Comment l'hépatite C affecte le foie

Share Tweet Pin it

Parmi toutes les maladies connues, l'hépatite C est considérée comme l'une des plus dangereuses et des plus répandues: selon les statistiques mondiales, environ 500 millions de personnes atteintes d'hépatite C chronique sont actuellement enregistrées sur notre planète.

Fait intéressant, dans de nombreux cas, l’hépatite C est diagnostiquée de manière aléatoire. Malgré les possibilités de la médecine moderne, ce diagnostic ressemble à une phrase pour beaucoup de gens. Par conséquent, même en cas de suspicion de développement dans une pathologie similaire, une personne se demande souvent si son foie est atteint d'hépatite C?

Comment se passe l'infection?

Dans les temps anciens, l’hépatite C s’est produite principalement lors de transfusions sanguines. Et bien que dans les centres médicaux modernes, tout le sang du donneur soit toujours testé pour le virus de l'hépatite C, il existe de nombreuses autres manières de contracter cette maladie.

L'infection la plus courante survient:

  • en utilisant une seringue par différentes personnes;
  • lors d'un contact sexuel avec un porteur de virus;
  • de la mère à l'enfant;
  • lors du tatouage, de l'acupuncture, de la dentisterie, du perçage des oreilles et d'autres procédures esthétiques liées au sang.

Cependant, selon les statistiques, dans 40% des infections, la source de l'infection reste inconnue.

Qu'advient-il du foie dans l'hépatite C

Le foie est un organe vital et spécial du corps humain, une sorte de laboratoire qui régule le métabolisme. Et s'il est possible de vivre sans organes et formations (vésicule biliaire, appendicite, amygdales), il est impossible de vivre sans foie.

Le foie est considéré comme la plus grande glande du système humain. Il est situé dans la moitié droite de la poitrine et remplit une vaste gamme de fonctions. En particulier:

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

  • régule le métabolisme dans le corps humain;
  • nettoie le sang des substances toxiques et des produits finis du métabolisme;
  • participe à la digestion et à la formation de la bile;
  • régule les niveaux d'hormones;
  • effectue la synthèse des lipides et des enzymes impliqués dans la conversion des aliments;
  • joue un rôle clé dans le processus de formation du sang;
  • responsable de l'accumulation de certaines vitamines.

Le virus de l'hépatite C, pénétrant dans le sang, pénètre dans le foie, infecte ses cellules et commence à se multiplier. Par conséquent, toutes les fonctions du foie sont violées.

Et bien que dans de nombreux cas, la maladie puisse être asymptomatique, le patient peut présenter des symptômes tels que:

  • des nausées;
  • manque d'appétit;
  • vomissements;
  • faiblesse et baisse de performance;
  • malaise à droite sous les côtes;
  • amertume dans la bouche;
  • foie élargi;
  • jaunissement de la peau;
  • douleurs articulaires.

La période d'incubation de l'hépatite C dure de 20 à 140 jours.

Cependant, de nombreuses personnes atteintes d'hépatite C notent qu'au début de la maladie, elles ne ressentent aucune douleur au niveau du foie ou de l'abdomen. Le fait que le foie commence à se faire mal ne peut pas être ressenti immédiatement - la douleur peut se propager au dos ou à la poitrine, masquant ainsi la maladie.

En cas d'exacerbation de la maladie, le patient peut développer des douleurs sourdes ou lancinantes dans l'hypochondre droit, qui peuvent se propager dans l'estomac. En règle générale, cela se produit après la croissance du foie.

Fait intéressant, le foie lui-même n'a pas de terminaison nerveuse, il ne peut donc pas faire mal. Des douleurs apparaissent sur le fond d'étirement de la capsule d'organe, dans laquelle se trouvent plusieurs terminaisons nerveuses.

Avec l’hépatite C, la douleur et l’inconfort dans le bon hypochondre peuvent considérablement augmenter si le patient ne suit pas son régime et adopte un mode de vie incorrect, en particulier en cas de consommation excessive d’alcool. Les aliments gras, épicés et frits, ainsi que les boissons alcoolisées ayant une teneur en alcool même minime, affectent négativement le foie, détruisent ses cellules et deviennent la principale cause d'exacerbation de la maladie.

Comment traiter le foie

L'hépatite C est considérée comme le type le plus difficile de cette maladie. Son principal danger réside dans le fait qu’elle est difficile à traiter et peut toujours évoluer en cirrhose, qui est accompagnée d’un processus irréversible de restructuration du tissu hépatique et conduit souvent à la mort.

Le traitement de l’hépatite C devrait commencer dès que les premiers signes de la maladie ont été identifiés. Actuellement, la méthode la plus efficace pour traiter cette maladie est la thérapie complexe, qui implique l’utilisation d’une vaste gamme de médicaments antiviraux et de médicaments destinés à restaurer les cellules du foie.

Pour restaurer les cellules d’un organe malade, on utilise généralement des médicaments, notamment l’acide glycyrrhizique et la phosphatidylcholine.

En utilisant des médicaments pour restaurer le foie dans l'hépatite C, il est important de se rappeler que la source d'acide glycyrrhizique est également la racine de réglisse et que les jaunes d'œufs sont riches en phosphatidylcholine.

Sous condition de récupération complète, les cellules et la fonction hépatique sont entièrement restaurées. Cependant, même si le virus ne pouvait pas être complètement supprimé, il est possible de prévenir l'apparition de douleurs dans le foie à l'aide de médicaments de la nouvelle génération.

On pense que le patient est guéri de l'hépatite C si, dans l'année qui suit la fin du traitement, les anticorps anti-ARN du VHC ne sont pas détectés dans son sang.

Le foie est un organe vital sans lequel une personne ne peut pas vivre. Par conséquent, même en cas de douleur minime à l'abdomen et à l'hypochondre droit, il est nécessaire de consulter un médecin. Après tout, la douleur dans le foie peut être un symptôme non seulement de l'hépatite C, mais également de maladies mortelles telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

La nature de la douleur dans l'hépatite C

Adresse: Rostov-sur-le-Don, st. Varfolomeeva, 92 A

Écrire au conseil
Réception par téléphone:
8 904 503-00-03,
(+7 863) 266-03-03

L'hépatite virale C est une pathologie infectieuse caractéristique, caractérisée par le développement du processus inflammatoire du foie. Cela peut causer de la douleur. Ces sensations douloureuses résultent de l’étirement de la capsule de glisson et s’accompagnent d’autres symptômes indiquant une inflammation virale.

D'où vient l'hépatite du foie?

Le mot hépatite fait référence à un processus inflammatoire qui se développe à la suite d'une lésion des cellules du foie (hépatocytes). La réaction inflammatoire de l'organe est due à un certain nombre de raisons, dont le virus C, parasitant le génome (matériel génétique) des hépatocytes. Un tel processus peut être accompagné par le développement de la douleur, leur localisation est la zone de l'hypochondre droit (haut de l'abdomen sous l'arc costal à droite). Par conséquent, la réponse à la question de savoir si le foie peut nuire est négative, car les tissus de l’organe ne contiennent pas de terminaisons nerveuses sensorielles.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite C?

Le corps ne contient pas de terminaisons nerveuses douloureuses. Le développement de la douleur dans la zone de localisation (hypochondre droit) est une conséquence de l'étirement de la capsule de l'organe. La capsule (capsule de glisson) contient des terminaisons nerveuses. La douleur se développe suite à son étirement, qui résulte d'une augmentation de l'organe au cours du processus inflammatoire. La douleur peut également résulter de la présence d'un processus pathologique des structures du système hépatobiliaire (vésicule biliaire et voies biliaires), en particulier d'une inflammation et de la présence de calculs dans celui-ci.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite C?

La douleur est principalement localisée dans l'hypochondre droit, souvent en raison de la présence d'un processus inflammatoire dans le foie lors de l'hépatite C. Elle se caractérise par un certain nombre de propriétés spécifiques, notamment:

  • Sensation de gonflement dans la zone d'inflammation.
  • Tirer, douleur sourde.
  • Lourdeur

En outre, la douleur est généralement provoquée par l'adoption d'aliments frits et gras, ce qui augmente la charge fonctionnelle sur la structure du système hépatobiliaire. Cela conduit à une augmentation de la taille du corps, à l’étirement de ses capsules et à l’apparition de douleurs. Lors de dommages viraux, une faiblesse générale, des douleurs musculaires, des articulations, une température corporelle basse (jusqu'à 37,5 ° C) se développent. Si une infection virale aiguë se développe, une jaunisse peut survenir, résultant d'une augmentation du taux de bilirubine. Il laisse les hépatocytes endommagés dans la circulation systémique et entraîne l'apparition d'une coloration ictérique de la peau et des muqueuses.

La gêne de l'hypochondre droit n'est pas typique d'une inflammation virale.

Des sensations douloureuses dans la région de l'hypochondre droit apparaissent également sous l'influence d'autres causes et présentent les caractéristiques suivantes:

  • Douleur paroxystique aiguë - on parle de colique hépatique, son apparence provoque une aggravation de la maladie des calculs biliaires, il y a un déplacement du calcul dans les voies biliaires et un spasme aigu (contraction) de leurs parois.
  • La douleur aiguë de la région de l'hypochondre droit, qui augmente avec la flexion du corps et la respiration, est le résultat de névralgies (inflammation aseptique des nerfs périphériques) ou d'ostéochondroses de la colonne thoracique, ainsi que de lésions des racines de la colonne vertébrale à droite.

Si l'on soupçonne que l'hépatite C s'est développée, le foie fait mal - que faire?

L’apparition d’une gêne dans la région de l’hypochondre droite est un signe de visite chez le médecin. En fonction de la nature de la douleur, le médecin prescrit un autre examen, qui inclut des techniques de diagnostic instrumental et de laboratoire.

Douleur dans la projection du foie dans l'hépatite C

Le foie est un organe multifonctionnel qui assume le travail majeur de neutralisation et d’élimination des toxines. En raison de ses dommages viraux, les hépatocytes (ses cellules) meurent lentement et sont remplacés par du tissu conjonctif. Le VHC a un effet cytotoxique direct, de sorte que la zone inactive augmente progressivement et que la performance du foie se dégrade.

Aujourd'hui, environ 150 millions de personnes sont porteuses de virus. Ce chiffre n'inclut pas les cas non enregistrés de la maladie, lorsqu'une personne n'est pas perturbée par des symptômes cliniques et que le risque d'infection est proche.

Dans le contexte des lésions hépatiques virales, les fonctions suivantes souffrent:

  • les dépôts de sang, ce qui explique pourquoi des saignements massifs se développent lorsqu'un organe est blessé;
  • synthèse de vitamines;
  • participation à la digestion;
  • production de protéines, y compris de facteurs de coagulation;
  • participation au métabolisme des lipides;
  • désintoxication et élimination des toxines du corps;
  • synthèse de la bile.

Ce n'est pas toute la liste des fonctions du foie, donc même une petite défaite de son tissu peut être un stress énorme pour tout l'organisme.

Le foie fait-il du mal à l'hépatite C?

Nous constatons immédiatement que le tissu hépatique lui-même ne peut pas être blessé en raison de l’absence de terminaison nerveuse.

Les plaintes de douleur dans cette région sont dues à l’étirement de la capsule fibreuse, ce qui provoque une irritation des récepteurs et provoque des symptômes typiques. Cela peut être observé en raison du gonflement du parenchyme dans le contexte d'une inflammation prononcée, qui se développe lorsque l'effet néfaste du virus sur les cellules.

Dans l'hépatite C, la douleur au foie peut souvent être due à une inflammation des voies biliaires ou de la vessie. La dyskinésie canalaire ou la cholélithiase en sont les raisons. De plus, l'irradiation de la douleur est possible avec la névralgie intercostale, la pathologie des reins, des intestins, ainsi qu'avec l'ostéochondrose de la colonne lombaire.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite C?

Avec des dommages au foie et un gonflement de ses tissus, les sensations de douleur sont localisées dans la région de l'hypochondre droit, où se trouve l'organe lui-même. Au début de la maladie, lorsque l'inflammation est légère et que l'activité du virus n'est pas si intense, une personne peut ressentir un malaise ou ne pas le remarquer du tout.

Au fur et à mesure que l'hépatite progresse et que les dommages au foie augmentent, le patient devient plus lourd, puis douloureux. Il acquiert un caractère terne et douloureux. Parfois, le patient se plaint d'un sentiment de plénitude.

La douleur peut se propager à l'épigastre (région gastrique) ou à la région lombaire. Le renforcement des symptômes s'observe sur le fond de l'abus d'alcool. Même une petite quantité d'alcool consommée provoque une détérioration. Une douleur aiguë sous forme de colique hépatique commence à perturber la personne.

En outre, la gravité accrue du syndrome douloureux est due à des erreurs de régime. Si une personne préfère les aliments gras, poivrés ou frits, elle devrait s'attendre à des douleurs au foie.

L'intensité du symptôme dépend également du stade de la maladie. Ainsi, lors de la chronologie d'un processus infectieux-inflammatoire, une personne peut parfois ressentir un léger inconfort dans l'hypochondre droit (sous réserve des recommandations médicales relatives à la nutrition diététique).

En cas d'exacerbation de l'hépatite, la gravité du syndrome douloureux augmente rapidement, ce qui est associé à l'activation du virus et à sa reproduction rapide. Dans ce contexte, il y a une mort accélérée des hépatocytes et une augmentation de l'œdème du tissu hépatique.

Symptômes et complications

La douleur n'est pas le seul signe d'hépatite. En plus d'elle, une personne s'inquiète de:

  1. hyperthermie. Habituellement, la température n'augmente pas plus de 38 degrés. La personne est perturbée par la soi-disant condition subfébrile;
  2. lourdeur dans l'épigastre;
  3. symptômes dyspeptiques tels que amertume dans la bouche, nausées et dysfonctionnement intestinal dus à une digestion altérée;
  4. Jaunissement de la peau et des muqueuses, ainsi que décoloration des selles (au stade aigu);
  5. faiblesse grave (physique et mentale);
  6. changement d'état psycho-émotionnel (irritabilité, agressivité);
  7. troubles du sommeil;
  8. douleurs corporelles aggravées par l'exacerbation de l'hépatite;
  9. les varicosités, qui indiquent une augmentation du saignement en présence d'un déficit en facteur de coagulation;
  10. hépatosplénomégalie (hypertrophie du foie et de la rate);
  11. diminution de l'appétit;
  12. saignement des gencives augmenté, menstruations prolongées.

Avec le développement de la cirrhose, la douleur douloureuse peut devenir un compagnon constant du patient. Notez qu'avec le temps, lorsque le tissu conjonctif remplace la majeure partie du foie, la taille du corps diminue progressivement. En conséquence, la douleur diminue quelque peu.

L'hypertension portale est l'un des signes de la cirrhose. Elle se manifeste par un gonflement des tissus et une accumulation de liquide dans les cavités (abdominale, pleurale). En conséquence, des douleurs peuvent apparaître dans l'abdomen et la poitrine. De plus, l'hypocoagulation (saignement accru) est aggravée, ce qui s'accompagne de l'apparition d'ecchymoses sur le corps après le moindre coup.

Les changements affectent également les veines de l'œsophage. Ils se dilatent, deviennent sinueux, leur mur s'amincit, ce qui prédispose aux saignements massifs. Sur l'abdomen, des veines altérées peuvent être visualisées.

Le carcinome hépatocellulaire est une autre complication grave. Il se développe sur le fond de la cirrhose. La dégénérescence maligne des tissus est au cœur de son développement. À mesure que la masse tumorale augmente, l'intensité du syndrome douloureux augmente en raison de la pression exercée sur la capsule du foie.

Il est également possible que l’arthrite, la glomérulonéphrite, des lésions des systèmes cardiaque et nerveux se développent.

Réduire la douleur

À cette fin, il est recommandé d’abandonner les variétés grasses de viandes et de poissons, afin de minimiser l’utilisation de cornichons, plats cuisinés, bouillons riches, champignons, pâtisseries fraîches, sucreries, sodas, assaisonnements épicés, oignons, ail et abats.

Le régime doit contenir des céréales (sarrasin, avoine, riz), des soupes, des légumes et des fruits. Les plats doivent être servis chauds et d'une consistance de purée. L'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser 2700 kcal.

Il est totalement interdit au patient de prendre de l'alcool et des médicaments hépatotoxiques.

Seule une approche intégrée du traitement peut stabiliser le patient et améliorer la fonctionnalité du foie. N'oubliez pas l'examen régulier, qui vous permet de surveiller la dynamique du changement et de juger de l'activité du processus infectieux.

Pensez-vous toujours que guérir l'hépatite C est difficile?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes maintenant, la victoire dans la lutte contre les maladies du foie ne vous appartient pas encore... Et avez-vous déjà pensé au traitement par interféron? C'est compréhensible, car l'hépatite C est une maladie très grave, car le bon fonctionnement du foie est la clé de la santé et du bien-être. Nausées et vomissements, peau jaunâtre ou grisâtre, goût amer dans la bouche, urine foncée et diarrhée... Tous ces symptômes ne vous sont pas familiers, pas par ouï-dire. Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.

Comment fonctionne l'hépatite du foie?

Le foie est l'organe le plus «silencieux» d'une personne. Par conséquent, les problèmes de foie se rencontrent généralement dans les cas avancés. Si le foie se fait sentir dans la douleur, c'est un signe très grave. Liver "a parlé" avec Angelina Jolie, Pamela Anderson, Ashley Brooke et de nombreuses autres célébrités. L'hépatite C a été diagnostiquée chez les vedettes. La plupart des représentants les plus en vue du cinéma et de la musique pop ont vécu avec une inflammation du foie pendant plus de 10 ans. Selon des statistiques, entre 120 et 150 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C chronique.

L'hépatite C n'est pas pour rien que les médecins appellent "un tueur doux". Pendant longtemps, il ne se manifeste pas et conduit imperceptiblement à des maladies mortelles telles que l'insuffisance hépatique, la cirrhose et le cancer du foie. L'hépatite chronique survient pendant au moins six mois à partir du moment où le virus pénètre dans l'organisme. Garder la maladie sous contrôle est très difficile et extrêmement coûteux, ce que ne peuvent faire que des personnes très fortunées. Mais même le bien-être financier ne peut pas toujours arrêter la mort des cellules du foie. Anderson a indiqué que la maladie avait reculé et qu'elle avait plus de chance qu'Angel Jolie, qui devrait subir une greffe du foie. Et l'actrice Brooke et le neveu de John F. Kennedy, l'acteur Christopher Lauford, continuent de lutter contre l'hépatite, dépensant plus de cent mille dollars par an. Il existe d'autres types d'inflammation du foie, caractérisée également par la douleur.

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite?

La douleur dans l'hypochondre droit se produit lorsque les terminaisons nerveuses de la membrane du foie sont irritées à la suite de son étirement lorsque l'organe est agrandi. L'hépatite virale aiguë A se manifeste par une douleur intense dans l'hypochondre droit. Pour l'hépatite virale aiguë B, la sensation de lourdeur sous la côte droite est plus caractéristique que la douleur. Si la douleur survient, elle devient douloureuse et augmente progressivement. Dans l'hépatite virale aiguë E, il existe une douleur intense dans le foie et au-dessus du nombril et peut être le premier symptôme de la maladie, comme dans l'hépatite C. La douleur augmente avec la pression dans l'hypochondre droit. Dans l'hépatite D aiguë, la douleur n'est pratiquement pas ressentie. Cependant, l'évolution chronique de l'hépatite s'accompagne de douleurs hépatiques constantes ou intermittentes, qui surviennent principalement en violation du régime alimentaire, de l'alcool, du tabac ou d'expériences nerveuses.

La douleur ne vient pas seule...

La douleur dans le foie est généralement accompagnée de nausées, de vomissements, de brûlures d'estomac, d'une sensation d'amertume dans la bouche, d'éructations, de diarrhée et de ballonnements. Dans presque toutes les maladies du foie, la couleur de la peau et la sclérotique deviennent jaunes. Dans de nombreux cas, des démangeaisons, de la fatigue, une faiblesse, des maux de tête, des troubles de l'appétit et des selles se développent. Dans les cas graves, des hémorragies se forment sur la peau, les vaisseaux superficiels de l’abdomen et des jambes s’agrandissent, la température corporelle augmente, l’épuisement survient avec le refus complet de la nourriture et une perte de poids importante et spectaculaire.

Qu'est-ce qui aidera le foie?

Tout excès de protéines, de graisses et de glucides donne une charge supplémentaire au foie. Par conséquent, l'alimentation quotidienne doit être équilibrée en calories et en composition. Avec l'apparition de douleurs dans le foie, une diète épargnante est prescrite, qui exclut tous les types de produits pouvant irriter le foie et altérer ses fonctions. Les produits gras, frits, fumés, les épices, les boissons fortes et gazeuses sont supprimés de l'alimentation.

Pour améliorer la fonction hépatique et le métabolisme, les hépatoprotecteurs à base d'acide ursodésoxycholique (udhc) sont le plus souvent utilisés. L'UDCA a un effet anti-inflammatoire, la capacité de restaurer rapidement les cellules du foie et d'autres propriétés positives.

Pour que le foie remplisse pleinement ses fonctions, il faut en prendre soin. De nombreuses stars admettent qu’elles sont tombées malades après avoir eu des problèmes graves: drogue, relations erratiques, tatouages ​​dans des salons douteux. Mais certains ont été victimes accidentellement d'une hépatite au cours d'une manucure, d'une extraction dentaire ou d'une chirurgie plastique. Par conséquent, il est avant tout important de prendre des précautions lorsque les contacts et les procédures intimes risquent de provoquer des lésions de la peau et des muqueuses.

Causes de douleurs hépatiques, symptômes additionnels, diagnostic et traitement

Le cerveau et le parenchyme du foie humain ne possèdent pas de récepteurs de la douleur. Par conséquent, pendant longtemps, les changements pathologiques développés ne se sont pas manifestés. Lorsque le processus capte la capsule du foie, la vésicule biliaire, les conduits ou les organes adjacents, la douleur survient.

Causes de la douleur du foie

Les facteurs qui causent une douleur dans le foie peuvent être divisés en deux groupes. Ce sont des conditions associées à la douleur et à la maladie.

Conditions pour lesquelles une douleur dans le foie est possible:

  1. Trouble de l'alimentation. Le respect d'un régime alimentaire long et strict, l'abus d'alcool ou les aliments gras conduisent à une violation de l'excrétion biliaire, pouvant provoquer un spasme des conduits.
  2. Les exercices, en particulier après un repas lourd, ainsi qu’en combinaison avec un rythme respiratoire anormal, entraînent un débordement du lit veineux avec du sang et un étirement de la capsule hépatique.
  3. L'hypodynamie conduit à la stagnation de la bile et à la formation de calculs vésiculaires. Si la pierre recouvre le canal, une colique hépatique se développera.
  4. Pendant la grossesse, l'utérus en croissance peut déplacer des organes internes, une douleur dans le foie apparaîtra lorsque la vésicule biliaire est comprimée et le flux de bile est perturbé.
  5. Les médicaments non contrôlés et à long terme, en particulier les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les hormones, les antibiotiques peuvent perturber le fonctionnement du foie, entraînant ainsi l'apparition de douleurs.
  6. Lésions ouvertes et fermées du foie.

Le foie peut faire mal dans certaines maladies:

  1. Hépatite infectieuse causée par des virus de type A, B, C, hépatite D, mononucléose, lésion bactérienne du foie.
  2. Hépatite avec poisons d'intoxication, alcool, dommages dus aux radiations, processus auto-immuns.
  3. Des lésions parasitaires telles que l'échinocoque, les alvéocoques et la lambia pressent le plexus nerveux et les vaisseaux sanguins et provoquent des douleurs.
  4. Les kystes du foie et des voies biliaires ne peuvent pas déranger, jusqu'à ce qu'ils atteignent de grandes tailles.
  5. La forme aiguë de la cholécystite ou l'exacerbation de la maladie chronique s'accompagne de douleur aiguë.
  6. Les tumeurs provoquent des douleurs lors de la germination de la capsule, ainsi que lorsqu'elles atteignent de grandes tailles et étirent l'organe.

Les symptômes

Par la nature et l'intensité, vous pouvez approximativement établir la cause des sensations.

  1. La douleur aiguë est causée par la pathologie de la vésicule biliaire. Il s’agit souvent d’un spasme des voies biliaires et d’une violation de l’écoulement biliaire - colique hépatique.
  2. Caractère cinglant de la cholécystite aiguë - inflammation des parois de la vessie. Des symptômes supplémentaires seront des nausées, des vomissements, un goût amer dans la bouche, de la fièvre. La douleur peut être dans le bras droit, la région de la clavicule.
  3. Une douleur sourde accompagne les maladies inflammatoires chroniques. La cholécystite chronique est lente, il y a une stagnation de la bile, une violation de son écoulement. La douleur augmente avec les erreurs de régime, l'utilisation d'aliments gras. L'hépatite chronique est également caractérisée par une douleur sourde, qui peut augmenter avec la palpation du foie. Des symptômes supplémentaires seront une violation de la digestion, des flatulences, des nausées, une intolérance aux aliments gras, dans les cas extrêmes - démangeaisons, jaunissement de la peau.
  4. La cirrhose provoque des sensations douloureuses, mais seulement dans les derniers stades de la maladie. Cela peut être un signe de cancer, en particulier en association avec une fatigue chronique, une diminution des performances, une perte de poids, une légère élévation de la température.

Parfois, la douleur dans l'hypochondre droit n'est pas causée par une maladie du foie. Sous eux peuvent être masqués:

  • une pancréatite;
  • la duodénite;
  • appendicite aiguë;
  • pyélonéphrite chronique.

Chez les femmes, la grossesse extra-utérine, la salpingoophorite aiguë et chronique, la torsion des kystes ovariens peuvent imiter une maladie du foie.

L'ostéochondrose de la colonne thoracique peut également irradier vers l'hypochondre droit.

En cas d'infarctus du myocarde abdominal, la douleur du poignard peut être localisée dans la région du foie.

Les bardeaux décalés peuvent vous rappeler une névralgie accompagnée de douleurs fréquentes du côté droit sous les côtes.

Comment le foie fait-il mal après avoir bu de l'alcool?

L'alcool cause d'énormes dommages aux cellules du foie. L'intoxication chronique à l'alcool conduit à la mort cellulaire, au remplacement progressif de leur tissu fibreux. Cela affecte le travail du foie et le bien-être humain. Le remplacement du tissu hépatique mort par des cellules fibreuses est appelé cirrhose. Les manifestations initiales ne causent pas de douleur. Mais une maladie prolongée entraîne une augmentation des organes et une douleur constante, pouvant augmenter après l'ingestion d'aliments gras et d'alcool.

Douleur de l'hépatite

L'élargissement du foie et le développement du processus inflammatoire entraînent un étirement de la capsule et l'apparition d'une douleur tirante. À la palpation, la douleur augmente et le foie hypertrophié dépasse du bord de l'arc costal.

S'il y a une hépatite C chronique, la douleur peut ne pas être gênante pendant longtemps. Seul le développement de la cirrhose provoque une douleur sourde.

Douleur dans le cancer et les métastases

Les tumeurs bénignes ne font pas mal et peuvent ne pas se manifester avant longtemps. Le cancer et les métastases dans le foie provoquent une douleur sourde et dépendent également de la pression exercée par la tumeur en croissance des organes voisins, les plexus nerveux.

Chez les femmes enceintes

Pendant la grossesse, la douleur peut être provoquée par la pression du gros utérus sur le foie et la vésicule biliaire, ce qui perturbe la vidange de la vésicule biliaire. La douleur dans de tels cas est aiguë, mais passagère.

Diagnostics

La douleur au foie reste rarement un monosymptome. Il est généralement complété par d'autres signes de maladie.

  1. Le prurit se développe lorsque la bilirubine s'accumule dans le sang. Il irrite les récepteurs nerveux de la peau et provoque des démangeaisons.
  2. La jaunissement de la peau se développe en violation de l'échange de bilirubine. En fonction de la maladie, la peau acquiert des nuances de jaune allant du citron à l’olivier verdâtre.
  3. Symptômes dyspeptiques - nausées, vomissements, troubles de la digestion, flatulences fréquentes. Intolérance aux aliments gras et à l'alcool.
  4. Élévation déraisonnable de la température corporelle et du froid.

Si vous avez des douleurs au foie, vous devez demander l'aide d'un médecin. Il commandera des tests supplémentaires pour confirmer le diagnostic:

  1. Biochimie sanguine.
  2. Analyse d'urine
  3. Échographie du foie.
  4. Dans l'identification de la cirrhose et des tumeurs - une biopsie.
  5. Un test sanguin pour les marqueurs de l'hépatite.

Déterminer avec précision que la douleur provient du foie ou du pancréas peut être un médecin. La pancréatite aiguë se développe après un festin riche avec la prise de grandes doses d'alcool et d'aliments gras. Dans le même temps, le parenchyme de la glande est endommagé, une inflammation se développe. Les douleurs sont zona, brûlante et intense.

La vésicule biliaire a mal avec une inflammation ou la présence de calculs. La douleur est vive selon le type de colique, s'il y a un blocage de la pierre à canal. Il est aggravé par le développement de spasmes des voies biliaires.

Traitement

À la maison, il est difficile de poser le bon diagnostic. S'il ne fait aucun doute que le foie est douloureux, des antispasmodiques et des compresses chaudes sont appliqués sur l'hypochondre. Ceci est particulièrement efficace pour les spasmes des voies biliaires causés par des médicaments, une violation du régime alimentaire. La douleur aiguë dans les coliques hépatiques est soulagée par les antispasmodiques, mais déjà sous la forme de solutions administrées par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Le traitement, en fonction du facteur qui a provoqué la maladie, est nommé après un examen approfondi et la détermination de la cause de la douleur.

Si l'hépatite

L'hépatite commence à être traitée à l'hôpital, est déchargée pour des soins de suivi à la maison. Appliquez des hépatoprotecteurs pour restaurer les cellules du foie.

Cholécystite chronique

La cholécystite chronique est traitée à la maison en prescrivant des antispasmodiques, des cholérétiques et des antibiotiques. La cholécystite aiguë causée par un blocage avec une pierre est traitée dans un hôpital chirurgical.

Tumeurs malignes

Les tumeurs malignes sont traitées chirurgicalement par chimiothérapie et radiothérapie.

Nutrition pour les maladies du foie

La nutrition pour les maladies du foie devrait être chimiquement douce, fractionnée, jusqu'à 6 fois par jour. Il est interdit d'utiliser des produits stimulant le travail accru du foie et de la vésicule biliaire. Cet alcool, les aliments frits, les plats gras, épicés, salés, les viandes fumées, les cornichons. Les mauvaises boissons, les champignons, l'oseille, les boissons froides et les boissons gazeuses ont un effet néfaste sur la digestion.

Le régime repose sur des bouillies de céréales, de la viande maigre, des produits laitiers à faible teneur en matières grasses, des légumes et des fruits.

  • Une cholécystite calculeuse peut faire penser à une colique du foie après une randonnée agitée, un exercice intense.
  • Douleur dans la dyskinésie des voies biliaires peut revenir avec une erreur dans le régime alimentaire.
  • La cirrhose du foie fait mal avec une douleur sourde constante.

Prévention

Afin de ne pas savoir à quel point le foie fait mal, il est important de prévenir le développement d'une lésion de cet organe.

Vous devez manger régulièrement, modérément, en respectant un équilibre des protéines, des graisses et des glucides dans les aliments, ne mangez pas trop. S'il y a obésité, essayez de réduire votre poids de 5 à 10%.

Les bases du bon régime sont:

Bonbons et pâtisseries minimalement consommés.

Pour la prévention de toute maladie, il est recommandé de consulter un médecin une fois par an pour un examen minimal.

Symptômes de maladie du foie

Il existe environ dix variétés nosologiques courantes de maladies du foie que l’on trouve souvent en pratique clinique.

Selon les caractéristiques morphologiques, il est rationnel de distinguer les signes de lésions alcooliques, inflammatoires, toxiques, fibreuses, cirrhotiques du tissu hépatique.

La nature de la nosologie détermine les types de douleur hépatique chez une personne, ce qui permet de suspecter des dommages rapidement et de commencer un traitement en temps opportun.

Symptômes de lésions hépatiques alcooliques aiguës et chroniques

La fonction principale du foie - la destruction des substances toxiques qui tombent de l'extérieur ou se forment dans le corps. Lorsque l'alcool est consommé dans le sang, ses métabolites s'accumulent, acide acétique et acétaldéhyde, résultant de la transformation de l'alcool éthylique par les cellules du foie (hépatocytes). L'accumulation de ces substances est à l'origine de certains symptômes cliniques:

  • L'inhibition;
  • Maux de tête;
  • Perte d'activité réflexe;
  • L'irritabilité;
  • Diminution du tonus musculaire;
  • Encéphalopathie.

Les manifestations sont dues au gonflement du cerveau.

Après l'apparition de l'encéphalopathie alcoolique à l'aide de méthodes de laboratoire et de méthodes clinico-instrumentales, une hépatite toxique est diagnostiquée chez une personne, de type aigu ou chronique.

Dans une clinique active, l'hypochondre droit présente une lourdeur due à une augmentation de la taille du foie. La violation de la production d'acides biliaires provoque une douleur sous les côtes à droite. Un blocage prononcé de la bile entraîne une jaunisse, au cours de laquelle la sclérotique de la peau et des yeux devient jaunâtre.

Les symptômes chroniques de maladie du foie se manifestent progressivement:

  • Faiblesse constante, fatigue, douleurs articulaires - manifestations d'une augmentation de la quantité de toxines dans le sang;
  • La douleur abdominale, la constipation et la diarrhée sont associées au syndrome dyspeptique associé à une violation de la bile dans l'intestin.

Le processus inflammatoire chronique dans le foie au cours d'une activité prolongée entraîne l'apparition de sites de destruction du parenchyme, à la place desquels se développent des tissus fibreux non fonctionnels. Un grand nombre d'alcooliques atteints d'hépatite chronique développent progressivement une cirrhose. Le processus de prolifération du tissu conjonctif sur le site du parenchyme endommagé divise les hépatologues en deux phases: les "signes hépatiques petits et grands".

La première forme se produit chez 75% des patients. Accompagné par la propagation sur la peau de la télangiectasie, érythème, une augmentation des glandes mammaires. L'échographie diagnostique un foie hypertrophié avec une arête vive douloureuse. La survenue d'une cirrhose ne devrait pas être autorisée, car le traitement de la nosologie n'est que symptomatique. Le développement de l'insuffisance hépatique conduit à un empoisonnement progressif du cerveau et des organes internes.

Les signes de décompensation hépatique chez un alcoolique chronique:

  • La rougeur du visage (couperose) est une conséquence de l'expansion des vaisseaux périphériques lors de la stimulation des récepteurs de la paroi capillaire par les métabolites de l'alcool. La condition ne reflète pas le degré d'insuffisance hépatique, mais est spécifique à l'alcoolisme chronique;
  • Allergie à l'urticaire - en cas d'insuffisance hépatique en raison de l'accumulation de produits toxiques dans le sang.

Notez que les maladies du foie chez les femmes qui consomment de l'alcool éthylique surviennent de manière plus aiguë. La faible tolérance génétique à l'alcool chez le beau sexe conduit plus rapidement à la cirrhose et à l'insuffisance hépatique.

Les premiers signes d'un foie malade

La détection des premiers signes de destruction des hépatocytes et une thérapie qualifiée permettent de prévenir des complications dangereuses. Le traitement étiologique n’est pas toujours possible, car l’humanité n’a pas appris à lutter contre les virus et la mort du parenchyme avec la prolifération de foyers destructeurs de fibres du tissu conjonctif non fonctionnelles est une affection irréversible. S'il est possible d'éliminer la cause de la maladie au stade initial, le décès est évité, car les hépatocytes ont une grande capacité d'auto-guérison.

Les premiers signes d'un foie malade chez les femmes et les hommes:

  1. Le changement rapide des caractéristiques de la peau est une manifestation de l'élimination des toxines par les pores de la peau en cas de défaillance des hépatocytes. Le diagnostic est réalisé lorsque la peau est humide et sèche, ou inversement;
  2. La formation de lipomes est un signe de la production de «mauvais» cholestérol par les cellules du foie. Wen peut apparaître au stade latent de la pathologie lorsqu'une inflammation, une fibrose ou une cirrhose n'est pas détectée. Localisé par voie sous-cutanée ou à l'intérieur du corps, détecté par ultrasons;
  3. La fragilité des ongles, la perte de cheveux est observée avec un manque de vitamines du groupe des antioxydants produits par les cellules du foie (A, E, D);
  4. L'expansion des vaisseaux sanguins, l'apparition "d'étoiles" sur l'abdomen est un signal inquiétant d'intoxication ou de trouble de la coagulation.
  5. Les symptômes importants de la maladie du foie chez les femmes sont les troubles menstruels, accompagnés d'irrégularités, de saignements excessifs ou d'absence de règles
  6. Plaintes constantes des membres froids avec des crampes musculaires occasionnelles.

Le diagnostic de l'affection doit être effectué avec l'apparition de l'un des symptômes décrits.

Comment fonctionne la fibrose du foie

La fibrose est une cicatrisation qui ne progresse pas. Il se produit dans n’importe quel organe du site du tissu détruit. Risque pour la santé n'est pas, comme ce n'est pas une condition progressive. Les fibres fibreuses comblent les défauts d'organes qui se forment lors d'abcès (cavité limitée à contenu purulent), d'hémangiomes. La fibrose ne progresse pas. Quand il a des problèmes de foie, les symptômes qui se caractérisent par des manifestations uniques sur la peau, les muqueuses, ne peuvent pas être vus par une personne.

Seul un hépatologue qualifié pourra identifier cette nosologie. Le traitement étiologique du parenchyme hépatique fibrotique n’est pas pratiqué. Si nécessaire, des médicaments symptomatiques sont prescrits.

Manifestations cliniques de la cirrhose hépatique

Contrairement à la fibrose, la prolifération cirrhotique est une maladie progressive. Les fibres du tissu conjonctif se forment sur le site des défauts hépatiques. La longévité dépend du degré d'activité de la cirrhose. Plus la nosologie est active, plus la mort est proche. Si la cirrhose se développe lentement (sur plusieurs années), des hépatocytes en bonne santé, avec une forte propension à l'auto-guérison, prendront le relais de la fonctionnalité perdue.

Quels sont les symptômes d'une atteinte hépatique suggèrent une insuffisance hépatique au stade de la décompensation:

  • Différentes nuances de jaune sur tout le corps - du jaune-rouge au jaune-pâle. Pour différencier le danger de pathologie dans la jaunisse, les spécialistes utilisent le concept de «subictericity» lorsque seule la sclérotique est touchée. Lorsque le processus se déplace vers une autre peau, le niveau de bilirubine est supérieur à 34 µmol / l. En cas de cirrhose, la jaunisse est localisée principalement aux membres inférieurs, près du nombril;
  • Le prurit est l'une des manifestations spécifiques de la cirrhose avec jaunissement. La gravité des symptômes détermine le degré de compensation de l'insuffisance hépatique.

Simultanément à la cirrhose, un certain nombre de complications d'autres organes sont déterminées - expansion des veines spléniques et portales, augmentation de la pression portale, accumulation de liquide dans l'abdomen, augmentation de l'ammoniac dans le sang, divers troubles électrolytiques.

Le complexe de violations décrit conduit au coma, encéphalopathie. Lors de la survenue de complications, le traitement dans les conditions d'un hôpital est requis. Une intoxication sévère s'accompagne souvent d'une insuffisance rénale. Il est donc possible que le patient doive être nettoyé par hémodialyse (passage du sang dans le système de filtration).

Signes d'inflammation virale du foie

Au début de l'inflammation, la plupart des gens ne développent pas de symptômes cliniques en raison de la forte activité régénératrice des cellules. Il existe une liste précise de signes de détection précoce de l'hépatite virale:

  • Lourdeur dans la tête et refus de se lever le matin;
  • Goût amer dans la bouche après avoir mangé;
  • Prurit et sécheresse de la muqueuse buccale;
  • La formation "d'étoiles" vasculaires;
  • Expansion unique des artères de la peau;
  • Inconfort après digestion;
  • Assombrissement de l'urine, décoloration des matières fécales - s'il y a des calculs dans le foie, la vésicule biliaire;
  • La sévérité et la gêne sous les côtes à droite;
  • Gonflement de l'abdomen et des membres inférieurs.

Tout symptôme hépatique d'hépatite virale doit constituer la base d'une étude approfondie de la condition humaine. Un prurit intense provoque de sévères éraflures (excoriations) qui peuvent être assez profondes. La particularité des manifestations cutanées lors de l'inflammation est l'absence de vésicules et de papules.

Les hémangiomes vasculaires (accumulation anormale de glomérules dans les vaisseaux sanguins) ont un aspect spécifique. Les hépatologues les appellent des "arachnides". La manifestation indique un cours défavorable de la pathologie. Localisation des "araignées" - poitrine, épaules, sections frontales du crâne. Hémangiome stellaire a une taille d'environ 2 mm, ombre de cerise.

Lorsque vous appuyez sur la formation d'une lame de verre ou d'un stylo, il se produit une pulsation centrale de la formation. Les experts attribuent l'apparition de formations d'arachnides au déséquilibre de certaines hormones et médiateurs qui surviennent lorsque les hépatocytes sont endommagés.

Différencier les "étoiles" vasculaires nécessaires des nevi, télangiectasies, angiokératomes.

Les lésions des vaisseaux sanguins lors d'une cirrhose peuvent se manifester par une expansion du réseau vasculaire réticulaire, réticulaire, annulaire ou semblable à un arbre.

Avec de graves dommages, de nombreuses hémorragies se produisent. La plupart des patients se plaignent d'hémorragie nasale. Lorsque la pierre de vésicule biliaire, l'activité des dommages au foie augmente considérablement. Dans ce contexte, le xanthélasma et le xanthome se produisent souvent - une accumulation excessive de lipides dans les tissus. Les formations sont dues à une altération du métabolisme des graisses, à un excès de dépôts de cholestérol. Si le rapport entre les graisses "utiles" et "nocives" est perturbé, des taches lipidiques plates (xanthomes) se forment.

Les gros nœuds (jusqu'à 8 mm de diamètre) sont situés dans tout le corps, plus sur les fesses, les extenseurs du genou et les coudes.

Les espèces séparées sont les xanthomes tendineux et tubéreux, qui ne sont pas associés à des lésions cirrhotiques du parenchyme hépatique, mais qui ressemblent à des dépôts lipidiques dans la cirrhose.

Le diagnostic des dommages au foie en cours d'exécution n'est pas difficile, mais la tâche principale consiste à identifier la pathologie à un stade précoce. Etudiez attentivement les signes de dommages au foie afin de consulter rapidement un médecin.

Comment le foie souffre-t-il de l'hépatite?

Comment le foie blesse-t-il l'hépatite?

Dans l'hépatite, il n'y a pas de douleur dans le foie lui-même, puisque cet organe n'a pas de récepteurs de douleur. Des sensations douloureuses apparaissent dans la capsule de glisson et le péritoine recouvrant le foie. Ils se font sentir dans le cas de l'hépatomégalie - augmentation des organes et de la tension des parois de la capsule. La douleur se développe par le mécanisme suivant. Sous l'influence de facteurs négatifs dans le parenchyme hépatique, les processus pathologiques sont cachés, il n'y a aucun symptôme dans ce cas. Ensuite, une périhépatite (inflammation de la couverture péritonéale) apparaît, le foie grossit - une hépatomégalie se développe. En même temps, les parois de la capsule de glisson sont étirées et la douleur apparaît. Plus l'étirement des murs est important, plus la douleur dans l'hypochondre droit est intense.

Avec l'hépatite, la douleur dans le foie peut être d'une nature différente. Une personne peut ressentir une lourdeur dans le bon hypochondre, une douleur douloureuse. Elle peut donner dans le dos, sous l'omoplate, dans le cou. Vous pouvez ressentir une douleur constante pendant la journée, aggravée par un effort physique, après l’alcool, des aliments frits, épicés et gras. Il convient de noter que les douleurs sourdes sont le signe d’une évolution aiguë de la maladie, car dans le processus chronique, le foie, en règle générale, ne dérange pas.

Les douleurs sévères liées à l'hépatite ne sont pas caractéristiques, elles sont le plus souvent associées à des coliques biliaires, à des spasmes musculaires de la vésicule biliaire ou des voies biliaires. Cette douleur a un caractère paroxystique, souvent elle commence soudainement, puis s'atténue progressivement. Habituellement, avant l'attaque, il y a des nausées, un inconfort «sous la cuillère» (au milieu de la poitrine). Une douleur douloureuse dans le foie indique une maladie négligée qui s'est développée sur une longue période. C'est là que réside le danger des pathologies de ce corps. L’absence de symptômes entraîne une perte de temps et, en l’absence de traitement rapide, une hépatite chronique peut entraîner une cirrhose, une dégénérescence graisseuse et même un cancer.

Souvent, le premier symptôme du développement de la maladie se manifeste périodiquement par des sensations de lourdeur dans l'hypochondre droit, qui peuvent apparaître après avoir mangé, lors d'un effort physique ou sans cause objective. Vous devez également faire attention aux signes suivants: peau ictère et yeux blancs, démangeaisons cutanées, éructations avec l'odeur caractéristique d'un œuf pourri, nausée, apathie, détérioration de l'état général, faiblesse, diminution des performances, douleurs musculaires (le plus souvent au dos et aux jambes)., diarrhée, flatulence. Si ces symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin.

Le foie lui-même ne fait jamais de mal, et ça ne fait pas mal! Elle n'a tout simplement pas la nature des récepteurs de la douleur. La douleur ne peut se produire que dans la coquille, qui entoure le foie. La douleur peut également être ressentie dans les organes situés à proximité: nous la prenons à tort pour une douleur au foie.

Le foie lui-même ne peut pas faire mal, mais la palpation dans certains cas, vous pouvez trouver une augmentation

Malheureusement, le facteur que le foie lui-même ne peut pas nuire, conduit au fait que tous les processus destructeurs dans le corps sont asymptomatiques. Seuls les tests peuvent «ouvrir nos yeux», ils doivent donc être effectués régulièrement.

Pourquoi ça peut faire mal au foie?

Et pourtant, vous devez écouter toutes les sensations suspectes qui se manifestent dans le foie. Si vous vous sentez lourd et que vous ressentez de la douleur, il est temps de courir chez le médecin. Les nausées et l'amertume dans la bouche devraient également vous alerter. Nous avons déjà clarifié si le foie peut faire mal, mais cela ne signifie pas qu'il est impossible de remarquer des signes avant-coureurs.

Toute modification du foie peut entraîner une douleur dans la capsule (la même membrane hépatique). Si le foie est en mauvaise santé, la douleur dans la région de l'hypochondre droit, qui se loge dans le cou, le dos ou les omoplates, peut indiquer que La douleur est douloureuse dans la nature et augmente avec le mouvement et l'effort physique.

De mauvaises habitudes et une mauvaise alimentation peuvent causer des douleurs au foie. Si vous abusez de matières grasses, épicées et frites, des douleurs au foie peuvent être accompagnées de nausées. L’alcool, le tabagisme et le non-respect du régime alimentaire ont également des effets négatifs sur l’état du foie, ce qui vous sera indiqué par la lourdeur de la région, des douleurs dans l’hypochondre droit.

Comment savoir si votre foie vous fait mal: si vous ressentez régulièrement une gêne qui se transforme en douleur dans le foie, l'organe «hurle» de votre maladie.

Symptômes de maladie du foie

Et maintenant plus sur ce qui devrait nous alerter:

  • nausées et vomissements d'origine inconnue;
  • teint jaunâtre (ou grisâtre);
  • couleur sombre de l'urine;
  • la diarrhée;
  • amertume dans la bouche;
  • douleur sourde dans le foie;
  • faiblesse générale;
  • perte d'appétit

Remarquez, il n'est pas nécessaire d'avoir tous les symptômes pour comprendre les problèmes de foie. Si vous avez remarqué au moins quelques-uns de ces signes chez vous, une visite chez le médecin ne peut être différée.

Souvent, les personnes qui soupçonnent le développement de la maladie dans leur corps demandent: «Le foie nuit-t-il aux personnes atteintes d'hépatite?» En effet, certaines douleurs peuvent être ressenties. Mais chaque type d'hépatite a ses propres symptômes. L'hépatite C la plus insidieuse. Il est très difficile de remarquer la maladie elle-même. La maladie est souvent indiquée par une faiblesse et une fatigue. Dans la plupart des cas, une personne en apprend davantage sur la maladie lors d'un examen en clinique pour une autre raison.

Au début, la cirrhose du foie ne se manifeste pas non plus. Une période asymptomatique peut durer plusieurs années! Le foie fait-il mal avec la cirrhose? Vous pourriez dire # 8211; non Les symptômes spécifiques de cette maladie sont le jaunissement de la peau, les protéines oculaires, la perte d’appétit, la faiblesse et la fatigue rapide, les démangeaisons, les ecchymoses et les ecchymoses (signes de diminution de la coagulation du sang).

Si vous ressentez l'un des symptômes ci-dessus en vous, contactez immédiatement un gastro-entérologue, un hépatologue ou un médecin généraliste. Vous subirez une échographie et le médecin déterminera l’état de votre foie. Au stade initial de la maladie du foie, avec un accès rapide à un médecin, le pronostic de récupération est assez favorable.

Laisser un commentaire Annuler la réponse

Peut-il y avoir une douleur dans le foie

Les hépatites aiguës et chroniques font partie des maladies les plus courantes en pratique gastro-entérologique. Ils sont si courants que parfois même des personnes en bonne santé peuvent suspecter une hépatite et ressentir une douleur dans le foie après un repas copieux. À cet égard, ils se demandent souvent si le foie peut faire mal, comment savoir ce qui fait mal au foie, comment le foie fait mal, comment le foie fait mal les signes, où se trouve le foie, comment et où le foie fait mal. Les variations de questions peuvent être différentes, mais leur essence revient invariablement à la même chose. Il n’est pas difficile de comprendre une telle anxiété, cependant, ceux qui pensent que le foie peut faire mal, se trompent légèrement. Le fait est que la douleur dans le foie est impossible pour la raison qu’elle n’a simplement pas de fin douloureuse. Mais comment être, parce que toujours le foie fait mal, je ressens une lourdeur ou des douleurs cousues dans l'hypochondre droit! Surtout après avoir mangé le foie fait mal, en plus, c'est très visible! - Peut discuter l'homme dans la rue. Essayons de résoudre ce problème et de savoir si le foie blesse une personne ou pas seulement elle.

Causes de gêne dans l'hypochondre droit

De nombreux patients peuvent ressentir des douleurs dans la région du foie. ce qui peut être dû à différents facteurs. Par exemple, la sensation de lourdeur et une douleur largement localisée dans le côté droit peuvent être expliquées par le fait que le foie a augmenté de taille et a commencé à étirer la capsule fibreuse, ce qui provoque des sensations douloureuses. En cas de douleur aiguë ou ponctuelle, la vésicule biliaire et ses canaux peuvent être douloureux. Ceci est dû à une pathologie telle que la dyskinésie biliaire. Dans ce cas, la maladie perturbe la sécrétion normale de bile, nécessaire à la digestion et à la dégradation des graisses par notre corps. Le plus souvent, les femmes souffrent de cette maladie, bien que chez les hommes, les cas de dyskinésie ne soient pas rares. La maladie peut se développer en fonction d'un certain nombre de facteurs:

  • troubles hormonaux
  • régime alimentaire malsain avec une prédominance d'aliments gras, épicés, fumés et sucrés
  • trop longue pause entre les repas. Il arrive souvent qu'une personne soit habituée à prendre un petit-déjeuner facile, au travail pour éliminer légèrement l'appétit de café et de biscuits et le soir pour tout compenser avec un dîner copieux. Cette approche assure l’apparition de la dyskinésie biliaire;
  • invasions parasitaires
  • stress nerveux fréquent

En ce qui concerne l'hépatite, comme nous l'avons déjà constaté, le foie se développe simplement sur fond d'inflammation et la douleur apparaît exclusivement à cause de l'étirement de la membrane fibreuse. Il s'avère que lorsque le foie fait mal, la vésicule biliaire, les conduits, la capsule fibreuse font réellement mal. Comment comprendre ce qui fait mal au foie (ou plutôt à ses conduits et à sa capsule?) Cette sensation survient souvent après avoir mangé, ainsi que pendant un exercice physique (surtout chez les personnes non entraînées). Dans l'hypochondre droit, je ressentais clairement une douleur lourde, tiraillante, parfois aiguë. S'ils se produisent constamment et sans égard à des facteurs tels que l'alimentation ou l'exercice, il est alors plus probable qu'un processus inflammatoire aigu ou chronique se produise.

Symptômes associés

Nous avons déjà discuté en détail des problèmes de la série sur la façon dont une personne a une lésion du foie ou des lésions du foie et clarifié les nuances essentielles nécessaires pour comprendre les spécificités de l'apparition de la douleur. Nous passons maintenant à la discussion de questions tout aussi importantes. Par exemple, il est logique de discuter des symptômes associés pouvant survenir avec un inconfort du côté droit.

  1. la sclérotique devient jaunâtre, ce qui est dû à la teneur excessive en bilirubine dans le sang. C'est un signe certain de processus inflammatoires dans le tissu hépatique;
  2. la langue est recouverte de fleurs jaunâtres ou blanches, peut avoir des empreintes de dents sur les côtés;
  3. avec l'hépatite, l'urine s'assombrit. Parmi les médecins, il existe une expression constante d'urine dans la couleur de la bière, ce qui reflète le changement de couleur spécifique uniquement dans les termes les plus généraux. La couleur s'assombrira en fonction de la gravité de l'hépatite;
  4. Un certain nombre de manifestations psychosomatiques, telles que fatigue, insomnie, irritabilité, peuvent également survenir avec une maladie du foie.

Que faire?

Si vous présentez au moins certains de ces symptômes, ne tardez pas à consulter votre médecin. Un traitement précoce donne un pronostic beaucoup plus favorable qu'un traitement initié au stade critique de la maladie.

Beaucoup de patients sont effrayés non seulement par le processus d'aller chez le médecin et de faire la queue au bureau. Il y a plus de choses terribles, par exemple, des analyses.

Soyons francs: dans les conditions de la commercialisation du médicament, les médecins prescrivent des tests souvent et à volonté. Discutez avec un médecin alors qu'il est inutile de suivre ses instructions. Il est presque certain que l'on vous proposera de faire plusieurs analyses de sang à la fois: biochimie et hépatite virale. Une échographie du foie est également une option très probable. Il est possible que le médecin propose systématiquement une imagerie par résonance magnétique (IRM), mais vous pouvez alors argumenter timidement, car la procédure n'est pas bon marché, elle vous permet uniquement d'obtenir une image claire du foie, mais pas la composition chimique du sang ou de la bile. En passant, si vous suspectez une dyskinésie biliaire, votre médecin peut vous prescrire une intubation duodénale. Au cours de cette procédure de diagnostic, il vous sera proposé d'avaler un tube en caoutchouc avec une olive au bout et la bile s'écoulera. Ensuite, en fonction de la vitesse de réaction de votre corps, vous devrez vous asseoir ou marcher avec la sonde pendant environ deux à cinq heures, jusqu'à ce que les personnes en blouse blanche obtiennent tous les tests dont elles ont besoin. La procédure est très spécifique en termes de sensations, cependant, il existe des options moins agréables. Par exemple, une biopsie du foie est un échantillon prélevé sur le foie à l'aide d'une aiguille spéciale. Cependant, si vous soupçonnez une hépatite chronique ou une violation de l'écoulement de la bile à des mesures aussi drastiques, le médecin aura peu de chance d'y aller.

Traitement

Si le foie est malade, le traitement est prescrit principalement conservateur, c'est-à-dire avec l'aide de médicaments. Lorsque la douleur dans le foie est traitée, le médicament dépendra en grande partie du diagnostic. Par exemple, le traitement de la dyskinésie implique l’utilisation d’un traitement antiparasitaire, la lutte contre les infections chroniques, la restauration de l’équilibre perturbé de la microflore dans l’intestin. Pour nettoyer le canal biliaire, il peut être nécessaire de sonder.

Il est également nécessaire d’améliorer l’état du système nerveux, car c’est souvent à cause de violations de son travail que la circulation de la bile s’aggrave.

Le traitement de l'hépatite chronique repose sur l'utilisation d'hépatoprotecteurs. Les médicaments les plus populaires sont Essentiale, Heptral, Ursohol et Kars-Forte.

L'hépatite virale est beaucoup plus compliquée. Le traitement antiviral et immunomodulateur est à la base de la lutte contre ces maladies. Des préparations d'interféron sont utilisées, le corps est détoxifié et le résultat est fixé par la nomination d'hépatoprotecteurs.

Le traitement de toute maladie du foie repose également sur la normalisation du régime alimentaire. Assigné le numéro de table 5 avec une prédominance de plats bouillis et cuits à la vapeur. À propos des aliments gras, il est souhaitable d'oublier du tout L'alcool et le chocolat sont autorisés en très petites quantités.


Article Suivant

Télaprévir

Articles Connexes Hépatite