Biochimie avec l'hépatite C

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

  • des anomalies du pancréas, du foie, des reins et de la vésicule biliaire;
  • troubles métaboliques;
  • changements quantitatifs de micro-éléments;
  • processus inflammatoires des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Indications pour l'analyse

Afin de détecter l'hépatite C dans les premiers stades, un test sanguin biochimique est nécessaire. La menace potentielle d'infection se cache lors de rapports sexuels non protégés, de séances de tatouage, de manucure et d'acupuncture. Inévitablement, l’acquisition du virus de l’hépatite en l’absence de stérilité des instruments et le non-respect des normes sanitaires. Au moindre soupçon d'infection par l'hépatite devrait donner immédiatement du sang pour l'analyse biochimique. Il est recommandé d’effectuer systématiquement une analyse biochimique préventive deux fois par an.

Préparation et analyse

La précision des résultats des tests sanguins biochimiques dépend du respect de certaines restrictions. 24 à 48 heures avant le prélèvement des échantillons, il est nécessaire d'exclure l'alcool et de prendre tous les médicaments (si possible). Ne mangez pas de plats gras, épicés et épicés. Les aliments doivent être nutritifs et légers. Il est important de limiter les activités physiques épuisantes, d'observer le régime du jour et de dormir. 1 heure avant la visite au laboratoire, s'abstenir de café et de fumer.

La procédure est effectuée exclusivement sur un estomac vide, 8 à 12 heures après un repas. Des prélèvements sanguins de 5 ml sont effectués à partir de la veine périphérique ulnaire. Une seringue stérile jetable ou un système de vide est utilisé.

Résultats de décodage

Norme des indicateurs

Il convient de rappeler que le nombre de composants de référence dépend de l'âge et du sexe. Cette information est indiquée sur le formulaire, à côté des résultats de la biochimie. Les indicateurs suivants sont la norme pour une personne en bonne santé, non infectée par le virus de l'hépatite:

  • Gamma globulines - 26,1-110,0 nmol / l chez la femme, 14,5-48,4 nmol - chez l'homme.
  • Albumine - 35 à 50 grammes par litre de sang.
  • La bilirubine totale est comprise entre 3,4 et 17,1 mcol / l.
  • ALAT et ASAT - 31 unités pour les femmes et 41 unités pour les hommes.
  • Triglycérides - 0,45 à 2,16 mcol / l pour les femmes, pour les hommes - 0,61 à 3,62.
  • Fer - 9-30 µmol / l pour les femmes, 9-30 µmol / l pour les hommes.

Si les résultats obtenus dépassent le cadre des données réglementaires, cela indique des déviations dangereuses du travail du corps. Il est nécessaire de contacter immédiatement le spécialiste désigné. Il est fortement déconseillé de comparer et d'évaluer de manière indépendante les informations de l'analyse. Seul un professionnel décrypte avec précision l'analyse biochimique du sang. Il prescrira des diagnostics supplémentaires pour confirmer l'infection et évaluer les risques projetés. À l'avenir, une méthode de traitement individuelle sera développée.

Les indicateurs ne sont pas normaux?

La réponse à la question passionnante, s'il y a une hépatite, est obtenue sur la base des résultats de la biochimie sanguine. Alors, à quels indicateurs devriez-vous faire attention? Tout d'abord, l'analyse biochimique du sang montrera un pourcentage accru de gamma-globulines et une diminution critique d'albumine. Il existe également une concentration maximale de bilirubine libre et liée, le taux de triglycérides n'est pas normal, anormalement élevé. Il convient également de signaler une augmentation anormale du nombre d'enzymes AlAt et AsAt. Ces indicateurs servent de base à un diagnostic préliminaire - la présence possible du virus de l'hépatite C. Mais le diagnostic clinique final n'est posé qu'après la réalisation d'études complémentaires: test sanguin pour les marqueurs du virus de l'hépatite, échographie et biopsie du foie.

Analyse sanguine complète de l'hépatite C

Analyse de sang pour l'hépatite C: niveau de bilirubine, décodage de pakaziteli biochimique

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

  1. Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs.
  2. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés.
  3. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA).
  4. Analyse immunochromatographique (ICA).
  5. Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

  • taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST;
  • préparation à l'opération;
  • la grossesse
  • l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse;
  • rapports sexuels avec hépatite;
  • la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une guérison automatique du virus (dans 10% des infections).

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

  • Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l.
  • Avec une moyenne de 90 à 170 μmol / l.
  • Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l.
  • La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

  • AST pas plus de 75 U / l.
  • ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Le test d'hépatite aidera à identifier et à traiter une maladie grave à temps.

Le test de l'hépatite est en réalité un examen de laboratoire complet. Un tel examen est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la maladie, car le traitement prescrit par le médecin en dépendra. Et comme le développement de l'hépatite a de nombreuses causes, de nombreux tests doivent être effectués.

Quels tests pour l'hépatite

La détection rapide de l'hépatite est très importante, car les résultats du traitement en dépendent: plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de faire face à la maladie sont importantes. Pour identifier l’hépatite, sa cause, son degré d’activité et son état hépatique, on effectue les tests suivants:

  • numération globulaire complète et analyse d'urine;
  • test sanguin biochimique;
  • Tests PCR pour la détection d'ADN d'agents infectieux;
  • tests sanguins immunologiques pour la détection d'anticorps dirigés contre des agents infectieux;
  • tests sanguins immunologiques pour la détection d’anticorps dirigés contre les propres tissus du foie;
  • études histologiques de matériel de biopsie prélevé dans le foie;
  • tests qui remplacent l'examen histologique du tissu hépatique.

Le décryptage d'un test sanguin d'hépatite est effectué par un médecin.

Analyse sanguine complète pour l'hépatite et l'analyse d'urine

Ces analyses donnent une idée de l'état général du patient. Les modifications de l'analyse générale du sang dans l'hépatite ne sont pas spécifiques. Cependant, avec différents types d'hépatite, les modifications suivantes peuvent être détectées: diminution de l'hémoglobine due à une augmentation du saignement, diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), peut indiquer la présence d'une infection virale, augmentation du pourcentage le contenu des lymphocytes parmi le nombre total de leucocytes. Une diminution du nombre de plaquettes et un trouble de la coagulation évoquent une altération de la fonction hépatique et une augmentation des saignements. Pour tous les types d'hépatite, il peut y avoir une augmentation du COE.

L'analyse urinaire générale de l'hépatite peut révéler la présence d'urobéline - un pigment biliaire qui apparaît dans l'urine en violation de la fonction hépatique.

Test sanguin biochimique pour l'hépatite

L'analyse biochimique du sang dans l'hépatite permet d'identifier les caractéristiques suivantes:

  • une augmentation du nombre d'enzymes hépatiques (alanine transaminase - ALT et aspartate aminotransférase - AST), qui pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie sont détruites; avec l'hépatite asymptomatique (principalement une augmentation de la teneur en ALT), cet indicateur peut être le seul signe de la maladie; dans le niveau normal d'ALT et AST chez les femmes ne doit pas dépasser 31, chez les hommes - 37 UI / l; augmente également les taux sanguins de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline - normale - jusqu'à 150 UI / l) et de glutamyl transpeptidase s (GGT);
  • augmentation des taux sanguins de bilirubine totale et directe (liée); avec une augmentation de la concentration sérique de bilirubine supérieure à 27–34 µmol / l, un ictère apparaît (forme légère - jusqu'à 85 µmol / l, forme moyenne - 86–169 µmol / l, forme grave - supérieure à 170 µmol / l);
  • violation du rapport des fractions protéiques du sang: diminue la teneur en albumine et augmente la gammaglobuline; La fraction gamma globuline est constituée d'immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE), anticorps qui fournissent à l'organisme une protection immunitaire humorale contre les infections et les corps étrangers.
  • l'augmentation des taux sanguins de triglycérides - les principaux lipides sanguins (la norme dépend du sexe et de l'âge).

Un test sanguin pour l'hépatite par PCR

Comme la cause la plus courante d'hépatite est une infection virale, les patients prennent du sang pour identifier l'hépatite afin d'identifier les agents infectieux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui peut être qualitative et quantitative. La méthode PCR se distingue par une grande spécificité: elle peut être utilisée pour détecter la présence d’un seul virus dans le sang. La PCR peut détecter les virus de l'hépatite:

  • A (HAV); est déterminé par l'ARN du VHA);
  • B (VHB); AgHBs de surface - apparaît environ un mois après le début de l'infection et reste pendant deux mois; L'ADN du virus de l'hépatite B est également déterminé pendant cette période; antigène capsulaire de l'hépatite B (AgHBe) - apparaît après 3-15 semaines et parle d'un processus inflammatoire aigu dans le foie;
  • C (VHC); trois semaines après l'infection avec la méthode RCR, l'ARN du VHC peut être déterminé;
  • D (HDV); détermination de l'ARN HDV;
  • G (poids lourd); détermination de l'ARN du HGV.

Tests immunologiques pour l'hépatite

Ces études permettent de détecter des anticorps dirigés contre tous les virus de l'hépatite. En outre, des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques sont détectés - ils apparaissent lors d'une hépatite auto-immune.

L'analyse des hépatites B et C dure trois mois.

L'analyse express de l'hépatite peut être réalisée à l'aide de bandelettes réactives spéciales. De cette manière, la présence d'antigènes du virus B (antigène de surface HBsAg) et d'anticorps dirigés contre le virus C (VHC) dans le sang et la salive peut être détectée dans le sang. Les tests peuvent être effectués à la maison.

Examen histologique du matériel de biopsie prélevé dans le foie

Pris par biopsie, le tissu hépatique est examiné au microscope, ce qui permet d'identifier les foyers d'inflammation, la nécrose, le degré de prolifération du tissu conjonctif, c'est-à-dire d'évaluer l'état du foie.

A partir de maintenant, des tests remplacent l'examen histologique du tissu hépatique. Le test d'hépatite permet d'évaluer le degré de dommage au foie et l'activité du processus inflammatoire à l'aide de biomarqueurs spécifiques du sang veineux. FibroTest vous permet d'identifier et de quantifier le stade de fibrose hépatique, Actitest quantifie l'activité du processus pathologique dans les tissus du foie, Fibroaktitest combine les deux tests précédents. Fibromax comprend Fibrotest, Actitest, Steatotest (permet de détecter la présence et le degré de dégénérescence graisseuse du foie) et quelques autres tests.

Décodage et indicateurs de test sanguin pour l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie causée par un virus du VHC contenant de l'ARN (du mot anglais virus de l'hépatite C) appartenant à la famille des soi-disant. flavavirus. Une caractéristique distinctive de la maladie est une tendance à la chronicité et souvent un écoulement asymptomatique.

Pour détecter avec précision la présence du VHC, pour déterminer son activité et la nature des dommages corporels, il est nécessaire de réaliser un test sanguin de recherche de l'hépatite C, consistant en plusieurs tests de sérum immun (antisérum). Il identifiera les marqueurs de l'infection - les anticorps produits par le corps au contact d'un corps étranger, ainsi que des indicateurs indiquant la défaite du VHC.

En fonction des caractéristiques individuelles du porteur et du génotype du virus, les anticorps peuvent rester dans le corps pendant une longue période et même toute la vie. Un test anti-VHC négatif montre que le système immunitaire n'a jamais été en contact avec le VHC ou que cela s'est passé dans les six mois au moment du test.

Une réponse positive à l'anti-VHC indique que le corps humain a été en contact avec un virus contenant l'ARN. Lorsque des anticorps sont détectés, le médecin peut affirmer avec certitude que le patient a déjà souffert d’une forme aiguë de la maladie ou que le virus est toujours présent dans le corps et que la maladie est passée à une forme chronique.

Comment la maladie est-elle détectée?

Un test sanguin pour le VHC est donné aux personnes dans un soi-disant. groupe à risque, ainsi qu’avant les opérations, pendant la grossesse, chez les donneurs, etc. Le test sanguin le plus simple pour l'hépatite C est un test anti-VHC. Avec un résultat positif, un test hautement sensible d'immunoblot recombinant (RIBA), ainsi que d'autres tests, est effectué. Quel test sanguin montre l'hépatite C? La base du diagnostic de la forme aiguë de la maladie est le test ALT (alanine aminotransférase), dont le niveau devrait être plusieurs fois supérieur à la normale.

Compléter la numération globulaire dans le diagnostic de la maladie

Hémogramme complet - l'une des principales études menées dans le diagnostic de toute maladie.

Si vous soupçonnez une maladie aussi grave que l'hépatite C, une numération globulaire complète est effectuée en premier. Il est recommandé de créer une UCK avant de donner du sang pour l'hépatite C (généralement, une collecte séparée de matériel biologique est effectuée à cet effet).

L'analyse clinique générale est basée sur plusieurs composants dont la biochimie indique une infection par le VHC. La formule sanguine complète de l'hépatite C comprend:

  • test d'hémoglobine;
  • des plaquettes;
  • les leucocytes;
  • coagulogramme;
  • ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes);
  • formule de leucocytes.

Le décodage des tests sanguins de dépistage de l'hépatite C repose sur un calcul comparatif du niveau des composants.

Augmentation de l'hémoglobine, des plaquettes et des leucocytes, la RSE peut indiquer une infection virale chronique ou la prise de médicaments antiviraux.

L'hépatite C et la numération globulaire complète sont également liées au fait que l'identification de paramètres critiques des composants peut rendre le traitement impossible. Réduire le niveau de ces composants à un niveau critique peut constituer une contre-indication au traitement antiviral.

Biochimie dans la détection des dommages hépatiques viraux

L’analyse biochimique du sang dans l’hépatite C révèle l’état fonctionnel du foie, c.-à-d. comment le corps fonctionne, dans quel état se trouvent ses tissus Le test sanguin biochimique de recherche de l'hépatite C comprend les composants suivants:

  • l'alanine aminotransférase (ALT);
  • asthspartataminotransférase (AST);
  • la bilirubine;
  • l'albumine;
  • protéines totales et fractions de protéines.

Ce sont les cinq composantes principales pour lesquelles une réponse positive au VHC est donnée. D'autres composants qui indiquent indirectement des dommages au foie sont également contrôlés lors de la biochimie de l'hépatite C:

  • phosphatase alcaline;
  • la ferritine;
  • le glucose;
  • la créatinine;
  • test au thymol.

Analyses et leur interprétation en cas d'atteinte hépatique par un virus contenant l'ARN

Déchiffrer les tests sanguins de dépistage de l'hépatite C est une définition de l'état fonctionnel du foie, basée sur le niveau des composants ci-dessous.

Les numérations sanguines dans l'hépatite C sont généralement un changement (augmentation ou diminution) du niveau des composants principaux.

Des violations évidentes de la norme indiquent des lésions hépatiques au niveau cellulaire (nécrose, fibrose), ainsi que des troubles fonctionnels dans l'organe.

Bilirubine et sa performance

La bilirubine est la principale composante de la bile, qui est divisée en directe (connectée) et indirecte (libre). L'hépatite C bilirubine augmente à 80% de la quantité totale de ce composant. La bilirubine dans l'hépatite C dépend des caractéristiques individuelles du système immunitaire, ainsi que de la nature de l'évolution de la maladie.

En règle générale, les indicateurs de bilirubine associée à une hépatite C légère se situent entre 85 et 87 µmol / L. Le taux de bilirubine dans l'hépatite C dans la phase aiguë varie de 87 à 160 µmol / L.

Alanine aminotransférase (ALT)

L'ALT est une enzyme du foie qui est libérée avec une intensité particulière dans les dommages au foie, y compris le VHC. Un test sanguin positif pour des lésions hépatiques virales est généralement basé sur un excès de niveaux d'ALT à plusieurs reprises. Un tel indicateur d’alanine aminotransférase vous permet de diagnostiquer avec précision la forme aiguë de la maladie aux stades précoces et, en règle générale, lors du déchiffrement d’un test sanguin de recherche de l’hépatite C, vous commencez par consulter l’indice ALT. Dans les formes chroniques de VHC, l'ALAT peut ne pas changer: dans 20% des cas, elle se situe dans la fourchette normale.

Aspartate aminotransférase (AST)

L'aspartate aminotransférase est une autre enzyme du foie (ainsi que du cœur, des muscles, des reins et d'autres organes). Une augmentation des taux d'AST en présence d'un taux élevé d'ALAT indique une nécrose du foie.

La recherche en laboratoire pour les maladies virales du foie est basée sur ce que le ratio de Rytis - les proportions d'AST et d'ALT, qui, avec des paramètres différents, indiquent une fibrose, ainsi que des lésions toxiques (notamment avec l'alcool ou des médicaments) ou virales du foie.

Albumine

L'albumine est une protéine plasmatique synthétisée uniquement dans le foie.

Une diminution du niveau d'albumine indique des maladies de cet organe ou des altérations fonctionnelles de son travail.

Associée à une diminution de la synthèse des protéines, la réduction de l'albumine est un indicateur de la cirrhose.

Protéines totales et fractions de protéines

La protéine totale est le pourcentage total de globulines et d'albumine, une diminution significative indiquant une insuffisance hépatique. Les fractions protéiques contenues dans le plasma dans les maladies virales chroniques sont l’albumine, les alpha, bêta et les gamma globulines. Leur augmentation ou leur diminution indique une violation du foie.

Comment passer l'analyse correctement?

Pour une livraison réussie de matériel biologique, vous devez respecter les règles générales en vigueur pour tous les tests de laboratoire.

  1. Pour l'analyse, le sang veineux est prélevé et administré à jeun.
  2. Entre la prise de nourriture et le moment de la prise de matériel biologique pour analyse devrait prendre au moins 8 heures (idéalement 12 heures).
  3. Avant de donner du sang pour l'hépatite C, il est également nécessaire d'exclure les boissons gazeuses sucrées, le thé et le café, les jus de fruits, ainsi que l'alcool et les aliments gras.
  4. Le sang pour l'hépatite C doit être donné 10-14 jours après la fin du traitement.
  5. Deux jours avant l'intervention, les agrumes, les pêches, le kaki, les abricots et les autres fruits orange doivent être retirés.

Vidéo utile

La vidéo suivante explique ce qu’ils disent au sujet des enzymes hépatiques ALT et AST:

Conclusion

L’algorithme généralement accepté pour administrer un test sanguin de recherche de l’hépatite C comprend un test primaire d’anticorps anti-VHC, suivi d’un test hautement sensible d’immunotransfert, ainsi que d’études sur ALT, AST, la bilirubine, l’albumine, etc.

Si le test RIBA est positif, le médecin effectue des tests supplémentaires, pose un diagnostic et prescrit un traitement. Avec une réponse positive à l'anti-VHC, mais une réponse négative à l'hépatite C, le test sanguin est répété après 3 mois.

Analyse clinique générale (KLA) du sang

La numération globulaire complète (OAB) est une étude très importante qui constitue une méthode de diagnostic rapide, abordable et fiable. Par conséquent, une numération globulaire complète est un test obligatoire effectué lors du diagnostic initial de toute maladie. Le test sanguin clinique général comprend de nombreux composants. Les composants principaux du sang, les plus importants dans le diagnostic de l'hépatite virale, sont les suivants:

L'hémoglobine (Hb, hémoglobine) est un composant sanguin important qui fournit de l'oxygène aux cellules du corps et qui produit du dioxyde de carbone. Les taux d'hémoglobine peuvent diminuer chez les patients atteints d'hépatite virale en raison d'une hémolyse des globules rouges pendant le traitement antiviral, ce qui peut entraîner le développement d'une anémie hémolytique. Une diminution significative de l'Hb est également observée avec divers saignements. Réduire l’hémoglobine à 100 g / l est une contre-indication absolue à la nomination de HTP. Des taux élevés d'hémoglobine et de globules rouges peuvent être une manifestation de l'hémochromatose. Le gène de l’hémochromatose, selon différents auteurs, apparaît chez 5 à 20% des patients atteints d’HVC. Lors de l'identification de tels changements, il est recommandé d'étudier le taux de fer sérique, de transferrine et de ferritine dans le sang. Les leucocytes (WBC) sont des «globules blancs», un composant important de l’analyse UAC, des cellules sanguines qui reconnaissent les composants étrangers et forment la base de l’immunité du corps. Il existe cinq types de leucocytes: les neutrophiles, les éosinophiles, les basophiles, les lymphocytes et les monocytes. Le rapport de ces composants est la formule des leucocytes. Une diminution du nombre de leucocytes peut être due à une infection virale chronique. Une diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), et notamment de neutrophiles, provoquée par la ribavirine, l'un des composants du traitement antiviral pour l'hépatite C, peut entraîner le développement de maladies infectieuses. Une diminution du nombre absolu de leucocytes à 1,5x109 / l ou de neutrophiles à 0,75x109 / l est une contre-indication absolue à la nomination de HTP.

Plaquettes (Plt, numération plaquettaire) - éléments sanguins responsables de la coagulation sanguine (hémostase). Un nombre réduit de plaquettes peut être une conséquence d'un dysfonctionnement du foie, d'un effet direct du virus sur les germes de moelle osseuse correspondants ou de la présence d'auto-anticorps (par exemple, des antithrombocytes). Une diminution du niveau plaquettaire à 50x1012 / l est une contre-indication absolue à la nomination du HTP. Lors du traitement de l'hépatite, l'interféron alpha peut entraîner une faible numération plaquettaire. Une faible quantité de plaquettes (thrombopénie) peut provoquer des saignements graves.

La vitesse de sédimentation des érythrocytes est un indicateur de la vitesse de sédimentation des globules sanguins sous l'action de la gravité. COE élevé peut être avec des dommages au foie, des maladies infectieuses et inflammatoires, l'anémie. Chez les patients atteints d'hépatite C sous traitement, le niveau de RSE peut augmenter en raison de l'action d'antiviraux.

Coagulogramme - analyse de la coagulation du sang. L’évaluation de la coagulation sanguine est effectuée à l’aide des facteurs suivants: indice de prothrombine (PTI), fibrinogène, temps de thrombine, prothrombine, INR, etc. L’analyse est effectuée avant une biopsie du foie. Un trouble de la coagulation peut indiquer une pathologie du foie.

Formule leucocytaire (leucogramme) - pourcentage de divers types de globules blancs. Selon la formule leucocytaire, on peut juger de l'évolution du processus pathologique, de l'apparition de complications et prédire l'évolution de la maladie. Le passage de la formule aux neutrophiles (neutrophilie) peut être causé par des processus inflammatoires et infectieux, la réduction des neutrophiles peut être due à diverses infections ou à l'action d'antiviraux. Une augmentation des éosinophiles est observée dans diverses conditions allergiques. La réduction se produit également avec certaines maladies infectieuses aiguës, blessures, brûlures. Une évolution vers les lymphocytes (lymphocytose) survient lors de maladies infectieuses aiguës (varicelle, rubéole, coqueluche), d'infections virales (infections grippales, adénovirales et cytomégalovirus). La réduction (lymphopénie) survient dans les cas suivants: déficits immunitaires secondaires, maladies virales graves, tumeurs malignes, insuffisance rénale. Les changements dans les monocytes indiquent la mort cellulaire et peuvent indiquer des processus septiques, certaines maladies infectieuses. Une augmentation des basophiles survient dans les états allergiques, les maladies du système sanguin, les processus inflammatoires aigus dans le foie et les troubles endocriniens.

Tableau 1. Interprétation des abréviations utilisées dans l'analyse de l'ALK

Une numération globulaire complète peut indiquer une hépatite avec

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Analyse immunochromatographique (ICA). Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST; préparation à l'opération; la grossesse l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse; rapports sexuels avec hépatite; la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une guérison automatique du virus (dans 10% des infections).

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l, avec une moyenne de 90 à 170 µmol / l. Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l. La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

AST pas plus de 75 U / l. ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Hépatite Hépatite - le fléau de notre époque est en fait un examen de laboratoire complet. Un tel examen est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la maladie, car le traitement prescrit par le médecin en dépendra. Et comme le développement de l'hépatite a de nombreuses causes, de nombreux tests doivent être effectués.

Quels tests pour l'hépatite

La détection rapide de l'hépatite est très importante, car les résultats du traitement en dépendent: plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de faire face à la maladie sont importantes. Pour identifier l’hépatite, sa cause, son degré d’activité et son état hépatique, on effectue les tests suivants:

numération globulaire complète et analyse d'urine; test sanguin biochimique; Tests PCR pour la détection d'ADN d'agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d'anticorps dirigés contre des agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d’anticorps dirigés contre les propres tissus du foie; études histologiques de matériel de biopsie prélevé dans le foie; tests qui remplacent l'examen histologique du tissu hépatique.

Le décryptage d'un test sanguin d'hépatite est effectué par un médecin.

Analyse sanguine complète pour l'hépatite et l'analyse d'urine

Ces analyses donnent une idée de l'état général du patient. Les modifications de l'analyse générale du sang dans l'hépatite ne sont pas spécifiques. Cependant, avec différents types d'hépatite, les modifications suivantes peuvent être détectées: diminution de l'hémoglobine due à une augmentation du saignement, diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), peut indiquer la présence d'une infection virale, augmentation du pourcentage le contenu des lymphocytes parmi le nombre total de leucocytes. Une diminution du nombre de plaquettes et un trouble de la coagulation évoquent une altération de la fonction hépatique et une augmentation des saignements. Pour tous les types d'hépatite, il peut y avoir une augmentation du COE.

L'analyse urinaire générale de l'hépatite peut révéler la présence d'urobéline - un pigment biliaire qui apparaît dans l'urine en violation de la fonction hépatique.

Test sanguin biochimique pour l'hépatite

L'analyse biochimique du sang dans l'hépatite permet d'identifier les caractéristiques suivantes:

une augmentation du nombre d'enzymes hépatiques (alanine transaminase - ALT et aspartate aminotransférase - AST), qui pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie sont détruites; avec l'hépatite asymptomatique (principalement une augmentation de la teneur en ALT), cet indicateur peut être le seul signe de la maladie; dans le niveau normal d'ALT et AST chez les femmes ne doit pas dépasser 31, chez les hommes - 37 UI / l; augmente également les taux sanguins de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline - normale - jusqu'à 150 UI / l) et de glutamyl transpeptidase s (GGT); augmentation des taux sanguins de bilirubine totale et directe (liée); avec une augmentation de la concentration sérique de bilirubine supérieure à 27–34 µmol / l, l'apparition d'un ictère (forme bénigne - jusqu'à 85 µmol / l, forme moyenne –– 86–169 µmol / l, forme grave –– supérieure à 170 µmol / l); violation du rapport des fractions protéiques du sang: diminue la teneur en albumine et augmente la gammaglobuline; La fraction gamma globuline est constituée d'immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE), anticorps qui fournissent à l'organisme une protection immunitaire humorale contre les infections et les corps étrangers. l'augmentation des taux sanguins de triglycérides - les principaux lipides sanguins (la norme dépend du sexe et de l'âge).

Un test sanguin pour l'hépatite par PCR

Comme la cause la plus courante d'hépatite est une infection virale, les patients prennent du sang pour identifier l'hépatite afin d'identifier les agents infectieux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui peut être qualitative et quantitative. La méthode PCR se distingue par une grande spécificité: elle peut être utilisée pour détecter la présence d’un seul virus dans le sang. La PCR peut détecter les virus de l'hépatite:

A (HAV); est déterminé par l'ARN du VHA); B (VHB); AgHBs de surface - apparaît environ un mois après le début de l'infection et reste pendant deux mois; L'ADN du virus de l'hépatite B est également déterminé pendant cette période; antigène capsulaire de l'hépatite B (AgHBe) - apparaît après 3-15 semaines et parle d'un processus inflammatoire aigu dans le foie; C (VHC); trois semaines après l'infection avec la méthode RCR, l'ARN du VHC peut être déterminé; D (HDV); détermination de l'ARN HDV; G (poids lourd); détermination de l'ARN du HGV.

Tests immunologiques pour l'hépatite

Ces études permettent de détecter des anticorps dirigés contre tous les virus de l'hépatite. En outre, des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques sont détectés - ils apparaissent dans les cas d'hépatite auto-immune, d'hépatite auto-immune - le système immunitaire rejette ses propres cellules hépatiques.

La durée du test de l'hépatite B contre l'hépatite B est une inflammation du foie si dangereuse et C est de trois mois.

L'analyse express de l'hépatite peut être réalisée à l'aide de bandelettes réactives spéciales. De cette manière, la présence d'antigènes du virus B (antigène de surface HBsAg) et d'anticorps Anticorps - des «soldats» de l'immunité au virus C (HCV) dans le sang et la salive peut être détectée dans le sang. Les tests peuvent être effectués à la maison.

Examen histologique du matériel de biopsie prélevé dans le foie

Pris par biopsie, le tissu hépatique est examiné au microscope, ce qui permet d'identifier les foyers d'inflammation, la nécrose, le degré de prolifération du tissu conjonctif, c'est-à-dire d'évaluer l'état du foie.

A partir de maintenant, des tests remplacent l'examen histologique du tissu hépatique. Le test d'hépatite permet d'évaluer le degré de dommage au foie et l'activité du processus inflammatoire à l'aide de biomarqueurs spécifiques du sang veineux. FibroTest vous permet d'identifier et de quantifier le stade de fibrose hépatique, Actitest quantifie l'activité du processus pathologique dans les tissus du foie, Fibroaktitest combine les deux tests précédents. Fibromax comprend Fibrotest, Actitest, Steatotest (permet de détecter la présence et le degré de dégénérescence graisseuse du foie) et quelques autres tests.

Déchiffrer un test sanguin pour l'hépatite C

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

  1. Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs.
  2. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés.
  3. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA).
  4. Analyse immunochromatographique (ICA).
  5. Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

  • taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST;
  • préparation à l'opération;
  • la grossesse
  • l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse;
  • rapports sexuels avec hépatite;
  • la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

  • Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l.
  • Avec une moyenne de 90 à 170 μmol / l.
  • Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l.
  • La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

  • AST pas plus de 75 U / l.
  • ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Test sanguin pour l'hépatite

L'analyse sanguine biochimique de l'hépatite comprend de nombreux indicateurs qui reflètent la fonction hépatique au moment de l'étude. Ces indicateurs sont donc très variables pour évaluer de manière fiable l'évolution de l'hépatite. Des déterminations répétées et répétées sont nécessaires.

Les principaux tests sanguins biochimiques relatifs à l'hépatite virale comprennent les enzymes hépatiques (aminotransférases), la bilirubine, la phosphatase alcaline, les protéines totales et le spectre protéique sanguin. Les aminotransférases - alanine (ALT) et aspartique (ACT) - sont des enzymes situées à l'intérieur des cellules du foie. Normalement, de petites concentrations de ces substances sont déterminées dans le sang. Lorsque des lésions hépatiques surviennent, en particulier à la suite d'une exposition virale, les cellules hépatiques sont détruites et des enzymes hépatiques se trouvent dans le sang en quantités accrues. Les limites des fluctuations de ces indicateurs sont très larges et reflètent dans une certaine mesure la gravité et l'activité de l'inflammation du tissu hépatique lors d'une hépatite. La principale ligne directrice est le niveau d'ALT. Pour déterminer avec précision la nature des dommages au foie de cette étude, il ne suffit pas, il existe des méthodes de diagnostic spéciales, notamment la biopsie du foie par ponction. De plus, les valeurs des aminotransférases peuvent changer de manière très significative et rapidement, même sans exposition au médicament, c'est-à-dire spontanément. À cet égard, en cas d'hépatite virale, une surveillance régulière de l'activité sanguine des enzymes hépatiques est nécessaire pour suivre l'évolution de la maladie. Pendant le traitement antiviral, la normalisation des niveaux d'ALAT et d'ACT indique l'efficacité du traitement.

La bilirubine est un pigment biliaire qui se forme dans le sang d’une personne à la suite de la dégradation des globules rouges (globules rouges). Ensuite, la bilirubine est capturée par les cellules du foie et excrétée du corps par la bile par l’intestin. La bilirubine dans les cellules du foie est appelée liée et libre dans le sang (c'est-à-dire avant d'entrer dans le foie). Normalement, de petites quantités de bilirubine (principalement dues à la gratuité) se trouvent dans le sang. Dans les lésions virales du foie (en général, dans les cas d'hépatite aiguë et de cirrhose), le contenu total en bilirubine (la quantité de liaison libre) peut augmenter, ce qui se traduit par une coloration jaunâtre de la peau et de la sclérotique.

La jaunisse a de nombreuses causes, mais son développement n'est pas toujours associé à une hépatite virale ou, en général, à une atteinte hépatique. L'apparition de ce symptôme dans la plupart des cas indique la nécessité d'un examen hospitalier du patient.

La phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) est une enzyme dont l'activité reflète le mouvement de la bile le long des voies d'excrétion de la bile (de la cellule hépatique à la vésicule biliaire puis à l'intestin). L'écoulement biliaire retardé se produit non seulement en cas d'hépatite virale ou de cirrhose, mais également en cas de lésions hépatiques d'origine médicamenteuse, de blocage des canaux biliaires par des calculs, d'adhérences, de tumeurs, etc. Avec un écoulement retardé de bile (cholestase), le niveau de AchF dans le sang augmente et dépasse la norme. La jaunisse n’est pas nécessaire et très souvent, les patients s'inquiètent pour la peau

Protéine totale et spectre protéique du sang - groupe d'indicateurs reflétant la capacité du foie et des cellules du système immunitaire à produire certaines protéines. Les protéines sanguines totales sont constituées d'albumine et de globulines. Le foie synthétise l'albumine. Cette capacité diminue avec l’atteinte des cellules hépatiques, puis dans l’analyse du spectre protéique, le niveau d’albumine diminue. Le degré de réduction correspond à la profondeur des dommages au foie: les écarts les plus importants de cet indicateur sont caractéristiques de la cirrhose. Avec la cirrhose et l'hépatite auto-immune, les concentrations de globulines, produites par les cellules immunitaires, augmentent. Admettons des réserves sur le fait qu'il existe de nombreuses raisons pour diverses modifications du spectre protéique du sang qui ne sont pas liées à une pathologie hépatique, mais l'analyse de ces indicateurs dans l'hépatite virale peut aider de manière significative à déterminer le stade des lésions hépatiques dans les cas où, pour une raison quelconque, la biopsie par ponction est difficile.

La numération globulaire complète comprend de nombreux indicateurs différents, qui reflètent principalement le contenu de certaines cellules sanguines (plaquettes, leucocytes, érythrocytes, etc.). Les niveaux de ces cellules peuvent varier avec un cours arbitraire d'hépatite virale. Par exemple, chez les patients atteints de cirrhose du foie, le nombre de plaquettes est généralement réduit. Le traitement antiviral moderne peut également affecter de manière significative le nombre de cellules sanguines (en premier lieu les leucocytes). L’importance de la surveillance de ces indicateurs est liée au fait que tous les types de cellules sanguines remplissent des fonctions essentielles (protection contre les infections, maintien d’une coagulation sanguine normale, apport d’oxygène aux tissus) et que leur contenu tombe au-dessous des niveaux critiques est inacceptable. Par conséquent, des tests sanguins généraux réguliers permettent d'évaluer plus précisément la gravité de l'état du patient et de corriger rapidement le traitement antiviral pour assurer sa sécurité.

La thérapie endolymphatique est la plus sûre pour le corps et efficace dans le même temps pour le traitement de la méthode d’administration de médicaments antiviraux et d’hépoprotecteurs (médicaments protégeant les cellules du foie). Voir Thérapie endolymphatique pour les maladies du foie.

N.A. Malyshev, P.P. Bloxin, E.A. Pyrmykhametova


Articles Connexes Hépatite