L'hépatite C

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une maladie infectieuse anthroponeuse du foie de nature aiguë ou chronique causée par le virus de l'hépatite C.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 130 à 150 millions de personnes (selon d'autres sources, jusqu'à 200 millions) seraient infectées par le virus de l'hépatite C (VHC, VHC, Virus de l'hépatite C). Le taux de mortalité annuel pour cette maladie et ses pathologies associées est d’environ 700 000 cas.

Après avoir déterminé, dans les années 70 du XXe siècle, la nature virale de l’hépatite et l’isolement des agents pathogènes des types A et B, la question se posa de classer les autres hépatites, dont la présence était confirmée, mais il était impossible d’identifier le type de virus. Pour ces maladies, le nom «ni l'hépatite A ni l'hépatite B» (hépatite non-A, non-B ou NANBH) n'a été suggéré. Ce n’est qu’en 1994 que la présence du virus de l’hépatite C provoquant la maladie correspondante a été confirmée de manière fiable (ci-après également désignée par «hépatite D et E»). Dans le même temps, le dépistage obligatoire du sang du donneur sur la présence d'anticorps anti-VHC a été introduit.

La vaccination spécifique (vaccination) de l'hépatite C n'existe pas en raison de la grande variabilité du virus.

Souvent, une maladie aiguë est asymptomatique et, chez 15 à 35% des personnes infectées, elle se résorbe spontanément pendant 3 à 6 mois, même en l'absence de traitement spécifique. Une inflammation chronique est observée chez 45 à 85% des patients atteints d'hépatite C aiguë. Dans environ un tiers des cas, elle se complique de cirrhose ou de cancer du foie.

Les principales caractéristiques de l'hépatite de ce type, déterminant sa gravité, sont les suivantes:

  • un pourcentage élevé de maladies chroniques;
  • effets à long terme menaçant le pronostic vital (cirrhose et cancer du foie);
  • absence de traitement étiotrope (visant à détruire l'agent pathogène) efficace;
  • l'impossibilité d'une immunisation efficace en raison de la grande mutabilité du virus.

Synonymes: hépatite virale C.

Causes et facteurs de risque

L’agent causal de l’hépatite C est un virus à ARN de la famille des Flaviviridae, ayant au moins 6 types génétiques et environ 90 sous-types qui sont devenus courants dans différentes régions et qui déterminent la gravité de la maladie.

Le sous-type 1a prédomine en Europe du Nord et en Amérique, 1b au Japon, en Europe du Sud et de l'Est et en Asie; les sous-types 2a et 2b sont les plus répandus en Europe, en Amérique du Nord, au Japon; Le type 3 est largement représenté en Asie du Sud-Est et dans la région indo-pakistanaise. Le sous-type 3a se classe au deuxième rang pour la fréquence d'occurrence dans les pays développés; ils sont généralement infectés par des personnes de moins de 20 ans qui s'injectent des drogues. Les génotypes 4 et 5 sont les plus répandus dans les pays africains.

En Russie, le génotype 1 et les sous-types 2a et 3a sont plus courants.

La seule source d'infection est une personne malade. La principale voie de transmission du virus est parentérale:

  • transfusion de sang infecté et de ses produits;
  • manipulations thérapeutiques, diagnostiques et cosmétologiques (esthétiques) en cas de non-respect de la stérilité (avec contamination d'instruments contenant du sang infecté);
  • injection conjointe de drogues avec une aiguille et un vecteur du virus de l'hépatite C (selon les données statistiques, un toxicomane sur deux qui s'injecte est infecté par le VHC).

Outre la voie parentérale de l'infection, la transmission verticale du VHC d'une mère malade à un enfant pendant la grossesse et une infection par contact sexuel non protégé sont possibles. La part de ces méthodes d’infection ne représente pas plus de 10 à 14% des cas au total.

Infecté par l'hépatite C ne peut pas:

  • lorsque vous n'utilisez que des appareils ménagers (à l'exception du rasage, de la manucure et autres accessoires sur lesquels il peut y avoir des traces de sang);
  • en serrant la main, en embrassant;
  • en s'embrassant;
  • en partageant la nourriture.

Les principaux facteurs de risque sont:

  • transfusion sanguine;
  • effectuer des tatouages, des manucures, des procédures d'injection, des procédures dentaires dans des établissements peu fiables;
  • rapports sexuels non protégés avec un partenaire au hasard;
  • usage commun de drogues injectables;
  • contact professionnel avec du sang (il s'agit de travailleurs médicaux, de militaires, d'employés des services d'urgence).

Formes de la maladie

Les principales formes d'hépatite virale C:

  • aigu (icteric manifeste, anicteric manifeste, subclinical);
  • Infection par le VHC en pâte (résultat aigu, rétablissement);
  • VHC chronique [latent (inapparent ou subclinique), manifeste].

Résultats de l'hépatite C chronique:

  • Cirrhose du VHC (compensée ou décompensée);
  • carcinome hépatocellulaire.

En fonction de la gravité de l'hépatite C est:

  • facile
  • gravité modérée;
  • lourd;
  • fulminant (malin grave).

Stade de la maladie

Les stades suivants de l'hépatite C sont distingués:

  1. Période d'incubation.
  2. Stade préicterique.
  3. Stade ictérique.
  4. Reconvalescence (récupération) ou passage à la forme chronique.

Le taux de mortalité annuel de l'hépatite C et de ses pathologies associées est d'environ 700 000 cas.

Les symptômes

La période d'incubation de la maladie dure de 1,5 à 6 mois (en moyenne 2-3 ans).

L'hépatite C aiguë se caractérise par une évolution bénigne, l'état se normalise rapidement, les manifestations de la maladie sont bénignes ou modérées:

  • symptômes dyspeptiques non exprimés (vomissements 1 à 2 fois, lourdeur ou douleur sourde et éclatante dans l'hypochondre droit, selles instables, nausée, perte d'appétit, sensation d'amertume dans la bouche);
  • élévation de la température corporelle à un nombre subfébrile (environ un tiers des patients notent), une forte fièvre n'est pas typique;
  • foie élargi;
  • coloration ictérique de la peau et des muqueuses visibles, ikterichnost sclera;
  • taches d'urine foncée, décoloration des selles.

Il est caractéristique que la gravité de la maladie dans l'hépatite C aiguë soit moins prononcée que dans d'autres formes d'hépatite virale.

Sur 15 à 35% des personnes infectées, la guérison se produit sur fond de processus aigu. Dans d'autres cas, la maladie devient chronique et dure plusieurs années, voire plusieurs décennies.

Le plus souvent (dans environ 70% des cas), l'un des symptômes de l'hépatite aiguë et (par la suite) est absent depuis de nombreuses années, une personne infectée s'inquiète de la fatigue, de la lourdeur récurrente dans l'hypochondre droit, de l'intolérance à un effort physique intense. Dans ce cas, l’état du vecteur du virus est déterminé aléatoirement lors d’examens préventifs, lors d’une hospitalisation ou lors d’une tentative de don de sang en tant que donneur.

Diagnostics

Le diagnostic est établi sur la base de:

  • la présence de données épidémiologiques sur un mode possible d'infection - le soi-disant point de référence (il est caractéristique qu'environ la moitié des personnes infectées ne peuvent pas identifier la cause de la maladie);
  • la présence de manifestations cliniques spécifiques (dans la forme ictérique de la maladie);
  • définitions d'IgM et d'IgG pour le VHC;
  • détection de l'ARN du VHC (ARN-VHC) par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase;
  • modifications de l'analyse biochimique du sang [enzymes hépatiques élevées (ALT, AST), hyperbilirubinémie];
  • test positif au thymol.

Traitement

Les principaux objectifs du traitement sont de prévenir l’apparition de complications et de ralentir ou d’arrêter la progression. Pour cela sont affectés:

  • médicaments antiviraux à action directe (AAD);
  • les interférons (y compris PEG-interféron);
  • immunomodulateurs;
  • hépatoprotecteurs;
  • thérapie de désintoxication;
  • agents de désensibilisation;
  • thérapie de vitamine;
  • préparations enzymatiques.

Selon certaines données, une pharmacothérapie complexe de l'hépatite C aiguë utilisant des AAD et de l'interféron PEG pendant 6 mois dans 98% des cas a permis de guérir des patients et d'exclure la transformation de la maladie en forme chronique.

Complications possibles et conséquences

Les complications de l'hépatite C peuvent être:

  • la chronisation des processus (environ 80% des cas);
  • cirrhose du foie;
  • carcinome hépatocellulaire.

Prévisions

Chez 25 à 35% des patients présentant un diagnostic d'hépatite C chronique sur une période de 10 à 40 ans, une dégénérescence du tissu conjonctif des tissus du foie (cirrhose) peut survenir et entraîner la mort. La cirrhose du foie finira par subir une dégénérescence maligne chez 30 à 40% des patients atteints d'une forme chronique de la maladie.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 130 à 150 millions de personnes (selon d'autres sources, jusqu'à 200 millions) seraient infectées par le virus de l'hépatite C (VHC, VHC, Virus de l'hépatite C).

Si l'ARN du virus de l'hépatite C reste dans le sang d'une personne infectée pendant plus de 6 mois, la résolution spontanée de l'infection par le VHC est extrêmement improbable.

Prévention

La vaccination spécifique (vaccination) de l'hépatite C n'existe pas en raison de la grande variabilité du virus.

Les principales mesures préventives:

  • hygiène personnelle;
  • manipuler les mains et utiliser des gants pour travailler avec du sang;
  • rejet de rapports sexuels occasionnels non protégés;
  • refus de prendre des stupéfiants;
  • obtenir des services médicaux et de cosmétologie dans des établissements agréés officiels;
  • contrôles réguliers pour un éventuel contact professionnel avec du sang.

Vidéos YouTube liées à l'article:

Education: supérieur, 2004 (GOU VPO "Université médicale de Kursk"), spécialité "Médecine générale", qualification "Docteur". 2008-2012 - Étudiant de troisième cycle du département de pharmacologie clinique de l'établissement d'enseignement budgétaire supérieur d'enseignement professionnel "KSMU", candidat des sciences médicales (2013, spécialité "Pharmacologie, pharmacologie clinique"). 2014-2015 - recyclage professionnel, spécialité "Management in education", FSBEI HPE "KSU".

L'information est généralisée et est fournie à titre informatif seulement. Aux premiers signes de la maladie, consultez un médecin. L'auto-traitement est dangereux pour la santé!

Le médicament contre la toux "Terpinkod" est l’un des vendeurs les plus vendus, pas du tout à cause de ses propriétés médicinales.

Selon des études, les femmes qui boivent quelques verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein.

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement risquent beaucoup moins d'être obèses.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais échange en même temps près de 300 types de bactéries.

De nombreux médicaments commercialisés initialement en tant que médicaments. L’héroïne, par exemple, a été à l’origine commercialisée comme remède contre la toux des bébés. Les médecins recommandaient la cocaïne comme anesthésie et moyen d'augmenter l'endurance.

Dans un effort pour sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Par exemple, un certain Charles Jensen de 1954 à 1994. a survécu à plus de 900 opérations d’élimination du néoplasme.

James Harrison, un résident australien âgé de 74 ans, est devenu un donneur de sang environ 1 000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australie a sauvé environ deux millions d'enfants.

Il existe des syndromes médicaux très curieux, par exemple l'ingestion obsessionnelle d'objets. Dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie, 2500 objets étrangers ont été trouvés.

Tout le monde a non seulement des empreintes digitales uniques, mais aussi un langage.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Donc, si vous ne voulez pas aller mieux, il vaut mieux ne pas manger plus de deux tranches par jour.

Le médicament bien connu "Viagra" a été développé à l'origine pour le traitement de l'hypertension artérielle.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde avec laquelle même la grippe ne peut rivaliser.

L'espérance de vie moyenne des gauchers est inférieure à celle des droitiers.

Le poids du cerveau humain représente environ 2% de la masse corporelle totale, mais consomme environ 20% de l'oxygène pénétrant dans le sang. Ce fait rend le cerveau humain extrêmement susceptible aux dommages causés par un manque d'oxygène.

Beaucoup connaissent la situation où le bébé "ne se remet pas" du rhume. Si, au cours de la première année de la maternelle, il s’agit d’une réaction normale de l’organisme, il apparaît plus loin dans

Quels sont les stades de l'hépatite C

Stades de l'hépatite

Dans les cas typiques d’hépatite, il est habituel de distinguer quatre périodes de la maladie: l’incubation, l’anticipation, l’ictère (haute) et la convalescence.

La période d'incubation de l'hépatite A dure de 10 à 45 jours, l'hépatite B - 60-180 jours, l'hépatite C - 15-15 jours, les infections à l'hépatite D (co-infection) - 55 à 70 jours (surinfection), NDV - 20 à 50 jours et l'hépatite E - 10 à 60 jours. Cette période se déroule sans manifestations cliniques mais, à la fin de cette période, l'activité des enzymes hépatocellulaires peut augmenter dans le sang (AlAT, AsAT, etc.).

L'augmentation de la température corporelle à 38–39 ° C, l'apparition d'un malaise, d'une faiblesse, d'une perte d'appétit, de nausées, de vomissements, d'une douleur dans l'hypochondre droit, de la flatulence et d'une selle altérée, débutent de façon aiguë. Phénomènes catarrhal des voies respiratoires supérieures rarement observés. Il existe plusieurs syndromes: asthéno-végétatif, dyspeptique, catarrhal, arthralgie, abdominale, hémorragique et mixte. Dans l’hépatite A, prédominance asthénique-végétative, dyspeptique, catarrhale. Dans les hépatites B, C et D, les syndromes d’arthralgie et d’hémorragie sont plus souvent détectés.

Le foie subit des changements maximum dans la période précédant le test. Il augmente lentement et est palpé du deuxième au troisième jour de la maladie. À la fin de cette période, le foie devient plus dense et douloureux, un élargissement de la rate est possible, une décoloration des selles et un assombrissement de l'urine sont notés. La durée de cette période est de 5 à 12 jours.

Le début de la période ictérique dans l'hépatite A s'accompagne d'une amélioration de l'état du patient. Pendant la période de jaunisse, les symptômes d'intoxication sont pratiquement absents ou légers.

La jaunisse commence par la coloration de la sclérotique, puis de la peau du visage, du tronc, du palais dur et mou, et plus tard des membres. La jaunisse augmente rapidement en 1 à 2 jours. Disparaît dans l'ordre inverse. Parallèlement à la croissance de la jaunisse, la taille du foie augmente légèrement, moins souvent la rate. L'hépatomégalie persiste jusqu'à 4 à 8 semaines (avec l'hépatite B, C et D - plus longtemps). A la palpation, le foie est sensible ou douloureux, de consistance dense. Pendant toute la période ictérique, l’urine sombre est stockée. Les selles avec la disparition de la cholestase intrahépatique deviennent colorées.

La durée de la période ictérique est comprise entre 5 et 20 jours. Les hépatites B, C et D peuvent être retardées de 1 à 1,5 mois.

La période de récupération est caractérisée par un état satisfaisant du patient. Les patients peuvent maintenir une augmentation des taux de foie et d’enzymes dans le sang. La durée de cette période est de 1 à 3 mois.

Les formes malignes des hépatites B, C et D se retrouvent presque exclusivement chez les enfants de la première année de vie. La période initiale de la maladie correspond généralement à l'état de précoma, suivi de périodes cliniquement manifestées sous la forme de coma I et de coma II.

Prekoma - affection caractérisée par une prédominance de symptômes du système nerveux central: altération de la conscience, stupeur, somnolence, adynamie, léthargie ou agitation, convulsions, inversion du sommeil, anorexie, hyperhyporéflexie. Cette affection est caractérisée par de la fièvre, des vomissements, une haleine hépatique, une diminution de la taille du foie, une tachycardie, un essoufflement, une diminution de la diurèse, un syndrome hémorragique (vomissements du café moulu, éruption cutanée hémorragique sur la peau, saignements au point d'injection, etc.). La durée du précome avec l'évolution aiguë de la forme maligne est de 12 heures à 3 jours et de 2 à 14 jours en cas d'évolution subaiguë.

Le coma I se caractérise par un manque de conscience persistant, les pupilles du patient sont contractées, la réaction à la lumière est lente, les tremblements augmentent, les convulsions deviennent plus fréquentes et la réaction aux stimuli douloureux sévères persiste. Le syndrome hémorragique, la tachycardie, l'essoufflement, la pastosalité des tissus, la distension abdominale, la diminution marquée de la diurèse, la respiration hépatique et un foie mou sont palpés au bord de l'arcade costale.

Durée du coma I - 1--2 jours.

Coma II. Les signes distinctifs sont une absence totale de réponse aux stimuli douloureux, pupilles dilatées sans réaction à la lumière, aréflexie, détresse respiratoire du type Kussmaul ou Cheyne-Stokes, convulsions occasionnelles, diminution de la qualité du pouls, tachi, puis bradycardie, baisse de la pression artérielle, incontinence urinaire et kala.

La durée du coma II - de plusieurs heures à quelques jours.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ DÉCLARE: Tout le monde a maintenant la possibilité de se débarrasser complètement de l’infection fongique des ongles et des pieds! Le champignon disparaîtra dans 5-6 jours. Le soir il vous faut..

Parmi les différentes formes d'hépatite virale connues de la médecine moderne, l'hépatite C occupe une place particulière. Cette maladie est diagnostiquée dans sept cas d'hépatite chronique et dans six cas sur dix de cancer du foie.

Aujourd'hui, le problème de la lutte contre l'hépatite C est plus important que celui du traitement de maladies telles que le sida et l'hépatite B.

Le virus de l'hépatite C et sa prévalence dans le monde

L'infection se produit par la transmission du virus par des patients atteints de BTG chronique ou aiguë ou par des porteurs du virus du VHC. Des études ont montré que le virus G était détecté dans les huitième et neuvième facteurs de la coagulation sanguine, dans l'immunoglobuline et l'anti-D-immunoglobuline, administrés par voie intraveineuse.

Dans le monde, les poids lourds sont inégaux, mais omniprésents. Patients souffrant d'une forme aiguë d'hépatite virale d'origine inconnue, le pourcentage de détection de l'ARN du VHG a atteint 3–45%. Dans de nombreux cas, le virus est associé au VHC, au HDV et au VHG. Ainsi, dans les formes aiguës des hépatites virales C et B, le VHC est détecté dans 37% et 24%, respectivement.

En attendant, la détérioration de la santé due au VHC n'a pas été prouvée pour les maladies susmentionnées. La détection du virus a été observée chez 43% des patients ayant subi la transplantation d'organe et chez 33 à 35% des toxicomanes. Il existe des preuves de transmission sexuelle et verticale du virus lorsque le fœtus est infecté par une mère infectée.

Qui a plus souvent l'hépatite C

Les personnes à risque sont des personnes qui consomment des drogues par voie intraveineuse. En outre, un pourcentage élevé d'infections survient chez les personnes qui ont subi une procédure de transfusion d'urgence dans les cas où le donneur n'a pas été testé pour le port du virus; chez les patients hémodialysés ou en transplantation d’organes.

Les manifestations de la maladie se produisent chez des individus dont les problèmes de foie n'ont pas encore été diagnostiqués; chez les personnes ayant des relations sexuelles imprudentes; chez les mères nouveau-nées malades, ainsi que parmi les professionnels de la santé.

La forme chronique de l'hépatite C dure pendant une période de temps significative sans symptômes, ce qui oblige à faire un don de sang pour analyse afin de détecter les anticorps dirigés contre le virus aux premiers stades de la maladie. Afin d'améliorer la précision du diagnostic, des études complexes sont menées dans des laboratoires de diagnostic clinique, dans le but d'identifier le code génétique du virus.

Pour cette raison, il est possible de sélectionner en temps voulu la méthode de traitement appropriée de l'hépatite du foie selon un schéma spécifique, ce qui donne une tendance positive au cours du traitement.

Pour l'hépatite C (différents stades de la maladie)

Afin d'identifier le stade de l'évolution de la maladie, des systèmes de test sont utilisés pour déterminer la classe IgM anti-VHC.

La détection du virus à ARN se fait par une méthode de recherche spécialement développée - la PCR. Si du ARN anti-VHC-IgM ou HCV est détecté dans le sang, cela prouve la réplication active du virus. Le rapport des ARN anti-VHC-IgM et HCV détectés est compris entre 85% et 92%.

Un rôle important dans la détermination de la phase de l’hépatite virale est joué par la détermination de la durée estimée de l’infection.

Une caractéristique caractéristique de l'hépatite C est le déroulement peu ou pas asymptomatique de la maladie, qui peut rester longtemps méconnu, mais évolue progressivement, entraînant l'apparition d'une cirrhose et d'un carcinome hépatocellulaire. La possibilité de développement des 3 dernières fois la probabilité de sa survenue lors d'une infection par le VHB. Les patients après de nombreuses années distinguent 3 stades de l'hépatite C:

Pendant la phase aiguë, les indicateurs cliniques de l'hépatite C sont similaires à ceux des autres hépatites virales. Les symptômes caractéristiques sont des douleurs abdominales, des nausées ou des vomissements. Il y a eu des cas de jaunisse. Certains patients se plaignent de démangeaisons aiguës du tronc et des membres inférieurs et de douleurs articulaires.

La période d'incubation s'interrompt après 6–8 semaines, moins souvent - de 2 à 4 semaines ou de 4 mois à six mois. Dans le même temps, on note une augmentation des enzymes hépatiques.

La phase aiguë a certains critères:

  • «Point de référence» selon l'analyse épidémiologique;
  • symptômes de l'hépatite aiguë en l'absence de telles maladies dans l'histoire;
  • le niveau d'enzymes hépatiques dépasse la norme;
  • détection des IgG anti-VHC et augmentation de leurs titres lors de l'observation ultérieure;
  • détermination de l'ARN du VHC.

La phase latente dure en moyenne de 15 à 20 ans. Pour cette période sont caractéristiques:

  • marques de la phase aiguë de l'histoire du patient;
  • les manifestations cliniques sont absentes;
  • anticorps anti-HCV-IgM au groupe C et protéines non structurelles, telles que NS3-4-5, à titres élevés;
  • aucun ARN du VHC et IgG anti-VHC n’est détecté ou leur faible concentration est déterminée pendant la période d’exacerbation;
  • lors de l’exacerbation, il existe un léger écart par rapport aux taux normaux d’enzymes hépatiques.

La phase de réactivation est le début du manifeste clinique de l'hépatite C chronique qui, dans 25 à 50% des cas connus, entraîne une cirrhose et un hépatocarcinome.

Les paramètres d’apparition du dernier stade de l’hépatite:

  • L'anamnèse à long terme indique une phase aiguë;
  • des signes cliniques d'hépatite apparaissent;
  • augmentation de la fermentation hépatique;
  • détection systématique des IgG anti-HCV jusqu'au noyau et de la NS dans les titres élevés;
  • détection de titres élevés anti-HCV-IgG;
  • Détermination de l'ARN du VHC.

Hépatite C et grossesse

La transmission du virus de l'hépatite C au fœtus se produit en moyenne dans 5% des cas. L'infection n'est possible qu'avec le passage du canal de naissance.

- Que faire pour éviter l'hépatite? Tirez des leçons de cet article.

Régime alimentaire et mode de vie pour l'hépatite C

Une condition préalable pour les patients atteints d'hépatite C est de renoncer à l'alcool. Dans le régime alimentaire pour l'hépatite C, le régime n ° 5 est recommandé, selon lequel il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments gras, épicés, frits, salés et en conserve.

Le mode de vie ne nécessite pas de changements importants, mais vous devez vous méfier de l'utilisation du miel. drogues.

Si vous êtes diagnostiqué avec la présence du virus de l'hépatite C, vous devez prendre des mesures élémentaires pour protéger le foie des conséquences négatives:

  • Abandonnez complètement l'alcool;
  • Pour consulter un médecin à temps, il aidera à mettre au point le traitement approprié pour l’hépatite C;
  • Ne pas se soigner soi-même et suivre les recommandations d'un spécialiste;
  • Assurez-vous de vous faire vacciner contre l'hépatite B et contre les modifications de la fonction hépatique et l'hépatite B.

Quels sont les symptômes de l'hépatite C au stade de la maladie?

Desi Oracle (67716) il y a 6 ans

A la question: - Qu'est-ce que l'hépatite? - Beaucoup répondront: - La jaunisse. Et ils auront raison, mais seulement en partie. La jaunisse se produit lorsque la bile produite dans le foie, au lieu d’être impliquée dans la transformation des aliments, pénètre dans le sang et donne à la peau une teinte jaunâtre caractéristique. Elle pénètre dans l'urine en l'assombrissant et les matières fécales, au contraire, perdant leur bile, deviennent incolores. Cela se produit lors d'une inflammation du foie, notamment d'une hépatite virale, lorsque le virus perturbe le fonctionnement normal de l'organe. Cependant, l'hépatite virale ne survient pas toujours avec la jaunisse. Il y a, et assez souvent, des formes anictères qui ne sont pas si aiguës.

Où commence l'hépatite?

Avec infection. Mais à partir du moment de l’infection jusqu’à l’apparition des premiers signes de la maladie, le temps passe: de 2 à 4 semaines (hépatite A). jusqu’à 2–4 et même 6 mois avec l’hépatite B. Après cette période au cours de laquelle le virus se multiplie et s’adapte dans le corps, la maladie commence à se manifester. Au début, avant l'apparition de la jaunisse, l'hépatite ressemble à la grippe et commence par de la fièvre, des maux de tête, un malaise général, des courbatures, comme avec l'hépatite A. Avec l'hépatite B et C, l'apparition est généralement plus progressive, sans augmentation sensible de la température. Ainsi, le virus de l'hépatite B se manifeste par une légère température, des douleurs dans les articulations et parfois des éruptions cutanées. Les manifestations initiales de l'hépatite C peuvent se limiter à une faiblesse et à une perte d'appétit. Après quelques jours, l'image commence à changer: l'appétit disparaît, la douleur apparaît dans l'hypochondre droit, des nausées, des vomissements, l'urine s'assombrit et les matières fécales deviennent décolorées. Les médecins fixent une augmentation du foie et moins souvent - la rate. Des changements caractéristiques de l'hépatite sont détectés dans le sang: marqueurs spécifiques du virus, augmentation de la bilirubine, tests hépatiques multipliés par 8 à 10.

Habituellement, après l’apparition de la jaunisse, l’état des patients s’améliore. Cependant, cela ne se produit pas avec l'hépatite C, ni chez les alcooliques chroniques et les toxicomanes, quel que soit le type de virus qui cause la maladie, en raison d'une intoxication du corps. Chez le reste des patients, les symptômes se développent progressivement en quelques semaines. C'est ainsi que surviennent les formes aiguës d'hépatite virale.

L'évolution clinique de l'hépatite peut être de gravité variable. Les noms - formes légères, modérées et lourdes - parlent d’eux-mêmes. Il en existe aussi une quatrième, fulminante, c'est-à-dire la foudre. Il s'agit du type d'hépatite le plus grave, dans lequel se développe une nécrose hépatique massive, qui se termine généralement par le décès du patient.

Emelj86 Guru (2983) il y a 6 ans

Du moment de l’infection aux manifestations cliniques, il faut compter de 2 à 26 semaines.

Dans la plupart des cas, il n’ya pas de manifestation clinique de la maladie au cours de l’infection initiale et la personne ne soupçonne pas pendant plusieurs années qu’elle est malade, mais elle est en même temps la source de l’infection.

Souvent, les gens découvriront qu'ils sont porteurs du virus du VHC lorsqu'ils se soumettent à une analyse de sang lors d'un examen médical de routine ou lorsqu'ils tentent de donner du sang en tant que donneur. Un résultat positif pour le virus du VHC lors des tests n'est pas une bonne nouvelle, mais ce n'est pas la fin. Et, bien que pour la plupart des gens, l’infection par le VHC ne disparaisse pas, vous pouvez apprendre à vivre avec. De nombreuses personnes atteintes du virus VHC vivent de 20 à 40 ans, ne deviennent pas gravement malades et ne développent pas d'insuffisance hépatique.
En cas d'apparition aiguë de la maladie, la période initiale dure de 2 à 3 semaines et, comme pour l'hépatite B, s'accompagne de douleurs articulaires, de faiblesse et d'indigestion. Contrairement à l'hépatite B, la hausse de température est rare. La jaunisse est également inhabituelle pour l'hépatite C. La dépression mentale est souvent la seule manifestation de l'hépatite virale chronique avant le diagnostic et l'une des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C.
Le plus dangereux est la forme chronique de la maladie, qui se transforme souvent en cirrhose et cancer du foie. L'évolution chronique se développe chez environ 70 à 80% des patients.

AlexeY Sage (17305) il y a 6 ans

Presque aucun. Le symptôme le plus commun est la fatigue.
Parfois, un léger jaunissement du blanc des yeux. Une personne peut se sentir tout à fait normale au stade même de la cirrhose.
Certains dans la première phase, immédiatement après l'infection développe l'hépatite active, il y a des processus inflammatoires actifs dans le foie. mais la personne se sent très fatiguée, dépassée et souvent déprimée. À ce stade, il peut y avoir un excès significatif de la norme pour les transaminases hépatiques.
Mais dans la plupart des cas, l'hépatite C est prise au hasard avec des tests non liés à des problèmes de foie.
Avec l'hépatite C, vous pouvez vivre pendant 20, 30 et 40 ans sans problèmes majeurs.
Mais environ un quart des personnes infectées par le virus sont atteintes d'une fibrose (remplacement des cellules du foie par des cellules du tissu conjonctif). La cirrhose, cancer du foie, est la prochaine étape de la fibrose.
Par conséquent, il est nécessaire d'être surveillé par des hépatologues. Au moins une fois par an.
Si vous identifiez des problèmes - mener un traitement antiviral.

Source: http://www.hcv.ru/forum/ - site d'information, forum de communication, de consultation des hépatologues sur l'hépatite virale

Maxim Gundarov Expert (284) il y a 9 mois

J'apporte d'Inde des médicaments innovants pour le traitement de l'hépatite C sans effets indésirables https://vk.com/gundareshvili. Écrire en lichku

Kairat et Zhuldyzai Pupil (124) il y a 8 mois

Maxim Bonjour. Je voulais en savoir plus sur les médicaments utilisés dans le traitement de l'hépatite C de génotype 1. With / at Timur

L'hépatite C

L'hépatite C fait référence à des pathologies virales anthroponotiques transmises par le sang. Souvent, il provoque le développement de la cirrhose et du cancer du foie. On l'appelle le "tueur en douceur" en raison de sa longue asymétrie et de sa capacité à se dissimuler sous d'autres maladies.

Selon certaines données, environ 500 millions de personnes dans le monde sont porteuses du virus de l'hépatite C. En Russie, ce nombre est de 5 millions. Chaque année, environ 350 000 personnes meurent d'une maladie du foie causée par cette maladie insidieuse.

Agent causal

Après la découverte des agents responsables des hépatites A et B, les spécialistes ont réfléchi à la probabilité d’existence d’autres types de virus. Ils ont commencé à être appelés hépatites non-A, non-B - ni les hépatites A ni B. Le point crucial était la découverte en 1989 dans le sang de patients présentant un ARN viral caractéristique des flavivirus. Nouveau virus a reçu le nom de virus de l'hépatite C

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un génotype) dans le corps humain. Ce facteur explique la résistance du virus et le développement fréquent de formes chroniques de la maladie. L'immunité est incapable de contrôler la synthèse des anticorps nécessaires, car déjà lors de la production de certains anticorps, de nouvelles mutations présentant d'autres caractéristiques apparaissent, qui nécessitent d'autres anticorps.

Le mécanisme d'infection dans l'hépatite C

L'infection nécessite l'introduction d'un matériel contenant un virus (dans ce cas, du sang infecté) dans le sang d'une personne en bonne santé. Avec le flux de sang, les virus pénètrent dans le foie, puis envahissent ses cellules et commencent à proliférer activement. Les changements pathologiques sont causés non seulement par l'activité des virus eux-mêmes, mais également par la réaction immunologique du corps, qui consiste à développer des cellules immunitaires lymphocytaires et à les diriger vers l'organe affecté pour lutter contre le matériel génétique étranger.

Stade de la maladie

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.

2. Chronique - Dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après la phase aiguë. A ce stade, il passe par deux phases:

  • latent, qui coule sous une forme latente;
  • la phase de réactivation, au début de laquelle indiquent les symptômes cliniques et de laboratoire du développement de la pathologie.

3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Symptômes de l'hépatite

Une fois que le virus a pénétré dans le sang, la période d'incubation commence en moyenne et dure en moyenne de 20 à 140 jours (dans la plupart des cas environ 50), période pendant laquelle le virus se multiplie et s'adapte aux nouvelles conditions.

Lorsque les symptômes apparaissent, ils ont le plus souvent un caractère général, c'est-à-dire peut indiquer la présence d'une infection. Lève-toi: faiblesse; l'asthénie; fatigue

Dans la forme aiguë de la maladie à un stade précoce (avant l'apparition de la jaunisse), elle ressemble au rhume. Ses premiers signes sont:

  • détérioration de l'état général;
  • forte fièvre;
  • malaise;
  • sensation de douleur dans les articulations;
  • douleurs articulaires;
  • dans certains cas - éruptions cutanées.

Après un certain temps (généralement plusieurs jours), les symptômes commencent à changer:

  • les patients perdent l'appétit;
  • il y a des signes d'intoxication;
  • des nausées surviennent, souvent accompagnées de vomissements;
  • il peut y avoir une douleur dans l'hypochondre droit;
  • il y a une décoloration fécale et urinaire sombre;
  • L'examen révèle une hypertrophie du foie et parfois de la rate (hépatosplénomégalie).

Lors de la réalisation d'analyses enregistrées:

  • augmentation de l'activité des transaminases;
  • augmentation des tests de la fonction hépatique;
  • augmentation des taux de bilirubine;
  • l'émergence de marqueurs spécifiques de l'hépatite virale.

Dans certains cas (environ 15%), le développement inverse des symptômes peut se produire.

Environ 20% des personnes infectées développent des porteurs du virus de l’hépatite C, agent pathogène dans lequel aucun symptôme ou modification de la composition biochimique du sang n’est observé, mais des tests indiquent la présence d’un virus dans le sang (cette affection est appelée persistance). Dans un tel scénario de développement, la pathologie est découverte par hasard, lors de l'examen d'une autre maladie.

Il n’existe aucune donnée spécifique sur l’incidence des effets indésirables avec une progression similaire de la maladie. Cependant, il est bien établi que, même en l'absence d'indicateurs biologiques de modifications pathologiques du foie, l'hépatite virale peut continuer à progresser.

L'hépatite C chronique se développe chez la majorité des patients atteints de formes aiguës de la maladie (environ 75% des cas). Avec cette évolution, la maladie est lourde de complications et représente une menace réelle pour la vie du patient.

Les caractéristiques de l'hépatite chronique ne sont pas spécifiques:

  • les patients ressentent un malaise général et de la fatigue;
  • développe un état de surmenage sans effort physique particulier.

Ces signes ne sont pas constamment présents, mais apparaissent de temps en temps, ce qui a pour conséquence que beaucoup d’entre eux ne leur prêtent pas attention.

Le développement du processus pathologique conduit à la manifestation des symptômes suivants:

  • épisodes récurrents de nausée;
  • douleur abdominale;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • changements conjoints;
  • prurit;
  • perte de poids;
  • saignements;
  • troubles digestifs accompagnés de diarrhée ou de constipation;
  • altération de la fonction rénale.

Si la cirrhose se développe, alors les symptômes sont joints:

  • jaunisse;
  • ascite (augmentation du volume abdominal);
  • l'apparition de varicosités.

Traitement de l'hépatite C

Les principaux domaines de traitement de l'hépatite C sont les suivants:

  1. Réduction et élimination de l'inflammation du foie pour prévenir le développement de la cirrhose.
  2. Réduire la quantité ou éliminer complètement l'agent pathogène du corps.

À ce jour, développé les principes de traitement de cette pathologie. La base de toutes les méthodes est l'utilisation de l'interféron alpha. Le médicament est un mélange de différents types d'interféron alpha naturel provenant de leucocytes sanguins et a un triple effet:

  • antivirus;
  • immunomodulateur;
  • antiprolifératif.

L'effet antiviral est basé sur l'augmentation de la résistance des cellules saines du corps aux effets des virus pathogènes. L'utilisation de ce médicament en présence d'un diagnostic d '"hépatite C" aide à prévenir l'infection d'hépatocytes sains (cellules du foie). Lors de l'utilisation de ce médicament, les patients subissent une fois par mois un test sanguin pour évaluer l'efficacité du traitement. Le médicament n'est pas une garantie de guérison, mais aide à prévenir la cirrhose et le cancer du foie.

L’utilisation de la ribavirine permet d’obtenir des gains d’efficacité significatifs. Avec un tel schéma thérapeutique, dans environ 60% des cas, il est possible d'obtenir une dynamique positive.

Médecine populaire

L’utilisation de la médecine traditionnelle contre l’hépatite C vise à: stimuler les processus de régénération dans les cellules du foie; l'élimination des symptômes dyspeptiques; renforcer la résistance du corps.

  1. Pressez le jus d'un citron, mélangez-le à une cuillerée à thé de soda, laissez reposer 5 minutes, puis buvez. Durée du cours - 4 jours. Après une pause de trois jours, vous pouvez répéter.
  2. Ajoutez ½ jus de citron et une cuillère à soupe de miel dans un verre d'eau minérale. Boire toute la journée.
  3. Un remède très efficace est l’infusion de feuilles de myrtille. Préparez-le comme suit: une cuillère à soupe de feuilles sèches ou fraîches versez 200 ml d’eau bouillante, infusez environ 1,5 à 2 heures. Vous pouvez également utiliser des baies ou du jus qui en dérive.
  4. Dissolvez 4 g de momie dans un verre de lait tiède, ajoutez une cuillère à café de miel, un peu de jus de myrtille et une boisson, après quoi il est recommandé de prendre un œuf cru à l'intérieur. Répétez deux fois par jour (de préférence le matin et le soir) pendant un mois.

Principaux stades de l'hépatite C

Après infection par le virus de l'hépatite C, il peut s'écouler deux semaines avant que le virus se manifeste. Il existe différents degrés d'hépatite C ou, comme on les appelle, les stades de l'hépatite C:

  • période aiguë;
  • stade chronique;
  • la maladie est dans la phase aiguë;
  • stades de l'hépatite C chronique: le développement de la fibrose, de la cirrhose, du cancer, la sévérité de l'hépatite C à chaque période dépend des caractéristiques de l'organisme, des comorbidités, des attitudes à l'égard de la maladie, de l'usage ou non de médicaments et de la substance utilisée.

La première phase d’une maladie telle que l’hépatite C est une infection aiguë. Il se produit dans la période de 2 à 12 semaines après l'infection. Les symptômes au cours de cette période peuvent ne pas rappeler le foie du tout, la maladie est masquée comme une variété de maladies. La présence de couleur jaune, ce qui n'est pas toujours le cas, permet de suspecter immédiatement une hépatite. Un signe spécifique est une douleur dans l'hypochondre droit.

Vingt pour cent des patients avec le corps parviennent à se débarrasser du virus de façon indépendante et permanente et à guérir. 80% de la maladie devient chronique.

Tout au long de la vie, la maladie détruit le corps, le foie, d'autres organes et systèmes, et une personne peut mener une vie relativement normale.

L'hépatite C entraîne 25% de complications graves chez 25% des personnes et peut parfois être détectée au dernier stade de la maladie.

Le tissu hépatique est remplacé par du tissu conjonctif: le foie cesse de remplir ses fonctions, se détoxifie et le corps est empoisonné. Les scientifiques ont prouvé que ce n’est pas seulement le foie qui est touché, presque tous les organes le sont: le cœur, les vaisseaux, les organes de reproduction, les systèmes digestif et urinaire. Au tout dernier stade, l'hépatocarcinome se développe et le cancer d'autres organes, y compris la gorge, le cou et la tête, est provoqué.

Les personnes atteintes de cirrhose décompensée développent des varices, le liquide s’accumule dans l’estomac, une ascite se développe, une hémorragie interne peut se produire et des conditions mettant la vie en danger peuvent se développer.

Pour chaque personne, la maladie progresse individuellement.

Le cancer du foie ne se développe pas dans tous les cas, il se manifeste généralement environ 25-30 ans après l’infection. Mais comme toute autre maladie, l’hépatite C est mieux détectée et traitée à un stade précoce, elle donne une chance de la vaincre bien avant l’apparition de complications graves.

Hépatite C - à un stade précoce de développement

L'hépatite à un stade précoce de développement peut ne pas donner de symptômes ou apparaître de manière aiguë.

Le stade initial de l'hépatite C est la phase aiguë après la période d'incubation au cours de laquelle le virus s'est multiplié et a infecté des cellules hépatiques saines. La forme peut être icteric et anicteric. Vous ne devriez pas manquer de signes tels que la faiblesse, la fatigue, la fatigue rapide. fièvre, fièvre jusqu’à 3 degrés, douleur sous le bord droit, démangeaisons de la peau, jaunissement de la sclérotique et de la peau. La digestion, l'appétit est perturbé, des douleurs articulaires et musculaires, de la fièvre et des sueurs, des diarrhées sont ressenties. Après cette période, l'hépatite C entre dans la phase suivante du développement.

L'hépatite C dans la dernière étape

Le dernier stade de l'hépatite C se caractérise par une perte d'appétit, des vomissements, une dépression, des ballonnements. Le stade chronique peut être asymptomatique, mais l'hépatite C au stade aigu provoque des symptômes graves: diarrhée, douleur sous le bord droit, signes totalement non spécifiques pouvant apparaître: saignements internes, ascites, varices, maux de tête et parfois des conditions pouvant menacer le pronostic vital.

Les complications hépatiques augmentent, une cirrhose se développe. Il a 4 degrés de développement, c'est un processus irréversible qui conduit à une insuffisance hépatique et à la mort.

Traitement précoce de l'hépatite C

Sachant comment les stades de l'hépatite C se développent et comment se déroule le traitement, les gens vont préférer être traités le plus tôt possible. Les techniques modernes permettent de vaincre complètement le virus, le traitement précoce de l'hépatite permet de se débarrasser du virus et d'éviter les problèmes de foie. Le traitement de cette maladie consiste en la destruction du virus, la thérapie avec des médicaments antiviraux de la dernière génération donne un effet presque cent pour cent sur tous les génotypes et toutes les charges virales, même dans les cas de cirrhose. Mais si la cirrhose s'est déjà développée, le virus peut être vaincu, mais la cirrhose vous permettra de vous connaître, le foie devra être entretenu toute la vie.

Par conséquent, il est préférable de commencer le traitement au stade initial du traitement de l’hépatite C.

Stade de l'hépatite virale

Laisser un commentaire

Le diagnostic d'hépatite fait peur au patient, quel que soit le type de maladie. Le traitement dépend du stade de l'hépatite C, A ou B. Le virus commence à se manifester au plus tôt 14 jours après l'infection. Il est très important de commencer le traitement à l'heure. Un traitement tardif peut avoir des conséquences graves, telles que la cirrhose. Par conséquent, dès les premiers symptômes, il est nécessaire de subir un examen et de consulter un centre médical spécialisé.

Qu'est-ce qu'une maladie?

L'hépatite virale est une inflammation diffuse du foie qui dure plus de six mois. En même temps, les tissus fibreux et nécrotiques de l’organe sont perturbés, mais sans destruction des lobes et de l’hypertension portale. L'hypertension est une augmentation persistante de la pression dans les organes creux, les vaisseaux et les cavités du corps, ne dépassant pas 140/90 mm Hg. st. Objectifs de la thérapie prescrits à la suite de l’enquête:

  • neutraliser la cause de la pathologie,
  • améliorer l'état du patient;
  • améliorer l'immunité;
  • obtenir une rémission stable (disparition des symptômes).
Grand risque d'infection chez les toxicomanes.

Les personnes en bonne santé sont infectées par contact avec le sang des porteurs du virus du VHC. L'hépatite C est le virus le plus répandu. Il est diagnostiqué chez 7 personnes sur 10 atteintes d'hépatite. Groupes de risque d'infection:

  • les toxicomanes;
  • patients transfusés par le sang;
  • les personnes ayant des relations sexuelles imprudentes;
  • les enfants de mères infectées;
  • agents de santé.

L'agent causal de l'hépatite B augmente le pourcentage de bilirubine dans le sang. La bilirubine est un pigment biliaire. C'est lui qui peint la peau d'une personne infectée. Une augmentation de la bilirubine est observée visuellement et l’excès de la norme est confirmé par un test sanguin. Une analyse de l'urine et des matières fécales est menée avec un diagnostic positif d'hépatite, où une concentration élevée d'amidon et de graisse est notée. La teneur en protéines du sang diminue en raison de l'action du cholestérol. La méthode de diagnostic la plus précise et la plus informative est la PCR du virus.

Stades et symptômes de l'hépatite virale B et C

Les médecins distinguent 4 stades de l'hépatite virale. La première étape est l'incubation, avec un virus de type B pouvant durer jusqu'à 180 jours et avec un diagnostic d'hépatite C2 et C1 jusqu'à 50 jours. Pendant la période d'incubation, aucun symptôme de manifestation externe n'est observé. La détection du virus n'est possible que dans l'analyse du sang.

La deuxième période s'appelle préicteric. Les médecins détectent une augmentation de la densité du foie à l'aide de la palpation. Le stade préicterique de l'hépatite dure jusqu'à 12 jours. Au début, le patient a:

  • la température monte brusquement jusqu'à 39 ° C;
  • la faiblesse apparaît;
  • l'appétit est cassé;
  • douloureux côté droit;
  • les nausées et la diarrhée commencent.

Après l’expiration des premier et deuxième stades (incubation et pré-artère), le stade ictérique de l’hépatite virale commence. Le patient commence la jaunisse (phase active) par une coloration de la sclérotique des yeux, de la peau du tronc et des extrémités. La jaunisse se développe dynamiquement sur 2 jours. Ensuite, le patient fonce dans l’urine et tache les selles. La phase ictérique dure un mois et demi. La quatrième étape - la convalescence, qui signifie le début de la restauration de la vie normale du patient après l’ampleur de la maladie. Les symptômes externes disparaissent, mais le contenu des enzymes compromettantes dans le sang dure jusqu'à 3 mois.

Phase aiguë

La phase aiguë est presque asymptomatique. Le patient ne présente pas de jaunisse et son état de santé est normal. Les signes d'intoxication sont légers. Mais lors de l'examen révélé hypertrophie du foie et de la rate. L'hépatite aiguë est divisée en subaiguë et fulminante. Dans la forme subaiguë, la jaunisse n'apparaît pas et la maladie elle-même évolue facilement et sans complications. La forme fulminante est très dangereuse car avec une absence visible de symptômes, le risque de décès est élevé.

Hépatite chronique

La maladie chronique survient lorsque les symptômes ne disparaissent pas avant six mois. Cela se produit sous forme minimale, modérée et prononcée. Cela dépend du degré d'activité des processus pathologiques et de la concentration d'ALT et d'AST (enzymes catalysant les réactions au sein des cellules). Plus leur contenu dans le sang est élevé, plus le stade de la maladie est prononcé. Le stade chronique se manifeste par l’intoxication du patient et la multiplication hyperactive de micro-organismes dans les cellules du foie et d’autres organes. Forme chronique provoquée:

Exacerbation du stade chronique

La maladie virale devient plus active avec la défaite du système nerveux humain. À l'extérieur, la lésion est visible lorsque des veines d'araignées apparaissent sur les paumes d'une personne. Les mains deviennent rouges, ce qui est mieux vu de loin. Le risque d'exacerbation de l'hépatite virale est de provoquer des complications sous la forme d'une cirrhose du foie. Les hépatites de types B et C sont exacerbées par un effort physique constamment élevé et par l'alcoolisme.

Cours de l'hépatite a

L'hépatite A est différente du mode d'infection précédent. L'infection par le virus se produit lorsque l'agent pathogène pénètre dans le corps avec de l'eau ou de la nourriture. Le long des voies du tractus gastro-intestinal, le virus pénètre dans le foie, où le microorganisme commence à agir de la même manière que les types de virus susmentionnés. Stades de l'hépatite virale A:

  • incubation;
  • prodromal;
  • icteric;
  • récupération.
L'infection à l'hépatite A est possible par l'eau et la nourriture.

L'incubation du virus dure 15 à 40 jours. Le stade prodromique est classé en fonction des types de syndromes catarrhal, asthéno-végétatif et dyspeptique. Dans la forme catarrhale, les symptômes sont les mêmes que dans les infections virales respiratoires aiguës, telles que l'écoulement nasal et une légère augmentation de la température corporelle. Lorsque les symptômes asthéno-végétatifs observaient irritabilité, apathie et troubles du sommeil. Les symptômes dyspeptiques sont caractérisés par une perte d'appétit, des nausées, des vomissements, une indigestion.

En pratique médicale, la forme mixte de signes d’hépatite virale au stade prodromique est plus courante. Les premiers symptômes apparus au cours de cette période ne donnent aucune raison de diagnostiquer l'hépatite virale chez l'homme. Par conséquent, le patient a mis la maladie virale respiratoire aiguë. Au cours de la jaunisse, le patient commence à s’améliorer. Les signes d'intoxication passent. La période ictérique dure jusqu'à 20 jours. Avec un traitement approprié, le stade de récupération commence, l'état de santé de la personne infectée revient à la normale, l'appétit apparaît et l'état du tractus gastro-intestinal s'améliore.

Caractéristiques forme anicterique

La forme de la manifestation du virus sans ictère est diagnostiquée chez les résidents de pays défavorisés. Les symptômes apparaissent de manière similaire avec la forme ictérique, mais sans changer la couleur de la sclérotique et de la peau. Cela se produit en cas de petites lésions focales du foie, dont les tissus ont le temps de se régénérer. Souvent, cette forme est diagnostiquée chez les enfants de moins de 10 ans. L'hépatite est diagnostiquée chez des patients de ce type à l'aide d'un test sanguin et d'une palpation du foie. Des études sur ce phénomène ont montré que l'évolution de l'hépatite virale à manifestation anicterique est plus facile, mais que la probabilité de complications ne diminue pas. Le danger d'une telle évolution réside dans la possibilité de fusionner de petits foyers en grands avec le développement de la forme ictérique ou une lésion du foie sur un type anulièrement sclérosé avec le développement d'une cirrhose.

Traitement par étapes

Traitement précoce

Au début, les antiviraux sont utilisés pour vaincre le virus. Le traitement traditionnel - 1-2 comprimés par jour. Pour maintenir le corps est assigné un complexe de vitamines. Avec des symptômes associés, tels que constipation ou diarrhée, des laxatifs et des médicaments enzymatiques sont utilisés. Pour restaurer les cellules endommagées, les hépatoprotecteurs sont inclus dans la thérapie. Mesures obligatoires pour le traitement de l'hépatite au stade initial:

  • mode demi-lit;
  • réduction de l'activité physique;
  • régime thérapeutique.
Retour à la table des matières

Caractéristiques de traitement du stade ictérique

Le traitement de la maladie virale aiguë au stade ictérique comprend une vaste liste de médicaments. L'hospitalisation est proposée au patient car la thérapie en clinique vous permet de mettre des compte-gouttes et des injections combinées. Le traitement doit inclure des médicaments contenant de la ribavirine et de l'interféron dans des rapports différents. Si nécessaire, effectuez une désintoxication. Dans les cas critiques, une greffe du foie est effectuée.

Il convient de rappeler que le plan de traitement est un médecin. L'automédication pendant l'infection est inacceptable. Guérir l'hépatite est une réalité, en particulier avec l'aide de médicaments de nouvelle génération, mais les conséquences, telles que la cirrhose ou les tumeurs malignes du foie, sont incurables et mortelles. Après traitement pour l'hépatite A, une immunité persistante est produite, mais avec l'hépatite B et l'hépatite C, il est probable que l'infection sera réinfectée.

Prévention

L'infection se produit par contact avec des fluides biologiques d'origine étrangère. Cela signifie qu'il est souhaitable d'éviter de toucher les plaies ouvertes avec du sang, les muqueuses. Veillez à suivre la désinfection des instruments médicaux et cosmétiques, si possible, choisissez des accessoires jetables. Il vaut la peine de protéger du virus de l'hépatite A en éliminant l'utilisation de l'eau du robinet domestique. Il est permis de boire après avoir fait bouillir ou filtré. En outre, l'infection se produit par contact sexuel, vous devez donc utiliser une contraception barrière.


Articles Connexes Hépatite