Traitement de l'hépatite toxique chronique

Share Tweet Pin it

L'hépatite toxique chronique est une inflammation lente du tissu hépatique, provoquée par l'exposition à des substances nocives. La nécrose et leur dysfonctionnement sont une conséquence des dommages causés aux cellules de la glande. Il existe également une évolution aiguë de la maladie, qui est observée après une ingestion unique d'une substance toxique en grand volume. Des symptômes vifs apparaissent dans ce cas après quelques jours et augmentent parallèlement à l’augmentation du nombre d’hépatocytes affectés.

Le tableau clinique effacé est l'une des caractéristiques d'une maladie chronique. Il est causé par la consommation régulière d'une petite quantité de poisons sur une longue période. La symptomatologie évolue lentement mais, en l’absence de soins médicaux, elle entraîne progressivement des complications sous forme d’insuffisance hépatique décompensée, de cirrhose et de transformation maligne des tissus.

Le groupe de risque comprend:

  • les enfants et les personnes âgées;
  • les patients qui préfèrent prendre des médicaments sans d'abord consulter un médecin;
  • travailleurs avec des substances chimiques;
  • alcooliques.

Caractéristiques de l'hépatite toxique chronique

Parmi toutes les variétés d'hépatites toxiques, le rôle principal appartient à une maladie alcoolique, dans laquelle les cellules du foie meurent sous l'influence des produits de dégradation des boissons alcoolisées. En outre, les toxines peuvent pénétrer dans l'organisme par les organes du tube digestif, le système respiratoire, la peau et le sang.

La pathogenèse de la maladie est représentée par un processus destructif dans le contexte de l'exposition à des substances toxiques sur les hépatocytes, conduisant à un dysfonctionnement hépatique. En outre, la mort cellulaire peut être observée en raison d'une circulation sanguine locale altérée avec des lésions vasculaires. Ainsi, les tissus du parenchyme subissent une hypoxie (manque d’oxygène), qui entraîne la mort de ses cellules.

Vous trouverez ci-dessous un tableau des différences entre les différentes formes d'hépatite.

Raisons

Une hépatite toxique chronique peut survenir à la suite d'une exposition aux groupes de facteurs nocifs suivants:

  • médicaments. Le non-respect des doses recommandées et le dépassement de la durée du traitement augmentent le risque de lésions des cellules du foie. Parmi les médicaments hépatotoxiques, il convient de distinguer les médicaments sulfaniamide (biseptol), antiviraux (interféron), antituberculeux (fivazide), anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine) et sédatifs (phénobarbital);
  • toxines industrielles qui pénètrent dans le corps lors de la respiration. Ceci concerne l'arsenic, le phosphore, les pesticides, les glucides chlorés, les aldéhydes et les phénols. Une personne les contacte dans des usines métallurgiques, dans l'industrie du raffinage du pétrole, dans la pratique médicale (antiseptiques pour la désinfection), dans l'agriculture (engrais, désherbage, insectes);
  • boissons alcoolisées. Pour le développement de la maladie alcoolique du foie, il suffit de consommer quotidiennement 40 ml d'alcool à une femme et 60 ml à un représentant d'une forte moitié de la population. La glande contient des enzymes capables de se débarrasser de l'alcool. Cependant, on observe un abus systématique, la mort des hépatocytes et une intoxication de tout l'organisme. L'acétaldéhyde (un produit de la dégradation de l'alcool) perturbe les processus métaboliques de la glande, ce qui entraîne l'accumulation de lipides dans les cellules;
  • toxines naturelles (amanite, crapaudine pâle) - ont des propriétés hépatotropes, ce qui a un effet destructeur sur les cellules de la glande.

Parfois, les hépatites d'origine médicamenteuse et alcoolique sont isolées en tant que maladies indépendantes et ne les incluent pas dans le groupe des pathologies toxiques du foie.

Symptômes de l'hépatite toxique chronique

Souvent, la pathologie complexe des symptômes reste inaperçue. Les symptômes suivants ne peuvent apparaître que lors d’une attaque massive de poison ou à un stade avancé de la maladie:

  1. douleur dans la région de l'hypochondre droit. Elle est associée à une augmentation du volume du foie et à l’étirement de sa capsule fibreuse, ce qui explique l’irritation des récepteurs nerveux. La douleur est aggravée en mangeant ou en buvant;
  2. saignement accru, hématomes - à la suite d'une perturbation du système de coagulation et de lésions vasculaires;
  3. symptômes d'intoxication, qui se traduisent par un malaise, un manque d'appétit, des douleurs articulaires et une hyperthermie de faible intensité;
  4. troubles dyspeptiques sous forme de nausée, d'amertume de la bouche, de diarrhée et de vomissements striés de sang;
  5. syndrome ictérique. Une stagnation de la bile se produit dans le contexte de la compression du canal. En conséquence, la peau et les muqueuses acquièrent une teinte jaunâtre, les matières fécales se décolorent et l'urine s'assombrit. Démangeaisons aggravées la nuit et après un contact avec de l'eau. Les égratignures sont visibles sur la peau.
  6. changement de l'état psycho-émotionnel - il y a un changement d'humeur brusque, l'apathie, qui s'accompagne d'irritabilité. Des tremblements des muscles ou des membres peuvent également être notés.

Le contact avec le tétrachlorure d'hydrocarbures s'accompagne d'un développement de la cirrhose dans les six mois. L'empoisonnement chronique aux dérivés du benzène provoque une anémie aplastique, des cataractes et des lésions cérébrales. L'effet prolongé de l'arsenic se manifeste par un dysfonctionnement rénal et une hépatomégalie (augmentation de la taille du foie).

La défaite du phosphore entraîne une diminution du taux de glucose et une augmentation des saignements. L'empoisonnement chronique par insecticide s'accompagne d'une aggravation progressive des défaillances organiques multiples.

Si vous ne traitez pas la maladie, des complications se développent. Parmi les plus fréquents sont:

  1. insuffisance hépatique décompensée sur fond de nécrose et de remplacement graisseux des hépatocytes. Symptomatiquement, l’état pathologique se manifeste par un syndrome hémorragique, un œdème, une perte de poids et une encéphalopathie due à une lésion toxique du système nerveux central;
  2. coma hépatique comme stade final de la maladie. Son signe principal - la dépression de conscience. En outre, il existe un trouble respiratoire et circulatoire;
  3. cirrhose, caractérisée par le remplacement des hépatocytes par du tissu conjonctif. À la palpation (palpation) de la région de l'hypochondre droit, le médecin révèle le sceau de la glande et sa sensibilité.

Diagnostics

Pour bien diagnostiquer, vous devez collecter soigneusement l'historique de la maladie. Les antécédents médicaux du patient doivent inclure une description détaillée des symptômes et des caractéristiques de leur apparence. Le patient doit être informé de contacts antérieurs avec des poisons, de la prise de médicaments hépatotoxiques et de leur profession. Si l'alcool est la cause de la pathologie, le patient peut ne pas admettre la dépendance qui nécessite des entretiens avec des proches.

Dans le diagnostic, il est important de prendre en compte chaque symptôme de la maladie, ce qui vous permettra de brosser un tableau complet de la pathologie. Pour une enquête plus détaillée utilisée des méthodes de laboratoire et instrumentales.

Méthodes de laboratoire

Le diagnostic en laboratoire comprend les études suivantes:

  • analyse clinique générale, dans laquelle il peut y avoir une diminution du taux d'hémoglobine, de plaquettes et de leucocytes;
  • coagulogramme - les signes d'une violation de la coagulation du sang sont détectés;
  • biochimie - permet d’évaluer la gravité du dysfonctionnement hépatique. L'analyse comprend l'étude des transaminases (ALT, AST), de la phosphatase alcaline et des protéines. Notez que ces enzymes peuvent être modifiées chez les personnes sans maladie du foie, il est donc important de déterminer comment elles sont élevées par rapport à la norme.
  • marqueurs de l'hépatite virale - analyse obligatoire permettant de confirmer ou d'infirmer une lésion infectieuse du foie.

Études instrumentales

Une échographie est prescrite pour visualiser le foie, évaluer sa taille, sa densité et sa texture. Il est utilisé pour le diagnostic primaire, ainsi que pour contrôler la dynamique du traitement.

En outre, le médecin peut utiliser l’imagerie par résonance magnétique et par ordinateur, nécessaire à l’étude du flux sanguin et à l’inspection ciblée des organes internes. Le diagnostic des vaisseaux sanguins est réalisé par dopplerométrie. L'élastographie permet de déterminer avec précision la structure du foie.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres formes d'hépatite, une maladie hépatique maligne, des anomalies du développement ainsi que la maladie de calculs biliaires.

Traitement de l'hépatite toxique chronique

Le traitement de la pathologie est effectué à l'hôpital. Il prévoit une détermination exacte du type de substance toxique ayant affecté le foie.

Le traitement consiste principalement à empêcher toute exposition ultérieure du poison à l'organisme. Un autre point important est l’élimination accélérée des toxines et la protection de la glande.

De nombreux poisons ont des antidotes, par exemple, l'action des métaux lourds est nivelée par uniliol. Pour arrêter les effets du mercure et du plomb, il suffit d'introduire du thiosulfate de sodium, des médicaments hormonaux et de la benzylamine sont utilisés contre le cuivre.

Médicamenteux

La pharmacothérapie comprend la nomination des groupes de médicaments suivants:

  1. vitamines des groupes B, C et PP;
  2. solutions de désintoxication (neogemodez, sonnerie);
  3. sorbants - nécessaires pour accélérer l'élimination du poison du corps;
  4. hépatoprotecteurs (Heptral). Le médicament est prescrit pour protéger et restaurer la structure des cellules du foie.

Si la substance toxique a pénétré dans les organes du tube digestif, il est nécessaire de rincer l'estomac et de faire un lavement. Ces méthodes permettent d’arrêter l’absorption de poison et de réduire la gravité des symptômes de la maladie.

Les méthodes de désintoxication efférentes permettent de nettoyer le sang des substances toxiques et d’empêcher toute nécrose ultérieure des hépatocytes. Pour cela, une plasmaphérèse ou une hémodialyse est prescrite. En ce qui concerne les méthodes de traitement chirurgicales, avec insuffisance hépatique décompensée et complications progressives, le problème de la greffe du foie est résolu.

Thérapie de régime

Une condition préalable au traitement est de renoncer à l'alcool et de respecter scrupuleusement la dose et la durée de la prise de médicaments hépatotoxiques. Un narcologue peut aider à traiter l'alcoolisme, car le patient n'est pas toujours en mesure de faire face à sa dépendance. En outre, l'apport alimentaire est un élément important du traitement. Il est recommandé pour la conformité à vie.

Pour faciliter le travail du foie et normaliser le flux biliaire, il est nécessaire de manger toutes les deux heures par petites portions. Il faut exclure les aliments gras et épicés, les sucreries, les pâtisseries fraîches, les viandes fumées, les marinades, les produits semi-finis, les conserves, les cornichons, les sodas et le café. Les repas doivent être chauds et cuits à la vapeur, en les faisant bouillir ou en les mijotant.

Le régime doit être enrichi de fibres et de graisses végétales. Les produits doivent être écrasés à fond. La préférence devrait être donnée aux légumes, aux fruits, au lait écrémé, au poisson et aux mets délicats.

Traitement folklorique

Pour faciliter le travail du foie et le protéger des effets toxiques des facteurs exogènes, il est recommandé d'utiliser les médicaments traditionnels suivants:

  1. nettoyant à la chicorée. 15 g doivent être remplis avec de l'eau bouillante de 230 ml et laissés pendant un quart d'heure. Ajouter une cuillerée de miel et boire 110 ml deux fois par jour;
  2. infusion de guérison. Pour la préparation aura besoin des racines et du feuillage de fraises. Les ingrédients doivent être séchés, sélectionner 30 g et verser de l'eau bouillante d'un volume de 480 ml. Au bout d'une demi-heure, vous devez filtrer la perfusion et boire 120 ml deux fois par jour.
  3. jus de toilette (citrouille fraîche, choucroute);
  4. médecine de soutien. Il faut 15 g d’Hypericum sec pour remplir avec de l’eau bouillante de 460 ml et laisser reposer pendant une heure. Après filtration, il est recommandé de prendre 170 ml deux fois par jour.

Prévisions

En règle générale, le pronostic est favorable sous réserve de la cessation rapide de l'exposition aux substances toxiques présentes dans l'organisme. Si une personne continue à abuser de l'alcool, à prendre des médicaments hépatotoxiques à fortes doses et à entrer en contact avec des produits chimiques industriels, le succès du traitement sera minime.

La prévention des lésions hépatiques toxiques consiste à respecter les mesures de sécurité applicables aux poisons dangereux. De plus, n'oubliez pas les examens professionnels réguliers. Ils offrent la possibilité de diagnostiquer la maladie au stade initial de développement. Ceci est particulièrement important pour les travailleurs dont la profession les oblige à interagir constamment avec des produits chimiques.

Hépatite toxique: symptômes et traitement

Hépatite toxique - principaux symptômes:

  • Prurit
  • Fièvre
  • Perte de poids
  • Vomissements
  • Écorchure
  • Bouche amère
  • Douleur dans l'hypochondre droit
  • Perte de conscience
  • Saignements de nez
  • Blanchi Cal
  • Hallucinations
  • Urine foncée
  • Mucus jaune
  • Jaunissement de la peau
  • Déficience générale
  • Hémorragie pétéchiale
  • Indigestion
  • Trouble de la conscience

L'hépatite toxique est un processus inflammatoire dans le foie qui se produit en réaction à l'action de divers agents toxiques. Cette maladie est principalement due à l'action sur le corps de diverses substances toxiques, telles que l'alcool, les drogues, les toxines contenues dans les champignons toxiques ou les toxines qui émettent divers virus, bactéries et champignons, parasites dans l'organisme.

La maladie est chronique ou aiguë. L'hépatite toxique aiguë se produit lorsqu'une grande concentration de substances toxiques pénètre simultanément dans le corps. Les manifestations cliniques dans ce cas apparaissent littéralement le deuxième ou le troisième jour et se distinguent par une sévérité nette. L'hépatite toxique chronique est le résultat d'un empoisonnement prolongé du foie avec des substances toxiques qui pénètrent dans le corps humain en petites quantités. Les symptômes d’une telle maladie peuvent se manifester plusieurs mois, voire plusieurs années après le début de la consommation d’agents toxiques.

Les pathologies aiguës et chroniques sont dangereuses pour la vie humaine. Premièrement, une telle maladie peut entraîner une insuffisance hépatique, mais aussi une cirrhose du foie, suivie d’une insuffisance hépatique. C’est-à-dire que, dans tous les cas, sans traitement, le pronostic de l’évolution de la maladie est défavorable et la probabilité d’une issue fatale est très élevée. L'hépatite toxique pour les médicaments, causée par l'utilisation prolongée de médicaments, en particulier d'antibiotiques, est particulièrement dangereuse pour l'homme.

Raisons

Comme mentionné ci-dessus, la maladie est causée par l'action d'agents toxiques sur les cellules du foie. En même temps, l'activité professionnelle d'une personne peut provoquer une pénétration de poison dans l'organisme, c'est-à-dire que l'organisme est empoisonné lorsqu'une personne travaille dans des conditions défavorables. Les poisons peuvent également pénétrer délibérément dans le corps humain - lorsqu'il les utilise lui-même à des fins de suicide ou lorsque quelqu'un lui propose de les utiliser intentionnellement, dans le but de commettre un meurtre. Soit dit en passant, l'utilisation de poisons hépatiques dans le but de commettre un acte criminel est un moyen extrêmement courant de priver une personne de la vie. Ainsi, lors de l'ouverture des personnes décédées, le médecin examine soigneusement les cellules du foie, en cherchant des traces de poison.

Une autre façon d’obtenir des substances toxiques dans le corps - au hasard. C'est-à-dire lorsqu'une personne ne comprend pas que l'utilisation d'une substance peut nuire à sa santé. C’est ainsi qu’apparaissent généralement les hépatites médicamenteuses: une personne utilise divers médicaments pendant une longue période, sans savoir qu’ils causent des dommages irréparables aux cellules de son foie.

Pour les cellules du foie, les poisons sont:

  • beaucoup de médicaments;
  • l'alcool;
  • poisons contenus dans les plantes et les champignons;
  • composants de la production industrielle, en particulier insecticides, arsenic, phosphore, pesticides et autres.

Notez que l'hépatite liée à la drogue se produit pour diverses raisons. Un de ces médicaments est le médicament ci-dessus, un médicament à long terme conduisant à un empoisonnement chronique. Cependant, une hépatite toxique aiguë peut également survenir avec une seule injection de médicaments, notamment par voie intramusculaire ou intraveineuse. En outre, l'inhalation de drogues toxiques est considérée comme très dangereuse, car elle provoque très rapidement une hépatite aiguë d'origine médicamenteuse.

L'hépatite toxique n'est pas une maladie contagieuse, même si dans certaines conditions, d'autres personnes peuvent être infectées. En particulier, lors des relations sexuelles orales, une infection peut survenir si l'agent toxique se trouve dans des fragments de matières fécales transmises d'un patient à un patient en bonne santé lors d'un rapport sexuel oral. Mais, en toute justice, il convient de noter que cette méthode d’infection est assez rare. Nous pouvons donc supposer que l’hépatite toxique ne peut pas être transmise de personne à personne.

Les symptômes

Si nous parlons de pathologie chronique, cela peut être asymptomatique pendant longtemps. Par conséquent, lorsque les signes de la maladie apparaissent, ils affectent déjà un grand nombre de cellules du foie, ce qui engendre de graves problèmes de santé. Dans la forme aiguë, les symptômes apparaissent généralement rapidement, il est donc beaucoup plus facile de diagnostiquer une pathologie dans ce cas.

Les symptômes caractéristiques de l'hépatite toxique sont les suivants:

  • l'apparition de petites hémorragies sur la peau (pétéchies);
  • urine foncée;
  • décoloration des matières fécales;
  • jaunissement des muqueuses et de la peau;
  • saignements de nez et hémorragies fréquents.

Une personne avec ce diagnostic peut avoir des démangeaisons cutanées, perdre du poids, voire l'anorexie, se plaindre d'un goût amer dans la bouche et de éructations, ainsi que d'autres symptômes d'indigestion. Au fur et à mesure de l'avancement du processus, des symptômes plus graves apparaissent, tels que vomissements, fièvre accompagnée d'un état général perturbé, douleur aiguë ou sourde dans l'hypochondre droit, ainsi que signes de troubles psycho-émotionnels (opacification de la conscience, hallucinations, perte de conscience et même du coma).

Une personne est décédée dans des conditions extrêmement graves, raison pour laquelle il est si important de diagnostiquer la maladie à temps et de prescrire un traitement.

Diagnostic et traitement

Il est impossible de diagnostiquer l'hépatite toxique en examinant le patient seul et en recueillant ses antécédents médicaux, bien que, compte tenu des spécificités de son activité professionnelle, la maladie puisse toujours être suspectée. Par conséquent, le diagnostic utilise des méthodes telles que l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM. Mais les plus représentatives sont les méthodes de laboratoire permettant de déterminer le niveau de bilirubine, de phosphatase alcaline, d'AST et d'ALT, ainsi que de gamma-glutamyl transpeptidase.

Le traitement de l'hépatite toxique consiste à éliminer les substances toxiques de l'organisme. Par conséquent, les patients avec ce diagnostic présentent un repos au lit et un lavage gastrique. En outre, des entérosorbants leur sont attribués, ce qui permet d'éliminer les poisons des intestins et l'introduction de médicaments par voie intraveineuse élimine également les toxines. Il est obligatoire de prendre des hépatoprotecteurs qui protègent et restaurent les cellules du foie - Heptral, Essentiale et autres.

En outre, le traitement de l'hépatite toxique implique l'administration de vitamines qui augmentent l'immunité globale et de médicaments cholérétiques pouvant accélérer le processus d'élimination des poisons. Si un patient souffre d'hépatite toxique ou si l'on sait quels poisons ont provoqué la maladie, il est nécessaire d'arrêter de toute urgence la fourniture de médicaments ou d'autres substances dans le corps, sans quoi ce traitement n'aura aucun effet. Dans certains cas, des antidotes neutralisant certaines substances toxiques sont indiqués. Et bien sûr, on montre au patient un certain régime alimentaire - sans protéines.

Certaines personnes traitent l'hépatite toxique avec des remèdes populaires. Cependant, toutes les méthodes qui peuvent être utilisées pour traiter cette maladie à la maison ne sont efficaces que dans les premiers stades de la maladie. En particulier, il est possible de provoquer artificiellement des vomissements afin de débarrasser l'estomac de poisons ou d'appliquer une compresse froide sur le front afin d'éliminer la température.

Mais le traitement traditionnel ne peut en aucun cas remplacer la pharmacothérapie, et de telles méthodes ne peuvent donc être utilisées que pour soutenir le corps jusqu'au moment où une personne peut consulter un médecin. De plus, de telles méthodes ne sont généralement efficaces qu'en cas d'intoxication aiguë - les personnes chroniques ne comprenant pas ce qui a causé leur mauvaise santé.

Si une personne a développé une hépatite liée à un médicament, elle aura également besoin de vomissements artificiels, mais du fait qu’une telle pathologie ne survient que lors d’une exposition prolongée du foie au foie, d’autres méthodes traditionnelles de traitement seront inutiles et peuvent sauver des vies dans un hôpital.

Si vous pensez avoir l'hépatite toxique et les symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: un gastro-entérologue, un hépatologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Hépatite toxique

L'effet toxique des substances est dirigé vers les cellules du foie, ce qui s'accompagne d'une inflammation des hépatocytes et de leur mort. Le foie grossit, il y a des douleurs dans l'hypochondre droit, la jaunisse progresse.

Le stade aigu de l'hépatite toxique est communément appelé «hépatite toxique aiguë», qui se développe en raison d'une concentration unique et grave de poison ou d'une petite dose de poison ayant une ressemblance générale avec les cellules du foie. Dans la plupart des cas, les symptômes commencent à apparaître après 3-5 jours.


L'évolution chronique de l'hépatite toxique est communément appelée «hépatite toxique chronique». La maladie se développe avec la pénétration systématique de poison dans le corps à petites doses. Le poison n'a aucune ressemblance avec les cellules du foie. L'hépatite survient en mois et en années. Les signes d'hépatite aiguë toxique sont prononcés, difficiles à traiter. Le patient a besoin d'une hospitalisation rapide. Si le traitement n'est pas fourni à temps, la maladie peut entraîner la mort. L'hépatite chronique toxique se développe lentement, ses symptômes apparaissent progressivement.
Si la cause n'est pas résolue, l'hépatite sera compliquée par une insuffisance hépatique et une cirrhose du foie.


Causes de l'hépatite toxique

Des substances malveillantes peuvent pénétrer dans le corps humain par accident, de manière intentionnelle (souhaitée) ou professionnelle (travail, travail). Les substances nocives dans le corps affectent le foie - elles sont appelées poisons du foie. Ils peuvent pénétrer dans le corps de différentes manières. À travers le tube digestif: bouche-estomac-circulation sanguine-foie. Par le système respiratoire: nez-poumons-circulation sanguine-foie. Les poisons à travers la peau pénètrent également dans le sang, puis dans le foie. Certains poisons du foie, pénétrant dans le sang, ont un effet direct sur les cellules du foie en perturbant leurs moyens de subsistance et leur fonctionnalité. D'autres poisons interfèrent avec la circulation sanguine dans les petits vaisseaux qui nourrissent le foie, ce qui conduit à un manque d'oxygène dans les cellules et à leur mort, entraînant une perturbation supplémentaire du fonctionnement du foie.


Les poisons du foie ont une origine différente:


1. Médicaments. Si la dose est prescrite par un médecin, le médicament a un effet cicatrisant. S'il y a eu une dose unique d'une dose toxique (forte) du médicament, des lésions hépatiques et une hépatite toxique aiguë se développent. Certains médicaments ont cette propriété:

  • Agents antiviraux: amantadine, interféron;
  • Sulfonamide: sulfadimétoksine;
  • Tuberculose: Tubazid, Ftivazid;
  • Antipyrétique: aspirine, paracétamol;
  • Anticonvulsivants: Phénobarbital.

2. Les poisons industriels pénètrent dans le corps par la peau ou par la respiration. Si de fortes doses sont ingérées, une lésion hépatique aiguë se produit, suivie de la mort cellulaire et de la formation de cellules adipeuses. Si de petites doses tombent systématiquement, une hépatite chronique toxique se développe.

  • Phosphore (disponible dans les engrais phosphatés, utilisé pour le traitement des métaux);
  • Arsenic (il est attribué aux entreprises métallurgiques);
  • Pesticides (utilisés dans l'agriculture);
  • Hydrocarbures chlorés (éléments pétroliers);
  • Aldéhydes (par exemple, acétaldéhyde; utilisés dans le secteur industriel pour obtenir de l'acide acétique);
  • Phénols (disponibles dans les antiseptiques utilisés pour la désinfection);
  • Insecticides (utilisés en agriculture pour la destruction des insectes).


3. l'alcool. Une consommation excessive et constante d'alcool (en particulier de mauvaise qualité) entraînera des lésions toxiques du foie. Des doses sans danger d'environ 30 à 40 g d'alcool par jour pour les hommes et de 20 à 30 g pour les femmes. L'effet toxique sera à fortes doses. À partir du tube digestif, tout l'alcool consommé pénètre dans le sang par le foie, où se déroule le traitement des substances qui y sont entrées. Le principal composant de la conversion de l’alcool est son interaction avec l’alcool déshydrogénase (enzyme). En raison de cette transformation au niveau des enzymes, la formation d'acétaldéhyde est considérée comme une substance assez toxique. C'est sous son action que se produit une violation de diverses réactions chimiques dans le foie (y compris le métabolisme des graisses). Accumulation observée d’acides gras et remplacement des cellules du foie par du tissu adipeux.


4. Les poisons végétaux (poisons des mauvaises herbes: krestovik, gorchak; poisons des champignons: toadstool) ont un effet hépatotrope (ils agissent directement sur les cellules du foie, perturbant leur activité vitale et les remplaçant par du tissu adipeux). De ce fait, une hépatite aiguë se développe.

Symptômes de l'hépatite toxique

Dans certains cas, la maladie est presque asymptomatique et peut être détectée lors d'un examen de groupe. Par exemple, après avoir mangé des champignons toxiques. Dans les cas particulièrement graves, la maladie se manifeste sous la forme de plusieurs symptômes:

  • Douleur dans l'hypochondre droit. Peut survenir de manière inattendue 2 à 5 jours après la pénétration de poisons dans le corps. Les douleurs surviennent lors de l’étirement de la capsule d’un foie hypertrophié (à la suite d’un processus inflammatoire aigu);
  • Signes d'intoxication: augmentation de la température corporelle, manque d'appétit, faiblesse marquée, nausée, vomissements (souvent avec du sang), douleurs dans les articulations;
  • Saignements des gencives, du nez, petites hémorragies ponctuelles sur la peau. Cela est dû aux effets néfastes de la toxine sur les parois des vaisseaux sanguins;
  • La psyché du patient est influencée par l’inhibition ou l’agitation. Orientation perturbée dans l'espace. On observe des tremblements depuis les poisons peuvent avoir des effets toxiques sur les cellules nerveuses;
  • En développement jaunisse, décoloration fécale, assombrissement grave de l'urine. Cela se manifeste par des signes d'intoxication et résulte de perturbations dans l'écoulement de la bile le long des voies biliaires intrahépatiques;
  • L'augmentation de la taille du foie due à une inflammation aiguë des hépatocytes et à leur remplacement par du tissu adipeux (dite dégénérescence graisseuse).


Signes d'hépatite toxique chronique:

  • Douleurs systématiques dans la région de l'hypochondre droit de faible intensité, qui s'aggravent après avoir mangé;
  • Gravité dans la région de l'hypochondre droit associée à une augmentation du foie;
  • En règle générale, la température corporelle sous-fébrile est de 37 à 37,5 degrés;
  • Vomissements, nausées, manque d'appétit, ballonnements marqués, légère amertume dans la bouche, diarrhée. Tout cela se développe en raison de perturbations dans l'écoulement de la bile;
  • Diminution de la performance, fatigue;
  • Démangeaisons La peau démangera en raison d'accumulations d'acides biliaires;
  • Rate et foie élargis. Ces symptômes peuvent temporairement disparaître (rémission) et réapparaître (exacerbation).


Diagnostic d'hépatite toxique

Malheureusement, la similitude entre le développement d'hépatites toxiques et d'autres maladies hépatiques chroniques et aiguës ne leur permet pas de les différencier cliniquement. À cette fin, diverses méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire sont utilisées. Une méthode de laboratoire assez universelle pour le diagnostic de l'hépatite toxique peut être appelée test sanguin biochimique, dans lequel le médecin s'intéressera tout d'abord aux indicateurs des taux d'AST et d'ALAT, de la bilirubine directe et totale, ainsi que de la gamma-glutamyltranspeptidase.


En plus du test sanguin biochimique, le patient reçoit des tests cliniques généraux (analyse d’urine et tests sanguins), un coagulogramme (avec l’analyse de la protombine) et des tests pour exclure d’autres types d’hépatite (test ELISA de recherche d’anticorps anti-hépatite virale et autoanticorps LKM-1, caractéristique de l'hépatite auto-immune). L’étude des liquides biologiques (urine, salive, sang, matières fécales) sur le contenu de diverses toxines (produits métaboliques du paracétamol, de certains poisons industriels et de narcotiques, par exemple) permet d’établir les causes de l’hépatite toxique.


Des méthodes instrumentales de diagnostic de l'hépatite toxique, nous pouvons distinguer les ultrasons de la cavité abdominale et de tous les organes. Si le cas n'est pas clair sur le plan diagnostique, alors la résonance magnétique et la tomographie par ordinateur des organes, la scintigraphie du foie, la laparoscopie et la biopsie par ponction avec une biopsie du foie ciblée sont indiquées. Cette étude évaluera la gravité de l'inflammation en cas d'hépatite toxique et aidera à identifier la cause de la maladie. Le diagnostic différentiel d'hépatite toxique est réalisé avec des lésions du foie de genèse différente (parasite, virale, maladie de Wilson-Konovalov, stéatohépatite non alcoolique, hémochromatose, hépatite auto-immune et glycogénose).


Complications de l'hépatite toxique

Si l'hépatite se développe sous une forme bénigne, alors elle est complètement guérie. Dans d'autres cas, il se complique d'une des maladies suivantes:


1. L'insuffisance hépatique est due à la mort des hépatocytes, qui sont remplacés par des cellules adipeuses. La fonction hépatique est altérée, ce qui se manifeste par des symptômes:

  • Œdèmes (dus à des perturbations dans le métabolisme des protéines);
  • Jaunisse;
  • Saignement (production réduite de composants de la coagulation du sang);
  • Perte de poids générale du corps (due à une saturation insuffisante du corps en graisses, protéines et glucides, énergie produite par le foie);
  • Encéphalopathie hépatique (troubles neuromusculaires et mentaux).


La maladie se développe en raison d'une violation des fonctions toxiques du foie.


2. Coma hépatique, troubles progressifs du système nerveux central et du foie (troubles des réflexes, de la conscience, de convulsions, etc.). Le résultat est une issue fatale.


3. Cirrhose du foie. Maladie entraînant la mort des hépatocytes et leur remplacement ultérieur par du tissu conjonctif hépatique.


Traitement de l'hépatite toxique


Méthodes traditionnelles de traitement de l'hépatite toxique

Tout d'abord, il est nécessaire d'empêcher le corps d'entrer en contact avec le poison. Pour empêcher les poisons de pénétrer dans la circulation sanguine, et plus tard dans le foie, il est nécessaire de les retirer de l'estomac (si les poisons tombaient directement dans le tube digestif) en utilisant des vomissements artificiels. Vous devez d’abord prendre une position confortable pour cela (position semi-assise avec la tête inclinée vers l’avant). Après cela, vous devriez irriter la racine de la langue en appuyant dessus avec votre doigt (ceci n'est pas utilisé dans tous les cas). Pour atténuer l'effet du poison sur les parois de l'estomac, vous devez boire du lait, une décoction de graines de lin. Si la température augmente, vous pouvez appliquer des compresses froides sur le front.


Pendant ce temps, il est préférable d'appeler une ambulance ou de contacter immédiatement un centre médical. Si des symptômes d'une forme aiguë d'hépatite toxique apparaissent, le patient doit être hospitalisé d'urgence. À l'hôpital, il sera traité sous la surveillance d'un médecin avec le traitement suivant:

  • Repos au lit
  • Lavage gastrique urgent, élimination des résidus de poison tombés dans l'estomac. Le patient est assis sur une chaise et penche la tête en avant. Une sonde spéciale lui est introduite, à la fin de laquelle un entonnoir est connecté. En versant de l'eau, l'entonnoir est élevé plus haut. Dès qu'il est rempli, il est abaissé et l'eau coule déjà de l'estomac. La procédure est répétée. L'eau doit être tiède, car laver l'estomac d'un adulte nécessite environ 8-10 litres d'eau;
  • Élimination du poison du corps (compte-gouttes avec une solution électrolytique, charbon actif), hémosorption, échange plasmatique (nettoyage du sang des substances toxiques). À sa surface, le charbon actif absorbe les toxines qui restent dans l'estomac et les empêche de pénétrer dans le sang.
  • Vitamine thérapie - l'utilisation de vitamines B et C;
  • Hépatoprotecteurs (Heptral, Liv 52, Essentiale). Ces fonds seront impliqués dans le processus de reproduction des cellules hépatiques et leur récupération après dommages. Liv 52 doit être pris trois fois par jour, à raison de 2 comprimés, la durée d’administration est individuelle et dépend du degré de gravité des lésions hépatiques;
  • Drogues cholérétiques (Cholenzim, Holosas). Une partie des toxines sera éliminée du foie avec la bile. Ce processus est activé par les médicaments cholérétiques;
  • Antidotes (Atropine pour l'intoxication par les champignons). Divers produits chimiques qui affectent spécifiquement les récepteurs cellulaires et les agents toxiques, empêchant les dommages causés par les toxines.


Hépatoprotecteurs à base de plantes pour le traitement de l'hépatite. Les hépatoprotecteurs augmentent la résistance du foie aux effets nocifs des poisons chimiques et végétaux, de l’alcool et des drogues. Ils accélèrent la récupération des hépatocytes endommagés et renforcent les fonctions neutralisantes du foie.


Drug Liv 52: composition, description, action
Ingrédients: corsaires piquants, chicorée commune, achillée millefeuille, cassia de l'Ouest, morelle noire, arguna terminale, tamariks gaulois. Effets et mécanisme d'action de Liv 52:

  • Neutralisation de nombreuses substances toxiques. L'augmentation de l'activité des enzymes (acétaldéhyde déshydrogénase, cytochrome P 450 et autres) impliquées dans la neutralisation de divers éléments toxiques. L'acétaldéhyde déshydrogénase réduit les effets néfastes de l'alcool et aide à l'éliminer de l'organisme.
  • Combattre les effets nocifs des radicaux libres. Les éléments du médicament vont stimuler la production de substances (glutathion, tocophérols) qui réduisent les effets des radicaux libres (l’effet dit antioxydant). Un radical libre est une molécule dont la couche d'électrons contient un électron non apparié. De telles molécules endommagent les cellules hépatiques normales en accélérant leur vieillissement et leur mort.
  • Effet cholérétique. Le médicament favorise la formation de bile par les cellules du foie et stimule son excrétion par les voies biliaires. Les excès de graisse (cholestérol, triglycérides, B-lipoprotéines) et les toxines (benzopérènes, phénols, etc.) sont éliminés du corps avec la bile;
  • Effet anti-inflammatoire, qui est obtenu par l'action des composants actifs du médicament sur les facteurs inflammatoires (cyclines, prostaglandines, leucotriènes). L'extrait de morelle noire, par exemple, qui fait partie de Liv 52, réduit la formation de leucotriènes, des substances responsables de la formation de réactions inflammatoires et allergiques.

Comment prendre Liv 52?

Les adultes prennent 2-3 comprimés trois fois par jour (si le médicament est en comprimés). Si le médicament est liquide, vous devez prendre 1-2 cuillères à soupe deux fois par jour. Les enfants âgés de plus de six ans se voient prescrire 1 à 2 comprimés trois fois par jour ou 10 à 20 gouttes deux fois par jour. En règle générale, le traitement dure environ 3 mois ou plus. La posologie exacte et la durée du traitement ne peuvent être déterminées que par le médecin traitant, en fonction des spécificités de la maladie.


Essentiale Forte: action, composition, réception

Le médicament normalise le métabolisme des glucides, des protéines et des lipides dans le foie, renforçant ainsi sa fonction neutralisante. Il contribue à la restauration du foie après ses dommages, prévient la formation de tissu cicatriciel. Le médicament est à base de graisses spéciales (appelées phospholipides essentiels), qui sont obtenues à partir de fèves de soja.

Effets et mécanisme d'action du médicament:

  • Renforcement et restauration des hépatocytes. Les phospholipides essentiels pénètrent dans les cellules endommagées, ce qui stimule la restauration de l’intégrité du foie et de ses capacités fonctionnelles;
  • Réduire le niveau de graisse dans le sang. Le niveau de cholestérol et d’autres graisses (lipoprotéines de basse densité, triglycides). L'effet est obtenu du fait que dans le foie, la formation de cholestérol diminue, son absorption dans l'intestin diminue et sa sécrétion avec la bile augmente;
  • Réduction de la formation de cicatrices dans le foie. Le médicament stimule la collagénase (enzyme), qui supprime la formation de l’élément principal du tissu cicatriciel (collagène). L'efficacité d'Essentiale dans le traitement de l'hépatite alcoolique:
  • Le médicament ralentit le développement d'un stade grave (cirrhose), dans lequel le tissu hépatique est remplacé par un tissu fibreux (cicatriciel);
  • Arrête le développement de la maladie à un stade précoce;
  • Améliore la fonction hépatique et les derniers stades de la maladie;
  • Efficace dans le traitement des dommages toxiques au foie. Surtout en cas d'intoxication par les champignons, les antiépileptiques et les pesticides.


Le médicament est disponible sous deux formes:

  • Essentiale avec l'ajout de vitamines (E, PP, B1, B2, B6, B12);
  • Essentiale N - sans vitamines.


Les vitamines qui composent le médicament altèrent la tolérance et imposent certaines restrictions à son utilisation:

  • La durée de prise d'Essentiale avec des vitamines est réduite en raison du risque de développement d'excès de vitamines dans le corps;
  • Les patients très sensibles à diverses vitamines ne peuvent pas prendre ce médicament.
  • Des restrictions sont imposées à la dose quotidienne du médicament en raison de la possibilité de survenue de divers effets secondaires d'une dose importante de vitamines. La réception de Essentiale forte N a lieu selon les schémas suivants:
  • Si le médicament en capsules: deux capsules avec les repas trois fois par jour pendant 4-6 mois;
  • Si le médicament est en ampoules: 2-4 ampoules par jour par voie intraveineuse. Avant l'introduction, il est dilué avec le sang du patient dans un rapport de 1: 1. Durée - 10 jours.


Le schéma thérapeutique, la durée et la dose exacte sont définis par le médecin.


Heptral: instructions, l'action du médicament, la prise, la posologie

Heptral contribue à l'amélioration des propriétés protectrices des cellules hépatiques, stimule leur récupération et accélère le processus de neutralisation des toxines (drogues, alcool, etc.). Il a un effet antidépresseur. Effets et mécanisme d'action du médicament: Le principal ingrédient actif de Heptral est l'adémétionine, qui participe à la croissance et à la protection des cellules du système nerveux, des reins, du foie et d'autres organes. Participe au processus de neutralisation des toxines. Aide à la synthèse de la sérotonine (l'hormone du bonheur). Dans les maladies du foie, du cerveau, des tissus, sa concentration diminue avec le développement de la maladie. Heptral restaure le niveau d'adémétionine et stimule également sa production dans le corps.

Le médicament augmente la perméabilité des parois des cellules du foie. Cet effet augmentera la production de bile et améliorera son excrétion dans les canaux biliaires. Les substances toxiques sont éliminées du corps avec la bile (phénols, médicaments, benzopyrènes, etc.).

Le médicament améliore la fonction neutralisante du foie en stimulant la synthèse des acides aminés (taurine, glutathion). Le glutathion est impliqué dans le processus de neutralisation des toxines et contribue à leur élimination ultérieure. La taurine dans le foie se lie aux acides biliaires toxiques, créant des composés inoffensifs faisant partie de la bile.

Effet antidépresseur général

Le médicament aide à la synthèse de substances qui augmentent l'humeur (noradrénaline, dopamine), ainsi que la sérotonine (l'hormone du bonheur). En outre, Heptrale améliore la sensibilité des structures cérébrales à ces substances, ce qui contribue également à l'amélioration de l'effet antidépresseur. L'innocuité et l'efficacité du médicament ont été cliniquement prouvées dans le traitement des lésions hépatiques d'origine médicamenteuse et alcoolique.

Le médicament est disponible en comprimés et en flacons. Les comprimés doivent être pris 2 à 4 comprimés par jour pendant 3 à 4 semaines. Flacons par voie intraveineuse - 1-2 fois par jour pendant 2-3 semaines. Prendre des médicaments avant le déjeuner, parce que Il a un effet tonique. Le médicament est contre-indiqué chez les personnes de moins de 18 ans et les femmes enceintes.

La posologie, le schéma thérapeutique et la durée d'administration ne sont déterminés que par un médecin.


Régime alimentaire pour hépatite toxique

Fumer et boire de l'alcool est interdit. La nourriture doit être souvent en petites portions, ce qui améliorera l'excrétion de la bile. Les aliments doivent être faibles en gras, non salés, non frits, sans assaisonnement, enrichis de vitamines et de fibres végétales. Dans le régime alimentaire, les principaux produits devraient être des fruits et légumes frais (toutes sortes de salades), des légumineuses (pois, haricots). Vous ne pouvez consommer que des légumes et du beurre. La viande ne peut être mangée que facilement digérable (lapin, poulet). Rejet complet des viandes en conserve et fumées. Il est recommandé de passer des jours de jeûne (il n'y a que des fruits ou des légumes par jour et par semaine). Les personnes qui travaillent dans une entreprise industrielle exposée à des substances nocives doivent consommer des produits laitiers quotidiennement.

Causes, symptômes et traitement de l'hépatite toxique

Qu'est-ce qu'une hépatite toxique?

L'hépatite toxique est une maladie du foie causée par l'ingestion de substances nocives, d'origine chimique ou autre. L'effet toxique de ces substances sur les cellules du foie entraîne leur inflammation et leur nécrose ultérieure.

L'hépatite toxique aiguë résulte de l'ingestion d'une seule dose assez importante de poison ou d'une petite dose contenant une forte concentration de substance toxique. Les symptômes de l'hépatite aiguë apparaissent pendant 2 à 5 jours.

L'hépatite toxique chronique se développe lorsque plusieurs doses de substances toxiques pénètrent systématiquement dans le corps. Ses symptômes apparaissent progressivement, sur plusieurs mois voire plusieurs années, la maladie se caractérise par un développement lent. Si la cause n'est pas éliminée à temps, des complications peuvent survenir sous forme de cirrhose du foie et d'insuffisance hépatique.

Les personnes à risque de contracter cette maladie sont:

Les femmes, les enfants et les personnes âgées;

Les citoyens qui sont enclins seuls, sans consultation médicale, prennent divers médicaments;

Les personnes travaillant par profession avec des produits chimiques;

En Russie, il n’existe pas de données statistiques précises sur l’incidence des hépatites toxiques.

Selon les médecins américains, aux États-Unis, 25% des cas d'insuffisance hépatique aiguë sont causés par des médicaments. En Russie, la combinaison de fortes doses d'alcool et de l'utilisation ultérieure d'analgésiques pour soulager les symptômes de sevrage est en train de devenir une cause fréquente d'hépatite toxique aiguë.

Causes de l'hépatite toxique

Il est habituel de faire la distinction entre le contact occasionnel, professionnel (lié au travail) et le contact délibéré avec des substances nocives. Les substances qui infectent activement le foie sont appelées poisons du foie.

Ils peuvent entrer dans le corps de différentes manières:

Par le tube digestif: bouche> estomac> sang> foie;

Par le système respiratoire: nez> poumons> sang> foie;

Voie tactile: peau> sang> foie.

Certains poisons hépatiques, appelés hépatropes, ont un effet direct sur les cellules du foie et nuisent à leur fonctionnement. D'autres types de poisons agissent indirectement, ils perturbent le flux sanguin dans les petits vaisseaux qui alimentent le foie en oxygène, ce qui entraîne la privation d'oxygène de ses cellules et leur mort ultérieure.

Les médicaments

Avec une dose unique d'une dose élevée de l'un des médicaments suivants, bien supérieure à celle recommandée par un médecin, il se produit des lésions toxiques du foie et une hépatite toxique aiguë se développe.

Les poisons hépatiques sont classés comme suit:

Médicaments antiviraux (interféron, etc.);

Médicaments contre la tuberculose (Ftivazid);

Antipyrétiques (paracétamol, aspirine;

Anticonvulsivants (phénobarbital et autres).

Poisons industriels

Habituellement, ils pénètrent dans le corps par les poumons ou la peau, lors de travaux de production dangereux, de produits chimiques, de travaux de peinture, etc. Le plus souvent, cela se produit systématiquement, à petites doses et conduit au développement d'une hépatite toxique chronique.

Parmi les poisons chimiques industriels émettent:

Arsenic - trouvé dans la métallurgie;

Le phosphore - utilisé pour le traitement des métaux, fait partie des engrais phosphatés;

Pesticides et insecticides - sont fabriqués pour les besoins de l'agriculture;

Tétrachlorure de carbone - utilisé comme solvant pour les résines, les matières grasses, le caoutchouc;

Aldéhydes - utilisés dans la fabrication de l'acide acétique;

Phénols - font partie de l'antiseptique et sont utilisés pour la désinfection.

Alcool

L'usage excessif et systématique d'alcool, en particulier de qualité médiocre, provoque tôt ou tard des lésions toxiques du foie. Lors du traitement de l'alcool ingéré, celui-ci interagit avec les enzymes hépatiques, ce qui entraîne la formation d'acétaldéhyde, une substance toxique. L'acétaldéhyde provoque divers troubles métaboliques dans les cellules du foie, ce qui les fait mourir progressivement et est remplacé par du tissu adipeux.

Poisons végétaux

Certaines espèces de champignons et de graminées ont un effet hépatotrope, affectant directement le foie et perturbant son fonctionnement normal.

Types d'hépatite toxique

En fonction du type de poison hépatique, le type d'hépatite toxique est également déterminé:

Il est également possible que l’hépatite soit toxique alimentaire, dont l’infection se produit lors de contacts bucco-génitaux (anilingus). Dans ce cas, le contact oral d'une personne en bonne santé avec des fragments d'excréments infectés par l'hépatite se produit. Cependant, l'hépatite toxique n'est pas considérée comme une maladie contagieuse.

Symptômes de l'hépatite toxique

Dans les cas d'intoxication légère, la maladie peut être presque asymptomatique. Dans des situations plus graves, les symptômes suivants apparaissent:

Douleur à droite sous les côtes, qui survient soudainement lors d'une hépatite aiguë et est le résultat d'une inflammation aiguë du foie;

Signes d'intoxication générale: fièvre jusqu'à 38 0 С, faiblesse, sensation de nausée, manque d'appétit, douleurs articulaires;

La jaunisse progressive, dont les signes apparaissent simultanément avec les signes d'intoxication: la peau et les muqueuses deviennent jaune-orange, l'urine est sombre, les matières fécales sont décolorées et grasses. La jaunisse est une violation de l'écoulement de la bile le long du canal biliaire;

Phénomènes hémorragiques: petites hémorragies cutanées sous forme de pointes, de saignements de nez, car les substances toxiques ont des effets néfastes sur les parois des vaisseaux sanguins et des capillaires;

Changements mentaux: augmentation de l'excitabilité ou, au contraire, inhibition et lenteur, violation de l'orientation spatiale, etc., car les poisons ont également un effet toxique sur les cellules nerveuses.

Les signes d'hépatite toxique chronique incluent:

Douleurs périodiques dans l'hypochondre droit, d'intensité modérée et aggravées après le repas;

La sévérité de la droite sous les côtes, qui est causée par une augmentation du foie et en étirant sa capsule;

Augmentation prolongée de la température corporelle dans la plage de 37 à 37,5 0 C;

Fatigue accrue, diminution des performances;

Ces symptômes peuvent s'atténuer périodiquement, puis s'aggraver. Une hépatite toxique grave, si elle n'est pas traitée, peut entraîner les complications suivantes:

Insuffisance hépatique, qui résulte de la mort de cellules du foie et de leur remplacement par des cellules adipeuses;

Coma hépatique, qui conduit à des violations progressives du foie; une conséquence peut être des troubles du système nerveux central (convulsions, évanouissements, trouble du réflexe) et même la mort;

Cirrhose du foie - au cours de cette maladie, les cellules du foie meurent et sont remplacées par du tissu conjonctif.

Diagnostic d'hépatite toxique

Dans le diagnostic de cette maladie, des méthodes de laboratoire et instrumentales sont utilisées. Un test sanguin biochimique est effectué pour déterminer le niveau de bilirubine et d’enzymes telles que l’AST et l’ALT, la phosphatase alcaline, la gamma-glutamyl transpeptidase.

Traitement de l'hépatite toxique

Tout d'abord, il est nécessaire d'arrêter complètement tout contact avec des poisons hépatiques.

Lavage gastrique; Si une grande dose d'une substance toxique est ingérée dans le corps, il est possible de provoquer d'abord des vomissements artificiels;

Élimination des toxines du corps par l'ingestion de préparations à base de charbon actif, compte-gouttes contenant des solutions électrolytiques, plasmaphérèse; pour réduire l'effet du poison sur la paroi de l'estomac, vous pouvez boire du lait ou une décoction de graines de lin;

Prendre des vitamines C et B;

Prise de médicaments cholérétiques;

Conformité avec un régime spécial sans protéines.

Avec des signes d'hépatite toxique aiguë, une hospitalisation urgente est nécessaire.

Hépatoprotecteurs

Ce sont des médicaments qui restaurent les cellules hépatiques endommagées, leurs fonctions et leur résistance aux effets néfastes.

5 et moins 2 Préparation Liv.52

Moyens d'origine végétale, notamment chicorée, achillée millefeuille, morelle, tamariks, etc.

Neutralise les substances toxiques en augmentant l'activité des enzymes correspondantes;

Réduit les effets négatifs de l'alcool sur le foie et contribue à son élimination de l'organisme.

Stimule la production de substances qui bloquent l'action des radicaux libres qui endommagent les cellules saines;

Il a un effet cholérétique et anti-inflammatoire. Avec le courant de la bile, les toxines, le cholestérol et l'excès de graisse sont activement éliminés du corps.

Essentiale forte

La composition de ce médicament contient des graisses spéciales (phospholipides essentiels), obtenues à partir de soja. Essentiale forte normalise les processus métaboliques dans le foie, aide à restaurer ses cellules et prévient la cicatrisation des tissus.

Renforce et guérit le foie en incorporant des phospholipides essentiels dans ses cellules endommagées;

Abaisse le taux de cholestérol et de graisses dans le sang en réduisant sa production hépatique et en augmentant la séparation avec la bile;

Supprime le processus de cicatrisation du tissu hépatique;

Ralentit l'apparition de la cirrhose;

Il est très efficace dans le traitement de l'hépatite alcoolique, ainsi que dans les cas d'empoisonnement avec des pesticides, des champignons et des médicaments antiépileptiques.

Le médicament est disponible avec et sans suppléments de vitamines. La variante à teneur en vitamines a un certain nombre de restrictions d’utilisation: la dose journalière et la durée de consommation sont réduites afin d’éviter une hypervitaminose, les patients présentant une intolérance individuelle à certaines vitamines ne peuvent pas prendre le médicament.

Heptral

Le principal ingrédient actif est l'adémétionine, qui stimule la croissance des cellules du foie, participe à la synthèse de la sérotonine et à la neutralisation des toxines. L'adéméthionine est produite par le foie, mais dans ses maladies, la concentration de cette substance dans le corps diminue. Heptral compense le déficit en adémétionine et stimule sa synthèse naturelle.

Favorise la formation de phospholipides;

Il a un effet cholérétique.

Renforce le pouvoir neutralisant du foie en activant la synthèse d'acides aminés spécifiques;

Il possède des propriétés antidépressives, car il participe activement à la production de sérotonine et de dopamine (substances stimulant l'humeur) et améliore la sensibilité de certaines structures cérébrales à ces substances.

Dans les études cliniques, l'efficacité de ce médicament dans le traitement de l'hépatite alcoolique et induite par un médicament a été prouvée.

Prévention de l'hépatite toxique

La prévention des maladies consiste à éliminer complètement le contact avec des substances toxiques hépatropiques. Il est recommandé de suivre un traitement systématique dans des sanatoriums spécialisés, ainsi que d'assister à des visites de contrôle préventives annuelles. Lorsque vous travaillez dans des activités dangereuses, essayez, chaque fois que possible, de prendre votre retraite le plus tôt possible.

Régime alimentaire pour hépatite toxique

Il est nécessaire d'adhérer à la nutrition fractionnée, il y a de petites portions et souvent, car cela améliore la sortie de la bile. Il est nécessaire d’exclure du menu les plats gras et frits, les plats épicés et salés, les viandes fumées et les conserves.

Les aliments riches en fibres et en pectine devraient constituer le volume principal du régime: légumes et fruits frais, légumineuses. La viande peut être maigre, facile à digérer (poulet, lapin).

Les personnes travaillant dans des industries dangereuses, vous devez consommer des produits laitiers quotidiens. La ration journalière devrait comprendre environ 80 grammes. graisses végétales et beurre. La consommation d'alcool et le tabagisme sont strictement interdits.

Auteur de l'article: Maxim Kletkin, hépatologue, gastroentérologue


Articles Connexes Hépatite