Kyste sur le foie: de quoi s'agit-il et comment traiter?

Share Tweet Pin it

Un kyste du foie est une tumeur, généralement bénigne, dans la cavité de laquelle se trouve un liquide clair ou une masse verte visqueuse. Le kyste du foie se rencontre souvent chez les femmes âgées de 30 à 50 ans. Les néoplasmes sont diagnostiqués à la fois à la surface du foie et à l'intérieur de celui-ci, c'est-à-dire il n'a pas d'emplacement caractéristique spécifique et peut être situé absolument n'importe où dans le corps.

Les kystes du foie peuvent parfois atteindre de grandes tailles, environ 25 cm de diamètre.

Il n'y a pas d'avis médical unique sur les causes de la formation de kystes pour le moment, on peut donc dire que la science médicale n'est pas connue pour les raisons exactes de leur développement jusqu'à la fin.

Qu'est ce qu'un kyste?

Un kyste est par nature un néoplasme pathologique de la cavité qui peut apparaître absolument dans n'importe quel organe du corps humain. Selon la structure, le kyste ressemble à une capsule à contenu liquide ou visqueux, et sa forme, sa taille, sa structure et sa nature d'accumulation interne dépendent de l'emplacement. Le contenu, à propos, peut s'infecter et le kyste est déjà une formation dangereuse qui nécessite une élimination chirurgicale. Le plus souvent, les kystes se produisent dans:

  • les ovaires et les glandes mammaires;
  • les reins;
  • dans la bouche
  • dans les tissus de la peau;
  • le foie;
  • ou dans le cerveau.

Les plus petites tailles sont généralement des kystes sur la peau et les plus grosses tumeurs atteignent les glandes sexuelles et le cerveau.

Les kystes du foie sont divisés en: congénital ou acquis.

Classification des kystes

Les kystes du foie sont également classés comme:

  • parasite;
  • ainsi que non parasite.

Les parasites se développent après le contact direct avec les animaux et ne présentent aucun symptôme de la maladie. À leur tour, ils sont généralement divisés en:

L'échinocoque est un parasite atteignant des tailles moyennes de 2,5 à 5 mm, souvent transmise par les chiens. La faute du programme est le non-respect des règles d'hygiène, à savoir le lavage primitif des mains. Il y a également un risque que l'échinocoque pénètre dans la bouche du fait de la consommation de baies sauvages non lavées, ainsi que de la consommation d'eau non bouillie des plans d'eau.

Les larves d'Echinococcus sont relativement résistantes. Sur la surface de la terre, où il n’ya pas d’exposition directe au soleil et où la température est maintenue entre 10 et 26 ºC, ils peuvent rester viables pendant environ 30 jours. La température à 50ºC est maintenue pendant une heure et à 60ºC - 10 minutes. Lorsqu'il est exposé à 100 ° C, l'échinocoque meurt dans les 20 secondes.

Alveococcus - la larve d'un échinocoque à plusieurs chambres, de tailles allant de 1 à 2 mm, les rongeurs sont transférés, son mécanisme de transmission est similaire à l'échinocoque:

  • mains non lavées;
  • eau sale;
  • aliments non transformés.

L'alvéococcose est une forme dangereuse de la maladie qui est au même niveau que le risque de décès, de cirrhose ou de cancer.

Les non parasitaires sont:

  • vrai, qui sont souvent formés au cours du développement intra-utérin, quand l'un des canaux biliaires ne fonctionnait pas correctement;
  • et aussi les faux, qui se divisent en inflammatoires et traumatiques, qui se forment à leur tour en raison d'une maladie inflammatoire ou d'une rupture traumatique du foie.

Symptômes de kystes du foie

De petites tumeurs se développent et sont asymptomatiques, y compris même dans les cas de plusieurs kystes.

Les plaintes commencent à gêner le patient dans les cas où un seul kyste du foie atteint une taille impressionnante, ou si plusieurs kystes augmentent considérablement leur nombre dans l'organe. Le néoplasme ne présente aucun signe caractéristique de la maladie. Par conséquent, il ne sera pas possible d'établir un diagnostic précis du kyste sur le foie uniquement sur la base de la symptomatologie. Les symptômes, cependant, sont les suivants:

  • douleurs sourdes, douloureuses, ressenties dans le côté droit ou dans la région du nombril;
  • lourdeur et sensation d'ouverture dans l'hypochondre droit;
  • après avoir mangé des nausées, suivies de vomissements répétés;
  • diarrhée ou éventuellement, au contraire, constipation.

Pas dans tous les cas de la maladie, mais on se plaint également des symptômes suivants:

  • faiblesse grave;
  • augmentation de la température;
  • jaunisse;
  • manque d'appétit, complète indifférence à la nourriture;
  • essoufflement;
  • transpiration excessive;
  • renflement abdominal unilatéral;
  • perte de poids drastique.

Diagnostics

Pour confirmer la présence d'un kyste, le médecin devra:

  • pour commencer par - la palpation;
  • convaincre le médecin de prescrire d'étudier la cavité abdominale avec une échographie (échographie);
  • avec des doutes sur l'exactitude du diagnostic de la maladie - CT (tomodensitométrie).

En cas de suspicion de causes parasitaires du développement du kyste, un test sanguin d’échinococcose est requis.

Il est également particulièrement important de ne pas refuser les examens supplémentaires prescrits par un médecin à sa discrétion, car les kystes peuvent renaître dans les tumeurs oncologiques.

Les conséquences

Si vous ne détectez pas les kystes en temps voulu et ne commencez pas à les traiter avec des mesures adéquates, ils peuvent en être les raisons:

  • stagnation de la bile;
  • une pancréatite;
  • varices du tube digestif;
  • et il existe également un risque élevé de malignité de la tumeur ou de rupture avec la vidange dans la cavité abdominale.

Traitement

Le traitement d'un kyste est prescrit en fonction du type de tumeur établi et de la cause immédiate qui a provoqué la croissance de la formation.

Kyste non parasitaire

En cas de détection d'un kyste non parasitaire, dont la taille ne déclenche pas l'alarme et ne provoque pas de dysfonctionnement organique, le médecin choisit une procédure d'attente et, en collaboration avec un gastro-entérologue, surveille la tumeur. Dans cette situation, des enquêtes détaillées sont menées tous les six mois. Pendant cette période, il est également conseillé de prendre des hépatoprotecteurs. En fait, le traitement ciblé des kystes du foie au cours de cette période n’est pas pratiqué.

Si le kyste sur le foie atteint un diamètre de 5 cm, se développe rapidement, s’infecte ou s’il ya inflammation des tissus adjacents de l’organe, il est recommandé de retirer le kyste. Une opération sera également présentée en cas de formation d'une tumeur (même un petit kyste dans le foie) dans les zones de l'organe difficiles d'accès.

En règle générale, le kyste hépatique non parasitaire est éliminé par la méthode radicale conditionnelle ou palliative. Lorsque le processus radicalement conditionnel se produit:

  • rejet d'un kyste du tissu hépatique;
  • résection;
  • excision de seulement la paroi du kyste formé.

La méthode palliative implique:

  • ouverture d'un kyste sur le foie avec drainage de son contenu;
  • Cystrogastroanastomoz ou piqûre de la cavité du kyste avec l'estomac ou les intestins, à condition qu'ils soient faciles à communiquer;
  • incision du kyste, en le nettoyant du contenu et en cousant ses parois sur les bords de l'incision.

Kyste hépatique parasite

Les kystes du foie parasitaires simples ou multiples sont traités avec des approches chirurgicales et conservatrices.

La chirurgie est indiquée dans les cas les plus courants de traitement d'un kyste hépatique parasitaire. En accordant une attention particulière à la technique choisie par le médecin, on distingue quatre types d’opérations:

  • radical: péricestectomie - élimination d'un kyste avec une capsule et résection de la partie affectée de l'organe;
  • radicalement conditionnel: dans lequel un kyste est réséqué et avec post-traitement antiparasitaire de sa localisation. Mais ce n’est pas une méthode totalement fiable, dans laquelle il existe un risque de rechute;
  • palliatif: opérations visant à atténuer les manifestations locales de détérioration de la santé, par exemple: arrêt du saignement, administration orale et intraveineuse de produits chimiques antiparasitaires, effets de la cryothérapie;
  • drainage - intervention, pour éliminer les complications: éliminez le liquide d'un kyste et des voies biliaires affaissés.

Le traitement conservateur des kystes hépatiques parasitaires poursuit un objectif: éliminer les principaux symptômes. Cela peut être fait avec l'aide d'hépatoprotecteurs, d'analgésiques, d'antiémétiques, etc. Cependant, cela ne devrait pas durer plus de 7 jours.

Régime alimentaire

Tout traitement de l’état douloureux du foie repose non seulement sur les méthodes ci-dessus, mais aussi sur la condition indispensable de l’adhésion à la nutrition.

Un régime alimentaire est nécessaire à la fois pendant la pratique par observation et après la chirurgie, c.-à-d. il ne se limite pas au nombre de jours pendant lesquels un traitement actif est effectué, mais doit devenir une image de toute la vie ultérieure. Pour ne pas compliquer le travail d'un organe déjà chargé, il est nécessaire d'abandonner les produits gras, frits, fumés, salés et en conserve. Sont également interdits les épices, les aliments épicés, les graisses animales, les boissons fortement gazeuses, le café, le cacao et les desserts à la crème. Et il vaut mieux oublier les plats et les boissons froids, car ils provoquent des spasmes de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

En règle générale, le foie détruit les aliments irrationnels et irréguliers. Le repas doit donc être varié à cinq et même six fois par jour.

Favorable sur le foie et ses fonctions affectent:

  • cellulose (contenue dans les légumes et les céréales);
  • produits laitiers à faible teneur en matière grasse et produits laitiers fermentés;
  • protéine facilement digestible.

L'indemnité journalière doit respecter:

  • environ 80 grammes de graisse;
  • 120 grammes de protéines;
  • 10 grammes de sel;
  • et 90 grammes de sucre par jour.

Le menu des premiers jours postopératoires incombe au personnel médical de l'hôpital. Ensuite, le médecin et le nutritionniste, l'hépatologue ou le nutritionniste spécialisé indiquent les rendez-vous individuels et le traitement de suivi à effectuer sans poser de questions.

Les aliments doivent toujours être fraîchement préparés, de sorte que le nombre de jours pendant lesquels les plats sont conservés n’est pas pris en compte.

Interdictions et recommandations dans le menu

Les interdictions et recommandations indicatives pour un patient présentant un kyste du foie diagnostiqué ou enlevé peuvent ressembler à ceci:

Kyste du foie

Kyste du foie - formation cavitaire focale du foie, limitée à la capsule de tissu conjonctif avec le liquide à l'intérieur. Le kyste hépatique se manifeste par une douleur dans l'hypochondre droit, une gêne épigastrique, des nausées, une dyspepsie et une asymétrie abdominale. Le diagnostic des kystes du foie repose sur des données échographiques et tomographiques. Le traitement d'un kyste hépatique peut inclure son retrait radical (décorticage, résection hépatique, excision des parois du kyste) ou des méthodes palliatives (vidange, marsupialisation du kyste, création de cystoentéro-cystogastroanastomose).

Kyste du foie

Le kyste hépatique est une cavité bénigne remplie de liquide, tapissée de l'intérieur par une couche d'épithélium cylindrique ou cubique. Le plus souvent, les kystes sont remplis d'un liquide clair, sans odeur et sans couleur; plus rarement, les kystes du foie peuvent contenir une masse ressemblant à une gelée ou un liquide vert brunâtre, composé de cholestérol, de bilirubine, de mucine, de fibrine et de cellules épithéliales. Lorsque les hémorragies dans la cavité du foie, le contenu du kyste devient hémorragique; quand infecté - crémeux, purulent.

Les kystes hépatiques peuvent être situés dans différents segments, lobes et même ligaments du foie, superficiellement ou en profondeur; parfois avoir un cavalier mince (jambe de kystes). Le diamètre des kystes hépatiques détectables varie de quelques millimètres à 25 centimètres ou plus. En hépatologie et en gastroentérologie, des kystes du foie sont diagnostiqués chez environ 0,8% de la population. Chez les femmes, les kystes du foie sont détectés 3 à 5 fois plus souvent que chez les hommes, généralement entre 40 et 50 ans. Selon les observations cliniques, les kystes du foie peuvent être associés à la maladie des calculs biliaires, à la cirrhose du foie, aux kystes des voies biliaires, aux ovaires polykystiques, aux reins polykystiques et au pancréas.

Classification du kyste du foie

Le concept de «kystes du foie» regroupe des formes nosologiques d'origines diverses. Premièrement, les vrais et les faux kystes du foie sont sécrétés. Les vrais kystes sont d'origine congénitale et ont une doublure épithéliale interne. Parmi les véritables formations solitaires, il existe des kystes dermoïdes du foie simples, à rétention, des cystadénomes à plusieurs chambres.

Les faux kystes sont secondaires, acquis; souvent formés après une intervention chirurgicale, une blessure, une inflammation et, par conséquent, les parois de leur cavité sont constituées de tissu hépatique modifié fibreux. Par le nombre de cavités distinguent les kystes simples et multiples du foie. Avec l'identification des kystes dans chaque segment du foie, parlez de foie polykystique. De plus, des kystes hépatiques non parasitaires et parasitaires sont isolés; ces derniers, en règle générale, sont représentés par des kystes à échinocoques (échinococcose du foie).

Causes des kystes du foie

Il n'y a pas de consensus sur l'origine des véritables kystes du foie non parasitaires. Certains auteurs adhèrent à l’opinion selon laquelle les kystes se forment à la suite d’une hyperplasie inflammatoire des voies biliaires au cours de l’embryogenèse et de leur obstruction ultérieure. La relation entre la présence d'un kyste du foie et des préparations hormonales (œstrogènes, contraceptifs oraux) est prise en compte.

La médecine moderne prédominante est la théorie expliquant la survenue de kystes du foie provenant de voies biliaires aberrantes intra et interlobulaires, qui ne font pas partie du système biliaire au cours du développement embryonnaire. La sécrétion de l'épithélium de ces cavités fermées entraîne l'accumulation de liquide et sa transformation en kyste du foie. Cette hypothèse est confirmée par le fait que le secret du kyste ne contient pas de bile et que la cavité de formation n'est pas communiquée avec les canaux biliaires en fonctionnement.

Les faux kystes sont formés par nécrose des tumeurs, lésion traumatique du foie, lésion parasitaire du foie avec ehonokkok, abcès amibien.

Symptômes de kystes du foie

En règle générale, les petits kystes du foie simples ne présentent pas de manifestations cliniques. La symptomatologie se développe souvent lorsqu'un kyste atteint une taille de 7–8 cm, et également si plusieurs kystes sont atteints, au moins 20% du volume du parenchyme hépatique.

Dans ce cas, il existe une sensation de plénitude et de lourdeur dans l'hypochondre droit et l'épigastrie, qui augmente après le repas ou l'effort. Dans le contexte d’une augmentation des kystes du foie, des symptômes dyspeptiques se développent: éructations, nausées, vomissements, flatulences, diarrhée. Parmi les autres symptômes non spécifiques accompagnant le développement de kystes du foie, on note la faiblesse, la perte d’appétit, la transpiration accrue, l’essoufflement, une fièvre légère.

Les kystes hépatiques géants provoquent une hypertrophie abdominale asymétrique, une hépatomégalie, une perte de poids, une jaunisse. Dans certains cas, un kyste est palpé à travers la paroi abdominale antérieure sous la forme d'une masse indolore fluctuante et élastique dans l'hypochondre droit.

Kyste hépatique compliqué se développe lorsque hémorragie dans sa paroi ou sa cavité, suppuration, perforation, torsion des jambes du kyste, dégénérescence maligne. En cas d'hémorragie, de rupture d'un kyste ou de percée de son contenu dans les organes adjacents, se développe une crise aiguë de douleur abdominale. Dans ces cas, il y a une forte probabilité de saignement dans la cavité abdominale, de péritonite. Un ictère apparaît lorsque les voies biliaires adjacentes sont comprimées et un abcès du foie se forme lors de l'infection.

Les kystes hépatiques à échinocoques sont dangereux car ils propagent les parasites par voie hématogène avec formation de foyers infectieux lointains (par exemple, les kystes pulmonaires à échinocoques). Avec un foie polykystique répandu, une insuffisance hépatique peut se développer avec le temps.

Diagnostic des kystes du foie

La plupart des kystes du foie sont découverts par hasard lors d'une échographie abdominale. Selon l'échographie, un kyste du foie est défini comme une cavité ovale ou arrondie limitée par une paroi mince avec un contenu anéchoïque. S'il y a du sang ou du pus dans la cavité du kyste, les échos intraluminaux deviennent distincts. Dans certains cas, une échographie hépatique est utilisée pour pratiquer la ponction percutanée du kyste, suivie d'un examen cytologique et bactériologique du secret.

Avec l'aide du scanner, de l'IRM, de la scintigraphie du foie, de l'angiographie du tronc et des artères mésentériques, du diagnostic différentiel d'un kyste du foie avec hémangiome, de tumeurs de l'espace rétropéritonéal, de tumeurs de l'intestin grêle, de pancréas, de mésentère, d'hydrocèle de la vésicule biliaire, de lésions métastatiques du foie. En cas de doute sur le diagnostic, une laparoscopie diagnostique est réalisée. Pour exclure l'étiologie parasitaire des kystes du foie, des tests sanguins sérologiques spécifiques sont effectués (ELISA, ARN).

Traitement de kyste du foie

Les patients atteints de kystes hépatiques asymptomatiques, d’un diamètre ne dépassant pas 3 cm, nécessitent une surveillance dynamique par un gastro-entérologue (hépatologue).

Les indications pour le traitement chirurgical des kystes du foie sont les complications (saignement, rupture, suppuration, etc.); kystes de grande taille et géants (jusqu'à 10 cm ou plus); compression des voies biliaires avec écoulement biliaire altéré; compression du système de la veine porte avec le développement de l'hypertension portale; symptômes cliniques graves altérant la qualité de la vie; récurrence d'un kyste du foie après avoir tenté de le percer. Le traitement des kystes hépatiques parasitaires est effectué sous la surveillance d'un spécialiste des maladies infectieuses ou d'un parasitologue.

Toutes les chirurgies pratiquées sur des kystes du foie peuvent être radicales, conditionnellement radicales et palliatives. Les méthodes radicales pour les kystes solitaires comprennent la résection du foie; en cas de greffe polykystique du foie. Les méthodes radicalement conditionnelles peuvent inclure l'exfoliation (énucléation) du kyste ou l'excision des parois du kyste. Lors de l'exécution de ces interventions, l'accès laparoscopique minimalement invasif est largement utilisé.

Les interventions palliatives dans les kystes du foie n'impliquent pas l'ablation de la masse abdominale et peuvent consister en une aspiration ponctuelle ciblée du contenu du kyste avec une sclérooblitération ultérieure de la cavité; ouverture, vidange et drainage de la cavité résiduelle du kyste; kyste de marsupialisation; fenestration du kyste; cysto-entérostomie ou cystogastrostomie.

Un effet durable après aspiration percutanée d'un kyste et son durcissement est obtenu avec des tailles relativement petites (jusqu'à 5-6 cm) de la cavité. Une autopsie et un drainage externe sont indiqués pour les kystes hépatiques solitaires post-traumatiques compliqués de rupture de la paroi ou de suppuration. La marsupialisation (vidange du kyste avec couture des parois sur les bords de la plaie opératoire) est réalisée avec la localisation centrale du kyste dans la porte du foie, compression des voies biliaires, présence d'hypertension portale. Fenestration - En règle générale, on a recours à la dissection et à l'excision des parois libres des kystes pour traiter plusieurs kystes ou un foie polykystique en l'absence de signes d'insuffisance rénale et hépatique. En cas de kystes géants, une cystogastroanastomose ou une cystoentéroanastomose est appliquée, c’est-à-dire qu’un message est créé entre la cavité du kyste du foie et la cavité de l’estomac ou des intestins.

Pronostic pour le kyste du foie

Après une élimination radicale des kystes hépatiques solitaires, le pronostic est généralement favorable. Après des interventions palliatives dans divers termes distants, les kystes du foie peuvent se reproduire, nécessitant des mesures thérapeutiques répétées.

Une augmentation progressive des kystes du foie non traités peut entraîner un certain nombre de complications dangereuses. En cas d'atteinte hépatique étendue, une issue fatale est possible en raison d'une insuffisance hépatique.

Kyste du foie

Les pays à climat chaud sont en tête du nombre d'agents pathogènes parasitaires (échinocoques, alvéocoques, etc.). Ces microorganismes sont capables de provoquer de nombreuses pathologies dans le corps humain et animal, y compris les kystes du foie. Les tumeurs causées par d'autres causes sont plus caractéristiques des pays économiquement développés avec une industrie activement développée.

Description de la maladie

Un kyste hépatique est une croissance bénigne qui se produit dans n’importe quel lobe du foie et consiste en une coquille dense (capsule) remplie de liquide. La couleur du contenu varie du transparent au jaune, avec diverses inclusions (sang, bile, pus) ou sans eux.

La tumeur peut être présente de manière unique ou multiple (polykystique) et avoir des tailles différentes.

Risque de maladie

Les petits kystes atteignant 3 cm de diamètre ne sont pas dangereux, mais nécessitent une surveillance attentive par un spécialiste.

Les grandes formations peuvent entraîner de graves complications. De plus en plus grandes, elles pressent les tissus d’autres organes, les vaisseaux sanguins et les voies biliaires, perturbant ainsi leur travail.

Dans certains cas, les gélules peuvent se briser et faire entrer leur contenu dans la circulation générale.

Comment acheter

À ce jour, le mécanisme d'apparition de la pathologie n'est pas complètement compris. On pense que le rôle principal est joué par les facteurs suivants:

  • l'hérédité;
  • maladie inflammatoire du foie;
  • les parasites;
  • blessures et chirurgies;
  • médicaments à long terme;
  • changer les niveaux hormonaux.

Chez les adultes et les enfants

Selon les dernières statistiques, le kyste du foie est une pathologie rare qui affecte 0,8 à 1% de la population.

Les représentantes sont sur la liste plusieurs fois plus souvent que les hommes. Cette tendance est associée à de fréquents changements hormonaux survenant pendant la puberté, pendant la grossesse, l'allaitement et la ménopause. Chez la plupart des patients, la maladie est diagnostiquée entre 40 et 50 ans.

Les enfants tombent malades encore moins souvent. On pense que la formation de tumeurs se produit pour les mêmes raisons que chez l'adulte et ne présente aucune différence en matière de diagnostic et de traitement.

Symptômes communs

Les symptômes apparaissent lorsque le kyste atteint une taille impressionnante, généralement de 6 cm. Une personne peut ressentir:

  • inconfort et douleur dans le côté droit;
  • nausée, vomissement;
  • amertume dans la bouche;
  • perte d'appétit;
  • réduction de poids;
  • clarification des matières fécales et assombrissement de l'urine;
  • couleur jaune de la peau;
  • prurit;
  • détérioration générale du bien-être.

Les formulaires

En partant de l'origine, les kystes sont divisés en:

  • Parasite. Causée par des alvéocoques et des échinocoques, des ténias. La période d'incubation, de 2 jours à plusieurs années.
  • Pas parasite. Comprend les gélules formées pendant le développement du fœtus (véritable kyste) à la suite de la formation inadéquate des voies biliaires. Un autre type de pathologie (faux kyste) est formé à la suite de toutes sortes de lésions organiques.

En fonction du diamètre, on distingue les types de kystes suivants:

  • jusqu'à 1 cm (petit);
  • de 1 à 3 cm (moyenne);
  • 3-10 cm (grand);
  • plus de 10 (grand ou géant).

Tous les types ci-dessus peuvent être observés en quantités multiples, ce qui pèse de manière significative sur l'évolution de la maladie.

Si la capsule est déchirée, enflammée et que du pus se forme dessus, un tel kyste est appelé compliqué. Ce type de tumeur nécessite un traitement immédiat en raison du danger de conséquences mortelles!

Méthodes de diagnostic

L'évolution asymptomatique prolongée ne permet pas de suspecter la maladie à un stade précoce. Ces tumeurs sont détectées par hasard, lors d'examens de routine ou de suspicion d'autres pathologies.

L'apparition de symptômes est caractéristique des grandes formations, souvent palpées par un médecin lors de l'examen initial.

Pour confirmer le diagnostic, utilisez les méthodes de diagnostic suivantes:

  • Échographie abdominale;
  • IRM et TDM du foie;
  • scintigraphie.

En présence d'un kyste, effectuez en outre:

  • ponction pour l'étude du contenu liquide de la capsule;
  • biopsie tissulaire, pour exclure l'oncologie;
  • analyse sérologique du sang par les méthodes de RNAA (réaction d'hémagglutination indirecte), ELISA (dosage immuno-enzymatique), qui permet d'identifier les parasites;
  • test sanguin biochimique pour évaluer l'état du foie et d'autres organes.

Opération

L'indication pour l'élimination du kyste est:

  • diamètre supérieur à 3 centimètres;
  • complications;
  • détérioration de la santé du patient;
  • la présence d'un kyste parasite.

L'opération est effectuée par l'une des méthodes suivantes:

  • résection - couper le lobe atteint du foie;
  • ouvrir la capsule en retirant le fluide;
  • péricystectomie - kystes de décorticage;
  • marsupialisation - ouverture de la capsule, suivie de la connexion de ses parois avec le site de dissection;
  • Cystogastroanastomoz - communication de kystes avec les intestins ou l'estomac.

Traitement de la toxicomanie

Des médicaments sont prescrits pour soulager la gêne du patient.

  • analgésiques et analgésiques;
  • hépatoprotecteurs;
  • des enzymes;
  • agents de revêtement;
  • médicaments cholérétiques;
  • des vitamines;
  • des sorbants;
  • antibiotiques.

Nourriture diététique

Dans la période postopératoire, on prescrit au patient un régime strict, qui doit être suivi pendant au moins six mois. En présence de complications, le terme est prolongé.

Le premier jour, il est recommandé de refuser de manger et d'utiliser uniquement de l'eau. Pendant 2-3 jours, vous pouvez manger de la bouillie bouillie dans de l'eau et des bouillons de légumes. Progressivement, d'autres produits sont introduits dans l'alimentation, à l'exception des suivants:

  • frit
  • épicé
  • gras;
  • fumé
  • nourriture en conserve;
  • plats marinés;
  • sauces, mayonnaise;
  • les tomates;
  • les épices;
  • café
  • du chocolat;
  • le cacao;
  • l'alcool;
  • les légumineuses;
  • œufs durs;
  • pain frais et des bonbons.

Autres traitements

Comme traitement adjuvant, on peut utiliser des remèdes populaires qui ne traitent pas un néoplasme, mais améliorent seulement l’état des organes du tractus gastro-intestinal.

Les recettes suivantes auront un effet positif sur l'état du foie:

  • Bardane À partir des feuilles de la plante, presser le jus et prendre 30 minutes. avant les repas, 1-2 cuillères à soupe, 3 fois par jour.
  • Œufs de caille Chaque matin, à jeun, ils boivent 5 œufs crus.
  • Nicked 1 cuillère à soupe l feuilles broyées de la plante (peut être sec) versez un verre d'eau bouillante. Insistez jusqu'à ce qu'il devienne chaud, filtrez. Consommez un demi-verre, 4 fois par jour, quel que soit le repas.

Prévention des maladies

Pour réduire le risque de maladie, vous devez:

  • renforcer le système immunitaire du corps (sport, durcissement, marche au grand air);
  • se laver les mains après avoir visité des lieux publics;
  • soyez extrêmement prudent lorsque vous voyagez dans des pays chauds;
  • lavez bien les fruits et les légumes avant de les manger;
  • ne buvez que de l'eau bouillie;
  • ne pas trop manger et limiter les aliments qui ne sont pas bénéfiques;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes.

Les conséquences

Souvent, les premières manifestations de kystes se font sentir après avoir atteint une taille impressionnante. De telles formations provoquent des symptômes douloureux et peuvent provoquer les complications suivantes:

  • suppuration du kyste ou des tissus environnants;
  • pénétration du liquide kystique dans la cavité abdominale et le sang, en raison de sa rupture;
  • hémorragie dans le kyste;
  • renaissance en oncologie (extrêmement rare);
  • péritonite (infection de la cavité abdominale);
  • insuffisance hépatique (insuffisance hépatique totale ou partielle, souvent observée chez les polykystiques).

Prévisions de vie

L'évolution de la maladie est difficile à prévoir. Les kystes petits et moyens peuvent arrêter la croissance et le traitement n’est pas nécessaire tout au long de la vie.

Après le retrait de grosses tumeurs, il est nécessaire pendant un certain temps de suivre toutes les recommandations des médecins et d'être examiné. Avec une issue favorable, la formation répétée de kystes peut ne pas être.

Dans des cas plus rares, la taille des gélules augmente rapidement, détériore la qualité de vie du patient et peut entraîner de graves problèmes de santé. Les décès et la nécessité d'une greffe du foie ne sont pas exclus.

Et dans cette vidéo, vous pouvez voir comment effectuer une opération pour enlever un kyste hépatique. Dans ce cas, la méthode de résection laparoscopique est utilisée.

Après avoir confirmé le diagnostic, ne paniquez pas. Souvent, la maladie aux premiers stades n'est pas dangereuse et ne nécessite pas de traitement. Cependant, le patient doit se rappeler qu'un kyste peut grossir et causer des problèmes de santé. Il est donc dangereux de retarder une visite chez le médecin et de ne pas tenir compte de ses recommandations. S'il y a des indications pour une intervention chirurgicale, le médecin choisira la meilleure méthode pour la réaliser. Avec un résultat favorable, après six mois, vous pouvez revenir au mode de vie habituel.

Comment traiter un kyste du foie - Méthodes de traitement traditionnelles et populaires

Parfois, en cas de suspicion de gastrite, de cholélithiase ou de toute autre pathologie du tractus gastro-intestinal, le médecin adresse en outre au patient une échographie du foie. Il arrive souvent qu'une échographie indique la présence d'un kyste dans l'organe filtrant du corps humain. Les gens réagissent différemment à un tel message: certains n'attachent pas d'importance à ce diagnostic, d'autres à l'inverse s'affolent, compte tenu du développement de la quasi-oncologie. Globalement, il n’est pas nécessaire de trop s’inquiéter lorsqu’un kyste se trouve dans le foie, car il s’agit d’une croissance bénigne. Mais les gens trop impressionnables peuvent être compris, étant donné la multifonctionnalité du travail d’un organe vital de désintoxication. Comment traiter cette formation pathologique, quel est le degré de danger de sa survenue dans le foie?

Variétés de formation kystique hépatique

Un kyste n’est pas une tumeur, mais une cavité en forme de capsule d’un diamètre de 2,5 mm à plusieurs centimètres remplie de liquide. Le contenu aqueux de la cavité est le plus souvent transparent, mais parfois en raison de l'accumulation de cellules épithéliales, de la bilirubine, de la fibrine (protéine insoluble dans l'eau), elle peut devenir verdâtre ou brun pâle. Une hémorragie dans la capsule est remplie de sang (kyste hémorragique) et, une fois infectée, le liquide peut se transformer en un exsudat purulent semblable à un gel. Les kystes peuvent être simples ou multiples et se forment à la fois dans les profondeurs de l’organe et à la surface du parenchyme hépatique. Heureusement, ces formations n'ont aucune tendance à se développer (tumeur maligne) en une tumeur maligne. Si cela se produit, ce n'est que dans de rares cas isolés.

Causes de développement

En gastro-entérologie, les kystes hépatiques sont divisés en 3 types: congénital, acquis et parasitaire. La véritable origine de la pathologie parasitaire ne peut être établie qu'avec la défaite du corps humain par des parasites. Dans les contenus kystiques, la présence de larves de ténia, principalement d’échinocoques ou d’alvéocoques, est détectée. Le kyste à échinocoques est le plus souvent à chambre unique, tandis que la formation d'alvéocoques est principalement à chambres multiples et consiste en plusieurs capsules séparées les unes des autres par de minces cloisons.

En ce qui concerne les raisons du développement des deux premiers types de la maladie, il n’ya pas de consensus parmi les médecins, cette question n’ayant pas encore été complètement étudiée. La plupart des experts pensent que la formation d'une formation kystique acquise est associée à une lésion du foie ou à l'utilisation à long terme d'agents œstrogéniques contraceptifs. À propos, cette maladie est diagnostiquée 5 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes.

En ce qui concerne le kyste congénital, de nombreux médecins ont tendance à penser que sa formation a prédéterminé le développement anormal des voies biliaires au stade de l’embryogenèse. Après tout, il est bien connu que le foie est impliqué dans le développement de la bile. Il arrive parfois que les voies biliaires sous-développées deviennent «désactivées» à partir du système biliaire. En conséquence, une cavité fermée se forme progressivement dans laquelle s'accumule le secret produit par l'épithélium de tels canaux extra-biliaires. Mais toutes ces opinions ne sont que des hypothèses, pas des preuves.

Les symptômes

La détection aléatoire de cette formation pathologique dans le foie après une échographie ou une tomodensitométrie s'explique par le fait qu'un kyste de petite taille ne se manifeste pas du tout. Une personne ne ressent pas du tout sa présence et aucun changement négatif n'est observé dans le foie. Les symptômes cliniques commencent à se manifester lorsque la cavité s’agrandit de 5 centimètres ou plus, ou lorsque plusieurs kystes se forment, affectant 1/5 de la totalité du tissu hépatique. Dans de tels cas, une personne ressent une gêne dans l'hypochondre droit et le haut de l'abdomen (zones épigastriques): lourdeur, distension et douleur douloureuse, aggravées par des gestes aigus.

Les symptômes accompagnants sont une faiblesse, une perte d'appétit, la présence d'une température subfébrile, des flatulences, une diarrhée, des éructations, des nausées et même des vomissements. Des kystes de très grande taille peuvent être palpés. Ils pressent les voies biliaires à proximité, ce qui explique l'apparition de la jaunisse. Lorsqu'un kyste parasite est détecté, la température augmente, des maux de tête apparaissent, des éruptions cutanées apparaissent et le poids corporel diminue. Les cavités infectées ont tendance à croître rapidement et à grossir. Par conséquent, afin d'éviter la progression de la maladie, il est important de connaître la nature de l'origine de la cystose: passer des tests et passer des examens prescrits par un médecin.

Des complications

Une attitude frivole à l’égard d’un kyste dans le foie, notamment lors de l’apparition de symptômes cliniques, peut avoir des conséquences très graves. Si vous ignorez la visite chez le médecin, il est possible que des complications graves se développent. Lorsque de grandes gélules se forment, le risque d’inflammation, de suppuration, de rupture, d’entrée de liquide dans la cavité abdominale (ascite) ou d’hémorragie interne, jusqu’à la péritonite, augmente plusieurs fois. Une violation de l'intégrité d'un kyste parasite provoque la propagation de l'infection par le flux sanguin vers des régions éloignées du corps. L'augmentation rapide du syndrome d'intoxication provoque des douleurs aiguës dans la cavité abdominale, des frissons, une accélération du rythme cardiaque, une chute brutale de la pression artérielle, une pâleur de la peau. Dans de telles situations, sans appeler une ambulance ne suffit pas.

Traitement traditionnel

Lors du diagnostic de kystes simples (non parasitaires) dont le diamètre ne dépasse pas 2-3 cm, aucune action thérapeutique n'est généralement effectuée. Il n'y a pas de médicaments pour la résorption des cavités kystiques. Cependant, le patient est sous la surveillance du médecin traitant pour suivre la dynamique de l’état de la formation pathologique. Tous les six mois, le patient doit subir une échographie ou une tomodensitométrie du foie. Parallèlement à cela, le patient se voit attribuer des jours de contrôle pour consulter son médecin. En cas d'anomalie du foie ou pour en faciliter le fonctionnement, le médecin peut recommander au patient de suivre un traitement d'hépatoprotecteur (par exemple, Essentiale-forte).

Un traitement médicamenteux grave n’est indiqué que pour soulager les symptômes négatifs de la pathologie (analgésiques, antipyrétiques, antiémétiques) ou lors de la formation d’un kyste parasitaire. Dans ce dernier cas, on prescrit au patient des médicaments antihelminthiques - Albendazole, Némozol ou Mebendazole. Ces médicaments perturbent le métabolisme biochimique dans le corps des ténias. Ils bloquent la formation de la principale source d’énergie des échinocoques et des alvéocoques - l’adénosine triphosphate (ATP), ce qui explique la mort des parasites. Malgré la mort de microorganismes nuisibles, les restes de leurs produits métaboliques sont encore dans le kyste, ce qui préserve le risque d'inflammation et de suppuration de la cavité pathologique. Par conséquent, en cas de lésion parasitaire, ainsi que si la taille de la capsule dépasse 10 cm et que des symptômes négatifs apparaissent, le seul moyen de se débarrasser de la formation kystique est son ablation chirurgicale.

Traitement chirurgical

Cystectomie

Bien sûr, pour retirer un kyste du foie, vous devez d’abord accéder à l’organe filtrant. Pour atteindre cet objectif, il existe différentes techniques. Heureusement, la chirurgie abdominale (cystectomie) avec une section de la paroi abdominale et l'ablation subséquente du néoplasme, ainsi que d'une partie (partie) du foie, sont extrêmement rares aujourd'hui. Une telle méthode radicale n’est utilisée que dans les cas d’urgence: avec suppuration de la cavité, rupture de la capsule, saignement interne.

Marsupialisation

Une autre méthode cardinale trop souvent pratiquée est la marsupialisation. Cette opération est réalisée principalement avec un kyste d'Ekonokokkovy avec du pus ou avec des capsules de très grande taille, lorsqu'il n'est pas possible d'exciser complètement les parois d'une formation géante. L’essence de l’opération consiste à couper la partie antérieure du péritoine, à vider le contenu de la cavité pathologique et à limer ses parois aux bords de l’incision. Il en résulte une sorte de "sac" vide (ou "poche") créé artificiellement, qui au fil du temps est rempli de granules (jeunes tissus conjonctifs) et de cicatrices.

Fenestration

Pour se débarrasser des très grandes formations kystiques, le chirurgien peut opter pour une autre technique chirurgicale. C'est ce qu'on appelle la fenestration, ce qui signifie créer un nouveau trou (ing. - "fenestration"). Dans ce cas, le patient est placé sur cistrogastroanastomoz - un tube de drainage est inséré pour relier le kyste à la cavité intestinale ou gastrique en vue de la sortie de l'exsudat liquide.

Aspiration percutanée

Toutes les procédures chirurgicales ci-dessus sont utilisées pour l'évolution compliquée de la maladie et, avec de simples petites cavités, les médecins ont appris à se battre de manière plus bénigne. L'aspiration percutanée (succion) suivie d'un durcissement (collage) de la cavité est l'une des méthodes les moins traumatisantes pour éliminer un kyste dans le foie qui est réalisée sous contrôle échographique. Cette procédure ressemble à la ponction bien connue. Le patient est perforé dans la paroi abdominale et utilise une seringue avec une aiguille (ou un cathéter) pour extraire le contenu liquide de la cavité. Ensuite, un agent spécial sclérosant est introduit dans la capsule (généralement en utilisant une solution d’éthanol à 96%), qui colle ses parois. Bien que la probabilité de reproduire l'exsudat demeure, cela se produit très rarement.

Laparoscopie

La laparoscopie est peut-être la procédure la plus efficace et la plus courante pour éliminer une formation kystique du foie. Il s'agit d'une opération peu invasive qui provoque un traumatisme minimal du tissu hépatique. Le patient reçoit une anesthésie générale, 4 incisions sont pratiquées dans la paroi abdominale (incision ne dépassant pas 5 mm de diamètre) à travers lesquelles est inséré le matériel laparoscopique: tubes (trocarts) équipés d'une caméra vidéo miniature, source de lumière, micro-outils chirurgicaux, coagulateur. Au cours de toutes les manipulations en cours, le chirurgien observe sur l'écran. Le médecin ouvre le kyste, guérit son contenu, puis effectue une excision de la capsule. Dans le même temps, le coagulateur "brûle" immédiatement les vaisseaux des tissus hépatiques voisins, stoppant ainsi rapidement le saignement. En conséquence, le kyste disparaît et les tissus sains de l'organe filtrant ne sont pratiquement pas endommagés. Contrairement aux opérations abdominales, accompagnées d'une longue période de rééducation, le patient sort de l'hôpital au bout de 3 à 5 jours.

Traitement des remèdes populaires

Il convient de noter que la phytothérapie dans la lutte contre la formation kystique dans le foie n’est pas très prometteuse. Si vous n'avez pas encore inventé de médicaments pour la résorption de la cavité encapsulée, il ne sera pas possible d'éliminer le kyste à l'aide de la décoction et des teintures de guérison. En outre, les drogues populaires sont impuissantes contre les parasites. Néanmoins, beaucoup de gens font confiance aux «recettes de grand-mère», dans l'espoir de vivre l'expérience séculaire de nos ancêtres. Il est important de comprendre que l'utilisation de remèdes populaires vise principalement à arrêter le développement ultérieur du kyste, à en réduire la taille, à maintenir le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire, mais non à éliminer la maladie. Parmi la grande variété d'ingrédients naturels utilisés dans cette pathologie, les médicaments les plus populaires parmi les adeptes de la médecine traditionnelle sont les médicaments à base de bardane, de chélandine et de roseau.

Jus de bardane

La plante, connue sous le nom de bardane, est capable de ralentir la croissance de formations pathologiques. Il est nécessaire de presser le jus des jeunes feuilles de bardane et de prendre 2 cuillères à thé trois fois par jour avant les repas. Le traitement dure 30 jours. Si la dynamique positive de la maladie n'est pas observée, l'utilisation de la médecine traditionnelle peut être répétée après une pause d'un mois. Il faut se rappeler qu'après avoir pressé le jus de bardane au bout de 3 jours, il perd ses qualités cicatrisantes, il est donc nécessaire de préparer de temps en temps une nouvelle portion de liquide végétal.

Infusion de chélidoine

L'efficacité phytothérapeutique de cette mauvaise herbe totalement non sécuritaire (elle contient un certain nombre de composés toxiques) n'a pas été testée par une génération. À propos des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques de cette plante sont légendaires. De la chélidoine, vous devrez également presser le jus et le laisser reposer dans un endroit frais pendant 6 à 8 heures. Puis filtrez et prenez une fois par jour selon un certain schéma: le premier jour, diluez une goutte de jus dans une cuillère à thé d’eau, puis ajoutez une goutte par jour. Une fois que le nombre de gouttes a atteint 10, le médicament doit être interrompu pendant quelques semaines. Ensuite, vous aurez besoin de diluer la cuillère à café de jus avec 5 cuillères à café d'eau. Utilisez le médicament à cette dose trois fois par jour chaque jour pendant 10 jours supplémentaires.

Infusion de roseaux

Tout le monde ne sait pas que le roseau commun, à croissance sauvage, qui pousse en abondance le long des rives des lacs et des rivières, est également doté d'un pouvoir de guérison. Il a un effet antiseptique, bactéricide, hémostatique. Seulement pour la préparation d'un élixir thérapeutique, il est nécessaire d'utiliser des panicules luxuriantes déjà jaunies d'une plante, et non des pousses vertes non mûres. Les guérisseurs populaires recommandent de verser 2 litres de roseau avec deux litres d'eau bouillante, en insistant pendant une heure et demie et en prenant un verre trois fois par jour pendant un mois.

Ainsi, dans la plupart des cas, une telle formation de liquide, sous forme de kyste, n'est pas dangereuse. La raison de l'excitation n'apparaît que lorsqu'elle commence à se développer, à provoquer des symptômes négatifs ou qu'elle se forme en raison de dommages parasitaires causés à l'organisme. Mais dans ces situations, vous ne devriez pas désespérer. La médecine moderne en combinaison avec des remèdes populaires est capable de faire face avec succès à cette maladie. Vous bénisse!

Kyste du foie

Le kyste du foie représente un danger grave pour la vie. Puisque le foie est le seul filtre dans le corps humain, il subit une pression énorme. Tous les dysfonctionnements de ce filtre sont empoisonnés par des substances toxiques.

Travaillant dans ce mode, sans examen ni prévention, l’organe est sujet à la formation d’un kyste. Quelles sont les conséquences de son apparition et pourquoi une échographie du foie doit être effectuée régulièrement - cet article en discutera.

Qu'est-ce qu'un kyste du foie

En substance, c'est une tumeur. Il peut être situé dans n'importe quelle partie du foie et affecter ses ligaments ou sa surface. La nouvelle croissance est considérée comme bénigne. Un kyste est une capsule dont la taille varie de quelques millimètres à 25 centimètres, recouverte à l'intérieur d'un épithélium cylindrique ou cubique et remplie de liquide.

Si une hémorragie survient dans la tumeur ou si une infection y pénètre, ce liquide se transformera en une masse hémorragique ou purulente.

En règle générale, la maladie est diagnostiquée entre 35 et 55 ans. Le plus souvent, les femmes en souffrent (3 à 5 fois).

Les tumeurs du foie sont divisées en parasites et non parasitaires.

Le kyste parasite peut être de deux types:

  • échinocoque. Il est provoqué par les ténias. Dans la plupart des cas, ce type de kyste infecte le lobe droit de l'organe.
  • alvéocoque. Le néoplasme est dû au parasitisme des vers plats (cestodes) au stade larvaire.

Les kystes non parasitaires sont divisés en:

  • vrai. Ce type est diagnostiqué le plus souvent. La formation de kystes provoque un développement anormal des voies biliaires.
  • faux Un kyste apparaît en raison d'une rupture du foie dans sa blessure. Le plus souvent, le lobe gauche en souffre.

Les kystes du foie peuvent être simples ou multiples. Ces derniers sont formés de 2 ou plus, frappant le tiers de l’un des lobes de l’organe.

Stades du développement du kyste dans le foie

L'ensemble du cycle, à partir du moment de l'infection, est divisé en trois périodes:

  • La première étape est la pénétration des parasites dans le sang et le foie et la formation d'un kyste. À ce stade, le système immunitaire et le corps lui-même sont capables de maintenir le fonctionnement normal du corps. En règle générale, cette étape dure longtemps et est asymptomatique.
  • la deuxième étape est une augmentation de la taille de la tumeur et la formation d'une «jambe» dans celle-ci, tombant dans la cavité abdominale. Le kyste atteint une taille telle qu'il commence à exercer une pression sur le foie et à causer de la douleur à une personne.
  • la troisième étape est la progression rapide de la croissance de l'éducation. Accompagné d'inflammation et de suppuration. À ce stade, le foie risque de se rompre, mais de tels cas sont rares.

Causes des kystes du foie

Malheureusement, les causes des kystes du foie ne sont pas complètement élucidées, mais les médecins et les chercheurs ont tendance à croire qu'une formation bénigne d'organes peut survenir dans les cas suivants:

  • obstruction, inflammation et obstruction des voies biliaires du foie (version dominante)
  • transmission héréditaire
  • hormonothérapie
  • dommage mécanique aux organes
  • infection parasitaire

Pour former un kyste, un des facteurs énumérés suffit. Si les vers sont devenus la cause, la personne ne peut s'en débarrasser qu'avec des moyens spéciaux, mais cela n'arrêtera pas le développement d'un kyste - un traitement sérieux sera nécessaire.

Symptômes de kystes du foie

Si la tumeur est unique ou n’a pas atteint la taille suffisante pour exercer une pression sur le foie, la personne ne peut remarquer aucun symptôme de la maladie. A ce stade, le kyste ne peut être détecté que par hasard aux ultrasons de l'organe.

Lorsque le néoplasme atteint 7 à 8 centimètres, des signes non spécifiques commencent à apparaître:

  • faiblesse générale
  • éructations, nausées, vomissements
  • sensation de lourdeur et de plénitude sous les côtes du côté droit pendant l'exercice ou après avoir mangé
  • troubles intestinaux et formation de gaz
  • manque d'appétit, dans certains cas - refus de manger
  • transpiration

pour les gros kystes ou les formations multiples, il est également possible:

  • perte de poids
  • augmentation de l'abdomen d'une part (due à l'hépatomégalie - augmentation du foie)
  • jaunisse et fièvre légère (intermittente)

En cas de complications au cours de la maladie, des hémorragies, des suppurations et des perforations sont probables. La personne est perturbée par des accès de douleur abdominale. Lorsqu'un kyste est volumineux, il peut être ressenti à travers la paroi abdominale lors de la palpation.

Diagnostics

Les kystes du foie peuvent être détectés par ultrasons. Dans la plupart des cas, c'est ce qui se passe. Si une tumeur est suspectée, le médecin doit orienter le patient vers un examen spécial de l'organe. Ceux-ci comprennent:

  • échographie - grâce aux échos, il est possible de déterminer la tumeur et la densité de son contenu
  • Le diagnostic par résonance magnétique permet de distinguer un kyste d'un hémangiome. Un diagnostic plus précis aidera à obtenir une laparoscopie.
  • tomographie par ordinateur
  • angiographie du tronc coeliaque
  • ponction du kyste, examen cytologique et bactériologique des échantillons prélevés
  • scintigraphie - une étude basée sur l'introduction d'isotopes radioactifs pour visualiser les troubles
  • test sanguin sérologique pour exclure l'origine du kyste parasite

Traitement

À ce jour, le traitement des kystes du foie consiste à enlever la tumeur (sauf si sa taille ne dépasse pas 3 centimètres). Les chirurgiens utilisent 2 techniques:

  • palliatif, impliquant l'ouverture de la tumeur et sa vidange, cousant la plaie aux bords du kyste et du cytogastroanastamoz (combinaison de vaisseaux, veines, conduits)
  • radicalement conditionnel, y compris l'élimination de la partie malade du foie, l'exfoliation du kyste et l'excision de sa paroi

Après la chirurgie, le patient commence à prendre des médicaments pour restaurer son foie. En outre, le traitement doit nécessairement inclure des médicaments pour maintenir les fonctions de protection de l'organisme. Tout écart par rapport au calendrier de traitement et les recommandations du médecin traitant peuvent perturber le travail du foie, mais aussi d’autres organes.

Remèdes populaires

Les bouillons et les infusions de plantes médicinales peuvent fournir un puissant soutien au corps dans la lutte contre les tumeurs et dans la restauration du foie après une intervention chirurgicale. Mais leur réception incontrôlée peut être désastreuse. Par conséquent, le traitement des kystes du foie aux herbes, leur posologie et la fréquence d'admission doivent être convenus avec le médecin.

Substances effectivement actives contenues dans les plantes suivantes:

  • Bardane (racine et jus)
  • chélidoine (jus)
  • noix de pin
  • chardon-Marie
  • millefeuille
  • échelle intelligente
  • molène
  • elecampane

Outre les plantes médicinales, l'utilisation d'œufs de caille et de teinture de kombucha est un résultat positif.

Les conséquences d'un kyste du foie

La probabilité d'une rechute après le retrait d'un kyste solitaire est faible, mais le patient doit continuer à suivre un régime et à consulter un gastroentérologue-hépatologue pour des tests de contrôle.

Si une ponction est réalisée dans le cas d'un tel kyste, il existe un risque de re-formation de la tumeur à la fois immédiatement après l'intervention chirurgicale et après une longue période de temps.

Si le foie n'est pas traité, la croissance du tissu tumoral peut entraîner:

  • kystes de rupture
  • inflammation et pus
  • kystes saignants
  • helminthes dans la cavité abdominale
  • insuffisance hépatique

La dernière complication se termine le plus souvent par la mort.

Prévention

Afin de prévenir l'apparition de tumeurs dans le foie, avec un traitement non invasif des kystes, ainsi qu'après une intervention chirurgicale, il est nécessaire:

  • ajuster le pouvoir
  • faire une habitude d'exercice modéré
  • observer le régime de repos et de nourriture
  • consulter systématiquement le médecin pour un examen et une échographie de la cavité abdominale (une fois par an)
  • mener des activités de prévention des infections à helminthes (surtout après des visites dans des pays où la probabilité d'infection est élevée)

Le régime alimentaire des kystes du foie implique l'interdiction de certains aliments et l'introduction d'autres aliments dans le régime.

  • boissons gazeuses
  • doux
  • café
  • assaisonnements et épices
  • tous frits, épicés, fumés et salés

Dans le menu habituel est recommandé d'entrer:

  • fruits et legumes
  • un poisson
  • les verts
  • produits laitiers
  • rose sauvage et l'argousier
  • fibre

Tous les produits doivent être soigneusement lavés, nettoyés et soumis à un traitement thermique en profondeur.

Les protéines alimentaires doivent être des protéines faciles à digérer - à partir de 120 grammes par jour, la quantité de graisse ne doit pas dépasser 80 grammes.

La consommation par jour est autorisée pas plus de 3000 Kcal. Le pouvoir doit être fractionnaire.

Il est réaliste que le kyste du foie soit diagnostiqué au stade où il n’est pas dangereux, donnant ainsi à l’organisme la possibilité de se réadapter pleinement et de minimiser le risque de récidive.

L’essentiel est d’être examiné régulièrement et de ne pas oublier que la prévention peut sauver non seulement la santé, mais également la vie.


Articles Connexes Hépatite