L'hépatite B est-elle traitée?

Share Tweet Pin it

Malgré l'existence d'un programme efficace de prévention de l'hépatite virale B (VHB), le nombre de nouveaux cas de maladie après un contact avec du matériel infecté chez un patient sans prévention vaccinale reste élevé. Le résultat d'un virus est le développement d'une forme aiguë de la maladie, qui comprend la période d'incubation et la phase des principales manifestations cliniques. Le résultat de la période aiguë chez l'adulte est un rétablissement complet dans 95% des cas et une chronicité dans 5%. Mais dans le même temps, la question de savoir si l’hépatite B est traitée ou non reste en suspens. La réponse exacte à cette question est nécessaire afin de mettre fin à la confusion chez les patients malades à qui on propose de guérir la maladie en utilisant des méthodes et des moyens qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité au cours des essais cliniques.

À partir de la période aiguë de la maladie, l’objectif principal du traitement est d’éliminer les symptômes et d’atténuer les fonctions de l’organe endommagé en détoxifiant le corps. Le rôle principal dans la lutte contre le virus est attribué au système immunitaire du patient. Étant donné que les cellules hépatiques sont capables de se régénérer et de se diviser, les lésions organiques pendant cette période ne sont pas fatales avec une activité virale faible. En outre, il n’existe pas suffisamment de preuves que l’élimination du virus peut réellement aider le patient.

Les spécificités du traitement du VHB

Comme il n’ya pas de corps viraux dans le sang en phase d’incubation de la période aiguë et que leur reproduction a lieu à l’intérieur de la cellule hépatique, le traitement antiviral est impossible pour le moment. Il n'y a pas non plus d'agents efficaces qui pénètrent dans les hépatocytes et éliminent l'agent pathogène en toute sécurité. Par conséquent, l'administration du médicament au site de reproduction du VHB sera associée à la destruction des cellules. Ceci est désavantageux en raison de l’accélération de la perte de tissu hépatique fonctionnel et de l’augmentation des manifestations cliniques. Le résultat sera une aggravation du syndrome d'intoxication pendant la phase aiguë de l'hépatite.

En évaluant cette approche thérapeutique, un malentendu se pose sur la question de savoir s'il faut traiter efficacement l'hépatite de cette manière. Et en termes de médecine factuelle, cette approche donne les meilleurs résultats. Seuls le système immunitaire et les tissus hépatiques fonctionnellement actifs peuvent éliminer définitivement le VHB de l'organisme. Mais si vous intervenez et utilisez des médicaments agissant directement sur les virus, le risque de lésions hépatiques est important pendant la période la plus indésirable.

Le corps peut auto-éliminer le VHB, mais si la maladie entre dans la phase chronique en raison d’une activité insuffisante du système immunitaire, des médicaments antiviraux spéciaux peuvent être utilisés. Leur mécanisme d'action est d'empêcher l'entrée de cellules hépatiques non infectées où le virus pourrait se multiplier. Il est activement attaqué dans le sang par le système immunitaire et, par conséquent, l'hépatite B est toujours curable.

Perspectives de récupération complète

L'hépatite B peut être complètement guérie, et dans la très grande majorité des infections, il s'agit simplement d'une guérison complète. Pour ce faire, il est nécessaire de mener une thérapie dans un établissement de santé spécialisé conformément aux recommandations du personnel médical. La direction principale du traitement est un régime protecteur et un soulagement symptomatique, l'élimination des toxines du corps.

Causes du traitement antiviral de l'hépatite B aiguë:

  • l'incapacité de contrôler la pénétration du médicament dans la cellule;
  • accélération du syndrome de cytolyse hépatique;
  • risque accru de développer une cirrhose en raison de la perte d'une partie fonctionnelle de l'organe;
  • dommage réel sous la forme d'un syndrome d'intoxication accru avec la probabilité de dommages ultérieurs aux reins.

Dans la période aiguë, en raison du risque d'endommager le tissu hépatique, il n'est pas nécessaire d'appliquer des agents antiviraux spécifiques ni d'effectuer un traitement homéopathique. Cela permettra de contrôler la libération du virus dans le sang et ne conduira pas à une mort massive des cellules du foie. Après la disparition des symptômes, des études sérologiques sont réalisées pour confirmer ou douter du succès du traitement dans la période aiguë.

Si les titres d'anticorps ne diminuent pas, une indication semble effectuer un test PCR quantitatif pour détecter le VHB. Un résultat négatif est la preuve que l'hépatite a été guérie. L’étude peut également confirmer la chronicité de l’hépatite, mais lors du traitement antiviral, les virus seront éliminés du corps. En fin de compte, un patient bien traité éliminera complètement le VHB, mais restera exposé au risque de développer une cirrhose ou un cancer. La probabilité de manifestation de ces affections dépend de son mode de vie, de son désir et de sa capacité à se conformer aux recommandations du médecin.

Le développement de complications après le traitement de l'hépatite

Après l'élimination de l'agent pathogène chez un patient présentant une charge virale initialement élevée ou une dépendance à l'alcool, des processus inflammatoires lents subsisteront dans les tissus du foie. Leur résultat peut être l'apparition de complications retardées. De plus, les dommages aux cellules du foie ne sont pas causés par des corps viraux, car ils ne sont pas dans le corps à cette époque, mais à cause de leur propre système immunitaire. Dans le contexte d'une destruction lente et constante des cellules, des zones de fibrose se développent et s'étendent vers la périphérie de l'organe au fil du temps.

Dans la très grande majorité des cas, l'hépatite virale B est curable, mais le fait que l'agent pathogène soit éliminé de l'organisme ne réduit pas le risque de complications.

En conséquence, dans le contexte de la cirrhose, la régénération de cellules fonctionnellement actives ne peut pas restaurer complètement les tissus. Ensuite, l'hypoxie des parties de l'organe conduit à l'aggravation de la destruction des cellules du foie. La cirrhose avec insuffisance hépatique sévère est le stade terminal de l'hépatite chronique. Initialement, une charge virale dans la période aiguë, un traitement inadéquat, l'utilisation de médicaments homéopathiques non recommandés ou une dépendance à l'alcool peuvent prédisposer à cela.

Fonctions d'observation du patient

En fait, de nombreux médicaments, y compris des antiviraux anti-VHB spécifiques, ont des effets néfastes sur le foie. Par conséquent, même le traitement indiqué peut nuire à l’organe. Pour cette raison, il est important de suivre les recommandations médicales au stade de la thérapie ou du suivi, sans avoir à prendre de nouveaux médicaments.

Une vérification systématique de l'état de santé est nécessaire, c'est-à-dire une étude de la morphologie du foie par échographie ou une biopsie et des analyses de sang de laboratoire pour clarifier l'activité des transaminases. Ces derniers indiquent l’activité de destruction des cellules, tandis que l’échographie permettra de juger de l’évolution de la structure du foie et témoignera de la survenue d’une cirrhose. Cette maladie, comme l'hépatite B aiguë, fait l'objet d'un traitement symptomatique et il n'est pas nécessaire de croire de manière déraisonnable aux médicaments largement annoncés. En ce qui concerne les experts, vous pouvez obtenir des informations complètes sur l’efficacité des méthodes de traitement et sur leurs preuves.

En général, l’ensemble des études requises pour le suivi est le suivant:

  • contrôle du titre d'anticorps Hbs;
  • tests sanguins biochimiques (dosage des bilirubines, des transaminases, du GGTP);
  • échographie du foie.

Les remèdes non testés qui pourraient potentiellement nuire doivent être ignorés, quels que soient les conseils de parents ou d'autres patients. L'hépatite B peut être guérie, mais on ne peut pas l'annuler - sa thérapie dure parfois longtemps et coûte cher, mais même ces mesures ne permettront pas d'éviter des complications retardées telles que le cancer ou la cirrhose chez un patient dont le mode de vie est associé à la consommation de toxines.

Statistiques de chronicité et de complications

L’Organisation mondiale de la santé publie des données sur la probabilité de guérison d’un patient atteint d’hépatite, en fonction de son âge. La plus forte tendance à la chronisation s'observe chez les enfants, en particulier chez les enfants d'âge préscolaire. Dans le cas d'un nourrisson au cours de sa première année de vie, la probabilité de transformation en forme chronique est de 80 à 90%. L'hépatite B chronique est sûrement causée par un tiers à la moitié des enfants infectés de moins de 6 ans. Moins de 5% des adultes sont chroniques en raison de la plus grande activité du système immunitaire et du développement de systèmes enzymatiques hépatiques. Et, quel que soit l'âge, le risque de développer des complications telles qu'un cancer du foie ou une cirrhose est compris entre 20 et 30%.

L'infection avec le développement d'une hépatite aiguë après le contact avec du matériel infecté n'est possible que chez un patient non vacciné.

De telles statistiques illustrent le danger de l'évolution de la maladie à tout âge. Chez les enfants, la chronisation et les complications sont élevées, tandis que les patients adultes peuvent être guéries pour toujours. Étant donné que l'évolution chronique de la maladie est associée à l'apparition d'une cirrhose ou d'un cancer, un suivi est nécessaire pour effectuer une analyse biochimique et une échographie une fois tous les six mois ou plus souvent (selon les recommandations). Les contrôles organisés de cette manière vous permettront de détecter rapidement les signes de complications et d’interférer avec le processus de traitement avant le développement d’une insuffisance hépatique ou la croissance de tumeurs inopérables.

L'hépatite B peut-elle guérir? - non Mais il peut être gardé sous contrôle et alors il ne sera plus une menace pour la vie!

L'hépatite B est une maladie chronique incurable qui dure toute la vie. L'évolution de la maladie ne s'accompagne pas de symptômes graves. Pendant de nombreuses années, il est possible de ne pas soupçonner la présence d’un virus et d’être détecté au hasard. Parfois, avec une maladie à long terme, il peut y avoir des douleurs articulaires, de la fatigue, une diminution des performances, de l'insomnie. Les patients se plaignent souvent de lourdeur dans l'hypochondre droit.

Pour le diagnostic de l'hépatite virale chronique B, un marqueur suffit - HBsAg est positif. Cela se fait généralement lors d'un traitement dans un établissement médical, par exemple lors de la préparation à une opération, d'une grossesse, d'une FIV, etc. Cet indicateur signifie que le virus de l'hépatite B est présent dans le foie et qu'il y restera pour toujours.

Cependant, cela ne signifie pas que rien ne peut être fait avec le virus et que des modifications irréversibles du foie (cirrhose et cancer primitif du foie) sont inévitables. L'hépatite virale B est une maladie contrôlée, ce qui signifie que si vous la gardez sous contrôle, vous pourrez vivre longtemps avec un foie sain et en bonne santé. De plus, l'hépatite virale B n'a pas toujours besoin d'être traitée avec des médicaments antiviraux!

Si le virus est détecté pour la première fois, il est nécessaire de subir un examen complet afin d'obtenir des informations complètes sur votre virus et sur l'état du foie. Les marqueurs virologiques de l'hépatite B permettent de déterminer l'activité et l'agressivité du virus, la présence de mutations de pharmacorésistance, de calculer la quantité de virus dans le sang et de déterminer son génotype.

En outre, il est extrêmement important de rechercher l'hépatite D, qui peut pénétrer dans l'organisme avec le virus B. Ce virus est très agressif et provoque rapidement une fibrose du foie entraînant une cirrhose. Le traitement du virus de l'hépatite D est prescrit immédiatement après sa détection - médicaments à base d'interféron.

L'état du foie est évalué par différentes méthodes: échographie, paramètres biochimiques, élastométrie (FibroMax, FibroTest) - degré de fibrose hépatique selon l'échelle METAVIR - F0 foie sain, cirrhose F4.
En fonction des résultats de cette enquête, différentes décisions sont prises:

si le virus n'est pas actif et ne constitue pas une menace pour la vie, si le foie est en bon état, le traitement antiviral n'est PAS PRÉVU;

si le virus est actif et que le foie est déjà infecté par le virus, le médecin doit alors prescrire des antiviraux pour arrêter les processus de destruction du foie et les ramener à un état de santé.

Dans tous les cas, le patient doit être informé de la manière de contrôler l’hépatite virale tout au long de sa vie. Les principaux paramètres de contrôle sont l’état du foie selon l’élastométrie (FibroTest, FibroMax), c’est-à-dire le degré de fibrose, ainsi que l’activité du virus, sa quantité dans le sang. Il est conseillé d'être sous la supervision d'un hépatologue qualifié, capable de prendre les bonnes décisions à temps si la situation change.

Malheureusement, pour l'hépatite virale B, il n'existe pas de standard unique de traitement et de décision quant à sa nomination. C'est pourquoi il est si important d'être examiné à temps et de consulter un spécialiste qui sait comment traiter l'hépatite virale B.

Comment traiter l'hépatite B?

L'objectif du traitement de l'hépatite B

L'élimination complète du virus de l'hépatite B de l'organisme est impossible, car l'ADN du virus est inséré dans le génome de l'hôte. Dans le même temps, le virus n'est pas toujours dangereux et ne nécessite pas toujours de traitement. Le traitement n'est nécessaire que si le virus est actif et que des modifications du foie pouvant entraîner une cirrhose se produisent.

Le traitement de l'hépatite B chronique (CHB) vise à prévenir la progression de la maladie vers la cirrhose, améliorant ainsi la qualité et la longévité.

En cas de cirrhose, l’objectif du traitement est d’empêcher la décompensation de la cirrhose et le développement de lésions hépatiques terminales, de cancer primitif du foie et de décès.

Cet objectif peut être atteint avec une suppression robuste de la réplication du VHB. La suppression parallèle de la réplication virale et la réduction du processus inflammatoire dans le foie réduisent le risque de cirrhose et de cancer du foie.

Schémas thérapeutiques et médicaments antiviraux pour traiter le CHB

Il n'y a pas de traitement standardisé pour l'hépatite virale B. Les décisions sont prises individuellement en fonction des indicateurs virologiques et de l'étendue des dommages au foie.

À l'heure actuelle, il existe deux stratégies de traitement différentes: bien sûr, l'administration d'interféron alpha, y compris d'analogues pégylés ou nucléosidiques / nucléotidiques (AN).

Analogues de nucléosides: lamivudine, telbivudine, entécavir.

Analogues de nucléotides: adéfovir et ténofovir.

L'avantage du traitement à l'interféron est que le traitement est limité et dure 1 an. De plus, la résistance du virus à l'interféron ne se développe pas et une réponse virologique persistante persiste longtemps après le début du traitement. Il est également possible d'éliminer complètement le virus en formant une immunité (formation d'anti-HBsAg), bien que cela se produise dans environ 20-30% des cas.

Dans le même temps, cette tactique présente un inconvénient majeur: ses effets secondaires graves, ainsi que la nécessité d'une administration sous-cutanée, qui réduisent considérablement la tolérance et la motivation du patient à l'égard du traitement.

Les préparations d'interféron sont contre-indiquées dans les cas de cirrhose décompensée causée par l'infection par le VHB, une maladie auto-immune, ainsi que chez les patients présentant une dépression grave et une psychose non contrôlées et pendant la grossesse.

L'entécavir et le ténofovir possèdent de puissantes propriétés antivirales et se caractérisent par une barrière génétique élevée au développement de la résistance. Leur utilisation prolongée ne provoque pas pour le virus de développer une mutation de résistance au médicament. Par conséquent, ils peuvent être utilisés en toute première ligne en monothérapie.

La lamivudine, la telbivudine et l'adéfovir ne sont recommandés pour le traitement de l'hépatite B chronique qu'en cas d'inaccessibilité d'AH plus puissant ou d'intolérance à des médicaments plus actifs.

La lamivudine est un médicament peu coûteux, mais la monothérapie à long terme est souvent accompagnée d'une mutation virale et du développement d'une résistance. L'adéfovir est moins efficace et plus coûteux que le ténofovir. La résistance à cela se produit plus souvent.

La telbivudine est un puissant inhibiteur de la réplication du VHB, mais sa résistance se développe rapidement chez les patients présentant un taux initial élevé d'ADN du VHB ou un taux détectable d'ADN du VHB après 6 mois. traitement. La fréquence de résistance à la telbivudine est relativement faible chez les patients présentant une virémie de base faible (

Comment traiter l'hépatite B

L'hépatite B est une inflammation virale du foie, dont l'agent responsable est le virus de l'hépatite B. Dans la plupart des cas, le pronostic de la maladie est favorable. Avec une réponse adéquate du système immunitaire du corps du patient, la pathologie évolue sous une forme aiguë, caractérisée par une symptomatologie éclatante. En un mois, les symptômes du processus disparaissent et la guérison est totale.

Dans 10% des cas, la maladie devient chronique, caractérisée initialement par un tableau clinique effacé. C’est cette affection qui est la plus dangereuse pour une personne: elle nécessite un diagnostic précoce et la sélection d’un schéma thérapeutique complexe. L'article traite de la manière de traiter l'hépatite B et de ce que les nouveaux hépatologues peuvent offrir pour le rétablissement total du corps du patient.

Que faire après une infection?

L'agent causal de l'hépatite B est contenu dans les fluides biologiques du porteur du virus ou d'un malade. La plus grande quantité se trouve dans le sang, la sécrétion des glandes salivaires et du liquide séminal. Si vous entrez soudainement en contact avec une personne infectée, vous devez contacter immédiatement un centre médical pour prévenir l'infection.

Rappelons que le virus se transmet de la manière suivante:

  • Parenteral - lors de la transfusion de sang infecté ou de ses composants individuels, lors de la manipulation d'instruments non stériles, lors de l'utilisation d'une seringue par des toxicomanes.
  • Vertical - de la mère au bébé pendant le dernier trimestre de la grossesse, lors du passage de l'enfant dans le canal utérin.
  • Sexuel - en présence de macération et de microfissures dans la région génitale, mais dans des conditions d’agressivité élevée du virus.

Si une personne réalise soudainement qu’elle a eu un contact avec une personne malade, vous devez contacter l’institution médicale pendant les 12 heures qui suivent l’injection ou les rapports sexuels. Dans les conditions de l'hôpital, une immunoglobuline spécifique sera introduite, ce qui renforcera la réaction de protection de l'organisme, puis une vaccination contre l'hépatite B sera réalisée.

Vous devez absolument surveiller votre état et contrôler l'apparition des symptômes de l'hépatite au cours des quatre premiers mois suivant un événement similaire. Habituellement, cette période est suffisante pour que l’inflammation du foie se fasse sentir. Dans le cas où la personne était toujours infectée. Il aura des faiblesses, des maux de tête, des douleurs dans les muscles et les articulations, de l'hyperthermie. Plus tard, le jaunissement de la peau et de la sclérotique, une éruption cutanée, des démangeaisons, des douleurs et une lourdeur dans l'hypochondre droit apparaîtront.

Recommandations générales de traitement

Le traitement de l'hépatite B dépend des facteurs suivants:

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

  • quelle est l'agressivité du virus dans le corps du patient;
  • combien d'agents pathogènes ont pénétré;
  • stade de la maladie;
  • le degré d'atteinte au foie et à d'autres organes;
  • évolution de la maladie.

L'hépatite B, forme légère et modérée, est traitée à la maison. Au cours de la première semaine de traitement, les médecins recommandent d’observer le repos au lit. Les restrictions supplémentaires sur le mode moteur dépendent de l'état général du patient. Il est recommandé aux patients de l’âge de l’enfant d’observer un repos au demi-lit même après la disparition des signes d’intoxication.

Toute activité physique pendant le traitement de l'inflammation du foie est interdite. Les enfants sont dispensés d'assister aux cours d'éducation physique pendant six mois et de faire du sport professionnel pendant un an. L'augmentation du niveau d'activité physique doit être dosée et individuelle. Il est important de prendre en compte l'âge du patient, ses performances de laboratoire, le taux de récupération du corps.

Régime alimentaire

Le traitement de l'hépatite B est basé sur la correction du menu de chaque patient. Il est important de réduire la charge sur le système hépatobiliaire et le tractus gastro-intestinal. Cependant, la nutrition doit être complète, riche en calories et en vitamines afin de maintenir l'état des défenses de l'organisme à un niveau élevé. Le rapport protéines, lipides et glucides est caractérisé par un rapport de 1: 1: 4.

Les aliments protéinés doivent être présentés:

  • viandes faibles en gras - poulet, bœuf, veau, lapin;
  • poisson - brochet, morue, sandre;
  • produits laitiers fermentés à teneur moyenne en matières grasses;
  • omelette cuit à la vapeur.

Les lipides peuvent être ingérés dans la composition de divers types d'huiles végétales (maïs, olive, tournesol), ainsi que dans du beurre de bonne qualité. Les glucides sont représentés par les céréales (riz, sarrasin, flocons d'avoine, blé), le pain et la chapelure d'hier. Il est important que le régime alimentaire du patient contienne une quantité suffisante de fruits et de légumes. Ils peuvent être non seulement crus, mais aussi en ragoût, bouillis, cuits au four.

Afin de guérir complètement l'hépatite B, il est nécessaire de limiter les aliments suivants:

  • bacon
  • la margarine et les produits à base de celle-ci;
  • les épices;
  • viande fumée;
  • nourriture en conserve;
  • alcool et soda;
  • crème glacée et gelée;
  • viandes et poissons gras;
  • l'ail;
  • noix, etc.

Comment choisir des médicaments?

Pour soigner les dommages viraux au foie, il est nécessaire de déterminer le stade de la maladie du patient. Le fait est qu’il est nécessaire d’agir sur un virus au moment de sa reproduction. Dans de telles conditions, il sera possible de se débarrasser de la maladie pour toujours. Pour clarifier le stade de la maladie, effectuez une série d'études de laboratoire et d'instruments.

Des analyses de sang biochimiques, la détermination de la présence de marqueurs de l'hépatite B, une analyse PCR pour déterminer la présence de l'ADN de l'agent pathogène dans le corps du patient, ainsi que l'évaluation de la charge virale sont obligatoires. En même temps, l'état du foie est examiné par ultrasons avec Doppler, le degré de modification fibrotique est spécifié par élastométrie. Si nécessaire, le diagnostic des mutations du virus et la détermination de sa résistance à un certain nombre de médicaments sont prescrits.

La plupart des patients sont intéressés par le coût d’un examen complet, qui est recommandé par le médecin traitant pour choisir le bon schéma thérapeutique. En règle générale, le coût est compris entre 20 et 25 000 roubles, si les analyses et les diagnostics instrumentaux sont effectués dans des laboratoires privés.

Traitement chronique

Sur la question de savoir si l'hépatite B est traitée ou non, une réponse sans équivoque a été reçue. Oui, l'hépatite est curable et avec beaucoup de succès. Si nous comparons les prévisions pour les patients présentant des lésions hépatiques par le virus de type B, elles sont beaucoup plus réconfortantes que pour les patients ayant rencontré le type C de l’agent pathogène ou une infection combinée.

Les médecins ont identifié un certain nombre de critères permettant d'évaluer l'efficacité de la thérapie:

  • normalisation des taux de transaminases dans le sang;
  • l'absence d'ADN de cellules virales, confirmée par PCR en temps réel;
  • la disparition de HBeAg;
  • arrêter la progression de la détérioration de l'image histologique du foie.

Réduire le nombre de transaminases à des niveaux normaux est une réponse biochimique au traitement. La réduction de la quantité d'ADN pathogène et la disparition de HBeAg suggèrent une réponse virologique. La normalisation des indicateurs de l'état du foie au niveau des hépatocytes - une réponse histologique. La combinaison de toutes les réponses s'appelle la réponse complète au traitement.

À ce stade, aux fins de la thérapie antivirale, deux médicaments sont le plus souvent utilisés: l'interféron et la lamivudine.

Interféron

Le groupe d'interférons est caractérisé non seulement par une action antivirale. Ces médicaments sont capables de combattre les cellules tumorales et de renforcer le système immunitaire du corps. Les scientifiques ont découvert que l'interféron alpha inhibe la reproduction du virus de l'hépatite B, ce qui contribue au développement de la rémission de la maladie. Cependant, le médicament n'est pas prescrit à tous les patients, car il existe certaines restrictions sur les critères de sélection du traitement.

Une bonne réponse virologique à l'utilisation d'interféron est observée chez les personnes traitées présentant un taux d'ALAT sérique constamment ou périodiquement élevé et la présence d'HBeAg. Si le taux d'ALT est normal, la réponse au traitement sera enregistrée chez moins de 10% des patients.

L'efficacité du traitement chez les patients pédiatriques est similaire à celle chez les adultes. Les données cliniques ont montré que l’utilisation de l’interféron alpha dans le contexte de la forme chronique de la maladie, en l’absence d’AgHBe, était accompagnée d’une réponse positive au traitement, mais comportait de nombreuses rechutes pendant cinq ans après la fin du traitement. Le traitement résistant n’est atteint que chez un quart des patients.

L'interféron n'est pas recommandé chez les patients atteints de cirrhose du foie, car le taux d'ALAT dans le sérum sanguin augmente fortement avec la prise de tels médicaments, ce qui confirme l'apparition d'une crise cytolytique. Le résultat peut être le développement d'une insuffisance hépatique.

Effets indésirables du traitement par interféron:

  • la faiblesse;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur dans les articulations et les muscles;
  • état dépressif;
  • diminution du taux de leucocytes dans le sang;
  • anxiété;
  • perte de cheveux.

Lamivudin

Ce médicament arrête le processus de reproduction du virus de l'hépatite en incorporant le principe actif dans les chaînes d'ADN en croissance. Il est recommandé pour l'administration chez les patients ayant une hépatite HBeAg positive. Une réponse virologique et histologique résistante est observée chez la moitié des patients. En règle générale, Lamivudin n'est pas prescrit aux enfants.

Le médicament est recommandé pour les patients qui n'ont pas HBeAg. Dans ce cas, l'efficacité du traitement pendant 5 mois est de 63%. La lamivudine est excellente chez les patients résistants à l'interféron alpha. En outre, un certain nombre d’études ont montré que le médicament pouvait être utilisé dans le contexte d’une cirrhose du foie. Parmi les effets indésirables de la prise du médicament, on peut noter une légère augmentation du taux de transaminases dans le sang, mais cela est loin d’être critique. Le reste du médicament est assez bien toléré.

Autres drogues

Famciclovir - des études cliniques ont montré que ce médicament avait un effet antiviral, mais qu'il était inférieur à la lamivudine en termes d'activité. De plus, le médicament doit être pris trois fois par jour, il est donc peu probable que ce soit le médicament de choix.

Adefovir dipivoxil - le médicament ne peut pas être utilisé à fortes doses, car il devient toxique pour le système rénal. Capable de réduire la quantité d'ADN du virus dans le corps du patient. Thymosine - le médicament est bien toléré, stimule l'activité de l'immunité des cellules T. Dans certains cas, en combinaison avec d'autres médicaments.

En cas d'intoxication grave, les experts prescrivent un traitement de désintoxication. Il comprend l’introduction dans la veine de plusieurs solutions (chlorure de sodium, rhéosorbilact, hemodez, reopolyglukine, glucose). En parallèle, des agents hormonaux sont administrés. Commencez avec des doses élevées, en les réduisant progressivement.

Vemlidy est un nouveau médicament dont l'utilisation est recommandée dans le traitement de l'hépatite B. Il s'agit d'un produit de fabrication européenne qui est prescrit aux patients âgés de plus de 12 ans et pesant plus de 35 kg. Dans notre pays, les médicaments ne sont pas encore disponibles.

Traitement de forme maligne

L'hépatite maligne peut-elle être guérie? La forme maligne de la maladie, qui est plus fréquente chez les bébés, nécessite une correction immédiate de l'état du corps. De plus, les drogues commencent à entrer même au moment de la menace de son développement.

  • glucocorticoïdes dans la veine;
  • administration de plasma, albumine, reopoliglukina;
  • diurétiques dans le but de forcer la diurèse (Mannitol, Lasix);
  • l'héparine dans le cas du développement du DIC;
  • entérosorbants à l'intérieur pour accélérer l'élimination des substances toxiques;
  • médicaments antibactériens.

Inscription au dispensaire

En cas de traitement en milieu hospitalier, le patient reçoit son congé 30 à 35 jours après le début du traitement. A ce moment, les fonctions du corps sont restaurées, les paramètres de la transaminase sont légèrement réduits. Le médecin traitant donne un mémo. Il décrit comment bien manger, quel est le mode recommandé.

Le premier examen après la sortie du patient est effectué après 30 jours, puis après 3, 4, 5 mois. Supprimé du dispensaire dans le cas où, deux fois de suite, des indicateurs d'essais cliniques généraux et de biochimie dans les limites de la normale, et que HBsAg est absent.

Les patients souhaitent savoir si l'hépatite est traitée avec des remèdes populaires. Sur les sites dédiés au traitement des lésions hépatiques virales, vous pouvez trouver des critiques selon lesquelles une personne a été traitée / traitée à l'aide de recettes de médecine traditionnelle. Cependant, il convient de rappeler que le remplacement d'un traitement médicamenteux à part entière par de tels moyens ne fonctionnera pas. Ils ne peuvent être utilisés que comme complément pour soutenir le travail des cellules du foie et accélérer leur régénération.

Le virus de l'hépatite B est-il traité ou non?

La maladie à virus de l'hépatite B est assez courante et quiconque l'a rencontrée s'inquiète de savoir si l'hépatite B est traitée ou non. Si une personne n'a pas été vaccinée, vous pouvez être infecté de différentes manières: par contact sexuel avec un vecteur du virus, en cas de transfusion de sang infecté, à l'aide d'une seringue non traitée et d'autres outils.

Symptômes et caractéristiques

Les symptômes de cette maladie ressemblent aux signes de l'hépatite A. Le patient présente une forte fièvre, une sensation de faiblesse, des nausées, des éructations désagréables au goût amer, des manifestations ictériques sur la peau et la sclérotique du globe oculaire, des douleurs aux côtes droites, l'urine devient saturée, et les matières fécales, au contraire, s'éclaircissent et deviennent blanches. La douleur est associée à une augmentation de la taille du foie ou à une violation de la vésicule biliaire et du pancréas. Ils peuvent être longs, douloureux ou assez intenses, sous forme d'attaques. Le noircissement de l'urine est causé par un écoulement accru de la bile.

Pour poser un diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen sérologique du sang afin d'identifier les marqueurs appropriés.

La maladie révélée, même si elle n’entraîne aucun inconvénient évident aux stades initiaux, est particulièrement terrible à l’avenir, détruisant les cellules du foie, jusqu’à la cirrhose. Plus le traitement commence tôt, mieux c'est.

L'hépatite B est curable. Cette maladie peut être de deux types, selon le traitement prescrit. S'il s'agit d'une forme virale aiguë, il est alors nécessaire de respecter un certain régime alimentaire et de mener une thérapie en fonction des symptômes existants. Pour l'hépatite B chronique, en plus du traitement décrit, l'utilisation d'antiviraux est parfois ajoutée.

Transmission de l'hépatite B

Vous pouvez être infecté par ce virus par des personnes déjà malades ou par son porteur. Il est transmis par le sang. Cela se produit le plus souvent lors de l'utilisation de seringues et d'aiguilles n'ayant pas subi le processus de stérilisation après leur utilisation ou n'ayant pas été remplacées par de nouvelles. Ce virus pouvant persister longtemps, les instruments médicaux ou tout autre article doivent être stérilisés, en particulier en cas de contact avec le sang d'une personne infectée.

Outre les seringues, aiguilles et autres instruments médicaux, les rasoirs ordinaires, les ensembles de manucure, les aiguilles à coudre et les ciseaux peuvent constituer des exemples.

En outre, le virus de l'hépatite B est capable de sécréter avec le sperme, ce qui explique pourquoi on pense que la maladie est transmise sexuellement.

En tant qu’action préventive contre l’hépatite B, on procède à la vaccination, à la prévention des contacts sexuels sans protection appropriée et à l’utilisation d’instruments à usage unique ou stérilisés dans des centres médicaux.

Groupes à risque pour l'hépatite B

Les catégories d'âge les plus à risque de contracter cette maladie sont les adolescents de 15 ans environ à 30 ans environ. Les jeunes enfants ou les personnes âgées sont beaucoup moins susceptibles d’être touchés.

Les cours qui conduisent généralement à une infection comprennent des visites régulières dans des cabinets dentaires, des salons de beauté avec les services d’un coiffeur, d’un manucure, de centres de tatouage et de piercing. Dans le même temps, pour l’infection, le virus est suffisamment pénétré dans le sang.

On peut attribuer à ces mêmes groupes de personnes des toxicomanes qui font des injections pour l’introduction de drogues.

Les personnes qui ont besoin d'injections de sang, d'injections intraveineuses, d'une connexion à un rein artificiel et des professionnels de la santé eux-mêmes sont également à risque.

Enfin, le risque de tomber malade augmente considérablement chez les personnes ayant des relations sexuelles imprudentes, les homosexuels et vivant directement avec des personnes déjà malades.

Si l'hépatite B est traitée: nuances

Connaissant les conséquences possibles, les malades ou leurs proches ainsi que les proches vont certainement poser cette question.

Comme mentionné ci-dessus, il existe un traitement pour cette maladie. Avec un traitement rapide chez le médecin pour le diagnostic, les chances de succès sont assez grandes.

L'hépatite virale B sous forme aiguë ne nécessite pas de traitement antiviral spécialisé et peut passer complètement en un à deux mois.

Cependant, un régime alimentaire spécial est nécessaire pour maintenir la santé du foie et des voies biliaires afin de ne pas causer d'exacerbations. À cet égard, il est strictement interdit d'utiliser de l'alcool, des aliments riches en matières grasses, du poisson et de la viande de variétés grasses, du chocolat, des boissons gazeuses, des assaisonnements épicés dans la cuisine, ainsi que leur friture à l'huile. Il est recommandé d’ajouter au régime des produits laitiers, des céréales, des plats de légumes, de la viande maigre bouillie ou cuite à la vapeur, des purées de fruits et des jus de fruits.

Au cours de la maladie, les médicaments prescrits qui facilitent l'élimination des toxines, la bile accumulée, avec laquelle le corps malade ne peut pas faire face à lui-même.

L'évolution chronique de l'hépatite B nécessite le même traitement, éventuellement complété par des médicaments antiviraux.

Ce type de maladie a deux stades qui se développent de manière cyclique. Il s'agit de la réplication et de la rémission, qui ne sont déterminées que par un test sanguin. Le traitement antiviral ne produit son effet maximal que pendant la première étape, lorsque le virus commence à se multiplier activement.

Si le régime alimentaire, les prescriptions et les mesures préventives sont strictement suivis, la guérison du type chronique de la maladie sera couronnée de succès. L'hépatite B aiguë, comme on l'a dit, passe d'elle-même.

Existe-t-il un traitement efficace contre l'hépatite B?

L'hépatite B est une maladie très dangereuse. La pénétration de ce virus dans le corps humain par contact du porteur de la maladie et du sang infecté entraîne sa reproduction rapide.

Une personne ne sait pas toujours qu'elle est malade, car le processus est indolore pendant longtemps, le patient devient une source d'infection pour les autres. Le traitement de l'hépatite B est un processus long et complexe, les méthodes permettant de résoudre ce problème dépendent du stade de la maladie, des caractéristiques individuelles du patient.

L'hépatite B est-elle traitée?

Cette maladie a deux formes:

Chaque patient qui a l'une de ces formes a une chance de guérison. Le succès du traitement dépend de nombreux facteurs, dont le principal est la gravité de la maladie et sa forme. Le traitement de l'hépatite B est un processus complexe. Les cas lancés lorsque la cirrhose commence à se développer n'ont aucune chance de guérison. Si l'hépatite B est détectée chez un patient, son traitement sera efficace s'il a consulté un médecin à temps. Le degré de dommage au corps de la maladie joue un rôle majeur dans la nomination du traitement.

Si le traitement de la forme aiguë n'a pas été effectué avant la visite chez le médecin, car les symptômes ne se sont pas manifestés ou si le patient n'a pas été traité pour diverses raisons, le traitement de l'hépatite B sera compliqué par le passage de la forme aiguë à la forme chronique.

La maladie évolue chez chaque personne de différentes manières, à des vitesses différentes. En l'absence de symptômes évidents et si l'hépatite B est asymptomatique au stade initial, la cirrhose du foie ne sera pas diagnostiquée. Avec le développement rapide de l'hépatite dans 5% des cas, le risque de cancer du foie est élevé. La rapidité avec laquelle le patient se tournera vers un spécialiste déterminera la possibilité de son rétablissement. Dans la forme chronique de l’hépatite B, on s’efforce de réduire la charge virale. À présent, il est impossible de se débarrasser définitivement du virus, mais un traitement doit être mis en place pour améliorer l'état du patient et en arrêter le développement.

Qu'est-ce qui influence la récupération?

Si l'hépatite B est détectée, le traitement commence par un examen approfondi. Cela vous permettra d'obtenir toutes les données nécessaires sur l'étendue des dommages causés à l'organisme par un virus, de diagnostiquer l'état du foie et de décider comment traiter l'hépatite B, lutter contre son agressivité et cesser ses activités. Sur la récupération, en plus d'un traitement rapide chez le médecin, affecte l'exactitude du diagnostic, l'exactitude du traitement prescrit. Un traitement approprié et augmenter les chances d'une issue favorable de la maladie aidera à:

  • déterminer la quantité de virus dans le sang;
  • détermination du génotype du virus;
  • détermination de la résistance aux médicaments.

Le patient doit se préparer à un traitement à long terme, qui peut durer toute une vie.

L'hépatite B est traitée si le patient suit toutes les recommandations des médecins. Dès les premiers jours de détection de cette maladie dangereuse, le médecin est tenu de fournir au patient des informations sur la manière de traiter l'hépatite B et de la traiter.

Le médecin traitant doit informer le patient de la manière dont l'hépatite B est traitée chez l'adulte présentant diverses formes de la maladie et des moyens de contrôler cette maladie tout au long de la vie. Il est nécessaire de surveiller l'état du foie en effectuant une élastométrie.

Comment guérir l'hépatite B pour toujours? Le patient ne pourra pas échapper à la maladie mais, sous la surveillance constante d'un hépatologue, il y a de fortes chances qu'il améliore sa qualité de vie. Améliorer la santé sera obtenu en prenant les bonnes décisions opérationnelles en cas de changement dans le cours de la maladie ou dans son développement plus rapide.

Un hépatologue aidera le patient à apprendre à traiter l'hépatite B et à le guérir complètement. Il devrait déterminer non seulement le traitement médical, mais aussi un régime alimentaire, indiquer comment changer de façon permanente le mode de vie.

Quels médicaments peuvent être utilisés?

Le traitement de l'hépatite B, survenant sous une forme chronique, est construit:

  • sur la diminution dans le corps du patient d'indicateurs quantitatifs du virus;
  • sur les mesures préventives qui vous permettront d'éviter l'infection par d'autres;
  • sur la prévention du développement de diverses complications (cancer du foie, cirrhose).

La thérapie antivirale pour l'hépatite B est conçue pour:

  • réduire la contagion humaine;
  • réduire les dommages aux cellules du foie;
  • prévenir le développement de la cirrhose du foie.

Malheureusement, le traitement de l'hépatite B par diverses méthodes ne sauve pas le patient du virus. Mais une thérapie menée avec succès peut réduire la gravité du processus de destruction survenant dans le corps.

Interférons

L'hépatite B, dont le traitement doit être instauré immédiatement après avoir brossé un tableau complet de la maladie, est sensible aux effets de l'interféron-a (IFN-a): recombinant et lymphoblastoïde. Ce médicament peut améliorer l'expression des protéines de la classe HLA, activer l'activité de l'interleukine-2.

Analogues de nucléosides

Les analogues de nucléosides sont prescrits comme médicaments efficaces:

Ces médicaments sont des agents antiviraux qui peuvent en quelque sorte réduire l’activité réplicative du virus.

Effets secondaires et efficacité du traitement

Pour comprendre comment traiter l'hépatite B avec des préparations d'interféron et des analogues de nucléosides, il est nécessaire de se familiariser avec leurs effets et leurs effets secondaires.

L'efficacité du traitement avec les interférons simples sera élevée avec leur utilisation prolongée. Mais ces médicaments ne sont pas fiables, car ils ne sont pas présents longtemps dans le corps. Ils doivent donc être pris longtemps.

Comment soigner l'hépatite B avec l'interféron? Seul un traitement à long terme aidera à améliorer l'état du patient. Il convient de rappeler que l’interféron a pour effet la destruction des hépatocytes affectés par le virus.

Nouveau dans le traitement des interférons pégylés de l’hépatite B. Ils sont plus efficaces car ils restent plus longtemps dans le sang, ce qui empêche les virus de se développer. Un de ces médicaments est Pegasys.

Comment l'hépatite B est-elle traitée avec la lamivudine? L'utilisation de ce médicament pendant 12 mois conduit à la normalisation de l'activité des aminotransférases chez environ 21% des patients, après 2 à 3 ans d'utilisation chez 27 à 35%. Le tableau histologique s’améliore selon les statistiques après un an d’utilisation chez 50% des patients traités avec ce médicament.

Comment traiter l'hépatite B à la maison?

Comment l'hépatite B est-elle traitée à la maison avec la médecine traditionnelle? Besoin d'adhérer à un certain régime. Numéro de table recommandé 5.

  • manger des aliments gras;
  • confiserie;
  • les cornichons;
  • agrumes;
  • plats épicés.

Différentes décoctions d'herbes sont utilisées:

  • graines d'aneth;
  • millefeuille;
  • menthe et autres

Un tel traitement peut améliorer le fonctionnement du foie, mais ne permet pas de vaincre complètement l’hépatite B. Même un médecin expérimenté ne sait pas comment guérir complètement cette maladie, mais il est possible d’arrêter son développement et de faire tout son possible pour améliorer l’état du patient en utilisant des médicaments efficaces. Vous ne devez pas vous impliquer uniquement dans l'auto-traitement, car beaucoup ont la conviction erronée que l'hépatite B peut être guérie par diverses méthodes traditionnelles. Les herbes, les infusions et les décoctions sont capables d’éliminer les substances toxiques du corps et d’affecter de manière bénéfique l’état général du corps. Pour aider, de telles méthodes de traitement peuvent être utilisées.

Traitement de l'hépatite B chronique

L'affirmation selon laquelle l'hépatite B est complètement traitée est inexacte, car il n'existe aucun médicament antiviral à effet direct. À l'heure actuelle, il n'a pas été trouvé de médicament capable de supprimer efficacement la réplication du virus... Il est donc impossible de guérir complètement l'hépatite B.

L'évolution chronique de la maladie ne donne pas au patient une chance de se rétablir complètement. Mais un traitement antiviral doit être mis en place, sans quoi l'état du patient se détériorera rapidement. Les statistiques montrent que ce virus est extrêmement agressif. Le pronostic le plus sombre est la cirrhose, cancer du foie chez environ 20% des patients 20 à 30 ans après le début de la maladie.

Lors de l'identification des signes de la maladie, il est important de recourir à des procédures de diagnostic afin de clarifier le tableau clinique.

Traitement de l'hépatite B au stade aigu: le traitement vise à nettoyer le corps des substances toxiques et à restaurer le foie au niveau cellulaire. Ceci est réalisé grâce au traitement d'entretien et de désintoxication. Les médicaments antiviraux ne sont pas utilisés dans ce cas.

On ne peut pas prétendre que l’hépatite B puisse être guérie, en particulier sous sa forme chronique. Si le système immunitaire n'a pas été capable de supprimer lui-même ce virus, il n'y a pratiquement aucune chance de guérir complètement l'hépatite B. Comment la forme chronique est-elle traitée? Les préparations sont sélectionnées individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la forme et du stade.

Si l'hépatite B est détectée, comment est-elle traitée? Pour prescrire un traitement adéquat, vous devez déterminer:

  • maladie du foie (degré de fibrose, cirrhose);
  • caractéristiques du virus (charge virale, activité);

Pour obtenir des réponses à ces questions, vous devez subir un examen approfondi et, en fonction des résultats, indiquer le traitement approprié.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur l'hépatite B chronique, voir cette vidéo:

Comment traite-t-on l'hépatite B et pourquoi est-ce dangereux?

L'hépatite B est un virus assez résistant qui est bien préservé dans l'environnement externe. En raison de son «endurance», le virus de type B a un pouvoir infectieux élevé et reste viable même dans les taches de sang séché. Étant donné que le virus est très répandu, une partie importante de la population en est porteuse, et un mort sur quatre en meurt. Dans les pays développés, la mortalité est nettement inférieure à celle des régions où les soins médicaux sont de mauvaise qualité. Et ici la question est traitée, ou pas, dépend plus de la qualité des soins médicaux que les patients reçoivent.

Mécanisme d'infection

L'hépatite B est ingérée par voie hématogène. Le plus souvent, l'infection est transmise par une personne déjà malade, quelle forme de maladie il n'aurait pas - aiguë ou chronique. L'infection se produit également lors de la transmission du virus de l'hépatite lors de l'accouchement de mère à enfant, lors des rapports sexuels. Une fois sur la peau endommagée, le virus pénètre dans la circulation sanguine où, lorsque le flux sanguin atteint les cellules du foie, il les pénètre et commence à se reproduire. Tout le processus de construction du virus se produit dans les cellules du foie - l'ADN du virus est stocké dans le noyau et les coques de protéines sont stockées dans le cytoplasme. Une fois le virus assemblé, il commence à infecter les hépatocytes voisins. Ainsi, c'est le foie qui souffre le plus de l'hépatite B.

Directives de détection et de traitement du virus

Le diagnostic de la maladie se fait sur la base d'un seul marqueur. Ce sont des anticorps anti-VHB qui indiquent la présence d'une maladie dans le sang. Certains autres signes confirmant le diagnostic - des modifications du niveau de bilirubine et d'enzymes hépatiques - peuvent apparaître un peu plus tard. Les médecins ne se prononcent donc que sur les anticorps.

Après le diagnostic, les patients se posent une question naturelle: est-il possible de récupérer de l'hépatite B et quelle sera la rapidité du rétablissement? Ici, il est impossible de donner une réponse définitive, et le patient doit expliquer la différence entre le porteur et les manifestations des symptômes. L'hépatite B est une maladie virale, qu'elle soit traitée ou non, elle devrait être expliquée par le médecin spécialiste des maladies infectieuses.

Dans certains cas, les médecins utilisent délibérément la terminologie à tort, ne voulant pas compliquer la vie du patient, ils remplacent donc la notion d ’« élimination des symptômes »et la notion de« récupération ». Nous constatons immédiatement qu’il est impossible de se débarrasser complètement du virus de type B. Cependant, dans certains cas, la disparition des symptômes peut être considérée comme une option de traitement efficace pour ce patient et indiquer que son hépatite B est curable, impliquant uniquement le porteur du virus.

Traitement de l'hépatite B

S'il était impossible, il y a quelques décennies, d'apporter une réponse positive à la question de savoir si l'hépatite est traitée, les progrès de la médecine suggèrent que des progrès significatifs ont été accomplis dans la lutte contre les maladies virales, en particulier l'hépatite de type B.

Au stade actuel, les médecins préfèrent ne pas traiter l'hépatite B aiguë, ne fournissant qu'un traitement symptomatique de soutien à l'organisme. Ce principe repose sur le fait que le virus n'est toujours pas éliminé de l'organisme, mais le moyen le plus simple de commencer le traitement consiste à passer le patient au terme de la période de crise. Au plus fort de la maladie, les médecins considèrent qu'il est nécessaire d'éliminer les complications éventuelles pour que le traitement ultérieur produise les meilleurs résultats.

Le traitement de la maladie repose sur l'utilisation de deux groupes de médicaments: les analogues de nucléosides et l'interféron. Les analogues de nucléosides sont capables de remplacer des parties identiques du matériel du gène viral, ce qui le rend moins agressif. Les interférons, à leur tour, activent les défenses de l'organisme et intensifient la lutte contre la maladie. À l'aide d'une combinaison de ces médicaments, il est possible d'obtenir une atténuation significative du virus et d'arrêter sa reproduction. Après la thérapie combinée, l'effet destructeur du virus sur le foie cesse. Le traitement de la maladie ne peut pas durer indéfiniment, il est donc difficile de déterminer quelle quantité de maladie est traitée.

L'hépatite B est généralement traitée ou surveillée pendant plusieurs mois. Chez certains patients, des résultats positifs peuvent être obtenus après un an de traitement et une personne doit prendre des pilules et effectuer des injections beaucoup plus longtemps.

Prévention des maladies

Le meilleur traitement est la prévention. En termes d'hépatite B, ces mots sont aussi pertinents que la maladie est très contagieuse. La prévention des maladies est assurée au niveau de l’État. Cela signifie que la vaccination est incluse dans le calendrier national de vaccination. Le groupe des personnes immunisées - les enfants et les personnes du groupe à risque, par exemple, les agents de santé, les employés de salons de beauté. La première fois que la vaccination est effectuée le premier jour après la naissance du bébé, puis à trois et six mois de sa vie. L'injection est injectée dans la cuisse ou l'épaule.

Pour les adultes, la période de vaccination est quelque peu modifiée - les deux premiers sont effectués à un mois d'intervalle et, au bout de cinq mois, le troisième vaccin est administré.

L'hépatite B est une maladie virale grave, mais au stade actuel, les médecins ont appris à contrôler le virus et à en empêcher la reproduction. De ce fait, le taux de mortalité par maladie a récemment diminué de manière marquée, à la fois grâce au traitement et à la prévention.

L'hépatite B peut-elle être complètement guérie?

L'hépatite B est une infection virale qui affecte le foie. Cette maladie peut être asymptomatique. Il existe une forme aiguë et chronique de la maladie. Beaucoup de personnes avec ce diagnostic peuvent ne pas avoir de problèmes de santé, mais elles peuvent infecter d'autres personnes. Et chez certains patients, au contraire, de graves troubles du foie se développent. C’est pourquoi la question «L’hépatite B est-elle traitée ou non?» Très pertinente aujourd’hui.

Description générale de la maladie

Les symptômes de l'hépatite B ressemblent à ceux d'un autre type de virus - l'hépatite A.

Les patients peuvent présenter les symptômes suivants:

  • augmentation de la température corporelle;
  • des nausées;
  • la faiblesse;
  • couleur jaune de la peau et de la sclérotique oculaire;
  • des éructations au goût amer;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • décoloration des matières fécales au plus léger;
  • couleur sombre de l'urine.

La douleur du côté droit des côtes résulte d'un foie hypertrophié et d'un dysfonctionnement du pancréas et de la vésicule biliaire. Celles-ci peuvent être à la fois des douleurs douloureuses et des attaques soudaines.

Afin de déterminer quelle hépatite peut être présente dans le corps, il est nécessaire de faire un don de sang pour un test sérologique. Si le stade initial de la maladie peut ne pas causer d'inconvénient, sa progression ultérieure commencera à avoir un effet destructeur sur les cellules du foie.

Dans le même temps, une cirrhose peut même se développer. C'est pourquoi il est important de commencer le traitement dès que possible.

Groupes à risque

L'infection à l'hépatite B est le plus souvent touchée par les jeunes âgés de 15 à 30 ans. Le virus des enfants en bas âge et des personnes âgées est moins fréquemment transmis. Les toxicomanes sont les plus exposés aux infections car ils utilisent souvent la même aiguille.

Vous pouvez être infecté par un virus:

  • dans le salon de beauté;
  • lors de visites en dentisterie;
  • dans les salons de tatouage;
  • avec la promiscuité et l'homosexualité;
  • dans les établissements médicaux pour les transfusions sanguines, les injections et la connexion à l'appareil du rein naturel.

Voies d'infection

L'hépatite B est transmise par les personnes qui en sont porteurs. Dans ce cas, l'infection se produit par le sang. Par exemple, lorsqu’on utilise une seule aiguille ou une seringue qui n’a pas été stérilisée.

Les cellules virales de ce type d'hépatite peuvent rester viables assez longtemps. Tous les instruments doivent donc subir une stérilisation obligatoire, s'ils ont déjà été utilisés pour une personne infectée.

Vous pouvez être infecté non seulement à l'aide d'instruments médicaux, mais également à l'aide d'un rasoir, de ciseaux, d'aiguilles à coudre et d'un nécessaire à manucure. L’hépatite B est également transmise pendant les rapports sexuels, c.-à-d. à travers le sperme.

L'infection par cette maladie se produit le plus souvent lors d'un contact sexuel, lors de l'utilisation d'une seule aiguille pour injection et d'une transfusion sanguine. Une mère est également capable d'infecter son bébé - pendant la grossesse ou pendant l'allaitement.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'hépatite B repose sur des données relatives à l'activité du virus et à la probabilité de développer une cirrhose. Dans la plupart des cas, la maladie est traitable, mais les nourrissons infectés et les enfants plus âgés peuvent développer une forme chronique.

Les scientifiques ont compilé des statistiques sur les patients atteints d'hépatite B, qui ont réussi à la surmonter:

  • chez 90% des bébés infectés, la maladie se développe de manière chronique et dans les 10% restants, elle passe;
  • 40% des jeunes enfants sont complètement guéris et 60% développent une infection chronique;
  • environ 90% des adultes sont guéris et dans 10% des cas, le virus devient chronique.

Le problème de l’infection par l’hépatite B est très aigu en médecine moderne, car le taux de mortalité par cette infection est similaire à celui de la tuberculose, du paludisme et du VIH. Selon les données fournies par l'OMS, le nombre de personnes infectées par ce type d'hépatite dans le monde atteint 2 milliards.

Environ 1/3 milliard de personnes sont porteuses de cette maladie, mais leur santé ne souffre pas. Chaque année, environ 500 000 personnes meurent de l'hépatite B.

L’efficacité du traitement de l’hépatite B dépend de plusieurs facteurs:

  • l'âge de l'infection;
  • la présence de symptômes de la forme aiguë de la maladie;
  • la possibilité de transformer la maladie en hépatite chronique.

C'est important! S'il existe un risque d'infection par l'hépatite B, il est recommandé de vacciner avec de l'immunoglobuline.

Il est impératif que l'injection soit administrée au plus tard une semaine après l'infection potentielle par une aiguille et au plus tard deux semaines après un rapport sexuel non protégé avec la personne porteuse du virus. L'efficacité du traitement dépend de la période au cours de laquelle il a été lancé.

Forme aiguë

Si le patient a reçu un diagnostic d'hépatite B aiguë, son traitement peut être effectué à domicile. Dans le même temps, aucun médicament antiviral n'est prescrit pour le traitement. Les conditions importantes pour se débarrasser de cette forme d’infection sont l’utilisation de grandes quantités de liquide, l’adhésion à un régime alimentaire particulier et le refus de boire de l’alcool. Il est également recommandé de réduire l'activité physique et, si possible, de respecter le repos au lit.

En cas d'hépatite B aiguë, le patient ne peut pas éliminer de manière indépendante les toxines et la bile; on lui prescrit donc des médicaments spéciaux qui l'aideront dans cette tâche.

Une guérison complète de la forme aiguë de l'hépatite B est possible si des immunomodulateurs et des hépatoprotecteurs ont été attribués au patient. Mais ils ne devraient être nommés que par le médecin traitant après l'examen. Pendant le traitement, vous ne pouvez pas prendre d'autres médicaments, en particulier le paracétamol ou l'acétaminophène, qui ont des effets néfastes sur le foie.

Si des démangeaisons surviennent lors d'une hépatite aiguë, des antihistaminiques sont prescrits. Il est également nécessaire de choisir des vêtements en tissu naturel et de ventiler régulièrement la pièce afin de réduire la température. Cela aidera à éliminer le malaise.

Parfois, cette forme du virus peut provoquer une insuffisance hépatique si une hépatite est apparue immédiatement. Un tel stade de la maladie n’est guéri que par une greffe de foie.

Forme chronique

L’efficacité du traitement de la forme chronique de l’hépatite B dépend de l’atteinte hépatique et du degré d’activité de l’infection. Le traitement repose sur l’arrêt de la destruction de l’organe et la suspension de la reproduction des cellules virales. Dans certains cas, les médicaments antiviraux sont prescrits pour ralentir la reproduction.

Il existe deux types d'hépatite B chronique, caractérisés par la présence ou l'absence d'un antigène spécifique dans le sang. Déterminer l'activité du virus et le risque de destruction du foie peut être déterminé par le niveau d'une enzyme et d'un ADN spécifiques.

Les médicaments modernes peuvent être prescrits pour le traitement:

  • les interférons;
  • inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse.

La façon de soigner le patient, le type de médicament et la posologie sont décidés par le médecin, car l’auto-administration de tels médicaments peut avoir des conséquences graves. Par exemple, la prise d'interféron peut entraîner des maux de tête, de la fièvre et une perte de cheveux accrue. Des problèmes mentaux peuvent également se développer.

Si un patient atteint d'hépatite chronique développe une cirrhose du foie, les interférons sont remplacés par Entecavir, Adefovir, Tenofovir et Telbivudinom. Ce type de virus n’est pas complètement curable, mais il est possible de supprimer la reproduction des cellules virales et de réduire le degré de destruction du foie.

Si un patient a des lésions organiques graves, le traitement avec des médicaments antiviraux est inefficace et inutile. Dans ce cas, le seul moyen de guérir est la transplantation.

Des complications

Dans le traitement de l'hépatite B aiguë, les symptômes disparaissent généralement après 2 à 8 semaines. Si le patient a un risque de déshydratation, il est hospitalisé. Bien qu’il s’agisse d’une maladie curable, son rétablissement complet prendra plusieurs mois.

Dans certains cas, le virus peut causer des complications:

  • une pancréatite;
  • anémie aplasique;
  • polyarthrite;
  • réduire les niveaux de sucre.

Après élimination de la forme aiguë du virus, l’issue favorable du traitement dépend de la cause de la maladie. Une enquête est également nécessaire pour établir la probabilité de développer une forme chronique ou le fait que le patient est devenu porteur de la maladie. Selon les statistiques, chez environ 25% des personnes atteintes d'hépatite B, la forme aiguë est devenue chronique et 5 à 10% en sont les porteurs.

En cas d'hépatite chronique, du tissu cicatriciel (cirrhose) ou une insuffisance hépatique peuvent survenir sur le foie.

De l'immunité humaine et le type de traitement dépend de l'espérance de vie des cellules hépatiques infectées. L'infection chronique peut être active et persistante. Dans le cas du type persistant, la maladie est plus lente et plus douce et dans le cas du type actif, des dommages à l'organe de nature irréversible se produisent.

Dans l'hépatite chronique, 10% des patients développent une cirrhose et 14% des patients atteints de cirrhose développent un cancer du foie.

L’espérance de vie des personnes atteintes d’hépatite B chronique dépend du mode de vie, des examens réguliers, du type de traitement et de la période au cours de laquelle il a été prescrit.

Prévention

La vaccination est faite pour prévenir l'hépatite B. Vous devez également éviter les rapports sexuels non protégés et veiller à ce que seuls les instruments à usage unique ou stérilisés soient utilisés dans les centres médicaux.


Articles Connexes Hépatite