Symptômes de maladie du foie

Share Tweet Pin it

Il existe environ dix variétés nosologiques courantes de maladies du foie que l’on trouve souvent en pratique clinique.

Selon les caractéristiques morphologiques, il est rationnel de distinguer les signes de lésions alcooliques, inflammatoires, toxiques, fibreuses, cirrhotiques du tissu hépatique.

La nature de la nosologie détermine les types de douleur hépatique chez une personne, ce qui permet de suspecter des dommages rapidement et de commencer un traitement en temps opportun.

Symptômes de lésions hépatiques alcooliques aiguës et chroniques

La fonction principale du foie - la destruction des substances toxiques qui tombent de l'extérieur ou se forment dans le corps. Lorsque l'alcool est consommé dans le sang, ses métabolites s'accumulent, acide acétique et acétaldéhyde, résultant de la transformation de l'alcool éthylique par les cellules du foie (hépatocytes). L'accumulation de ces substances est à l'origine de certains symptômes cliniques:

  • L'inhibition;
  • Maux de tête;
  • Perte d'activité réflexe;
  • L'irritabilité;
  • Diminution du tonus musculaire;
  • Encéphalopathie.

Les manifestations sont dues au gonflement du cerveau.

Après l'apparition de l'encéphalopathie alcoolique à l'aide de méthodes de laboratoire et de méthodes clinico-instrumentales, une hépatite toxique est diagnostiquée chez une personne, de type aigu ou chronique.

Dans une clinique active, l'hypochondre droit présente une lourdeur due à une augmentation de la taille du foie. La violation de la production d'acides biliaires provoque une douleur sous les côtes à droite. Un blocage prononcé de la bile entraîne une jaunisse, au cours de laquelle la sclérotique de la peau et des yeux devient jaunâtre.

Les symptômes chroniques de maladie du foie se manifestent progressivement:

  • Faiblesse constante, fatigue, douleurs articulaires - manifestations d'une augmentation de la quantité de toxines dans le sang;
  • La douleur abdominale, la constipation et la diarrhée sont associées au syndrome dyspeptique associé à une violation de la bile dans l'intestin.

Le processus inflammatoire chronique dans le foie au cours d'une activité prolongée entraîne l'apparition de sites de destruction du parenchyme, à la place desquels se développent des tissus fibreux non fonctionnels. Un grand nombre d'alcooliques atteints d'hépatite chronique développent progressivement une cirrhose. Le processus de prolifération du tissu conjonctif sur le site du parenchyme endommagé divise les hépatologues en deux phases: les "signes hépatiques petits et grands".

La première forme se produit chez 75% des patients. Accompagné par la propagation sur la peau de la télangiectasie, érythème, une augmentation des glandes mammaires. L'échographie diagnostique un foie hypertrophié avec une arête vive douloureuse. La survenue d'une cirrhose ne devrait pas être autorisée, car le traitement de la nosologie n'est que symptomatique. Le développement de l'insuffisance hépatique conduit à un empoisonnement progressif du cerveau et des organes internes.

Les signes de décompensation hépatique chez un alcoolique chronique:

  • La rougeur du visage (couperose) est une conséquence de l'expansion des vaisseaux périphériques lors de la stimulation des récepteurs de la paroi capillaire par les métabolites de l'alcool. La condition ne reflète pas le degré d'insuffisance hépatique, mais est spécifique à l'alcoolisme chronique;
  • Allergie à l'urticaire - en cas d'insuffisance hépatique en raison de l'accumulation de produits toxiques dans le sang.

Notez que les maladies du foie chez les femmes qui consomment de l'alcool éthylique surviennent de manière plus aiguë. La faible tolérance génétique à l'alcool chez le beau sexe conduit plus rapidement à la cirrhose et à l'insuffisance hépatique.

Les premiers signes d'un foie malade

La détection des premiers signes de destruction des hépatocytes et une thérapie qualifiée permettent de prévenir des complications dangereuses. Le traitement étiologique n’est pas toujours possible, car l’humanité n’a pas appris à lutter contre les virus et la mort du parenchyme avec la prolifération de foyers destructeurs de fibres du tissu conjonctif non fonctionnelles est une affection irréversible. S'il est possible d'éliminer la cause de la maladie au stade initial, le décès est évité, car les hépatocytes ont une grande capacité d'auto-guérison.

Les premiers signes d'un foie malade chez les femmes et les hommes:

  1. Le changement rapide des caractéristiques de la peau est une manifestation de l'élimination des toxines par les pores de la peau en cas de défaillance des hépatocytes. Le diagnostic est réalisé lorsque la peau est humide et sèche, ou inversement;
  2. La formation de lipomes est un signe de la production de «mauvais» cholestérol par les cellules du foie. Wen peut apparaître au stade latent de la pathologie lorsqu'une inflammation, une fibrose ou une cirrhose n'est pas détectée. Localisé par voie sous-cutanée ou à l'intérieur du corps, détecté par ultrasons;
  3. La fragilité des ongles, la perte de cheveux est observée avec un manque de vitamines du groupe des antioxydants produits par les cellules du foie (A, E, D);
  4. L'expansion des vaisseaux sanguins, l'apparition "d'étoiles" sur l'abdomen est un signal inquiétant d'intoxication ou de trouble de la coagulation.
  5. Les symptômes importants de la maladie du foie chez les femmes sont les troubles menstruels, accompagnés d'irrégularités, de saignements excessifs ou d'absence de règles
  6. Plaintes constantes des membres froids avec des crampes musculaires occasionnelles.

Le diagnostic de l'affection doit être effectué avec l'apparition de l'un des symptômes décrits.

Comment fonctionne la fibrose du foie

La fibrose est une cicatrisation qui ne progresse pas. Il se produit dans n’importe quel organe du site du tissu détruit. Risque pour la santé n'est pas, comme ce n'est pas une condition progressive. Les fibres fibreuses comblent les défauts d'organes qui se forment lors d'abcès (cavité limitée à contenu purulent), d'hémangiomes. La fibrose ne progresse pas. Quand il a des problèmes de foie, les symptômes qui se caractérisent par des manifestations uniques sur la peau, les muqueuses, ne peuvent pas être vus par une personne.

Seul un hépatologue qualifié pourra identifier cette nosologie. Le traitement étiologique du parenchyme hépatique fibrotique n’est pas pratiqué. Si nécessaire, des médicaments symptomatiques sont prescrits.

Manifestations cliniques de la cirrhose hépatique

Contrairement à la fibrose, la prolifération cirrhotique est une maladie progressive. Les fibres du tissu conjonctif se forment sur le site des défauts hépatiques. La longévité dépend du degré d'activité de la cirrhose. Plus la nosologie est active, plus la mort est proche. Si la cirrhose se développe lentement (sur plusieurs années), des hépatocytes en bonne santé, avec une forte propension à l'auto-guérison, prendront le relais de la fonctionnalité perdue.

Quels sont les symptômes d'une atteinte hépatique suggèrent une insuffisance hépatique au stade de la décompensation:

  • Différentes nuances de jaune sur tout le corps - du jaune-rouge au jaune-pâle. Pour différencier le danger de pathologie dans la jaunisse, les spécialistes utilisent le concept de «subictericity» lorsque seule la sclérotique est touchée. Lorsque le processus se déplace vers une autre peau, le niveau de bilirubine est supérieur à 34 µmol / l. En cas de cirrhose, la jaunisse est localisée principalement aux membres inférieurs, près du nombril;
  • Le prurit est l'une des manifestations spécifiques de la cirrhose avec jaunissement. La gravité des symptômes détermine le degré de compensation de l'insuffisance hépatique.

Simultanément à la cirrhose, un certain nombre de complications d'autres organes sont déterminées - expansion des veines spléniques et portales, augmentation de la pression portale, accumulation de liquide dans l'abdomen, augmentation de l'ammoniac dans le sang, divers troubles électrolytiques.

Le complexe de violations décrit conduit au coma, encéphalopathie. Lors de la survenue de complications, le traitement dans les conditions d'un hôpital est requis. Une intoxication sévère s'accompagne souvent d'une insuffisance rénale. Il est donc possible que le patient doive être nettoyé par hémodialyse (passage du sang dans le système de filtration).

Signes d'inflammation virale du foie

Au début de l'inflammation, la plupart des gens ne développent pas de symptômes cliniques en raison de la forte activité régénératrice des cellules. Il existe une liste précise de signes de détection précoce de l'hépatite virale:

  • Lourdeur dans la tête et refus de se lever le matin;
  • Goût amer dans la bouche après avoir mangé;
  • Prurit et sécheresse de la muqueuse buccale;
  • La formation "d'étoiles" vasculaires;
  • Expansion unique des artères de la peau;
  • Inconfort après digestion;
  • Assombrissement de l'urine, décoloration des matières fécales - s'il y a des calculs dans le foie, la vésicule biliaire;
  • La sévérité et la gêne sous les côtes à droite;
  • Gonflement de l'abdomen et des membres inférieurs.

Tout symptôme hépatique d'hépatite virale doit constituer la base d'une étude approfondie de la condition humaine. Un prurit intense provoque de sévères éraflures (excoriations) qui peuvent être assez profondes. La particularité des manifestations cutanées lors de l'inflammation est l'absence de vésicules et de papules.

Les hémangiomes vasculaires (accumulation anormale de glomérules dans les vaisseaux sanguins) ont un aspect spécifique. Les hépatologues les appellent des "arachnides". La manifestation indique un cours défavorable de la pathologie. Localisation des "araignées" - poitrine, épaules, sections frontales du crâne. Hémangiome stellaire a une taille d'environ 2 mm, ombre de cerise.

Lorsque vous appuyez sur la formation d'une lame de verre ou d'un stylo, il se produit une pulsation centrale de la formation. Les experts attribuent l'apparition de formations d'arachnides au déséquilibre de certaines hormones et médiateurs qui surviennent lorsque les hépatocytes sont endommagés.

Différencier les "étoiles" vasculaires nécessaires des nevi, télangiectasies, angiokératomes.

Les lésions des vaisseaux sanguins lors d'une cirrhose peuvent se manifester par une expansion du réseau vasculaire réticulaire, réticulaire, annulaire ou semblable à un arbre.

Avec de graves dommages, de nombreuses hémorragies se produisent. La plupart des patients se plaignent d'hémorragie nasale. Lorsque la pierre de vésicule biliaire, l'activité des dommages au foie augmente considérablement. Dans ce contexte, le xanthélasma et le xanthome se produisent souvent - une accumulation excessive de lipides dans les tissus. Les formations sont dues à une altération du métabolisme des graisses, à un excès de dépôts de cholestérol. Si le rapport entre les graisses "utiles" et "nocives" est perturbé, des taches lipidiques plates (xanthomes) se forment.

Les gros nœuds (jusqu'à 8 mm de diamètre) sont situés dans tout le corps, plus sur les fesses, les extenseurs du genou et les coudes.

Les espèces séparées sont les xanthomes tendineux et tubéreux, qui ne sont pas associés à des lésions cirrhotiques du parenchyme hépatique, mais qui ressemblent à des dépôts lipidiques dans la cirrhose.

Le diagnostic des dommages au foie en cours d'exécution n'est pas difficile, mais la tâche principale consiste à identifier la pathologie à un stade précoce. Etudiez attentivement les signes de dommages au foie afin de consulter rapidement un médecin.

Le foie nuit-t-il aux personnes atteintes d'hépatite C?

La question de savoir si le foie est atteint d'hépatite C ou non, inquiète les personnes qui ressentent régulièrement des douleurs du côté droit. Souvent, les gens ne savent pas ce qui se passe dans le corps et consultent déjà un médecin qui présente des symptômes prononcés.

Essence de pathologie

L'hépatite C est de nature virale et provoque des modifications du foie. Un virus se transmet de personne à personne par le sang.

Les experts utilisent le terme "hépatite" pour désigner toutes les formes d'inflammation d'un organe spécifié. La maladie peut être provoquée par un certain nombre de facteurs, notamment l’abus d’alcool, la prise de fortes doses de médicaments, etc.

L'hépatite C est causée par un virus qui est transmis par le sang et les liquides sécrétés par le corps. L'infection peut survenir pendant l'injection, à travers des instruments médicaux mal stérilisés, lors de rapports sexuels non protégés d'un partenaire malade à un partenaire en bonne santé, ou pendant la grossesse et le travail.

Dans 70 à 80% des cas, l’infection devient chronique. Dans un très grand nombre de cas, la défaite du virus ne montre aucun symptôme, malgré le fait que les dommages au foie prennent des formes très graves. Pour cette raison, les patients peuvent même ne pas soupçonner qu’ils sont infectés. Dans certains cas seulement, les symptômes bénins suivants de la maladie peuvent apparaître:

  • fatigue et faiblesse;
  • se sentir nauséeux;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • douleur au côté droit;
  • perte de poids;
  • goût amer dans la bouche;
  • ballonnements.

Si l'on soupçonne une hépatite C, si un foie ou un autre organe est blessé, seul un médecin peut déterminer. Qu'est-ce que le foie, affecté par le virus de l'hépatite dans la forme chronique de la maladie, et dans quel état le patient peut être vu sur la photo.

Diagnostic de pathologie

Afin de diagnostiquer la maladie, le médecin traitant prescrira un test sanguin et un examen radiologique du foie au patient. Ces méthodes sont les études de diagnostic les plus importantes. Le médecin examine également le patient et recueille l'anamnèse.

Le patient est interrogé sur l'abus d'alcool, la prise de médicaments et une éventuelle intoxication du corps par d'autres substances. Ensuite, le médecin effectue la palpation du corps en s'assurant de la position verticale ou horizontale du patient.

Dans certains cas, une telle enquête peut être effectuée couchée sur le côté gauche. Si la personne qui s'est présentée pour l'examen est en bonne santé, l'organe est immédiatement palpé après les côtes des côtes du côté droit.

Une respiration profonde entraîne le fait que la limite inférieure de l'organe diminue de 1 à 4 cm.La surface doit être lisse, le bord inférieur légèrement pointu et la pression ne doit pas être douloureuse. À la palpation du foie, le médecin suit tout le bord inférieur de l'organe. Cela est nécessaire pour détecter une augmentation focale si un néoplasme se développe. Une faible localisation du bord inférieur du corps peut indiquer que le foie est en augmentation ou que son omission se produit. Ceci peut être déterminé s'il s'agit d'une percussion (tapotement) permettant d'examiner la limite supérieure de l'organe.

L'examen radiologique du corps permet de voir une augmentation du foie, ainsi qu'une modification de sa forme. Le terme "hépatomégalie" en médecine désigne l'augmentation pathologique de sa taille.

On prescrit au patient une échographie de l’organe, le médecin détermine l’atteinte hépatique. Avec la défaite du virus de l'hépatite C, il augmente, sa structure change. Les résultats de l'étude permettent au médecin de choisir le traitement approprié. Le foie agrandi peut également se produire dans un certain nombre d'autres pathologies. Toutes ces études, y compris les analyses de sang, peuvent déterminer avec précision le type de maladie. Que faire lors de la confirmation du diagnostic, ne peut que recommander un médecin.

La nature des sensations douloureuses

Comment le foie blesse-t-il le virus de l'hépatite C? L'organe lui-même n'est pas doté de terminaisons nerveuses sensorielles; par conséquent, les sensations douloureuses dans le foie ne peuvent pas naître d'une hépatite. Le syndrome douloureux ne peut apparaître qu'à la suite d'un étirement de la capsule d'organe, dotée de terminaisons nerveuses.

Il fait mal au foie en cas d’hépatite C en cas d’étirement de la capsule de Glisson. Cette maladie virale peut toucher non seulement le foie, mais également les organes voisins. Il peut y avoir des problèmes avec les voies biliaires, la taille de la rate peut augmenter, ce qui se produit déjà dans les derniers stades du développement de la pathologie, lorsque la maladie prend la forme d'une cirrhose.

La douleur dans le foie avec l'hépatite n'est pas prononcée. La maladie se développe sans aucun signe, ce qui complique la situation du traitement. Mais le patient peut développer le malaise suivant:

  • gonflement et ballonnements dans la zone de l'organe désigné, alors qu'il commence à augmenter;
  • tirer et la nature terne de la douleur;
  • fait mal au côté droit, tandis que la sensation de lourdeur se déplace souvent de l'hypochondre droit à la région abdominale.

L'intensité d'un tel inconfort peut être augmentée si une personne ne s'en tient pas à un régime ou consomme de l'alcool.

Ainsi, des sensations douloureuses peuvent apparaître lorsqu’elles sont infectées par l’hépatite C. Cela peut avoir les conséquences les plus graves. En cas de moindre symptôme, il est très important de consulter un médecin. Une vérification de routine annuelle aidera à identifier la pathologie aux premiers stades du développement, à fournir un traitement efficace et à prévenir le développement de complications graves.

Hépatite C douleur au foie

L'hépatite C est une maladie grave qui se transforme souvent en cirrhose et même en mort. Suspectant le développement d'une telle pathologie en soi, une personne pose une question logique à propos de la possibilité d'une douleur. Ce diagnostic provoque une douleur dans le foie, mais l'inconfort ne concerne pas l'organe lui-même, mais plutôt la région où il se trouve.

Signes de maladie, causes de douleur

Tout le monde peut contracter l'hépatite C, l'infection se produisant par le sang, le sperme, la salive. Ainsi, tout contact avec une personne malade peut avoir des conséquences désagréables.

Les symptômes avec ce diagnostic ne se produisent pas toujours. Parfois, la maladie se développe sans aucun inconfort en quelques mois. Tout ce temps dans le corps est le processus pathologique, affecte les tissus sains du foie, réduit ses performances.

Si les symptômes apparaissent, la personne se plaint généralement des problèmes suivants:

  • apathie et manque d'appétit;
  • maux de tête;
  • malaise à droite sous les côtes;
  • des nausées et des vomissements;
  • jaunissement de la peau.

Beaucoup de gens pensent que s'il y a une sensation désagréable à droite sous les côtes, cela signifie que le foie fait mal. Cependant, l'organe lui-même n'a pas de terminaisons nerveuses sensibles, il ne peut donc pas tomber malade. La gêne causée par l’étirement de la capsule du foie, qui à son tour a des terminaisons nerveuses. Pourquoi la soi-disant capsule de glisson est-elle étirée? Cela est dû au fait que le foie se développe à mesure que le processus pathologique se développe.

L'hépatite C est une maladie qui affecte non seulement les cellules du foie, mais également les organes voisins. Ainsi, dans le contexte de problèmes dans le foie, des problèmes peuvent survenir avec le fonctionnement des voies biliaires. La formation de calculs dans les voies biliaires ou leur inflammation conduisent invariablement à l'apparition d'une douleur intense.

La rate située près du foie peut grossir, mais cela ne se produit que dans les derniers stades du développement de l'hépatite, lorsque la maladie se transforme en cirrhose.

La nature de la douleur

L'hépatite C ne constitue pas le symptôme le plus courant. Le fait est que cette maladie insidieuse se développe souvent sans aucun symptôme, ce qui complique considérablement le diagnostic. Inconfort possible:

  1. Se frotter le foie, se sentir ballonné.
  2. La douleur tire et caractère terne.
  3. La gravité s'étend souvent de l'hypochondre droit à l'estomac.

Les sensations désagréables peuvent augmenter si une personne ne suit pas de régime ou prend de l'alcool. Les aliments gras, salés et trop épicés ne font que contribuer à l’augmentation de la taille du foie. Si une personne prend des boissons alcoolisées, quelle que soit leur force, la maladie commence à progresser plus rapidement. Sur fond de ces facteurs stimulants, la capsule hépatique s’étire, ce qui provoque des sensations extrêmement désagréables.

Aux derniers stades de la maladie, une ascite peut être ajoutée aux symptômes.

Ce symptôme est difficile à confondre avec quoi que ce soit, car l’ascite implique une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. De ce fait, la taille de l'abdomen augmente et toute pression exercée sur celui-ci provoque une douleur.

Les patients atteints d'hépatite aiguë se plaignent souvent de démangeaisons importantes et d'un jaunissement de la peau. Dans les zones de jaunissement, la peau devient extrêmement sensible et, par conséquent, tout impact, même léger, peut provoquer une gêne.

Maladies caractérisées par une douleur dans le foie

Les patients demandent quoi faire si ça fait mal du côté droit sous les côtes. Le premier conseil que donne toujours le médecin est le suivant: ne paniquez pas et ne vous précipitez pas pour poser un diagnostic. L'hépatite C ne perturbe pas souvent le foie, nous pouvons donc parler du développement d'autres complications.

Parfois, le malaise aigu provoqué par les vagues se produit en raison du développement de la maladie des calculs biliaires. Lorsque le spasme des voies biliaires se produit, la colique hépatique, qui provoque une douleur aiguë.

Des sensations désagréables sous les côtes à droite peuvent se produire lorsque vous vous penchez ou prenez une profonde respiration. Cela est dû au fait qu'une personne développe une ostéochondrose, une inflammation des nerfs périphériques ou des lésions aux racines droites de la moelle épinière. Avec l’hépatite C, la douleur apparaît soudainement, elle est sourde et douloureuse et n’est aggravée par aucun mouvement.

En cas de suspicion d'hépatite C, il est préférable de passer tous les tests nécessaires. Habituellement, les médecins effectuent des tests sanguins biochimiques, un dépistage de la PCR, ainsi qu'une biopsie et une échographie. Ces mesures aideront non seulement à identifier correctement la maladie, mais également à connaître le stade de son développement.

Il est préférable de traiter l'hépatite C à ses débuts, alors que le foie n'a pas été gravement endommagé. C'est pourquoi une personne doit faire attention à ces symptômes alarmants que son corps envoie.

La nature de la douleur dans l'hépatite C

Adresse: Rostov-sur-le-Don, st. Varfolomeeva, 92 A

Écrire au conseil
Réception par téléphone:
8 904 503-00-03,
(+7 863) 266-03-03

L'hépatite virale C est une pathologie infectieuse caractéristique, caractérisée par le développement du processus inflammatoire du foie. Cela peut causer de la douleur. Ces sensations douloureuses résultent de l’étirement de la capsule de glisson et s’accompagnent d’autres symptômes indiquant une inflammation virale.

D'où vient l'hépatite du foie?

Le mot hépatite fait référence à un processus inflammatoire qui se développe à la suite d'une lésion des cellules du foie (hépatocytes). La réaction inflammatoire de l'organe est due à un certain nombre de raisons, dont le virus C, parasitant le génome (matériel génétique) des hépatocytes. Un tel processus peut être accompagné par le développement de la douleur, leur localisation est la zone de l'hypochondre droit (haut de l'abdomen sous l'arc costal à droite). Par conséquent, la réponse à la question de savoir si le foie peut nuire est négative, car les tissus de l’organe ne contiennent pas de terminaisons nerveuses sensorielles.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite C?

Le corps ne contient pas de terminaisons nerveuses douloureuses. Le développement de la douleur dans la zone de localisation (hypochondre droit) est une conséquence de l'étirement de la capsule de l'organe. La capsule (capsule de glisson) contient des terminaisons nerveuses. La douleur se développe suite à son étirement, qui résulte d'une augmentation de l'organe au cours du processus inflammatoire. La douleur peut également résulter de la présence d'un processus pathologique des structures du système hépatobiliaire (vésicule biliaire et voies biliaires), en particulier d'une inflammation et de la présence de calculs dans celui-ci.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite C?

La douleur est principalement localisée dans l'hypochondre droit, souvent en raison de la présence d'un processus inflammatoire dans le foie lors de l'hépatite C. Elle se caractérise par un certain nombre de propriétés spécifiques, notamment:

  • Sensation de gonflement dans la zone d'inflammation.
  • Tirer, douleur sourde.
  • Lourdeur

En outre, la douleur est généralement provoquée par l'adoption d'aliments frits et gras, ce qui augmente la charge fonctionnelle sur la structure du système hépatobiliaire. Cela conduit à une augmentation de la taille du corps, à l’étirement de ses capsules et à l’apparition de douleurs. Lors de dommages viraux, une faiblesse générale, des douleurs musculaires, des articulations, une température corporelle basse (jusqu'à 37,5 ° C) se développent. Si une infection virale aiguë se développe, une jaunisse peut survenir, résultant d'une augmentation du taux de bilirubine. Il laisse les hépatocytes endommagés dans la circulation systémique et entraîne l'apparition d'une coloration ictérique de la peau et des muqueuses.

La gêne de l'hypochondre droit n'est pas typique d'une inflammation virale.

Des sensations douloureuses dans la région de l'hypochondre droit apparaissent également sous l'influence d'autres causes et présentent les caractéristiques suivantes:

  • Douleur paroxystique aiguë - on parle de colique hépatique, son apparence provoque une aggravation de la maladie des calculs biliaires, il y a un déplacement du calcul dans les voies biliaires et un spasme aigu (contraction) de leurs parois.
  • La douleur aiguë de la région de l'hypochondre droit, qui augmente avec la flexion du corps et la respiration, est le résultat de névralgies (inflammation aseptique des nerfs périphériques) ou d'ostéochondroses de la colonne thoracique, ainsi que de lésions des racines de la colonne vertébrale à droite.

Si l'on soupçonne que l'hépatite C s'est développée, le foie fait mal - que faire?

L’apparition d’une gêne dans la région de l’hypochondre droite est un signe de visite chez le médecin. En fonction de la nature de la douleur, le médecin prescrit un autre examen, qui inclut des techniques de diagnostic instrumental et de laboratoire.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite?

Le foie est l'organe le plus «silencieux» d'une personne. Par conséquent, les problèmes de foie se rencontrent généralement dans les cas avancés. Si le foie se fait sentir dans la douleur, c'est un signe très grave. Liver "a parlé" avec Angelina Jolie, Pamela Anderson, Ashley Brooke et de nombreuses autres célébrités. L'hépatite C a été diagnostiquée chez les vedettes. La plupart des représentants les plus en vue du cinéma et de la musique pop ont vécu avec une inflammation du foie pendant plus de 10 ans. Selon des statistiques, entre 120 et 150 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C chronique.

L'hépatite C n'est pas pour rien que les médecins appellent "un tueur doux". Pendant longtemps, il ne se manifeste pas et conduit imperceptiblement à des maladies mortelles telles que l'insuffisance hépatique, la cirrhose et le cancer du foie. L'hépatite chronique survient pendant au moins six mois à partir du moment où le virus pénètre dans l'organisme. Garder la maladie sous contrôle est très difficile et extrêmement coûteux, ce que ne peuvent faire que des personnes très fortunées. Mais même le bien-être financier ne peut pas toujours arrêter la mort des cellules du foie. Anderson a indiqué que la maladie avait reculé et qu'elle avait plus de chance qu'Angel Jolie, qui devrait subir une greffe du foie. Et l'actrice Brooke et le neveu de John F. Kennedy, l'acteur Christopher Lauford, continuent de lutter contre l'hépatite, dépensant plus de cent mille dollars par an. Il existe d'autres types d'inflammation du foie, caractérisée également par la douleur.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite?

La douleur dans l'hypochondre droit se produit lorsque les terminaisons nerveuses de la membrane du foie sont irritées à la suite de son étirement lorsque l'organe est agrandi. L'hépatite virale aiguë A se manifeste par une douleur intense dans l'hypochondre droit. Pour l'hépatite virale aiguë B, la sensation de lourdeur sous la côte droite est plus caractéristique que la douleur. Si la douleur survient, elle devient douloureuse et augmente progressivement. Dans l'hépatite virale aiguë E, il existe une douleur intense dans le foie et au-dessus du nombril et peut être le premier symptôme de la maladie, comme dans l'hépatite C. La douleur augmente avec la pression dans l'hypochondre droit. Dans l'hépatite D aiguë, la douleur n'est pratiquement pas ressentie. Cependant, l'évolution chronique de l'hépatite s'accompagne de douleurs hépatiques constantes ou intermittentes, qui surviennent principalement en violation du régime alimentaire, de l'alcool, du tabac ou d'expériences nerveuses.

La douleur ne vient pas seule...

La douleur dans le foie est généralement accompagnée de nausées, de vomissements, de brûlures d'estomac, d'une sensation d'amertume dans la bouche, d'éructations, de diarrhée et de ballonnements. Dans presque toutes les maladies du foie, la couleur de la peau et la sclérotique deviennent jaunes. Dans de nombreux cas, des démangeaisons, de la fatigue, une faiblesse, des maux de tête, des troubles de l'appétit et des selles se développent. Dans les cas graves, des hémorragies se forment sur la peau, les vaisseaux superficiels de l’abdomen et des jambes s’agrandissent, la température corporelle augmente, l’épuisement survient avec le refus complet de la nourriture et une perte de poids importante et spectaculaire.

Qu'est-ce qui aidera le foie?

Tout excès de protéines, de graisses et de glucides donne une charge supplémentaire au foie. Par conséquent, l'alimentation quotidienne doit être équilibrée en calories et en composition. Avec l'apparition de douleurs dans le foie, une diète épargnante est prescrite, qui exclut tous les types de produits pouvant irriter le foie et altérer ses fonctions. Les produits gras, frits, fumés, les épices, les boissons fortes et gazeuses sont supprimés de l'alimentation.

Pour améliorer la fonction hépatique et le métabolisme, les hépatoprotecteurs à base d'acide ursodésoxycholique (udhc) sont le plus souvent utilisés. L'UDCA a un effet anti-inflammatoire, la capacité de restaurer rapidement les cellules du foie et d'autres propriétés positives.

Pour que le foie remplisse pleinement ses fonctions, il faut en prendre soin. De nombreuses stars admettent qu’elles sont tombées malades après avoir eu des problèmes graves: drogue, relations erratiques, tatouages ​​dans des salons douteux. Mais certains ont été victimes accidentellement d'une hépatite au cours d'une manucure, d'une extraction dentaire ou d'une chirurgie plastique. Par conséquent, il est avant tout important de prendre des précautions lorsque les contacts et les procédures intimes risquent de provoquer des lésions de la peau et des muqueuses.

Medinfo.club

Portail sur le foie

Douleur hépatique en tant que symptôme et conséquence du VHC

Sur la nature de la douleur dans le foie

Le foie est l'un des principaux organes internes d'une personne, car ce n'est pas pour rien qu'il s'appelle le laboratoire biochimique du corps. De nombreux processus se produisent dans le foie:

  • Métabolisme des graisses;
  • Métabolisme des glucides;
  • Synthèse de vitamines essentielles;
  • Albumine de sérum;
  • Facteurs de coagulation du sang, sauf le huitième;
  • Le cholestérol et les hormones qui en dérivent;
  • Aide à assimiler les oligo-éléments dérivés des aliments;
  • Participe au processus digestif;
  • Nettoie le sang des substances nocives;
  • Désintoxication du corps et bien plus encore.

Si une personne commence à ressentir une douleur dans le foie, alors, dans la plupart des cas, la cause en est une hépatite C. La douleur ne signale que le passage de la maladie au stade aigu. Mais lorsque la maladie passe au stade chronique, la douleur dans le foie devient terne et périodique. L'une des raisons peut être la consommation excessive d'alcool, le tabagisme ou la négligence de conseils sur une nutrition appropriée. L'activité physique et la conduite dans une voiture sur de longues distances peuvent également entraîner des douleurs, dont les sensations sont transmises au cou, à l'omoplate droite et au bas du dos.

Les maux de foie: le foie n'a pas de terminaison nerveuse et la douleur se manifeste par un étirement de l'organe interne au cours du processus inflammatoire, ce qui a un effet sur la capsule de glisson.

Si une personne remarque les symptômes suivants, elle devrait consulter un médecin et réussir tous les tests nécessaires pour détecter l'hépatite C:

  • Amertume et bouche sèche;
  • Perturbation du tractus gastro-intestinal:
  • Distension abdominale;
  • Flatulences;
  • Chaise instable;
  • Perte d'appétit;
  • Nausées et vomissements.

Que faire si vous soupçonnez le VHC?

Si vous remarquez des symptômes de l'hépatite C en vous-même, la première chose à faire est de prendre rendez-vous avec votre médecin et de vous faire passer un test approprié. Le sang doit être pris à jeun, le dernier repas doit avoir lieu il y a plus de huit heures. Le résultat sera prêt dans 1-2 jours.

Les analyses de sang suivantes seront effectuées dans les laboratoires:

  1. La détection des anticorps produits par le corps lorsqu’ils sont infectés par l’hépatite C;
  2. Pour la présence d'ARN du virus de l'hépatite C. Ce test est effectué sur un don de sang répété, si le premier résultat était positif;
  3. Si la présence de l'ARN du virus est confirmée, l'avant-dernière étape consiste à vérifier le génotype et la quantité de virus. Ces résultats montreront comment le patient sera traité, ainsi que le risque de transmission;
  4. La dernière étape consiste à vérifier l'état du foie. Pour cela, vous devez vérifier le sang pour:
  • ALT;
  • ACT;
  • La bilirubine;
  • GGTP.

Lors de la confirmation du diagnostic, le patient se verra prescrire un traitement intensif, qui devra être suivi et vous indiquera la marche à suivre, vous pouvez également consulter sur l’utilisation de traitements supplémentaires.

À ce jour, les médicaments contre l'hépatite C sont déjà apparus dans le monde avec une efficacité proche de 100%.Pour en savoir plus sur les génériques de l'hépatite C en provenance d'Inde. L'industrie agricole moderne a créé des médicaments qui n'ont pratiquement aucun effet secondaire. De nombreux patients obtiennent les premiers résultats en soulageant les symptômes et en réduisant la charge virale après une semaine de consommation. Sofosbuvir Express a fait ses preuves sur le marché du transport des médicaments indiens contre l’hépatite C. Cette entreprise aide avec succès les personnes à se remettre de la maladie pendant plus de 2 ans. Vous pouvez voir ici des critiques et des vidéos de patients satisfaits. Sur leur compte, plus de 4000 personnes ont guéri grâce aux médicaments achetés. Ne mettez pas votre santé en attente, allez sur www.sofosbuvir-express.com ou appelez le 8-800-200-59-21

Soulagement de la douleur

Le soulagement de la douleur est un processus long qui nécessite une approche systématique. Sinon, la douleur apparaît périodiquement car vous ne suivez pas ces traitements et les règles:

  • Nettoyage du côlon. Pour ce faire, vous devez commencer à prendre des herbes ou suivre un régime alimentaire capable de nettoyer le tube digestif. A cela s’ajoute l’acceptation du charbon actif ou de tout autre adsorbant;
  • Maintenir la vie des cellules qui fonctionnent encore. L'ail, qui peut être ajouté à la nourriture ou à l'eau d'infusion, est parfait pour cela, tout en aidant le foie à travailler les courgettes crues (à partir de là, vous pouvez faire une salade avec du concombre, de la tomate, de la crème sure et d'autres légumes);
  • Conformité au régime. Il est nécessaire de manger en petites portions, en compensant la quantité par la fréquence des repas, soit 5-6 fois par jour. De plus, vous devez abandonner complètement les produits suivants:
  • Frit;
  • Gras;
  • Conserves alimentaires;
  • Le sucre;
  • Sérieusement limiter l'utilisation de la confiserie;
  • Le respect du régime du jour;
  • Stimulation des glandes surrénales avec des infusions chaudes d'herbes amères;
  • Consommer de l'huile de poisson, ce qui contribuera à la création de nouvelles cellules du foie, grâce au contenu d'OMEGA-3;
  • Nettoyage de la vésicule biliaire. Il existe de nombreuses méthodes de ce type, il est donc particulièrement intéressant de consulter un spécialiste.

Tous ces remèdes soulageront la douleur après un certain temps et aideront également à traiter l'hépatite. Il existe des cas où le foie peut devenir très malade, alors vous pouvez prendre des analgésiques, mais il n'est pas recommandé de pratiquer cette méthode de manière continue, car le processus de traitement n'est pas observé.

Quand l'hépatite C cause-t-elle des dommages au foie?

Le foie humain n'est qu'un filtre massif pour tout le corps. Sa fonction principale est la neutralisation et l'élimination des composants toxiques et nocifs du corps humain. Dans le contexte de dommages viraux, toxiques ou alcooliques au tissu hépatique, une maladie grave telle que l’hépatite se développe. La forme aiguë ou chronique de la maladie est caractérisée par l’apparition de symptômes cliniques, dont le point principal est le syndrome douloureux.

En cas de lésion du tissu hépatique par l'hépatite, le site du syndrome douloureux est la zone de l'hypochondre droit. Dans certains cas, la douleur irradie vers l'épigastre ou le bas du dos.

Selon la localisation et la nature du syndrome douloureux, on peut supposer le développement d'une pathologie particulière du système hépatobiliaire.

Particularités du syndrome de la douleur

La survenue d'une douleur dans l'hépatite est due au fait qu'un organe aussi important que le foie commence progressivement à perdre ses nombreuses fonctions. Ce processus entraîne non seulement de la douleur, mais également une détérioration de l'état général. En tant que fonctions bien connues de cet organe, il y a:

  • Réserve dépôt de sang;
  • Développement d'enzymes digestives et de vitamines;
  • Maintenir le métabolisme des lipides dans le corps;
  • L’accumulation de substances à valeur énergétique;
  • Élimination des substances intermédiaires et toxiques du corps (détoxification);
  • La production d'hormones et d'autres substances de la structure protéique;
  • Développement de la bile et des pigments de la bilirubine;
  • Synthèse des facteurs de coagulation.

Dans le contexte d'un processus inflammatoire aigu ou chronique du tissu hépatique, il s'ensuit une perte rapide des fonctions susmentionnées. En fonction de la cause ayant entraîné la formation d'hépatites aiguës ou chroniques, il a été décidé dans la pratique médicale de séparer les syndromes douloureux avec leur description ultérieure.

L'hépatite C

Une caractéristique distinctive de cette maladie infectieuse est la sensibilité de l'agent pathogène à de fréquentes modifications et mutations. C'est pour cette raison que les spécialistes en pharmacologie et en génie génétique n'ont toujours pas été en mesure de développer un vaccin efficace contre l'hépatite C. Avant de déterminer si le foie est atteint d'hépatite, il faut tout d'abord se familiariser avec les caractéristiques anatomiques de cet organe.

Le tissu hépatique ne contient pas de terminaisons nerveuses, ce qui rend impossible la localisation du syndrome douloureux dans cette zone. Le même inconfort et la même douleur dans l'hypochondre droit, sur lequel se plaignent les personnes atteintes de maladies du système hépatobiliaire, sont dus à l'étirement de la capsule hépatique. L'étirement de la soi-disant enveloppe du foie se produit lorsque le corps grossit avec une lésion inflammatoire. En outre, des malaises et des douleurs dans l'hypochondre droit et l'épigastre droit surviennent souvent dans le contexte de maladies aiguës et chroniques de la vésicule biliaire (maladie des calculs biliaires).

Aux premiers stades de l'hépatite virale C, une personne ne ressent aucun changement dans son état de santé. À mesure que le processus pathologique progresse, le syndrome douloureux acquiert les caractéristiques suivantes:

  • Localisation dans l'hypochondre droit;
  • Sensation de malaise et de lourdeur;
  • La douleur a un caractère terne et tirant;
  • De nombreux patients se plaignent d'avoir le sentiment d'éclater sous le bon arc costal.

L'augmentation de l'inconfort et de la douleur liés à l'hépatite C se produit lorsque l'on consomme des aliments gras, frits et riches en calories. L'acceptation de doses même minimes d'alcool entraîne la formation de douleurs paroxystiques aiguës, localisées dans l'hypochondre droit. Cette condition s'appelle la colique hépatique. Les malaises hépatiques liés à l'hépatite C et les douleurs hépatiques sont dus à l'évolution rapide de la pathologie.

Avec l'hépatite B et A

Une infection du foie par le virus de type B se caractérise par un syndrome de la douleur non exprimé dans la région du foie (dans l'hypochondre droit), qui augmente au fond du torse antérieur, en mangeant des aliments frits et gras, et en prenant même des doses minimes de boissons alcoolisées. Contrairement à l'hépatite C, la douleur associée à ce type de maladie s'accompagne d'autres signes d'hépatite.

L'hépatite infectieuse de type A se caractérise par un mode de transmission entérale (par de l'eau contaminée, des aliments et des mains non lavées). La pathologie malade peut tout le monde. Les premiers symptômes de la maladie ne sont constatés qu’un mois après l’entrée des agents pathogènes dans le corps humain. À mesure que le processus inflammatoire progresse dans le tissu hépatique, une personne développe une douleur dans l'hypochondre droit. La douleur est un caractère paroxystique inexprimé. Une personne se plaint de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit, qui s'étend jusqu'à la moitié droite de l'abdomen, peut recouvrir une partie du bas du dos et de l'omoplate. Des sensations douloureuses apparaissent, ainsi que des nausées, des maux de tête, un malaise général et un jaunissement de la peau.

Hépatite chronique et alcoolique

Si une personne développe une forme chronique d'hépatite causée par un processus inflammatoire / inflammatoire à long terme ou par des lésions des cellules du foie liées à l'alcool, le syndrome douloureux de l'hypochondre droit peut être bénin ou totalement absent. Certains patients se plaignent de pression et de malaise sous le bord droit.

Le renforcement des sensations désagréables se produit sur le fond de non-respect du régime et de la consommation d'alcool. Si une personne ressent une douleur paroxystique intense dans la région de l'épigastre ou de l'hypochondre droit, on parle alors de la formation de coliques hépatiques. Une telle douleur commence soudainement et nécessite le soulagement de puissants analgésiques. Avant le début d'une attaque douloureuse, la personne ressent une gêne dans la région épigastrique, des nausées et une faiblesse générale. Le caractère douloureux qui ne dépend pas de la position du corps et de l'erreur dans le régime alimentaire témoigne de la négligence du processus pathologique.

Il est inutile de discuter de la façon dont le foie souffre de cette maladie, car la nature et l'intensité de la douleur dépendent de nombreux facteurs.

Symptômes supplémentaires

La douleur dans l'hypochondre droit peut ne pas survenir chez toutes les personnes souffrant d'hépatite aiguë ou chronique. Parallèlement à cette manifestation clinique, une lésion inflammatoire du tissu hépatique est accompagnée d'un certain nombre de symptômes supplémentaires indiquant des troubles fonctionnels de l'activité hépatique. Ces symptômes incluent:

  • Faiblesse et malaise général, irritabilité, somnolence et incapacité à effectuer un effort physique minimal;
  • Gravité dans la région épigastrique;
  • Douleurs tiraillantes ou douloureuses aux articulations et aux muscles, qui se manifestent aussi bien au repos que pendant l'effort physique;
  • Couleur jaune de la peau, des muqueuses et de la conjonctive;
  • Diminution ou perte totale d'appétit;
  • L'apparition de soi-disant veines d'araignée, des ecchymoses;
  • Saignement accru des gencives;
  • Une augmentation de la taille du foie et de la rate;
  • Dépression, jusqu'à la dépression.

Dans le cas du développement de complications de l'hépatite telles que l'hypertension portale et la cirrhose, une personne présente des veines dilatées de la paroi abdominale antérieure et une accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite). Avec cette condition, il y a souvent une douleur tirante dans l'hypochondre droit.

Des complications

Le danger de tout type d’hépatite réside non seulement dans la perte de bien-être fonctionnel du foie, mais également dans les complications qui surviennent dans le contexte d’une lésion inflammatoire du tissu hépatique. Selon le type d'agent pathogène infectieux à l'origine du développement de cette pathologie, le patient présente les complications suivantes:

  • En ce qui concerne les lésions virales du tissu hépatique en tant qu’agent causal de type A, l’insuffisance hépatique est caractéristique et, dans de rares cas, entraîne le coma ou la mort du foie.
  • Le syndrome hémorragique, les lésions toxiques des noyaux cérébraux (encéphalopathie), ainsi que l'intoxication générale du corps dans le contexte d'une accumulation excessive de bilirubine sont caractéristiques de l'hépatite virale B.
  • Le développement d'arthralgies, d'arthrite et d'autres maladies du système ostéo-articulaire est caractéristique des lésions corporelles causées par un virus de type C. Avec la progression rapide de la maladie, il est possible que des complications graves telles que la cirrhose du tissu hépatique ou des néoplasmes malins se développent.
  • Le virus de l'hépatite D a un effet négatif sur l'appareil rénal, provoquant des troubles fonctionnels et une insuffisance rénale.
  • Pour l'hépatite virale E, la complication la plus grave est le coma hépatique, suivie de la mort.

Bien sûr, chacune des complications énumérées survient sous réserve d'un diagnostic tardif et de l'absence de traitement médicamenteux pendant une longue période. Si vous vous conformez aux recommandations médicales et recevez un traitement approprié, une personne ne risque pas de subir les conséquences graves de l'hépatite virale.

Prise en charge du foie

La phase la plus importante de la thérapie complexe de tout type d'hépatite est le support médical de l'état fonctionnel du tissu hépatique. Cet élément de thérapie vous permet de maintenir la viabilité fonctionnelle des hépatocytes, qui a tendance à diminuer dans l’arrière-plan d’une lésion infectieuse ou toxique. Les personnes souffrant de lésions inflammatoires infectieuses et non infectieuses du tissu hépatique sont invités à utiliser ces groupes de médicaments:

  • Hépatoprotecteurs. Ces médicaments occupent une place primordiale dans le traitement de l'hépatite. En pratique médicale, préparations isolées synthétiques et à base de plantes dotées de propriétés protectrices et empêchant la mort des cellules hépatocytes. Il existe également des produits d'origine animale synthétisés à partir de cellules de foie de bovin. L'efficacité de tels médicaments a été prouvée dans le traitement de l'hépatite, de la cirrhose du foie et de l'insuffisance hépatique. Les représentants les plus en vue des hépatoprotecteurs d’origine animale sont Hepatosan, Gepadif, Sirepari Prohepar. Les agents de soutien à base d'ingrédients à base de plantes sont généralement fabriqués à base d'extrait d'artichaut, de chicorée, de racine de réglisse, de millepertuis et d'huiles végétales. La silymarine, qui est synthétisée à partir de graines de chardon-Marie, est un composant très courant des hépatoprotecteurs de plantes. L'effet de tels médicaments est dû à leur capacité à exercer un effet stimulant sur les processus de régénération dans les cellules du foie. L’effet thérapeutique le plus important est observé lors de l’utilisation de médicaments hépatoprotecteurs synthétiques. Ces substances sont préparées à base d'acide ursodésoxycholique, ce qui contribue à une meilleure décharge de la bile, réduit le cholestérol et accélère les processus de récupération dans les hépatocytes.
  • Immunostimulants L'utilisation d'agents immunostimulants est un point important de la thérapie complexe des lésions inflammatoires du tissu hépatique. Le maintien des défenses de l'organisme permet l'activation de réserves internes capables de résister aux agents pathogènes infectieux.
  • Produits de désintoxication. Avec le développement de lésions inflammatoires infectieuses du foie, l'ensemble du corps humain est confronté aux effets toxiques des substances intermédiaires et de la bilirubine. Pour éliminer rapidement ces substances du corps, on prescrit une thérapie par perfusion aux patients, comme l'albumine, une solution de glucose à 5%, le sorbitol, l'atoxil et une solution de Ringer-Locke.
  • Enterosorbents. Pour prévenir l'accumulation de composants toxiques dans la lumière du gros intestin, des sorbants intestinaux sont prescrits aux personnes souffrant d'hépatite chronique ou aiguë. Ces médicaments incluent Enterodez et Enterosgel.
  • Complexes multivitaminés. Un soutien efficace de l'état structurel et fonctionnel du foie est impossible sans l'utilisation de complexes de médicaments multivitaminés. L'industrie pharmaceutique moderne offre une grande variété de remèdes complexes à base de vitamines et de minéraux. Pour maintenir le foie et reconstituer les réserves de vitamines dans le corps, les médecins spécialistes recommandent de prendre des médicaments tels que Undevit, Supradin, Vitrum et Complivit.
  • Diurétiques. Les personnes atteintes d'hépatite chronique et aiguë développent souvent un œdème périphérique. Des diurétiques, tels que l'acide éthacrynique, le veroshpiron et le furosémide, sont prescrits pour éliminer l'excès de liquide corporel.

L'utilisation de phospholipides essentiels est un autre élément important du traitement complexe d'entretien pour tout type d'hépatite. Si nous parlons de la physiologie de la cellule hépatique, sa coquille contient une couche phospholipidique. Ces substances assurent une protection fiable des hépatocytes contre les effets indésirables externes. Au cours des essais cliniques, l'innocuité et l'efficacité de ce groupe de médicaments ont été notées. Cette circonstance vous permet d’attribuer les phospholipides essentiels aux femmes en âge de procréer, ainsi qu’aux enfants de différents âges. Les réactions indésirables associées à la consommation de phospholipides essentiels sont très rares. Les représentants les plus courants de ce groupe de médicaments de soutien sont Enerlyn, Gepaforte, Phospholip, Essentiale, Rezalut.

Pour maintenir le bien-être fonctionnel des cellules du foie en cas d'hépatite chronique, des préparations d'acides aminés sont activement utilisées. Ces fonds sont prescrits aux patients souffrant d'hépatite aiguë et chronique. Les dérivés d'acides aminés comprennent des médicaments tels que Heptor, Heptral et Methionine.

L'utilisation combinée des groupes de médicaments énumérés contribuera au maintien de l'état fonctionnel du foie, qui a souffert d'une lésion infectieuse ou toxique causée par l'hépatite. La sélection des médicaments et de leur dosage est effectuée par le médecin traitant.

Douleur dans la projection du foie dans l'hépatite C

Le foie est un organe multifonctionnel qui assume le travail majeur de neutralisation et d’élimination des toxines. En raison de ses dommages viraux, les hépatocytes (ses cellules) meurent lentement et sont remplacés par du tissu conjonctif. Le VHC a un effet cytotoxique direct, de sorte que la zone inactive augmente progressivement et que la performance du foie se dégrade.

Aujourd'hui, environ 150 millions de personnes sont porteuses de virus. Ce chiffre n'inclut pas les cas non enregistrés de la maladie, lorsqu'une personne n'est pas perturbée par des symptômes cliniques et que le risque d'infection est proche.

Dans le contexte des lésions hépatiques virales, les fonctions suivantes souffrent:

  • les dépôts de sang, ce qui explique pourquoi des saignements massifs se développent lorsqu'un organe est blessé;
  • synthèse de vitamines;
  • participation à la digestion;
  • production de protéines, y compris de facteurs de coagulation;
  • participation au métabolisme des lipides;
  • désintoxication et élimination des toxines du corps;
  • synthèse de la bile.

Ce n'est pas toute la liste des fonctions du foie, donc même une petite défaite de son tissu peut être un stress énorme pour tout l'organisme.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite C?

Nous constatons immédiatement que le tissu hépatique lui-même ne peut pas être blessé en raison de l’absence de terminaison nerveuse.

Les plaintes de douleur dans cette région sont dues à l’étirement de la capsule fibreuse, ce qui provoque une irritation des récepteurs et provoque des symptômes typiques. Cela peut être observé en raison du gonflement du parenchyme dans le contexte d'une inflammation prononcée, qui se développe lorsque l'effet néfaste du virus sur les cellules.

Dans l'hépatite C, la douleur au foie peut souvent être due à une inflammation des voies biliaires ou de la vessie. La dyskinésie canalaire ou la cholélithiase en sont les raisons. De plus, l'irradiation de la douleur est possible avec la névralgie intercostale, la pathologie des reins, des intestins, ainsi qu'avec l'ostéochondrose de la colonne lombaire.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite C?

Avec des dommages au foie et un gonflement de ses tissus, les sensations de douleur sont localisées dans la région de l'hypochondre droit, où se trouve l'organe lui-même. Au début de la maladie, lorsque l'inflammation est légère et que l'activité du virus n'est pas si intense, une personne peut ressentir un malaise ou ne pas le remarquer du tout.

Au fur et à mesure que l'hépatite progresse et que les dommages au foie augmentent, le patient devient plus lourd, puis douloureux. Il acquiert un caractère terne et douloureux. Parfois, le patient se plaint d'un sentiment de plénitude.

La douleur peut se propager à l'épigastre (région gastrique) ou à la région lombaire. Le renforcement des symptômes s'observe sur le fond de l'abus d'alcool. Même une petite quantité d'alcool consommée provoque une détérioration. Une douleur aiguë sous forme de colique hépatique commence à perturber la personne.

En outre, la gravité accrue du syndrome douloureux est due à des erreurs de régime. Si une personne préfère les aliments gras, poivrés ou frits, elle devrait s'attendre à des douleurs au foie.

L'intensité du symptôme dépend également du stade de la maladie. Ainsi, lors de la chronologie d'un processus infectieux-inflammatoire, une personne peut parfois ressentir un léger inconfort dans l'hypochondre droit (sous réserve des recommandations médicales relatives à la nutrition diététique).

En cas d'exacerbation de l'hépatite, la gravité du syndrome douloureux augmente rapidement, ce qui est associé à l'activation du virus et à sa reproduction rapide. Dans ce contexte, il y a une mort accélérée des hépatocytes et une augmentation de l'œdème du tissu hépatique.

Symptômes et complications

La douleur n'est pas le seul signe d'hépatite. En plus d'elle, une personne s'inquiète de:

  1. hyperthermie. Habituellement, la température n'augmente pas plus de 38 degrés. La personne est perturbée par la soi-disant condition subfébrile;
  2. lourdeur dans l'épigastre;
  3. symptômes dyspeptiques tels que amertume dans la bouche, nausées et dysfonctionnement intestinal dus à une digestion altérée;
  4. Jaunissement de la peau et des muqueuses, ainsi que décoloration des selles (au stade aigu);
  5. faiblesse grave (physique et mentale);
  6. changement d'état psycho-émotionnel (irritabilité, agressivité);
  7. troubles du sommeil;
  8. douleurs corporelles aggravées par l'exacerbation de l'hépatite;
  9. les varicosités, qui indiquent une augmentation du saignement en présence d'un déficit en facteur de coagulation;
  10. hépatosplénomégalie (hypertrophie du foie et de la rate);
  11. diminution de l'appétit;
  12. saignement des gencives augmenté, menstruations prolongées.

Avec le développement de la cirrhose, la douleur douloureuse peut devenir un compagnon constant du patient. Notez qu'avec le temps, lorsque le tissu conjonctif remplace la majeure partie du foie, la taille du corps diminue progressivement. En conséquence, la douleur diminue quelque peu.

L'hypertension portale est l'un des signes de la cirrhose. Elle se manifeste par un gonflement des tissus et une accumulation de liquide dans les cavités (abdominale, pleurale). En conséquence, des douleurs peuvent apparaître dans l'abdomen et la poitrine. De plus, l'hypocoagulation (saignement accru) est aggravée, ce qui s'accompagne de l'apparition d'ecchymoses sur le corps après le moindre coup.

Les changements affectent également les veines de l'œsophage. Ils se dilatent, deviennent sinueux, leur mur s'amincit, ce qui prédispose aux saignements massifs. Sur l'abdomen, des veines altérées peuvent être visualisées.

Le carcinome hépatocellulaire est une autre complication grave. Il se développe sur le fond de la cirrhose. La dégénérescence maligne des tissus est au cœur de son développement. À mesure que la masse tumorale augmente, l'intensité du syndrome douloureux augmente en raison de la pression exercée sur la capsule du foie.

Il est également possible que l’arthrite, la glomérulonéphrite, des lésions des systèmes cardiaque et nerveux se développent.

Réduire la douleur

À cette fin, il est recommandé d’abandonner les variétés grasses de viandes et de poissons, afin de minimiser l’utilisation de cornichons, plats cuisinés, bouillons riches, champignons, pâtisseries fraîches, sucreries, sodas, assaisonnements épicés, oignons, ail et abats.

Le régime doit contenir des céréales (sarrasin, avoine, riz), des soupes, des légumes et des fruits. Les plats doivent être servis chauds et d'une consistance de purée. L'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser 2700 kcal.

Il est totalement interdit au patient de prendre de l'alcool et des médicaments hépatotoxiques.

Seule une approche intégrée du traitement peut stabiliser le patient et améliorer la fonctionnalité du foie. N'oubliez pas l'examen régulier, qui vous permet de surveiller la dynamique du changement et de juger de l'activité du processus infectieux.

Est-il possible de guérir l'hépatite C sans effets secondaires?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.


Articles Connexes Hépatite