Hépatite C en phase inactive

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

L’hépatite C inactive est considérée comme une maladie virale dangereuse qui cible les cellules du foie de manière ciblée: lorsqu’elle pénètre dans les cellules par le sang du porteur du virus, elle commence activement à se multiplier et à se reproduire. En réponse, le système immunitaire, incapable de tuer le virus lui-même, attaque le foie et le détruit. Lorsqu'une infection survient, la phase active de l'hépatite survient après que la maladie a été définie comme dormant.

Informations générales

Les causes de la maladie

La phase d'hépatite C inactive survient après l'infection, l'apparition active du virus et son passage au stade chronique. Le patient lui-même peut ne pas se sentir infecté. Les symptômes sont flous et peuvent apparaître après 2 semaines ou après 12 mois. La gravité de l'évolution de la maladie sous une forme inactive dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme (immunité, maladies concomitantes), des conditions de travail (production nocive, travail physique pénible, manque de nutrition adéquate), du logement et des facteurs psychologiques (conditions sanitaires, calme de la famille).

La maladie est transmise exclusivement par le sang. Pour qu'un virus pénètre dans le sang d'une autre personne et l'infecte, plusieurs facteurs néfastes doivent coïncider:

  • possibilité de contact avec le système circulatoire (plaies, mauvais contrôle sanitaire des manipulations médicales);
  • immunité réduite;
  • usage de stupéfiants, alcool;
  • la promiscuité.
Retour à la table des matières

Danger de développement et évolution de la maladie

Le danger réside dans le long cours de la maladie, qui se traduit par de faibles symptômes. Une personne peut ressentir une fatigue accrue, une performance médiocre, une perte d'appétit, un sommeil superficiel, une détérioration de l'état psychologique. Cependant, ces symptômes sont caractéristiques de nombreuses maladies, qui sont exacerbées pendant la période de changement de saison (en particulier les périodes hiver-printemps et automne-hiver) en raison des particularités des conditions météorologiques.

À quels symptômes doit-on accorder une attention particulière?

Si des nausées, des vomissements, des douleurs dans l'hypochondre droit sont ajoutés à tous ces symptômes, il convient de prendre cela au sérieux et de les soumettre à un examen. Avec le temps, d'autres symptômes peuvent s'ajouter aux symptômes principaux. Il est donc impossible de poser un diagnostic sans enquête. Le virus de l'hépatite C affecte non seulement le foie, mais, en raison du flux sanguin intense, il infecte d'autres organes. Par conséquent, on observe souvent des symptômes tels que douleurs dans les articulations et les muscles, éruptions cutanées, fièvre, hypertrophie du foie, rate, urines foncées, selles grises, jaunissement de la peau.

Dans le contexte d'une immunité réduite, le virus commence à devenir actif.

Le virus de l'hépatite C inactif peut ne pas se manifester toute sa vie et ne pas déranger personne. Mais avec une diminution de l’immunité, un abus d’alcool, des aliments lourds (gras, épicés, frits), l’usage de drogues dont la maladie est inactive peut rapidement passer à un stade actif. En raison de l’imprécision des manifestations cliniques des symptômes, un diagnostic précis nécessite une consultation médicale obligatoire ainsi que des diagnostics en laboratoire et par des instruments. Les manifestations sévères de la maladie se produisent déjà dans les stades sévères, sans causer auparavant aucune gêne particulière au patient.

Caractéristiques du diagnostic de la phase inactive de l'hépatite C

Une analyse qui, avec certitude, établirait immédiatement le diagnostic correct, n’existe pas. Toute une gamme d'examens est nécessaire, reflétant à la fois le tableau général et les indicateurs spécifiques caractéristiques de l'hépatite C. Comme ils peuvent changer, en particulier pendant la phase de sommeil, il est recommandé de les répéter périodiquement (le besoin est déterminé par le médecin). Les bases du diagnostic sont:

  • Numération globulaire complète du doigt. Montre l'état de santé de tout l'organisme.
  • Analyse biochimique du sang d'une veine. Identifie une variété d'indicateurs de l'état du foie au moment de l'étude.
  • Rechercher des anticorps anti-virus de l'hépatite C. Vous permet de déterminer si le corps a été en contact avec le virus et n'a pas montré sa détection dans le présent. La présence d’anticorps indique la réponse immunitaire de l’organisme à l’agent pathogène. Un résultat positif nécessite un diagnostic plus approfondi.
  • L'étude par PCR. Un résultat positif signifie la présence d'un virus dans le corps et d'un porteur de virus. Montre le taux de reproduction du virus de l'hépatite et son activité dans le corps, vous permet de prédire l'efficacité du traitement prescrit.
  • Echographie de la cavité abdominale. Montre l'état général du foie, de la rate, du débit sanguin, une augmentation des organes ou aucun changement.
  • Biopsie du foie. Conduit avec processus suspect de tumeur maligne (cirrhose, cancer).
  • Inspection visuelle et collecte de l'historique de la maladie. Seulement avec toutes les recherches et les plaintes du patient lui-même en main, le médecin peut brosser un tableau complet de la maladie.
Retour à la table des matières

Traitement et principales méthodes thérapeutiques

Le schéma thérapeutique dépend du degré d'atteinte hépatique, des symptômes gênants du patient et des maladies associées. Dans le cas de la phase inactive de l'hépatite C, un traitement prophylactique peut être prescrit pour prévenir la manifestation de la maladie. Les principaux médicaments inclus dans le schéma thérapeutique et bloquant le virus sont les antiviraux. Ils réduisent la concentration du virus dans le sang, arrêtent sa reproduction, tuent les cellules infectées.

Le complexe contient des hépatoprotecteurs - des médicaments spéciaux qui protègent et réparent les cellules du foie. Des médicaments spéciaux sont utilisés - des immunomodulateurs qui aident l'immunité du patient à réagir correctement aux microorganismes étrangers. Toutes les combinaisons de médicaments sont sélectionnées par un médecin (spécialiste des maladies infectieuses, hépatologue, gastro-entérologue) individuellement pour chaque patient en fonction de son état, de son état de santé, de ses manifestations cliniques et des maladies associées.

Mesures préventives

Pour une personne qui a même une phase inactive de l'hépatite C, il existe un certain nombre de règles selon lesquelles l'évolution de la maladie ne se manifestera pas et la qualité de la vie pleinement. Tout d'abord, maintenir un mode de vie sain. Cela comprend:

  • Refus de mauvaises habitudes (interdiction catégorique de l’alcool, des stupéfiants, du tabac).
  • Un régime alimentaire strict basé sur des conseils médicaux et un équilibre nutritionnel (pour obtenir les nutriments nécessaires à partir des aliments).
  • Contrôle strict des objets personnels (brosses à dents, rasoirs, appareils de manucure).
  • Ne visitez que les établissements médicaux contrôlés et assurant une stérilité complète (cliniques dentaires, salles de traitement), ainsi que des salons de coiffure.
  • Respect de la routine quotidienne, repos approprié.
  • Activité physique modérée, promenades (selon les recommandations du médecin traitant).

Si vous suivez des règles simples, le patient sera absolument en sécurité pour les autres, comme elles le sont pour lui. Au stade inactif de la maladie de l'hépatite C, le patient peut ne ressentir aucun symptôme, ne pas avoir un foie en bonne santé, mais être en même temps un porteur du virus pouvant infecter d'autres personnes. Puisque le virus n'est pas transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air ni par contact, mais par le sang, les règles d'hygiène renforcées doivent être respectées par l'environnement immédiat du patient. Pour le reste, l'homme est absolument inoffensif.

Hépatite C (C)

Symptômes de l'hépatite C

La maladie est le plus souvent asymptomatique, mais certaines manifestations non spécifiques sont possibles:

  • fatigue, fatigue
  • nausée, perte d'appétit.
  • lourdeur dans l'hypochondre droit;
  • douleurs articulaires;
  • troubles du sommeil;
  • prurit

Qu'est-ce que l'hépatite virale C, comment cela se manifeste-t-il, comment est-il dangereux? Comment le virus est-il transmis et est-il possible de guérir l'hépatite C? Quels médecins traitent et où commencer le traitement?

L'hépatite virale C est une maladie inflammatoire du foie provoquée par un virus approprié. Pendant de nombreuses années, la maladie évolue sans symptômes, ce qui la rend particulièrement dangereuse: le risque d'apparition des effets de l'hépatite C - cirrhose et cancer du foie est élevé. C'est pourquoi il est si important d'identifier la maladie en temps voulu et de commencer le traitement. Les médicaments antiviraux modernes peuvent complètement guérir l'hépatite C.

La prévalence de l'hépatite virale C

Dans les pays développés, l’incidence de l’hépatite virale C est d’environ 2% de la population. En Russie, le nombre de cas est d'environ 5 millions et environ 500 millions de personnes dans le monde. Chaque année, ces chiffres augmentent, ce qui est associé à la propagation de la toxicomanie et à l'administration de drogues par voie intraveineuse.

Comment infecté par le virus de l'hépatite C?

Le virus est transmis par le sang. Vous pouvez être infecté par un virus lors de l’application de tatouages, perçage, visite d’une salle de manucure, manipulations médicales du sang, y compris transfusions sanguines, administration de produits sanguins, chirurgies, chez le dentiste. En outre, l'infection est possible avec l'utilisation générale de brosses à dents, rasoirs, accessoires de manucure. Lire plus...

Les infections sexuellement transmissibles sont rares, de même que la transmission du virus par la mère pendant la grossesse. L’hépatite C n’interdit pas l’allaitement au sein, mais il faut faire attention lorsque du sang apparaît sur les mamelons.
Dans les contacts quotidiens, il est impossible d'être infecté par le virus de l'hépatite C. Le virus n'est pas transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air, lorsque vous vous serrez la main, étreignez et utilisez des ustensiles courants. Les patients atteints d'hépatite virale C n'ont pas besoin d'isolement ni de danger pour les autres. En Russie, cependant, ils sont dispensés de la conscription.

Dépistage du virus de l'hépatite C

Pour déterminer le virus de l'hépatite C dans le sang, il est nécessaire de passer un test de détection des anticorps anti-HCV, qui indique s'il y a déjà eu un contact avec le virus. Analyse coûté 390 roubles.

Anti-VHC - négatif - pas de contact

Anti-VHC - positif - le contact était

La présence d'anticorps ne signifie pas la présence d'un virus dans le sang et, avec un résultat positif de l'anticorps anti-VHC, une analyse PCR de l'ARN du VHC est effectuée, sur la base de laquelle nous déterminons si le virus de l'hépatite C est présent dans le sang. Le coût de l'analyse est de 650 roubles.

Inscrivez-vous pour une consultation gratuite pour planifier un sondage. ANONYME.

Quelle est la particularité du virus de l'hépatite C?

Une fois que le virus a pénétré dans le corps humain, il pénètre dans le foie par le sang, infecte les cellules du foie et s'y multiplie.

Le virus de l'hépatite C se distingue par sa variabilité génétique et sa capacité à muter. Il existe 6 génotypes principaux du virus et plus de 40 sous-types. C’est pourquoi le virus parvient souvent à «tromper» le système immunitaire, ce qui conduit au développement d’une hépatite virale chronique C.

L'hépatite C est l'une des principales causes de greffe du foie. Il est donc préférable de ne pas retarder le traitement.

Comment se déroule l'hépatite C?

Il existe deux formes d'hépatite virale C: aiguë et chronique. La forme aiguë est le plus souvent asymptomatique et n'est diagnostiquée que par hasard lors de la détection de marqueurs de l'hépatite C aiguë dans le sang - anti-HCV-IgM, qui persiste dans le sang pendant 6 mois au maximum après avoir été infectée par le virus.

Après avoir souffert d'hépatite C aiguë, trois scénarios sont possibles:

- environ 20% des patients se rétablissent complètement;

- 20% des patients développent une hépatite virale chronique inactive sans aucun marqueur de laboratoire du processus inflammatoire dans le foie;

- Les 60% restants ont une hépatite chronique avec des lésions hépatiques cliniques et biologiques.

Le passage de la maladie à la forme chronique se passe inaperçu. Les dommages au foie au fil des années augmentent et le patient se forme une fibrose, suivie d'une insuffisance hépatique. La maladie progresse lentement au fil des ans. Chez les patients atteints d'hépatite active, le risque de développer une cirrhose dans les 20 ans atteint 20%, dont 5% développent un cancer du foie.

Quand les signes et les symptômes de l'hépatite C apparaissent-ils?

Les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout jusqu'à ce que la maladie se transforme en cirrhose. Cependant, certains patients développent des symptômes non spécifiques, à savoir une fatigue chronique, une faiblesse, une fatigue.

Des manifestations extrahépatiques de l'hépatite virale C sont également possibles, par exemple des maladies de la peau, des reins et des articulations.

Quelle période après l'infection doit passer aux marqueurs de laboratoire de l'hépatite virale C manifestée dans l'analyse?

Les anticorps anti-virus de l'hépatite C apparaissent au bout de trois mois et l'ARN du virus dans le sang (analyse PCR) - après une à deux semaines à partir du moment de l'infection.

L'hépatite virale C peut-elle être guérie?

Vous pouvez. C'est une maladie curable. La probabilité de récupération dépend de l'exactitude du plan de traitement et peut atteindre 50 à 80%.

Le résultat, cependant, dépend non seulement des qualifications et de l'expérience du médecin, mais également du patient lui-même et de sa volonté de prendre rendez-vous.

Comment commencer le traitement?

Un examen standard fournit des informations complètes sur le virus, son génotype et sa charge virale, ainsi qu'une vue détaillée de l'état du foie. À cette fin, des analyses de sang biochimiques sont effectuées avec l’établissement de l’état structurel et fonctionnel des cellules du foie, une échographie, l’évaluation du degré de fibrose (en utilisant les méthodes de Fibroscan, FibroMax, FibroTest).

Un élément important et nécessaire de l’examen est l’élimination des contre-indications à la prescription d’un traitement, car les instructions relatives aux médicaments antiviraux interdisent leur utilisation dans un certain nombre de comorbidités.

Quels médecins traitent l'hépatite C?

Pour le traitement de l'hépatite virale devrait consulter un médecin-hépatologues. Il est impératif que le médecin possède une expérience dans le traitement de l'hépatite virale C car, malgré l'existence de normes thérapeutiques internationales, le traitement est souvent accompagné d'effets secondaires de médicaments et ne donne pas toujours un résultat à 100%. C'est pourquoi le processus de traitement nécessite des décisions compétentes du médecin. Son expérience et ses qualifications sont donc extrêmement importantes.

Quand commencer le traitement?

Plus la thérapie est commencée tôt, meilleur est son pronostic. Toutefois, il convient également de prendre en compte les circonstances personnelles du patient, telles que le taux de développement de la maladie et son état général. L'un des principaux facteurs est le degré de dégradation du tissu hépatique (fibrose), estimé par les spécialistes sur une échelle de 0 à 4. Le stade 4 correspond à la cirrhose.

Puis-je traiter l'hépatite virale C?

Le plus souvent, la maladie évolue sans symptômes, cependant, le risque d'activation du processus et le passage à la cirrhose sont importants, en particulier lorsque les analyses de sang dans le foie (ALT, AST) sont plus nombreuses. C’est pourquoi une personne atteinte du virus de l’hépatite C a besoin d’un suivi médical.

Méthodes modernes de traitement de l'hépatite virale C

La norme internationale pour le traitement de l'hépatite virale C est l'association d'un interféron à la ribavirine. Les doses de médicaments et la durée du traitement sont sélectionnées individuellement par le médecin, en fonction de nombreux facteurs (voir Traitement de l'hépatite virale C).

Récemment, de nouveaux médicaments à action antivirale directe sont apparus, augmentant considérablement la possibilité de guérison complète. La thérapie avec de nouveaux médicaments est prescrite selon des schémas individuels.

7 mesures préventives contre l'hépatite C sous forme inactive

Selon les statistiques, environ trois pour cent des habitants de notre planète sont infectés par l'hépatite C. Et chaque année, le nombre de patients infectés continue de croître. L'hépatite C inactive est une maladie très dangereuse, car asymptomatique pendant de nombreuses années, détruisant lentement les cellules du foie. Mais un diagnostic opportun et un traitement bien choisi d’une forme inactive d’hépatite aideront à faire face à la pathologie.

Causes de la forme inactive de l'hépatite C

La phase inactive du VHC survient après l'infection par un agent viral, l'apparition de la maladie sous sa forme active, puis le passage de la maladie au stade chronique. Le patient lui-même peut ne pas même comprendre qu'il a été infecté par une infection dangereuse. La maladie ne présente pratiquement aucun symptôme et les signes d'infection flous peuvent ne pas apparaître immédiatement: de 14 jours à un an ou plus. La gravité de la pathologie au stade inactif dépend de l'état de santé général du patient (maladies concomitantes, statut immunitaire du corps), de son état psychologique, de ses conditions de travail et d'autres facteurs connexes.

Le virus de l'hépatite C est transmis d'un patient à une personne en bonne santé exclusivement par les liquides organiques. Principalement par le sang.

Pour qu'une infection pénètre dans le sang d'une personne en bonne santé et commence son travail destructeur, les conditions défavorables suivantes doivent coïncider:

  • diminution du statut immunitaire d'une personne;
  • risque de contact des vaisseaux sanguins (non-respect des normes sanitaires lors de la réalisation de procédures médicales, présence de plaies ouvertes, etc.):
  • rapports sexuels non protégés avec différents partenaires;
  • l'abus d'alcool ou la toxicomanie.

Les patients toxicomanes qui ne pensent pas au respect des règles de base en matière d’hygiène personnelle sont exposés à un risque important d’infection. Pour l'introduction de médicaments dans le sang, ces personnes utilisent généralement une seringue. D'où l'infection dans le sang.

En outre, le groupe à risque peut également inclure des travailleurs médicaux qui entrent en contact avec le sang et d'autres fluides corporels de patients.

Les personnes qui purgent une peine de prison pour manque de stérilité dans les locaux sont également souvent infectées par le VHC.

En outre, les patients n'ont commencé à être examinés pour détecter la présence ou l'absence d'hépatite C dans le sang qu'en 1992, car toute personne ayant reçu une transfusion sanguine au début de cette année pourrait théoriquement être infectée par une infection.

Hépatite C sous forme dormante (inactive): de quoi s'agit-il?

La forme inactive du processus pathologique survient généralement après le stade aigu de la maladie. Si la maladie n'est pas traitée, le processus est ensuite chronilisé. Et le stade chronique, à son tour, se jette dans la forme dormante (inactive) du VHC.

Le patient peut même ne pas soupçonner qu'il est porteur de l'hépatite du sommeil. La symptomatologie de la pathologie est légère et les résultats des examens et des analyses (à l'exception de l'analyse directe du VHC) ne montrent que des déviations insignifiantes de la santé du patient. L'exacerbation du processus chronologique ne se produisant pas, le virus entre dans une phase de "sommeil".

La pathologie sous forme inactive est un processus inflammatoire lent dans le corps qui détruit progressivement les cellules du foie, entraînant leurs modifications destructrices. Le virus C est principalement à l'origine du processus inflammatoire lent et latent.

Il est important de noter que non seulement les patients porteurs du virus au stade actif, mais également les patients latents souffrant d'une forme inactive de l'hépatite C peuvent infecter d'autres personnes.

Danger de la maladie

Signes flous de la forme inactive:

  • instabilité psycho-émotionnelle;
  • syndrome de fatigue chronique;

Mais malheureusement, le rythme effréné de la vie dans les mégalopoles, l’absence d’un régime alimentaire équilibré et une mauvaise écologie sont à l’origine des symptômes décrits ci-dessus pour de nombreuses personnes. Par conséquent, nous ne faisons souvent pas attention au malaise, en écrivant tout ce que nous appelons avitaminose saisonnière ou surmenage nerveux au travail. Mais si vous ajoutez à la faiblesse générale des nausées déraisonnables et des sensations douloureuses du côté droit, vous devez immédiatement consulter un médecin.

L'infection affecte non seulement les cellules du foie, mais également d'autres organes du patient. Par conséquent, certains patients vont chez le médecin avec des symptômes tels qu'une éruption cutanée sur la peau, des douleurs articulaires, une légère augmentation de la température, une jaunisse, une décoloration de l'urine et des selles.

Si l'immunité du patient diminue, la maladie passe dans la phase aiguë. La maladie peut durer de nombreuses années sans symptômes et ne pas être ressentie. Mais lorsque le statut immunitaire du patient change, de même que l’usage de l’alcool, de certains médicaments ou de la malbouffe, la pathologie à partir du stade «sommeil» se transforme en forme active. Commence à progresser rapidement et à détruire le foie.

En raison des symptômes flous, un diagnostic précis est nécessaire pour consulter un médecin, ainsi que des examens de diagnostic.

Les symptômes prononcés du patient observent déjà dans les dernières étapes de la pathologie, quand, malheureusement, il est déjà difficile de l'aider. Par conséquent, un diagnostic rapide et un traitement efficace sont si importants.

Diagnostic de l'hépatite C latente

Si la maladie n’est pas déterminée aux stades initiaux à l’aide de diagnostics de laboratoire, des symptômes clairement exprimés se manifestent après l’atteinte des cellules du foie.

Symptômes de l'hépatite inactive au stade final:

  • une augmentation significative du volume de l'abdomen;
  • jaunissement de la sclérotique et de la peau;
  • fatigue et faiblesse graves;
  • veines d'araignée sur l'abdomen.

Les symptômes ci-dessus sont caractéristiques de la cirrhose du foie, lorsque le traitement ne peut plus aider. Par conséquent, le diagnostic opportun de la pathologie est si important.

Des tests sanguins sont le seul moyen de diagnostiquer la présence de l'hépatite C à un stade précoce.

Ces tests de laboratoire incluent:

  • biochimie sanguine;
  • un test sanguin pour la présence d'anticorps anti-VHC;
  • PCR - diagnostic.

En outre, en soupçonnant le patient d’être atteint d’une forme inactive de maladie du foie, le médecin peut vous prescrire une échographie des organes internes afin de déterminer le degré probable de dommage aux cellules du foie. Des tests enzymatiques hépatiques peuvent également être prescrits.

Traitement de pathologie

Le processus pathologique dans le corps qui cause le virus de l'hépatite C est traité de manière exhaustive.

Le cours du traitement dépend du degré d'endommagement des cellules du foie, des maladies associées et des symptômes qui préoccupent le patient infecté. Dans la phase inactive de la maladie, un hépatologue peut demander à un patient de prendre des médicaments visant à prévenir le passage de l'hépatite à la phase active.

Le plus souvent, les antiviraux sont prescrits aux patients atteints d'hépatite inactive, qui visent à réduire la concentration d'agents viraux pathogènes dans le sang du patient. Les médicaments empêchent la reproduction du virus et détruisent les cellules touchées.

En outre, le schéma thérapeutique comprend un hypoprotecteur qui vise à restaurer le foie. L'immunothérapie a fait ses preuves, renforçant le système immunitaire du patient. Les immunomodulateurs aident l'organisme à vaincre le virus.

Tous les médicaments sont sélectionnés par un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses, en fonction des antécédents et des caractéristiques individuelles de l'organisme du patient infecté par le virus de l'hépatite. L'automédication est dangereuse et ne peut qu'aggraver la situation!

Grossesse avec l'hépatite C inactive

Si la maladie se présente sous une forme inactive, la conception d'un enfant n'aggrave généralement pas son évolution. En d'autres termes, une femme souffrant d'une forme inactive de l'hépatite C, la conception et la naissance d'un bébé n'est pas contre-indiquée.

Mais si la maladie déborde dans la phase active ou si la grossesse survient aux derniers stades de l'hépatite, alors que la cirrhose du foie est déjà apparue, le risque de fausse couche ou de mort à la naissance est élevé.

Le risque d'infection fœtale de la part de la mère atteinte d'hépatite peut atteindre 5%. L’infection survient généralement pendant l’accouchement, lorsque le bébé entre en contact avec le sang de la mère.

Les enfants nés de mères infectées par un virus font l'objet d'un diagnostic PCR à deux reprises dans le temps, ainsi que d'un test sanguin pour la présence d'anticorps anti-VHC.

Si l'enfant a été infecté, un traitement est indiqué.

En résumé, on peut noter les thèses suivantes:

  • Le VHC, qui circule sous une forme latente, n’est pas une contre-indication à la grossesse;
  • le virus sous forme inactive ne provoque pas de pathologie développementale chez le fœtus;
  • le risque d'infecter un bébé n'est pas supérieur à 5%.

L'allaitement n'est pas interdit. Mais le médecin doit surveiller la santé de la femme et du bébé et, si nécessaire, prescrire un traitement de soutien.

Mesures préventives

Pour un patient souffrant d'hépatite C, même pendant la phase de sommeil, certaines règles doivent être suivies.

Tout d’abord, les patients infectés doivent mener une vie saine, notamment:

  1. Abandon complet des habitudes pernicieuses.
  2. Nutrition médicale, prescrite par un hépatologue ou un gastro-entérologue.
  3. Hygiène personnelle.
  4. Repos complet et respect du régime quotidien.
  5. Marcher dans l'air frais et exercice minimal.
  6. Soutien à l'immunité à un niveau élevé.
  7. Examen régulier par un médecin.

Mais, même au stade inactif de la maladie, le porteur du virus peut infecter d’autres. Comme l'hépatite C n'est transmise que par le sang (dans les cas les plus rares, par le biais d'autres liquides biologiques), le patient doit suivre scrupuleusement les règles d'hygiène personnelle. Et puis pour la société, ce sera en sécurité.

Forme inactive de l'hépatite C

Des examens médicaux réguliers révèlent même des maladies cachées. En particulier, un examen attentif permet de diagnostiquer l'hépatite C inactive, sans symptôme.

Peut-il y avoir une hépatite C sans symptômes?

Ce n’est pas pour rien que l’hépatite C est qualifiée de «tueur en douceur». Souvent, la maladie ne présente pratiquement aucun symptôme et seuls des tests de diagnostic spéciaux peuvent montrer certains écarts par rapport à la norme, qui peuvent toutefois aussi être insignifiants.

Parfois, les symptômes de la maladie peuvent ne pas apparaître du tout, auquel cas la présence d’un virus dans le sang ne peut être connue qu’après l’apparition de complications aussi graves que la cirrhose du foie. Par conséquent, l'hépatite C est souvent diagnostiquée par hasard lorsqu'un patient rend visite à un médecin pour traiter d'autres maladies. Parmi les premiers symptômes, il convient de souligner la fatigue, la faiblesse et l'asthénie, mais ces manifestations ne sont pas spécifiques et peuvent être des signes d'autres maladies infectieuses.

Il convient également de noter que très souvent c'est la forme aiguë de la maladie qui évolue sans aucun symptôme perceptible. En outre, chez 45% des patients, une guérison spontanée peut survenir en l'espace de six mois.

Que signifie la forme dormante de l'hépatite C?

Dans le cas d'une maladie telle que l'hépatite C inactive, il n'y a pas de période d'exacerbation, c'est-à-dire que la maladie se présente sous forme dormante. Habituellement, il est précédé par une phase aiguë de la maladie qui devient ensuite chronique et finit par passer à une phase inactive.

Habituellement, le virus pénètre dans le corps humain par le sang ou ses composants. En d'autres termes, vous pouvez être infecté par l'injection de drogues tout en bénéficiant de services médicaux (si les instruments n'ont pas été stérilisés), le virus risque également d'être introduit lors du tatouage ou à la suite de procédures esthétiques.

L'hépatite C pendant le sommeil est l'une des pathologies acquises qui ne peuvent être détectées que grâce à des recherches minutieuses en laboratoire. Une caractéristique de cette forme de maladie est le fait qu’elle peut entrer dans la phase active à presque tout moment. Des facteurs tels que l’abus d’alcool, la consommation de drogues ou l’immunité réduite peuvent y conduire. Dans la plupart des cas, la maladie entre dans la phase active en raison d'une intoxication du corps.

Dans certains cas, la maladie peut ne pas apparaître tout au long de la vie, alors que le foie reste en bon état. La seule chose qu'une personne malade peut ressentir est une faiblesse et une fatigue, mais ces symptômes peuvent être attribués à une autre maladie. Par conséquent, pour exclure la présence de la maladie et la probabilité de complications graves, il est nécessaire de subir un examen médical complet chaque année.

Traitement de l'hépatite C avec des génériques indiens

Même si une forme inactive de l'hépatite C a été diagnostiquée et qu'il n'y a aucun changement négatif dans les cellules du foie, le patient a toujours besoin d'un traitement complet et d'une surveillance constante par le médecin.

Les schémas thérapeutiques contre l'hépatite C changent assez rapidement et si récemment le traitement était basé sur l'utilisation d'interféron et de ribavirine, qui ont des effets indésirables graves, beaucoup de choses ont changé jusqu'à présent. Il y a quelque temps, de nouveaux médicaments antiviraux à action directe ont été développés, avec lesquels il est possible de parvenir à une guérison complète du patient tout en réduisant de manière significative la durée du traitement.

Cependant, malgré une telle avancée dans le domaine de la médecine, les nouveaux médicaments restent assez chers, toutes les catégories de la population ne peuvent se les payer. Les sociétés pharmaceutiques indiennes ont offert une alternative décente - le traitement des génériques de l’hépatite C. Ce sont des médicaments de haute qualité et efficaces qui sont en réalité des copies des médicaments d'origine: leur formule et leur action sont identiques et la sécurité a été confirmée par de nombreuses études scientifiques. Le plus souvent, le daclatasvir et le sofosbuvir sont utilisés pour traiter l'hépatite C; en combinaison, ils ont un effet positif sur le corps, réduisant le niveau de concentration de virus dans le sang.

Étant donné que le coût des génériques indiens est nettement inférieur à celui des médicaments d'origine, le traitement sera beaucoup moins cher. Ne vous inquiétez pas, les copies des médicaments antiviraux originaux bien connus d'origine directe ne sont pas moins efficaces. De plus, dans la production de génériques sont respectés:

  • le ratio des principaux composants pharmaceutiques en termes d'indicateurs quantitatifs et qualitatifs;
  • paramètres d'aspiration;
  • exigences internationales;
  • conditions de production.

L'utilisation de génériques indiens permettra de réduire le temps de traitement de l'hépatite C et d'obtenir rapidement un résultat positif, même avec une forme inactive de la maladie. N'oubliez pas la nécessité de passer des examens médicaux régulièrement et votre santé sera toujours normale.

Qu'est-ce que l'hépatite C inactive?

Presque tout le monde connaît le concept de l'hépatite. Mais peu de personnes seront en mesure d'expliquer le sens de l'expression hépatite inactive C. Son danger réside dans le fait que, lorsqu'elle pénètre dans un corps humain en bonne santé, elle ne montre aucun signe pendant une longue période, elle ne se reproduit que par le flux sanguin.

Qu'est-ce que l'hépatite inactive?

Le plus triste est le fait que le corps humain n'est pas capable de vaincre indépendamment le virus de l'hépatite. Comme il est localisé dans le foie, le système immunitaire déclenche son auto-destruction. La phase active du virus est considérée uniquement pendant la période d'infection, elle est alors considérée comme "endormie".

Le terme "hépatite du sommeil", qui signifie la période de l'existence du virus après son apparition, la transformation en une phase chronique. À ce stade, le patient peut ne rien ressentir, mener une vie normale. Les symptômes peuvent apparaître dans quelques semaines. Si une personne est physiquement en bonne santé et prend soin de son corps, les premiers signes ne peuvent apparaître qu'après 10 à 12 mois, lorsque la maladie a sérieusement affecté l'organe infecté. Le temps de développement dépend de:

  • l'immunité,
  • maladies courantes et chroniques disponibles
  • mode de vie,
  • conditions de travail
  • niveau de vie
  • état psychologique.

Quel est dangereux

Le principal danger de l'hépatite C au stade «hibernation» est l'impossibilité d'un diagnostic précoce en raison de l'absence de symptômes.

Les symptômes peuvent se manifester, mais très faiblement et peuvent être confondus avec des signes d'autres maladies.

L'hépatite inactive est localisée dans le foie, mais du fait qu'elle pénètre dans le sang, l'infection d'autres organes vitaux est également possible.

Différence entre hépatite inactive et active

Les différences entre la phase inactive et la phase active sont clairement visibles. Chez la deuxième personne, le bien-être se dégrade considérablement. L'organe principal augmente, la palpation est bien ressentie. Peut-être le développement d'une insuffisance hépatique.

Sources d'infection

L'hépatite C inactive ne peut être infectée que par le sang. L'infection peut directement survenir en raison de plusieurs facteurs:

  • plaies ouvertes,
  • absence de traitement approprié des plaies, manque d'hygiène,
  • toxicomanie alcool
  • communication sexuelle non protégée occasionnelle.

Symptômes et diagnostic

Comme mentionné ci-dessus, les symptômes de l'hépatite C inactive sont très faibles, tout dépend de l'état de santé du patient. Les cas de détection de la maladie au stade initial sont très rares. Les principaux symptômes sont:

  • fatigue
  • nausée
  • des vomissements,
  • accès de douleur à la côte droite,
  • l'urticaire,
  • perte de poils aux aisselles et au pubis,
  • fièvre.

Déjà ces symptômes devraient être un signal direct pour consulter un spécialiste. Si le virus est déjà «passé» au-delà du foie, des douleurs articulaires et musculaires, des éruptions cutanées, une hausse soudaine de la température, une augmentation du volume du foie et de la rate, une décoloration de la peau et des urines sont possibles.

Il existe des cas de détection d'un virus qui a «dormi» pendant plusieurs années et s'est activé en raison d'une forte diminution de l'immunité. Cela peut être dû à:

  • mauvaise nutrition
  • abus d'alcool, drogues,
  • l'utilisation d'un grand nombre de plats chauds, frits, gras, de conservation,
  • prendre des médicaments «puissants» qui nuisent à la santé du foie.

Tous les symptômes ci-dessus sont flous. Par conséquent, un diagnostic précis ne peut être posé qu’après un examen de laboratoire et un diagnostic instrumental.

  1. Biochimie sanguine. Détecte le degré de dommages au foie.
  2. Du sang d'un doigt. Il détermine l'état général du corps.
  3. Test de sensibilité aux anticorps. Cela aide à déterminer si le corps était en contact avec le virus, si le système immunitaire y a réagi. Si la réaction est positive, un examen supplémentaire plus approfondi est nécessaire.
  4. PCR. L'étape suivante est l'examen après le test de sensibilité. Avec des indicateurs positifs, la présence du virus est diagnostiquée. Il aide à déterminer le degré de dommages au foie, le niveau et le taux d’infection.
  5. La laparoscopie. Un examen des tissus mous du foie, sa structure est visualisée.
  6. Echographie de la cavité abdominale. L'état général du foie, de la rate, des principaux flux sanguins et leurs modifications physiologiques possibles sont observés.
  7. Biopsie. Il est recommandé en présence de tumeurs malignes.

Une image complète de la maladie peut être faite par inspection visuelle, après avoir effectué des recherches, la disponibilité des résultats de l'examen nécessaire, une anamnèse collectée.

Dans de tels cas, le diagnostic de la maladie constitue une étape importante du traitement. De son exactitude dépend de la qualité de vie du patient.

Traitement

Pour soigner ou suspendre l'hépatite C endormie, un traitement complexe est nécessaire.

Dans tous les cas de traitement, des médicaments antiviraux sont prescrits. Ils sont nécessaires à la conduite d'un traitement visant à prévenir, à prévenir l'exacerbation de la maladie.

Le complexe médical comprend des médicaments qui bloquent la propagation du virus, tuent et éliminent les cellules malades du corps.

Les hépatoprotecteurs sont souhaitables. Ils protègent les cellules hépatiques saines, les «aident» à se rétablir, le traitement est plus rapide et plus efficace.

Avec l'aide d'immunomodulateurs, le patient élève le niveau d'immunité qui combat le virus.

Les doses de médicaments et leurs associations sont prescrites par un médecin spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue, parfois un gastro-entérologue.

Prévention

Pour les personnes souffrant d'une forme inactive de l'hépatite C, il existe quelques recommandations simples, à la suite desquelles il peut vivre une vie bien remplie, la maladie ne se manifestera pas. Tout d’abord, c’est un mode de vie sain:

  • Rejet catégorique des mauvaises habitudes: tabagisme, alcool, drogues.
  • Le respect d'un régime strict, développé en collaboration avec votre médecin.
  • Bonne nutrition.
  • Respect strict de l'hygiène personnelle.
  • Les cliniques de visite et les établissements médicaux où la stérilité de la pièce et les outils de travail (dentisterie, coiffeur, salles de traitement) sont considérés comme l’un des principaux critères de travail.
  • Régime du jour.
  • Activité physique correctement distribuée.

Avec la phase inactive, vous pouvez mener une vie normale et à part entière. Mais n'oubliez pas que le virus peut se réveiller à tout moment. Cela peut provoquer des infections virales respiratoires aiguës élémentaires, une surchauffe, une hypothermie. Par conséquent, les mesures préventives doivent toujours venir en premier.

Vidéo

Hépatite C: mythes et délires. Hépatologue, docteur en sciences médicales Matevosov David Yuryevich.

Quel est le danger d’une forme latente d’hépatite C?

L'hépatite C inactive est une maladie virale dangereuse. La ruse de la maladie est qu’elle ne se fait pas connaître pendant de nombreuses années. Dans ce cas, la maladie détruit le foie au niveau cellulaire. Faire face à l'inflammation virale est plus facile dans les premiers stades. Cependant, comment diagnostiquer une maladie sans symptômes? Y a-t-il des "indices"?

Différences entre l'hépatite C normale et inactive

La forme latente de l'hépatite C suit la phase active de la maladie. Les derniers symptômes sont plus prononcés mais à court terme. Os douloureux, faiblesse, dysfonctionnements de la digestion, souvent confondus avec la grippe ou un empoisonnement. C’est ainsi que passe la phase aiguë de l’hépatite et que la maladie entre dans une phase chronique et inactive. Désormais, vous ne pouvez vous informer que sur la présence d'un virus. Cependant, tous les patients ne subissent pas de contrôles réguliers. Cela complique le diagnostic.

La forme inactive de la maladie est un processus lent qui détruit lentement les cellules du foie, provoquant de graves changements destructifs. Les hépatocytes sont remplacés par du tissu épithélial incapable de neutraliser les toxines. Donc, le foie perd sa fonction principale.

Le danger potentiel n'est pas seulement les patients avec la phase active de la maladie, mais aussi ceux qui souffrent d'une forme latente. Ces derniers sont également contagieux.

La dureté de la pathologie pendant la phase de sommeil dépend des caractéristiques spécifiques du corps humain:

  • statut immunitaire;
  • la présence de maladies concomitantes;
  • état psycho-émotionnel.

L'agent causal de l'hépatite C pénètre dans le corps principalement par contact avec le sang de personnes infectées.

Pour que l'agent pathogène commence à détruire le foie, plusieurs facteurs défavorables doivent coïncider:

  1. Immunité réduite.
  2. Contact du fluide infecté avec les vaisseaux sanguins. Il est possible en présence de plaies ouvertes, de non-respect des normes des opérations chirurgicales ou d’autres procédures médicales.
  3. Abus d'alcool ou de drogue.
  4. Sexe non protégé.

Hépatite inactive active qui

Les personnes à risque sont des toxicomanes qui négligent l'hygiène personnelle. Ces citoyens ont tendance à utiliser une seringue commune pour injection, à travers laquelle le virus se propage.

Outre les toxicomanes, les travailleurs médicaux en contact direct avec des composants sanguins ou d'autres liquides organiques sont sensibles aux infections. L'hépatite inactive affecte donc également le mode de vie actif et sain de la population.

Les prisonniers sont souvent infectés. Le non-respect de l'hygiène personnelle et la non-stérilité sont typiques des prisons.

L'hépatite C est recommandée pour les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale avant 1992.

Hépatite C inactive et trouble viral

Le danger d'une forme inactive du développement de la maladie est associé à un long trajet asymptomatique.

Les signes brouillés d’infection virale incluent:

  • fatigue chronique;
  • instabilité de la psyché;
  • troubles du sommeil;
  • manque d'appétit.

Ayant de tels symptômes, les gens soupçonnent rarement la présence d’une hépatite, imputant tout au rythme rapide de la vie, à une mauvaise écologie, aux troubles de l’alimentation ou aux problèmes du travail.

Les citoyens commencent à penser à la visite chez le médecin lorsque les symptômes énumérés s’y ajoutent de temps en temps:

  • des nausées;
  • douleur à droite sous les côtes;
  • vomissements.

Les médecins prescrivent un sondage complet. Il est important d'exclure l'hépatite car, outre les cellules hépatiques, le virus a un effet négatif sur l'état d'autres organes. Les patients se plaignent souvent des complications suivantes:

  1. Douleur dans les articulations.
  2. Éruption cutanée.
  3. Couleur jaune de la peau ou des muqueuses.
  4. Augmentation de la température.

De plus, il y a un changement de teinte de l'urine et de la couleur des matières fécales. Ce dernier devient plus clair et l'urine s'assombrit.

En réduisant les défenses immunitaires, le virus peut provoquer une phase aiguë de la maladie. Mais dans la plupart des cas, une personne reste porteuse du virus sans s'en rendre compte.

Le statut immunitaire peut changer avec l'abus d'aliments nocifs ou d'alcool, ainsi que lors de la prise de certains médicaments. Le virus commence à se développer activement, causant des dommages au foie.

Des signes lumineux d'infection commencent à se manifester seulement aux derniers stades de l'hépatite C. Des processus irréversibles se produisent dans le corps du patient. Certaines personnes développent un cancer, d’autres une cirrhose du foie. Aider le patient est peu probable. Par conséquent, les médecins insistent sur le diagnostic précoce et le démarrage rapide du traitement de la pathologie. Donc, vous devez systématiquement subir des examens préventifs.

Comment identifier l'hépatite C inactive

Les tests de laboratoire ne permettent pas toujours de déterminer la présence du virus au stade initial de l'infection. L'agent pathogène a une période d'incubation. Tant que cela dure, les analyses donnent de faux résultats.

Les signes de l'hépatite C apparaissent clairement lorsque les cellules du foie sont endommagées. L'hépatite est souvent diagnostiquée à un stade avancé de la maladie. Il est généralement possible de l'identifier à un stade précoce chez les personnes qui soupçonnent un contact avec du sang infecté ou qui doivent subir un examen, par exemple pendant la grossesse.

Dans les cas avancés, l'hépatite C inactive provoque les manifestations cliniques suivantes:

  • une augmentation du volume de l'abdomen;
  • l'apparition de varicosités sur la peau;
  • la peau, la sclérotique des yeux et les muqueuses acquièrent une teinte jaune;
  • augmentation de la faiblesse du corps et de la fatigue.

Ces symptômes sont caractéristiques de l'apparition de la cirrhose. C'est irréversible, nécessite une greffe de foie.

Par conséquent, il est recommandé aux personnes à risque de se soumettre à des examens préventifs réguliers.

Les méthodes permettant de détecter la présence d'une infection même à un stade précoce, lorsque la maladie est asymptomatique, comprennent:

  1. Etude biochimique du sang.
  2. Détermination dans le sang des anticorps anti-hépatite C.
  3. Analyse PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

Également prescrit une échographie du foie et d'autres organes internes. La transmission permet de déterminer la présence et l'étendue des lésions tissulaires. De plus, il est recommandé de réaliser une étude pour déterminer le nombre d’enzymes hépatiques.

Si un patient atteint d'hépatite s'attend à un processus oncologique, une biopsie du foie lui est prescrite.

Thérapie pathologique

De nombreux facteurs affectent le traitement, par exemple les symptômes, la charge virale associée à l’hépatite C.

La thérapie est effectuée, même si pour le moment la personne ne se soucie pas. Le traitement est conçu pour prévenir le développement de la maladie, ses complications.

Le traitement de la maladie doit être complet. Le patient est prescrit:

  1. Médicaments antiviraux. Ils constituent la base de la thérapie car ils contribuent à la suppression du développement de l'agent pathogène. En règle générale, l'interféron est prescrit en association avec la ribavirine. Les médicaments les plus efficaces comprennent la Daclinase, le Ladyspavir ou le Sovaldi. Cependant, ils ont un coût élevé. Par conséquent, divers médicaments génériques ont été développés. Ils coûtent moins cher mais, en termes d'efficacité, ils ne sont pas inférieurs aux moyens d'origine. Prix ​​favorable en raison du lieu de production. Les génériques sont fabriqués en Inde et en Égypte.
  2. Hépatoprotecteurs. Leur action vise à protéger les cellules du foie et à les restaurer. Décharge Essenzeale, Kars, Essliver.
  3. Immunomodulateurs. Nommé pour maintenir les défenses du corps. Le choix de l'immunomodulateur doit être fait individuellement pour chaque patient. Dans la plupart des cas, les médecins recommandent de prendre Likopid et Polyoxidonium.

Tout médicament destiné au traitement de l'hépatite C inactive doit être prescrit par un médecin sur la base des recherches menées. L'automédication peut aggraver la situation.

En outre, le patient doit suivre un régime alimentaire spécial, abandonner les mauvaises habitudes et éviter le stress.

Complications de l'hépatite C inactive

Tout d’abord, l’hépatite C inactive provoque une cirrhose primaire. Avec lui, le patient est violé sortie de la bile. Certaines personnes infectées développent une cirrhose auto-immune. Il se caractérise par des violations du travail du système de défense du corps. L'immunité commence à attaquer les cellules normales et non étrangères.

Les autres complications de l'hépatite C inactive incluent:

  1. Cirrhose du foie. C'est la complication la plus courante de l'hépatite. Les hépatocytes commencent à mourir progressivement et sont remplacés par du tissu conjonctif. Lorsque le dommage est mineur, le patient peut ressentir des démangeaisons cutanées ou un jaunissement du tégument, en particulier après avoir bu de l'alcool. Des lésions hépatiques importantes, des faiblesses, des maux de tête et des troubles du sommeil se produisent. La cirrhose devient progressivement un coma hépatique ou un cancer.
  2. Cancer du foie La pathologie oncologique est difficile à traiter. Dans les cas graves, la mort survient.
  3. Fibrose Associée à la dégénérescence des cellules du foie dans le tissu cicatriciel.
  4. Stéatose. Cette pathologie est associée au remplacement des hépatocytes par du tissu adipeux.

Les conséquences négatives peuvent être causées non seulement par le virus de l'hépatite, mais également par les médicaments utilisés pour le traiter. Le plus souvent, des effets indésirables sont observés après la prise d'interféron.

Le patient peut se plaindre des affections suivantes:

  • diminution des performances et fatigue constante;
  • état dépressif;
  • symptômes pseudo-grippaux;
  • éruption cutanée et démangeaisons;
  • réduction de poids;
  • perte de cheveux.

En plus du foie, les reins souffrent d'hépatite C inactive. Par conséquent, la glomérulonéphrite chronique est souvent détectée chez les patients présentant une inflammation virale.

Prévention

Pour vous protéger de l’exacerbation de la maladie et des conséquences dangereuses de l’hépatite C inactive, vous devez suivre certaines mesures préventives. Il est possible d'obtenir une rémission stable si vous modifiez votre mode de vie et votre qualité de nutrition.

Pour cela il est important:

  1. Abandonnez toutes mauvaises habitudes (tabagisme, alcool ou drogues).
  2. Suivez un régime strict. Les aliments lourds et nocifs sont exclus du régime alimentaire. Dans ce cas, le régime alimentaire du patient doit être équilibré.
  3. Pour protéger vos proches, il est important de n'utiliser que des objets personnels, notamment une brosse à dents, des outils de manucure ou de rasage.
  4. Reste plus.
  5. Mener une vie active.
  6. Assistez aux salles de médecine et de cosmétologie où les normes d'hygiène sont observées.

Il faut se rappeler que le virus ne peut pas être transmis par des gouttelettes de contact ou aéroportées. Par conséquent, tout en respectant les règles d'hygiène, l'agent pathogène ne peut pas infecter d'autres personnes.

Hépatite avec ce qui dort

Selon les statistiques, environ 3% des habitants de la Terre sont infectés par ce virus. Et chaque année, le nombre de personnes infectées par l'hépatite C augmente de 3 millions et, dans 70% des cas, la maladie devient chronique. Une maladie inactive comporte le danger de son parcours long et caché. Cependant, un diagnostic correct et un traitement ultérieur de l'hépatite C latente entraînent généralement un rétablissement complet.

Causes et voies d'infection par l'hépatite

Tout le monde sait comment l'hépatite C est transmise. Une telle connaissance vous permettra de vous protéger non seulement vous-même, mais également vos proches d'une éventuelle infection par le virus. Le principal mode de transmission est le sang - d'une personne infectée à une personne en bonne santé. Le comportement du virus dans ce cas dépend en grande partie de l’état de l’immunité de la personne et du degré de dommage.

Vous pouvez être infecté par le virus par d'autres moyens, car l'infection peut pénétrer dans le corps par la peau ou les muqueuses endommagées. Cela peut être dû aux instruments non stériles, qui sont parfois utilisés dans les lieux de tatouage, dans les salons de manucure ou de pédicure, dans les cabinets dentaires. Pour cette raison, il est toujours nécessaire de vérifier la stérilité des instruments.

Les toxicomanes, qui ne s’inquiètent presque jamais des problèmes d’hygiène personnelle, qui utilisent une seule seringue pour injection intraveineuse à un groupe de personnes, courent un très grand risque. Les «groupes à risque» incluent également les travailleurs médicaux, en particulier ceux qui sont souvent en contact avec du sang. Les personnes incarcérées pour manque de stérilité sont souvent infectées par l'hépatite C.

Le sang destiné à détecter la présence de cette maladie n'a commencé à être vérifié qu'à partir de 1992. Toute personne ayant effectué une transfusion avant cette date appartient donc au «groupe à risque». Enfin, le non-respect des règles d'hygiène élémentaires (utilisation des cosmétiques et des outils de quelqu'un d'autre) peut entraîner une infection virale.

Qu'est-ce qu'une forme inactive (endormie) de l'hépatite C?

La forme inactive de l'hépatite C survient généralement après la phase aiguë de la maladie, qui devient ensuite chronique. La chronique au fil du temps passe dans la phase inactive. Cette forme de la maladie se caractérise par des symptômes bénins et les résultats des études de diagnostic (à l'exception des tests sanguins) peuvent n'indiquer que des écarts mineurs. L'exacerbation de la maladie n'est pas observée, son évolution se produit "en sommeil".

L'hépatite inactive C est un processus inflammatoire lent qui se produit dans le foie et qui se caractérise par des changements destructeurs. La cause principale de la maladie est le virus C. Un aspect important est le fait que les porteurs de l’infection peuvent être à la fois des patients présentant une forme active de la maladie et des porteurs latents - des personnes chez lesquelles la maladie a une forme inactive.

Danger de maladie asymptomatique

L'hépatite C asymptomatique est une pathologie acquise. En règle générale, le virus de la mère au fœtus n'est pas transmis. Et pourtant, le plus dangereux dans cette situation est que le patient pendant longtemps ne puisse même pas soupçonner qu'il est atteint de cette maladie, car le virus est à l'état inactif (en sommeil). Les manifestations externes de la maladie sont complètement absentes et ne peuvent être détectées que lors du test sanguin.

L'hépatite C asymptomatique se caractérise par une forte activation de la maladie à tout moment (c'est le principal danger). Cela peut être motivé par la prise de certains médicaments, la consommation d’alcool, des maladies, une immunité réduite. Très souvent, la forme active de la maladie est acquise à la suite d'une intoxication.

Comment puis-je détecter l'hépatite C cachée

Si la maladie n’est pas détectée à un stade précoce de manière biologique, les premiers signes évidents apparaissent généralement après l’atteinte hépatique. Ceux-ci peuvent être:

  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • augmentation du volume abdominal;
  • faiblesse et fatigue accrues;
  • astérisques variqueux sur le ventre.

Ces signes caractérisent la cirrhose naissante. Les tests éprouvés sont le seul moyen fiable et éprouvé de diagnostiquer le stade précoce de l'hépatite C asymptomatique. Celles-ci incluent: test biochimique, général et sanguin pour les anticorps, PCR pour la détection du virus à ARN dans le sang. Il est également nécessaire de procéder à une échographie des organes abdominaux afin de révéler le degré d'atteinte hépatique possible.

Les principales méthodes de traitement et de prévention

À ce jour, des méthodes efficaces ont été développées pour le traitement de l'hépatite C inactive à l'aide d'antiviraux pour exposition directe. Ils vous permettent de vous débarrasser complètement de la maladie et de réduire le temps de traitement.

Cependant, ces médicaments ne sont pas accessibles à tous en raison de leur coût élevé. C'est pourquoi de nombreux patients utilisent avec succès des génériques indiens pour traiter la maladie (en savoir plus). Ces médicaments sont une copie exacte des outils originaux, mais leur prix est inférieur. Leur innocuité a été confirmée par de nombreuses études et des dizaines de milliers de personnes guéries ont démontré une efficacité dans le traitement du stade inactif de l'hépatite C. Bien entendu, l'utilisation de ces médicaments doit être accompagnée d'examens médicaux réguliers.

Enregistrement de la navigation

L'hépatite B

S'il vous plaît aidez-moi à comprendre les questions suivantes.

1. Est-il possible qu'une personne présente plus de 10 ans d'hépatite B, qui dort (forme de sommeil) et ne se fait pas sentir (sauf que cette personne est porteuse et peut-être gêne quelqu'un), ne nuit pas au corps et se réveiller il n'y a pas de menaces et on peut supposer que dans cet aspect, il est absolument en bonne santé?

2. S'il est en mode veille depuis plus de 10 ans, est-il possible de se défendre de ne pas se réveiller à l'avenir, de la nature du comportement du virus et de la mesure dans laquelle ce comportement est entre les mains d'une personne. Et est-il possible qu'il se soit réveillé? En pratique, beaucoup de ces personnes - porteuses de l'hépatite, mais pas malades et n'ayant pas cet aspect de problèmes de santé?

3. Et à propos de la vaccination de son partenaire sexuel. La vaccination est-elle garantie et puis-je me protéger contre l'infection et m'assurer que la vaccination est protégée à 100% pour moi?

J'espère vraiment obtenir des réponses à mes questions, car je n'ai pas été en mesure de le comprendre sur Internet et de trouver des réponses définitives, ou de ne pas l'avoir trouvée du tout.

Merci d'avance pour la réponse!


Seuls les médecins enregistrés peuvent répondre à cette question!

Abonnez-vous aux nouvelles réponses

- La vaccination protège de manière fiable contre l'infection à l'hépatite B, mais pas pour la vie. Tous les 5 ans, il faut répéter le traitement. Ces personnes sont très nombreuses. Il n’ya pas de mode sommeil, mais il existe une hépatite B chronique, qui n’a pas été manifestée cliniquement depuis des décennies, ni même toute la vie.Pour préciser le degré d’activité du processus et la nécessité d’un traitement, votre ami doit être examiné par un hépatologue. S'il existe un centre d'hépatologie dans votre ville, il est là. Vous pouvez également être infecté. Avant la vaccination, vous devez passer un. sur HBsAg et anti-HBs. S'ils sont négatifs, vous n'êtes ni malade ni malade auparavant et vous devez être vacciné.

Mon petit ami a l'hépatite virale C

Le bonheur est ou le malheur lorsque la vérité est révélée. Je rencontre un jeune homme depuis environ un an et demi, tout va bien dans une relation, ça ne peut pas être mieux, mais. Il y a environ un mois, j'ai appris qu'il souffrait d'hépatite C chronique et je n'ai pas appris de lui, mais par hasard, à cause de ma propre curiosité. Une fois assis dans la voiture, il attendit qu'il aille au magasin et décida de grimper dans la boîte à gants. J'ai trouvé un certificat, toujours devant mes yeux: IDENTIFIÉ. Quand il est revenu et est monté dans la voiture, elle était incapable de dire un mot, c'était un choc (nous n'étions pas toujours protégés). J'ai décidé de vous dire que je sais tout. Je me suis justifié, j'ai présenté mes excuses, mais il était trop tard pour faire quoi que ce soit, et pourtant je devais encore donner naissance, pensai-je. Certes, tout a fonctionné, est allé à l'hôpital, a passé tous les tests (anonymement, et vous sauriez à quel point c'est dégoûtant et humiliant), après une heure et demie, elle a appelé, ont-ils dit - négativement. Sobbed de joie, lui aussi. Pardonné. J'ai peur de l'infection, même si c'est sexuellement impossible, mais à travers le sang - sinon. J'ai peur de ce qui va arriver ensuite, je l'aime, mais je ne peux pas vivre dans la peur non plus.

Elena,
Moscou, 22 ans
08.02.07

Opinions de nos experts

Alena

Malade chronique ou porteur d'un virus? Pour quelle raison a-t-il passé le test de dépistage de l'hépatite? Il y avait des raisons liées à la santé? En définitive, vous devez rechercher des informations sur cette maladie auprès de sources compétentes et non sur des sites dédiés aux femmes. Et surtout, ne traitez pas l'hépatite C comme une syphilis ou le sida. Pourquoi serait-il soudainement dégoûtant et humiliant de faire un don de sang pour le dépistage du virus de l'hépatite C? Qu'est-ce qui est honteux à ce sujet, même si on le trouve? Je vais vous dire un petit secret: les femmes enceintes font un don de sang contre ce virus en guise de contrôle de routine, et personne n'a la moindre idée qu'il s'agisse d'humiliation. Étrange, d’une manière ou d’une autre, vos cerveaux sont tournés vers ce sujet. Apparemment, tout cela vient d'un manque d'informations réelles sur le sujet. Même si, à 22 ans, il est temps d'être assez raisonnable pour deviner consulter un médecin, ne pas écouter les voisins et ne pas tirer de conclusions sur des bouts de publicité à la télévision (vous pouvez certainement en déduire que l'hépatite C et le sida ne font qu'un.). En ce qui concerne les contacts sexuels, la grossesse et l'accouchement, je recommande également de contacter des spécialistes. À ce stade, il existe des statistiques selon lesquelles 6% seulement des enfants sont contaminés par la mère lorsqu'ils passent par le canal utérin (le virus ne passe pas par la barrière placentaire), et le risque est encore moindre avec une césarienne. Eh bien, le reste de l'information vaut mieux ne pas s'appuyer sur les spéculations de quelqu'un d'autre. Oui, il est désagréable que le gars ait caché son infection virale. Il est désagréable de réaliser que cela est potentiellement dangereux pour vous (encore une fois, le risque de contact sexuel, si vous ne vous traumatisez pas mutuellement au sang, est minime, et avec une protection encore moins, cela signifie que seul le sang est dangereux, et puis vous avez souvent le sang d'un être cher entreprise?) Avec une approche raisonnable, tout est résolu. L'hépatite, en passant, est également traitée. Et avez-vous vraiment besoin de ce gimp - décidez-vous vous-même.

Sergey

Vous savez, pour diagnostiquer une hépatite chronique, vous devez être examiné avec soin par les médecins. L'hépatite est le processus de destruction des cellules du foie en raison de certains effets sur celle-ci. Selon la science, il s'agit d'un effet direct du facteur étiologique sur le parenchyme hépatique, provoquant une dystrophie et une nécrobiose des hépatocytes et une prolifération réactive du mésenchyme. En termes simples, il s’agit de dommages confirmés aux cellules du foie, qui se développent entre autres. Et ce que vous lisez dans le certificat n’est qu’une confirmation de la présence du virus de l’hépatite C dans le sang. Ce n'est pas effrayant. Il se trouve que parmi les membres de ma famille, il y a des porteurs de ce virus, alors je parle d'expérience. À ce jour, personne ne sait exactement comment ce virus est transmis et d'où il vient. Très probablement, il a toujours été présent, mais il a été retrouvé assez récemment, ce qui lui a été rendu possible grâce à la science, qui se développe et ne l'ennuie pas. Le seul risque confirmé de transmission à 100% est le sang. Tous les autres sont discutables. C'est-à-dire, la voie sexuelle "le plus probable - non." Mais ce "plus probable" est en quelque sorte pas heureux. En général, chez mes médecins habituels, ce virus s'appelle également «la maladie des médecins, des pilotes et des toxicomanes». Par conséquent, si votre jeune homme n’est pas associé à un don de sang périodique ni à une transfusion sanguine, mais qu’il possède un certificat confirmant la présence du virus dans la boîte à gants, je tenterais personnellement de savoir s’il est toxicomane. Sinon, prenez le gars par les ouïes et dirigez-vous vers les médecins. À ce jour, il existe de nombreuses méthodes pour lutter contre ce ravageur. Je répète encore une fois - rien n’est terrible en présence d’un virus. En passant, après avoir discuté avec les médecins, vous constaterez que très souvent, le virus détecté après un certain temps cesse d’être détecté par lui-même. C'est pour moi qu'il n'y a pas besoin d'avoir peur de la présence d'un virus en l'absence de toxicomanie. Nous devons aller à la clinique et faire du parasite. C'est tout. Et encore une expérience personnelle: les personnes atteintes d’hépatite chronique sont tout simplement inoubliables. Leur couleur jaune délicate des yeux et de la peau ne peut être confondue avec rien. Alors ne posez pas un diagnostic épouvantable. Vérifiez, traitez et vivez dans votre plaisir.


Articles Connexes Hépatite