Comment diagnostiquer correctement la cholécystite et être capable de la distinguer des autres maladies?

Share Tweet Pin it


Le diagnostic de la cholécystite, cependant, comme toute autre maladie, commence par une enquête sur le patient et son examen. Grâce à cela, le médecin peut comprendre de quels symptômes souffre le patient, depuis combien de temps il est apparu et suggérer à quelles pathologies il peut être associé. Et afin de confirmer ou d'infirmer ses hypothèses, il assigne une série de tests et d'enquêtes.


Ainsi, en interrogeant un patient, un spécialiste découvre qu'il s'inquiète de douleurs dans l'hypochondre droit, de nausées, d'une fièvre modérée, de vomissements, etc., et demande s'il y a eu des cas de cholécystite dans la famille. En examinant la cavité buccale, il peut détecter une plaque sur la langue et la présence de sensations douloureuses lors de la palpation de l'abdomen complète le tableau. Tout cela laisse peu de doute sur le diagnostic, mais pour sa confirmation finale du patient est envoyé pour des examens supplémentaires.

Méthodes de laboratoire

Des tests de cholécystite sont nécessaires pour évaluer les paramètres sanguins, ainsi que la santé du pancréas et du foie. Ainsi, les patients avec des présomptions de cholécystite sont prescrits:

  • Analyse clinique du sang. Dans la phase aiguë, une leucocytose avec neutrophilie, une ESR élevée et parfois une anémie sont diagnostiquées. Cela indique clairement la présence d'une inflammation dans le corps. Mais un test sanguin de cholécystite en rémission montre généralement un nombre de leucocytes normal ou même réduit. Si le patient souffre d'une forme chronique de la maladie pendant de nombreuses années, il présente souvent une leucopénie typique.
  • Analyse biochimique du sang. L'exacerbation de la cholécystite chronique peut être confirmée par l'identification d'une dysprotéinémie accompagnée d'une augmentation du taux de globulines. L'analyse biochimique du sang dans la cholécystite, accompagnée d'une cholangite (inflammation des voies biliaires), montre une augmentation de l'activité des enzymes excrétoires dans le sérum sanguin.

Important: parfois, le taux de bilirubine augmente avec la cholécystite. Si elle est insignifiante, il s'agit alors d'un signe d'apparition d'une hépatite toxique, mais des sauts brutaux permettent de suspecter la présence de modifications destructrices prononcées de la vésicule biliaire, d'une cholestase extrahépatique, etc.

  • Analyse d'urine. Parfois, on détecte une microhématurie, une albuminurie et une leucocyturie, résultant d'une malnutrition, d'une infection du tissu rénal, d'un spasme de leurs vaisseaux sanguins ou d'une altération de la perméabilité.
  • Analyse des matières fécales. Cette étude peut être nécessaire pour exclure l'invasion parasitaire.
  • Attention! En règle générale, aucun traitement rénal dirigé n’est effectué, car tous les troubles résultants disparaissent généralement de manière autonome lors de l’élimination de la cholécystite ou de la réalisation de sa rémission.

    Intubation duodénale

    Dans certains cas, un examen biochimique et bactériologique de la bile est nécessaire, ce qui peut être réalisé en obtenant des échantillons en utilisant une sonde duodénale fractionnée. La procédure est effectuée après le prélèvement d'un frottis sur le pharynx du patient, nécessaire pour déterminer la présence d'une infection. Généralement, il est prescrit pour le matin, car l’échantillonnage doit se faire à jeun.

    Initialement, le patient prend un agent cholérétique, souvent appelé cholécystokinine, car c'est après son utilisation que la bile duodénale contient le minimum de suc gastrique et intestinal. Ensuite, le patient avale progressivement la sonde. Après son insertion avant la marque duodénale, il commence à enregistrer la quantité de bile libérée toutes les 5 minutes et à prélever des échantillons, qui sont prélevés en 5 étapes.

    Le sujet d'étude à 3 portions de bile différente:

    • Jaune clair, immédiatement libéré (partie A).
    • Sombre, pétillant, qui remplace le précédent (partie B).
    • Léger, apparaissant après la vidange de la vésicule biliaire (partie C).

    Attention! Si, pour une raison ou une autre, la bile n'a pas été obtenue, on prescrit au patient de l'atropine et de la papavérine pendant plusieurs jours, après quoi une seconde intervention est effectuée.

    Pour le diagnostic de la cholécystite dépenser:

    • Microscopie biliaire. Il est possible de détecter la présence de la maladie dans les parties biliaires du mucus, des leucocytes, de l'épithélium cellulaire, des microlithes, des cristaux de cholestérol, des conglomérats de bilirubinate de calcium et des acides biliaires, des pellicules brunes, etc.
    • Analyse biochimique de la bile. Dans ce cas, des niveaux élevés de protéines, d'immunoglobulines G, A, de phosphatases alcalines, de dialdéhyde malonique, de S-nucléotidase, de dysprotéincholie et d'une diminution de la concentration en bilirubine et en lysozyme serviront de signes de cholécystite.

    Méthodes instrumentales

    Le diagnostic de la maladie de la vésicule biliaire est basé sur les résultats de:

    • L'échographie, considérée comme la principale méthode de diagnostic de la pathologie;
    • l'œsophagogastroduodénoscopie, qui est utilisée pour étudier le tube digestif supérieur afin d'éliminer la présence de pathologies dans celles-ci;
    • une cholécystographie et une hépatoscigraphie hépatiques, en raison desquelles des calculs et des malformations des voies biliaires imperceptibles aux ultrasons sont détectés;
    • diagnostic laparoscopique, utilisé lorsqu'il est impossible de donner une image objective de l'état du patient à l'aide de méthodes non invasives.

    L'échographie dans la cholécystite est l'une des méthodes de diagnostic principales, car elle permet non seulement de détecter les calculs biliaires, d'estimer leur taille et leur nombre, mais également de reconnaître la forme chronique de la maladie. En règle générale, il est effectué le matin à jeun.

    Les signes échographiques de la cholécystite chronique sont les suivants:

    • une augmentation de la taille de la vésicule biliaire;
    • déformation et épaississement de toutes les parois de la vésicule biliaire de plus de 3 mm;
    • compactage ou délaminage des parois de la bulle;
    • les rides du corps, c'est-à-dire une diminution significative de son volume;
    • Visualisation hétérogène de la cavité de la vésicule biliaire.

    Diagnostic différentiel

    Il est très important d’établir la cause exacte de la forte détérioration de l’état du patient, car la cholécystite présente un tableau clinique similaire avec de nombreuses autres pathologies. Par conséquent, le diagnostic différentiel de la cholécystite aiguë est réalisé avec:

    • Appendicite aiguë. Le plus souvent, des problèmes se posent précisément avec la différenciation de cette pathologie. Les vomissements récurrents avec bile, l'irradiation de la douleur sous l'omoplate droite et le symptôme de Mussie (douleur lorsque vous appuyez sur la région située entre les jambes du muscle sternocléidomastoïdien droit) ne sont pas caractéristiques de l'inflammation de l'annexe.
    • Ulcère peptique. Il est possible de distinguer la cholécystite de la perforation de la paroi de l'estomac et du duodénum par les mêmes caractéristiques que la cholécystite aiguë. De plus, avec la sortie du contenu gastrique hors des organes, il y a des douleurs locales aiguës à droite.
    • Pyélonéphrite avec colique rénale. Vous pouvez les distinguer par la présence de phénomènes dysuriques et la localisation de la douleur, car la cholécystite aiguë ne se caractérise pas par une douleur au dos, irradiant à l'aine et à la cuisse. En outre, avec la pyélonéphrite, il y a un symptôme positif de Pasternack et de la présence d'éléments sanguins dans les urines.
    • Infarctus du myocarde, qui est dû à un ECG.
    • Pancréatite Contrairement à la cholécystite, la pancréatite aiguë s'accompagne de signes d'intoxication, de parésie intestinale et de tachycardie de plus en plus rapides, avec des douleurs généralement localisées dans l'hypochondre gauche et entourées. Néanmoins, dans ce cas, un diagnostic précis n'est possible que dans un hôpital chirurgical où les tests de pancréatite et de cholécystite sont effectués. En effet, la cholécystite peut souvent provoquer des signes de pancréatite, ce qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

    Important: le diagnostic de cholécystite aiguë inclut toujours la détermination de l'activité de l'amylase dans les urines. Elle ne se caractérise que par une amylazurie modérée, mais l'activité excessivement élevée de cette enzyme devrait amener les experts à suggérer la présence d'une pancréatite latente. Par conséquent, afin de différencier ces maladies, des analyses sont effectuées sur le taux d'amylase dans le sérum.

    Aussi parfois requis diagnostic différentiel de cholécystite avec:

    • la duodénite;
    • exacerbations de gastrite chronique;
    • pseudotuberculose pasteurellose;
    • mésadénite non spécifique;
    • invasion helminthique;
    • colite ulcéreuse non spécifique;
    • forme abdominale de toxicose capillaire.

    Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

    Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

    Étude de la cholécystite

    Avant de poser un diagnostic précis de «cholécystite», le médecin doit collecter des informations complètes sur l'état du patient et étudier les symptômes en détail. Pour cela, en plus de collecter l'anamnèse, des examens spéciaux et des méthodes de diagnostic sont prescrits. Ceux-ci incluent l'intubation duodénale, l'échographie, les méthodes instrumentales et différentielles. diagnostics.

    Selon la complexité de l'évolution de la maladie, la vésicule biliaire enflammée peut nécessiter un certain nombre d'examens de confirmation du matériel.

    Analyses dans l'étude de la cholécystite

    Le diagnostic de la cholécystite commence par la collecte d'informations à partir des mots du patient, quels sont les symptômes. Les analyses de sang et d'urine sont l'une des principales méthodes de diagnostic de l'inflammation de la vésicule biliaire. Les signes cliniques de cette maladie ne sont pas aussi prononcés. La cholécystite est généralement affectée par une douleur du côté droit sous la côte, des vomissements fréquents et des nausées. La douleur peut se manifester dans le cœur et dans le bas du dos. La palpation commence à faire mal à tout l'abdomen. Des études sur les indicateurs clés aideront à créer une image complète de la maladie. Les informations de laboratoire permettent d'évaluer l'exactitude du foie et du pancréas. La formulation de laboratoire de la cholécystite comprend:

    • test sanguin général (clinique) - si la maladie est sous une forme aiguë, on observe alors un taux élevé de leucocytes, une ESR et des neutrophiles, une réduction de l'hémoglobine, au contraire, ce sont des signes d'un processus inflammatoire dans le corps; Dans la cholécystite chronique, la leucopénie apparaît le plus souvent, c’est-à-dire une diminution du nombre de globules blancs;
    • l'étude du sang - une forme aiguë de la maladie est accompagnée d'une dysprotéinémie et de taux de globulines pendantes; dans l'inflammation des conduits de la vésicule biliaire, le résultat biochimique montrera des valeurs d'enzymes élevées;
    • analyse d'urine - en cas de violation du bon fonctionnement de la vésicule biliaire, augmentation du nombre de leucocytes, albuminurie, microhématurie;
    • une étude des matières fécales est prescrite pour exclure les dommages causés au corps par les parasites.
    Retour à la table des matières

    Caractéristiques du sondage duodénal

    La cholécystite est une maladie dont l'évolution à long terme est peu prononcée et qui se manifeste périodiquement par une phase aiguë. Si la maladie est au stade chronique, les symptômes sont faiblement exprimés et l'analyse de la bile aidera à obtenir une image complète, à l'exception des examens. Les échantillons nécessaires sont prélevés lors de l'intubation duodénale. La procédure est effectuée uniquement sur un estomac vide le matin.

    Le patient doit boire un médicament cholérétique. Le médicament aidera à réduire le contenu dans la bile de jus de l'intestin et de l'estomac. Avalez la sonde doit être debout ou assis sur le canapé. Ensuite, le patient devrait s'allonger sur le côté droit. La sonde doit être avalée sur l'étiquette duodénale. Ensuite, à intervalles réguliers (5 minutes), la quantité de bile sécrétée est enregistrée. Le sondage est effectué en plusieurs étapes. À la fin de cette procédure, vous devez obtenir trois portions de la bile sélectionnée.

    Tout d'abord, la bile est libérée, ayant une couleur jaune clair. Cela suggère qu'il provient du flux général de la vésicule biliaire. Après avoir reçu la première portion, la bile de couleur foncée commence à se distinguer. Cette couleur est caractéristique de la réduction active de la vésicule biliaire. Ces derniers reçoivent une bile légère. Il arrive parfois que la première procédure n'obtienne pas le montant requis. Les sondages répétés et les analyses sont effectuées au plus tôt dans 3 jours. Les échantillons de bile obtenus sont examinés à la recherche de leucocytes, de la présence de mucus, d'acide biliaire et de microlithes. Une augmentation du contenu normal de ces substances dans la bile indique la présence d'une cholécystite.

    Méthodes de diagnostic instrumentales

    Pour obtenir une image complète de la maladie dans l'inflammation de la vésicule biliaire, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées. Ceux-ci comprennent:

    • Ultrasons - le moyen principal de déterminer la maladie du système biliaire; à la suite des ultrasons, il est possible de révéler le compactage ou l’épaississement des parois de la vésicule biliaire, la composition inégale de la bile, la présence de calculs, d’adhérences et d’autres processus pathologiques;
    • Un ECG est nécessaire pour vérifier le fonctionnement du système cardiovasculaire; il est prescrit à tout le monde, peu importe le type de maladie;
    • pour exclure une pathologie dans le tractus gastro-intestinal supérieur, utiliser l'oesophagogastroduodénoscopie; la tâche principale est d'évaluer l'état de la grande papille duodénale;
    • la vésicule biliaire devrait être examinée sur un appareil à rayons X pour détecter des calculs dans les canaux et directement dans la vessie;
    • Le diagnostic par radio-isotopes est rarement utilisé, uniquement dans les cas où il est nécessaire de vérifier les violations de la motilité de la vésicule biliaire.

    Diagnostic différentiel

    La formulation différentielle est utilisée dans les cas où le médecin doit décider si une intervention chirurgicale est nécessaire ou si vous pouvez aider le patient avec des médicaments. Ces méthodes de diagnostic incluent la tomodensitométrie, la cholécystographie, l'utilisation d'appareils à rayons X, la fibrogastroduodénoscopie. De telles études sont nécessaires pour exclure d'autres maladies qui présentent des signes et des symptômes similaires:

    Un examen différentiel est nécessaire pour prendre des mesures de traitement extrêmes de la cholécystite.

    • appendicite - les vomissements de bile et la douleur à droite sous la côte ne le caractérisent pas;
    • pyélonéphrite - la colique hépatique est le principal symptôme de cette maladie; la douleur s'étend jusqu'aux hanches et à l'aine; il y aura des éléments de sang dans l'urine;
    • ulcère peptique;
    • crise cardiaque;
    • pancréatite - se caractérise par une intoxication grave, une tachycardie, une palpation douloureuse à gauche; Un diagnostic précis ne peut être posé qu’en milieu hospitalier.

    La version différentielle de l'étude et l'échographie sont utilisées en présence des maladies suivantes: présence de vers dans le corps, duodénite, gastrite aiguë, colite ulcéreuse non spécifique, toxicose des capillaires abdominaux.

    Les patients qui ont tendance à développer une cholécystite doivent faire l’objet d’un dépistage au moins une fois par an pour vérifier leur état. Si vous ressentez des symptômes désagréables, vous devriez consulter un médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement. En plus de prendre des médicaments pour la cholécystite, il est important de suivre un régime. Vous ne pouvez pas prendre de médicaments sans d'abord consulter votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour les médicaments cholérétiques et les antibiotiques que seul un gastro-entérologue peut prescrire.

    Tests de cholécystite

    La cholécystite est une maladie insidieuse qui présente des diagnostics similaires à ceux d'autres maladies du tractus intestinal et de l'estomac. S'il n'est pas diagnostiqué à temps, il peut même être fatal ou la vésicule biliaire sera enlevée. Par conséquent, lorsque l'apparition de symptômes incompréhensibles, il est préférable de consulter un médecin.

    Cholécystite

    La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire pouvant être causée par diverses causes. Son danger réside dans le fait qu'en cas de diagnostic tardif, le patient devra suivre un traitement complexe, allant jusqu'au retrait chirurgical de la vésicule biliaire.

    Il existe deux types de cholécystite:

    La cholécystite aiguë est caractérisée par des signes cliniques clairs, c'est-à-dire une douleur aiguë dans la partie inférieure droite des côtes, qui donne à l'omoplate ou à l'épaule droite, des nausées, des vomissements et un inconfort total du corps.

    Il est important de savoir que toutes les maladies chroniques, y compris la cholécystite, sont difficiles à soigner et affectent la vie future du patient. Une personne doit changer de mode de vie et se conformer à certaines règles, sans lesquelles un malaise se fera sentir et des symptômes périodiques de la maladie apparaîtront.

    Pourquoi une cholécystite apparaît-elle? Étant donné qu’il s’agit d’une maladie d’un organe directement impliqué dans la digestion des aliments et reliée par des canaux communs au foie et aux intestins, il est sujet aux mêmes maladies que ces organes.

    Chez l'homme, la cholécystite peut être causée par les facteurs suivants:

    • pénétration de microorganismes pathogènes dans la cavité, qui commencent leur activité dans la cavité et provoquent une inflammation des parois du corps et du cou;
    • les parasites (vers) qui pénètrent dans l'intestin humain et commencent à s'y développer, peuvent pénétrer dans la vésicule biliaire et commencer une activité active dans l'intestin et ses canaux, irritant et détruisant ses parois;
    • la présence de maladies héréditaires de la vésicule biliaire, par exemple la formation de calculs, ainsi que la courbure du cou ou du corps de la vésicule biliaire, entraînant un mauvais écoulement de la bile;
    • formation de calculs (maladie de calculs biliaires);
    • divers stress nerveux;
    • une mauvaise nutrition, ainsi que de manger de grandes quantités d'aliments frits, gras et épicés.

    Tout cela conduit à l'apparition d'une cholécystite.

    Comment est le diagnostic de la cholécystite

    Étant donné que cette maladie présente des symptômes similaires à ceux de la plupart des maladies du foie (jaunisse), ainsi que du tractus gastro-intestinal (vomissements, nausées), son diagnostic a ses propres caractéristiques.

    Il est important de comprendre que pour tous les symptômes incompréhensibles, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet, qui vous aidera à identifier la cholécystite.

    Le diagnostic de cette maladie est le suivant:

    • Il y a un examen médical primaire, au cours duquel le spécialiste détermine la suite des recherches.
    • Assigné analyse asd, ainsi que le sang. Asd est une étude spéciale menée dans tous les cas suspectés de maladie du foie ou de la vésicule biliaire. Un test asd aidera à identifier les anomalies de la vésicule biliaire.
    • Le médecin peut vous prescrire une échographie ou un scanner. De telles études sont les mêmes et ne peuvent pas être administrés simultanément. Si le médecin le recommande, il souhaite gagner de l'argent pour le patient.
    • Recherche interne avec une sonde spéciale qui avale le patient. La sonde prélève des échantillons de bile, qui sont ensuite examinés.
    • La recherche radiologique, qui implique l'admission d'un médicament spécial contenant des radionucléides sans danger pour le corps. Ils pénètrent dans le système circulatoire et sont acheminés vers la vésicule biliaire, après quoi une analyse spectrale de la bile ainsi que des parois de la vésicule biliaire est effectuée.
    • Radiographie Il peut être utilisé pour déterminer l'épaississement des parois de cet organe, la présence de calculs, ainsi que le blocage des voies biliaires.

    Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses manières de diagnostiquer cette maladie.

    Mais dans la pratique, la plupart des tests sanguins, asd, ainsi que les ultrasons ou la tomodensitométrie les plus utilisés.

    Une attention particulière est portée à l'ASD car, précisément, son étude est capable de révéler toute pathologie du foie et de la vésicule biliaire. L'analyse des TSA est également appelée examen hépatique pour la présence d'ictère et d'autres pathologies du foie (cirrhose).

    Enquête

    Examen général par un médecin

    Lorsqu'une personne commence à ressentir les symptômes décrits ci-dessus, elle doit contacter immédiatement un spécialiste qui procède à son examen initial.

    Au cours de celui-ci, le médecin découvre de tels moments:

    • si les membres proches de la famille ont des maladies liées à la vésicule biliaire ou au foie;
    • vérifie le mode de vie du patient, si le travail est sédentaire, si le stress est présent et quand il a été passé;
    • découvre comment les aliments sont consommés (fréquence), ainsi que les produits alimentaires fréquemment consommés (grandes quantités de frites, épicées);
    • Un examen superficiel du patient est également effectué, qui comprend une palpation dans la partie inférieure des côtes, un examen de la peau et une sclérotique des yeux.

    Si, au cours de l'examen initial, le médecin suppose que le patient est concerné, à savoir la vésicule biliaire, des tests et autres études sont nommés.

    Test sanguin

    Une analyse de sang qui diagnostique cette maladie peut être de deux types:

    • test sanguin clinique général;
    • analyse biochimique.

    Dans le premier cas, une analyse clinique est conçue pour révéler la présence d’une infection dans le corps, c’est-à-dire s’il existera un nombre accru de leucocytes, une ESR accélérée.

    Mais ces indicateurs sont inhérents à de nombreuses maladies infectieuses. Par conséquent, si le médecin a des doutes sur le fait que l'infection est due à la vésicule biliaire, il prescrit une étude biochimique.

    C'est une analyse plus en profondeur qui peut identifier tous les problèmes qui surviennent dans la vésicule biliaire. Une telle étude montre s'il existe une cholestase dans le sang, quel est le contenu de la bilirubine dans le sang. En général, une augmentation de la teneur en bilirubine suggère que cet élément (sa fraction lourde fait partie de la bile) est mal utilisé.

    En règle générale, une augmentation de la bilirubine dans la bile indique que celle-ci ne pénètre pas dans les intestins, ce qui évoque non seulement la maladie de la vésicule biliaire, mais aussi celle du foie.

    La présence d’une grande quantité de bilirubine peut également être détectée dans les selles et l’urine du patient.

    Cette étude complémentaire repose sur le fait que la bilirubine usée est éliminée naturellement du corps humain par les selles et l'urine.

    Au cours du fonctionnement normal de la vésicule biliaire, sa quantité est strictement contrôlée par le foie; par conséquent, la bilirubine est éliminée en une certaine quantité.

    En cas de déséquilibre de la bilirubine, sa quantité dans les selles et l'urine peut être réduite, puis elle pénètre en grande quantité dans la peau jaunâtre ou en présence d'une augmentation de la bilirubine également mauvaise. Si tout cela est visible dans les analyses, il devient alors clair pour le médecin qu'une personne est atteinte de cholécystite.

    Une attention séparée mérite l'analyse des TSA. Ceci est un test de foie. Le foie réagit immédiatement à la piètre performance de la vésicule biliaire, car il produit constamment de la bile. Lorsqu'un canal commun est bloqué, par lequel la bile pénètre dans la vessie et relie le foie, la vésicule biliaire et les intestins, il se produit quelques modifications dans le foie. L'étude montre que cela se voit.

    L'étude ASD est également utilisée dans le diagnostic de toute maladie du foie.

    Echographie et tomodensitométrie

    Cette méthode de diagnostic d’une maladie implique les actions suivantes:

    • Le patient se voit attribuer une échographie ou une tomographie, où la cavité abdominale et les organes qui la composent sont contrôlés par échographie.
    • L'échographie permet de révéler l'épaisseur inégale des parois du corps de la vésicule biliaire, ainsi que la présence de joints d'étanchéité en forme de calculs.
    • Une telle étude peut également révéler l’accumulation inégale de bile dans la cavité, ainsi que sa densité. On sait que la bile stagnante, mal sortie de la vésicule biliaire, change de structure pour devenir plus dense.
    • La tomographie et l'échographie permettent également de diagnostiquer le blocage des canaux et leur structure hétérogène.

    Une telle étude est constamment attribuée aux patients, car seule cette méthode permet d’identifier la maladie des calculs biliaires.

    Examen de la vésicule biliaire avec une sonde

    Avant de commencer une telle étude, le patient prend un médicament cholérétique spécial. Après cela, après un certain temps, une sonde est insérée dans l'intestin, qui prélève à son tour plusieurs échantillons de bile excrétée.

    Ensuite, la bile est examinée et les maladies de la vésicule biliaire sont détectées. Il est basé sur le fait que dans l'intestin, lors de la digestion des aliments, deux types de flux de bile. Le premier provient directement du foie, non concentré, et le second de la vésicule biliaire, concentrée, qui sont mélangés.

    Si une inflammation survient dans la vésicule biliaire, la bile stagne en permanence, sa structure sera alors saturée d'une grande quantité de bilirubine qui ne se dissoudra pas dans l'eau et d'autres substances indiquant une maladie de la vésicule biliaire.

    Il existe de nombreuses études différentes qui aideront à identifier diverses maladies de la vésicule biliaire, notamment la cholécystite. Sans eux, déterminer si un patient est atteint de cholécystite ne fonctionnera pas. Par conséquent, dès les premiers symptômes, vous devez contacter un établissement médical et vous soumettre à un examen complet.

    Diagnostic de la cholécystite: études nécessaires

    L'inflammation de la vésicule biliaire, se manifestant sous forme de douleur, localisée dans l'hypochondre droit ou gauche, peut se produire sous deux formes: aiguë ou chronique. La maladie est aggravée par la formation de calculs localisés dans l'organe lui-même ou dans les voies biliaires. Pour confirmer le diagnostic de la cholécystite et déterminer la forme de son évolution, il est nécessaire de procéder à une série de tests de laboratoire et de diagnostics permettant d'évaluer quels organes des voies biliaires sont concernés par le processus inflammatoire.

    Des prélèvements sanguins destinés aux études de laboratoire visant à obtenir des résultats fiables sont effectués à jeun. Les principaux points à connaître lors des tests:

    • Un test sanguin est effectué pour déterminer le nombre de leucocytes. Leur augmentation indique une maladie infectieuse, mais n'indique pas sa localisation.
    • La biochimie sanguine est une analyse importante indiquant la quantité de bilirubine produite par les voies biliaires. L'augmentation de son niveau indique une violation de la vésicule biliaire ou du foie. Dans la inflammation de la vésicule biliaire, la bilirubine indirecte est le plus souvent augmentée et une augmentation de la fraction directe permet de diagnostiquer: cholestase extrahépatique, vasospasme, modifications de la vésicule biliaire d'origine destructive, calculs dans les voies biliaires.
    • Les analyses d'urine et de selles confirment une augmentation de la concentration de bilirubine dans le sang et sont donc essentielles pour le diagnostic de la cholécystite. Une analyse d'urine indique si les reins sont impliqués dans le processus inflammatoire.
    • Une concentration excessive de bilirubine peut ne pas être détectée à l'aide de tests sanguins, de présence d'urine et de selles, modifiant la couleur de la peau (sous forme d'ictère). Le médecin traitant doit faire attention à la décoloration de la peau au cours de l'étude.
    • Un diagnostic différentiel de l'urine et des selles est effectué pour détecter une maladie du foie et la présence de parasites.
    • La confirmation est accélérée ESR et le déplacement des leucocytes à gauche. Les taux d'hémoglobine peuvent être abaissés.
    • Les tests hépatiques sont un élément important de la recherche en laboratoire. Une augmentation du test au thymol indique que le foie ne fonctionne pas normalement. Les enzymes AST et ALT peuvent être améliorées par des processus gangreneux et purulents. L'amylase est élevée si le pancréas est enflammé. Une augmentation du niveau de GGT indique que l'inflammation est négligée. Pour les patients atteints de cholécystite se caractérise par une augmentation des taux de phosphatase alcaline et de fraction de globuline.

    Tests de cholécystite

    Tests de cholécystite: test sanguin biochimique, asd, augmentation de la bilirubine

    La cholécystite est une maladie insidieuse qui présente des diagnostics similaires à ceux d'autres maladies du tractus intestinal et de l'estomac. S'il n'est pas diagnostiqué à temps, il peut même être fatal ou la vésicule biliaire sera enlevée. Par conséquent, lorsque l'apparition de symptômes incompréhensibles, il est préférable de consulter un médecin.

    Cholécystite

    La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire pouvant être causée par diverses causes. Son danger réside dans le fait qu'en cas de diagnostic tardif, le patient devra suivre un traitement complexe, allant jusqu'au retrait chirurgical de la vésicule biliaire.

    Il existe deux types de cholécystite:

    La cholécystite aiguë est caractérisée par des signes cliniques clairs, c'est-à-dire une douleur aiguë dans la partie inférieure droite des côtes, qui donne à l'omoplate ou à l'épaule droite, des nausées, des vomissements et un inconfort total du corps.

    La cholécystite chronique ne provoque pas de symptômes cliniques aigus, mais se manifeste par une douleur modérée, une perte de poids, une faiblesse générale du corps, des nausées et des vomissements périodiques.

    Il est important de savoir que toutes les maladies chroniques, y compris la cholécystite, sont difficiles à soigner et affectent la vie future du patient. Une personne doit changer de mode de vie et se conformer à certaines règles, sans lesquelles un malaise se fera sentir et des symptômes périodiques de la maladie apparaîtront.

    Pourquoi une cholécystite apparaît-elle? Étant donné qu’il s’agit d’une maladie d’un organe directement impliqué dans la digestion des aliments et reliée par des canaux communs au foie et aux intestins, il est sujet aux mêmes maladies que ces organes.

    Chez l'homme, la cholécystite peut être causée par les facteurs suivants:

    • pénétration de microorganismes pathogènes dans la cavité, qui commencent leur activité dans la cavité et provoquent une inflammation des parois du corps et du cou;
    • les parasites (vers) qui pénètrent dans l'intestin humain et commencent à s'y développer, peuvent pénétrer dans la vésicule biliaire et commencer une activité active dans l'intestin et ses canaux, irritant et détruisant ses parois;
    • la présence de maladies héréditaires de la vésicule biliaire, par exemple la formation de calculs, ainsi que la courbure du cou ou du corps de la vésicule biliaire, entraînant un mauvais écoulement de la bile;
    • formation de calculs (maladie de calculs biliaires);
    • divers stress nerveux;
    • une mauvaise nutrition, ainsi que de manger de grandes quantités d'aliments frits, gras et épicés.

    Tout cela conduit à l'apparition d'une cholécystite.

    Comment est le diagnostic de la cholécystite

    Étant donné que cette maladie présente des symptômes similaires à ceux de la plupart des maladies du foie (jaunisse), ainsi que du tractus gastro-intestinal (vomissements, nausées), son diagnostic a ses propres caractéristiques.

    Il est important de comprendre que pour tous les symptômes incompréhensibles, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet, qui vous aidera à identifier la cholécystite.

    Le diagnostic de cette maladie est le suivant:

    • Il y a un examen médical primaire, au cours duquel le spécialiste détermine la suite des recherches.
    • Assigné analyse asd, ainsi que le sang. Asd est une étude spéciale menée dans tous les cas suspectés de maladie du foie ou de la vésicule biliaire. Un test asd aidera à identifier les anomalies de la vésicule biliaire.
    • Le médecin peut vous prescrire une échographie ou un scanner. De telles études sont les mêmes et ne peuvent pas être administrés simultanément. Si le médecin le recommande, il souhaite gagner de l'argent pour le patient.
    • Recherche interne avec une sonde spéciale qui avale le patient. La sonde prélève des échantillons de bile, qui sont ensuite examinés.
    • La recherche radiologique, qui implique l'admission d'un médicament spécial contenant des radionucléides sans danger pour le corps. Ils pénètrent dans le système circulatoire et sont acheminés vers la vésicule biliaire, après quoi une analyse spectrale de la bile ainsi que des parois de la vésicule biliaire est effectuée.
    • Radiographie Il peut être utilisé pour déterminer l'épaississement des parois de cet organe, la présence de calculs, ainsi que le blocage des voies biliaires.

    Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses manières de diagnostiquer cette maladie.

    Mais dans la pratique, la plupart des tests sanguins, asd, ainsi que les ultrasons ou la tomodensitométrie les plus utilisés.

    Une attention particulière est portée à l'ASD car, précisément, son étude est capable de révéler toute pathologie du foie et de la vésicule biliaire. L'analyse des TSA est également appelée examen hépatique pour la présence d'ictère et d'autres pathologies du foie (cirrhose).

    Lorsqu'une personne commence à ressentir les symptômes décrits ci-dessus, elle doit contacter immédiatement un spécialiste qui procède à son examen initial.

    Au cours de celui-ci, le médecin découvre de tels moments:

    • si les membres proches de la famille ont des maladies liées à la vésicule biliaire ou au foie;
    • vérifie le mode de vie du patient, si le travail est sédentaire, si le stress est présent et quand il a été passé;
    • découvre comment les aliments sont consommés (fréquence), ainsi que les produits alimentaires fréquemment consommés (grandes quantités de frites, épicées);
    • Un examen superficiel du patient est également effectué, qui comprend une palpation dans la partie inférieure des côtes, un examen de la peau et une sclérotique des yeux.

    Si, au cours de l'examen initial, le médecin suppose que le patient est concerné, à savoir la vésicule biliaire, des tests et autres études sont nommés.

    Test sanguin

    Une analyse de sang qui diagnostique cette maladie peut être de deux types:

    • test sanguin clinique général;
    • analyse biochimique.

    Dans le premier cas, une analyse clinique est conçue pour révéler la présence d’une infection dans le corps, c’est-à-dire s’il existera un nombre accru de leucocytes, une ESR accélérée.

    L'infection peut être causée par la présence dans la vésicule biliaire de divers micro-organismes nuisibles, parasites, ainsi que par le processus inflammatoire provoqué par la stagnation de la bile ou la présence de calculs.

    Mais ces indicateurs sont inhérents à de nombreuses maladies infectieuses. Par conséquent, si le médecin a des doutes sur le fait que l'infection est due à la vésicule biliaire, il prescrit une étude biochimique.

    C'est une analyse plus en profondeur qui peut identifier tous les problèmes qui surviennent dans la vésicule biliaire. Une telle étude montre s'il existe une cholestase dans le sang, quel est le contenu de la bilirubine dans le sang. En général, une augmentation de la teneur en bilirubine suggère que cet élément (sa fraction lourde fait partie de la bile) est mal utilisé.

    En règle générale, une augmentation de la bilirubine dans la bile indique que celle-ci ne pénètre pas dans les intestins, ce qui évoque non seulement la maladie de la vésicule biliaire, mais aussi celle du foie.

    La présence d’une grande quantité de bilirubine peut également être détectée dans les selles et l’urine du patient.

    Cette étude complémentaire repose sur le fait que la bilirubine usée est éliminée naturellement du corps humain par les selles et l'urine.

    Au cours du fonctionnement normal de la vésicule biliaire, sa quantité est strictement contrôlée par le foie; par conséquent, la bilirubine est éliminée en une certaine quantité.

    En cas de déséquilibre de la bilirubine, sa quantité dans les selles et l'urine peut être réduite, puis elle pénètre en grande quantité dans la peau jaunâtre ou en présence d'une augmentation de la bilirubine également mauvaise. Si tout cela est visible dans les analyses, il devient alors clair pour le médecin qu'une personne est atteinte de cholécystite.

    Une attention séparée mérite l'analyse des TSA. Ceci est un test de foie. Le foie réagit immédiatement à la piètre performance de la vésicule biliaire, car il produit constamment de la bile. Lorsqu'un canal commun est bloqué, par lequel la bile pénètre dans la vessie et relie le foie, la vésicule biliaire et les intestins, il se produit quelques modifications dans le foie. L'étude montre que cela se voit.

    L'étude ASD est également utilisée dans le diagnostic de toute maladie du foie.

    Echographie et tomodensitométrie

    Cette méthode de diagnostic d’une maladie implique les actions suivantes:

    • Le patient se voit attribuer une échographie ou une tomographie, où la cavité abdominale et les organes qui la composent sont contrôlés par échographie.
    • L'échographie permet de révéler l'épaisseur inégale des parois du corps de la vésicule biliaire, ainsi que la présence de joints d'étanchéité en forme de calculs.
    • Une telle étude peut également révéler l’accumulation inégale de bile dans la cavité, ainsi que sa densité. On sait que la bile stagnante, mal sortie de la vésicule biliaire, change de structure pour devenir plus dense.
    • La tomographie et l'échographie permettent également de diagnostiquer le blocage des canaux et leur structure hétérogène.

    Une telle étude est constamment attribuée aux patients, car seule cette méthode permet d’identifier la maladie des calculs biliaires.

    Examen de la vésicule biliaire avec une sonde

    Avant de commencer une telle étude, le patient prend un médicament cholérétique spécial. Après cela, après un certain temps, une sonde est insérée dans l'intestin, qui prélève à son tour plusieurs échantillons de bile excrétée.

    Ensuite, la bile est examinée et les maladies de la vésicule biliaire sont détectées. Il est basé sur le fait que dans l'intestin, lors de la digestion des aliments, deux types de flux de bile. Le premier provient directement du foie, non concentré, et le second de la vésicule biliaire, concentrée, qui sont mélangés.

    Si une inflammation survient dans la vésicule biliaire, la bile stagne en permanence, sa structure sera alors saturée d'une grande quantité de bilirubine qui ne se dissoudra pas dans l'eau et d'autres substances indiquant une maladie de la vésicule biliaire.

    Il existe de nombreuses études différentes qui aideront à identifier diverses maladies de la vésicule biliaire, notamment la cholécystite. Sans eux, déterminer si un patient est atteint de cholécystite ne fonctionnera pas. Par conséquent, dès les premiers symptômes, vous devez contacter un établissement médical et vous soumettre à un examen complet.

    Tests sanguins pour la cholécystite

    Auparavant, une pathologie plutôt rare, la "cholécystite" au cours des dernières décennies, était beaucoup plus courante. Elle est nettement plus jeune.

    Cela a été provoqué par la prévalence dans le régime alimentaire de l'homme moderne de la restauration rapide, d'aliments gras, remplis de conservateurs et d'additifs nocifs, ainsi que du désir fanatique de perdre du poids en peu de temps pour répondre aux idéaux de beauté imposés par les médias.

    La maladie peut être asymptomatique pendant une longue période ou masquée par d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Pour clarifier la situation et clarifier le diagnostic, aider les analyses de sang de laboratoire pour la cholécystite.

    Quelle est la cholécystite?

    Sous cholécystite comprendre l'inflammation des parois de la vésicule biliaire. Un écoulement biliaire perturbé et la présence de microorganismes pathogènes dans la lumière de la vessie peuvent entraîner un processus inflammatoire. Cette pathologie peut être une complication de la cholélithiase. Un peu moins souvent, des troubles de la circulation sanguine dans les parois du canal biliaire principal (canal biliaire) conduisent à la maladie.

    Les personnes à risque sont:

    • avec des processus infectieux dans le foie et les intestins;
    • avec des invasions parasites, avec des troubles de l'alimentation;
    • abuser de régimes pour perdre du poids.

    Tout cela entraîne des écarts qui ne se manifestent pas uniquement dans les tests: une personne ressent une détérioration significative de sa santé.

    Les cholécystites se distinguent par des caractéristiques étiologiques:

    • non calcaire (sans formation de pierre);
    • calcaire (avec la formation de pierres).

    En aval, ils sont divisés en:

    Pour la cholécystite aiguë sont caractéristiques:

    • douleur intense dans l'hypochondre droit;
    • des nausées;
    • vomissements;
    • flatulences;
    • souvent la diarrhée.

    La douleur peut être très intense et ne peut être soulagée que par des antispasmodiques. La température corporelle monte à 38 degrés Celsius.

    Une augmentation de la bilirubine dans la cholécystite indique une violation de la sortie de la bile par suite du blocage du conduit avec une pierre, de la flexion de celle-ci ou de la vessie elle-même, ainsi que d'autres troubles (par exemple, l'ajout d'une infection).

    Les sensations douloureuses deviennent alors insupportables et obligent le patient à rechercher une assistance médicale qualifiée. La peau et la sclérotique des yeux deviennent intensément jaunes. Dans ce cas, la condition doit être différenciée d'autres processus pathologiques de la vésicule biliaire et des organes internes. Les tests de laboratoire, les examens instrumentaux et les ultrasons aideront à le faire avec plus de précision.

    Quels tests de cholécystite doivent-ils réussir?

    Les analyses de cholécystite aident à clarifier le diagnostic et à évaluer l’état du foie et du pancréas. Les changements dans les tests de laboratoire indiquent la gravité du processus inflammatoire. Des études sont menées tout au long du traitement pour confirmer l'efficacité des procédures médicales.

    Quelles études aident à confirmer la cholécystite? Un test sanguin clinique est prescrit pour toute détérioration de la santé, y compris la suspicion d'un processus inflammatoire dans le corps.

    L'analyse biochimique du sang dans la cholécystite ne change souvent qu'avec des violations profondes du cholédoque et des organes voisins. Le processus aigu et frais ne se reflète pratiquement pas dans cette étude. Si vous suspectez une inflammation de la vésicule biliaire à la suite de tests biochimiques, il est conseillé de désigner:

    • tests de la fonction hépatique - thymol, ALT, AST (à ne pas confondre avec l'ADS pour la cholécystite - stimulant antiseptique de Dorogov), bilirubine;
    • des fractions de protéines;
    • phosphatase alcaline;
    • Le GGTP (gamma-glutamyl transpeptidase) est une enzyme impliquée dans le processus d'échange d'acides aminés.
    • amylase de sang et d'urine.

    Examinez également l'urine et les excréments. En plus de l'analyse générale de l'urine, dans laquelle des signes d'inflammation des reins peuvent être détectés, pouvant indiquer que l'infection a pénétré dans les tissus rénaux, une étude est prévue sur la présence de bilirubine dans les pigments à l'urobiline et à la bile biliaire.

    Les matières fécales sont testées pour le stercoélinogène. Si de la bilirubine non traitée est détectée lors de l'analyse, cela peut être un signe de perturbation du fonctionnement de la vésicule biliaire, de son obstruction par des calculs et de son processus inflammatoire.

    Test sanguin général

    Une analyse de sang pour la cholécystite a certaines particularités. Au cours des exacerbations, une augmentation du nombre de leucocytes, une neutrophilie, une augmentation de la RSE sont observées. Dans certains cas, une anémie est diagnostiquée. Pendant la rémission, les leucocytes ne s'écartent pas de la norme ou diminuent légèrement.

    Test sanguin biochimique pour la cholécystite

    Les analyses biochimiques de la cholécystite peuvent varier en fonction de l'évolution et de la forme.

    Dans les échantillons de foie, le test au thymol peut augmenter, ce qui indique une violation du foie. Les enzymes ALT et AST ne dépassent généralement pas les limites de la norme. Mais avec des processus purulents et gangreneux peuvent augmenter. Une hyperbilirubinémie peut survenir avec une obstruction de calculs.

    Les tests de cholécystite pour l'amylase (sang et urine) ont des résultats améliorés uniquement si le pancréas est impliqué dans le processus. GGTP s'écarte rarement de la norme, seuls des cas avancés avancés dans l'analyse permettent d'obtenir un nombre accru de cette enzyme. Une augmentation de la phosphatase alcaline est détectée chez un quart des patients atteints de cholécystite. Dans l'étude des fractions de protéines - dysprotéinémie, augmente la fraction de globuline.

    Augmenter la bilirubine

    La bilirubine pour l'inflammation de la vésicule biliaire est généralement normale. Un petit écart de cet indicateur peut confirmer l’apparition d’une hépatite toxique.

    Dans ce cas, une augmentation de la bilirubine indirecte peut être observée lors du test sanguin biochimique de la cholécystite. Si l'hyperbilirubinémie est significative avec une prédominance de la fraction directe, on peut en soupçonner:

    • obstruction des calculs biliaires;
    • spasme vasculaire;
    • cholestase extrahépatique;
    • changements destructeurs dans la vésicule biliaire.

    Vidéo utile

    Pour plus d'informations sur la cholécystite, voir cette vidéo:

    Conclusion

    1. Il est important de se rappeler que les tests de cholécystite doivent être effectués à jeun, notamment lors d'études biochimiques. Seulement dans ce cas, vous pouvez compter sur un résultat fiable.
    2. N'allez pas à l'étude sans vous rendre au bureau du thérapeute de district. Après avoir examiné et interrogé le patient, le médecin peut prescrire les diagnostics nécessaires.

    Étude de la cholécystite

    Avant de poser un diagnostic précis de «cholécystite», le médecin doit collecter des informations complètes sur l'état du patient et étudier les symptômes en détail. Pour cela, en plus de collecter l'anamnèse, des examens spéciaux et des méthodes de diagnostic sont prescrits. Ceux-ci incluent l'intubation duodénale, l'échographie, les méthodes instrumentales et différentielles. diagnostics.

    Selon la complexité de l'évolution de la maladie, la vésicule biliaire enflammée peut nécessiter un certain nombre d'examens de confirmation du matériel.

    Analyses dans l'étude de la cholécystite

    Le diagnostic de la cholécystite commence par la collecte d'informations à partir des mots du patient, quels sont les symptômes. Les analyses de sang et d'urine sont l'une des principales méthodes de diagnostic de l'inflammation de la vésicule biliaire. Les signes cliniques de cette maladie ne sont pas aussi prononcés. La cholécystite est généralement affectée par une douleur du côté droit sous la côte, des vomissements fréquents et des nausées. La douleur peut se manifester dans le cœur et dans le bas du dos. La palpation commence à faire mal à tout l'abdomen. Des études sur les indicateurs clés aideront à créer une image complète de la maladie. Les informations de laboratoire permettent d'évaluer l'exactitude du foie et du pancréas. La formulation de laboratoire de la cholécystite comprend:

    • test sanguin général (clinique) - si la maladie est sous une forme aiguë, on observe alors un taux élevé de leucocytes, une ESR et des neutrophiles, une réduction de l'hémoglobine, au contraire, ce sont des signes d'un processus inflammatoire dans le corps; Dans la cholécystite chronique, la leucopénie apparaît le plus souvent, c’est-à-dire une diminution du nombre de globules blancs;
    • l'étude du sang - une forme aiguë de la maladie est accompagnée d'une dysprotéinémie et de taux de globulines pendantes; dans l'inflammation des conduits de la vésicule biliaire, le résultat biochimique montrera des valeurs d'enzymes élevées;
    • analyse d'urine - en cas de violation du bon fonctionnement de la vésicule biliaire, augmentation du nombre de leucocytes, albuminurie, microhématurie;
    • une étude des matières fécales est prescrite pour exclure les dommages causés au corps par les parasites.

    Caractéristiques du sondage duodénal

    La cholécystite est une maladie dont l'évolution à long terme est peu prononcée et qui se manifeste périodiquement par une phase aiguë. Si la maladie est au stade chronique, les symptômes sont faiblement exprimés et l'analyse de la bile aidera à obtenir une image complète, à l'exception des examens. Les échantillons nécessaires sont prélevés lors de l'intubation duodénale. La procédure est effectuée uniquement sur un estomac vide le matin.

    Le patient doit boire un médicament cholérétique. Le médicament aidera à réduire le contenu dans la bile de jus de l'intestin et de l'estomac. Avalez la sonde doit être debout ou assis sur le canapé. Ensuite, le patient devrait s'allonger sur le côté droit. La sonde doit être avalée sur l'étiquette duodénale. Ensuite, à intervalles réguliers (5 minutes), la quantité de bile sécrétée est enregistrée. Le sondage est effectué en plusieurs étapes. À la fin de cette procédure, vous devez obtenir trois portions de la bile sélectionnée.

    Tout d'abord, la bile est libérée, ayant une couleur jaune clair. Cela suggère qu'il provient du flux général de la vésicule biliaire. Après avoir reçu la première portion, la bile de couleur foncée commence à se distinguer. Cette couleur est caractéristique de la réduction active de la vésicule biliaire. Ces derniers reçoivent une bile légère. Il arrive parfois que la première procédure n'obtienne pas le montant requis. Les sondages répétés et les analyses sont effectuées au plus tôt dans 3 jours. Les échantillons de bile obtenus sont examinés à la recherche de leucocytes, de la présence de mucus, d'acide biliaire et de microlithes. Une augmentation du contenu normal de ces substances dans la bile indique la présence d'une cholécystite.

    Méthodes de diagnostic instrumentales

    Pour obtenir une image complète de la maladie dans l'inflammation de la vésicule biliaire, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées. Ceux-ci comprennent:

    • Ultrasons - le moyen principal de déterminer la maladie du système biliaire; à la suite des ultrasons, il est possible de révéler le compactage ou l’épaississement des parois de la vésicule biliaire, la composition inégale de la bile, la présence de calculs, d’adhérences et d’autres processus pathologiques;
    • Un ECG est nécessaire pour vérifier le fonctionnement du système cardiovasculaire; il est prescrit à tout le monde, peu importe le type de maladie;
    • pour exclure une pathologie dans le tractus gastro-intestinal supérieur, utiliser l'oesophagogastroduodénoscopie; la tâche principale est d'évaluer l'état de la grande papille duodénale;
    • la vésicule biliaire devrait être examinée sur un appareil à rayons X pour détecter des calculs dans les canaux et directement dans la vessie;
    • Le diagnostic par radio-isotopes est rarement utilisé, uniquement dans les cas où il est nécessaire de vérifier les violations de la motilité de la vésicule biliaire.

    Diagnostic différentiel

    La formulation différentielle est utilisée dans les cas où le médecin doit décider si une intervention chirurgicale est nécessaire ou si vous pouvez aider le patient avec des médicaments. Ces méthodes de diagnostic incluent la tomodensitométrie, la cholécystographie, l'utilisation d'appareils à rayons X, la fibrogastroduodénoscopie. De telles études sont nécessaires pour exclure d'autres maladies qui présentent des signes et des symptômes similaires:

    Un examen différentiel est nécessaire pour prendre des mesures de traitement extrêmes de la cholécystite.

    • appendicite - les vomissements de bile et la douleur à droite sous la côte ne le caractérisent pas;
    • pyélonéphrite - la colique hépatique est le principal symptôme de cette maladie; la douleur s'étend jusqu'aux hanches et à l'aine; il y aura des éléments de sang dans l'urine;
    • ulcère peptique;
    • crise cardiaque;
    • pancréatite - se caractérise par une intoxication grave, une tachycardie, une palpation douloureuse à gauche; Un diagnostic précis ne peut être posé qu’en milieu hospitalier.

    La version différentielle de l'étude et l'échographie sont utilisées en présence des maladies suivantes: présence de vers dans le corps, duodénite, gastrite aiguë, colite ulcéreuse non spécifique, toxicose des capillaires abdominaux.

    Les patients qui ont tendance à développer une cholécystite doivent faire l’objet d’un dépistage au moins une fois par an pour vérifier leur état. Si vous ressentez des symptômes désagréables, vous devriez consulter un médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement. En plus de prendre des médicaments pour la cholécystite, il est important de suivre un régime. Vous ne pouvez pas prendre de médicaments sans d'abord consulter votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour les médicaments cholérétiques et les antibiotiques que seul un gastro-entérologue peut prescrire.

    Diagnostic de la cholécystite

    La première étape vers le traitement de la maladie de la vésicule biliaire est le diagnostic chronométré.

    Le diagnostic de la cholécystite commence par l'examen du patient, qui se présente chez le médecin avec ses plaintes.

    Au cours de la conversation, le médecin découvre quels sont les symptômes qui causent de l'anxiété chez le patient et quelles sont les pathologies associées. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire, il est recommandé de procéder à des examens complémentaires. Après avoir étudié les résultats obtenus, le médecin vous prescrira le traitement approprié.

    Tests de laboratoire

    Si un patient se plaint de douleurs dans l'hypochondre droit, de nausées, de vomissements et lors de l'examen de la cavité buccale, le médecin découvre une plaque sur la langue. De plus, la palpation abdominale provoque une douleur. Le médecin a donc toutes les raisons de supposer qu'il a un patient cholécystite chronique ou calculeuse. Une telle personne doit non seulement aider à se débarrasser des symptômes désagréables, mais également à prescrire un traitement. La clinique de la maladie est assez rare, cependant, lors d'une exacerbation, la personne ressent une douleur dans l'hypochondre droit, irradiant à l'épaule, dans le bas du dos, jusqu'à la région du cœur. Dans ce cas, la douleur peut augmenter avec la flexion ou la marche.

    Avec la cholécystite calculeuse, qui s'accompagne de la formation de calculs de nombres et de tailles différents, la clinique se complique souvent d'un ictère obstructif. Si une cholécystite calculeuse est diagnostiquée chez le patient, en particulier au stade avancé, cela constitue une menace sérieuse pour la santé et la vie des personnes.

    Le traitement de l'inflammation de la vésicule biliaire est effectué assez rapidement, mais beaucoup ne sont pas conscients de la présence dans le corps d'une maladie aussi grave que la cholécystite calcique, jusqu'à ce qu'ils ressentent une douleur intense pendant la miction. Pour confirmer le diagnostic, le test prescrit à la patiente des tests d'évaluation des paramètres sanguins et des tests permettant d'évaluer les performances du foie et du pancréas.

    Le diagnostic en laboratoire de la cholécystite aiguë est réalisé à l'aide des tests suivants:

    1. Analyse clinique du sang. Au cours de l'exacerbation, on diagnostique chez le patient une leucocytose avec neutrophilie, une anémie, une augmentation de la RSE, ce qui confirme le processus inflammatoire. Pendant la rémission, le nombre de leucocytes est le plus souvent normal et parfois inférieur à la normale. Un patient atteint d'une forme chronique révèle souvent une leucopénie typique au cours de l'étude.
    2. Analyse biochimique du sang. Une dysprotéinémie avec augmentation du niveau de globulines, détectée lors de l'analyse biochimique du sang, indique que la maladie est au stade aigu et si elle s'accompagne d'une inflammation des voies biliaires, l'analyse montrera que les enzymes excrétoires du sérum sont en phase d'activité accrue.
    3. L'analyse d'urine aide à identifier les microhématuries, leucocytures et albuminuries possibles, qui résultent souvent d'une malnutrition ou de la présence d'une infection dans les tissus des reins, et aide parfois à reconnaître le spasme de leurs vaisseaux sanguins et leur perméabilité réduite.
    4. L'analyse des selles est prescrite pour exclure l'invasion parasitaire.

    Caractéristiques du sondage duodénal

    La maladie dont il est question dans cet article se caractérise par un long trajet avec des exacerbations occasionnelles. La clinique d'exacerbations est similaire à la forme aiguë de la maladie, mais ne présente pas de symptômes aussi prononcés. Le diagnostic de la cholécystite chronique, en plus des tests de laboratoire, comprend l'examen biochimique et bactériologique de la bile.

    Pour obtenir les échantillons nécessaires à l’étude, le patient est soumis à une intubation fractionnelle duodénale. Cette procédure est effectuée le matin, car le prélèvement est effectué à jeun.

    Avant la procédure, le patient prend un agent cholérétique, généralement la cholécystokinine, qui entraîne une diminution de la quantité de suc intestinal et gastrique dans la bile duodénale. Après cela, le patient doit avaler la sonde. Lorsque la sonde atteint la marque duodénale, commencez par enregistrer la quantité de bile toutes les 5 minutes.

    L'échantillonnage se déroule en 5 étapes au cours desquelles reçoivent 3 portions de bile de couleur différente:

    • Bile jaune clair, attribuée en premier (partie A);
    • Bile noire et pétillante, excrétée après la première (partie B);
    • La lumière apparaît après la vidange de la vésicule biliaire (partie C).

    Le diagnostic de la cholécystite aiguë implique des études spéciales sur la bile, qui aident à prescrire le traitement approprié:

    1. Au microscope, le mucus, les leucocytes, les microlithes, les acides biliaires et autres confirmant la présence de la maladie peuvent être détectés dans la bile.
    2. Dans l'étude biochimique de la bile, il est possible de déterminer un taux élevé de protéines, la phosphatase alcaline, une dysprotéinémie et une diminution de la concentration de lysozyme et de bilirubine.

    Méthodes instrumentales de base

    La clinique de la forme aiguë de la maladie est extrêmement diverse et, pour éviter les erreurs et prescrire le traitement approprié, seules les méthodes de laboratoire sont indispensables. Dans de nombreux cas, la détection de maladies telles que la cholécystite chronique ou la cholécystite chronique nécessite des recherches supplémentaires, appelées instrumentales.

    L'échographie est la principale méthode par laquelle il est possible de déterminer la présence de calculs dans certains organes internes, ainsi que leur nombre et leur taille. L'échographie peut déterminer l'étendue du problème pour lequel un traitement spécial est fourni. La procédure est généralement effectuée à jeun.

    Avec l'aide d'un spécialiste en échographie détermine les signes suivants de la forme chronique de la maladie:

    • changements dans la taille de la vésicule biliaire (elle augmente ou, au contraire, diminue de manière significative en volume);
    • épaississement (plus de 3 mm) des parois de la vésicule biliaire;
    • déformation du corps causée par la maladie;
    • visualisation non uniforme de la cavité de l'organe endommagé par la maladie.

    Méthode de diagnostic différentiel

    Afin de diagnostiquer la cholécystite calculeuse et de prescrire le traitement nécessaire, en plus d'étudier les antécédents, la recherche clinique et l'échographie, le patient peut se voir prescrire des méthodes telles que: radiographie, tomographie, cholécystographie et fibrogastroduodénoscopie.

    Afin de déterminer si un traitement chirurgical est nécessaire pour éliminer la maladie ou si l'on peut se passer de médicaments, car les calculs dans la vésicule biliaire apparaissent subjectivement assez rarement, le médecin procède à un diagnostic différentiel.

    La cause de sa mise en œuvre est souvent une grave détérioration de l'état du patient. La clinique de cette maladie ressemblant à de nombreux égards à d'autres pathologies, le diagnostic différentiel de la cholécystite aiguë ou calcique est réalisé:

    1. Avec une appendicite aiguë, avec la différenciation de laquelle la plupart des problèmes sont associés. L'appendicite ne s'accompagne pas de vomissements répétés de la bile, d'un symptôme de Musse et de la douleur se propageant sous l'omoplate droite.
    2. Avec ulcère peptique. Un patient, dans lequel le contenu de l'estomac s'écoule en dehors des organes, ressent une douleur aiguë à droite.
    3. Avec la pyélonéphrite, l'un des principaux symptômes est la colique rénale. Cette affection s'accompagne de phénomènes dysuriques et d'une localisation de la douleur dans la région lombaire avec irradiation à l'aine et à la cuisse. Dans le même temps, un symptôme positif de Pasternatsky et la présence d'éléments sanguins dans l'urine sont caractéristiques de la pyélonéphrite.
    4. Avec une crise cardiaque, pour le diagnostic de laquelle est attribué un ECG.
    5. Avec pancréatite, caractérisée par une augmentation rapide de l’intoxication, une tachycardie et une parésie de l’intestin. La douleur chez les patients atteints de pancréatite se fait sentir dans l'hypochondre gauche, et il s'agit d'un zona. Pour confirmer le diagnostic exact, le patient est examiné dans un hôpital chirurgical. Cela est dû au fait que des problèmes de vésicule biliaire provoquent souvent la manifestation d'une pancréatite et que, dans ce cas, le patient nécessite une intervention chirurgicale d'urgence.

    Dans certains cas, le diagnostic différentiel est prescrit aux patients atteints de maladies telles que:

    • la duodénite;
    • infestation de vers;
    • exacerbation de la gastrite chronique;
    • colite ulcéreuse;
    • pseudotuberculose pasteurellose;
    • forme abdominale de toxicose capillaire.

    Afin de détecter rapidement une maladie dont la clinique dépend de modifications anatomo-pathologiques de la vésicule biliaire, les patients présentant une tendance à la maladie doivent se soumettre à un examen médical préventif au moins une fois par an. Au moindre symptôme et en cas d'inflammation présumée de la vésicule biliaire, le médecin vous prescrira des tests pour confirmer le diagnostic et choisir le mode de traitement. Avec la cholécystite calculeuse, les médicaments non contrôlés sont absolument contre-indiqués. Le traitement de cette maladie implique un régime, des médicaments, y compris une cure d'antibiotiques et de médicaments cholérétiques, et est effectué sous la stricte supervision d'un gastro-entérologue.


    Article Précédent

    Tests d'hépatite C

    Articles Connexes Hépatite