Études biochimiques (tests) pour les maladies du foie

Share Tweet Pin it

Les analyses biochimiques sont largement utilisées en pratique clinique dans les cas où des troubles métaboliques (par exemple, le diabète sucré) ou des modifications biochimiques sont la conséquence d'une maladie (par exemple, une insuffisance hépatique) sont au cœur de la maladie.

    En médecine pratique, les tests biochimiques sont utilisés pour résoudre les tâches suivantes:
  • dépistage - détection de la maladie au stade préclinique;
  • diagnostic - confirmation ou exclusion du diagnostic;
  • prévision - déterminer l'ampleur du risque de développement de la maladie, les caractéristiques de son évolution et son évolution;
  • surveillance - surveillance de l'évolution de la maladie ou de la réponse au traitement.

Ceci est réalisé grâce à diverses méthodes de recherche visant à déterminer la concentration de produits chimiques biologiquement importants (protéines, glucides, lipides), divers produits de leurs transformations, l'activité d'enzymes, d'hormones, de médiateurs et d'autres composés biologiquement actifs dans les liquides biologiques du corps.
personne

Échange de protéines

Le plasma sanguin humain contient plus de 100 types de protéines différents, d’origine et de fonction différentes. La concentration de protéines dans le plasma sanguin dépend du rapport entre le taux de synthèse et d'élimination de l'organisme, ainsi que du volume de distribution.

Les études sur la structure protéique du sang sont l’un des tests biochimiques les plus courants permettant d’évaluer l’état du patient. Cela est dû en grande partie au fait que les composants protéiques du sang remplissent diverses fonctions enzymatiques, hormonales, immunologiques et autres dans le corps humain.

Pratiquement, il n’ya pas une seule maladie qui ne se traduirait pas par des changements dans le métabolisme des protéines, à la fois quantitatifs et qualitatifs. Dans le même temps, il convient de noter que les modifications observées sont standard (non spécifiques pour une maladie donnée) et du même type, ce qui rend leur évaluation clinique difficile.

Cependant, l’analyse des protéines sanguines vous permet de surveiller la dynamique du processus pathologique du patient et de l’efficacité du traitement, ainsi que de juger de la gravité des troubles du métabolisme des protéines.
Les principaux indicateurs d'importance dans le diagnostic de nombreuses maladies comprennent le contenu en protéines totales, l'albumine, les fractions de protéines et les protéines individuelles dans le sérum.

Échange de pigments

Les pigments biliaires sont appelés produits de dégradation de l'hémoglobine et d'autres chromoprotéines de la myoglobine, des cytochromes et des enzymes contenant l'ourlet. Corps de la bilirubine et de l'urobiline - les urobilinoïdes appartiennent aux pigments biliaires.

Numération sanguine de l'hépatite

Le processus inflammatoire provoqué par les virus, a une forme de flux différente avec des symptômes différents. Indépendamment, diagnostiquez-vous et commencez le traitement ne peut pas être, par conséquent, sans tests appropriés ne peut pas faire. Pour déterminer les anticorps, vous devrez être examiné. Vérifier en cas de maladie permet au médecin de prescrire le traitement nécessaire après la détection des anticorps.

Analyse biochimique de l'hépatite

L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite est considérée comme l'un des moyens les plus fiables. Elle vous permet d'obtenir un résultat détaillé d'une grande précision dans un délai bref. Cette méthode comprend plus de 100 composants, ce qui permet de brosser un tableau complet de l'état de la santé humaine.

Quels tests seront prescrits? L'étude donnera une image non seulement de l'état du foie, mais indiquera également d'autres défaillances du corps:

  • une augmentation du niveau de pigmentation de la bile suggère des problèmes de foie ainsi que de la vésicule biliaire;
  • une glycémie faible est un symptôme d'un travail anormal du tractus gastro-intestinal;
  • la diminution du nombre de globules blancs est la principale preuve de lésions tissulaires.

Le diagnostic est également réalisé avec OAK. Quelle est cette façon d'étudier le corps? Il prévoit des composants tels que:

Le plus souvent, après avoir reçu de mauvais résultats de l'UCK, ils sont envoyés en biochimie afin de déterminer la cause des violations du foie.

Numération sanguine dans l'analyse

En présence du virus susmentionné, ALAT, AsAt augmentera nécessairement. Ils augmentent tous avec l'hépatite.

  • forme facile - la bile est comprise entre 85 et 87 µmol / l;
  • forme aiguë - augmente souvent de 87 à 160 μmol / l.

Une LDH supérieure à 250 signale de graves problèmes d'organes et des dommages cellulaires.

SDH supérieure à 1 - signe caractéristique de la phase aiguë.

L'albumine (protéine hépatique) à un niveau réduit indique des violations de l'organe, est considéré comme l'un des principaux symptômes.

Selon l’état de santé, l’âge et la présence d’autres maladies chroniques, les indicateurs peuvent varier. Par conséquent, il est impossible de comprendre exactement le stade de l'hépatite sans consulter un spécialiste.

Raisons de l'envoi pour analyse

S'il existe un risque de lésion, le patient reçoit des instructions. Le diagnostic révèle tous les stades de la maladie, ainsi que la forme initiale (légère) de la maladie pour une période de 4 à 6 semaines. De plus, toutes ces activités peuvent détecter d'autres maladies qui rendent souvent difficile la mise en œuvre de mesures thérapeutiques.

La biochimie modifie ses niveaux indicatifs en présence d'une infection virale. Les directions pour ce type d’enquête sont:

  • bilirubine élevée;
  • ALT atypique, AST;
  • manifestation des premiers signes (jaunissement de la peau, protéines des yeux);
  • si une personne avait une dépendance à la drogue ou à l'alcool.

Les modifications du test sanguin sont détectées par décodage. En règle générale, un extrait est reçu 1 à 2 jours après la délivrance du biomatériau. Les mauvais coefficients seront mis en évidence, le spécialiste expliquera la valeur des tests et, si nécessaire, pourra assigner des études supplémentaires.

En plus de ces méthodes de diagnostic sont souvent envoyés en plus pour ELISA ou PCR. Après la livraison et la réception des résultats, le médecin conclut, prescrit des médicaments.

Le foie infecté par cette infection étant enflammé, l'examen montre immédiatement la destruction des tissus de l'organe. Cette méthode de diagnostic sanguin est caractérisée par la disponibilité, la précision et la rapidité d'exécution. Pour que les résultats soient aussi précis que possible, vous devez vous préparer correctement avant de vous rendre dans un centre médical.

Préparation à l'analyse

Pour obtenir des résultats fiables sans repasser le biomatériau, vous devez respecter certaines règles:

  • la procédure est effectuée uniquement à jeun le matin;
  • l'intervalle entre le dernier repas et la collecte du biomatériau doit être d'au moins 8-10 heures;
  • le matin, vous ne pouvez boire que de l'eau; pendant 12 heures, vous ne devez pas boire de soda, de thé, de café, de jus de fruits concentrés, d'alcool;
  • ne pas fumer pendant au moins 5 heures;
  • deux semaines avant l'accouchement, finissez de prendre des médicaments;
  • pendant 1-2 jours, vous ne pouvez pas manger d'agrumes, ni d'autres fruits orange.

Ne consommez pas d'aliments gras et frits avant le diagnostic, les médecins vous conseillent de bien dormir, essayez de ne pas être nerveux.

Parfois, après la procédure, l'état de santé empire - pas besoin d'avoir peur. Assez pour boire du thé fort et sucré, manger des biscuits, des muffins. Certains emportent avec eux une barre de chocolat. Ces méthodes de détection de l'hépatite n'ont pas d'impact négatif, mais aident au contraire à comprendre l'état de santé du sujet.

Résultats de décodage

Les indicateurs de décodage déterminent l'infection du corps, ainsi que la gravité de la maladie. La production d'anticorps est considérée comme l'un des principaux signes d'une infection virale. Le nombre d'immunoglobulines détectées indique l'évolution à la fois aiguë et chronique de la maladie.

L'analyse biochimique montre-t-elle des anomalies? Oui, plus que cela, cette méthode de diagnostic est considérée comme la plus précise et la plus complète. Si l'ARN du VHC est détecté, il s'agit d'un témoin fidèle de l'hépatite.

Une personne après un contact avec un patient atteint d'hépatite ne modifie pas la composition du sang, car ce virus n'est pas transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air. Par conséquent, les personnes en bonne santé peuvent entrer en contact avec les patients en toute sécurité.

Peut une maladie du foie de sang commun? Oui, mais ce test est moins fiable que la biochimie. En règle générale, si vous soupçonnez la présence d'immunoglobulines, effectuez les deux études. Les deux tests montrent une forte concentration de bile et de protéines.

Les indicateurs biochimiques de l'hépatite ont augmenté plusieurs fois. Les techniciens de laboratoire souligneront les niveaux spécifiques de certains éléments. Cependant, seul l'hépatologue peut pleinement expliquer leur signification.

Quel devrait être le coefficient de positivité? Quels sont les nombres de pathologie de porteur? Le médecin traitant est capable de le calculer. Maintenant, il existe même des sites en ligne qui, après avoir entré des données, donneront un chiffre. Une personne est malade si le nombre de positivité est égal ou supérieur à un.

Personne en bonne santé

Une numération globulaire complète indique une pathologie chez l'homme, la biochimie en fait de même. Pour comprendre à quel point la situation est difficile avant de consulter un hépatologue, vous pouvez déchiffrer vous-même la déclaration. C'est facile à faire si vous connaissez le taux de certaines substances.

  • chez une personne en bonne santé, aucune des méthodes ne montre d'immunoglobulines;
  • le taux d'hémoglobine doit être compris entre 120 et 150 g / l (filles) et (hommes) entre 130 et 170 g / l;
  • leucocytes chez l'adulte: 4,0 à 9,0;
  • érythrocytes d'hommes adultes: 4,0 à 5,0, filles adultes entre 3,5 et 4,7;
  • protéine 63-87 g / l;
  • glucose 3,5-6,2 m / l;
  • ALT des femmes - jusqu'à 35 unités, des hommes jusqu'à 45 unités / l;
  • Hommes AST - jusqu'à 40 unités / l, femmes jusqu'à 30 unités / l.

En regardant les résultats, les médecins identifient diverses maladies. Souvent, le problème ne réside pas seulement dans le foie, mais également dans la rate, la vésicule biliaire.

Déviations de la norme

Quels résultats sont violés si vous prenez une formule sanguine complète pour l'hépatite? Le classement d'une telle enzyme en tant que composant de la bile est le principal critère pour établir un diagnostic.

Normalement, cette composante ne dépasse pas 80%. Toutefois, chez les personnes infectées par le virus, la teneur en pigment biliaire peut parfois atteindre 95%, ce qui perturbe considérablement la sécrétion de la bile.

  • stade de lumière - environ 90 microns / l;
  • stade intermédiaire - 100 - 170 microns / l;
  • stade sévère - à partir de 170 microns / l.

Quels indicateurs sont en hausse et indiquent une hépatite? Le diagnostic du matériel sanguin comprend, en plus de la bilirubine, un élément du sang tel que l'hémoglobine. Son contenu réduit signifie un foie faible, des interruptions dans ses activités. Il est nécessaire de prendre en compte que sa concentration est instable - la menstruation, les saignements du nez, une nutrition médiocre, une carence en vitamines peuvent provoquer son déclin. Par conséquent, le traitement est toujours complexe, vous devez faire attention à s'écarter de la protéine totale et du glucose normaux.

Les procédures de laboratoire montreront un faible taux de leucocytes (de 2,5 à 3,7). Une forte diminution ou augmentation est un signe de problèmes de foie.

Des enzymes telles que l'ALT et l'AST jouent un rôle clé dans le diagnostic. Tous les patients ont une augmentation significative du niveau de ces substances.

Seul un spécialiste est en mesure de poser un diagnostic final et de prescrire un traitement. Si une infection est suspectée, le médecin fait souvent référence à des activités de diagnostic supplémentaires. Il arrive parfois que, pour une raison ou une autre, les résultats étaient mauvais. Ensuite, une reprise est désignée. L'automédication n'est pas recommandée, car la destruction du virus entraîne des conséquences graves si vous ne demandez pas l'aide médicale à temps.

Une numération globulaire complète peut indiquer une hépatite avec

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Analyse immunochromatographique (ICA). Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST; préparation à l'opération; la grossesse l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse; rapports sexuels avec hépatite; la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une guérison automatique du virus (dans 10% des infections).

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l, avec une moyenne de 90 à 170 µmol / l. Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l. La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

AST pas plus de 75 U / l. ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Hépatite Hépatite - le fléau de notre époque est en fait un examen de laboratoire complet. Un tel examen est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la maladie, car le traitement prescrit par le médecin en dépendra. Et comme le développement de l'hépatite a de nombreuses causes, de nombreux tests doivent être effectués.

Quels tests pour l'hépatite

La détection rapide de l'hépatite est très importante, car les résultats du traitement en dépendent: plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de faire face à la maladie sont importantes. Pour identifier l’hépatite, sa cause, son degré d’activité et son état hépatique, on effectue les tests suivants:

numération globulaire complète et analyse d'urine; test sanguin biochimique; Tests PCR pour la détection d'ADN d'agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d'anticorps dirigés contre des agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d’anticorps dirigés contre les propres tissus du foie; études histologiques de matériel de biopsie prélevé dans le foie; tests qui remplacent l'examen histologique du tissu hépatique.

Le décryptage d'un test sanguin d'hépatite est effectué par un médecin.

Analyse sanguine complète pour l'hépatite et l'analyse d'urine

Ces analyses donnent une idée de l'état général du patient. Les modifications de l'analyse générale du sang dans l'hépatite ne sont pas spécifiques. Cependant, avec différents types d'hépatite, les modifications suivantes peuvent être détectées: diminution de l'hémoglobine due à une augmentation du saignement, diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), peut indiquer la présence d'une infection virale, augmentation du pourcentage le contenu des lymphocytes parmi le nombre total de leucocytes. Une diminution du nombre de plaquettes et un trouble de la coagulation évoquent une altération de la fonction hépatique et une augmentation des saignements. Pour tous les types d'hépatite, il peut y avoir une augmentation du COE.

L'analyse urinaire générale de l'hépatite peut révéler la présence d'urobéline - un pigment biliaire qui apparaît dans l'urine en violation de la fonction hépatique.

Test sanguin biochimique pour l'hépatite

L'analyse biochimique du sang dans l'hépatite permet d'identifier les caractéristiques suivantes:

une augmentation du nombre d'enzymes hépatiques (alanine transaminase - ALT et aspartate aminotransférase - AST), qui pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie sont détruites; avec l'hépatite asymptomatique (principalement une augmentation de la teneur en ALT), cet indicateur peut être le seul signe de la maladie; dans le niveau normal d'ALT et AST chez les femmes ne doit pas dépasser 31, chez les hommes - 37 UI / l; augmente également les taux sanguins de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline - normale - jusqu'à 150 UI / l) et de glutamyl transpeptidase s (GGT); augmentation des taux sanguins de bilirubine totale et directe (liée); avec une augmentation de la concentration sérique de bilirubine supérieure à 27–34 µmol / l, l'apparition d'un ictère (forme bénigne - jusqu'à 85 µmol / l, forme moyenne –– 86–169 µmol / l, forme grave –– supérieure à 170 µmol / l); violation du rapport des fractions protéiques du sang: diminue la teneur en albumine et augmente la gammaglobuline; La fraction gamma globuline est constituée d'immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE), anticorps qui fournissent à l'organisme une protection immunitaire humorale contre les infections et les corps étrangers. l'augmentation des taux sanguins de triglycérides - les principaux lipides sanguins (la norme dépend du sexe et de l'âge).

Un test sanguin pour l'hépatite par PCR

Comme la cause la plus courante d'hépatite est une infection virale, les patients prennent du sang pour identifier l'hépatite afin d'identifier les agents infectieux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui peut être qualitative et quantitative. La méthode PCR se distingue par une grande spécificité: elle peut être utilisée pour détecter la présence d’un seul virus dans le sang. La PCR peut détecter les virus de l'hépatite:

A (HAV); est déterminé par l'ARN du VHA); B (VHB); AgHBs de surface - apparaît environ un mois après le début de l'infection et reste pendant deux mois; L'ADN du virus de l'hépatite B est également déterminé pendant cette période; antigène capsulaire de l'hépatite B (AgHBe) - apparaît après 3-15 semaines et parle d'un processus inflammatoire aigu dans le foie; C (VHC); trois semaines après l'infection avec la méthode RCR, l'ARN du VHC peut être déterminé; D (HDV); détermination de l'ARN HDV; G (poids lourd); détermination de l'ARN du HGV.

Tests immunologiques pour l'hépatite

Ces études permettent de détecter des anticorps dirigés contre tous les virus de l'hépatite. En outre, des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques sont détectés - ils apparaissent dans les cas d'hépatite auto-immune, d'hépatite auto-immune - le système immunitaire rejette ses propres cellules hépatiques.

La durée du test de l'hépatite B contre l'hépatite B est une inflammation du foie si dangereuse et C est de trois mois.

L'analyse express de l'hépatite peut être réalisée à l'aide de bandelettes réactives spéciales. De cette manière, la présence d'antigènes du virus B (antigène de surface HBsAg) et d'anticorps Anticorps - des «soldats» de l'immunité au virus C (HCV) dans le sang et la salive peut être détectée dans le sang. Les tests peuvent être effectués à la maison.

Examen histologique du matériel de biopsie prélevé dans le foie

Pris par biopsie, le tissu hépatique est examiné au microscope, ce qui permet d'identifier les foyers d'inflammation, la nécrose, le degré de prolifération du tissu conjonctif, c'est-à-dire d'évaluer l'état du foie.

A partir de maintenant, des tests remplacent l'examen histologique du tissu hépatique. Le test d'hépatite permet d'évaluer le degré de dommage au foie et l'activité du processus inflammatoire à l'aide de biomarqueurs spécifiques du sang veineux. FibroTest vous permet d'identifier et de quantifier le stade de fibrose hépatique, Actitest quantifie l'activité du processus pathologique dans les tissus du foie, Fibroaktitest combine les deux tests précédents. Fibromax comprend Fibrotest, Actitest, Steatotest (permet de détecter la présence et le degré de dégénérescence graisseuse du foie) et quelques autres tests.

Qu'est-ce que le test sanguin biochimique pour l'hépatite

Analyse biochimique des AST sanguines, ALT, bilirubine, GGT,

L'analyse biochimique du sang est une étude importante qui permet d'évaluer l'état fonctionnel d'organes et de systèmes du corps humain en analysant divers oligo-éléments dans le sang. Vous trouverez ci-dessous les composants de l'analyse biochimique du sang. utilisé dans le diagnostic de l'hépatite virale.

L'alanine aminotransférase (ALT, ALT, ALT) est une enzyme trouvée dans les tissus du foie et libérée dans le sang lorsqu'elle est endommagée. Des niveaux élevés d'ALAT peuvent être causés par des dommages viraux, toxiques ou autres au foie. En cas d'hépatite virale, le taux d'ALAT peut varier dans le temps entre des valeurs normales et plusieurs normes, il est donc nécessaire de surveiller cette enzyme tous les 3 à 6 mois. On considère que le niveau d'ALT reflète le degré d'activité de l'hépatite. Cependant, environ 20% des patients atteints d'hépatite virale chronique (CVH) avec des taux d'ALT normaux et normaux présentent des lésions hépatiques graves. On peut ajouter que l’AlAT est un test sensible et précis pour le diagnostic précoce de l’hépatite aiguë.

Test sanguin AST - L'aspartate aminotransférase (AsAT, AST) est une enzyme présente dans les tissus du cœur, du foie, du muscle squelettique, du tissu nerveux, des reins et d'autres organes. L'augmentation de l'AST dans le test sanguin avec l'ALT chez les patients atteints d'hypertension artérielle congénitale peut indiquer une nécrose des cellules du foie. Dans le diagnostic de la CVG, une attention particulière doit être accordée au rapport AST / ALT, appelé coefficient de Ritis. L'excès d'AST dans le test sanguin par rapport à l'ALAT chez les patients atteints d'HCV peut indiquer une fibrose hépatique grave ou des lésions hépatiques toxiques (médicament ou alcool). Si l'analyse AST est significativement élevée dans l'analyse, cela indique une nécrose des hépatocytes, accompagnée de la désintégration des organites cellulaires.

La bilirubine est l'un des composants principaux de la bile. Il se forme à la suite de la dégradation de l'hémoglobine. myoglobine et cytochromes dans les cellules du système réticulo-endothélial, de la rate et du foie. La bilirubine totale comprend la bilirubine directe (conjuguée, liée) et indirecte (non conjuguée, libre). On pense que l'augmentation de la bilirubine dans le sang (hyperbilirubinémie) due à la fraction directe (plus de 80% de la bilirubine totale est sous forme de bilirubine directe) est d'origine hépatique. Cette situation est caractéristique de CVH. Il peut également être associé à une altération de l'élimination de la bilirubine directe en raison de la cytolyse des hépatocytes. Une augmentation de la concentration dans le sang due à la bilirubine libre peut indiquer une lésion volumique du parenchyme hépatique. Une autre raison peut être une pathologie congénitale - le syndrome de Gilbert. De plus, la concentration de bilirubine (bilirubinémie) dans le sang peut augmenter avec difficulté lors du passage de la bile (blocage des voies biliaires). Au cours du traitement antiviral contre l'hépatite, une augmentation de la bilirubine peut être provoquée par une augmentation du taux d'hémolyse des globules rouges. Une jaunisse apparaît avec une hyperbilirubinémie supérieure à 30 µmol / l. qui se manifeste par un jaunissement de la peau et de la sclérotique des yeux, ainsi que par un assombrissement de l'urine (l'urine devient la couleur de la bière brune).

La gamma-glutamyltranspeptidase (GGT, GGTP) est une enzyme dont l'activité augmente avec les maladies du système hépatobiliaire (marqueur de la cholestase). Utilisé dans le diagnostic de la jaunisse obstructive, de la cholangite et de la cholécystite. La GGT est également utilisée comme indicateur des dommages hépatiques toxiques causés par l'alcool et les médicaments hépatotoxiques. La GGT est estimée avec l'ALT et la phosphatase alcaline. Cette enzyme se trouve dans le foie, le pancréas et les reins. Il est plus sensible aux anomalies des tissus du foie que l'ALAT, l'AsAT, la phosphatase alcaline, etc. Il est particulièrement sensible aux abus d'alcool prolongés. Au moins cinq processus hépatiques augmentent son activité: cytolyse, cholestase, intoxication alcoolique, croissance tumorale et lésions médicamenteuses. Avec CVH, une augmentation persistante du GGTP indique soit un processus sévère du foie (cirrhose), soit des effets toxiques.

La phosphatase alcaline (phosphatase alcaline, AR, phosphatase alcaline, ALP, ALKP) est utilisée pour diagnostiquer les maladies du foie accompagnées de cholestase. Une augmentation conjointe de la phosphatase alcaline et de la GGT peut indiquer une pathologie des voies biliaires, une maladie des calculs biliaires, une violation de l'écoulement de la bile. Cette enzyme étant située dans l'épithélium des voies biliaires, une augmentation de son activité indique une cholestase de toute origine (intra et extrahépatique). Une augmentation isolée de la phosphatase alcaline est un signe pronostique défavorable et peut indiquer le développement d'un carcinome hépatocellulaire.

Le glucose (glucose) est utilisé dans le diagnostic du diabète, des maladies endocriniennes ainsi que des maladies du pancréas.

La ferritine (ferritine) indique des réserves de fer dans le corps. Une augmentation de la ferritine avec CVH peut indiquer une pathologie hépatique. L'augmentation des taux de ferritine peut être un facteur qui réduit l'efficacité du traitement antiviral.

Albumine (albumine) - principale protéine plasmatique synthétisée dans le foie, dont le niveau peut indiquer une pathologie du foie provoquée par des maladies aiguës et chroniques. La diminution de la quantité d'albumine indique une atteinte grave du foie avec une diminution de sa fonction de synthèse protéique, qui se produit déjà au stade de la cirrhose du foie.

Protéine totale (Protéines totales) - concentration totale de protéines (albumine et globulines) dans le sérum. Une forte diminution de la protéine totale dans l'analyse peut indiquer une déficience de la fonction hépatique.

Fractions de protéines - composants protéiques contenus dans le sang. Il existe un assez grand nombre de fractions de protéines; toutefois, chez les patients atteints d'hypertension artérielle CVH, il convient d'accorder une attention particulière aux cinq principales: albumine, alpha1-globulines, alpha2-globulines, bêta-globulines et gamma globulines. La diminution de l'albumine peut parler de la pathologie du foie et des reins. L'augmentation de chacune des globulines peut indiquer une variété de troubles du foie.

La créatinine est le résultat du métabolisme des protéines dans le foie. La créatinine est excrétée par les reins avec l'urine. Une augmentation du taux sanguin de créatinine peut indiquer un dysfonctionnement des reins. L'analyse est effectuée avant le traitement antiviral pour évaluer son innocuité.

Le test au thymol (TP) ces dernières années est de plus en plus utilisé dans le diagnostic de CVH. L'augmentation de la valeur de TP indique une dysprotéinémie, caractéristique des dommages chroniques au foie, et la gravité des modifications mésenchymateuses-inflammatoires dans le corps.

Que montrent les tests sanguins généraux (cliniques) et biochimiques?

Il est impossible de surestimer l’importance des tests sanguins pour le diagnostic correct des maladies et l’évaluation de l’état du corps humain. En recevant les résultats du test, les patients voient des termes incompréhensibles et leur signification. Bien sûr, un médecin devrait être responsable du décodage précis des tests. Mais beaucoup de patients veulent savoir ce qu’est une analyse de sang, pourquoi devrait-on la donner? Examinez ce que montre une analyse de sang sur l'exemple des études les plus couramment prescrites - une analyse de sang générale et une analyse de sang biochimique.

Que montre une numération sanguine complète?

Un test sanguin général (clinique) est le test le plus couramment utilisé pour diagnostiquer de nombreuses maladies. Il est utilisé dans tous les domaines de la médecine pour diagnostiquer, contrôler l'évolution des maladies, procéder à une évaluation prophylactique de l'état du corps.

Qu'est-ce qu'une émission de CBC? Avec cette étude, le médecin peut identifier les problèmes suivants du corps:

  • l'anémie;
  • processus inflammatoires de nature différente;
  • maladies infectieuses;
  • maladies sanguines malignes;
  • troubles de la coagulation;
  • la présence de réactions allergiques.

Au cours de cette analyse, de nombreux paramètres sanguins sont déterminés, chacun indiquant certaines perturbations dans le fonctionnement du corps. Considérez le plus important d'entre eux.

Alors, que montre la numération globulaire totale?

1. L'hémoglobine est une protéine spéciale entrant dans la composition des globules rouges, responsable du transfert de l'oxygène des poumons aux organes et tissus du corps, ainsi que du retour du dioxyde de carbone. La diminution du taux d'hémoglobine dans le sang indique le développement d'une anémie, qui peut être due à une carence en fer, à l'acide folique, à des saignements, à des maladies du sang, provoquant la destruction des globules rouges. Une augmentation de l'hémoglobine survient après un effort physique intense, avec érythrocytose (augmentation pathologique du nombre de globules rouges), maladie cardiaque congénitale, obstruction intestinale, maladie cardiaque pulmonaire.

2. Erythrocytes - globules rouges qui transportent l'oxygène et le dioxyde de carbone. Le taux de globules rouges chez les hommes est légèrement plus élevé que chez les femmes. Que montre un changement d'indicateur dans un test sanguin? Une augmentation du niveau des érythrocytes (érythrocytose) se forme lorsque le sang s'épaissit à la suite d'une déshydratation. Cette maladie se développe avec des infections intestinales, accompagnées de vomissements, diarrhée, fièvre, transpiration. En outre, l'érythrocytose est un symptôme de maladies du système hématopoïétique, des poumons, de polykystose et d'hydronéphrose des reins et de maladies malignes du foie et des reins. Une diminution du niveau des érythrocytes est observée avec les anémies qui surviennent après une perte de sang, à la suite d'une carence en vitamine B12, le fer.

3. Les leucocytes sont des globules blancs qui exercent une fonction immunitaire dans le corps. C'est un indicateur de diagnostic très important pour une analyse de sang. Une augmentation du nombre de leucocytes peut indiquer la présence dans le corps du processus inflammatoire, l'apparition d'une méningite, d'une otite, d'un érysipèle, d'une bronchite, d'une pneumonie, d'un phlegmon, d'un panaritium, d'une appendicite, d'une pancréatite, d'une péritonite. Une diminution du contenu sanguin en leucocytes peut survenir dans les tumeurs malignes avec métastases à la moelle osseuse, lupus érythémateux systémique, paludisme, grippe, hépatite virale.

4. Plaquettes - petites plaques de sang impliquées dans la formation d'un caillot sanguin sur le site de l'endommagement des vaisseaux sanguins et empêchant la perte de sang. Que montre cet indicateur dans l'analyse clinique du sang? L'érythrémie, la leucémie myéloïde chronique, la myélofibrose, la polyarthrite rhumatoïde, le carcinome, l'amylose, l'ostéomyélite et la tuberculose entraînent une augmentation du nombre de plaquettes. Une diminution du nombre de plaquettes se produit dans certaines maladies héréditaires (syndromes de Wiskott-Aldrich, Fanconi, anomalie de May-Hegglin), les anémies mégaloblastiques et les lésions tumorales.

5. ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes) - un indicateur qui permet indirectement de déterminer les protéines plasmatiques. Normalement, chez les femmes, la valeur de cet indicateur est légèrement supérieure à celle des hommes. La RSE augmente avec les processus inflammatoires, les infections de type chronique ou aigu, les troubles auto-immuns, l'intoxication, l'infarctus du myocarde et les maladies malignes. Une diminution de l'ESR est observée lors d'une surhydratation du corps, d'une dystrophie musculaire, d'un végétarisme, d'un régime alimentaire, au cours des deux trimestres de la grossesse.

Que montre un test sanguin biochimique?

À l'aide de la biochimie sanguine, le médecin détermine l'état et le fonctionnement d'organes et de systèmes humains, le manque de vitamines et d'oligo-éléments. Il y a plus de 40 indicateurs de ce test sanguin. Chaque médecin traitant prescrit une étude des indicateurs de la biochimie sanguine nécessaires au diagnostic d’une maladie donnée. Les caractéristiques suivantes de l'analyse biochimique sont le plus souvent déterminées.

1. Protéine totale - la concentration totale de toutes les protéines présentes dans le sérum. Les protéines participent à toutes les réactions du corps, à la défense immunitaire, au transport de diverses substances. L'augmentation de la teneur en protéines est associée aux maladies infectieuses de l'évolution aiguë et chronique, aux rhumatismes, à la polyarthrite rhumatoïde et aux maladies malignes. On observe une diminution des protéines dans le sang dans les maladies du foie, du pancréas, des intestins, des reins, des saignements et des processus tumoraux.

2. Le glucose - le principal indicateur du métabolisme des glucides. Que montre le niveau de glucose sanguin? Une augmentation du glucose survient dans les cas de diabète sucré, de maladies endocriniennes, de maladies du pancréas, du foie, des reins, de la mucoviscidose, de l'infarctus du myocarde. Une glycémie basse est souvent un symptôme d'hypothyroïdie, de cancer, d'adénome ou d'hyperplasie pancréatique, de cancer de l'estomac ou de la glande surrénale.

3. La bilirubine est un pigment jaune-rouge qui se forme après la dégradation de l'hémoglobine. L’augmentation de la bilirubine est un signe d’hépatite, de cancer ou de cirrhose du foie, de maladie biliaire, de drogue, d’alcool ou d’empoisonnement toxique du foie.

4. L'alanine aminotransférase (ALT) est une enzyme du foie qui intervient dans le métabolisme des acides aminés. Le taux de cet indicateur chez les femmes est inférieur à celui des hommes. Que montre le niveau d'ALT dans l'analyse sanguine biochimique? Une augmentation de cette enzyme peut indiquer des lésions hépatiques toxiques, une hépatite virale, un cancer ou une cirrhose du foie, une pancréatite, une jaunisse, un alcoolisme chronique, une insuffisance cardiaque, un infarctus du myocarde. L'abaissement de l'ALAT peut être un symptôme d'une maladie grave du foie, telle que la cirrhose ou la nécrose.

5. Lipase - une enzyme produite par de nombreux organes humains pour décomposer les triglycérides (graisses neutres). Le niveau de lipase est augmenté 200 fois en quelques heures après une crise de pancréatite aiguë. En outre, une augmentation de cet indicateur de sang se produit dans les kystes, les tumeurs du pancréas, les coliques biliaires, les maladies chroniques de la vésicule biliaire, la péritonite, l’obstruction intestinale, les crises cardiaques, le cancer du sein. Une diminution de la lipase dans le sang est observée dans les maladies malignes autres que le cancer du pancréas.

Selon les statistiques médicales, les maladies oncologiques entraînent des milliers de vies au même titre que les troubles cardiovasculaires. Cependant, la principale cause de mutations dans les cellules à l'heure actuelle et n'a pas pu être identifiée. Par conséquent, le seul moyen sûr de commencer un traitement opportun en oncologie est de détecter la maladie le plus tôt possible, au cours de laquelle des tests sanguins peuvent être utiles. Bien que la plupart des indicateurs ne soient pas spécifiques à l’apparition d’une tumeur, les médecins expérimentés et expérimentés peuvent détecter l’apparition de processus inflammatoires et prescrire des procédures de diagnostic supplémentaires au patient.

Nombre de sang dans le cancer

Test sanguin clinique général

La plupart des questions portent sur les résultats de l'analyse en cas de maladie oncologique. Il est difficile de donner une réponse exacte car plusieurs facteurs sont pris en compte lors de l’identification des résultats de l’analyse:

  • caractéristiques individuelles d'un patient particulier;
  • quel type de formation maligne;
  • où la tumeur était située dans le corps;
  • la nature du processus.

Plusieurs caractéristiques des résultats obtenus après l’étude peuvent servir d’indicateurs de l’apparition possible d’un cancer. Au cours de cette analyse, vous devez examiner les facteurs suivants:

  • ESR;
  • indicateurs d'hémoglobine;
  • composition des leucocytes - par qualité et quantité.

Test sanguin clinique général. Norma

En présence de cancer du sang, le nombre de leucocytes augmente, ce qui est associé à une augmentation du nombre de formes de cellules jeunes. En cas de développement de leucémie, on observe une augmentation de la concentration de diverses formes de leucocytes.

C'est important! La présence de lymphoblastes, ainsi que de myéloblastes, confirme la survenue d'une tumeur maligne chez un patient.

La différence entre le taux d'ESR et la norme se traduit par une augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes. En état normal pour le corps de la femme, cet indicateur fluctue dans le couloir de 8 à 15 mm / h, pour le mâle de 6 à 12 mm / h. L'augmentation de la vitesse de sédimentation à plusieurs reprises indique la présence d'un processus inflammatoire, et on peut dire de la croissance rapide de la tumeur avec des indicateurs de 10 à 50 mm / h.

Norme ESR pour les femmes et les hommes

Quant au niveau d'hémoglobine, sa diminution atteint 60 à 70 unités chez les patients en oncologie. Ensuite, ils peuvent faire une transfusion sanguine. Les plus grandes pertes d'hémoglobine sont généralement liées au cancer de l'estomac ou des intestins. En cas de présence d'un type de leucémie ou de cancer du foie, en plus des modifications de la RSE, la concentration en plaquettes diminue et la coagulabilité dans le sang augmente. Dans le cas d'une tumeur métastatique, une anémie ou une diminution du taux d'hémoglobine est provoquée par des modifications de la moelle osseuse assurant la fonction hématopoïétique.

Test sanguin biochimique

En cas d'apparition de tumeurs malignes, des modifications interviennent non seulement dans les résultats d'une analyse clinique du sang, mais également dans les recherches sur sa composition biochimique. Avec la défaite du pancréas change la quantité de glucose. Il est produit à l'aide d'insuline et reflète l'état du métabolisme des glucides.

Le taux d'analyse biochimique du sang

En oncologie des voies biliaires, les résultats de l'analyse biochimique montreront un changement de la concentration en bilirubine - le pigment biliaire, puisque le canal du même nom est bouché.

L'augmentation de l'activité d'enzymes telles que l'aspartate aminotransférase, l'alanine aminotransférase et la lactate déshydrogénase révèle des néoplasmes malins dans le foie.

En proportion directe avec l'emplacement et le type de tumeur, d'autres indicateurs apparaissent. Tels que la gamma globuline ou l'urée.

Lorsqu'un patient a un cancer, une analyse biochimique montrera une diminution de la concentration en fibrinogène et en albumine. La première est une protéine dans le plasma sanguin qui favorise sa coagulation, tandis que la seconde est l'une des principales protéines du sang.

Formulation sanguine complète - pronostic du cancer du sein

Oncomarkers - de quoi s'agit-il et quel rôle jouent-ils dans le diagnostic

L’étude du sang pour la présence de marqueurs tumoraux est l’un des derniers développements dans le domaine de la médecine. Les marqueurs tumoraux sont des composés protéiques de composition complexe produits par des cellules tumorales ou des cellules saines situées autour de la tumeur. En règle générale, ces composés sont présents dans le corps humain en très petites quantités, mais en cas de pathologie, leur nombre augmente considérablement. Cela permet de diagnostiquer les processus destructeurs au tout début de leur activité, mais aussi de poser finalement un diagnostic en cas de litige.

C'est important! Comme le cancer peut non seulement entraîner une augmentation du nombre de marqueurs tumoraux, mais aussi des perturbations hormonales, des lésions organiques ou des processus inflammatoires, les médecins sont tenus de procéder à un examen plus complet pour identifier les principales causes de la pathologie.

Les principaux oncomarqueurs et leurs corridors de valeurs admissibles dans l'analyse sont indiqués dans le tableau ci-dessous:

Déchiffrer un test sanguin pour l'hépatite C

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

  1. Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs.
  2. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés.
  3. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA).
  4. Analyse immunochromatographique (ICA).
  5. Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

  • taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST;
  • préparation à l'opération;
  • la grossesse
  • l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse;
  • rapports sexuels avec hépatite;
  • la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

  • Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l.
  • Avec une moyenne de 90 à 170 μmol / l.
  • Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l.
  • La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

  • AST pas plus de 75 U / l.
  • ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Quels sont les indicateurs sanguins indiquent une hépatite

Comment faire un test sanguin pour le dépistage de l'hépatite Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT) Test sanguin biochimique: modifications caractéristiques

Une analyse sanguine de l'hépatite est un indicateur important permettant de déterminer si une personne est atteinte de cette maladie. Il a différentes étapes d'étiologie, et il existe donc différentes méthodes pour la détecter.

Les plus courantes sont les maladies causées par des facteurs viraux:

l'hépatite A, B, C, D, E, F, G; fièvre l'herpès; la rubéole.

L'hépatite peut également être causée par une intoxication du corps, provoquée par l'alcool et d'autres types d'empoisonnement.

Comment faire un test sanguin pour l'hépatite

Pour déterminer ce type de maladie, il est nécessaire de faire un don de sang pour la recherche et le dépistage de l'hépatite. Le sang doit être prélevé à jeun, l'intervalle entre le dernier repas et l'heure de l'accouchement doit être de dix heures. Vous devez vous y préparer à l'avance pendant deux jours: excluez de votre régime les aliments contenant de l'alcool, des fruits, des aliments sucrés, frits, épicés et gras. Ne fumez pas deux heures avant le test. Si, au cours de la journée, vous devez passer une échographie, une radiographie, une physiothérapie, une réflexologie ou prendre un médicament, parlez-en à votre médecin.

Donc, l'étude a été menée et vous avez mis la main sur le résultat. Pour comprendre ce qui y est écrit, il est nécessaire de connaître son décodage. Le déchiffrement indiquera le diagnostic correct.

Dans l’hépatite A, on utilise une méthode immunochimiluminescente qui peut être utilisée pour détecter le virus IgG. Son taux est inférieur à 1 1 S / CO. Si cet indicateur dépasse la norme, il indique alors la présence de la maladie ou d'une infection précédemment transmise. Dans l'hépatite B, la présence d'anticorps du virus LgM peut être déterminée. Leur présence ne peut que signifier que le patient est atteint de cette maladie. Pour l'hépatite C, une méthode de diagnostic telle que ELISA est utilisée. Une analyse normale est considérée comme n’ayant aucun indicateur d’anticorps anti-VIH. Si la première analyse de ces anticorps a été trouvée, alors menez une seconde étude. Et en cas de deuxième résultat positif, le patient reçoit ce diagnostic. En cas d'hépatite D-G, un test ELISA est réalisé. Il consiste à déterminer les anticorps dirigés contre les espèces susmentionnées et leurs recombinants. Si ce diagnostic est confirmé deux fois dans l’étude, il ne peut y avoir d’erreur.

Hépatite non virale:

toxique; auto-immune; formes de rayonnement de la maladie.

Leur détermination est effectuée par une méthode indirecte, à savoir l'étude du fibrinogène. C'est-à-dire que la protéine qui s'accumule dans le foie est synthétisée, sa valeur normale doit être comprise entre 1,8 et 3,5 g / l. Si on découvre que la protéine est en dessous de la normale, on peut alors affirmer sans crainte que cette maladie est diagnostiquée chez le patient et que le tissu hépatique est endommagé.

Retour à la table des matières

Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT)

Le taux de ces indicateurs doit être compris entre 0 et 75 U / n et entre 0 et 50 U / n. Si cette valeur dépasse le taux approuvé, le diagnostic de jaunisse ne peut pas être évité.

Recherche sur la bilirubine: la norme pour un tel indicateur est de 5 à 21 µmol / p. Si l'indicateur est supérieur à la norme, cela signifie que cette maladie est retrouvée.

Protéine de lactosérum totale: la norme varie de 66 à 83 g / l. Si un indice réduit est trouvé dans l'analyse, cela indique que l'accumulation d'albumine est minimale et que la maladie commence à se développer.

Retour à la table des matières

Analyse biochimique du sang: changements caractéristiques

En plus de l'analyse de base, le médecin peut vous prescrire un test sanguin biochimique.

Dans cette analyse, vous pouvez identifier un certain nombre de caractéristiques, à savoir:

Une importante accumulation d'enzymes hépatiques, l'aspartate aminotransférase et l'alanine aminotransférase, qui, lors de la désintégration des cellules du foie, pénètre dans le sang. Les phosphatases alcalines et les glutamyl transpeptidases peuvent augmenter dans ce processus. Forte augmentation de la bilirubine. En d’autres termes, si la bilirubine présente dans le corps dépasse 27 à 34 µmol / l, le patient présente alors un ictère. Une forme bénigne est considérée si l'indicateur va jusqu'à 85 µmol / l, une forme modérée va de 86 à 169 µmol / l, une forme lourde dépasse 170 µmol / l. Il y a une violation de la protéine dans le sang, c'est-à-dire une diminution de l'albumine et à ce stade, une augmentation des gamma-globulines. Une forte augmentation des triglycérides, c'est-à-dire la base des lipides sanguins, peut survenir dans le sang. Leur taux dépend de l'âge du patient.

Où faire un test sanguin pour l'hépatite? Faites un don de sang pour cette étude dans n'importe quel laboratoire. Seulement dans celui dans lequel il n'y aura aucune difficulté à établir l'exactitude du diagnostic. A Moscou, ce service propose un grand nombre de laboratoires. L’étude est payante et dans chaque établissement, le prix est différent. Le coût approximatif d'une telle étude varie de 400 à 1 200 roubles.

En cas de suspicion de présence de virus de l'hépatite dans le corps, une analyse de l'hépatite est généralement prescrite. La maladie peut prendre différentes formes, qui se distinguent par leurs symptômes. Les symptômes de la maladie dépendent non seulement de sa forme, mais également d’un certain nombre de facteurs; ils peuvent donc changer périodiquement. Un test sanguin pour l'hépatite peut être positif ou négatif.

Symptômes communs

La gravité des symptômes de la maladie dépend principalement du degré d’atteinte des cellules du foie ainsi que de la manière dont les fonctions de l’organe sont altérées. Le développement de la pathologie peut être accompagné de:

des nausées; sensation de lourdeur et d'inconfort dans l'abdomen droit; perte d'appétit; fatigue et faiblesse accrues; décoloration des matières fécales; jaunisse. Hépatite La couleur de l'urine devient sombre.

Il convient de noter qu'un symptôme d'hépatite aiguë tel que la jaunisse, caractérisé par un changement de couleur de la peau, des protéines de la langue et des yeux, commence habituellement à apparaître après l'exacerbation de la maladie et que le patient se sent mieux. Le stade préicteric de la maladie s'appelle le présicteric ou le prodromal. La manifestation de la jaunisse est souvent attribuée à l'hépatite, mais n'oubliez pas que ce symptôme peut avoir des causes complètement différentes. Si vous constatez que ces symptômes doivent immédiatement passer un test d'hépatite.

Comment se manifeste la forme chronique?

Les formes chroniques de la maladie incluent les hépatites B et C. Il convient de noter que, dans ce cas, la maladie peut ne pas être accompagnée pendant longtemps des symptômes. Le plus souvent, le patient peut être tourmenté par un sentiment de faiblesse, de fatigue, de présence de syndrome asthénique. On peut détecter la présence de la maladie en effectuant un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite virale. Très souvent, l’hépatite chronique n’est connue que lorsque les conséquences irréversibles de ses conséquences irréversibles, après avoir passé les tests du patient, ont forcé une grave détérioration de son état de santé. La détérioration du patient souffrant d'hépatite virale chronique peut indiquer l'apparition d'une cirrhose, dont les principaux symptômes sont la jaunisse et une augmentation de l'abdomen, appelée ascite. La conséquence de la forme chronique de l'hépatite virale peut être le développement d'une encéphalopathie hépatique. Cette maladie affecte le cerveau et perturbe son activité. La forme chronique est souvent découverte par hasard. Par exemple, lors d’un examen clinique, une suspicion de maladie peut donner des indicateurs si le patient a subi une numération globulaire complète. Dans ce cas, le patient doit passer un test d'hépatite. Si les indicateurs d'enzymes hépatiques et de bilirubine sont très élevés, le patient est envoyé pour une analyse rapide.

Scores de test qui indiquent des changements dans le foie

Tout d'abord, le niveau des enzymes (principalement l'ALAT) et de la bilirubine indique la présence de modifications du foie. Les dépassement indique des dommages à l'organe. Les tests d'hépatite permettent non seulement de détecter la présence de la maladie, mais également de déterminer le degré d'atteinte hépatique (ceci est possible à l'aide de tests hépatiques). En outre, des tests de laboratoire peuvent indiquer le niveau bas du taux de protéines dans le foie, ce qui est un indicateur de l’insuffisance de ses fonctions. Une analyse de sang pour l'hépatite et un certain nombre d'études (résultats) permettent au spécialiste de déterminer correctement le schéma thérapeutique. Combien coûte l'analyse de la transcription de l'hépatite dans le sang? Il n’ya pas de réponse sans équivoque à cette question, car la durée de la procédure dépend d’un certain nombre de facteurs. En moyenne, le résultat peut être obtenu le lendemain après le don de sang. Dans certains cas, il est proposé au patient de subir un test rapide de dépistage de l'hépatite, ce qui vous permettra de déterminer la présence du virus le plus rapidement possible à domicile.

La présence de virus de l'hépatite: analyses

Un test sanguin pour les marqueurs est attribué afin de déterminer la présence du virus de l'hépatite. Aujourd'hui, il y a deux manières principales:

Dans le premier cas, l'analyse permet de détecter la présence d'anticorps produits par l'organisme sous la forme d'une réponse au virus. À l'aide d'une analyse immunologique, les spécialistes peuvent déterminer le contenu en antigènes et en anticorps, ce qui indique la dynamique des changements pathologiques. Dans la plupart des cas, de telles études donnent une réponse précise, mais il existe toujours un faible pourcentage d'erreurs. Il est donc parfois demandé au patient de donner à nouveau du sang. Le test d'hépatite détermine le type d'antigènes des virus de l'hépatite, qui peuvent être différents. Pour que le traitement soit aussi efficace que possible, il est nécessaire d'obtenir les résultats d'un certain nombre de tests qui détermineront l'évolution de la maladie et montreront le degré d'activité des virus. À l'aide d'études sur les anticorps, la phase d'infection est établie et il devient alors évident que le système immunitaire est capable de lutter contre les virus. Avec l'aide de la recherche génétique, est déterminé par le matériel génétique des virus dans le sang du patient (ARN, ADN). Dans la plupart des cas, les diagnostics de PCR sont utilisés à ces fins.

Les méthodes modernes de génodiagnostic permettent non seulement de détecter les virus, mais aussi de déterminer leur quantité.

De plus, les spécialistes prennent conscience de leur espèce. Comme on le sait, l’exactitude de l’analyse affecte directement l’efficacité du traitement. Il convient d'ajouter que les études génétiques sont en mesure de donner les résultats les plus précis.

Quels indicateurs influencent le diagnostic?

Pour établir le diagnostic de l'hépatite, le spécialiste commence avant tout par l'évaluation de l'état général du patient. Les changements dans le foie et la nature de ceux-ci revêtent une importance particulière. De plus, la conclusion concernant le diagnostic dépend du résultat de l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les symptômes de l'hépatite virale ressemblent à beaucoup d'autres maladies associées au foie. C'est pourquoi, afin d'obtenir une «image» claire, les spécialistes conseillent souvent de subir d'autres études, notamment une biopsie et une échographie du foie. Les résultats de certains tests peuvent indiquer non pas l'infection actuelle, mais l'infection passée. Il arrive que lors de l'examen pour obtenir une estimation de l'activité de la maladie échoue.

Informations complémentaires sur le test sanguin d'hépatite

Le sang à analyser doit être pris à jeun. Après le dernier repas, au moins 8 heures devraient s'écouler. Une analyse de sang pour l'hépatite peut être nécessaire pour:

Se préparer à la chirurgie. Augmentation des niveaux d'AST et d'ALT. Manipulation parentérale. Symptômes cliniques indiquant une hépatite virale. Se préparer à la grossesse Cholestase, etc.

Où obtiennent-ils du sang pour le dépistage de l'hépatite? Le sang peut être prélevé d'une veine et d'un doigt. Si le patient prend des médicaments, il est très important d’informer le médecin.

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

déviations du pancréas, du foie, des reins et de la vésicule biliaire, troubles métaboliques, modifications quantitatives des micro-éléments, inflammation des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:


Articles Connexes Hépatite