Caractéristiques de l'analyse d'urine pour l'hépatite

Share Tweet Pin it

Pour beaucoup de gens, le diagnostic de l'hépatite est une surprise totale. Cela est dû au fait que certains types de cette maladie grave sont souvent asymptomatiques. Cependant, de nombreuses formes d'hépatite sont difficiles à traiter, surtout si elles ont été identifiées à un stade avancé de développement. Souvent, le médecin définit les premiers symptômes de l'hépatite en laboratoire par une analyse de l'urine. L'analyse d'urine pour l'hépatite a ses propres caractéristiques. Déterminez quelle est la maladie et quelles caractéristiques de l'analyse d'urine montrent une hépatite.

Causes et types d'hépatite

L'hépatite est une inflammation du tissu hépatique. En fonction de la nature de l’occurrence, on distingue les hépatites virales (infectieuses) et non virales (non infectieuses).

Comme son nom l'indique, l'hépatite virale est provoquée par des virus. Ceux-ci incluent les hépatites A, B, C, D, E, G. L'infection par l'hépatite virale se produit principalement de deux manières: par le sang d'un patient souffrant d'hépatite ou de selles fécale / orale. La voie fécale-orale (entérale) se produit le plus souvent lors d'une infection par les hépatites A et E. L'infection par le sang d'un malade survient généralement dans le cas des hépatites B, C, D et G. De plus, ces mêmes types de virus peuvent être transmis par contact sexuel, voie verticale (de la mère à l'enfant dans son ventre).

Après pénétration dans le sang, le virus de l'hépatite pénètre dans le foie. Dans le foie, la membrane du virus se confond avec la membrane de la cellule du foie. Après cela, l'ARN ou l'ADN libéré du virus est inséré dans le génome de la cellule hépatique touchée. En conséquence, la cellule du foie reproduit le virus.

L'hépatite non virale peut être toxique et auto-immune.

L’hépatite toxique se développe du fait qu’un si grand nombre de toxines s’accumule dans le foie, ce qui l’affecte. Ces toxines peuvent provenir de l'extérieur ou se former dans le corps même. Les substances toxiques s'accumulent dans le foie, empêchant son fonctionnement normal. Si un tel dommage toxique se produit pendant une longue période, les cellules hépatiques meurent et des symptômes d'hépatite apparaissent.

L'hépatite auto-immune est à l'origine d'un dysfonctionnement du système immunitaire humain. En conséquence, le système immunitaire du corps produit des anticorps contre le foie. Ils détruisent progressivement le foie, ce qui perturbe son travail.

Comme on peut le constater ci-dessus, le délai entre l’infection par l’hépatite et l’apparition de ses premiers signes peut être long. Par conséquent, le diagnostic précoce de cette maladie est très important. Que peut-on voir dans l'analyse de l'urine avec l'hépatite?

Caractéristiques du test urinaire de base montrant l'hépatite

Les études les plus informatives sur l'hépatite sont les tests sanguins.

Mais un médecin expérimenté peut voir les signes d'une maladie en développement à partir d'une analyse d'urine.

Dans les résultats de l'analyse de l'urine dans l'hépatite, la bilirubine, l'augmentation de l'excrétion (excrétion) de l'urobilinogène, la protéinurie (l'apparition de protéines dans l'analyse de l'urine), la microhématurie (l'apparition de sang dans les urines) attire l'attention.

La bilirubine est un pigment biliaire résultant de la dégradation des composants sanguins, en particulier de l'hémoglobine. La bilirubine normale dans les urines devrait être absente. Il se forme lors de la destruction de l'hémoglobine et son contenu est d'environ 250-350 mg / jour. Avec une augmentation du contenu de la bilirubine dans le sang, celle-ci est excrétée par les reins et déterminée dans les urines. Une bilirubinurie (augmentation de la bilirubine dans les urines) est observée lors du développement d'une hépatite virale, une hépatite chronique.

Les urobilinogènes (corps urobilinogènes) sont des dérivés de la bilirubine, produits normaux du catabolisme (métabolisme énergétique) dans le corps. Normalement, ils se forment à un taux normal et sont excrétés dans les selles et l'urine. Un test d'urine positif pour l'hépatite indique une augmentation du contenu en urobilinogène. Cette condition se produit avec l'hépatite chronique, l'hépatite virale.

Avec une activité élevée du développement de la maladie à la suite d'une analyse de l'hépatite dans les urines, une protéinurie sera détectée. Cette condition signifie l'apparition dans l'urine de protéines plasmatiques de faible poids moléculaire qui ne doivent pas être détectées lors de son analyse.

Très souvent, la microhématurie est détectée dans un test d'urine positif pour l'hépatite. L'hématurie (érythrocyturie) est une décharge pathologique de l'urine du sang (érythrocytes). Dans le même temps, la microhématurie désigne la situation dans laquelle la couleur de l'urine ne change pas et où les érythrocytes sont détectés au microscope.

L'analyse d'urine pour l'hépatite peut ne pas être la seule méthode de diagnostic en laboratoire. Pour clarifier le diagnostic, déterminer le stade de la maladie, le médecin prescrira un test sanguin au patient.

Méthodes de diagnostic de l'hépatite A

Laisser un commentaire

La détection des premières manifestations cliniques de l'hépatite A nécessite la conduite obligatoire de procédures de diagnostic. Un test d'hépatite A programmé confirmera la présence de la maladie et empêchera sa propagation. L'infection se transmet facilement par contact quotidien. L'établissement du diagnostic correct laissera du temps pour mener la thérapie thérapeutique et sauvera le patient des complications.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite A est une maladie virale contagieuse qui affecte le foie et peut survenir chez toute personne. En raison de sa transmission facile, il provoque des épidémies. La maladie est courante dans les pays au climat chaud et à l’assainissement insuffisant. L'infection est transmise directement par une personne infectée, qui sécrète un virus avec des matières fécales.

Le virus est transmis par voie orale-fécale et, grâce à une membrane résistante aux acides qui contourne l'estomac, pénètre dans la lumière intestinale. À partir de l'intestin, le virus entre dans la circulation sanguine, par laquelle il pénètre dans le foie et infecte les hépatocytes - les cellules du foie. Avec un traitement approprié, la guérison est rapide et l'infection transmise forme une immunité à vie contre l'hépatite de cette souche. Prévention des maladies - vaccination.

Diagnostic initial

L'apparition des premiers symptômes de la pathologie nécessite un appel urgent à une aide médicale. Pour le diagnostic de l'hépatite B à l'aide de méthodes de recherche et de laboratoire complexes. Le dépistage diagnostique a pour but de trouver des marqueurs d'hépatite permettant de reconnaître le virus. Marqueurs - fragments du virus ou anticorps dirigés contre lui. L'analyse de décodage montre le ratio de marqueurs et le degré de développement de la maladie.

Les marqueurs sont détectés dès les premières manifestations cliniques de l'infection. L'augmentation du contenu en anticorps persiste pendant un mois après l'infection. Le médecin prescrit en outre des tests sanguins et urinaires généraux. Les données recueillies forment un historique infectieux. Établissez un diagnostic et choisissez une méthode de traitement basée sur l'interprétation des résultats de la recherche. Un nouvel examen est attribué pour suivre l'évolution du nombre de marqueurs dans le temps.

Première inspection

Lors de la première réunion, le médecin spécialiste des maladies infectieuses mène une conversation avec le patient, y compris des questions sur le mode de vie. Il est important que le médecin sache si le patient a récemment visité des pays asiatiques ou africains. Précise si une personne est suffisamment au courant des règles d'hygiène et s'il y a eu des cas de consommation de poisson cru. Le patient est tenu de signaler les contacts récents avec des personnes infectées. À l'examen, le médecin découvre les symptômes, palpe le foie et examine la sclérotique oculaire. Même une légère floraison avec des yeux jaunes indique des processus pathologiques.

Test express

Lorsque les symptômes de la maladie apparaissent, le médecin vous prescrit un test rapide permettant de déterminer les antigènes de l'hépatite virale A dans les fèces ou dans le sang. La transcription du test se fait en 15 minutes et montre la présence d’anticorps anti-hépatite A dans le sang. La commodité est que le diagnostic est effectué à la maison, mais la précision n'est pas à 100%. Un résultat positif obtenu après le test rapide nécessite des diagnostics supplémentaires.

Autres méthodes de diagnostic

  • L'hépatite A est diagnostiquée avec des taux élevés de bilirubine dans les urines.

Analyse d'urine. L'hépatite bilirubine illumine l'urine. Il ne doit y avoir aucune trace de bilirubine dans l'urine d'une personne en bonne santé. La bilirubine résulte de la dégradation des cellules hépatiques. En déchiffrant le test d'urine, le niveau d'urobilinogène sera augmenté. Si des globules rouges sont détectés dans l'urine, cela indique l'apparition de complications.

  • Test sanguin La diminution du nombre de plaquettes dans le sang est due à des processus pathologiques dans le foie. Lors du décodage, l’analyse contiendra peu d’hémoglobine et le nombre de leucocytes augmentera.
  • Coagulogramme - analyse indiquant le taux de coagulation du sang. L'écart par rapport aux indicateurs normaux indique l'apparition de pathologies. L'analyse de décodage est effectuée par un médecin.
  • Retour à la table des matières

    La préparation

    • L'hépatite doit être testée l'estomac vide, 8 heures après un repas.
    • 2 jours avant le diagnostic, ne mangez pas d'aliments frits, gras ou fumés.
    • Ne prenez pas de médicament pendant une journée.
    • S'abstenir de stress physique et émotionnel.
    • Ne buvez pas de boissons et de jus contenant de la caféine avant de faire un test.
    • Ne fumez pas et ne buvez pas d'alcool avant le diagnostic.
    • Vous ne pouvez pas faire de test sanguin pour le dépistage de l'hépatite après une radiographie, un diagnostic par ultrasons ou une physiothérapie.
    Retour à la table des matières

    Biochimie sanguine: indicateurs d'analyse de l'hépatite A

    Biochimie - une méthode de diagnostic de l'hépatite, indiquant une augmentation de la concentration des enzymes hépatiques. Le dépistage biochimique détecte la maladie au niveau préclinique. Les enzymes hépatiques - alanine (ALT) et aspartate transaminase (AST), ainsi que la phosphatase alcaline (phosphatase alcaline), pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie se décomposent. Parfois, des indicateurs du contenu des enzymes ALT - le seul symptôme de la maladie. Le taux d'ALT - 35-45 unités par litre. Lorsque l'hépatite augmente la concentration de lipides sanguins - triglycérides.

    La bilirubine est un colorant biliaire formé dans le plasma en raison de la destruction des globules rouges. En se liant aux cellules du foie, la bilirubine est éliminée du corps. Le pigment dans les cellules du foie est lié à la bilirubine et à la bilirubine libre dans le sang. La bilirubine libre est atteinte de lésions hépatiques et se caractérise par une coloration de la peau et des globes oculaires en jaune. Le taux de bilirubine dans le sang - 3,4-17,1,1 micromoles par litre. Le décodage de l'analyse du spectre protéique du sang montre une diminution de la quantité d'albumine. La normalisation des paramètres de la transaminase indique l'efficacité du traitement.

    ELISA (dosage immuno-enzymatique)

    ELISA - diagnostic de laboratoire, détection des anticorps anti-virus de l'hépatite. Les méthodes ELISA confirment la présence de marqueurs viraux dans 90% des cas. Les marqueurs du virus sont les immunoglobulines de classe M: virus de l'hépatite A et le VHA, dont la concentration a été observée depuis les premiers jours de l'infection. L'excès du contenu des marqueurs dans le déchiffrement de l'analyse persiste pendant le premier mois de la maladie. Les anticorps anti-hépatite A sont produits quelle que soit la gravité de la maladie, sa forme ou ses manifestations cliniques. La teneur en anticorps dans la quantité autorisée est possible après récupération. Le décryptage est préparé 10 jours.

    Analyse RPC

    Le nom complet de la méthode est la réaction en chaîne de la polymérase. Normalement, l'hépatite virale n'est pas détectée dans le sang humain. L'ORC est une méthode de laboratoire permettant de déterminer la concentration d'acides nucléiques dans le sang. Partie conservatrice du génome du virus - sert de fragment définissable. La réaction en chaîne de la polymérase confirme la présence de la maladie chez un patient. L'analyse est efficace dans 98% des cas. La méthode est très précise, mais coûteuse et n’est donc pas toujours utilisée. À l'aide de l'analyse, la détermination de la sensibilité du virus aux médicaments est déterminée. Décrypter les résultats de l'analyse aide à prescrire un traitement efficace. Les résultats sont préparés 4-5 heures. Le décodage est effectué par le médecin traitant, les normes étant différentes pour tout le monde.

    Traitement et prévention

    Si le diagnostic a confirmé l’apparition d’une pathologie, des tests répétés sont prescrits au bout d’un certain temps pour vérifier l’efficacité du traitement. L'augmentation de la concentration d'anticorps survient après une hépatite ou après la vaccination. Dans d'autres cas, un résultat positif est la confirmation du développement de la forme aiguë de la maladie et du portage.

    Lorsque les premiers symptômes de l'hépatite apparaissent, vous devriez consulter un spécialiste des maladies infectieuses qui vous prescrira l'examen et le traitement nécessaires. La personne dont la maladie a été confirmée est sujette à l'isolement et les objets d'utilisation doivent être désinfectés. Afin d'éviter une propagation massive de la maladie, il est préférable de procéder à une désinfection complète de la pièce dans laquelle la personne a séjourné après l'infection.

    Le traitement de l'hépatite ne nécessite pas l'utilisation de grandes quantités de médicaments. L'accent est mis sur le repos au lit, l'alimentation et l'utilisation d'au moins 3 litres de liquide par jour. En outre, pour réduire l’intoxication, prescrire du glucose à 5%. En cas de longue période de récupération, des multivitamines et des enterosorbants sont prescrits au patient et les bifidobactéries peuvent aider à améliorer la microflore intestinale.

    Analyse générale des urines pour l'hépatite

    Caractéristiques de l'analyse d'urine pour l'hépatite

    Pour beaucoup de gens, le diagnostic de l'hépatite est une surprise totale. Cela est dû au fait que certains types de cette maladie grave sont souvent asymptomatiques. Cependant, de nombreuses formes d'hépatite sont difficiles à traiter, surtout si elles ont été identifiées à un stade avancé de développement. Souvent, le médecin définit les premiers symptômes de l'hépatite en laboratoire par une analyse de l'urine. L'analyse d'urine pour l'hépatite a ses propres caractéristiques. Déterminez quelle est la maladie et quelles caractéristiques de l'analyse d'urine montrent une hépatite.

    Causes et types d'hépatite

    L'hépatite est une inflammation du tissu hépatique. En fonction de la nature de l’occurrence, on distingue les hépatites virales (infectieuses) et non virales (non infectieuses).

    Comme son nom l'indique, l'hépatite virale est provoquée par des virus. Ceux-ci incluent les hépatites A, B, C, D, E, G. L'infection par l'hépatite virale se produit principalement de deux manières: par le sang d'un patient souffrant d'hépatite ou de selles fécale / orale. La voie fécale-orale (entérale) se produit le plus souvent lors d'une infection par les hépatites A et E. L'infection par le sang d'un malade survient généralement dans le cas des hépatites B, C, D et G. De plus, ces mêmes types de virus peuvent être transmis par contact sexuel, voie verticale (de la mère à l'enfant dans son ventre).

    Après pénétration dans le sang, le virus de l'hépatite pénètre dans le foie. Dans le foie, la membrane du virus se confond avec la membrane de la cellule du foie. Après cela, l'ARN ou l'ADN libéré du virus est inséré dans le génome de la cellule hépatique touchée. En conséquence, la cellule du foie reproduit le virus.

    L'hépatite non virale peut être toxique et auto-immune.

    L’hépatite toxique se développe du fait qu’un si grand nombre de toxines s’accumule dans le foie, ce qui l’affecte. Ces toxines peuvent provenir de l'extérieur ou se former dans le corps même. Les substances toxiques s'accumulent dans le foie, empêchant son fonctionnement normal. Si un tel dommage toxique se produit pendant une longue période, les cellules hépatiques meurent et des symptômes d'hépatite apparaissent.

    L'hépatite auto-immune est à l'origine d'un dysfonctionnement du système immunitaire humain. En conséquence, le système immunitaire du corps produit des anticorps contre le foie. Ils détruisent progressivement le foie, ce qui perturbe son travail.

    Comme on peut le constater ci-dessus, le délai entre l’infection par l’hépatite et l’apparition de ses premiers signes peut être long. Par conséquent, le diagnostic précoce de cette maladie est très important. Que peut-on voir dans l'analyse de l'urine avec l'hépatite?

    Caractéristiques du test urinaire de base montrant l'hépatite

    Les études les plus informatives sur l'hépatite sont les tests sanguins.

    Mais un médecin expérimenté peut voir les signes d'une maladie en développement à partir d'une analyse d'urine.

    Dans les résultats de l'analyse de l'urine dans l'hépatite, la bilirubine, l'augmentation de l'excrétion (excrétion) de l'urobilinogène, la protéinurie (l'apparition de protéines dans l'analyse de l'urine), la microhématurie (l'apparition de sang dans les urines) attire l'attention.

    La bilirubine est un pigment biliaire résultant de la dégradation des composants sanguins, en particulier de l'hémoglobine. La bilirubine normale dans les urines devrait être absente. Il se forme lors de la destruction de l'hémoglobine et son contenu est d'environ 250-350 mg / jour. Avec une augmentation du contenu de la bilirubine dans le sang, celle-ci est excrétée par les reins et déterminée dans les urines. Une bilirubinurie (augmentation de la bilirubine dans les urines) est observée lors du développement d'une hépatite virale, une hépatite chronique.

    Les urobilinogènes (corps urobilinogènes) sont des dérivés de la bilirubine, produits normaux du catabolisme (métabolisme énergétique) dans le corps. Normalement, ils se forment à un taux normal et sont excrétés dans les selles et l'urine. Un test d'urine positif pour l'hépatite indique une augmentation du contenu en urobilinogène. Cette condition se produit avec l'hépatite chronique, l'hépatite virale.

    Avec une activité élevée du développement de la maladie à la suite d'une analyse de l'hépatite dans les urines, une protéinurie sera détectée. Cette condition signifie l'apparition dans l'urine de protéines plasmatiques de faible poids moléculaire qui ne doivent pas être détectées lors de son analyse.

    Très souvent, la microhématurie est détectée dans un test d'urine positif pour l'hépatite. L'hématurie (érythrocyturie) est une décharge pathologique de l'urine du sang (érythrocytes). Dans le même temps, la microhématurie désigne la situation dans laquelle la couleur de l'urine ne change pas et où les érythrocytes sont détectés au microscope.

    L'analyse d'urine pour l'hépatite peut ne pas être la seule méthode de diagnostic en laboratoire. Pour clarifier le diagnostic, déterminer le stade de la maladie, le médecin prescrira un test sanguin au patient.

    Couleur de l'urine dans les maladies du foie

    L'un des signes d'une maladie du foie est un changement de couleur de l'urine. Il est formé par les reins par la séparation des substances entrant dans le corps avec de la nourriture. Les composants utiles sont absorbés dans la circulation sanguine et se propagent dans tous les organes et tissus, assurant ainsi la formation de nouvelles cellules et soutenant l'activité vitale du corps. L'eau en excès, les sels, la bile et d'autres substances forment l'urine, qui est excrétée par l'organisme. Sa composition, sa couleur, son odeur, sa texture et son volume dépendent du travail de tous les organes internes d'une personne. La défaillance d'un corps provoque une modification de ses performances.

    Dans le foie, il se forme de la bile, sans laquelle l'absorption de graisse est impossible. De plus, il y a neutralisation et décomposition des substances toxiques entrant dans le corps. Dans les maladies associées à des lésions tissulaires (hépatite, hépatose, cirrhose, tumeurs), ainsi qu’à une violation du processus d’excrétion de la bile (présence de calculs, formation insuffisante de cholestérol biliaire), un excès de pigment bilirubine se forme dans l’urine, ce qui le rend brun foncé.

    Changements dans l'urine avec des maladies du foie

    Couleur de l'urine dans les maladies du foie


    Des problèmes de foie peuvent indiquer l'apparition d'urine. Les signes permettant de juger d’une maladie sont les suivants:

    • Couleur;
    • La transparence;
    • Odeur;
    • La nature de la mousse.

    Transparent à l'état normal de l'urine avec une maladie hépatique modifie la cohérence. Des flocons apparaissent. L'aspect de la mousse change également. Dans les urines normales, la mousse légère est uniformément répartie sur la surface. Chez une personne dont le foie est malade, il acquiert une teinte jaune: de petites bulles se fanent rapidement. L'apparition d'une odeur désagréable indique également des processus inflammatoires et des modifications de la composition.

    Facteurs affectant la couleur de l'urine

    L’urine d’une personne en bonne santé a une couleur jaune dont l’intensité dépend de nombreux facteurs, tels que:

    • La quantité de liquide que vous buvez. La concentration de pigment jaune dans l'urine en dépend. En conséquence, l'intensité de l'ombre peut varier.
    • Heure du jour L'urine du matin a une couleur plus intense.
    • L'âge de la personne. Chez un enfant, l'urine est claire, avec l'âge, la couleur devient plus intense.
    • L'urine peut être tachée avec les substances contenues dans certains produits (les betteraves, par exemple), ainsi que dans les médicaments.

    Lorsque la maladie du foie dans le fluide sécrété apparaît couleur jaune-brun stable, ressemblant à une bière sombre. Parfois, vous pouvez remarquer une teinte verte.

    Changement de couleur de l'urine en fonction du type de maladie du foie

    Dans l'hépatose du foie, la couleur de l'urine devient blanchâtre.

    • Les modifications diffuses survenant dans le tissu hépatique peuvent affecter à la fois les cellules du foie et ses vaisseaux. Ceci est généralement caractéristique des maladies tumorales. Les saignements internes et l'inflammation dans les tissus entraînent un assombrissement de l'urine qui devient brun-rouge.
    • Avec une hépatite d’origine différente - virale, auto-immune, toxique, le taux d’hémoglobine augmente généralement, car le processus de formation du sang est perturbé en raison de modifications diffuses du tissu hépatique et de la destruction des cellules. L'excès d'hémoglobine pénètre dans l'urine. Ceci explique sa couleur brune. Cette couleur indique l'intoxication du corps (avec diverses intoxications), processus infectieux.
    • En cas d'hépatose, le tissu hépatique est régénéré en remplaçant ses cellules par des particules de graisse. L'accumulation de graisse conduit à son entrée dans le sang et l'urine. Pour cette raison, il peut apparaître une nuance blanchâtre.
    • En présence de calculs biliaires, de processus inflammatoires dans les voies biliaires et le pancréas, la sortie de la bile par le foie est perturbée. L'excès pénètre dans le sang et avec lui la bilirubine (pigment colorant la bile). Avec le sang, la bilirubine pénètre dans les reins et de là dans les urines. L'accumulation de bilirubine dans l'urine peut survenir pour d'autres raisons. Toute maladie du foie entraîne une altération de la production de bile et de sa circulation, puis des modifications du sang: augmentation du nombre de leucocytes, dégradation des globules rouges, apparition de bile et de bilirubine dans le sang. L'accumulation de bilirubine entraîne son entrée dans le sang, ainsi que dans les cellules de la peau et de la muqueuse gastrique. Par conséquent, la maladie est généralement accompagnée de la jaunisse.

    La valeur de l'analyse en laboratoire de l'urine pour les maladies du foie

    Le noircissement de l’urine et l’apparition de signes tels que nausées, vomissements, perte de force, jaunissement de la peau et des yeux, douleur latérale douloureuse, diarrhée (excréments légers) nécessitent une visite obligatoire chez le médecin et un examen médical. Ces signes sont caractéristiques des hépatites aiguës et toxiques, de la cirrhose et des néoplasmes hépatiques.

    L'une des premières méthodes d'examen consiste en une analyse d'urine générale qui, associée à un test sanguin général, permettra de détecter:

    • Niveau d'hémoglobine;
    • Concentration de bilirubine;
    • Contenu en RBC et en leucocytes;
    • La présence de sucre (glucose);
    • La présence de substances toxiques;
    • La composition des impuretés.

    Une des premières méthodes d'examen est l'analyse d'urine


    Si du glucose est détecté, cela indique alors un trouble métabolique, dont le compagnon est une maladie du foie. Lors de la détection de toxines, de taux élevés d'hémoglobine, de bilirubine, de leucocytes, d'une diminution de la concentration de globules rouges, il existe de sérieuses raisons de procéder à un examen approfondi. L'analyse biochimique du sang, des échantillons pour les marqueurs d'hépatite A, B, C, D, ainsi qu'une échographie du foie et d'autres méthodes d'examen instrumentales aideront à déterminer si une personne a une maladie, à quelle vitesse sa maladie se développe, comment le traiter.
    Le premier symptôme est la couleur de l'urine dans les maladies du foie, forçant une personne à consulter un médecin.

    Décoloration de l'urine dans le traitement de la maladie du foie

    Dans le cas de troubles modérés (chez les enfants, par exemple, lorsque les anomalies sont causées par le développement naturel), l'état redevient progressivement normal, la couleur du liquide urinaire réapparaissant.

    Le traitement de toute anomalie hépatique commence par un régime. Les aliments qui créent un fardeau supplémentaire pour le tissu hépatique affaibli sont exclus du régime: produits à base de pâte et sucreries, graisses animales, aliments en conserve, cornichons et assaisonnements épicés, légumes et fruits aigres. Une bonne nutrition riche en vitamines et la neutralisation des toxines à l'aide de produits laitiers permettent à une personne d'améliorer sa santé.

    Un examen détaillé vous permet de déterminer les médicaments dont votre corps a besoin. Divers médicaments sont utilisés: pour restaurer les cellules du foie, pour liquéfier et éliminer la bile, des antibiotiques, des vitamines, des infusions et des décoctions utilisées pour nettoyer et traiter les tissus du foie en médecine traditionnelle.

    Si la récupération se produit, la composition d'urine revient à la normale, la couleur est restaurée. En changeant la couleur, vous pouvez juger de la progression du traitement.

    Auteur de la publication:
    Syropyatov Sergey Nikolaevich
    Éducation: Université de médecine de l'État de Rostov (Université de médecine de l'État de Rostov), ​​Département de gastroentérologie et d'endoscopie.
    Gastro-entérologue
    Docteur en sciences médicales

    Tests d'hépatite virale aiguë

    Le tableau clinique de l'hépatite virale aiguë varie de formes subcliniques à très sévères. Les formes de jaunisse sont les manifestations les plus prononcées de la maladie.

    Selon la gravité et la nature du processus pathologique, les paramètres de laboratoire changent également.

    Dans l'analyse générale du sang dans l'hépatite virale, il y a une diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), neutrophiles. une augmentation de l'ESR au cours de la période pré-articulaire, l'anémie se produit rarement. La leucocytose est observée dans les formes malignes ou compliquées. Une lymphocytose est observée chez les patients atteints d'hépatite légère à modérée.

    Analyse d'urine - augmentation significative de l'excrétion de l'urobilinogène. légèrement - bilirubine. Dans les formes anicteriques, les pigments biliaires sont absents.

    Dans l'analyse biochimique du sang, il existe une augmentation de la concentration en bilirubine (totale et liée), de l'activité de l'ALAT et de l'AST (en particulier de l'AIL) au moins 10 fois, il s'agit d'un indicateur fiable d'hépatite aiguë.

    Le coefficient de Ritis pour l'hépatite virale indique une atteinte hépatique prédominante, puisque le rapport AST / ALT est inférieur à 1.

    L’activité de la LDH et de ses isoenzymes augmente (LDH4-5 ), aldolase, gammaglutamyltransférase. concentrations de fer et de ferritine. Lorsque la cholestase augmente l'activité de la phosphatase alcaline. bien qu'il soit plus fréquent avec l'hépatite alcoolique. En cas d'hépatite virale sévère, on note un temps de prothrombine prolongé. La teneur en albumine dans le sérum est réduite.

    En fonction des manifestations prédominantes du processus pathologique, plusieurs syndromes de laboratoire peuvent être distingués. reflétant le degré d'endommagement des hépatocytes, de troubles fonctionnels et immunologiques et d'autres signes.

    Les syndromes d'hépatite virale sont les suivants:

    - syndrome hémorragique apparaissant lorsque le potentiel de coagulation chute - hémorragie ou même saignement massif.

    Analyses immunologiques - dans le syndrome inflammatoire mésenchymateux, on observe une augmentation du taux d'immunoglobulines M et d'immunoglobulines G. l'apparition d'anticorps dirigés contre les fractions sous-cellulaires d'hépatocytes (anticorps antimitochondriaux et antinucléaires). Le nombre et l'activité des lymphocytes T et des lymphocytes B changent.

    Le diagnostic étiologique de l'hépatite virale repose principalement sur la détection de marqueurs sérologiques de la maladie.

    L'hépatite A La détection de l'immunoglobuline M anti-VHA indique une hépatite aiguë A. Le marqueur apparaît au début de la maladie et persiste pendant 1,5 à 6 mois. L'immunoglobuline G anti-VHA est un indicateur d'infection. Sauvé pour la vie. Une analyse PCR de l'hépatite A révélera la présence du matériel génétique du virus.

    L'hépatite B. La présence d'antigène HBs dans le sang indique une hépatite B. Apparaît un mois et demi après l'infection et persiste jusqu'à la période de rétablissement. L’antigène anti-HBs apparaît après la résolution d’une infection virale, ainsi qu’après l’inoculation du vaccin anti-hépatite B.

    La détection de l'immunoglobuline M anti-HBc en l'absence d'antigène HBs montre un processus aigu. Il est déterminé dans les premiers jours de la maladie et persiste plusieurs mois.

    Anti-HBc - un indicateur de complétude du processus infectieux.

    L'ADN de l'hépatite virale B est déterminé par PCR avec d'autres antigènes.

    La présence d'immunoglobuline M et d'HBs anti-VHA indique un mélange d'hépatites A et B.

    La suspicion d'infection concomitante par les hépatites B et D chez un patient atteint d'hépatite B (ou d'un toxicomane) confirme la présence d'anti-HDV dans le sang. De plus, la présence d'immunoglobuline M anti-HBc indique une co-infection et leur absence, une surinfection.

    L'hépatite C La détection de PHK-HCV (méthode PCR) est possible 1 à 2 semaines après l’infection. L'hépatite C aiguë est caractérisée par l'absence d'anti-NS4 en présence d'anti-VHC. L'anti-VHC est utilisé pour évaluer l'hépatite C ancienne ou actuelle, car les anticorps n'apparaissent que 4 à 5 mois après l'infection. Le VHC-RIBA est généralement positif à un stade avancé de récupération (méthode d'immunoblot). Les analyses doivent être répétées après 3 et 6 mois.

    HépatiteD. La détection du marqueur PHK-HDV (PCR) est une preuve de la réplication virale active. L'immunoglobuline M anti-HDV est détectée dès les premiers jours de la jaunisse et dure 1 à 2 mois. L'immunoglobuline G anti-HDV, un indicateur de la période de récupération, apparaît un mois après l'infection.

    L'hépatite E. Le diagnostic confirme l’apparition de l’immunoglobuline M. anti-VHE M. La méthode PHK-HEV (méthode PCR) est détectée dès l’apparition de la maladie et n’est pas détectée pendant la période ictérique.

    Indicateurs de laboratoire à la sortie de l'hôpital des patients atteints d'hépatite virale:

    - taux normal de bilirubine dans le sang,

    - diminution de l’activité de l’AlAT plus de 2 fois.

    Tous les patients atteints d'hépatite virale prolongée (plus de 3 mois) doivent identifier les marqueurs de la réplication virale, ainsi que dans l'étude des échantillons de biopsie du foie.

    Dans l'analyse des matières fécales atteintes d'hépatite virale, il y a une diminution ou une absence de stercobiline. La présence de stercobiline dans la période ictérique est un signe favorable de la résolution de la jaunisse.

    Les analyses morphologiques des échantillons de biopsie sont une méthode de diagnostic importante, en particulier pour l'hépatite chronique. La biopsie à l'aiguille sert souvent de méthode pour le diagnostic précoce de la maladie. Les changements histologiques reflètent de manière plus fiable l'essence du processus pathologique.

    Les méthodes chirurgicales, les traitements et les opérations d'aujourd'hui doivent obligatoirement être pratiqués après un test sanguin pour la présence de marqueurs de l'hépatite virale, à savoir B et C.

    Une numération globulaire complète peut indiquer une hépatite avec

    Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

    Méthodes de diagnostic

    Quelle analyse montre la présence d'un virus?

    Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

    Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Analyse immunochromatographique (ICA). Diagnostic PCR.

    Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

    Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

    Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

    Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

    La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

    L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

    Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

    Indications et préparation au diagnostic

    L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

    Les indications pour l'enquête sont:

    taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST; préparation à l'opération; la grossesse l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse; rapports sexuels avec hépatite; la dépendance.

    Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

    Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

    La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

    Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

    Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

    Résultats de décodage

    Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

    Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

    Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

    Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

    La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

    L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une guérison automatique du virus (dans 10% des infections).

    Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

    Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

    Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l, avec une moyenne de 90 à 170 µmol / l. Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l. La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

    Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

    Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

    AST pas plus de 75 U / l. ALT pas plus de 50 U / l.

    Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

    Hépatite Hépatite - le fléau de notre époque est en fait un examen de laboratoire complet. Un tel examen est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la maladie, car le traitement prescrit par le médecin en dépendra. Et comme le développement de l'hépatite a de nombreuses causes, de nombreux tests doivent être effectués.

    Quels tests pour l'hépatite

    La détection rapide de l'hépatite est très importante, car les résultats du traitement en dépendent: plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de faire face à la maladie sont importantes. Pour identifier l’hépatite, sa cause, son degré d’activité et son état hépatique, on effectue les tests suivants:

    numération globulaire complète et analyse d'urine; test sanguin biochimique; Tests PCR pour la détection d'ADN d'agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d'anticorps dirigés contre des agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d’anticorps dirigés contre les propres tissus du foie; études histologiques de matériel de biopsie prélevé dans le foie; tests qui remplacent l'examen histologique du tissu hépatique.

    Le décryptage d'un test sanguin d'hépatite est effectué par un médecin.

    Analyse sanguine complète pour l'hépatite et l'analyse d'urine

    Ces analyses donnent une idée de l'état général du patient. Les modifications de l'analyse générale du sang dans l'hépatite ne sont pas spécifiques. Cependant, avec différents types d'hépatite, les modifications suivantes peuvent être détectées: diminution de l'hémoglobine due à une augmentation du saignement, diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), peut indiquer la présence d'une infection virale, augmentation du pourcentage le contenu des lymphocytes parmi le nombre total de leucocytes. Une diminution du nombre de plaquettes et un trouble de la coagulation évoquent une altération de la fonction hépatique et une augmentation des saignements. Pour tous les types d'hépatite, il peut y avoir une augmentation du COE.

    L'analyse urinaire générale de l'hépatite peut révéler la présence d'urobéline - un pigment biliaire qui apparaît dans l'urine en violation de la fonction hépatique.

    Test sanguin biochimique pour l'hépatite

    L'analyse biochimique du sang dans l'hépatite permet d'identifier les caractéristiques suivantes:

    une augmentation du nombre d'enzymes hépatiques (alanine transaminase - ALT et aspartate aminotransférase - AST), qui pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie sont détruites; avec l'hépatite asymptomatique (principalement une augmentation de la teneur en ALT), cet indicateur peut être le seul signe de la maladie; dans le niveau normal d'ALT et AST chez les femmes ne doit pas dépasser 31, chez les hommes - 37 UI / l; augmente également les taux sanguins de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline - normale - jusqu'à 150 UI / l) et de glutamyl transpeptidase s (GGT); augmentation des taux sanguins de bilirubine totale et directe (liée); avec une augmentation de la concentration sérique de bilirubine supérieure à 27–34 µmol / l, l'apparition d'un ictère (forme bénigne - jusqu'à 85 µmol / l, forme moyenne –– 86–169 µmol / l, forme grave –– supérieure à 170 µmol / l); violation du rapport des fractions protéiques du sang: diminue la teneur en albumine et augmente la gammaglobuline; La fraction gamma globuline est constituée d'immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE), anticorps qui fournissent à l'organisme une protection immunitaire humorale contre les infections et les corps étrangers. l'augmentation des taux sanguins de triglycérides - les principaux lipides sanguins (la norme dépend du sexe et de l'âge).

    Un test sanguin pour l'hépatite par PCR

    Comme la cause la plus courante d'hépatite est une infection virale, les patients prennent du sang pour identifier l'hépatite afin d'identifier les agents infectieux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui peut être qualitative et quantitative. La méthode PCR se distingue par une grande spécificité: elle peut être utilisée pour détecter la présence d’un seul virus dans le sang. La PCR peut détecter les virus de l'hépatite:

    A (HAV); est déterminé par l'ARN du VHA); B (VHB); AgHBs de surface - apparaît environ un mois après le début de l'infection et reste pendant deux mois; L'ADN du virus de l'hépatite B est également déterminé pendant cette période; antigène capsulaire de l'hépatite B (AgHBe) - apparaît après 3-15 semaines et parle d'un processus inflammatoire aigu dans le foie; C (VHC); trois semaines après l'infection avec la méthode RCR, l'ARN du VHC peut être déterminé; D (HDV); détermination de l'ARN HDV; G (poids lourd); détermination de l'ARN du HGV.

    Tests immunologiques pour l'hépatite

    Ces études permettent de détecter des anticorps dirigés contre tous les virus de l'hépatite. En outre, des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques sont détectés - ils apparaissent dans les cas d'hépatite auto-immune, d'hépatite auto-immune - le système immunitaire rejette ses propres cellules hépatiques.

    La durée du test de l'hépatite B contre l'hépatite B est une inflammation du foie si dangereuse et C est de trois mois.

    L'analyse express de l'hépatite peut être réalisée à l'aide de bandelettes réactives spéciales. De cette manière, la présence d'antigènes du virus B (antigène de surface HBsAg) et d'anticorps Anticorps - des «soldats» de l'immunité au virus C (HCV) dans le sang et la salive peut être détectée dans le sang. Les tests peuvent être effectués à la maison.

    Examen histologique du matériel de biopsie prélevé dans le foie

    Pris par biopsie, le tissu hépatique est examiné au microscope, ce qui permet d'identifier les foyers d'inflammation, la nécrose, le degré de prolifération du tissu conjonctif, c'est-à-dire d'évaluer l'état du foie.

    A partir de maintenant, des tests remplacent l'examen histologique du tissu hépatique. Le test d'hépatite permet d'évaluer le degré de dommage au foie et l'activité du processus inflammatoire à l'aide de biomarqueurs spécifiques du sang veineux. FibroTest vous permet d'identifier et de quantifier le stade de fibrose hépatique, Actitest quantifie l'activité du processus pathologique dans les tissus du foie, Fibroaktitest combine les deux tests précédents. Fibromax comprend Fibrotest, Actitest, Steatotest (permet de détecter la présence et le degré de dégénérescence graisseuse du foie) et quelques autres tests.

    Hépatite B: analyse urinaire de l'hépatite

    L'hépatite est un fléau de l'ère moderne. Des millions de personnes souffrent à la fois d'hépatite virale et d'autres formes de cette maladie. Par conséquent, un diagnostic précoce est très important pour un traitement efficace.

    L'hépatite B est une maladie qui entraîne des lésions des cellules hépatiques humaines. Une telle maladie résulte du fait que l'ADN du virus de l'hépatite B est inséré dans l'ADN des hépatocytes, ce qui entraîne une modification de leurs marques d'identification. En conséquence, le système immunitaire humain commence à classer ces cellules comme étrangères et tente de les détruire, ce qui conduit à la destruction des cellules du foie et à une inflammation du foie, ce qui peut entraîner l'apparition ultérieure d'une cirrhose ou d'un cancer d'organe. Par conséquent, il est important de diagnostiquer le plus tôt possible.

    L'analyse urinaire de l'hépatite B n'est pas informative, car elle ne peut indiquer que la présence d'une inflammation dans le corps, qui est déterminée par les leucocytes apparaissant dans l'urine. Un test d'urine peut donner des informations un peu plus précises si l'hépatite B est sous forme ictérique. Dans ce cas, même visuellement, vous pouvez voir que la couleur de l'urine change pour devenir sombre, la couleur du thé noir, alors que dans l'urine normale devrait être jaune paille. De plus, l'urine commence à mousser. Cependant, ces données indiquent seulement qu'une personne a des lésions hépatiques, elles peuvent être causées par une hépatite liée à la drogue ou à l'alcool.

    Les données sur le type d'hépatite développé ne peuvent être obtenues qu'à l'aide d'un test sanguin. Il peut détecter des particules d’ADN d’hépatite C, B ou d’un autre type, ou des anticorps dirigés contre ces virus, ce qui indique qu’une personne a déjà contracté l’hépatite ou en a été vaccinée. Par conséquent, le rôle de l'analyse d'urine dans le diagnostic de l'hépatite est extrêmement faible et cette étude ne peut être utile que comme incitation à la réalisation d'études plus approfondies. Cependant, le changement d'urine dans la forme ictérique de l'hépatite B peut indiquer que l'hépatite est dans la forme aiguë, qui est la plus favorable pour l'homme. En dépit du fait que son bien-être général est bien pire que dans le cas d'une hépatite chronique, les chances d'un rétablissement complet sont beaucoup plus grandes. Dans la forme aiguë de l'hépatite B, le nombre de personnes en convalescence a tendance à atteindre 90%.

    Cependant, l’étape la plus judicieuse serait de prévenir l’infection. Le virus de l'hépatite B est transmis par les liquides biologiques du corps, tels que le sang et le sperme. Par conséquent, la première chose que vous pouvez obtenir pendant les rapports sexuels, avec un baiser, car dans la bouche, il y a presque toujours des plaies microscopiques, des transfusions sanguines et des manipulations médicales. Étant donné que le virus est résistant aux influences environnementales, il peut persister longtemps dans de minuscules particules de sang. Par conséquent, les infections surviennent assez souvent dans les salons de coiffure, les cabinets de dentiste et lors de procédures telles que manucure et pédicure, lors du perçage ou du tatouage. Par conséquent, lors de l'utilisation de tels services, il est important de demander comment l'instrument est stérilisé. De plus, il ne suffit absolument pas d'essuyer l'instrument avec de l'alcool ou de l'ébullition.

    En outre, afin d'éviter toute infection par l'hépatite, il convient d'éviter les relations sexuelles et, au cours de différentes procédures médicales, d'insister sur l'utilisation de fournitures à usage unique. La période d'incubation de l'hépatite B est généralement de quatre à six mois. Par conséquent, si vous suspectez une infection, il est important de vous faire tester le plus tôt possible, sans attendre l'apparition des symptômes.

    L'hépatite virale est une maladie infectieuse grave pouvant avoir des conséquences extrêmement négatives. Vous devez donc faire tout votre possible pour éviter l'infection.

    Quelle est la couleur de l'urine dans l'hépatite?

    Chez une personne en bonne santé, la couleur de l'urine est toujours la même et a une couleur jaune pâle, presque paille. L'urine avec l'hépatite s'assombrit et devient comme une bière. Pourquoi est-ce que cela se passe?

    Étiologie du phénomène

    L'urine est formée par les reins à la suite du traitement de tous les nutriments entrant dans le corps humain avec les aliments. Les composants utiles pénètrent dans le sang et sont distribués dans tous les organes et tissus, contribuant ainsi au bon fonctionnement de l’organisme. Leur excès (eau, sel, bile, par exemple) forme l’urine, qui est naturellement éliminée du corps humain.

    Tous les indicateurs dépendent directement du travail de tous les organes du corps et les troubles pathologiques affectent immédiatement la composition, la couleur, l’odeur ou le volume de liquide sécrété par le corps. La couleur de l'urine dans l'hépatite devient brun foncé, parce que la maladie cause un trouble pathologique consistant en un processus d'élimination de la bile du corps, laquelle forme à son tour une grande quantité de bilirubine qui tache l'urine.

    Sur cette photo, vous pouvez voir quelle couleur l'urine devient lors d'une hépatite. Son apparence indique les problèmes pathologiques de tous les organes internes et, dans les maladies du foie, certaines propriétés du liquide excrété sont considérablement modifiées, ce qui peut être utilisé pour déterminer de manière fiable la pathologie:

    1. Changement de couleur. Les pathologies du foie tachent l'urine de couleur sombre, de petites bulles de gaz y apparaissent, qui disparaissent rapidement.
    2. L'urine devient moins transparente, un précipité apparaît sous forme de flocons.
    3. La nature de la mousse change également: l'urine d'une personne en bonne santé présente une mousse uniforme et légère sur toute la surface du liquide. Chez les patients présentant une pathologie hépatique, la mousse est de couleur jaune vif et se compose de petites bulles.
    4. L'odeur de l'urine devient désagréable, plutôt forte, ce qui indique la présence du processus inflammatoire dans le corps du patient.

    Autres symptômes de l'hépatite

    L'urine brun foncé est l'un des premiers signes de l'hépatite. Avec l'hépatite A, d'autres signes pathologiques assez caractéristiques apparaissent également:

    • fièvre
    • détérioration de l'état général du corps;
    • fièvre et indigestion - nausées, vomissements, lourdeur gastrique et douleurs dans l'hypochondre droit.

    Les matières fécales d’une personne atteinte d’hépatite, au contraire de l’urine, au contraire, s’éclaircissent et la peau du corps et de la sclérotique deviennent jaunes. Tous ces signes apparaissent un mois après l'infection et la période d'incubation de la maladie dure environ 20 à 40 jours.

    L'urine avec l'hépatite C est presque inchangée et a l'apparence, la composition et la consistance de l'urine d'une personne en bonne santé. Cela s'explique par le fait qu'avec cette forme de pathologie, le foie est affecté assez lentement et que les produits de la désintégration pathologique pénètrent dans l'urine en plus petites quantités.

    Ce type d'hépatite est assez rusé - les symptômes de la maladie peuvent ne pas apparaître. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée complètement par hasard, lors de l'examen dans le diagnostic d'autres maladies. Les symptômes se manifestent clairement au dernier stade du développement de la maladie, au moment du développement de la cirrhose.

    Toute la période de développement de la maladie chez un patient peut présenter une faiblesse, une fatigue et le développement du syndrome asthénique, mais comme toute infection chronique et toute intoxication du corps sont accompagnées de signes similaires, il est assez difficile de diagnostiquer l'hépatite C. Avec le développement aigu de la maladie peut en outre se manifester:

    • intoxication avec syndrome dyspeptique;
    • faiblesse et douleur dans les articulations;
    • couleur jaune de la peau;
    • hypertrophie du foie et de la rate.

    À ce stade de développement de la pathologie, l'urine devient également plus foncée et change brusquement de signes.

    La décoloration de l'urine peut être un signe non seulement de pathologies du foie et du développement de l'hépatite. Pour établir la cause exacte ne peut être un médecin sur la base des tests de laboratoire et des méthodes de diagnostic effectuées.

    Par conséquent, tout changement soudain de couleur, d'odeur ou de consistance du liquide excrété par le corps, en l'occurrence l'urine, devrait être une occasion de contacter immédiatement un spécialiste. Tout retard met en danger les complications graves des processus pathologiques chez les patients, car il est important non seulement d'identifier la maladie, mais également de commencer un traitement en temps voulu.

    analyse d'urine pour l'hépatite

    Articles populaires sur le sujet: analyse d'urine pour l'hépatite

    L’histoire de l’étude de l’hépatite virale (VG) commence en 1965, lorsque B. Blumberg, dans l’étude du sérum sanguin de l’aborigène australien, a découvert un antigène formant des lignes de précipitation en réaction avec le sérum d’un patient hémophile.

    L'hépatite virale chronique (CVH) est une maladie hépatique chronique causée par les virus de l'hépatite B, C et D, qui se développe six mois après une hépatite virale aiguë. Environ 75 à 80% de toutes les hépatites chroniques sont d'origine virale. V.

    L'empoisonnement par des champignons toxiques en croissance sauvage dans des conditions de forte urbanisation est l'un des facteurs étiologiques importants dans le développement de lésions toxiques du foie.

    Les scientifiques considèrent que le problème de l'hépatite virale C (VHC) est extrêmement urgent et revêt une grande importance médicale et sociale. On suppose que le virus qui l’a provoqué est entré dans la population humaine il ya environ 300 ans, mais n’a été découvert qu’à.

    L'hépatite virale B est une maladie grave du foie qui, lorsqu'elle devient chronique, devient particulièrement dangereuse. L'hépatite B chronique se développe chez les adultes et les enfants.

    Parmi les membres instruits de la population, l'hépatite virale A est perçue comme une maladie dont le risque pour la santé est beaucoup plus faible que les hépatites B et C. Cependant, cette vision de cette maladie n'est que partiellement correcte.

    Parmi les nombreuses maladies du foie de nature inflammatoire de l'hépatite causée par une consommation excessive d'alcool, se distingue quelque peu.

    Le concept d'épanchement pleural implique l'accumulation de liquide dans la cavité pleurale. La condition, en règle générale, a un caractère secondaire et peut se produire avec de nombreux processus pathologiques différents.

    La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une unité nosologique indépendante, caractérisée par une activité accrue des enzymes hépatiques dans le sang et des modifications morphologiques des spécimens de biopsies du foie, similaires à des modifications de l'hépatite alcoolique.


    Articles Connexes Hépatite