Comment traiter l'hépatite B chronique?

Share Tweet Pin it

L'hépatite B chronique est une maladie inflammatoire grave du foie qui dure plus de six mois après l'apparition des premiers symptômes. La médecine moderne ne peut guérir complètement cette maladie que chez un très petit pourcentage de tous les patients. Contrairement à l'hépatite aiguë, qui aboutit généralement au rétablissement complet, la maladie chronique reste le plus souvent à vie.

Pour traiter cette maladie, il est nécessaire de freiner le processus de reproduction du virus et de restaurer la fonction hépatique.

En cas de refus du traitement, la cirrhose, les tumeurs malignes ou le décès sont garantis. Vous devez utiliser toutes les occasions possibles pour nettoyer le corps du virus et obtenir le maximum de résultats en termes d'amélioration du foie.

D'où vient l'hépatite B chronique?

Le virus de l'hépatite B peut être obtenu par le biais de liquides biologiques (sang, sperme, lait maternel, etc.) et transmis de la mère à l'enfant lors de l'accouchement. En raison de l'énorme résistance de l'agent pathogène à l'extérieur du corps, le risque d'infection par le ménage est très élevé du fait de l'utilisation d'autres articles d'hygiène personnelle, d'injections et de coupes avec des aiguilles ou des lames non stériles. Tout contact d'un instrument infecté avec une plaie ouverte et même un micro traumatisme peut être dangereux pour attraper le virus.

En raison de sa grande stabilité et de son activité, l’hépatite B, agent pathogène, est l’un des plus dangereux. Le nombre de personnes infectées a déjà atteint 400 millions et le taux de mortalité dépasse 1 million de personnes par an. Le nombre de cas continue de croître malgré les mesures prises pour vacciner la population.

Dans le cas où une personne infectée par l'hépatite B ne remarque pas les symptômes alarmants à temps et ne reçoit pas de traitement approprié, la maladie peut devenir chronique. Si le patient n'a pas suivi les recommandations médicales au cours de la thérapie, a violé le régime ou a pris de l'alcool et d'autres substances toxiques, la probabilité d'une telle transition est considérablement accrue.

Symptômes de la maladie

Une fois que le virus est entré dans le corps, il commence à se déplacer avec la circulation sanguine vers la région du foie, où son introduction et sa reproduction commencent. La période d'incubation passe généralement absolument sans aucun symptôme dérangeant et dure de plusieurs semaines à plusieurs mois. En fonction de la charge virale reçue, de l'état général du corps et du système immunitaire du patient, le processus d'incubation peut être réduit ou augmenté.

Lorsque la maladie entre dans la phase aiguë, divers symptômes commencent à apparaître:

  • malaise général, faiblesse, perte de force;
  • articulations douloureuses;
  • augmentation de la température corporelle jusqu'à subfebrile;
  • inconfort dans l'hypochondre droit, hypertrophie du foie;
  • nausée, vomissement, refus de manger, défaillance des organes digestifs;
  • amertume dans la bouche, odeur désagréable;
  • assombrissement et moussage de l'urine, décoloration des selles;
  • coloration de la peau et du blanc des yeux en jaunisse.

Si la personne malade reçoit une aide en temps utile et si un traitement approprié est fourni, la forme aiguë de l'hépatite B se termine généralement par une période de récupération et une période de récupération. Si tous les symptômes persistent pendant plus de six mois, la maladie commence à passer au stade chronique, puis il est nécessaire de traiter la personne de manière plus grave.

Méthodes de diagnostic de l'hépatite B

Afin de diagnostiquer correctement et efficacement l’hépatite B chronique, il est nécessaire de recueillir soigneusement toutes les informations possibles sur les antécédents médicaux du patient. Le mode de vie, les mauvaises habitudes, les conditions sociales et les circonstances de l’infection revêtent une grande importance. L'examen physique et les tests de laboratoire donneront une image plus claire de l'état du corps et du degré de progression de la maladie.

Pour diagnostiquer les modifications du foie sous l'influence du virus, il est nécessaire de procéder à une échographie. Cela vous permettra de voir le degré de transformation de l'organe et les signes possibles de l'apparition d'une cirrhose ou de l'apparition d'un carcinome.

Les informations les plus précises sur l'état du patient peuvent être fournies par un test sanguin détaillé permettant de détecter la présence d'antigènes et d'anticorps spécifiques. Ainsi, la détermination de l'agent pathogène et le degré de progression de l'infection ont lieu.

Il existe un ensemble de marqueurs spéciaux pour le diagnostic de l'hépatite B:

  • AgHBs - indique la présence d'une infection dans le corps;
  • AgHBe - indique que le virus a déjà commencé à se multiplier dans le foie, le sang est infecté;
  • HBcAg - peut être détecté par les résultats d'une biopsie, indique la multiplication du virus dans le foie;
  • anti-HBc - anticorps anti-HbcAg;
  • IgM anti-HBc - indique la présence d'une infection aiguë ou d'une activité élevée du processus dans la forme chronique;
  • anti-HBe - anticorps, indiquant le stade de récupération;
  • anti-HBs - anticorps qui indiquent une infection déjà passée.

Types d'hépatite B chronique

Selon le degré de progression, l'hépatite B chronique peut être divisée en deux types: peu actif et actif.

Les symptômes de l'hépatite persistante (inactive) apparaissent plutôt faibles ou peuvent être complètement absents. Le patient ne montre aucune plainte, l'état de santé ne change pas sensiblement. Dans les analyses, il n'y a pas non plus de déviations particulièrement significatives, le foie est légèrement hypertrophié. Si le patient ne suit pas les recommandations du médecin, ne suit pas le régime alimentaire prescrit et abuse de l'alcool et d'autres substances toxiques, une exacerbation peut survenir. Mais les symptômes disparaissent rapidement avec un retour au traitement et l'élimination des facteurs agressifs.

Avec une maladie évolutive (active), tous les symptômes d’atteinte hépatique se manifestent très bien et ne s’arrêtent pas aussi rapidement qu’avec une hépatite persistante. Des saignements de nez, une accumulation de liquide dans le péritoine, des démangeaisons et l'apparition d'une dystrophie vasculaire peuvent être ajoutés à l'indisposition générale, à des troubles des organes digestifs et à la jaunisse. Les analyses montrent des anomalies significatives, des taux élevés de bilirubine dans le sang et une anémie. Le foie augmente considérablement en taille et change de couleur, ainsi que la transformation des contours de la rate.

Le traitement de l'hépatite B chronique implique des changements importants dans la vie du patient, l'adaptation de son régime alimentaire et de son mode de vie. Si aucune mesure n'est prise, la maladie progressera et détruira les cellules du foie. À la suite de la nécrose, les hépatocytes en fonctionnement seront remplacés par du tissu conjonctif et une cirrhose se produira. De plus, le risque de développer un carcinome (cancer du foie) est très élevé.

Thérapie chronique contre l'hépatite

Une fois le virus détecté dans le corps du patient et le diagnostic de l’hépatite B chronique, il est nécessaire de déterminer le schéma thérapeutique en fonction des données obtenues. En fonction du stade de la maladie et du taux de progression de l’infection, le médecin décide de la manière la plus efficace de traiter la personne. Toute personne ayant reçu un diagnostic d'hépatite B chronique doit être enregistrée auprès d'un dispensaire local.

Afin de traiter efficacement et efficacement cette maladie, il est nécessaire d’effectuer un traitement complexe et de prendre toutes les mesures possibles pour guérir le patient.

L'hépatite chronique, par opposition à aiguë, nécessite non seulement un traitement général de restauration et de détoxication, mais également l'utilisation d'antiviraux.

Le traitement doit avoir plusieurs objectifs principaux:

  • réduire la charge virale, réduire le nombre de pathogènes dans le corps;
  • libération du corps humain des toxines développées au cours du processus de dysfonctionnement du foie;
  • inhiber la progression des processus nécrotiques et réduire le risque de développer une cirrhose ou un carcinome;
  • restauration du tissu hépatique et normalisation maximale de son travail;
  • maintenir un régime alimentaire épargnant pour réduire la charge sur le foie et les autres organes digestifs, ainsi que pour stimuler la circulation de la bile.

Le résultat de la thérapie devrait être l'extension et l'amélioration de la qualité de vie du patient. Il est nécessaire d’obtenir une rémission stable et de minimiser tous les risques de complications diverses, d’insuffisance hépatique, etc. La réplication du virus doit être supprimée, réduite au minimum ou totalement éliminée.

Traitement antiviral

Un traitement antiviral est indiqué chez les patients atteints d'hépatite B chronique. Si tous les tests permettent de confirmer la présence d'un processus inflammatoire actif ou d'une fibrose du foie, des préparations spéciales sont prescrites. Il est possible de traiter cette maladie pendant très longtemps et les médicaments antiviraux sont assez coûteux. Par conséquent, sans toutes les données nécessaires, un tel traitement n'est pas prescrit.

Les préparatifs visant à supprimer la réplication virale appartiennent à deux catégories principales:

  • Les interférons alpha sont des protéines régulatrices spécifiques qui inhibent la synthèse de l'ADN viral, ont un effet immunomodulateur et stimulent la production d'antigènes. Le traitement avec de tels médicaments est très efficace, car ils ont une grande activité antivirale. Les interférons ont également des effets antitumoraux et antifibrotiques. Les inconvénients de ces médicaments sont un nombre assez important de contre-indications et d'effets secondaires;
  • analogues de nucléosides - agents qui affectent le génome du virus de l'hépatite B. L'avantage de ces médicaments par rapport aux interférons est un nombre d'effets secondaires beaucoup moins important, ainsi que la possibilité de l'appliquer à des patients présentant une cirrhose du foie avancée. Les analogues de nucléosides sont mieux tolérés et n'ont pas besoin d'être injectés par voie sous-cutanée. Parmi les inconvénients peuvent être appelés une utilisation plus longue et la formation de la résistance de l'organisme à la drogue.

L'efficacité du traitement antiviral est évaluée par le degré de suppression de la reproduction de l'agent pathogène. Chez les patients traités par interféron alpha, il est nécessaire de contrôler le fonctionnement des hormones thyroïdiennes. Si après 24 semaines de prise de ces médicaments, la charge virale ne diminue pas, il est alors prescrit pour traiter avec des analogues nucléosidiques. Un test sanguin pour les indicateurs nécessaires doit être effectué tous les 6 mois.

Thérapie régénératrice pour l'hépatite B chronique

Des médicaments sont prescrits aux patients afin de suspendre les processus inflammatoires et nécrotiques dans le foie et de restaurer ses cellules en fonctionnement. Divers hépatoprotecteurs sont utilisés, ainsi que des immunomodulateurs afin de maintenir la résistance générale de l'organisme à l'infection. Les hormones anaboliques et corticostéroïdes peuvent être indiquées pour réguler la fonction hépatique.

Le patient doit suivre toute la prescription du médecin, en plus de prendre des complexes de vitamines et suivre un régime strict. Habituellement, le régime n ° 5 est présenté aux patients présentant une insuffisance hépatique, ce qui vise à réduire la charge néfaste des organes digestifs. Tout en maintenant ce schéma nutritionnel, il se produit une stimulation de la sortie de la bile et une élimination des toxines du corps, qui se forment au cours des processus inflammatoires et nécrotiques.

Lors du diagnostic de l'hépatite B chronique, le patient doit complètement éliminer l'usage de l'alcool, même sous une forme diluée. Vous ne pouvez pas manger de la nourriture grasse, frite et fumée, des cornichons et des épices, car ils chargent le foie et provoquent une sécrétion excessive des sucs gastriques. Il est nécessaire d'augmenter la proportion de protéines et de glucides complexes dans l'alimentation pour assurer l'accélération des processus de régénération. La graisse animale doit être remplacée par un légume pour stimuler la circulation de la bile.

Pour éviter l'infection par le virus de l'hépatite B et la progression de la maladie, la vaccination obligatoire a été introduite. Les enfants en bas âge sont vaccinés à la maternité en l'absence de contre-indications et avec l'autorisation de leur mère ou de leur père. Si une personne n'a pas été vaccinée dans son enfance, elle doit se rendre à la clinique et fixer la date de la première injection.

L'hépatite B chronique devient dans la plupart des cas un diagnostic à vie et son traitement prendra beaucoup de temps. Par conséquent, il est intéressant de se faire vacciner. En cas d'infection, vous devez commencer le traitement en temps voulu et suivre toutes les instructions du médecin. Cela aidera à réduire ou à éliminer le risque de complications.

Un virus de l'hépatite B chronique peut-il être complètement guéri?

L'hépatite B peut-elle guérir? C'est une maladie incurable qui n'a pas de signes prononcés. Pendant de nombreuses années, une personne est porteuse du virus et n’en sait rien.

On le trouve lors des examens médicaux. Avec un long cours de la maladie peut être observée:

  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • faiblesse générale;
  • l'apathie;
  • troubles du sommeil.

Les patients remarquent souvent la présence d’une douleur sourde du côté droit.

Qu'est-ce qui influence la cure?

L’identification de l’hépatite B implique l’identification du marqueur HBsAg. L'analyse est faite en préparation des interventions chirurgicales, grossesse, examen de routine. La présence de l'antigène ci-dessus indique la présence d'un virus dans le corps. Il y restera tout au long de la vie de l'homme. L'hépatite B chronique peut-elle être guérie?

La nature chronique de la pathologie ne signifie pas que le traitement ne donne aucun résultat et que l'apparition de changements dangereux dans les tissus du foie est inévitable. L'hépatite B chronique est une maladie contrôlée qui permet de vivre une vie longue et bien remplie. De plus, les schémas thérapeutiques n'incluent pas toujours les médicaments antiviraux. Lors de la détection initiale de la maladie, il est nécessaire de connaître la charge virale et d'évaluer l'état de l'organe. Les indicateurs virologiques aident à déterminer l’activité de l’agent pathogène, sa sensibilité au médicament et son génotype.

De plus, il est nécessaire d'analyser la présence d'anticorps contre l'hépatite D, qui pénètre souvent avec le virus B. Il se caractérise par une activité accrue et peut rapidement provoquer une cirrhose. Cette maladie est traitée avec des interférons. Diverses procédures de diagnostic peuvent être utilisées pour évaluer l'état du foie:

  • test sanguin biochimique;
  • élastométrie;
  • Échographie.

La tactique du traitement dépendra des résultats de l'enquête. Avec une activité virale faible et un état hépatique normal, aucune thérapie antivirale n’est utilisée.

Les préparations de ce groupe sont prescrites avec une forte agressivité de l'agent pathogène et la présence de modifications pathologiques dans les tissus du foie. Ces médicaments peuvent prévenir les dommages aux cellules saines restantes et ramener le corps à la normale. Dans tous les cas, le patient doit savoir que l'hépatite B chronique nécessite une surveillance à vie.

Les principaux indicateurs sont:

  • état du foie, mesuré par élastométrie;
  • activité du virus.

Il convient de l'observer avec un médecin qualifié qui peut remarquer l'activation de l'agent infectieux et prescrire le traitement approprié. Un seul schéma thérapeutique visant à éliminer l'hépatite B n'a pas été mis au point. C'est pourquoi il est nécessaire d'examiner et de consulter régulièrement un spécialiste qui sait comment traiter cette maladie.

Comment traite-t-on l'hépatite B?

Un traitement complet de cette maladie est impossible, car l'ADN viral endommage le génome des cellules saines. Cependant, à l'état inactif, l'agent pathogène n'est pas considéré dangereux. Le traitement n'est prescrit qu'en cas d'activité accrue du virus et de destruction des cellules du foie. Le but du traitement de l'hépatite est de prévenir le développement de la cirrhose et d'augmenter la longévité.

Si la maladie est encore développée, il est nécessaire d'empêcher sa transition vers la phase terminale ou le cancer du foie. À cette fin, les médicaments qui empêchent la reproduction du virus. Parallèlement, des mesures sont prises pour éliminer le processus inflammatoire et prévenir la cirrhose.

Un seul schéma thérapeutique n'existe pas. La décision est prise sur la base des résultats d'analyses tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Actuellement, les médecins utilisent l'une des 2 stratégies de traitement. Dans le premier cas, les interférons alpha sont attribués, dans le second - nucléosides.

L’avantage de la thérapie par interféron réside dans la durée limitée du cycle et dans l’incapacité du virus à développer une résistance au médicament. L'effet de la thérapie persiste pendant plusieurs années. Avec ces médicaments, l'hépatite B se remet complètement de la maladie avec la formation d'une immunité. Cette méthode de traitement a ses inconvénients - effets secondaires prononcés et nécessité d'une administration sous-cutanée. Cela augmente le risque de réactions allergiques.

Les interférons ne peuvent pas être utilisés:

  • cirrhose décompensée, apparue dans le contexte d’une hépatite virale;
  • dans les pathologies auto-immunes;
  • patients atteints de formes complexes de troubles mentaux;
  • les femmes enceintes.

Le ténofovir et l'entécavir ont un effet antiviral prononcé et empêchent en outre le développement d'une résistance. La prise de médicaments ne conduit pas à une mutation du virus. Par conséquent, ils peuvent être utilisés en monothérapie. Lamivudin et Adefovir sont prescrits lorsqu'il est impossible d'utiliser des médicaments antiviraux plus efficaces. Un traitement à long terme conduit très souvent à une mutation de l'agent pathogène et à la formation d'une résistance.

La telbivudine est un inhibiteur de la division du virus de l'hépatite B, mais sa résistance se développe rapidement. Cela est particulièrement vrai chez les patients à charge virale élevée. Il est impossible de se débarrasser de la maladie pour toujours. Le traitement par nucléosides est indiqué chez les patients atteints de cirrhose. Les médicaments sont prescrits indépendamment de la charge virale et de la formation de HBon-séroconversion. Pour la monothérapie peuvent être utilisés des médicaments puissants avec un niveau optimal de résistance. Ce traitement permet au patient de rester en état de rémission virologique pendant au moins 3 ans.

L'hépatite B est-elle curable? Pour le moment, on parle encore de maladies récurrentes chroniques, caractérisées par une alternance d'exacerbations et de rémissions. Le traitement nécessite de maintenir de faibles niveaux d'ADN du VHB. De plus, une surveillance continue de l'état du foie est recommandée. La destruction complète du virus est impossible, vous ne pouvez que réduire son activité et la maintenir au niveau requis.

Un traitement efficace de l'hépatite B chronique est-il possible?

L'hépatite B est une maladie causée par un virus qui endommage le foie. Transmis pendant les rapports sexuels, les transfusions sanguines, les chirurgies et l'administration de drogues par voie intraveineuse.

La maladie est considérée comme dangereuse, mais le traitement de l'hépatite B chronique peut être efficace avec la bonne approche.

Schémas thérapeutiques

Pour le traitement de l'hépatite B chronique, un traitement antiviral est prescrit, ce qui peut parfois permettre une guérison complète. Les préparations sont divisées en 2 groupes.

  1. Analogues de nucléosides - contrecarrent fermement la multiplication du virus et son génotype est presque sans importance. Le patient tolère le traitement, les effets secondaires minimaux sont enregistrés. Les médicaments sont disponibles sous forme de comprimés pouvant être pris à n'importe quel stade de la maladie. Cependant, le nombre exact de médicaments pour la guérison complète n'est pas défini. Aussi pour ces médicaments se caractérise par le développement de la résistance au virus.
  2. Interférons-alpha. Simulez la réponse immunitaire humaine aux médicaments. Ils donnent de bons résultats dans le traitement de l'hépatite B chronique. La dépendance aux médicaments ne provoque pas. Cependant, ils ont un effet thérapeutique sélectif, pas sur tous les patients. Ils donnent des effets secondaires et sont souvent mal tolérés par les patients.

Efficacité du traitement

Aucune étude comparative directe sur les médicaments n’a été menée, mais la fréquence de leur réponse a été étudiée. Il s'est avéré que la séroconversion (production d'anticorps) était meilleure pour la prise d'interférons et que la quantité d'ADN viral dans le sang diminuait davantage en raison des analogues de nucléosides. Ce dernier a conduit à la normalisation des enzymes hépatiques.

Chez les patients présentant un antigène E négatif, le pronostic du traitement est pire en ce qui concerne les deux groupes de médicaments. Ce type de virus est extrêmement résistant aux deux types de traitement.

Effets secondaires

Les effets secondaires sont principalement causés par la thérapie, dans laquelle les interférons alpha sont utilisés:

  • syndrome grippal - frissons et douleurs musculaires;
  • diminution des cellules sanguines;
  • perturbations hormonales;
  • démangeaisons et desquamation de la peau;
  • perte de cheveux;
  • douleur dans la bouche;
  • nausée et maux de tête;
  • dépression, sautes d'humeur.

Cure complète et risque de rechute

L'hépatite B chronique est difficile à traiter. La récupération se produit lorsqu'une réponse virologique est obtenue. Cependant, il n'existe pas de moyen facile et rapide de se débarrasser de l'hépatite B.

Chez la plupart des patients, le virus reste indéfiniment dans le sang et peut provoquer des rechutes. Ils peuvent survenir en raison de la violation des schémas thérapeutiques, du non-respect par le patient des recommandations médicales. Cependant, ils peuvent apparaître sans raison apparente.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur le traitement de l'hépatite B, voir cette vidéo:

Hépatite B (B), traitement, méthodes modernes de thérapie

Parmi toutes les lésions infectieuses et inflammatoires du foie, l'hépatite virale est considérée comme la plus répandue et une attention particulière est accordée au traitement de l'hépatite B parmi elles. Le dépistage précoce et la prévention du processus infectieux donnent d'excellents résultats: plus de 95% des patients atteints d'une forme aiguë de la maladie sont considérés comme guéris après un traitement complet.

Le traitement de l'hépatite B chronique est considéré comme plus difficile et plus long: souvent, les patients sont obligés de prendre des médicaments antiviraux pendant des années pour obtenir une rémission stable. Néanmoins, les processus inflammatoires hépatiques réversibles et même les complications de l'hépatite B sont traitables. Sur les principes généraux de la thérapie, les approches actuelles et les médicaments modernes - dans notre examen.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite virale B est une maladie infectieuse caractérisée par une lésion primaire d'hépatocytes et une diminution de l'activité fonctionnelle du foie. Son agent causal est le virus HBV (HBV) de la famille des gepadnovirus.

L'agent pathogène n'est transmis que de personne à personne et la source de l'infection peut être à la fois un patient atteint d'hépatite B sous traitement et un porteur du virus présentant une forme inaparant (asymptomatique) de la maladie. Le VHB se trouve dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et d'autres liquides biologiques du corps. La contagiosité de l'infection est très élevée: même après un seul contact avec une petite quantité de particules virales, l'infection peut se produire.

Parmi les principaux modes de transmission figurent:

  • sexuelle;
  • parentéral, y compris l'injection;
  • ménage;
  • transplacentaire.

Faites attention! La prévalence de l'hépatite B chez les adultes et les enfants reste très élevée: dans certaines régions (Afrique centrale, Asie du Sud-Est, Amérique latine), jusqu'à 10% de la population totale est infectée par le virus.

La mise au point de thérapies efficaces et le traitement rapide de l’hépatite B constituent l’une des questions prioritaires en matière de soins de santé. Un diagnostic précoce et l'apparition d'une détoxication complexe, ainsi que des effets antiviraux et hépatoprotecteurs sur le corps peuvent réduire considérablement le nombre de complications possibles et permettre un rétablissement complet.

Mesures thérapeutiques contre le VHB

Alors, comment traiter l'hépatite B? Fait intéressant, les approches en matière de traitement de l'inflammation aiguë et chronique du foie peuvent différer. Cela est dû aux caractéristiques pathogéniques et à la nature de la défaite des hépatocytes dans ces maladies.

Avant le traitement, le patient doit subir un examen complet comprenant:

  • recueil de plaintes et d'anamnèse;
  • Examen clinique du médecin traitant, y compris la palpation de l'abdomen et du foie, la mesure de la fréquence cardiaque, du VAN et de la pression artérielle;
  • examen de laboratoire (analyse clinique du sang et de l'urine, biochimie, dosage immunoenzymatique, PCR avec charge virale);
  • examen instrumental (échographie de la cavité abdominale, évaluation des modifications fibroplastiques du foie par fibrotest, élastométrie);
  • analyse des mutations du VHB et de la résistance aux médicaments.

Faites attention! Les souches mutantes du virus sont moins susceptibles d’être traitées par interféron que les souches «sauvages». Il convient de prêter attention à la planification d’un plan de traitement.

Il n'existe actuellement aucun schéma thérapeutique communément accepté pour le VHB. Par conséquent, la sélection et la correction de la dose de médicaments pour l'hépatite B ne doivent être effectuées que par un hépatologue expérimenté (spécialiste des maladies infectieuses).

Thérapie pour la forme aiguë de la maladie

Le traitement de l'hépatite B dans la forme aiguë est généralement effectué dans les services des hôpitaux infectieux. Anomalies fonctionnelles graves dans le foie - une indication pour une hospitalisation en réanimation. Les critères permettant d'évaluer la gravité de la maladie sont la gravité des signes courants d'intoxication (maux de tête, faiblesse, fatigue, nausée, vomissements, fièvre) et le niveau de bilirubine totale.

L'hépatite virale peut être:

  • les poumons - les signes d'intoxication sont exprimés légèrement, l'hépatomégalie est possible, le niveau de bilirubine est inférieur à 85 µmol / l.
  • gravité modérée - intoxication modérée, vomissements 1 à 2 fois par jour, hépatomégalie. Troubles observés du système cardiovasculaire - bradycardie, tonalités cardiaques sourdes, baisse de la pression artérielle. Le niveau de bilirubine est de 86-170 µmol / l.
  • sévère - signes d'intoxication, vomissements répétés pendant la journée. Le foie peut être de taille normale. La tachycardie, l'hypotension, le syndrome hémorragique est déterminé. Le niveau de bilirubine est supérieur à 170 µmol / l.

Dans le même temps, l'activité du syndrome cytolytique avec une augmentation du taux d'ALAT et d'AST dans le sang ne correspond pas à la gravité de l'hépatite.

L'hépatite sous forme aiguë est presque toujours traitée à l'hôpital. Adhérence recommandée au lit pendant 1-2 semaines. Ensuite, à mesure que les symptômes d'intoxication s'atténuent et que les tests de laboratoire sont normalisés, un extrait peut être délivré sous la supervision externe d'un médecin de district.

Les patients atteints de formes aiguës et chroniques de la maladie n'ont pas besoin de traitement médical spécifique. L'immunité d'une personne en bonne santé est capable de faire face au virus elle-même. Les patients ne bénéficient que d’un traitement de base, comprenant la correction du mode de vie et de la nutrition, ainsi que la protection du foie contre les effets négatifs de facteurs externes.

Conseils nutritionnels

Comment guérir l'hépatite avec un régime alimentaire? L’objectif principal de la nutrition thérapeutique est le suivant:

  • épargne maximum du tube digestif;
  • amélioration de la fonction hépatique;
  • saturation du corps en glycogène;
  • réduire le risque de complications (infiltration graisseuse, cirrhose);
  • correction des troubles métaboliques;
  • stimulation des processus de régénération (récupération).

Le traitement de l'hépatite virale B commence par la nomination d'un régime alimentaire spécialisé strict (tableau de traitement numéro 5a). Après extinction des symptômes d'intoxication et stabilisation de l'état du patient, vous pouvez passer au régime n ° 5. Il est recommandé de l'observer pendant 4 à 6 mois - jusqu'à restauration complète de l'activité fonctionnelle altérée du foie.

Parmi les recommandations générales en matière d'alimentation pour les patients présentant une fragmentation du VHB est particulièrement important: les aliments doivent être consommés 5 à 6 fois par jour, en petites portions. Un tel programme nutritionnel vous permet d'éviter la stagnation de la bile dans le foie et d'aggraver l'inflammation.

Au milieu de la période ictérique, la quantité de graisse dans le régime alimentaire devrait être fortement limitée. L'interdiction du saindoux, des viandes grasses, des viandes fumées et des saucisses, du bacon, du lait gras, de la crème et d'autres produits laitiers. Parmi les graisses animales, une petite quantité de beurre est acceptable. Il est également permis d'inclure dans le régime alimentaire des huiles végétales - olives, graines de lin, maïs (pas plus de 1-2 cuillères à soupe par jour).

De plus, il est strictement interdit d'utiliser:

  • l'alcool;
  • chocolat et cacao, muffins, pâtisseries fraîches et confiseries;
  • oseille et les épinards;
  • viande riche, poisson, bouillons de champignons;
  • conserves de légumes marinés
  • les sauces;
  • plats épicés, salades coréennes;
  • épices et assaisonnements au goût vif;
  • glaces, plats froids et boissons.

Le menu du patient doit contenir une quantité suffisante de glucides, y compris faciles à digérer (sucre, miel, confiture). Cela stimule le dépôt de glycogène dans le foie et augmente la résistance des organes aux agents infectieux toxiques.

La saturation des aliments quotidiens en vitamines et en micro-éléments est également importante. Vous devez manger des aliments riches en rétinol (provitamine A), en vitamines du groupe B, en niacine et en acide ascorbique. Ce minimum de nutriments contribue à la régénération et à la restauration de la fonction hépatique altérée.

Le fluide tout au long du traitement n'est pas limité. De plus, pendant la période ictérique, il est conseillé aux patients de boire jusqu'à 3 litres d'eau potable. Ceci est fait pour que l’intoxication du corps diminue et que le foie soit rapidement guéri d’une lésion inflammatoire.

Exemple de menu de régime 5a

  • Petit déjeuner - bouillie de riz liquide sur l'eau en deux avec du lait, soufflé au fromage cottage râpé, thé.
  • Snack - une pomme cuite au four avec des raisins secs et du sucre.
  • Déjeuner - soupe avec bouillon de légumes et orge, côtelettes de veau à la vapeur, purée de carottes, gelée.
  • Snack - décoction de hanches.
  • Dîner - poisson maigre (morue, goberge), cuit au four, purée de pommes de terre, cocotte de semoule à la sauce au lait sucrée.
  • Snack - kéfir à faible teneur en graisse.

Malgré certaines limitations, la nutrition médicale pour les patients atteints d'hépatite B vous permet de créer un menu varié. Il est important de respecter un apport calorique suffisant pour que le corps ait besoin d'énergie. Les aliments ne doivent pas être très froids ou très chauds. Essayez de ne pas vous précipiter pendant le repas, mâchez bien chaque morceau.

Correction de style de vie

Pour soigner l'hépatite B, il est important de changer en permanence votre mode de vie en abandonnant vos mauvaises habitudes et en suivant les principes d'un mode de vie sain. Patients recommandés:

  • arrêter de boire et de fumer;
  • traiter en temps opportun les maladies chroniques;
  • renforcer le système immunitaire grâce à des modes de vie sains et à l'utilisation régulière de complexes multivitaminés;
  • après stabilisation de l'état - augmentez progressivement l'activité physique disponible à travers la randonnée, la natation, les sports d'équipe;
  • rappelez-vous le danger potentiel du VHB pour les autres;
  • mener une prévention non spécifique de la réinfection par l'hépatite virale et d'autres infections parentérales.

Traitement de la toxicomanie

Quand utiliser des médicaments pour traiter le VHB aigu? Comment traite-t-on les formes graves de la maladie?

L'hyperbilirubinémie supérieure à 170 µmol / L et les signes prononcés d'intoxication nécessitent un traitement par perfusion avec correction de la diurèse. Dans les cas où une lésion infectieuse du foie se développe avec un fond prémorbide aggravé et une immunité réduite ou est accompagnée d'une forte activité de l'agent pathogène, l'utilisation d'interférons est montrée.

Le médicament IFN-0S2 est utilisé dans les premiers stades du traitement de la maladie (jusqu'à 6-7 jours du syndrome de l'ictère). Le traitement standard dure 10 jours et 2 millions d'UI par voie intramusculaire. Cela n'a pas de sens de piquer le médicament plus longtemps, car pendant ce temps, les anticorps nécessaires ont déjà été complètement formés. Parmi les effets pharmacologiques des médicaments à base d'interféron:

  • meilleur pronostic de l'hépatite virale aiguë;
  • réduire la sévérité de l'intoxication;
  • réduction de la durée de la période ictérique (chez les patients immunodéprimés, cela peut durer longtemps - jusqu'à plusieurs semaines);
  • favoriser l'élimination rapide de HBsAg de l'organisme;
  • prévention du développement de la surinfection et des complications.

Période de rééducation

La période de rééducation - récupération des dommages hépatiques viraux aigus - varie d’un patient à l’autre. Une personne peut être guérie en quelques semaines, une personne peut avoir besoin de 4 à 6 mois pour améliorer son bien-être.

En général, le pronostic de l'hépatite B aiguë est favorable: la maladie est complètement guérie chez 90% des patients. Dans 5 à 10% des cas, tout en maintenant l'AgHBs dans le corps, une forme chronique de la maladie s'accompagne d'un risque élevé de complications (cirrhose, carcinome hépatocellulaire, altération de la motilité de la vésicule biliaire, sphincter d'Oddi). Il est intéressant de noter que le passage à la forme chronique de la maladie est plus caractéristique d’une hépatite légère (évolutive, à cycle latent).

Thérapie de la forme chronique de la maladie

Guérir l'hépatite chronique est beaucoup plus difficile. Bien que la chronisation du processus complique la forme aiguë de la maladie dans au plus 10% des cas, la CHB est une pathologie très courante: elle est diagnostiquée chez 5% de la population mondiale.

En fonction des caractéristiques de l'évolution de l'hépatite chronique est divisé en:

  • persistante (bénigne avec une faible activité);
  • actif (par des manifestations cliniques similaires à une inflammation aiguë du tissu hépatique);
  • cholestatique (accompagné d'une violation de la sortie de la bile et de l'ajout d'une jaunisse obstructive).

Principes généraux

Parmi les principes thérapeutiques modernes visant à guérir l'hépatite B chronique, on trouve:

  • étiologique, agissant sur la principale cause de l'infection - le virus de l'hépatite;
  • pathogénétique, visant les mécanismes de base du développement de la défaite des hépatocytes;
  • Homéostatique, basé sur la correction des troubles métaboliques résultant d'une lésion virale du foie;
  • symptomatique, associée à l'élimination des manifestations cliniques de la maladie et au soulagement du bien-être du patient.

Selon la gravité de la maladie, le traitement peut être effectué en ambulatoire ou en hospitalisation. Le médecin décide si le patient doit ou non être hospitalisé, individuellement, en fonction des manifestations cliniques de l'hépatite et de la gravité de l'exacerbation.

En cas de repos au lit strict avec CHB, en règle générale, il n’est pas nécessaire. L'exception est une exacerbation grave, accompagnée d'une cholestase grave, un écart significatif par rapport à la norme de la bilirubine et des transaminases hépatiques.

Correction du régime et du style de vie

L’alimentation des patients atteints d’hépatite chronique est moins grave que sous AHB, mais non moins importante. L'alcool est complètement exclu du régime. Au moment de l'exacerbation, il convient également de limiter les aliments extractifs et gras - saindoux, aliments frits, viandes fumées, bouillons riches. Au stade de la rémission résultant de la consommation de graisses (principalement végétales - olives, tournesol, huile de lin), il n’est pas nécessaire de refuser.

La quantité de glucides à consommer doit être conforme aux normes physiologiques - 400-500 g par jour, protéines (végétales et animales totales) - 80-100 g. Parallèlement, une insuffisance hépatique progressive permet de limiter considérablement la quantité de protéines dans le régime alimentaire à 40 g par jour. Avec le développement de l'hypertension portale, le sel de table est également limité (jusqu'à 2-3 grammes par jour).

Lors de l'élaboration d'un régime alimentaire individuel, il est important de prendre en compte le besoin croissant des patients souffrant d'hépatite en vitamines et en minéraux. Les vitamines liposolubles A, D, E, K, ainsi que les vitamines C, B12 et B6 solubles dans l'eau sont particulièrement importantes. Il est nécessaire d’ajouter au menu des produits riches en ces substances biologiquement actives ou de recommander au patient de recevoir des complexes multivitaminiques.

Exemple de menu pour régime 5

  • Petit déjeuner - salade, assaisonnée avec de l'huile de tournesol, un morceau de pain blanc séché, des flocons d'avoine, du thé.
  • Snack - bouillie de sarrasin à la campagne (compotée de carottes et d’oignons), jus de légumes frais.
  • Déjeuner - soupe de riz dans un bouillon de légumes, poisson bouilli, purée de pommes de terre, compote de fruits.
  • Coffre-fort, - biscuits ou craquelins, baies kissel.
  • Dîner - cocotte de riz, bouillon de hanches.
  • Snack - yaourt ou ryazhenka faible en gras.

Le menu des patients sans exacerbation de la maladie peut être encore plus diversifié. Le principe de base du régime alimentaire des patients souffrant d'hépatite chronique est le rejet des aliments frits gras et de l'alcool.

Le mode de vie des patients atteints d'hépatite chronique devrait contribuer à réduire la charge sur le foie. Les activités physiques actives sont limitées, mais des marches lentes sont recommandées.

Traitement antiviral efficace

Aujourd'hui, les seuls moyens d'effets étiotropes sont des médicaments pour le traitement de l'hépatite B à base d'interféron. Cette substance est un complexe d'acides aminés produits par les leucocytes et les macrophages et participant à la défense immunitaire de l'organisme.

Les préparations d'interféron pour adultes sont administrées par voie intramusculaire chez les enfants - par voie rectale. La durée d'admission est déterminée individuellement par le médecin (généralement plusieurs mois), la multiplicité pouvant aller jusqu'à 3 fois par semaine. L’usage de médicaments appartenant à ce groupe pharmacologique entraîne de nombreux effets secondaires, notamment des états fébriles. Pour maintenir la température corporelle à la normale, il est recommandé d'associer l'administration d'interférons à l'utilisation d'antipyrétiques.

Grâce au développement actif il y a plusieurs années, des interférons pégylés ont été synthétisés et introduits activement dans la médecine pratique, dans laquelle la molécule de substance active est connectée au polyéthylène glycol. Cela vous permet d'augmenter le temps d'action de l'interféron dans le corps, de réduire la fréquence d'administration du médicament et de prolonger la rémission de l'hépatite B chronique.

Faites attention! Au cours des essais cliniques en cours, l'efficacité de l'utilisation d'interférons en association avec le médicament antiviral Lamivutdin a été prouvée.

Combien coûte le traitement de l'hépatite avec des médicaments modernes? Tout dépend de la nature de la maladie et de la gravité de l'inflammation du foie chez un patient donné. Le prix d'un traitement annuel commence à 2400 $ et atteint 20 000 $. En élaborant un plan de traitement, le médecin prend en compte les capacités financières du patient en essayant de choisir le schéma le plus efficace.

Traitement symptomatique

Certains patients peuvent objecter: «Je suis soigné pour mon hépatite non par interférons, mais par d’autres médicaments.» En effet, le schéma thérapeutique standard comprend un certain nombre d’agents symptomatiques que le médecin sélectionne individuellement.

Un patient peut être prescrit:

  • infusion de solutions de désintoxication;
  • médicaments cholérétiques;
  • hépatoprotecteurs;
  • vitamines et complexes multivitaminés.

Avec la progression de l'inflammation hépatique, le développement de processus sclérosés fibreux et la formation de cirrhose, des médicaments glucocorticoïdes et diurétiques sont utilisés. L'apparition de signes de malignité du tissu hépatocellulaire nécessite l'avis d'un oncologue et, éventuellement, un traitement chirurgical combiné.

Prédiction du patient

Le pronostic pour les patients atteints d'hépatite B chronique est déterminé par sa forme et ses caractéristiques cliniques et morphologiques. L'âge du patient, l'état de son système immunitaire, la présence de maladies concomitantes sont tout aussi importants.

L'hépatite persistante est toujours plus favorable que l'actif, car ce dernier s'accompagne de modifications irréversibles graves du tissu hépatique. Avec le développement de complications, le pronostic du patient est en fait déterminé par la cirrhose ou le cancer du foie et non par l'hépatite elle-même.

Dans les cas où l'hépatite B chronique est diagnostiquée au stade de lésions hépatiques fonctionnelles et organiques minimales, le pronostic est relativement favorable.

Avec l'élimination du facteur étiologique de la maladie, le patient atteint rapidement une rémission clinique persistante et ni la durée ni la qualité de sa vie n'en souffrent.

L'hépatite virale est une maladie grave ayant des conséquences négatives sur la santé. Plus tôt le patient s'adresse au médecin et commence le traitement qui lui est prescrit, plus il a de chances de guérir complètement l'infection et d'empêcher le développement de complications. Chez les patients présentant une adhésion élevée au traitement, le rétablissement et le retour à la vie active se produisent beaucoup plus rapidement.

Traitement chronique de l'hépatite b

Le traitement de l'hépatite B chronique est un processus long et complexe qui nécessite une surveillance constante du patient. Il peut s'agir de médicaments appartenant à un certain groupe qui suppriment le virus dans l'organisme et contribuent à l'amélioration du système immunitaire.

Espèces de virus

Pour que la médecine moderne traite efficacement l'hépatite B, le spécialiste doit avant tout diagnostiquer le patient et déterminer le type de virus qui se développe dans son corps.

La médecine moderne divise l'hépatite B en deux types:

Positif, il s’appelle aussi - sauvage. Le premier type fait référence au type original de virus existant dans la nature et causant cette maladie. Les espèces sauvages sont les plus développées dans des régions telles que l’Europe et l’Asie. Il affecte les enfants et les adultes. Dans le corps, un tel virus peut muter, c'est-à-dire s'adapter aux caractéristiques du système immunitaire et éviter ses effets. Négatif, ça s'appelle aussi - mutant. Le second type de virus, tel qu’établi par les médecins, apparaît dans le corps de deux manières. Soit par infection d'un vecteur viral, soit par mutation d'un virus positif (sauvage). Comme il est plus adapté au système immunitaire, il est un peu plus difficile à traiter que dans le premier cas.

Il en résulte qu'avant la désignation d'un traitement, le médecin traitant est obligé de poser un diagnostic constant du patient. Il n’est produit qu’à l’aide de tests sanguins pour différents indicateurs.

Tout patient souffrant d'hépatite B chronique doit comprendre que, tout au long de sa vie, il est exposé aux risques suivants:

développement de la cirrhose du foie, qui peut être fatale; développement d'un cancer du foie, ce qui entraînera certainement la mort.

La forme chronique survient après l'infection initiale du corps et se caractérise par le fait que pendant longtemps, le patient peut ne pas être dérangé par rien. Mais à un bon moment, un moment de crise peut survenir, qui implique le développement rapide de la maladie avec son développement en cirrhose ou carcinome.

Il est important de savoir qu'un traitement complet de l'hépatite B est possible dans de rares cas. Dans la plupart des cas, tous les patients atteints de cette maladie suivent périodiquement un traitement de soutien et de suppression.

Traitement de l'hépatite B

Après avoir compris quels types de virus de l'hépatite B peuvent évoluer dans le corps du patient, vous pouvez vous poser la question de savoir comment traiter cette maladie.

La médecine moderne propose les groupes de médicaments suivants qui sont prescrits aux patients:

L'interféron est un médicament moderne ayant des effets antiviraux. Sa fonction est de supprimer le développement d'un virus des deux types dans le corps et d'amener leur quantité au taux requis afin que le corps puisse faire face avec confiance à la maladie. Selon des études cliniques générales, l'interféron peut traiter non seulement le virus positif, mais également le virus négatif.

Les glucocorticoïdes sont des médicaments du groupe prednisolone. Ils contribuent à la suppression du développement du virus, réduisent sa quantité, mais affectent en même temps le système immunitaire, qui, après la fin de leur réception, augmente plusieurs fois son fonctionnement. En recherche médicale, il a été constaté que ce groupe de médicaments peut traiter efficacement les types de virus positifs et négatifs.

Un médicament comme Lamivudin a un effet spécial. Ses éléments sont introduits dans l'ADN des virus, les détruisant et empêchant ainsi la division et la propagation des virus dans le corps. Il est efficace pour les enfants et les adultes.

Des études cliniques ont montré sa grande efficacité. Il est tout aussi efficace pour traiter non seulement l'hépatite positive, mais également l'hépatite négative.

Le famciclovir est un médicament à base d’agents antiviraux. Il est plus efficace, mais des études cliniques ont montré que Lamivudin était plus efficace. À partir de là, le famciclovir est davantage utilisé comme agent supplémentaire dans le traitement de l'hépatite B.

L'adéfovir dipivoxil est un médicament ciblé, c'est-à-dire qu'il supprime l'ADN des virus et les empêche de se multiplier efficacement. Malheureusement, il s’agit de l’un des derniers progrès pharmacologiques et certains experts ont découvert que, à fortes doses, ce médicament peut provoquer des effets indésirables. Par conséquent, ses études cliniques sont effectuées jusqu'à aujourd'hui.

Tous ces médicaments sont disponibles en comprimés et en injections. Les médecins disent que les injections sont plus efficaces.

Immédiatement je dois dire que pour traiter cette maladie pendant une longue période. Dans la plupart des cas, le traitement d'entretien standard peut durer environ 6 à 10 semaines et dépend de l'évolution du virus dans l'organisme du patient.

Il existe des groupes à risque dont la présence dans l'organisme peut entraîner une cirrhose ou un carcinome du foie.

Ceux-ci peuvent inclure les catégories de personnes suivantes:

les hommes qui ont muté le virus de l'hépatite B dans leur corps; les personnes qui abusent de l'alcool et utilisent également des substances narcotiques; les personnes qui fument; Les personnes en surpoids et atteintes de diverses maladies du foie sont également à risque.

Il est important de savoir que ceux qui souffrent d'hépatite chronique doivent obligatoirement consulter un médecin et être surveillés par eux. La ruse de cette maladie est qu’elle peut ne pas être ressentie avant plusieurs décennies, puis conduire rapidement à une cirrhose du foie ou à un carcinome.

Mode de vie

Le mode de vie est l'un des facteurs les plus importants pour se débarrasser de cette maladie et minimiser son impact sur le corps. Ceci est recommandé même par les médecins.

Tout d'abord, vous devez faire attention à l'alimentation et à une nutrition adéquate. L'hépatite affecte le foie, de sorte que les produits consommés par la patiente devraient minimiser son fardeau. Pour bien manger, il est préférable de contacter un spécialiste compétent en régime. Le moment suivant est le sport et les exercices en plein air. Bien sûr, si le patient ressent une exacerbation sévère et que des tests le confirment, il doit être immédiatement hospitalisé. Mais dans d'autres cas, le meilleur stimulateur pour le système immunitaire du corps sera une promenade au grand air et la pratique de sports ou d'activités physiques spécialement conçues. Mais la dernière chose est bien sûr d’abandonner les mauvaises habitudes. Il a été mentionné ci-dessus quels patients sont à risque, parmi lesquels ceux qui ont des habitudes telles que l’alcool, la drogue et le tabac. Tout cela mènera certainement au fait que tôt ou tard le virus présent dans l'organisme provoquera une cirrhose ou un carcinome du foie.

Il est important de savoir qu'un mode de vie sain constitue un traitement efficace contre cette maladie. Malgré certaines des limitations qui attendent les patients, un mode de vie actif et en bonne santé peut aider le corps à se débarrasser complètement du virus de l'hépatite B.

Traiter une maladie telle que l'hépatite B est un long processus. Dans la plupart des cas, il sera tout à fait impossible de s'en débarrasser, mais il est possible de forcer le corps à contrôler son activité uniquement à l'aide de préparations médicales spéciales. Le traitement est long et nécessite l'aspiration du patient pour récupérer. Dans le même temps, vous devez mener une vie saine et abandonner vos mauvaises habitudes.

On enregistre très souvent l'hépatite B chronique dans la pratique médicale moderne. Combien de temps vivent-ils avec elle et quelles sont les prévisions pour les patients? Quels symptômes sont accompagnés par une maladie? Les réponses à ces questions intéressent de nombreuses personnes, car la maladie est aujourd'hui considérée comme l'une des plus courantes sur la planète. De plus, avec un diagnostic tardif et aucun traitement, l'hépatite se termine souvent par la mort.

Qu'est-ce que l'hépatite B?

Pour commencer, il faut considérer les caractéristiques principales de la maladie. Le terme "hépatite chronique B" est utilisé pour unir un groupe de maladies qui affectent les hépatocytes. Bien entendu, les modifications pathologiques dans les tissus du foie affectent le travail de tout l'organisme.

Dans la plupart des cas, de tels dommages au foie sont observés lorsque des virus pénètrent dans le corps. On pense que près du tiers de la population de la planète est malade ou a déjà eu cette infection. Dans environ 7% des cas, l'hépatite aiguë devient chronique, ce qui est déjà difficile à traiter. À propos, le développement de cette maladie peut être dû à d'autres facteurs.

Hépatite virale et ses caractéristiques

Pour commencer, il faut considérer les caractéristiques principales de la maladie. Le terme "hépatite chronique B" est utilisé pour unir un groupe de maladies qui affectent les hépatocytes. Bien entendu, les modifications pathologiques dans les tissus du foie affectent le travail de tout l'organisme.

Dans la plupart des cas, de tels dommages au foie sont observés lorsque des virus pénètrent dans le corps. On pense que près du tiers de la population de la planète est malade ou a déjà eu cette infection. Dans environ 7% des cas, l'hépatite aiguë devient chronique, ce qui est déjà difficile à traiter. À propos, le développement de cette maladie peut être dû à d'autres facteurs.

Hépatite virale et ses caractéristiques

Qu'est-ce que l'hépatite B chronique? Combien vivent avec lui? Existe-t-il des traitements efficaces? Ces questions sont certes importantes, mais il convient tout d’abord d’examiner les causes et le mécanisme du développement de la maladie.

Comme déjà mentionné, une lésion du foie similaire est le plus souvent associée à la pénétration de particules virales spécifiques dans le corps. Le virus de l'hépatite B est sécrété avec les fluides corporels - cela s'applique non seulement au sang, mais également au sperme, aux sécrétions vaginales et à la salive. En conséquence, il est très facile de contracter l’infection lorsqu’elle entre en contact avec une personne infectée. Selon des études, dans les familles dans lesquelles une personne vit avec une hépatite virale, après 5 à 10 ans, tout le monde est infecté - les particules virales sont propagées par les ménages.

Auparavant, il était possible de détecter l’infection lors d’une injection ou d’une transfusion sanguine, lors de visites au cabinet dentaire et même lors d’une manucure. Aujourd'hui, on observe rarement une telle propagation du virus, car des instruments à usage unique ainsi qu'un matériel de stérilisation efficace ont été utilisés. Néanmoins, le groupe à risque comprend des personnes appartenant à des groupes socialement défavorisés, ainsi que des travailleurs du secteur des services intimes, des toxicomanes, ainsi que des personnes ayant une vie sexuelle promiscue. L'infection peut également être transmise de la mère à l'enfant pendant la grossesse.

Autres formes d'hépatite B chronique

Non seulement une infection virale peut causer le développement de l'hépatite B. Il existe d'autres formes connues de cette maladie:

L'hépatite chronique auto-immune est une maladie associée à des troubles génétiques du système immunitaire, à la suite duquel elle commence à attaquer ses propres cellules. En règle générale, les mêmes virus de l'hépatite, ainsi que l'herpès et certains autres groupes d'infections, provoquent une réaction auto-immune. L'hépatite alcoolique se développe dans le contexte d'un abus d'alcool persistant et prolongé. L’hépatite chronique médicamenteuse se développe comme effet secondaire lors de la prise incontrôlée de doses importantes de certains médicaments, par exemple des antibiotiques, de l’isoniazide, des anesthésiques puissants, des anticoagulants, etc.

Stades de l'hépatite virale

À quoi ressemble l'hépatite B chronique? Les symptômes de la maladie dépendent principalement du stade de développement de la maladie, qui est généralement identifié à quatre:

Le stade de tolérance immunitaire est observé si le patient a été infecté à un très jeune âge. Pendant cette période, certaines manifestations de la maladie sont absentes. Soit dit en passant, il peut durer de 15 à 20 ans. Vient ensuite le stade actif, caractérisé par une reproduction rapide des particules virales, qui s'accompagne d'une mort massive des cellules du foie. Parfois, une telle évolution conduit au développement rapide de la cirrhose. Si cela ne se produit pas, la maladie entre dans une phase de transmission du virus inactif - il s'agit d'une transition vers la forme chronique de l'hépatite.Le stade de calme relatif dans lequel le patient n'est que le porteur du virus peut également durer plusieurs années. Aucune reproduction active des particules virales n’est observée. Malgré le fait qu’aucune violation grave n’ait été constatée pendant la période inactive, le corps humain est affaibli et plus susceptible à diverses infections. L’infection virale, qu’il s’agisse d’un simple herpès ou même d’un rhume, peut provoquer la réactivation de la maladie, ou plutôt l’exacerbation de l’hépatite B chronique, qui commence à nouveau avec la multiplication accrue des virus et la mort des cellules du foie.

Quels sont les symptômes de la maladie?

Non seulement une infection virale peut causer le développement de l'hépatite B. Il existe d'autres formes connues de cette maladie:

L'hépatite chronique auto-immune est une maladie associée à des troubles génétiques du système immunitaire, à la suite duquel elle commence à attaquer ses propres cellules. En règle générale, les mêmes virus de l'hépatite, ainsi que l'herpès et certains autres groupes d'infections, provoquent une réaction auto-immune. L'hépatite alcoolique se développe dans le contexte d'un abus d'alcool persistant et prolongé. L’hépatite chronique médicamenteuse se développe comme effet secondaire lors de la prise incontrôlée de doses importantes de certains médicaments, par exemple des antibiotiques, de l’isoniazide, des anesthésiques puissants, des anticoagulants, etc.

Stades de l'hépatite virale

À quoi ressemble l'hépatite B chronique? Les symptômes de la maladie dépendent principalement du stade de développement de la maladie, qui est généralement identifié à quatre:

Le stade de tolérance immunitaire est observé si le patient a été infecté à un très jeune âge. Pendant cette période, certaines manifestations de la maladie sont absentes. Soit dit en passant, il peut durer de 15 à 20 ans. Vient ensuite le stade actif, caractérisé par une reproduction rapide des particules virales, qui s'accompagne d'une mort massive des cellules du foie. Parfois, une telle évolution conduit au développement rapide de la cirrhose. Si cela ne se produit pas, la maladie entre dans une phase de transmission du virus inactif - il s'agit d'une transition vers la forme chronique de l'hépatite.Le stade de calme relatif dans lequel le patient n'est que le porteur du virus peut également durer plusieurs années. Aucune reproduction active des particules virales n’est observée. Malgré le fait qu’aucune violation grave n’ait été constatée pendant la période inactive, le corps humain est affaibli et plus susceptible à diverses infections. L’infection virale, qu’il s’agisse d’un simple herpès ou même d’un rhume, peut provoquer la réactivation de la maladie, ou plutôt l’exacerbation de l’hépatite B chronique, qui commence à nouveau avec la multiplication accrue des virus et la mort des cellules du foie.

Quels sont les symptômes de la maladie?

Les manifestations de la maladie dépendent en grande partie de son stade de développement et du degré d'atteinte hépatique. Comment déterminer l'hépatite B? Les symptômes qui dérangent les patients en premier lieu sont la fatigue et une faiblesse constante. Avec le développement de la maladie, il y a des problèmes de sommeil, ainsi que des migraines fréquentes.

La douleur de l'hépatite est également présente - elles sont localisées dans la région de l'hypochondre droit. Les patients se plaignent également de diarrhée, en particulier de nausées, ballonnements, lourdeurs abdominales, goût amer de la bouche, manque d’appétit, sécheresse des muqueuses de la cavité buccale.

Il est également possible l'apparition de prurit, rougeur et éruption cutanée. Souvent, une personne présente des saignements des gencives, de petites hémorragies sous la peau, qui se produisent même après un léger coup ou un pincement, ainsi que l'apparition de ce qu'on appelle les varicosités.

Manifestations extrahépatiques de l'hépatite

L'hépatite B chronique est une maladie caractérisée par la destruction des cellules du foie. La perturbation du fonctionnement normal de ce corps affecte le travail de tout l'organisme. Par exemple, dans le contexte de l'hépatite, on observe souvent de fortes variations des taux d'hormones dans le sang.

Une hypertension artérielle persistante, un purpura, une arthralgie, une polyneuropathie peuvent se développer. De nombreux patients souffrent de lésions des muscles, des organes de la vision et des glandes endocrines, qui peuvent être accompagnées d'aménorrhée, de maladies de la glande thyroïde ou même de l'apparition du diabète. Les complications de l'hépatite comprennent la dégénérescence des cellules malignes.

Hépatite B chronique: tests et diagnostic

Bien sûr, pour déterminer le diagnostic exact, vous devez passer une série d’examens. Le premier est un test sanguin biochimique, qui permet au médecin de juger du travail du foie. Un test sanguin spécial pour les marqueurs confirme la présence d'anticorps anti-virus de l'hépatite dans le corps du patient.

Une échographie des organes de la cavité abdominale est nécessairement effectuée - il s'agit d'une méthode de diagnostic sûre, sans douleur et informative qui vous permet de détecter les changements de taille et de structure des organes. Les patients prescrivent souvent une biopsie du foie. Les tests de laboratoire sur des échantillons de tissu hépatique aident à déterminer la gravité de la maladie, son étendue, et même le résultat attendu pour le patient.

Régime de traitement de l'hépatite

Bien sûr, pour déterminer le diagnostic exact, vous devez passer une série d’examens. Le premier est un test sanguin biochimique, qui permet au médecin de juger du travail du foie. Un test sanguin spécial pour les marqueurs confirme la présence d'anticorps anti-virus de l'hépatite dans le corps du patient.

Une échographie des organes de la cavité abdominale est nécessairement effectuée - il s'agit d'une méthode de diagnostic sûre, sans douleur et informative qui vous permet de détecter les changements de taille et de structure des organes. Les patients prescrivent souvent une biopsie du foie. Les tests de laboratoire sur des échantillons de tissu hépatique aident à déterminer la gravité de la maladie, son étendue, et même le résultat attendu pour le patient.

Régime de traitement de l'hépatite

Le traitement de cette maladie dépend en grande partie de son origine. Par exemple, une forme d'hépatite auto-immune est traitée avec des corticostéroïdes. En présence d'une infection virale, l'administration d'immunomodulateurs est importante. Ces médicaments inhibent la reproduction des virus. Avec une forte intoxication du corps, des mesures appropriées sont prises pour nettoyer le corps des substances toxiques. Il est également nécessaire d'abandonner les drogues et l'alcool potentiellement dangereux.

La poursuite du traitement vise à soulager le foie et à rétablir progressivement son fonctionnement. La thérapie doit être complète. Pendant la phase aiguë de la maladie, le repos au lit et un minimum d’activité physique sont très importants. Pour le patient, composez le bon régime, riche en protéines, minéraux et vitamines. Dans le menu, vous devez exclure les plats épicés et salés, les conserves, les aliments gras et frits, ainsi que l’alcool. Pour améliorer la digestion, des préparations enzymatiques spéciales peuvent être utilisées, qui ne doivent pas contenir de bile. Si le patient souffre de constipation, le problème est résolu à l'aide de laxatifs légers. Il est important de prendre des médicaments - les hépatoprotecteurs, qui protègent les cellules du foie contre les effets néfastes et contribuent aux processus de réparation des tissus. Parfois, des patients ont également prescrit des injections de vitamines du groupe B.

Hépatite B chronique: combien vivent avec? Prévisions des patients

Nous avons déjà examiné la question de savoir ce qui provoque le développement de cette maladie et le type de troubles qu’elle accompagne. Dans quelle mesure l'hépatite B chronique est-elle dangereuse? Combien de patients vivent avec lui?

Il n'y a pas de réponse définitive à cette question. Les résultats de l'hépatite B chronique dépendent de son origine et de la gravité des dommages au foie. Par exemple, si la maladie est causée par un médicament, vous pouvez restaurer presque complètement le fonctionnement du foie. L'hépatite auto-immune peut également être traitée. En ce qui concerne l'hépatite virale chronique, la probabilité de complications futures, y compris la cirrhose, est très élevée.

C’est pourquoi il est recommandé de vacciner les personnes contre l’hépatite, d’éviter tout contact avec le sang des personnes infectées, d’utiliser un équipement de protection lors des rapports sexuels. Un mode de vie sain est non seulement important pour la prévention des infections, mais il vaut également la peine de s’adapter aux personnes déjà atteintes d’hépatite. Une bonne nutrition, une physiothérapie, une activité physique, un sommeil correct et des heures de repos réduisent le risque de rechute.


Articles Connexes Hépatite