou l'antigène australien. Examinons en détail quel est l'objet de l'analyse en laboratoire et quel rôle cet indicateur joue-t-il avec sa valeur positive ou négative.

Qu'est-ce que HBsAG?

Un seul antigène HBsAG est une molécule protéique spéciale, ou lipoprotéine. En fait, il existe un grand nombre de ces molécules et elles recouvrent toutes la surface externe du virion, ou "la seule particule" du virus. La tâche de cet antigène est l'adhérence des virus à la surface de la cellule du foie - l'hépatocyte, ou adsorption. C'est l'adsorption qui constitue la première étape de l'agression virale: sans adsorption, le virus ne peut pas pénétrer dans la cellule. Par conséquent, cet antigène peut être considéré comme une sorte de force spéciale qui atterrit pour la première fois sur "la côte ennemie et se renforce sur la parcelle".

Ce n'est que lorsque cette tâche est terminée que le virus peut être incorporé dans le matériel génétique humain et amener les cellules hépatiques à produire leurs propres protéines virales et acides nucléiques. Après cela, un test sanguin pour l'antigène australien devient positif. Il s’appelle australien parce qu’il a été découvert dans le sang de l’aborigène australien par le célèbre virologue Samuel Blumberg, et cela s’est passé en 1964.

C’est le premier des antigènes du virus de l’hépatite B, connu de l’humanité. Toute cause entraîne une conséquence: l'apparition dans le sang de particules virales parsemées d'antigènes de surface conduit à la production d'anticorps du même nom (ces anticorps anti-HBsAG sont appelés anti-HBsAG). En général, chaque antigène a son propre couple - un anticorps. Et tous ces agents viraux et leurs anticorps correspondants apparaissent progressivement dans le sang périphérique, ce qui peut être détecté dans les résultats du test.

Comment se préparer à l'analyse et quelles indications pour sa livraison?

On sait que de nombreux tests nécessitent une formation spéciale. Ceci s'applique particulièrement aux analyses biochimiques, qui sont très "difficiles". Ai-je besoin d'une préparation pour l'analyse de l'antigène australien?

Mais une formation spéciale pour cette étude n'est pas nécessaire. La seule règle à respecter est l'arrivée dans le laboratoire l'estomac vide. Le test HBsAG est sensible à diverses substances qui pénètrent dans le sang après avoir mangé et divers résultats faussement positifs sont possibles, car les organismes immunitaires peuvent réagir à tort. Par conséquent, une analyse de sang ne doit pas être effectuée avant 4 heures après le dernier repas. Bien sûr, le meilleur moment est tôt le matin.

Les patients atteints d'hépatite virale doivent prendre en compte une autre circonstance: si le médecin suppose que le patient a contracté l'hépatite virale B, il est alors nécessaire de lui faire subir un test sanguin un mois et demi après le début de l'infection. Si cela est fait plus tôt, les cellules du foie n'auront tout simplement pas le temps d'accumuler des particules virales et de les libérer dans le sang.

Mais par quels symptômes un médecin peut-il comprendre qu'un patient a besoin d'un test sanguin pour détecter cet antigène? Quelles sont les indications générales pour suspecter son existence? Voici les principales situations cliniques dans lesquelles l'attribution de cette étude est justifiée:

  • Augmentation des taux de transaminases, c’est-à-dire ALT et AST;
  • suspicion d'utilisation prolongée de drogues par voie intraveineuse chez un patient;
  • symptômes d'hépatite virale, aiguë ou chronique, par exemple jaunisse, arthralgie;
  • maladie chronique du foie;
  • rapports sexuels fréquents et changement de partenaire sexuel (ceci peut indiquer la présence d'un virus);
  • en présence de la source d'infection et pour examen par groupes (foyers);
  • examen des agents de santé, des donneurs et des nouveau-nés de mères porteuses du virus en bonne santé;
  • se préparer à la vaccination contre l'hépatite B;
  • en préparation de la grossesse et pour tester les femmes enceintes;
  • examen de routine des patients avec des injections intraveineuses fréquentes et des manipulations (par exemple, ceux qui assistent à des séances de plasmaphérèse sur hémodialyse chronique).

Enfin, une étude sur l'antigène de hbs est nécessaire pour préparer l'hospitalisation et la chirurgie prévue.

Interprétation des résultats

Les résultats de la détermination dans le sang de HBsAG sont qualitatifs. Cela signifie que le laboratoire donne la réponse: oui ou non, résultats positifs ou négatifs. Aucun autre marqueur confirmant la présence de l'hépatite n'est fait avec ce type d'analyse.

Si cet antigène est détecté dans le sérum, des tests répétés sont toujours effectués. Et seulement si le test répété était à nouveau positif, le laboratoire donne le résultat final. Cela signifie que le sérum sanguin est stocké jusque-là dans le laboratoire jusqu'à ce que vous deviez faire un nouvel examen si nécessaire.

Très rarement, mais il arrive que le test répété soit douteux, ou si parler correctement - le test avec immunoinhibition n'a pas confirmé la spécificité. Dans ce cas, il est recommandé de tester après un certain temps.

Les causes de l’antigène de l’hépatite indiquent toujours la présence d’une hépatite. Il y a un virus dans le corps du patient. Ce peut être:

  • ou une forme aiguë de la maladie;
  • ou hépatite chronique;
  • ou le patient peut être porteur de l'antigène, c'est-à-dire porteur du virus de l'hépatite B.

Lors de la confirmation, il est impératif de traiter la situation qui se présente avec le médecin spécialiste des maladies infectieuses, avec l'hépatologue, d'identifier les anticorps spécifiques et d'établir le diagnostic.

En cas de résultat négatif, la situation est beaucoup plus intéressante. Si l'antigène australien n'est pas détecté, plusieurs situations se présentent:

  • le patient est en bonne santé, il n'a pas d'hépatite. Mais à l'heure actuelle, personne ne fera un tel diagnostic uniquement sur cette analyse, car cela nécessite un examen approfondi.
  • le patient a une période de récupération et il est débarrassé de son virus; l'immunité contre le virus a vaincu l'infection;
  • forme chronique de la maladie, mais seule la reproduction virale entraîne un taux de réplication très faible. Et cette reproduction est inférieure au seuil de sensibilité de la méthode de diagnostic existante;
  • cela peut être le cours fulminant d'une hépatite maligne. Il va se manifester très rapidement en développant une insuffisance hépatique, et le virus n'a tout simplement pas le temps de se multiplier, car il détruit les cellules;
  • des mutations existent également dans les virus. Par conséquent, on ne peut exclure que le patient soit toujours atteint de l'hépatite B, mais seul cet antigène est défectueux en lui et n'est pas détecté lors des recherches en laboratoire.
  • Il peut y avoir l'option la plus rusée. Dans le cas où un patient présente immédiatement une hépatite mixte, c'est-à-dire B et D, le virus de l'hépatite D «inverse» l'antigène de l'hépatite B afin qu'il en fasse sa coquille. Ce type de «parasitisme» entre virus, au-delà de la reconnaissance, est surprenant: après tout, le virus D est un virus B défectueux et ne peut pas se reproduire sans lui. Tous ces processus modifient la configuration de l'antigène australien, qui devient également difficile à obtenir pour des tests en laboratoire.

Après la vaccination, des anticorps anti-antigène australien apparaissent dans le sang du patient, mais pas dans l'antigène lui-même.

En conclusion, il convient de noter que l'antigène australien est le marqueur le plus ancien et le plus fiable de l'activité du processus. Après infection par l'hépatite à la fin de la deuxième semaine, elle peut être détectée dans le plasma sanguin par des méthodes très sensibles. Mais, le plus souvent, avec les méthodes habituelles de diagnostic, il apparaît un mois et demi après l’infection.

Mais pour pouvoir établir un diagnostic précis et faire des prévisions, cette étude ne suffit pas. Il est nécessaire d'étudier dans un complexe non seulement les antigènes restants du virus, mais également les anticorps anti-antigènes. Seule une telle approche, dynamique, peut donner une image claire du processus infectieux.


Articles Connexes Hépatite