Hépatite graisseuse diffuse

Share Tweet Pin it

La maladie hépatique, caractérisée par l’accumulation de graisses simples dans les cellules normales et la dégénérescence des hépatocytes (cellules du foie) en graisse, est appelée hépatite grasse (stéatose, infiltration graisseuse, stéatohépatite, dégénérescence graisseuse). Dans la plupart des cas, la maladie a une évolution chronique.

L'hépatose graisseuse dans les premiers stades ne manifeste pas de symptômes. Le plus souvent, il est retrouvé par hasard lors d'une échographie planifiée. La maladie manifeste des phoques dans la structure du corps.

De nombreux patients confrontés à un diagnostic similaire sont intéressés par la question: «Les modifications hépatiques diffuses dues au type d'hépatose graisseuse, de quoi s'agit-il?». La maladie porte atteinte à la fonctionnalité de la glande productrice de bile et provoque de graves complications.

Développement d'hépatites graisseuses diffuses

L'hépatose graisseuse du foie est causée par divers facteurs: consommation excessive d'alcool, aliments gras, consommation de médicaments puissants, etc.

Le foie traite tout ce qui entre dans le corps. L'organe neutralise les poisons, substances toxiques qui, après filtration, sont converties en lipides simples. Si une personne a beaucoup d'aliments gras dans son alimentation, une autre dose de triglycérides est ajoutée aux lipides mis de côté. En conséquence, il y a un excès de graisse dans le parenchyme hépatique. Après un certain temps, les cellules hépatiques sont remplacées par des cellules graisseuses et la glande ne peut plus remplir ses fonctions (neutralisation des substances toxiques).

En conséquence, une stéatose diffuse du foie se développe et des graisses ressemblant à des vésicules s’accumulent dans le corps. Parfois, une infiltration graisseuse locale se développe, puis certaines parties de l'organe, comme l'un des lobules, sont affectées.

Avec l'hépatose graisseuse grasse du foie (HHP), la glande entière est affectée. Le degré de dommage est le plus souvent élevé. Pour évaluer l'état du corps, il est nécessaire de faire un diagnostic approfondi.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Les médecins distinguent les degrés de jrg suivants:

  • Zéro - caractérisé par de petits dépôts graisseux situés dans des groupes d'hépatocytes distincts.
  • Grade 1 - des foyers de graisse moyens et grands sont observés, éloignés les uns des autres (il peut y avoir beaucoup de zones touchées). Dans ce cas, le médecin diagnostique une stéatose grasse).
  • 2 degrés - les foyers moyens et grands sont modérément exprimés, le volume des accumulations graisseuses augmente, le tissu conjonctif commence à se développer. C'est ainsi que se manifeste l'obésité intracellulaire.
  • Étape 3 - les zones du tissu conjonctif deviennent plus claires, elles peuvent se terminer par des cordons fibroblastiques, la quantité de graisse dans les cellules augmente. À ce stade, le risque de fibrose augmente.

Ainsi, au cours du développement du VPH, l’accumulation de lipides dans les cellules du foie revêt une grande importance. Dans le foie, des graisses simples se déposent, les hépatocytes commencent à dégénérer. Au fil du temps, le corps a formé des zones de tissu adipeux, qui augmentent progressivement. À mesure que le processus se développe, le fer cesse de remplir sa fonction principale (neutralisation des substances toxiques). Les cellules adipeuses peuvent également renaître, ce qui menace la fibrose (prolifération du tissu conjonctif), la cirrhose.

Causes des changements dystrophiques

Un foie en bonne santé ne contient pas plus de 5% de lipides. Avec des lésions d'organes diffuses, ce chiffre double. Dans certains cas, la proportion de graisse est d’environ 50%.

Les modifications hépatiques diffuses dues au type de stéatose surviennent pour les raisons suivantes:

  • Mauvaise nutrition. La consommation de plats gras ou à cuisson rapide augmente le risque de maladies du foie, du pancréas, etc.
  • Troubles métaboliques.
  • Maladies de la glande thyroïde. En violation de la fonctionnalité de cette glande commencent à produire des hormones qui accélèrent la formation de lipides.
  • Le diabète. Cette pathologie est associée au surpoids. Des concentrations élevées de glucose et de lipides dans le corps affectent négativement le foie.
  • Alcoolisme L'éthanol, contenu dans les boissons alcoolisées, détruit les hépatocytes, viole la fonctionnalité du corps et provoque des maladies.
  • En surpoids. Une grande quantité de graisse autour du tour de taille est dangereuse pour la santé.
  • Acceptation de médicaments puissants. Les agents antibactériens sont considérés comme les plus nocifs pour la glande productrice de bile. Par conséquent, lors de leur administration, le foie doit être protégé.
  • Mode de vie sédentaire.
  • L'utilisation de produits végétaux et laitiers avec un rejet complet de la viande provoque une violation du métabolisme des glucides.
  • Régimes stricts.
  • Rayonnement. Selon les statistiques, l’hépatite graisseuse diffuse (DGH) est plus souvent diagnostiquée chez les citadins présentant un rayonnement de fond accru.
  • Maladies du tube digestif à évolution aiguë ou chronique.

Les troubles du métabolisme des graisses sont souvent dus à la malnutrition. En outre, le métabolisme des lipides est perturbé lorsque le corps n'est pas suffisamment saturé en protéines (chez les végétariens), en excès d'aliments gras, en glucides rapides dans le régime alimentaire et en régimes stricts.

Le risque de HPV augmente avec une diminution de la production d'acides choliques (acides biliaires) et une violation de l'absorption de lipides par les hépatocytes.

L'hépatose graisseuse n'est pas exclue en cas de déficit en thyroxine (l'hormone thyroïdienne principale). En outre, la cortisone et l'aldostérone (hormones surrénales) affectent l'état du foie.

Signes distinctifs de différents types d'hépatose

Les modifications hépatiques de type hépatose peuvent se manifester par des symptômes inexprimés ou avoir une évolution latente. Pour identifier une maladie insidieuse dans le temps, vous devez savoir comment elle se manifeste et pouvoir la distinguer d'un type d'hépatose chronique, lipidique ou cholestatique.

Signes d'hépatite graisseuse diffuse:

  • des nausées;
  • lourdeur dans le côté droit;
  • foie élargi.

Parfois, la maladie ne se manifeste pas, puis des symptômes modérés apparaissent pendant la période d'exacerbation.

La forme chronique de stéatose est accompagnée des symptômes suivants:

  • coloration de la peau, muqueuses de couleur jaune;
  • douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • léger élargissement du foie.

La dystrophie graisseuse s'accompagne d'une faiblesse générale, d'une douleur sourde à droite sous les côtes, d'une légère augmentation de l'organe.

L'hépatite cholesthésique se manifeste par des démangeaisons cutanées, une couleur jaune, une décoloration des matières fécales, un assombrissement de l'urine, de la fièvre, une augmentation du foie.

Tests de diagnostic

Pour identifier une hépatite graisseuse diffuse, il est nécessaire de mener diverses études. Tout d'abord, le patient donne du sang pour révéler la concentration de globules rouges (globules rouges). Cet indicateur peut diminuer avec le développement de l'anémie.

En outre, il est nécessaire d’analyser le sang pour déterminer le taux de plaquettes et de leucocytes (globules blancs). En règle générale, avec la stéatose, le niveau de plaquettes diminue, ainsi que le nombre de globules blancs et la vitesse de sédimentation des érythrocytes.

Lorsque la bilirubine augmente, la quantité d'albumine est faible et la concentration d'AsAT (aspartate aminotransférase) et d'ALAt (alanine aminotransférase) est augmentée. Cependant, ces indicateurs ne sont pas spécifiques et, avec leur aide, il est impossible d'établir un diagnostic d '«hépatose graisseuse diffuse».

L'hépatomégalie est détectée par la palpation, mais l'échographie et l'IRM constituent le principal facteur de diagnostic de la DGG. Au cours de l'échographie, vous pouvez déterminer les causes des processus pathologiques et identifier l'étendue de la lésion. Plus de détails sur les signes échographiques peuvent être trouvés ici. De plus, à l’aide d’une échographie, le médecin détermine s’il faut ou non recourir à des procédures invasives.

La biopsie est la méthode de recherche la plus informative. Il peut être utilisé pour différencier le JG, l'hépatite C chronique, la granulomatose et l'hépatite réactive non spécifique. Au cours de l'étude des cellules de biopsie au microscope, on peut observer comment les cellules du foie se transforment en cellules adipeuses. Dans le même temps, le contenu des cellules s'éclaircit, leur taille augmente, les mitochondries sont endommagées.

Tactique de traitement

Les modifications diffuses dans le foie par type d'infiltration graisseuse ne sont traitées par aucune méthode spécifique. L'objectif principal de la thérapie est d'éliminer les facteurs négatifs qui provoquent des dommages à la glande. Il est important d’accélérer la régénération du corps, d’éliminer les substances toxiques et de corriger les processus métaboliques.

Pour le traitement du JHP, des substances synthétiques et végétales utilisées pour restaurer les hépatocytes créent une barrière protectrice pour les cellules. Les hépatoprotecteurs sont généralement utilisés à cette fin.

Dans le cadre d'une thérapie complexe, un régime alimentaire est utilisé. Le patient doit adapter son régime alimentaire pour accélérer la restauration des tissus hépatiques normaux. Il est recommandé de commencer le traitement immédiatement après le diagnostic.

En plus des médicaments, vous pouvez utiliser des remèdes populaires, mais seulement après approbation du médecin. La thérapie complexe comprend des médicaments, une alimentation, un exercice modéré. Le patient doit effectuer une série d'exercices spéciaux pour lutter contre l'obésité (principale cause de l'HPH).

Les médicaments

Pour soigner la stéatohépatose, utilisez les médicaments suivants:

  • Phospholipides essentiels: Essentiale, Phosphogliv, Essliver Forte, etc. Ces médicaments protègent les hépatocytes des effets négatifs.
  • Acides sulfamiques: Méthionine, Hepral, Taurine. Ces médicaments stabilisent la membrane cellulaire, empêchent la mort prématurée des cellules.
  • Préparations médicinales à base d'ingrédients à base de plantes: Kars, Liv 52 et autres. Ils empêchent la destruction des membranes des cellules hépatiques et l'introduction de virus et de toxines dans leur cytoplasme.

Pour éliminer la sensation de douleur dans le foie, diluer la bile et faciliter son écoulement, une préparation à base de plantes appelée Holosas est utilisée. La posologie standard est de 1 c. À thé 30 minutes avant les repas.

Pour éliminer les toxines de la glande formant la bile, des complexes de vitamines et des compléments alimentaires sont utilisés. En règle générale, le cours thérapeutique dure 2 à 3 mois.

Pour le nettoyage du foie avec stéatose, on utilise des vitamines du groupe B (notamment de l'acide nicotinique). L'acide pangamique (B15) améliore l'absorption de l'oxygène et prévient la pollution du foie. Sources de vitamine B15: noyaux d'abricot, levure de bière, riz brun, riz germé, citrouille, melon d'eau.

De plus, des complexes de vitamines contenant de la taurine sont utilisés. Cette substance a un effet hypolipidémique et antioxydant. La taurine est impliquée dans la formation des phospholipides, améliore la circulation sanguine de l'organe, dilue la bile. Les médicaments contenant de la taurine sont pris pendant 4 à 8 semaines, à raison de 2 à 4 g par jour. La posologie finale est déterminée par le médecin.

Médecine populaire

Le traitement de la stéatohépatose peut être effectué à l'aide de remèdes populaires. Avec l'aide de la cannelle, vous pouvez réduire la quantité de tissu adipeux dans le foie et dans tout le corps. Cette épice aide à réduire le cholestérol, réduit l'appétit.

Le curcuma a un effet antioxydant, provoque la production de bile, adoucit les calculs biliaires. Cette épice fait partie de la drogue végétale Holagol. La durée du traitement avec ce médicament est de 3 à 6 semaines.

Le chardon-Marie est une plante populaire pour traiter les maladies du foie et du système biliaire. Le médicament facilite l'élimination des acides biliaires, supprime le spasme de la vésicule biliaire, stimule la synthèse des protéines dans le foie, restaure sa structure.

Pour le traitement de la stéatose, divers thés et produits à base de plantes sont utilisés pour aider à éliminer l'excès de graisse de la glande et du corps tout entier.

Recettes populaires populaires pour JHP:

  1. Les noix de pin mangent 5 g par jour, elles ont un effet bénéfique sur les hépatocytes.
  2. Il est recommandé de boire du thé à la menthe, de la mélisse, du thé vert et de la décoction d'églantier. Ces boissons détruisent les cellules graisseuses, les éliminent du corps. En outre, lorsque stéatose infusion utile de stigmates de maïs.
  3. Lorsque DGG a recommandé l’utilisation quotidienne d’aneth, de persil, de laitue, etc., les verts ont un effet bénéfique sur le foie et sont utilisés en tant que traitement supplémentaire.
  4. Le jus de carotte fraîchement pressé est recommandé chaque matin à jeun pendant un demi-verre. De cette façon, la stéatohépatose peut être prévenue.
  5. Pour normaliser la taille du foie, appliquez l'infusion de citron. Pour sa préparation, 3 citrons sont broyés avec du zeste, de l'eau bouillante est versée dans un volume de 500 ml et infusés pendant 5 à 6 heures. Le matin, vous devez diviser la boisson en 3 doses et boire tout au long de la journée. Le traitement dure environ 3 jours, puis vous devez faire une pause de 4 jours et répéter la procédure.

Lorsque JHP est recommandé tous les jours d'utiliser des fruits secs, des artichauts (pas plus de 30 g). Ces produits normalisent le métabolisme et provoquent la combustion des graisses.

Régime alimentaire

La dystrophie grasse nécessite des changements de mode de vie, y compris un régime alimentaire. Le patient doit limiter la quantité de lipides qui pénètrent dans l'organisme afin que les substances déjà accumulées dans le foie soient consommées plus rapidement. Le régime le plus efficace à un stade précoce de la maladie, lorsque les graisses sont déjà accumulées dans les cellules du foie, mais que les hépatocytes ne sont pas encore nés.

En outre, il convient de prêter attention à la méthode de cuisson des produits. Il est nécessaire d'abandonner les aliments frits, de manger à la vapeur ou bouillis. Dans le menu, vous devez exclure les viandes grasses, le poisson, les conserves, les produits fumés, les légumineuses, les champignons, les tomates, les oignons frais, l'ail. Devrait abandonner le café, le cacao, les boissons gazeuses. Il est recommandé de boire du thé faible avec une quantité minimale de sucre, de l’eau filtrée sans gaz.

Le menu pour DGG comprend les produits et plats suivants:

  • fromage cottage faible en gras;
  • le kéfir;
  • gruau d'avoine, de sarrasin, de semoule ou de riz sur l'eau;
  • fromage à pâte dure (faible en gras, épicé);
  • des soupes aux légumes ou au lait (écrémé);
  • œufs durs à la coque (pas plus d'un jaune).

Le régime alimentaire est la base du traitement de l'hépatose graisseuse. Sans restrictions gastronomiques, la restauration de la structure du foie est presque impossible.

Les verts augmentent la fonctionnalité de la glande formant la bile. Avec son aide, le corps est rapidement libéré de l'excès de graisse.

Lorsque JHP est recommandé d'utiliser des aliments contenant de grandes quantités d'acide pantogamique: le riz brun et son son, le melon, la pastèque, la levure de bière.

Pour stimuler les processus métaboliques, il est recommandé d'utiliser des fruits séchés. Chaque jour, vous devez manger au moins une demi-poignée.

Le thé vert contient des antioxydants qui protègent la glande des effets nocifs des toxines et des radicaux libres. Avec DGG, il est recommandé de boire 400 à 600 ml de cette boisson.

Les médecins conseillent de boire entre 80 et 100 ml de jus de carotte fraîchement pressé à jeun. Avec cette boisson, la récupération des hépatocytes est plus rapide.

Prévisions et conséquences

Le foie est un organe capable de récupérer de manière autonome si le patient mène une vie saine. Cependant, avec JHP, la condition de la glande se détériore de manière significative. La fonctionnalité du tube digestif est altérée, la probabilité de stagnation de la bile, la cholécystite (inflammation de la paroi de la vésicule biliaire) et la formation de concrétions augmentent. Le pancréas est soumis à un stress important, une pancréatite (inflammation du pancréas) peut se développer. De plus, le système immunitaire est affaibli, le patient devient vulnérable aux infections d'origine virale.

Lorsque la DGG perturbe l'irrigation sanguine du foie, le tissu conjonctif se développe. La fatigue augmente après un stress physique et mental modéré, les capacités mentales (pensée, orientation spatiale, mémoire, attention, etc.) diminuent.

Pour prévenir l'HCG, vous devez être attentif à votre santé, bien manger, abandonner ses mauvaises habitudes, être physiquement actif, se protéger contre les intoxications (industrielles, médicaments). Si les nausées et la gravité du foie se développent sur une longue période, il est nécessaire de consulter un médecin qui effectuera un diagnostic approfondi et déterminera la tactique de traitement.

Hépatite grasse

L'hépatose graisseuse est un syndrome pathologique secondaire ou indépendant caractérisé par une accumulation de graisse dans le tissu hépatique. La cause de cette condition est la consommation d'alcool; maladies associées à des troubles métaboliques (diabète sucré, anomalies de la thyroïde, malabsorption, etc.), ainsi qu'à la prise de certains médicaments. L'hépatose graisseuse n'a pas de tableau clinique spécifique et est asymptomatique pendant longtemps. Le diagnostic est une biopsie du foie, ainsi que des études d'imagerie (IRM du foie, scintigraphie, échographie). Le traitement est conservateur, le pronostic est favorable.

Hépatite grasse

L'hépatite graisseuse est un processus pathologique consistant en la régénération du tissu hépatique avec dégénérescence graisseuse des hépatocytes. Les changements morphologiques sont caractérisés par une accumulation intracellulaire et / ou intercellulaire de gouttelettes de graisse. Cette pathologie survient chez un tiers des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique et chez la majorité des patients souffrant de dégât alcoolique. L'hépatose graisseuse est le stade initial de la maladie alcoolique du foie et peut entraîner des modifications cirrhotiques irréversibles et la mort. À l'heure actuelle, l'hépatose graisseuse est considérée comme un problème mondial non seulement pour la gastro-entérologie, mais également pour la médecine intégrale, cette maladie étant associée à un risque accru de développer une cirrhose du foie, une pathologie cardiovasculaire, des troubles endocriniens et métaboliques, des maladies allergiques, des varices et d'autres modifications graves.

Causes de l'hépatose graisseuse

Les dommages causés par les hépatocytes à l'alcool sont le facteur le plus important dans l'apparition de la stéatose hépatique. La gravité des changements morphologiques et le risque de transition vers la cirrhose dépendent directement de la quantité et de la durée de la consommation d'alcool. Dans la formation des hépatites graisseuses, un rôle important est attribué au diabète. L'hyperglycémie associée à l'insulinorésistance entraîne une augmentation de la concentration d'acides gras libres dans le sang, ce qui entraîne une synthèse accrue des triglycérides dans le foie. Si le taux de leur formation dépasse les réactions d'échange avec la formation de complexes de VLDL-TG, il se produit un dépôt de graisse dans le foie.

La corrélation entre l'hépatite graisseuse et l'obésité a été prouvée et le rôle principal n'est pas joué par le pourcentage de tissu adipeux dans le corps mais par la résistance à l'insuline résultant du syndrome métabolique. Dans les études menées, la quantité de graisse dans le foie, déterminée par spectroscopie à protons, était directement dépendante du niveau d'insuline à jeun.

L’hépatite graisseuse peut être causée par d’autres maladies accompagnées de troubles métaboliques: myxoedème, syndrome d’Itsenko-Cushing, thyrotoxicose, maladies chroniques du tractus gastro-intestinal avec altération de l’absorption (y compris pancréatite chronique), maladie de Wilson-Konovalov, pathologie du système cardiovasculaire ( hypertension artérielle, cardiopathie ischémique), d’autres maladies chroniques entraînant l’épuisement du patient (oncopathologie, insuffisance pulmonaire et cardiaque).

Le régime dit «occidental» perturbe également le métabolisme des graisses, des glucides et la dégénérescence graisseuse des hépatocytes - des aliments riches en graisses hydrogénées, des glucides simples, ainsi qu’un mode de vie peu actif. Un groupe distinct de facteurs contribuant à l'accumulation de graisse dans le foie est un déficit héréditaire en enzymes impliqués dans le métabolisme des lipides.

Ainsi, quelle que soit la cause principale de la maladie, l’insulinorésistance se manifeste par une résistance à l’hépatite graisseuse (en particulier par une étiologie non alcoolique); les modifications dégénératives du foie sont l’un des liens pathogéniques du syndrome métabolique. L’accumulation de graisse dans les hépatocytes et entre eux est due à une consommation excessive de graisse due à une hyperlipidémie ou à des dégâts causés par l’alcool, à une altération de l’utilisation dans le processus de peroxydation, ainsi qu’à une élimination réduite des molécules de graisse des cellules due à une synthèse altérée de l’apoprotéine, qui forme des formes de transport du gras (ce qui explique le foie gras alipotrope).

Il est souvent impossible d'identifier le facteur étiologique chez un patient donné, car il n'y a pas de lésion nette du foie de l'une ou l'autre genèse. Les troubles de l’alimentation, la consommation d’alcool, l’usage de drogues sont des facteurs qui affectent pratiquement tous les patients.

Classification des hépatites grasses

Selon la classification étiologique, il existe deux formes d'hépatose graisseuse, qui sont des unités nosologiques indépendantes: la dystrophie alcoolique du foie gras et la stéatohépatite non alcoolique. Parmi tous les patients qui subissent une biopsie du foie, la stéatose sans alcool est enregistrée dans 7 à 8% des cas. Les dommages causés par l'alcool sont plus fréquents - se produisent 10 fois plus souvent.

L'hépatose graisseuse est classée en primaire, causée par des troubles métaboliques endogènes (obésité, diabète, hyperlipidémie), et secondaire - elle est provoquée par des influences externes, dans le contexte desquelles se développent des troubles métaboliques. L’hépatose graisseuse secondaire comprend des dommages au foie lors de la prise de certains médicaments (corticostéroïdes, œstrogènes de synthèse, médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, méthotrexate, tétracycline); syndrome de malabsorption lors d'interventions chirurgicales sur les organes du tube digestif (anastomose iléo-jéjunale, gastroplastie comme méthode de traitement de l'obésité, résection de la section intestinale); avec nutrition parentérale prolongée, jeûne, maladie de Wilson-Konovalov, etc.

Selon le type de dépôt de graisse dans le lobule du foie, on distingue les formes morphologiques d'hépatite graisseuse suivantes: disséminée focalisée (souvent sans manifestations cliniques), prononcée disséminée, zonale (la graisse s'accumule dans différentes parties du lobule hépatique) et diffuse (stéatose microvésiculaire).

Symptômes d'hépatose graisseuse

La complexité de cette pathologie réside dans le fait que, malgré des changements morphologiques importants, la plupart des patients ne présentent pas de signes cliniques spécifiques d'hépatose graisseuse. 65 à 70% des patients sont des femmes, dont la plupart font de l'embonpoint. De nombreux patients ont un diabète sucré insulino-dépendant.

La grande majorité des patients ne présente aucun symptôme caractéristique d'une atteinte hépatique. Peut-être une sensation de malaise indéfinie dans la cavité abdominale, une douleur légère et douloureuse dans l'hypochondre droit, l'asthénie. Le foie est hypertrophié, la palpation peut être légèrement douloureuse. Parfois, la maladie est accompagnée d'un syndrome dyspeptique: nausée, vomissement, altération des selles. Une certaine couleur jaune de la peau est possible.

Des lésions hépatiques diffuses peuvent provoquer des hémorragies, une hypotension et des évanouissements, ce qui s'explique par la libération du facteur de nécrose tumorale à la suite du processus inflammatoire.

Diagnostic des hépatites graisseuses

Les symptômes cliniques de cette maladie ne sont pas spécifiques, la consultation d'un gastroentérologue suggère une hépatose graisseuse et détermine une tactique de diagnostic. Les tests biochimiques du foie ne révèlent pas non plus de changements significatifs, les transaminases sériques peuvent être augmentées de 2 à 3 fois, alors que leurs indicateurs normaux n'excluent pas la présence d'hépatoses graisseuses. Les principales méthodes de diagnostic visent à exclure les autres maladies du foie.

Veillez à effectuer un test sanguin pour la présence d'anticorps spécifiques dirigés contre les agents responsables de l'hépatite virale, du cytomégalovirus, du virus d'Epstein-Barr et de la rubéole; identification de marqueurs de lésions auto-immunes du foie. Le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang est en cours d'étude, l'hypothyroïdie pouvant être à l'origine de l'hépatose adipeuse.

L'échographie des organes abdominaux permet de détecter les signes de stéatose graisseuse si la lésion recouvre plus du tiers du tissu hépatique. La biopsie du foie joue un rôle important dans l’étude morphologique de la biopsie. Les signes histologiques d'une hépatite graisseuse incluent les phénomènes de dégénérescence graisseuse, d'inflammation intralobulaire, de fibrose et de stéatonécrose. Le plus souvent révélé la présence d'une dystrophie à grande échelle.

Une méthode de diagnostic très informative pour détecter les modifications du parenchyme - IRM du foie. Appliquer le balayage radionucléide du foie à l'identification de la stéatose focale. Le programme de diagnostic doit inclure des méthodes d'évaluation des maladies associées affectant l'évolution des lésions hépatiques et le pronostic du patient. Afin d'évaluer la fonction de détoxication du foie, un test respiratoire à la méthacétine en C13 est effectué. Les résultats de cette étude permettent de juger du nombre d'hépatocytes en activité.

Traitement des hépatites grasses

Le traitement des patients présentant une hépatite graisseuse est effectué en ambulatoire ou dans le service de gastroentérologie. Le statut alimentaire est nécessairement évalué et une thérapie par le régime est prescrite. Dans certains cas, c’est le régime alimentaire qui est la principale et unique méthode de traitement de l’hépatose graisseuse. La nutrition médicale prévoit la limitation des graisses animales, un apport en protéines de 100-110 g par jour, un apport suffisant en vitamines et en oligo-éléments.

Le traitement est conservateur, effectué dans plusieurs directions. Des médicaments lipotropes qui éliminent l'infiltration graisseuse du foie sont utilisés: acide folique, vitamine B6, B12, acide lipoïque, phospholipides essentiels. Afin de réduire l'effet du facteur pathogénique principal (résistance à l'insuline), la correction du surpoids est obligatoire. La perte même de 5 à 10% du poids corporel entraîne une amélioration significative du métabolisme des glucides et des lipides.

Cependant, le taux de perte de poids devrait être de 400 à 700 g par semaine, une perte de poids plus rapide pouvant conduire à une progression de l'hépatose graisseuse et au développement d'une insuffisance hépatique, ainsi qu'à la formation de calculs dans la vésicule biliaire (des préparations à base d'acide urodésoxycholique sont prescrites). Pour augmenter l'activité de la phosphorylation oxydative dans les muscles et, par conséquent, l'utilisation des acides gras, l'activité physique est indiquée, ce qui améliore également la sensibilité des récepteurs de l'insuline. La pharmacothérapie de la résistance à l'insuline est réalisée à l'aide de thiazolidinediones et de biguanides.

Le traitement suivant est le traitement hypolipidémiant. Cependant, il n’a pas été définitivement établi si l’utilisation de statines était sans danger pour les hépatoses graisseuses, car ces médicaments eux-mêmes sont capables d’endommager les hépatocytes. Pour normaliser les fonctions du foie, des hépatoprotecteurs sont prescrits. Appliquez de la vitamine E, de l'acide ursodéoxycholique, de la bétaïne, de la taurine. Des études sont en cours sur l'efficacité des bloqueurs des récepteurs de la pentoxifylline et de l'angiotensine dans cette pathologie.

Ainsi, les points clés dans le traitement de l’hépatose graisseuse sont l’élimination du facteur étiologique (y compris l’alcool), la normalisation du poids et la nutrition. Le traitement médicamenteux est d'importance secondaire. Pour les patients souffrant d'alcoolisme, le traitement par un narcologue est une priorité.

Pronostic et prévention des hépatites graisseuses

L'hépatose graisseuse a un pronostic relativement favorable. Dans la plupart des cas, l'élimination de la cause de la maladie suffit à restaurer le foie. La capacité de travail des patients sauvés. Assurez-vous de suivre les recommandations du gastro-entérologue sur le régime alimentaire, l'activité physique, exclure l'alcool. Dans le cas d'une action continue des facteurs hépatotropes, des modifications inflammatoires et dystrophiques du foie progressent et la maladie peut se transformer en cirrhose.

La prévention de l’hépatose graisseuse consiste à exclure l’action de facteurs nocifs, dont l’acétaldéhyde, le dépistage rapide de maladies endocriniennes et autres et leur traitement efficace, en maintenant un poids normal et un niveau d’activité suffisant.

Symptômes du foie gras

Les signes d'hépatite graisseuse sont souvent absents jusqu'à l'aggravation de l'état d'une personne et l'apparition de maladies du foie concomitantes. L'hépatose graisseuse est un changement pathologique du foie résultant de l'action prolongée de toxines, de l'alcoolisme ou d'une violation du métabolisme des protéines ou des vitamines dans l'organisme. Dans le même temps, les cellules saines sont détruites et remplacées par de la graisse.

Considérez les principaux symptômes et méthodes de diagnostic de cette maladie.

Description de la maladie

Lorsqu'il consomme de grandes quantités d'aliments gras, d'alcool, ainsi que des effets toxiques de médicaments et de produits chimiques, le foie ne parvient pas à la neutralisation, à la transformation en graisses et à l'élimination de toutes les toxines. En conséquence, toutes les graisses en excès restent dans le foie.

Souvent, les personnes souffrant d'obésité ou de diabète, atteintes de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, risquent de contracter une hépatose graisseuse.

Initialement, la maladie ne se manifeste en aucune manière, la personne se sent complètement en bonne santé, mais si une échographie est réalisée au stade initial de la maladie, des modifications pathologiques peuvent déjà être observées.

Peu à peu, à la suite de troubles métaboliques au niveau cellulaire, les tissus adipeux commencent à s'accumuler dans le foie et tous les signes d'hépatosis adipeux disparaissent. Avec l'accumulation de tissu adipeux, l'état de santé du patient se dégrade fortement, ce qui se manifeste par des maladies d'autres organes associées au fonctionnement du foie.

Plus le diagnostic est posé tôt, plus il est facile d'arrêter la prolifération du tissu adipeux. Après tout, avec le temps, si vous ne commencez pas le traitement dans les cellules adipeuses, des modifications fibreuses se produisent, ce qui est le début de la cirrhose du foie.

Symptômes de la maladie

Ce sont les symptômes de l’hépatose graisseuse du foie qui peuvent devenir les premiers signes avant-coureurs de l’apparition de la maladie. Comme la maladie elle-même évolue initialement sans signes visibles, les symptômes d'une anomalie du fonctionnement du tube digestif résultant d'une intoxication du corps commencent à apparaître.

Au fil du temps, il existe des signes directs de la maladie, à savoir la jaunisse, une douleur dans l'hypochondre droit. Tout cela s'accompagne d'une faiblesse générale et d'une perte de force du patient. Si vous faites une échographie, vous pouvez détecter une augmentation du foie. Avec la pression dans la région de cet organe, le patient a des douleurs.

Dans cette maladie se produisent:

  • lourdeur dans le foie (dans le coin supérieur droit de l'abdomen);
  • dysbiose intestinale;
  • baisse de vision;
  • peau terne et léthargie;
  • nausées et vomissements.

Les principaux symptômes de la maladie se manifestent directement au dernier stade, le plus grave, quand il est presque impossible d’arrêter le cours de la maladie. Quand cela apparaît:

  • hypertrophie du foie (détectée par ultrasons);
  • intoxication du corps, le foie ne pouvant pas traiter les toxines, il existe une violation du système nerveux qui se manifeste par une insomnie ou une somnolence, une irritabilité, une dépression et une névrose fréquentes, des troubles de la mémoire;
  • jaunisse due à une synthèse altérée de la bile;
  • changements cirrhotiques dans le foie (détectés par ultrasons);
  • violation de la circulation sanguine dans le foie, les varices du système digestif;
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Dans le même temps, au dernier stade de la maladie, tous les symptômes des premiers stades s'intensifient.

Si de fortes doses de toxines pénètrent dans le corps ou sont empoisonnées par le mercure, l'arsenic, les champignons, l'alcool ou des drogues, une hépatose graisseuse aiguë peut commencer. Des signes dont, contrairement aux autres formes de cette maladie, apparaissent immédiatement et sont exprimés avec une grande intensité dans leurs manifestations.

Parfois, une forme hépatique aiguë peut résulter d'une complication pendant la grossesse. Dans la forme aiguë, tous les symptômes d'intoxication grave du corps (nausées, vomissements), ainsi que de brûlures d'estomac, de douleurs et de malaises dans l'abdomen, de la faiblesse apparaissent. La peau et les muqueuses acquièrent une teinte jaunâtre. Des ulcères hémorragiques peuvent se former dans l'estomac et l'œsophage, faisant ainsi apparaître le vomi en mélange avec du sang.

Cette forme est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes, elle peut non seulement entraîner des complications lors de l'accouchement, mais également entraîner la mort d'une femme lors de l'accouchement en raison de l'hémorragie qui s'est ouverte.

La forme aiguë est accompagnée de nombreuses complications associées à une insuffisance hépatique et rénale. Après une maladie, une thrombose, des saignements, une insuffisance cardiovasculaire peuvent survenir et une hépatose chronique peuvent se développer.

L’hépatose graisseuse peut survenir à l’âge de 50 ans si, pendant toute la vie, il ya eu un effet toxique constant sur le corps ou la consommation d’aliments gras. Dans ce cas, il s'agit d'une hépatite grasse chronique, lorsque les graisses du foie s'accumulent progressivement au fil des années, sans aucun symptôme clairement exprimé.

Sous forme chronique, les symptômes suivants apparaissent:

  • sensation de lourdeur et de douleur dans l'hypochondre droit. Ces sensations peuvent augmenter avec l'effort physique, la flexion, la rotation;
  • diminution de l'appétit;
  • amertume dans la bouche;
  • dysbactériose et nausée;
  • ballonnements et flatulences;
  • faiblesse, léthargie et fatigue;
  • matité de la peau.

Diagnostics

Le plus souvent, les méthodes de diagnostic informatisées deviennent le principal moyen de diagnostiquer l’hépatose graisseuse; initialement, une augmentation du foie peut indiquer une maladie. Les méthodes de diagnostic de laboratoire ne sont utilisées que pour identifier les anticorps anti-diverses infections pouvant provoquer une maladie du foie. Au premier soupçon de la présence d'hépatite graisseuse doivent être examinés.

Il existe les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Échographie. Cette méthode permet de détecter les signes physiologiques de la maladie et les modifications pathologiques de l'organe.
  2. La tomodensitométrie affiche les zones du foie touchées.
  3. IRM
  4. Une biopsie fournit les données les plus précises, car un échantillon de tissu hépatique est prélevé et examiné pour rechercher les cellules adipeuses.

L'échographie est réalisée sur la base des plaintes du patient, mais avec cette méthode, il n'est pas toujours possible d'établir un diagnostic précis. Depuis les changements physiologiques dans le foie, à savoir, son augmentation peut également indiquer d'autres maladies, telles que l'hépatite ou la cirrhose.

Bien sûr, un diagnostic précis ne peut être établi qu’après une échographie ou d’autres méthodes de diagnostic par ordinateur. Mais initialement, ils sont examinés par un médecin, qui détermine les principaux signes d'hépatose graisseuse, à savoir le jaunissement de la peau et la douleur dans la région du foie lors de la palpation.

Un diagnostic rapide, qui aide à identifier les causes de la détérioration de la santé du patient et à établir un diagnostic précis, est également essentiel pour un rétablissement rapide. Après tout, après le diagnostic, vous devez suivre immédiatement un traitement et, plus important encore, vous en tenir à un régime et mettre votre corps à l’effort physique pour brûler les excès de graisse.

Le traitement de cette maladie a généralement une issue favorable. L'essentiel est de mettre fin aux effets toxiques sur le corps à temps, faute de quoi les conséquences sont plus graves: cirrhose du foie ou hépatite chronique.

Hépatite grasse du foie

L'hépatose graisseuse est une maladie chronique grave qui se développe à la suite de lésions prolongées du foie, de troubles métaboliques, de la malnutrition et de l'abus d'alcool. C'est l'une des formes les plus courantes de lésions du parenchyme hépatique.

L'hépatose graisseuse est également appelée «obésité du foie», car elle remplace les cellules hépatiques saines par des tissus adipeux.

Le processus de dégénérescence des hépatocytes dans les tissus adipeux se développe en raison de l'accumulation d'acides gras et de triglycérides dans ceux-ci. Aux stades avancés de l'hépatose, le nombre de cellules adipeuses peut atteindre plus de la moitié de la masse du foie.

Par la suite, la mort massive d'hépatocytes provoque une cicatrisation du tissu, le fonctionnement normal de l'organe et, par la suite, d'autres systèmes du corps sont perturbés.

Classification

La maladie est classée selon la forme en fonction de la raison principale de son développement:

  1. Dans le contexte d'une maladie existante causant un trouble métabolique dans l'organisme (diabète, cholécystite, hypothyroïdie);
  2. Dans le contexte de malnutrition prolongée prolongée (consommation excessive d'aliments riches en graisses et en glucides);
  3. Dans le contexte de décompensation des maladies chroniques du coeur et du système vasculaire, les poumons, l'anémie due au manque d'oxygène aux tissus (hypoxie).

L’hépatose grasse du foie, dont la cause n’est pas l’abus d’alcool, est appelée hépatite grasse non alcoolique. Il est divisé en primaire et secondaire.

  • Les causes de l’hépatose graisseuse primitive incluent des maladies telles que le diabète ou l’obésité.
  • Une hépatite graisseuse secondaire du foie peut se développer dans le contexte d'une pancréatite chronique et de plusieurs autres maladies, ainsi qu'après l'administration à long terme de médicaments toxiques, une perte de poids excessivement rapide et l'exposition à d'autres substances toxiques.

Raisons

Parmi les nombreuses causes du développement d’une hépatose grasse du foie, l’abus d’alcool et une malnutrition, notamment un régime végétarien, figurent en premier lieu. Une consommation excessive de glucides et de lipides et le manque de protéines contribuent à l'accumulation de graisses dans les hépatocytes et à la violation de leur excrétion de l'organisme.

Les raisons incluent:

  • L'obésité;
  • Nutrition excessive;
  • Jeûne prolongé et perte rapide de poids corporel;
  • Surdosage et intoxication médicamenteuse;
  • Exposition à des substances toxiques et narcotiques;
  • Infections bactériennes.

Un risque accru d'hépatose graisseuse est observé chez les personnes atteintes de maladies chroniques et congénitales:

Toutes ces causes entraînent une violation du métabolisme des graisses par les hépatocytes, entraînant leur accumulation dans le foie, suivie du remplacement du tissu adipeux sain.

Symptômes et premiers signes

Le développement de la maladie se produit progressivement, tout comme l'accumulation de tissu adipeux. Les premiers symptômes incluent une douleur dans le foie et dans la région épigastrique, un manque d'appétit et des nausées. Avec la progression de l’hépatose, la diminution du nombre d’hépatocytes entraîne le développement du stade initial de l’insuffisance hépatique.

La première étape de l'insuffisance hépatique en cas d'hépatose graisseuse est caractérisée par des symptômes généraux sous forme de fatigue, d'aversion pour la nourriture, de nausées et de somnolence. Les patients présentent des signes de déficit en protéines: monotonie de la parole et imprécision des mouvements.

La transition de l'insuffisance hépatique au deuxième stade se manifeste par une faiblesse, l'apparition d'un œdème, une jaunisse et des éruptions cutanées. Dans certains cas, il y a accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite).

Au troisième stade de l'insuffisance hépatique, on observe des troubles métaboliques graves, souvent irréversibles, accompagnés d'une dystrophie des organes internes. Une hépatose grasse du foie sans traitement approprié conduit à l'épuisement, peut provoquer une perte de conscience et à la phase terminale - convulsions et coma.

Diagnostics

L'hépatose grasse du foie ne possède aucun marqueur caractéristique permettant de déterminer leur présence par des méthodes immunologiques spéciales. Son diagnostic repose sur la détermination de la maladie de fond sous-jacente, suivie de la confirmation des lésions hépatiques par échographie et tomodensitométrie.

La base d'un examen complet de l'hépatose graisseuse est une violation sous la forme d'une élévation du taux de glucose, de cholestérol ou de triglycérides dans le sang.

L'échographie est l'une des méthodes de diagnostic informatives. Il peut être utilisé pour déterminer l'augmentation de la taille et de la compaction du parenchyme hépatique en raison de la formation de cicatrices sur les sites d'atteinte des hépatocytes. Cependant, l'échographie ne confirme pas le diagnostic avec précision, car de tels changements peuvent être observés dans d'autres maladies.

Confirmez que le diagnostic n'est possible qu'à l'aide d'un test tissulaire après une biopsie. Le matériel est pris après un ordinateur ou une imagerie par résonance magnétique. Ceci est nécessaire pour établir la localisation de la lésion. Une biopsie est réalisée précisément à partir de cette zone.

Dans le matériel étudié, le tissu adipeux avec un certain nombre d'hépatocytes, ainsi que la cicatrisation du tissu conjonctif, prévalent. Cette image est un signe fiable d'hépatose graisseuse du foie.

Évolution de la maladie

En l'absence de destruction massive des hépatocytes et de cicatrices du parenchyme hépatique, l'évolution de l'hépatite graisseuse reste relativement stable, sans détérioration marquée. Si vous enfreignez les règles d'un mode de vie sain, les symptômes de la maladie apparaissent plus clairement. Après la fin de l’influence du facteur provoquant, la structure du foie est restaurée, normalisant ses fonctions.

Il y a quatre degrés:

  • Le degré zéro se caractérise par l'accumulation d'une petite quantité de graisse dans les hépatocytes et par le ralentissement de sa dégradation et de son élimination de l'organisme. A ce stade, les symptômes de la maladie sous-jacente prévalent ou peuvent ne pas exister du tout.
  • L'hépatite adipeuse du premier degré est plus distincte. L'obésité hépatique commence à se manifester par la formation de foyers d'accumulation accrue de cellules altérées à haute teneur en graisse. Les principaux symptômes à ce stade sont les signes courants de maladie hépatique: nausée, perte d’appétit, faiblesse.
  • La transition vers la deuxième étape signifie la dégénérescence continue des hépatocytes en tissu adipeux. Une perturbation du métabolisme entraîne une accumulation de graisse, impliquant de plus en plus de cellules saines. Le corps grossit. La destruction des hépatocytes provoque une cicatrisation du tissu. Le patient ressent une douleur dans le foie. La peau et la sclérotique deviennent des jaunisses. Il y a une caractéristique "foie" démangeaison. Une insuffisance hépatique se développe, affectant non seulement le métabolisme des graisses, mais également le système hémostatique. Il y a des saignements fréquents. Le temps de coagulation est considérablement allongé.
  • Dans la troisième étape, le foie est un organe du tissu conjonctif avec des inclusions graisseuses, remplaçant les hépatocytes normaux. La douleur devient plus intense et permanente. La destruction du tissu hépatique contribue à la formation de kystes contenant de la graisse. Une insuffisance hépatique sévère se développe et se transforme en une cirrhose du foie. Le foie est incapable de neutraliser les substances toxiques entrant dans le corps, ce qui contribue au développement de complications infectieuses dans tous les organes. Cette phase est généralement terminale et le patient à ce stade-là a besoin de soins intensifs pour maintenir ses fonctions vitales, ainsi que de méthodes de désintoxication spéciales (appareil MARS - «foie artificiel»).

Traitement

Le principe de base du traitement est d’influencer la cause de son apparition. Le facteur principal du développement de la maladie étant une malnutrition, l'efficacité du traitement dépend en grande partie de la normalisation de la prise alimentaire et de sa composition (pour plus de détails, voir l'article "Régime alimentaire pour l'hépatose du foie gras").

Le traitement médicamenteux vise à normaliser la glycémie en augmentant la sensibilité à l'insuline (troglitazone). Le deuxième composant de la thérapie est un médicament qui améliore le métabolisme des graisses (lopid). Un autre effet positif de leur utilisation est de réduire le poids en obésité. Ceci est un facteur important dans le processus de traitement.

Les statines (simvastatine, atorvastatine) occupent une place particulière dans le traitement des hépatites graisseuses. Ce sont des médicaments qui réduisent le niveau global de graisse dans le corps, y compris dans le foie. En outre, ils sont capables d’inhiber quelque peu la croissance pathologique de cellules tumorales et pathologiques.

Afin d'améliorer les processus métaboliques et le transport de l'oxygène et des nutriments, des vasodilatateurs (pentoxifylline) sont utilisés. Les préparations de ce groupe améliorent efficacement la circulation sanguine dans les tissus, ce qui entraîne une augmentation de l'activité cellulaire et une amélioration de l'excrétion des produits métaboliques et des toxines.

Les vitamines (acide folique, vitamine B12) améliorent l’activité métabolique. Leur utilisation dans le traitement complexe des hépatoses graisseuses est obligatoire

Une attention particulière est accordée au mode de vie du patient. L'activité physique dosée, l'hygiène des aliments, une planification appropriée des périodes de travail et de repos contribuent à la normalisation de la condition physique et à l'élimination du surpoids. C'est le principal facteur dans la lutte contre l'obésité du foie.

La surveillance des patients présentant une hépatite graisseuse est effectuée uniquement dans un hôpital.

Prévisions

En l'absence de complications et de changements dystrophiques prononcés, le pronostic reste favorable. En règle générale, avec un traitement approprié et en l'absence d'un facteur causal préjudiciable chez les patients, une récupération est observée tout en préservant pleinement les fonctions physiques sans perte de capacité de travail.

Sans traitement approprié, la maladie se transforme en une forme grave avec la formation de foyers de fibrose et le développement d'une cirrhose du foie (diagnostiquée chez 1/6 des patients atteints d'hépatose graisseuse).

Comment économiser sur les suppléments et les vitamines: vitamines, probiotiques, farine sans gluten, etc., et nous commandons sur iHerb (link 5 $ discount). Livraison à Moscou seulement 1-2 semaines. Plusieurs fois beaucoup moins cher que d'aller dans un magasin russe, et en principe, certains produits ne se trouvent pas en Russie.

Hépatose du foie: symptômes, traitement et régime

L'hépatose grasse du foie (dégénérescence grasse) est une maladie caractérisée par l'accumulation de lipides simples dans les cellules normales de l'organe et par la régénération des hépatocytes (cellules du foie) en cellules adipeuses. En règle générale, la maladie se présente sous une forme chronique. Dans les premiers stades de la pathologie ne s'accompagne pas de manifestations cliniques. Dans la plupart des cas, les premiers signes de la maladie sont détectés accidentellement lors d'une échographie. Le spécialiste de l'échographie dans de tels cas note la consolidation de la structure du foie.

Important: Les patients présentant un excès de poids corporel prononcé (obésité) sont plus sujets à la maladie.

Classification

Selon le degré d'accumulation de lipides et l'étendue des dommages causés aux hépatocytes, il est courant de distinguer 3 stades de la maladie.

  1. Au premier degré, apparaissent des foyers distincts d'agrégats de cellules avec une teneur élevée en triglycérides (mélanges de glycérol et d'acides gras). S'il existe plusieurs zones de ce type et si elles sont suffisamment éloignées les unes des autres, on parle déjà d'hépatose graisseuse diffuse.
  2. Le deuxième degré est caractérisé par une augmentation de la surface des foyers et le début de la croissance du tissu conjonctif entre les hépatocytes.
  3. Au troisième degré, les zones du tissu conjonctif (se terminant par des brins de fibroblastes) sont clairement visibles et la zone d'accumulation de cellules adipeuses est très grande.

Causes de l'hépatose du foie

L'établissement du principal facteur étiologique détermine en grande partie le choix de la tactique de traitement.

Important: La cause immédiate est un excès d’acides gras lors de la lipolyse ou par voie alimentaire.

Les principales causes incluent:

  • obésité (augmentation marquée du poids corporel);
  • autres maladies chroniques dans lesquelles le métabolisme des graisses est perturbé (diabète de type II et hypertriglycéridémie);
  • l'hypodynamie;
  • végétarisme (en violation du métabolisme des glucides);
  • régimes restrictifs pour la perte de poids;
  • utilisation à long terme de certains médicaments pharmacologiques;
  • maladies des organes de la sécrétion interne;
  • abus d'alcool;
  • exposition aux radiations;
  • pathologies du système digestif (sous forme aiguë ou chronique).

L'une des causes de la pathologie s'appelle le rayonnement gamma. Les statistiques montrent que dans les villes à forte incidence de rayonnement de fond, elle est supérieure à la moyenne.

Le foie est un filtre naturel pour le corps. Sa tâche est de neutraliser les toxines exogènes. Si la charge est excessivement élevée, à un moment donné, l’organe cesse de la supporter, ce qui entraîne des modifications structurelles. L'hépatose sur fond d'alcoolisme chronique en est un bon exemple.

La malnutrition est l’une des causes courantes du métabolisme des lipides. Apport insuffisant en protéines (chez les végétariens), excès d'aliments gras, etc. Les glucides «rapides», ainsi que les régimes restrictifs stricts, entraînent souvent un dysfonctionnement des hépatocytes.

La probabilité de la maladie augmente également avec une diminution de la production d'acides biliaires et une altération de l'absorption de la graisse par les cellules du foie.

Une antibiothérapie à long terme peut entraîner la maladie, surtout si le patient ignore l’utilisation de probiotiques.

La dégénérescence graisseuse du foie n'est pas possible en raison d'une insuffisance en thyroxine (hormone thyroïdienne), ainsi que du cortisol et de l'aldostérone, qui sont produits par les glandes surrénales.

Les modifications diffuses du foie comme l'hépatosis

Dans la pathogenèse du processus, l'accumulation de triglycérides dans les hépatocytes revêt une importance primordiale. Une quantité accrue de lipides simples se dépose dans le foie et les cellules hépatiques normales commencent à se transformer. Progressivement, leur accumulation conduit à la formation de zones de tissu adipeux, dont le volume augmente progressivement. Au fur et à mesure que le processus progresse, le foie perd sa capacité à neutraliser les toxines. Au fil du temps, les cellules graisseuses peuvent également se transformer et une fibrose se développe, suivie d'une cirrhose caractérisée par le remplacement du tissu conjonctif normal.

Symptômes du foie gras

Les premières manifestations de la pathologie sont le plus souvent une sensation de nausée et une augmentation de la formation de gaz dans l'intestin. La plupart des patients ne font pas attention à ces symptômes. Le syndrome de la douleur au stade précoce n'est pas typique, car il n'y a pas de récepteurs de la douleur directement dans le foie. Elle ne se développe qu'au fur et à mesure que la maladie progresse, que l'organe augmente et que sa capsule, qui possède des terminaisons nerveuses, commence à s'étirer. Parmi les manifestations cliniques non spécifiques figurent les éruptions cutanées sur la peau, l'alopécie (alopécie) et une fatigue élevée.

Les autres symptômes de l'hépatose comprennent une sensation de lourdeur dans l'abdomen supérieur droit (dans la projection de l'organe) et une dysbiose intestinale (pouvant s'accompagner de selles anormales). Un patient atteint d'un foie malade détériore l'état de la peau (celle-ci devient plus sèche et terne). La maladie s'accompagne souvent d'une détérioration de l'acuité visuelle. Le foie est souvent hypertrophié, ce qui est déterminé lors de la palpation lors d'un examen général. La jaunisse est caractéristique de l'hépatite cholestatique.

Une des raisons du développement d'une pathologie hépatique peut être une altération hormonale du corps de la femme pendant la grossesse. Une grande importance est également de trop manger, typique de beaucoup de femmes enceintes. Une maladie dont les symptômes sont plus fréquemment détectés entre 30 et 38 semaines de gestation peut même entraîner la mort lors de l'accouchement.

Symptômes d'hépatose graisseuse chez la femme enceinte:

  • jaunisse (couleur jaunâtre de la sclérotique et de la peau);
  • faiblesse générale;
  • baisse de vitalité;
  • douleur au côté droit;
  • brûlures d'estomac régulières;
  • des nausées;
  • vomissements.

Important: si les symptômes énumérés apparaissent plus près de la 30e semaine de portage d'un bébé, vous ne devez pas essayer de les qualifier de toxicose. Dans ce cas, vous devez signaler tout changement négatif à votre médecin et vous soumettre à un examen complet. La couleur jaune de la peau parle souvent d'hépatose cholestatique.

Diagnostics

Un diagnostic préliminaire peut être fait sur la base des plaintes du patient et de la collecte de l'anamnèse. Pour le confirmer, il faut recourir à des méthodes d'examen instrumentales (matérielles).

Les signes d'obésité hépatique sont bien marqués par échographie. Les zones touchées sont détectées par tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique.

La vérification du diagnostic nécessite souvent une biopsie suivie par des tests de laboratoire sur un échantillon de tissu afin de détecter les cellules adipeuses.

Le taux de cholestérol dans le sang du patient est souvent élevé.

Régime alimentaire pour hépatose du foie

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses du foie est très important. La meilleure façon de prévenir ou de guérir l’hépatose sur fond de troubles du métabolisme lipidique est de modifier son mode de vie et de suivre un régime strict.

Un patient qui a une hépatose du foie doit reconsidérer complètement son régime alimentaire. Tout d'abord, ils réduisent l'apport en graisses dans l'organisme, de sorte que les lipides accumulés dans le foie sont consommés le plus rapidement possible. Ils seront «brûlés» encore plus rapidement que la graisse sous-cutanée. Le régime alimentaire est le plus efficace aux premiers stades du développement de la pathologie, lorsque l'accumulation de triglycérides dans les hépatocytes a déjà lieu, mais aucune renaissance complète n'a encore eu lieu.

Il est fortement recommandé de consommer des aliments non frits, mais cuits à la vapeur ou bouillis. Le poisson et la viande gras, ainsi que les bouillons de viande sont exclus. Il est nécessaire de s'abstenir de consommer des aliments en conserve, des légumineuses, des champignons, des tomates, des oignons frais et de l'ail, ainsi que diverses viandes fumées.

Au lieu de café et de cacao, vous devriez boire du thé non sucré. Il vaut mieux oublier le soda. Consommation autorisée d'eau minérale (plus saine - sans gaz).

Parmi les produits autorisés (et même recommandés) à utiliser avec ce diagnostic:

  • fromage cottage faible en gras;
  • le kéfir;
  • céréales (gruau, sarrasin, semoule ou riz);
  • fromage (pas fort et pas gras);
  • soupes au lait et aux légumes;
  • œufs durs à la coque (pas plus d'un par jour).

Le régime alimentaire est, sans exagération, la base du traitement de l'obésité du foie. Sans restrictions nutritionnelles avec la maladie ne peut pas faire face. Lorsque vous choisissez des produits laitiers, vous devez porter une attention particulière à leur teneur en matières grasses.

Pour augmenter l'activité fonctionnelle du foie, il est recommandé d'inclure plus de légumes verts dans le régime alimentaire - laitue, persil et aneth. Ils contribuent à la libération rapide du corps des excès de composés lipidiques.

Avec cette maladie, il est important d'inclure dans le régime alimentaire des aliments riches en vitamine B15 (acide pantogamique).

Ceux-ci comprennent:

  • riz brun;
  • le son de riz;
  • melons et courges (melon, pastèque);
  • levure de bière.

Les fruits secs sont très utiles pour la stimulation du métabolisme général. Le jour où ils sont désirables de manger au moins une demi-poignée.

Une énorme quantité d'antioxydants agissant au niveau cellulaire et tissulaire contient un thé vert bien connu. Avec l'hépatose, vous devez boire au moins 2 à 3 tasses de cette boisson rafraîchissante par jour.

Il est conseillé de commencer chaque matin avec 3-4 cuillères à soupe de jus de carotte. Cette boisson saine aide les cellules du foie à récupérer plus rapidement.

Traitement du foie gras

Le foie se caractérise par une grande capacité de régénération. Si la maladie est détectée rapidement, un régime strict donne des résultats positifs. À la troisième étape, les changements sont généralement irréversibles. Seule une greffe du foie peut aider le patient.

En plus de revoir le régime alimentaire, d'arrêter la consommation d'alcool et d'éliminer d'autres facteurs prédisposants, il est montré aux patients prenant des médicaments du groupe des hépatoprotecteurs.

Le chardon-Marie est l’une des plantes médicinales les plus efficaces pour le traitement de l’hépatose du foie. Il peut être acheté à la pharmacie sous forme séchée et broyée (le "repas"). Les herbes broyées utilisées dans le traitement de l’hépatose du foie peuvent être ajoutées au premier ou au second traitement, ainsi qu’à une cuillerée à thé 1-2 fois par jour, arrosées à l’eau.

Les hépatoprotecteurs sont très populaires dans le traitement des maladies du foie et pour les prévenir, parmi lesquels les produits naturels à base de plantes sont particulièrement populaires. Par exemple, Maksar, l'hépatoprotecteur sans précédent, contenant de l'extrait de Maakia Amur riche en substances biologiquement actives, stimule la régénération des cellules hépatiques, nettoie le foie des toxines et des poisons qui s'y sont accumulés et normalise le poids corporel.

Sirepar et Essentiale (Essentiale Forte) sont considérés comme des médicaments efficaces.

Il existe un certain nombre de remèdes populaires efficaces qui aident à guérir cette pathologie du foie. L'un d'entre eux sont des pignons de pin. Pour restaurer les cellules du foie, il suffit de manger 1 c. À thé de cerneaux crus et nettoyés par jour.

S'il vous plaît noter: Dans le thé au moins une fois par jour, il est conseillé d'ajouter une feuille de menthe ou de mélisse à un verre de boisson.

Contribuera à renforcer le foie en infusion de menthe poivrée. Pour sa préparation, vous devez prendre 1 cuillère à soupe de feuilles séchées et broyées de la plante et verser 100 ml d’eau bouillante. Insister du jour au lendemain et forcer. La perfusion résultante doit être divisée en 3 parties égales et boire 1 portion au cours de la journée avant les repas.

L'élimination de l'excès de graisse contribue à l'infusion de cynorrhodons. Prenez 5 cuillères à soupe de baies, versez 1 litre d’eau bouillante dans un thermos et laissez reposer pendant 10 à 12 heures. Ready decoction est recommandé de consommer 200 ml 3-4 fois par jour. De plus, cette boisson aidera à renforcer le système immunitaire.

Dans le même rapport, vous pouvez faire un autre remède pour les maladies du foie - la soie de maïs.


Article Suivant

Vaccin Regevak B

Articles Connexes Hépatite