Hépatite C quand elle se manifeste après l'infection

Share Tweet Pin it

Vous pouvez contracter une infection à HVC de plusieurs manières. Certains groupes de personnes présentent un risque d'infection plus élevé. Les épidémiologistes identifient trois niveaux du risque d'infection le plus élevé.

Le plus haut risque d'infection:

  • consommateurs de drogues injectables;
  • chez les personnes ayant subi une transfusion de facteurs de coagulation sanguine avant 1987.

Risque d'infection moyen à élevé:

  • chez les patients subissant une hémodialyse sur le dispositif "rein artificiel";
  • chez les personnes ayant récemment subi une transplantation d'organe ou une transfusion sanguine, avant 1992;
  • chez les personnes qui ont reçu des transfusions sanguines et ses composants de donneurs et qui ont ensuite obtenu des résultats positifs aux tests de dépistage du CVH
  • chez les personnes atteintes d'une maladie hépatique non précisée;
  • chez les bébés nés de mères infectées par l'hépatite C.

Faible risque d'infection:

  • travailleurs médicaux et travailleurs des services sanitaires et épidémiologiques;
  • les personnes qui ont des relations sexuelles avec un grand nombre de partenaires;
  • chez les personnes qui ont des relations sexuelles avec un partenaire infecté.

Les personnes appartenant aux groupes présentant des indicateurs de risque d'infection élevé et moyen doivent obligatoirement être examinées le plus tôt possible pour rechercher la présence ou l'absence d'hépatite C.

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite C chez vous? Ce mode de transmission est toujours associé à la pénétration de particules de sang provenant d'une personne déjà malade ou d'un porteur du virus. Les personnes atteintes de HVC, ainsi que les porteurs de ce virus, ne sont pas isolés de la famille et de la société.

Comment sont les symptômes de la maladie

La période latente ou la période d'incubation de l'infection par l'hépatite C est en moyenne d'environ cinquante jours. Il existe des cas de réduction de la période à vingt jours et inversement, manifestation prolongée des premiers symptômes après cinq mois. Les symptômes de cette maladie peuvent être effacés ou n'apparaître qu'au stade de transition de l'hépatite à la cirrhose du foie.

Les premiers symptômes d'infection par le virus de l'hépatite C sont des manifestations d'asthénie, de faiblesse générale et de fatigue. Cependant, il convient de rappeler que ces symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent indiquer la présence d'une maladie complètement différente. Les principaux symptômes de la cirrhose sont l'apparition d'une jaunisse, une augmentation de l'abdomen ou de l'ascite, une augmentation de la faiblesse et la manifestation d'étoiles vasculaires.

Les premiers signes d'hépatite chez les femmes

Malgré l'apparence asymptomatique, selon certains signes, il est toujours possible de suspecter l'hépatite C, qui chez la femme s'accompagne des manifestations suivantes:

  • la présence d'un teint jaunâtre et d'un jaunisse de la protéine oculaire;
  • prurit;
  • l'apparition de douleurs articulaires et musculaires non prononcées;
  • fatigue accrue et fatigue;
  • coloration de l'urine de couleur sombre;
  • nausée sur fond de manque d'appétit;
  • perte de poids nette;
  • douleur dans l'hypochondre droit.

Manifestations de laboratoire de l'hépatite C:

  1. niveau élevé d'activité des enzymes hépatiques;
  2. la présence de marqueurs de l'infection à l'hépatite C;
  3. la présence d'anticorps anti-virus de l'hépatite C ou anti-VHC;
  4. détection d'ARN viral résultant de la réaction en chaîne de la polymérase.

Le virus de l'hépatite C affecte assez lentement mais profondément le tissu hépatique, ce qui conduit inévitablement à la cirrhose, accompagné des symptômes suivants:

  • l'apparition d'extensions vasculaires et la rougeur des paumes des mains;
  • l'apparition d'un motif vasculaire brillant sur le visage, la poitrine et les épaules;
  • gonflement de l'abdomen et des jambes;
  • spasmes musculaires;
  • l'apparition de saignements variqueux;
  • encéphalopathie, accompagnée de troubles de la conscience et de la mémoire.

Si vous souhaitez guérir complètement la syphilis, consultez la page.

Diagnostic et prévention de l'hépatite C

Une confirmation sans équivoque de la présence du virus HVC peut être obtenue si le test des anticorps anti-virus VHC et le test VHC-ARN sont positifs. La détection d'anticorps appartenant à la classe des IgM ou anti-HCV-IgM contribue à la différenciation de l'hépatite active des porteurs, dans lesquels les anticorps IgM sont absents et où l'ALT est dans les limites normales.

Le diagnostic de laboratoire de l'hépatite C est fondé sur la PCR, qui permet de détecter l'ARN du virus dans le sang, ce qui permet non seulement de confirmer la présence d'une infection dans l'organisme, mais également de confirmer la réplication ou la reproduction du virus.

Le schéma de diagnostic complet standard implique:

  • analyse biochimique du sang;
  • Analyse PCR pour ARN-VHC qualitatif et quantitatif;
  • génotypage de virus;
  • test sanguin général;
  • un coagulogramme déterminant des indicateurs de coagulation du sang;
  • Échographie abdominale;
  • biopsie à l'aiguille du foie.

Le vaccin actuel contre le virus de l'hépatite C n'est pas connu. C’est pour cette raison qu’il est très important d’observer les mesures préventives:

  1. ne pas utiliser de drogues injectables;
  2. n'utilisez pas les aiguilles, les seringues et le matériel d'injection d'autres personnes;
  3. vaccination rapide contre l'hépatite A et l'hépatite B;
  4. la réalisation de piercings et de tatouages ​​confient des maîtres de salons officiels et éprouvés;
  5. utiliser un équipement de protection individuelle à chaque rapport sexuel.

En outre, tous les professionnels de la santé doivent se conformer strictement à toutes les exigences de sécurité et être vaccinés contre l'hépatite B.

Les personnes exposées à l'infection doivent abandonner la consommation de boissons alcoolisées et suivre scrupuleusement toutes les instructions du hépatologue.

Nous vous invitons également à regarder une vidéo sur les symptômes, le diagnostic et le traitement de l'hépatite virale C:

Hépatite C - symptômes et traitement, premiers signes

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie, elle se développe sous l'influence du virus de l'hépatite C. Un vaccin efficace qui pourrait protéger contre ce virus n'existe pas encore dans la nature et n'apparaîtra pas de sitôt.

Il est de deux types - aiguë et chronique. Dans 20% des cas, les personnes souffrant d'hépatite aiguë ont de bonnes chances de guérison et dans 80% des cas, le corps du patient n'est pas en mesure de vaincre le virus lui-même et la maladie devient chronique.

La transmission du virus se fait par une infection par le sang. À l'heure actuelle, 150 millions de personnes sont porteuses de l'hépatite C chronique dans le monde. Chaque année, l'issue fatale de celle-ci entraîne l'hépatite chez 350 000 patients.

Fondamentalement, les premiers symptômes de l'hépatite C apparaissent 30 à 90 jours après le moment de l'infection. C’est pourquoi, si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes apathique, fatigué ou si vous présentez un autre phénomène inhabituel pour votre corps, vous feriez mieux de consulter un médecin. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis et choisisse le traitement le plus efficace.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Qu'est ce que c'est L'infection se produit principalement par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C est également transmise lors d'interventions médicales: collecte et transfusion de sang, opérations chirurgicales et manipulations chez le dentiste.

La source d'infection peut être constituée d'outils de manucure, de tatouages, d'aiguilles, de ciseaux, de rasoirs, etc. Si la peau ou les muqueuses sont endommagées, l'infection peut survenir au contact du sang d'une personne infectée.

Dans de rares cas, l'hépatite C se transmet par contact sexuel. Les femmes enceintes infectées courent le risque que le bébé soit également infecté par le virus lors de l'accouchement.

Plus difficile à transporter le virus:

  • alcooliques.
  • les personnes souffrant d'autres maladies hépatiques chroniques, y compris d'autres hépatites virales.
  • Personnes infectées par le VIH.
  • les personnes âgées et les enfants.

La maladie de l'hépatite C ne se transmet pas aux contacts familiaux lors de câlins, de poignées de mains. Cette maladie vous permet d'utiliser la vaisselle et les serviettes habituelles, mais vous ne pouvez pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle communs (rasoirs, ciseaux à ongles, brosses à dents). Le mécanisme de transmission de la maladie n’est que hématogène.

Symptômes de l'hépatite C

Dans la plupart des situations, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes prononcés, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

La période d'incubation de l'hépatite est de 1 à 3 mois. Même après la fin de cette période, le virus peut ne pas se manifester tant que les lésions hépatiques ne deviennent pas trop prononcées.

Après l’infection chez 10 à 15% des patients, il se produit une auto-guérison, mais dans 85 à 90% des cas, l’hépatite C chronique primaire se développe sans aucun symptôme spécifique (douleur, jaunisse, etc.). Et dans de rares cas, les patients développent une forme aiguë avec jaunisse et manifestations cliniques sévères qui, avec un traitement adéquat, conduisent au traitement complet du patient pour l'hépatite C.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes et les hommes

Pendant longtemps, les symptômes ne gênent pratiquement pas les patients. Au cours de la période aiguë, la maladie ne se manifeste que par une faiblesse, une fatigue, parfois sous l’apparence d’une infection virale respiratoire accompagnée de douleurs aux muscles et aux articulations. Ceux-ci peuvent être les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes ou les hommes.

La jaunisse et toutes les manifestations cliniques de l'hépatite se développent dans un très faible pourcentage des personnes infectées (la forme dite ictérique de la maladie). Et c’est vraiment excellent: les patients se tournent immédiatement vers des spécialistes et parviennent à guérir la maladie.

Cependant, la majorité des personnes infectées sont atteintes de l'hépatite C aux jambes: avec une forme anicterique, elles ne remarquent rien du tout ou passent sous silence l'indisposition au rhume.

Hépatite chronique

La particularité de l'hépatite C chronique est un symptôme latent ou léger pendant de nombreuses années, généralement sans jaunisse. L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ACT, la détection d'ARN anti-VHC et VHC dans le sérum pendant au moins 6 mois sont les principaux signes de l'hépatite C chronique. Le plus souvent, cette catégorie de patients est retrouvée par hasard, lors de l'examen avant la chirurgie, lors de l'examen médical, etc..

L’évolution de l’hépatite C chronique peut être accompagnée de manifestations extrahépatiques à médiation immunitaire telles que la cryoglobulinémie mixte, le lichen plan, la glomérulonéphrite mésangiocapillaire. porphyrie cutanée tardive, symptômes rhumatoïdes.

Sur la photo des dommages au foie dans le long cours de l'hépatite.

Les formulaires

Par la présence de jaunisse dans la phase aiguë de la maladie:

Pour la durée du flux.

  1. Aiguë (jusqu'à 3 mois).
  2. Prolongé (plus de 3 mois).
  3. Chronique (plus de 6 mois).
  1. Récupération.
  2. Hépatite chronique C.
  3. Cirrhose du foie.
  4. Carcinome hépatocellulaire.

La nature des manifestations cliniques de la phase aiguë de la maladie permet de distinguer les hépatites typique et atypique C. Les cas typiques sont tous les cas de la maladie, accompagnés d'un ictère cliniquement visible, ainsi que de formes atypiques, anicteriques et subcliniques.

Les étapes

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

  1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.
  2. Chronique - dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après le stade aigu.
  3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un génotype) dans le corps humain.

Génotypes de virus

La gravité et l'évolution de la maladie dépendent du génotype de l'hépatite C, qui a infecté le corps. Six génotypes avec plusieurs sous-types sont actuellement connus. Le plus souvent dans le sang des patients sont détectés les virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils provoquent les manifestations les plus prononcées de la maladie.

En Russie, le génotype le plus commun 1b. Moins souvent, 3, 2 et 1a. L'hépatite C, causée par le virus de génotype 1b, se caractérise par une évolution plus sévère.

Diagnostic de l'hépatite

La principale méthode de diagnostic de l'hépatite B est la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-VHC) et l'ARN du VHC. Les résultats positifs des deux tests confirment la présence d'une infection. La présence d'anticorps de la classe des IgM (IgM anti-HCV) permet de distinguer l'hépatite active du portage (lorsqu'il n'y a pas d'anticorps IgM et que l'ALAT est normal).

La recherche par PCR sur l'hépatite C (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer la présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang du patient. La PCR est requise pour tous les patients chez lesquels une hépatite virale est suspectée. Cette méthode est efficace dès les premiers jours d’infection et joue un rôle important dans le diagnostic précoce.

Quand l'hépatite C est-elle plus difficile à traiter?

Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b. Bien entendu, la présence de cirrhose au début du traitement aggrave le pronostic.

L'efficacité du traitement antiviral dépend de nombreux facteurs. Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus.

Ceci est possible dans la plupart des cas avec l'utilisation de schémas modernes de traitement antiviral. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.

Traitement de l'hépatite C

Dans le cas de l'hépatite C, le traitement standard est l'association d'un interféron alpha et de ribavirine. Le premier médicament est disponible sous la forme d'une solution pour injections sous-cutanées sous les marques commerciales Pegasis® (Pegasys®), PegIntron® (PegIntron®). Peginterféron pris une fois par semaine. La ribavirine est disponible sous différentes marques et se prend sous forme de comprimé deux fois par jour.

  1. L'interféron alpha est une protéine que l'organisme synthétise indépendamment en réponse à une infection virale, c'est-à-dire c'est en fait un élément de la protection antivirale naturelle. En outre, l'interféron alpha possède une activité antitumorale.
  2. La ribavirine en tant qu'auto-traitement a une faible efficacité, mais lorsqu'elle est associée à l'interféron, son efficacité augmente de manière significative.

La durée du traitement peut aller de 16 à 72 semaines, en fonction du génotype du virus de l'hépatite C, la réponse au traitement, qui est largement due aux caractéristiques individuelles du patient, qui sont déterminées par son génome.

Un traitement antiviral utilisant le «standard de référence» peut coûter au patient entre 5 000 et 30 000 dollars, selon le choix de médicament et le schéma thérapeutique. Les principaux coûts proviennent des préparations d'interféron. Les interférons pégylés de production étrangère sont plus coûteux que les interférons classiques de tout fabricant.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C est évaluée par des paramètres biochimiques sanguins (diminution de l'activité des transaminases) et par la présence d'ARN-VHC en réduisant le niveau de charge virale.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite

Les inhibiteurs de protéase (inhibiteurs de protéase) sont devenus une nouvelle classe de médicaments destinés au traitement de l’infection par le VHC: ils agissent directement sur le virus de l’hépatite, avec le soi-disant effet antiviral direct, qui supprime ou bloque les étapes de multiplication du virus intracellulaire.

Actuellement, aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'utilisation de deux médicaments de ce type est approuvée: le télaprévir (INCIVEK) et le bocéprévir (ViCTRELIS).

Selon les résultats des essais cliniques de mai 2013, l'efficacité de ces médicaments est de 90 à 95%. En ce qui concerne le traitement standard, son efficacité ne dépasse pas 50 à 80%.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Si un traitement par interféron est indiqué, les effets indésirables ne peuvent être évités, mais ils sont prévisibles.

Après la première injection d'interféron, la plupart des gens souffrent du syndrome ARVI. Après 2-3 heures, la température augmente à 38-39 ° C, il peut y avoir des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, une faiblesse notable. La durée de cette condition peut aller de quelques heures à 2-3 jours. En 30 jours, le corps est capable de s'habituer à l'introduction d'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît alors. La faiblesse et la fatigue demeurent, mais nous devons l'accepter.

La ribavirine, quant à elle, est généralement bien tolérée. Mais assez souvent dans l'analyse générale du sang, on note les phénomènes de légère anémie hémolytique. Une légère dyspepsie peut survenir, rarement des maux de tête, une augmentation du taux d'acide urique dans le sang, une intolérance au médicament est très rarement observée.

Combien vivent avec l'hépatite C, s'ils ne sont pas traités

Il est très difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, tout comme avec l'infection à VIH. Chez un nombre moyen de patients, la cirrhose peut se développer entre 20 et 30 ans environ.

En pourcentage, en fonction de l'âge de la personne, la cirrhose se développe:

  • chez 2% des patients infectés avant 20 ans;
  • 6% ont reçu un virus âgé de 21 à 30 ans;
  • 10% des personnes infectées ont entre 31 et 40 ans;
  • dans 37% des cas entre 41 et 50 ans;
  • 63% des personnes infectées ont plus de 50 ans.

En outre, la plupart des études ont montré que le développement de la fibrose dépend du sexe. Chez l'homme, cette pathologie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus sévère, même en traitement.

Après un certain temps, l'analyse montrera qu'une personne a l'hépatite C

Actuellement, l'hépatite C est non seulement la forme la plus dangereuse de la maladie, mais également l'une des plus courantes. Les experts entendent de plus en plus entendre la question: "Hépatite C: combien de temps l’analyse sera-t-elle révélée?" La réponse est assez simple. Le meilleur moment pour passer une analyse est un mois et demi après la suspicion d'infection. C'est la période requise par l'organisme pour la production d'anticorps pouvant être détectés par des méthodes de diagnostic.

Comment pouvez-vous être infecté

La principale voie d'infection est la transmission de l'agent pathogène par une personne infectée ou par des porteurs du vHC ​​par le sang. Cela se produit lors de l'exécution des procédures et manipulations suivantes:

  • injections non stériles, à l'aide d'une seringue après une autre personne;
  • autres opérations médicales effectuées sans respecter les règles et règlements instrumentaux;
  • non-respect des exigences de traitement des dispositifs dans les salons de beauté et les instituts de tatouage;
  • les rapports sexuels sans contraceptif, dans lesquels des personnes infectées peuvent infecter un partenaire;
  • non-respect des exigences de sécurité lors des interactions avec des personnes à risque, des médecins ou des secouristes;
  • transmission des particules virales de la mère à l'enfant.

L'infection par le vhc est assez facile et vous devez faire très attention à la mise en œuvre de toute procédure instrumentale et au choix d'un partenaire sexuel.

Un pourcentage élevé d'infections chez les hommes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle. Ce groupe de la population devrait être particulièrement attentif à leur santé et devrait subir un examen médical régulier.

Période d'incubation

La période d'incubation de cette maladie est purement individuelle. Parfois, les premiers signes apparaissent assez rapidement - quelques semaines seulement après l’infection. Dans certains cas, les symptômes ne se manifestent qu’après six mois. Les professionnels de la santé sont priés de ne pas attendre la manifestation de la pathologie et de contacter les établissements de santé 6 semaines après l'infection présumée.

Comment manifeste

La maladie a des symptômes assez standard:

  • se sentir mal;
  • forte fatigue;
  • diminution de l'activité de travail;
  • température élevée dans les limites subfébriles;
  • augmentation du volume du foie;
  • douleur dans les articulations;
  • prurit;
  • changer l'ombre des matières fécales à la lumière;
  • la migraine;
  • fièvre
  • douleur dans le torse droit;
  • jaunisse obstructive;
  • décoloration de l'urine à plus sombre.

En plus des manifestations générales de l'hépatite C, il peut causer des nausées, une perte d'appétit, des vomissements, une nette diminution du poids.

Les souches individuelles se caractérisent par une longue période de latence. Les symptômes de la maladie ne peuvent pas être détectés pendant une longue période, pouvant aller jusqu'à plusieurs années, ce qui rend difficile la détection de la présence d'une infection dans le sang dans le temps, affecte fortement la rapidité du diagnostic et la détermination d'un traitement optimal.

Au stade initial

Souvent, au stade initial de l'hépatite, le patient n'est dérangé par rien. Mais dans certains cas, le patient peut remarquer les premiers signes d'infection, qui ne sont pas spécifiques, mais un diagnostic approprié aidera le médecin à établir un diagnostic précis. Les premières manifestations sont les suivantes: forte fatigue, malaise, diminution de l'activité professionnelle, douleurs musculaires, migraines. Certains patients perdent l'appétit et une perte de poids survient. Étant donné que ces symptômes témoignent souvent de maladies pulmonaires, les gens perdent leur vigilance et ne consultent plus de médecin. Cette négligence entraîne une augmentation des cas d’hépatite, car les personnes qui ne sont pas au courant de leur infection infectent accidentellement leurs proches, contribuant ainsi à la propagation du virus.

Au stade chronique

L'inflammation du foie, qui dure plus de six mois, passe au stade chronique. Au tout début, à ce stade, les signes de pathologie ne diffèrent pas non plus en spécificité et peuvent être ignorés par le malade: mauvaise santé, goût amer de la bouche, nausées, douleurs musculaires. Mais avec le temps, le degré de lésion organique augmente et entre dans la phase la plus dangereuse - la cirrhose, qui est le début du cancer.

Avec le développement de la cirrhose et du carcinome

Ces étapes sont les dernières et les plus dangereuses. Identifiez-les facilement, car les symptômes deviennent assez prononcés. Le développement de la cirrhose se manifeste par le remplacement irréversible du tissu parenchymal, après quoi les fonctions de l'organe sont perturbées, ainsi que par le développement subséquent d'une insuffisance hépatique et d'une hypertension portale. Outre des symptômes non spécifiques, apparaissent: douleur au côté droit du tronc; sensation de sécheresse dans la bouche; troubles intestinaux; flatulences persistantes; atrophie musculaire; prurit; épuisement; saignements de nez; hémorragies et ecchymoses sur la peau; gonflement dans les jambes; ascite Le symptôme le plus important est la jaunisse obstructive. Lorsque cela apparaît, vous devez contacter immédiatement un établissement médical.

Méthodes de diagnostic

Pour pouvoir traiter correctement la pathologie, il est nécessaire d’établir correctement le type de virus, puis d’évaluer correctement l’état général du corps. Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées à cette fin:

  1. Test sanguin biochimique pour la mise en place de modifications des indicateurs d'aspartate aminotransférase, de phosphatase alcaline, d'alanine aminotransférase, de bilirubine.
  2. Réaction en chaîne de la polymérase (PCR). La PCR peut détecter l'acide ribonucléique dans le biomatériau.
  3. Biopsie du foie pour confirmer la cirrhose.
  4. Rayon X de l'organe.
  5. Numération sanguine complète pour établir l'anémie et d'autres pathologies concomitantes.
  6. ELISA pour détecter les anticorps dirigés contre les antigènes viraux ou les antigènes dirigés contre les anticorps finis.
  7. Fibrogastroduodenoscopy organe.
  8. Échographie des organes abdominaux pour déterminer le volume, la structure du foie et l'état de son apport sanguin.
  9. Examen histologique pour établir le stade de la fibrose.
  10. Élastographie pour déterminer les paramètres du processus fibreux.
  11. Électrocardiographie.
  12. Scintigraphie

Le diagnostic en laboratoire de la présence d’anticorps dirigés contre un antigène du virus est obligatoire dans les populations suivantes:

  • les femmes enceintes;
  • enfants longtemps malades;
  • personnes souffrant d'immunodéficience;
  • les personnes qui interagissent avec des patients atteints du VHC;
  • patients hospitalisés.

Il est recommandé de donner du sang six semaines après le contact avec la source d'infection. Après cette période, des anticorps anti-virus apparaissent dans les analyses, ce qui indique une infection et le début du processus pathologique. Il est extrêmement indésirable de retarder le diagnostic, car avec le temps, sans détection rapide ni traitement approprié, la maladie se transforme en formes plus graves et, pour de nombreuses personnes, aboutit à la mort.

La durée de la période d'incubation et les premiers symptômes de différentes formes d'hépatite

L'hépatite est un processus inflammatoire des tissus du foie, le plus souvent déclenché par une infection virale, mais elle peut également avoir une étiologie différente (intoxication, troubles métaboliques, etc.).

Comme toutes les autres maladies, l'hépatite a sa propre période d'incubation. La période d'incubation est l'intervalle de temps entre l'infection et l'apparition des principaux signes de la maladie.

En conséquence, les premiers symptômes n'apparaissent qu'après l'expiration de cette période. Combien de temps cela prend-il?

Il existe différentes formes de la maladie, qui diffèrent considérablement les unes des autres, par conséquent, le temps d'incubation est différent pour elles. L'hépatite A a la période d'incubation la plus rapide, de seulement 2 semaines à 30 jours. Le plus long - sous la forme B, il atteint 6 mois. Le temps d'incubation de la maladie dépend de la rapidité avec laquelle la bactérie peut s'habituer au corps humain et commencer à se propager activement.

Après la fin de l'incubation, les premiers signes d'infection commencent à apparaître. La maladie peut se présenter sous une forme aiguë et chronique, la plus dangereuse étant la forme chronique, mais elle n’est pas possible dans tous les types de la maladie, mais uniquement dans les zones B, C et D. Chaque sous-espèce d’hépatite est caractérisée par une période asymptomatique qui ne passe pas inaperçue par le patient. Dans le même temps, une personne infectée peut ne pas être consciente de la présence d'une hépatite dans le corps pendant une longue période.

La maladie peut se manifester de différentes manières, peu importe le type. Il existe une forme légère, modérée et sévère de la maladie. Il existe également une forme fulminante, signe d'une évolution extrêmement rapide et qui, souvent, en raison de la mort des cellules du foie, aboutit à une issue fatale.

Symptômes de diverses formes de la maladie

Chaque forme individuelle de la maladie est caractérisée par différents symptômes d'infection, qui diffèrent considérablement les uns des autres. Le premier symptôme de la maladie, commun à toutes les espèces, n'est qu'un malaise, observé non seulement dans l'hépatite, mais également dans la plupart des autres maladies virales.

En outre, quel que soit le type de maladie, il existe une douleur dans l'hypochondre droit, une augmentation de la taille du foie et de la rate, l'urine devient plus foncée et les selles se décolorent. Mais pour chaque type de maladie, les symptômes individuels sont notés.

Les symptômes de forme A dépendent entièrement de l'âge du patient: plus il est âgé, plus la maladie est difficile. Chez les enfants, la maladie peut être presque asymptomatique et éventuellement disparaître complètement sans traitement.

Formulaire A

Dans les situations classiques, la forme A a une période d’incubation de 7 à 50 jours. Après cela, commence la première phase prodromique dont les symptômes ressemblent le plus à ceux de la grippe: maux de tête, douleurs articulaires, frissons et faiblesse générale. Très souvent, la maladie se reflète dans le travail du tractus gastro-intestinal. Dans ce cas, l'appétit du patient disparaît complètement, des vomissements, des nausées, des diarrhées apparaissent.

À la fin de la phase prodromique, l'urine devient plutôt sombre, d'une couleur inhabituelle et les matières fécales sont nettement décolorées. Ces signes indiquent la fin de la phase initiale de l'infection et le passage à la phase ictérique.

Malgré les mythes bien connus, la phase ictérique n’est pas caractéristique de tous les types d’hépatite, mais pour le type A, il s’agit d’un premier stade obligatoire. La bile, qui est produite dans le foie, pénètre dans le sang, elle se manifeste par la couleur jaune du blanc des yeux, l'urine devient une couleur foncée inhabituelle et les matières fécales, dépourvues de bile, se décolorent.

Souvent, l'apparition de la jaunisse signifie que le patient est guéri et que la maladie recule. Ceux qui ont eu la forme A ont une immunité à vie contre cette maladie, il n’ya donc pratiquement aucun cas de réinfection.

Formulaire B

Les symptômes de type B ressemblent beaucoup à ceux de la forme A, mais il existe encore quelques différences.

La période d'incubation de l'infection dure un peu plus longtemps - de 45 à 180 jours, après quoi les symptômes primaires commencent à apparaître. Comme avec le type A, les symptômes chez les personnes âgées sont beaucoup plus prononcés que chez les enfants. Mais avec un cours aigu de la maladie, les symptômes peuvent ne pas être observés chez les adultes, c'est très dangereux. Cela arrive assez souvent, la moitié des cas diagnostiqués étaient complètement asymptomatiques.

La phase prodromique de la forme B est déterminée par la douleur dans le haut de l'abdomen, les nausées, la diarrhée et une faiblesse générale. Après un certain temps, survient la phase de jaunisse, dans laquelle une éruption cutanée est également possible, la couleur de l'urine s'assombrit. Dans la forme B, des lésions hépatiques plus graves sont possibles, entraînant une cirrhose du foie, une insuffisance hépatique aiguë et même un cancer.

Formulaire c

L'hépatite C a une période d'incubation de 2 à 26 semaines au cours de laquelle l'organisme est directement infecté. Cette forme de maladie est considérée comme la plus insidieuse, car c’est avec elle que vous pouvez être infecté pendant longtemps par un virus qui détruit lentement le corps sans même vous en rendre compte. Très souvent, la maladie évolue sans aucun symptôme visible.

La période aiguë se manifeste par des nausées, des diarrhées, des malaises, des douleurs articulaires. Il est très dangereux de combiner l'hépatite C avec d'autres formes de la maladie, cela complique grandement le processus de traitement et peut entraîner la mort du patient.

Formulaire d

La forme D se manifeste dans le corps après 45 à 180 jours et l’infection ne se manifeste qu'après cette période.

Les symptômes de cette forme de maladie coïncident presque complètement avec la forme C, ils vont souvent de pair.

Cela aggrave considérablement l'évolution de la maladie et peut entraîner le développement rapide de la cirrhose et de la mort.

Formulaire E

La jaunisse est le principal symptôme du type E mais, avec son apparence, le bien-être du patient ne s'améliore pas. La période d'incubation de la maladie de cette forme dure de 2 semaines à 50 jours. Il y a actuellement une infection active du corps par un virus. Tout commence par une simple détérioration de la santé, des maux de tête et des douleurs aux articulations, la température augmente. Après une courte période de temps, cette forme de la maladie affecte non seulement le foie, mais également les reins du patient. La récupération intervient 2 à 4 semaines après l'infection.

Mais cette maladie est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes. Dans presque tous les cas, cela entraîne la mort du fœtus et de la femme.

Formulaire G

En médecine, j'appelle la forme G le frère cadet de la forme C en raison de la similitude des symptômes et de l'évolution de la maladie. Elle se déroule assez doucement, ne présente pas de symptômes aigus et ne présente souvent pas beaucoup de danger pour le corps.

Une exception peut être les cas d’infection par plusieurs formes de la maladie en même temps. Mais si vous êtes infecté uniquement par la forme G, une récupération indépendante rapide et la formation d'une immunité sont garanties.

Période d'incubation de l'hépatite C

La période d'incubation de l'hépatite C est la période allant du moment où le virus a pénétré jusqu'aux premiers symptômes caractéristiques d'une telle maladie hépatique virale.

Le danger d'une telle maladie est que même après l'infection et jusqu'à la fin de la période d'incubation, les symptômes n'apparaîtront pas. Ceci est dû à plusieurs facteurs:

  • un système immunitaire humain fort qui tue le pathogène par lui-même, sans aucun médicament. Cependant, ceci est observé assez rarement, dans environ 10 à 20% des cas;
  • la maladie devient immédiatement chronique. Dans une telle situation, la maladie ne peut être diagnostiquée qu'à l'aide de tests de laboratoire. L'apparition de signes cliniques ne signifie pas la fin de la période d'incubation, mais indique l'apparition de complications de l'hépatite C, qui peuvent être dangereuses pour la vie du patient.

Une caractéristique distinctive de ce type de dommage au foie est que l’infection se produit dans la plupart des cas par contact avec le sang d’une personne infectée. Dans ce contexte, le virus pénètre dans la circulation sanguine, qui atteint le foie.

Après avoir atteint l'organe cible, l'agent pathogène commence à se multiplier activement, mais malgré cela, l'hépatite C a l'une des périodes d'incubation les plus longues. Ce processus est déjà considéré comme le début de la formation de la maladie et constitue l’élan de l’apparition des symptômes.

Il convient de noter que pendant cette période, aucun symptôme ne sera exprimé. C'est pour cette raison qu'il passe absolument inaperçu à la fois pour le porteur du virus et pour ses proches ou étrangers.

Temps d'incubation

Les représentants de la période d'incubation masculine et féminine dureront exactement la même chose. Cette période est:

  • court - dure environ deux semaines;
  • long - jusqu'à 26 semaines.

Dans certains cas, il peut s'écouler six mois, voire un an, avant l'apparition des premiers signes cliniques. Toutefois, la durée moyenne de la période d'incubation de l'hépatite virale C varie de 14 à 150 jours. Cette différence peut être due à plusieurs facteurs:

  • quantité de virus ou charge virale;
  • l'état du système immunitaire;
  • l'âge de la personne infectée.

Plus le nombre de copies du virus pénétrant dans le corps est important, plus la période d'incubation de l'hépatite C sera courte. Il convient de noter que les moyens les plus courants d'infecter une personne en bonne santé sont les suivants:

  • contact direct avec du sang infecté;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne infectée;
  • l'utilisation de certains articles ménagers, notamment un rasoir, une brosse à dents ou des ciseaux à ongles;
  • le processus de tatouage ou de perçage;
  • activité générique ou bébé allaité.

Les facteurs suivants peuvent également affecter la durée de la période d’incubation:

  • pas assez de sommeil;
  • l'exposition d'une personne à de fréquents surmenages émotionnels ou physiques;
  • mauvaise nutrition;
  • exposition prolongée à des températures basses ou élevées.

L'âge d'une personne infectée est le dernier facteur déterminant de la durée de la période d'incubation. Ce sera le plus court chez les enfants, en raison d’un système immunitaire incomplètement formé, ainsi que chez les personnes âgées, chez les personnes âgées, en raison de la présence possible d’un grand nombre de maladies chroniques et d’une diminution de la capacité du corps à résister aux infections.

Pendant ce temps, il n’est pas toujours possible de détecter des anticorps anti-VHC. Le caractère insidieux de l’hépatite C réside dans le fait que les examens de laboratoire destinés à la détecter donnent souvent des résultats faussement positifs. Sur cette base, pour l'exactitude des données, les patients devront donner leur sang plusieurs fois.

Il est très important de savoir combien de temps dure la période d'incubation d'une telle maladie, car avec un système immunitaire faible, l'apparition de signes non spécifiques peut réellement indiquer le développement de la maladie.

Étapes de la période d'incubation

Dans le domaine médical, il y a une séparation progressive de la période d'incubation. Ainsi, l'incubation passe par les étapes suivantes:

  • adaptation - commence son compte à rebours à partir du moment où le virus pénètre dans le corps humain. Cette phase est caractérisée par le fait que tous les tests de laboratoire ne peuvent pas détecter la présence d'anticorps chez l'homme. La plus sensible est la PCR, qui permet de détecter l'ARN du virus à n'importe quel stade de développement de la maladie.
  • la reproduction - dans le contexte du fait que le virus de l'hépatite C - le VHC est véhiculé par le sang, il atteint le foie où se produit une augmentation du nombre de l'agent pathogène. Un tel processus conduit à une restructuration des cellules de l'organe affecté;
  • distribution - la dernière phase qui met fin à la période d’incubation de l’hépatite C chez les hommes et les femmes. C'est à la fin de cette étape qu'apparaissent les premiers symptômes non spécifiques de la maladie.

Symptomatologie

Comme mentionné ci-dessus, pendant la période d'incubation de la maladie chez l'homme, il n'y a pas de manifestations cliniques.

Les premiers symptômes de l'hépatite C peuvent être:

  • maux de tête et vertiges sévères;
  • faiblesse et malaise;
  • sensation de douleur et de douleur dans les articulations;
  • légère diminution de l'appétit;
  • augmentation de la température, mais pas plus de 37,5 degrés;
  • inconfort dans l'hypochondre droit.

En outre, il est nécessaire de surveiller attentivement la teinte de l'urine - si elle commence à noircir, elle indiquera avec précision les dommages subis par le foie.

En cas d'apparition de tels signes, vous devez dès que possible demander l'aide d'un spécialiste en maladies infectieuses.

Diagnostic et prévention

Malgré le fait que dans la plupart des cas, la période d'incubation est asymptomatique, la présence de l'ARN du virus aidera à révéler les tests de laboratoire suivants:

  • PCR ou réaction en chaîne de la polymérase - détecte la présence du virus à ARN chez l’homme dans les quelques semaines suivant l’infection;
  • Les techniques d’AMT ou d’amplification de la transcription constituent le moyen le plus sensible et le plus courant de diagnostiquer l’hépatite C, quel que soit le temps écoulé après l’infection.

Contrairement aux lésions virales du foie de type A ou B, il n'existe pas de vaccin efficace contre l'hépatite C, il est donc nécessaire de suivre les recommandations générales en matière de prévention - évitez autant que possible le contact avec du sang infecté, observez les règles de sécurité lorsque vous travaillez avec des fluides corporels infectés et des patients présentant un diagnostic similaire. n'engage que des relations sexuelles protégées, ainsi que de rejeter les piercings et les tatouages, qui sont des outils douteux.

Hépatite C - Foire aux questions

L'hépatite C est l'un des types d'hépatite les plus courants. Comme les symptômes de la maladie ne se manifestent souvent pas et que la maladie est détectée par le biais d’autres examens diagnostiques, il est important que les patients sachent ce qu'est l’hépatite C, comment elle se transmet et comment guérir la maladie.

Le contenu

Aidez-nous à obtenir des informations complètes sur les questions et réponses concernant l'hépatite C sur ce sujet.

Qu'est-ce que l'hépatite C?

L'hépatite C est une forme grave d'hépatite virale dont l'agent causal ne parasite que le corps humain. Avec cette maladie, des lésions hépatiques se produisent, elles sont caractéristiques d’un déroulement anicterique de la maladie et ont tendance à devenir chroniques.

L'hépatite C est détectée dans tous les pays du monde. La maladie est détectée principalement chez les jeunes et les personnes d'âge moyen.

Si l'hépatite C est contagieuse

Étant donné que de nombreux patients ne connaissent pas leur maladie et ne savent surtout pas où ils ont été infectés, il est important que les patients et leurs proches sachent si l'hépatite C se transmet de personne à personne.

L'hépatite C est contagieuse, mais comme le virus de ce type d'hépatite se transmet principalement par le sang, sachant comment se transmet l'hépatite C, vous pouvez vous protéger de l'infection.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Le virus de l'hépatite C se transmet par voie parentérale (en contournant le tractus gastro-intestinal, l'infection pénètre immédiatement dans le sang). Dans 97% des cas, le virus est transmis d'une personne infectée à une personne en bonne santé avec du sang et des composants sanguins, et dans 3% des cas seulement, l'infection se produit par les sécrétions vaginales et le sperme.

La source d'infection est un patient atteint d'une maladie sous une forme aiguë ou chronique, ainsi que des porteurs de virus - des patients auto-guéris avec une forme aiguë de la maladie ou des patients présentant une forme chronique en phase de rémission.

Comment contracter l'hépatite C

Comment l'hépatite C est-elle transmise de personne à personne avec du sang:

  • En cours de transfusion de sang et de ses composants (masse des érythrocytes, masse des plaquettes, masse des leucocytes, plasma). Dans le passé, cette voie d’infection était la principale pour ce type d’hépatite, mais l’examen obligatoire des donneurs actuellement effectué a considérablement réduit les risques d’infection par transfusion sanguine.
  • Lors de l’application de tatouages ​​et de procédures de perçage (fait référence aux voies d’infection les plus courantes), ces procédures utilisent souvent un instrument mal stérilisé ou non stérilisé.
  • Lors d’une visite d’acupuncture à la suite d’un contact avec le sang d’un instrument mal stérilisé, lors d’une visite dans un salon de beauté, un salon de coiffure, un coiffeur ou le cabinet d’un dentiste.
  • Lorsqu'ils sont utilisés avec une personne infectée, les rasoirs et autres produits de soins personnels pouvant contenir des particules de sang microscopiques.
  • Lors de la fourniture de soins médicaux. Depuis qu'il est maintenant pour l'injection, etc. Dans les pays développés, des instruments stériles à usage unique sont utilisés. Ainsi, le personnel médical est principalement infecté en présence de lésions cutanées lors du traitement des plaies et du travail avec des produits sanguins.
  • En cas d'hémodialyse (traitement de l'insuffisance rénale à l'aide d'un appareil à «rein artificiel»). L'infection est possible lorsque des lésions cutanées et le sang d'un patient atteint d'hépatite C se rendent sur ces sites lors de la ponction d'une fistule artérioveineuse ou à la suite d'un contact avec des vêtements contaminés avec du sang et des produits consommables.

La voie d’infection la plus courante est l’utilisation de seringues ordinaires, ce qui est observé lors d’une dépendance à l’injection. Selon les statistiques, l'infection est transmise dans 40% des cas sur le nombre total de patients.

Comment peut-on contracter l'hépatite C sans entrer en contact avec le sang du patient

Dans de rares cas, l'hépatite C est transmise pendant l'accouchement d'une mère malade à un bébé (5% de tous les cas d'hépatite C chez les femmes enceintes). L'infection est plus probable si la femme enceinte présente une forme aiguë de la maladie au cours des derniers mois de la grossesse.

L'hépatite C est transmise sexuellement lors de rapports sexuels non protégés. Le risque de transmission du virus est en moyenne de 3 à 5%. La probabilité d'infection dans les couples permanents dans l'hémisphère nord est minime (Europe - 0 - 0,5%, Amérique - 2 - 4,8%). Dans l'hémisphère sud, le risque d'infection s'élève à 20,7% en Amérique du Sud et à 27% en Asie du Sud-Est. Les personnes ayant un grand nombre de partenaires sexuels sont à risque. La probabilité de transmission du virus lors de relations sexuelles orales est inconnue.

Comment l'hépatite C chronique virale se transmet-elle?

L'hépatite C peut être aiguë et chronique. La maladie commence toujours par une forme aiguë qui survient après l'infection et la période d'incubation, mais dans la plupart des cas, elle est asymptomatique. Dans 15 à 45% des cas, les patients guérissent spontanément (élimine le virus de l'hépatite C dans le corps). Si le rétablissement ne se produit pas, la maladie devient chronique.

Puis-je attraper l'hépatite C par la salive

Comme les gens confondent souvent différents types d'hépatite, il est largement admis que l'hépatite C se transmet par la salive. Cependant, cette croyance est fausse: le virus de l'hépatite C n'est pas transmis par la salive, car il est rare dans le sang et la salive en très petite quantité (théoriquement, cette situation peut se produire avec un taux élevé de virus dans le sang et des microtraumatismes dans la cavité orale).

Puis-je attraper l'hépatite C par un baiser?

L'hépatite C n'est pas transmise par un baiser - selon les statistiques, le risque de transmission du virus est presque nul (sauf pour les lésions de la cavité buccale chez les deux partenaires, mais dans ce cas, le risque est minime).

L'hépatite C est-elle transmise par les ménages?

Il est impossible de contracter l'hépatite C par des aliments, des contacts directs ou des gouttelettes en suspension dans l'air. Le virus ne se propage pas lorsqu'il parle, tousse ou éternue, ne se transmet pas par la poignée de main, les morsures d'insectes, l'eau ou des produits alimentaires (l'utilisation de vaisselle et de serviettes ordinaires ne présente aucun danger si les règles d'hygiène normales sont observées).

Comment l'hépatite C se transmet-elle au quotidien? Les cas d'infection de membres de la famille sont associés au sang d'un patient dans le sang d'un membre de la famille en bonne santé lors de l'utilisation d'outils de manucure courants, de rasoirs, de brosses à dents ou lors de la fourniture de premiers soins pour les coupures.

L'hépatite C est-elle transmise de père en enfant?

Selon des recherches médicales, le virus de l'hépatite C ne serait pas transmis de père en enfant au moment de la conception.

L'hépatite C est-elle transmise de la mère à l'enfant?

Si la mère est atteinte d'hépatite C, la probabilité de transmission du virus à l'enfant ne dépasse pas 5% de tous les cas. La barrière placentaire ne pouvant vaincre le virus de l'hépatite C, la transmission de l'infection se produit lors de l'accouchement au moment de la filière génitale.

Dans la plupart des cas, l'hépatite C est transmise à l'enfant lorsque la mère est atteinte d'une maladie aiguë.

Le virus ne se transmet pas par le lait maternel, mais s’il existe des fissures et d’autres lésions au sein, il est recommandé d’arrêter l’allaitement afin d’éviter tout contact de l’enfant avec le sang de la mère malade.

L'hépatite B peut-elle aller à l'hépatite C?

Non, l'hépatite B ne devient pas l'hépatite C, car il s'agit de différents types de virus. Cependant, il existe un risque d'infection d'un patient présentant un type d'hépatite avec un autre type de virus de l'hépatite (une co-infection se développe, qui a été détectée dans 3% de la population en Europe)

De combien de sang avez-vous besoin pour contracter l'hépatite C?

1/100 - 1/10000 ml du sang du patient est suffisant pour l'infection (visuellement, c'est moins d'une goutte).

Quelle est la durée de l'hépatite C après l'infection?

Dans l'hépatite C, la période d'incubation est de nature individuelle et va de 2 semaines à 6 mois ou plus (en moyenne 49 à 50 jours).

Un virus qui pénètre dans le sang est transféré aux hépatocytes (cellules du foie), où il commence à se multiplier. Chaque cellule infectée produit environ 50 virus par jour, qui libèrent des toxines (antigènes) dans le sang. En conséquence, les parois des cellules hépatiques sont progressivement détruites, mais dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie n'apparaissent pas. La réaction d'immunité au virus apparaît après un mois ou plus après l'infection - les anticorps anti-virus sont détectés après 4-6 semaines (classe M) et 11-12 semaines (classe G).

Le niveau total d'anticorps (total) peut être déterminé 4 à 5 semaines après l'infection.

Les symptômes de la maladie peuvent ne pas apparaître du tout jusqu'au stade de la cirrhose, qui se développe chez les patients après de nombreuses années.

Qui est porteur de l'hépatite C?

Dans certains cas, le médecin dans le diagnostic de la maladie note: "le transport de l'hépatite C." Qui est le porteur de l'hépatite C, qu'est-ce que cela signifie et quelle est la particularité de cette maladie?

Les médecins posent un tel diagnostic s’il existe dans le corps du patient le virus de l’hépatite C qui ne détruit pas les cellules du foie et ne provoque pas les symptômes cliniques de la maladie. Cette image est observée chez des patients guéris spontanément avec une forme aiguë ou en rémission d'une forme chronique.

Le porteur lui-même ne souffre pas du virus de l'hépatite C, mais peut devenir une source d'infection pour d'autres personnes. Progression possible de la maladie latente.

Combien de temps le virus de l'hépatite C vit-il dans l'hôte?

L'agent causal de l'hépatite C peut exister dans le corps du porteur du virus toute sa vie.

L'hépatite C peut-elle se soigner sans traitement?

Oui, cela est possible, mais seulement une forme aiguë de la maladie qui se produit lors de l'infection initiale. Une guérison spontanée (sans traitement) est observée dans environ 15 à 45% des cas, et les patients découvrent souvent leur maladie par la présence d’anticorps dans le sang.

La forme chronique de la maladie ne disparaît pas d'elle-même. Par conséquent, avec cette forme, le patient a toujours besoin d'un traitement.

Qu'est-ce qui est dangereux pour l'hépatite C?

Une forme aiguë d'hépatite C est dangereuse car elle présente un risque élevé de devenir chronique.

La maladie chronique est dangereuse pour le développement de la cirrhose et du cancer du foie, ce qui peut entraîner la mort du patient. En cas d'hépatite active (l'activité des transaminases est constamment accrue) pendant 20 ans, une cirrhose se développe chez 20% des patients. La cirrhose dans 5% des cas provoque l'apparition d'un cancer primitif du foie.

Le cancer du foie se développe souvent avec une co-infection (la présence simultanée d'hépatite B et d'hépatite C) et avec une consommation d'alcool prolongée.

De plus, la forme chronique peut être accompagnée de maladies extrahépatiques qui se développent à la suite de processus auto-immuns. Ces manifestations de l'hépatite C incluent la glomérulonéphrite, la cryoglobulinémie mixte, la porphyrie cutanée tardive, etc.

Quelle est la différence entre l'hépatite B et l'hépatite C

Une caractéristique commune de ces types d'hépatite virale est la voie (les deux sont transmises par voie parentérale) et l'organe de la lésion (les deux virus infectent le foie). C’est là que les traits communs de fin - hépatite B se rapportent aux hépadnavirus, qui se distinguent par une structure complexe et une résistance élevée aux effets physiques et chimiques. À l'état congelé, le virus de l'hépatite B persiste pendant environ 20 ans, meurt après avoir bouilli au bout de 30 minutes et les désinfectants ne l'affectent pas.

L'hépatite C, qui est un flavivirus, a une structure plus simple et moins de résistance dans l'environnement.

L'hépatite B est plus fréquente et son évolution est plus grave. Dans ce cas, la forme aiguë devient chronique chez seulement 10% des patients (une cirrhose et un cancer primitif du foie ne sont observés que chez 1% des patients atteints d'hépatite B).

L'hépatite C évolue moins rapidement, mais la forme chronique se développe chez 30 à 70% des patients. La cirrhose se développe chez 10-30% des patients atteints d'hépatite C.

Combien le virus de l'hépatite C vit-il dans l'environnement?

Le virus est stocké exclusivement dans des particules de sang. Dans des gouttes de sang séché dans des conditions de température de 4 à 22 degrés et une illumination modérée, le virus persiste pendant 96 heures. La congélation du sang infecté ne tue pas le virus.

À quelle température le virus de l'hépatite C meurt-il?

Le virus de l'hépatite C est relativement stable - insensible aux ultraviolets, les agents alcalins et l'éthanol réduisent l'activité du virus uniquement à l'état concentré. Il meurt lorsqu'il est chauffé à 100 degrés pendant 5 minutes et à 60 degrés au bout de 30 minutes.

Des désinfectants contenant du chlore, de l’alcool à 70% et certains autres antiseptiques sont utilisés pour désinfecter l’hépatite C en combinaison avec l’ébullition.

Quel médecin traite l'hépatite C

Le traitement de l'hépatite C est le domaine d'activité d'un hépatologue. L'hépatologie étant une section de la gastro-entérologie, un hépatologue est un gastro-entérologue spécialisé dans un domaine étroit.

La réinfection par l'hépatite C est-elle possible?

Oui, l'immunité au virus de l'hépatite C n'étant pas développée, une réinfection est possible. La souche du virus peut être identique ou différente.

Combien de temps dure la maladie

L'hépatite C aiguë se rétablit (manque de sang dans le virus) en l'espace d'un an et sa forme chronique peut durer des décennies.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite C?

Dans la forme aiguë et dans les premiers stades de la forme chronique de la maladie, la douleur dans le foie des patients n'est presque jamais perturbée. Dans l'hépatite C chronique, la douleur au foie est provoquée par un régime alimentaire anormal (consommation d'aliments gras, épicés et salés).

Pourquoi l'hépatite C s'appelle-t-elle le «tueur doux»?

L'hépatite C a reçu ce nom en raison de la difficulté à l'identifier en raison de l'évolution asymptomatique de la maladie. Même avec les symptômes de la forme aiguë de l'hépatite C, le tableau clinique est tellement non spécifique que la maladie est souvent confondue avec d'autres maladies.

L'hépatite C peut-elle guérir?

Oui, l'hépatite C peut être guérie. Avec le plan de traitement correct et l'utilisation de médicaments modernes, l'hépatite C est traitée complètement dans 50 à 80% des cas.

La possibilité de guérir à tout jamais l’hépatite C dans un cas particulier dépend du génotype du virus, des caractéristiques du patient, de son aptitude à suivre les instructions du médecin et des compétences de celui-ci.

Est-il possible de guérir le génotype de l'hépatite C 1

Oui, bien que ce génotype soit le plus persistant de tous les génotypes existants, avec une thérapie à trois composants correctement sélectionnée, même l'hépatite C de génotype 1b peut être guérie.

Quels sont les symptômes de l'hépatite C?

Les premiers symptômes de l'hépatite C chez les hommes et les femmes s'apparentent à un ARVI - les patients se plaignent de faiblesse, de fatigue constante, de douleurs articulaires, de manque d'appétit et de nausées dues à une intoxication corporelle. Dans certains cas, l'apparition d'ictère (accompagnée d'un éclaircissement des matières fécales et d'un assombrissement de l'urine), une augmentation du foie et de la rate, des démangeaisons et de la fièvre. Chez 85% des patients, seule une faiblesse est constatée.

Dans l'évolution chronique de la maladie, des ballonnements et des douleurs sont possibles à droite sous les côtes. La moitié des patients ont la stéatose hépatique et 27% développent une cirrhose.

Combien de personnes vivent avec l'hépatite C

Combien d'années pouvez-vous vivre avec l'hépatite C avec un mode de vie sain? Le virus de l'hépatite C en lui-même n'entraîne pas la mort, il provoque l'apparition d'une pathologie dans laquelle la vie du patient est réduite. Il n'y a pas de période spécifique dans le développement de processus pathologiques menant à la mort, car de nombreux facteurs affectent l'espérance de vie des patients atteints d'hépatite C. Ces facteurs incluent:

  • l'âge du patient et l'état de son immunité;
  • traitement rapide des maladies associées;
  • mode de vie sain;
  • le sexe (la fibrose, dans laquelle les cellules hépatiques normales sont remplacées par du tissu cicatriciel grossier, se développe plus rapidement chez l'homme que chez la femme).

Chez 30% des patients, la progression de la maladie prend environ 50 ans. Même avec le développement de la cirrhose dans moins de 20 ans (également observé chez 30% des patients), un mode de vie sain, un régime alimentaire et un traitement d'entretien peuvent ralentir la progression de la maladie.

Sous réserve des recommandations des médecins, les patients atteints d'hépatite C ont une chance de vivre longtemps.

Combien vivent avec le VIH et l'hépatite C

S'il est possible de déterminer en moyenne combien de temps les personnes vivent avec l'hépatite C, alors s'il y a une co-infection (deux infections en même temps), le pronostic est plutôt compliqué. Cependant, l'association de l'hépatite C et du VIH est relativement courante, de sorte que certaines personnes pensent que l'hépatite C est le sida.

Chez de nombreux patients infectés par le VIH, le virus de l’hépatite C n’a pas été détecté pendant longtemps.
La faible observance thérapeutique de ces patients, le faible effet sur le foie des médicaments pour le traitement du VIH et d'autres facteurs entraînent des lésions hépatiques plus graves et plus rapides que l'hépatite C normale, ce qui raccourcit la durée de vie.

Combien de personnes vivent avec l'hépatite C sans traitement

Étant donné que de nombreux patients découvrent l'existence déjà de la maladie en présence d'une forme chronique et que le traitement peut être inadéquat, de nombreux patients s'inquiètent du temps pendant lequel ils peuvent vivre avec l'hépatite C sans traitement.

Selon les statistiques officielles, la cirrhose en présence de l'hépatite C et l'absence de traitement se développent après 25-30 ans. De nombreux facteurs influent sur la durée de vie de la cirrhose, notamment le moment choisi pour consulter un médecin.

Quel est le génotype le plus dangereux de l'hépatite C?

Il existe 11 génotypes du virus de l'hépatite C, qui sont répartis dans différentes régions de la planète avec une fréquence inégale. En pratique clinique, les génotypes 1a, 1b, 2a, 2b, 3a sont importants.

Le génotype du virus affecte la gravité de la maladie, le schéma thérapeutique et les résultats du traitement. Le plus dangereux est le génotype 1. Si le patient est atteint du génotype 1 de l'hépatite C, le traitement sera long (48 semaines) et seule la moitié des cas réussira complètement.

Si le patient est atteint du génotype 3a de l'hépatite C, cela signifie que le traitement durera 24 semaines et que, dans 80% des cas, son rétablissement sera complet.

Comment vivre avec l'hépatite C

La maladie impose aux patients certaines restrictions qu’il convient de respecter afin de ne pas infecter les autres, de protéger la santé et de ne pas abandonner complètement la communication et les activités de toutes sortes.

Que ce soit à l'armée avec l'hépatite C

Les patients atteints d'hépatite C ne sont pas acceptés pour le service militaire en temps de paix dans les pays développés. Ne prenez pas l'armée avec l'hépatite C en Ukraine. La loi martiale est l'exception à appeler pour les patients atteints d'hépatite C pour le service militaire.

Puis-je faire du sport avec l'hépatite C

L'activité physique contre l'hépatite C est déterminée pour chaque patient individuellement. Des restrictions ne sont requises que pendant la période de traitement actif ou lors de l'exacerbation de la maladie. L'exercice lourd est contre-indiqué.

Est-il possible de nettoyer le foie avec l'hépatite C

Oui, mais les médicaments de nettoyage du foie ne peuvent pas guérir l'hépatite C. Ils aident seulement à soutenir le travail du corps.

L'hépatite C est-elle une cause d'invalidité?

Oui, avec l'hépatite C, vous pouvez avoir un handicap.

L'invalidité est-elle liée à l'hépatite C?

Non, l'invalidité ne peut être accordée qu'aux patients atteints d'hépatite C chronique, cirrhosée au foie et accompagnée d'une violation de ses fonctions. Pour l'enregistrement de l'invalidité, le patient doit emporter avec lui tous les résultats des enquêtes disponibles.

Est-il possible de travailler avec l'hépatite C

Oui, c'est possible si la maladie n'est pas accompagnée d'une invalidité grave.

Où il est impossible de travailler avec l'hépatite C

Dans la plupart des cas, une personne atteinte d’hépatite C ne peut pas travailler s’il est nécessaire de délivrer un livre sanitaire (cuisinière, infirmière, etc.). Bien que l’infection ne soit pas transmise par les ménages, les employeurs veulent, dans la plupart des cas, faire preuve de prudence.

Une personne atteinte d'hépatite C ne peut pas travailler dans un poste de transfusion sanguine ni être en contact avec du matériel biologique. Les patients atteints d'hépatite C ne sont pratiquement pas admis dans les structures militaires.

Les patients eux-mêmes doivent éviter le travail accompagné de contact avec des substances nocives, d'horaires de travail irréguliers et de charges lourdes.

Où puis-je travailler avec l'hépatite C

Étant donné que le virus de l'hépatite C n'est pas dangereux lors des contacts avec le ménage, le patient peut travailler dans n'importe quel travail qui n'est pas associé à des charges lourdes et au contact de matériel biologique. Vous pouvez travailler dans une école pour l'hépatite C, un assistant commercial, etc. Aucune restriction légale ou médicale ne s'applique à ces patients.

Si le sang d'un patient atteint d'hépatite C pénètre dans l'œil (cette probabilité existe lors de manipulations médicales), le risque d'infection est minimisé, car le virus ne peut pas pénétrer dans les muqueuses intactes.

Est-il possible de percer le gel nasolab avec l'hépatite C?

La mésothérapie, la bio-revitalisation et l'augmentation des lèvres dans l'hépatite C sont contre-indiquées.

Comment traiter l'hépatite C

La base du traitement est un traitement antiviral combiné. Jusqu'en 2011, l'hépatite C était traitée avec de l'interféron et de la ribavirine. Un traitement tenant compte du génotype du virus était prescrit pendant 12 à 72 semaines.

Récemment, des médicaments sont apparus qui permettent de lutter plus efficacement contre l'hépatite C. Il s'agit tout d'abord du sofosbuvir, qui présente un seuil de résistance élevé et qui est donc utilisé dans tous les schémas thérapeutiques. Les médicaments supplémentaires et le déroulement du traitement de l'hépatite C sont sélectionnés par un médecin en fonction du génotype viral, du stade de la maladie et des contre-indications individuelles. Ainsi, dans les cas de cirrhose non compliquée d'hépatite des génotypes 1, 2, 4, 5, 6, l'utilisation du sofosbuvir et du velpatasvir est montrée pendant 12 semaines, et pour les génotypes 3 et 12, l'utilisation du sofosbuvir et du gryazoprévir ou de l'elbasvir.

L'hépatite C peut être guérie avec d'autres schémas thérapeutiques.

Quels tests doivent réussir pour l'hépatite C

Pour le diagnostic de l'hépatite C, un test d'anticorps est prescrit - anti-VHC ou anticorps totaux dirigés contre le virus de l'hépatite C (le coût de l'analyse, qui est effectué dans la plupart des établissements médicaux, est d'environ 450 roubles). Si, à la suite de l'analyse, des anticorps anti-hépatite C sont détectés, cela signifie que, dans le passé ou le présent, il existait un fait d'infection par l'hépatite C.

Un test d'hépatite C peut-il être erroné?

Oui, un test d'anticorps peut donner des résultats faux négatifs et faux positifs.

Comme le résultat peut être faussement positif (il existe des anticorps anti-hépatite C mais pas de virus), ainsi que l'auto-guérison du patient (les anticorps resteront longtemps dans le sang), une analyse par PCR est effectuée, qui permet de détecter et de déterminer le virus (son ARN) son montant.

Si le test d'hépatite C est positif et le test PCR est négatif, cela signifie qu'il n'y a pas d'hépatite C.

L'analyse qualitative de la PCR permet d'établir s'il existe ou non un virus et quantitative - de déterminer la charge virale.

ARN du virus de l'hépatite C, recherche quantitative, normale

Normalement, l'ARN du virus n'est pas détecté dans le matériel.

Avec une faible charge virale, on détecte 600 UI / ml - 3 x 104 UI ​​/ ml, avec une moyenne de 3 x 104 UI ​​/ ml - 8 x 105 UI / ml, avec une concentration élevée - supérieure à 8 x 105 UI / ml.

Quels sont les indicateurs d'ALT et d'AST dans l'hépatite C

Pour déterminer le degré de nécrose du tissu hépatique, les sérums ALT et AST sont examinés. L'activité de l'ALAT augmente avec la forme aiguë chez tous les patients, atteint son maximum à la 2-3ème semaine et se normalise après 30 à 40 jours. En règle générale, le niveau d'activité de l'ALT varie de 500 à 3 000 UI / l. Une période plus longue d'activité accrue de l'ALAT indique le passage de la forme aiguë de l'hépatite à une forme chronique.

Dans la cirrhose, l'activité de l'AST est supérieure à celle de l'ALT.

Combien coûte le traitement de l'hépatite C?

Le coût du traitement de l'hépatite C en Russie et dans d'autres pays dépend du schéma de traitement et des médicaments utilisés pour le traiter. Le coût du traitement de l'hépatite C à l'aide de médicaments importés par mois est d'environ 45 000 à 50 000 roubles et de 20 000 roubles pour les médicaments nationaux (l'option la moins chère consiste à utiliser de l'interféron simple et de la ribavirine).

Le traitement gratuit de l'hépatite C est possible avec une menace réelle pour la vie (cirrhose, degré élevé de fibrose) en raison de la participation du patient à des programmes gratuits.

En Ukraine, le coût du traitement de l'hépatite C dépasse 15 000 UAH, mais le sofosbuvir est inclus dans la liste des médicaments, entièrement ou partiellement financée par le budget.

Le coût du traitement de l'hépatite C en Israël est d'environ 1 070 à 2 400 dollars (une dose mensuelle de médicaments allant de 1 200 dollars).


Articles Connexes Hépatite