Tests d'hépatite C: indications, types, transcription

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une lésion du tissu hépatique due à l'apparition du processus inflammatoire provoqué par un virus contenant l'ARN. Ce type de virus a été identifié pour la première fois en 1988.

La maladie peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, mais elle se caractérise le plus souvent par une évolution latente longue, c'est-à-dire asymptomatique. La tendance aux maladies chroniques est due à la capacité de mutation de l'agent pathogène. En raison de la formation de souches mutantes, le virus du VHC échappe à la surveillance immunitaire et reste longtemps dans le corps sans causer de symptômes prononcés de la maladie.

Les antigènes du VHC ont une faible capacité à induire des réactions immunitaires; par conséquent, les anticorps précoces ne leur apparaissent que 4 à 8 semaines après le début de la maladie, parfois même plus tard, les titres d'anticorps étant faibles, ce qui complique le diagnostic précoce de la maladie.

Un processus inflammatoire prolongé causé par le VHC provoque la destruction du tissu hépatique. Le processus est caché en raison des capacités compensatoires du foie. Peu à peu, ils sont épuisés et présentent des signes de dysfonctionnement hépatique, ce qui indique généralement une défaite profonde. L’analyse de l’hépatite C a pour objectif d’identifier la maladie à un stade latent et, le plus tôt possible, de commencer le traitement.

Indications pour le renvoi aux tests de dépistage de l'hépatite C

Les tests d’hépatite C sont effectués pour les raisons suivantes:

  • examen des personnes ayant été en contact avec les personnes infectées;
  • diagnostic d'hépatite d'étiologie mixte;
  • surveiller l'efficacité du traitement;
  • cirrhose du foie;
  • examen médical préventif des travailleurs de la santé, des employés d'institutions préscolaires, etc.

Un patient peut être référé pour analyse s'il présente des signes d'atteinte hépatique:

  • foie hypertrophié, douleur dans l'hypochondre droit;
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux, démangeaisons;
  • hypertrophie de la rate, araignées vasculaires.

Types de tests d'hépatite C

Pour le diagnostic de l'hépatite C, on utilise la sélection directe du virus dans le sang et l'identification des signes indirects de sa présence dans le corps, appelés «marqueurs». En outre, les fonctions du foie et de la rate sont examinées.

Les marqueurs de l'hépatite C sont des anticorps totaux dirigés contre le virus du VHC (Ig M + IgG). Les premiers anticorps (de la quatrième à la sixième semaine d'infection) de la classe des IgM commencent à se former. Après 1,5-2 mois, la production d'anticorps de la classe IgG commence et leur concentration atteint un maximum de 3 à 6 mois de la maladie. Ce type d'anticorps peut être détecté dans le sérum pendant des années. Par conséquent, la détection d'anticorps totaux permet le diagnostic de l'hépatite C à partir de la 3ème semaine après l'infection.

La transmission du virus de l'hépatite C se produit par contact étroit avec le porteur ou par l'entrée de sang infecté dans le corps.

Les anticorps anti-VHC sont déterminés par dosage ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay), un test ultra-sensible souvent utilisé comme test de diagnostic rapide.

Déterminer l'ARN du virus dans le sérum en utilisant la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR). C'est l'analyse principale pour établir le diagnostic de l'hépatite C. La PCR est un test qualitatif qui détermine uniquement la présence du virus dans le sang, mais pas sa quantité.

La détermination du niveau d'anticorps HCVcor IgG NS3-NS5 est nécessaire pour exclure ou confirmer le diagnostic en présence d'un résultat de PCR négatif.

Pour diagnostiquer la fonction hépatique, des tests hépatiques sont prescrits - dosage de l'ALT (alanine aminotransférase), de l'AST (aspartate aminotransférase), de la bilirubine, de la phosphatase alcaline, du GGT (gamma-glutamyltransférase), du thymol. Leurs indicateurs sont comparés aux tableaux de normes, valeur d’une évaluation complète des résultats.

Une étape obligatoire du diagnostic est une analyse de sang avec la définition de la formule leucocytaire et des plaquettes. En cas d'hépatite C, en général, une analyse sanguine révèle un nombre normal ou réduit de leucocytes, une lymphocytose, une diminution de la RSE et, dans les analyses sanguines biochimiques, une hyperbilirubinémie due à une fraction directe, une augmentation de l'activité de l'ALT et une dégradation du métabolisme des protéines. Au cours de la période initiale d'hépatite, l'activité de certaines substances augmente également. Elles sont normalement contenues dans les hépatocytes et pénètrent dans le sang - sorbitol déshydrogénase, ornithinecarbamoyltransférase, fructose-1-phosphataldolase.

L'analyse générale de l'urine au microscope sédimentaire révélera la présence d'urobiline dans l'urine et de bilirubine dans les derniers stades de la maladie.

Réalisation d'une étude matérielle de la cavité abdominale, incluant le foie - échographie, imagerie par résonance magnétique ou calculée.

Le virus de l'hépatite C n'est pas transmis par les poignées de main, les baisers et la plupart des articles ménagers, tels que les ustensiles courants.

Une étude morphologique de la biopsie du foie est une méthode importante pour le diagnostic de l'hépatite C. Il complète non seulement les données de la recherche biochimique, immunologique et matérielle, mais indique également souvent la nature et le stade du processus pathologique, ce que d’autres méthodes ne détectent pas. Une étude morphologique est nécessaire pour déterminer les indications du traitement par interféron et évaluer son efficacité. La biopsie hépatique est indiquée chez tous les patients porteurs de l'hépatite C et de l'HBsAg

Préparation à l'analyse

Pour faire un test d'hépatite C, vous devez faire un don de sang provenant d'une veine. Comment se préparer à la collecte de sang? Puis-je manger et boire avant l'analyse?

L'analyse est strictement effectuée à jeun. Il doit y avoir au moins 8 heures entre le dernier repas et la prise de sang. Avant de passer l'analyse, il est nécessaire d'exclure l'effort physique, le tabagisme, l'utilisation d'alcool, d'aliments gras et frits, de boissons gazeuses. Vous pouvez boire de l'eau propre. La plupart des laboratoires prélèvent du sang pour analyse uniquement dans la première moitié de la journée. Le sang est donc prélevé le matin.

Résultats de décodage

Les analyses permettant de déterminer les anticorps anti-virus de l’hépatite sont qualitatives, c’est-à-dire qu’elles indiquent la présence ou non d’anticorps, mais ne déterminent pas leur nombre.

En cas de détection d'anticorps anti-VHC dans le sérum, une analyse répétée est prescrite pour exclure un résultat faussement positif. Une réponse positive à l'analyse répétée indique la présence de l'hépatite C, mais ne fait pas la différence entre les formes aiguës et chroniques.

En l'absence d'anticorps dirigés contre le virus, la réponse est "négative". Cependant, l’absence d’anticorps ne peut exclure une infection. La réponse sera également négative si moins de quatre semaines se sont écoulées depuis l’infection.

Pour le diagnostic de l'hépatite C, on utilise la sélection directe du virus dans le sang et l'identification des signes indirects de sa présence dans le corps, appelés «marqueurs».

Le résultat de l'analyse peut-il être erroné? Une préparation incorrecte pour l'analyse peut conduire à de faux résultats. De faux résultats positifs peuvent être obtenus dans de tels cas:

  • pollution du biomatériau soumis;
  • la présence d'héparine dans le sang;
  • la présence de protéines, de substances chimiques dans l'échantillon.

Que signifie un test positif pour l'hépatite C?

De personne à personne, l'hépatite C se transmet généralement par voie parentérale. Le principal mode de transmission est le sang infecté, ainsi que d'autres liquides biologiques (salive, urine, sperme). Le sang des porteurs d’une infection est dangereux jusqu’à ce qu’ils présentent les symptômes de la maladie et conservent la capacité de s’infecter pendant une longue période.

Plus de 180 millions de personnes sont infectées par le VHC dans le monde. Le vaccin contre l'hépatite C n'existe pas actuellement, mais des recherches sont en cours pour le développer. Le plus souvent, le virus pathogène est détecté chez les jeunes de 20 à 29 ans. L’épidémie d’hépatite virale C se développe, environ 3 à 4 millions de personnes sont infectées chaque année. Le nombre de décès dus aux complications de la maladie dépasse les 390 000 par an.

Parmi certains groupes de population, le taux d’infection est beaucoup plus élevé. Donc, sont à risque:

  • patients souvent hospitalisés;
  • patients nécessitant une hémodialyse permanente;
  • les receveurs de sang;
  • patients du dispensaire oncologique;
  • les personnes ayant subi une greffe d'organe;
  • groupes professionnels de personnels médicaux en contact direct avec le sang des patients;
  • les enfants nés de mères infectées (avec de fortes concentrations de virus chez la mère);
  • Porteurs du VIH;
  • partenaires sexuels de personnes atteintes d'hépatite C;
  • les personnes en détention;
  • les personnes qui s'injectent des drogues, les toxicomanes.

Une étude morphologique de la biopsie du foie est une méthode importante pour le diagnostic de l'hépatite C. Il complète non seulement les données des études biochimiques, immunologiques et instrumentales, mais indique également souvent la nature et le stade du processus pathologique.

La transmission du virus se produit par contact étroit avec le porteur du virus ou par ingestion de sang infecté. La voie d'infection sexuelle et verticale (de la mère à l'enfant) est enregistrée dans de rares cas. Dans 40-50% des patients pour détecter la source exacte de l'infection ne peut pas. Le virus de l'hépatite C n'est pas transmis par les poignées de main, les baisers et la plupart des articles ménagers, tels que les ustensiles courants. Mais s'il y a une personne infectée dans la famille, il faut faire attention: accessoires de manucure, rasoir, brosse à dents, gants de toilette ne peuvent pas être partagés, car ils peuvent contenir des traces de sang.

Au moment de l'infection, le virus pénètre dans la circulation sanguine et se dépose dans les organes et les tissus où il se multiplie. Ce sont des cellules hépatiques et des cellules mononucléées du sang. Dans ces cellules, l'agent pathogène non seulement se multiplie, mais reste aussi longtemps.

Le VHC cause ensuite des dommages aux cellules du foie (hépatocytes). L'agent pathogène pénètre dans le parenchyme hépatique, en modifiant sa structure et en perturbant l'activité vitale. Le processus de destruction des hépatocytes s'accompagne de la croissance du tissu conjonctif et du remplacement des cellules du foie par celui-ci (cirrhose). Le système immunitaire produit des anticorps dirigés contre les cellules du foie, ce qui accroît leurs dommages. Peu à peu, le foie perd sa capacité à remplir ses fonctions et des complications graves se développent (cirrhose, insuffisance hépatique, carcinome hépatocellulaire).

Les antigènes du VHC ont une faible capacité à induire des réactions immunitaires; par conséquent, les anticorps précoces ne leur apparaissent que 4 à 8 semaines après le début de la maladie, parfois même plus tard, les titres d'anticorps étant faibles, ce qui complique le diagnostic précoce de la maladie.

Symptômes pour lesquels une analyse de l'hépatite C est requise

L'intensité des symptômes de la maladie dépend en grande partie de la concentration du virus dans le sang, de l'état du système immunitaire. La période d'incubation est en moyenne de 3 à 7 semaines. Parfois, cette période est retardée de 20 à 26 semaines. La forme aiguë de la maladie est rarement diagnostiquée et plus souvent par hasard. Dans 70% des cas d'infection aiguë, la maladie disparaît sans manifestations cliniques.

L'analyse est strictement effectuée à jeun. Il doit y avoir au moins 8 heures entre le dernier repas et la prise de sang. Avant de passer l'analyse, il est nécessaire d'exclure l'effort physique, le tabagisme, l'utilisation d'alcool, d'aliments gras et frits, de boissons gazeuses.

Symptômes pouvant indiquer une hépatite C aiguë:

  • malaise général, faiblesse, diminution des performances, apathie;
  • maux de tête, vertiges;
  • perte d'appétit, tolérance réduite au stress alimentaire;
  • nausée, dyspepsie;
  • lourdeur et inconfort dans l'hypochondre droit;
  • fièvre, frissons;
  • prurit;
  • assombrissement, urine mousseuse (urine semblable à la bière);
  • dommages aux articulations et au muscle cardiaque;
  • hypertrophie du foie et de la rate.

La coloration jaunâtre de la peau peut être absente ou apparaître pendant une courte période. Dans environ 80% des cas, la maladie se présente sous une forme anicterique. Avec l'avènement de la jaunisse, l'activité enzymatique des transaminases hépatiques diminue.

Les symptômes sont généralement de nature à disparaître et les patients n'attachent pas une grande importance aux manifestations cliniques: ainsi, dans plus de 50% des cas, l'hépatite aiguë devient chronique. Dans de rares cas, une infection aiguë peut être difficile. Une forme clinique particulière de la maladie - l'hépatite fulminante - s'accompagne de réactions auto-immunes sévères.

Traitement de l'hépatite C

Le traitement est effectué par un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses. Les médicaments antiviraux, les immunostimulants sont prescrits. La durée du traitement, la posologie et le schéma thérapeutique dépendent de la forme du traitement et de la gravité de la maladie, mais la durée du traitement antiviral est en moyenne de 12 mois.

Analyse de déchiffrement de l'hépatite C

Les maladies du foie dans le monde moderne sont très pertinentes, car cet organe est soumis aux influences négatives de l'environnement, à un mode de vie inapproprié, etc.

Mais il existe des maladies auxquelles tout le monde peut être infecté et il est extrêmement difficile de prédire si cela se produira ou non. Ceci, par exemple, l'hépatite virale, qui se transmet principalement par le sang et ne se fait pas connaître au début. Nous parlons en particulier de l'hépatite C.

Le fait que le virus ne présente initialement aucun signe particulier complique sérieusement le diagnostic, mais il existe néanmoins des études assez efficaces et variées qui aideront à cerner le problème.

Le principe de base de la détection de l’infection par le VHC consiste à déchiffrer les tests de dépistage de l’hépatite C, c’est-à-dire à comparer certains indicateurs avec des normes.

Conditions d'obtention d'un itinéraire

Le diagnostic de l'hépatite C est effectué par des personnes pour diverses raisons, principalement:

  • hépatite présumée possible;
  • une personne est à risque;
  • le diagnostic est nécessaire compte tenu des spécificités du travail;
  • les femmes pendant la grossesse ou lors de la planification.

Il existe plusieurs types de diagnostics: certains sont des études superficielles, d'autres sont profonds et extrêmement précis, leur principe étant l'étude des écarts minimaux des indicateurs normaux ou la détection de substances spécifiques.

Pour la détection du virus de l'hépatite C dans le sang humain, 3 types de méthodes de diagnostic sont utilisés, à savoir:

  1. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Conduit en laboratoire, le principe repose sur la détermination des anticorps anti-hépatite, notamment: IgG, IgM. Ce diagnostic ne donnera pas de réponse détaillée: une personne est malade ou non, car un tiers des porteurs d'anticorps n'est pas détecté. Cela se produit en raison de l'écart entre l'entrée du virus dans l'organisme et la production d'anticorps dirigés contre lui. Il s'agit donc d'une analyse douteuse et très superficielle.
  2. Analyse d'immunoblot recombinant. Elle est effectuée uniquement pour confirmer les tests de laboratoire. Si le résultat est positif, cela signifie que la personne est ou était porteuse de la maladie. Les anticorps anti-virus ne sont pas affichés immédiatement, même après un traitement réussi de l'hépatite. En outre, un résultat faux est possible en raison de facteurs tiers.
  3. Analyse par polymérase (PCR). Quelle est la méthode la plus précise pour déterminer l'hépatite? - uniquement PCR. C'est le moyen le plus jeune et le plus précis de diagnostiquer. La PCR peut donner une réponse détaillée sur l'évolution de la maladie, vous permet de définir la concentration du virus dans le sang et son génotype (il en existe 6). Le principe repose sur la détection du virus DNR / ARN dans le plasma sanguin. Cette méthode contourne tout ce qui précède en termes de qualité du diagnostic: au moins 20 jours doivent s'écouler avant les manifestations cliniques de l'hépatite et au maximum 120 jours avant la production d'anticorps - 10 à 12 semaines après la pénétration du virus. Mais la détection de l'agent responsable dans le sang ne peut en aucun cas être fausse, la seule restriction: 5 jours doivent s'écouler à partir du moment de l'infection, car il se peut qu'il n'y ait pas encore de virus dans le volume sanguin étudié.

La PCR est réalisée pour un diagnostic précis, il se produit trois sous-espèces:

  1. Analyse qualitative. Avec cela, seule la présence du virus est déterminée.
  2. Diagnostic quantitatif. Utilisé pour déterminer le contenu exact du virus dans le volume sanguin; pendant le traitement est utilisé pour tester l'efficacité.
  3. Diagnostic génotypique. Utilisé pour déterminer le génotype, et plus tard le phénotype du virus. Connaître le génotype de l'agent pathogène est extrêmement important pour la thérapie car, en fonction des caractéristiques, l'évolution et la concentration de l'apport en médicament changent.

Analyses auxiliaires

Dans les méthodes de diagnostic, des tests supplémentaires jouent un rôle important, ce qui parfois modifie complètement les caractéristiques du traitement et peut même parfois indiquer un diagnostic différent.

Analyse biochimique

Afin de prescrire correctement le traitement et de ne pas aggraver l’image, vous devez déterminer de manière fiable le degré de dégradation du foie. Pour cette utilisation, utilisez un test sanguin biochimique qui indiquera des écarts de composition par rapport à la norme.

Les modifications caractérisent les caractéristiques des lésions tissulaires du foie, qu’il s’agisse du stade de la maladie, de la gravité de la fibrose, de la perturbation du foie. La méthode biochimique montrera le nombre réel de bilirubine, de protéines, d'urée, de créatinine, de sucre, d'AST et d'ALT, de phosphatose alcaline, de fer et de gamma-glutamyltranspeptidase dans le sang. De plus, le profil lipidique et la qualité du métabolisme des protéines seront déterminés.

Fibroso-diagnostic

La fibrose est une lésion des tissus du foie, son évolution dépend de son degré. Le diagnostic de la gravité des lésions tissulaires est donc très important. À en juger par l'évolution de la maladie, le médecin peut juger de l'urgence du traitement. Si la situation n'est pas critique, elle peut même être différée pour ne pas nuire aux autres organes avec les médicaments.

Autres analyses

Parfois, pour obtenir une image complète de la maladie, on utilise une échographie de la cavité abdominale et de la thyroïde, une numération globulaire complète. Les personnes âgées sont diagnostiquées avec les systèmes cardiovasculaire et digestif, les poumons.

S'il n'est pas possible d'effectuer des analyses ELISA / PCR standard, des analyses spécifiques sont effectuées: l'analyse de la salive et d'autres liquides pour la présence de l'agent pathogène.

Des indicateurs

Les technologies de diagnostic de l'hépatite C sont à un niveau élevé et, souvent, ne donnent pas de faux résultats.

Malgré cela, il est impossible de fournir une garantie de précision à 100%: des résultats faux positifs sont possibles.

Un test sanguin peut donner une réponse erronée en cas de non-respect des règles d'analyse ou de certains autres facteurs. Les principales raisons de la distorsion des résultats:

  • certaines infections spécifiques qui réagissent avec les agents de dépistage et le test est positif;
  • recherche sur la grossesse;
  • la présence de substances secondaires dans le corps;
  • perturbation du système immunitaire;
  • violation des règles de prélèvement sanguin.

Déchiffrage des tests d'hépatite C

Le décodage des tests d'hépatite est confié à un spécialiste expérimenté qui déterminera les anomalies de chacun des indicateurs et rédigera une conclusion sur la probabilité d'hépatite.

Lors du diagnostic par ELISA, la détection d'anticorps dans le sang indiquera sans équivoque qu'il existe ou existait un virus de l'hépatite dans le corps humain: le patient est maintenant malade ou a la maladie et les antigènes n'ont tout simplement pas eu le temps de sortir du corps. Il faut se rappeler que les anticorps ne fonctionnent pas immédiatement - un certain temps doit s'écouler pour qu'une telle analyse donne des résultats fiables. Par conséquent, si nécessaire, vous devez redonner du sang pour le test.

Si le diagnostic PCR a donné une réponse positive, l'agent pathogène présentait une probabilité de 99% dans le corps. Dans ce cas, il est nécessaire de déterminer la gravité et de procéder au génotypage de l’ARN pour corriger l’évolution, puis de commencer immédiatement le traitement afin que l’hépatite ne devienne pas chronique. Ces tests de polymérase sont considérés comme très précis, car ils peuvent détecter jusqu'à 1 représentant du virus dans la cellule. Si le débit de la réaction en chaîne de la polymérase n'est pas violé, la réponse est négative et il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Lors de l'établissement de l'hépatite C, on utilise un dosage quantitatif des protéines bilirubine, ALT et AST. Leur contenu indique également le degré et la gravité de la maladie.

Tableau général des indicateurs de substances dans le sang pouvant indiquer une hépatite C après analyse biochimique:

Etude PCR pour l'hépatite C: types, indications, transcription

L'hépatite virale C est une maladie grave qui se manifeste par des lésions du foie. Chez 80% des patients, cela devient chronique. Le virus se multiplie dans les cellules du foie - les hépatocytes - et provoque leur mort. Le tissu mort est remplacé par des foyers de tissu conjonctif, une fibrose se développe.

Au fur et à mesure que la fibrose se développe, le foie est incapable d'exercer ses fonctions, la cirrhose du foie commence, ce qui est dangereux en raison de ses complications: pression accrue dans la veine porte, saignements gastro-intestinaux, insuffisance de la coagulation sanguine, changements mentaux dus à des lésions des noyaux cérébraux.

La cause de la maladie est une infection par un virus de la famille des Flaviviridae, appartenant au type des virus à ARN. Cela signifie que le matériel génétique par lequel les protéines de l'agent pathogène sont synthétisées est codé dans la molécule d'acide ribonucléique. L'infection se produit par le sang, sexuellement et d'une femme enceinte jusqu'au fœtus. Malheureusement, un délai suffisamment long peut s'écouler entre l'infection et le début de la production d'anticorps - de deux semaines à six mois. Cela ne permet pas de déterminer l'infection par la méthode de dosage immunologique et de commencer le traitement à un stade précoce.

Qu'est-ce que l'analyse PCR?

La PCR est une méthode d'analyse moléculaire qui permet de détecter le matériel génétique de l'agent pathogène dès la première semaine après l'infection en utilisant une réaction en chaîne de la polymérase. L'étude a une spécificité et une précision élevées et permet non seulement de déterminer la présence ou l'absence du virus, mais également sa concentration et son génotype.

Pour l'étude, le sang d'un patient est prélevé dans lequel l'ARN du virus peut potentiellement être localisé. Des amorces sont ajoutées aux régions synthétisées artificiellement dans le sang du gène de petite longueur souhaité, et l’ARN polymérase est une enzyme spéciale qui augmente de façon répétée la quantité de matériel génétique de l’agent pathogène. À l'aide d'un appareil spécial, plusieurs cycles de chauffage et de refroidissement sont effectués. Ensuite, le matériel est analysé et comparé aux gènes connus du virus, sur la base desquels une conclusion est formulée à propos de la présence ou de l'absence d'infection.

Types d'analyse PCR pour l'hépatite C

Il existe trois types d'analyse PCR:

  1. Analyse qualitative de la PCR. La première étape de l'étude. Cela vous permet d'identifier le matériel génétique du virus dans le sang.

  • Analyse quantitative de la PCR. Vous permet de déterminer la charge virale - la concentration du matériel génétique de l'agent pathogène dans un millilitre de sang. Cette étude est réalisée avant le début du traitement, puis au cours de la première, quatrième, douzième et (si le cours est long) vingt-quatrième semaine de traitement pour évaluer son efficacité.

  • Génotypage L'agent causal de l'hépatite C mute souvent et rapidement. Sept variantes de ce génotype du virus ont été trouvées sur la planète. En Russie, les premier, deuxième et troisième types sont courants. La résistance au traitement de chacun des génotypes est différente. Par exemple, l'efficacité du traitement du premier type est de soixante pour cent et, pour les deuxième et troisième, elle atteint quatre-vingt-cinq. Par conséquent, afin de sélectionner les médicaments appropriés et de prescrire un traitement d'une durée suffisante, il est nécessaire de déterminer exactement le type de virus avec lequel le patient est infecté.
  • Indications pour l'analyse PCR de l'hépatite C

    L'étude PCR est prescrite dans les cas suivants:

    • contact avec une personne malade au cours de laquelle une infection pourrait survenir;
    • dosage immunoenzymatique positif;
    • signes de cirrhose: modifications de la taille du foie, hypertrophie de la rate, apparition sur l'abdomen du plexus veineux sous-cutané;
    • l'apparition de symptômes de dommages au foie: douleur à l'abdomen droit, jaunissement de la peau;
    • augmentation de l'activité de l'ALT et de l'AST dans l'analyse biochimique du sang;
    • avant de commencer le traitement pour déterminer la charge virale;
    • surveiller l'efficacité du traitement antiviral;
    • après le traitement pour contrôler la rechute;
    • en présence d'hépatite B diagnostiquée, pour exclure les dommages mixtes au foie.

    Explication des études PCR sur l'hépatite C

    Le décodage de l'analyse PCR et du dosage immunoenzymatique de l'hépatite C doit être effectué par un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses. L'analyse des résultats de la PCR est nécessaire en combinaison avec les données d'analyse biochimique du sang, de la biopsie et des ultrasons. Seul un médecin qualifié sera en mesure d'analyser les résultats de la recherche et, sur cette base, de prescrire le traitement approprié.

    Décodage de l'analyse qualitative.

    Dans le matériel biologique analysé trouvé le matériel génétique de l'agent pathogène. Infection confirmée.

    L'infection est absente ou la quantité d'ARN de l'agent pathogène est inférieure à la limite de sensibilité.

    Décodage de l'analyse quantitative.

    Taux normal pour les personnes en bonne santé. Cela signifie qu'il n'y a pas d'ARN de l'hépatite C dans le matériel étudié ou que sa concentration est inférieure au seuil de sensibilité de l'étude.

    La concentration en ARN est inférieure à la plage de quantification. Ces résultats sont interprétés très soigneusement, corrélés avec les données d’autres études, souvent ré-étudiées.

    Le niveau de charge virale à une concentration donnée est considéré comme faible. Habituellement, une diminution de la quantité de virus signifie que le traitement est efficace.

    Plus de 8 * 10 ^ 5 UI / ml

    Le niveau de charge virale à une concentration donnée est considéré comme élevé.

    Plus de 2,4 * 10 ^ 7 UI / ml

    La quantité d'ARN au-dessus de la limite supérieure de la plage de quantification. Il est impossible de tirer des conclusions sur le degré de charge virale avec ce résultat. Habituellement, dans de tels cas, le test est répété avec la dilution d'un échantillon de sang.

    Décoder le génotypage.

    ARN détecté d'un génotype spécifique

    Le virus de l'hépatite C d'un certain génotype et sous-type a été détecté dans le biomatériau. Le résultat est codé en chiffres romains et en lettres latines, par exemple - 1a, 2b. Au total, il y a sept génotypes et soixante-sept sous-types, cependant, en Russie, il n'y a que trois premiers types.

    ARN du virus de l'hépatite C détecté

    L'ARN a été trouvé dans le sang d'un génotype rare pour la Russie, qui ne peut être attribué au premier, deuxième ou troisième type. Plus de recherche est nécessaire.

    Ce résultat indique que le patient est en bonne santé ou que la quantité d'ARN de l'agent pathogène est trop petite.

    Il est possible que l'analyse PCR de l'hépatite C soit négative et que le test d'immunosorbant lié à une enzyme reconnaisse les anticorps contre le virus. Cela signifie que le patient a eu l'hépatite C aiguë et a guéri par lui-même. Environ vingt cas d’infection entraînent une guérison spontanée si le corps du patient présente une résistance suffisante à l’infection.

    Bien que la PCR soit une analyse extrêmement précise, ses résultats peuvent être faussés dans les situations suivantes:

    • le sang a été transporté au laboratoire dans des conditions inappropriées, la température a été violée;
    • l'échantillon de biomatériau était contaminé;
    • il y avait des traces résiduelles d'héparine et d'autres anticoagulants dans le sang;
    • Les investigateurs se sont révélés être des inhibiteurs - des substances qui ralentissent ou arrêtent la réaction en chaîne de la polymérase.

    Les avantages de la PCR par rapport aux autres méthodes

    1. Diagnostic dans les premiers stades. La PCR détecte le matériel génétique de l'agent causal. En utilisant l'analyse par immunofluorescence, seules les immunoglobulines peuvent être déterminées - les substances que l'organisme produit en réponse à une infection. En cas d'infection par l'hépatite C, l'intervalle entre l'infection et le début de la réponse immunitaire peut être de plusieurs semaines et plusieurs mois. À ce stade, l'ELISA sera inefficace. La PCR donnera une réponse dans la première semaine après l'infection.

  • Faible probabilité d'erreur. Dans le matériel à l’étude, déterminez l’aire de matériel génétique qui n’est caractéristique que d’un seul type de pathogènes. Cela élimine les faux résultats. Lorsque des erreurs ELISA sont possibles, étant donné que le même type d'anticorps peut être libéré contre différents virus, ces anticorps sont appelés anticorps croisés.

  • Haute sensibilité. La PCR permet de détecter l'ARN de l'agent causal même en quantités minimes. Cela permet d'identifier les infections cachées.
  • Comment se préparer au don de sang pour les études PCR

    Pour l'analyse PCR de l'hépatite C, du sang veineux est collecté. Habituellement, deux portions de sang sont prélevées dans la veine du patient à la fois: la première est envoyée pour la PCR et la seconde par ELISA. Cela a pour but d'évaluer plus précisément le degré d'infection d'un patient par un virus et la manière dont l'immunité lutte contre ce virus.

    Habituellement, le patient est tenu de respecter les règles suivantes:

    • une prise de sang est prise le matin;
    • L'intervalle entre le dernier repas et le don de sang devrait être de huit à dix heures.
    • deux ou trois jours avant l'analyse, il est nécessaire d'abandonner les aliments frits et gras, ainsi que l'alcool;
    • pendant vingt-quatre heures avant l'analyse, le patient doit éviter tout effort physique: ne portez pas de poids, n'allez pas au gymnase ni à la piscine.

    Test de l'hépatite C

    L'hépatite est un groupe distinct d'affections hépatiques inflammatoires. Ils peuvent avoir une étiologie et une forme différentes. Au premier soupçon de telles maladies, le médecin prescrit les tests appropriés. Mais comme les pathologies varient dans leur nature, les méthodes de détection du virus sont également différentes.

    Les virus les plus courants sont les hépatites A, B, C, D, E, F et G, qui sont causées par une infection virale quantitative. En outre, des indicateurs de maladie peuvent survenir dans les cas de fièvre jaune, parotidite, maladie d'Epstein-Barr, herpès, rubéole, cytomégalovirus, fièvre de Lassa, SIDA.

    Des causes bactériennes du développement de pathologies sont observées en présence de syphilis, de la leptospirose, de toxicité dans l’alcoolisme, de la toxicomanie, d’une intoxication chimique. Il existe également des hépatites causées par le mal des rayons et des pathologies auto-immunes. Chacun de ces types de pathologie nécessite une approche individuelle du traitement.

    Par conséquent, si le patient présente des symptômes cliniques de la maladie, un test sanguin est prescrit pour les marqueurs de divers types de maladies.

    Préparation et test

    Pour établir avec précision le type d'hépatite (virale, non virale, aiguë, chronique ou diffuse), les patients doivent faire un don de sang pour la recherche d'anticorps. Mais une telle procédure requiert sans cesse une formation préalable de qualité.

    Par conséquent, avant de procéder à l'analyse, vous devez prendre en compte les points suivants:

    1. Le don de sang doit être effectué à jeun, car ses caractéristiques sont très différentes pendant la journée.
    2. La dernière consommation de nourriture devrait être au moins huit heures avant l'analyse. Il est interdit de boire du café, des jus de fruits, du thé et autres boissons similaires, seule l'eau potable est autorisée.
    3. Ne consommez pas d'aliments gras et frits, buvez de l'alcool deux jours avant le test.
    4. Quelques heures avant la procédure, il est interdit de fumer.
    5. Le sang de l'hépatite n'abandonne pas après les rayons X, les ultrasons, les massages et la physiothérapie.
    6. La veille de l'intervention, l'usage de drogues est complètement arrêté, les charges physiques et émotionnelles sont réduites.
    7. S'il est impossible d'annuler un médicament, la liste de ces fonds doit être spécifiée séparément avant l'analyse.

    Les périodes où il est nécessaire de donner du sang pour confirmer le type d'hépatite varient. Ainsi, il est possible d'identifier les marqueurs d'un virus du groupe A même aux premiers symptômes de la pathologie, puisque la concentration quantitative maximale en anticorps est observée pendant trente jours.

    La séquence du don de sang pour analyse:

    1. Le bras dans la zone de l'avant-bras est attaché avec une tresse médicale. De ce fait, le mouvement du sang dans le vaisseau est suspendu, la zone de la veine dans la zone du coude devient convexe. Dans cet endroit le médecin et va entrer dans l'aiguille.
    2. La zone du coude, remplie de sang, est bien désinfectée et humidifiée avec du coton imbibé d'alcool.
    3. L'aiguille est connectée à la seringue et injectée dans la veine. Immédiatement après cela, le harnais est retiré.
    4. Une fois la quantité de liquide requise sélectionnée, l'aiguille est retirée du vaisseau et un coton imbibé d'alcool est appliqué sur la plaie. Afin d'arrêter rapidement le sang et d'empêcher la formation d'un hématome, celui-ci est fortement pressé, puis le bras est plié et appuyé contre le corps.

    Performance normale et décodage

    Pour déterminer le virus de l'hépatite A, une méthode immunochimiluminescente est utilisée pour déterminer les marqueurs du virus IgG. Norme - indicateur inférieur à 1 S / CO. Si les résultats sont supérieurs, cela peut indiquer la présence d'un virus ou d'une maladie précédemment transférée.

    Un marqueur de l'hépatite B est déterminé par la présence d'anticorps Lg M. La base de la confirmation du diagnostic de l'hépatite B est d'une importance quantitative.

    Les marqueurs d'hépatite D-G sont également établis par dosage immunoenzymatique. En cas de présence d'anticorps dirigés contre les virus et leurs recombinants, le diagnostic est confirmé après deux échantillons positifs.

    La définition d'une hépatite non virale toxique, auto-immune, radiologique est quelque peu différente.

    Dans de tels cas, des méthodes indirectes de confirmation du diagnostic sont utilisées:

    1. Analyse pour le fibrinogène. Le taux de cette protéine est compris entre 1,8 et 3,5 g / l. Un chiffre bas indique une hépatite et des lésions du tissu hépatique.
    2. Analyses sur AST et ALT. La norme pour AST est de 0 à 75 U / l, pour l’ALT d’environ 50 U / l. Une amélioration quantitative indique la présence de la maladie.
    3. Analyse de la bilirubine. La norme est comprise entre 5 et 21 µmol / l. Un plus grand nombre indique le développement de la pathologie.
    4. Protéine de lactosérum totale. Le taux d'adultes de 66 - 83 g / l., Si la valeur numérique est inférieure - Ceci indique une diminution de l'albumine, c'est-à-dire de la présence de la maladie.

    Des études microscopiques de la biopsie du foie sont effectuées pour confirmer l'hépatite auto-immune. Une telle analyse permet d'identifier des lésions quantitatives spécifiques d'organes. Pour ce faire, on prend un morceau de tissu hépatique à l'aide d'une aiguille spéciale. Ensuite, le matériau est traité avec des réactifs spéciaux et examiné au microscope. En outre, l'hépatite auto-immune est confirmée si le décodage de l'analyse indique que le niveau de gamma globuline G est 1,5 fois plus élevé et que, lorsque le muscle lisse est lisse, les anticorps anti-nucléaire et anti-mitochondriaux à titre élevé présentent un rapport supérieur à 1:80.

    De plus, avec ce diagnostic, le patient présente des signes d'inflammation des tissus du foie et son insuffisance.

    Seul un spécialiste expérimenté peut connaître tous les détails du décodage de l'analyse car, par exemple, une augmentation quantitative séparée des protéines totales n'est pas nécessairement une preuve de maladie hépatique, et une diminution de l'albumine peut indiquer une pathologie rénale.

    Analyses complémentaires

    Les analyses de sang seules ne permettent pas toujours le diagnostic correct et la cause exacte de la maladie. Dans certains modes de réalisation, un test à la bromsulfaleine est réalisé. Cette étude vous permet d'analyser le travail du foie.

    La bromsulfaleine est injectée dans le sang, puis pénètre dans le foie, puis dans la bile et est excrétée naturellement. De plus, si une pathologie est suspectée, une échographie du foie peut être prescrite. Cela déterminera la taille du corps (augmentée ou non), l'hétérogénéité de ses tissus (présence de fibrose, hypertrophie, etc.), l'imprécision des contours. De tels changements sont simplement caractéristiques de l'hépatite.

    Cette analyse est basée sur la copie répétée d'une certaine partie de l'ADN ou de l'ARN au moyen d'une action enzymatique. En conséquence, les segments arrière de la chaîne génétique se forment, ce qui permet même de détecter une petite quantité de l'agent pathogène.

    Les études PCR vous permettent de déterminer le virus et d'établir un diagnostic précis en quelques heures. Cette méthode identifie l'agent pathogène, tandis que d'autres tests déterminent uniquement la réponse de l'organisme au virus. Mais cette méthode a ses inconvénients. Toutes les études doivent être menées uniquement dans des conditions stériles. La moindre pollution peut affecter les résultats.

    En outre, seul un médecin possédant une vaste expérience dans le domaine de la génétique peut effectuer de tels tests et décodages.

    En prenant en compte tous les facteurs ci-dessus, on ne peut pas dire que la méthode ORC est toujours précise. Cela peut donner un résultat erroné, à la fois positif et négatif.

    Les immunomodulateurs et les antiviraux sont utilisés pour le traitement qualitatif des types viraux d'hépatite. Mais étant donné que ces médicaments ont un effet suffisamment puissant sur le corps, avant qu’un médecin ne les attribue, il doit être absolument sûr que c’est l’infection virale qui est la cause de la pathologie. Par conséquent, des tests et des études supplémentaires peuvent être prescrits.

    L'hépatite. Causes et types d'hépatite: virale, toxique, auto-immune. Diagnostic de l'hépatite - test sanguin pour le dépistage de l'hépatite: PCR, ELISA, bilirubine, AlAt, AsAt, anticorps anti-hépatite B et C - analyse par transcription. Traitement efficace de l'hépatite, régime alimentaire.

    Foire Aux Questions

    Quelles sont les principales causes de l'hépatite?

    Classiquement, les causes de l'hépatite peuvent être divisées en infectieuses et non infectieuses - en fonction du type de virus qui a provoqué l'hépatite virale, les hépatites A, B, C et D. sont isolées. Parmi les plus non infectieuses, j'ai l'hépatite auto-immune et toxique.

    • Hépatite auto-immune

    Les mécanismes des lésions du foie dans les hépatites infectieuses et non infectieuses sont complètement différents. Parce qu'il vaut la peine de considérer chaque type de dommage au foie séparément.

    Comment se produisent les dommages hépatiques viraux?

    Après la pénétration dans le corps humain avec un flux sanguin, des particules virales sont délivrées au foie. En raison des structures spéciales à la surface de l’enveloppe du virus, celle-ci est fixée de manière sélective à la paroi cellulaire de la cellule hépatique. La fusion de ces membranes entraîne la libération d'ADN ou d'ARN du virus dans la cellule touchée. Vient ensuite l'intégration directe du matériel génétique dans le génome de la cellule affectée. Le matériel génétique intégré du virus amène la cellule affectée à se reproduire. Après la fin du cycle de reproduction intracellulaire, des centaines et des milliers de nouvelles particules virales sont collectées à l'intérieur de l'hépatocyte, ce qui laisse les cellules hépatiques touchées à la recherche d'hépatocytes non encore affectés. Naturellement, l'assemblage de nouvelles particules virales nécessite d'importantes ressources énergétiques et de construction de la cellule la plus touchée. À la fin de chaque cycle de production, il se produit une libération cyclique de nouvelles populations de virus et la destruction de tous les nouveaux hépatocytes.

    Comment se produisent les dommages toxiques au foie?

    On sait que le foie remplit de nombreuses fonctions, dont la désactivation et l'élimination des toxines du corps. Cependant, si la quantité de substance toxique reçue de l'extérieur ou formée dans le corps lui-même est importante, le foie lui-même peut être affecté. Les cellules touchées ne peuvent pas supporter la fonction des processus métaboliques du corps qui leur sont confiés, ce qui entraîne l'accumulation de substances organiques sous forme de graisse. Les substances toxiques qui s'accumulent dans le tissu hépatique interfèrent avec le fonctionnement normal des cellules hépatiques, ce qui entraîne la perte partielle de certaines capacités fonctionnelles de synthèse des molécules protéiques, de transformation et d'envoi de formes de transport de graisses, protéines et glucides. Dans le cas de dommages toxiques à long terme, il se produit une mort cellulaire hépatique, ce qui conduit à des signes d'hépatite.

    Qu'advient-il du foie dans l'hépatite auto-immune?

    Ces dommages au foie sont causés par un dysfonctionnement du système immunitaire, qui produit des anticorps contre les éléments structurels du tissu hépatique. Les cellules immunitaires produisent des anticorps dirigés contre le foie. Les anticorps et les cellules immunitaires infectent eux-mêmes les cellules et la substance extracellulaire du foie. La destruction progressive du tissu hépatique entraîne une perturbation du foie et des signes d'hépatite.

    Symptômes de l'hépatite

    • Douleur dans l'hypochondre droit. En règle générale, les douleurs sont permanentes, décrites par les patients comme pressant ou brûlant. En ressentant l'hypochondre approprié, la douleur s'intensifie.
    • Dans certains cas, des fèces achaliques sont observées (les fèces deviennent claires).
    • L'urine devient brun foncé.
    • Jaune de la peau et des muqueuses.

    Hépatite virale - quels sont les mécanismes d'infection?

    Les hépatites virales B, C et D sont transmises par le sang ou des liquides biologiques (sang et composants sanguins, sperme, lubrification vaginale):
    • lors de la transfusion de sang ou de composants sanguins
    • Lors de rapports sexuels non protégés (oral, anal ou génital).
    • consommation de drogues injectables
    • Lors de certaines interventions médicales (coups de feu, compte-gouttes), lors d'opérations ou de procédures dentaires.
    • Lors de l'utilisation d'outils non stériles lors de l'application de tatouages, piercings, manucures.
    • Le partage de certains articles ménagers: rasoirs, brosses à dents, dépilatoires.
    Les hépatites virales A et E ont principalement une voie de transmission alimentaire. Par conséquent, dans un certain nombre de pays, cette maladie est appelée «maladie des mains sales».

    Diagnostic de l'inflammation du foie

    Pour commencer, considérons les signes d'hépatite de laboratoire et d'échographie communs à tous les types d'hépatite.

    Diagnostic de l'hépatite auto-immune

    Fondamentalement, ce diagnostic est réalisé sur la base de tests de laboratoire:

    Diagnostic de l'hépatite virale B

    Le diagnostic de l’infection est établi par des méthodes de recherche en laboratoire.
    Pour le diagnostic de ce type d'hépatite, les tests sanguins sérologiques sont les plus utiles, ainsi que les résultats des études PCR. Les études sérologiques sont généralement effectuées à l’aide du dosage ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay).

    Diagnostic de l'hépatite virale C

    Les tests sérologiques sont réalisés par dosage immuno-enzymatique (ELISA). Lors du diagnostic de l'hépatite C, la présence et la quantité d'anticorps spécifiques anti-HCV sont déterminées.

    Diagnostic de l'hépatite virale A

    Cependant, dans certains cas, il est nécessaire de procéder à des examens de laboratoire:

    Traitement de l'hépatite

    Classiquement, le traitement de l'hépatite peut être divisé en traitement visant à restaurer les fonctions du foie et à lutter contre les virus de l'hépatite, responsables des lésions des tissus du foie. Par conséquent, le traitement doit être complet et être accompagné du strict respect des règles médicales du mode de travail rationnel, du repos et de l'alimentation.

    Régime de l'hépatite

    En cas d'hépatite, le foie subit une double charge - des facteurs dommageables l'empêchent de fonctionner normalement. L'inflammation du tissu hépatique aggrave leur apport en sang et l'élimination de la bile synthétisée. En même temps, des virus infiltrent sans merci les hépatocytes, les détruisant de l'intérieur. Comme on le sait, le foie est le principal terminal des nutriments provenant du tube digestif; par conséquent, la dynamique de la maladie et l'état général du patient dépendent du régime alimentaire rationnel.
    Quelques recommandations alimentaires:


    Un traitement complet utilisant des médicaments hépatoprotecteurs et conforme au régime alimentaire prépare le foie à une bataille acharnée contre une infection virale. En cas d'hépatite toxique, ces mesures sont dans la plupart des cas suffisantes pour parvenir à une guérison clinique.

    En conclusion, je voudrais attirer votre attention sur le fait que le diagnostic de tout type d’hépatite n’est pas une condamnation à mort. Sans exception, tous les types d'hépatite sont guéris. Cependant, à bien des égards, l'issue de la maladie dépend de vous. Les hépatites virales B et C sont les plus difficiles à guérir pour le moment. Ces lésions infectieuses conduisent souvent au développement d'une cirrhose ou d'un processus oncologique dans le foie. Cependant, les recours rapides au secours et à un traitement adéquat aboutissent dans la plupart des cas à la guérison de la maladie ou à la transformation du processus infectieux en une forme inactive.

    Des questions

    Question: déchiffrer un test sanguin pour l'hépatite

    Bonjour Passé un test sanguin, aide à déchiffrer:
    Anticorps anti-VHC - négatif
    Anti-HBCor Ag - positif
    AgHBe - négatif
    Anti-HBs - Positif
    AgHBs - positif

    Les résultats de l'enquête indiquent la persistance dans le sang du virus de l'hépatite B. Dans ce cas, la présence d'anticorps indique que le corps se bat contre le virus, un processus de guérison est éventuellement en cours. Il est nécessaire de consulter un hépatologue pour évaluer l’état fonctionnel du foie et déterminer s’il est nécessaire de procéder à des examens complémentaires ainsi qu’à la désignation d’un traitement adéquat. Pour en savoir plus sur cette maladie, ses méthodes de diagnostic et son traitement, lisez la série d'articles en cliquant sur le lien: Hépatite.

    Désolé, je me suis trompé, HBsAg est négatif. On ne sait pas ce qu'est la "persistance". J'ai fait une échographie du foie, aucun changement n'a été remarqué

    Si l’HBsAg est négatif, vous n’avez pas d’hépatite virale et ces tests indiquent que vous êtes vacciné contre cette maladie ou que vous avez déjà eu cette maladie et que vous avez une immunité contre l’hépatite virale B. Pour en savoir plus sur cette maladie, méthodes diagnostic et traitement, lisez la série d'articles en cliquant sur le lien: Hépatite.

    Bonjour AIDER À DÉCODER ANN.KROVI par la méthode IFA. AgHBs négatif, Ag-anti-VHC-noyau positif, HCV-NS-Ag-positif. BIOCHIMIE AST-84 U / L, ALT-113U / L. Bilirubine couramment -13,68, simple-1,78, indirecte-11,97 ml / l.

    Normalement, chez une personne en bonne santé, les niveaux d'AST et d'ATL peuvent atteindre 41 U / L. Par conséquent, les indicateurs fournis par vous dépassent considérablement les valeurs normales. Le niveau de bilirubine est actuellement dans votre plage normale. Compte tenu de l'analyse ELISA, vous avez déjà souffert d'une hépatite virale et vous avez donc besoin d'un traitement. Je vous recommande de consulter personnellement un hépatologue pour choisir un traitement adéquat et un régime alimentaire approprié. Vous pouvez en apprendre plus sur cette maladie dans la section thématique de notre site web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite

    Bonjour. Aidez à déchiffrer ana.krovi sur les marqueurs de l'hépatite C. [ELISA] Hépatite C (VHC) Ig (M + G) -16,6. Qu'est-ce que cela signifie? J'ai l'hépatite ou pas. Merci d'avance.

    Cette conclusion indique que vous avez déjà subi une hépatite virale C. Dans ce cas, vous devez passer des tests biochimiques du foie et consulter personnellement votre hépatologue. Plus en détail sur la question qui vous intéresse, vous pouvez obtenir des informations dans la section thématique de notre site web: Hépatite C

    BONJOUR! AN.KROVI Pour les marqueurs de l'hépatite virale C. anti-HCV-IgM-3.178l, HCV-IgG (noyau) -3 300l, HCV-IgG (NS3) -2,999l de HCV-IgG (NS4) -3,300l de HCV-IgG (NS5 ) -3.158l Tous trouvés. Le PCP est positif. 3-génotype identifié. BIOCHIMIE AST-75 U / L, ALT-92U / L. Bilirubine total -15,39, linéaire-5,13, ​​indirect: 10,26 ml / l de Timol-3,78. Elografiya foie-F-3 Art. Ultrasons-orgones de la cavité abdominale N. Dites-moi, selon l'analyse, je commence d'urgence le traitement par HTP. Et une autre question? 1) Quel médicament est le mieux toléré par Altevir ou Roferon? 2) Les Kokogo preporat ont plus de chances de convalescence - Altevir, Roferon OU Algeron. MERCI

    Selon les données fournies, une hépatite virale C a été détectée en vous. Pour vous prescrire le traitement approprié, je vous recommande de consulter personnellement un hépatologue et non pas de vous soigner vous-même. Le médicament Altevir est parfois pire toléré que Roferon et Alfaferon, mais je vous recommande de consulter votre médecin au sujet du but d'un traitement complexe. Pour plus d'informations sur la question qui vous intéresse, vous pouvez dans la section thématique de notre site en cliquant sur le lien: Hépatite

    Bonjour A réussi un test sanguin pour l'hépatite B. Aidez-moi à comprendre. On trouve le programme de recherche de HBsAg, COI, résultat 0,371, 1.0. Merci beaucoup

    Cette conclusion suggère que l'hépatite virale B n'est pas détectée. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site en cliquant sur le lien suivant: Hépatite. Des informations complémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Diagnostic de laboratoire

    Bonne journée! Aidez à déchiffrer l'analyse. Merci d'avance.

    Cette conclusion confirme que vous avez l'hépatite virale B. Je vous recommande de faire un test du foie et de vous rendre chez le spécialiste des maladies infectieuses. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site en cliquant sur le lien suivant: Hépatite

    Bon après-midi, aidez à déchiffrer l'analyse pour l'hépatite B
    Antigène HBsAg / HBsAg 0,594 S / CO = 1,0 - réactif
    Non réactif
    Anticorps anti-COI du virus de l'hépatite C = 0,9 douteux
    > = 1.0 réactif
    non réactif

    Cette conclusion indique que vous avez déjà eu l'hépatite virale B, le processus n'est plus actif. L’hépatite C est un résultat douteux, il est possible que vous ne l’ayez pas eu avant. Je recommande de consulter personnellement un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site en cliquant sur le lien suivant: Hépatite

    L'ARN du virus de l'hépatite C a été détecté à raison de 58,4 x 10 copies / ml dans l'échantillon, tandis que le virus R 3a / 3b du virus de l'hépatite C a été détecté.

    Cette conclusion indique que vous êtes infecté par le virus de l'hépatite C. Pour déterminer l'état fonctionnel du foie, je vous recommande de faire un test sanguin biochimique (tests du foie) et de consulter personnellement un spécialiste des maladies infectieuses. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Traitement de l'hépatite C. Vous pouvez également recevoir des informations supplémentaires dans la section suivante de notre site Web: Diagnostic de laboratoire

    bonjour Aidez à déchiffrer l'analyse:
    HBS AG Réf.
    a-BTC réf.
    a-HBS pos. (19,9 mmv / ml)
    Qu'est ce que cela signifie? Merci beaucoup

    La détection des anti-HBs dans le test sanguin indique que le système immunitaire est entré en contact avec le virus du virus. Dans le même temps, des anticorps contre la protéine de surface du virus de l'hépatite B sont produits, empêchant ainsi leur introduction dans les cellules du foie et, partant, la propagation de l'infection dans le corps. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite. Des informations complémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Diagnostic de laboratoire

    Bonjour, les résultats de l’analyse sont écrits anti-ans pour un total de 8.40.

    Veuillez indiquer la conclusion dans son intégralité afin que nous puissions l’interpréter correctement. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Diagnostic de laboratoire. Des informations supplémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Thérapeute

    Aidez-moi à déchiffrer les analyses de l’étude IFA.KP (core) = 15.2-positive. Q. (NS) = 13.5-positive.
    Ed.
    Les valeurs de référence sont négatives.
    était de génotype 3 av, terminé un traitement, traitement terminé il y a trois semaines.
    Merci

    Cette conclusion signifie que vous avez eu une hépatite virale C. Pour une évaluation objective de la fonction hépatique, je vous recommande de faire un test sanguin biochimique (tests hépatiques) et de vous rendre personnellement chez le médecin du médecin spécialiste des maladies infectieuses pour procéder à un examen et déterminer les tactiques de traitement et les mesures de rééducation. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite C virale - Diagnostic et prévention. Des informations complémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Diagnostic de laboratoire

    Bonjour Aide s'il vous plaît déchiffrer les analyses:

    Ne vous inquiétez pas, l'hépatite virale C n'est pas détectée. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur cette question dans la section thématique de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite. Des informations complémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Diagnostic de laboratoire

    Aucun anticorps contre le VHC n'a été détecté, la protéine centrale Ig G k n'a pas été détectée, la protéine Ig k NS a été détectée., HBs AH n'a pas été détectée

    Les protéines non structurelles sont détectées aux premiers stades de la maladie, y compris l'hépatite C aiguë, et leur concentration élevée indique une charge virale prononcée. Je vous recommande de consulter personnellement votre médecin spécialiste des maladies infectieuses, qui procédera à un examen, évaluera les protocoles de recherche et vous prescrira un traitement adéquat.

    Est-ce que cela signifie pas exactement gepami? Est-ce grave que j'ai écrit et comment traiter à l'hôpital ou à la maison est à la mode? Et un mari et un enfant peuvent-ils l'obtenir de moi? Merci d'avance pour les réponses

    Dans cette situation, vous devez d’abord consulter personnellement votre médecin spécialiste des maladies infectieuses, lui faire passer des tests biochimiques du foie, qui permettront d’évaluer la fonction hépatique, ainsi que des tactiques médicales relatives au traitement à domicile ou à l’hôpital. Dans l’hépatite virale C, l’infection par des contacts ordinaires dans le ménage est extrêmement rare (lorsqu’on utilise des objets usuels pour couper et perforer). Vous pouvez recevoir des informations complémentaires sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Traitement de l'hépatite C. Vous pouvez également recevoir des informations supplémentaires dans la section suivante de notre site Web: Tests biochimiques du foie

    Antigène HbsAg 0,383 COI = 0,9 = 1 réactif
    non réactif
    Anti-VHC 0,561 COI = 0,9 = 1 réactif
    non réactif

    Selon les données fournies, il est possible que vous soyez infecté par le virus de l'hépatite B et l'hépatite C. Pour des explications plus détaillées, je vous recommande de consulter personnellement un spécialiste des maladies infectieuses. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite virale C - Diagnostic et prévention.

    Bonjour Aidez à déchiffrer positivement HBsAg, HBeAg positivement, antiHBcor somme positivement, antiHBcorIgM négativement. et il y avait auparavant 3, 39 * 10 dans le dixième pouvoir de copies / ml, et maintenant, il est de 7 * 10 dans le huitième pouvoir de copies / ml.

    Cette conclusion indique que vous êtes infecté par le virus de l'hépatite B et qu'il existe actuellement un processus d'activation. Je vous recommande de faire un test de la fonction hépatique du foie et de consulter personnellement un médecin spécialiste des maladies infectieuses. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site en cliquant sur le lien suivant: Hépatite. Des informations supplémentaires sont également disponibles dans la section suivante de notre site Web: Tests biochimiques du foie et dans une série d'articles: Diagnostic de laboratoire

    PCR-RT est-il positif 7,0 * 10 à la 8ème puissance, est-il supérieur à 3,39 * 10 à la 10ème puissance?

    Oui, la valeur de 7.0 * 10 au 8ème degré est supérieure à 3.39 * 10 au 10ème degré. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Réaction en chaîne de la polymérase (PCR) et son application

    La femme enceinte a remis les tests d'hypatite présumée. La réponse anti-HCV-IgG a été envoyée pour une nouvelle prise de vue et le résultat était de 0,072.
    1.0 - détecté

    Cette conclusion signifie que vous n'avez pas détecté d'hépatite virale C, il n'y a donc pas lieu de vous inquiéter. Nous vous recommandons de continuer à surveiller le gynécologue traitant de manière planifiée. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur la question qui vous intéresse dans la section correspondante de notre site Web en cliquant sur le lien suivant: Hépatite virale C - Diagnostic et prévention. Des informations complémentaires peuvent également être obtenues dans la section suivante de notre site Web: Tests biochimiques du foie et dans une série d'articles: Diagnostic de laboratoire, Calendrier de grossesse

    Bon après midi Veuillez expliquer les résultats des tests de dépistage de l'hépatite B et c: UnsAvory (antigène australien) 0.46 R. Anticorps contre l'hépatite C 0.1

    Selon les données fournies, vous avez détecté une hépatite virale B alors que vous n’avez pas l’hépatite C. Cette conclusion, cependant, n’est pas informative, car elle ne permet pas de déterminer le génotype du virus et le stade de la maladie. Je vous recommande donc de passer une analyse détaillée des marqueurs de l’hépatite B, ce qui vous permettra de déterminer le stade de la maladie, la présence ou l’absence d’exacerbation. Nous vous recommandons également de faire un test sanguin pour les tests biochimiques du foie, ce qui permet d’évaluer la fonction hépatique et de détecter les anomalies à temps.

    Cependant, en conclusion, la plage de la norme R (HbsAg) s’écrit: si R = 1, le résultat est positif. Est-ce que j'ai R = 0.46?

    Sur la base de l’évaluation des anticorps totaux dirigés contre le virus de l’hépatite B, il n’est pas possible de décider sans équivoque si le patient est infecté ou non, nous vous recommandons donc de passer un test complet des marqueurs de l’hépatite B. La détection des anticorps spécifiques à cette maladie permettra non seulement de déterminer le fait de l’infection, mais aussi de préciser le stade de la maladie. Nous vous recommandons également de faire un test sanguin biochimique (test du foie) pour évaluer le fonctionnement de cet organe vital.

    ELISA pour la présence de HbSAg - négatif. RW par ELISA - négatif. mais le VHC par ELISA est positif.
    Analyse sanguine générale:
    leucocytes - 4.82
    globules rouges - 4.72
    hémoglobine - 145
    hématocrite - 42,3
    le volume moyen de globules rouges est de 89,6
    n Sod. hémoglobine érythrocytaire -30,7
    plaquettes - 231
    volume moyen des plaquettes - 10,4
    neutrophiles - 39,60
    lymphocytes - 48.80
    monocytes - 8.90
    éosinophiles - 2 500
    basophiles - 0,200
    réticulocytes - 1.11
    taux de sédimentation érythrocytaire 10

    Cette conclusion indique que vous avez déjà eu l'hépatite virale C ou êtes porteur. Nous vous recommandons de procéder à une analyse détaillée des marqueurs de l'hépatite C et de consulter personnellement votre spécialiste des maladies infectieuses.

    VHC 0,385, c'est beaucoup?

    Cet indicateur indique qu'il y a eu contact avec le virus. Nous vous recommandons donc d'effectuer une analyse des marqueurs de l'hépatite virale C, des tests biochimiques du foie et de consulter personnellement votre spécialiste des maladies infectieuses.

    Bonjour S'il vous plaît aider à déchiffrer les résultats de mes analyses:
    Hbs-Ag-0,611 (moins de 0,89, sexe - plus de 0,89)
    Anti-HBs - 194 (jusqu'à 10).
    Anti-HBc - 0,508 (nég. Moins de 0,85, pol. - plus de 0,85)

    Cette conclusion signifie que vous avez déjà souffert d'hépatite C virale ou êtes porteurs, êtes porteurs ou avez déjà souffert d'hépatite virale B. Nous vous recommandons de faire un test du foie et de consulter personnellement votre médecin, un spécialiste des maladies infectieuses, qui vous examinera, évaluera les résultats des tests et vous prescrira un traitement si nécessaire. traitement.

    Bonjour! Dites-moi, que signifient les résultats de tests sanguins par ELISA: IgM-HCV - non détecté; Les IgG-HCV sont détectés par le noyau +, ns-. L'analyse sur hep. Avec la méthode PTSR négative. Merci

    Cette conclusion signifie que vous pouvez être porteur de l'hépatite virale C. Etant donné qu'aucun virus n'a été détecté dans la circulation sanguine, aucun traitement n'est nécessaire. Nous vous recommandons de consulter personnellement un médecin spécialiste des maladies infectieuses, de passer des tests biochimiques du foie et de faire une échographie du foie.

    Anticorps Ig M négatifs pour l'hépatite A: 1,0 U / ml
    Hépatite B AgHBs négatif: 1,0 U / ml
    Anticorps totaux anti-VHC de l'hépatite C
    négatif: 10,0 u / ml

    Cette conclusion indique que vous n’avez pas détecté les hépatites A et B, mais que vous pouvez être porteur de l’hépatite virale C. Nous vous recommandons de faire un test biochimique du foie, de faire une échographie du foie et de consulter personnellement votre médecin, un spécialiste des maladies infectieuses, qui examinera et déterminera les mesures préventives à prendre. observations.

    aHCV core-Ag OPcr = 0,204 Opsv = 2,971. HCV NS-Ag. OPcr = 0,202 Psyv = 0,006

    Cette conclusion signifie que vous pouvez être porteur de l'hépatite virale C. Pour des informations plus détaillées, vous devez consulter personnellement un spécialiste des maladies infectieuses, vous soumettre à un test sanguin (test biochimique du foie) et à une échographie.

    Qu'est-ce qu'une infection par le VHC?

    Dans ce cas, nous parlons de l'hépatite virale C.

    J'ai réussi l'analyse de l'hépatite C dans l'analyse de ce qui avait été détecté et identifié par un anti-VHC-NS3-Ag. Qu'est-ce que cela signifie? Aidez-moi à comprendre. Merci d'avance.

    Cette conclusion signifie que vous êtes infecté par l'hépatite virale C. Nous vous recommandons de faire un test biochimique du foie, de faire une échographie du foie et de consulter personnellement votre médecin le spécialiste des maladies infectieuses, qui vous examinera, évaluera les résultats des études et vous prescrira si nécessaire.

    Hépatite virale B (VHB)
    Bon après-midi, a fait un test sanguin, le témoignage est le suivant:
    AgHBs- réf
    HBcAg total anticorps positivement étudié 0.05 o.p critique plus de 1.156
    Anticorps anti-HBcAg (IgM) négatifs
    Anticorps anti-HBsAg total 96,4
    hépatite virale C (VHC)
    ANTICORPS TOTAL DU VHC - NÉGATIF.
    En outre, on m'a administré un vaccin contre l'hépatite il y a deux mois. Peut-il en être rendu compte par le témoignage, merci d'avance.

    Cette photo de laboratoire correspond à la vaccination, il n’ya pas de quoi s’inquiéter.

    Bonjour, j'ai 25 ans. Selon l’échographie, j’ai une hépatomigalie, selon les données de FGS dans l’œsophage distal, un réseau veineux prononcé, le cholestérol a augmenté lors des tests Il y a 2,5 ans, une splénectomie, une transfusion de globules rouges. HbsAg négatif et anti-VHC négatif: est-ce suffisant pour le diagnostic de l'hépatite? Merci d'avance.

    Dans cette situation, vous devez également passer un test sanguin détaillé pour détecter les marqueurs de l'hépatite, puis consulter votre médecin spécialiste des maladies infectieuses.

    bonjour J'ai 57 ans et je souffre d'hypertension, de maladie cardiovasculaire. La vésicule biliaire a été prélevée par laparoscopie en 1999. L’hépatite C a été découverte il ya 5 ans et n’a été traitée qu’avec les hépatoprotecteurs. Actuellement, les articulations sont devenues inquiétantes: en 2013, l’indicateur quantitatif du virus s’élevait à Notre service est ouvert pendant la journée, pendant les heures de travail. Mais nos capacités nous permettent de ne traiter qu'un nombre limité de vos applications.
    Veuillez utiliser la recherche de réponses (la base contient plus de 60 000 réponses). De nombreuses questions ont déjà été répondues.


    Article Suivant

    ?

    Articles Connexes Hépatite