Médicaments antiviraux pour l'hépatite

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

L'idée fausse concernant l'incurabilité de l'hépatite C a déjà été dissipée. La thérapie antivirale pour l'hépatite C a pour objectif d'inhiber le développement du virus. Le traitement stabilise la qualité du sang et la structure cellulaire des tissus humains. Une autre est appelée réponse virologique résistante aux UVO. Parfois, un traitement curatif de l'hépatite C aide le patient à avoir un effet durable de la RVS, et parfois, une rémission à court terme de la maladie est obtenue.

Arrêter le développement du virus de l'hépatite par les possibilités de la pharmacologie et de la médecine modernes n'est pas une tâche difficile.

Qu'est-ce qui détermine le succès de la thérapie?

Le schéma correct pour le traitement de l'hépatite C, la durée et la posologie des médicaments doivent être sélectionnés de manière professionnelle par un gastro-entérologue. Si le médecin a confiance en sa capacité d'alphabétisation, le succès du traitement est garanti. Aujourd'hui, le succès du traitement est atteint dans 6 des 10 dernières HTP (thérapie antivirale contre l'hépatite C). Un résultat positif dépend du génotype du virus, du sexe, de l'âge du patient, de la période de la maladie, de la correction du cours choisi.

Facteurs qui augmentent la bonne tolérance du cours:

  • le génotype du patient n'est pas égal à 1;
  • moins de 40 ans;
  • poids inférieur à 75 kilogrammes;
  • absence de diagnostics supplémentaires, tels que cirrhose et fibrose.

Critères pour la nomination du HTP:

  • le patient a plus de 18 ans;
  • un test sanguin montre une valeur positive d'ARN;
  • hépatite chronique diagnostiquée;
  • les comptes d'hémoglobine, de créatine et de neutrophiles sont normaux;
  • pas de contre-indications.

La thérapie antivirale pour l'hépatite C est contre-indiquée chez l'homme si:

  • récemment eu une greffe d'organe;
  • il y a des maladies de la glande thyroïde;
  • une grossesse est survenue;
  • moins de 2 ans;
  • être allergique aux médicaments;
  • il y a des maladies concomitantes au stade sévère.

Afin de prendre la décision finale à propos du HTP, le risque et les avantages potentiels du traitement de l'hépatite sont pris en compte. Pour que le traitement de l'hépatite C passe chez un enfant de plus de 2 ans, il est nécessaire d'avoir un accord parental. Chaque spécialiste peut prédire avec précision l'évolution de l'hépatite virale.

Liste des médicaments antiviraux pour le traitement de l'hépatite

Le traitement antiviral pour l'hépatite C implique un complexe d'interféron et de ribavirine. Les médicaments contenant de l'interféron sont de nature antivirale. Ils aident le patient à combattre le virus en stimulant le système immunitaire, notamment la production de ses propres anticorps. L'infection virale n'affecte plus le corps après la prise d'interféron. Le médicament protège le foie car il agit par le sang. Les patients sont affectés à ces types d'interférons:

L'interféron est utilisé pour renforcer l'immunité contre l'hépatite.

  • avec un long cycle d'action;
  • courte portée.

La "ribavirine" a un effet antiviral sur le corps. Ces médicaments sont prescrits aux patients insensibles à l'interféron. "Ribavirin" est prescrit pour le traitement de l'hépatite C de la deuxième étape, mais il est préférable de le combiner avec des interférons. La liste des médicaments comprend: "Pegasis", "Viferon", "Roferon", "Cycloferon", "Ribamidil", "Rebetol", "Lamivudin".

Comment les médicaments antiviraux et le schéma posologique doivent-ils être dosés?

Le traitement antiviral est calculé en fonction du poids du patient. Il existe plusieurs schémas posologiques pour les médicaments: «Pegintron» est prescrit à 1,5 µg du médicament pour 1 kg de poids par semaine. On y ajoute de la «ribavirine» - de 0,8 à 1,4 gramme par jour, en fonction du poids. Dans l'exemple du deuxième schéma thérapeutique, Pegasys est utilisé à raison de 180 µg par semaine et de Ribavirine - 1 à 1,2 g, le coût des médicaments étant élevé, des options HTP moins coûteuses ont été développées.

  1. Disponible. La méthode suspecte l'utilisation d'injections d'interféron 3 millions de fois par jour et la prise de ribavirine de 0,8 à 1,2 grammes par jour.
  2. La catégorie de prix moyen. Le traitement de l'hépatite C comprend la prise de portions standard de ribavirine et d'injections quotidiennes d'interféron pour 3 ou 6 millions de personnes, leur quantité dépend du stade de la maladie.
  3. Méthode du coût. Si vous le suivez, la réception hebdomadaire de "Pegintron" et "Ribavirin" est prescrite.

La posologie des médicaments est ajustée en cas de déviation du plan de récupération prévu. Les médecins ajustent le nombre de substances actives, souvent dans le sens inférieur, et arrêtent parfois l’utilisation de médicaments. Avec la persistance des symptômes d'intolérance, le traitement antiviral est arrêté. Si de graves troubles auto-immuns se produisent, toutes les décisions concernant un tel patient sont prises collectivement.

L'efficacité

L’efficacité du traitement par interféron et ribavirine ne peut être atteinte qu’avec l’aide de médicaments de haute qualité. La qualité et le coût des médicaments déterminent sa capacité à nettoyer (le degré de purification) de l'organe malade et du sang des déchets de E. coli. Vous devez toujours choisir des médicaments auprès de sociétés pharmacologiques bien connues. Après tout, ils ont la garantie de fabriquer un produit de qualité. Les médecins abordent avec le plus grand soin le calcul du dosage du médicament. Il est de la responsabilité du patient de suivre scrupuleusement les instructions, car une surdose est dangereuse. Différents médicaments, mais avec une substance active, diffèrent par le rapport quantitatif de son contenu. Ceci est fait pour faciliter le calcul et réduire le risque de surdose.

Combien de temps dure le cours

Différents termes ont été développés pour le traitement avec des médicaments, ils dépendent directement du génotype du virus. Si le premier génotype est diagnostiqué chez le patient, le traitement contre l'hépatite C dure 48 semaines. En cas de maladies des 2ème et 3ème génotypes, la durée du traitement est réduite à 24 semaines. Pour les patients avec les 4ème et 5ème génotypes, une durée de traitement de 48 semaines a été choisie. Et avec la maladie du 6ème génotype, le terme est choisi spécifiquement, une telle hépatite virale est rare sous nos latitudes.

Y a-t-il des effets secondaires et comment les atténuer?

Le traitement de l'hépatite provoque une approche sérieuse des médicaments et de leurs dosages. Cependant, même avec la plus grande prudence à l'égard du traitement de l'hépatite virale, des effets secondaires peuvent apparaître. Parmi eux se trouvent:

  • fatigue, maux de tête;
  • insomnie, apathie;
  • irritabilité, nervosité;
  • troubles cardiaques;
  • carence en fer dans le sang;
  • problèmes de vision claire;
  • troubles du tractus gastro-intestinal.

L'usage de médicaments qui renforcent les actions des uns et des autres est à l'origine d'une longue liste d'effets secondaires. Plus précisément, à cause d’eux, les patients refusent le traitement. Lors de l’arrêt du traitement, le patient ressent une gêne due à la difficulté de récupérer. Le terme PVT varie en fonction de l'état du patient. En aucun cas, on ne peut interrompre la consommation ou remplacer les médicaments. Le cours est prolongé ou répété seulement quand le médecin décide.

Traitement répété d'hépatite

Le traitement antiviral est répété si le corps du patient n'a pas répondu au traitement, ainsi que lors de la réplication ou de la récurrence du virus. Lors de la sélection du type de combinaison de médicaments, tenez compte de la nature du traitement précédent. Il est souhaitable de changer la tactique du cours, cela aidera à obtenir un résultat plus réussi. Dans le cas de la prise de "Peg-interféron" et de "Ribavirine", il n’existe aucune information sur l’opportunité d’un traitement répété.

Si, toutefois, un patient présente de graves dysfonctionnements du foie, tels qu'une cirrhose ou une fibrose, le corps n'a pas répondu au traitement de haute pression, il est alors prévu de rééliminer l'hépatite C en procédant à des monopreparations. Tous les patients diagnostiqués de pathologies rénales doivent subir un examen supplémentaire. Et le cours est nommé strictement individuellement. Étant donné que la probabilité d'effets secondaires dans un groupe de patients est extrêmement courante.

Préparations dans la thérapie antivirale de l'hépatite C

En parlant de l'hépatite C, les médecins impliquent des processus inflammatoires se produisant dans les tissus du foie. Leur développement provoque un virus qui est entré dans le sang, et de toutes les formes d'hépatite, c'est le plus grave. Fondamentalement, la transmission du virus se fait par le sang. Cette pathologie n’est pas rare chez les consommateurs de drogues, où une seule seringue est courante. L'infection lors de rapports sexuels non protégés est également assez courante: l'hépatite C peut être transmise à un bébé par une mère lors de l'accouchement. Mais quelle que soit la nature exacte de l’infection, il est nécessaire d’empêcher la transformation de la forme aiguë de la pathologie en pathologie chronique et d’effectuer un traitement antiviral sur l’hépatite C.

Un traitement efficace est-il possible?

La condition la plus compliquée que nous envisageons ne concerne pas les maladies pouvant être guéries à domicile sans recourir au dépistage, au diagnostic et à l’utilisation de médicaments antiviraux spéciaux pour le traitement de l’hépatite. En conséquence, lorsque des symptômes suspects apparaissent, l’étape la plus raisonnable est de se rendre dans un établissement médical. Les signes accompagnant la formation de l'hépatite C comprennent:

  • Jaunissement de la peau et de la sclérotique des yeux.
  • La douleur qui apparaît sous le bord à droite.
  • Douleur articulaire et fatigue accrue.
  • Excréments pathologiquement légers.
  • Augmentation de la température corporelle et malaise chronique, frissons.
  • L'apparition d'éruptions cutanées et de démangeaisons.
  • Le développement de l'anorexie.

Le principal danger est que, étant présente dans le corps humain pendant assez longtemps, la maladie ne se manifeste pas, tout en continuant à se développer, causant de graves dommages à l'organisme.

Existe-t-il des moyens de remédier à ce problème et quelle est l'efficacité du traitement de l'hépatite? Ce sont les problèmes qui préoccupent les victimes. Grâce au traitement antiviral moderne - HTP - s’il est opportun et compétent, les prévisions des médecins sont positives. Le but principal du HTP est de lutter contre l'agression du virus ainsi que son impact négatif. Il est possible de déterminer le rétablissement final si, au cours des 12 mois suivant le traitement, aucune trace du virus n’a été trouvée dans le test sanguin. Après cela, on peut faire valoir que la fonctionnalité du foie peut être restaurée. Quant à la durée du HTP, il est individuel pour chaque patient, même si, en moyenne, ils prennent des médicaments spéciaux pendant environ un an. Pour calculer la posologie des médicaments et déterminer le degré de nécessité de leur admission, prenez en compte tous les facteurs disponibles jusqu'au moindre détail:

  • Le rapport entre les avantages potentiels et les dommages potentiels liés à la prise de drogues.
  • Dommages aux organes compensés et cirrhose compensée.
  • La présence d'indicateurs positifs de l'ARN du virus de l'hépatite C.
  • L'âge de la victime de plus de 18 ans.
  • La présence d'une hépatite chronique, accompagnée d'une fibrose prononcée.
  • Les indicateurs acceptables obtenus par des tests sanguins biochimiques et généraux sont des taux d'hémoglobine compris entre 120 et 130 g / l chez le sexe faible et chez l'homme, respectivement. Le niveau de neutrophiles ne doit pas être inférieur à 1500 μl.
  • La présence ou l'absence de contre-indications.

Le résultat attendu du traitement antiviral contre l'hépatite C est le souhait de la victime de recevoir un traitement efficace. Avec un niveau minimal de fibrose ou son absence complète, le HTP peut être transféré, étant donné le risque réduit de résultat négatif de la pathologie.

Principes de traitement de la pathologie

En médecine moderne, le traitement antiviral pour l'hépatite est considéré comme le moyen le plus efficace de se débarrasser du problème de la récupération parallèle du corps. Selon les statistiques, une cure complète avec l'utilisation de préparations spéciales représente 40 à 85% de tous les cas et il n'y a généralement pas de rechute. L'efficacité du traitement dépend de la gravité des lésions affectant les cellules du foie, de l'âge de la victime et de son sexe, de la durée des processus pathologiques. Le type de maladie est également important.

Définir plusieurs stades de l'évolution de la maladie de zéro à quatrième, chaque stade dépend du développement de la pathologie. Dans le même temps, il existe également un cinquième stade de la maladie, dans lequel il y a des dommages importants au tissu hépatique, quand il apparaît, la présence de cirrhose est diagnostiquée. Si la maladie atteint le stade de développement de ce stade, il n’est pas possible de restaurer complètement le foie. L'étendue de la lésion peut être détectée en testant AST et ALT. Son but est de montrer des violations de la fonctionnalité du foie. Après avoir reçu les résultats, un schéma thérapeutique est élaboré, le plus souvent à l'aide de préparations à base de ribavirine et d'interféron. Dans le même temps, les médicaments seuls sont moins efficaces qu'en association avec des dosages bien choisis.

Dans certains cas, le traitement de l'hépatite C utilise un seul des médicaments, cette approche s'appelle la monothérapie. Il n'y a pas d'autre moyen d'éliminer le virus aujourd'hui. En plus des médicaments désignés pour le traitement de l'hépatite, les médicaments suivants peuvent être utilisés:

  • Hépatoprotecteurs, en particulier les acides Essentiale, Silimar, Phosphogliv ou Lipoïque. Ces fonds ne s'attaquent pas au virus, mais apportent un soutien au foie, améliorant le fonctionnement de l'organe au niveau cellulaire.
  • Immunomodulateurs conçus pour augmenter la résistance du foie contre la maladie. La zadaksine et d’autres drogues similaires font partie de ces médicaments.

Il est important de comprendre l'inadmissibilité de l'auto-traitement, car non seulement il peut être inefficace, mais peut également entraîner de nombreuses complications, privant la victime non seulement de son état de santé, mais également de son temps précieux.

Utilisation d'interféron et de ribavirine

Considérez les principaux médicaments utilisés par les médicaments pour effectuer un traitement antiviral et commencez à vous familiariser avec l'interféron. Ce médicament a des effets antiviraux et vise à aider le corps à lutter contre la pathologie en stimulant le système immunitaire. Une fois que l’interféron est entré dans le corps, il crée une barrière pour protéger le foie contre les infections virales. Parmi les médicaments de cet effet, on peut citer Viferon, Reaferon-EU, Roferon, etc. En outre, les médicaments à base d'interféron peuvent avoir un effet positif sur un certain nombre d'autres maladies virales - le même virus ou le même ARVI.

Les médicaments antiviraux à base d'interféron pour l'hépatite peuvent être administrés quotidiennement ou plusieurs fois par semaine pendant le traitement. Dans ce cas, nous parlons d'interféron à courte durée d'action, après laquelle le spécialiste injecte un médicament à long terme une fois tous les sept jours.

Si nous parlons du traitement combiné, alors l'interféron peut être attribué aux composants les plus importants qui composent le traitement antiviral. Les aspects positifs des médicaments à base d'interféron comprennent l'absence de contre-indications. Cependant, lors du traitement de l'hépatite C, elles ne sont pas prescrites aux femmes qui portent un enfant et aux enfants dont l'âge ne dépasse pas trois ans.

La ribavirine se réfère également aux agents antiviraux, les médicaments à base de celle-ci sont utilisés dans le traitement de diverses pathologies virales. Les experts ont attribué à sa principale qualité positive l’hypersensibilité manifestée vis-à-vis des cellules virales, leur ADN. La liste des médicaments les plus populaires à base de ribavirine comprend notamment Remantadin, Ribamidil, Lamivudin.

Les produits à base de ribavirine sont largement utilisés au cours du deuxième stade de l’hépatite C HTP, démontrant ainsi leur efficacité maximale en association avec l’interféron.

La ribavirine convient également aux victimes qui ne sont pas sensibles à l'interféron - dans de tels cas, cette substance est utilisée en monothérapie. En outre, les agents à base de cette substance traitent l'hépatite C chronique sous forme chronique, ils aident également à la récupération du corps. Lors d'un traitement antiviral combiné, la ribavirine améliore considérablement les effets de l'interféron. Ce médicament doit être appliqué quotidiennement. Cependant, il ne faut pas oublier les contre-indications lorsque le médicament est prescrit aux patients avec:

  • Insuffisance cardiaque.
  • Fonctionnalité rénale altérée, y compris une insuffisance rénale.
  • La présence de dépression
  • Avec infarctus du myocarde.
  • Dans le cas de la présence de maladies auto-immunes de nature diverse.

La prise des médicaments se fait vingt minutes avant ou après le repas, le médicament doit être lavé à grande eau avec de l’eau.

Effets secondaires pendant le traitement combiné

Comme tout autre traitement, le traitement antiviral a certaines indications et, dans certains cas, il peut entraîner les effets indésirables suivants:

  • Un mal de tête peut se développer, il y a une faiblesse et une détérioration générale de la santé.
  • L'anxiété apparaît, le sommeil est perturbé et des états dépressifs apparaissent.
  • Manifestations possibles d'agression sur le fond de l'excitabilité nerveuse accrue, irritabilité excessive.
  • Le rythme cardiaque est perturbé et une tachycardie se développe.
  • Des signes d'anémie ferriprive apparaissent.
  • La vision empire, formes de conjonctivite.
  • L'appétit diminue, des diarrhées et des douleurs apparaissent dans la région intestinale, les processus digestifs sont perturbés.

De tels événements indésirables dans le cas du HTP sont souvent associés à l’utilisation de médicaments à base de ribavirine. Très souvent, les patients préfèrent abandonner le traitement antiviral en raison d'effets négatifs. Dans le même temps, il est nécessaire de comprendre que l'interruption du cours entraîne un risque accru - même en reprenant les procédures médicales après une pause imprévue, la victime ne se débarrassera pas des problèmes. Le principal est l'inefficacité de la thérapie, dans laquelle les médicaments perdent la capacité d'agir d'une certaine manière sur les virus. Une autre difficulté n'est pas assez rapide et la récupération très difficile après une pathologie.

La durée du traitement combiné est de 12 à 48 semaines. Les procédures ultérieures dépendent de l'efficacité du traitement et des recommandations du spécialiste traitant. Si nécessaire, le cours est prolongé, en se concentrant sur le génotype d’une infection virale, une telle mesure peut être nécessaire en cas de rechute.

Il est nécessaire de garder à l’esprit l’effet de la surcharge pondérale sur la combinaison thérapeutique corporelle - l’efficacité du PVT dans ce cas diminue nettement.

Utilisation d'autres drogues

Il existe d'autres préparations pharmaceutiques pour le traitement de l'hépatite, affectant directement le virus, ses cellules. Ainsi, en Russie, en 2012, des essais cliniques ont été menés, à la suite desquels deux médicaments ont reçu un certificat. Il s’agit d’Inviso et de Victrelos - le premier médicament a un effet direct sur le virus et ses cellules, le second est largement utilisé dans le traitement de l’hépatite C.

Le principal avantage de ces médicaments est l'efficacité incontestable et l'absence d'événements indésirables négatifs. Examinons ces substances plus en détail et commençons par Insivo, qui est prescrit aux victimes qui n’ont jamais reçu de traitement antiviral adéquat. Habituellement, le médicament est prescrit en cas de nécessité d'un traitement de la forme chronique de l'hépatite C Inviso est également utilisé lorsqu'un traitement est nécessaire chez les victimes ayant déjà subi un traitement par interféron, ce qui n'a pas eu l'effet escompté.

La dose unique requise du médicament est déterminée par le médecin traitant, après avoir préalablement déterminé la gravité de la lésion du tissu hépatique. Le génotype du virus est d’une importance capitale pour la détermination de la posologie.

Malgré toute l'efficacité d'Insivo, il existe un certain nombre de contre-indications:

  • La présence d'insuffisance rénale et d'altération de la fonction rénale.
  • Insuffisance hépatique sous forme sévère ou modérée.
  • Catégorie d'âge lorsque le patient appartient au groupe des personnes âgées.
  • L'âge des enfants

Dans le même temps, des essais cliniques ont prouvé que des effets négatifs sur la prise du médicament se produisaient dans un cas sur cent, alors que la rechute était totalement absente.

Considérons maintenant Victelis, qui est utilisé en association avec la ribavirine. Ce remède est également destiné aux patients qui ne peuvent accepter un traitement antiviral traditionnel. Le médicament n'a pas d'effets secondaires, mais il n'est pas recommandé de l'utiliser dans le traitement des femmes en attente de progéniture et des enfants malades.

Thérapie dans les cliniques modernes

Il existe différentes normes de traitement, car le coût des médicaments pour le HTP est très élevé. En fonction des capacités matérielles de la victime, diverses cliniques disposent de systèmes prêts à l'emploi qui leur permettent de suivre le cours requis sans douleur:

  • Avec l'option la plus économique, la combinaison thérapeutique implique l'utilisation d'interféron pour injection, dont la posologie est de 3 millions d'UI avec une fréquence d'au moins un jour, et de ribavirine. Si le poids de la victime dépasse 85 kg, sa quantité quotidienne devrait être de 1,2 gramme. Si le poids de la victime est compris entre 65 et 85 kg, le taux journalier atteindra 1 gramme, avec un poids maximal de 65 kg par jour, il ne sera pas utilisé plus de 0,8 gramme.
  • Avec Golden Mid, les médicaments sont pris comme suit - Ribavirine en fonction du poids corporel du patient, Interféron en injection quotidienne. Dans le même temps, il existe un système de réception - d’un montant de 6 millions d’UI jusqu’à la normalisation de l’ALT ou à l’absence d’ARN du virus de l’hépatite virale. Ensuite, prenez 6 millions d'UI avec un intervalle de 24 heures pendant 12 semaines. Après cela, 3 millions d'UI en une journée jusqu'à la fin du traitement.
  • Si le patient est en sécurité financière, il est prescrit une dose hebdomadaire de Pegintron et de Ribavirine, dont la posologie est déterminée en fonction du poids de la victime.

En ce qui concerne la durée du traitement, il est basé sur le génotype du virus de l'hépatite C présent dans l'organisme:

  • Si le génotype 1 se produit, la durée du traitement atteint 48 semaines, la quantité de ribavirine prise est la dose complète en fonction du poids corporel.
  • Avec les génotypes 2 et 3, le traitement durera 24 semaines, tandis que la prise de ribavirine n’est en aucun cas liée au poids corporel de la victime - elle doit être prise à une posologie de 800 mg.
  • Avec les génotypes 4 et 6, la durée du traitement est d'environ 48 semaines, les médicaments sont sélectionnés individuellement.

Il existe une thérapie adjuvante. Bien entendu, les médicaments antiviraux auront le plus grand effet thérapeutique, car ce ne sont pas les virus qui agissent, mais les possibilités de les reproduire. Cependant, dans le cours chronique de l'hépatite C, d'autres médicaments peuvent être utilisés. En ce qui concerne le pronostic, la médecine moderne utilise activement des méthodes de traitement innovantes et, selon les statistiques, provoque une rémission prolongée dans 60 à 80% des cas, alors qu'une guérison complète est atteinte dans 50% des cas. Le traitement de l'hépatite C chronique et aiguë est difficile, et un spécialiste expérimenté doit le nommer et l'administrer en conséquence.

Méthodes et moyens modernes de traitement de l'hépatite C

La communauté médicale du monde entier considère l'hépatite C comme l'une des maladies les plus dangereuses. Le virus infecte la glande vitale du corps humain - le foie, provoquant souvent des modifications irréversibles, telles que la cirrhose et le cancer. Pour une prévention efficace de la maladie, chacun de nous doit savoir en quoi consiste cette maladie et quelles méthodes existent pour la combattre.

Hépatite C - bombe à retardement

Le virus à l'origine de l'hépatite C a été découvert relativement récemment, en 1989. Il appartient à la famille des flavivirus et contient du matériel génétique sous forme d'ARN (acide ribonucléique). Cette maladie cause la mort d'environ 350 000 personnes dans le monde chaque année, alors que 3 à 4 millions de personnes sont infectées. La plus grande propagation du virus est observée dans les pays d'Afrique et d'Asie centrale.

Dans le monde entier, l’hépatite C est communément appelée le «tueur en douceur», car elle est la plupart du temps asymptomatique et ne se révèle que par des tests sanguins spéciaux. Au total, il existe 6 génotypes du virus, chacun d'eux étant indiqué par le numéro correspondant et comportant plusieurs sous-types. Ainsi, il existe actuellement plus de 100 types uniques d'hépatite C - chacun présentant des caractéristiques individuelles et nécessitant un traitement spécial.

Selon les statistiques, chez 10% des patients atteints d'hépatite C aiguë, une auto-guérison se produit et jusqu'à 90% des cas sont caractérisés par le passage de la maladie à la forme chronique.

De nombreuses personnes sont porteuses du virus de l'hépatite C sans le savoir. Cependant, ils constituent une menace pour les autres. Cette maladie est transmise par le sang (l'une des causes les plus courantes est l'utilisation de seringues non stériles), ainsi que pendant les rapports sexuels. L'hépatite C héréditaire est rare - la transmission du virus de la mère à l'enfant n'est possible que dans 1 à 5% des cas.

Une fois dans le corps, le virus de l'hépatite C ne commence pas immédiatement ses effets nocifs - la période d'incubation est de 2 à 24 semaines. De plus, l'infection peut rester dans le corps dans la phase "cachée" pendant de nombreuses années. En outre, environ 80% des patients peuvent ne détecter aucun symptôme de la maladie avant son passage à la forme aiguë. Les 20% restants observent fatigue, dépression, indigestion, douleur au foie et à l'abdomen, assombrissement de l'urine et, dans de rares cas, jaunisse. Pratiquement tous ces symptômes sont non spécifiques, ce qui complique grandement le diagnostic et réduit le pourcentage de patients ayant guéri avec succès.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C en Russie et dans le monde

La médecine moderne est prête à offrir aux patients plusieurs façons de traiter une maladie aussi dangereuse que l'hépatite C. Jusqu'à récemment, les médicaments à base d'interféron et de ribavirine importés demeuraient la seule méthode de traitement en Russie. Mais le long cours (jusqu’à 48 semaines) et des effets indésirables graves, parfois aussi graves que la maladie, et un pourcentage relativement faible de convalescents dans le traitement du génotype 1 (environ 50%) ont incité la communauté médicale à poursuivre ses recherches dans ce domaine. L'interféron et la ribavirine ont été remplacés par des médicaments antiviraux à action directe, beaucoup plus sûrs; leur efficacité a été portée à 80-95% et les effets indésirables ont été considérablement réduits. Le premier médicament de ce type est apparu sur le marché russe en 2012.

Méthodes modernes de traitement de l'hépatite C

Une large gamme de génotypes de l'hépatite C et de leurs sous-espèces, ainsi qu'un impact significatif sur l'évolution de la maladie, l'état de santé de chaque patient indique la nécessité d'une approche individuelle du traitement, qui dépend du génotype du virus, du stade de la lésion hépatique et de la forme de la maladie (aiguë, identifiée en premier). rechute). Cependant, des principes généraux existent. Le traitement principal contre l'hépatite C est un traitement antiviral, qui doit être effectué sans interruption déraisonnable.

Après le diagnostic, le médecin prescrit un traitement approprié, qui dépend du stade de l’atteinte hépatique ainsi que de la forme de la maladie (aiguë, chronique, en rechute). Vous trouverez ci-dessous quelques types de thérapie de base.

Mode

Habituellement, le traitement de l'hépatite C, à l'exception des formes graves de la maladie, ne nécessite pas de séjour à l'hôpital ni de repos au lit. Vous pouvez continuer les activités quotidiennes habituelles, mais vous devez vous abstenir de tout effort physique intense.

Une goutte de sang contaminé par le virus de l'hépatite peut "transformer" l'eau de la piscine de 50 mètres carrés en une source d'infection complète.

L'hygiène

Il faut se rappeler que la maladie est transmise principalement par le sang, ainsi que par d’autres liquides biologiques. Cela nécessite le respect des règles d'hygiène.

Pouvoir

Il n'y a pas de régime spécial pour l'hépatite C. Cependant, il est nécessaire d'éliminer autant que possible l'utilisation de produits pouvant avoir des effets néfastes sur le foie. À cette fin, les régimes peuvent être utiles - «tableau numéro 5» et «tableau numéro 5a». Ces rations contiennent des plats dont le mode de préparation et la composition ont un effet bénéfique sur le foie. Ils recommandent de manger 4 à 5 fois par jour: il faut les faire bouillir, cuire et cuire au four. La consommation d'aliments épicés, frits et salés est strictement interdite - elle affecte le foie, entraînant un développement ultérieur de la maladie. Assurez-vous d'éliminer l'usage de l'alcool dans n'importe quelle dose, même la plus minime.

Des scientifiques d'Oxford travaillent depuis plusieurs années à la création d'un vaccin inoffensif contre l'hépatite C. La première phase de test a été couronnée de succès et il est prévu de terminer l'étude en 2016.

Vitamines et médicaments fortifiants

Vous pouvez prendre les vitamines C, B et E. Cependant, leur utilisation dans le traitement de l'hépatite C n'a pas été prouvée.

Phytothérapie

Vous pouvez trouver des informations selon lesquelles certains remèdes à base de plantes auraient un effet positif sur le virus de l'hépatite C. Arnica officinalis, aloès, pied de pied, plantain, haricot commun - des extraits de ces plantes aident le corps à commencer à produire des protéines antivirales, limitant ainsi la propagation de l'infection. Mais cela n’a pas été prouvé et leur efficacité et leur innocuité dans le traitement de l’hépatite C n’ont pas été confirmées.

Techniques de l'auteur

À l'heure actuelle, il existe de nombreuses méthodes de traitement de l'hépatite C protégées par le droit d'auteur. Il s'agit à la fois de médicaments et de procédures spéciales. Par exemple, l'un d'eux consiste à chauffer le corps du patient à 43 degrés et à maintenir cette température pendant 5 minutes. Il existe également une méthode dans laquelle chaque partie du foie est exposée à une exposition à court terme à l'azote liquide. Mais il faut se méfier de telles expériences - si la technique n'a pas été reconnue par la communauté médicale, cela signifie qu'elle n'a pas été complètement vérifiée.

Soins intensifs

La phase aiguë de la maladie ou son évolution sévère nécessitent des mesures urgentes pour rétablir l’état stable du patient. À cette fin, un traitement intensif est effectué dans des unités spécialisées pour patients hospitalisés.

Antiviraux pour le traitement de l'hépatite C

Souvent, le système immunitaire est incapable de faire face au virus de l'hépatite C, ce dernier ayant la capacité de changer rapidement - l'organisme n'a tout simplement pas le temps de produire les anticorps nécessaires. Jusqu’à présent, les anciens schémas thérapeutiques, qui jusqu’à présent étaient la norme, sont utilisés pour l’injection de protéines autogènes (interférons standard et alpha-2a, alpha-2-b), qui activent la défense antivirale de l’organisme, et une substance antivirale spéciale (ribavirine) multiplication du virus. Cependant, pour le moment, comme nous l'avons dit, la médecine connaît des moyens plus efficaces et plus sûrs de lutter contre la maladie. Ceux-ci incluent l’utilisation des plus récents médicaments antiviraux à action directe pour le traitement des inhibiteurs de l’hépatite C-polymérase et des protéases. Les substances qu’ils contiennent affectent les cellules du virus, les empêchant de se multiplier. L'efficacité du traitement avec ces médicaments va jusqu'à 95%.

Réhabilitation et prévention

Si vous connaissez les modes d’infection par l’hépatite C, il est facile de tirer un certain nombre de recommandations simples pour éviter une maladie dangereuse. En choisissant un centre médical pour diverses manipulations liées à la chirurgie ou même aux injections, vous devez vous assurer que le personnel de la clinique respecte scrupuleusement les règles d'hygiène. Par exemple, utilisez uniquement des seringues à usage unique et des instruments stériles. En outre, il convient d'éviter les rapports sexuels sans discernement. S'il est possible que le partenaire soit porteur de l'hépatite C, utilisez des préservatifs comme moyen de contraception.

L'évolution asymptomatique de la maladie, la complexité du diagnostic et l'organisation rapide du traitement font de l'hépatite C une maladie du foie extrêmement dangereuse. Les cas dans lesquels la maladie provoque une cirrhose et un cancer ne sont pas rares. Par conséquent, il est utile de penser à l'avance au médicament qui assumera le rôle de «protecteur» de cette glande importante.

Préparations pour restaurer les fonctions du foie.

Comme nous l'avons vu précédemment, il existe actuellement un grand nombre de médicaments utilisés comme agents de thérapie étiotrope, c'est-à-dire une thérapie visant la cause de la maladie, et non ses symptômes et ses manifestations - il s'agit d'inhibiteurs de la polymérase et de la protéase, ainsi que des médicaments anciens - l'interféron alfa et la ribavirine. Cependant, il existe des situations difficiles où HTP (traitement antiviral) ne peut pas être prescrit pour plusieurs raisons:

  • la présence de contre-indications pour la nomination d'antiviraux
  • effets indésirables nécessitant l'arrêt du traitement
  • expérience de traitement inefficace avec des antiviraux (un nouveau traitement n'est généralement pas recommandé)
  • coût élevé des médicaments antiviraux
  • en attente de médicaments antiviraux disponibles / efficaces / sûrs.
  • refus du patient d'effectuer un traitement antiviral

Dans de tels cas, afin de ralentir la progression de la maladie vers la cirrhose et le cancer du foie, il est recommandé de prescrire des médicaments susceptibles de réduire l'inflammation et le taux de progression de la fibrose.

Thérapie alternative

Parmi les médicaments conçus pour protéger le foie des effets néfastes de la maladie, choisir le bon n'est pas facile - tous les fabricants revendiquent l'efficacité de leur médicament, en décrivant les points forts. Chaque médicament contient différents principes actifs - c’est ici qu’ils diffèrent les uns des autres. Par exemple, les médicaments à base de phospholipides servent à restaurer la gaine protectrice de chaque cellule hépatique, empêchant ainsi sa destruction. Et l'acide glycyrrhizinique (une substance dérivée de la racine de réglisse) stimule le système immunitaire, ce qui incite l'organisme à lutter contre le virus. Il a des effets antioxydants, anti-inflammatoires et antifibrotiques. La combinaison de ces composants fait de ce médicament un remède vraiment digne pour la restauration des fonctions des glandes. Ainsi, l'effet positif de l'acide glycyrrhizique a été prouvé cliniquement. Il réduit la sévérité du processus inflammatoire dans le foie, a un effet antioxydant et aide à lutter contre la fibrose en raison de son effet anti-fibrotique. Il convient de noter que l'acide glycyrrhizique s'est établi avec succès au cours de l'étude chez les patients atteints d'hépatite C chronique. En l'absence de traitement antiviral, il réduit la progression de la fibrose hépatique et la cytolyse. La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides est incluse dans les normes pour le traitement de l'hépatite virale aiguë et chronique, approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie. Ce complexe d'ingrédients actifs est également inclus dans la liste des médicaments essentiels et vitaux.

Pouvoir

Étant donné que le foie est un «filtre» naturel de notre corps, la nutrition pendant cette période est d’une importance primordiale. Normaliser la fonction de la glande en lui enlevant une charge supplémentaire, aider les régimes spéciaux, par exemple, le soi-disant "tableau numéro 5" et "tableau numéro 5a". Ces rations contiennent des plats dont le mode de préparation et la composition ont un effet bénéfique sur le foie. Ils recommandent de manger 4 à 5 fois par jour: il faut les faire bouillir, cuire et cuire au four. La consommation d'aliments épicés, frits et salés est strictement interdite - elle affecte le foie, entraînant un développement ultérieur de la maladie. Assurez-vous d'éliminer l'usage de l'alcool dans n'importe quelle dose, même la plus minime.

Prévention

Afin de prévenir le développement de la maladie, il est préférable de rappeler les règles de base qui réduiront considérablement le risque d'infection par l'hépatite C.

Quels sont les meilleurs médicaments antiviraux pour l'hépatite C

L'hépatite, comme on le sait, est une maladie très grave. En affectant le foie, qui est, comme vous le savez, un filtre naturel de notre corps, il peut se développer asymptomatiquement pendant une longue période. Par conséquent, le diagnostic d'hépatite dans les stades précoces est assez problématique.

Cependant, en plus du diagnostic correct, le traitement de la maladie joue également un rôle important. En effet, sans assistance médicale fournie à temps, l'hépatite progresse progressivement, entraînant d'abord de graves complications, puis la mort. En conséquence, les pharmaciens travaillent constamment au développement de nouveaux médicaments, et avec un succès certain. Par exemple, l’entekavir est devenu l’un des médicaments qui a fait ses preuves dans le traitement de l’hépatite B chronique. En outre, il existe également un assez grand nombre d'autres médicaments qui peuvent traiter avec succès cette maladie.

Médicaments antiviraux utilisés dans l'hépatite C

Examinons maintenant de plus près l'un des types actuellement assez courants de cette maladie. Nous parlons de l'hépatite C - une maladie insidieuse et très dangereuse, également appelée «tueur en douceur». Le fait est que, sous une forme chronique, cette maladie ne se manifeste pratiquement pas. En d'autres termes, une personne qui contracte ce virus ne ressent aucune gêne. Une maladie a non seulement un effet dévastateur sur le foie. Peu à peu, cela provoque le développement de la cirrhose ou de l’oncologie, qui aboutit souvent à la mort - une question seulement dans le temps.

En conséquence, ici, comme dans le cas de l’hépatite dans son ensemble, deux points sont très importants: le diagnostic correct a été posé à temps et la fourniture de soins médicaux le plus rapidement possible. A mangé pour parler de traitement, il n'y a pas si longtemps, il n'y avait que des changements révolutionnaires. En particulier, avant que l’hépatite C ne soit traitée avec l’aide d’antiviraux faisant partie du groupe des interférons.

Cependant, cette méthode a entraîné de nombreux effets secondaires chez les patients. À cet égard, les médecins ont modifié l’approche thérapeutique en commençant à appliquer une combinaison d’interféron alpha et de ribavirine. Plus tard, de nouveaux développements sont apparus.

Grâce au travail ardu des pharmaciens, l’interféron alfa pégylé est apparu. En conséquence, il était possible d'améliorer de manière significative les statistiques de la réponse virale persistante. En particulier, en monothérapie, cet indicateur variait de 5 à 15% de tous les cas. Des résultats bien meilleurs ont montré l'utilisation de médicaments combinés. Pour cette raison, l'indicateur d'une réponse virale persistante a augmenté de 40%. Des succès encore plus sérieux dans la lutte contre l'hépatite C sont apparus après qu'ils ont commencé à utiliser l'interféron alfa pégylé. Cette étape a augmenté la probabilité de récupération du patient à 63%.

En attendant, il n’ya pas si longtemps, une véritable révolution s’est produite dans le traitement de l’hépatite C. Il est associé à l'émergence de nouveaux médicaments à action directe. Ils se distinguent par de nombreux avantages, parmi lesquels il faut tout d'abord souligner une augmentation importante de la durée du traitement avec une réduction simultanée de la durée du traitement. Les patients, même les plus âgés, les tolèrent très bien. Cela a été rendu possible par le fait que les nouveaux médicaments ont peu d’effets secondaires. Cependant, ces médicaments ont un inconvénient majeur: leur coût élevé.

D'une manière générale, les antiviraux d'action directe les plus populaires dans la lutte contre l'hépatite C sont:

  • Le sofosbuvir;
  • Ledipasvir;
  • Le daclatasfir;
  • Le ritonavir;
  • Paritaprévir;
  • Ombitasvir.

Ces médicaments sont utilisés à la fois séparément et en association avec d'autres moyens. Le schéma de traitement exact prescrit par le médecin, compte tenu d'un certain nombre de facteurs. Cependant, dans certains cas, il est même possible d'associer des médicaments à action directe à la ribavirine, une substance éprouvée par le temps. En conséquence, le patient, s'il veut vraiment être guéri, doit suivre toutes les recommandations d'un spécialiste à la lettre.

À propos, la phrase sur la reprise n’est pas simplement dite. Le fait est qu’après l’apparition de médicaments antiviraux directs, l’hépatite C a été officiellement reconnue comme une maladie pouvant être traitée. Cependant, il est trop tôt pour s'en réjouir pour de nombreux patients. Ici, un problème très grave reste non résolu. Le fait est qu’un traitement à part entière avec des médicaments modernes n’est pas abordable pour tout le monde.

Pour cette raison, les génériques deviennent de plus en plus populaires - des médicaments homologués dans des pays tels que l'Inde ou l'Egypte. Immédiatement, il faut savoir que nous ne parlons pas d’une sorte de faux. Tous les médicaments sont produits en totale conformité avec toutes les normes. Leur composition est complètement identique à "l'original". Dans ce cas, par exemple, le médicament indien est beaucoup moins cher que le médicament américain, alors qu’il combat avec la maladie avec autant de succès que son homologue plus coûteux. Un grand nombre d'études ont déjà confirmé la grande qualité et, surtout, l'efficacité des génériques. Par conséquent, si les noms bien connus ne sont pas américains, mais égyptiens ou indiens, n’hésitez pas, c’est un très bon outil.

Traitement antiviral pour l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie virale qui affecte les cellules du foie. En l'absence d'effets sur le virus, il continue à se développer, affectant de plus en plus de vastes zones du tissu hépatique. Dans ce cas, les zones touchées sont remplacées par du tissu conjonctif et leur récupération future est impossible. Les médicaments antiviraux contre l’hépatite C affectent le virus, inhibent son développement, soulagent pendant longtemps les symptômes de la maladie, éliminent l’inflammation du foie. Recevoir ces médicaments vous permet d’obtenir une rémission à long terme de la maladie.

Principes de traitement de l'hépatite C

La thérapie antivirale est très efficace dans la lutte contre l'hépatite virale C. Dans de nombreux cas, une rémission complète est possible, sans récidive ultérieure.

L’efficacité du traitement antiviral dépend en grande partie des facteurs suivants:

  • le degré d'endommagement des cellules hépatiques;
  • sexe et âge du patient;
  • type d'agent pathogène;
  • durée de la maladie.

Il existe également plusieurs étapes au cours de l'évolution de la maladie. Cependant, l'efficacité de l'utilisation de la thérapie dépend non seulement du stade de la maladie, mais également du taux d'atteinte des cellules hépatiques par le virus.

Le degré d'endommagement des cellules hépatiques est conditionnellement divisé en plusieurs étapes: de zéro à la cinquième. À la dernière étape, le processus pathologique est tellement étendu qu’on parle de cirrhose (remplacement complet du parenchyme hépatique par un tissu conjonctif dense). A ce stade, la récupération du foie est impossible.

Le choix du traitement dépend du stade de la maladie. Au stade zéro, l'utilisation d'antiviraux n'est pas toujours démontrée, souvent à ce stade, le corps peut vaincre de manière indépendante une infection virale. Un test sanguin biochimique pour les tests hépatiques (AlAT-alanine-aminotransférase, AsAT-aspartate-aminotransférase) facilitera également le choix des tactiques de traitement, ce qui permettra de révéler le degré d'insuffisance hépatique.

Si vous recevez un test positif pour l'hépatite C, vous devriez immédiatement demander l'aide d'un médecin spécialiste des maladies infectieuses. Seul un médecin, évaluant individuellement l’état du patient, peut choisir le schéma thérapeutique le plus efficace. Plus les mesures nécessaires sont prises tôt, plus la probabilité d'une issue favorable est grande.

Antiviraux pour l'hépatite C

Il existe plusieurs options de traitement pour traiter l’hépatite C. Ainsi, l’interféron, une association d’interféron et de ribavirine, ainsi que la thérapie complexe de trois composants: l’interféron, la ribavirine et des médicaments antiviraux à action directe peuvent être utilisés.

Les interférons sont à action prolongée (pégylés) - Pegasys, Pegintron, également courts - Alpha 2a, Alpha 2b. Le mécanisme d'action de l'interféron est basé sur le renforcement des défenses de l'organisme, en développant ses propres antigènes. Les médicaments à courte durée d'action ont aujourd'hui perdu leur pertinence et ne sont pratiquement pas utilisés. Les interférons d'un long cycle d'action sont injectés par voie sous-cutanée dans la région du tiers moyen de l'épaule. L'introduction du médicament est nécessaire pas plus d'une fois par semaine.

L'utilisation d'interféron peut être accompagnée d'effets secondaires: augmentation de la température corporelle jusqu'à 39 degrés Celsius, douleurs dans les muscles et les os et augmentation de la somnolence. Cette condition est observée pendant 2 jours après l'injection, peut également être observée dans deux injections ultérieures. Au début de l'adaptation de l'organisme, ce symptôme disparaît.

L'utilisation d'interféron est contre-indiquée dans:

  • troubles mentaux graves, tendances suicidaires, crises d'épilepsie;
  • la grossesse
  • maladie cardiaque grave, lésions rénales, pathologie endocrinienne en phase de décompensation;
  • maladies de la nature auto-immune.

Dans un tiers des cas, le traitement avec ce groupe de médicaments est accompagné d'insomnie, d'irritabilité excessive, de baisse d'humeur et de développement d'un état dépressif.

Dans le sang, on observe une diminution du nombre d'érythrocytes, de plaquettes et de leucocytes:

  • La ribavirine agit sur une particule virale directement ou indirectement, en supprimant la création d’ARN, en détruisant les enzymes pathogènes qui lui permettent d’envahir les cellules du foie. La posologie du médicament est calculée en fonction du poids du patient (calculée à raison de 15 mg par kilogramme de poids corporel avec la présence d’un seul génotype du virus). Les effets indésirables suivants sont possibles: irritabilité excessive, insomnie; maux de tête; manifestations allergiques. Dans certains cas, des nausées peuvent survenir, atteignant parfois des vomissements. La ribavirine ne doit pas être utilisée pendant la grossesse, l'anémie chronique, les cardiopathies graves, les maladies de la thyroïde non indemnisées, les enfants de moins de 18 ans et les maladies auto-immunes. La ribavirine est utilisée pour les dommages au foie avec différents génotypes du VHC et avec l’inefficacité du traitement par interféron. La combinaison de ribavirine et d'interféron augmente l'efficacité du traitement.
  • Le bocéprévir est également disponible sous le nom de Viktrelos. Il s'agit d'un inhibiteur de protéase qui exerce un effet suppresseur sur les particules virales à l'intérieur des cellules du foie. Contre-indiqué dans l'hépatite auto-immune, la grossesse. La prudence s'impose en association avec d'autres médicaments.
  • Le télaprévir est également produit sous le nom de Insivo. Comme le bocéprévir, il s'agit d'un inhibiteur de protéase. L'action du médicament est basée sur la suppression de la reproduction de l'agent pathogène. Il est utilisé en traitement initial et chez les patients sans résultat en cas de schéma thérapeutique double. Les effets secondaires suivants sont assez fréquents: éruption cutanée, démangeaisons, indigestion, anémie. La prise de ce médicament est contre-indiquée chez les enfants de moins de 16 ans, chez les personnes de plus de 65 ans, présentant une intolérance individuelle aux composants, avec une réception conjointe de médicaments anti-arythmiques.
  • Le sofosbuvir est l’un des médicaments les plus récents qui inhibe l’ARN polymérase du virus. L'action du médicament est basée sur la suppression de la croissance et de la reproduction de particules pathogènes de tous les génotypes. Les effets indésirables se manifestent par des maux de tête, des nausées et une fatigue accrue. Il est contre-indiqué d'utiliser le médicament pendant la grossesse, l'allaitement, les enfants jusqu'à 18 ans, avec une cirrhose du foie, des pathologies rénales graves. De plus, le sofosbuvir ne peut pas être associé au Bosprivir et au Telaprivir. Lorsqu'il est pris avec l'interféron augmente le risque d'anémie, réduisant le nombre de plaquettes et de leucocytes dans le sang.
  • Le daclatasvir inhibe la formation de protéines virales, ce qui entraîne une violation de la reproduction et de l’assemblage des particules virales. Utilisé en thérapie complexe. Les effets indésirables peuvent être des maux de tête et des nausées. Ne pas utiliser le daclatasvir pendant la grossesse et les enfants de moins de 18 ans.
  • Hepcinate est une préparation combinée contenant 90 mg de Ledipasvir et 400 mg de Sofosbuvir. Parmi les effets indésirables peuvent être une fatigue accrue, des nausées, des maux d'estomac, une faiblesse. Le médicament est contre-indiqué pendant la grossesse, l'allaitement, les enfants de moins de 18 ans, des troubles graves du système nerveux, des réactions allergiques, des complications de la cirrhose et des lésions du foie causées par plusieurs virus simultanément.
  • Velpanat est également une combinaison de médicaments contenant du sofosbuvir et du velpatasvir. En raison de la combinaison de deux antiviraux puissants, Velpanat a un large éventail d'utilisations. Il est prescrit pour tous les génotypes de virus, même si la maladie est accompagnée d'une cirrhose. Le médicament bloque la production d'une enzyme responsable de la reproduction du virus, permettant ainsi la récupération. Le médicament a les effets secondaires suivants: vertiges, maux de tête, essoufflement, enflure des extrémités, nausées, diminution de la concentration, fatigue rapide, augmentation de la pression artérielle, température corporelle, diminution de la fonction thyroïdienne, irritabilité, troubles du sommeil, anémie, diminution du nombre de protéines et de plaquettes dans le sang. Velpanat avec prudence doit être utilisé avec des sédatifs, des anticonvulsivants, des antibactériens. Contre-indiqué pendant la grossesse, intolérance individuelle aux composants, allaitement, infection du foie avec plusieurs infections, utilisation de médicaments contre l’infection par le VIH, insuffisance rénale et hépatique, enfants de moins de 18 ans.

La liste de médicaments énumérés indique les médicaments les plus utilisés dans le traitement de l'hépatite virale C.

Régime de traitement

Le schéma standard implique l'utilisation d'interféron à action prolongée avec la ribavirine. Dans certains cas, des inhibiteurs de protéase sont ajoutés.

L'interféron pégylé et la ribavirine sont prescrits aux 1er et 4ème génotypes du virus. En l'absence d'efficacité de cette thérapie, Victreis ou Insivo peuvent être ajoutés.

Aux 2ème et 3ème jours, l'interféron et la ribavirine à action prolongée sont également utilisés.

Avec le génotype de type 1, le Daclatasvir, le Sofosbuvir ou le Daclatasvir, le Sofosbuvir et l’interféron pégylé sont prescrits.

Avec le deuxième type de daclatasvir, le sofosbuvir.

Dans le 3ème type, similaire au Daclatasvir, Sofosbuvir.

Un résultat positif du traitement est indiqué par l’absence de charge virale.

Le schéma thérapeutique, la posologie et la durée du traitement sont déterminés par le médecin traitant. Le non respect des instructions médicales peut entraîner une détérioration et le développement de complications.

Combien de temps est le cours

La durée du traitement est influencée par le génotype du virus identifié, ainsi que par les indicateurs des analyses intermédiaires.

Donc, avec différents génotypes de virus, respectez les termes suivants:

  1. Avec le type 1, le plus souvent diagnostiqué, la durée du traitement est d'un an. Utilisé à des doses complètes en fonction du poids du patient.
  2. Les deuxième et troisième types de génotype nécessitent des mesures thérapeutiques pendant une période de six mois (24 semaines). Les médicaments sont prescrits à certaines doses, quel que soit le poids du patient.
  3. Les patients avec les 4ème et 5ème génotypes du virus ne sont pas traités pendant 48 semaines (un an).
  4. Avec la 6ème sélection de thérapie est effectuée individuellement.

Dans le cas où les tests montrent encore une charge virale élevée, les anomalies du travail du foie peuvent être prolongées.

Les prix des médicaments de haute qualité peuvent être assez élevés, en particulier lors du choix des médicaments de la société allemande Bayer, n'ayant que des réactions positives. La qualité de ces médicaments est de loin supérieure à celle de leurs homologues moins chers.

Traitement primaire de l'hépatite C

Pour choisir un schéma thérapeutique adéquat, évaluez le degré de dysfonctionnement hépatique en déterminant dans l'analyse sanguine biochimique AlAT et AsAt, le stade de la maladie, la charge virale en effectuant une réaction en chaîne de la polymérase (PCR).

Si la maladie est à un stade zéro et que les défenses immunitaires du patient sont assez solides, le médecin peut alors décider de ne pas prescrire de médicament. Dans les premiers stades de la maladie, des interférons à action brève peuvent également être administrés. Aux stades suivants, l’interféron à action prolongée et la ribavirine sont combinés.

Pendant le traitement, la réponse aux médicaments et leur sensibilité à ces médicaments sont constamment évaluées. L'augmentation de la charge virale, déterminée par les méthodes de PCR, de plus de 600 000 UI / ml de sang indique l'inefficacité du traitement et la nécessité de sa correction. Des difficultés dans le traitement de l'hépatite C peuvent survenir en présence concomitante de diabète sucré, de cirrhose et de surpoids chez les patients de plus de 40 ans.

L'hépatite C peut-elle guérir complètement?

L'hépatite C ne peut être complètement guérie que dans la forme aiguë de la maladie. Dans la forme chronique, il est possible d'obtenir une rémission à long terme, une suspension du processus inflammatoire dans le foie.

La récupération survient lorsqu'une réponse virologique soutenue et rapide du corps à la thérapie est obtenue. Dans ce cas, pour le reste de la vie, les analyses PCR ne permettent pas de déterminer la présence de virus à ARN, en l'absence de réinfection du virus avec un génotype différent.

Avec une fibrose hépatique prononcée, la probabilité de guérison complète est presque impossible.

Si le patient présente des lésions mineures du tissu hépatique, un traitement est sélectionné afin d'éliminer complètement le virus.

La principale difficulté du traitement avec des médicaments antiviraux est une multitude d’effets indésirables et une évolution très longue. Pour cette raison, les patients sous-estimant le risque d'hépatite C refusent le traitement.

L'efficacité du traitement et la probabilité de guérison complète dépendent de nombreux facteurs: le génotype du virus, le taux d'atteinte hépatique, l'âge du patient et les maladies concomitantes. Il est tout aussi important de savoir à quel stade de la thérapie est instaurée, mais à un stade plus précoce, les chances de guérison sont assez élevées.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec l'hépatite C

Aucun spécialiste ne peut répondre à la question de savoir combien de temps vous pouvez vivre avec l'hépatite C. L'agent causal, entrant dans le corps, peut se comporter très différemment. Avec une forte défense immunitaire, le virus meurt. Dans certains cas, le virus provoque une évolution chronique de la pathologie.

En cas d'hépatite virale, les patients décèdent principalement de maladies secondaires graves. La probabilité d'une issue fatale augmente avec le diabète, l'abus d'alcool. En outre, la cause du décès peut être le développement d’une tumeur maligne sur le site des hépatocytes altérés.

L'hépatite C est une pathologie grave affectant les cellules du foie, dont la restauration dans la prochaine est presque impossible. Les antiviraux modernes aident à obtenir une rémission à long terme ou même un rétablissement complet. La sélection des médicaments est effectuée individuellement dans chaque cas, en fonction des résultats des enquêtes. Les chances d'un résultat favorable augmentent avec l'initiation précoce du traitement, répondant ainsi à toutes les exigences du médecin traitant.


Articles Connexes Hépatite