Qu'est-ce qui est dangereux pour l'hépatite C de génotype 1?

Share Tweet Pin it

Comparé à d'autres maladies, le traitement du génotype 1 de l'hépatite C est le plus difficile. Ce type de maladie est la plus répandue dans le monde. Au cours de sa longue histoire, le virus de l'hépatite C, qui infecte les cellules du foie, a appris à s'adapter à l'évolution des conditions.

La spécificité de la maladie

L'hépatite C est une maladie virale anthroponotique. Cela signifie que les agents pathogènes ne peuvent parasiter que dans le corps humain. Dans ce cas, les sources d'infection ne sont que des personnes malades ou des porteurs d'infection. La maladie est transmise directement par le sang.

L'hépatite est un autre nom commun, à savoir «tueur affectueux», car il peut se masquer longtemps sous l'apparence d'autres maux.

Afin de déterminer correctement la durée du traitement, il est nécessaire d'identifier le génotype de la maladie.

Le terme «génotype» s'applique à différentes souches de l'hépatite C. Au total, il existe six génotypes de base (de 1 à 6), chaque génotype individuel comprenant des sous-groupes appelés quasi-espèces (dans ce cas, le sous-groupe est désigné par 1a, 1b, etc.).

À la suite de la réplication, le virus subit une mutation reproduisant des «copies» incorrectes, ce qui permet la formation d’erreurs dans la structure des gènes. La mutation continue fournit la résistance du virus contre les défenses de l'organisme. Dès qu'une quasi-espèce est détruite, elle est immédiatement remplacée par une autre, plus stable. À cet égard, le système immunitaire doit constamment lutter contre les variantes mises à jour du virus. C’est pourquoi tant de personnes souffrent de la forme chronique de la maladie, qui peut très souvent conduire à la cirrhose ou même au cancer du foie.

Il est très important de déterminer à quel génotype l'hépatite C appartient, car la durée du traitement et les doses recommandées de médicaments en dépendent. Pour le traitement du sous-type 1 de l'hépatite C, il faudra environ 48 semaines et il est parfois possible de prolonger le traitement à 72 semaines.

Le stade chronique de l'hépatite sous-type 1b survient dans 90% des cas. Lorsqu'elle est infectée par ce génotype, la maladie est particulièrement difficile avec des conséquences très négatives.

Un risque accru d'infection est observé dans les catégories d'individus:

  • consommateurs de drogues injectables;
  • recevoir du sang ou des organes d'un donneur, ainsi qu'une hémodialyse;
  • percé ou tatoué avec des instruments non stériles;
  • agents de santé en contact avec des patients séropositifs;
  • Infecté par le VIH;
  • les enfants nés de mères infectées.

Il n'y a presque pas de symptômes d'hépatite. Parfois, quelque temps après l’infection, fièvre, faiblesse, nausée, douleur à l’abdomen et aux articulations, la jaunisse peut se manifester. Les symptômes de la maladie apparaissent environ 6 à 7 semaines après l'infection. De nombreux patients peuvent même ne pas en être conscients et être à l'origine de la propagation du virus.

Au fil du temps, l'hépatite progresse, le foie est affecté. Dans les études de sang et peut être identifié l'hépatite C.

Le résultat du traitement est-il prévisible?

Pour identifier la maladie, le sang veineux est analysé par PCR (réaction en chaîne de la polymérase) à la recherche d'un virus à ARN, puis le génotype de l'hépatite est également déterminé.

En général, le pronostic pour les patients atteints d'hépatite dépend de nombreux facteurs:

  • l'âge;
  • appartenir à un groupe ethnique particulier;
  • état de santé général;
  • réponse au traitement.

La question du nombre de personnes avec un tel diagnostic qui s’intéressent à beaucoup de personnes ne peut être résolue que par le médecin qui observe directement le patient, ainsi que des statistiques générales. Dans chaque cas, le pronostic peut être influencé par le nombre de virus présents dans le premier impact, le temps écoulé depuis le moment de l'infection, le degré d'atteinte hépatique et d'autres maladies.

En règle générale, les personnes infectées par le génotype 1 se prêtent moins à un traitement d'association. Selon les statistiques, une minorité de patients répond bien au traitement par ribavirine et peginterféron. Il n'y a pas si longtemps, un inhibiteur de protéase était utilisé dans la thérapie complexe. Cela augmente considérablement le pourcentage de guéri.

Cependant, des effets secondaires graves sont possibles pendant le traitement.

Tout le monde n'est pas également toléré pour un traitement aussi long.

Il existe des cas (environ 10 à 20%) d’amélioration chez les personnes atteintes d’hépatite sans intervention active. Parfois, une personne infectée devient porteuse d'un virus qui ne lui nuit pas. Mais la majeure partie (presque 70%) prend la forme chronique de l'hépatite.

Précautions de sécurité

Les personnes atteintes d'hépatite C chronique devraient toujours être sous la surveillance d'un spécialiste.

Pour éviter un stress supplémentaire sur le foie, vous devez cesser de boire de l'alcool et, avant de prendre des médicaments sans ordonnance, parlez-en à votre médecin.

Les personnes infectées par l'hépatite ne peuvent pas donner du sang, des organes et du sperme, car le risque d'infection d'autres personnes est très élevé.

Hépatite C de génotype 1b et 1 quel type de virus?

Lorsque l'hépatite C survient, le foie est gravement endommagé. Ce virus n'a pas encore été complètement étudié, de sorte que la pathogenèse de la pathologie est complètement inconnue.

Des études sur ce virus ont montré qu'il existe environ onze génotypes, dont six seulement sont devenus les plus courants.

L’un des génotypes de l’hépatite C, présenté sous la forme 1b, est plus courant dans des pays tels que le Japon, la Chine et l’Asie. Ce virus a une longue histoire et, pendant ce temps, les types 1b et 1a ont appris à s’adapter aux changements dans différentes conditions.

Pathogenèse du virus

Pour l’infection, il suffira d’une goutte de sang du patient, qui peut rester sur des instruments mal traités ou sur une aiguille.

S'il entre dans une plaie ouverte, le virus pénètrera rapidement dans le corps.

Facteurs causaux

Le génotype de l'hépatite C 1b n'est pas différent des autres virus et l'infection se produit de la même manière. Auparavant, ce type était assez courant et souvent transmis lors de la transfusion de sang. Aucune mesure de précaution n’a été observée, car le virus 1b n’était pas commun à cette époque.

Risque d'infection par un virus de génotype 1b (1c) et 1a:

  • les personnes qui consomment des drogues et les injectent.
  • ainsi que les enfants nés de mères malades, porteurs de ce virus.

Le virus de l’hépatite C de génotype 1 consiste en une base de virus complète et comprend divers sous-types, tels que 1b (1c) et 1a. Ces sous-types sont connus sous le nom de virus mutables susceptibles d'être mutés.

Ainsi, les types 1b (1c) et 1a peuvent interférer avec l'immunité humaine et inhiber les effets des médicaments destinés à éliminer le virus.

Ainsi, le génotype 1 du virus de l'hépatite C est subdivisé en sous-types 1b (1c) et 1a. Ils sont complètement différents et agissent sur le corps du patient de manière très différente.

Le génotype 1b, considéré comme un virus japonais, se retrouve aujourd'hui presque partout.

Il diffère des autres types par certaines caractéristiques distinctives:

  • Ce type se trouve chez les patients atteints d'hépatite C qui ont subi une procédure de transfusion sanguine. Selon les recherches, le type 1b survient chez près de 80% des patients.
  • Dans le génotype 1b, une forte résistance aux schémas thérapeutiques est suffisamment prononcée et peut, dans une plus grande mesure, se manifester à la fin du traitement avec des préparations spéciales.
  • Le tableau clinique 1b est très prononcé, il peut provoquer une sensation de fatigue, une faiblesse et une somnolence.
  • En tant que développement de complications de type 1b, il peut contribuer à l’apparition d’une tumeur dans le foie.

Symptômes de la maladie

Ce type de maladie peut se manifester de différentes manières, mais elle se déroule selon un certain schéma et passe par plusieurs phases:

  1. Cette phase infectieuse aiguë, quand il y a un processus inflammatoire aigu du foie. Les symptômes des types 1a et 1b apparaissent différemment, ils peuvent être soit suffisamment prononcés, soit suffisamment effacés. Il peut être complété avec un rétablissement complet ou une transition vers la forme chronique.
  2. Il existe également une phase porteuse du virus. C'est-à-dire que la personne ne sait pas à propos de sa présence et ne présente aucun symptôme. Il peut se comporter différemment: soit aller tout seul, soit entrer dans la phase d'activation. La période d'infection peut durer de six mois à un an.
  3. Il y a une phase dite latente, elle est complètement asymptomatique. Le patient ignore complètement le virus, alors qu'il continue de détruire le foie. Cette maladie a des manifestations extrahépatiques prononcées très difficiles à tolérer.
  4. La phase clinique peut survenir plusieurs mois ou années après l’infection. Mais combien de personnes vivent avec ce génotype 1b, cela dépend principalement de l'immunité et d'autres maladies chroniques.

Traitement principal

Le génotype 1 du virus de l'hépatite C nécessite un traitement qui aura lieu selon certaines normes. Les spécialistes sont divisés en groupes: agents antiviraux permettant de déterminer les schémas thérapeutiques nécessaires et individuels.

  • Pour les patients qui n’ont pas encore été traités pour le génotype 1, il est nécessaire de combiner les moyens et de les prendre pendant environ un mois pour obtenir des améliorations visibles.
  • S'il n'y a pas de charge virale spécifique sur le corps du patient, le schéma thérapeutique peut être légèrement ajusté. Il existe des outils standard qui sont prescrits à tous les patients atteints de ce type de maladie, ce peginterféron et ribavirine.
  • Si le patient a suivi une double thérapie avec ces médicaments et qu’il a eu une rechute, il convient alors de les répéter et de les supplémenter en bocéprévir ou en télaprévir.

Bien sûr, le patient ne doit pas oublier son régime alimentaire, généralement les médecins prescrivent le tableau numéro 5. Et il vaut la peine de renoncer à l'alcool pour toujours.

Diagnostic du génotype de l'hépatite C 1 et son traitement

Qu'est-ce que le génotype 1 de l'hépatite C? C'est l'une des infections les plus dangereuses qui détruisent le foie. Le virus a été découvert relativement récemment et reste donc mal compris à ce jour. Selon la structure de l'ARN, on distingue plusieurs types d'hépatite C. Les génotypes sont divisés en sous-types capables de mutation rapide. C'est ce qui rend le virus de l'hépatite C le plus dangereux. Le système immunitaire n'a pas le temps de détecter les cellules malveillantes mises à jour et de commencer à les combattre.

Dès qu'une sous-espèce est détruite, une nouvelle se forme, possédant une résistance aux anticorps du corps et aux médicaments antiviraux. Par conséquent, le nombre de patients atteints de formes chroniques d'hépatite est en augmentation constante. Le génotypage du virus est la première étape vers la désignation du schéma thérapeutique le plus efficace. Le plus courant est le génotype 1 b du virus de l'hépatite C. Cette maladie est difficile à traiter.

Comment se transmet l'infection?

Quel que soit le sous-type de l'agent pathogène, il pénètre dans le corps humain de l'une des manières suivantes:

  • lorsque vous utilisez des seringues ou d’autres instruments non stériles;
  • avec transfusion sanguine;
  • avec des relations sexuelles non protégées;
  • d'une mère infectée à un enfant lors du passage dans le canal utérin.

Stades de développement et de signalisation

Le génotype de l'hépatite C 1 provoque des modifications pathologiques dans le corps, qui se développent en plusieurs étapes. La phase aiguë est caractérisée par le début du processus inflammatoire dans les tissus du foie. Cette étape peut ne pas avoir de symptômes exprimés, limités au syndrome asthénique. Cette phase dure de 1 à 6 mois et se termine dans 30% des cas par le rétablissement. Cependant, le plus souvent, la maladie suit un cours chronique.

À l'étape suivante, le génotype 1b du virus de l'hépatite est présent dans l'organisme, mais aucun signe de maladie n'est détecté chez le patient. Le transporteur est capable de transmettre le virus, il est considéré comme dangereux pour les autres. En cas d'activation de l'agent pathogène, le foie est détruit. A ce stade, la récupération est possible si le virus quitte le corps par lui-même. La phase de transport peut durer de six mois à plusieurs décennies.

Le stade latent est également caractérisé par un parcours asymptomatique. Cependant, le virus mène des moyens de subsistance actifs, détruisant les hépatocytes. A ce stade, l'intoxication du corps se développe, avec un cours sévère. La troisième phase est caractérisée par l’effet actif de l’hépatite C1b sur le corps. Se développe quelques mois ou quelques années après l’infection. Selon la durée de la période de latence, un pronostic de récupération est établi.

Au stade suivant du génotype de l’hépatite C 1, les signes caractéristiques de celui-ci apparaissent:

  • faiblesse générale;
  • diminution de la capacité de travail;
  • forte fièvre;
  • manque d'appétit.

L'activité vitale active du virus contribue au développement de l'hépatosplénomégalie, de la jaunisse et du prurit. En cas d'évolution prolongée de la maladie, des lésions des organes internes sont presque toujours observées. L'hépatite C est-elle traitée en 1b?

Diagnostics

Le génotypage du virus est la tâche principale du médecin traitant. Le sang veineux est pris comme matériau d'analyse. Il est nécessaire de le remettre le matin à jeun. Déterminez d'abord le niveau d'enzymes hépatiques.

Ensuite, un test immuno-enzymatique est effectué pour aider à détecter les anticorps qui indiquent la présence de l'agent infectieux dans le corps. Le virus à ARN est détecté par PCR.

Pour déterminer le génotype, on étudie un fragment présentant les caractéristiques d’un génotype particulier. Cette analyse aide à sélectionner les médicaments les plus efficaces. L’hépatite C a un génotype 1b.

Traitement de la maladie

Dans un passé récent, le traitement a été réalisé selon un seul schéma:

  1. Au départ, un traitement de base comprenant l’administration d’interféron pégylé et de ribavirine a été mis en place. La dose a été administrée en fonction du poids du patient. Le traitement a duré un mois.
  2. Une autre thérapie était dans l'un des modes. Boseprevir de l'hépatite 1b devait être pris dans les 6 mois.
  3. Si après 8 semaines, l'ARN du virus n'a pas été détecté, à la fin du traitement, le patient a cessé de prendre tout médicament.
  4. Si l'agent infectieux était présent dans le corps, la trithérapie a duré jusqu'à 36 semaines. Ensuite, le bocéprévir a été arrêté, le traitement de base a été prolongé à 48 semaines.

Le second schéma thérapeutique pour l'hépatite B impliquait une trithérapie à long terme, comme décrit ci-dessus. La méthode de traitement consistait à prendre de l'interféron pégylé pendant 48 semaines. L'un des schémas ci-dessus est utilisé dans le traitement de patients n'ayant jamais reçu de traitement antiviral. Pendant longtemps, la période de 24 semaines a été considérée comme un point de référence dans le traitement du génotype 1b de l'hépatite C. Maintenant, des médicaments sont produits, ce qui permet de réduire cette période à 4 mois. L'efficacité du traitement a augmenté.

La Russie a commencé à produire un nouvel agent antiviral utilisé pour traiter le génotype 1b de l'hépatite C. Le traitement par Sofosbuvir dure 12 semaines. Il est nécessaire de le prendre 1 à 2 fois par jour.

Indépendamment du type d'agent pathogène, il est démontré que le patient suit un régime alimentaire spécial. Abandonnez complètement le besoin d'alcool, d'aliments gras et frits. Le génotype de l'hépatite 1 peut-il être guéri?

La récupération est-elle possible?

Le pronostic pour les patients atteints d'hépatite C dépend de plusieurs facteurs: âge, race, état général du corps, réaction de l'agent infectieux au traitement et présence de pathologies concomitantes. Le génotypage du virus de l'hépatite C joue un rôle important dans le diagnostic et le traitement de cette maladie.

L'hépatite C 1 est le sous-type le plus difficile à traiter, mais on le trouve souvent.

Malgré le fait qu’une guérison complète est impossible, le début de la thérapie en temps voulu vous permet de maintenir la qualité de vie au niveau voulu. Les experts considèrent les patients en bonne santé qui ne souffrent ni de cirrhose ni de cancer du foie. Le niveau d'ALT doit être dans les limites de la normale et le résultat de la PCR doit être négatif.

Hépatite C génotype 1b - qu'est-ce que cela signifie et comment se traite le traitement?

Le virus de l'hépatite C n'est pas sans raison appelé «tueur en douceur». Son danger réside non seulement dans le fait que les symptômes de la maladie se manifestent très tard, alors que des modifications irréversibles sont déjà survenues dans le foie, mais également dans la diversité des génotypes, le plus dangereux étant l'hépatite C, génotype 1 b.

L'agent causal de la maladie - l'ARN - contenant le virus est relativement nouveau (en 1989), il n'est donc toujours pas possible de créer un vaccin efficace. Le génotype 1b est considéré comme le plus résistant au traitement. Nous étudions maintenant avec soin toutes les variantes possibles du génotype du virus et recherchons le schéma thérapeutique optimal.

Hépatite C génotype 1 b - caractéristiques

Ce type de virus est appelé "japonais", car il est le plus souvent détecté dans les pays de l'Asie du Sud-Est, du Japon, de la Chine, de Taiwan et de l'Extrême-Orient russe. Les personnes à risque d'infection par le virus sont souvent des touristes, des vacanciers dans les stations balnéaires populaires de la Thaïlande.

Hépatite C de génotype 1 b - infection transmissible par le sang. En d’autres termes, la méthode d’infection est la même que pour les autres types d’hépatite - en contact avec du sang ou d’autres liquides organiques d’une personne infectée. L'infection par un virus peut survenir lorsque les normes sanitaires ne sont pas suivies lors de manipulations médicales (injections, transfusions sanguines), ou lors d'interventions dentaires ou esthétiques.

Si lors de la manucure, du perçage, du tatouage ou du traitement d'une dent, la peau ou les muqueuses sont endommagées, le virus pénètre facilement dans le sang et se répand librement dans tout le corps.

C'est pourquoi, dans les établissements médicaux, dentaires et cosmétologiques, il existe des règles relatives à la manipulation d'instruments et au travail avec les fluides biologiques des patients. Mais il existe d'autres moyens d'infecter un virus dangereux qui sont difficiles à contrôler. Celles-ci incluent la transmission sexuelle de l'infection, l'infection des enfants d'une mère malade pendant l'accouchement et l'allaitement, ainsi que la propagation du virus chez les toxicomanes qui utilisent des seringues usuelles pour l'injection.

Ce sont des modes d’infection courants, caractéristiques de toutes les variétés d’hépatite virale C. Il convient de noter que seuls les liquides biologiques d’une personne malade peuvent être à l’origine de l’infection. Le virus se trouve dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le lait maternel. Avec une charge virale très élevée, la salive peut contenir, mais dans la plupart des cas, cela n’est pas noté.

Caractéristiques de l'hépatite C "japonaise"

Le génotype 1 b est différent pour d’autres types d’hépatite C présentant les caractéristiques suivantes:

  • Plus souvent détecté chez les patients transfusés avec du sang et ses composants. Selon les statistiques, jusqu'à 80% des patients ont été infectés pour cette raison.
  • Ce type d'hépatite C est difficile à traiter, nécessite un traitement plus long et est sujet à des rechutes ultérieures.
  • Le tableau clinique de la maladie est caractérisé par un syndrome asténo-végétatif prononcé, qui se manifeste par une faiblesse non motivée, une somnolence et une fatigue chronique.
  • Le génotype 1 b augmente considérablement le risque de cancer du foie (carcinome hépatocellulaire).

Symptomatologie

Le génotype 1b du virus de l'hépatite C se caractérise par une longue période de portage et d'évolution asymptomatique. Cela peut prendre jusqu'à 10 ans ou plus. À la fin de cette période, les troubles du sommeil, la fatigue et la faiblesse, qui ne sont pas des symptômes spécifiques, commencent progressivement à se développer. Le patient peut souvent les considérer comme le résultat d'un travail dur ou de changements liés à l'âge, car très souvent, ce type de virus se retrouve dans le sang de patients âgés de plus de 40 ans.

Les symptômes de lésions hépatiques apparaissent généralement plusieurs années après l’infection et sont accompagnés d’une nette diminution de l’efficacité, en particulier lors d’un effort physique, de douleurs dans le côté droit, d’une fièvre persistante et d’un appétit réduit. Le syndrome de jaunisse n’est pas caractéristique, le plus souvent la seule manifestation de lésions hépatiques est la démangeaison cutanée. La décoloration de la peau, de l'urine et des matières fécales est légère.

Après la première apparition des symptômes, des signes de cirrhose se développent très rapidement - douleur dans l'hypochondre droit, apparition d'étoiles vasculaires sur la peau du visage, du cou et du thorax, accumulation de liquide dans la cavité abdominale et augmentation de l'abdomen due au développement de l'épuisement. Complications fréquentes de la cirrhose - saignements de divers sites. Une caractéristique dangereuse de ce type de virus est que les symptômes se développent rapidement, qu’une longue charge virale dans le sang est maintenue pendant longtemps, malgré le traitement, la probabilité de décès est donc élevée.

Dans son développement, l'hépatite C, provoquée par le génotype 1 b, traverse plusieurs cycles:
  1. La phase infectieuse aiguë peut être accompagnée de signes prononcés en réponse à une inflammation du tissu hépatique. Mais le plus souvent, le tableau clinique est exprimé par les symptômes effacés et ne se manifeste que par le syndrome asthénovégétatif. Cette période peut durer jusqu'à 6 mois et peut se terminer par une auto-guérison (30%) ou entrer dans la phase chronique.
  2. La phase de transport se produit en l'absence de symptômes. Pendant ce cycle, le virus peut toujours quitter le corps et une auto-guérison se produira. Sinon, le porteur du virus constitue une menace pour les personnes en bonne santé. Ce stade de la maladie dure de six mois à plusieurs années.
  3. Phase latente Pendant cette période, le patient ignore qu'il est malade car il ne présente aucun symptôme de la maladie. Pendant ce temps, le virus détruit progressivement le foie et après un certain temps, le processus devient irréversible.
  4. La phase élevée de la maladie débute plusieurs mois ou années après l’infection et est accompagnée de symptômes caractéristiques causés par de graves lésions du foie.
Diagnostics

La principale méthode de diagnostic de cette maladie est la détection de l’ARN du génotype 1 b du virus de l’hépatite C dans le sang du patient. Pour cela, une analyse qualitative et quantitative de la PCR est réalisée. L’analyse qualitative confirme la présence ou l’absence de virus et a une sensibilité très élevée, tandis que l’analyse quantitative détermine le niveau de charge virale, c.-à-d. le nombre de corps viraux dans le sang. Sa sensibilité étant moins importante, un résultat négatif doit être confirmé sous la forme d'une analyse qualitative.

Pour clarifier l'état des organes internes et déterminer l'étendue de leurs dommages, une analyse sanguine biochimique, une analyse ELISA, une échographie abdominale et une biopsie du foie sont effectuées. Toutes ces études sont effectuées avec une certaine fréquence, ce qui permet de suivre la dynamique de la maladie et l'efficacité du traitement. La fréquence de leur exécution est déterminée par le médecin.

Méthodes de traitement

La lutte contre le virus de l'hépatite n'est pas une tâche facile, mais avec une détection rapide de l'infection et un traitement de qualité, il est possible de ralentir la progression de la maladie et de prévenir les complications telles que l'insuffisance hépatique, la cirrhose ou le cancer du foie. La base du traitement du génotype de l'hépatite C 1 b est constituée de médicaments antiviraux, pathogénétiques et symptomatiques.

L'interféron pégylé (Pegintron) et la ribavirine sont des médicaments de première intention pour tout type d'hépatite virale. Leur but s'appelle la double thérapie standard. L'action des médicaments repose sur le fait qu'ils bloquent la reproduction des virus, ne leur permettant pas de pénétrer dans les cellules et stoppant ainsi le développement de la maladie.

Dans le cas du génotype 1b, parallèlement à la double thérapie standard, des agents sont immédiatement prescrits pour lutter contre les complications de l'hépatite.

Ce sont des inhibiteurs de la protéase qui empêchent la formation de lésions hépatiques supplémentaires et des médicaments qui favorisent la formation normale du sang (sa dépression est un effet secondaire de la bithérapie antivirale). Après la fin du traitement principal, des hépatoprotecteurs sont prescrits, leur action vise à régénérer les cellules du foie et à restaurer ses fonctions.

Thérapie antivirale

Il convient de noter que la thérapie antivirale est rarement facilement tolérée - les médicaments ont de nombreux effets secondaires et le traitement est long et dure de 5 à 18 mois. Dans cette optique, le coût du traitement de l'hépatite C 1 b est très élevé.

Cependant, si vous arrêtez le traitement ou si vous refusez de suivre les instructions du médecin, vous risquez une rechute, qui s'accompagne toujours d'une détérioration rapide de l'état du patient. En outre, la lutte contre les rechutes nécessite toujours plus d’efforts que le traitement initial.

Si une rechute de la maladie survient après la fin de la bithérapie standard, la ribavirine et le peginterféron sont poursuivis, en complétant le schéma thérapeutique avec des médicaments tels que le télaprévir ou le baucétrivir. Après le traitement principal, un traitement d'entretien est nécessaire, ce qui permet au patient de prolonger considérablement la vie du patient.

L'un des médicaments relativement nouveaux contre l'hépatite C de génotype 1 b - le sofosbuvir (Solvedo). Il bloque la réplication du virus et peut être prescrit pendant le traitement principal ou en traitement d'entretien. Il est utilisé non seulement pour l'hépatite, mais également pour d'autres infections virales chroniques, y compris le VIH, et associé au VIH et à l'hépatite.

Contrôle de laboratoire

Au cours du traitement et après son arrêt, un contrôle en laboratoire de la charge virale est nécessairement effectué. Le critère d'efficacité du traitement antiviral est la disparition des symptômes de l'hépatite et un résultat de PCR négatif confirmant l'absence de virus à ARN dans le sang du patient. Il est important de rappeler que l'élimination complète (disparition) du virus ne se produit pas, il est donc nécessaire de continuer à suivre les instructions du médecin, même après la fin du traitement.

Le patient est considéré en parfaite santé tout en maintenant des taux d'enzymes hépatiques normaux, l'absence de complications (cirrhose) et une analyse PCR négative un an après la fin du traitement.

Régime alimentaire et mode de vie

Dans le traitement de l’hépatite virale, l’adaptation au mode de vie et l’alimentation jouent un rôle particulier. Cela aide à réduire l’influence des facteurs néfastes et rend le traitement médicamenteux plus efficace. Si le patient ne respecte pas les recommandations médicales (viole le régime prescrit, n'abandonne pas les mauvaises habitudes) - ceci peut réduire à zéro les résultats d'un traitement coûteux et à long terme.

En cas d'hépatite C, Pevsner prescrit au patient une table de régime numéro 5, qui consiste à éliminer les épices, les aliments fumés, frits et gras, ainsi que les graisses animales. Cela aidera à réduire la charge sur le foie et à améliorer son fonctionnement. Si le patient souffre d'obésité ou de la présence de quelques kilos en trop, vous devez contrôler le nombre de calories contenues dans les aliments. Cela contribuera également à soulager le foie et à prévenir le développement de complications (hépatose graisseuse).

Pas de restauration rapide

Les fast foods, les conserves, les plats cuisinés, les confiseries, les pâtisseries, les sucreries, les glaces et les boissons gazeuses sont totalement exclus du régime alimentaire. Il est interdit de manger des légumes riches en fibres et riches en huiles essentielles (chou, citrouille, poivron, radis, radis, oignon, ail, raifort). Vous ne devriez pas manger de fruits aigres ni de baies, mais des fruits mûrs et sucrés peuvent être inclus en toute sécurité dans le régime alimentaire. Il est utile de manger des pastèques, des melons, des pêches, des poires, des abricots, des jus de fruits et de légumes fraîchement pressés, dilués à moitié avec de l'eau.

Viandes et poissons gras interdits, bouillon de viande riche, saucisses, saindoux, sauces grasses, épices et assaisonnements. Ne pas utiliser de chocolat, cacao, café noir fort. Vous pouvez boire de l'eau minérale chaude sans gaz, compote de fruits secs, gelée, boissons aux fruits, jus dilués. La quantité totale de liquide consommée par jour ne devrait pas être inférieure à 1,5 litre.

Les légumes

Le régime alimentaire comprend des fruits et des légumes riches en vitamines, des variétés diététiques de viande et de poisson et des produits laitiers allégés. L'alcool est complètement exclu. Aux stades avancés de la maladie, la quantité de liquide et de sel utilisée peut être régulée de manière supplémentaire. Tous les plats doivent être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits.

Les repas doivent être fractionnés, vous devez manger souvent (5-6 fois par jour, mais progressivement, et il est préférable de manger à certaines heures). Il est recommandé d'augmenter la quantité de protéines consommée dans le régime. Il est préférable de cuire les plats de viande et de poisson sous forme d'escalopes à la vapeur, de côtelettes, de soufflés et de boulettes de pâte.

L'avantage apportera des omelettes vapeur, de la bouillie collante bouillie, des soupes végétariennes, des plats à base de légumes, des salades de légumes frais à l'huile végétale. Le menu du jour est recommandé d'inclure du kéfir faible en gras, du fromage cottage et du yaourt naturel. Le jour-même, vous pouvez manger 2 à 3 tranches de pain de blé séché provenant des pâtisseries d'hier.

Maintenir le corps en présence de vonuse nécessite une activité physique modérée: marche, exercices réalisables, exercices de respiration et tâches ménagères simples. Essayez de faire de longues promenades tous les jours, le plus souvent au grand air. Cela aidera à renforcer le système immunitaire et à combattre la maladie. Il est nécessaire de changer radicalement le mode de vie, de bien manger, d’arrêter de fumer et

boire de l'alcool. Il est important de respecter scrupuleusement le schéma thérapeutique, de prendre les médicaments en temps voulu et de respecter toutes les instructions du médecin. Dans ce cas seulement, nous pouvons espérer une issue favorable de la maladie.

Prévisions

Est-il possible de guérir complètement l'hépatite C de génotype 1 b? Ceci est difficile à réaliser car le virus mute constamment et peut être associé à d'autres souches de l'agent pathogène. Un autre danger de ce type d'hépatite est que dans près de 70% des cas, il devient chronique, ce qui est difficile à traiter et a des conséquences irréversibles pour le corps.

Les chances de guérison d'un tel diagnostic dépendent en grande partie de facteurs tels que l'âge du patient, la présence de maladies concomitantes, la capacité de tolérer les médicaments utilisés dans le processus de traitement. Avec une détection rapide de l'infection et un traitement adéquat, le pronostic est plutôt favorable. Lorsque la maladie passe en rémission, les patients atteints d'hépatite virale de génotype 1b peuvent vivre de nombreuses années.

En l'absence de traitement ou en ignorant les recommandations du médecin, la maladie évolue et provoque de graves lésions du foie (cirrhose, cancer), entraînant la mort.

Traitement de l'hépatite C de génotype 1a

Sofosbuvir + Daclatasvir

Livraison dans les régions de la Fédération de Russie et de la Biélorussie - 3 jours sans paiement anticipé

traitement de l'hépatite c de génotype 1a

Bienvenue! Il n’ya qu’une réponse à votre question concernant le traitement de l’hépatite C de génotype 1a: le générique approuvé et certifié de la dernière génération de Lesovir-C, mis au point par Beximco Pharmaceuticals LTD au Bangladesh, est approuvé et certifié. Les 1er (plus commun en Russie), 2ème et 6ème génotypes, ainsi que le 3ème, selon des données non officielles, peuvent être traités. Les chances de guérison sont de 98%, ce que confirment les résultats de la recherche. Tous les autres "génériques indiens" qui sont "vendus" aujourd'hui, n'ont pas encore été publiés, mais seulement annoncés, et il est facile à vérifier. Maintenant, le médicament est fabriqué uniquement au Bangladesh. Avantages Lesovir-S: 1. Existe déjà; 2. Prix bas (dix fois moins cher que les homologues européens); 3. Les taux de guérison les plus élevés (tous les produits vendus en Russie n'offrent qu'une chance à 50%, ce qui est au mieux); 4. Ne nécessite pas de combinaisons avec d'autres médicaments; 5. faible toxicité; 6. Pratiquement aucun effet secondaire; 7. "cours" court - pas besoin de prendre des médicaments pendant des années; 8. Le produit est approuvé et certifié. 9. Toute information à son sujet est facile à trouver dans les sources ouvertes. Vérifiez, assurez-vous et revenez. traitement de l'hépatite C de génotype 1a Lesovir-C est une solution évidente. Notre expérience sur le marché de l'industrie pharmaceutique est celle des meilleurs génériques certifiés - plus de 8 ans. Notre société aidera à envoyer le médicament n'importe où dans le monde. Le bureau de la société est situé à Dhaka (Bangladesh), près de l'usine de fabrication, ce qui vous permet de maintenir les prix du dumping. Si vous trouvez moins cher chez un fournisseur Lesovir-S fiable, contactez-nous - notre prix sera toujours inférieur. Nous travaillons avec une garantie - argent après réception de la marchandise: nous déterminons donc la fiabilité. Nous résolvons toujours tous les problèmes de livraison en faveur du client. Notre société donne cent pour cent de chance. Si vous avez des questions - appelez-nous au téléphone spécifié ou utilisez le formulaire de commentaires, nous vous contacterons immédiatement. Et votre question concerne le traitement de l'hépatite C de génotype 1a. Il n'y a qu'une seule réponse, et vous avez déjà trouvé cette réponse. Tu es en sécurité.

Avis d'expert

Qu'est-ce que Hepcinat?

Faible toxicité

Parmi les effets secondaires - fatigue légère

Forte chance de guérison

En combinaison avec d'autres médicaments, le taux de guérison atteint 100%.

Dites-moi, s'il vous plaît, comment puis-je combattre et guérir l'hépatite C - génotype 1B

J'ai entendu dire que Singapour est l'un des meilleurs endroits pour un traitement. Si quelqu'un sait - dites-moi s'il vous plaît - je vous en serai très reconnaissant. Merci d'avance!

Tatyana Pavlyuschik Enlightened (26421) il y a 9 ans

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie causée par un virus. La principale caractéristique du virus de l’hépatite C est sa variabilité génétique et sa capacité à muter. Il existe six génotypes principaux du virus de l'hépatite C. Toutefois, en raison de l'activité mutationnelle du virus, environ quatre douzaines de sous-types de VHC peuvent être présents dans le corps humain, bien que appartenant au même génotype. L'infection peut être asymptomatique et rarement diagnostiquée à un stade précoce, elle survient plus souvent chez les jeunes. Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b.
Avec un traitement bien planifié et en cours, 50 à 80% des patients peuvent guérir. Traitement - thérapie antivirale combinée. Actuellement, la combinaison la plus efficace de deux médicaments - l'interféron alpha et la ribavirine. Individuellement, ils sont moins efficaces.
Toutefois, dans des cas particuliers (par exemple, en cas d'intolérance à l'un des médicaments), une monothérapie peut être prescrite.
Les doses et la durée du traitement sont sélectionnées individuellement. D'autres traitements à l'efficacité prouvée n'existent pas aujourd'hui.
Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.
Les patients doivent prendre des HEPATOPROTECTORS (Essentiale, phosphoglive, acide lipoïque, silimar, etc.). Ils n'ont pas d'effet antiviral, ce sont simplement des médicaments de soutien, améliorant certaines fonctions des cellules du foie. Afin que le corps puisse combattre l'infection elle-même, des immunomodulateurs sont prescrits (par exemple, la zadaksine). qui stimulent le système immunitaire.
Les recommandations générales de tous les médecins - ne pas se soigner soi-même. Aujourd'hui, vous pouvez trouver beaucoup de publicités et d'allégations sur le traitement prétendument efficace de l'hépatite C et des nouveaux médicaments - qu'il s'agisse de médicaments qui affectent le système immunitaire, "renforcent" le foie, des vitamines, des compléments alimentaires ou des méthodes de physiothérapie. Au mieux, ces méthodes ne feront aucun mal, mais leurs avantages n’ont jamais été prouvés dans la pratique.

Lola Master (1506) il y a 9 ans

En cas d'hépatite C, un traitement complexe est utilisé, ce qui permet d'obtenir une rémission stable. Médicaments utilisés acide glycyrrhizique, interféron. Il est important de suivre un régime. Il est basé sur Diet №5. Traitement culinaire: les plats sont préparés bouillis, cuits à la vapeur, cuits au four, occasionnellement cuits, le rôtissage est exclu Ne frottez que des légumes filandreux et riches en fibres. La farine et les légumes ne passent pas. Le beurre et les huiles végétales ne sont ajoutés qu'aux plats cuisinés et non au cours de la cuisson. Une liste des produits autorisés et exclus peut être trouvée dans la littérature correspondante.
La base du traitement médicamenteux de l'hépatite C est l'interféron alpha-2a, qui est maintenant utilisé par ce que l'on appelle. sa forme migrée, alpha-2a peginterféron, peut être administrée moins fréquemment. Pour renforcer l'effet, ils sont traités avec l'antibiotique ribavirine. Ajoutez également des antioxydants au traitement - préparations d'acide alpha-lipoïque, de silymarine (legalon) et de sélénmétionine. L'effet est d'environ 50%. Régime alimentaire, régime thérapeutique et protecteur. dégoûter le mode de vie sobre. L'hépatite ne peut être guérie complètement, mais le cancer primitif du foie et la cirrhose peuvent être évités.

Régime de traitement

La médecine moderne combat aujourd'hui avec succès de nombreuses maladies et l'hépatite C, qui n'a pas été considérée comme incurable depuis si longtemps, ne faisait pas exception. Des médicaments antiviraux efficaces tels que le sofosbuvir, le lédipasvir, le daclatasvir, le velpatasvir permettent de vaincre cette maladie aujourd’hui. Cependant, l'utilisation de ces médicaments inhibiteurs n'est efficace que dans le cas d'une stratégie bien choisie.

Le schéma thérapeutique contre l'hépatite C varie en fonction du génotype du VHC et de l'état du foie - fibrose ou cirrhose. Il y a quelques années à peine, les options de traitement de l'hépatite C consistaient à n'utiliser que de l'interféron pégylé en association avec la ribavirine. Cependant, ce schéma ne donnait que 50% de la récupération, beaucoup n'apportaient pas de réponses au traitement et, après, il semblerait, qu'un traitement réussi aboutissait au retour du virus. Dans le même temps, le traitement par interféron était aggravé par des effets indésirables graves, notamment une perte de cheveux, une anémie et des modifications de la glande thyroïde.

Avec la percée de la société pharmaceutique américaine Gilead, le monde est devenu accessible à un nouveau schéma thérapeutique approuvé par l'OMS. Le nouveau traitement repose sur une thérapie complexe au sofosbuvir, au daclatasvir, au lédipasvir et à la ribavirine. Tous les médicaments ci-dessus sont disponibles à l’achat à Moscou. Pour les recevoir, il vous suffit de faire une demande sur le site Web de notre pharmacie en ligne. Et afin de choisir le bon plan pour le traitement de l'hépatite C, il suffit de consulter les tableaux ci-dessous.

Les tableaux suivants répertorient les schémas thérapeutiques les plus courants pour l'hépatite chronique C.

Ce tableau de traitement de l'hépatite C implique des schémas thérapeutiques pour les patients n'ayant jamais reçu de traitement antiviral, ainsi que pour les patients atteints de cirrhose décompensée et de co-infection par le VIH, de génotype diagnostiqué 1 a, b. Sur la base de ce qui précède, il apparaît clairement que la combinaison de sof + ice et de sof + duck offre la plus grande efficacité dans le traitement du VHC - elle représente 99% des réponses au traitement. En dépit de la présence du schéma sofosbuvir + ribavérine, les hépatologues recommandent toujours d'y ajouter du daclatasvir. Mais le plus important, c’est peut-être que même ceux qui ont très peu d’espoir de guérison, qui ont déjà combattu le virus avec des interférons, ont une grande chance de s’élever et de se débarrasser du virus pour toujours.

L'hépatite C n'est pas une phrase ces jours-ci, et cela devient clair pour tous, en regardant le pourcentage d'efficacité du traitement. Les schémas thérapeutiques du deuxième génotype sont décrits ci-dessus. Le lédipasvir est complètement exclu de ces schémas et le sofosbuvir est utilisé en association avec le daclatasvir, ce qui permet de guérir à 99% les patients atteints de cirrhose du foie et de fibrose. La ribavérine est également présente dans certains schémas thérapeutiques, ce qui est recommandé pour les patients déjà traités et pour ceux chez qui on a diagnostiqué une fibrose de grade 4.

Il convient également de souligner que dans le traitement des maladies virales du foie, il y a eu également des changements au cours de l'année. Par exemple, l'Association unifiée des hépatologues américains (EASL) s'est retirée du traitement du VHC par les interférons, et le schéma sofosbuvir + ribavirine, utilisé auparavant pour traiter l'hépatite C de type II, est également inefficace.

Le schéma thérapeutique du troisième génotype est similaire au premier. Sous réserve d'inclure du sofosbuvir, du daclatasvir ou du lédipasvir au cours du traitement, il permet également une guérison à 99%.

Les statistiques montrent que récemment, des patients présentant le 4ème génotype du VHC ont été observés de plus en plus souvent en Russie. Comme le montre le tableau ci-dessus, ce génotype peut être traité efficacement avec le sofosbuvir en association avec le lédipasvir et le daclatasvir. Une réponse virologique soutenue est observée chez 99% des patients présentant un minimum de fibrose et de cirrhose du foie.Tous les schémas ci-dessus ont été approuvés et ont fait l'objet d'essais cliniques. Ils montrent une réponse virologique soutenue chez 99% des patients, ce qui signifie qu'en 3 à 6 mois seulement, chaque patient atteint du VHC peut oublier le virus insidieux pour toujours.

Si vous êtes intéressé par le traitement des médicaments antiviraux anti-VHC de la dernière génération à Moscou - veuillez contacter. Nos consultants vous aideront à choisir le meilleur schéma thérapeutique de traitement de l’hépatite C qui répond de manière optimale à votre génotype, et s’occuperont également de la livraison rapide du médicament.

Thérapie pour le premier génotype de l'hépatite virale C

L’hépatite C est appelée le «tueur douloureux» parce qu’elle ne se manifeste pas pendant une période prolongée des symptômes caractéristiques de cette maladie, et les médecins recherchent des raisons dans les autres organes du malade.

Conseils d'hépatologues

En 2012, le traitement de l'hépatite C a connu une avancée décisive. De nouveaux médicaments antiviraux à action directe ont été mis au point. Avec une probabilité de 97%, ils vous débarrassent complètement de la maladie. L'hépatite C est désormais officiellement considérée comme une maladie entièrement traitable dans la communauté médicale. Dans la Fédération de Russie et les pays de la CEI, les médicaments sont représentés par le sofosbuvir, le daclatasvir et le ledipasvir. À l'heure actuelle, il y a beaucoup de contrefaçons sur le marché. Les médicaments de bonne qualité ne peuvent être achetés qu’à des sociétés agréées et à la documentation pertinente.
Aller sur le site du fournisseur officiel >>

VHC de type 1

Si nous comparons tous les génotypes de l'hépatite C, un génotype est le plus difficile à traiter.

Combien y a-t-il de patients atteints du VHC? Selon qui, de 150 à 185 millions. La nature problématique du traitement réside dans le fait que le virus de la maladie adnaviale peut s’adapter aux conditions et aux méthodes de traitement.

L'hépatite C est considérée comme une maladie virale anthroponotique - ce virus ne peut vivre et détruire que le foie humain, il n'agit pas sur les animaux. La maladie est transmise exclusivement par le sang contaminé.

Pour commencer le traitement correct lorsqu'un virus est détecté, il est nécessaire de déterminer le génotype que la personne a infecté. Combien d'entre eux? Il existe 6 souches d'hépatite de ce type, qui sont à leur tour constituées de quasi-espèces (sous-groupes). Ils sont désignés par 1a, 1b (1c) et ainsi de suite.

Au cours de la réplication, le virus de cette maladie subit une mutation, ses répétitions apparaissent ambiguës, des connexions incorrectes se forment dans les gènes. Tout cela permet au virus d'être presque impénétrable à l'immunité humaine. Lors de la destruction d'un sous-groupe, un autre apparaît à la place. Dans le même temps, les défenses de l'organisme sans interruption luttent contre de tels changements, la maladie devient chronique.

Si vous ne traitez pas la maladie, la formation de cirrhose ou de cancer du foie est possible.

Par conséquent, lors de la première étape, il est nécessaire de déterminer quelle quasi-espèce représente un virus présent dans l'organisme, car le schéma et les résultats du traitement dépendront de ce facteur. Combien faut-il traiter? Pour traiter le sous-type 1b (1c), vous avez besoin de 48 à 72 semaines. traitement.

La quasi-espèce 1b de l'hépatite C devient chronique dans 90% des cas. Dans cette forme d'hépatite, le pronostic n'est pas très favorable: la maladie dure longtemps avec des complications fréquentes.

Il existe une catégorie de personnes les plus à risque d'infection. La liste comprend:

  • consommateurs de drogues injectables;
  • Les personnes qui ont subi une transfusion sanguine, une greffe d'organe ou une hémodialyse;
  • les personnes qui ont pratiqué le piercing dans des conditions non stériles;
  • personnel médical en contact avec des patients atteints du VHC;
  • Patients séropositifs;
  • les enfants nés de mères souffrant d'hépatite.

Dans les premiers stades de cette maladie, il n'y a pas de symptômes. Dans certains cas seulement, il est possible de noter une température élevée, des nausées, une asthénie, une coloration jaune de la peau, des sensations douloureuses dans l'abdomen et les articulations. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître six semaines après l’infection, mais la plupart des personnes malades ne savent même pas qu’elles sont atteintes de cette maladie intraitable.

Méthodes de traitement du VHC

Les principales méthodes de traitement de cette maladie sont une thérapie antivirale combinée. La pratique mondiale et les études cliniques distinguent aujourd'hui le traitement par deux médicaments - l'interféron et la ribavirine.

Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'utilisation du complexe de médicaments "SOFOSBUVIR DAKLATASVIR "pour le traitement de l’hépatite C. Avec l’aide de ce complexe, vous pouvez TOUJOURS vous débarrasser de HEPATITE C.

Je n'étais pas habitué à faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander. Les médicaments ne sont pas bon marché, mais la vie est plus chère! Je n’ai ressenti aucun effet secondaire à la réception, je pensais déjà que tout était en vain, mais un mois plus tard, j’ai passé les tests et le PCR n’a pas été détecté, ni détecté après un mois de traitement. Humeur considérablement améliorée, il y avait encore une envie de vivre et de profiter de la vie! J'ai pris des médicaments pendant 3 mois et le virus a donc été FAIT. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

Et ils devraient affecter le foie dans un complexe, en monothérapie ils sont inefficaces. Mais lorsqu'il existe une réaction négative dans l'histoire d'une maladie pour un seul médicament, une monothérapie est prescrite. Seul le médecin traitant décide quels médicaments et quelles doses sont nécessaires pour chaque patient.

Il n'y a actuellement aucun autre traitement qui élimine le virus. Détruire complètement le virus est impossible.

Les hépatoprotecteurs de génotype 1b ne sont prescrits que comme thérapie de soutien et de restauration. Les immunomodulateurs sont prescrits pour stimuler l'immunité, ce qui aidera le corps à mieux résister à la maladie.

L'efficacité du traitement dépend de nombreux composants. La lutte contre le génotype 1b (1c) de l'hépatite C est une tâche très difficile. Mais avec un traitement optimal, il est possible de ralentir et d'arrêter le développement de la maladie. Cela inhibe le développement de complications telles que la cirrhose, le cancer et l'insuffisance hépatique.

Parallèlement à la pharmacothérapie, les patients doivent suivre un régime (tableau numéro 5). L'usage de boissons alcoolisées est inacceptable, car il entraîne certainement des complications.

Aujourd'hui, un patient rétabli est considéré comme un patient ne présentant pas de cirrhose et les enzymes hépatiques (ALT) ont atteint des valeurs normales. Douze mois après le début du traitement, une PCR est réalisée et si le résultat est négatif, le patient est considéré en bonne santé.

Lorsque le traitement avec Ribavirin et Interferon, des effets secondaires se produisent. Plus le patient est âgé, plus ils apparaissent. La ribavirine est généralement facilement tolérée, mais il existe des cas d'anémie, de dyspepsie, de douleurs à la tête et une augmentation de l'urée dans le sang. L'intolérance totale n'est presque pas révélée.

Les effets secondaires de l'interféron ne sont pas beaucoup plus difficiles. Ce sont des états pseudo-grippaux qui disparaissent en deux ou trois jours. Le corps s'adapte à l'interféron pendant un mois, mais l'asthénie peut rester. Au cours du deuxième ou du troisième mois de traitement, il est possible de modifier les données du test sanguin. La valeur des leucocytes et des plaquettes est réduite.

Tout cela devrait être ajusté par le médecin traitant. En effet, une diminution de ces valeurs peut indiquer la présence d'infections bactériennes et de saignements. Dans le traitement de l'interféron, il est nécessaire de faire des tests de contrôle mensuels.

De plus, pendant le traitement par interféron, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • perte de cheveux;
  • diminution de l'humeur de légère à la dépression;
  • peau sèche;
  • perte de poids;
  • problèmes de thyroïde.

Il en découle que l'observation d'un médecin dans le traitement de l'hépatite C de toute variété, et en particulier du génotype 1b (1c), est extrêmement nécessaire. Combien de temps durera cette observation, seul le médecin traitant décide!

L'efficacité du traitement de l'hépatite C, génotype 1b (1c), est grandement influencée par la durée de la maladie. Si la maladie est présente depuis plus de cinq ans, le pronostic n’est pas très favorable, le traitement est difficile, sa durée augmente.

La quantité de virus dans le corps revêt une grande importance. Cet indicateur est particulièrement important pour l'hépatite de génotype 1b (1c).

Plus la charge virale est basse, plus le traitement sera efficace, plus le traitement sera facile.

Combien d'alcool peut être pris, certains patients sont intéressés. Dans le traitement de l'hépatite, le génotype 1b (1b, 1b), l'alcool et les stupéfiants doivent être complètement exclus de l'utilisation.

En effet, dans le traitement par la ribavirine et l’interféron, l’immunité diminue, le nombre de cellules qui neutralisent l’infection diminue et la récupération des cellules hépatiques est inhibée.

Diagnostics et prédictions spécifiques

Le diagnostic d'hépatite C (y compris le premier génotype) est impossible sans détection de marqueurs viraux dans le corps. Le génotype du virus est déterminé à coup sûr et les études suivantes sont menées pour déterminer le schéma thérapeutique approprié:

  • test sanguin biochimique;
  • détermination des valeurs des enzymes AST, ALT, phosphatase alcaline, taux de bilirubine, protéines;
  • dosage immunoenzymatique;
  • analyse de la présence d'anticorps (ces marqueurs vous permettent de déterminer ce qu'est l'infection - aiguë ou chronique);
  • réaction en chaîne de la polymérase (cette méthode confirme la présence du virus à ARN dans le corps du patient);
  • Échographie des organes abdominaux;
  • biopsie du tissu hépatique pour déterminer si une cirrhose est présente.

La qualité du traitement de l'hépatite C de génotype 1b (1c) peut être déterminée par la biochimie sanguine, la quantité d'ARN du virus et la diminution de la charge virale. Si le taux d'hémoglobine dans le sang est élevé, le test de fer sérique est effectué.

Deux semaines après le début du traitement de l'hépatite C de génotype 1b (1c), le patient doit subir des tests sanguins généraux et biochimiques, ainsi qu'une analyse de la présence d'ARN viral.

Ensuite, les mêmes tests doivent être effectués dans deux semaines, puis une fois par mois. Une fois tous les trois mois, on analyse les hormones thyroïdiennes. En fonction de l'état du patient porteur du VHC, le génotype 1b (1b) peut être affecté à d'autres tests.

Pour évaluer l'efficacité du traitement est effectuée inspection par le médecin traitant une fois par mois. Cela vous permet de contrôler le déroulement de la thérapie, de l’ajuster si nécessaire.

Combien de temps puis-je vivre avec le premier type de VHC?

En thérapie antivirale, le résultat du traitement des patients est déterminé par les facteurs suivants:

  • l'âge;
  • racial et ethnique;
  • état de santé du patient;
  • la présence de résultats positifs en thérapie antivirale.

Beaucoup s’intéressent à la question de l’espérance de vie de ces patients. Combien de temps vivent-ils? Peuvent-ils être complètement guéris? Un hépatologue traitant peut répondre à cette question.

Vous pouvez également voir les résultats des statistiques. L'efficacité supplémentaire du traitement du VHC de génotype 1b (1c) est affectée par des facteurs tels que la quantité de virus dans le corps, l'ampleur des dommages au foie et la présence de maladies concomitantes.

Pour les patients infectés par l'hépatite, le génotype 1b (1c) n'est pas un traitement aussi complexe. Selon les données, 50% des patients ont un effet positif sur le traitement par Ribavirine et Interféron.

Plus récemment, des médicaments à action directe (DPA) et des AAD ont été introduits dans le traitement combiné, ce qui a amélioré les taux de guérison, on peut dire qu'il est devenu plus facile de guérir l'hépatite C et que les coûts en temps ont diminué.

Mais avec un traitement antiviral, des complications graves et des effets secondaires peuvent survenir. Combien d'entre eux vont se manifester et avec quelle force dépendent des caractéristiques individuelles du patient. Tout le monde ne peut pas subir un traitement aussi long.

Il existe cependant des cas de guérison sans intervention médicale (10 à 20%). Il y a des cas où une personne malade est seulement un porteur du virus, cela ne l'affecte en aucune manière. Mais la majorité des patients (environ 70%) ont une forme chronique du VHC. Cependant, en rémission, les patients de génotype 1b vivent suffisamment longtemps.


Articles Connexes Hépatite