Test sanguin pour l'hépatite B

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

Afin de ne pas devenir l'otage d'une maladie ictérique, vous devez systématiquement faire un test de dépistage de l'hépatite B. Il comprend des tests sanguins de laboratoire pour la présence de marqueurs viraux et d'anticorps dirigés contre eux. Conduit le matin et l'estomac vide. Avec un résultat positif, un diagnostic secondaire est établi. Les résultats du diagnostic sont comparés aux indications précédentes et aux normes médicales indiquées dans des tableaux spéciaux. Lorsqu'un virus de l'hépatite B est détecté, les médecins prescrivent un traitement et un régime.

Test d'hépatite

Il est impossible de détecter la présence d’ADN du virus de l’hépatite B dans le sang sans tests spéciaux. Des suspicions peuvent survenir aux stades pancréatique et ictérique de la maladie. L'hépatite virale B étant transmise dans la vie quotidienne et constituant une affection très courante, les médecins recommandent de prendre systématiquement des tests sanguins pour le diagnostic. Le sang est prélevé pour analyse PCR le matin de 8 à 11 heures. La procédure est effectuée à jeun, la prise de nourriture a lieu au plus tard il y a 10 heures. Les aliments frits, gras et épicés, les boissons alcoolisées, les agrumes et les pâtisseries peuvent être consommés moins de 48 heures avant la collecte, et vous pouvez fumer au moins 2 heures.

Un test sanguin pour l'hépatite B doit être effectué à:

  • virus présumé de l'hépatite B;
  • maladie du foie;
  • préparation à la chirurgie;
  • examen de personnes appartenant à des groupes à risque (médecins, forces de l'ordre, pompiers);
  • de la grossesse.

Avant la livraison, vous ne pouvez prendre que de l'eau pure.

Déchiffrer les résultats d'analyse

Afin d'identifier les hépatites B et C chez un patient, on prélève du sang pour déterminer les anticorps de la classe LgM. Le décodage de l'analyse de l'hépatite b dépend de la présence de ces anticorps et de leur concentration chez le patient. Pour clarifier l'image de la présence du virus de l'hépatite et de sa pathologie dans l'organisme, le matériel est utilisé pour les anticorps de différentes catégories. Le tableau ci-dessous indique quels anticorps déterminent et pourquoi:

Les analyses sont à la fois qualitatives et quantitatives. Cela signifie que la présence d'anticorps seuls indique la présence ou l'absence de virus dans l'organisme - qualitatif; les changements de concentration et la comparaison avec le nombre requis d'éléments qui combattent le virus sont appelés quantitatifs. Les tests d'hépatite B peuvent être effectués une fois ou une fois, si nécessaire. Les résultats du test peuvent être "positifs" (présence du virus sous forme aiguë ou chronique) ou "négatifs" (absence d'invasion).

Tableau d'indicateurs

Un indice VHB satisfaisant, que l’on trouve dans ces études, est une concentration de 105 copies / ml. Un résultat inférieur à ce chiffre donne un résultat négatif. Au-dessus du sang, il est reconnu que l'hépatite est infectée. Si les résultats indiquent l'absence d'antigènes tels que HBsAg, HBeAg, ADN du VHB, le virus est manquant. Lorsque l'anti-HBsAb est détecté à n'importe quelle concentration, une analyse supplémentaire est indiquée.

Initialement, ils vérifient la présence d'un marqueur précoce - une protéine, qui est le matériau de construction de l'enveloppe du virus de l'hépatite. Si c'est le cas, le résultat est considéré comme positif. La concentration d'un tel virus est calculée à l'aide d'indices dont les valeurs sont indiquées dans des tableaux spéciaux. En présence d'anti-HBs, les médecins notent le processus de récupération du patient, au moment où ils apparaissent, remplaçant l'anti-HBe (anticorps réagissant au virus).

Déviations des indicateurs

Le diagnostic des marqueurs de l'hépatite B dans le sang peut donner une fausse interprétation. En cas de co-invasion avec des virus de l'hépatite B et D ou un virus séronégatif, les résultats peuvent être interprétés de manière incorrecte. Une série de marqueurs indiquant la présence d'une invasion est observée chez des patients en bonne santé qui ont déjà subi une forme latente de la maladie et qui sont immunisés contre le virus. Les médecins recommandent le dépistage secondaire de l'hépatite, quels que soient les résultats. Si les tests de détection d'antigènes sont positifs, un nouveau diagnostic du sang est nécessaire.

Autres tests d'hépatite B

L'hépatite B a tendance à être asymptomatique, sans changer la couleur de la peau ni causer de nausée, de faiblesse ou d'autres réactions indésirables. Détecter la présence d'un virus n'est possible qu'avec un test sanguin. Les antigènes (substances qui permettent de détecter la présence d'un virus dangereux) ne sont déterminés que dans le cadre de processus de décodage en laboratoire au cours d'une analyse sérologique. Des tests sanguins pour les anticorps IgM et IgG et en plus de l'antigène HBsAg aideront à déterminer la présence du virus. Il n'y a pas d'autres moyens et méthodes pour déterminer l'hépatite.

Forme aiguë

La forme aiguë de l'hépatite B prend en moyenne 30 à 180 jours. Il peut avoir à la fois une manifestation symptomatique et passer inaperçu. Le niveau d'ACT et d'ALT sous forme aiguë augmente presque 10 fois la mesure souhaitée. La bilirubine sérique reste dans la ligne des valeurs acceptables et ne s'écarte pas des indicateurs. Un antigène tel que HBeAg apparaît dans le sang et HBsAg atteint une concentration élevée. De plus, la maladie devient chronique.

Forme chronique

Avec l'évolution chronique de la maladie, les indicateurs de transaminase ALT, AST et GGT sont multipliés par 2 et restent à ce niveau pendant environ 180 jours. Provoque souvent une insuffisance rénale et une cirrhose du foie peut être observée. Par la suite, la concentration d'ACT et d'ALT diminue fortement pour devenir 10 fois inférieure à la valeur régulée. HBsAg est beaucoup plus élevé que la valeur désirée. HBeAg disparaît, des anticorps apparaissent dans le sang. Les indicateurs sont instables et diffèrent les uns des autres.

Quand faut-il une nouvelle analyse?

Des tests supplémentaires sont effectués avec le résultat positif de la présence d'anticorps contre le virus dans le sang d'une personne. Sur la base des premiers tests, les médecins supposent une infection par l'hépatite B, mais la conclusion finale est tirée après des tests avancés secondaires. En outre, un autre diagnostic de sang de laboratoire est effectué après la vaccination selon des périodes strictement définies.

Si le résultat est négatif, les médecins recommandent de faire un don de sang supplémentaire pour clarifier le résultat. Si les indicateurs des deux diagnostics ont des valeurs différentes, effectuez un test sanguin supplémentaire pour les marqueurs. Les résultats changent ou de fausses indications sont données pendant la grossesse, les températures sont plus élevées que les mesures, la cancérologie ou une préparation inappropriée à la reddition.

Que faire si une hépatite B est détectée?

Le nom de la maladie est génial, mais les médecins ne conseillent pas de paniquer. La maladie est considérée comme curable. Dans 10% des cas, elle se transforme en une forme dangereuse et entraîne des conséquences négatives en cas de traitement inapproprié ou de négligence de la maladie. Lorsqu'un virus est détecté, le médecin prescrit un traitement et un régime. Il est nécessaire de faire systématiquement un diagnostic d'hépatite et de surveiller la dynamique du processus. Dans la phase de traitement, la restauration et le maintien du système immunitaire du patient ainsi que son respect du travail et de son repos jouent un rôle important. Les membres de la famille vivant dans la même pièce sont vaccinés.

PCR sur l'hépatite B

Le diagnostic PCR permet non seulement de déterminer la présence du virus de l'hépatite B dans le sang et son étiologie, mais aussi d'évaluer son activité. La détection de la charge virale est particulièrement importante pour le choix d’un traitement efficace; si elle est trop élevée, la probabilité de récupération diminue. Quelle est l'essence de la méthode de réaction en chaîne par polymérase?

L'essence du diagnostic PCR

Le virus de l'ADN dans le sang par la méthode PCR de l'hépatite peut être détecté à la fin de la période d'incubation; à ce stade, l'HBsAg peut être détecté dans le contexte d'une augmentation du taux de transaminases, après quoi l'HBeAg apparaît.

  • Avec une définition qualitative, vous pouvez établir avec précision le diagnostic, qu'il y ait ou non une hépatite. Normalement, il ne devrait pas y avoir d'ADN dans le sang.
  • La méthode quantitative permet de déterminer l'intensité du développement de la maladie et de la reproduction du virus.

L'analyse a une sensibilité et une fiabilité très élevées. En tant que matériel biologique, prenez du sang veineux. Grâce à la technologie moderne, la PCR peut détecter le virus à une concentration de 5.10 3 -10 4 copies / ml dans le sang. Selon les résultats de l'analyse, connaissant la norme, il est possible de juger de la charge virale et de prédire le traitement.

C'est important! C'est l'ADN du virus qui contribue au développement de la cirrhose et d'autres maladies chroniques du foie.

La détection de l'ADN par PCR est nécessaire dans les cas suivants:

  1. Doutes dans la formulation de l'analyse finale après les tests.
  2. Détermination du stade aigu de la maladie.
  3. Détection de formes latentes d'hépatite.
  4. Evaluation de l'efficacité après traitement antiviral.

Comment décrypter les résultats obtenus après le diagnostic PCR?

PCR quantitative

Grâce à une évaluation quantitative, vous pouvez non seulement déterminer la présence d'un virus, mais également connaître la charge virale si le résultat positif de la PCR est positif.

Une méthode quantitative est nécessaire pour trouver de telles informations:

  1. L'intensité du développement de la maladie.
  2. L'efficacité du traitement.
  3. Le développement de la résistance aux médicaments antiviraux.

La quantification est très importante lors du diagnostic de l'hépatite chronique. Dans ce cas, tous les indicateurs ne seront pas dans la plage normale. Le niveau de transaminase sera augmenté, l'indice d'activité du virus sera supérieur à 4 et la concentration en ADN du virus sera supérieure à 105 copies d'ADN / ml. Si la concentration de virus est plus basse et que le taux de transaminases est normal, on peut parler de porteur passif.

Avant la nomination d'un traitement antiviral, le passage du diagnostic PCR, à savoir un examen quantitatif, est impératif pour déterminer la charge virale.

Faites l’analyse tous les 3 mois et si la charge virale était multipliée par 10, on peut alors parler de la résistance du virus au traitement.

  • L'analyse quantitative fournit des informations très importantes, car vous pouvez déterminer la quantité d'ADN de l'agent pathogène dans le sang. Plus sa quantité est importante, plus la charge virale est importante et plus l'état du patient est grave.
  • En réduisant la charge virale après le traitement, on peut juger de son efficacité.
  • Dans certains cas, la PCR pour l'hépatite est une indication pour des tests supplémentaires, tels qu'une biopsie du foie. Aux niveaux élevés d'ALT, une PCR est effectuée. Le décryptage des tests est le suivant: si la charge virale est supérieure à 10 5 copies d’ADN / ml et si le taux d’ALT dépasse la norme, mais pas plus de 2 fois par an, un tel patient a besoin d’une biopsie. En cas d'inflammation grave ou de fibrose, un traitement antiviral est indiqué. Si le niveau d'ALAT dépasse la norme de plus de 2 fois avec une charge virale élevée, le traitement est immédiatement prescrit sans diagnostic supplémentaire.

Seuls les bons spécialistes seront en mesure de déchiffrer correctement les résultats de la PCR quantitative.

Qualité de la PCR

L'analyse qualitative permet de déterminer la présence d'hépatite B dans le sang. Normalement, il devrait être absent. Avec cette méthode, vous pouvez établir avec précision le diagnostic.

Une analyse PCR de haute qualité donne un résultat précis à 100%.

Aucune autre méthode ne fournit des données aussi fiables. Dans plus de la moitié des cas après le diagnostic, l'ADN du virus est détecté, en l'absence d'antigène. Il est très important d’établir le diagnostic au stade initial de la maladie.

Il est prouvé que si l’ADN du virus de l’hépatite B se reproduit activement dans le corps humain pendant deux mois, la maladie devient chronique. Si nous luttons déjà contre le virus au cours des premières semaines suivant l’infection, les chances de guérison complète sont très grandes.

Comment se fait le décodage des résultats obtenus de l'enquête à l'aide de la méthode qualitative?

L'analyse de décodage est très simple:

  • Normalement, le résultat devrait être négatif, c'est-à-dire que l'ADN du virus n'a pas été détecté.
  • Un résultat positif indique la présence d'une hépatite.

L’analyse permet d’identifier le virus, de déterminer son génotype et de commencer un traitement rapide. Très souvent, en présence d’ADN et d’une évaluation qualitative, ils effectuent également une évaluation quantitative.

Comment se préparer à l'enquête?

Lors de l'analyse de l'hépatite à l'aide du diagnostic PCR, le sang est prélevé dans une veine. Il est préférable d’examiner le matin, car le sang doit toujours être donné à jeun (après le dernier repas, il faut au moins 8 heures).

Pour que l'analyse soit aussi fiable que possible, le patient doit être conscient de certains facteurs pouvant affecter le résultat final:

  • Avant de donner du sang d'une veine, vous devez vous reposer pendant 20 minutes.
  • De plus, l’analyse est donnée à jeun, vous ne pouvez donc pas boire d’alcool, fumer, faire du sport ou manger des aliments gras pendant encore 12 heures.
  • Certains médicaments que le patient doit prendre peuvent affecter le résultat final. Le technicien de laboratoire doit être au courant du cas du traitement médicamenteux.
  • Si le sang doit être donné à un enfant de moins de 5 ans, il est alors nécessaire de le boire toutes les 10 minutes, une demi-heure avant le diagnostic. sur un verre d'eau bouillie.

Il est très important de subir une PCR dans une clinique qui a bien fonctionné. En effet, malgré le fait que la PCR détermine la présence d'un virus avec une précision allant jusqu'à 100%, ce chiffre peut chuter à 95%, si l'on considère le facteur humain.

Des techniciens non qualifiés ou une mauvaise réputation peuvent entraîner de faux résultats.

Déchiffrer un test sanguin pour l'hépatite B

Dans le monde médical, l'hépatite B est considérée comme l'une des plus dangereuses de notre époque.

Ce virus est capable de transmettre au contact du sang infecté - il peut s'agir de ciseaux pour la cuticule du salon de manucure, d'instruments médicaux, en particulier d'instruments de dentistes n'ayant pas subi la stérilisation nécessaire, ou d'une manière peu fiable. De plus, le virus est transmis sexuellement.

Afin de déterminer la maladie de l'hépatite B, le patient doit prélever du sang pour analyse.

Comme décrit ci-dessus, le virus peut être transmis sexuellement, par le biais des ménages, il appartient au type de propagation hématogène. Lorsqu'il est infecté, le virus pénètre dans les cellules du foie et commence à se répandre dans tout le corps. Le virus se propage par le système circulatoire, il est extrêmement résistant aux températures extrêmes et conserve sa capacité à nuire aux cellules vivantes.

Quels tests sanguins avez-vous pour l'hépatite B?

Dans le cas où une personne a présenté les premiers symptômes de l’hépatite B, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous faire tester. Lors de l'examen d'un patient, du sang est prélevé pour le tester. Le sang est pris à jeun, le dernier repas doit être au moins 8 heures.

Pour établir la présence d'une maladie dans le corps humain, il est nécessaire d'effectuer trois types d'analyses sanguines:

  • La réaction en chaîne de la polymérase montrera s'il y a de l'ADN de HB V dans les cellules;
  • Examiner la présence de protéines et d'antigènes dans le sang du patient.
  • Des analyses sur la présence de protéines indiqueront une exacerbation de la maladie.

Les médecins effectuent très souvent des tests cliniques sur plusieurs marqueurs afin de brosser un tableau complet de la maladie.

Tests immunologiques pour l'hépatite B

Pendant cette période, les tests immunologiques contre l'hépatite B sont fiables et visent à détecter les anticorps dans le sang qui se forment dans le foie. Généralement, le dépistage de l'hépatite B implique le décodage des données collectées à partir de cellules individuelles de la protéine. Pendant le test, faites attention à ces anticorps:

  • AgHBs - ils peuvent souvent être trouvés au début de l'infection, avant même que la maladie ne cède le pas. Un marqueur positif indique que la personne est infectée, bien qu'il y ait eu des cas de résultat positif chez une personne en parfaite santé. Les résultats sont négatifs dans le cas où il n'y a pas plus de 0,05 UI / ml dans le corps du patient, avec une concentration plus élevée en anticorps - l'analyse est positive.
  • AgHBe - ces anticorps se retrouvent chez presque tous les patients infectés. Avec une concentration élevée prolongée d'anticorps dans le sang, la maladie devient une forme chronique. Un marqueur positif signifie une exacerbation de la maladie. La présence de l’anticorps susmentionné dans le corps du patient indique que la maladie progresse et atteint un pic.
  • L'anticorps anti-HBc a deux types d'anticorps - lgG et lgM. La présence d'anticorps IgM dans le sang suggère que la maladie atteint son apogée et peut se transformer en une forme chronique. Les médecins doivent s'assurer que cet anticorps n'augmente pas sa numération sanguine. Heureusement, IgG est bon, cela signifie la formation d'une immunité au virus de l'hépatite B.
  • Anti-HBe - l'anticorps indique que la maladie évolue de manière normale et que l'immunité contre l'hépatite B se forme dans le corps du patient.
  • Anti-HBs signifie que le patient est en bonne santé et que son système immunitaire est nettement plus fort.

Détection de l'ADN du VHB par PCR

Pour une étude clinique permettant de déterminer si un patient est infecté par le virus de l'hépatite B, sélectionnez la méthode OCR. PCR signifie réaction en chaîne par polymérase. En l'étudiant, vous pouvez déterminer la présence d'un virus dans le corps.

Les résultats de l'étude aident à déterminer la présence d'un gène pathogène dans les cellules du foie. Avec une procédure appropriée - les résultats sont considérés fiables.

  • RPC de haute qualité - résultat positif ou négatif. Cette procédure est obligatoire pour tous les patients suspectés d'une infection par l'hépatite B. Dans le cas où le virus est en petite quantité dans les cellules à ADN, il ne sera pas détecté.
  • RPC quantitatif. Cette étude montrera non seulement la présence ou l'absence du virus, mais également le stade de l'infection. En déterminant le stade de la maladie, vous pouvez attribuer le traitement médical nécessaire.

Entre autres choses, le CRC aide à prescrire avec précision le traitement et même à ajuster la posologie des médicaments. La durée du traitement est également déterminée. Dans certains cas, il peut être interrompu à l’avance et d’autres patients nécessitent une rééducation supplémentaire.

Test sanguin biochimique pour l'hépatite B

Afin de brosser un tableau complet de l’infection et de son évolution, il est nécessaire de faire un test sanguin biochimique. Cette étude aidera à déterminer l’état des organes internes du patient et son fonctionnement. Les analyses donnent une image générale des processus métaboliques dans le corps et parlent également du taux métabolique.

L'analyse biochimique indiquera également toutes les vitamines et tous les oligo-éléments nécessaires au corps pour combattre la maladie normalement et renforcer le système immunitaire.

Les tests d'hépatite B peuvent être effectués dans n'importe quelle clinique, privée ou publique. Lorsque le virus de l'hépatite B est détecté dans le corps humain, il ressort de l'analyse biochimique que de tels composants existent.

Analyse quantitative de l'enzyme ALT (AlAt)

Cette enzyme peut être trouvée à des concentrations élevées, avec le développement ou la forme chronique d'infection par le virus de l'hépatite B. L'enzyme se trouve dans les cellules du foie et, grâce au flux sanguin, elle se répand dans tous les vaisseaux.

La concentration de la substance dans le corps change constamment en raison des analyses à effectuer une fois par trimestre. Grâce à l'ALT, il est possible d'étudier non seulement l'activité du virus, mais également d'évaluer l'étendue de son effet négatif sur le foie et l'organisme dans son ensemble.

Analyse quantitative de l'enzyme AST

Les protéines sont l’une des substances les plus importantes du corps humain. Tous les organes vitaux en sont constitués, y compris le cœur. En cas d'hépatite B, un taux élevé d'AST indique une fibrose du foie.

Des taux élevés indiquent la destruction des cellules du foie. Pour le diagnostic final, le rapport AST / ALT doit être pris en compte. Avec une concentration élevée des deux enzymes, une nécrose du foie se développe.

Bilirubine

L'hémoglobine est dégradée dans les tissus du foie et de la rate, grâce à laquelle une substance telle que la bilirubine apparaît. Cette composante est la base de la bile. La bilirubine peut être directe et indirecte. Avec une concentration élevée de bilirubine directe dans le sang, il est possible d’établir une infection par l’hépatite B ou d’autres maladies du foie.

Une concentration élevée de bilirubine non directe dans le sang parle de syndrome de Gilbert. De plus, une concentration élevée en bilirubine indique une mauvaise perméabilité des voies biliaires. En cas d'infection par l'hépatite, l'urine devient sombre, le visage et le blanc des yeux deviennent jaunes.

Albumine

L'albumine est une protéine synthétisée dans le foie. Avec de faibles niveaux de cette protéine dans le corps, les cellules du foie sont endommagées.

Protéines totales

La diminution de la concentration en protéines totales dans le corps du patient indique une violation du foie.

GGT (GGTP)

Les médecins utilisent cette enzyme pour détecter la jaunisse ou la cholécystite. Des niveaux élevés de GGT indiquent des dommages toxiques aux cellules du foie, pouvant survenir à la suite d'un alcoolisme chronique ou d'une intoxication médicamenteuse. Les protéines sont extrêmement sensibles à l'alcool et aux toxines et, lorsqu'elles sont excessives, leur activité augmente.

Créatinine

Le métabolisme des protéines se produit dans le foie et le produit de ce métabolisme en médecine s'appelle la créatinine. Lorsque le taux de créatinine diminue, le foie ralentit.

Fractions de protéines

Un faible niveau de fractions de protéines indique une violation manifeste du foie.

Analyse de décodage pour l'hépatite B et les valeurs sont normales

Pour diagnostiquer un virus, il est nécessaire de mener différentes études. Les résultats de tous les tests dans le complexe donneront une image claire de la maladie.

Etudes sur le virus de l'hépatite B (ELISA et PCR)

Antigène «s» du virus de l'hépatite B (AgHBs)

L’antigène de surface de l’hépatite B dans le sérum est normalement absent.
La détection de l'antigène de surface de l'hépatite B (HBsAg) dans le sérum confirme l'infection aiguë ou chronique par le virus de l'hépatite B.

En cas de maladie aiguë, l'AgHBs est détecté dans le sérum au cours des 1 à 2 dernières semaines de la période d'incubation et des 2 à 3 premières semaines de la période clinique. La circulation sanguine d'HBsAg dans le sang peut être limitée à quelques jours. Vous devez donc vous efforcer de procéder à un premier examen précoce des patients. La méthode ELISA permet de détecter HBsAg chez plus de 90% des patients. Chez près de 5% des patients, les méthodes de recherche les plus sensibles ne détectent pas l’HBsAg; dans ce cas, l’étiologie de l’hépatite virale B est confirmée par la présence d’anticorps anti-HBcAg JgM ou PCR.

La concentration sérique d’HBsAg dans toutes les formes de sévérité de l’hépatite B au plus fort de la maladie présente une gamme de fluctuations significative, mais il existe une certaine régularité: dans la période aiguë, il existe une relation inverse entre la concentration sérique d’HBsAg et la gravité de la maladie.

Les concentrations élevées d'HBsAg sont plus courantes dans les formes légères et modérées de la maladie. Dans les formes sévères et malignes, la concentration de HBsAg dans le sang est souvent faible et peut ne pas être détectée chez 20% des patients présentant une forme sévère et chez 30% avec un antigène malin dans le sang. L’apparition de ce type de cancer chez les patients présentant des anticorps anti-AgHBs est considérée comme un signe de diagnostic défavorable; il est déterminé dans les formes malignes de l'hépatite B.

Au cours de l'évolution aiguë de l'hépatite B, la concentration de HBsAg dans le sang diminue progressivement jusqu'à la disparition complète de cet antigène. HBsAg disparaît chez la plupart des patients dans les 3 mois suivant le début de l'infection aiguë.

En règle générale, une diminution de la concentration en AgHBs de plus de 50% à la fin de la 3ème semaine de la période aiguë indique une fin du processus d'infection. Habituellement, chez les patients présentant une concentration élevée d'AgHBs au plus fort de la maladie, il est détecté dans le sang pendant plusieurs mois.
Chez les patients présentant de faibles concentrations d'HBsAg, il disparaît beaucoup plus tôt (parfois plusieurs jours après le début de la maladie). En général, le temps de détection de l'HBsAg varie de quelques jours à 4-5 mois. La période maximale de détection de l'AgHBs accompagnée d'une progression régulière de l'hépatite B aiguë ne dépasse pas 6 mois à compter du début de la maladie.

HBsAg peut être trouvé chez les personnes en bonne santé, en règle générale, dans les études prophylactiques ou accidentelles. Dans de tels cas, d'autres marqueurs de l'hépatite virale B, anti-HBcAg JgM, anti-HBcAg JgG et anti-HBeAg sont examinés et la fonction hépatique est étudiée.

Lorsque des résultats négatifs sont nécessaires, répétez les études sur HBsAg.
Si des analyses de sang répétées pendant plus de 3 mois révèlent l'HBsAg, ce patient est classé dans la catégorie des patients atteints d'hépatite B chronique.
La présence d'HBsAg est assez courante. Il y a plus de 300 millions de transporteurs dans le monde et environ 10 millions dans notre pays.
L'arrêt de la circulation de HBsAg avec séroconversion ultérieure (formation d'anti-HBs) indique toujours une récupération - une purification du corps.

Un test sanguin pour HBsAg est utilisé aux fins suivantes:

  • pour le diagnostic de l'hépatite B aiguë:
    • période d'incubation;
    • maladie aiguë;
    • relèvement précoce;
  • pour le diagnostic de l'hépatite virale chronique B;
  • pour les maladies:
    • hépatite chronique persistante;
    • cirrhose du foie;
  • pour le dépistage et l'identification des patients dans les groupes à risque:

  • patients avec hémotransfusions fréquentes;
  • patients souffrant d'insuffisance rénale chronique;
  • patients atteints d'hémodialyse multiple;
  • patients présentant des états d’immunodéficience, y compris le SIDA.
  • Évaluation des résultats de recherche

    Les résultats de l'étude sont exprimés qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique un manque d'HBsAg sérique. Un résultat positif - l'identification d'HBsAg indique une incubation ou une période aiguë d'hépatite virale B aiguë, ainsi que d'hépatite virale B chronique.

    Anticorps anti-antigène nucléaire du virus de l'hépatite B JgG (anti-HBcAg JgG)

    Normalement, le sérum anti-HBcAg est absent du sérum.
    Chez les patients présentant un anti-HBcAg, JgG apparaît dans la période aiguë de l'hépatite virale B et persiste toute la vie. Anti-HBcAg JgG est le principal marqueur du VHB transféré.

    Les tests sanguins pour l'anti-HBcAg JgG sont utilisés pour diagnostiquer:

  • l'hépatite virale chronique B en présence d'antigène HBs dans le sérum;
  • hépatite virale B
  • Évaluation des résultats de recherche

    Le résultat de l'étude est exprimé qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique l'absence de sérum anti-HBcAg JgG. Un résultat positif - l'identification de l'anti-HBcAg JgG indique une infection aiguë, une convalescence ou une hépatite virale B. déjà transférée

    Antigène "e" du virus de l'hépatite B (AgHBe)

    Normalement, HBeAg dans le sérum est absent.
    L’HBeAg peut être trouvé dans le sérum sanguin de la plupart des patients atteints d’hépatite virale B aiguë. Il disparaît généralement dans le sang avant l’antigène HBs. Un taux élevé d'HBeAg dans les premières semaines de la maladie ou sa détection pendant plus de 8 semaines donne à penser qu'il existe une infection chronique.

    Cet antigène est souvent détecté dans les cas d'hépatite active chronique d'étiologie virale. La définition de HBeAg présente un intérêt particulier dans le fait que sa détection caractérise la phase de réplication active du processus infectieux. Il est établi que des concentrations élevées d'AgHBe correspondent à une activité élevée de l'ADN polymérase et caractérisent la réplication active du virus.

    La présence d’HBeAg dans le sang indique sa grande infectivité, c’est-à-dire la présence d’une infection active par le virus de l’hépatite B dans le corps examiné et n’est détectée qu’en présence d’antigène HBs dans le sang Chez les patients atteints d'hépatite chronique active, les médicaments antiviraux ne sont utilisés que lorsqu'un HBeAg est détecté dans le sang. AgHBe - antigène - marqueur de la phase aiguë et de la réplication du virus de l'hépatite B.

    Un test sanguin pour la présence de l'antigène HBe est utilisé pour diagnostiquer:

  • période d'incubation de l'hépatite virale B;
  • période prodromique de l'hépatite virale B;
  • période aiguë d'hépatite virale B;
  • hépatite virale chronique persistante B.
  • Évaluation des résultats de recherche

    Le résultat de l'étude est exprimé qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique un déficit en AgHBe sérique. Un résultat positif - la détection de HBeAg indique une incubation ou une période aiguë d'hépatite virale B aiguë ou la réplication continue du virus et l'infectiosité du patient.

    Anticorps anti-antigène "e" du virus de l'hépatite B (anti-HBeAg)

    L'anti-HBeAg dans le sérum est normalement absent. L'apparition d'anticorps anti-HBeAg indique généralement une élimination intensive du virus de l'hépatite B du corps et une légère infection du patient.

    Ces anticorps apparaissent dans la période aiguë et persistent jusqu'à 5 ans après l'infection. Dans l'hépatite chronique persistante, l'anti-HBeAg est présent dans le sang du patient avec l'HBsAg. Séroconversion, c'est-à-dire la transition de HBeAg en anti-HBeAg, avec hépatite chronique active, est plus souvent favorable sur le plan pronostique, mais la même séroconversion n'améliore pas le pronostic de la transformation hépatique cirrhotique sévère.

    Des tests sanguins pour la présence d'anti-HBeAg sont utilisés dans les cas suivants pour le diagnostic de l'hépatite virale B:

  • établir le stade initial de la maladie;
  • infection aiguë;
  • relèvement précoce;
  • convalescence;
  • stade de récupération tardif.
  • diagnostic d'hépatite virale B récemment transférée;
  • diagnostic d'hépatite virale chronique persistante B.
  • Évaluation des résultats de recherche

    Le résultat de l'étude est exprimé qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique l'absence d'anticorps anti-AgHBe dans le sérum. Un résultat positif est la détection des anticorps anti-AgHBe, ce qui peut indiquer le stade initial de l'hépatite virale aiguë B, la période d'infection aiguë, le stade précoce de la convalescence, la convalescence, l'hépatite virale B transférée récemment ou l'hépatite virale B persistante.

    Les critères de présence de l'hépatite B chronique sont les suivants:

  • détecter ou détecter périodiquement l'ADN du VHB dans le sang;
  • augmentation continue ou périodique de l'activité de l'ALT / AST dans le sang;
  • signes morphologiques d'hépatite chronique dans l'examen histologique de la biopsie du foie.
  • Détection du virus de l'hépatite B par PCR (qualitativement)

    Le virus de l'hépatite B dans le sang est normalement absent.
    La détermination qualitative du virus de l’hépatite B par la méthode PCR dans le sang permet de confirmer la présence du virus dans le corps du patient et d’établir ainsi l’étiologie de la maladie.

    Cette étude fournit des informations utiles pour le diagnostic de l’hépatite virale aiguë B au stade de l’incubation et du développement précoce de la maladie, lorsque les principaux marqueurs sérologiques du patient dans le sang peuvent être absents. L'ADN viral sérique est détecté chez 50% des patients en l'absence d'HBeAg. La sensibilité analytique de la méthode PCR n’est pas inférieure à 80 particules virales dans 5 µl, dernier échantillon de détection d’ADN, spécificité - 98%.

    Cette méthode est importante pour diagnostiquer et surveiller l'évolution du VHB chronique. Environ 5 à 10% des cas de cirrhose et d'autres maladies hépatiques chroniques sont causés par un porteur chronique du virus de l'hépatite B. Les marqueurs de l'activité de ces maladies sont la présence d'AgHBe et de l'ADN du virus de l'hépatite B dans le sang.

    La méthode PCR vous permet de déterminer l’ADN du virus de l’hépatite B dans le sang, tant qualitativement que quantitativement. Le fragment déterminé dans les deux cas est la séquence unique d'ADN du gène de la protéine structurale du virus de l'hépatite B.

    La détection de l'ADN du virus de l'hépatite B dans un biomatériau par PCR est nécessaire pour:

  • résolution des résultats douteux des tests sérologiques;
  • détection du stade aigu de la maladie par rapport à une infection ou un contact précédent;
  • contrôler l'efficacité du traitement antiviral.
  • La disparition de l'ADN du virus de l'hépatite B dans le sang est un signe d'efficacité du traitement

    Détection du virus de l'hépatite B par PCR (quantitative)

    Cette méthode fournit des informations importantes sur l'intensité du développement de la maladie, sur l'efficacité du traitement et sur le développement de la résistance aux médicaments actifs.
    Pour le diagnostic de l'hépatite virale par PCR dans le sérum, on utilise des systèmes de test dont la sensibilité est comprise entre 50 et 100 copies dans l'échantillon, ce qui permet la détection du virus à une concentration de 5 X 10 ^ 3 -10 ^ 4 copies / ml. La PCR dans l'hépatite virale B est certainement nécessaire pour juger de la réplication virale.

    L'ADN viral sérique est détecté chez 50% des patients en l'absence d'HBeAg. Le sérum, les lymphocytes et les hépatobioptates peuvent servir de matériel pour détecter l’ADN du virus de l’hépatite B.

    • L'évaluation du niveau de virémie est la suivante:
    • moins de 2,10 ^ 5 copies / ml (moins de 2,10 ^ 5 UI / ml) - virémie faible;
    • de 2,10 ^ 5 copies / ml (2,10 ^ 5 UI / ml) à 2,10 ^ 6 copies / ml (8,10 ^ 5 UI / ml) - virémie moyenne;
    • plus de 2,10 ^ 6 copies / ml - virémie élevée.

    Il existe une relation entre le résultat de l'hépatite virale aiguë B et la concentration d'ADN du VHB dans le sang d'un patient. Avec un faible niveau de virémie, le processus de chronisation de l'infection est proche de zéro, avec une moyenne - le processus est synchronisé chez 25 à 30% des patients et avec un niveau élevé de virémie, l'hépatite virale aiguë B devient le plus souvent chronique.

    Les indications pour le traitement de l'interféron alpha du VHB chronique doivent être considérées comme la présence de marqueurs de la réplication virale active (détection du VHBV, de l'AgHBe et de l'ADN du VHB dans le sérum au cours des 6 mois précédents).

    Les critères d'évaluation de l'efficacité du traitement sont la disparition de l'AgHBe et de l'ADN du VHB dans le sang, qui s'accompagne généralement d'une normalisation du taux de transaminases et d'une rémission à long terme de la maladie. L'ADN du VHB disparaît du sang au bout de 5 mois de traitement chez 80% des patients. La réduction du niveau de virémie de 85% ou plus le troisième jour suivant le début du traitement par rapport au début du traitement constitue un critère rapide et assez précis pour prédire l'efficacité du traitement.

    Explication de la PCR et analyse biochimique de l'hépatite

    L'hépatite est un processus inflammatoire dans le foie résultant de la destruction de ses cellules par des substances toxiques. Décrypter l'analyse de l'hépatite permet de juger objectivement de l'état de santé d'un patient souffrant d'une maladie du foie. Le médecin spécialiste des maladies infectieuses vous expliquera comment comprendre les résultats de l’étude et vous prescrira un traitement supplémentaire. Le patient, après avoir étudié les données de manière indépendante, tire certaines conclusions qui ne correspondent pas toujours à la réalité.

    Le virus de l'hépatite B est contenu dans le sérum et des méthodes spécifiques de diagnostic en laboratoire permettent la détection d'antigènes pathogènes et d'anticorps dirigés contre lui.

    Liste des tests d'hépatite

    Le diagnostic d'inflammation hépatique virale est confirmé par des études spéciales. Avant de suivre un traitement, le patient passe des tests:

    1. Le patient fournit du sang pour les recherches le matin, entre 7 heures et 9 heures. Le patient doit s'abstenir de manger pendant 12 heures. Une analyse quantitative de l'hépatite B détermine la présence du virus et du titre des anticorps dans le sérum. Dans le même temps, le médecin prescrit une étude qui détermine l'ADN du VHB en utilisant la réaction PCR.
    2. Chez les patients infectés, la présence de la protéine IgG anti-HBc et de l'antigène HBsAg est établie. Une immunoglobuline spécifique indique une augmentation rapide de la concentration de virus de l'hépatite dans le sérum du patient. En cas de test négatif pour anti-HBc, IgG est une recherche supplémentaire sur la présence d'autres maladies.
    3. Etudiant la période d'exacerbation de la maladie, ils déterminent les immunoglobulines HBeAg et Anti-HBc IgM. L'établissement du diagnostic correct n'est possible qu'après confirmation de la découverte de l'ARN viral - l'hépatite est confirmée par la méthode de la biologie moléculaire.
    4. La réaction PCR est largement utilisée pour diagnostiquer les maladies du foie - une méthode quantitative permet de prescrire un traitement efficace contre l'hépatite.

    Étude immunologique

    Pour établir la capacité du patient à faire face à un virus dangereux, diagnostiquez le niveau de résistance du corps. En raison de l’ensemble des études de laboratoire, des indicateurs quantitatifs et qualitatifs des facteurs immunologiques sont établis - anticorps anti-hépatite B.

    La protéine HBsAg est un antigène de surface qui fait partie de la supercapside (enveloppe virale) de l'agent pathogène. Sa fonction principale est la participation au processus d'adsorption du virus par des cellules hépatiques saines. Le peptide HBsAg est résistant aux facteurs environnementaux - alcali (Ph = 10), solution à 2% de chloramine et phénol.

    Le marqueur HBsAg est présent dans le sérum d'une personne infectée. Immédiatement après son apparition, l'ARN ne traduit pas seulement sa synthèse, mais contient également des particules du noyau Ar du marqueur précédent. C'est une confirmation du développement de la phase active de l'hépatite.

    La présence d'HBeAg chez un patient chronique indique le début du stade actif du processus infectieux.

    Le marqueur anti-HBc contient 2 types d'anticorps - IgG et IgM. Ceci est une protéine spécifique à un antigène. La forme aiguë de la maladie est caractérisée par la présence d’Anti-HBc et d’IgM. Leur valeur positive indique une maladie hépatique antérieure.

    Analyse quantitative

    Pour déterminer l'activité du pathogène prescrire une analyse PCR. Il définit le niveau de charge virale et les chances de guérison du patient. La réaction en chaîne de la polymérase est effectuée après la fin de la période de latence. En cours de recherche, non seulement HBsAg est déterminé, mais également le marqueur HBeAg.

    Le décodage de l'analyse PCR de l'hépatite permet d'établir le degré d'activité du processus pathologique et l'efficacité du traitement complexe.

    Le médecin détermine dans quelle mesure le corps du patient est sensible aux médicaments antiviraux et si des mesures peuvent être prises pour éliminer les causes de la maladie chronique du foie. Dans ce cas, l'indice de transaminase augmente et l'indice d'activité de l'agent causal est plusieurs fois supérieur à l'indice normal: la concentration de l'acide aminé est supérieure à 106 copies d'ADN pour 1 ml.

    La norme pour les transaminases sanguines correspond aux valeurs des enzymes AsAT et AlAT. L'alanine aminotransférase chez les femmes ne dépasse pas 32 U / l et chez les hommes - 40 U / l. La concentration du virus chez les personnes infectées à un âge précoce est de 100 000 copies par ml.

    Dans la phase inactive du virus et dans le cas de l'Anti-HBc, l'ADN du VHB se situe dans la plage de 2 000 UI / ml et le nombre de copies ne dépasse pas 10 000.

    Méthode d'hybridation moléculaire

    La réponse ELISA à l'hépatite détermine le type d'antigène avec des anticorps et des enzymes. Une investigation par étapes est acceptable, mais seul un spécialiste qui a reçu le résultat de l'analyse à temps peut poser le bon diagnostic.

    Les marqueurs de l'hépatite virale lors du dosage immunoenzymatique sont HBsAg, IgM anti-Hbcor. Au début de la maladie, ils sont élevés: PPBR-1.55, OPcr-0.27, HBsAg = 1,239, l’ADN du virus n’est pas détecté. Après traitement, le résultat de l'analyse indique une diminution de HBsAg à 1,07 et HBeAg devient négatif. Le virus ADN est présent.

    Si les valeurs d'IgM, d'IgG, d'IgA sont négatives, il est nécessaire de déterminer si la maladie est absente ou si la guérison est complète.

    Une valeur d'IgG positive indique une immunité complètement formée. Dans ce cas, l'IgM n'est pas détectée. Il est important de savoir que le test d'hépatite révèle un titre élevé en IgM.

    Dans la période aiguë de la maladie, des valeurs d'IgG négatives apparaissent. La rémission d'une maladie virale s'accompagne d'une valeur négative d'immunoglobuline IgM. L'analyse de l'ELISA est relativement simple et sûre pour la santé du patient.

    Test sanguin biochimique

    L'étude du sérum identifie la pathologie dans le corps, spécifie le diagnostic, permet d'évaluer le travail du foie et d'obtenir des informations sur le métabolisme. L'analyse biochimique est effectuée le matin. Pour la recherche utilisant des matériaux dérivés du sang veineux.

    Il est important de suivre les règles de préparation au test de dépistage de l'hépatite C - dans ce cas, le décodage de tous les indicateurs ne sera pas faussé. La bilirubine totale est normalement comprise entre 8,55 et 20,2 mmol / l et son augmentation indique l’apparition d’une maladie du foie. Les valeurs d'AlAT et d'AsAT augmentent également dans le cas de l'hépatite B.

    L'albumine chez un patient en bonne santé est comprise entre 35 et 55 g / l. Les faibles taux de protéines plasmatiques indiquent une inflammation virale du foie.

    L'indice LDH normal est compris entre 125 et 250 U / l et sa croissance signifie la déformation et la destruction des cellules de l'organe malade. L'indicateur de LDH (sorbitol déshydrogénase) indique l'état du tissu hépatique. La valeur normale est 0–1 U / l. Le taux de croissance est une composante caractéristique de l'évolution aiguë de l'hépatite B ou de son passage au stade chronique.

    La protéine GGG a une faible activité dans le plasma sanguin.

    Sa croissance s'observe dans l'inflammation du foie et persiste longtemps. Normale - 25–49 U / l pour les hommes, pour les femmes, l'indicateur est nettement inférieur - 15–32 U / l.

    Décodage des signes chroniques d'hépatite B

    L'identification des marqueurs de la maladie du foie est la tâche principale du médecin, qui cherche à éviter les erreurs lors du diagnostic. Il est important de savoir que les facteurs physiologiques suivants affectent le résultat de l'analyse:

    Une table d'antigènes et leur décodage permettront au patient de se faire une idée de la nature de la maladie.

    Analyse quantitative de la PCR pour l'hépatite C

    Il existe de nombreux sous-types de VHC, ce qui explique pourquoi il n'est pas toujours possible de sélectionner des médicaments antiviraux efficaces et d'obtenir les résultats souhaités en matière de traitement. Une variété d'agents pathogènes en raison de leur capacité à changer leur structure, c'est-à-dire à muter. En conséquence, l'immunité n'a pas le temps de former une réponse puissante contre l'agent pathogène et les médicaments sont inefficaces.

    L'hépatite est souvent diagnostiquée au stade de la cirrhose, ce qui prédispose à la détection tardive de la maladie en raison de l'absence de signes cliniques. Ce n'est que par des recherches en laboratoire que le VHC peut être détecté pendant la période d'incubation.

    Une analyse quantitative de l'hépatite C permet non seulement d'établir la présence de l'agent pathogène dans le sang, mais également de calculer sa concentration.

    Recommandations pour préparer l'analyse

    Une préparation spécifique pour le diagnostic de laboratoire n'est pas nécessaire. Il suffit d'adhérer aux recommandations suivantes:

    1. l'analyse quantitative est effectuée à jeun, au dernier repas - 8 heures avant le prélèvement de sang;
    2. pendant deux jours, vous devriez abandonner l'alcool et les plats "lourds";
    3. Les médicaments que prend le patient revêtent une importance particulière. Ils peuvent affecter les résultats de l’étude, le médecin doit donc les connaître.

    Les exercices lourds et les procédures physiothérapeutiques à la veille du prélèvement sanguin ne sont pas non plus souhaitables. Pour déchiffrer l'analyse quantitative de l'hépatite C s'est avérée fiable, ne négligez pas les recommandations ci-dessus.

    Souvent, le patient reçoit le résultat de l'analyse en une journée. Le prix de l'étude visant à déterminer la concentration de l'agent pathogène dans le sang dépend du laboratoire et de la qualité des réactifs et peut atteindre 4 000 roubles.

    Diagnostic de laboratoire de l'hépatite C

    Parmi les principales méthodes de diagnostic, citons l’analyse ELISA, ou dosage immuno-absorbant lié à une enzyme. Il est prescrit pour la détection d'anticorps spécifiques du VHC. Son efficacité atteint 95%. Si la transcription de l'étude donne un résultat positif, il convient de suspecter la présence de l'agent pathogène dans le sang.

    Notez que dans la moitié des sujets avec un test "+" au cours du diagnostic ultérieur, l'agent viral n'est pas détecté dans le sang. ELISA dans ce cas indique un contact reporté avec le VHC dans le passé, comme en témoignent les anticorps circulants.

    Une étude plus précise est la réaction en chaîne de la polymérase, ou autrement la PCR. Il vous permet de déterminer la concentration de l'agent pathogène de l'ARN dans le sang. En trouvant un ensemble génétique du virus dans le matériel biologique, le médecin confirme l’hépatite C.

    La PCR est attribuée au patient pour vérifier le diagnostic. Il permet d'identifier l'ARN au stade où les anticorps ne sont pas encore disponibles. Il existe plusieurs types d'études génétiques:

    1. analyse quantitative de la PCR pour l'hépatite C, qui non seulement établit la présence de l'agent pathogène dans le sang, mais fournit également des informations sur sa concentration;
    2. qualité - confirme l'infection;
    3. génotypage - vous permet de déterminer le génotype de l'agent pathogène et de sélectionner les médicaments les plus efficaces contre ce dernier.

    Réaction en chaîne de la polymérase

    Comme déjà mentionné, il existe plusieurs types de tests de laboratoire:

    • l'analyse qualitative indique la présence d'un agent pathogène dans le sang. Ce type de diagnostic a un certain «niveau de réponse», il n’est donc pas toujours fiable. Afin de déchiffrer correctement les résultats et d’obtenir des indicateurs réels, il est recommandé d’utiliser un système de test avec une sensibilité d’au moins 50 UI / ml pour la recherche. Le taux d'analyse est «réponse négative» ou «virus non détecté». Cela indique l'absence d'un ensemble génétique de l'agent pathogène dans le matériel à tester. Si le résultat est positif, un examen plus approfondi du patient est nécessaire.
    • L'analyse quantitative de la PCR pour l'hépatite C détermine la charge virale, c'est-à-dire la concentration de l'agent pathogène dans le sang. Le résultat de l'étude montre le nombre d'unités d'ARN dans un volume fixe de fluide biologique;

    La charge virale est le dénombrement de l'ARN infectieux dans un millilitre du sang étudié. Les unités de mesure sont UI / ml; toutefois, certains laboratoires définissent «copies / ml», tout en indiquant la forme de la norme d’analyse permettant la comparaison et l’évaluation des résultats.

    • génotypage. En raison de la capacité de l'agent pathogène à modifier le choix des médicaments antiviraux efficaces, le traitement doit être basé sur son génotype. Cela dépend non seulement du résultat, mais également de la durée du traitement. Ainsi, l'hépatite VHC 1 nécessite la nomination de médicaments pour un an, mais une tendance positive n'est observée que dans 60% des cas. Quant aux deuxième et troisième génotypes, ils sont moins résistants à l'action des médicaments antiviraux, ce qui explique l'efficacité de la thérapie dépasse 85%. À la réception d'un tel résultat de l'étude - "le virus n'est pas typé", il convient de suspecter la présence d'un agent pathogène non reconnu par les systèmes de test standard.

    Indications pour l'analyse

    Le décodage de l'analyse quantitative de l'hépatite C est nécessaire pour:

    1. examen plus approfondi du patient lorsque des anticorps anti-VHC ont été détectés au cours de la procédure ELISA;
    2. confirmation du diagnostic;
    3. établir la charge virale lors d'une infection mixte, lorsqu'une personne est infectée par plusieurs types d'agents pathogènes;
    4. déterminer les tactiques de traitement (choix des antiviraux, leur remplacement ou l'achèvement du traitement);
    5. évaluer la dynamique de la progression de la maladie, ainsi que l'efficacité des médicaments;
    6. déterminer le stade de la pathologie (aiguë, chronique).

    La PCR présente les avantages suivants:

    1. bonne sensibilité, ce qui permet de calculer même une petite quantité du virus;
    2. identification du pathogène lui-même (ARN) et non des antigènes;
    3. la spécificité de la technique - la mise en place d'un certain type d'agent pathogène;
    4. la rapidité d'obtention des résultats, car l'analyse ne nécessite pas la culture de cultures dans un milieu nutritif. La réponse est prête dans 5 heures.
    5. universalité - permet d'identifier l'ensemble génétique de divers agents pathogènes, à la fois ARN et ADN (hépatite B);
    6. détection d'infection latente.

    La recherche en laboratoire permet de confirmer le diagnostic et fait partie intégrante d’un examen approfondi (analyse des symptômes cliniques, résultats des tests ELISA et biochimique).

    De plus, la PCR est largement utilisée en allergologie, en génétique et pour établir le caractère de paternité.

    Décodage de l'analyse quantitative du virus de l'hépatite C

    L'évaluation des résultats des diagnostics de laboratoire est réalisée par un médecin en comparant les données obtenues à la norme.

    Tests de déchiffrement de l'hépatite B

    L'hépatite B est une maladie virale qui affecte les cellules du foie, provoquant une inflammation. Si vous ne lui accordez pas l'attention appropriée, alors il est possible que la cirrhose et le cancer du foie se développent dans la forme chronique de la maladie.

    Un tel danger est dû au fait que le virus est capable de se lier aux protéines du sang, ce qui lui permet de se cacher longtemps dans le corps avant que la personne ne le détecte - vous pouvez vivre pendant des années avec l'hépatite B sans le savoir.

    La vaccination, qui stimule la création d’anticorps dirigés contre le virus, aide à prévenir l’infection par le virus.

    Cependant, il est recommandé que ceux qui ne l'ont pas encore fait soient examinés régulièrement pour détecter la présence d'antigènes de l'hépatite dans le sang.

    Pour cela, vous devez passer des tests. Nous décrirons en détail dans notre article le type de recherche, la préparation adéquate au don de sang et le coût du décodage des résultats.

    Quels tests réussissent les tests de dépistage de l'hépatite B?

    Les anticorps sont conçus pour protéger le corps contre les antigènes du virus.

    Tout d'abord, lors de la vérification de cette maladie, des tests qualitatifs ainsi que quantitatifs sont effectués pour détecter la présence d'antigènes et d'anticorps dans le sang.

    Pour déterminer l'ADN du virus afin d'établir son génotype, effectuez un génotypage. Cette méthode de détection de la maladie est considérée comme plus précise, mais elle coûte aussi plus cher.

    Lorsque l'hépatite est détectée, le médecin peut recourir à d'autres types de tests pour déterminer les dommages causés par le virus au corps. Celles-ci peuvent être: analyse biochimique du sang, tests de la fonction hépatique, etc.

    Décryptage des analyses

    En termes de décodage, on peut affirmer que dans un centre médical moderne, vous pouvez obtenir les résultats le lendemain et suivre un médecin pour transférer les résultats du diagnostic. Le délai ne peut survenir que si un grand nombre de patients font également l'objet de recherches ou si le travail du laboratoire est ajusté d'une autre manière. Dans tous les cas, après avoir donné du sang, on vous dira quand venir pour les résultats.

    Le décodage est effectué après examen de la présence de marqueurs de l'hépatite B, à savoir la présence ou l'absence d'antigènes, ainsi que d'anticorps anti-virus dans le sang.

    AgHBs

    Indique la présence de l'antigène du virus de l'hépatite B, peut être à la fois qualitatif et quantitatif. Le visage est de 0,5 UI / ml. Si le résultat est inférieur, cela indique l'absence de virus dans le sang (résultats négatifs pour tous les marqueurs de l'hépatite B). Il est également possible que le virus présente une faible capacité de réplication.

    Un résultat supérieur à la valeur spécifiée indique le porteur du virus ou la présence d'une forme aiguë ou chronique d'hépatite.

    AgHBe

    Cet antigène est installé uniquement de manière qualitative. Un résultat négatif indique l'absence d'hépatite (si d'autres marqueurs sont également négatifs) ou si le virus est présent dans un état «en sommeil» ou présente une faible capacité de réplication. Cela peut également indiquer l’incubation du virus ou le début de la période de récupération.

    Un résultat positif indique une forme aiguë ou chronique de la maladie avec une intensité élevée dans la reproduction du virus.

    Anti-HBcor

    Ces anticorps peuvent être présents ou absents. En conséquence, le résultat sera «positif» ou «négatif». Si des anticorps sont détectés, cela indique clairement la présence d'un virus dans le corps.

    Dans le cas de leur absence, on peut discuter des points suivants:

    • Le virus de l'hépatite B dans le corps ne l'est pas (si d'autres marqueurs sont également absents);
    • possible forme aiguë de la maladie (au stade inactif);
    • la présence de la forme chronique du développement de l'hépatite ne peut être exclue.

    Anti-hbe

    Comme pour les anticorps antérieurs, les résultats des tests indiqueront la présence ou l'absence de ce type de composés protéiques.

    Si le diagnostic a montré une valeur positive, alors dans la forme aiguë de l'hépatite B, cela indique le début de la phase de récupération. Dans un autre cas, le résultat indique la présence d'une forme chronique de la maladie. L'option qu'une personne soit porteuse du virus n'est pas exclue, mais il «dort», il n'y a pas de symptômes et de manifestations de l'hépatite.

    Si les études ont montré un résultat négatif, alors peut-être que la personne n'a jamais été malade auparavant avec ce type d'hépatite. L'évolution chronique de la maladie et la présence d'antigène HBs ne sont pas exclus.

    Anti-HBs

    Après avoir passé l'analyse, la valeur peut être:

    Dans le premier cas, ils disent que les antigènes n'ont pas été trouvés. Cela signifie que le virus n’a pas atteint le corps ou que la maladie est aiguë (de tels cas sont exceptionnels).

    Le deuxième cas peut aussi signifier différentes choses. Si une vaccination a été prise avant de passer les tests, on peut alors soutenir que cela a été un échec. Un tel résultat peut parler d'une forme aiguë de la maladie ou décrire une situation dans laquelle le virus dort et est dans un état inactif.

    Dans le second cas également, la présence d'une forme chronique de la maladie ayant un effet infectieux élevé est possible. Nous ne pouvons pas exclure la présence dans le sang de l'antigène ayant une faible capacité de reproduction.

    Si la troisième option est apparue après la vaccination, elle indique la présence d’une réponse immunitaire et le succès de la procédure. Dans la forme aiguë de la maladie, il présente une phase de récupération et, de manière chronique, une faible infectivité du virus.

    IgM anti-HBc

    Un test de présence de ces anticorps peut être positif, douteux ou négatif. Le premier signifie que le patient a une forme aiguë de la maladie (rarement chronique).

    Si le résultat est "douteux", le test doit être répété après 10-14 jours.

    Un résultat négatif indique l'absence du virus, sa période d'incubation ou la présence d'une forme chronique de la maladie.

    Test ADN

    Des valeurs supérieures à 40 UI / L indiquent une infection du corps par un virus. Si l'indicateur est inférieur, deux options sont possibles: il n'y a pas d'hépatite ou il y a un faible nombre de molécules de virus dans l'échantillon, ce qui dépasse le seuil de précision de la mesure.

    Le déchiffrement des analyses peut être regroupé dans un tel tableau.

    Génotypage

    À l'heure actuelle, au moins 10 génotypes différents du virus de l'hépatite B sont reconnus et chacun d'entre eux a sa propre distribution géographique. Dans chaque cas, les informations sur le génotype sont décodées par le médecin uniquement, il n'y a pas de valeurs établies.

    Un fait intéressant: l'efficacité des vaccins contre l'hépatite est déterminée par les canards chinois, les marmottes et les écureuils terrestres, ces animaux pouvant également être porteurs de l'hépatite.

    Quand dois-je faire une analyse?

    Vous pouvez passer les tests ci-dessus sans aucun symptôme - faites-le simplement pour prévenir

    Quiconque a assez d’argent pour effectuer le déchiffrement peut donner du sang pour analyse. Assurez-vous de passer le diagnostic, si ces symptômes sont identifiés:

    • fatigue chronique, manque de force pour les activités de la vie quotidienne qui étaient auparavant effectuées sans difficulté;
    • des plats auparavant savoureux, qui ne provoquent plus d'appétit, ne ressentent ni nausées ni vomissements
    • les protéines de la peau ou des yeux ont soudainement commencé à donner une teinte jaune;
    • il y a des douleurs dans l'abdomen ou dans l'hypochondre droit;
    • sans raison apparut une douleur désagréable dans les articulations;
    • la fièvre a augmenté, mais il n'y a aucun signe de maladie;
    • il y avait une urine sombre et (ou) une décoloration des matières fécales.

    Se préparer au don de sang

    Dans ce cas, les règles générales applicables aux tests effectués sur la base d’un échantillon de sang prélevé sont pertinentes:

    • entre le dernier repas et le don de sang pour le test doit prendre au moins 8 heures (de préférence 12 heures);
    • 1 à 2 jours avant l’examen, il est nécessaire d’abandonner l’alcool, les aliments gras et frits;
    • il est recommandé de donner du sang jusqu'à 10h-11h;
    • il ne devrait y avoir aucun stress psychologique et physique à la veille d'une visite dans un établissement médical, et juste avant de donner du sang, vous devez vous asseoir tranquillement pendant environ 15-20 minutes;
    • si le patient prend des médicaments ou tout autre médicament, vous devez absolument informer le médecin avant de passer les tests;
    • d'autres exigences sont possibles en fonction du laboratoire dans lequel le patient est examiné.

    Respectez ces règles pour que les résultats soient précis et non déformés.

    Prix ​​d'analyse

    Le coût de la recherche dépend de l'équipement utilisé dans le laboratoire, des réactifs, de la popularité et de l'autorité de l'institution médicale, de la région où il se trouve.

    Nous donnons les prix moyens pour la Russie et l'Ukraine:


    Articles Connexes Hépatite