Traitement de l'hépatite pour la cirrhose du foie

Share Tweet Pin it

L'hépatite est un processus inflammatoire du foie. Les plus courantes sont les hépatites A, B et C, dont la principale complication est la cirrhose du foie. La cirrhose sur le fond de l'hépatite conduit à des changements destructifs irréversibles dans le corps avec des conséquences graves. Une diminution du nombre de cellules hépatiques saines entraîne une diminution de la fonction des organes, de la nécrose des tissus et du coma hépatique. Les hépatites chroniques, la cirrhose sont traitées avec des médicaments, des cours de physiothérapie et de physiothérapie, des recettes folkloriques. En période de rémission prolongée, un traitement en spa est indiqué. De telles mesures permettent une régression et augmentent la survie.

L'hépatite C peut entraîner une maladie hépatique complexe.

L'hépatite en tant que cause de cirrhose

La plupart des hépatites déclenchent un agent viral, ce qui affecte les cellules du foie. Il est assez difficile de traiter les formes virales de l'hépatite. En cas d'échec ou d'absence de traitement, la cirrhose du foie se développe rapidement lors du passage au cancer.

De toutes les hépatites, le type C est considéré comme le plus dangereux, ce qui représente la plus grande menace pour la vie humaine en raison de la chronicité et du développement de complications graves et irréversibles telles que la cirrhose. Dans la cirrhose compliquée avec l'hépatite C, la destruction des hépatocytes se produit avec leur remplacement progressif par une fibrine connective inerte et une déstabilisation des principales fonctions du foie. Si l’hépatite C et la cirrhose sont diagnostiquées, l’état du patient se caractérise par une forte détérioration, le pronostic étant le plus décevant.

Mécanisme de développement

Lorsque l'infection virale du foie, provoquant le développement de l'hépatite B, l'agent pathogène commence à produire une enzyme spéciale pour la reproduction. L'ADN étranger commence à se former dans les cellules affectées de l'organe. Pour se débarrasser du virus, le système immunitaire de l'organisme commence à attaquer les hépatocytes infectés. En conséquence, une forte inflammation du foie se développe.

Afin de combler les lacunes, la fibrose commence dans l'organe endommagé. Le tissu conjonctif inerte ne pouvant pas exécuter les fonctions de base du foie, tous les systèmes et tous les organes sont endommagés.

Sur le fond de l'inflammation et de la destruction progressive du foie, une inflammation de l'organe jusqu'au stade de la cirrhose est observée. En conséquence:

L'échec de l'immunité lors d'une hépatite entraîne une inflammation du foie.

  • le système nerveux est déstabilisé en raison d'une intoxication à grande échelle;
  • la coagulation du sang est perturbée, ce qui augmente le risque de saignements soudains, d'hémorragies sous-cutanées, d'hématomes dus à une diminution du nombre de cellules hépatiques saines;
  • En raison de la nécrose progressive, il existe un déséquilibre eau-sel, il est difficile d'éliminer les fluides du corps, ce qui provoque un gonflement important des membres et une ascite;
  • En raison de cicatrices grossières avec la prolifération de fibrine, la compression des vaisseaux sanguins de l’organe se produit avec le développement d’une hypertension portale, de varices de l’œsophage et de l’estomac.

Facteurs de caractérisation et symptômes

Le risque de développer une cirrhose dans le contexte de l'hépatite C est de 19-25%. Contrairement aux autres formes d'inflammation du foie, le type C peut être asymptomatique pendant longtemps. Les premiers symptômes ne commencent à apparaître qu’à mesure qu’ils progressent et que se développent des complications telles que la cirrhose. Avec ce résultat, la maladie n'est pas complètement traitée. Avec un traitement rapide et la détection des stades précoces de l'inflammation, une régression est possible.

Les principaux facteurs de caractérisation de l'hépatite chronique et du développement de la cirrhose du foie:

  • La formation de nœuds de différentes tailles. Avec ces pathologies, on assiste à un changement progressif et à la dégénérescence des cellules hépatiques - fibrose. Avec des cicatrices approximatives, des nœuds petits (jusqu'à 0,3 cm) ou grands (plus de 0,3 cm) sont formés.
  • L'approvisionnement en sang à l'organe. Le flux sanguin est déstabilisé par rapport à la nodulation active. Il en résulte un déplacement et une compression des vaisseaux pénétrant dans les organes. La fibrine formée ne contient presque pas de collatérales vasculaires et peu d'hépatocytes sains ne sont pas en mesure de recevoir et de filtrer tout le volume sanguin.
  • Le développement des symptômes de l'hypertension portale, caractérisée par des varices des organes internes. Avec une réduction du nombre de vaisseaux fonctionnant normalement, il se produit une augmentation de la pression du sang, qui exerce une pression sur les parois du système circulatoire et de la veine porte. La circulation de dérivation se développe, le sang est redistribué de manière inégale. Sa quantité maximale pénètre dans le réseau veineux de l'œsophage et dans la partie supérieure de l'estomac, ce qui provoque des varices.
  • Saignements spontanés et mort. Sur fond de surétirement des parois vasculaires, leur amincissement se produit, ce qui se traduit par des ruptures et des saignements massifs. Dans la plupart des cas, ces conditions aboutissent à la mort.

L'état morbide se caractérise par le développement progressif du tableau clinique:

  • Asymptomatique. Le principal danger de la cirrhose virale du foie, développé sur le fond de l'hépatite, une clinique inexprimée. Une personne peut ressentir:
  1. fatigue constante;
  2. inconfort facile dans la zone de l'hypochondre droite;
  3. flatulences

Une telle image est souvent confondue avec le syndrome de fatigue chronique sur fond de rythme de vie intensif, et également imputée aux résultats de la malnutrition.

  • L'apparition de symptômes spécifiques. La gravité du tableau clinique à ce stade dépend de l'activité de la pathologie et de l'état général du corps humain. Les signes suivants peuvent apparaître:
  1. couleur jaune de la peau et de la sclérotique;
  2. émaciation;
  3. douleur abdominale droite, nausée, vomissement;
  4. des vertiges;
  5. flatulences constantes, ballonnements.

Une image spécifique se dégage progressivement:

  1. atrophie musculaire;
  2. déformation des phalanges des doigts et des ongles;
  3. rougeur des paumes, éruption cutanée hémorragique.
  • Tableau clinique sévère caractérisé par des symptômes de complications développées:
  1. saignements;
  2. ascite, se manifestant par une forte augmentation du volume de l'abdomen due à une accumulation de liquide en excès;
  3. douleur persistante et intense dans l'abdomen;
  4. anorexie et épuisement;
  5. blanchiment
Retour à la table des matières

Des complications

Au dernier stade des lésions hépatiques dues à la cirrhose, apparues sur le fond de l'hépatite, se développent les complications suivantes:

L’aggravation de l’hépatite B jusqu’à ce que l’inflammation du foie se traduise par des saignements, une thrombose et des troubles du fonctionnement des organes internes.

  1. Saignements de varices de l'œsophage ou de l'estomac. Le danger de la condition - l'absence de symptômes jusqu'à l'apparition d'une perte de sang massive.
  2. Dysfonctionnement de la coagulation dû à des modifications de la composition sanguine. Même des blessures mineures provoquent l'apparition de saignements d'intensité différente. La maladie se manifeste par une éruption cutanée hémorragique, l'apparition d'ecchymoses importantes et d'hématomes. Si le patient a constamment des vertiges, la pression artérielle chute, une hospitalisation urgente est nécessaire.
  3. Lésion ulcérative du duodénum et de l'estomac. Ces conditions sont associées à une altération du flux sanguin dans les vaisseaux qui le transmettent des organes internes au foie. En conséquence, l'irrigation sanguine de l'estomac et du duodénum est perturbée, ce qui engendre un dysfonctionnement des sécrétions, des érosions et des ulcères des muqueuses.
  4. Encéphalopathie. Dans le contexte d'une diminution de la fonction hépatique en purifiant le sang des toxines, celles-ci endommagent le cerveau et le système nerveux tout entier. Manifestation de dysfonctionnement mental et moteur, et dans les cas graves - coma hépatique.
  5. Thrombose des veines. Le ralentissement du flux sanguin dans le foie entraîne sa stagnation et la formation de caillots sanguins. La maladie est caractérisée par une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, des nausées graves et des vomissements. Le traitement doit être effectué rapidement et de manière à éviter toute complication plus grave.
  6. Coma hépatique à la suite d'une encéphalopathie.
  7. Ascite intense. La maladie est caractérisée par une accumulation excessive de liquide dans la cavité abdominale en raison d'une circulation sanguine altérée et d'une restructuration du foie.
  8. Péritonite spontanée. La pathologie se développe dans le contexte d'une infection bactérienne secondaire avec le développement d'une inflammation massive de la cavité abdominale. La maladie se caractérise par de fortes douleurs abdominales, une fièvre (à partir de 39 ° C) et une augmentation des symptômes d'encéphalopathie.
  9. Cancer du foie Dans le contexte de la dégénérescence des cellules hépatiques, il est possible d’inverser le processus vers la malignité avec le développement du processus tumoral.

Traitement de l'hépatite pour la prévention de la cirrhose du foie

Pour prévenir le développement de la cirrhose chez les patients atteints d'hépatite chronique, appliquez les principes du traitement de contention. Les objectifs principaux de cette thérapie:

  • protection du foie enflammé contre les surtensions;
  • rejet de dangereux pour le corps des médicaments;
  • correction de la nutrition et du style de vie du patient.

La thérapie de base comprend les mesures suivantes:

1. Le mode moteur optimal en assignant un cours individuel de thérapie physique en fonction de la gravité et de la forme de la pathologie.
2. Régime thérapeutique, basé sur le tableau numéro 5 ou numéro 5a.
3. Thérapie médicamenteuse spécifique.
4. Parcours multivitamines et minéraux.

Le succès du traitement antiviral associé à des mesures auxiliaires permet d’obtenir une régression de la maladie et d’améliorer la survie des patients.

Régime alimentaire

Principes de nutrition clinique:

  • La matière grasse minimale est inférieure à 80 grammes, dont 75% de graisse végétale. Les graisses animales doivent être ingérées dans le lait et les viandes maigres.
  • La teneur minimale en protéines est inférieure à 80 grammes par jour ou à une exclusion complète au stade aigu.
  • Glucides - pas plus de 400 g par jour.
  • La quantité quotidienne de sel est inférieure à 10 g et doit être ajoutée après la cuisson. Refus complet des produits séchés, fumés, marinés, marinés.
  • Les fruits et légumes riches en fibres ne sont consommés qu’après le traitement thermique. Les jus de fruits frais et la purée de pommes de terre sont autorisés.
  • La cuisson doit être principalement cuite à la vapeur ou bouillie dans de l'eau. Ragoût et cuisson - minimiser.
  • Refus des produits à forte teneur en paurine et acide oxalique: bouillons de viande, de poisson et de champignons.
  • Plats froids interdits.
  • Mode de consommation abondante - 1,5 à 2 litres par jour.
Retour à la table des matières

Des médicaments

La pharmacothérapie repose sur la prise d'antiviraux, sélectionnés en fonction du génotype du virus responsable de l'hépatite chronique, du stade de la cirrhose et d'autres complications. Les principaux médicaments: "Simeprevir", "Sofosbuvir", "Peginterferon", "Ribavirin".

Pour améliorer le flux sanguin, stabiliser l'équilibre eau-sel et gras, il est recommandé:

Selon les indications peuvent être faites:

  • transfusions de plasma;
  • traitement chirurgical par des techniques telles que l'omentopexie, l'anastomose porto-cave;
  • greffe de foie.
Retour à la table des matières

Physiothérapie

Le traitement de physiothérapie est une mesure supplémentaire et comprend la désignation de procédures telles que l'échographie dans la zone projetée de l'organe malade, la diathermie, l'ionophorèse bipolaire avec du sulfate de magnésium, l'inductothermie avec une solution de novocaïne ou d'iode.

Exercice thérapeutique en l'absence d'épisodes fréquents de coliques hépatiques, pendant une période de rémission stable. La physiothérapie repose sur la performance de la gymnastique respiratoire pour stimuler la fonction diaphragmatique. Ces exercices affectent l'intensité du flux sanguin hépatique: lorsque vous inspirez, le sang pénètre plus rapidement dans le cœur et, lorsque vous expirez, il quitte la veine cave. Vous devez faire des exercices de respiration à partir de différentes positions: debout, couché sur le côté droit, sur le dos, à quatre pattes.

Traitement Spa

L'amélioration du traitement est indiquée dans la période sans exacerbations de maladie chronique et dans la cirrhose au stade de la compensation. Stations recommandées dans les sanatoriums locaux, Truskavets, Zheleznovodsk, Wrinkle, Yessentuki, Mirgorod, dans la localité «Berezovsky minvody».

Traitement folklorique

Les recettes de médecine traditionnelle populaires conviennent au traitement symptomatique des formes chroniques de lésions hépatiques pathologiques et doivent être coordonnées avec votre médecin. Un exemple de remèdes populaires efficaces:

  1. Collection de plantes d'herbe des bois, dymyanki, racine airienne, calendula, prélevées en quantités égales. Pour cela, vous devez prendre 3 c. mélanger et verser 200 ml d'eau bouillante. Boire 4 personnes / jour. L'outil soulage la douleur et l'enflure.
  2. Bouillon de baies de genièvre, à prendre proportionnellement à l'eau - 1:20. Boire 1 c. l 4 personnes / jour. une demi-heure avant les repas.
  3. Un mélange de rhizomes de rhubarbe, immortelle, achillée millefeuille, pris en proportion - 2: 2: 5. Pour cette infusion, il vous faut 1 cuillère à soupe. l sur 250 ml d'eau bouillante. Buvez un verre d'infusion avant le coucher.
  4. Extrait sec pharmaceutique d'immortelle - "Flamin". Prendre 3 personnes / jour. une demi-heure avant les repas à 0,05 g dans 100 ml d’eau. La durée du traitement est de 14 jours.
  5. Un mélange de 10 g de fenouil, 10 g d'écorce d'argousier, 20 g de menthe, 10 g d'achillée millefeuille, versez 1 l d'eau et laissez bouillir pendant 5 minutes. Boire une décoction 2 p. / Jour. le matin à jeun et avant le coucher, 200 ml.

4 Prévision de l'espérance de vie des personnes atteintes de cirrhose du foie et de l'hépatite C

Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie dans l'hépatite C? La première question qui se pose dans l'esprit de chaque personne qui a entendu le terrible diagnostic. Répondez c'est absolument impossible. L'espérance de vie dépend d'un certain nombre de facteurs révélés par les professionnels de la santé. C'est la gravité de la pathologie, le stade de détection, l'état du patient, la présence de maladies concomitantes.

Facteurs influant sur les prévisions

Le virus, pénétrant dans le sang humain, provoque une réaction protectrice du corps. Environ 20% des personnes ont la possibilité de s'auto-guérir d'une pénétration pathologique. Les infectés continuent à vivre, ils ne peuvent pas deviner qu'il y a une lutte à l'intérieur pour leur condition. Un facteur insignifiant ou une immunité affaiblie peut provoquer l'activité du virus.

Quels facteurs affectent un patient affecté par le virus C:

  • passion pour l'alcool;
  • le nombre d'habitudes malsaines;
  • l'âge;
  • la présence de types de maladies chroniques;
  • étage;
  • qualité et mode de consommation et régime alimentaire;
  • le comportement et la vie d’une personne;
  • inattention aux mesures préventives.

L'évolution de la maladie chez chaque patient individuellement. Dans certains cas, les dommages au foie sont lents, avec la destruction progressive des cellules, qui se propagent à travers les tissus et les systèmes internes. Dans d'autres cas, la maladie se manifeste vivement, comme si elle s'était développée en un instant.

Il provoque une pathologie et des complications:

  • ascite;
  • cancer (stade primaire);
  • lésions cirrhotiques;
  • encéphalopathie.

Les médecins préviennent que le virus C n'est pas la cause du décès. La maladie active les formations pathologiques qui sont entrées dans le corps et ont pénétré dans le foie et les emmène à l'extérieur.

Selon les médecins, le virus est un facteur provoquant.

Raisons de la prévision

Le débordement au stade chronique se produit dans le contexte d’une immunité réduite. Le corps ne s'en sort pas, il attend l'aide quand ses signaux ne sont pas remarqués, ce qui entraîne des conséquences irréversibles. Chez un tiers des patients, la maladie évolue lentement et l’infection dure jusqu'à cinquante ans.

Les situations où la maladie aboutit à la mort surviennent après 25 ou 30 ans d’infection dans le corps. Les décès sont plus souvent observés en l'absence de traitement. Une intervention ponctuelle donne un résultat positif. L’homme vit jusqu’à la fin naturelle de l’existence terrestre, existe avec le type C pendant assez longtemps.

Les technologies modernes et les progrès de la médecine ont prolongé la durée moyenne du portage de l'hépatite C, vivre avec cela va en réalité jusqu'à 20 ans.

Autres statistiques de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) montrant les effets de l'hépatite C:

Les médecins préviennent que le nombre de patients augmente constamment et qu’il y aura donc plus de décès.

Les raisons de ce développement de la pathologie:

  • mode de vie
  • affaiblissement du système immunitaire.

Si l'on considère l'hépatite C et la cirrhose du foie, combien de temps les patients vivent-ils? La question est compliquée. Même en utilisant des technologies et des méthodes modernes, il est impossible de prédire le nombre exact d'années, de mois ou de jours.

Un stade de la maladie, mais un sexe et un mode de vie différents entraînent une modification du résultat prévu.

La prévision en fonction des conditions peut être la suivante:

  1. L’homme continue à boire - la prévision sera sur plusieurs années.
  2. Une femme ne boit pas - la prévision atteint 10 à 20 ans.

Tout dépend des complications, du comportement humain, des caractéristiques individuelles de l'état des organes et des systèmes internes.

Autres facteurs

La maladie se développe avec une certaine vitesse.

Ce qui affecte sa vitesse:

  1. Âge Plus le patient est âgé, plus le pourcentage de malaise est élevé. La plupart des diagnostics sont détectés après 40 ans, le développement de la pathologie se poursuit jusqu'à 18 ans.
  2. Paul Dans la moitié masculine, l'hépatite C est plus fréquente avec des complications. Forme sévère due au fait que l'homme ne fait pas attention à la détérioration temporaire.
  3. Poids Un poids excessif provoque une fibrose. Le foie subit une dégénérescence graisseuse, perd ses capacités.
  4. Immunité Le système de défense joue un rôle important dans toute maladie. L'hépatite C ne fait pas exception. Avec une diminution de l'immunité, des complications se développent.
  5. Alcool La cirrhose du foie, associée à des lésions corporelles dues à la grande quantité de boissons alcoolisées utilisées par le patient, a ses propres caractéristiques. L'éthanol, contenu dans les vins, pénètre presque toutes les structures du corps. Le foie souffre le plus. Observation de la mort cellulaire. À leur place, il y a des tumeurs. Ils créent un tissu fibreux avec des cicatrices et des nœuds.

Les femmes sont plus fortes, leur foie se décompose plus lentement.

Il n'y a pas d'explication exacte pour cette situation. L'alcool et le déni d'activité sont de bonnes raisons.

Dépendances des prévisions

La durée de vie d'un patient atteint d'une pathologie en développement dépend du temps passé chez le médecin, de l'achèvement du diagnostic. Les médecins ont étudié le lien entre la vie avec le virus et diverses caractéristiques de la maladie.

Des stades de la maladie

Le nombre de personnes vivant avec une cirrhose du foie dans une hépatite est résolu en définissant le stade de la pathologie.

Les médecins répartissent la pathologie en 4 types:

  1. Le premier, ou préclinique. Dommages aux capillaires.
  2. La seconde Il y a une pénurie de production de bile.
  3. Troisième. L'inflammation se développe, les cellules d'organes meurent.
  4. Le quatrième. Des complications se manifestent: augmentation du nombre de foyers de processus inflammatoires, phoques nodaux.
  1. 1-2 étapes. Traitement plus souvent réussi. Mais après avoir posé le diagnostic sans l'intervention d'un médecin, ils vivent jusqu'à 7 ans. La maladie est obligatoire pour les mesures thérapeutiques, la laisser sans surveillance est dangereuse.
  2. Étape 3 Une thérapie compétente peut arrêter la croissance de formations fibreuses. La maladie ralentit, les tissus sains sont remplacés par les patients, ils travaillent avec une double force. L'indicateur de vie est jusqu'à 7 ans, comme dans le cas de l'absence de traitement des stades initiaux.
  3. 3 degrés: pas plus de 3-4 ans.
  4. Le quatrième stade de la maladie, le dernier et le plus dangereux. Les statistiques disent que la vie ici est limitée à 3 ans. Si l'hépatite progresse, le patient ne peut espérer qu'un an de vie.

Dépendance au génotype

Une maladie du foie dangereuse est en constante évolution. La classification comprend de nombreuses sous-espèces et souches. Le système immunitaire n'a pas le temps de s'adapter à toutes les modifications d'une pathologie dangereuse. Ceci explique la transition fréquente vers un cours chronique.

Les médecins divisent le virus en génotypes par zone géographique:

  • rencontrez partout 1, 2, 3;
  • les pays développés sont les plus populaires 2;
  • population toxicomane - 3a.

Le traitement est construit après l'établissement du génotype. Cette approche donne le meilleur résultat, plus productif.

Cela dépend de combien de temps attendre une prévision favorable:

  1. Traitement rapide dans les types 2, 3.
  2. Plus lent et plus difficile en 1b.

L'hépatite C peut-elle guérir? Bien sûr que oui.

Le déroulement opportun des activités de diagnostic, le choix du traitement correct, le respect de toutes les recommandations du spécialiste permettront de soulager la maladie, ce qui effraie son nom.

Complexe de traitement recommandé

Pour les patients développé un complexe spécial de mesures thérapeutiques.

Les recommandations s'appliquent au mode de vie:

  • rejet du stress physique;
  • créer un état mental confortable.

Les formes compensées de développement inactif n'impliquent pas d'intervention médicale, tous les médicaments sont interdits.

Les formes sous-ou décompensées, au contraire, sont traitées avec des produits pharmaceutiques:

  1. Transfusion de plasma et d'albumine. Conduit avec une diminution de la protéine dans les vaisseaux sanguins.
  2. Préparations avec du fer. Rendez-vous avec des manifestations anémiques.
  3. Réduire la consommation de sel, les médicaments diurétiques, les antagonistes de l'aldostérone. Avec le développement de l'œdème et de l'ascite. Le traitement repose sur un retrait liquidien abondant.
  4. Hépatoprotecteurs. Renforcement des systèmes internes et des fonctions de protection.
  5. Agents hormonaux. Thérapie des formes chroniques.
  6. Immunosuppresseurs. Activation de la pathologie et de l'inflammation du VHC.

Hépatite C 4 étapes: combien de personnes vivent quand une maladie est détectée? La prévision est décevante. Il est important d'identifier l'hépatite à temps et de commencer son traitement. Dans de tels cas, le plus important est de consulter rapidement un spécialiste qui peut vous aider à arrêter le développement de symptômes dangereux.

Hépatite et cirrhose

L'hépatite chronique est l'une des causes de la cirrhose.

Quelles sont les causes de l'hépatite elle-même?

  1. Virus de l'hépatite B, C, D
  2. L'abus d'alcool
  3. Mécanismes auto-immunes
  4. Substances toxiques (méthotrexate, tétracyclines, isoniazide, sels métalliques, production nocive)
  5. Défauts génétiques (hémochromatose, maladie de Wilson-Konovalov, etc.)
  6. Hépatite idiopathique (spontanée)

Toutes ces raisons mènent par la suite au développement de la cirrhose.

Symptômes de l'hépatite chronique

Les manifestations de l'hépatite à évolution chronique peuvent être variées:

  • Faiblesse, sensation de malaise, perte de poids, perte d'appétit
  • Légère élévation de la température corporelle
  • Inconfort ou douleur dans l'hypochondre droit
  • Foie agrandi, son sceau visible à la palpation
  • Rate élargie
  • Étoiles vasculaires
  • Rougeur des paumes
  • Jaunisse
  • Prurit
  • Lorsque la nature auto-immune peut être de tels signes: acné, cessation de la menstruation chez les femmes, douleurs articulaires, anémie

Ainsi, les signes d'hépatite et de cirrhose sont très similaires. Cependant, dans l'hépatite chronique, ils sont beaucoup moins prononcés.

Souvent, des douleurs dans l'hypochondre droit, le prurit, la jaunisse apparaissent déjà avec une cirrhose du foie. Et les signes d'hypertension portale, l'encéphalopathie hépatique n'apparaissent qu'en cas de cirrhose avancée.

Cependant, il n’est pas toujours immédiatement possible de poser un diagnostic correct.

Anamnèse de la maladie et de la vie dans l'hépatite chronique

Lors des entretiens avec une personne malade, un ou plusieurs facteurs étiologiques pouvant conduire au développement d'une hépatite chronique peuvent être identifiés.

En outre, une personne malade peut se souvenir de l’apparition de tout symptôme dans le passé (lourdeur dans le côté droit, douleur dans cette région, symptômes dyspeptiques, etc.).

Tests de laboratoire

Les modifications suivantes apparaissent dans les analyses:

  • Augmentation du niveau de transaminases - AST et AlT - jusqu'à 100-500 UI / l (avec une hépatite virale en phase inactive, ces indicateurs peuvent être normaux)
  • La phosphatase alcaline peut être légèrement augmentée, mais le plus souvent, cet indicateur est normal.
  • La bilirubine est le plus souvent dans les limites normales, mais peut être élevée, en particulier dans les derniers stades; avec une augmentation de la bilirubine, la jaunisse apparaît, qui se produit également dans la cirrhose du foie
  • Les marqueurs d'hépatite virale sont positifs pour la nature virale de la maladie.
  • Anticorps antinucléaires, anticorps anti-mitochondries augmentés dans la nature auto-immune de l'hépatite
  • En général, l’analyse de la RSE augmentée dans le sang, des leucocytes, de la réduction de l’hémoglobine
  • Le contenu des gamma globulines augmente
  • Réduction de l'albumine, de la prothrombine, du cholestérol et des alpha-lipoprotéines en cas d'insuffisance hépatique

Examen instrumental

L'une des premières études prescrites est une échographie de la cavité abdominale, y compris du foie. Les signes d'hépatite chronique à l'échographie ne sont pas très spécifiques, mais une hypertrophie du foie et de la rate peut être détectée.

La structure du foie est souvent hétérogène en raison des sites du processus inflammatoire. Mais les symptômes de la cirrhose du foie ne sont pas observés: il n’ya pas de sites de régénération, ainsi que la fibrose.

La biopsie du foie et l'examen histologique dans l'hépatite chronique jouent un rôle important.

Selon l'histologie, des signes de ce processus peuvent être identifiés: inflammation des hépatocytes, infiltration de leurs parois, zones de nécrose d'intensité variable: des cas légers dans les cas bénins à la nécrose périportale dans les cas graves.

La structure du foie peut être maintenue, mais elle est souvent altérée par la fibrose. Souvent, des signes d'hépatite chronique et de cirrhose sont également détectés.

En règle générale, une hépatite chronique bénigne ne provoque pas de cirrhose, alors qu'elle est tout à fait possible dans les cas graves.

L'hépatite peut-elle causer une cirrhose du foie?

Bien sûr, en particulier si l’hépatite n’est pas traitée, elle peut éventuellement se transformer en cirrhose. Surtout souvent conduire à la cirrhose virale hépatite B, C, D, ainsi que l'hépatite auto-immune.

En outre, les troubles métaboliques héréditaires, en l'absence de possibilité de correction de l'état, conduisent souvent à une cirrhose du foie.

Traitement de l'hépatite chronique

La première étape consiste à éliminer la cause de l'hépatite, si cela est possible.

Donc, avec l'abolition de la drogue, le rejet des boissons alcoolisées, l'hépatite chronique peut avoir un flux inverse, et la structure et la fonction du foie seront restaurées. C'est la différence entre l'hépatite et la cirrhose du foie.

Assigné à un régime alimentaire protégeant le foie contre d'autres dommages: tableau numéro 5 ou numéro 5a, selon le degré d'activité du processus. Il est également nécessaire d'abandonner les médicaments hépatotoxiques.

L'hépatite virale doit être traitée avec des médicaments antiviraux selon différentes combinaisons.

Dans l'hépatite auto-immune, des glucocorticoïdes sont prescrits. Les complications de l'hépatite chronique sont également traitées.

L'hépatite peut-elle aller à la cirrhose

Hépatite et cirrhose

L'hépatite chronique est l'une des causes de la cirrhose.

  1. Virus de l'hépatite B, C, D
  2. L'abus d'alcool
  3. Mécanismes auto-immunes
  4. Substances toxiques (méthotrexate, tétracyclines, isoniazide, sels métalliques, production nocive)
  5. Défauts génétiques (hémochromatose, maladie de Wilson-Konovalov, etc.)
  6. Hépatite idiopathique (spontanée)

Toutes ces raisons mènent par la suite au développement de la cirrhose.

Symptômes de l'hépatite chronique

Les manifestations de l'hépatite à évolution chronique peuvent être variées:

  • Faiblesse, sensation de malaise, perte de poids, perte d'appétit
  • Légère élévation de la température corporelle
  • Inconfort ou douleur dans l'hypochondre droit
  • Foie agrandi, son sceau visible à la palpation
  • Rate élargie
  • Étoiles vasculaires
  • Rougeur des paumes
  • Jaunisse
  • Prurit
  • Lorsque la nature auto-immune peut être de tels signes: acné, cessation de la menstruation chez les femmes, douleurs articulaires, anémie

Ainsi, les signes d'hépatite et de cirrhose sont très similaires. Cependant, dans l'hépatite chronique, ils sont beaucoup moins prononcés.

Souvent, des douleurs dans l'hypochondre droit, le prurit, la jaunisse apparaissent déjà avec une cirrhose du foie. Et les signes d'hypertension portale, l'encéphalopathie hépatique n'apparaissent qu'en cas de cirrhose avancée.

Cependant, il n’est pas toujours immédiatement possible de poser un diagnostic correct.

Anamnèse de la maladie et de la vie dans l'hépatite chronique

Lors des entretiens avec une personne malade, un ou plusieurs facteurs étiologiques pouvant conduire au développement d'une hépatite chronique peuvent être identifiés.

En outre, une personne malade peut se souvenir de l’apparition de tout symptôme dans le passé (lourdeur dans le côté droit, douleur dans cette région, symptômes dyspeptiques, etc.).

Tests de laboratoire

Les modifications suivantes apparaissent dans les analyses:

  • Augmentation du niveau de transaminases - AST et AlT - jusqu'à 100-500 UI / l (avec une hépatite virale en phase inactive, ces indicateurs peuvent être normaux)
  • La phosphatase alcaline peut être légèrement augmentée, mais le plus souvent, cet indicateur est normal.
  • La bilirubine est le plus souvent dans les limites normales, mais peut être élevée, en particulier dans les derniers stades; avec une augmentation de la bilirubine, la jaunisse apparaît, qui se produit également dans la cirrhose du foie
  • Les marqueurs d'hépatite virale sont positifs pour la nature virale de la maladie.
  • Anticorps antinucléaires, anticorps anti-mitochondries augmentés dans la nature auto-immune de l'hépatite
  • En général, l’analyse de la RSE augmentée dans le sang, des leucocytes, de la réduction de l’hémoglobine
  • Le contenu des gamma globulines augmente
  • Réduction de l'albumine, de la prothrombine, du cholestérol et des alpha-lipoprotéines en cas d'insuffisance hépatique

Examen instrumental

L'une des premières études prescrites est une échographie de la cavité abdominale, y compris du foie. Les signes d'hépatite chronique à l'échographie ne sont pas très spécifiques, mais une hypertrophie du foie et de la rate peut être détectée.

La structure du foie est souvent hétérogène en raison des sites du processus inflammatoire. Mais les symptômes de la cirrhose du foie ne sont pas observés: il n’ya pas de sites de régénération, ainsi que la fibrose.

La biopsie du foie et l'examen histologique dans l'hépatite chronique jouent un rôle important.

Selon l'histologie, des signes de ce processus peuvent être identifiés: inflammation des hépatocytes, infiltration de leurs parois, zones de nécrose d'intensité variable: des cas légers dans les cas bénins à la nécrose périportale dans les cas graves.

La structure du foie peut être maintenue, mais elle est souvent altérée par la fibrose. Souvent, des signes d'hépatite chronique et de cirrhose sont également détectés.

En règle générale, une hépatite chronique bénigne ne provoque pas de cirrhose, alors qu'elle est tout à fait possible dans les cas graves.

L'hépatite peut-elle causer une cirrhose du foie?

Bien sûr, en particulier si l’hépatite n’est pas traitée, elle peut éventuellement se transformer en cirrhose. Surtout souvent conduire à la cirrhose virale hépatite B, C, D, ainsi que l'hépatite auto-immune.

En outre, les troubles métaboliques héréditaires, en l'absence de possibilité de correction de l'état, conduisent souvent à une cirrhose du foie.

Traitement de l'hépatite chronique

La première étape consiste à éliminer la cause de l'hépatite, si cela est possible.

Donc, avec l'abolition de la drogue, le rejet des boissons alcoolisées, l'hépatite chronique peut avoir un flux inverse, et la structure et la fonction du foie seront restaurées. C'est la différence entre l'hépatite et la cirrhose du foie.

Assigné à un régime alimentaire protégeant le foie contre d'autres dommages: tableau numéro 5 ou numéro 5a, selon le degré d'activité du processus. Il est également nécessaire d'abandonner les médicaments hépatotoxiques.

L'hépatite virale doit être traitée avec des médicaments antiviraux selon différentes combinaisons.

Dans l'hépatite auto-immune, des glucocorticoïdes sont prescrits. Les complications de l'hépatite chronique sont également traitées.

Souviens toi! L'automédication peut avoir des conséquences incurables sur votre santé! Aux premiers symptômes de la maladie, nous vous recommandons de consulter immédiatement un spécialiste!

S'il vous plaît noter ce matériel!

Bon après midi L'hépatite C, génotype 1, a été découverte l'année dernière. Uzi je vais bien. J'ai 27 ans. Au début du cours, j’avais peur que ce projet n’aide pas, mais mes doutes ont disparu depuis longtemps. A ce jour, mes tests sont normaux. Les tests de laboratoire montrent que je suis en bonne santé. L'hépatite n'est pas.

Bonsoir, mon mari a reçu un diagnostic d'hépatite C, il a bu beaucoup d'alcool. La question est de savoir s'il s'agit d'une cirrhose du foie ou d'une hépatite C?

L'hépatite C et la cirrhose sont-elles les mêmes?

Traitement sans risque pour l’hépatite pour tous les types d’hépatite. Le traitement complexe de l’infection à VIH et d’autres maladies immunitaires. Pour toutes les questions contacter à travers les commentaires.

Diagnostic - l'hépatite chronique se transformant en cirrhose, qu'est-ce que c'est? Cela signifie-t-il qu'il y a déjà une cirrhose ou peut-il seulement apparaître?

Sergey Ushakov Guru (2671) il y a 6 ans

cela signifie que le foie commence à mourir d'hépatite négligée.

Plaies des gens du Sage (19461) 6 ans en avant

c'est mauvais. et qu'est-ce qui a donc commencé quelque chose? phrase hmm en fonction du pays, de la ville et de l'hôpital dans lesquels vous vous trouvez. en Allemagne et de l'autre monde se retirer. en Russie, si seulement à Moscou dans l'institut de recherche

Bucks Bunny The Thinker (9879) il y a 6 ans

La cirrhose est un phénomène pathologique caractérisé par une fibrose des lobules du foie. En violation de sa fonction!

Ksyushka Enlightened (36667) il y a 6 ans

si vous êtes traité et menez un mode de vie sain, vous pouvez vivre

Svetlana Balalina Sage (17902) il y a 6 ans

Donc, il y a déjà les premiers symptômes de la cirrhose, peut-être qu'une partie des cellules du foie est affectée de manière irréversible.

AQUA Pupil (230) il y a 6 ans

La cirrhose est un processus irréversible, les cellules hépatiques s'atrophient et sont remplacées par du tissu conjonctif - le foie s'assèche ou, au contraire, augmente en conséquence. Dans notre pays, il n’ya pas de greffe de foie, il faut ralentir le développement, prendre du phosphogliv pendant longtemps, et des immunomodulateurs, sans oublier de ne pas tomber malade, surtout pas l’herpès. tout cela est un coup porté au foie. et oublier l'alcool.

Maxim Zalevsky Expert (358) il y a 6 ans

Ce n'est pas une phrase, cela signifie que la probabilité de cirrhose est très élevée dans le pronostic. Si vous prenez soin de vous - en épargnant le régime alimentaire du foie, en vous débarrassant des mauvaises habitudes - retardez le résultat final en préservant les cellules hépatiques restantes qui fonctionnent.

Eva Minaeva Thinker (7166) il y a 6 ans

Il existe de très bons médicaments - hépatique, phosphogliv, ursosan. ) plus ajouter ultra lactofiltrum de la flatulence. et bien sûr suivre le régime, goutter régulièrement, aller à l’échographie et tout sera au top. Ma mère a 27 ans d'hépatite

SEA Guru (2821) il y a 6 ans

Une cirrhose du foie ne peut pas être diagnostiquée chez un symptôme. Cela dépend de votre type d'hépatite (virale ou toxique). quel mode de vie, comorbidités (diabète, maladie cardiaque). combien de médicaments que vous prenez, etc. Certaines manifestations cliniques suggèrent la formation d'une cirrhose (signes vasculaires sur la peau, les paumes du foie, etc.). laboratoire (modifications des tests de la fonction hépatique, réduction des plaquettes). instrumentale (hypertension portale par ultrasons et scintigrammes). varices de l'œsophage, de l'estomac. La taille du foie n'a pas d'importance - il peut être grand et très petit. La cirrhose se forme au fil des ans (c'est un long processus). le temps dépend de la cause de la maladie. La cirrhose du foie ne confirme que la biopsie du foie et l'élastogramme dans les cas douteux (avec divergence dans les données). La cirrhose n’est pas une phrase; avec une prise en charge appropriée du patient, elle n’affectera peut-être pas votre vie. La transition vers la cirrhose est un concept complexe (des facteurs prédisposants à la cirrhose à la cirrhose du foie classique).

AlexeY Sage (17305) il y a 6 ans

La cirrhose ne peut être confirmée que par un examen spécial. Le plus informatif et le plus précis est une biopsie du foie.
Le développement de la cirrhose, le cas échéant, est tout à fait réaliste pour arrêter.
Reportez-vous au service d'hépatologie aux spécialistes - hépatologues. N'écoutez pas les conseils stupides pour boire ceci ou d'autres moyens. Vous ne devriez pas expérimenter avec votre foie au stade de la cirrhose même initiale.

Source: http://www.hcv.ru/forum/ - site d'information, forum de communication, de consultation des hépatologues sur l'hépatite virale

Hépatite chronique et cirrhose

L'hépatite chronique est une maladie courante, basée sur un processus inflammatoire chronique dans le foie sans restructuration profonde diffuse du parenchyme et du lit vasculaire du foie. Un tel processus inflammatoire dans les formations de tissu conjonctif du foie peut se produire principalement - en réponse à l’intervention du virus et d’autres agents nocifs, ou en second lieu - en réaction à la défaite des hépatocytes. L'hépatite chronique peut être une maladie complètement réversible ou une progression de la cirrhose.
Le terme dystrophie du foie (hépatose) fait référence à des conditions pathologiques dans lesquelles les modifications primaires et majeures sont les modifications dystrophiques des hépatocytes (dégénérescence graisseuse principalement).
Dans l'hépatite chronique, les processus dystrophiques et nécrobiotiques dans les hépatocytes sont souvent exprimés avec des modifications inflammatoires dès le début.
Dans la dystrophie du foie à un certain stade de la maladie, une réaction secondaire des formations de tissu conjonctif se produit. Cela rend cette distinction conditionnelle et conduit aux hépatodystrophies à inclure des cas dans lesquels la nature primaire des modifications dystrophiques dans les cellules hépatiques est évidente, ainsi que la nature secondaire de la réaction cellulaire mésenchymateuse.
Le concept de cirrhose intègre une compréhension clinique-anatomique d'une maladie générale causée par une lésion combinée progressive du parenchyme et du stroma du foie avec des modifications dystrophiques des cellules hépatiques (jusqu'à la nécrose), leur régénération nodale, le développement diffus du tissu conjonctif et la réorganisation diffuse du système parenchyme et du système vasculaire du foie. La présentation clinique de la cirrhose comprend l'évolution chronique de la maladie, l'insuffisance fonctionnelle du parenchyme hépatique et l'hypertension portale à divers degrés.
Le terme fibrose hépatique n'a qu'un aspect pathoanatomique et désigne le développement du tissu conjonctif résultant de processus réparateurs et réactifs dans diverses maladies du foie (abcès, nécrose, gomme, granulomes, etc.).
La transition de l'hépatite chronique à la cirrhose se fait progressivement, sans distinction nette entre la morphologie et la clinique. L'hépatite progressive diffuse chronique et la cirrhose du foie sont les étapes d'un seul processus pathologique (D.D. Lokhov, 1946; A.L. Myasnikov, 1956; Yu. N. Darkshevich, 1963, 1968). Par conséquent, il est raisonnable de reconnaître l'unité de leur étiologie et de leur pathogenèse. La cirrhose du foie ne doit cependant pas être considérée uniquement comme le stade final de l'hépatite chronique, car d'autres lésions du foie, telles que l'hépatodystrophie, entraînent également l'apparition d'une cirrhose du foie (A. L. Myasnikov, 1956). En outre, avec le passage à la cirrhose du foie, la maladie acquiert de nouvelles caractéristiques - l’irréversibilité des modifications pathologiques, la détection de l’hypertension portale, de nouvelles conditions de la circulation porto-hépatique, qui distinguent ce stade des précédents.

Syndromes aggravant la cirrhose du foie

Les syndromes qui aggravent considérablement le tableau clinique de la cirrhose méritent une discussion particulière: l'hypertension portale. ascite et encéphalopathie portosystémique.

Cirrhose et hépatite: relation, causes, pronostic

Dans la cirrhose du foie, les cellules saines de l'organe sont endommagées et remplacées par du tissu cicatriciel. Les modifications irréversibles de la structure du foie lors de la cirrhose entravent la circulation normale du sang dans le foie. Cela conduit à l'incapacité du foie à remplir ses fonctions vitales, telles que:

  • production de protéines et d'enzymes;
  • régulation des taux de cholestérol;
  • stockage d'énergie;
  • neutralisation des toxines.

La cirrhose est la cause de complications graves: saignements internes, insuffisance rénale, confusion, coma, accumulation de liquide dans le corps, infections fréquentes.

Quelles sont les principales causes de la cirrhose?

De nombreux facteurs différents peuvent déclencher le développement de la maladie:

  • L'abus d'alcool est la cause la plus courante de cirrhose: il est cliniquement prouvé que la consommation de 100 à 300 ml de boissons alcoolisées fortes par jour pendant 15 ans ou plus dans 30% des cas conduit au développement de la cirrhose;
  • Hépatite B et C - maladies du foie virales, qui sont le plus souvent associées à une cirrhose du foie;
  • De nombreux troubles héréditaires entraînent une accumulation de substances toxiques dans le foie, qui endommagent par la suite les tissus des organes et provoquent une cirrhose. Par exemple, l'hémochromatose - une pathologie héréditaire qui entraîne une accumulation excessive de fer ou la maladie de Wilson - provoque une accumulation de cuivre.
  • changements anormaux dans le système immunitaire. Pour des raisons inconnues, le corps adapte le système immunitaire à son propre foie;
  • complications de la colite ulcéreuse, entraînant l'inflammation des gros canaux biliaires situés à l'extérieur du foie, et le blocage de la bile entraînant des infections fréquentes et, éventuellement, une cirrhose;
  • lésion des voies biliaires peut entraîner une obstruction et une cirrhose du foie;
  • atrésie biliaire congénitale (absence de voies biliaires) - conduit au développement de la maladie;
  • effets négatifs des médicaments et des toxines, ainsi que de l'insuffisance cardiaque chronique (cirrhose cardiaque);
  • dommages parasitaires au foie - schistosomiase.

L'hépatite conduit-elle toujours à la cirrhose?

Tous les patients atteints d'hépatite virale chronique ne développent pas de cirrhose du foie. Il existe cinq types connus d'hépatite virale, chacun d'entre eux étant causé par un virus unique:

  • l'hépatite aiguë A et l'hépatite E aiguë ne conduisent pas au développement d'une hépatite chronique;
  • L'hépatite B aiguë est à l'origine de la forme chronique de la maladie chez environ 5% des patients adultes. Chez certains patients, l'hépatite chronique de ce type évolue vers la cirrhose;
  • l'hépatite D aiguë affecte les personnes déjà infectées par le virus de l'hépatite B;

L’hépatite C aiguë devient chronique chez environ 80% de la population adulte.

Chez une petite proportion de ces patients (20 à 30%), la maladie évoluera en cirrhose, généralement pendant de nombreuses années.au contenu ↑

Hépatite C - précurseur de la cirrhose

L'hépatite virale C est également connue sous le nom de "tueur silencieux". Vous pouvez avoir l'hépatite C pendant de nombreuses années sans le savoir. L'agent causal de la maladie - le virus de l'hépatite C - est principalement transmis par le biais de médicaments intraveineux ou d'une transfusion sanguine.

L'hépatite C est une cause majeure de greffe de foie.

Au total, environ 300 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C à l'heure actuelle. Ce virus est responsable de près de la moitié des cas de cirrhose, qui entraînent la mort d'un patient, et plus de 70% des personnes souffrant d'hépatite chronique en sont infectées.

Les symptômes de toutes les maladies du foie sont similaires. L'évolution d'une maladie chronique se caractérise par les signes suivants:

  • perte d'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • perte de poids;
  • foie élargi;
  • jaunisse des yeux et de la peau;
  • des démangeaisons;
  • ascite - ballonnements dus à une accumulation de liquide;
  • vomissements de sang;
  • hypersensibilité aux médicaments en raison de l'incapacité du foie à les neutraliser;
  • encéphalopathie (coma imminent) - changements mentaux qui ont provoqué une confusion et un coma profonds.

Une cirrhose peut être diagnostiquée chez un quart des patients infectés par le virus. Certains patients sont plus susceptibles de passer à la maladie la plus grave:

  • la consommation d'alcool affecte le développement de la maladie;
  • une infection autre que le virus de l'hépatite B avec d'autres types de virus (par exemple, le VIH) peut augmenter le risque de cirrhose du foie;
  • taux élevé de fer dans le sang affecte l'apparition de complications;
  • les personnes âgées de plus de 45 ans sont sujettes à la cirrhose.

Un traitement opportun et adéquat empêche la progression de l'hépatite virale vers la cirrhose.

Hépatite B et risque de développer une cirrhose

L'hépatite virale chronique B présente une longue phase latente (cliniquement asymptomatique) au cours de laquelle les symptômes ne se manifestent pas.

Cela complique le diagnostic de la maladie avant l'apparition des symptômes du stade avancé, qui peuvent apparaître plusieurs années après le début de la maladie. Environ 5% des personnes infectées se retrouvent avec des complications sous forme de cirrhose du foie.

La bonne nouvelle est qu’avec le diagnostic opportun de la maladie, elle est traitée avec succès. Après la récupération complète, la réinfection par un virus est impossible.

Des études ont montré que l’utilisation d’immunostimulants pouvait entraîner une réponse virologique prolongée, c’est-à-dire une réduction ou une cessation complète de la charge virale. Afin de parvenir à une régression durable de la maladie, il est important de surveiller régulièrement les indicateurs de la charge virale afin d'ajuster le traitement médicamenteux.

Comment diagnostiquer et traiter la cirrhose?

Le diagnostic de cirrhose du foie peut être posé sur la base d'un examen physique et de tests de laboratoire.

Symptômes de la maladie:

  • hypertrophie et modification de la structure du foie (constatée par échographie);
  • la présence de petites marques d'arachnides rouges (télangiectasie) peut être visible sur la peau, en particulier dans la région de la poitrine;
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • les analyses de sang montrent souvent une diminution des protéines dans le sang, des taux élevés de bilirubine, des taux anormaux d'enzymes hépatiques, ainsi qu'une diminution de la coagulation sanguine;
  • des tests spéciaux pour la présence d'un virus montrent un résultat positif;
  • des taux élevés de fer dans le sang indiquent la possibilité d'une hémochromatose;
  • la diminution des taux de céruloplasmine dans le sang indique une violation de l'absorption du cuivre et, par conséquent, de la maladie de Wilson;
  • la présence dans le sang d'anticorps anormaux (anticorps antinucléaires) suggère une hépatite auto-immune;
  • la confirmation du diagnostic peut être obtenue par biopsie de l'échantillon de foie.
au contenu ↑

Comment guérir la cirrhose?

Le traitement de la maladie dépend du type et du stade de la cirrhose. Il vise à enrayer le développement de la maladie, à éliminer les conséquences des dommages causés aux cellules de l'organe et à prévenir le développement de complications.

En cas de cirrhose due à une hépatite virale, le traitement suivant est prescrit:

  • s'abstenir de l'alcool;
  • alimentation adéquate et saine;
  • l'utilisation d'interféron et de ribavirine pour renforcer la réponse immunitaire aux infections virales;
  • prendre des vitamines extra liposolubles;
  • greffe du foie avec remplacement de l'organe touché.

En temps voulu, le traitement initié contribue au passage de la maladie au stade de rémission prolongée. Le patient nécessite un traitement long et systématique. Sur les résultats de la maladie peuvent être jugés sur la base des tests de laboratoire réguliers.

Selon les données publiées, la régression de la cirrhose est possible dans 53% des cas, même lorsqu'une réponse virologique prolongée était obtenue.

Combien vivent avec une cirrhose du foie?

Si la maladie est diagnostiquée à temps, la cirrhose peut avoir un pronostic favorable. Un traitement approprié peut ralentir la progression de la cirrhose. Dans un cas avancé, le seul traitement efficace est la greffe de foie.

La durée de vie du patient affecte directement son espérance de vie. La durée de vie du patient dépend de la gravité de la maladie, de l'âge et de l'état général du corps.

Le foie est l'un des organes les plus complexes. Le foie peut non seulement continuer à travailler même avec le prélèvement partiel d'un organe, mais également restaurer les parties qui ont été retirées chirurgicalement.

Une consommation excessive d'alcool, d'hépatite ou d'autres maladies peut détruire les cellules du foie, les privant ainsi de leur capacité à se régénérer et à s'acquitter de fonctions essentielles à la vie. Si vous diagnostiquez la cirrhose à temps, vous pourrez arrêter l'évolution de la maladie.

Hépatite et cirrhose

Le foie est l’un des organes importants du corps. Il remplit des fonctions telles que:

  • Protecteur et neutralisant. Le foie détruit toutes les substances nocives et produits protéiques toxiques absorbés dans le tube digestif.
  • Digestif. Produit de la bile, qui redirige vers le duodénum.
  • Participe à tous les processus d'échange.

Les interruptions du travail entraînent des maladies telles que l'hépatite et la cirrhose du foie.

Qu'est-ce que l'hépatite?

L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie d'origine virale.

La classification de la maladie est présentée dans le tableau.

Le diagnostic précis de l'hépatite chronique est possible avec une biopsie par ponction.

Quelle est la cirrhose?

La cirrhose du foie est un processus pathologique dans lequel les hépatocytes (cellules du parenchyme) sont endommagés et le tissu cicatriciel se forme à la place.

Avec un tel diagnostic, une incapacité peut être attribuée aux patients, en fonction des résultats de l'examen des tests de laboratoire. Ce groupe est donné comme une heure spécifique et est défini indéfiniment:

  • Groupe I - pour 2 ans;
  • II et III - pour 1 an.

Code ICD-10: K74 - Fibrose et cirrhose du foie.

Quelles sont les principales causes de cirrhose du foie et quel est le lien avec l'hépatite?

Les causes de la formation de la cirrhose peuvent être variées, car il s’agit tout d’abord des lésions du parenchyme hépatique, c’est-à-dire du tissu à partir duquel elle se compose.

Les raisons peuvent être les suivantes:

  • Nutrition inadéquate (manque de protéines, de vitamines).
  • Troubles métaboliques (diabète sucré).
  • Consommation d'alcool à long terme, se transformant en alcoolisme chronique.
  • Serrage prolongé ou blocage des voies biliaires.
  • Condition auto-immune.
  • Infections chroniques (tuberculose, syphilis, etc.).
  • Infection par des parasites nuisibles (vers ronds et plats, vers de pin, vers ronds).
  • Hépatite médicale (médicamenteuse).
  • L'hépatite B transférée est de la plus haute importance, on l'appelle aussi infectieuse ou sérum. Une hépatite chronique bénigne ne conduit pas à des processus pathologiques du foie, mais en l'absence de traitement, elle peut évoluer en cirrhose.

L'hépatite conduit-elle toujours à la cirrhose?

La cirrhose ne se développe pas toujours après une hépatite. Environ 5% des adultes souffrent d'hépatite aiguë, qui devient chronique. Et ce n’est que dans un certain nombre d’entre eux, en l’absence de traitement approprié et opportun, que cette forme se déclare déjà dans la cirrhose du foie.

Hépatite C - précurseur de la cirrhose

L'hépatite C est une maladie hépatique virale, également appelée «tueur silencieux». Il doit son nom au fait que les personnes qui en sont atteintes peuvent ne pas être au courant de leur problème avant de nombreuses années. L'hépatite C est transmise par voie intraveineuse.

Cette maladie est tellement insidieuse qu'elle peut même nécessiter une greffe du foie. Avec l'hépatite C, dans la plupart des cas (environ 70%), le pronostic n'est pas rassurant, la maladie se transforme en une cirrhose du foie et peut entraîner la survenue d'une complication pouvant être fatale. Les symptômes de l'hépatite C ne diffèrent presque pas des autres maladies du foie:

  • Nausées et vomissements.
  • Perte d'appétit
  • Réduction de poids.
  • Foie agrandi.
  • Démangeaisons
  • Jaunisse de la sclérotique des yeux et de la peau.
  • Vomissements de sang.
  • Ascite
  • Sensibilité aux médicaments.
  • Hypoxie chronique du cerveau.

Chez certains patients, la cirrhose du foie peut survenir beaucoup plus rapidement avec des effets supplémentaires tels que:

  • Alcoolisme
  • Infection supplémentaire par un autre virus (par exemple, le VIH)
  • Augmentation du niveau de Fe (fer).
  • Âge après 45 ans.

Avec un traitement opportun et approprié, le passage de l'hépatite à la cirrhose peut cesser.

Hépatite B et risque de développer une cirrhose

Dans l'hépatite B, comme dans la forme C, le développement de la cirrhose se produit pendant la période de latence, ce qui ne permet pas de diagnostiquer immédiatement la maladie. En raison du flux latent, il ne peut apparaître qu'après plusieurs années. En raison de la détection tardive de l'hépatite B, le virus peut se transformer en cirrhose.

Mais si vous trouvez un problème à temps, vous pouvez le résoudre avec succès.

Comment guérir la cirrhose sur le fond de l'hépatite?

Comme les scientifiques l'ont découvert, la cirrhose du foie, provoquée par une hépatite, peut être guérie. Mais nous devons comprendre que ce n’est pas une procédure rapide et que le rétablissement dépendra de la personne elle-même. Pour ce faire, vous devrez procéder comme suit:

  • S'abstenir de boissons alcoolisées.
  • Mangez bien. En cours d'évolution chronique et en période d'exacerbation - tableau numéro 5.
  • Prendre des médicaments antiviraux (Interferon, Ribavirin).
  • Vous pouvez utiliser des recettes populaires pour la prévention (par exemple, le bouillon de chardon-Marie).
  • De plus, prenez des vitamines liposolubles.
  • Replanter le foie.

Il a été révélé qu'avec l'hépatite, il est possible d'abaisser et de suspendre la transition de la maladie vers la cirrhose. Mais cela nécessite un traitement long et continu. Dans le même temps, il est nécessaire d'effectuer périodiquement des tests de laboratoire et de surveiller l'état du corps.

Combien vivent avec un tel diagnostic?

La durée de vie d’une personne sera affectée par:

  • diagnostic rapide et traitement rapide;
  • l'âge du patient;
  • état général du corps;
  • gravité de la maladie.

Aux stades avancés, la transplantation d'organes est nécessaire.

Le foie est un organe tellement unique qu'il est capable de se régénérer et de travailler avec l'hépatectomie.

Si vous commencez la phase de transition de l'hépatite à la cirrhose, cela conduira à la fibrose et à la mort de la personne. Mais si le médecin diagnostique à temps, il sera alors possible d'arrêter la maladie et de l'empêcher de se développer.

Qu'est-ce qu'une fibrose hépatique dangereuse?

La fibrose est une maladie du foie dans laquelle le tissu est remplacé par une cicatrice rugueuse. Dans ce cas, les cellules de l'organe ne pourront pas retourner à leur état normal. Étant donné que tous sont remplacés par ceux affectés, il existe un risque d'arrêt complet du foie.


Articles Connexes Hépatite