Diagnostic de l'hépatose du foie

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

L'hépatose est un groupe de maladies du foie caractérisées par des modifications structurelles de ses cellules (hépatocytes). Une échographie en cas de stéatose du foie montrera une accumulation de graisse dans les cellules de l'organe. En cas de maladie pigmentée du foie, il n'y a pas assez d'enzymes pour traiter les acides biliaires et la bilirubine. Un ictère apparaît alors. L'hépatose est un processus à long terme résultant de troubles métaboliques, d'un manque de vitamines et d'oligoéléments, d'une exposition à l'alcool ou à d'autres toxines. La stéatose du foie est plus courante à notre époque.

L'hépatose peut être diagnostiquée à l'aide de nombreuses méthodes disponibles dans la médecine moderne.

Qu'est-ce qu'une maladie?

Au début, l'hépatose se déroule sans aucun symptôme. Mais, en détectant la maladie aux premiers stades, il est possible d’éviter les modifications dystrophiques dans les cellules. Si vous arrêtez le remplacement des hépatocytes par du tissu adipeux et éliminez la cause, vous pourrez empêcher le passage de la maladie à la forme chronique et le développement de l'hépatite ou de la cirrhose. Et les causes d'un tel dysfonctionnement du foie sont les maladies de la glande thyroïde, les carences en vitamines, le diabète, l'obésité, les effets toxiques, l'hérédité.

L'hépatose graisseuse a 3 degrés de sévérité. Au début - dans le foie, il y a un excès de particules grasses, mais la structure des cellules elles-mêmes n'est pas encore cassée Le deuxième degré est caractérisé par la formation de kystes graisseux. Des changements irréversibles dans les hépatocytes commencent déjà. Au troisième degré, les symptômes de la maladie sont prononcés, la structure du foie est épaissie et la plupart des cellules ont remplacé le tissu adipeux.

Symptômes et signes

Dans les premiers stades de l'hépatose, les symptômes sont mal exprimés. Mais il est très important de consulter un médecin au tout début du développement de la maladie. Par conséquent, il est important d’écouter votre corps et d’informer le médecin si des nausées, des vomissements, une perte de poids rapide, une fatigue constante, une faiblesse, des rhumes fréquents, un manque d’appétit, une myopie ou des problèmes de concentration sont présents. Si la maladie a évolué vers une forme plus grave ou s'est aggravée, le patient se plaint alors:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • jaunissement de la peau ou du blanc des yeux;
  • augmentation de la température;
  • violation de la chaise;
  • brûlures d'estomac;
  • urine sombre.

Il existe également des signes cliniques d'hépatose, tels qu'une augmentation du foie, une augmentation de la concentration sanguine d'ALAT, d'aminotransférases, de RSE, de cholestérol et de bilirubine. Si la maladie est grave, un test sanguin indiquera un faible taux de potassium. La stéatose du foie entraîne des vomissements de bile dus à une violation de la sortie de la bile. Le patient peut être tourmenté par des démangeaisons en raison de l’accumulation dans le corps de bilirubine, d’acides, de cuivre et d’autres métaux que le foie ne peut pas traiter.

Procédures de diagnostic

Tests sanguins de laboratoire

L'hépatose du foie est souvent détectée par hasard lors d'un examen médical de routine. Le médecin peut remarquer une couleur de peau jaune, des ballonnements, de légères ecchymoses ou une hypertrophie du foie (visuellement et par palpation). Les personnes à risque sont les personnes souffrant d'obésité, de diabète de type 2 et d'abus d'alcool. Les patients sont recommandés et examen annuel.

Des tests de laboratoire doivent être effectués en cas de suspicion d'hépatose. Ils aident à établir la localisation exacte du problème dans le corps, car les symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres maladies. Test sanguin général montre le niveau de leucocytes, son augmentation indique le processus inflammatoire, la présence d’une infection ou de parasites. Vérifiez également les taux sanguins d’enzymes et de composés organiques du foie:

  • le cholestérol;
  • le glucose;
  • AlAT;
  • la bilirubine;
  • GGTT;
  • ACT;
  • magnésium;
  • le potassium;
  • l'albumine;
  • ESR.

Conduire la coagulation - test sanguin pour la coagulation. Dans l'hépatose, la coagulabilité sera normale ou légèrement réduite. Vérifiez les matières fécales et l'urine pour la présence de pigments biliaires. Tous ces tests sont nécessaires pour diagnostiquer avec précision, car diverses maladies peuvent entraîner un dysfonctionnement du foie. Des données similaires issues du tableau clinique et des analyses peuvent concerner l'hépatite virale, les maladies gastro-entérologiques et les vers.

L'étude instrumentale dans l'hépatose donne de bons résultats pour l'analyse. Retour à la table des matières

Diagnostics instrumentaux

Si les résultats des tests de laboratoire confirment le diagnostic préliminaire, il est nécessaire d'étudier le foie plus en détail. Études instrumentales - une méthode efficace pour les hépatoses graisseuses. Ils vous permettent d'évaluer visuellement l'état du corps, le degré de ses changements morphologiques. Chaque méthode a ses avantages dans l’enquête et ses limites.

Types de recherche

L'échographie montre des zones du foie avec une forte concentration de graisse, ces zones sur l'écran sont plus lumineuses. En échographie, vous pouvez trouver les signes suivants: augmentation du corps, hyperéchogénicité, phoques, taches, bords arrondis ou tranchants. Avec n'importe quelle maladie infectieuse et processus inflammatoire, l'écho sera augmenté.

La tomodensitométrie montre de petites lésions du foie. Le diagnostic est réalisé lors de l'introduction de la matière colorante par voie orale ou intraveineuse. Ensuite, les rayons X brillent à travers l'organe. Le scanner est plus efficace si le patient est en surpoids, car il donne une meilleure image que l'échographie. Cependant, cette étude est coûteuse et n'est pas autorisée pour tout le monde en raison de l'exposition aux rayons X.

Grâce à l'imagerie par résonance magnétique, vous pouvez connaître non seulement l'emplacement exact de la lésion, mais également les causes du foie gras hépatique. Ceci est réalisé grâce à l’image 3D moderne des organes du patient. L'IRM est la méthode de balayage la plus chère. C'est absolument sans danger, sauf pour les personnes qui ont des implants métalliques ou d'autres objets dans leur corps.

Biopsie du foie - diagnostic fiable par la méthode consistant à insérer une aiguille à bouts pointus. Avant la procédure, le patient reçoit une anesthésie locale et la microparticule du foie est prélevée pour l’étude, comme décrit ci-dessus. La biopsie garantit la précision du diagnostic. La méthode est contre-indiquée chez les patients présentant une mauvaise coagulation sanguine et une insuffisance hépatique.

Analyse différentielle

En médecine, il existe une méthode de diagnostic basée sur la méthode d'exclusion. Le médecin réfute les données qui ne correspondent pas à certaines données. Par conséquent, il reste une maladie dont les signes coïncident exactement avec le tableau clinique du patient. Ces diagnostics sont effectués à l'aide de programmes informatiques spéciaux qui aident le médecin à comparer tous les détails des maladies.

Il est connu que le test sanguin pour l'hépatose sera proche de la normale et que, pour l'hépatite, les écarts sont importants. Dans la cirrhose, les hépatocytes sont détruits et, dans les stades précurseurs du foie, l'excès de graisse ne s'accumule que dans les cellules. Pour ces raisons, vous pouvez exclure l’un et confirmer l’autre. Après avoir examiné le mode de vie, l'hérédité, la composition du sang, les ultrasons ou les données de tomodensitométrie, le médecin doit déterminer comment le patient souffre d'hépatose: chronique ou aiguë, alcoolique, grasse, pigmentaire ou toxique. Pour ce faire, il est conseillé d'appliquer une analyse différentielle.

Bases du traitement et de la prévention

L'hépatose du foie à notre époque est traitable. Les formes aiguës de la maladie nécessitent l'hospitalisation du patient, les formes chroniques nécessitent un traitement complexe et l'élimination de la cause fondamentale. L'hépatose graisseuse est souvent contractée par les personnes en surpoids. Le premier effet thérapeutique sera donc de réduire le poids. La tâche principale consiste à arrêter le processus de destruction et à rétablir le métabolisme correct dans les cellules du foie.

Pour prévenir cette maladie et après le traitement, il est important de respecter des règles simples:

  • manger des aliments sains et faire un menu équilibré;
  • ne prenez pas d'alcool et évitez les autres toxines;
  • traiter les maladies du système digestif;
  • avec des antibiotiques et des hormones pour prendre des médicaments pour protéger le foie;
  • subir des examens préventifs.

Ne vous auto-méditez pas, consultez votre médecin, il vous prescrira des médicaments adaptés à votre cas. Habituellement, dans le traitement de l'hépatose, des médicaments à action essentielle des phospholipides sont utilisés: "Essentiale Forte", "Phosphogliv", "Essliver Forte". Pour produire vos propres phospholipides, améliorer le flux sanguin et éliminer les excès de graisse, prenez des acides sulfomides: Heptral, Taurine, Méthionine. Efficace avec l'hépatose du foie signifie sur la base d'extraits de plantes: "Kars", "Liv 52", "Hofitol".

Tests d'hépatose

Hépatose du foie - groupe de maladies résultant de transformations dystrophiques du parenchyme de l’organe sans réactions cellulaires mésenchymateuses.

Selon le degré de développement peuvent être identifiés hépatose aiguë et chronique. Parmi ces dernières, l’hépatite graisseuse occupe une place prépondérante, qui consiste à remplacer les cellules hépatiques saines (appelées hépatocytes) dans le tissu adipeux. Cette maladie peut survenir sans aucun signe ni symptôme.

Cependant, après la découverte de la pathologie, nombreux sont ceux qui s'inquiètent de la question «l'hépatose est-elle curable?». Il est à noter que les stades avancés de la maladie peuvent permettre le développement d'une hépatite chronique ou même d'une cirrhose du foie. Cependant, avec un traitement rapide et le strict respect des prescriptions du médecin, l’évolution de la maladie est relativement bonne.

Les symptômes

Les symptômes de l'hépatose dans le foie sous forme aiguë se développent rapidement. La pathologie se manifeste sous la forme d'une dyspepsie et s'accompagne de signes d'intoxication grave, la jaunisse. Au stade initial de la maladie, la taille du foie augmente légèrement. Lorsque la sonde est molle, la taille des percussions de l'organe diminue et la palpation devient impossible.

Lors des études de laboratoire sur les analyses de sang, il existe une concentration élevée d'aminotransférases, notamment d'alanine aminotransférase, de fructose-1-phosphataldolase et d'urokininase. En cas de maladie grave, il existe un faible taux de potassium dans le sang et une ESR accrue. Les modifications des tests de la fonction hépatique ne sont pas toujours et ne sont pas naturelles.

L'hépatose graisseuse chronique s'accompagne de troubles dyspeptiques, d'une perte de force, d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit. Le foie est légèrement dilaté, sa surface est lisse, à la palpation, le patient constate une douleur; contrairement à la cirrhose, le foie ne présente pas une consistance dense ni une arête vive.

L'hépatite satellite fréquente et la cirrhose - splénomégalie - des hépatites graisseuses ne sont pas typiques. La concentration d'aminotransférases dans le sang dans cette maladie est légèrement supérieure à la norme et le cholestérol et les lipoprotéines B peuvent souvent être élevés. La spécificité et les résultats des échantillons de bromsulfaleine et de woevferdinovoy ont les leurs. Le foie tarde souvent à éliminer ces médicaments. Lors de l'établissement d'un diagnostic, la biopsie du foie joue un rôle crucial.

L'hépatose hépatique cholestatique peut survenir sous forme aiguë ou chronique. Les principaux symptômes d'hépatose hépatique dans ce cas comprennent le syndrome de cholestase. Elle se caractérise par la jaunisse, des démangeaisons, une coloration sombre de l'urine, une décoloration des matières fécales, une augmentation de la température corporelle. Dans les études de laboratoire, on a noté une bilirubinémie, une activité sanguine élevée de la phosphatase alcaline et de la leucine aminopeptidase, des taux de cholestérol élevés et une ESR élevée.

L'hépatose graisseuse aiguë se manifeste par des symptômes d'insuffisance hépatique sous une forme sévère et peut entraîner le décès du patient par le coma hépatique ou des événements hémorragiques secondaires. Avec un résultat plus favorable, la pathologie devient chronique si le facteur étiologique qui a provoqué la maladie continue d’affecter le corps humain.

L'évolution des hépatites grasses chroniques est plus favorable. Très souvent, le rétablissement survient, en particulier si les effets sont éliminés de l'agent nocif et le traitement opportun. Dans des circonstances défavorables, une hépatite grasse du foie peut se transformer en hépatite chronique et en cirrhose. L'hépatite cholestatique se transforme relativement rapidement en hépatite en raison de l'apparition du stroma réticulohistiocytaire du foie et du développement d'une cholangite secondaire.

Traitement de l'hémochromatose du foie par référence.

Signes de

Des signes évidents de maladie du foie ne sont pas toujours visibles immédiatement. Habituellement, la maladie passe inaperçue, sans progresser activement, mais le principal signe d'hépatose dans le foie est sa légère augmentation. Pour identifier ce symptôme peut être à travers une échographie - échographie. Chez les patients présentant une infiltration graisseuse du foie, les symptômes de cette maladie sont des rhumes, des infections du corps directement liées au dysfonctionnement du système immunitaire (ce facteur étant également une conséquence directe de l'hépatose du foie), ainsi qu'une pneumonie. Les allergies, en particulier, sont allergiques aux paupières.

Raisons

Causes de la maladie

Souvent, la cause du développement de l’hépatose devient un régime alimentaire malsain, une surabondance d’aliments contenant des graisses, des glucides et le rejet d’un mode de vie sain, ce qui empêche le foie de supporter de telles charges. L'excès de graisse et conduit à une perturbation du processus de les retirer du foie, des changements dans le métabolisme de ses cellules.

Les raisons de l'augmentation de la graisse dans le foie.

Abus d'aliments gras et de glucides.

L’épuisement du glycogène dans le foie, à la suite de quoi la graisse est mobilisée à partir du dépôt et se dépose en grande quantité dans le foie.

Réduction de l'oxydation des graisses dans le corps à la suite de la lente oxydation du NADH et de son accumulation dans le processus de lipogenèse locale (alcoolisme, obésité générale, insuffisance respiratoire, anémie).

Augmentation de la sécrétion d'hormone hypophysaire somatotrope, qui libère la graisse du dépôt de graisse.

Causes de violation de l'élimination de la graisse du foie.

Réduction de la formation de β-lipoprotéines, vecteurs de l’élimination des graisses. Cette condition est observée en violation du métabolisme des protéines, réduction de la consommation de protéines dans le corps, avec abus d'alcool.

Synthèse suspendue de triglycérides et, en conséquence, synthèse réduite de phospholipides, en particulier de la lécithine.

Inhibition de la dégradation des acides gras dans les cellules du foie en raison d'une phosphorylation oxydative insuffisante.

Déficit héréditaire et réduction de la formation d'enzymes régulant le métabolisme des graisses dans le foie.

Le diagnostic

La maladie du foie gras peut être clairement diagnostiquée par tomodensitométrie et échographie du foie.

Dans la plupart des cas, il est possible d’assumer la présence d’une stéatose hépatique en analysant les antécédents et en établissant les causes des troubles métaboliques, ainsi qu’un foie hypertrophié.

Une aide importante dans le diagnostic peut fournir des violations du profil glycémique, augmentation du cholestérol, triglycéridémie.

Il n'y a pas de signes cliniques et biochimiques spécifiques de stéatohépatite non alcoolique.

Il est assez difficile d'évaluer le degré d'inflammation et de fibrose aux ultrasons. Par conséquent, la base du diagnostic de la NASH peut servir de biopsie du foie par ponction.

Le diagnostic de NASH peut être posé en présence de trois symptômes:

pas d'abus d'alcool;

caractéristiques histologiques (le plus important est la présence de modifications similaires à l'hépatite alcoolique, ainsi que la dégénérescence graisseuse);

données d'études cliniques sur la base desquelles d'autres maladies hépatiques chroniques peuvent être exclues.

Diagnostiquer la NASH implique des recherches actives et l'exclusion d'autres causes pouvant entraîner une fonction hépatique anormale. Souvent, sur la base d'une histoire soigneusement recueillie, on peut suspecter des dommages au foie avec de l'alcool ou des drogues.

Pour la détection de l'hépatite virale doit effectuer une enquête sérologique, ce qui permet d'identifier l'hépatite virale. Il est également nécessaire d'étudier le métabolisme du fer et de procéder à des tests génétiques, ce qui permettra de faire la distinction entre l'hémochromatose NASH et l'hémochromatose idiopathique (héréditaire).

Méthodes de traitement

Principes de base du traitement de l'hépatite héréditaire

Il est nécessaire de maintenir un régime alimentaire constant (table n ° 5 de Pevzner), un travail suffisant et une bonne nuit de repos (pour éviter le stress et le surmenage), en prenant avec précaution la prise de médicaments, en particulier ceux pouvant nuire au travail du foie. Il est conseillé de suivre périodiquement des cours sur les hépatoprotecteurs.

Principes de base du traitement de l'hépatose acquise

En cas d'hépatose toxique aiguë, un traitement hospitalier est nécessaire. Dans le même temps, une grande attention est accordée à la lutte contre le syndrome hémorragique, la toxicose générale, dans les cas graves, l’ajout de corticostéroïdes au traitement, ainsi que le traitement (ou la prévention) de l’insuffisance hépatique.

En cas d'hépatose chronique, il est nécessaire d'arrêter l'exposition au facteur qui a conduit à l'apparition de la maladie. Il convient de respecter strictement un régime alimentaire restreint en graisses animales, mais avec une teneur élevée en protéines animales de haute qualité. Il est recommandé de prendre des hépatoprotecteurs, des médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans les cellules du foie, en les protégeant de la mort.

Dans les hépatoses cholestatiques, outre le régime alimentaire, les corticostéroïdes et les hépatoprotecteurs sont souvent prescrits.

Prévention

La prévention de la stéatose (hépatose) est assez simple:

Il devrait être bien et équilibré pour manger;

Traiter en temps voulu les maladies de l’estomac et des intestins en les empêchant de passer au stade chronique;

Si possible, évitez d’affecter le foie de substances toxiques, en particulier d’alcool.

En cas d'utilisation prolongée d'hormones, vous devez également prendre des médicaments conçus pour protéger le foie et améliorer ses performances.

Hépatite grasse

L'hépatose graisseuse est un processus pathologique caractérisé par une dégénérescence graisseuse des hépatocytes et une accumulation de gouttelettes de graisse, à la fois dans les cellules elles-mêmes et dans la substance intercellulaire.

L'hépatose graisseuse survient chez près de 100% des patients atteints de maladie alcoolique du foie et chez environ 30% des patients présentant des lésions non alcooliques. En fait, cette pathologie est le stade initial de la maladie alcoolique du foie, qui se termine par une cirrhose, une insuffisance hépatique chronique, puis la mort. Les femmes sont plus susceptibles à la maladie - selon les statistiques, parmi le nombre total de patients, leur proportion est de 70%.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses joue un rôle important, parfois primordial, dans une thérapie complexe. Dans le régime alimentaire, limitez la teneur en graisse, en particulier d'origine animale.

L'hépatose graisseuse est un problème médical et social réel. Il augmente considérablement le risque de développer une cirrhose, des troubles métaboliques et endocriniens, des maladies du système cardiovasculaire, des varices, des pathologies allergiques, qui, à leur tour, limitent de manière significative la capacité des patients à travailler, sont à l'origine d'invalidités.

Causes et facteurs de risque

Dans la plupart des cas, le développement d'hépatoses graisseuses dans le foie est causé par des lésions des hépatocytes par l'alcool et ses métabolites. Il existe une corrélation directe entre la durée de consommation d'alcool par un patient et la gravité de la dégénérescence graisseuse des hépatocytes, un risque accru de cirrhose.

L'hépatose graisseuse se développe souvent sur le fond du diabète. L’hyperglycémie et la résistance à l’insuline augmentent la concentration sanguine en acides gras, ce qui améliore la synthèse des triglycérides par les hépatocytes. En conséquence, la graisse se dépose dans les tissus du foie.

L'obésité générale est une autre cause du développement d'une hépatite grasse du foie. Une augmentation significative du poids corporel s'accompagne non seulement d'une augmentation du pourcentage de tissu adipeux dans le corps du patient, mais également du développement du syndrome métabolique avec résistance à l'insuline. Les résultats de la spectroscopie à protons montrent qu’il existe une relation directe entre la concentration d’insuline sérique à jeun et la quantité de dépôts graisseux dans le foie.

De nombreuses autres maladies associées à des troubles métaboliques peuvent également provoquer une hépatose graisseuse:

  • les tumeurs;
  • insuffisance pulmonaire chronique;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • cardiopathie ischémique;
  • hypertension artérielle;
  • Maladie de Wilson-Konovalov (trouble congénital du métabolisme du cuivre, autres noms: dégénérescence hépatolentique, dystrophie hépatocérébrale);
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  • thyrotoxicose;
  • myxoedème;
  • maladies chroniques du système digestif, accompagnées d'une violation du processus d'absorption.

Dans la plupart des cas, l'élimination du facteur étiologique permet non seulement de prévenir la progression de la maladie, mais également de restaurer le tissu hépatique.

L'hépatose graisseuse peut être déclenchée par un régime alimentaire malsain - une teneur élevée en glucides simples, des graisses hydrogénées, le régime dit occidental (prédominance d'aliments raffinés dans le régime, manque de fibres grossières) et un mode de vie sédentaire.

Des signes d'hépatite graisseuse sont souvent présents chez les personnes présentant une déficience héréditaire en enzymes impliquées dans le processus de métabolisme des lipides.

Ainsi, la résistance à l’insuline est souvent la principale cause d’hépatose graisseuse, tandis que la dégénérescence graisseuse des hépatocytes devient l’un des maillons de la formation du syndrome métabolique.

Les autres facteurs contribuant à l'accumulation de graisse dans les cellules et la substance intercellulaire du foie sont:

  • l'hyperlipidémie;
  • violation de l'utilisation des graisses dans le processus de peroxydation;
  • violations de la synthèse de l'apoprotéine - une enzyme qui participe à la formation des formes de transport des graisses et à leur élimination des cellules.

Habituellement, le développement d'une hépatite grasse dans le foie n'est pas causé par un seul facteur spécifique, mais par leur combinaison, par exemple, la consommation d'alcool lors de la prise de médicaments ou la malnutrition.

Formes de la maladie

En fonction du facteur étiologique, l’hépatite graisseuse est divisée en stéatohépatite non alcoolique et dystrophie alcoolique du foie gras. Lors d'une biopsie du foie, une stéatohépatite non alcoolique est diagnostiquée dans environ 7% des cas. La dégénérescence graisseuse alcoolique est détectée beaucoup plus souvent.

L'hépatite adipeuse est de deux types:

  • primaire - associé à des troubles métaboliques endogènes (internes) (hyperlipidémie, diabète, obésité);
  • secondaire - en raison d'influences extérieures (exogènes), conduisant à des troubles métaboliques (corticostéroïdes, tétracycline, le méthotrexate, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, les oestrogènes synthétiques, la maladie de Wilson - Konovalova, la faim, la nutrition parentérale prolongée, la résection de l'intestin, de gastroplastie, ileoeyunalny anastomose).

En cas d'hépatose grasse alcoolique, la condition principale d'un traitement réussi est le rejet complet de toute utilisation ultérieure de boissons alcoolisées.

Selon les caractéristiques du dépôt adipeux, l’hépatose adipeuse est divisée en les formes suivantes:

  • focale disséminée - se déroule généralement sans aucune manifestation clinique;
  • sévère disséminé;
  • zonal - la graisse se dépose dans différentes zones du lobe du foie;
  • stéatose microvésiculaire (diffuse).

Symptômes d'hépatose graisseuse

Les signes cliniques spécifiques d'hépatose graisseuse, même avec d'importants changements morphologiques dans le foie, sont absents. De nombreux patients souffrent d'obésité et / ou de diabète de type II.

Les signes d'hépatose graisseuse ne sont pas spécifiques. Ceux-ci comprennent:

  • douleur légèrement prononcée dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen, nature douloureuse;
  • sensation de légère gêne dans la cavité abdominale;
  • une légère augmentation du foie;
  • l'asthénie;
  • syndrome dyspeptique (nausée, parfois vomissements, instabilité des selles).

En cas d'hépatite graisseuse sévère, une coloration ictérique de la peau et des muqueuses peut se développer. La dégénérescence graisseuse des hépatocytes s'accompagne de la libération du facteur de nécrose tumorale, ce qui entraîne des évanouissements, une hypotension artérielle, une augmentation du saignement (tendances hémorragiques).

Diagnostics

Le diagnostic d'hépatose graisseuse du foie est très difficile car la maladie est asymptomatique dans la plupart des cas. Les analyses biochimiques ne révèlent pas de changements significatifs. Dans certains cas, il y a une légère augmentation de l'activité des transaminases sériques. Au cours de l'examen, il convient de garder à l'esprit que leur activité normale ne permet pas d'exclure une hépatite graisseuse. Par conséquent, le diagnostic de cette affection repose principalement sur l'exclusion d'autres pathologies du foie.

Pour améliorer l'utilisation des acides gras permettent un effort physique.

Pour identifier les causes ayant conduit à l'apparition d'une hépatite graisseuse, les tests de laboratoire suivants sont prescrits:

  • identification de marqueurs d'hépatite auto-immune;
  • détection d'anticorps dirigés contre les virus de l'hépatite, la rubéole, Epstein-Barr, le cytomégalovirus;
  • recherche du statut hormonal;
  • détermination de la concentration en glucose sérique;
  • détermination des taux d'insuline dans le sang.

Une échographie révèle une stéatose graisseuse uniquement avec un dépôt de graisse important dans le tissu hépatique. Plus informative est l'imagerie par résonance magnétique. Dans la forme focale de la pathologie, le balayage du foie par radionucléides est indiqué.

Pour évaluer les fonctions de détoxification du foie et le nombre d'hépatocytes fonctionnant normalement, le test respiratoire à la méthacétine en C13.

Pour effectuer le diagnostic final, une biopsie du foie par ponction est effectuée, suivie d'une analyse histologique de la biopsie obtenue. Les signes histologiques d'une hépatite graisseuse sont:

  • dégénérescence graisseuse;
  • stéatonécrose;
  • la fibrose;
  • inflammation intralobulaire.

Traitement des hépatites grasses

Le traitement des patients présentant une hépatite grasse est effectué par un gastro-entérologue en consultation externe. L'hospitalisation n'est indiquée qu'en cas de dégénérescence importante des tissus adipeux du foie, accompagnée d'une violation prononcée de ses fonctions, en premier lieu, d'une détoxification.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses joue un rôle important, parfois primordial, dans une thérapie complexe. Dans le régime alimentaire, limitez la teneur en graisse, en particulier d'origine animale. La consommation de protéines devrait être de 100 à 110 g par jour. Le corps doit être alimenté en quantités suffisantes de minéraux et de vitamines.

L’hépatose graisseuse augmente considérablement le risque de développer une cirrhose, des troubles métaboliques et endocriniens, des maladies du système cardiovasculaire, des varices et des pathologies allergiques.

Assurez-vous d’ajuster l’augmentation du poids corporel, ce qui permet de réduire et, dans certains cas, d’éliminer complètement la résistance à l’insuline, ce qui normalise le métabolisme des lipides et des glucides. Les patients présentant une hépatite graisseuse ne devraient pas perdre plus de 400 à 600 g par semaine - à un rythme de perte de poids plus rapide, l'hépatose grasse commence à progresser rapidement et peut entraîner la formation de calculs dans les voies biliaires et une insuffisance hépatique. Pour réduire le risque de formation de calculs, des préparations d'acide ursodésoxycholique peuvent être prescrites.

Pour éliminer les infiltrations graisseuses du foie, utilisez des médicaments lithotropes (phospholipides essentiels, acide lipoïque, vitamines du groupe B, acide folique).

Afin d'éliminer la résistance à l'insuline, des biguanides et des thiazolidinediones sont prescrits aux patients.

Pour améliorer l'utilisation des acides gras permettent un effort physique.

Avec une hépatite graisseuse prononcée, la question de la pertinence du traitement hypolipidémiant par les statines est résolue. Cette méthode n'est pas largement utilisée, car les statines elles-mêmes peuvent endommager les cellules du foie.

Afin de rétablir une insuffisance hépatique, des hépatoprotecteurs (taurine, bétaïne, acide ursodésoxycholique, vitamine E) sont utilisés. La littérature médicale contient des informations sur la possibilité d’utiliser des récepteurs de l’angiotensine et de la pentoxifylline dans les cas d’hépatose graisseuse.

En cas d'hépatose grasse alcoolique, la condition principale d'un traitement réussi est le rejet complet de toute utilisation ultérieure de boissons alcoolisées. Si nécessaire, le patient est envoyé pour consultation chez le narcologue.

Conséquences possibles et complications

En l'absence du traitement nécessaire, l'hépatose graisseuse augmente le risque de développer les maladies suivantes;

  • les varices;
  • maladie de calculs biliaires;
  • troubles de l'échange;
  • cirrhose du foie.

Il existe une corrélation directe entre la durée de consommation d'alcool par un patient et la gravité de la dégénérescence graisseuse des hépatocytes, un risque accru de cirrhose.

Prévisions

La prévision est généralement favorable. Dans la plupart des cas, l'élimination du facteur étiologique permet non seulement de prévenir la progression de la maladie, mais également de restaurer le tissu hépatique. L'invalidité n'est généralement pas altérée. Les patients doivent pendant longtemps suivre scrupuleusement les recommandations du médecin traitant (refus des boissons alcoolisées, suivre un régime, maintenir un style de vie actif).

Si les facteurs en cause ne sont pas éliminés, l'hépatose graisseuse progressera lentement, provoquant des modifications dystrophiques et inflammatoires du tissu hépatique, entraînant éventuellement une cirrhose du foie et le développement d'une insuffisance hépatique chronique.

Prévention

La prévention de l’hépatose graisseuse comprend les domaines suivants:

  • mode de vie actif;
  • alimentation équilibrée;
  • refus de la consommation de boissons alcoolisées;
  • maintenir un poids corporel normal;
  • détection rapide des maladies métaboliques des organes de l'appareil digestif et leur traitement actif.

Hépatose grasse du foie: symptômes et traitement, régime alimentaire, prévention

Une des maladies du foie les plus courantes, asymptomatique au stade initial. Le traitement des hépatoses graisseuses du foie, avec la bonne approche du médecin et du patient, conduit à la restauration complète des fonctions organiques.

Qu'est-ce qui se passe dans le corps?

Dans le cas des hépatites graisseuses, les cellules du foie (hépatocytes) perdent leur fonction, accumulent progressivement en elles-mêmes des graisses simples et renaissent dans les tissus adipeux. Avec stéatose ou infiltration graisseuse, la masse grasse dépasse 5%, ses petites grappes sont dispersées, voilà comment se présente l’hépatose graisseuse diffuse du foie. Avec plus de 10% du poids total du foie, plus de la moitié des hépatocytes contiennent déjà de la graisse.

Les modifications diffuses du foie par type d'hépatite graisseuse modifient la consistance de l'organe. Des foyers de lésion locaux ou dispersés s'y forment, constitués de cellules dégénérées en graisse.

Au stade initial, la pathologie ne présente aucun symptôme qui obligerait le patient à consulter un médecin. L'utilisation de médicaments auxiliaires pour restaurer le foie Essentiale Forte ou Phosphoglyph n'a aucun effet sur la stéatose et le processus de dégradation des organes se poursuit. À partir d'un certain point, la situation devient brutalement incontrôlable, puis les organes, dont les fonctions dépendent du travail du foie, commencent à en souffrir.

Une réaction se produit, le foie ne reçoit pas suffisamment de sang et le niveau de toxines augmente dans la circulation sanguine - la dégradation du foie s'accélère. Il est important de ne pas manquer cette étape et de commencer le traitement immédiatement, sinon le processus deviendra irréversible.

Causes de l'hépatose du foie gras

Les modifications du foie peuvent être divisées en stades d'hépatose graisseuse. Au début, certains troubles sont associés à un métabolisme inapproprié et à des modifications hormonales dans le corps.

Les hépatocytes commencent à accumuler des acides gras (lipides) en raison de leur excès de liquides alimentaires ou de la dégradation accélérée des graisses dans les tissus corporels. Ensuite, les cellules du foie meurent en étant remplacées par du tissu fibreux et perdent complètement leur fonction.

Les patients à risque sont ceux qui ont des problèmes:

  • embonpoint, localisation de la graisse dans l'abdomen;
  • résistant à l'insuline;
  • avec un taux de cholestérol élevé;
  • avec une pression artérielle supérieure à 130/80 mm Hg. v.
  • avec diabète sucré de type II.

Les facteurs contributifs sont les suivants:

  • hépatite virale de type B et C;
  • consommation d'alcool;
  • régime alimentaire inapproprié;
  • diabète sucré;
  • l'obésité;
  • manque de protéines et de vitamines dans l'alimentation;
  • travaux liés aux produits chimiques;
  • l'hérédité;
  • mode de vie sédentaire;
  • un excès d'enzymes hépatiques;
  • prendre des médicaments non stéroïdiens, des antibiotiques et des hormones.

L'hépatose grasse augmente le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. L'hépatose graisseuse est présente chez près de 90% des patients obèses.

Le foie est capable de restaurer ses fonctions, il est important de ne pas rater le moment où le processus peut encore être influencé.

Symptômes du foie gras

Au stade initial de l'hépatose graisseuse, les symptômes sont complètement absents. Plus tard, il y a une gêne, une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, de la fatigue, une légère couleur jaunâtre de la peau. Le foie est agrandi et le patient ressent une douleur à la palpation.

Ultrasons avec précision détermine la taille du corps et dans quelle mesure les limites d'origine de l'emplacement. Le test sanguin montre une augmentation du taux d'aminotransférase, le cholestérol.

La quantité de tissu fibreux dans le foie sert à déterminer la gravité de la maladie. Il y a 4 stades, à «0», c'est un organe en bonne santé et le quatrième stade est la cirrhose du foie développée.

Il existe des facteurs de risque pour la formation d'hépatoses graisseuses, parmi lesquels:

  • hypertension artérielle;
  • sexe féminin;
  • réduction des plaquettes;
  • phosphatase alcaline accrue et THG;
  • Polymorphisme du gène PNPLA3 / 148M.

Traitement des hépatoses du foie gras, régime alimentaire et médicaments

Des symptômes évidents apparaissent lorsque la maladie progresse et que, par conséquent, le traitement de l'hépatose du foie gras doit être démarré immédiatement. Tout d’abord, éliminez ou réduisez les effets néfastes des facteurs néfastes pour le corps - la consommation d’alcool, les aliments gras est interdite. La nutritionniste prépare un menu exemplaire pour toute la période de thérapie.

Pour un traitement réussi, il est nécessaire de changer non seulement le régime alimentaire. Le patient devra réviser son mode de vie et augmenter son activité physique, dans le but de réduire le poids, réduire la stagnation des organes internes et augmenter la sensibilité à l'insuline.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses du foie implique une augmentation des aliments protéiques d'origine végétale, une réduction ou une élimination des graisses réfractaires et des glucides rapides. Le jeûne exclu. Manger au moins quatre fois par jour. L'exercice aérobique réduira modérément le poids corporel. La norme est la perte de masse ne dépassant pas 1000 g par semaine. Si le poids est réduit plus rapidement, le tableau clinique s'aggravera.

Le traitement médicamenteux de l'hépatose grasse comprend des médicaments qui augmentent la sensibilité du corps à l'insuline. Hépatoprotecteurs (Essentiale forte, Syrepar), vitamines B12, acide folique et antioxydants sont nécessaires.

  • La récupération du foie est impossible sans un régime bien formulé.

Régime alimentaire pour hépatose grasse du foie

Le régime alimentaire est élaboré par un médecin sur la base du témoignage du patient. Un menu exemplaire est élaboré pour vous permettre d’éliminer les produits «nocifs» de votre régime alimentaire. Cela contribuera au fonctionnement normal du foie, restaurera le métabolisme des graisses et abaissera le cholestérol.

Le niveau de glycogène se stabilise progressivement, normalisant la formation de glucose pour le fonctionnement normal des organes internes. Le régime alimentaire contribue à la séparation normale de la bile pour le processus de digestion.

Les principaux aspects du régime alimentaire dans les hépatoses grasses:

  1. Prise alimentaire régulière.
  2. Renonciation à l'alcool et au tabagisme.
  3. Exception frite et grasse.
  4. Réduction de la consommation de sel.
  5. Mode de consommation régulière.
  6. Cuire bouilli, méthode à la vapeur.

Les plats de poisson et de viande sont mieux cuits au four ou à l'étuvée. Ne pas manger d'abats riches en purines. Refuser les assaisonnements épicés, l'ail et les marinades. Préférence de donner des produits laitiers faibles en gras, du fromage cottage faible en gras. Exclure les boissons sucrées gazeuses.

La base du régime soupes maigres, soupe. Légumes cuits au four, poisson maigre et viande. Permis de fromage frais, omelettes à la vapeur, œufs à la coque. Pour le petit-déjeuner, faites cuire le porridge et les casseroles.

Remèdes populaires pour le foie hépatose

Il est préférable de combiner régime alimentaire et traitement médicamenteux de l’hépatose du foie gras avec des remèdes populaires.

L'effet positif de boire de la citrouille a été maintes fois prouvé. Ce légume protège le foie et aide les cellules à récupérer plus rapidement.

Pour ce faire, préparez le miel de citrouille. Recette: dans un fruit mûr, coupez le couvercle et nettoyez les graines. Remplissez jusqu'au bord avec du miel, replacez le couvercle, laissez infuser la citrouille pendant 2 semaines à la température ambiante. Ensuite, le miel est versé dans un pot propre et sec et conservé au réfrigérateur. Pour l'hépatose, prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.

À partir d'herbes médicinales, préparer des infusions et des décoctions. Les recettes ne seront pas données - cela nécessite l'accord de votre médecin.

Prévention de l'hépatose

  • Traitement et prévention rapides des maladies du tractus gastro-intestinal.
  • Responsable du régime, ne pas trop manger.
  • Évitez l’alcool, l’usage inconsidéré de drogues.
  • Prendre des médicaments pour maintenir le foie.

Le foie est capable de prendre soin de lui-même, si une personne n'oublie pas de faire attention à elle. C'est un organe et un filtre uniques qui préservent la santé de notre corps et nettoient les toxines. Des techniques simples aident à garder le foie en bonne santé ou à le restaurer lors de processus pathologiques.

L'hépatose graisseuse n'est pas une phrase, si le patient veut faire face à la maladie, alors en faisant des efforts, il réussira. Il est important de suivre les instructions du médecin et de ne pas les enfreindre.

Hépatite grasse du foie
(Traitement de la stéatose hépatique non alcoolique)

Qu'est-ce que l'hépatose grasse? Hépatose graisseuse ou stéatose hépatique - La NAFLD (stéatose du foie, infiltration graisseuse, dégénérescence graisseuse du foie) est une affection caractérisée pour plus de 5% de la masse du foie par de la graisse, principalement des triglycérides. Si la teneur en graisse dépasse 10% du poids corporel, plus de 50% des cellules du foie contiennent des accumulations de graisse et de graisses réparties dans le tissu hépatique.

Causes de l'hépatose graisseuse

L’hépatite graisseuse est due au syndrome métabolique - troubles métaboliques et modifications hormonales. Dans le même temps, un diabète et une augmentation du taux de lipides dans le sang avec le risque de formation de complications cardiovasculaires se développent.

L'hépatose graisseuse peut entraîner:

  • abus d'alcool
  • l'obésité
  • certaines infections virales (virus de l'hépatite B et C),
  • troubles de l'alimentation
  • troubles métaboliques du diabète,
  • augmentation des enzymes hépatiques (ALT, AST, GGT),
  • défauts héréditaires du cycle de l'urée et oxydation des acides gras,
  • facteurs génétiques
  • certains médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La résistance à l'insuline (résistance à l'insuline cellulaire) et les troubles métaboliques, principalement les lipides et les glucides, sont au cœur de la NAFLD. La dégénérescence graisseuse du foie est due à un apport accru d'acides gras dans le foie, soit avec des aliments, soit avec une lipolyse accrue (dégradation des graisses dans le tissu adipeux).

Qui est à risque de développer NAFLD?

La NAFLD est une maladie multifactorielle résultant de l'exposition à divers facteurs de risque:

  • obésité abdominale (tour de taille de plus de 94 cm chez l’homme et de 80 cm chez la femme);
  • augmentation des taux de triglycérides dans le sang supérieurs à 1,7 mmol / l, du cholestérol et diminution des lipoprotéines de haute densité;
  • augmentation de la pression artérielle supérieure à 130/85 mm Hg;
  • diminution de la tolérance au glucose, hyperglycémie prolongée (diabète de type 2);
  • résistance à l'insuline.

Qu'est-ce qu'une hépatose graisseuse dangereuse?

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) progresse progressivement et est dangereuse en raison du risque de développer une cirrhose. La maladie du foie gras dans les 20 à 30 prochaines années sera la cause la plus courante de cirrhose nécessitant une greffe. La NAFLD comprend les stades de maladie suivants: stéatose du foie, stéatohépatite non alcoolique et fibrose, pouvant entraîner une cirrhose avec un risque accru de développer un carcinome hépatocellulaire.

Pendant de nombreuses années, la stéatose a été considérée comme une maladie non dangereuse, mais l'expérience a montré que le risque de complications cardiovasculaires et de diabète sucré augmente avec cette maladie.
La prévalence de la NAFLD est de 20-25% et chez les patients obèses de 90%.
Les maladies grasses se développent, généralement entre 40 et 60 ans, les femmes tombent plus souvent malades.

Comment NAFLD se manifeste, symptômes d'hépatose graisseuse

Cliniquement, l’hépatose graisseuse du foie au stade initial est caractérisée par une évolution asymptomatique et une fibrose prononcée se manifeste par des signes caractéristiques de cirrhose du foie. Les symptômes possibles sont la présence d'une gêne dans l'hypochondre droit et l'hépatomégalie (foie hypertrophié).

Diagnostic des hépatites graisseuses (NAFLD)

La méthode de diagnostic principale est l’échographie du foie, ainsi que l’élastométrie indirecte, qui permet d’évaluer rapidement et sans intervention invasive la gravité de la fibrose. Le degré d'hépatose graisseuse peut également être déterminé par des paramètres biochimiques à l'aide des méthodes STEATOSKRIN et FIBROMAX. Les modifications biochimiques ne sont pas spécifiques et peuvent survenir dans d'autres maladies du foie (par exemple, l'hépatite virale).

Le degré de fibrose hépatique détermine la gravité de la maladie. Il y a 4 degrés de dommages au foie dans lesquels «0» signifie un foie en bonne santé, «4» signifie une cirrhose (sur l'échelle МETAVIR).

Les facteurs de risque de cirrhose sont le sexe féminin, l’âge supérieur à 50 ans, l’hypertension artérielle, une augmentation de la phosphatase alcaline et de la GGT, une faible numération plaquettaire. Il y a souvent une violation du spectre lipidique.

Un facteur de risque important pour le développement et la progression de la NAFLD et de l'hépatose graisseuse est un facteur génétique - le polymorphisme du gène PNPLA 3/148 M.

Traitement de NAFLD, hépatite graisseuse

À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement standard pour la NAFLD. L'objectif principal est donc d'améliorer les paramètres biochimiques caractérisant la cytolyse (destruction des cellules du foie) et l'inflammation, en ralentissant et en bloquant la fibrose.

Dans tous les cas, le traitement commence par un changement de mode de vie, c'est-à-dire un changement de régime alimentaire et une augmentation de l'activité physique.

L'exercice augmente la sensibilité à l'insuline, aide à réduire le tissu adipeux des organes internes, réduit le niveau de stéatose du foie.

Pour atteindre ces objectifs, 3 à 4 exercices d'aérobic par semaine sont jugés suffisants. Il a été prouvé qu'une diminution du poids corporel de 8 à 10% est accompagnée d'une amélioration du schéma histologique de la NAFLD. Le plus physiologique est considéré comme une diminution du poids corporel de 500 à 1000 g par semaine, qui s'accompagne d'une dynamique positive des paramètres cliniques et de laboratoire, d'une diminution de la résistance à l'insuline et d'un degré de stéatose du foie. Une perte de poids trop rapide entraîne une aggravation de l'évolution de la maladie.

Les méthodes de traitement médicamenteux comprennent les sensibilisateurs à l'insuline (médicaments sensibles à l'insuline), les hépatoprotecteurs et les antioxydants en standard. Il est important pour la correction des troubles métaboliques de surmonter la résistance à l'insuline en utilisant des sensibilisants à l'insuline (metformine). En outre, l'utilisation de l'ursosan pour la normalisation des troubles métaboliques et en tant qu'hépatoprotecteur pour l'amélioration de la représentation histologique du foie est présentée.

Tactiques de traitement des patients atteints de NAFB et syndrome métabolique dans l'hépatite C

Lors de la détection de lésions hépatiques concomitantes chez les patients atteints du VHC en raison du syndrome métabolique (stéatose hépatique non alcoolique), il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire des indicateurs de troubles métaboliques et hormonaux caractéristiques de cette maladie.

Il est recommandé d’évaluer le degré de lésion hépatique à l’aide d’un test sanguin - Fibromax, qui permet d’évaluer séparément l’ampleur des lésions hépatiques du virus et du syndrome métabolique.

La tactique du traitement dépend du degré d'atteinte hépatique en général et de chaque facteur dommageable séparément. Un traitement avec des médicaments antiviraux peut être prescrit immédiatement et un traitement supplémentaire du syndrome métabolique après avoir reçu une RVS.

Si le degré d'atteinte hépatique du virus est nettement inférieur à celui du syndrome métabolique, il est possible de commencer un traitement antiviral après le traitement du syndrome métabolique.

En cas de maladies du foie concomitantes, il est nécessaire de définir l'objectif du traitement non seulement pour obtenir une RVS, mais également pour préserver et restaurer le foie affecté par d'autres facteurs pathologiques.

Une bonne nutrition est l’élément le plus important du succès du traitement de la NAFLD et de l’hépatose graisseuse.

Conseils nutritionnels

Un régime alimentaire, convenant à tout le monde sans exception, n'existe pas. Les patients atteints d'hépatose graisseuse doivent en premier lieu réduire le contenu calorique de leur alimentation quotidienne. L’une des recommandations pourrait être de conseiller de limiter la consommation d’aliments riches en acides gras saturés et de les remplacer par des aliments contenant des acides gras monoinsaturés ou polyinsaturés (lait, huile d’olive, huile de poisson).

Les protéines, les lipides, les glucides, l’eau, les minéraux et les vitamines constituent les éléments principaux de l’alimentation. Le rapport entre les protéines, les lipides et les glucides devrait être de 1: 1: 4.

Les protéines d'origine animale devraient représenter environ 60% de la protéine totale. De la quantité totale de graisse, 20 à 25% devraient être des huiles végétales en tant que source d’acides gras polyinsaturés.

L'équilibre des glucides est exprimé dans le rapport entre l'amidon, le sucre, les fibres et les pectines. Le sucre devrait être représenté par les fruits, les baies, les produits laitiers et le miel. Il est extrêmement important de maintenir un équilibre entre les vitamines et les minéraux qui doivent être ingérés quotidiennement en fonction des besoins quotidiens.

C'est le nombre de repas et l'intervalle entre eux et pendant la journée. Pour les personnes en bonne santé, 3-4 fois par jour avec des intervalles de 4-5 heures. Avec certaines maladies concomitantes, telles que l'obésité, il est nécessaire de manger 5 à 6 fois par jour.

Nutrition pour les maladies du foie

Le régime alimentaire pour les hépatites graisseuses doit être doux et créer une paix maximale du foie. Il est nécessaire de réduire la quantité de graisse et d'enrichir le régime alimentaire avec des aliments sources de vitamines riches en protéines, de réduire le taux de sucre et d'augmenter la quantité de liquide. Les repas doivent être fréquents et en petites portions.
Il est nécessaire d'exclure les viandes grasses, les viandes fumées, les épices, les épices, la pâte à tarte. Absolument pas d'alcool.

Afin de choisir un régime alimentaire adapté à vos besoins, consultez un médecin.

Quels médecins traitent les hépatoses graisseuses

Le résultat du traitement de l'hépatose nabbp et graisseuse peut être une guérison complète.

Deux médecins traitent le traitement de ces maladies: un hépatologue et un endocrinologue.

Le médecin endocrinologue traite la cause de la maladie (troubles hormonaux et métaboliques), et l'hépatologue - une conséquence (atteinte hépatique).

Les spécialistes de notre centre ont une vaste expérience dans l'identification des signes spécifiques d'hépatose et le traitement efficace de la stéatose hépatique.

L'hépatose

Les hépatoses sont des maladies du foie non inflammatoires causées par des facteurs exogènes ou héréditaires. Caractérisé par une altération des processus métaboliques dans le foie, la dystrophie des hépatocytes. Les manifestations de l'hépatose dépendent du facteur étiologique à l'origine de la maladie. La jaunisse, l’insuffisance de la fonction hépatique, les symptômes dyspeptiques sont les mêmes pour tous les hépatoses. Le diagnostic inclut une échographie du système hépatobiliaire, une IRM du foie ou une tomodensitométrie abdominale, une biopsie par ponction avec l'étude des biopsies du tissu hépatique. Le traitement spécifique de l'hépatose exogène est d'éliminer la cause de la maladie, il n'y a pas de traitement spécifique pour l'hépatite héréditaire.

L'hépatose

Hépatose - groupe de maladies indépendantes combinant des phénomènes de dégénérescence et de nécrose des cellules du foie en raison de l'influence de divers facteurs toxiques ou de défauts héréditaires du métabolisme de la bilirubine. L’hépatose se caractérise par l’absence de manifestations évidentes du processus inflammatoire. La forme la plus courante d'hépatose est la stéatose, ou dégénérescence graisseuse du foie - elle survient dans 25% des ponctions hépatiques diagnostiques. Chez les personnes ayant un indice de masse corporelle supérieur à 30, chez les patients alcooliques chroniques, l'hépatose graisseuse est enregistrée dans 95% des cas d'études pathologiques. Les maladies héréditaires du métabolisme de la bilirubine sont la forme d'hépatose la moins répandue, mais elles sont parfois plus graves et il n'existe pas de traitement spécifique pour l'hépatose pigmentée héréditaire.

Causes de l'hépatose

Le développement de l'hépatose a de nombreuses raisons, mais elles sont toutes divisées en deux groupes: les facteurs exogènes et les pathologies héréditaires. Les causes externes incluent les effets toxiques, les maladies d’autres organes et systèmes. Avec la consommation excessive d'alcool, se développe une maladie thyroïdienne, le diabète, l'obésité, une hépatite graisseuse du foie. L'empoisonnement par des substances toxiques (principalement des composés organophosphorés), des médicaments (le plus souvent des antibiotiques tétracyclines), des champignons et des plantes toxiques conduit au développement d'une hépatose toxique.

Dans la pathogenèse de l'hépatose grasse non alcoolique, le rôle principal est joué par la nécrose des hépatocytes suivie d'un dépôt excessif de graisse, à la fois dans les cellules du foie et au-delà. Le critère de l'hépatose graisseuse est la teneur en triglycérides dans le tissu hépatique de plus de 10% du poids sec. Selon des études, la présence d'inclusions graisseuses dans la plupart des hépatocytes indique qu'au moins 25% de la teneur en graisse du foie. L'hépatose grasse sans alcool a une prévalence élevée dans la population. On pense que la stéatose non alcoolique est principalement causée par un excès d’un certain niveau de triglycérides dans le sang. Fondamentalement, cette pathologie est asymptomatique, mais peut rarement conduire à une cirrhose du foie, à une insuffisance des fonctions hépatiques, à une hypertension portale. Environ 9% de toutes les biopsies du foie révèlent cette pathologie. La part totale d'hépatoses grasses non alcooliques parmi toutes les maladies chroniques du foie est d'environ 10% (pour la population des pays européens).

L'hépatose grasse alcoolique est la deuxième maladie du foie la plus fréquente et la plus urgente après l'hépatite virale. La gravité des manifestations de cette maladie dépend directement de la dose et de la durée de la consommation d'alcool. La qualité de l'alcool n'affecte pas le degré de dommages au foie. On sait qu'un rejet complet de l'alcool, même à un stade avancé de la maladie, peut entraîner une régression des modifications morphologiques et de la clinique d'hépatose. Un traitement efficace des hépatoses alcooliques est impossible sans abandon d'alcool.

Une hépatose toxique peut se développer lors de l'exposition au corps de composés d'origine artificielle chimiquement actifs (solvants organiques, poisons organophosphorés, composés métalliques utilisés dans la production et la vie quotidienne) et de toxines naturelles (le plus souvent une intoxication par des lignées et des crapauds pâles). L'hépatose toxique peut entraîner une vaste gamme de modifications morphologiques dans les tissus du foie (de la protéine à la graisse), ainsi que diverses options pour l'évolution. Les mécanismes d'action des poisons hépatotropes sont variés, mais ils sont tous associés à une détoxification altérée du foie. Les toxines pénètrent dans les hépatocytes par le sang et provoquent leur mort en perturbant divers processus métaboliques dans les cellules. L'alcoolisme, l'hépatite virale, la privation de protéines et les maladies courantes graves renforcent l'effet hépatotoxique des poisons.

Les hépatoses héréditaires se produisent sur le fond des acides biliaires métaboliques et de la bilirubine dans le foie. Ceux-ci incluent la maladie de Gilbert, le syndrome de Crigler-Nayar, Lucy-Driscoll, Dubin-Johnson, Rotor. Dans la pathogenèse de l'hépatose pigmentaire, le défaut héréditaire dans la production d'enzymes impliquées dans la conjugaison, le transport et la libération subséquents de la bilirubine (dans la plupart des cas, sa fraction non conjuguée) joue le rôle principal. La prévalence de ces syndromes héréditaires dans la population varie de 2% à 5%. L'hépatose pigmentée est bénigne, à condition que le mode de vie et la nutrition soient respectés, il ne se produit pas de changements structurels prononcés dans le foie. L'hépatite héréditaire la plus répandue est la maladie de Gilbert, les syndromes restants sont assez rares (le ratio de tous les syndromes héréditaires par rapport à la maladie de Gilbert est de 3: 1000). La maladie de Gilbert, ou hyperbilirubinémie non conjuguée héréditaire non hémolytique, touche principalement les hommes jeunes. Les principales manifestations cliniques de cette maladie surviennent lorsqu’elles sont exposées à des facteurs provoquants, tels que des erreurs de régime.

Avec l'hépatose héréditaire, le jeûne, l'alimentation hypocalorique, les opérations traumatiques, la prise de certains antibiotiques, les infections sévères, l'exercice excessif, le stress, la consommation d'alcool, l'utilisation de stéroïdes anabolisants peut conduire à des crises. Pour améliorer l'état du patient, il suffit d'exclure ces facteurs, d'ajuster le mode de la journée, le repos et la nutrition.

Symptômes de l'hépatose

Les symptômes de l'hépatose dépendent de leur cause. Les symptômes les plus prononcés de l'hépatose toxique: le patient s'inquiète du jaunissement apparent de la peau et des muqueuses, d'une forte fièvre, d'une dyspepsie. Le plus souvent marquée douleur intense dans l'abdomen droit. L'urine prend la couleur de la bière brune. L'hépatose graisseuse présente des symptômes similaires, mais beaucoup moins prononcés: douleurs récurrentes dans l'hypochondre supérieur droit, rares accès de nausée, diarrhée, jaunisse épisodique.

La maladie de Gilbert se caractérise par une hypertrophie modérée du foie, une douleur abdominale droite sourde, qui survient dans la période intercritique chez deux tiers des patients. En cas de crise, ce symptôme est enregistré chez presque tous les patients, la jaunisse s’inscrit. Pour confirmer ce diagnostic, autoriser des tests provocateurs. Échantillon avec régime de restriction calorique est une réduction significative de la valeur énergétique globale de la nourriture pendant deux jours, l'étude du niveau de bilirubine avant et après le jeûne. Une augmentation de la bilirubine totale après un échantillon de plus de 50% est considérée comme un résultat positif. Le test avec l'acide nicotinique est effectué après l'étude du niveau initial de bilirubine, 5 ml d'acide nicotinique étant injectés par voie intraveineuse. Une augmentation de la bilirubine totale de plus de 25% cinq heures après le test confirme le diagnostic.

Le syndrome de Crigler-Nayar est une maladie rare, qui se manifeste généralement dès la période néonatale. Le premier type de maladie est grave, avec une hyperbilirubinémie élevée et des lésions toxiques du système nerveux central. Habituellement, ces patients meurent en bas âge. Le deuxième type se déroule favorablement. À la clinique, il n’ya pas d’autres symptômes, sauf une jaunisse modérée.

Les formes les plus rares d'hépatose pigmentaire: le syndrome de Lucy-Driscoll (jaunisse du lait maternel, disparaît après le passage à une alimentation artificielle); Syndrome de Dubin-Johnson (caractérisé par une violation de la sécrétion de bile, se manifestant par une jaunisse de la sclère, qui augmente avec les contraceptifs oraux, la grossesse); Syndrome du rotor (semblable à la maladie précédente, mais la sécrétion de bile n'est pas altérée).

Diagnostic d'hépatose

La consultation d'un gastro-entérologue est nécessaire pour déterminer la cause de l'hépatose, car les tactiques de traitement en dépendront. Le diagnostic de l'hépatose commence par l'exclusion d'autres maladies du foie. À cette fin, du sang est prélevé pour la détermination d'antigènes ou d'anticorps anti-hépatite virale, d'échantillons biochimiques du foie, de tests de selles et d'urines pour la coloration des pigments biliaires et de coagulogrammes. Après exclusion d'une autre pathologie hépatique, la consultation répétée du gastro-entérologue permettra d'orienter la recherche diagnostique dans la bonne direction.

L'échographie du foie et de la vésicule biliaire est une méthode assez informative au premier stade, qui permet d'identifier les modifications morphologiques et structurelles du tissu hépatique. Des informations plus détaillées sur l’état des hépatocytes peuvent être obtenues à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique - IRM du foie et des voies biliaires, tomodensitométrie à spirales multiples - TDM de la cavité abdominale. La présence de dépôts graisseux, de modifications structurelles non inflammatoires du foie est à l'origine de la ponction de la biopsie du foie, analyse morphologique d'échantillons de biopsie. Cette étude établira un diagnostic précis.

Traitement de l'hépatose

Les patients atteints d'hépatose ont généralement besoin d'une thérapie ambulatoire et, en cas de comorbidités graves, une hospitalisation peut être nécessaire dans le service de gastroentérologie. La tactique de traitement de chaque type d'hépatose est déterminée par son étiologie. Dans le traitement des hépatoses grasses non alcooliques, un régime alimentaire et des exercices modérés sont primordiaux. Une diminution de la quantité totale de matières grasses et de glucides dans l'alimentation, ainsi qu'une augmentation des doses de protéines, entraînent une diminution de la quantité totale de graisses dans tout le corps, y compris dans le foie. Également en cas d'hépatose sans alcool, la nomination de stabilisateurs de la membrane et d'hépatoprotecteurs est indiquée.

Les mesures thérapeutiques contre les maladies alcooliques du foie comprennent également un régime alimentaire et des exercices modérés. Mais le principal facteur thérapeutique dans l'hépatose alcoolique est le rejet complet de l'alcool - une amélioration significative se produit après 1 mois et demi d'abstinence. Si le patient n'abandonne pas la consommation d'alcool, toutes les mesures thérapeutiques seront inefficaces.

Les hépatoses pigmentaires héréditaires exigent une attitude prudente vis-à-vis de leur santé. Ces patients devraient choisir un travail qui exclut le stress physique et mental intense. La nourriture doit être saine et variée et inclure toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires. Deux fois par an, vous devez prescrire un traitement aux vitamines du groupe B. Les traitements de physiothérapie et de sanatorium pour l'hépatose héréditaire ne sont pas indiqués.

La maladie de Gilbert ne nécessite pas de mesures thérapeutiques spéciales - même en l'absence de traitement complet, le taux de bilirubine se normalise généralement spontanément à 50 ans. Certains experts pensent que, dans la maladie de Gilbert, l'hyperbilirubinémie nécessite l'utilisation constante d'agents réduisant temporairement les taux de bilirubine. Des études cliniques prouvent que cette tactique n’améliore pas l’état du patient, mais conduit à des troubles dépressifs. Le patient est convaincu qu'il souffre d'une maladie grave et incurable qui nécessite un traitement constant. Tout cela se termine souvent par de graves troubles psychologiques. Dans le même temps, l'absence de la nécessité de traiter la maladie de Gilbert crée chez les patients une vision positive de leur pathologie et de leur état.

Dans le traitement du syndrome de Criggler-Nayar de type 1, seules la photothérapie et la procédure de transfusion de remplacement sont efficaces. Dans le traitement du deuxième type de maladie, des inducteurs enzymatiques (phénobarbital) et une photothérapie modérée sont utilisés avec succès. Un excellent effet thérapeutique contre la jaunisse du lait maternel se traduit par une alimentation artificielle. L'hépatose pigmentaire héréditaire restant dans la conduite de mesures thérapeutiques n'a pas besoin.

Pronostic et prévention de l'hépatose

Avec l'élimination complète de l'agent en cause, le pronostic de l'hépatose grasse non alcoolique est favorable. Les facteurs de risque conduisant à la formation de fibrose dans ce type d'hépatose sont: l'âge de plus de 50 ans, l'indice de masse corporelle élevé, l'augmentation des taux de glucose dans le sang, les triglycérides, l'ALAT. La transformation en cirrhose se produit extrêmement rarement. Lorsque l’hépatose alcoolique ne présente pas de signes morphologiques de fibrose hépatique, le pronostic est favorable, mais seulement s’il est complètement abandonné. La présence même des premiers signes de fibrose augmente considérablement le risque de cirrhose du foie.

La prévention de l'hépatose acquise est un mode de vie sain et une nutrition saine, à l'exception des médicaments non contrôlés. Les contacts accidentels avec des poisons doivent être évités et l'alcool ne doit pas être consommé.

Parmi les hépatoses pigmentées, le pronostic le plus défavorable concerne le premier type de syndrome de Crigler-Nayar. La plupart des patients atteints de cette pathologie décèdent prématurément du fait des effets toxiques de la bilirubine sur le cerveau ou de l’ajout d’une infection grave. Les autres types de pigmentation hépatique ont un pronostic favorable. Il n’existe pas de mesures préventives contre l’hépatite héréditaire.


Articles Connexes Hépatite