Le foie nuit-t-il aux personnes atteintes d'hépatite C?

Share Tweet Pin it

La question de savoir si le foie est atteint d'hépatite C ou non, inquiète les personnes qui ressentent régulièrement des douleurs du côté droit. Souvent, les gens ne savent pas ce qui se passe dans le corps et consultent déjà un médecin qui présente des symptômes prononcés.

Essence de pathologie

L'hépatite C est de nature virale et provoque des modifications du foie. Un virus se transmet de personne à personne par le sang.

Les experts utilisent le terme "hépatite" pour désigner toutes les formes d'inflammation d'un organe spécifié. La maladie peut être provoquée par un certain nombre de facteurs, notamment l’abus d’alcool, la prise de fortes doses de médicaments, etc.

L'hépatite C est causée par un virus qui est transmis par le sang et les liquides sécrétés par le corps. L'infection peut survenir pendant l'injection, à travers des instruments médicaux mal stérilisés, lors de rapports sexuels non protégés d'un partenaire malade à un partenaire en bonne santé, ou pendant la grossesse et le travail.

Dans 70 à 80% des cas, l’infection devient chronique. Dans un très grand nombre de cas, la défaite du virus ne montre aucun symptôme, malgré le fait que les dommages au foie prennent des formes très graves. Pour cette raison, les patients peuvent même ne pas soupçonner qu’ils sont infectés. Dans certains cas seulement, les symptômes bénins suivants de la maladie peuvent apparaître:

  • fatigue et faiblesse;
  • se sentir nauséeux;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • douleur au côté droit;
  • perte de poids;
  • goût amer dans la bouche;
  • ballonnements.

Si l'on soupçonne une hépatite C, si un foie ou un autre organe est blessé, seul un médecin peut déterminer. Qu'est-ce que le foie, affecté par le virus de l'hépatite dans la forme chronique de la maladie, et dans quel état le patient peut être vu sur la photo.

Diagnostic de pathologie

Afin de diagnostiquer la maladie, le médecin traitant prescrira un test sanguin et un examen radiologique du foie au patient. Ces méthodes sont les études de diagnostic les plus importantes. Le médecin examine également le patient et recueille l'anamnèse.

Le patient est interrogé sur l'abus d'alcool, la prise de médicaments et une éventuelle intoxication du corps par d'autres substances. Ensuite, le médecin effectue la palpation du corps en s'assurant de la position verticale ou horizontale du patient.

Dans certains cas, une telle enquête peut être effectuée couchée sur le côté gauche. Si la personne qui s'est présentée pour l'examen est en bonne santé, l'organe est immédiatement palpé après les côtes des côtes du côté droit.

Une respiration profonde entraîne le fait que la limite inférieure de l'organe diminue de 1 à 4 cm.La surface doit être lisse, le bord inférieur légèrement pointu et la pression ne doit pas être douloureuse. À la palpation du foie, le médecin suit tout le bord inférieur de l'organe. Cela est nécessaire pour détecter une augmentation focale si un néoplasme se développe. Une faible localisation du bord inférieur du corps peut indiquer que le foie est en augmentation ou que son omission se produit. Ceci peut être déterminé s'il s'agit d'une percussion (tapotement) permettant d'examiner la limite supérieure de l'organe.

L'examen radiologique du corps permet de voir une augmentation du foie, ainsi qu'une modification de sa forme. Le terme "hépatomégalie" en médecine désigne l'augmentation pathologique de sa taille.

On prescrit au patient une échographie de l’organe, le médecin détermine l’atteinte hépatique. Avec la défaite du virus de l'hépatite C, il augmente, sa structure change. Les résultats de l'étude permettent au médecin de choisir le traitement approprié. Le foie agrandi peut également se produire dans un certain nombre d'autres pathologies. Toutes ces études, y compris les analyses de sang, peuvent déterminer avec précision le type de maladie. Que faire lors de la confirmation du diagnostic, ne peut que recommander un médecin.

La nature des sensations douloureuses

Comment le foie blesse-t-il le virus de l'hépatite C? L'organe lui-même n'est pas doté de terminaisons nerveuses sensorielles; par conséquent, les sensations douloureuses dans le foie ne peuvent pas naître d'une hépatite. Le syndrome douloureux ne peut apparaître qu'à la suite d'un étirement de la capsule d'organe, dotée de terminaisons nerveuses.

Il fait mal au foie en cas d’hépatite C en cas d’étirement de la capsule de Glisson. Cette maladie virale peut toucher non seulement le foie, mais également les organes voisins. Il peut y avoir des problèmes avec les voies biliaires, la taille de la rate peut augmenter, ce qui se produit déjà dans les derniers stades du développement de la pathologie, lorsque la maladie prend la forme d'une cirrhose.

La douleur dans le foie avec l'hépatite n'est pas prononcée. La maladie se développe sans aucun signe, ce qui complique la situation du traitement. Mais le patient peut développer le malaise suivant:

  • gonflement et ballonnements dans la zone de l'organe désigné, alors qu'il commence à augmenter;
  • tirer et la nature terne de la douleur;
  • fait mal au côté droit, tandis que la sensation de lourdeur se déplace souvent de l'hypochondre droit à la région abdominale.

L'intensité d'un tel inconfort peut être augmentée si une personne ne s'en tient pas à un régime ou consomme de l'alcool.

Ainsi, des sensations douloureuses peuvent apparaître lorsqu’elles sont infectées par l’hépatite C. Cela peut avoir les conséquences les plus graves. En cas de moindre symptôme, il est très important de consulter un médecin. Une vérification de routine annuelle aidera à identifier la pathologie aux premiers stades du développement, à fournir un traitement efficace et à prévenir le développement de complications graves.

Quand l'hépatite C cause-t-elle des dommages au foie?

Le foie humain n'est qu'un filtre massif pour tout le corps. Sa fonction principale est la neutralisation et l'élimination des composants toxiques et nocifs du corps humain. Dans le contexte de dommages viraux, toxiques ou alcooliques au tissu hépatique, une maladie grave telle que l’hépatite se développe. La forme aiguë ou chronique de la maladie est caractérisée par l’apparition de symptômes cliniques, dont le point principal est le syndrome douloureux.

En cas de lésion du tissu hépatique par l'hépatite, le site du syndrome douloureux est la zone de l'hypochondre droit. Dans certains cas, la douleur irradie vers l'épigastre ou le bas du dos.

Selon la localisation et la nature du syndrome douloureux, on peut supposer le développement d'une pathologie particulière du système hépatobiliaire.

Particularités du syndrome de la douleur

La survenue d'une douleur dans l'hépatite est due au fait qu'un organe aussi important que le foie commence progressivement à perdre ses nombreuses fonctions. Ce processus entraîne non seulement de la douleur, mais également une détérioration de l'état général. En tant que fonctions bien connues de cet organe, il y a:

  • Réserve dépôt de sang;
  • Développement d'enzymes digestives et de vitamines;
  • Maintenir le métabolisme des lipides dans le corps;
  • L’accumulation de substances à valeur énergétique;
  • Élimination des substances intermédiaires et toxiques du corps (détoxification);
  • La production d'hormones et d'autres substances de la structure protéique;
  • Développement de la bile et des pigments de la bilirubine;
  • Synthèse des facteurs de coagulation.

Dans le contexte d'un processus inflammatoire aigu ou chronique du tissu hépatique, il s'ensuit une perte rapide des fonctions susmentionnées. En fonction de la cause ayant entraîné la formation d'hépatites aiguës ou chroniques, il a été décidé dans la pratique médicale de séparer les syndromes douloureux avec leur description ultérieure.

L'hépatite C

Une caractéristique distinctive de cette maladie infectieuse est la sensibilité de l'agent pathogène à de fréquentes modifications et mutations. C'est pour cette raison que les spécialistes en pharmacologie et en génie génétique n'ont toujours pas été en mesure de développer un vaccin efficace contre l'hépatite C. Avant de déterminer si le foie est atteint d'hépatite, il faut tout d'abord se familiariser avec les caractéristiques anatomiques de cet organe.

Le tissu hépatique ne contient pas de terminaisons nerveuses, ce qui rend impossible la localisation du syndrome douloureux dans cette zone. Le même inconfort et la même douleur dans l'hypochondre droit, sur lequel se plaignent les personnes atteintes de maladies du système hépatobiliaire, sont dus à l'étirement de la capsule hépatique. L'étirement de la soi-disant enveloppe du foie se produit lorsque le corps grossit avec une lésion inflammatoire. En outre, des malaises et des douleurs dans l'hypochondre droit et l'épigastre droit surviennent souvent dans le contexte de maladies aiguës et chroniques de la vésicule biliaire (maladie des calculs biliaires).

Aux premiers stades de l'hépatite virale C, une personne ne ressent aucun changement dans son état de santé. À mesure que le processus pathologique progresse, le syndrome douloureux acquiert les caractéristiques suivantes:

  • Localisation dans l'hypochondre droit;
  • Sensation de malaise et de lourdeur;
  • La douleur a un caractère terne et tirant;
  • De nombreux patients se plaignent d'avoir le sentiment d'éclater sous le bon arc costal.

L'augmentation de l'inconfort et de la douleur liés à l'hépatite C se produit lorsque l'on consomme des aliments gras, frits et riches en calories. L'acceptation de doses même minimes d'alcool entraîne la formation de douleurs paroxystiques aiguës, localisées dans l'hypochondre droit. Cette condition s'appelle la colique hépatique. Les malaises hépatiques liés à l'hépatite C et les douleurs hépatiques sont dus à l'évolution rapide de la pathologie.

Avec l'hépatite B et A

Une infection du foie par le virus de type B se caractérise par un syndrome de la douleur non exprimé dans la région du foie (dans l'hypochondre droit), qui augmente au fond du torse antérieur, en mangeant des aliments frits et gras, et en prenant même des doses minimes de boissons alcoolisées. Contrairement à l'hépatite C, la douleur associée à ce type de maladie s'accompagne d'autres signes d'hépatite.

L'hépatite infectieuse de type A se caractérise par un mode de transmission entérale (par de l'eau contaminée, des aliments et des mains non lavées). La pathologie malade peut tout le monde. Les premiers symptômes de la maladie ne sont constatés qu’un mois après l’entrée des agents pathogènes dans le corps humain. À mesure que le processus inflammatoire progresse dans le tissu hépatique, une personne développe une douleur dans l'hypochondre droit. La douleur est un caractère paroxystique inexprimé. Une personne se plaint de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit, qui s'étend jusqu'à la moitié droite de l'abdomen, peut recouvrir une partie du bas du dos et de l'omoplate. Des sensations douloureuses apparaissent, ainsi que des nausées, des maux de tête, un malaise général et un jaunissement de la peau.

Hépatite chronique et alcoolique

Si une personne développe une forme chronique d'hépatite causée par un processus inflammatoire / inflammatoire à long terme ou par des lésions des cellules du foie liées à l'alcool, le syndrome douloureux de l'hypochondre droit peut être bénin ou totalement absent. Certains patients se plaignent de pression et de malaise sous le bord droit.

Le renforcement des sensations désagréables se produit sur le fond de non-respect du régime et de la consommation d'alcool. Si une personne ressent une douleur paroxystique intense dans la région de l'épigastre ou de l'hypochondre droit, on parle alors de la formation de coliques hépatiques. Une telle douleur commence soudainement et nécessite le soulagement de puissants analgésiques. Avant le début d'une attaque douloureuse, la personne ressent une gêne dans la région épigastrique, des nausées et une faiblesse générale. Le caractère douloureux qui ne dépend pas de la position du corps et de l'erreur dans le régime alimentaire témoigne de la négligence du processus pathologique.

Il est inutile de discuter de la façon dont le foie souffre de cette maladie, car la nature et l'intensité de la douleur dépendent de nombreux facteurs.

Symptômes supplémentaires

La douleur dans l'hypochondre droit peut ne pas survenir chez toutes les personnes souffrant d'hépatite aiguë ou chronique. Parallèlement à cette manifestation clinique, une lésion inflammatoire du tissu hépatique est accompagnée d'un certain nombre de symptômes supplémentaires indiquant des troubles fonctionnels de l'activité hépatique. Ces symptômes incluent:

  • Faiblesse et malaise général, irritabilité, somnolence et incapacité à effectuer un effort physique minimal;
  • Gravité dans la région épigastrique;
  • Douleurs tiraillantes ou douloureuses aux articulations et aux muscles, qui se manifestent aussi bien au repos que pendant l'effort physique;
  • Couleur jaune de la peau, des muqueuses et de la conjonctive;
  • Diminution ou perte totale d'appétit;
  • L'apparition de soi-disant veines d'araignée, des ecchymoses;
  • Saignement accru des gencives;
  • Une augmentation de la taille du foie et de la rate;
  • Dépression, jusqu'à la dépression.

Dans le cas du développement de complications de l'hépatite telles que l'hypertension portale et la cirrhose, une personne présente des veines dilatées de la paroi abdominale antérieure et une accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite). Avec cette condition, il y a souvent une douleur tirante dans l'hypochondre droit.

Des complications

Le danger de tout type d’hépatite réside non seulement dans la perte de bien-être fonctionnel du foie, mais également dans les complications qui surviennent dans le contexte d’une lésion inflammatoire du tissu hépatique. Selon le type d'agent pathogène infectieux à l'origine du développement de cette pathologie, le patient présente les complications suivantes:

  • En ce qui concerne les lésions virales du tissu hépatique en tant qu’agent causal de type A, l’insuffisance hépatique est caractéristique et, dans de rares cas, entraîne le coma ou la mort du foie.
  • Le syndrome hémorragique, les lésions toxiques des noyaux cérébraux (encéphalopathie), ainsi que l'intoxication générale du corps dans le contexte d'une accumulation excessive de bilirubine sont caractéristiques de l'hépatite virale B.
  • Le développement d'arthralgies, d'arthrite et d'autres maladies du système ostéo-articulaire est caractéristique des lésions corporelles causées par un virus de type C. Avec la progression rapide de la maladie, il est possible que des complications graves telles que la cirrhose du tissu hépatique ou des néoplasmes malins se développent.
  • Le virus de l'hépatite D a un effet négatif sur l'appareil rénal, provoquant des troubles fonctionnels et une insuffisance rénale.
  • Pour l'hépatite virale E, la complication la plus grave est le coma hépatique, suivie de la mort.

Bien sûr, chacune des complications énumérées survient sous réserve d'un diagnostic tardif et de l'absence de traitement médicamenteux pendant une longue période. Si vous vous conformez aux recommandations médicales et recevez un traitement approprié, une personne ne risque pas de subir les conséquences graves de l'hépatite virale.

Prise en charge du foie

La phase la plus importante de la thérapie complexe de tout type d'hépatite est le support médical de l'état fonctionnel du tissu hépatique. Cet élément de thérapie vous permet de maintenir la viabilité fonctionnelle des hépatocytes, qui a tendance à diminuer dans l’arrière-plan d’une lésion infectieuse ou toxique. Les personnes souffrant de lésions inflammatoires infectieuses et non infectieuses du tissu hépatique sont invités à utiliser ces groupes de médicaments:

  • Hépatoprotecteurs. Ces médicaments occupent une place primordiale dans le traitement de l'hépatite. En pratique médicale, préparations isolées synthétiques et à base de plantes dotées de propriétés protectrices et empêchant la mort des cellules hépatocytes. Il existe également des produits d'origine animale synthétisés à partir de cellules de foie de bovin. L'efficacité de tels médicaments a été prouvée dans le traitement de l'hépatite, de la cirrhose du foie et de l'insuffisance hépatique. Les représentants les plus en vue des hépatoprotecteurs d’origine animale sont Hepatosan, Gepadif, Sirepari Prohepar. Les agents de soutien à base d'ingrédients à base de plantes sont généralement fabriqués à base d'extrait d'artichaut, de chicorée, de racine de réglisse, de millepertuis et d'huiles végétales. La silymarine, qui est synthétisée à partir de graines de chardon-Marie, est un composant très courant des hépatoprotecteurs de plantes. L'effet de tels médicaments est dû à leur capacité à exercer un effet stimulant sur les processus de régénération dans les cellules du foie. L’effet thérapeutique le plus important est observé lors de l’utilisation de médicaments hépatoprotecteurs synthétiques. Ces substances sont préparées à base d'acide ursodésoxycholique, ce qui contribue à une meilleure décharge de la bile, réduit le cholestérol et accélère les processus de récupération dans les hépatocytes.
  • Immunostimulants L'utilisation d'agents immunostimulants est un point important de la thérapie complexe des lésions inflammatoires du tissu hépatique. Le maintien des défenses de l'organisme permet l'activation de réserves internes capables de résister aux agents pathogènes infectieux.
  • Produits de désintoxication. Avec le développement de lésions inflammatoires infectieuses du foie, l'ensemble du corps humain est confronté aux effets toxiques des substances intermédiaires et de la bilirubine. Pour éliminer rapidement ces substances du corps, on prescrit une thérapie par perfusion aux patients, comme l'albumine, une solution de glucose à 5%, le sorbitol, l'atoxil et une solution de Ringer-Locke.
  • Enterosorbents. Pour prévenir l'accumulation de composants toxiques dans la lumière du gros intestin, des sorbants intestinaux sont prescrits aux personnes souffrant d'hépatite chronique ou aiguë. Ces médicaments incluent Enterodez et Enterosgel.
  • Complexes multivitaminés. Un soutien efficace de l'état structurel et fonctionnel du foie est impossible sans l'utilisation de complexes de médicaments multivitaminés. L'industrie pharmaceutique moderne offre une grande variété de remèdes complexes à base de vitamines et de minéraux. Pour maintenir le foie et reconstituer les réserves de vitamines dans le corps, les médecins spécialistes recommandent de prendre des médicaments tels que Undevit, Supradin, Vitrum et Complivit.
  • Diurétiques. Les personnes atteintes d'hépatite chronique et aiguë développent souvent un œdème périphérique. Des diurétiques, tels que l'acide éthacrynique, le veroshpiron et le furosémide, sont prescrits pour éliminer l'excès de liquide corporel.

L'utilisation de phospholipides essentiels est un autre élément important du traitement complexe d'entretien pour tout type d'hépatite. Si nous parlons de la physiologie de la cellule hépatique, sa coquille contient une couche phospholipidique. Ces substances assurent une protection fiable des hépatocytes contre les effets indésirables externes. Au cours des essais cliniques, l'innocuité et l'efficacité de ce groupe de médicaments ont été notées. Cette circonstance vous permet d’attribuer les phospholipides essentiels aux femmes en âge de procréer, ainsi qu’aux enfants de différents âges. Les réactions indésirables associées à la consommation de phospholipides essentiels sont très rares. Les représentants les plus courants de ce groupe de médicaments de soutien sont Enerlyn, Gepaforte, Phospholip, Essentiale, Rezalut.

Pour maintenir le bien-être fonctionnel des cellules du foie en cas d'hépatite chronique, des préparations d'acides aminés sont activement utilisées. Ces fonds sont prescrits aux patients souffrant d'hépatite aiguë et chronique. Les dérivés d'acides aminés comprennent des médicaments tels que Heptor, Heptral et Methionine.

L'utilisation combinée des groupes de médicaments énumérés contribuera au maintien de l'état fonctionnel du foie, qui a souffert d'une lésion infectieuse ou toxique causée par l'hépatite. La sélection des médicaments et de leur dosage est effectuée par le médecin traitant.

Douleur dans le côté droit avec l'hépatite

Douleur au côté droit

La douleur dans le côté droit peut provoquer une maladie de la vésicule biliaire. Et si le côté droit des côtes fait mal, cela peut indiquer une maladie dangereuse.

Et une seule chose nous unit, dérangeant ou créant un certain inconfort, en fonction de la force de cette alarme - c'est la douleur. La douleur qui se produit progressivement dans une partie du corps ou affecte instantanément.

Douleur au côté droit

Le plus souvent, lorsque le sang est transfusé, les dommages au foie peuvent être dus à une intoxication par des médicaments ou des agents chimiques - hépatite toxique.

Et si mal à droite dans mon côté?

Des douleurs dans la partie inférieure droite peuvent survenir à cause de l'uretère, de l'intestin, de l'appendicite.

À propos, avec l'augmentation de la durée de la grossesse, la douleur peut également augmenter et s'intensifier. Il convient de rappeler que, avec une douleur localisée et à long terme, l'appendicite est le plus susceptible d'être concernée.

Et la douleur peut n'avoir rien à voir avec l'hépatite. Les médecins sont généralement très douloureux. Parce que dans le côté droit de la cavité abdominale se trouvent de nombreux organes vitaux. En violation des activités de ces organes, il fait mal du côté droit de l'abdomen.

L'hépatite comme l'une des causes de la douleur du côté droit

Si cela vous fait mal du côté droit, vous devez réfléchir au type de style de vie que vous avez été dans le passé ou dans un avenir proche, que vous avez l'habitude de manger, avec qui vous avez contacté.

Douleur au côté droit de l'abdomen due à des irrégularités dans la vésicule biliaire

Cela peut également nuire gravement à votre corps et causer des douleurs au côté droit de l'abdomen, et pas seulement.

En conséquence, le sang ne traite pas le foie et y stagne, ce qui entraîne un gonflement du foie et une douleur du côté droit que vous ressentez. Si vous avez mal au côté droit de l'hypochondre, cela peut indiquer une lésion ou une inflammation du foie, diverses hépatites.

Le foie peut être endommagé par divers médicaments et produits chimiques. Une perturbation du foie peut également survenir lors d'une insuffisance cardiaque. S'il y a une infection ou des calculs dans la vésicule biliaire, alors ça fait sûrement mal au côté droit de la partie supérieure de l'abdomen.

Pancréas situé sur le côté de droite à gauche. Son # 171; tête # 187; est dans le quadrant supérieur droit. Inflammation des glandes - Pancréatite # 8212; conduit également à des douleurs aiguës et désagréables. Les personnes souffrant d'alcoolisme et de maladie de la vésicule biliaire sont à risque.

S'il y a un problème avec la glande, ça fait mal du côté droit et la douleur peut être ressentie dans le dos. Il augmente dans la position couchée et le relief vient en position assise quand on se penche en avant.

Ensuite, la douleur s’aggrave et se dirige directement vers le site de l’inflammation. Si aucune action n'est prise, un syndrome abdominal aigu peut survenir # 8212; Un concept qui unit des états divers et dangereux, dans lequel il fait mal du côté droit du bas-ventre.

La partie droite de l'abdomen est divisée en 2 quadrants: supérieur et inférieur. En localisant la douleur dans un quadrant particulier, les symptômes de la maladie peuvent être diagnostiqués. Sur le côté droit se trouve la partie du pancréas, qui peut également causer de la douleur. Son inflammation - la pancréatite - survient généralement chez les personnes atteintes de la maladie de la vésicule biliaire.

L'appendicite est une cause fréquente de douleur abdominale du côté droit.

Les infections intestinales provoquent des douleurs dans le côté droit. Dans de tels cas, la consultation du médecin et le traitement médicamenteux correct sont obligatoires.

Lorsque l'œuf fécondé reste dans la trompe de Fallope et ne descend pas dans l'utérus. En outre, la douleur peut être le symptôme d'une torsion du kyste, éventuellement une tumeur de la trompe de Fallope ou de l'ovaire droit.

Une femme peut être atteinte d'endométriose lorsqu'elle a des douleurs au côté droit pendant la menstruation. Avec des douleurs persistantes et chroniques, il est possible que des kystes ou des tumeurs ovariennes se forment. La douleur au côté droit se produit avec des lésions intestinales, qui peuvent être causées par divers types de maladies, y compris le cancer.

Lorsque la douleur décrite apparaît, il est nécessaire de contacter un gastro-entérologue, un chirurgien ou un spécialiste des maladies infectieuses. N'oubliez pas qu'avant l'examen médical, en cas de douleur au côté droit, vous ne pouvez pas prendre d'analgésique - afin d'éviter un diagnostic erroné!

Nous ne devrions pas abandonner cette pensée immédiatement. Sentant que le côté droit du bas-ventre fait mal, il est préférable de tout vérifier de manière approfondie et précise.

Donc, si la douleur dans le côté droit de l'abdomen ne s'arrête pas, mais ne fait qu'augmenter au fil du temps, vous devez absolument consulter un médecin ou appeler une ambulance après un maximum de 30 minutes.

En outre, ne tardez pas à demander de l'aide à des professionnels expérimentés, car ce symptôme peut concerner des organes aussi importants que le foie et les reins, ainsi que la vésicule biliaire.

Chers patients, si vous avez la moindre douleur dans le côté droit de l'abdomen, qui se répète régulièrement et ne s'atténue pas, n'attendez pas un résultat triste et ne vous soignez pas. En raison d'une mauvaise production de bile, conçue pour éliminer les graisses corporelles, elle stagne dans la vésicule biliaire et forme des calculs. Ceci est signalé par une douleur dans le côté droit de l'abdomen.

Chez la femme, des douleurs au niveau du côté droit de l'abdomen peuvent être causées par une grossesse extra-utérine. Des douleurs aiguës dans le côté droit, irradiant dans le dos, peuvent indiquer une pancréatite, une maladie représentant une inflammation du pancréas.

Voir aussi

Pourquoi fait mal au côté droit

La survenue de douleurs dans diverses parties du corps est un signe de maladie ou de processus inflammatoires dans le corps. Les causes de picotements ou de douleurs au côté droit de l'abdomen, au dos ou sous les côtes peuvent être très différentes, mais dans tous les cas, une visite chez le médecin est nécessaire. Cela s'explique par le fait qu'une telle douleur peut indiquer plusieurs maladies à la fois et que, sans études spéciales, il est difficile de poser un diagnostic exact, même pour un professionnel de la santé expérimenté.

Il est important de savoir ce qui ne devrait pas être fait en cas de douleur du côté droit de notre propre chef sans consulter un médecin, à savoir:

  • Prenez des analgésiques, car l'absence de symptômes empêchera le diagnostic correct;
  • Appliquez de la chaleur sur le site de la douleur;
  • Ignorer l'apparition des symptômes.

Douleur sur le côté droit de l'abdomen

Dans cette partie du corps, la douleur peut survenir en raison de problèmes de foie et est souvent un symptôme de l'hépatite. Le plus souvent, l'hépatite A provoque des douleurs au côté droit de l'abdomen. La cause de la maladie est un aliment ou une eau de mauvaise qualité. Plus rarement, ce symptôme se manifeste par l'hépatite C. Il se transmet par des instruments médicaux non stériles. L'hépatite B peut causer de la douleur, mais ce sont principalement les toxicomanes et les homosexuels qui en souffrent.

Outre l'hépatite, une perturbation du foie et, par conséquent, l'apparition de douleurs dans le côté droit peuvent être des médicaments ou une consommation excessive d'alcool.

La maladie de la vésicule biliaire peut également causer de la douleur du côté droit. Habituellement, la douleur apparaît après avoir consommé des aliments gras ou épicés, accompagnée d'une distension abdominale et de gaz, et après quelques heures, elle devient aiguë. Au point culminant de l'attaque, le patient développe des nausées et des vomissements, le corps est couvert de sueurs froides, mais la température reste normale. Mais il peut y avoir de telles manifestations lorsque, en plus de la douleur dans le haut de l'abdomen droit, sous l'omoplate, il y a aussi une fièvre aiguë, accompagnée de graves frissons. Dans de tels cas, les médecins trouvent généralement des calculs biliaires qui, pour arrêter la douleur douloureuse au côté droit, doivent être supprimés. Il existe plusieurs méthodes pour leur destruction: médecine, échographie, laser, cholécystectomie laparoscopique et chirurgie à voie ouverte.

La cause de la douleur aiguë sur le côté droit de l'abdomen, qui donne à la colonne vertébrale, est une inflammation du pancréas - pancréatite. Dans ce cas, la douleur est aggravée dans la position couchée et est soulagée lorsqu'une personne s'assied et se penche légèrement en avant. Accompagnée de pancréatite, de nausées, de vomissements et de frissons graves, la température corporelle ne s'élève pas.

Les calculs rénaux peuvent causer une douleur spécifique et ondulante du côté droit de l'abdomen, qui s'étend jusqu'au dos et à la région de l'aine. L'inflammation de l'appendice entraîne des douleurs localisées dans le bas-ventre droit, sous les côtes ou dans le nombril. Si vous soupçonnez une appendicite, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Douleur dans le côté droit sous les côtes

Les maladies du foie, du duodénum et du coin droit du gros intestin sont souvent la cause de douleurs dans le côté droit sous les côtes. La dyskinésie biliaire et la cholécystite aiguë de calcul se manifestent par des coliques hépatiques, des douleurs à l'omoplate et à la clavicule.

Parfois, la surexploitation de l'étendue biliaire par la bile, accumulée à la suite d'une violation de son écoulement dans l'intestin, provoque une douleur soudaine sous les côtes du côté droit du corps. Des sensations douloureuses sont ressenties à l'omoplate droite, à l'épaule, au cou et au haut de l'abdomen, accompagnées de vomissements et d'anxiété du patient. Dès que l'écoulement de la bile se normalise, les signes disparaissent, ne laissant qu'une lourdeur dans l'hypochondre.

Des symptômes tels que fièvre, faiblesse, frissons et intoxication générale du corps, ainsi que des sensations douloureuses sous le bord droit, indiquent une cholécystite aiguë. L'apparition d'une douleur sourde et constante au côté droit sous les côtes, accompagnée d'une jaunisse, est la preuve d'un étirement de la capsule hépatique dû à une hépatite. Le zona manifeste également des sensations désagréables sous les côtes, associées à une éruption cutanée caractéristique de la peau sous forme de bulles, un malaise général et une légère augmentation de la température corporelle.

Douleur dans le côté droit du dos

L'apparition de sensations douloureuses à la fois au côté droit du dos et à l'abdomen est souvent associée à des maladies urologiques telles que:

  • Pyélonéphrite;
  • Urolithiase;
  • Tumeurs et tuberculose du rein;
  • Glomérulonéphrite;
  • Thrombose rénale;
  • Néphroptose;
  • Hydronéphrose.

Les crampes douloureuses du côté droit du dos peuvent être causées par une colique rénale, qui se développe en raison du blocage de l'uretère par des calculs ou des masses inflammatoires, produit de la désintégration tuberculeuse des tissus ou de caillots sanguins. Dans certains cas, la cause de la douleur est une violation de l'écoulement de l'urine, entraînant une augmentation de la pression de fluide à l'intérieur du tractus urinaire, un œdème du rein et une surdistension de la capsule.

Les lésions rénales s'accompagnent également d'une douleur vive et insupportable au côté droit du dos, qui s'étend souvent à la partie supérieure de l'abdomen. Si le traitement n'est pas fourni au patient de manière opportune, les crises douloureuses se propageront au bas de l'abdomen et au dos, dans la région génitale et dans la vessie.

L'évolution aiguë de la pyélonéphrite et de la glomérulonéphrite du rein droit s'accompagne de douleurs aiguës et croissantes dans le haut du dos. Au cours de l'évolution chronique de la maladie, des douleurs sourdes persistantes se produisent. Les deux affections sont accompagnées par l'apparition d'un œdème, d'une fièvre, d'une insuffisance urinaire et de modifications de la composition et de la couleur de l'urine.

Quelle que soit la cause de la douleur du côté droit, on ne peut pas s'auto-traiter, que ce soit avec des médecines traditionnelles ou alternatives, même si le patient est sûr à 100% qu'il a lui-même posé le bon diagnostic. Dans de nombreux cas, les patients se font encore plus de mal et compliquent le traitement ultérieur adéquat à l'hôpital.

Vidéos YouTube liées à l'article:

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Douleur dans le côté droit sous les côtes

Une douleur alarmante dans le côté droit sous les côtes apporte un malaise, mais vous ne savez pas comment être et si vous devez traiter? Dans ce domaine, de nombreux organes importants sont responsables du fonctionnement du corps. Le dysfonctionnement de leur travail est très dangereux. En savoir plus sur les causes et les remèdes.

Types de douleur dans le côté

La douleur dans le côté droit sous les côtes se déclare comme une réponse à la présence d'inflammation dans le foie, les reins, la vésicule biliaire, les intestins. Toujours capable de répondre aux sensations désagréables de la blessure. La douleur varie de à peine perceptible et intense à forte, coupante, insupportable. Elle peut être localisée ou étendue sur tout le côté, l'abdomen et les côtes, ou même jusqu'à l'épaule. Il en existe les types suivants:

  1. Douleur aiguë dans le côté droit criant pour une colique (foie).
  2. Douleur sourde dans le côté droit - maladies (chroniques) dans l'abdomen.
  3. Coudre signifie qu'il y a une inflammation.
  4. Le dessin de la douleur au côté droit suggère une hépatite chronique.
  5. La douleur douloureuse dans le côté droit tourmente, s'il y a une inflammation constante de la membrane muqueuse du gros intestin et de la vésicule biliaire.

Pourquoi blesser le côté droit sous les côtes

Les coupures et les picotements sur le côté sont le symptôme d’un grand nombre de maladies différentes, mais représentent invariablement le signe d’une grave indisposition ou d’un traumatisme. Les douleurs déchargées, perçant le dos, signalent les troubles du foie. Parmi ceux-ci devraient être énumérés les dommages toxiques au corps en raison de l'abus d'aliments gras ou en combustion, l'alcool. Fumer n’est pas moins dommageable pour le foie.

L'échec de la vésicule biliaire est également une source de manifestations douloureuses. Si cela fait mal sur le côté droit sous la côte, vous pouvez penser que le pancréas est défectueux. Appartenant au système endocrinien, il est responsable de la production d'insuline. Si vous ajoutez de la transpiration forte, des vomissements, des nausées, vous devez envisager la possibilité d’une pancréatite. Cela peut être causé par des blessures, les effets de la chirurgie, une quantité excessive d'alcool. La douleur peut également provenir d'une annexe enflammée.

Douleur dans l'hypochondre droit devant

Que signale-t-il? Dans les maladies du foie, une personne peut ressentir des accès prolongés de cambrure, une douleur sourde et des picotements. Différents types d'hépatite - toxique et alcoolique - provoquent des vomissements, des brûlures d'estomac, une perte d'appétit, une faiblesse, une diminution des performances, peuvent provoquer des brûlures latérales. Non exclu la cirrhose du foie. La formation de kystes du foie entraîne également des manifestations douloureuses: elles bloquent les conduits biliaires et sanguins, ce qui provoque une sensation de lourdeur due à une augmentation de l'organe touché.

L'insuffisance cardiaque congestive provoque des problèmes de circulation sanguine dans tout le corps. De ce fait, le foie augmente, un œdème se produit. Il existe également un soi-disant infarctus du myocarde abdominal, dans lequel des impulsions douloureuses pénètrent sous les côtes à droite. Distension possible du côlon. Avec une flatulence accrue et des problèmes intestinaux, tels que la diarrhée, la douleur sera soudaine et très grave. Des crampes douloureuses peuvent être une réaction à la colite.

Douleur dans le côté droit sous les côtes dans le dos

Souvent, de telles sensations douloureuses sur le côté et le dos résultent de blessures, avec des déviations dans le travail de la veine cave inférieure, du foie et des reins. Des pierres et du sable peuvent descendre à travers l'uretère, entraînant une expansion de la zone douloureuse. L’enfant ressent souvent des symptômes douloureux s’il a une inflammation des reins de nature immunitaire. La pyélonéphrite, la nécrose des papilles rénales, des ecchymoses aux côtes, l'oncologie, la névralgie intercostale, le zona, affectant le nerf sont une autre cause de trouble.

En inspirant, le côté droit sous la côte fait mal

Si un soupir vous fait mal, cela peut indiquer une cholécystite, l'apparition d'une pneumonie ou d'une péritonite. Dans la première maladie, la bile, qui n’entre pas dans les intestins, s’accumule à l’intérieur des voies biliaires et tend à étirer la membrane. Elle commence à cuire, étant apparue sur la muqueuse, sous forme de structure saline caustique. La douleur qui en résulte devient plus forte, la température augmente. La pleurésie peut provoquer une douleur lancinante, aggravée par une toux ou une respiration.

Ce qui peut faire mal au côté droit sous les côtes sur le côté

Les femmes enceintes peuvent ressentir des douleurs sur le côté, si l'utérus élargi exerce une pression sur les reins, le foie encombré - sous le coup sera l'uretère. Pendant la grossesse, l'intestin peut changer de position, parfois l'appendice est déplacée, des processus inflammatoires sont possibles - tout cela nécessite une consultation immédiate avec un gynécologue. Une douleur vive et perçante du côté droit de l'homme peut survenir après un effort physique, même lors d'une marche.

Autres maladies provoquant des douleurs sous le bord droit

La douleur sous la côte à droite, en plus des problèmes avec les organes situés ici, est souvent provoquée par d'autres troubles. Ils peuvent concerner le système nerveux. Il existe même un syndrome d'hypochondre droit, qui prend en compte de nombreuses maladies et peut provoquer une douleur irradiante provenant des organes du pelvis, du cœur ou de la colonne vertébrale. L'étirement du tissu intercostal des muscles provoque des crampes lors des mouvements.

Quel spécialiste contacter

Si la douleur du côté droit sous les côtes est devenue permanente, vous devez contacter le thérapeute. Après un examen général et une analyse, il décidera du type de spécialiste dont le patient a besoin. En cas de fortes douleurs, vous devez immédiatement appeler une ambulance, tout en évitant de prendre des analgésiques afin de ne pas perturber le tableau clinique. Parmi les spécialistes prévus peuvent être:

  • un chirurgien;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • gynécologue;
  • gastroentérologue;
  • cardiologue;
  • traumatologue;
  • neuropathologiste;
  • endocrinologue.

Que faire et comment éliminer le malaise

Pour réduire la douleur, il est parfois approprié de prendre du No-shpa. Les analgésiques empêcheront les spécialistes d'établir une image précise de ce qui se passe dans le corps et d'établir un diagnostic correct. Une bouillote ne contribuera pas à réduire la douleur et pourrait même faire mal, mais le froid sera la bonne décision. Il est approprié de manger un repas normal: votre régime alimentaire devrait être moins gras, épicé, frit, d'épices, de viande fumée, de conserves, de sucreries et d'alcool. Si la douleur est prise au dépourvu, vous devez vous mettre à l'aise et vous détendre pour la soulager. Il est important d'éviter les efforts physiques.

Douleur dans le côté droit avec l'hépatite C

Si une personne a ressenti un certain inconfort du côté droit de l'hypochondre, c'est une raison pour consulter un médecin. Cependant, ce symptôme n'indique pas toujours qu'il s'agit du développement de l'hépatite. Les premiers symptômes associés à cette maladie sont quelque peu différents.

Brève description de la maladie

L'hépatite C chez les adultes et les enfants est une maladie de type viral associée à un processus inflammatoire du foie. Cela peut entraîner des sensations douloureuses. Cela est dû au fait qu'il existe une partie de la capsule dite de glisson dans le foie. En plus de ces symptômes, l'hépatite de ce type a de nombreux autres signes qui l'indiquent.

À ce jour, le médicament nécessaire sous forme de vaccin n'existe tout simplement pas et les médecins disent qu'il n'apparaîtra pas de sitôt. Comme d’autres types de maladies virales, l’hépatite est du type chronique ou aigu. De plus, d'aiguë, il est capable de passer en chronique en raison d'un traitement inadéquat.

Le type chronique se rencontre chez un grand nombre de personnes atteintes de cette hépatite - 80%. Dans ce cas, le corps a besoin de soins d'urgence pour vaincre la maladie. Quant au type aigu, seulement 20% des patients l’ont.

Les médecins n'ont pas encore compris pourquoi une partie des patients peut elle-même faire face à l'hépatite, alors que l'autre ne le peut pas. On pense que les raisons en sont les différences entre le système immunitaire des personnes, l'état de préparation du corps à de telles situations et de nombreux autres facteurs.

Comment l'hépatite C survient-elle?

L'hépatite de type chronique ne donne pas de symptômes spécifiques qui lui sont propres. Un grand nombre de personnes déjà atteintes de l'hépatite C se sentent bien et en même temps ne soupçonnent même pas qu'une maladie se développe rapidement à l'intérieur.

Jusqu'au stade d'apparition de la jaunisse, ce type d'hépatite produit des symptômes presque identiques à ceux de la grippe standard. L'apparition de la maladie se manifeste de la manière suivante:

  • Tout d'abord, douleur dans les articulations.
  • Douleur à la tête.
  • La température corporelle augmente.
  • Il y a une éruption cutanée sur une zone particulière de la peau humaine.
  • Douleurs sur tout le corps.
  • Faiblesse

Les symptômes mentionnés ci-dessus n'apparaissent pas immédiatement, mais progressivement. La même augmentation de la température du corps humain est progressive. Après une période assez courte (plusieurs jours), le patient ressent des signes complètement différents de l'hépatite C. Les symptômes suivants sont les suivants:

  • l'appétit est complètement perdu;
  • avec l'hépatite C, le côté droit et l'hypochondre sont souvent douloureux;
  • le malade vomit avec cette maladie et presque tout le temps il est malade;
  • l'urine malade devient plus sombre que celle standard;
  • quant aux matières fécales, elles deviennent soudainement complètement incolores.

Après l'apparition du stade de la jaunisse, l'état de la personne touchée par la maladie est grandement amélioré. En règle générale, environ 20% des personnes atteintes d'hépatite C ne présentent pas plus de la moitié des symptômes susmentionnés.

En ce qui concerne le sang, les résultats de son analyse biochimique varient considérablement. Si un patient est analysé, la présence d'un virus dans son sang est immédiatement révélée. Les changements dans le sang humain ont des paramètres caractéristiques pour cette maladie. Le niveau de pigment bilirubine augmente. C'est pour cette raison que le foie augmente de taille. La rate peut aussi devenir plus grosse.

Les signes d'un type d'hépatite chronique

Vous devez comprendre que le type d'hépatite chronique est la forme la plus dangereuse et doit être examiné de manière obligatoire. Les symptômes sont les suivants: maladie du patient, fatigue constante et faiblesse du corps. Ce n'est pas surprenant, car un grand nombre de forces combattent l'hépatite.

Il peut également y avoir des nausées ou même des vomissements, des troubles du système digestif, une perte d'appétit. Les symptômes sont inconstants, ce qui fait douter de nombreuses personnes. En conséquence, ils ne sont pas traités à temps:

  • l'homme perd du poids
  • la jaunisse se produit,
  • la couleur de la peau change, ça démange,
  • tous les muscles et même les articulations font mal.

Ce sont les symptômes qui peuvent survenir si la maladie est allée trop loin. Par conséquent, vous ne devriez pas courir la maladie, il est nécessaire de la traiter rapidement.

Douleur au foie

Dès qu'une personne contracte l'hépatite C, plusieurs types de symptômes apparaissent. La douleur dans l'hypochondre droit est un symptôme mineur, car elle n'apparaît pas immédiatement, mais au fil du temps. Mais il convient de noter le fait qu'il ne s'agit pas d'une douleur dans le foie, car ce dernier ne contient pas les terminaisons nerveuses responsables de telles sensations.

Une personne souffrant d'hépatite ressent des douleurs en étirant la capsule de cet organe. Il se produit en raison d'une hypertrophie du foie en cours d'inflammation. Cette douleur couvre le côté droit et l'hypochondre. Les sentiments ont plusieurs caractéristiques importantes. Ceux-ci incluent la lourdeur, la douleur sourde et tirante, ainsi que le sentiment de ce qu'on appelle l'éclatement de l'organe lui-même.

La douleur dans cette région avec cette maladie est très souvent causée par la consommation d'aliments frits et lourds. Une telle nourriture augmente la charge sur le foie déjà endommagé, qui est déjà malade. La jaunisse, quant à elle, résulte d’une augmentation de la bilirubine dans le corps humain, en particulier dans le sang. Dans ce cas, la peau d'une personne devient jaune.

Types de douleur au foie

Avec l'hépatite C, la douleur peut revêtir la nature la plus diverse. Une personne peut ressentir à la fois une lourdeur du côté droit et la douleur d'un personnage pleurnichant. Il est à noter que la douleur de cette nature peut être ressentie dans le dos et même couvrir l'omoplate d'une personne.

Tout au long de la journée, diverses douleurs ne peuvent pas quitter une personne, ni même augmenter au cours de l'exercice. Ils augmentent également leur intensité lorsqu'une personne mange des aliments lourds ou de l'alcool frits.

Il faut comprendre que si la douleur est de nature terne, la maladie a déjà atteint un degré sévère. À un autre stade de la maladie, la douleur au foie ne gêne pas la personne.

Avec l'hépatite chronique, il n'y a pas de sentiment fort. Ils sont plutôt représentés par des coliques, ainsi que par des spasmes dans le système musculaire. La douleur a souvent l'apparence d'une attaque, c'est-à-dire qu'elle survient de manière inattendue et finit par passer. Avant ses attaques, il se produit des nausées ou des vomissements, ainsi que des malaises. Si les symptômes restent calmes pendant un certain temps, cela ne signifie pas que vous devez arrêter le traitement, car vous pouvez perdre un temps précieux.

La cause de la maladie

L'agent causal de l'hépatite est un virus. L'hépatite C est la plus dangereuse de toutes les formes. Auparavant, la maladie infectait les personnes par des transfusions sanguines standard. À ce jour, il est impossible de tomber malade, car avant la procédure de transfusion, chaque personne est contrôlée pour la présence de la forme C de l'hépatite.

Vous pouvez être infecté en cours de tatouage ou de perçage standard. Cela peut se produire si l’instrument n’a pas été désinfecté après un client précédent. Vous pouvez contracter cette maladie en utilisant des objets appartenant à d'autres personnes (rasoirs, seringues, brosses à dents, etc.). Vous pouvez également être infecté pendant les rapports sexuels, même si la probabilité que cela se produise ne dépasse pas 5%.

Un enfant de sa mère est rarement infecté. Mais un tel risque existe toujours. Cela se produit si, avant même l'accouchement, la mère a contracté une forme aiguë ou a contracté une forme active d'hépatite C.

Si une femme est également infectée par le VIH, la probabilité d'infection du fœtus augmente plusieurs fois. Il convient de noter que ce virus n’est pas transmis par le lait maternel.

Traitement de l'hépatite C

Le traitement de cette maladie est un processus sérieux qui nécessite une approche spécifique. Il est nécessaire d'effectuer une thérapie dans un complexe. Le médicament principal pour ce type de traitement est ce que l'on appelle l'interféron alpha. Ce médicament agit sur les cellules vivantes et prévient leur infection. Cela empêche la propagation de la maladie.

Dans le cas d'un traitement avec ce médicament, vous devez faire une analyse de sang tous les mois. Cela aidera le patient et son médecin à déterminer si le médicament est efficace. Malheureusement, l'utilisation de ce médicament ne donne pas une garantie de récupération à 100%, mais elle le fait certainement pour que le cancer du foie ou la cirrhose ne se développe pas.

Au cas où un médicament tel que la ribavirine serait ajouté à l'interféron, l'efficacité du traitement doublerait. Dans ce cas, un résultat positif est obtenu dans 70% des cas.

Après un traitement spécial, il est nécessaire de contrôler régulièrement et de passer des tests sanguins.

Medinfo.club

Portail sur le foie

Douleur dans le foie, les articulations, l'hypochondre droit et la maladie à VHC

L'hépatite C est une maladie grave dont les symptômes peuvent être extrêmement douloureux. Mais avec ces manifestations, vous pouvez combattre avec succès et les vaincre!

Aujourd'hui, les médicaments contre l'hépatite C sont déjà apparus dans le monde avec une efficacité proche de 100%. L'industrie pharmaceutique moderne a créé des médicaments qui n'ont pratiquement aucun effet secondaire. De nombreux patients obtiennent les premiers résultats en soulageant les symptômes et en réduisant la charge virale après une semaine de consommation. Quels sont les génériques pour le traitement de l'hépatite c en provenance d'Inde?

Sofosbuvir Express a fait ses preuves sur le marché du transport des médicaments indiens contre l’hépatite C. Cette entreprise aide avec succès les personnes à se remettre de la maladie pendant plus de 2 ans. Vous pouvez voir ici des critiques et des vidéos de patients satisfaits. Sur leur compte, plus de 4000 personnes ont guéri grâce aux médicaments achetés. Ne mettez pas votre santé en attente, allez sur www.sofosbuvir-express.com ou appelez le 8-800-200-59-21

Hépatite C - un concept général et que faire?

L'hépatite C est une pathologie infectieuse particulière associée à un processus inflammatoire direct dans le foie. Le plus souvent, cette maladie se manifeste par une hépatomégalie - augmentation du foie et tension des parois de la capsule de glisson de cet organe.

Le plus souvent, la douleur associée aux problèmes de foie est localisée dans l'hypochondre du côté droit et se caractérise par des manifestations très claires:

  • Avoir une sensation de plénitude dans la zone douloureuse
  • Tirer, lourd, douleur sourde

Il faut comprendre que de telles sensations sont avant tout améliorées par l’adoption du mauvais aliment (lire le gras). Cet aliment affecte la structure du système hépatobiliaire du corps, ce qui provoque une augmentation de l'organe malade. Si l'hépatite C évolue de manière aiguë, la jaunisse apparaît - augmentation du niveau de bilirubine.

Hépatite C et douleur dans l'hypochondre droit

L'un des principaux symptômes de la maladie du foie chez l'adulte est une douleur du côté droit (hypochondre). Premièrement, des processus pathologiques caractéristiques de la périhépatite (inflammation du péritoine) sont observés. Ensuite, une hypertrophie du foie se développe - d'où l'apparition d'une douleur dans l'hypochondre.

Le premier symptôme dans la manifestation de la maladie est une lourdeur du côté droit des côtes - elle apparaît périodiquement après un repas, des charges ou sans raison.

Lorsque l'hépatite C chez l'adulte, il existe d'autres signes: jaunissement de la peau, démangeaisons, éructations, nausée, faiblesse, détérioration et autres troubles. Les douleurs liées à l'hépatite C sont elles-mêmes de nature différente: lorsque le côté droit fait mal, il est lourd et douloureux au dos ou au cou et constitue un signal direct pour consulter un spécialiste.

Veuillez noter que les sensations de douleur d'un caractère sourd et douloureux indiquent l'évolution aiguë du problème - le processus chronique ne dérange pas jusqu'à la fin.

Le pire, c’est que l’absence de symptômes équivaut à une perte de temps, ce qui, sans traitement approprié, entraîne les conséquences les plus graves.

Douleur dans les articulations et problèmes de foie

Un virus qui s'est installé dans le foie provoque souvent un tableau clinique caractéristique des maladies rhumatismales. Une personne atteinte d'hépatite C peut facilement développer une arthrite aiguë ou une arthralgie. Cela est dû au fait que l'infection, lorsqu'elle est libérée dans l'organisme, provoque des douleurs articulaires et d'autres pathologies dues à une immunité réduite. Les manifestations douloureuses dépendent de l'état général du corps et du virus entré dans le corps (ses caractéristiques). En outre, l'arthrite virale est provoquée par des maladies, des blessures et des opérations passées.

Il n'y a pas lieu de paniquer en cas de problème articulaire - en cas d'hépatite virale, ce symptôme n'est généralement pas le symptôme principal - et le spécialiste vous prescrira certainement un anesthésique.

Actions pour suspicion d'hépatite

Le premier signal à consulter un spécialiste est un malaise du côté droit des côtes. Le médecin vous prescrira les examens nécessaires (diagnostics en laboratoire de l'hépatite C et diagnostics instrumentaux).

Après avoir étudié les résultats du diagnostic, un spécialiste prescrit un traitement efficace pour un cas particulier.

Le plus souvent, le système de traitement comprend:

  • sélection correcte des médicaments antiviraux;
  • adhésion à un régime spécial.

Parfois, il est nécessaire et la prise d'un traitement médicamenteux pour soulager les symptômes qui surviennent.

Ne déviez pas des ordonnances du médecin et suivez-les - alors des complications dangereuses vous contourneront.

Est-il possible de guérir le virus du VHC

Maintenant, le virus de l'hépatite a mis au point un processus important dans la guérison et toutes les associations professionnelles d'hépatologues ont tendance à croire qu'il est curable.

Mais cela ne signifie pas que le traitement peut être retardé - plus vous demandez de l'aide rapidement, moins vous risquez de subir des conséquences menaçantes.

L'élimination du virus du corps est le but ultime du processus de traitement et le critère de son efficacité est l'absence du virus dans le sang. Cette situation devrait être confirmée par le résultat avec un signe moins lorsque le VHC-ARN est détecté par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase pendant cinq ans après le début du traitement.

Un tel résultat, conforme aux statistiques, est atteint dans au moins 50% des cas. Et dans le cas de l'utilisation de méthodes modernes de traitement - plus de 90% des cas.

Naturellement, tout dépend du mode de vie du patient. Un changement complet et inconditionnel des habitudes alimentaires, le passage à une alimentation appropriée, la pratique de sports et d'autres techniques physiologiques ne feront que rapprocher le résultat souhaité.

La méthode à utiliser pour le traitement est celle qui est choisie par le spécialiste et, puisque de plus en plus de nouveaux médicaments sont en train d’être inventés - ils peuvent aider le patient de manière efficace et rapide.


Articles Connexes Hépatite

Les symptômes

Les symptômes

panneaux