Hépatite grasse

Share Tweet Pin it

L’hépatite graisseuse ou obésité du foie, la dystrophie adipeuse, est un processus chronique réversible de la dystrophie hépatique, qui résulte d’une accumulation excessive de lipides (graisses) dans les cellules du foie.

La survenue d'une hépatose grasse dépend directement du mode de vie d'une personne, de troubles systémiques de l'alimentation et de l'abus d'aliments raffinés et gras. La maladie est réversible. Avec la normalisation de la nutrition et la perte de poids, le foie "perd du poids" simultanément à tout le corps.

Raisons

L'hépatose grasse résulte de l'influence de facteurs nutritionnels (alimentaires). Tout d’abord, le rôle principal est joué par:

  • exposition à une consommation d'alcool systématique,
  • en surpoids
  • ingestion d'aliments gras
  • excès dans le régime des aliments sucrés, transformant en graisses,
  • végétarisme, en raison de troubles du métabolisme des glucides dans le déficit en protéines animales.

Il met également en évidence de nombreux facteurs contribuant au développement de l'hépatose graisseuse, notamment un style de vie sédentaire, des aliments contenant des aliments prêts-à-servir et des produits bon marché, des régimes entraînant une sortie ultérieure de ceux-ci et une forte suralimentation, l'exposition à des médicaments, des toxines, le diabète, la goutte, l'hypertension et l'athérosclérose. En outre, l'hépatose graisseuse du foie peut être l'un des symptômes de certaines maladies métaboliques héréditaires.

À la suite d'un trouble métabolique, une accumulation excessive de graisse dans le foie se produit et l'activité des enzymes qui décomposent ces graisses est supprimée. En conséquence, l'afflux de graisse prévaut sur la scission qui conduit à une hépatose graisseuse.

La gravité

Selon la gravité, il est courant de distinguer quatre stades d'obésité hépatique:

  • Le stade initial de l'hépatose graisseuse se produit lorsque de petites gouttelettes de graisse ne s'accumulent que dans des cellules hépatiques individuelles.
  • Le stade 1 se manifeste par une obésité modérée du foie, de grandes accumulations de gouttelettes de graisse dans des sections individuelles de cellules.
  • Le grade 2 donne différents degrés d'obésité de presque toutes les cellules du foie - des plus petites aux plus grosses.
  • Grade 3 - propagation diffuse d'obésité à grande échelle et accumulation simultanée extracellulaire de graisse, formation de kystes du foie remplis de graisse.

Symptômes d'hépatose graisseuse

Ce processus pathologique peut être complètement asymptomatique pendant très longtemps et il peut être détecté par un dépistage par ultrasons pour des raisons complètement différentes.

Primaire et 1 degré

L’une des manifestations de l’hépatite graisseuse peut être un niveau constamment fluctuant de transaminases hépatiques - les enzymes AlAT et AsAT, elles peuvent augmenter chez la moitié des patients présentant des signes d’hépatite graisseuse. En raison de l'obésité hépatique, il se produit un processus inflammatoire lent qui conduit au développement d'une cirrhose du foie, voire de sa dégénérescence cancéreuse.

2 degrés

Si les symptômes augmentent, chez les patients

  • il y a une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit,
  • inconfort dans l'abdomen, plus du côté droit,
  • une hypertrophie du foie peut être détectée avec une marge de trois à cinq centimètres en saillie,
  • Une échographie montrera un foie modifié en densité avec une échogénicité accrue.
  • lors de la réalisation de vaisseaux de recherche dans le foie montre que le flux sanguin est réduit.

3 degrés d'hépatose graisseuse

La maladie progresse progressivement avec des symptômes tels que

  • nausée constante
  • douleur à l'estomac et au côté droit sous les côtes, nature persistante douloureuse ou terne,
  • tir côté droit
  • forte flatulence et constipation
  • violation de la digestion des aliments.

Diagnostics

La base du diagnostic - inspection et palpation du foie. Les études sont complétées par des ultrasons, une angiographie du foie, une IRM et des enzymes hépatiques, l'ALT et l'AST.

Il est important de procéder à un diagnostic différentiel des hépatites graisseuses avec une hépatite chronique d'étiologies diverses, une cirrhose du foie,

Lors du diagnostic, il est nécessaire d'exclure l'hépatite virale par des recherches sérologiques.

Traitement des hépatites grasses

Le diagnostic et le traitement de l'hépatite graisseuse ont impliqué un gastro-entérologue.

Tout d'abord, la normalisation du mode de vie et du régime alimentaire est nécessaire pour réduire le niveau de graisse dans le foie. Il est nécessaire d'augmenter l'activité physique et la forme physique, de réduire le nombre de calories consommées tout en augmentant leurs dépenses, de normaliser le métabolisme. Il est nécessaire de réaliser une perte de poids lente de 0,5 kg par semaine.

Régime alimentaire pour hépatosis gras

Pour en savoir plus sur les règles de conformité au régime, cliquez ici.

Produits autorisés

Le tableau de traitement n ° 5 est prescrit avec une teneur accrue en protéines, une restriction des graisses animales et un enrichissement des aliments avec des produits dissolvant les graisses contenues dans le foie - céréales, riz, fromage cottage.

Il est nécessaire d'augmenter le nombre de légumes, en particulier avec un léger effet cholérétique - chou de toutes les variétés, carottes, citrouille. Légumes utiles frais, bouillis et cuits. Il est nécessaire de prendre des aliments riches en protéines - viande et poisson, bouillis et en compote.

Il est important de consommer au moins 2 litres de liquide par jour, de manière fractionnée et par petites portions.

Kéfir utile, lait aigre, ryazhenka.

Produits interdits

Les produits laitiers gras sont limités - lait et crème, fromages.

L'alcool, les boissons gazeuses, la limonade sucrée, le pain blanc et les viennoiseries, les sucreries et les pâtes, la mayonnaise, les saucisses et la margarine sont strictement interdits.

Au minimum, il est nécessaire de réduire la quantité de sucre dans le régime.

Les plats frits sont inacceptables, les poulets de chair sont limités à la réception - il y a beaucoup de substances nocives qui chargent le foie.

Traitement de la toxicomanie

La pharmacothérapie de l’hépatose grasse comprend la prise de médicaments pour améliorer la fonction du foie et de ses cellules:

  • Phospholipides essentiels (Esssliver, Essentiale Forte, Berlition),
  • groupe acide sulfamique (taurine ou méthionine),
  • préparations à base de plantes-hépatoprotecteurs (Kars, LIV-52, extrait d'artichaut),
  • prendre des vitamines antioxydantes - tocophérol ou rétinol,
  • prendre des préparations de sélénium,
  • médicaments du groupe B par voie intramusculaire ou en comprimés.

La phytothérapie a fait ses preuves - les médicaments sont utilisés comme holagol, gépabène, extraits de curcuma, chardon-Marie, oseille bouclée.

Pronostic et prévention

Fondamentalement, le pronostic pour l'hépatite graisseuse est favorable avec l'initiation du traitement et la perte de poids en temps voulu, les premiers résultats du traitement sont perceptibles après 2 à 4 semaines, la récupération complète du foie en quelques mois est possible.

La prévention des hépatites grasses repose sur un mode de vie sain, une activité physique, un contrôle du poids et une alimentation équilibrée avec une quantité suffisante de protéines, tout en limitant les lipides et les glucides.

Diagnostic des symptômes

Découvrez vos maladies probables et le médecin chez qui vous devriez aller.

Diagnostic de l'hépatose du foie

Laisser un commentaire

L'hépatose est un groupe de maladies du foie caractérisées par des modifications structurelles de ses cellules (hépatocytes). Une échographie en cas de stéatose du foie montrera une accumulation de graisse dans les cellules de l'organe. En cas de maladie pigmentée du foie, il n'y a pas assez d'enzymes pour traiter les acides biliaires et la bilirubine. Un ictère apparaît alors. L'hépatose est un processus à long terme résultant de troubles métaboliques, d'un manque de vitamines et d'oligoéléments, d'une exposition à l'alcool ou à d'autres toxines. La stéatose du foie est plus courante à notre époque.

L'hépatose peut être diagnostiquée à l'aide de nombreuses méthodes disponibles dans la médecine moderne.

Qu'est-ce qu'une maladie?

Au début, l'hépatose se déroule sans aucun symptôme. Mais, en détectant la maladie aux premiers stades, il est possible d’éviter les modifications dystrophiques dans les cellules. Si vous arrêtez le remplacement des hépatocytes par du tissu adipeux et éliminez la cause, vous pourrez empêcher le passage de la maladie à la forme chronique et le développement de l'hépatite ou de la cirrhose. Et les causes d'un tel dysfonctionnement du foie sont les maladies de la glande thyroïde, les carences en vitamines, le diabète, l'obésité, les effets toxiques, l'hérédité.

L'hépatose graisseuse a 3 degrés de sévérité. Au début - dans le foie, il y a un excès de particules grasses, mais la structure des cellules elles-mêmes n'est pas encore cassée Le deuxième degré est caractérisé par la formation de kystes graisseux. Des changements irréversibles dans les hépatocytes commencent déjà. Au troisième degré, les symptômes de la maladie sont prononcés, la structure du foie est épaissie et la plupart des cellules ont remplacé le tissu adipeux.

Symptômes et signes

Dans les premiers stades de l'hépatose, les symptômes sont mal exprimés. Mais il est très important de consulter un médecin au tout début du développement de la maladie. Par conséquent, il est important d’écouter votre corps et d’informer le médecin si des nausées, des vomissements, une perte de poids rapide, une fatigue constante, une faiblesse, des rhumes fréquents, un manque d’appétit, une myopie ou des problèmes de concentration sont présents. Si la maladie a évolué vers une forme plus grave ou s'est aggravée, le patient se plaint alors:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • jaunissement de la peau ou du blanc des yeux;
  • augmentation de la température;
  • violation de la chaise;
  • brûlures d'estomac;
  • urine sombre.

Il existe également des signes cliniques d'hépatose, tels qu'une augmentation du foie, une augmentation de la concentration sanguine d'ALAT, d'aminotransférases, de RSE, de cholestérol et de bilirubine. Si la maladie est grave, un test sanguin indiquera un faible taux de potassium. La stéatose du foie entraîne des vomissements de bile dus à une violation de la sortie de la bile. Le patient peut être tourmenté par des démangeaisons en raison de l’accumulation dans le corps de bilirubine, d’acides, de cuivre et d’autres métaux que le foie ne peut pas traiter.

Procédures de diagnostic

Tests sanguins de laboratoire

L'hépatose du foie est souvent détectée par hasard lors d'un examen médical de routine. Le médecin peut remarquer une couleur de peau jaune, des ballonnements, de légères ecchymoses ou une hypertrophie du foie (visuellement et par palpation). Les personnes à risque sont les personnes souffrant d'obésité, de diabète de type 2 et d'abus d'alcool. Les patients sont recommandés et examen annuel.

Des tests de laboratoire doivent être effectués en cas de suspicion d'hépatose. Ils aident à établir la localisation exacte du problème dans le corps, car les symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres maladies. Test sanguin général montre le niveau de leucocytes, son augmentation indique le processus inflammatoire, la présence d’une infection ou de parasites. Vérifiez également les taux sanguins d’enzymes et de composés organiques du foie:

  • le cholestérol;
  • le glucose;
  • AlAT;
  • la bilirubine;
  • GGTT;
  • ACT;
  • magnésium;
  • le potassium;
  • l'albumine;
  • ESR.

Conduire la coagulation - test sanguin pour la coagulation. Dans l'hépatose, la coagulabilité sera normale ou légèrement réduite. Vérifiez les matières fécales et l'urine pour la présence de pigments biliaires. Tous ces tests sont nécessaires pour diagnostiquer avec précision, car diverses maladies peuvent entraîner un dysfonctionnement du foie. Des données similaires issues du tableau clinique et des analyses peuvent concerner l'hépatite virale, les maladies gastro-entérologiques et les vers.

L'étude instrumentale dans l'hépatose donne de bons résultats pour l'analyse. Retour à la table des matières

Diagnostics instrumentaux

Si les résultats des tests de laboratoire confirment le diagnostic préliminaire, il est nécessaire d'étudier le foie plus en détail. Études instrumentales - une méthode efficace pour les hépatoses graisseuses. Ils vous permettent d'évaluer visuellement l'état du corps, le degré de ses changements morphologiques. Chaque méthode a ses avantages dans l’enquête et ses limites.

Types de recherche

L'échographie montre des zones du foie avec une forte concentration de graisse, ces zones sur l'écran sont plus lumineuses. En échographie, vous pouvez trouver les signes suivants: augmentation du corps, hyperéchogénicité, phoques, taches, bords arrondis ou tranchants. Avec n'importe quelle maladie infectieuse et processus inflammatoire, l'écho sera augmenté.

La tomodensitométrie montre de petites lésions du foie. Le diagnostic est réalisé lors de l'introduction de la matière colorante par voie orale ou intraveineuse. Ensuite, les rayons X brillent à travers l'organe. Le scanner est plus efficace si le patient est en surpoids, car il donne une meilleure image que l'échographie. Cependant, cette étude est coûteuse et n'est pas autorisée pour tout le monde en raison de l'exposition aux rayons X.

Grâce à l'imagerie par résonance magnétique, vous pouvez connaître non seulement l'emplacement exact de la lésion, mais également les causes du foie gras hépatique. Ceci est réalisé grâce à l’image 3D moderne des organes du patient. L'IRM est la méthode de balayage la plus chère. C'est absolument sans danger, sauf pour les personnes qui ont des implants métalliques ou d'autres objets dans leur corps.

Biopsie du foie - diagnostic fiable par la méthode consistant à insérer une aiguille à bouts pointus. Avant la procédure, le patient reçoit une anesthésie locale et la microparticule du foie est prélevée pour l’étude, comme décrit ci-dessus. La biopsie garantit la précision du diagnostic. La méthode est contre-indiquée chez les patients présentant une mauvaise coagulation sanguine et une insuffisance hépatique.

Analyse différentielle

En médecine, il existe une méthode de diagnostic basée sur la méthode d'exclusion. Le médecin réfute les données qui ne correspondent pas à certaines données. Par conséquent, il reste une maladie dont les signes coïncident exactement avec le tableau clinique du patient. Ces diagnostics sont effectués à l'aide de programmes informatiques spéciaux qui aident le médecin à comparer tous les détails des maladies.

Il est connu que le test sanguin pour l'hépatose sera proche de la normale et que, pour l'hépatite, les écarts sont importants. Dans la cirrhose, les hépatocytes sont détruits et, dans les stades précurseurs du foie, l'excès de graisse ne s'accumule que dans les cellules. Pour ces raisons, vous pouvez exclure l’un et confirmer l’autre. Après avoir examiné le mode de vie, l'hérédité, la composition du sang, les ultrasons ou les données de tomodensitométrie, le médecin doit déterminer comment le patient souffre d'hépatose: chronique ou aiguë, alcoolique, grasse, pigmentaire ou toxique. Pour ce faire, il est conseillé d'appliquer une analyse différentielle.

Bases du traitement et de la prévention

L'hépatose du foie à notre époque est traitable. Les formes aiguës de la maladie nécessitent l'hospitalisation du patient, les formes chroniques nécessitent un traitement complexe et l'élimination de la cause fondamentale. L'hépatose graisseuse est souvent contractée par les personnes en surpoids. Le premier effet thérapeutique sera donc de réduire le poids. La tâche principale consiste à arrêter le processus de destruction et à rétablir le métabolisme correct dans les cellules du foie.

Pour prévenir cette maladie et après le traitement, il est important de respecter des règles simples:

  • manger des aliments sains et faire un menu équilibré;
  • ne prenez pas d'alcool et évitez les autres toxines;
  • traiter les maladies du système digestif;
  • avec des antibiotiques et des hormones pour prendre des médicaments pour protéger le foie;
  • subir des examens préventifs.

Ne vous auto-méditez pas, consultez votre médecin, il vous prescrira des médicaments adaptés à votre cas. Habituellement, dans le traitement de l'hépatose, des médicaments à action essentielle des phospholipides sont utilisés: "Essentiale Forte", "Phosphogliv", "Essliver Forte". Pour produire vos propres phospholipides, améliorer le flux sanguin et éliminer les excès de graisse, prenez des acides sulfomides: Heptral, Taurine, Méthionine. Efficace avec l'hépatose du foie signifie sur la base d'extraits de plantes: "Kars", "Liv 52", "Hofitol".

Hépatite grasse

L'accumulation de graisse dans les cellules parenchymateuses du foie est souvent une réaction du foie à diverses intoxications exogènes et endogènes (effets toxiques).
Dans la catégorie principale de patients, la principale cause de développement d'une hépatite graisseuse est la consommation d'alcool (maladie alcoolique du foie). Les maladies du foie non alcooliques peuvent être causées par le diabète sucré, l'obésité et l'hyperlipidémie (taux élevés de certaines fractions graisseuses dans le sang pour des raisons génétiques et les préférences alimentaires correspondantes), certains médicaments (amiodarone, tamoxifène, maléate de perhexyline, glucocorticoïdes et estrogènes de synthèse); La relation entre l'hépatite graisseuse et les interventions sur le tractus gastro-intestinal est moins fréquente: résection extensive de l'intestin grêle, gastroplastie pratiquée pour obésité morbide, stomie biliaire du pancréas; diverticulose jéjunale, accompagnée d'une prolifération excessive de bactéries; La maladie de Weber; Maladie de Wilson - Konovalov; lipodystrophie régionale n'affectant pas le visage; abétalipoprotéinémie; nutrition parentérale complète; la perte de poids rapide et le jeûne jouent un certain rôle. De plus, ces facteurs peuvent être combinés.

Prévalence des hépatoses grasses non alcooliques du foie

Ce problème a suscité un regain d'intérêt ces dernières années, notamment en raison d'une augmentation de l'incidence de l'obésité pathologique dans la population des pays industrialisés et de l'augmentation ultérieure de l'incidence des maladies du foie non alcooliques. Les patients souffrant de syndrome métabolique (obésité, diabète de type 2 et hyperlipidémie) courent un risque maximal de développer une hépatose graisseuse. En Amérique du Nord, en Europe et au Japon, la prévalence de l'insuffisance hépatique non alcoolique dans la population atteint 10 à 40%, tandis que la stéatohépatite non alcoolique est vérifiée chez 1,2 à 4,8%. L'incidence des hépatites graisseuses, qui représentent 69% des maladies du foie aux États-Unis, augmente régulièrement. Cependant, la véritable prévalence de cette maladie est inconnue. Presque toutes les données publiées sont basées sur les résultats de recherches dans des cliniques spécialisées, et souvent, elles n'indiquent pas le stade de la maladie. Il n'existe pas de critère différencié clair entre la dystrophie adipeuse et l'hépatite sans alcool. La dégénérescence graisseuse du foie peut être présente dans tous les groupes d'âge, mais sa fréquence augmente avec l'âge (plus de 45 ans) avec la progression de l'obésité. La majorité des patients présentant une hépatite grasse sont des femmes (60 à 75%).

La réaction à l'alcool est différente pour chaque personne. Ceci est dû à l'activité enzymatique, au sexe, à l'âge, etc., génétiquement déterminée. Ainsi, chez les femmes, l'activité hormonale contribue à renforcer l'alcool nocif pour le foie et chez la moitié des représentants de la race mongoloïde, les produits de décomposition toxiques de l'alcool éthylique sont neutralisés beaucoup plus lentement que chez les Européens. En outre, une personne peut avoir d'autres pathologies qu'elle ne soupçonne même pas, par exemple une hépatite virale ou un diabète sucré. Cependant, ces maladies augmentent considérablement la sensibilité des cellules du foie à l'alcool. En ce qui concerne les maladies du foie, il ne faut jamais oublier que le foie est un organe très fiable, silencieux et patient, qui permet souvent de connaître ses souffrances quand il n’ya plus de réserve à récupérer.

photo du foie avec hépatose graisseuse

Pourquoi la graisse est-elle stockée dans le foie? Le fait est que le foie est le principal responsable de l'oxydation des acides gras, ce qui permet au corps de reconstituer ses réserves d'énergie. L'alcool endommage la membrane des cellules du foie et altère la fonction des enzymes impliquées dans le transport et l'oxydation des acides gras. Cela conduit à une perturbation de leur métabolisme normal et à une accumulation dans la cellule.
L'accumulation de graisses dans le foie peut être le résultat d'une ingestion excessive d'acides gras libres dans le foie, d'une synthèse accrue d'acides gras libres dans le foie, d'une oxydation réduite des acides gras libres, d'une réduction de la formation ou du transport de lipoprotéines de très basse densité.
Dans le diabète sucré de type 2 (typique chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées), l'obésité et l'hyperlipidémie, le rapport entre la quantité de graisse pénétrant dans la cellule du foie et la capacité de la cellule à l'utiliser est également violé. Le principal danger de cette condition est que l'excès de graisse sous l'influence de divers facteurs commence à s'oxyder avec la formation de composés hautement actifs, qui endommagent en outre la cellule. Et c'est la prochaine étape de la maladie - l'hépatite, c'est-à-dire l'inflammation du foie. La progression de l'inflammation entraîne la mort des cellules hépatiques (hépatocytes), leur remplacement par du tissu conjonctif (fibrose) et éventuellement une insuffisance de la circulation sanguine dans le foie et le développement d'une insuffisance hépatique au stade final de la cirrhose.

Le tableau clinique et les signes de laboratoire d'hépatose graisseuse

Les symptômes caractéristiques de la maladie du foie, la plupart des patients atteints d'hépatose graisseuse ne le font pas. Seuls quelques-uns d'entre eux (surtout les enfants) signalent une légère gêne abdominale, des nausées matinales et après avoir mangé (dysfonctionnement de la voie biliaire), des douleurs dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen (sensations douloureuses associées à une activité motrice altérée de la voie biliaire) ou une faiblesse et un malaise. Le plus souvent, les patients consultent un médecin pour d'autres raisons (par exemple, l'hypertension artérielle, la cholélithiase, les maladies coronariennes, l'insuffisance cardiaque congestive, les tumeurs, les maladies vasculaires périphériques, l'hypothyroïdie, les maladies gynécologiques ou mentales) et leurs anomalies sont détectées par hasard. Dans tous les cas, il faut exclure l'abus d'alcool.
Le plus souvent, lors du premier examen, il se produit une augmentation du foie sans symptômes caractéristiques d'une maladie chronique du foie. L'analyse biochimique du sang fournit des informations de diagnostic utiles sur la présence et la nature de l'inflammation, une altération du métabolisme de la bile et des réserves fonctionnelles du foie. L'augmentation la plus fréquemment détectée de 2 à 3 fois l'activité de l'ALAT et de l'AST dans le sang, le cholestérol et les triglycérides. L’activité de la phosphatase alcaline change chez moins de la moitié des patients, le taux de bilirubine augmente rarement. Le taux d'albumine dans le sang reste presque toujours normal; l'allongement du temps de prothrombine n'est pas caractéristique d'une hépatite graisseuse. Des troubles du métabolisme du fer sont rarement détectés (augmentation des taux de ferritine et saturation sérique de la transferrine).
Il est nécessaire d’étudier la présence de virus de l’hépatite: cela est dû au fait que l’hépatite virale est la cause la plus fréquente de lésions hépatiques dans le monde et que le virus de l’hépatite C, en particulier, peut perturber le métabolisme des graisses dans le foie. Un examen supplémentaire, comprenant la détermination des paramètres immunologiques, la tomodensitométrie et la biopsie du foie, est désigné s'il existe des indications spéciales.

Diagnostic des hépatites graisseuses

En cas de dysfonctionnement hépatique, il est nécessaire de rechercher activement les raisons qui ont conduit à cette anomalie. Les antécédents soigneusement recueillis (antécédents) permettent souvent de soupçonner des dommages au foie dus à l'alcool ou à la drogue. Une série d'études de laboratoire, notamment sérologiques, devrait être menée pour détecter l'hépatite virale, le métabolisme du fer, le taux de céruloplasmine, le phénotype de l'antitrypsine, les anticorps anti-mitochondriaux et antinucléaires, ces études pouvant détecter des causes potentiellement évitables de maladie du foie. Le diagnostic est favorisé par des méthodes d'examen telles que l'examen échographique du foie et la dopplerographie des vaisseaux hépatiques et portaux. Si aucune des études répertoriées n’a donné de résultats, il est recommandé de prescrire une biopsie du foie pour confirmer ou infirmer l’hépatose graisseuse, en particulier chez les patients présentant les signes cliniques typiques de cette maladie décrits ci-dessus.

Pronostic de l'hépatose graisseuse

On considère généralement que l’hépatose graisseuse est une maladie qui n’est presque pas évolutive. L'état clinique et les paramètres de laboratoire de la plupart des patients atteints d'hépatose graisseuse restent stables. Bien que la maladie soit généralement asymptomatique, environ la moitié des patients développent une fibrose progressive et au moins 1/6 d'entre eux développent une cirrhose.
Selon de nombreuses données bibliographiques et observations cliniques, l'hépatose grasse alcoolique a 2 fois plus de risques de se transformer en cirrhose que les non-alcooliques.

Comment traiter le foie gras?

Tout d'abord, vous devez soit éliminer, soit minimiser l'effet du facteur qui a conduit au dépôt de graisse dans le foie. Cela est presque toujours possible en ce qui concerne l'alcool, si ce n'est pas une question de dépendance, quand l'aide d'un narcologue est nécessaire. Les patients atteints de diabète sucré et d'hyperlipidémie doivent être observés conjointement par un endocrinologue et un cardiologue, respectivement. Tous les patients ont besoin d'un régime alimentaire faible en gras et d'une activité physique quotidienne suffisante.
Chez les patients obèses, les médecins jugent généralement nécessaire de réduire le poids du patient. L'effet de la perte de poids sur l'évolution de l'hépatose graisseuse est ambigu. La perte de poids rapide entraîne naturellement une augmentation de l'activité inflammatoire et de la progression de la fibrose. Une perte de poids de 11 à 20 kg / an a un effet positif sur la sévérité de la stéatose, de l'inflammation et du degré de fibrose du foie. Le plus efficace est de réduire le poids d'au plus 1,6 kg / semaine, ce qui est obtenu avec une calorie quotidienne de 25 calories / kg / jour. et exercice actif
Lorsque ces mesures ne suffisent pas, le médecin vous prescrit des médicaments spéciaux qui affectent le métabolisme des graisses dans le foie. La majorité des patients atteints de stéatose hépatique se caractérisent par une évolution favorable et modérée de la maladie. Il est montré à ces patients un traitement associant protection anti-oxydante, stabilisation des membranes des hépatocytes, immunomodulation, activité anti-inflammatoire et visant principalement à enrayer les manifestations de la dyskinésie biliaire.
Parmi les médicaments qui améliorent l'état fonctionnel du foie, le principal produit est Heptral (adémétionine), une préparation complexe composée de deux substances naturelles, l'adénosine et la méthionine. Heptral est impliqué dans la restauration des membranes cellulaires détruites, empêche l'oxydation des graisses, stimule la formation de protéines dans le foie. Son utilisation se manifeste principalement dans les lésions alcooliques du foie, non seulement au stade de l'hépatose graisseuse, mais également de l'hépatite et même de la cirrhose. L'effet thérapeutique supplémentaire de heptral est représenté par son action antidépressive modérée, qui aide à vaincre la dépendance à l'alcool. Ce médicament est donc entré dans l'arsenal non seulement des gastro-entérologues, mais également des psychiatres.
L'acide ursodésoxycholique (Ursosan, Ursofalk) à une dose de 10-15 mg / kg / jour, qui a un effet cytoprotecteur, immunomodulateur et anti-apoptotique, a un effet positif sur les paramètres biochimiques et la stéatose, ce qui améliore les propriétés rhéologiques de la bile.
Des patients atteints d'hyperlipidémies sont observés et un traitement hypolipémiant spécifique (statines et / ou fibrates) est possible. Il faut tenir compte du fait que l'administration isolée de médicaments réduisant les lipides sanguins n'est pas efficace et nécessite une surveillance constante par un médecin.
La résistance à l'insuline joue un rôle crucial dans la pathogenèse de l'hépatose graisseuse. C'était un préalable à l'étude de l'efficacité des sensibilisants à l'insuline (biguanides, glitazones). Une grande expérience a été acquise avec l'utilisation des biguanides dans le diabète sucré résistant à l'insuline, qui a servi de base à son utilisation dans les cas d'hépatose graisseuse. Thiazolidinediones (glitazones) - une nouvelle classe de médicaments qui améliorent sélectivement la sensibilité à l'insuline (sensibilisants à l'insuline). Les glitazones améliorent la sensibilité à l'insuline en activant certaines enzymes dans le foie, ce qui entraîne une absorption améliorée du glucose par les tissus périphériques et une réduction des concentrations de glucose, d'insuline, de triglycérides et de lipides dans le sang.
La thérapie combinée avec des sensibilisants à l'insuline de différentes classes: metformine (biguanides) et rosiglitazone (glitazones) pendant 6 à 12 mois est la plus prometteuse. Parallèlement, la dynamique positive des tests hépatiques fonctionnels est associée à la correction des principales manifestations du syndrome de résistance à l'insuline: diminution du degré d'obésité, hypertension artérielle, dyslipidémie et hyperuricémie.
Chaque patient doit se rappeler que la nomination de tout médicament utilisé pour traiter une hépatite grasse est faite par un médecin, avec une approche individuelle pour chaque patient, avec la définition des indications et contre-indications des médicaments pris et sous un contrôle strict du traitement prescrit.

Hépatose grasse du foie: symptômes et traitement, régime alimentaire, prévention

Une des maladies du foie les plus courantes, asymptomatique au stade initial. Le traitement des hépatoses graisseuses du foie, avec la bonne approche du médecin et du patient, conduit à la restauration complète des fonctions organiques.

Qu'est-ce qui se passe dans le corps?

Dans le cas des hépatites graisseuses, les cellules du foie (hépatocytes) perdent leur fonction, accumulent progressivement en elles-mêmes des graisses simples et renaissent dans les tissus adipeux. Avec stéatose ou infiltration graisseuse, la masse grasse dépasse 5%, ses petites grappes sont dispersées, voilà comment se présente l’hépatose graisseuse diffuse du foie. Avec plus de 10% du poids total du foie, plus de la moitié des hépatocytes contiennent déjà de la graisse.

Les modifications diffuses du foie par type d'hépatite graisseuse modifient la consistance de l'organe. Des foyers de lésion locaux ou dispersés s'y forment, constitués de cellules dégénérées en graisse.

Au stade initial, la pathologie ne présente aucun symptôme qui obligerait le patient à consulter un médecin. L'utilisation de médicaments auxiliaires pour restaurer le foie Essentiale Forte ou Phosphoglyph n'a aucun effet sur la stéatose et le processus de dégradation des organes se poursuit. À partir d'un certain point, la situation devient brutalement incontrôlable, puis les organes, dont les fonctions dépendent du travail du foie, commencent à en souffrir.

Une réaction se produit, le foie ne reçoit pas suffisamment de sang et le niveau de toxines augmente dans la circulation sanguine - la dégradation du foie s'accélère. Il est important de ne pas manquer cette étape et de commencer le traitement immédiatement, sinon le processus deviendra irréversible.

Causes de l'hépatose du foie gras

Les modifications du foie peuvent être divisées en stades d'hépatose graisseuse. Au début, certains troubles sont associés à un métabolisme inapproprié et à des modifications hormonales dans le corps.

Les hépatocytes commencent à accumuler des acides gras (lipides) en raison de leur excès de liquides alimentaires ou de la dégradation accélérée des graisses dans les tissus corporels. Ensuite, les cellules du foie meurent en étant remplacées par du tissu fibreux et perdent complètement leur fonction.

Les patients à risque sont ceux qui ont des problèmes:

  • embonpoint, localisation de la graisse dans l'abdomen;
  • résistant à l'insuline;
  • avec un taux de cholestérol élevé;
  • avec une pression artérielle supérieure à 130/80 mm Hg. v.
  • avec diabète sucré de type II.

Les facteurs contributifs sont les suivants:

  • hépatite virale de type B et C;
  • consommation d'alcool;
  • régime alimentaire inapproprié;
  • diabète sucré;
  • l'obésité;
  • manque de protéines et de vitamines dans l'alimentation;
  • travaux liés aux produits chimiques;
  • l'hérédité;
  • mode de vie sédentaire;
  • un excès d'enzymes hépatiques;
  • prendre des médicaments non stéroïdiens, des antibiotiques et des hormones.

L'hépatose grasse augmente le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. L'hépatose graisseuse est présente chez près de 90% des patients obèses.

Le foie est capable de restaurer ses fonctions, il est important de ne pas rater le moment où le processus peut encore être influencé.

Symptômes du foie gras

Au stade initial de l'hépatose graisseuse, les symptômes sont complètement absents. Plus tard, il y a une gêne, une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, de la fatigue, une légère couleur jaunâtre de la peau. Le foie est agrandi et le patient ressent une douleur à la palpation.

Ultrasons avec précision détermine la taille du corps et dans quelle mesure les limites d'origine de l'emplacement. Le test sanguin montre une augmentation du taux d'aminotransférase, le cholestérol.

La quantité de tissu fibreux dans le foie sert à déterminer la gravité de la maladie. Il y a 4 stades, à «0», c'est un organe en bonne santé et le quatrième stade est la cirrhose du foie développée.

Il existe des facteurs de risque pour la formation d'hépatoses graisseuses, parmi lesquels:

  • hypertension artérielle;
  • sexe féminin;
  • réduction des plaquettes;
  • phosphatase alcaline accrue et THG;
  • Polymorphisme du gène PNPLA3 / 148M.

Traitement des hépatoses du foie gras, régime alimentaire et médicaments

Des symptômes évidents apparaissent lorsque la maladie progresse et que, par conséquent, le traitement de l'hépatose du foie gras doit être démarré immédiatement. Tout d’abord, éliminez ou réduisez les effets néfastes des facteurs néfastes pour le corps - la consommation d’alcool, les aliments gras est interdite. La nutritionniste prépare un menu exemplaire pour toute la période de thérapie.

Pour un traitement réussi, il est nécessaire de changer non seulement le régime alimentaire. Le patient devra réviser son mode de vie et augmenter son activité physique, dans le but de réduire le poids, réduire la stagnation des organes internes et augmenter la sensibilité à l'insuline.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses du foie implique une augmentation des aliments protéiques d'origine végétale, une réduction ou une élimination des graisses réfractaires et des glucides rapides. Le jeûne exclu. Manger au moins quatre fois par jour. L'exercice aérobique réduira modérément le poids corporel. La norme est la perte de masse ne dépassant pas 1000 g par semaine. Si le poids est réduit plus rapidement, le tableau clinique s'aggravera.

Le traitement médicamenteux de l'hépatose grasse comprend des médicaments qui augmentent la sensibilité du corps à l'insuline. Hépatoprotecteurs (Essentiale forte, Syrepar), vitamines B12, acide folique et antioxydants sont nécessaires.

  • La récupération du foie est impossible sans un régime bien formulé.

Régime alimentaire pour hépatose grasse du foie

Le régime alimentaire est élaboré par un médecin sur la base du témoignage du patient. Un menu exemplaire est élaboré pour vous permettre d’éliminer les produits «nocifs» de votre régime alimentaire. Cela contribuera au fonctionnement normal du foie, restaurera le métabolisme des graisses et abaissera le cholestérol.

Le niveau de glycogène se stabilise progressivement, normalisant la formation de glucose pour le fonctionnement normal des organes internes. Le régime alimentaire contribue à la séparation normale de la bile pour le processus de digestion.

Les principaux aspects du régime alimentaire dans les hépatoses grasses:

  1. Prise alimentaire régulière.
  2. Renonciation à l'alcool et au tabagisme.
  3. Exception frite et grasse.
  4. Réduction de la consommation de sel.
  5. Mode de consommation régulière.
  6. Cuire bouilli, méthode à la vapeur.

Les plats de poisson et de viande sont mieux cuits au four ou à l'étuvée. Ne pas manger d'abats riches en purines. Refuser les assaisonnements épicés, l'ail et les marinades. Préférence de donner des produits laitiers faibles en gras, du fromage cottage faible en gras. Exclure les boissons sucrées gazeuses.

La base du régime soupes maigres, soupe. Légumes cuits au four, poisson maigre et viande. Permis de fromage frais, omelettes à la vapeur, œufs à la coque. Pour le petit-déjeuner, faites cuire le porridge et les casseroles.

Remèdes populaires pour le foie hépatose

Il est préférable de combiner régime alimentaire et traitement médicamenteux de l’hépatose du foie gras avec des remèdes populaires.

L'effet positif de boire de la citrouille a été maintes fois prouvé. Ce légume protège le foie et aide les cellules à récupérer plus rapidement.

Pour ce faire, préparez le miel de citrouille. Recette: dans un fruit mûr, coupez le couvercle et nettoyez les graines. Remplissez jusqu'au bord avec du miel, replacez le couvercle, laissez infuser la citrouille pendant 2 semaines à la température ambiante. Ensuite, le miel est versé dans un pot propre et sec et conservé au réfrigérateur. Pour l'hépatose, prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.

À partir d'herbes médicinales, préparer des infusions et des décoctions. Les recettes ne seront pas données - cela nécessite l'accord de votre médecin.

Prévention de l'hépatose

  • Traitement et prévention rapides des maladies du tractus gastro-intestinal.
  • Responsable du régime, ne pas trop manger.
  • Évitez l’alcool, l’usage inconsidéré de drogues.
  • Prendre des médicaments pour maintenir le foie.

Le foie est capable de prendre soin de lui-même, si une personne n'oublie pas de faire attention à elle. C'est un organe et un filtre uniques qui préservent la santé de notre corps et nettoient les toxines. Des techniques simples aident à garder le foie en bonne santé ou à le restaurer lors de processus pathologiques.

L'hépatose graisseuse n'est pas une phrase, si le patient veut faire face à la maladie, alors en faisant des efforts, il réussira. Il est important de suivre les instructions du médecin et de ne pas les enfreindre.

Est-il possible de traiter les remèdes traditionnels contre la stéatohépatite

Les dommages alcooliques au foie sont accompagnés de réactions métaboliques altérées, conduisant non seulement à la destruction des cellules, mais également à l'accumulation de triglycérides.

Les lipides sont nécessaires au corps pour créer des membranes, des réactions biochimiques, la formation d'hormones et d'autres fonctions. Lorsque l’hépatose se développe, l’accumulation de triglycérides dans le parenchyme dépasse 5%, ce qui provoque un diabète, des troubles enzymatiques, des maladies cardiovasculaires, une cirrhose (remplacement du parenchyme fonctionnel par des fibres fibreuses). Le foie neutralise les composés toxiques formés dans les maladies secondaires, après l'utilisation de médicaments, l'empoisonnement.

L'examen microscopique des modifications hépatiques ressemble à de l'alcool - à l'accumulation de dépôts graisseux dans les hépatocytes. Les conséquences des deux nosologies sont similaires, mais avec l'abus d'alcool, les complications surviennent plus rapidement.

L’absence de relation entre l’excès lipidique et la consommation d’alcool dans les hépatoses graisseuses a permis d’isoler une nouvelle forme nosologique. La pratique montre que l'excès de concentration en lipides de 10% détermine le contenu en particules graisseuses dans 50% des hépatocytes.

Une lésion étendue du parenchyme se produit avec un syndrome métabolique grave, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires. La lésion athéroscléreuse de la paroi vasculaire accompagnée du développement d’une crise cardiaque est la première cause de décès parmi la population locale.

Les modifications morphologiques associées à la stéatohépatite font apparaître une dystrophie graisseuse, une inflammation. Des signes similaires de dommages au parenchyme hépatique se manifestent chez les personnes qui abusent de l'alcool. Pour distinguer la morphologie des maladies, le terme «non alcoolique» est introduit.

Il est difficile d'identifier la nosologie au stade initial, car la dystrophie de 50% des hépatocytes ne conduit pas à des signes cliniques en raison de sa grande capacité de restauration. Le principal facteur étiologique en pathologie est une augmentation de la teneur en acides gras dans les cellules du foie. Une stéatohépatite étendue au fil du temps conduit à une cirrhose due à la prolifération de fibres fibreuses.

Les principaux signes de stéatohépatite hépatique

Tous les signes d'hépatose graisseuse du foie sont divisés en primaire et secondaire. L'obésité, le diabète sucré et l'hyperlipidémie font partie des facteurs étiologiques initiaux de la stéatohépatite.

Une augmentation du glucose avec une fonction pancréatique insuffisante conduit à l'inclusion d'un cycle secondaire de conversion des glucides en acides gras. Le manque d'oxygène dans les cellules stimule les réactions oxydatives intracellulaires, processus de la peroxydation des graisses.

Embonpoint, augmentation de la concentration de triglycérides - source d’obésité directe des hépatocytes.

Causes de la stéatohépatose secondaire

De nombreuses maladies associées provoquent une hépatite grasse:

  • L'inflammation chronique du tractus gastro-intestinal conduit à une absorption réduite des graisses, qui est observée dans la pancréatite, la colite ulcéreuse;
  • Une nutrition parentérale excessive chez les enfants durant plus de 2 semaines avec une concentration déséquilibrée en glucides et en lipides provoque un syndrome métabolique avec une altération du traitement des triglycérides et une accumulation d'acides gras;
  • Le foie n'a pas le temps de se débarrasser des lipides nocifs avec une perte de poids rapide;
  • Une nutrition parentérale prolongée pendant plus de 2 semaines avec un équilibre alimentaire insuffisant est une source d'altération du métabolisme hépatobiliaire;
  • Des problèmes de malabsorption surviennent après la chirurgie pour imposer une anastomose intestinale;
  • Les dysbactérioses sont caractérisées par une augmentation du nombre de microbes pathogènes dans le tractus gastro-intestinal;
  • La lipoprotéinémie se développe en violation de la formation d’acides gras dans les mitochondries, ce qui réduit l’intensité de la bêta-oxydation intracellulaire.

La liste de causes décrite est une source de problèmes avec la formation ou la suppression d'inclusions graisseuses d'hépatocytes.

Au cours de l'inflammation, de l'hépatose et d'autres processus pathologiques, des formes actives d'oxygène se forment qui favorisent la conversion des lipides en acides libres. Les composés sont agressifs, capables de détruire les hépatocytes.

Les modifications nécrotiques associées à une stéatohépatite prolongée conduisent à une insuffisance hépatique. Au lieu de foyers nécrotiques, le tissu fibreux se développe, ce qui est une source de cirrhose - une maladie irréversible entraînant la mort.

Les études chez l'animal montrent que l'accumulation de graisse dans les cellules ne suffit pas à déclencher la peroxydation des lipides. Le facteur déclenchant en pathologie peut être un médicament, une exposition à un virus.

L'accumulation de triglycérides dans les cellules du foie ne peut jamais entraîner de nécrose ni d'inflammation. Dans la plupart des cas, vous devez vous appuyer sur l’activation d’une cascade de processus de peroxydation menant à une stéatohépatite, une cirrhose.

Les scientifiques ont découvert l'impact négatif sur la stimulation des processus d'oxydation des acides gras des médicaments à base d'amiodarone, de cordarone et de perhexiline. La production d'ions superoxydes déclenche la destruction de nombreuses cellules du foie et la formation de calculs intrahépatiques.

Les principales causes de l'oxydation des graisses dans les hépatocytes:

  1. Boire de l'alcool;
  2. Hépatites virales B et C;
  3. Diabète et syndrome métabolique;
  4. Problèmes digestifs;
  5. Défauts de désoxylation génétique;
  6. Troubles du métabolisme de l'urée (goutte);
  7. Augmentation du contenu des enzymes de cholestase (GGTP, AsAt, AlAt).

Chez les diabétiques, la peroxydation des lipides se produit dans le contexte d’une diminution de la sensibilité des membranes cellulaires à l’insuline. Le manque d'apport en glucose réduit les processus de respiration intracellulaire, ce qui conduit à la stimulation des processus oxydatifs.

Pathogenèse de la dégénérescence adipeuse intrahépatique

L'accumulation de lipides dans les hépatocytes provoque plusieurs formes nosologiques qui se produisent à plusieurs stades pathogénétiques. Les symptômes cliniques se forment progressivement. Des complications surviennent dans quelques années.

Les principales étapes de l'hépatose hépatique:

  • Dans la première étape, des changements diffus se produisent. La prévalence étendue du processus pathologique est accompagnée de nombreux changements métaboliques. Au stade initial, des dépôts adipeux intracellulaires sont formés. Normaliser l'état aide un régime à l'exception des aliments frits fumés, salés, épicés;
  • Au deuxième stade, les foyers de dépôts lipidiques augmentent. Selon l'emplacement, les premiers signes cliniques apparaissent. L'activation de la peroxydation s'accompagne de la destruction des cellules hépatiques, suivie du dépôt de fibres fibreuses dans les lieux de destruction;
  • Le stade final de la stéatohépatose conduit à une insuffisance hépatique due à la perte de certaines fonctions. Dans l'analyse des tissus au microscope, la présence de fibroblastes - des cellules qui favorisent la formation de fibres fibreuses.

Les tissus hépatiques n’ont pas de terminaison nerveuse, il n’ya donc pas de douleur dans l’hépatite. La capsule, dans laquelle sont présents les récepteurs de la douleur, n’est affectée que par une augmentation significative de la taille de l’organe.

Symptômes et traitement:

  1. Pour prévenir la conversion de l'hépatose en cirrhose, les premiers signes doivent être identifiés et un traitement qualifié doit être effectué. En cas de douleur dans l'hypochondre droit, de vertiges inexpliqués, de membres douloureux, de détérioration de la vision, un test sanguin biochimique doit être effectué pour détecter des concentrations élevées d'enzymes de cholestase. Pour identifier la pathologie, il est nécessaire de prendre plusieurs mois avec plusieurs tests d'hépatoprotecteur - Essentiale Forte, Ursosan, avec contrôle répété des tests de laboratoire;
  2. Chez les enfants, les symptômes apparaissent rarement. L'enfant a un métabolisme accru, un métabolisme accéléré, ce qui ne favorise pas l'hépatose graisseuse. Des maux de tête, des vertiges, une lourdeur dans l'hypochondre droit n'apparaissent qu'avec 3 stades de la maladie, lorsque des processus nécrotiques prononcés se développent.

Déterminer les troubles hépatobiliaires n’est pas difficile, mais l’absence de signes ne permet pas de diagnostiquer à un stade précoce. L'utilisation de l'échographie, de l'IRM et du scanner permet de vérifier rapidement la pathologie.

Les méthodes tomographiques modernes sont désignées après l'échographie. L'échographie ne permet pas d'identifier l'hépatose graisseuse, mais l'imagerie par résonance magnétique est de meilleure qualité, fiable et spécifique.

La méthode de diagnostic exacte est la biopsie. La procédure consiste à examiner le matériel au microscope après avoir prélevé le tissu hépatique avec une aiguille de biopsie. Une analyse macroscopique précise est effectuée pour différencier les modifications bénignes et malignes du parenchyme intrahépatique.

Un traitement complet n'est possible qu'après un diagnostic approfondi. En cas d'hépatosis gras, il est recommandé au patient de suivre un régime alimentaire minutieux.

Traitement diététique avec stéatohépatose:

  • Exclusion des produits laitiers;
  • Refuser l'ail et les oignons;
  • Limiter la tomate et le concombre.

Les barres de chocolat et les chips sont des produits qui devront être abandonnés pour toujours. Pour éviter la destruction des hépatocytes avec des triglycérides en abondance, le menu doit être équilibré:

  • Le sarrasin, la farine d'avoine, la semoule sont autorisés;
  • Vous pouvez manger des plats végétariens;
  • Yaourt ou kéfir faible en gras - 3 à 4 fois par jour.

Le foie récupère bien. Pour régénérer le parenchyme hépatique après une blessure chez le patient, il faut consommer des hépatoprotecteurs tels que la méthionine, la silybine et Essentiale.

Si le traitement conservateur ne vous aide pas, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour retirer une partie de l'organe touché.

Remèdes populaires pour les dommages au foie

En cas de stéatohépatose pendant longtemps, les médecins prescrivent des remèdes populaires permettant de restaurer les tissus endommagés afin d'empêcher la transition du processus inflammatoire vers les tissus environnants. La consommation quotidienne de pignons de pin (10 grammes) par jour empêche les processus de peroxydation lipidique.

Les infusions de plantes hépatiques lancées ne peuvent pas être guéries. Pour augmenter l'intervalle entre la destruction des cellules du foie et la cirrhose, la décoction à base de plantes aide, mais le médecin doit la prescrire.

Dans les recettes folkloriques, vous pouvez trouver des recettes à base de mélisse et de menthe, utilisées pour neutraliser les toxines.

Pour une utilisation prolongée, recommandé dogrose ou chardon-Marie. Les plantes augmentent les propriétés régénératrices des hépatocytes, mais on ne peut pas compter sur l'élimination complète du processus pathologique.

Lors de l'utilisation de remèdes traditionnels, les effets indésirables sont exclus, mais en raison de la teneur réduite en principes actifs, les extraits de plantes sont utilisés en association avec des préparations médicales.

Pour la prévention des maladies du foie, il est recommandé de refuser à jamais de visiter une pizzeria, McDonald's et autres établissements de ce type. Des repas sains sont préparés à la maison à partir d'ingrédients naturels, en tenant compte des besoins du corps.

Hépatite grasse du foie

Le foie est l’un des principaux organes responsables du fonctionnement naturel de notre corps. Sa fonction principale est de nettoyer le sang des substances toxiques, dont certaines pénètrent dans notre corps avec de la nourriture, des boissons, des médicaments et l’autre en raison des effets néfastes des facteurs environnementaux. Une exposition prolongée peut provoquer une hépatite graisseuse du foie - une maladie qui initialement ne représente pas une menace pour la vie humaine, mais qui se caractérise par la suite par une dégradation accélérée de l’organe et de l’organisme tout entier.

Attention!

La véritable cause de la gastrite, des brûlures d'estomac, des ulcères, de la dysbactériose et d'autres maladies du tractus gastro-intestinal est la présence de PARASITES VIVANT DANS LA PEUPLE!

Beaucoup vivent et souffrent pendant des années, limitant leur alimentation et ne soupçonnant même pas que la cause de tous leurs maux est de minuscules bactéries - salmonelles, shigelles, staphylocoques et Helicobacter pylori. Se développant à un rythme catastrophique, ils libèrent des composés chimiques, excrétant plutôt les déchets et les toxines qui dépriment notre corps.

Des douleurs à l'estomac courantes peuvent être un symptôme d'une infection parasitaire.

Que faire pour se débarrasser de ces bactéries et normaliser le tube digestif?
Le ministère de la Santé et du Développement social mène actuellement un programme fédéral dans le cadre duquel chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI reçoit un médicament pour le traitement des bactéries et parasites pathogènes à un prix réduit de 1 rouble. Apparu en Russie il y a moins d'un an, ce médicament a révolutionné la lutte contre les bactéries et les parasites et a permis d'éviter de nombreuses maladies graves entraînant la mort.

Elena Malysheva a parlé en détail de ce médicament dans le programme de santé, vous pouvez lire la version texte sur son site web.

Qu'entend-on par hépatose grasse?

L'hépatose grasse du foie est caractérisée par la dégénérescence de cellules hépatiques saines en cellules adipeuses. Le processus de renaissance se produit en raison de l’accumulation dans les cellules de graisses simples, c’est-à-dire de triglycérides. Le développement de la maladie peut être favorisé par diverses substances, par exemple des boissons alcoolisées, des médicaments puissants, des aliments trop gras et trop gras, etc.

Toutes les substances toxiques libérées par les produits énumérés ci-dessus sont finalement envoyées au foie, transformées en graisses simples. En plus de ces graisses dans le foie, les cellules s’accumulent et celles qui viennent avec la nourriture. Cette accumulation de graisse conduit avec le temps à la formation de tissu adipeux, ce qui perturbe le fonctionnement normal du foie. Grosso modo, le foie se transforme progressivement en une masse grasse. La dégénérescence des cellules adipeuses, ainsi que la perturbation du fonctionnement, contribuent au développement de la fibrose, puis de la cirrhose du foie.

Causes de l'hépatose graisseuse

Parlant des causes du développement de l’hépatose graisseuse, il convient de noter que, dans la pratique médicale, elles sont divisées en primaire et secondaire. Les facteurs primaires sont caractérisés par:

  • l'obésité;
  • diabète de type II;
  • hyperlipidémie (avec cette maladie, il y a une augmentation excessive de cholestérol ou de triglycérides).

Les facteurs secondaires sont dus à:

  • prendre des médicaments ayant un effet hépatotoxique;
  • maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, dans lesquelles le processus d'absorption de la membrane muqueuse est perturbé (on peut parler de pancréatite chronique, de colite ulcéreuse non spécifique), et les symptômes sont prononcés;
  • perte de poids rapide;
  • longue nutrition parentérale, privée d'un contenu équilibré en graisses et en glucides;
  • Maladie de Weber-Christian;
  • Maladie de Konovalov-Wilson;
  • troubles génétiques de la structure du foie;
  • augmentation des enzymes hépatiques;
  • résection prolongée de l'intestin grêle;
  • infections telles que l'hépatite B et C.

Symptômes d'hépatose graisseuse

Très souvent, le patient s’adresse au médecin dans les cas où il commence à perturber les symptômes, caractérisés par un long intervalle de temps. Malheureusement, cette maladie, au tout début de son développement, est asymptomatique, ce qui est à l'origine de la visite tardive du patient chez un spécialiste. Le tableau clinique se complique au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, c'est-à-dire qu'il dépend directement du stade de l'hépatose.

Dans l'hépatose graisseuse, les symptômes peuvent être: primaires et secondaires. Les principaux symptômes sont:

  • des nausées;
  • douleurs sourdes ou lourdes dans l'hypochondre droit;
  • phénomènes de flatulence.

Avec des symptômes secondaires, le patient est préoccupé par:

  • éruptions cutanées;
  • perte de cheveux;
  • les premiers cheveux gris;
  • manifestations allergiques;
  • fatigue accrue;
  • l'apathie;
  • vision floue.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

Le danger de la maladie réside dans sa progression progressive avec dégénérescence ultérieure en cirrhose du foie. La maladie nécessite une surveillance étroite, car elle traverse une série d'étapes caractérisées par: la stéatose du foie, la stéatohépatite non alcoolique et la fibrose pouvant entraîner une cirrhose. En outre, l'hépatose graisseuse contribue au développement de complications cardiaques et vasculaires, de diabète, de troubles digestifs, d'équilibre hormonal, d'une réduction de l'immunité avec un affaiblissement important du corps et d'autres maladies.

Personnes souffrant de:

  • obésité abdominale;
  • taux élevés de triglycérides et de cholestérol dans le sang;
  • niveaux réduits de lipoprotéines de haute densité;
  • hypertension artérielle caractérisée par des crises hypertensives récurrentes;
  • tolérance au glucose altérée;
  • hyperglycémie prolongée (diabète de type II);
  • résistance à l'insuline.

Les symptômes de ces phénomènes doivent servir de signal et de raison pour un examen régulier par un médecin afin de prévenir ou d’empêcher le développement de la maladie en question autant que possible. Le traitement de l’hépatose graisseuse dans ce cas est basé sur le traitement des maladies provoquantes.

Régime alimentaire et nutrition dans les hépatites graisseuses

Comme pour toute autre maladie, l’hépatite graisseuse joue un rôle important dans la nutrition, qui vise à réduire le nombre de cellules graisseuses dans le foie. Dans une plus grande mesure, le régime est prescrit aux personnes en surpoids, qui sont à l'origine de l'hépatose. Cependant, la perte de poids doit être réalisée sans nuire à l'organisme, c'est-à-dire que le patient doit se débarrasser des kilogrammes progressivement, en suivant les règles de base d'une nutrition adéquate.

Le régime implique que le patient:

    • pris de la nourriture au moins 5 fois par jour;
    • exclus du régime gras, frits, salés, épicés, amers;
    • évité une perte de poids drastique;
    • ne pas mourir de faim;
    • n'a pas pris de médicaments non prescrits par le médecin traitant;
    • observé une alimentation riche en protéines, mais excluant les graisses;
    • a mené une vie active, a beaucoup bougé;
    • a visité le médecin régulièrement, en suivant toutes ses recommandations;

utilisé que des aliments cuits à la vapeur.

Les régimes devraient être basés sur l'utilisation de:

  • dîners bouillis à base de légumes;
  • soupes végétariennes;
  • soupes au lait;
  • fromages allégés et doux;
  • œufs à la coque (pas plus de 1 par jour);
  • omelette purement cuite à la vapeur;
  • gruau, sarrasin, semoule et bouillie de riz;
  • fromage cottage faible en gras ou faible en gras;
  • le kéfir;
  • yogourt faible en gras.

Le régime ci-dessus vise à améliorer le métabolisme, à réduire le nombre de cellules graisseuses dans le foie et à perdre du poids. La nutrition dans l'hépatose est un élément important avec le traitement, car elle aide à accélérer le processus de guérison, en prévenant le risque de développer un cancer du foie. Le régime prescrit par le médecin traitant est obligatoire pour l'observance du traitement, même si, dans les premiers jours, il est difficile pour le patient de refuser sa nourriture habituelle et que la nourriture cuite à la vapeur provoque parfois le dégoût.

Le diagnostic est effectué afin de déterminer l'état du foie, ainsi que le traitement de l'hépatose graisseuse du foie. Les mesures de diagnostic sont dues à:

  • une échographie pour détecter le degré d'obésité du foie;
  • la livraison d'un test sanguin biochimique, qui permet de déterminer les violations existantes d'indicateurs tels que: ALT, AST, la bilirubine et autres;

le diagnostic par biorésonance, en identifiant et en déterminant les facteurs qui exercent une charge sur le foie, compliquant le processus de traitement.

Chez certains patients, une biopsie du foie est possible, c’est-à-dire qu’un échantillon de tissu hépatique est prélevé. Cette méthode d'examen vous permet d'identifier les cellules atypiques, le cas échéant, dans le corps. Les symptômes qui perturbent le patient jouent un rôle important dans le diagnostic. Sur la base des résultats de l'examen, le médecin peut déterminer comment traiter l'hépatose du foie gras.
Comment faire face à la maladie? Traitement des hépatoses graisseuses, principalement des médicaments. Les médicaments suivants sont utilisés pour le traitement:

  • sensibilisant à l'insuline
  • contribuant à la réduction des lipides (graisses)
  • améliorer le flux sanguin dans le corps

Cependant, l'opinion des experts se résume au fait que le traitement repose essentiellement sur un régime alimentaire équilibré. Grâce au régime, il est possible de nettoyer progressivement le foie des cellules adipeuses. Déjà, lorsqu'un régime est observé, on observe l'élimination des symptômes gênants pour le patient.Une surveillance régulière par le médecin traitant est extrêmement importante lors du traitement et de l'observation du régime. Le contrôle consiste à examiner périodiquement le patient, à passer les tests nécessaires, à écouter les symptômes et à déterminer son état. Un patient souffrant d'hépatose graisseuse doit se rappeler qu'un traitement rapide peut prévenir l'apparition de conséquences graves. En outre, bien que le traitement soit de longue durée, la patience et le respect absolu de toutes les recommandations du médecin contribuent à un prompt rétablissement.

Tirer des conclusions

Si vous lisez ces lignes, on peut en conclure que vous ou vos proches souffrez d'une manière ou d'une autre de brûlures d'estomac, d'ulcères, de gastrite, de dysbiose ou d'autres maladies du tractus gastro-intestinal.

Nous avons mené une enquête, étudié plusieurs matériaux et surtout déterminé la cause de TOUTES les maladies de l’estomac et des intestins.

Le verdict est le suivant: la douleur dans l’estomac ou les intestins est une conséquence des parasites qui vivent dans le corps.

De plus, ce ne sont pas tous des ténias connus, mais des micro-organismes, qui entraînent des conséquences très graves, se propageant dans la circulation sanguine dans tout le corps. Et tout irait bien, mais le problème est que les médicaments antiparasitaires classiques n’affectent pas ces types de bactéries.

Le principal avantage de ce médicament est qu'il tue tous les agents pathogènes une fois pour toutes, sans nuire à la santé humaine.

GELMIDEZ est le seul médicament ayant un effet thérapeutique non seulement contre les parasites les plus simples, mais également contre les bactéries.

Le principal avantage de ce médicament est qu'il tue tous les agents pathogènes une fois pour toutes, sans nuire à la santé humaine.

Attention! La vente de faux GELMIDEZ est devenue plus fréquente.

En passant une commande sur le site officiel, vous êtes assuré d'obtenir un produit de qualité du fabricant. De plus, en achetant sur le site officiel, vous bénéficiez d'une garantie de remboursement (frais de livraison compris), si le médicament n'a pas d'effet thérapeutique.


Article Précédent

Hépatite virale parentérale

Article Suivant

Pilules du foie

Articles Connexes Hépatite