Hépatite B (B), traitement, méthodes modernes de thérapie

Share Tweet Pin it

Parmi toutes les lésions infectieuses et inflammatoires du foie, l'hépatite virale est considérée comme la plus répandue et une attention particulière est accordée au traitement de l'hépatite B parmi elles. Le dépistage précoce et la prévention du processus infectieux donnent d'excellents résultats: plus de 95% des patients atteints d'une forme aiguë de la maladie sont considérés comme guéris après un traitement complet.

Le traitement de l'hépatite B chronique est considéré comme plus difficile et plus long: souvent, les patients sont obligés de prendre des médicaments antiviraux pendant des années pour obtenir une rémission stable. Néanmoins, les processus inflammatoires hépatiques réversibles et même les complications de l'hépatite B sont traitables. Sur les principes généraux de la thérapie, les approches actuelles et les médicaments modernes - dans notre examen.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite virale B est une maladie infectieuse caractérisée par une lésion primaire d'hépatocytes et une diminution de l'activité fonctionnelle du foie. Son agent causal est le virus HBV (HBV) de la famille des gepadnovirus.

L'agent pathogène n'est transmis que de personne à personne et la source de l'infection peut être à la fois un patient atteint d'hépatite B sous traitement et un porteur du virus présentant une forme inaparant (asymptomatique) de la maladie. Le VHB se trouve dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et d'autres liquides biologiques du corps. La contagiosité de l'infection est très élevée: même après un seul contact avec une petite quantité de particules virales, l'infection peut se produire.

Parmi les principaux modes de transmission figurent:

  • sexuelle;
  • parentéral, y compris l'injection;
  • ménage;
  • transplacentaire.

Faites attention! La prévalence de l'hépatite B chez les adultes et les enfants reste très élevée: dans certaines régions (Afrique centrale, Asie du Sud-Est, Amérique latine), jusqu'à 10% de la population totale est infectée par le virus.

La mise au point de thérapies efficaces et le traitement rapide de l’hépatite B constituent l’une des questions prioritaires en matière de soins de santé. Un diagnostic précoce et l'apparition d'une détoxication complexe, ainsi que des effets antiviraux et hépatoprotecteurs sur le corps peuvent réduire considérablement le nombre de complications possibles et permettre un rétablissement complet.

Mesures thérapeutiques contre le VHB

Alors, comment traiter l'hépatite B? Fait intéressant, les approches en matière de traitement de l'inflammation aiguë et chronique du foie peuvent différer. Cela est dû aux caractéristiques pathogéniques et à la nature de la défaite des hépatocytes dans ces maladies.

Avant le traitement, le patient doit subir un examen complet comprenant:

  • recueil de plaintes et d'anamnèse;
  • Examen clinique du médecin traitant, y compris la palpation de l'abdomen et du foie, la mesure de la fréquence cardiaque, du VAN et de la pression artérielle;
  • examen de laboratoire (analyse clinique du sang et de l'urine, biochimie, dosage immunoenzymatique, PCR avec charge virale);
  • examen instrumental (échographie de la cavité abdominale, évaluation des modifications fibroplastiques du foie par fibrotest, élastométrie);
  • analyse des mutations du VHB et de la résistance aux médicaments.

Faites attention! Les souches mutantes du virus sont moins susceptibles d’être traitées par interféron que les souches «sauvages». Il convient de prêter attention à la planification d’un plan de traitement.

Il n'existe actuellement aucun schéma thérapeutique communément accepté pour le VHB. Par conséquent, la sélection et la correction de la dose de médicaments pour l'hépatite B ne doivent être effectuées que par un hépatologue expérimenté (spécialiste des maladies infectieuses).

Thérapie pour la forme aiguë de la maladie

Le traitement de l'hépatite B dans la forme aiguë est généralement effectué dans les services des hôpitaux infectieux. Anomalies fonctionnelles graves dans le foie - une indication pour une hospitalisation en réanimation. Les critères permettant d'évaluer la gravité de la maladie sont la gravité des signes courants d'intoxication (maux de tête, faiblesse, fatigue, nausée, vomissements, fièvre) et le niveau de bilirubine totale.

L'hépatite virale peut être:

  • les poumons - les signes d'intoxication sont exprimés légèrement, l'hépatomégalie est possible, le niveau de bilirubine est inférieur à 85 µmol / l.
  • gravité modérée - intoxication modérée, vomissements 1 à 2 fois par jour, hépatomégalie. Troubles observés du système cardiovasculaire - bradycardie, tonalités cardiaques sourdes, baisse de la pression artérielle. Le niveau de bilirubine est de 86-170 µmol / l.
  • sévère - signes d'intoxication, vomissements répétés pendant la journée. Le foie peut être de taille normale. La tachycardie, l'hypotension, le syndrome hémorragique est déterminé. Le niveau de bilirubine est supérieur à 170 µmol / l.

Dans le même temps, l'activité du syndrome cytolytique avec une augmentation du taux d'ALAT et d'AST dans le sang ne correspond pas à la gravité de l'hépatite.

L'hépatite sous forme aiguë est presque toujours traitée à l'hôpital. Adhérence recommandée au lit pendant 1-2 semaines. Ensuite, à mesure que les symptômes d'intoxication s'atténuent et que les tests de laboratoire sont normalisés, un extrait peut être délivré sous la supervision externe d'un médecin de district.

Les patients atteints de formes aiguës et chroniques de la maladie n'ont pas besoin de traitement médical spécifique. L'immunité d'une personne en bonne santé est capable de faire face au virus elle-même. Les patients ne bénéficient que d’un traitement de base, comprenant la correction du mode de vie et de la nutrition, ainsi que la protection du foie contre les effets négatifs de facteurs externes.

Conseils nutritionnels

Comment guérir l'hépatite avec un régime alimentaire? L’objectif principal de la nutrition thérapeutique est le suivant:

  • épargne maximum du tube digestif;
  • amélioration de la fonction hépatique;
  • saturation du corps en glycogène;
  • réduire le risque de complications (infiltration graisseuse, cirrhose);
  • correction des troubles métaboliques;
  • stimulation des processus de régénération (récupération).

Le traitement de l'hépatite virale B commence par la nomination d'un régime alimentaire spécialisé strict (tableau de traitement numéro 5a). Après extinction des symptômes d'intoxication et stabilisation de l'état du patient, vous pouvez passer au régime n ° 5. Il est recommandé de l'observer pendant 4 à 6 mois - jusqu'à restauration complète de l'activité fonctionnelle altérée du foie.

Parmi les recommandations générales en matière d'alimentation pour les patients présentant une fragmentation du VHB est particulièrement important: les aliments doivent être consommés 5 à 6 fois par jour, en petites portions. Un tel programme nutritionnel vous permet d'éviter la stagnation de la bile dans le foie et d'aggraver l'inflammation.

Au milieu de la période ictérique, la quantité de graisse dans le régime alimentaire devrait être fortement limitée. L'interdiction du saindoux, des viandes grasses, des viandes fumées et des saucisses, du bacon, du lait gras, de la crème et d'autres produits laitiers. Parmi les graisses animales, une petite quantité de beurre est acceptable. Il est également permis d'inclure dans le régime alimentaire des huiles végétales - olives, graines de lin, maïs (pas plus de 1-2 cuillères à soupe par jour).

De plus, il est strictement interdit d'utiliser:

  • l'alcool;
  • chocolat et cacao, muffins, pâtisseries fraîches et confiseries;
  • oseille et les épinards;
  • viande riche, poisson, bouillons de champignons;
  • conserves de légumes marinés
  • les sauces;
  • plats épicés, salades coréennes;
  • épices et assaisonnements au goût vif;
  • glaces, plats froids et boissons.

Le menu du patient doit contenir une quantité suffisante de glucides, y compris faciles à digérer (sucre, miel, confiture). Cela stimule le dépôt de glycogène dans le foie et augmente la résistance des organes aux agents infectieux toxiques.

La saturation des aliments quotidiens en vitamines et en micro-éléments est également importante. Vous devez manger des aliments riches en rétinol (provitamine A), en vitamines du groupe B, en niacine et en acide ascorbique. Ce minimum de nutriments contribue à la régénération et à la restauration de la fonction hépatique altérée.

Le fluide tout au long du traitement n'est pas limité. De plus, pendant la période ictérique, il est conseillé aux patients de boire jusqu'à 3 litres d'eau potable. Ceci est fait pour que l’intoxication du corps diminue et que le foie soit rapidement guéri d’une lésion inflammatoire.

Exemple de menu de régime 5a

  • Petit déjeuner - bouillie de riz liquide sur l'eau en deux avec du lait, soufflé au fromage cottage râpé, thé.
  • Snack - une pomme cuite au four avec des raisins secs et du sucre.
  • Déjeuner - soupe avec bouillon de légumes et orge, côtelettes de veau à la vapeur, purée de carottes, gelée.
  • Snack - décoction de hanches.
  • Dîner - poisson maigre (morue, goberge), cuit au four, purée de pommes de terre, cocotte de semoule à la sauce au lait sucrée.
  • Snack - kéfir à faible teneur en graisse.

Malgré certaines limitations, la nutrition médicale pour les patients atteints d'hépatite B vous permet de créer un menu varié. Il est important de respecter un apport calorique suffisant pour que le corps ait besoin d'énergie. Les aliments ne doivent pas être très froids ou très chauds. Essayez de ne pas vous précipiter pendant le repas, mâchez bien chaque morceau.

Correction de style de vie

Pour soigner l'hépatite B, il est important de changer en permanence votre mode de vie en abandonnant vos mauvaises habitudes et en suivant les principes d'un mode de vie sain. Patients recommandés:

  • arrêter de boire et de fumer;
  • traiter en temps opportun les maladies chroniques;
  • renforcer le système immunitaire grâce à des modes de vie sains et à l'utilisation régulière de complexes multivitaminés;
  • après stabilisation de l'état - augmentez progressivement l'activité physique disponible à travers la randonnée, la natation, les sports d'équipe;
  • rappelez-vous le danger potentiel du VHB pour les autres;
  • mener une prévention non spécifique de la réinfection par l'hépatite virale et d'autres infections parentérales.

Traitement de la toxicomanie

Quand utiliser des médicaments pour traiter le VHB aigu? Comment traite-t-on les formes graves de la maladie?

L'hyperbilirubinémie supérieure à 170 µmol / L et les signes prononcés d'intoxication nécessitent un traitement par perfusion avec correction de la diurèse. Dans les cas où une lésion infectieuse du foie se développe avec un fond prémorbide aggravé et une immunité réduite ou est accompagnée d'une forte activité de l'agent pathogène, l'utilisation d'interférons est montrée.

Le médicament IFN-0S2 est utilisé dans les premiers stades du traitement de la maladie (jusqu'à 6-7 jours du syndrome de l'ictère). Le traitement standard dure 10 jours et 2 millions d'UI par voie intramusculaire. Cela n'a pas de sens de piquer le médicament plus longtemps, car pendant ce temps, les anticorps nécessaires ont déjà été complètement formés. Parmi les effets pharmacologiques des médicaments à base d'interféron:

  • meilleur pronostic de l'hépatite virale aiguë;
  • réduire la sévérité de l'intoxication;
  • réduction de la durée de la période ictérique (chez les patients immunodéprimés, cela peut durer longtemps - jusqu'à plusieurs semaines);
  • favoriser l'élimination rapide de HBsAg de l'organisme;
  • prévention du développement de la surinfection et des complications.

Période de rééducation

La période de rééducation - récupération des dommages hépatiques viraux aigus - varie d’un patient à l’autre. Une personne peut être guérie en quelques semaines, une personne peut avoir besoin de 4 à 6 mois pour améliorer son bien-être.

En général, le pronostic de l'hépatite B aiguë est favorable: la maladie est complètement guérie chez 90% des patients. Dans 5 à 10% des cas, tout en maintenant l'AgHBs dans le corps, une forme chronique de la maladie s'accompagne d'un risque élevé de complications (cirrhose, carcinome hépatocellulaire, altération de la motilité de la vésicule biliaire, sphincter d'Oddi). Il est intéressant de noter que le passage à la forme chronique de la maladie est plus caractéristique d’une hépatite légère (évolutive, à cycle latent).

Thérapie de la forme chronique de la maladie

Guérir l'hépatite chronique est beaucoup plus difficile. Bien que la chronisation du processus complique la forme aiguë de la maladie dans au plus 10% des cas, la CHB est une pathologie très courante: elle est diagnostiquée chez 5% de la population mondiale.

En fonction des caractéristiques de l'évolution de l'hépatite chronique est divisé en:

  • persistante (bénigne avec une faible activité);
  • actif (par des manifestations cliniques similaires à une inflammation aiguë du tissu hépatique);
  • cholestatique (accompagné d'une violation de la sortie de la bile et de l'ajout d'une jaunisse obstructive).

Principes généraux

Parmi les principes thérapeutiques modernes visant à guérir l'hépatite B chronique, on trouve:

  • étiologique, agissant sur la principale cause de l'infection - le virus de l'hépatite;
  • pathogénétique, visant les mécanismes de base du développement de la défaite des hépatocytes;
  • Homéostatique, basé sur la correction des troubles métaboliques résultant d'une lésion virale du foie;
  • symptomatique, associée à l'élimination des manifestations cliniques de la maladie et au soulagement du bien-être du patient.

Selon la gravité de la maladie, le traitement peut être effectué en ambulatoire ou en hospitalisation. Le médecin décide si le patient doit ou non être hospitalisé, individuellement, en fonction des manifestations cliniques de l'hépatite et de la gravité de l'exacerbation.

En cas de repos au lit strict avec CHB, en règle générale, il n’est pas nécessaire. L'exception est une exacerbation grave, accompagnée d'une cholestase grave, un écart significatif par rapport à la norme de la bilirubine et des transaminases hépatiques.

Correction du régime et du style de vie

L’alimentation des patients atteints d’hépatite chronique est moins grave que sous AHB, mais non moins importante. L'alcool est complètement exclu du régime. Au moment de l'exacerbation, il convient également de limiter les aliments extractifs et gras - saindoux, aliments frits, viandes fumées, bouillons riches. Au stade de la rémission résultant de la consommation de graisses (principalement végétales - olives, tournesol, huile de lin), il n’est pas nécessaire de refuser.

La quantité de glucides à consommer doit être conforme aux normes physiologiques - 400-500 g par jour, protéines (végétales et animales totales) - 80-100 g. Parallèlement, une insuffisance hépatique progressive permet de limiter considérablement la quantité de protéines dans le régime alimentaire à 40 g par jour. Avec le développement de l'hypertension portale, le sel de table est également limité (jusqu'à 2-3 grammes par jour).

Lors de l'élaboration d'un régime alimentaire individuel, il est important de prendre en compte le besoin croissant des patients souffrant d'hépatite en vitamines et en minéraux. Les vitamines liposolubles A, D, E, K, ainsi que les vitamines C, B12 et B6 solubles dans l'eau sont particulièrement importantes. Il est nécessaire d’ajouter au menu des produits riches en ces substances biologiquement actives ou de recommander au patient de recevoir des complexes multivitaminiques.

Exemple de menu pour régime 5

  • Petit déjeuner - salade, assaisonnée avec de l'huile de tournesol, un morceau de pain blanc séché, des flocons d'avoine, du thé.
  • Snack - bouillie de sarrasin à la campagne (compotée de carottes et d’oignons), jus de légumes frais.
  • Déjeuner - soupe de riz dans un bouillon de légumes, poisson bouilli, purée de pommes de terre, compote de fruits.
  • Coffre-fort, - biscuits ou craquelins, baies kissel.
  • Dîner - cocotte de riz, bouillon de hanches.
  • Snack - yaourt ou ryazhenka faible en gras.

Le menu des patients sans exacerbation de la maladie peut être encore plus diversifié. Le principe de base du régime alimentaire des patients souffrant d'hépatite chronique est le rejet des aliments frits gras et de l'alcool.

Le mode de vie des patients atteints d'hépatite chronique devrait contribuer à réduire la charge sur le foie. Les activités physiques actives sont limitées, mais des marches lentes sont recommandées.

Traitement antiviral efficace

Aujourd'hui, les seuls moyens d'effets étiotropes sont des médicaments pour le traitement de l'hépatite B à base d'interféron. Cette substance est un complexe d'acides aminés produits par les leucocytes et les macrophages et participant à la défense immunitaire de l'organisme.

Les préparations d'interféron pour adultes sont administrées par voie intramusculaire chez les enfants - par voie rectale. La durée d'admission est déterminée individuellement par le médecin (généralement plusieurs mois), la multiplicité pouvant aller jusqu'à 3 fois par semaine. L’usage de médicaments appartenant à ce groupe pharmacologique entraîne de nombreux effets secondaires, notamment des états fébriles. Pour maintenir la température corporelle à la normale, il est recommandé d'associer l'administration d'interférons à l'utilisation d'antipyrétiques.

Grâce au développement actif il y a plusieurs années, des interférons pégylés ont été synthétisés et introduits activement dans la médecine pratique, dans laquelle la molécule de substance active est connectée au polyéthylène glycol. Cela vous permet d'augmenter le temps d'action de l'interféron dans le corps, de réduire la fréquence d'administration du médicament et de prolonger la rémission de l'hépatite B chronique.

Faites attention! Au cours des essais cliniques en cours, l'efficacité de l'utilisation d'interférons en association avec le médicament antiviral Lamivutdin a été prouvée.

Combien coûte le traitement de l'hépatite avec des médicaments modernes? Tout dépend de la nature de la maladie et de la gravité de l'inflammation du foie chez un patient donné. Le prix d'un traitement annuel commence à 2400 $ et atteint 20 000 $. En élaborant un plan de traitement, le médecin prend en compte les capacités financières du patient en essayant de choisir le schéma le plus efficace.

Traitement symptomatique

Certains patients peuvent objecter: «Je suis soigné pour mon hépatite non par interférons, mais par d’autres médicaments.» En effet, le schéma thérapeutique standard comprend un certain nombre d’agents symptomatiques que le médecin sélectionne individuellement.

Un patient peut être prescrit:

  • infusion de solutions de désintoxication;
  • médicaments cholérétiques;
  • hépatoprotecteurs;
  • vitamines et complexes multivitaminés.

Avec la progression de l'inflammation hépatique, le développement de processus sclérosés fibreux et la formation de cirrhose, des médicaments glucocorticoïdes et diurétiques sont utilisés. L'apparition de signes de malignité du tissu hépatocellulaire nécessite l'avis d'un oncologue et, éventuellement, un traitement chirurgical combiné.

Prédiction du patient

Le pronostic pour les patients atteints d'hépatite B chronique est déterminé par sa forme et ses caractéristiques cliniques et morphologiques. L'âge du patient, l'état de son système immunitaire, la présence de maladies concomitantes sont tout aussi importants.

L'hépatite persistante est toujours plus favorable que l'actif, car ce dernier s'accompagne de modifications irréversibles graves du tissu hépatique. Avec le développement de complications, le pronostic du patient est en fait déterminé par la cirrhose ou le cancer du foie et non par l'hépatite elle-même.

Dans les cas où l'hépatite B chronique est diagnostiquée au stade de lésions hépatiques fonctionnelles et organiques minimales, le pronostic est relativement favorable.

Avec l'élimination du facteur étiologique de la maladie, le patient atteint rapidement une rémission clinique persistante et ni la durée ni la qualité de sa vie n'en souffrent.

L'hépatite virale est une maladie grave ayant des conséquences négatives sur la santé. Plus tôt le patient s'adresse au médecin et commence le traitement qui lui est prescrit, plus il a de chances de guérir complètement l'infection et d'empêcher le développement de complications. Chez les patients présentant une adhésion élevée au traitement, le rétablissement et le retour à la vie active se produisent beaucoup plus rapidement.

Comment guérir l'hépatite B?

Le traitement précoce de l'hépatite B est instauré, plus il est possible d'éliminer le virus pour toujours. Cette maladie est considérée comme particulièrement dangereuse en raison du risque élevé d'infection chez les enfants et les adultes, ainsi que de l'apparition asymptomatique de la maladie. Une personne peut ne pas savoir qu’elle a besoin d’être traitée et perdre un temps précieux. Et vous pouvez être infecté non seulement par le sexe ou par transfusion sanguine, des seringues sales. L'hépatite B est transmise par des articles ménagers et des instruments non stériles.

Qui a besoin de protection?

Dans de rares cas, avec une bonne réponse immunitaire, vous pouvez vous débarrasser du virus sans traitement supplémentaire. Mais le plus souvent, la maladie devient chronique et il devient beaucoup plus difficile de la guérir.

Identifiez le virus de l'hépatite B au moyen d'un test sanguin. En cas de suspicion d'une source possible d'infection, il est nécessaire d'en informer le médecin.

Parfois, après une évolution asymptomatique, certains signes de la maladie apparaissent:

  • douleurs dans l'abdomen, les muscles et les articulations;
  • nausée, indigestion;
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • urine foncée;
  • une augmentation du volume du foie et de la rate;
  • perte de poids rapide, fatigue, faiblesse;
  • démangeaisons de la peau et apparition de varicosités.

Le groupe de risque pour l'incidence de l'hépatite B comprend:

  • toxicomanes;
  • les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels;
  • qui a décidé de se faire tatouer ou percer;
  • parents de patients chroniques;
  • utiliser les articles ménagers de quelqu'un d'autre, en particulier avec les bords tranchants (ciseaux à ongles, lames, brosses à cheveux);
  • ceux qui sont en prison;
  • besoin de transfusion sanguine, d'hémodialyse, d'injections régulières;
  • les médecins et les infirmières, en particulier ceux en contact avec des liquides et des tissus biologiques (chirurgiens, stations de transfusion sanguine).

Vous devez prendre des précautions particulières lorsque vous choisissez un salon de beauté pour manucure, pédicure et clinique dentaire. Mais vous devez savoir qu'il est impossible de contracter l'hépatite B par le biais d'un plat ou d'une conversation.

Chez les adultes, la vaccination est obligatoire pour les personnes à risque, ainsi que pour les voyageurs fréquents.

Comment est le traitement complexe?

Pour détecter la présence d'un virus, le médecin collecte un historique détaillé.

Après avoir examiné le patient, il est envoyé pour des analyses de sang biochimiques et une analyse de sang est effectuée pour les marqueurs de ce type d'hépatite. De plus, une échographie abdominale est prescrite.

Pour éliminer complètement la source de la maladie, un traitement complexe est nécessaire.

Tout d'abord, vous devez modifier le régime alimentaire. A l'hôpital, ce patient se voit proposer le dietstol n ° 5.

Si une personne infectée est traitée à la maison, elle doit contrôler son alimentation. Et après le cours à l'hôpital, vous devez également respecter certaines restrictions alimentaires pendant six mois.

Il est recommandé de manger des aliments régulièrement toutes les trois heures, par petites portions de 300 kilocalories. Il est nécessaire de réduire la consommation de sel. Vous pouvez boire de l'eau minérale ("Essentuki", "Slavyanovskaya", "Borjomi"), du thé vert, des jus de fruits frais.

La pharmacothérapie dépend de la forme et de l'évolution de la maladie:

  • Dans la période aiguë de la maladie, seul un traitement de soutien et d'élimination des toxines, qui rétablit les hépatocytes, est prescrit. À ce stade, les médecins peuvent recommander de l’inosine (riboxine), des préparations de cholagogue (soie de maïs, décoction d’immortelle, flaming et autres).
  • La forme chronique de la maladie est traitée avec plusieurs types de médicaments. La thérapie antivirale prévaut: les médicaments du groupe des interférons alpha (interféron Alfa-2a, Viferon, Roferon-A, Intron A et d’autres) sont associés à des analogues de nucléosides. Il s'agit des suivants: adéfovir (Hepser), entécavir (Baraclude), ténofovir (Wired), Lamivudin (heptovir, heptodine), telbivudin. Une telle thérapie contribue non seulement à l’élimination des virus, mais réduit également leur taux de reproduction, ne leur permet pas de se déposer dans les cellules du foie. En outre, les hépatoprotecteurs (Gepabene, Phosphogliv, Liv 52 et autres) et les médicaments qui soutiennent le système immunitaire (Zadaksin), les antispasmodiques (Drotavérine et No-shpu) sont prescrits pour régénérer les hépatocytes.
  • En cas de maladie grave, une oxygénation hyperbare et une plasmaphérèse peuvent également être prescrites.
  • Les patients avec une composante cholestatique prononcée peuvent prendre des fonds avec de l'acide ursodésoxycholique («Ursofalk», «Ursosan» et autres).

La thérapie moderne implique l'utilisation de techniques innovantes. Ainsi, il est déjà possible de traiter les patients atteints d’hépatite B en introduisant des médicaments contenant des cellules souches extraites de la moelle osseuse du patient.

Ce nouveau traitement a été appelé "transplantation autologue". Il améliore l'état du foie et la qualité de vie des personnes infectées. Une autre nouvelle direction est la détoxification extracorporelle pour éliminer les virus et les toxines du système circulatoire à l’aide d’appareils spéciaux, tels que les lasers ou les appareils cryogéniques.

La thérapie combinée peut, sur la recommandation d'un médecin, inclure des remèdes populaires. La médecine alternative conseille de traiter avec une telle maladie les infusions et les décoctions de plantes médicinales qui nettoient et soutiennent le foie. Les guérisseurs verts comprennent le chardon-Marie, l’artichaut, le stigmate de maïs, le jus de betterave et le jus de choucroute.

Peut être utilisé comme traitement auxiliaire aux herbes:

Numéro de collection 1. Il faudra: racine de valériane et aubépine (fleurs) - en deux parties; l'écorce des rhizomes de feuilles d'épine-vinette et de menthe - en trois parties. Cuisson: mélangez les matières premières végétales, puis versez quatre petites cuillères dans un demi-litre d'eau bouillante. Après deux heures, filtrez. Vous pouvez boire une tasse avant le petit déjeuner et le soir.

Numéro de collection 2. Il faudra: immortelle (fleurs), navet - en trois parties, millepertuis et stigmatisation du maïs - en deux parties, ortie - en six parties. Cuisson: deux grandes cuillères de matières premières, versez un demi-litre d'eau bouillante, filtrez. Ajoutez du miel. Vous pouvez boire une demi-tasse avant chaque repas.

Quel est le pronostic de la maladie?

La nature de la maladie associée à l'âge, au sexe et à la méthode d'infection. Ainsi, la forme chronique est élevée chez les enfants d'âge préscolaire infectés (du quart à la moitié des cas), et particulièrement chez les nouveau-nés ayant reçu le virus lors de l'accouchement (90%). De plus, l'hépatite chronique se rencontre souvent chez les jeunes, chez ceux qui sont sexuellement infectés. Le beau sexe a un taux plus élevé de progression de la maladie.

La durée de vie d'une personne atteinte d'hépatite B dépend de son mode de vie: alimentation, abus d'alcool et adhésion aux recommandations médicales. Le pronostic global peut être qualifié de favorable, la mort est rare (chez moins de 1% des patients).

Le danger mortel est une forme aiguë d'hépatite B, se produisant à la vitesse de l'éclair, avec la destruction rapide des hépatocytes. La thérapie antivirale permet de guérir 90% des personnes infectées. Cependant, le virus disparaît complètement du sang dans 15% des cas d’infection. Le reste nécessite des médicaments périodiques pour la vie.

La thérapie antivirale est particulièrement efficace s’il n’ya pas de lésions cirrhotiques du foie et que le traitement de la maladie débute aux premiers stades de l’infection. Dans ce cas, il y a une chance de dire adieu à la maladie pour toujours. Cela dépend aussi du degré d’activité du virus.

La forme chronique de l'hépatite B peut entraîner de graves complications: maladies des articulations, du foie et des reins, myocardite, gonflement du cerveau, cirrhose et cancer du foie. Tous représentent un danger grave pour la vie.

Pour éviter de telles conséquences désagréables, la surveillance des patients ne devrait pas s'arrêter après la sortie de l'hôpital. Pour la première fois après l'hôpital, le patient devrait se présenter à la clinique dans un mois, puis après trois mois, six mois, neuf mois et un an. Si tous les indicateurs sont normaux, l'affection est guérie et l'ancien patient est retiré de l'enregistrement du dispensaire. S'il y a des plaintes, des résultats de test médiocres ou une exacerbation de la maladie, une hospitalisation répétée est possible.

Si le traitement antiviral est un succès et que l'hépatite B est complètement guérie, les restrictions sur le sport et la nutrition peuvent être levées six mois ou un an après le rétablissement.

Avec quels médicaments l'hépatite virale B peut-elle être traitée?

L'hépatite virale B est une maladie infectieuse du foie causée par un virus. Cette infection est très répandue et vous pouvez donc être infecté n’importe où, et toute personne y est susceptible.

La maladie se caractérise par une voie parentérale d’infection, principalement par le sang, et peut être aiguë ou chronique. L'hépatite B chronique virale est une maladie dangereuse pour la vie et la santé humaine qui peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Pour cette raison, il est important de reconnaître et de diagnostiquer l’hépatite B à temps et de commencer son traitement.

Il existe aujourd'hui des vaccins contre l'hépatite virale B, qui constituent une protection fiable contre l'infection et le développement de la maladie. En cas d'infection, les médecins appliquent les médicaments avec lesquels la maladie peut être traitée avec succès.

Premiers signes

La période de latence ou d’incubation de l’infection par le virus dure de un à six mois, ce qui dépend de divers facteurs, par exemple de l’état du système immunitaire d’une personne infectée. En moyenne, les symptômes apparaissent au cours de la 12ème semaine après l'entrée du virus dans l'organisme. Les manifestations d'hépatite virale se produisent chez 70% des patients, alors qu'elles se manifestent plus souvent chez les adultes que chez les enfants.

Lors d'un test sanguin, le résultat de l'antigène HBs devient positif après une infection par le virus de l'hépatite b après 1 à 9 semaines, en moyenne après 4 semaines.

Quels sont les signes d'une suspicion d'hépatite aiguë ou chronique? Si une personne s'inquiète d'un mauvais bien-être général, une température corporelle élevée est maintenue, l'urine devient foncée (rappelle le thé noir brassé fort) et les matières fécales deviennent décolorées. On peut alors suspecter une hépatite virale.

Dans ce cas, vous devez immédiatement contacter un médecin qui procédera à un examen, vous prescrira un test et, si le diagnostic est confirmé, sélectionnez le traitement approprié pour l'hépatite virale B. Le virus est curable, mais il n'existe aucun moyen de le guérir rapidement. Le traitement de l'hépatite B est effectué à l'aide de préparations spéciales.

Symptômes communs

Les symptômes généraux sont les suivants:

  • Fatigue et fatigue;
  • La fièvre;
  • Mauvais appétit ou pas du tout;
  • Développement de la jaunisse;
  • Douleur dans les articulations et les muscles;
  • Urine foncée;
  • Décoloration des matières fécales.

Ces signes sont caractéristiques du développement de l'hépatite virale B. Cependant, la cause exacte de ces symptômes ne peut être déterminée que par un examen. Dans le sang d'une personne infectée, non seulement les signes biochimiques de lésion des cellules du foie - les hépatocytes, mais aussi les marqueurs correspondants sont détectés.

Diagnostics

Le tableau clinique caractérisé par l'hépatite virale chronique b ressemble aux symptômes de l'hépatite causée par d'autres virus. Par conséquent, un diagnostic de laboratoire de la maladie est nécessaire pour un diagnostic précis de la maladie, ce qui permettra au médecin de prescrire le traitement approprié.

Pour le diagnostic du virus et la surveillance des patients atteints d'hépatite B en médecine, il existe un certain nombre de tests sanguins. Également avec leur aide, déterminez l'évolution de la maladie - aiguë ou chronique. Les tests sanguins de laboratoire ont pour but de détecter l'antigène HBsAg de l'antigène de surface de l'hépatite B.

Si un patient présente une forme aiguë de la maladie, un antigène et des anticorps sont détectés dans son sang. Car l'évolution chronique de la maladie est caractérisée par une présence constante et stable d'HBsAg, supérieure à 6 mois. C'est également le principal marqueur du risque de développer une maladie hépatique chronique à l'avenir.

Caractéristiques du traitement

Les méthodes de traitement des personnes atteintes d'hépatite virale B visent à:

  • Anti-virus;
  • Soulagement de l'état général du patient;
  • Suppression des symptômes de toxicose;
  • Élimination des dommages au foie.

Dans l'hépatite B aiguë, il n'y a pas de traitement spécial. L'aide du médecin vise à maintenir le bien-être normal du patient et à remplacer le liquide excrété par l'organisme à la suite de diarrhées et de vomissements.

L'hépatite virale chronique B nécessite un traitement spécial incluant des médicaments antiviraux. Un traitement approprié aide à ralentir le développement de la cirrhose du foie et à éliminer les autres lésions.

Le traitement comprend:

  • Médicaments antiviraux du groupe des interférons;
  • Traitement immunostimulant nécessaire pour activer sa propre immunité;
  • Élimination des symptômes d'intoxication à l'aide d'une injection goutte à goutte de solutions médicinales spéciales;
  • Les médicaments pour maintenir le foie et son fonctionnement normal;
  • Cholagogue;
  • Enzymes pour améliorer le processus digestif;
  • Vitamine, nécessaire au renforcement général du corps et à la récupération plus rapide des processus métaboliques altérés;
  • Régime alimentaire spécial et repas fractionnés, en petites portions;
  • Respect du régime avec la création d'une paix physique et psychologique complète.

Après le traitement, d'autres traitements d'interféron sont également prescrits, ce qui est nécessaire pour restaurer complètement le système immunitaire.

Drogues

Dans le traitement de l'hépatite B chronique, des médicaments antiviraux du groupe de l'interféron alpha sont utilisés, ainsi que des analogues de nucléosides - Adefovir, Lamivudin. La maladie avec leur aide est traitée pendant longtemps, mais efficacement.

Ces médicaments pour l'hépatite B contribuent à une diminution significative du taux de reproduction des virus et ont un effet interférant sur l'assemblage des virions dans les hépatocytes - les cellules du foie. Les préparations sont prescrites en combinaison et séparément. Le traitement est prescrit par un médecin, en fonction de l'évolution de la maladie, de son stade et de l'état général du malade. Seul un médecin peut choisir le bon schéma thérapeutique. Le traitement de l'hépatite B est long, sa durée peut aller de six mois à plusieurs années.

Dans le cycle cyclique aigu de l'hépatite virale b, les patients sont hospitalisés. Le traitement des cas légers et modérés d'hépatite B s'effectue de la même manière que le traitement de l'hépatite virale A. Le traitement des formes sévères de prednisolone, dont la dose diminue progressivement après le soulagement des symptômes d'intoxication. En tant que traitement, vous pouvez utiliser des drogues telles que:

  • Panangin et Asparkam - pour la correction des troubles métaboliques (avec hypokaliémie);
  • No-shpa et Eufillin - pour soulager les spasmes;
  • La néomycine est un antibiotique à faible résorption intestinale;
  • Urosan, Ursofalk - préparations d'acide ursodésoxycholique avec cholestase marquée;
  • Glucocorticoïdes - avec le développement de l'encéphalopathie hépatique aiguë.

Comment guérir une maladie?

Si vous avez un problème d'hépatite virale B, il est important de consulter immédiatement un médecin qualifié. L'automédication met la vie en danger. Il faut également faire attention aux méthodes de traitement douteuses et douteuses. À ce jour, il existe de nombreuses publicités prometteuses concernant divers moyens supposément efficaces, mais l'efficacité réelle de leur application n'est pas prouvée. Si aucune étude spéciale n'a été menée, il est impossible de parler de l'efficacité de tout médicament.

Il faut se rappeler qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de moyen rapide et facile d’éliminer l’hépatite B virale chronique. Aucun médicament, à part les interférons prescrits par les médecins, ayant un effet significatif sur la gravité de la fibrose hépatique, n’a pas été créé. Bien que la recherche scientifique est activement menée dans cette direction.

Ainsi, dans la forme chronique de la maladie, le traitement de l'hépatite virale B, à savoir la thérapie antivirale, n'est prescrit que par un médecin. Il est nécessaire pour les modifications de la fonction hépatique et la reproduction active des virions dans ses cellules, ce qui est établi à l'aide d'études de laboratoire. Les autres traitements de l’hépatite B sont prescrits par un médecin en fonction de l’état du patient et de la fonction de son foie.

Effets secondaires

Si l’hépatite B est traitée à la lamivudine, elle est longue et dure souvent plus d’un an. La survenue d'effets secondaires est rare, ce médicament se caractérise par une bonne tolérance. Cependant, les patients ont parfois des maux de tête, une légère dyspepsie, des changements dans le sang, qui sont déterminés à la suite de tests. Dans de très rares cas, il existe une intolérance individuelle à ce médicament.

Si le traitement de l'hépatite B est réalisé à l'aide d'interférons, les effets indésirables ne peuvent être évités. Mais ils peuvent être prédits. Les premières injections d'interféron ont conduit au développement d'un syndrome pseudo-grippal. Après deux ou trois heures, la température corporelle augmente, des douleurs aux articulations et aux muscles, des frissons apparaissent et une faiblesse grave est observée. Cette condition dure de quelques heures à deux ou trois jours.

Plus tard dans le mois, l'organisme du patient s'adapte à l'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît. Mais fatigue et faiblesse persistantes, dont il est impossible de se débarrasser. Après un mois ou deux, la numération globulaire totale change - le nombre de plaquettes et de leucocytes diminue.

À ce stade, le traitement consiste à surveiller et à suivre l’ampleur de ces changements. Si nécessaire, la dose d'interféron est réduite ou annulée pendant un certain temps pour rétablir les paramètres sanguins à des valeurs normales.

Le problème est que la réduction du nombre de leucocytes dans le sang peut entraîner une infection par diverses infections bactériennes. Un faible nombre de plaquettes est un risque élevé de syndrome hémorragique ou de saignement. Il est important d'éviter de telles complications. Par conséquent, tous les patients atteints d'hépatite B qui subissent un traitement par interféron doivent consulter leur médecin traitant une fois par mois et réussir les tests de contrôle - une numération sanguine complète et un test sanguin biochimique.

Dans de rares cas, suite à l'introduction d'interféron dans le corps, une peau sèche, une humeur basse et une dépression, une perte de cheveux, une diminution du poids normal et des problèmes de glande thyroïde sont observés.

Ainsi, fournir un traitement sûr à l'hépatite virale B est l'une des tâches principales du médecin traitant. En ce qui concerne les effets secondaires dans le traitement de l'interféron, une surveillance médicale continue est obligatoire.

Efficacité du traitement

L’efficacité du traitement de l’hépatite B est évaluée par des paramètres sanguins biochimiques, ainsi que par la présence de certains marqueurs. Beaucoup sont intéressés par la question de savoir si la fonction du foie va se rétablir après le traitement, si cet organe peut être guéri, si le virus est-il curable? Si la maladie n’est pas déclenchée, c’est-à-dire si la cirrhose n’a pas commencé, le traitement rapide de l’hépatite B à l’aide d’antiviraux permet de rétablir pleinement le fonctionnement des cellules du foie.

Régime alimentaire et mode de vie

Le régime n ° 5 est recommandé pour le traitement des patients car il implique l'exclusion du régime alimentaire quotidien des aliments riches en graisse ainsi que des aliments augmentant la sécrétion des sucs digestifs (épicés, salés, frits, ainsi que des conservateurs). Le traitement et le régime alimentaire de l'hépatite B aident à guérir la maladie et à rétablir les fonctions normales du corps.

La nécessité d'adhérer à un régime alimentaire spécial s'explique par la nécessité de normaliser le fonctionnement de la vésicule biliaire. Des maladies hépatiques chroniques accompagnent souvent le trouble de son travail, qui se manifeste sous la forme de douleurs dans l'hypochondre droit et d'un malaise général. Cependant, s'il n'y a pas de cirrhose, le régime alimentaire n'affecte pas la fonction du foie.

En ce qui concerne le mode de vie d'un patient atteint d'hépatite virale B, aucun changement important n'est requis. L'élimination complète des boissons alcoolisées est importante. Si vous devez prendre divers médicaments en raison d’autres maladies, vous devez en discuter avec votre médecin.

Comment traiter l'hépatite B

L’infection par le virus de l’hépatite B peut entraîner de graves complications. Lorsque la maladie devient chronique, le risque de développer une oncologie ou une cirrhose est considérablement accru. Afin d'éviter des effets totaux sur le corps, le traitement de l'hépatite B et l'observation ultérieure par un hépatologue sont importants pour un patient infecté.

Est-il possible de guérir

Une maladie telle que l’hépatite B, son issue et son traitement dépendent de la réponse immunitaire de l’organisme, du génotype et de l’agressivité du virus. Avec une faible gravité d'inflammation infectieuse et le respect des recommandations du médecin, le patient peut être complètement guéri.

La forme aiguë de la maladie se termine favorablement - dans 90% des cas, l’infection est complètement guérie. Après l'élimination du virus, la fonction hépatique est rétablie après quelques mois. Lorsque des complications surviennent, cela prend des années, c’est tout le temps nécessaire pour éliminer complètement les effets résiduels.

Le traitement de l'hépatite chronique s'achève positivement chez 10 à 15% des patients et il est presque impossible d'éliminer complètement le virus HBV. Avec l'aide de médicaments, il est seulement possible d'empêcher sa réplication et de minimiser la formation de conséquences graves. Il existe des cas de guérison spontanée lorsque des patients présentant une progression de la maladie chronique ont réussi à se débarrasser définitivement du virus.

On remarque que chez les patients âgés de plus de 5 ans, les chances de guérison complète sont significativement plus élevées que chez les nouveau-nés. La probabilité de développer une forme chronique de pathologie chez les nourrissons de moins de 1 an est de 90%, chez les enfants infectés de 1 an à 5 ans - 30%, chez les enfants de plus de 5 ans - 6%.

Symptômes et diagnostic

La manifestation clinique de l'hépatite virale du VHB est provoquée par un empoisonnement du corps dû à l'affaiblissement de l'activité de détoxication du foie et à la formation du syndrome cholestatique. Les causes d'intoxication sont l'absorption de toxines par la nourriture, ainsi que la formation de substances toxiques résultant de la nécrose des hépatocytes.

Le processus d'infection ne s'accompagne pas toujours de signes. Dans certains cas, l'inflammation du foie est asymptomatique. Les formes chroniques d'inflammation infectieuse sont particulièrement imperceptibles. Avec un cours intense et intensif de la maladie, les symptômes suivants peuvent être enregistrés:

  1. Vomissements et nausées.
  2. Fatigue
  3. Maux de tête, vertiges.
  4. Nez qui coule sans cause.
  5. Frissons, fièvre jusqu'à 39-40 degrés.
  6. Jaune de la peau et de la sclérotique oculaire.
  7. Toux
  8. Assombrissement de l'urine, elle commence à mousser.
  9. Le poids dans le côté droit sous les côtes.
  10. Diminution de l'appétit.
  11. Douleur articulaire.
  12. Éclaircissement des matières fécales.

En cas d'inflammation chronique, un effet cérébrotoxique est souvent observé. Ses causes sont des dommages prolongés au tissu nerveux avec des toxines. Cela se reflète dans la santé des personnes infectées, le sommeil est perturbé, la mémoire est réduite, la fonction visuelle se détériore. Avec une nécrose étendue du tissu hépatique, il existe un risque de développer un coma hépatique.

Au moindre soupçon d'infection par le virus HBV, il est nécessaire de consulter un médecin spécialiste. L'institution médicale sera en mesure de diagnostiquer et de faire le diagnostic correct.

Lors de la réception, le médecin examinera le patient, avec l'aide de la palpation, examinera le foie, recueillera toutes les informations nécessaires. En ce qui concerne le patient, un diagnostic de marqueur sera effectué:

  • Examen biochimique du sang. Les résultats d'une étude clinique sur les taux élevés de bilirubine, d'AST et d'ALT indiquent une fonction hépatique anormale.

Avec l'aide de dosage immuno-enzymatique, ont révélé des antigènes du virus et des anticorps IgG, IgM. Pour déterminer l’ADN du virus et son taux de reproduction, une méthode d’investigation supplémentaire est utilisée: la PCR. Cette méthode de diagnostic moderne a une grande précision de recherche. Pour les complications graves, une biopsie du foie peut être réalisée pour étudier sa structure et la nature de la renaissance.

La vaccination

La vaccination est largement utilisée pour prévenir le développement de l'hépatite VHB dans le monde. La vaccination est systématique et est incluse dans le calendrier de vaccination national russe. Conformément aux recommandations approuvées, le virus est vacciné dès le premier anniversaire de naissance, puis à l’âge de 1, 2, 6, 12 mois. Il est recommandé à l'OMS de vacciner les personnes à risque:

  1. Ouvriers professionnels (médecins, militaires, secouristes, etc.).
  2. Addicts.
  3. Personnes subissant une hémodialyse.
  4. Les familles, dont l'un des membres est infecté par le virus HBV, etc.

La vaccination d’urgence combinée dans certains cas à l’introduction d’une immunoglobuline spécifique, qui empêche dans une large mesure la reproduction de l’infection.

Une préparation immunobiologique (antigène HBs) est le plus souvent utilisée pour l’immunisation de la population. Le déroulement de la vaccination comprend trois doses administrées par voie intramusculaire à certains intervalles de temps. Les vaccinations contre l'agent infectieux sont totalement sûres et très efficaces. La vaccination protège en outre contre l'hépatite delta, qui s'attache au virus VHB.

Méthodes de traitement

Lors de la confirmation du diagnostic et de l'établissement du tableau clinique de la maladie, le médecin choisit la tactique thérapeutique la plus appropriée. Le traitement choisi pour l'hépatite B dépend directement de la forme et de la gravité de l'infection.

L'efficacité du traitement des manifestations aiguës de la maladie est assez élevée, l'infection est complètement détruite dans 95% des cas. Dans la forme aiguë de l'hépatite VHB, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Thérapie de base. Repos au lit, nutrition médicale, utilisation abondante d’eau au moins 2 à 3 litres par jour, vidange régulière des intestins, rejet complet de l’alcool, tabagisme et produits pharmaceutiques superflus.
  2. L'utilisation d'antiviraux. Il n'est pas utilisé dans tous les cas, mais uniquement dans les cas de maladie grave ou chronique. L'interféron n'est pas utilisé pour les complications telles que l'infection fulminante (fulminante).
  3. Effectuer un traitement symptomatique, y compris l’utilisation de médicaments de désintoxication, la prévention des complications bactériennes, l’élimination des affections représentant un danger de mort.

En cas de maladie chronique, un traitement antiviral est utilisé. Il est principalement utilisé chez les personnes présentant des taux d'alanine aminotransférase constamment élevés, une réplication rapide d'agents infectieux, ainsi qu'une atteinte importante du tissu hépatique.

Les patients atteints de cirrhose prennent des médicaments antiviraux sans échec. En fonction de la réponse immunitaire et du génotype du virus VHB, la période de prise du médicament dure de six mois à un an.

Le traitement hospitalier de l'hépatite B en Russie, y compris en Biélorussie, est gratuit (dans les institutions municipales) et sur une base commerciale. Dans le transport passif de HBsAg, les médicaments antiviraux ne sont pas utilisés.

Les dernières nouvelles en matière de lutte contre l'hépatite VHB concernent la mise au point par des spécialistes russes d'un médicament capable de supprimer la viabilité des agents infectieux et d'empêcher leur pénétration dans les hépatocytes. Selon les résultats des études cliniques, le virus n'a pas été détecté après six mois chez 72% des sujets.

Est-ce qu'ils ont mis à l'hôpital

Les patients infectés avec une forme aiguë sont hospitalisés sans faute. Avec une manifestation typique de la maladie, le patient est maintenu à l’hôpital pendant 3 à 4 semaines en moyenne. Pendant ce temps, le patient est complètement examiné, la dynamique de la pathologie est observée et les médicaments nécessaires sont utilisés. En l'absence de signes cliniques de la maladie, le patient reçoit son congé d'un examen médical prolongé au lieu de résidence. En cas de complications graves, il est possible de passer en unité de soins intensifs.

Traitement médicamenteux

L’élimination de l’inflammation virale du foie dépend de l’intensité de la reproduction de l’agent infectieux, de la réponse immunitaire du corps et du stade de la maladie.

Le traitement médicamenteux est effectué en utilisant:

  1. Les médicaments antiviraux d'action directe.
  2. Immunomodulateurs.

De plus, les hépatoprotecteurs sont prescrits pour améliorer la fonction hépatique et, si nécessaire, les spasmolytiques et autres médicaments symptomatiques.

Le schéma thérapeutique des médicaments dépend de leur composition, de la durée de leur utilisation et de l'association éventuelle de médicaments. Pour arrêter la réplication du virus HBV, on utilise des développements innovants en pharmacologie.

L'OMS est recommandé comme traitement de première intention, l'entécavir et le ténofovir. Les nouveaux médicaments ont la plus grande biodisponibilité, ont un résultat efficace et sont moins toxiques que les médicaments des générations précédentes.

Le traitement de l'inflammation aiguë sous forme bénigne ne nécessite pas l'utilisation d'antiviraux. En observant un mode de vie sain et les recommandations d'un hépatologue, le corps fait face à l'infection elle-même. Des médicaments antiviraux sont nécessaires pour les patients présentant une inflammation agressive et une immunité affaiblie. Les prix d'un traitement pour l'hépatite C peuvent varier considérablement et dépendent du pays d'origine, du temps d'ouverture, de la posologie, etc.

Interférons et analogues de nucléosides

Les médicaments suivants peuvent être prescrits pour supprimer l’activité des virus VHB:

  1. Inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (Zeffix, Lamivudin, Entecavir, Zidovudine).
  2. Inhibiteurs nucléotidiques de la transcriptase inverse (Ténofovir, Elvitégravir, Adéfovir, Viread).
  3. Immunomodulateurs - interférons (Pegasys, Roferon-A, Alferekin, Intron A).

Les meilleurs comprimés sont conçus spécifiquement pour la thérapie antivirale, sont bien tolérés et ont un résultat thérapeutique élevé. Parmi le nombre d'interférons, on peut distinguer Algeron - il s'agit de la plus récente substance immunomodulatrice, qui est la plus efficace et qui a moins d'effets secondaires.

Baraclude

Les nouvelles méthodes de traitement des lésions virales comprennent l'utilisation de la médecine moderne - Baraclude (Entecavir). La substance active du médicament est un analogue de la guanosine, qui exerce une activité prononcée, sélective et puissante contre le virus VHB. Le composant actif inhibe l'activité de la polymérase de l'agent infectieux, empêchant sa reproduction.

Le médicament est disponible sous forme de comprimés, qui sont pris que sur un estomac vide 2 heures avant ou après avoir mangé. Avec une lésion compensée du tissu hépatique, prendre 0,5 mg par jour. En cas de formation de résistance à la lamivudine, la posologie est doublée.

Effets secondaires

La prise de Baraclude peut provoquer un certain nombre d'effets secondaires qui se développent le plus souvent dans les formes sévères de lésions du système hépatique:

  1. Nausée
  2. Troubles digestifs.
  3. Diminution de l'appétit.
  4. Éruptions cutanées.
  5. La diarrhée
  6. Faiblesse et fatigue.
  7. Somnolence.
  8. Perte de poids
  9. Essoufflement et essoufflement.
  10. Douleur dans le tube digestif.
  11. L'insomnie
  12. Vertige.
  13. Amélioration des transaminases hépatiques.
  14. Augmentation de la bilirubine.
  15. Insuffisance rénale.
  16. Diminution significative du nombre de plaquettes.
  17. Augmentation de ALT.

Traitement à domicile

En cas de maladie bénigne, il est possible de suivre un traitement à domicile. Le patient doit se conformer à toutes les recommandations nécessaires du médecin chargé du suivi ambulatoire du patient. Des infusions d'herbes médicinales, des aliments diététiques sont utilisés, les médicaments sont prescrits par le médecin traitant.

Régime alimentaire et prévention

Dans le traitement de l'hépatite B, le régime alimentaire et le mode de vie d'une personne infectée revêtent une importance primordiale. En cas d'inflammation hépatique virale, une nutrition thérapeutique est recommandée - tableau n ° 5. Il exclut l'utilisation de tels produits:

  1. Plats gras et viandes fumées.
  2. Marinades, épices, cornichons, conserves.
  3. Nourriture grossière (légumineuses, noix, radis, champignons, chou, rutabaga, millet).
  4. Café, chocolat, crème glacée.
  5. Confiserie
  6. Légumes et fruits aigres.
  7. Alcool et eau gazeuse.

Pour que l’hépatite B ne se développe pas, une prévention est nécessaire, qui peut être spécifique (vaccination) ou non spécifique, visant à interrompre la transmission de l’infection. Il est nécessaire de limiter la pénétration de fluides biologiques infectés par d'éventuelles crevasses, plaies, etc.

Il est très important de suivre les règles d'hygiène personnelle, d'appliquer des désinfectants efficaces et des outils ponctuels. Il convient de noter que l'utilisation de préservatifs ne fournit pas toujours une protection à 100% contre l'infection virale, car un contact non protégé avec d'autres sécrétions du partenaire (salive, sueur, etc.) est possible.

Conclusion

Même si vous êtes suspecté d'être infecté par le virus de l'hépatite VHB, vous devez immédiatement consulter un médecin. La rapidité du traitement de l'infection augmente considérablement les chances de guérison et empêche le développement d'une nécrose hépatique grave.

Vidéo

Symptômes, causes et traitement de l'hépatite B Conseils des médecins pour éviter et guérir l'hépatite B.


Articles Connexes Hépatite