Comment pouvez-vous contracter l'hépatite B?

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

Une fois dans le corps, le virus de l'hépatite B provoque une forme grave de la maladie et rend dangereuse la survenue de complications. Quels types d'infection par l'hépatite B sont courants, tout le monde ne le sait pas. Qu'est-ce que l'hépatite? Examinons plus en détail quels signes indiquent le développement d'une pathologie dans le corps et que faire pour prévenir l'infection.

Informations générales

L'hépatite B est une maladie contagieuse transmise par le sang, la salive, le sperme et l'urine. Le résultat de l'infection est d'endommager les cellules du foie. Une complication indésirable de la pathologie est le développement d'une cirrhose du foie. L'évolution de la maladie est aiguë et chronique. L’hépatite est devenue un grave problème ces dernières années, au niveau du VIH, car le taux de mortalité par complications atteint un million de personnes par an.

Comment pouvez-vous être infecté?

La cause de l'infection est le virus de l'hépatite qui pénètre dans le sang. L'agent pathogène est assez fortement lié aux cellules du parenchyme. Entrer dans un environnement favorable, se développe intensément, endommageant l’organe, perturbant le fonctionnement du foie. Quels sont les modes de transmission de l'hépatite virale B?

Est-il possible d'être infecté au quotidien?

En raison du développement dramatique de la maladie parmi la population, le mode de transmission quotidien devient pertinent. Personne n'est à l'abri du fait que le porteur du virus de l'hépatite B apparaît dans la famille. Il est possible d'être infecté de manière domestique, mais cela se produit très rarement. Le choix du patient de choses individuelles, plats, produits d'hygiène personnelle et le respect des règles d'hygiène, empêche l'infection.

N'ayez pas peur de communiquer avec les membres de la famille infectés. Lorsque vous vous serrez la main, la maladie ne se transmet pas par les gouttelettes en suspension dans l'air. Le risque d'infection à la maison survient lors de rapports sexuels ou lors des premiers secours.

La coagulation du sang est une complication de l'hépatite B.

Le développement rapide de la maladie, son passage au stade d'insuffisance rénale, entraîne des complications importantes pour le patient et des difficultés pour les membres de la famille. Le résultat de la complication est un trouble de la coagulation. Pendant cette période, les saignements de nez deviennent plus fréquents. Par conséquent, il est important de prendre toutes les précautions lors de l'assistance.

L'hépatite B est-elle transmise sexuellement?

La transmission sexuelle de l'infection est considérée comme l'un des principaux modes d'infection. La probabilité de développer la maladie est de 30%, c'est un risque assez grand. L'infection se trouve dans le liquide séminal des hommes et dans les sécrétions des femmes. L'absence de symptômes aux premiers stades du développement de la pathologie complique le diagnostic en temps opportun. Par conséquent, les relations occasionnelles et les rapports sexuels non protégés ne peuvent être autorisés.

Comment l'enfant est-il transmis?

La transmission de l’hépatite à l’enfant par l’intermédiaire de la mère, ont décrit les médecins comme une méthode verticale de transmission de l’infection. Au cours de la période de développement prénatal, l'infection n'est pas transmise. Le risque de contracter l'hépatite chez un enfant survient pendant l'accouchement, en contact avec du sang. Lorsque l’infection par l’allaitement n’est pas transmise. Si la future mère est infectée, un processus chronique risque de se développer chez l'enfant. Par conséquent, un bébé est vacciné contre l'hépatite.

Mythes d'infection

Il existe de nombreux mythes sur la maladie. Vous ne devriez pas faire confiance complètement, nous allons essayer de les dissiper:

  1. Ne peut être guéri. Cette spéculation de base est sans fondement. La maladie infectieuse est traitée avec succès. Les médicaments modernes ne suppriment pas complètement le virus, mais réduisent l'activité. Lorsque vous reprenez des tests, le virus n'est pas détecté.
  2. Le sport de contact est contre-indiqué. L'hépatite virale n'est pas transmise par une poignée de main d'une personne infectée par le virus; l'interdiction est donc sans fondement. Certes, vous devez prendre en compte les sports dans lesquels la lutte «à bout de souffle». Dans ce cas, la menace existe.
  3. La communication avec le patient est dangereuse. Ceci est incorrect Les voies d'infection ne sont associées qu'au fluide biologique humain.
  4. Il est impossible de tomber malade d'une hépatite sans se droguer et avoir un seul partenaire sexuel. L'hypothèse la plus dangereuse. Étant donné que les voies de transmission sont associées au sang (ceci inclut les procédures médicales, les premiers secours), toute personne peut être infectée.
  5. La réinfection ne se produit pas. Dans l'hépatite virale, l'immunité n'est pas formée et les médicaments ne suppriment pas le virus. Par conséquent, il est possible non pas une maladie récurrente, mais une rechute de l'infection.
Retour à la table des matières

Symptômes indiquant une infection

La période d'incubation latente est une caractéristique de l'hépatite. Sa durée est de 2 à 6 mois. Les premiers signes indiquant la maladie apparaissent la 12ème semaine. Les analyses de sang en laboratoire détermineront la présence d'une infection dans le sang seulement 4 à 9 semaines après l'infection. Au cours de cette période, le virus se développe et se multiplie, et les symptômes de la maladie apparaissent et se développent.

Les signes au stade initial du développement de la maladie sont absents, mais la personne est contagieuse.

Premiers signes

Une caractéristique des signes précoces est considérée comme non spécifique. Ces signes sont souvent dus à d'autres maladies et c'est là que réside le danger. Ces symptômes ne font pas attention. Les signes non spécifiques comprennent:

Caractéristiques

Les symptômes d'infection dans le corps ressemblent aux signes du rhume:

  • la température augmente;
  • mal de tête;
  • myalgie musculaire.
Le virus de l'hépatite B se manifeste progressivement par des douleurs dans la région abdominale supérieure droite.

Progressivement, dans quelques jours, il apparaîtra:

  • douleur dans l'abdomen supérieur droit;
  • jaunisse;
  • urine foncée;
  • matières fécales allégées.

Les signes ci-dessus suggèrent que des changements pathologiques se produisent dans le corps, mais la véritable source du problème est déterminée par des tests de laboratoire. Le test sanguin montre des modifications typiques de la maladie: anticorps anti-virus, augmentation du pigment biliaire, augmentation de la transaminase hépatique. Après la manifestation de la jaunisse, l'expressivité des signes diminue et le bien-être du patient s'améliore.

Signes tardifs

Des symptômes tardifs commencent à apparaître en cas de complications. Et dépend de la gravité des dommages aux organes. En règle générale, nous parlons de signes d'insuffisance hépatique, qui s'accompagnent d'une intoxication du corps par des toxines. Si le traitement nécessaire n'est pas effectué à ce stade de la maladie, des lésions cérébrales et des troubles du système nerveux central sont possibles.

Diagnostic et traitement

Pour le diagnostic, le médecin recueille d’abord un historique et examine le patient. Ensuite, les principales méthodes de diagnostic sont affectées, confirmant ou infirmant le diagnostic:

  • Test sanguin:
    • déployé;
    • biochimique;
    • marqueurs d'hépatite.

    Le programme de traitement dépend directement du stade et de la gravité de la maladie. Le traitement est nécessairement complexe et comprend:

    • traitement médicamenteux;
    • aliments diététiques.
    L'eau aide à nettoyer le corps des toxines.

    Tout d'abord, le corps est nettoyé des toxines. Pour cela, vous devez boire de l'eau propre en grande quantité. Ensuite, le médecin assigne des médicaments antiviraux pour aider à tuer le virus, pour restaurer la fonctionnalité de l'organe. La forme aiguë disparaît souvent d'elle-même. Par conséquent, un traitement médicamenteux peut ne pas être prescrit. Dans la phase de transition du stade aigu au stade permanent, le médecin prescrit:

    • médicaments antiviraux (Adefovir, Lamivudin et autres);
    • les médicaments du groupe interféron qui ralentissent la fibrose du foie;
    • les médicaments qui régulent les défenses immunitaires du corps;
    • médicaments qui restaurent la fonction du foie (hépatoprotecteurs);
    • vitamines.

    Assurez-vous de diète alimentaire. La consommation d'aliments gras, frits, salés et épicés est limitée. Interdiction totale de l'alcool. La nourriture est soumise à un traitement à la vapeur et divisée en parties égales en 5-6 réceptions par jour. Une fois le traitement terminé, le patient est enregistré et tenu de subir un examen annuel afin de prévenir les récidives et de surveiller les complications éventuelles.

    Prévention des infections

    Prévenir l'infection par l'hépatite n'est pas difficile. La prévention est simple, nous ne pouvons pas négliger les moyens simples de prévenir la maladie:

    • hygiène personnelle;
    • mode de vie sain;
    • éviter le contact avec le fluide biologique humain;
    • contrôler le respect des conditions sanitaires.

    Mais la méthode de protection préventive la plus efficace est la vaccination. La vaccination contre l'hépatite est incluse dans le calendrier de vaccination obligatoire pour les enfants et est recommandée pour les adultes. La vaccination est obligatoire pour les personnes à risque: professionnels de la santé, membres de la famille de patients atteints d'hépatite prolongée. Peut nécessiter une nouvelle vaccination.

    L'hépatite B est-elle contagieuse dans la vie quotidienne?

    Les maladies infectieuses ne sont pas rares dans nos vies. Ils peuvent être trouvés partout et à tout moment de l'année. L'hépatite B ne fait pas exception. Elle est causée par l’une des variétés du virus de l’hépatite humaine (contenant de l’ADN), présente des formes aiguës et chroniques et est transmise dans l’environnement domestique.

    L'hépatite virale B (VG B) peut entraîner une cirrhose du foie et un carcinome hépatocellulaire.

    La maladie, à l'origine d'agents pathogènes spécifiques, est le plus souvent transmise d'une personne malade à une personne en bonne santé. De telles maladies sont considérées comme infectieuses ou virulentes.

    Le virus de l'hépatite B est très résistant à divers facteurs physiques, ce qui explique la probabilité relativement élevée d'infection domestique par cette maladie. À la température ambiante, le virus reste actif pendant 3 à 6 mois. Les produits chimiques contenant du chlore ne le tuent qu'après 2 heures.

    Mécanismes et voies de transmission de la maladie

    En fonction de la nature exacte de la transmission de la maladie, les mécanismes et les modes de transmission sont identifiés. Ils peuvent être différents - transmission aérienne ou par contact avec le ménage, mécanisme de transmission fécale-orale, etc. Le mécanisme et la voie de transmission sont deux concepts fondamentalement différents qui ne doivent pas être confondus. Par exemple, le mécanisme féco-oral a plusieurs modes de transmission, tels que l'eau ou la nourriture.

    L'hépatite virale B est caractérisée par un mécanisme de transmission par hémo-contact. Autrement dit, le virus du foie pénètre dans le sang et se propage dans tout le corps, tombant dans tous les secrets biologiques: salive, lait maternel, sécrétions vaginales, etc.

    Il y a les voies d'infection suivantes:

    • transplacentaire;
    • intrapartum;
    • postnatal;
    • contact-ménage;
    • sexuelle;
    • une voie d'infection artificielle lorsque la maladie est transmise par la transfusion de sang et de ses composants.

    Conditions de vie

    Dans 90% des cas, l'HB B chez les adolescents et les adultes est sexuellement transmissible. Chez les enfants, il est transplacentaire (infection intra-utérine), intranatale (pendant le travail) et postnatal (pendant l'allaitement). Mais peu de gens savent qu'il est possible de contracter cette maladie au quotidien. Le risque d'infection domestique est faible, mais néanmoins il existe.

    L'une des situations les plus susceptibles d'infection des enfants est la prise en charge d'une mère infectée pour son bébé et son allaitement. Dans de tels cas, appliquez uniquement une alimentation artificielle.

    Une mère malade ne devrait pas embrasser son enfant, car sa salive contient un virus. Si une membrane muqueuse est endommagée dans la bouche ou s'il y a des dents atteintes de carie, le virus pénètre dans la muqueuse de l'enfant par la salive et une infection se produit.

    L'utilisation d'outils de perçage et de coupe est une autre situation pouvant mener à la propagation de l'hépatite virale B au quotidien. Une mauvaise manipulation entraîne souvent des coupures, entraînant une contamination du sang sur les muqueuses ou des plaies de la peau d'une personne en bonne santé, ce qui entraîne une infection.

    Les articles d’hygiène personnelle constituent un autre danger: brosses à dents, débarbouillettes, serviettes, etc. Dans ce cas, la situation est la même que pour les outils de découpage. Au cours des procédures d’hygiène, des lésions cutanées sont possibles et, bien que la plupart du temps, les coupures soient superficielles et presque imperceptibles, les particules de sang infecté sont stockées longtemps sur des articles d’hygiène. S'ils sont utilisés par une personne en bonne santé, le virus peut pénétrer dans la peau muqueuse ou endommagée, provoquant ainsi une infection.

    Prévention des infections

    La première prévention de l'hépatite virale B consiste à déterminer la source de l'infection, c'est-à-dire à identifier le malade. Pour ce faire, il est important de passer régulièrement un examen médical et de passer les tests nécessaires. Il existe maintenant des méthodes pour le diagnostic rapide de cette maladie.

    Il est important de respecter les mesures préventives et d’être extrêmement prudent lorsqu’il s’agit de personnes malades.

    Après avoir trouvé une personne infectée par l'hépatite dans l'appartement, il est nécessaire d'arrêter la transmission de la maladie. Pour ce faire, il suffit de fournir tous les articles d'hygiène individuels, une vaisselle séparée et des articles ménagers individuels. Tout cela contribuera à éviter la propagation de l'infection à d'autres personnes vivant avec une personne malade.

    Pour réduire le risque de sang sur diverses surfaces, il est nécessaire de respecter scrupuleusement toutes les mesures de sécurité lors de l'utilisation d'objets tranchants. Cependant, si une coupure ou une perforation est survenue, il est urgent d'arrêter le saignement et de traiter l'endroit où il s'est produit.

    Vous pouvez vous protéger de la transmission sexuelle en utilisant un préservatif. Il s’agit d’une mesure simple mais efficace qui ne permettra pas au virus de pénétrer à travers les muqueuses des organes génitaux.

    Actuellement, on accorde beaucoup d'attention à une telle mesure de prévention, comme la création artificielle de l'immunité de l'organisme contre le virus de l'hépatite B. Cela peut être réalisé par une vaccination active de la population, même pendant la petite enfance. Des études montrent que le risque d'infection chez une personne vaccinée est extrêmement faible, ce qui confère une protection très importante.

    Comment pouvez-vous attraper l'hépatite? Prévention de l'hépatite virale

    Actuellement, il est très difficile de trouver une maladie infectieuse dont le taux de propagation serait supérieur à celui de l'hépatite. Plus de 600 millions de personnes dans le monde sont déjà infectées et ce nombre ne fait que croître chaque année. Cependant, pour vous protéger de cette maladie n'est pas si difficile, il vous suffit d'être plus attentif à vous-même et à votre environnement.

    Qu'est-ce que l'hépatite?

    En termes simples, il s’agit d’une maladie inflammatoire du foie. Il existe plusieurs types d'hépatite: virale (infectieuse), toxique, radiologique (apparaît avec le mal des rayons) et l'hépatite, conséquence d'une maladie auto-immune. Le type de maladie viral le plus courant. C'est à propos de lui et sera discuté dans l'article.

    L'hépatite virale est une maladie infectieuse très dangereuse pour une personne. Ils sont tous très différents les uns des autres et proviennent d’agents pathogènes différents, mais ils ont toujours une caractéristique commune: tout d’abord, le virus infecte le foie humain et provoque son inflammation.

    L'hépatite virale peut être classée selon plusieurs critères:

    - selon la durée du cours: hépatite aiguë, forme subaiguë et chronique;

    - par gravité: sévère, modérée et légère;

    - par localisation des lésions: hépatite focale, mésenchymateuse et parenchymateuse.

    Examinons de plus près chaque forme de la maladie.

    L'hépatite A

    Peut-être que cette forme de maladie peut être appelée la plus favorable de toutes. Il ne provoque pas de conséquences graves et se termine le plus souvent spontanément, sans traitement actif.

    Selon les premiers signes, l'hépatite A ressemble à la grippe: forte fièvre, malaise général. Après quelques jours, l'urine des personnes infectées s'assombrit et les matières fécales, au contraire, se décolorent. Le dernier symptôme est la jaunisse, après avoir souffert d’une amélioration de l’état de la personne.

    L'hépatite A est plus fréquente dans les pays où les conditions de vie sont médiocres. Il se transmet par voie fécale-orale par l'eau ou par la nourriture.

    Les enfants sont recommandés vaccin contre cette maladie infectieuse.

    L'hépatite B

    Son deuxième nom est l'hépatite sérique, et pour cause. Le diagnostic de la maladie repose sur la détection d'anticorps spéciaux dans le sérum humain, qui se forment lorsque le virus pénètre dans l'organisme.

    Cette maladie est très dangereuse pour l'homme et entraîne généralement de graves lésions du foie. Comment pouvez-vous contracter l'hépatite B? Il est généralement transmis lors des rapports sexuels, mais il existe des cas d'admission par le sang ou de mère à enfant.

    Comme la maladie de Botkin, l’hépatite B commence généralement par une élévation de la température corporelle, une faiblesse, des nausées et des douleurs articulaires. Assombrissement possible de l'urine, décoloration des matières fécales. La jaunisse pour cette forme d'hépatite n'est pas typique. Ne retardez pas le traitement, car les dommages au foie peuvent dans ce cas être extrêmement graves. Dans certains cas, l'hépatite B conduit à un cancer ou à une cirrhose de l'organe.

    Le traitement consiste à administrer des antibiotiques, des médicaments immunitaires, des hépatoprotecteurs et des hormones. Pour la prévention de la vaccination utilisé. La vaccination contre l'hépatite B est effectuée immédiatement après la naissance d'une personne, mais elle est également prévue pour les adultes.

    L'hépatite C

    Les maladies infectieuses causées par le virus de l'hépatite C sont les plus dangereuses pour l'homme. Cette maladie s'appelle hépatite post-transfusionnelle, car elle se transmet dans la plupart des cas par transfusion sanguine. Cependant, les personnes atteintes d'hépatite C ne l'ont pas toujours compris de cette façon. Moins fréquemment, mais néanmoins, la voie de transmission du virus pendant les rapports sexuels ou de la mère à l’enfant est possible.

    Avec l'hépatite C, il y a assez souvent des cas d'infection virale passive, lorsque la maladie affecte immédiatement le foie sans aucune manifestation. Dans le cas de l'hépatite C aiguë, ses symptômes sont similaires à ceux observés dans l'hépatite B. Pour cette forme de la maladie, la jaunisse n'est également pas caractéristique.

    À l'heure actuelle, tous les dons de sang sont soumis à un test obligatoire du virus de l'hépatite C, mais bien entendu, personne ne peut contrôler les seringues non stériles.

    Dans environ 70% des cas d’hépatite C, la maladie devient progressivement chronique, ce qui représente un grand danger pour le corps humain et peut même être fatal. En outre, la vie avec l'hépatite C est très difficile, essayez donc d'éviter l'infection. Des complications telles que la cirrhose ou le cancer du foie peuvent survenir.

    Il n’existe pas actuellement de vaccin efficace contre ce virus, il est donc utile de rechercher des anticorps anti-hépatite C tous les quelques mois.Plus le problème est détecté rapidement, plus il est probable qu’il sera résolu.

    Le programme de traitement de l'hépatite C comprend non seulement des antibiotiques, mais également un régime alimentaire spécial et même un effort physique.

    L'hépatite D

    Cette forme de la maladie se caractérise par le fait que le virus ne peut pas se multiplier seul dans le corps humain, il faut donc un virus «auxiliaire». Dans ce rôle, le virus de l'hépatite B apparaît le plus souvent.

    C'est pourquoi l'hépatite D (son deuxième nom est l'hépatite delta) est plutôt considérée comme une maladie indépendante, mais comme une complication de l'hépatite B. Les médecins appellent la fusion de ces deux virus une surinfection.

    Les symptômes de cette maladie sont les mêmes que ceux de l'hépatite B, mais les complications pouvant survenir en cas de retard du traitement sont beaucoup plus graves.

    Il est recommandé de donner périodiquement du sang pour le traitement de l'hépatite. Aux premiers stades de l'infection, le virus est plus facile à éradiquer. Et si vous avez été vacciné contre l'hépatite B, vous n'avez absolument rien à craindre.

    L'hépatite E

    Dans ses symptômes, cette forme est similaire à la maladie de Botkin. Dans les derniers stades de la maladie, non seulement le foie est souvent touché, mais aussi les reins. En plus de l'hépatite A, l'hépatite E se transmet principalement par voie fécale-orale et est plus courante dans les pays où les conditions de vie sont médiocres. Le plus souvent, la maladie se passe sans incident. Cependant, chez les femmes en fin de grossesse, l'hépatite E peut être fatale. Dans presque tous les cas d'infection, le fœtus meurt.

    L'hépatite G

    Par ses caractéristiques, il ressemble à l’hépatite C et la seule différence est que le virus de cette maladie est moins dangereux. L'hépatite G ne se caractérise pas par le développement d'un cancer ou d'une cirrhose du foie; le plus souvent, la maladie se déroule sans incident.

    Comment pouvez-vous attraper l'hépatite

    Le virus pénètre dans le corps humain de deux manières principales: soit par le sang, soit par voie fécale-orale (entérale). La deuxième option est caractéristique des hépatites A et E. Les virus sont libérés dans l'environnement avec les selles d'une personne infectée, puis de l'eau ou des aliments pénètrent dans le corps de personnes en bonne santé. C'est pourquoi ces formes de maladie sont plus courantes dans les pays où l'approvisionnement en eau n'est pas normal et où la qualité de l'eau potable est médiocre. Dans les conditions de vie normales, les hépatites A et E sont principalement dues à des violations de l'hygiène personnelle, à de mauvaises conditions de cuisson, etc.

    L'hépatite A est particulièrement dangereuse en raison de sa résistance aux facteurs environnementaux défavorables. Le virus ne se dissout pas, résiste aux températures élevées et persiste longtemps dans un environnement acide. Cependant, avec une ébullition prolongée, il est complètement détruit.

    La deuxième voie de transmission est parentérale. Il est caractéristique des hépatites B, C, D, G, dont les deux premières sont les plus dangereuses pour l'homme en raison de leur prévalence et de leurs conséquences graves.

    Le plus souvent, l'hépatite du foie se transmet par contact avec le sang d'une personne infectée, par exemple lors d'une transfusion. De plus, c'est cette procédure qui cause plus de la moitié des infections associées à la maladie en question. À l'heure actuelle, les donneurs potentiels doivent subir un test de dépistage des virus de l'hépatite B et de l'hépatite C, mais il reste des cas d'infection.

    Le plus grand danger pour une personne est peut-être l'utilisation d'une seule aiguille avec une aiguille infectée. Il n’est pas très important de savoir dans quel but vous l’avez utilisé, qu’il s’agisse du perçage des oreilles ou de l’injection de drogue avec une seule seringue. Il faut toujours utiliser des matériaux jetables.

    L'hépatite B, C, D, G peut également être transmise sexuellement. Cela est particulièrement vrai pour le premier type de maladie.

    Environ quarante pour cent des cas d’infection ne peuvent pas déterminer la source du virus. Cela complique grandement la prévention de la propagation de la maladie.

    Qui plus que d'autres est à risque d'infection?

    Bien sûr, les personnes qui s'injectent des drogues avec des seringues non stériles ainsi que des partenaires sexuels qui changent au hasard ont le plus grand risque de rattraper leur retard sur l'hépatite.

    Les homosexuels sont à risque, car la possibilité d'être infecté par un virus est également présente lors des relations sexuelles anales.

    Il arrive qu'une personne infecte les autres, simplement en ne sachant pas qu'elle est malade. La période d'incubation de certaines formes d'hépatite virale dure jusqu'à trois mois et la maladie ne se manifeste pas. Pour éviter tout problème, il suffit de savoir comment contracter l'hépatite.

    La vie avec la maladie

    Aussi effrayant que puisse paraître le mot "hépatite", on peut vivre avec un tel diagnostic. La plupart des gens désespèrent lorsqu'ils apprennent qu'ils sont infectés. La raison en est peut-être la peur des complications, la mort, la transmission du virus à la famille et aux amis. Il faut se rappeler qu’il existe un moyen de sortir de toute situation et qu’il n’est pas si facile d’infecter une autre personne avec l’hépatite, et que le traitement ne commencera pas à temps. Quelle que soit la forme de la maladie à notre époque, il est tout à fait possible de vivre en observant des règles simples.

    Tout d’abord, l’hépatite est une maladie du foie. Cela signifie que pendant le traitement, il ne devrait y avoir aucune charge sur cet organe. Vous devez suivre un régime strict. Le régime améliore la réaction de l'organisme infecté au traitement.

    Bien sûr, vous devez éliminer complètement l'alcool, ainsi que le café, le thé et les autres boissons contenant de la caféine. Vous ne devez pas non plus utiliser de sel (ou en très petites quantités, afin de ne pas retenir de liquide dans le corps), d'assaisonnements et d'épices. Les bouillons forts, les conserves, les viandes et poissons gras, les œufs, les cornichons, les viandes fumées, les champignons et autres aliments lourds sont exclus. Les médecins recommandent des soupes végétariennes, de la viande maigre bouillie, des produits laitiers, des céréales, des légumes et des fruits. Avant de modifier votre régime alimentaire, consultez votre médecin.

    Pour les infectés, ce n’est pas seulement un régime. Ils sont recommandés pour faire de l'exercice, ce qui aidera à faire face à la fatigue du corps et le maintiendra en bonne forme. Le sommeil complet est important.

    Le plus important pour une personne atteinte d'une maladie aussi grave est de soutenir ses proches. Même vivre avec l'hépatite C semblera facile avec la bonne attitude face au problème.

    Complications et conséquences

    Du fait que certaines formes d'hépatite ne se manifestent pas longtemps, des complications difficiles à traiter apparaissent très souvent. Parmi eux, par exemple, une inflammation de la voie biliaire ou du coma hépatique. Et si les troubles des voies biliaires sont faciles à traiter et ne représentent rien de grave pour le corps, dans 90% des cas, le coma hépatique se solde par une issue fatale. Le plus souvent, cette terrible complication provoque l'union de deux formes d'hépatite virale - B et D.

    En plus des complications terrifiantes du développement défavorable de l'hépatite, il y a aussi un passage de la maladie à la forme chronique. Le plus souvent, cela se produit lorsqu'il est infecté par l'hépatite C.

    Malheureusement, lorsqu'un problème est détecté, il est impossible de dire immédiatement comment la maladie évoluera et comment elle se terminera. Le danger de la forme chronique de l'hépatite est que presque toujours cette maladie conduit à une cirrhose et, dans des cas particulièrement graves, à un cancer du foie.

    Par conséquent, il est très important de savoir à temps que le virus est entré dans l'organisme et de commencer le traitement immédiatement.

    L'hépatite et la grossesse

    À l'heure actuelle, des médecins du monde entier étudient activement les effets de l'hépatite sur la grossesse et la santé des enfants à naître. Et même s’ils n’ont pas toutes les réponses, ils ont suffisamment d’informations importantes.

    Le plus souvent pendant la grossesse, infection par des formes d'hépatite, transmises par le sang. C'est-à-dire B, C, D et G. Cela peut être dû au fait qu'une femme enceinte subit souvent diverses procédures médicales.

    La caractéristique générale de l'évolution de la maladie en attendant un enfant est que tous les symptômes sont plus prononcés. De plus, la sévérité de la manifestation de la maladie à mesure que la durée de la grossesse augmente ne fait qu'augmenter. Par conséquent, les femmes infectées par l'hépatite subissent souvent des fausses couches pendant la période de latence.

    L'hépatite E est la plus dangereuse pour les femmes enceintes et peut entraîner la mort du fœtus et l'apparition d'insuffisance hépatique chez la mère.

    Malgré la transmission fréquente du virus de manière verticale (c'est-à-dire de la mère à l'enfant), les avortements au cours de l'hépatite sont strictement contre-indiqués. On pense que cela peut causer un préjudice irréparable à la mère infectée par l'hépatite.

    Si, pendant la grossesse, le virus n'est pas transmis, il est bon de faire preuve de prudence pendant l'allaitement, car l'infection par le lait est possible.

    Prévention de l'hépatite virale

    La maladie à l'étude est très dangereuse et, plus souvent, il est plus facile de prévenir que de la guérir. C'est pourquoi la principale mesure de prévention devient le travail éducatif. Les gens doivent comprendre comment contracter l'hépatite pour mieux protéger leur vie.

    La prévention de certaines formes de la maladie est assez simple. Par exemple, les hépatites A et E ne sont transmises que par voie fécale-orale et il est facile de les prévenir en observant simplement les règles d'hygiène élémentaires. Il existe un vaccin contre l'hépatite A, mais il n'est pas inclus dans la liste des vaccins obligatoires.

    En ce qui concerne les formes les plus graves de la maladie, par exemple B et C, leur prévention est légèrement différente. Tout d'abord, il est nécessaire d'éviter tout contact avec le sang d'une personne infectée, car une petite goutte suffit à transmettre le virus. Cela peut se produire même avec un seul rasoir ou des ciseaux à ongles, sans parler des seringues.

    La transmission sexuelle du virus, bien qu'improbable, est toujours possible. Si vous ne faites pas confiance à votre partenaire sexuel, vous devez utiliser des préservatifs. Augmente les risques de contracter un rapport sexuel pendant la menstruation, la défloration et d'autres actions par lesquelles vous entrez en contact avec le sang d'une autre personne.

    La vaccination est le moyen de protection le plus efficace contre l’infection par le virus de l’hépatite B. Il est inclus dans le nombre d'obligatoires et en fait la première année de la vie d'un enfant. Toutefois, si pour une raison quelconque vous ne l'avez pas fait dans votre enfance, ne vous inquiétez pas, car il est également prévu pour les adultes.

    Malheureusement, il n'y a pas de vaccin pour la prévention de l'hépatite C. Le meilleur moyen de vous protéger de ce virus est de savoir comment il est transmis et d'éviter de telles situations de toutes les manières possibles.

    Comment puis-je contracter l'hépatite B à la maison?

    L'hépatite B est une maladie infectieuse dangereuse qui se transmet de nombreuses manières et se manifeste par une inflammation du tissu hépatique. La cause de la pathologie est l'orthohepadnavirus.

    Pour eux, infectés dans la vie quotidienne, tout le monde le peut. L'immunité congénitale chez l'homme est absente. Une caractéristique de la maladie est souvent appelée une période assez longue sans symptômes cliniques, une tendance à la chronicité et de nombreuses complications.

    Dans les pays où une incidence élevée d'hépatite de ce type a été enregistrée, on note également la fréquence plus fréquente de complications aussi dangereuses que la cirrhose, l'insuffisance chronique et les néoplasmes malins du foie. Cela est dû au fait qu'en pathologie, il y a une atteinte totale des organes, une masse en voie de disparition (dystrophie et nécrose) de cellules dont les fonctions importantes sont altérées. Les conséquences importantes effraient beaucoup de gens qui posent des questions logiques au médecin, comment le virus de cette pathologie dangereuse est transmis, comment vous pouvez être infecté par le virus de l'hépatite B dans votre vie et comment éviter l'infection.

    Caractéristiques épidémiologiques

    Selon l'Organisation mondiale de la santé, la maladie est le plus souvent transmise dans les pays d'Afrique, d'Asie de l'Est et du Moyen-Orient. La monographie du célèbre médecin allemand, K. P. Mayer, a déclaré: "Dans certains pays tropicaux, jusqu'à 30% de la population est infectée et il est plus facile de tomber malade dans un établissement médical." Des taux d'infection relativement élevés sont signalés en Europe du Sud et de l'Est. Cela est principalement dû à la mauvaise qualité des soins médicaux, au faible niveau de travail éducatif et au manque de programmes de vaccination de masse.

    La meilleure situation épidémiologique est observée en Amérique du Nord et en Europe occidentale, où le nombre de patients ne dépasse pas 1% de la population totale et où les chances d'être infecté sont très faibles. Le nombre total de personnes infectées par le virus de l'hépatite B dans le monde dépasse 300 millions de personnes.

    En Russie, le nombre de porteurs de cette pathologie dépend de la région. Le plus petit nombre est enregistré dans la partie européenne du pays. La situation épidémiologique la plus difficile est observée dans les régions de la Sibérie et de l'Extrême-Orient (en particulier dans la Yakoutie et la Touva). Après le pic d’incidence observé entre 1999 et 2001, on a récemment observé une diminution progressive de la fréquence du diagnostic primaire de l’hépatite B. La plus grande proportion de patients est observée dans la catégorie des personnes âgées de 15 à 29 ans.

    L’amélioration de la situation épidémiologique est liée aux facteurs suivants:

    • le début d'une vaccination de masse contre l'hépatite B depuis 2001, en raison de laquelle la pathologie est transmise moins fréquemment;
    • réduire la fréquence de consommation de drogues injectables chez les jeunes (le virus se transmet par l'utilisation répétée de seringues);
    • amélioration de la qualité des analyses de sang prélevé avant la transfusion;
    • distribution de méthodes contraceptives de barrière (en particulier de préservatifs).

    Le principal problème qui inquiète les médecins est que la maladie se transmet beaucoup plus souvent qu'avant par contact sexuel.

    Voies d'infection probables dans les conditions de vie

    Le virus de l'hépatite B se transmet facilement dans l'environnement domestique. Cela est facilité par le fait que ses particules s'accumulent dans la plupart des liquides biologiques du corps humain - sang, salive, sperme, lait maternel, sécrétions vaginales, bile, liquide céphalo-rachidien et même les matières fécales. Cependant, des études ont montré que le virus n'est en réalité transmis que par le sang, le sperme et la salive. Pour la transmission du virus, un très petit nombre de particules pathogènes est nécessaire (environ 100 fois moins qu'avec le VIH). C'est pourquoi il est plus facile de contracter l'hépatite au quotidien.

    Selon des données de recherche scientifique, sont susceptibles de propager l'hépatite B:

    • lors de rapports sexuels non protégés;
    • lors de transfusions de sang contaminé (aujourd'hui, le risque de maladie augmente dans les centres d'hémodialyse, où l'agent pathogène est parfois transmis par une stérilisation insuffisante de l'appareil);
    • lorsque les toxicomanes utilisent des seringues usuelles pour s'injecter des drogues;
    • à travers le placenta de la mère au fœtus pendant la grossesse, ainsi que lors de l'accouchement et par le lait maternel;
    • dans les conditions domestiques, lorsque de petites particules de sang atteignent les muqueuses endommagées (cela se transmet rarement de cette façon);
    • pendant les procédures médicales et dentaires et les opérations;
    • avec une stérilisation et un traitement insuffisants des instruments dans les salons de coiffure et de beauté.

    Selon les statistiques, la plupart des nouveaux cas d’infection se produisent dans des établissements non médicaux. Les risques d'infection au quotidien restent assez élevés.

    Sexe - comme risque d'infection

    On sait depuis longtemps que le virus de l'hépatite B est bien transmis lors des rapports sexuels. Plusieurs facteurs contribuent à cela. Premièrement, pour la majorité de leurs types, on observe des microtraumatismes des muqueuses et de la peau. Pour que la transmission du virus soit efficace, il faut très peu de sang (la dose infectieuse est de 0,0005 ml). Il ne fait aucun doute qu'une si petite quantité peut être imperceptible pour les partenaires. En même temps, dans les sécrétions spermatiques et vaginales, les patients ont également des particules pathogènes qui sont transmises lors des rapports sexuels.

    Le principal facteur qui augmente le risque d’infection est l’absence de méthodes de contraception barrière. Le plus grand risque d’être infecté à la maison lors de relations sexuelles s’observe dans les catégories suivantes:

    • partenaires passifs pendant les rapports anaux (peut être transmis avec l'éjaculation);
    • chez les deux partenaires pendant la menstruation (particulièrement efficace);
    • les deux partenaires ont la défloration;
    • si, lors du contact sexuel, les muqueuses ou la peau ont subi des dommages importants;
    • chez les femmes, dans le contexte de maladies des organes génitaux, qui s'accompagnent de modifications structurelles de l'épithélium, qui contribuent au fait que la maladie est transmise;
    • partenaires féminines au cours des relations sexuelles vaginales traditionnelles (peuvent être transmises par les microfissures de l'épithélium);
    • les deux partenaires dans la période de récupération incomplète après une chirurgie des parties génitales ou pelvienne.

    Risque un peu moins élevé d'être infecté à la maison lors de rapports sexuels non protégés dans les catégories suivantes:

    • un partenaire actif pendant les relations sexuelles anales (peut être transmis avec l'éjaculation);
    • lorsque vous utilisez les jouets sexuels de quelqu'un d'autre;
    • chez les partenaires masculins ayant des relations sexuelles vaginales traditionnelles (pouvant être transmis par des microfissures de l'épithélium);
    • relations sexuelles orales chez les deux partenaires (particulièrement en présence de processus inflammatoires ou de lésions de la cavité buccale).

    L’infection par le foyer revêt une importance particulière pour la jeunesse de la majorité des porteurs de virus, car ils constituent la partie la plus active de la population sur le plan sexuel. En outre, les changements fréquents de partenaire, les rapports sexuels occasionnels et les refus de préservatifs y contribuent. Par conséquent, selon le candidat des sciences médicales MA Gomberg: "Ces dernières années, la proportion d'hépatites B aiguë avec transmission sexuelle de l'agent pathogène à Moscou est passée de 28,6% à 42,3%."

    Risques pendant la grossesse

    Barrière placentaire - système presque parfait de protection du fœtus contre les effets de divers facteurs environnementaux. Grâce à son fonctionnement efficace de mère à enfant, la maladie virale n’est pratiquement pas transmise. Cependant, même elle a ses propres limites de travail normal, qui peuvent diminuer avec différentes pathologies.

    Le corps de la mère pendant la grossesse est particulièrement sensible aux maladies infectieuses, car son système immunitaire est affaibli physiologiquement. Cela conduit à la progression de l'inflammation du foie, à une perturbation de sa fonction et à une augmentation de la charge virale sur le corps. Parfois, chez les femmes enceintes, on observe la forme fulminante de la maladie, qui se transforme rapidement en cirrhose et en déficience fonctionnelle. Cependant, chez la plupart des patients, l'évolution de la maladie ne diffère pas de la normale.

    Le risque potentiel d'infection du fœtus dépend du moment de l'infection de la mère. S'il s'est produit au cours des deux premiers trimestres, alors cet indicateur est faible (environ 10%). Le virus est beaucoup plus susceptible de se transmettre à un enfant si une femme tombe malade au cours du dernier trimestre, juste avant la naissance.

    La perméabilité du placenta est altérée en cas d'insuffisance placentaire, accompagnée d'une ischémie chronique du fœtus. Le virus est transmis au fœtus lors du décollement placentaire. Cependant, ce mécanisme d'infection ne disparaît pas plus de 10% de tous les cas.

    Beaucoup plus dangereux est la période de l'accouchement, lorsque l'enfant est en contact direct avec les voies sexuelles blessées de la mère, la sécrétion vaginale. Le risque potentiel est considérablement accru si la femme ignore son diagnostic ou a refusé le traitement proposé pendant la grossesse. Si des saignements massifs ou d’autres complications se développent pendant l’accouchement, le risque d’infection augmente considérablement. Afin de réduire les risques d'infection au cours de cette période, de nombreux pays du monde pratiquent la césarienne au lieu de la gestion naturelle du travail.

    Après l'accouchement, il est interdit aux mères atteintes d'hépatite B d'allaiter au sein, car la maladie se transmet également.

    Dans les salons de beauté, coiffeurs

    Très souvent dans l'environnement domestique, la maladie se transmet dans les salons de beauté, la coiffure en raison de violations des règles d'hygiène. Il est possible d'être infecté au quotidien, car les particules de l'agent pathogène en cas de lésion accidentelle de la peau tombent sur des outils qui ne subissent pas de traitement adéquat. L'agent pathogène est transmis avec des gouttes de sang microscopiques d'un client à un autre.

    Selon les normes établies dans notre État, tous les outils après la manucure, les manipulations de coiffure, le tatouage doivent être effectués doivent être stérilisés dans un équipement spécial. Si l'appareil lui-même ne résiste pas aux températures élevées, il doit être plongé dans une solution antiseptique pendant une période suffisante. Dans le même temps, les stérilisateurs doivent être régulièrement testés pour vérifier leur aptitude au service et leur conformité aux régimes de température.

    Malheureusement, la faible sensibilisation de la population à l’infection ou à l’irresponsabilité de certains employés des salons de beauté fait que ces conditions ne sont pas pleinement remplies. Par conséquent, il existe souvent une réelle opportunité de contracter une maladie au quotidien en raison de leur culpabilité, ce qui sera alors difficile à prouver.

    Les salons de tatouage sont particulièrement dangereux, car la nature de leur travail implique des lésions de la peau, dans lesquelles il n’est pas difficile de s’infecter.

    Autres conditions de vie pour l'infection

    Il est possible d’être infecté au quotidien dans d’autres situations, mais il est peu probable que vous suiviez des règles simples de prudence. Pour cela, il suffit qu’un membre de la famille ait le linge individuel, des produits d’hygiène personnelle (dentifrice, rasoir, serviette, gant de toilette), de la vaisselle et des accessoires de manucure. L'agent responsable de la maladie est très instable dans l'environnement et meurt rapidement d'une exposition thermique ou chimique. Par conséquent, il est possible de traiter en outre les surfaces d'un bain, d'une douche ou d'autres objets avec un antiseptique classique à base d'alcool. Afin de ne pas contracter cette maladie au quotidien, il suffit d'éviter tout contact avec des objets sur lesquels des particules de sang peuvent être trouvées. Cependant, même dans ce cas, si la peau ou les muqueuses d’une personne restent intactes, l’infection ne se produit pas.

    Comment l'infection ne se produit pas

    Dans la société moderne, il existe de nombreux mythes sur la possibilité d'être infecté au quotidien ou par le contact étroit avec le patient. La plupart d'entre eux ne correspondent pas à la réalité. Cependant, ils créent divers problèmes pour les patients si leurs proches, leurs employeurs, leurs connaissances, leurs amis ou leurs voisins se renseignent sur la pathologie. Parfois, de tels cas inappropriés de discrimination se produisent même dans des établissements médicaux. Par conséquent, il est nécessaire de souligner qu’il est impossible de contracter cette infection au quotidien dans les situations suivantes:

    • quand on parle à courte distance, toux (l'agent pathogène n'est pas transmis par les gouttelettes en suspension dans l'air);
    • avec des câlins ou d'autres contacts cutanés;
    • avec des baisers (si le patient n'a pas de blessures visibles avec des saignements);
    • lorsque vous utilisez les mêmes articles ménagers (appareils électriques, papeterie);
    • lorsque vous utilisez un bain ou une douche;
    • lors de la préparation conjointe d'aliments ou de boissons dans les conditions de vie (le virus n'est pas transmis par les aliments).

    Il est généralement plus difficile d’être infecté au quotidien que cela puisse paraître à première vue. Les patients atteints de la maladie doivent être traités avec le plus grand soin, sans jamais les ignorer ni les isoler du reste de la famille ou de la société.

    Comment se protéger d'une éventuelle infection

    La vaccination

    La vaccination est considérée comme la méthode la plus efficace pour réduire le risque de contracter le virus de l'hépatite B au quotidien. Il existe des médicaments spécifiques contenant des antigènes pathogènes modifiés. Ils stimulent le développement d'une réaction immunologique dans le corps et la production d'anticorps. Ceux-ci, avec l'ingestion ultérieure du virus, l'attaquent activement et l'éliminent. Cela rend l'infection domestique très improbable, même avec la pénétration d'un grand nombre de particules pathogènes.

    Par conséquent, depuis 2001, la vaccination contre cette pathologie en Russie est devenue obligatoire. Elle est pratiquée plusieurs fois déjà au cours de la première année de la vie d’un enfant afin de le protéger le plus possible contre le risque d’être infecté au quotidien ou lors de manipulations médicales.

    Méthodes non spécifiques

    On pense qu'il est impossible d'être infecté au quotidien en utilisant des méthodes de contraception de barrière. Cependant, ce n'est pas tout à fait le cas. En effet, les préservatifs réduisent considérablement le risque (jusqu'à 2-3%), mais ne l'éliminent pas complètement. Avant de les utiliser, il est nécessaire de s’assurer de leur intégrité, de l’absence de défauts et de conditions de stockage appropriées. Une méthode efficace de prévention de la transmission est la présence d’un seul partenaire sexuel et l’absence de liens occasionnels «en marge».

    Pour éviter tout danger dans les salons de beauté, il est conseillé d'acheter et d'emporter partout avec lui un kit de manucure individuel, que personne d'autre n'utilisera à l'exception du client. Des embouts jetables spéciaux pour divers instruments sont vendus. Ils sont jetés immédiatement après la fin de la session. Cela permet de ne pas tomber malade.

    Pendant la grossesse, il est nécessaire d’étudier la présence d’antigènes pathogènes dans le sang périphérique. Avec un résultat positif, le patient doit suivre un traitement spécialisé qui permet au fœtus de ne pas être infecté.

    Les documents d’information sur la maladie revêtent une grande importance. La société doit être consciente du fait qu’il existe non seulement des méthodes de prévention simples, efficaces mais aussi une thérapie avec des résultats pronostiques positifs.

    Comment contracter l'hépatite C au quotidien

    Cette maladie infectieuse-inflammatoire est une lésion virale du tissu hépatique, entraînant une violation du bien-être fonctionnel du système hépatobiliaire et des conséquences telles que la cirrhose hépatique décompensée et le cancer de l'organe. Aujourd'hui, la question de savoir comment contracter l'hépatite virale C au quotidien est l'une des plus urgentes en médecine. Cette pertinence est due au taux élevé de propagation de la maladie chez des personnes de différents âges. En dépit du fait que la très grande majorité des cas surviennent lors de l’infection de personnes dans des établissements médicaux, l’infection dans la vie quotidienne est un scénario absolument réaliste.

    Caractéristiques de la maladie

    Avant de se familiariser avec les principaux mécanismes et méthodes de transmission domestique du pathogène viral de l’hépatite C, il est recommandé à chacun, quel que soit son âge, de prendre en compte les caractéristiques de cette maladie grave. Les points les plus importants concernant l'hépatite C comprennent:

    • Le risque d'infection du corps par le virus de l'hépatite C dépend de l'état des forces de protection du corps humain. Plus le niveau d'immunité est faible, plus le risque d'agents pathogènes viraux et le développement d'un processus infectieux-inflammatoire dans le foie sont élevés;
    • Le nombre maximum d'agents pathogènes de cette maladie est situé dans la circulation systémique humaine. Une quantité moins dangereuse de virus se trouve dans les liquides biologiques tels que la salive, le liquide séminal et les sécrétions vaginales. C'est pourquoi, l'entrée de particules de sang infecté dans la circulation systémique d'une personne en bonne santé menace le développement de la maladie dans 95% des cas. Au contact d’autres liquides organiques, ce risque est considérablement réduit;
    • Servir la cause de l'infection avec cette maladie peut non seulement entrer en contact avec une personne souffrant d'hépatite C, mais aussi avec un porteur du virus;
    • Plus de 180 millions de personnes sur la planète souffrent de cette pathologie. Chaque année, ce chiffre augmente de plusieurs millions. Récemment, cette maladie a cessé d'être attribuée aux pathologies répandues dans les pays du tiers monde. Ces statistiques sont en grande partie dues au fait que les personnes ne disposent pas d'informations suffisantes sur le fait de savoir si l'hépatite est transmise ou non.
    • Toute personne ayant eu un seul contact avec le sang d'une personne malade ou infectée est exposée au risque d'intrusion d'agents pathogènes viraux.

    Modes d'infection au quotidien

    Outre les instruments médicaux et les fournitures dentaires non stériles, chaque personne, quel que soit son sexe et son groupe d'âge, risque de contracter cette maladie grave. L'hépatite C au quotidien est transmise dans de tels cas:

    • Sous réserve de l'utilisation d'articles d'hygiène étrangers. Ces articles comprennent les brosses à dents, les rasoirs, les outils pour les ongles et même les serviettes;
    • Lors de la visite de salons de piercing et de tatouage. Une infection humaine avec une pathologie virale est possible lorsque du matériel mal traité est utilisé pour effectuer des interventions esthétiques.
    • Dans le cas de l'utilisation d'une seringue médicale non stérile pour effectuer des injections intramusculaires et intraveineuses. Cette variante de l'infection est particulièrement vulnérable aux segments de la population socialement désorientés, parmi lesquels figurent les toxicomanes par injection.

    Une catégorie particulière de risque dans la transmission par le biais du ménage comprend les femmes allaitantes infectées par les agents responsables de l'hépatite virale C. Si un enfant né d'une telle mère n'a pas été infecté pendant le travail, son infection peut survenir pendant l'allaitement. Cette infection n’est possible que si la femme qui allaite a des fissures dans la région du mamelon.

    Un nombre considérable de personnes s'intéressent à la question de savoir s'il est possible de contracter une pathologie avec une intimité intime. Le risque qu'un virus pénètre dans le corps d'une personne en bonne santé par un contact sexuel non protégé ne dépasse pas 10%. Malgré cela, les experts médicaux recommandent de suivre les règles de la santé sexuelle et d’utiliser également des contraceptifs barrières (préservatifs).

    Une autre option pour l'infection peut être l'utilisation de services de cosmétologie mini-invasive et invasive, ainsi que l'utilisation de techniques de médecine alternative. En pratique médicale, il existe souvent des cas d’infection par cette pathologie lorsqu’on effectue les soi-disant injections de beauté, ainsi que lors d’une acupuncture aussi populaire. De telles situations sont dues à l'utilisation réutilisable d'aiguilles cosmétiques et médicales qui n'ont pas été correctement antiseptiques.

    Un mécanisme moins probable de transmission d'agents pathogènes viraux de l'hépatite est un baiser et une poignée de main. L'infection lors d'un baiser n'est possible que si l'un des partenaires a des lésions graves de la muqueuse buccale. Dans ce cas, même une quantité minime d'agents viraux peut conduire au développement d'un processus inflammatoire infectieux dans le corps. Le scénario le moins probable d'infection par une poignée de main n'est réel que si les deux personnes ont des lésions de la plaie dans la région de la paume.

    Augmente considérablement le risque de tomber malade en cas de bagarre, suivi de contact avec les éléments sanguins d'un malade ou d'un porteur.

    L'hépatite virale C ne peut pas être transmise par des gouttelettes aéroportées, des éternuements ou de la toux. L'utilisation de coutellerie commune et les morsures de divers insectes n'entraînent pas non plus la pénétration d'agents infectieux dans le corps humain. S'il y a une personne dans la famille qui est malade ou infectée par cette maladie grave, il est recommandé d'identifier certaines caractéristiques d'hygiène qui se trouveront au même endroit. Il est très important d'empêcher les jeunes enfants d'entrer en contact avec des objets infectés tels qu'une brosse à dents et un rasoir.

    Prévention

    Aujourd'hui, dans la pratique médicale, il n'existe pas de médecine préventive efficace pouvant protéger efficacement le corps humain du développement de l'hépatite virale C. Cependant, les experts en pharmacologie et en génie génétique continuent de mener plusieurs études susceptibles de rapprocher la création d'un vaccin antiviral efficace et sûr. Les méthodes non spécifiques de prévention de cette maladie comprennent les activités suivantes:

    • Refus de consommation de stupéfiants;
    • Utilisation de seringues médicales jetables pour les injections intramusculaires et intraveineuses;
    • Refus d'utiliser d'autres articles d'hygiène personnelle, notamment des brosses à dents, des rasoirs et des accessoires de manucure;
    • Visiter des cliniques dentaires avec une réputation positive établie. En particulier, il s’agit du fait que l’institution médicale adhère aux règles nécessaires pour l’asepsie et l’antisepsie;
    • L'utilisation de contraceptifs de barrière pour établir une intimité avec un nouveau partenaire sexuel;
    • Si nécessaire le contact avec le sang d'un inconnu, il est recommandé d'utiliser des gants en latex stériles à usage unique;
    • Refus de visiter les salons de piercing et de tatouage à la réputation douteuse;
    • Si la famille vit avec une personne infectée, les autres membres de la famille doivent observer des mesures de sécurité individuelles afin d’éviter tout contact avec le sang de la personne infectée.

    Le respect de mesures aussi simples aidera à protéger le corps autant que possible de l’infiltration d’agents pathogènes causant des lésions infectieuses et inflammatoires au tissu hépatique. Bien que l'hépatite virale C puisse être traitée, tout le monde doit prendre soin de prévenir l'infection en temps voulu.

    Comment traiter une personne infectée

    S'il n'est pas possible d'éviter l'infection par l'hépatite virale C, la personne doit immédiatement se soumettre à des méthodes de recherche supplémentaires telles que la détermination des marqueurs de l'hépatite C, l'examen échographique des organes de la cavité abdominale, la biopsie du foie et le génotypage. Si le diagnostic clinique est confirmé, le patient reçoit le traitement approprié. Le traitement médicamenteux de l’hépatite C virale et aiguë implique l’adhésion à un régime alimentaire particulier.

    Les personnes ayant un diagnostic similaire sont invitées à se conformer au tableau 5, qui implique l'exclusion des aliments frits et gras du régime. En outre, le régime alimentaire exclut les viandes fumées, les aliments épicés, les boissons alcoolisées, ainsi que les composants contenant une grande quantité de fibres végétales. Si le patient est dans la période aiguë de la maladie, il est strictement interdit d'utiliser des protéines animales. Par conséquent, excluez le poisson, la viande, ainsi que les œufs de poule et de caille.

    Le traitement de la forme aiguë de l'hépatite virale C est effectué avec l'utilisation de médicaments non spécifiques. Ces outils incluent:

    • Médicaments contenant du lactulose. Ces médicaments comprennent Normaze et Duphalac
    • Injection goutte à goutte de solution de glucose, de solutions salines et de réosorbilact. Le traitement par perfusion a pour but d’éliminer les produits de décomposition toxiques apparus dans le contexte d’un processus inflammatoire massif dans les tissus du foie.
    • Enterosorbents qui aident à éliminer les résidus toxiques. Le charbon actif blanc, Atoxil ou Smecta est le plus couramment utilisé.
    • Préparations du groupe des inhibiteurs de protéase. Les représentants les plus en vue de ce groupe sont Gordox, Kontrykal et Kontriven.
    • Inhibiteurs de la pompe à protons et inhibiteurs d'histamine H2 (ranitidine, Omez, Nolpaz, Famotidine)
    • Médicaments contenant un ensemble d’acides aminés essentiels. Ces moyens comprennent Gepa-Mertz et Glutargin.

    Si une personne a développé une forme chronique de la maladie, il est nécessaire de commencer le traitement médicamenteux uniquement après que le génotype du virus a été établi. La ribavirine et les interférons sont utilisés comme médicaments de choix pour traiter cette maladie.

    L'interféron est une protéine spécifique produite dans le corps humain en réponse à la pénétration de pathogènes dans la circulation systémique. Dans le traitement de l'hépatite virale chronique C, on utilise un analogue synthétique de ce composant structural dont l'action est basée sur l'activation des mécanismes internes d'inhibition de l'activité vitale des virus.

    C'est important! Malgré son efficacité, l’analogue artificiel de l’interféron humain présente toute une liste de réactions indésirables, il est donc recommandé de ne pas laisser ces patients hors du contrôle médical. De plus, une surveillance régulière des paramètres de laboratoire est nécessaire.

    La nomination de la ribavirine est réalisée uniquement en association avec des interférons. Si une personne souffre d'une maladie causée par un génotype du virus, son traitement est complété par un inhibiteur de protéase tel que Gordox ou Contrycal. Le médecin décide lequel de ces médicaments est nécessaire.

    Le traitement médicamenteux mentionné ne peut être effectué dans de tels cas:

    • En présence de maladies de la glande thyroïde;
    • Les personnes après la transplantation de tout organe;
    • Les femmes dans la période de porter un enfant;
    • Avec la forme décompensée du diabète;
    • En cas de bronchite obstructive aiguë;
    • Dans l'hypertension sévère ou l'ischémie myocardique;
    • Les petits enfants, dont l'âge ne dépasse pas 3 ans;
    • Avec insuffisance cardiaque décompensée;
    • Les personnes diagnostiquées avec des maladies auto-immunes.

    Au cours de la pharmacothérapie, une liste de méthodes de diagnostic de contrôle est prescrite à une personne. Ces méthodes incluent:

    • Tests hépatiques;
    • Test sanguin clinique général visant à évaluer le nombre de réticulocytes et de plaquettes;
    • Détermination de l'ARN de l'hépatite par PCR;
    • Évaluation du degré de charge virale;
    • Taux d'hormones thyroïdiennes;
    • Coagulogramme.

    L’ensemble des résultats des méthodes de recherche énumérées permet d’évaluer l’efficacité de la pharmacothérapie et, le cas échéant, de procéder aux ajustements appropriés.

    Prévisions

    Les progrès modernes en médecine et en pharmacologie permettent de traiter avec succès les patients avec ce diagnostic. Avec un traitement médical rapide, la probabilité de guérison complète est d'au moins 70%. Les deuxième et troisième génotypes de l'agent pathogène sont les plus sensibles au traitement en cours. L'efficacité du traitement dépend de ces facteurs:

    • Paul Au cours des recherches scientifiques, il a été prouvé que le corps de la femme est beaucoup plus facile à gérer face à l’infection pénétrée;
    • L'âge de la personne infectée. Plus le patient est jeune, plus il sera facile de faire face à la maladie développée;
    • Poids du corps La présence de surpoids est un obstacle à la guérison de cette maladie.
    • Le degré de charge virale sur le corps;
    • La présence de modifications structurelles minimes dans le tissu hépatique, obtenues lors de l'examen histologique de spécimens de biopsie.

    Le critère de récupération complète dans ce cas est une analyse négative pour la détection de l'ARN du pathogène viral.

    Les personnes souffrant de cette maladie infectieuse, ainsi que les porteurs du virus, ont l'interdiction formelle d'agir en tant que donneurs d'organes, de sang, de plasma et de liquide séminal. Il est recommandé à ces patients de suivre les règles de la santé sexuelle, qui incluent l’utilisation de contraceptifs barrières (préservatifs). Ces activités éviteront la propagation de maladies infectieuses parmi les populations en bonne santé. Si les dommages à la surface de la peau sont minimes, il est recommandé de s’abstenir de visiter la piscine. Il est important de se rappeler que tout dommage à la peau ou aux muqueuses constitue la porte d'entrée de diverses infections, y compris l'hépatite virale C.

    Si les recommandations prophylactiques sont suivies, une personne ne court pas de risque particulier d’infection par une pathologie infectieuse aussi grave.


Articles Connexes Hépatite