Quel médecin devrait être traité pour l'hépatite C?

Share Tweet Pin it

Le type de médecin à traiter pour l'hépatite C devrait être connu de tous les patients suspectés de la présence de cette maladie virale dangereuse. Certains spécialistes médicaux conseillent les patients à propos de cette maladie et constituent le schéma thérapeutique optimal. Ces médecins comprennent principalement des spécialistes des maladies infectieuses et des hépatologues. Vous devrez peut-être également consulter un gastro-entérologue et un immunologiste.

Médecins possibles

L'hépatite virale est une maladie déclenchée par l'un des types de virus (A, B, C, D) qui provoque une inflammation des cellules du foie. Il existe également des hépatites toxiques causées par l'exposition à des médicaments et à des produits chimiques ou à l'alcool sur le corps, ainsi qu'une hépatite auto-immune associée à un dysfonctionnement du système immunitaire et à la production d'anticorps dirigés contre ses propres hépatocytes.

La maladie peut avoir une forme aiguë et chronique, qui dépend de la durée et de l'activité du processus pathologique.

Quel médecin devrais-je contacter pour l'hépatite C? Si vous soupçonnez la maladie et les premiers symptômes de l'hépatite virale C (fatigue, manque d'appétit, nausées, peau jaune, douleurs articulaires, hypertrophie du foie et de la rate et douleur dans cette région), consultez:

  • médecin généraliste;
  • pédiatre;
  • médecin de famille;
  • médecin de district.

Pour un médecin expérimenté, il ne sera pas difficile de reconnaître les signes de la maladie et d’orienter le patient vers un spécialiste après le dépistage de la présence du virus. Lors de l'examen initial, le médecin demande au patient:

  • la nature des plaintes;
  • mode d'alimentation;
  • mauvaises habitudes
  • maladies précédentes.

Si le besoin s'en fait sentir, le thérapeute dirige le patient vers un médecin étroitement spécialisé.

Un médecin de l'hépatite à profil étroit (hépatologue) effectue son admission dans des établissements médicaux spécialisés (centres hépatologiques). Dans les conditions de la polyclinique, les spécialistes des maladies infectieuses et les gastro-entérologues peuvent recevoir. Quel médecin s'occupe du traitement de la maladie en l'absence de spécialistes restreints dans le domaine de la pathologie du foie? Dans cette situation, le patient sera assisté par un médecin généraliste ou un médecin généraliste qui, si nécessaire, pourra le diriger vers l’hôpital régional pour maladies infectieuses.

Diagnostic de la maladie

L'hépatite C est l'une de ces maladies insidieuses souvent asymptomatiques. Parfois, la détection de la maladie a lieu par hasard, par exemple lors des examens programmés du patient (examen clinique, préparation à la chirurgie, etc.). La majorité des personnes infectées ont un pronostic favorable pour l'évolution d'une maladie chronique, mais chez environ un tiers des patients, la maladie évolue, ce qui conduit souvent à une cirrhose ou à un cancer du foie.

Pour le diagnostic primaire des patients prescrits:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus;
  • tests sérologiques;
  • Échographie du foie et de la rate.

Selon les résultats des tests et des études, tous les patients atteints de la maladie détectée sont hospitalisés dans la clinique des maladies infectieuses afin d’effectuer le traitement nécessaire.

Traitement

Pour le traitement d'une maladie à n'importe quel stade, les prescriptions et recommandations du médecin suivantes sont nécessaires:

  1. Respect du repos au lit, ce qui vous permet de minimiser la charge sur le foie.
  2. Un régime strict qui limite la consommation de protéines animales et comprend une quantité accrue de fruits et de légumes. Exclus épicés, frits, aliments gras, alcool, café et boissons gazeuses.
  3. Désintoxication du corps par la thérapie par perfusion avec des solutions isotoniques.

Les médicaments antiviraux, les immunomodulateurs et les hépatoprotecteurs sont utilisés dans le traitement de la toxicomanie. Une sélection appropriée des médicaments peut réduire le risque de développement ultérieur de la maladie et ramener le patient à une vie normale.

Le traitement de l'hépatite C doit être traité avec le plus grand sérieux, en observant les paramètres biochimiques du sang au fil du temps, afin d'évaluer de manière fiable l'efficacité du traitement en cours. La période de restauration complète de la fonction hépatique et de la récupération peut durer de 2 semaines à six mois. Le résultat d'un traitement efficace est une réduction de la taille du foie et une réduction des paramètres biochimiques normaux du sang (enzymes, bilirubine).

Le traitement de l'hépatite avec divers remèdes à la maison est strictement inacceptable. Toute personne qui traite cette maladie dangereuse par des méthodes traditionnelles court le risque de contracter des complications irréversibles, notamment une cirrhose et un cancer du foie.

Le pronostic favorable dépend entièrement du moment du début du traitement, du respect des instructions du médecin traitant et du contrôle constant de l'efficacité du traitement. Le danger de l'hépatite C réside dans les dommages importants causés aux cellules du foie, qui mènent progressivement à la cirrhose. En même temps, on observe un tableau clinique plutôt modéré de la maladie, ce qui empêche souvent les patients de consulter un spécialiste à temps.

Pour quel médecin traiter l'hépatite C?

L'hépatite C est considérée comme la forme d'hépatite la plus dangereuse et la plus courante. Quel médecin traite l'hépatite C, le thérapeute aidera le patient à comprendre.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du tissu hépatique causée par le virus du VHC. L'infection se produit par le sang. Après avoir pénétré dans le corps humain, le virus pénètre dans le foie par la circulation sanguine, endommage les hépatocytes et s'y multiplie.

L'infection par le VHC peut survenir lors de procédures esthétiques, lors de procédures et d'opérations médicales. Une infection sexuelle ou l'utilisation de produits d'hygiène courants est possible. On ignore si l'hépatite C peut être contractée au quotidien.

Le stade aigu de l'hépatite C peut survenir sans symptômes, est rarement diagnostiqué et se transforme souvent en phase chronique.

La forme chronique de la pathologie est considérée lorsque, sous l'influence d'un virus, des complications dangereuses pour la vie du patient commencent à se développer.

La période d'incubation de la maladie dure de 2 semaines à plusieurs mois.

Comment reconnaître la maladie

Les signes suivants indiquent une inflammation virale du foie:

  • fièvre
  • troubles digestifs;
  • diminution de l'appétit;
  • faiblesse et douleurs musculaires;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • douleur abdominale;
  • décoloration de l'urine et des matières fécales;
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique.

Pour confirmer le diagnostic, prescrire un laboratoire et un examen clinique:

  • test sanguin général et biochimique;
  • l'urine et les matières fécales;
  • analyse de l'ARN du virus par PCR;
  • rechercher des anticorps anti-HVC;
  • biopsie du foie;
  • Echographie de la cavité abdominale.

Les résultats du test et le diagnostic permettent au médecin de prescrire un traitement efficace.

Mécanismes de transmission de maladies

Variantes de l’hépatite C:

  • partage d'aiguilles, de seringues et d'articles d'hygiène personnelle en contact avec du sang;
  • procédures invasives dans les établissements médicaux et les cabinets de cosmétologie;
  • l'acquisition du virus nouveau-né d'une mère infectée;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne malade;
  • au contact d'une infection avec les muqueuses endommagées ou la peau d'un corps en bonne santé.

Les personnes ayant des causes inexpliquées de maladie du foie sont également à risque.

Quel médecin traite l'hépatite

Il peut être difficile pour un patient de savoir qui traite l'hépatite. Le thérapeute vous dira quel médecin traite la maladie. Le VHC est une maladie contagieuse et relève de la compétence du spécialiste des maladies infectieuses. En outre, le médecin décidera également à quel médecin faire référence en cas d'hépatite, car il peut être nécessaire de consulter un hépatologue et un gastro-entérologue.

Quand voir un docteur

Au stade initial de la maladie, lorsque les symptômes ne provoquent pas d’anxiété, les patients ne peuvent pas consulter un médecin.

Hépatologue

Hépatologue spécialisé dans les maladies du foie. Le médecin traite tous les types d'hépatite et d'autres pathologies d'organes. Les patients atteints d'hépatite C chronique sont référés à un hépatologue et consultés avant le début du traitement.

Gastro-entérologue

Le spécialiste des maladies infectieuses gastro-entérologues traite les maladies du tractus gastro-intestinal et les pathologies du foie, telles que la cirrhose du foie.

Il est également sollicité dans les cas où il est nécessaire de suivre un traitement de rééducation après avoir été guéri de la maladie.

Puis-je appeler un médecin à la maison

Il est approprié d'appeler un médecin à domicile si le patient ne peut se rendre seul à l'hôpital. Les indications pour l'appel du responsable de district sont les suivantes: température corporelle supérieure à + 38 ° C, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et autres symptômes caractéristiques de l'infection.

Comment se passe l'accueil chez le médecin

Lors de la visite chez le médecin, le patient doit être prêt à décrire en détail au médecin ses plaintes et ses symptômes.

Pour poser un diagnostic, le médecin interroge le patient sur son mode de vie, ses mauvaises habitudes, son contact intime et sa santé, et examine les signes externes de la maladie. Le médecin prescrit des tests cliniques et de laboratoire, dont les résultats clarifient le diagnostic et déterminent le schéma thérapeutique.

Comment se préparer à la réception

Pour consulter le médecin, une formation spéciale n'est pas nécessaire.

Mais si vous devez passer des tests, il est souhaitable:

  • s'abstenir de manger pendant 10-12 heures avant la visite;
  • Ne pas fumer ou boire de l'alcool au moins une journée;
  • Ne prenez pas de drogue sans consulter un médecin.

Façons de guérir une maladie

Caractéristiques de style de vie

Il est recommandé aux porteurs de virus:

  • réduire l'activité physique;
  • suivre un régime alimentaire spécial;
  • éliminer la nicotine, l'alcool et les drogues;
  • éviter la grossesse et les situations stressantes.

Correction de la nutrition et du style de vie

Le régime alimentaire pour le VHC est obligatoire.

Exclus du menu:

  • plats frits et gras;
  • soda sucré et boissons contenant de la caféine;
  • viande grasse et poisson;
  • jus conditionnés;
  • viande fumée et nourriture en conserve;
  • restauration rapide;
  • assaisonnements épicés, épices et sel;
  • bouillon fort.

Compte tenu des caractéristiques du patient, le médecin peut recommander des vitamines ou des médicaments à base de plantes. Exige un exercice modéré, un repos et un sommeil appropriés.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Le traitement symptomatique de l'hépatite C peut avoir des effets secondaires:

  • faiblesse, frissons;
  • douleurs dans les articulations et les muscles;
  • modification de la composition du sang;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • peau sèche et démangeaisons;
  • perte de cheveux;
  • troubles gastro-intestinaux;
  • maux de tête.

Dans l'enfance

Le traitement du VHC chez les enfants est similaire à celui des patients adultes. Traitement antiviral prescrit à partir de 3 ans. Les directives générales de traitement incluent le repos au lit, le régime alimentaire et le traitement symptomatique. Le schéma thérapeutique est déterminé individuellement en fonction de la complexité du processus et des caractéristiques de l'enfant. La durée du traitement est de plusieurs mois.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, aucun traitement contre le VHC n’est pratiqué car les médicaments sont contre-indiqués et peuvent être dangereux pour le fœtus.

Le patient est conseillé de suivre un régime thérapeutique. Si nécessaire, les femmes enceintes passent un traitement symptomatique.

Comment traiter les remèdes traditionnels contre l'hépatite C

Les remèdes populaires ne peuvent pas guérir l’hépatite C. Ils sont utilisés sous la surveillance d’un médecin en traitement d’entretien, après avoir étudié la composition de mélanges médicamenteux et leurs effets secondaires.

Mesures préventives

Pour la prévention, il suffit de respecter des précautions simples et des règles d'hygiène.

Pour éviter l'infection par le VHC, vous devriez:

  • exclure les rapports sexuels non protégés;
  • n'utilisez pas de produits de soins personnels courants;
  • surveiller la pureté des instruments médicaux;
  • visitez des salons de beauté éprouvés.

Le vaccin contre l'hépatite C n'a pas encore été inventé.

Quel médecin traite l'hépatite?

Laisser un commentaire

L’infection par le virus de l’hépatite est courante. Quel médecin traite l'hépatite? Cette pathologie est directement impliquée dans les maladies infectieuses des médecins. La ruse de ce virus est que les symptômes sont flous et peuvent être mal diagnostiqués par les humains. Par conséquent, en cas de changement d'état, il convient de consulter le médecin du thérapeute, qui, après le diagnostic, s'adresse à un spécialiste.

Lors de la confirmation du diagnostic d'hépatite, le patient interagira en traitement avec plusieurs spécialistes.

L'importance d'un traitement rapide

L'infection par le virus de l'hépatite est dangereuse pour l'homme. Le traitement de la maladie doit commencer dès que possible, sinon le foie sera affecté. Cependant, souvent, les gens ne se précipitent pas pour aller chez le médecin. Tout d’abord, cela est dû aux symptômes primaires flous du virus, qui peuvent facilement être confondus avec la grippe ou le surmenage banal. Si l'hépatite n'est pas traitée, la maladie reviendra certainement sous une forme plus grave ou deviendra chronique. Le temps passé avec l'hôpital ne devrait pas avoir d'effet négatif sur le stade de la maladie, ce qui pourrait nuire à la santé du patient.

Symptômes dangereux

L'hépatite A se caractérise par une évolution aiguë de la maladie. Les types B et C sont dangereux car ils évoluent en phase chronique avec complications progressives (cirrhose ou insuffisance hépatique). Déterminer indépendamment la maladie sans méthodes de diagnostic supplémentaires est impossible en raison des symptômes généraux. Ce virus est caractérisé par de telles manifestations:

  • inconfort et douleur dans les articulations;
  • diminution de la capacité de travail;
  • état faible et lent;
  • sensation de lourdeur et de douleur dans l'hypochondre droit;
  • accès de nausée;
  • vomissements;
  • coloration de la peau dans une teinte jaune;
  • urine foncée;
  • excréments légers;
  • démangeaisons et brûlures de la peau;
  • les poches;
  • éruption hémorragique;
  • augmentation du saignement des membranes muqueuses (formation d'hématomes);
  • foie élargi.

Où aller pour un traitement?

Si vous identifiez les symptômes ci-dessus, consultez la clinique pour consultation avec le médecin. Médecins de l'hépatite:

  • Thérapeute Dr. large zone d'exposition. Il accepte les patients présentant des symptômes ne nécessitant pas d'intervention urgente. Après le diagnostic, selon les indications, dirigez le patient vers un spécialiste ou effectuez le traitement de manière autonome.
  • Infectionniste. Le médecin s'occupe directement du traitement des hépatites A, B et C.
  • Hépatologue. Médecin traitant de pathologies du foie (hépatite chronique en particulier) et du système biliaire.
  • Gastro-entérologue. Le médecin a un profil étroit, qui traite des pathologies du système gastro-intestinal.
Retour à la table des matières

Comment traite-t-on l'hépatite?

L'hépatite virale est traitée sous la surveillance du médecin traitant qui, avant la prise des mesures thérapeutiques, évalue l'état du patient, son stade et l'évolution de la maladie. Sur la base des résultats d'une telle évaluation, le traitement optimal pour un patient spécifique est prescrit. Pendant toute la durée du traitement, le patient doit consulter régulièrement son médecin et passer des tests de laboratoire spéciaux.

Les stades viraux chroniques supposent un traitement prolongé (de quelques mois à un an). Ne pas oublier qu'avec des changements perceptibles dans l'état du corps devrait consulter un médecin pour déterminer les causes de ce phénomène. Un traitement précoce est la clé du succès de la maladie, ce qui est particulièrement important en cas d’infection par le virus de l’hépatite.

Médecin de l'hépatite

Le type A est considéré comme la forme de pathologie la plus favorable, mais l'hépatite C doit être immédiatement consultée, car elle entraîne une cirrhose du foie. Cependant, même cette forme n’est pas aussi dangereuse que l’hépatite B qui, dans 50% des cas et davantage, devient chronique.

Mécanismes de transmission de la maladie:

  • fécale-orale (pour A);
  • parentérale (pour B et C).

Et à partir du moment de l'infection jusqu'aux manifestations, il s'écoule un certain temps (période d'incubation), qui diffère également:

  • Une semaine est un mois pour l'hépatite A;
  • 1,5 mois - six mois pour B;
  • Pas plus de 3,5 mois pour C.

Comment reconnaître la maladie?

Avant de consulter un médecin souffrant d’hépatite, il faut bien comprendre qu’une détermination indépendante de la maladie sans diagnostic supplémentaire n’est pas possible.

Les symptômes caractéristiques de toutes les variantes de pathologie ne sont pas spécifiques. Même la jaunisse est propre à beaucoup d'autres maladies, en plus de l'inflammation du foie. Cependant, les signes suivants permettront de suspecter une hépatite:

  • Augmentation de la température corporelle (pour tous à peu près les mêmes);
  • Douleur articulaire (caractéristique de la forme B);
  • Déclin général de la capacité de travail, humeur dépressive, faiblesse (syndrome asténo-végétatif);
  • Douleur et lourdeur dans l'hypochondre à droite;
  • Troubles gastro-intestinaux (exprimés par des nausées, des vomissements, des selles anormales, une perte d’appétit, jusqu’à une aversion pour la nourriture);
  • La couleur jaune de la peau et des muqueuses (pour les patients atteints d'hépatite B se caractérise par une détérioration après son apparition, pour le type A, au contraire);
  • Un fort assombrissement de l'urine (la couleur de la bière noire);
  • Allègement des masses fécales (le degré dépend de la période de la pathologie);
  • Démangeaisons de la peau;
  • L'apparition d'éruptions cutanées hémorragiques (petites "étoiles" qui ne changent pas ou qui disparaissent lorsque vous cliquez dessus);
  • Problèmes de menstruation chez les femmes;
  • Odeur désagréable de la bouche;
  • L'apparition d'œdème.

Un médecin expérimenté soupçonnera une hépatite, même si plusieurs de ces symptômes sont présents. Le patient doit également surveiller attentivement son état et identifier immédiatement tout signe de lésion du foie immédiatement à l'hôpital.

Quel médecin contacter?

S'il existe un tableau clinique d'inflammation du foie, une personne doit immédiatement consulter un médecin. Le plus souvent, le thérapeute est le premier à tomber. Le médecin procède à un examen et envoie ensuite le patient à l'hôpital des maladies infectieuses.

Il existe un spécialiste étroit des dommages au foie. Un tel médecin s'appelle un hépatologue. Cependant, il n’est présent que dans certaines institutions médicales et, dans la plupart des cas, un spécialiste des maladies infectieuses est impliqué dans l’hépatite.

Le médecin procède à une série d'examens permettant de confirmer le diagnostic et de déterminer le type d'inflammation.

Le patient doit subir les procédures de diagnostic suivantes:

  • Numération globulaire complète;
  • Analyse d'urine;
  • Test sanguin biochimique;
  • Marqueurs de l'hépatite;
  • Coagulogramme;
  • Protéinogramme;
  • Certains tests sérologiques;
  • Test VIH (pas toujours pratiqué, mais recommandé, car l'hépatite B est souvent associée à cette maladie);
  • Échographie du foie et de la rate;
  • ECG

Parfois, la personne qui traite l'hépatite prescrit des examens supplémentaires, mais ceux-ci sont suffisants pour poser un diagnostic correct et élaborer un plan de traitement.

Principes de traitement

Tous les patients atteints d'une maladie sont hospitalisés. Cela ne dépend pas de la forme de la pathologie, ni de la gravité. De plus, la sortie de ces patients est effectuée non seulement selon des indications cliniques, mais aussi selon des indications de laboratoire.

Principes généraux de traitement:

  • Lors de la prescription de médicaments, le stade de la maladie est pris en compte, ainsi que la présence de comorbidités;
  • Le patient doit prendre le nombre minimum de médicaments dont chacun ne devrait pas avoir d'effet néfaste sur le foie;
  • Le traitement de toutes les pathologies concomitantes est interrompu s’ils ne sont pas en période d’exacerbation et ne menacent pas la vie du patient;
  • Lorsque le médecin est engagé dans le foie, il doit sélectionner les médicaments strictement individuellement (en particulier pour le type B);
  • Lors du choix d'un médicament, l'agent causal de l'inflammation est nécessairement pris en compte.

Le traitement de toute forme de maladie comprend la prescription suivante:

  • Repos au lit strict. Il est observé même avec une sévérité légère de la maladie, car la position couchée réduit au maximum la charge du foie.
  • Suivre un régime. Ce n'est pas toujours nécessaire et dépend des caractéristiques individuelles du patient. La quantité de protéines animales diminue, la quantité de légumes et de fruits augmente.
  • Médicaments antiviraux. L'utilisation de ces médicaments dans le traitement de l'hépatite est toujours considérée comme douteuse, car leurs effets ne sont pas toujours prononcés. Cependant, l'interféron alpha humain et certains analogues de nucléosides (Lamivudin et autres) sont utilisés. Toute autre drogue ne donne aucun effet.
  • Désintoxication. Si nécessaire, la thérapie par perfusion est réalisée avec différentes solutions, souvent isotoniques.
  • Médicaments qui augmentent la coagulation du sang. Utilisé uniquement dans ces cas, s'il y a une diminution du coagulogramme.
  • Hépatoprotecteurs. Nécessaire pour le rétablissement rapide du foie.

Dans le traitement de l'hépatite, le médecin peut utiliser des médicaments supplémentaires, tels que les diurétiques pour le traitement de l'œdème grave, mais leur objectif est requis dans des situations individuelles.

Si un médecin traite l'hépatite B ou l'hépatite C sans surveillance dynamique des paramètres sanguins biochimiques, il ne peut alors pas déterminer de manière fiable l'efficacité du traitement fourni. Avec une récupération clinique complète, la récupération de la fonction hépatique peut prendre de quelques semaines à six mois ou plus. L'efficacité du traitement est indiquée par une diminution de la taille du foie, une diminution des paramètres biochimiques (enzymes et bilirubine), ainsi que par la disparition du virus du corps.

Dans toute forme d'hépatite est un traitement inacceptable à la maison et les remèdes populaires. Cela représente un danger pour la vie du patient et augmente le risque de complications irréversibles de la maladie. De plus, les patients atteints d'hépatite A sont contagieux pour les autres par le biais d'objets de la vie quotidienne, et les patients atteints de formes B et C peuvent transmettre la maladie par le sang et d'autres liquides organiques.

Puis-je me débarrasser de l'hépatite pour toujours?

Cela vaut la peine de contacter un médecin pour l'hépatite, au moins pour connaître son propre pronostic. Avec le type A, il est tout à fait favorable, car cette pathologie n’est pas sujette à la chronicité et a les effets les moins dommageables pour le foie. Les hépatites B et C ont un pronostic relativement défavorable, qui dépend entièrement du moment du traitement du patient.

Avec l'hépatite C, le danger n'est pas une transition vers la forme chronique, mais un dommage important au foie, qui conduit progressivement à une cirrhose. Dans ce cas, le tableau clinique de la maladie n’est pas très prononcé et les patients ne peuvent donc pas consulter un médecin. Avec le diagnostic opportun de la pathologie, un rétablissement complet se produit dans 60 à 70% des cas.


L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse car elle est extrêmement résistante au traitement et se développe souvent en une forme chronique. Le problème est que, dans les cas avancés, il n'est pas possible de s'en débarrasser complètement. Cela dépend en grande partie du type de médecin qui a effectué l'examen initial, car certains experts ont posé le mauvais diagnostic préliminaire et ont longtemps traité le patient pour une pathologie complètement différente.

Enregistrez le lien ou partagez des informations utiles dans le réseau social. les réseaux

Hépatite avec laquelle le médecin traite

L'hépatite virale comprend des maladies qui ne touchent qu'une personne et se caractérisent par un tableau clinique similaire des dommages au foie. Les plus courantes d'entre elles sont considérées comme les formes A, B et C. Chacune des pathologies est causée par un virus spécifique et possède ses propres caractéristiques.

Le type A est considéré comme la forme de pathologie la plus favorable, mais l'hépatite C doit être immédiatement consultée, car elle entraîne une cirrhose du foie. Cependant, même cette forme n’est pas aussi dangereuse que l’hépatite B qui, dans 50% des cas et davantage, devient chronique.

Et à partir du moment de l'infection jusqu'aux manifestations, il s'écoule un certain temps (période d'incubation), qui diffère également:

Semaine - un mois pour l'hépatite A. 1,5 mois - six mois pour B. Pas plus de 3,5 mois pour C.

Avant de consulter un médecin souffrant d’hépatite, il faut bien comprendre qu’une détermination indépendante de la maladie sans diagnostic supplémentaire n’est pas possible.

Les symptômes caractéristiques de toutes les variantes de pathologie ne sont pas spécifiques. Même la jaunisse est propre à beaucoup d'autres maladies, en plus de l'inflammation du foie. Cependant, les signes suivants permettront de suspecter une hépatite:

Augmentation de la température corporelle (à peu près identique); Douleur dans les articulations (caractéristique de la forme B); Réduction générale de la capacité de travail, humeur dépressive, faiblesse (syndrome d'Asthenovegetative); Douleur et lourdeur dans l'hypochondre droit; Troubles gastro-intestinaux (exprimés par des nausées, des vomissements et des troubles) selles, perte d'appétit pouvant aller jusqu'à l'aversion pour la nourriture); jaunissement de la peau et des muqueuses (pour les patients atteints d'hépatite B se caractérise par une détérioration après l'apparition de celle-ci, pour le type A - vice versa); fort assombrissement de l'urine (couleur foncée de la bière); excréments éclaircissants masse (le degré dépend de la durée de la pathologie); démangeaisons de la peau; apparition d'éruptions cutanées hémorragiques (petites "étoiles" qui ne changent pas et ne disparaissent pas lorsque vous cliquez dessus); problèmes de menstruation chez les femmes; odeur désagréable de la bouche; apparition d'un œdème.

Un médecin expérimenté soupçonnera une hépatite, même si plusieurs de ces symptômes sont présents. Le patient doit également surveiller attentivement son état et identifier immédiatement tout signe de lésion du foie immédiatement à l'hôpital.

S'il existe un tableau clinique d'inflammation du foie, une personne doit immédiatement consulter un médecin. Le plus souvent, le thérapeute est le premier à tomber. Le médecin procède à un examen et envoie ensuite le patient à l'hôpital des maladies infectieuses.

Il existe un spécialiste étroit des dommages au foie. Un tel médecin s'appelle un hépatologue. Cependant, il n’est présent que dans certaines institutions médicales et, dans la plupart des cas, un spécialiste des maladies infectieuses est impliqué dans l’hépatite.

Le médecin procède à une série d'examens permettant de confirmer le diagnostic et de déterminer le type d'inflammation.

Parfois, la personne qui traite l'hépatite prescrit des examens supplémentaires, mais ceux-ci sont suffisants pour poser un diagnostic correct et élaborer un plan de traitement.

Tous les patients atteints d'une maladie sont hospitalisés. Cela ne dépend pas de la forme de la pathologie, ni de la gravité. De plus, la sortie de ces patients est effectuée non seulement selon des indications cliniques, mais aussi selon des indications de laboratoire.

Le traitement de toute forme de maladie comprend la prescription suivante:

Repos au lit strict. Il est observé même avec une sévérité légère de la maladie, étant donné que la position couchée réduit autant que possible la charge hépatique. Ce n'est pas toujours nécessaire et dépend des caractéristiques individuelles du patient. La quantité de protéines animales diminue, la quantité de légumes et de fruits augmente, des médicaments antiviraux sont pris. L'utilisation de ces médicaments dans le traitement de l'hépatite est toujours considérée comme douteuse, car leurs effets ne sont pas toujours prononcés. Cependant, l'interféron alpha humain et certains analogues de nucléosides (Lamivudin et autres) sont utilisés. Toute autre drogue ne donne pas d'effet. Si nécessaire, la thérapie par perfusion est réalisée avec différentes solutions, souvent isotoniques, préparations qui augmentent la coagulation du sang. Utilisé uniquement dans les cas où il y a une diminution des indices de coagulation. Nécessaire pour le rétablissement rapide du foie.

Dans le traitement de l'hépatite, le médecin peut utiliser des médicaments supplémentaires, tels que les diurétiques pour le traitement de l'œdème grave, mais leur objectif est requis dans des situations individuelles.

Si un médecin traite l'hépatite B ou l'hépatite C sans surveillance dynamique des paramètres sanguins biochimiques, il ne peut alors pas déterminer de manière fiable l'efficacité du traitement fourni. Avec une récupération clinique complète, la récupération de la fonction hépatique peut prendre de quelques semaines à six mois ou plus. L'efficacité du traitement est indiquée par une diminution de la taille du foie, une diminution des paramètres biochimiques (enzymes et bilirubine), ainsi que par la disparition du virus du corps.

Dans toute forme d'hépatite est un traitement inacceptable à la maison et les remèdes populaires. Cela représente un danger pour la vie du patient et augmente le risque de complications irréversibles de la maladie. De plus, les patients atteints d'hépatite A sont contagieux pour les autres par le biais d'objets de la vie quotidienne, et les patients atteints de formes B et C peuvent transmettre la maladie par le sang et d'autres liquides organiques.

Cela vaut la peine de contacter un médecin pour l'hépatite, au moins pour connaître son propre pronostic. Avec le type A, il est tout à fait favorable, car cette pathologie n’est pas sujette à la chronicité et a les effets les moins dommageables pour le foie. Les hépatites B et C ont un pronostic relativement défavorable, qui dépend entièrement du moment du traitement du patient.

Avec l'hépatite C, le danger n'est pas une transition vers la forme chronique, mais un dommage important au foie, qui conduit progressivement à une cirrhose. Dans ce cas, le tableau clinique de la maladie n’est pas très prononcé et les patients ne peuvent donc pas consulter un médecin. Avec le diagnostic opportun de la pathologie, un rétablissement complet se produit dans 60 à 70% des cas.

L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse car elle est extrêmement résistante au traitement et se développe souvent en une forme chronique. Le problème est que, dans les cas avancés, il n'est pas possible de s'en débarrasser complètement. Cela dépend en grande partie du type de médecin qui a effectué l'examen initial, car certains experts ont posé le mauvais diagnostic préliminaire et ont longtemps traité le patient pour une pathologie complètement différente.

L'hépatite virale est une maladie dangereuse dont le traitement doit être instauré dès que possible, sinon le patient aura le temps de causer des dommages importants au foie. Mais les patients demandent rarement de l'aide médicale à temps. Tout d’abord, parce que les principaux symptômes de l’hépatite peuvent ressembler à la grippe ou à un surmenage banal.

La ruse du virus est qu’ils reviennent nécessairement et sont déjà transférés plus lourds. Une autre difficulté est la connaissance superficielle de la direction de spécialisation des médecins. Quel médecin peut aider avec une plainte spécifique? Les files d'attente dans la clinique au bureau du thérapeute de district sont effrayées, mais il n'est également pas facile de s'inscrire pour restreindre les spécialistes.

Cependant, il ne faut en aucun cas retarder la visite à l'hôpital. Afin de ne pas perdre votre temps dans une file d'attente inutile et d'obtenir les conseils d'un expert, vous devez savoir quel médecin traite l'hépatite.

L'hépatite A, B et C est une inflammation du tissu hépatique provoquée par des virus des types appropriés. L'option A est transmise par voie fécale-orale (eau, aliments, articles ménagers courants), options B et C - parentérale (injections intraveineuses, procédures endoscopiques, transfusion sanguine); il y a aussi sexuelle (avec contact sexuel non protégé), verticale (de la mère à l'enfant pendant la grossesse), allaitement (lors de l'allaitement d'un nouveau-né).

L'hépatite A se caractérise par des flambées épidémiques massives et des phénomènes cycliques - la probabilité d'être infecté est plus élevée en automne-hiver.

Les hépatites B et C n'ont pas de caractère saisonnier. Du moment de l’infection jusqu’à la clinique, un temps considérable s’écoule et la personne n’est pas au courant de la maladie. Le sang donné est soigneusement contrôlé pour détecter les infections parentérales, mais rien ne garantit que le virus est complètement absent.

La question de la transmission verticale est pertinente en obstétrique, le médecin traitant des hépatites B et C ayant pour objectif de préserver la grossesse et la santé de la femme et de l’enfant. Quelle pourrait être la probabilité de succès? Les indicateurs d'infection intra-utérine augmentent chaque année. Il est donc important de réussir les tests de dépistage de l'hépatite et de planifier une grossesse.

Le virus de type A provoque une maladie aiguë; Les types B et C sont dangereux car ils entrent souvent dans la phase chronique avec une progression constante allant jusqu'à la cirrhose et à l'insuffisance hépatique.

Les principaux signes cliniques de la forme aiguë coïncident avec les symptômes d’une exacerbation chronique:

faiblesse, fièvre, nausée, douleur dans les muscles et les articulations; foie élargi, moins souvent - rate, expansion de leurs frontières; coloration ictérique de la peau et des muqueuses, démangeaisons cutanées, urines foncées, selles claires (acholiques); augmentation du saignement des muqueuses, tendance à la formation d'hématomes (ecchymoses).

Le traitement a impliqué des experts tels que:

Le médecin principal qui traite les hépatites A, B, C. Quelle aide apporte-t-il? Il s’occupe des questions de diagnostic et de traitement, d’évaluation de la gravité de la maladie et des indications pour une hospitalisation à l’hôpital. Prend à la clinique, est en service à l'hôpital des maladies infectieuses. En collaboration avec l'obstétricien-gynécologue, développe des tactiques pour gérer la grossesse chez les femmes infectées.

Médecin généraliste. Il s'adresse aux patients ayant des problèmes ne nécessitant pas de soins médicaux d'urgence. Il peut confirmer ou infirmer le diagnostic en décidant s'il convient de traiter en ambulatoire (à domicile), d'orienter une personne vers un médecin spécialiste des maladies infectieuses ou d'hospitaliser de manière urgente. La consultation du thérapeute allège le fardeau des médecins hospitalisés et aide à identifier d’autres maladies que l’hépatite

Si les patients en phase aiguë s'adressent au spécialiste des maladies infectieuses, la tâche de l'hépatologue est de les traiter pendant la rémission (condition à laquelle les symptômes ont cessé). Le docteur de profil thérapeutique, qui traite des pathologies telles que la cirrhose, maladie alcoolique du foie.

Le patient est souvent dirigé vers un gastro-entérologue pour des troubles gênants au stade prodromique (précédant la clinique principale) de l'hépatite A ou pendant la période de manifestation du syndrome dyspeptique au cours des hépatites B et C (nausée, sensation de lourdeur dans l'abdomen, aggravation de l'appétit).

Thérapeute hautement spécialisé, il traite les pathologies du tractus gastro-intestinal (gastrite, colite, etc.), accompagnées de symptômes similaires. Si une hépatite infectieuse est suspectée, le patient est référé à un spécialiste des maladies infectieuses.

Le respect des règles d'hygiène personnelle et publique aidera à préserver la santé du foie. Si vous constatez des symptômes d'anxiété, vous devez immédiatement consulter un médecin et suivre scrupuleusement les recommandations médicales. Une attention particulière au foie devrait être accordée aux femmes qui planifient une grossesse ou se préparent à l'accouchement - l'infection est dangereuse non seulement pour elles mais aussi pour le bébé.

Auteur: Torsunova Tatiana

Nos lecteurs recommandent

Si une personne a le moindre soupçon d'hépatite, elle devrait immédiatement consulter un médecin spécialiste. Le fait est que cette maladie répond bien au traitement dès les premiers stades de son développement. Le traitement d'une telle pathologie virale est effectué par un hépatologue, mais ce spécialiste ne le fait tout simplement pas dans de nombreuses cliniques.

Avec l'hépatite, une personne ne rencontre pas toujours des symptômes alarmants et souvent, la maladie ne se manifeste pas lorsqu'il s'agit de types B et C. Les personnes atteintes d'hépatite A le remarquent presque immédiatement, car elles rattrapent les symptômes d'intoxication et de forte fièvre.

S'il s'agit d'un virus à ARN de classe C, les symptômes suivants peuvent se produire:

jaunissement de la peau, douleur récurrente dans l'hypochondre droit, apathie, fatigue intense, qui ne dépend pas du niveau d'activité physique, nausées, parfois vomissements, diarrhée, les patients manquent souvent d'appétit.

Habituellement, les personnes présentant de tels symptômes se tournent vers le thérapeute, considérant qu'il s'agit d'une fatigue élémentaire ou d'un rhume saisonnier. Cependant, le thérapeute ne traite pas l'hépatite et, après avoir détecté ses symptômes, il dirige le patient vers l'hépatologue. En l’absence d’un tel spécialiste à l’hôpital de district, le traitement est administré par un spécialiste des maladies infectieuses.

Le plus souvent, les hépatologues travaillent dans des cliniques privées ou dans les plus grands hôpitaux de la ville. Dans les villages et les petites villes, il n’ya généralement pas de spécialistes de ce type. Cependant, le médecin spécialiste des maladies infectieuses a souvent une vaste expérience dans le traitement d’une telle maladie virale.

Vous devriez contacter le médecin même si vous avez des doutes sur le diagnostic. Le fait est que souvent, le patient n’est même pas au courant de l’infection. Il se produit par le sang, dans de rares cas par la salive ou par contact sexuel. Le virus se multiplie progressivement et au début, les capacités fonctionnelles du foie et de tout l'organisme ne souffrent pas. Cependant, pendant cette période, il est plus facile de traiter l'hépatite de n'importe quel groupe, en prévenant l'apparition des conséquences désagréables de la maladie.

Au début de la maladie, le médecin traitant peut avoir des doutes, car la maladie est souvent asymptomatique.

Un hépatologue ou un médecin spécialiste des maladies infectieuses prescrit les tests suivants pour le diagnostic:

Analyse générale du sang et analyse biochimique du sang. Analyse des matières fécales et de l'urine. Analyse du sang par PCR. Echographie de la rate, du foie ou de la totalité de la cavité abdominale. Analyse des marqueurs de l'hépatite. Biopsie du foie.

Lorsque les patients consultent un médecin, ils s’attendent à un diagnostic instantané, mais en cas d’hépatite, c’est presque impossible. Souvent, le médecin spécialiste des maladies infectieuses doute de la validité du diagnostic et utilise donc une approche différenciée. Son essence se résume à l'élimination progressive de ces diagnostics qui ne sont définitivement pas appropriés dans un cas particulier. Cette méthode de diagnostic aide à identifier le problème et à prescrire le traitement approprié.

Si nous parlons d'hépatite, il est nécessaire de clarifier davantage son groupe viral et le degré de développement de la maladie. Il existe déjà une maladie infectieuse ou hépatologue qui lance l'étude sur les marqueurs du virus, ainsi qu'une analyse quantitative et qualitative.

Quel médecin traite l'hépatite C?

En médecine moderne, il existe des spécialisations qui vous permettent de vous concentrer sur des organes ou systèmes spécifiques et d'étudier leurs pathologies avec le plus de détails possible. Cependant, plusieurs médecins peuvent traiter avec plusieurs médecins à la fois. Par exemple, pour traiter l'hépatite C, vous pouvez vous adresser à un gastro-entérologue, à un spécialiste des maladies infectieuses ou à un hépatologue. En règle générale, un thérapeute envoie une demande de consultation à un médecin en particulier, mais lorsque l’hépatite C est détectée, il est souvent nécessaire de consulter un hépatologue, un gastro-entérologue et un spécialiste des maladies infectieuses.

Quand voir un docteur

Le virus du VHC ne se manifeste souvent pas pendant des décennies. Il est donc détecté par hasard lors de l'analyse du sang. La réponse à la question de savoir quand traiter l'hépatite C dépend de l'état du patient. S'il était possible d'identifier la maladie au stade aigu, les chances d'une guérison complète augmentent. En cas d'atteinte hépatique chronique, le médecin décidera du début du traitement.

Les signes suivants devraient être la raison d'aller chez le médecin:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • des nausées et une perte d'appétit;
  • symptômes pseudo-grippaux;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine sombre;
  • jaunisse.

Néanmoins, il est nécessaire de comprendre avec quel spécialiste prendre rendez-vous.

Le médecin traitant pour l'hépatite C

Ceux qui n'ont jamais souffert d'une maladie du foie et qui se sont rarement rendus dans les hôpitaux ne seront pas faciles à répondre à la question de savoir qui traite l'hépatite C. Cette maladie est dans l'intérêt de plusieurs spécialités médicales:

  • gastroentérologie;
  • hépatologie;
  • virologie.

Puisque l'apparition et l'évolution de la maladie sont causées par l'activité du virus du VHC, un spécialiste des maladies infectieuses peut être contacté pour traiter l'hépatite C. Il dispose d'informations sur la nature du virus, son activité vitale et ses méthodes d'élimination. Cependant, tout n’est pas si simple: lors du choix d’un schéma thérapeutique, il est nécessaire de connaître l’état du foie. Plus précisément, un hépatologue peut répondre à cette question.

Un gastro-entérologue est un autre médecin spécialiste de l'hépatite. Il n’a peut-être pas une connaissance aussi approfondie et approfondie des virus et du foie, mais il a une idée claire des principes de fonctionnement des organes digestifs dans son ensemble, ce qui permet d’utiliser une approche intégrée.

Si vous ne savez pas à quel médecin faire référence pour l'hépatite C, vous pouvez consulter le médecin généraliste local. Le fait est qu’il n’ya pas de personnel restreint dans le personnel de certains hôpitaux. Dans ce cas, vous serez soit enregistré pour un rendez-vous avec un gastroentérologue, soit dirigé vers un autre hôpital où des infectiologues et des hépatologues sont présents.

Lors du choix d'un médecin, de nombreux facteurs sont pris en compte: la présence de maladies concomitantes, l'état du patient, les antécédents de tentatives de traitement infructueuses. Les patients peuvent prendre en compte la réputation d'un médecin, ainsi que des critiques sur des forums spécialisés.

Hépatologue

Un hépatologue est un spécialiste des maladies du foie. Il traite non seulement l'hépatite virale ou autre (toxique, alcoolique, bactérienne), mais aussi une longue liste de pathologies du foie, des voies biliaires et de la vésicule biliaire.

La réponse à la question de savoir ce que fait un hépatologue peut prendre plusieurs pages, mais une chose est importante pour les patients présentant un génotype particulier du virus VHC: ils consultent habituellement ce médecin au stade chronique, ainsi que pour une consultation avant le début du traitement.

Hépatologue Infectionniste

Si vous détectez une hépatite C au stade aigu ou à une exacerbation de la forme chronique, un spécialiste des maladies infectieuses vous aidera. Qu'il sera capable de développer une stratégie optimale pour lutter contre l'un ou l'autre des génotypes du VHC. Le spécialiste des maladies infectieuses et l'hépatologue travaillent souvent en tandem et, dans certains hôpitaux, un médecin peut maîtriser les deux spécialités. Cela vous permettra de surveiller en permanence l'état du foie et de connaître en même temps les médicaments antiviraux les plus modernes. Lors du traitement de l'hépatite, le médecin spécialiste des maladies infectieuses accorde généralement une attention accrue à la réduction de la charge virale. Les patients infectés par le virus du VHC sont également infectés par des maladies infectieuses, car cette maladie peut être transmise par contact sexuel, par le sang et de mère à enfant. Il est donc important que les patients soient informés des méthodes de prévention.

Gastro-entérologue

Gastro-entérologue est un spécialiste du traitement des maladies gastro-intestinales, y compris l'hépatite. S'il n'est pas possible de référer un patient à un spécialiste, un gastro-entérologue traite le foie, y compris ceux atteints d'hépatite chronique. Au cours de leur travail en clinique, certains spécialistes acquièrent une grande expérience dans la guérison des maladies de cet organe, de sorte que se tourner vers eux peut être la bonne décision.

Un gastro-entérologue est approché non seulement pendant le traitement de l'hépatite virale C au stade chronique, mais également dans les cas où il est nécessaire de suivre un traitement de rééducation après une guérison réussie de la maladie. La récupération sous la supervision d'un professionnel expérimenté est beaucoup plus rapide et plus efficace.

Quel médecin traite l'hépatite C?

L'hépatite est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat. La tâche peut être effectuée par un spécialiste exerçant dans le domaine des maladies virales et infectieuses. Voyons quel médecin traite l'hépatite C? Si une personne a un test positif pour le virus, vous devriez alors contacter un hépatologue ou un gastro-entérologue qui s'occupe de problèmes de foie, pour obtenir de l'aide.

Est-il possible de guérir l'hépatite, si vous tournez à temps

La maladie virale se manifeste d'abord imperceptiblement et sans manifestations évidentes. Pendant une longue période dans le corps, jusqu'au moment du diagnostic, il a le temps de détruire les cellules de l'organe attaqué. Les dommages dépendront de la distance parcourue par la maladie.

Des antiviraux efficaces sont utilisés pour lutter contre l'infection. Plus tôt une personne demande de l'aide, plus grandes sont ses chances de guérison. Il est impossible de donner une réponse sans équivoque à la question du rétablissement complet avec une détection rapide, car il existe des facteurs individuels qui influencent le traitement:

  • l'âge;
  • la quantité de virus dans le sang;
  • état du foie;
  • mode de vie, etc.

Chaque année, des médicaments antiviraux améliorés apparaissent sur le marché. Certaines cliniques ont commencé à tester de nouveaux médicaments anti-hépatite C qui font face à la maladie dans la plupart des cas et ont des effets secondaires minimes.

Quand voir un docteur

Si une personne a une situation dans laquelle elle pourrait contracter l’infection, il convient de consulter un médecin afin d’éliminer les peurs. Les risques d'infection comprennent:

  • sexe occasionnel;
  • actes de violence;
  • visiter des salons de beauté avec des conditions sanitaires douteuses;
  • la dépendance.

Les problèmes de foie pendant l'infection s'accompagnent de symptômes:

  • faiblesse, fatigue;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur sous le bord à droite;
  • l'apparition de jaunisse (avec stades sévères);
  • foie élargi lors de la visualisation.

Il est impossible de s'assurer que la maladie est présente par l'un des signes, car des manifestations similaires sont présentes avec d'autres affections. Il est possible de diagnostiquer un virus après avoir passé des tests spéciaux.

Quel médecin contacter

En cas de symptômes douteux, il est nécessaire de s’inscrire auprès du policier local. Après un examen préliminaire, le thérapeute donnera une référence pour des tests sanguins de laboratoire.

Avec l'hépatite C, le patient est envoyé à un spécialiste impliqué dans la gestion des maladies hépatiques. Pour aller à la clinique dont vous avez besoin le plus tôt possible, après l'approbation du diagnostic. Un médecin qui traite l'hépatite C s'appelle un hépatologue. Une thérapie antivirale peut également être réalisée par un gastro-entérologue (pour les virus de type A et B).

Le spécialiste entreprend une étude complète des antécédents médicaux du patient, car le traitement est sérieux et nécessite une grande responsabilité. Après l'examen, un antiviral individuel est prescrit à la personne car il n'existe pas de technique de contrôle des infections commune.

Vous pouvez récupérer uniquement avec une approche intégrée, en suivant toutes les recommandations et prescriptions.

Infectionniste et Hépatologue

Lorsque l'hépatite est détectée, il est préférable de s'inscrire dans un établissement médical spécialisé dans la lutte contre les maladies virales et infectieuses.

Le principal spécialiste impliqué dans le traitement de l'hépatite (A, B et C) est une maladie infectieuse. Ses fonctions principales sont:

  • les diagnostics;
  • thérapie;
  • évaluation du degré de dommages au foie;
  • envoie à l'hôpital;
  • prise en charge des femmes enceintes atteintes d'hépatite.

Les personnes en phase aiguë contractent des maladies infectieuses. Après une inspection préliminaire, une décision est prise sur la technique de prise de médicaments.

L'hépatologue traite les cas dus à l'abus d'alcool et au traitement de la cirrhose. Le médecin dirige les patients avec différents types de virus en rémission, accepte les personnes ayant des problèmes de vésicule biliaire et des voies biliaires.

Actuellement, on accorde beaucoup d'attention à la prévention des formes chroniques d'hépatite C. Les spécialistes étroits fournissent l'assistance la plus qualifiée à une personne.

Thérapeute et gastro-entérologue

En cas de problème de santé, la personne s'adresse au médecin du lieu de résidence. Le thérapeute est un grand spécialiste qui procède à un examen préliminaire et décide à quel médecin se référer.

L'administration préliminaire facilite les tâches de diagnostic ultérieur, car outre l'hépatite, d'autres maladies nécessitant un traitement avant le traitement antiviral peuvent être détectées.

Les gastro-entérologues attirent des personnes qui s’inquiètent des premiers symptômes de l’hépatite C: problèmes avec le tractus gastro-intestinal (lourdeur, ballonnements, perte d’appétit, nausées). En plus des maladies du tractus gastro-intestinal, le médecin guide les patients atteints de cirrhose ou de stéatose.

L'essence du diagnostic et du traitement

L'infection par l'hépatite virale est fréquente, dans la plupart des cas par le biais du sang. Les méthodes de diagnostic en laboratoire peuvent fournir des informations précises et détaillées sur l'infection. En cas de suspicion d'infection, les études suivantes sont réalisées:

  • numération globulaire complète;
  • biochimique;
  • étude d'identification d'ARN viral;
  • déterminer la quantité d'anticorps;
  • Méthode PCR.

De plus, une échographie du foie est prescrite pour comprendre comment l'organe est agrandi et à quel stade de la maladie.

Sur la base des données obtenues, un spécialiste des maladies infectieuses ou un hépatologue sélectionne les médicaments en fonction d’indicateurs individuels.

L'hépatite C est contrôlée par les antiviraux. Les effets combinés de médicaments visant à détruire le virus à ARN et à renforcer l'immunité humaine. La prise simultanée de plusieurs médicaments aide à obtenir un effet rapide et durable.

Afin de faciliter la gestion de la maladie, vous devez:

  • mener une vie saine (éviter l'alcool et le tabagisme);
  • bien manger (exclure les frites et la malbouffe);
  • prendre des fonds désignés;
  • être vu par un médecin;
  • avoir une attitude positive envers la reprise.

Un traitement opportun à la clinique augmente les chances de prévenir de graves lésions du foie. Combattre l'hépatite C dans les premiers stades réduit le risque de développer une cirrhose et un cancer du foie et dure un nombre indéterminé d'années.

Vidéo

Hépatite C: virus, symptômes, diagnostic et traitement.

Quel médecin dois-je contacter pour l'hépatite C?

L'hépatite est un groupe de maladies d'origine infectieuse caractérisée par des virus et des auto-anticorps produits contre les hépatocytes (ses cellules) à structure modifiée. Il existe aujourd'hui 7 formes de la maladie. Les hépatites B et C sont considérées comme les plus graves et entraînent des complications graves telles que la cirrhose et la dégénérescence maligne du tissu hépatique.

Une caractéristique distinctive de la maladie de type «C» est un risque élevé d'inflammation chronique et d'inflammation, ce qui a pour effet de remplacer progressivement les hépatocytes morts par des fibres de liaison. Cela prédispose le traitement asymptomatique à long terme et la détection tardive de l'agent pathogène dans le corps.

L'infection peut être transmise par voie parentérale, verticale ou intime. Pour comprendre quel médecin soigner l'hépatite C, vous devez connaître les signes cliniques de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  • malaise;
  • manque d'appétit;
  • condition subfébrile;
  • mal de tête;
  • courbatures;
  • symptômes dyspeptiques (nausée, ballonnement, diarrhée);
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • décoloration des matières fécales;
  • démangeaisons de la peau;
  • douleur dans la zone du foie, qui est associée à l'étirement de la capsule de l'organe par les tissus enflés et à une irritation des récepteurs nerveux.

Quel médecin traite l'hépatite C?

La détérioration de la condition humaine le pousse à la visite à l'hôpital. Il est important de savoir quel médecin traiter avec l'hépatite C, car plus le diagnostic correct sera établi tôt, plus le traitement sera fructueux. Dans la plupart des cas, le patient s'adresse d'abord au thérapeute. En l'absence de jaunisse, il lui est très difficile de diagnostiquer l'hépatite.

Ce n'est qu'en recueillant l'anamnèse et en effectuant un examen de laboratoire (biochimie) qu'un spécialiste peut suspecter l'infection d'une personne. Outre le thérapeute, le patient peut s’adresser au préalable à un gastro-entérologue, car il craint les nausées, les vomissements et le goût amer de la bouche.

Un hépatologue est un spécialiste étroit qui traite les maladies du foie, des voies biliaires et de la vessie.

Cependant, tous les hôpitaux ne peuvent pas l'inscrire à une consultation en raison du manque de médecins dans ce domaine.

Étant donné l’origine virale de la maladie, dans la plupart des cas, un spécialiste des maladies infectieuses aide contre l’hépatite C. Ses responsabilités incluent la réalisation d'un examen approfondi du patient et l'établissement d'un diagnostic. De plus, il doit prescrire un traitement et contrôler la dynamique afin de corriger le traitement si nécessaire.

En outre, un spécialiste des maladies infectieuses étudie d'autres formes d'hépatite d'origine virale. Si la pathologie concerne une femme enceinte, le médecin décide, avec l'aide de l'obstétricien-gynécologue, du type d'accouchement.

Si une personne ne sait pas à qui s'adresser, il suffit de consulter un médecin généraliste ou un gastro-entérologue qui l'enverra se faire examiner par un spécialiste des maladies infectieuses ou un hépatologue.

Gestion ultérieure du patient

La principale tâche du spécialiste des maladies infectieuses consiste à améliorer l'état du patient dans la phase aiguë de la maladie et à assurer la sécurité des personnes en les prévenant qu'elles sont infectées. En cas de chronicité du processus inflammatoire viral, le patient est ensuite traité par un gastro-entérologue au lieu de résidence.

La thérapie vise à restaurer la structure des hépatocytes, les fonctions hépatiques, ainsi qu'à normaliser le processus de digestion dans son ensemble. Avec l'aide de médicaments de soutien et d'un régime alimentaire, la qualité de vie d'une personne s'améliore progressivement. Surveiller l’activité du virus nécessite des tests de laboratoire réguliers. Il vous permet de diagnostiquer rapidement l'aggravation et de prendre des mesures pour prévenir la destruction des hépatocytes.

Examen du patient

Pour soigner une maladie virale, il est nécessaire de déterminer avec précision le type d'agent pathogène et la gravité des dommages au foie. À cette fin, le médecin prescrit les tests de laboratoire suivants:

  • biochimie - permet de déterminer le niveau de bilirubine (augmenté avec la jaunisse), de phosphatase alcaline, d'albumine et de transaminases (ALT et AST). Ce sont ces derniers qui indiquent la gravité des lésions hépatocytaires, car ce sont des enzymes intracellulaires qui pénètrent dans le sang lors de leur destruction.
  • Des tests immunologiques sont prescrits pour détecter les anticorps dirigés contre un agent pathogène. Ils sont produits par le système immunitaire en réponse à une infection du corps;
  • coagulogramme - permet d'évaluer le fonctionnement du système de coagulation sanguine, car avec l'hépatite, une diminution de sa fonction en raison d'un déficit en protéines peut être observée;
  • réaction en chaîne de la polymérase - utilisée pour détecter le matériel génétique de l'agent pathogène et pour analyser la charge virale. La PCR est considérée comme hautement informative, car elle permet de détecter l’ARN du VHC;
  • un test VIH (si indiqué).

Parmi les méthodes instrumentales souvent utilisées par ultrasons. C'est l'occasion d'examiner les organes internes et d'évaluer leur état. Le médecin peut détecter un léger durcissement et une modification de la structure du foie. En outre, l'hépatomégalie n'est pas exclue - une augmentation de son volume. En cas de maladie chronique, échographie des sites du tissu conjonctif, ce qui indique la négligence du processus infectieux-inflammatoire et le développement de la cirrhose. Ces zones apparaissent sur le site des hépatocytes morts, ce qui réduit considérablement la fonctionnalité du foie.

Pour un examen plus précis, une biopsie est prescrite. Il offre l’occasion d’examiner avec précision le matériau et d’évaluer la gravité du processus de destruction. Sur la base de ses résultats, le médecin prend une décision quant à l'opportunité de nommer un médicament. L'inconvénient de la biopsie est la douleur de la procédure, en liaison avec laquelle elle est réalisée sous anesthésie locale.

Contrairement à la méthode ci-dessus, l'élastographie n'est pas accompagnée de sensations gênantes et son efficacité n'est pas inférieure. Il fait référence à de nouvelles approches de l’étude du foie permettant de poser un diagnostic approfondi et d’évaluer le degré de dégradation des hépatocytes. Cela nécessite un appareil spécial - fibroscan.

Traitement

Pour obtenir de bons résultats de traitement, il est nécessaire de suivre un traitement en suivant strictement les recommandations du médecin. Les médicaments sont prescrits en fonction du stade de la maladie. L'hospitalisation du patient est nécessaire dans la phase aiguë. Voici les principaux domaines de thérapie:

  1. repos au lit - il est nécessaire de réduire la charge sur le foie et la destruction de la destruction cellulaire;
  2. arrêtez de prendre des médicaments hépatotoxiques. Si l'abolition de médicaments entraîne la progression de maladies concomitantes, le médecin doit ajuster la dose ou remplacer le médicament par un effet moins agressif sur le foie;
  3. les médicaments antiviraux sont prescrits en fonction du type d'agent pathogène;
  4. solutions de désintoxication pour l'administration intraveineuse. Dans les formes sévères d’hépatite B, la perfusion est recommandée pour réduire la gravité de l’intoxication, reconstituer le déficit en protéines et protéger les cellules du foie;
  5. hémostatiques - médicaments qui augmentent la coagulation du sang;
  6. hépatoprotecteurs - agents dont l'action vise à restaurer la structure cellulaire, à maintenir leur fonction et à normaliser le drainage biliaire;
  7. vitamines.

Selon les symptômes cliniques de la maladie, on peut prescrire des diurétiques (en cas d’œdème grave), des enzymes (pour normaliser la digestion des aliments), des antiémétiques et des cholérétiques (afin de réduire la cholestase).

Les pâtisseries fraîches, les sucreries, les champignons, les plats cuisinés, les abats, les bouillons riches et les sodas sont également limités. Le sel est autorisé pas plus de 8 g / jour. De plus, il est nécessaire de boire quotidiennement jusqu'à deux litres de liquide (compotes, eau minérale non gazeuse, kéfir, thé vert). Le repas en calories ne doit pas dépasser 2700 kcal / jour.

Au cours du traitement, un examen de laboratoire régulier du patient est nécessaire pour suivre la dynamique des modifications des paramètres biochimiques et évaluer l'efficacité du traitement. Après le rétablissement clinique, des taux élevés de transaminases (enzymes hépatiques) peuvent persister, ce qui indique une évolution chronique de la maladie. Le processus de "réhabilitation" du foie dure de six mois à plusieurs années.

Notez que le traitement à domicile pour l'hépatite de type C est inacceptable. Les herbes ne peuvent pas vaincre l'infection et ralentir le processus de destruction cellulaire. Les remèdes populaires ne sont autorisés que lorsque la maladie est chronisée pendant les périodes de rémission. Ils sont nommés pour maintenir les fonctions du foie, purifier le corps et normaliser le flux biliaire.

L'essentiel est de se rappeler le risque d'infection des autres et de consulter un spécialiste rapidement.

Pensez-vous toujours que guérir l'hépatite C est difficile?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes à présent, la victoire dans la lutte contre les maladies du foie ne vous appartient pas. Et avez-vous déjà pensé à la thérapie par interféron? C'est compréhensible, car l'hépatite C est une maladie très grave, car le bon fonctionnement du foie est la clé de la santé et du bien-être. Nausées et vomissements, peau jaunâtre ou grisâtre, goût amer dans la bouche, urine foncée et diarrhée. Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Pour le traitement, nous recommandons l'utilisation de médicaments domestiques modernes - le sofosbuvir et le daclatasvir. Lire plus >>


Article Précédent

Forte odeur d'urine

Articles Connexes Hépatite