Quels tests sanguins sont effectués pour l'hépatite et décodent le résultat

Share Tweet Pin it

Actuellement, presque toutes les personnes (quel que soit leur groupe d'âge) sont soumises à la procédure de réussite de certains tests. Le dépistage de l'hépatite ne fait pas exception. La détermination de la cause exacte de la maladie elle-même, ainsi que le traitement ultérieur, dépendent en grande partie de cette procédure. Considérez les principaux tests d'hépatite, les méthodes de décodage des indicateurs et les mesures préventives de base.

Causes de l'hépatite

Avant de commencer à parler des causes de l'hépatite, vous devez faire attention au fait que cette maladie a plusieurs variétés:

  • Infectieux - peuvent être détectés après le processus d'infection virale et le dépistage de l'hépatite A, B, C, D, E;
  • toxique - est due à une intoxication par des gaz, des drogues ou des boissons alcoolisées;
  • auto-immune;
  • ischémique - généralement détecté à la suite d'un manque d'oxygène dans le corps.

En ce qui concerne les causes, dans cette situation, ils peuvent être en contact avec des patients malades, utiliser de l’eau qui n’a pas été soumise à une ébullition préalable, à la suite d’un traitement chirurgical (transmis par le sang), de contacts sexuels non protégés.

En tant que principaux signes de l'hépatite, il peut se produire une modification de la température corporelle du patient, l'apparition de douleurs dans les muscles, une sensation constante de faiblesse et de fatigue. Dans les étapes plus compliquées, il se produit un changement de couleur de la peau et de la sclérotique des yeux, ainsi que la présence de sang après le brossage. Ces signes visibles indiquent que le patient doit consulter un spécialiste.

Algorithme pour le diagnostic de l'hépatite

Tout d'abord, les mesures de diagnostic impliquent l'examen du patient. À ce stade, certaines anomalies peuvent être détectées par un médecin, par exemple des signes d’épuisement, des modifications de la couleur de la peau et de la sclérotique (jaune), une augmentation de la taille de l’abdomen et une expansion possible des veines saphènes par rapport à l’aspect général.

Par des signes non moins communs devraient également inclure:

  • rougeur des paumes;
  • formation de varicosités;
  • l'apparition d'ecchymoses de différentes tailles sur l'épiderme.

D'autres mesures pour diagnostiquer l'hépatite consistent en la réalisation d'un test spécifique pour l'hépatite, et tous ces tests sanguins pour l'hépatite sont une gamme complète de techniques ou un examen cumulatif.

Quels tests sont effectués pour l'hépatite:

  1. Numération sanguine complète pour l'hépatite. Réalisé pour déterminer la santé globale du corps dans son ensemble, identifier la gravité de la maladie présente et identifier les processus pathologiques concomitants possibles.
  2. Test sanguin biochimique pour l'hépatite. Il est possible de déterminer le niveau d'AST, d'ALT, de phosphates alcalins, la quantité de protéines totales, la bilirubine dans l'hépatite. Il convient de noter que l'analyse est soumise à une certaine heure, pas plus tôt que 12 heures après le dernier repas.
  3. Coagulogramme. Une étude est en cours pour déterminer la capacité du sang à se coaguler.
  4. Etude de sérum pour la présence d'anticorps. Cette méthode convient non seulement à la détection de l'hépatite, mais également à l'infection par le VIH.
  5. Détection du virus ADN et ARN. Le prélèvement sanguin s'effectue à partir d'une veine et l'étude du matériel lui-même prend environ plusieurs heures.

Il y a une analyse faussement positive pour l'hépatite, cependant, des erreurs ne sont possibles que dans de rares cas et en violation des méthodes de test, mais il existe des cas où les médecins peuvent faire des erreurs. Le processus de préparation à une analyse de sang implique une certaine préparation, que le patient doit apprendre du médecin traitant afin d’éliminer la procédure erronée et d’empêcher une analyse erronée.

Tout d'abord, vous devriez abandonner la possibilité de mauvaises habitudes et d'augmentation de l'effort physique pendant au moins 12 heures, comme le montre l'analyse. Si le patient prend des médicaments qui ne peuvent pas être annulés, vous devez en informer votre médecin afin qu’il n’y ait plus aucun problème avec l’analyse de l’hépatite.

Il est recommandé d'exclure l'influence de situations stressantes spécifiques, car une anxiété accrue peut se manifester dans les indicateurs finaux et exclure la possibilité de diagnostiquer le résultat exact et de révéler une maladie spécifique. Par conséquent, les tests de dépistage de l'hépatite devront être répétés.

Au départ, le patient doit avoir une idée du nom des tests de dépistage de l’hépatite (dosage immuno-enzymatique), du type d’analyse à effectuer, du lieu et des conditions de réalisation des tests, de la durée de l’analyse et de la préparation des résultats, ainsi que du coût de la procédure (habituellement, il peut varier de 300 à 1 000 roubles, si la procédure est effectuée dans des établissements privés). Beaucoup de patients se demandent s’il est possible de faire une analyse dans une clinique ordinaire? La réponse dans ce cas est positive.

Décrypter les résultats des tests d'hépatite

L'hépatite est une forme exacerbée de la maladie, caractérisée par la défaite d'un organe interne tel que le foie et diverses manifestations extrahépatiques lorsque son bon fonctionnement est altéré. C'est pourquoi le dépistage de l'hépatite nécessite une régularité, en particulier pour les taux de bilirubine. En cas de résultat positif, un contrôle quantitatif (régulier) de sa dynamique est nécessaire.

Ce type de virus contient de l'ADN, le groupe à risque comprend donc:

  • les personnes qui prennent tout type de stupéfiants transmis dans le sang par l'introduction d'une veine;
  • patients promiscuous;
  • personnel médical;
  • ceux qui ont besoin de transfusions sanguines (puisque la maladie est transmise dans ce cas par la réaction de la polymérase);
  • les proches parents des personnes exposées à l'infection, car l'infection peut être transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air;
  • nouveau-nés, en cas d’infection de la mère - il s’agit de la réaction en chaîne (pour cette raison, la première analyse est effectuée immédiatement après la naissance du bébé).

En ce qui concerne le décodage des résultats, lorsqu’un patient reçoit un diagnostic d’hépatite, le décodage et les résultats sont présentés dans le tableau:

Tests d'hépatite C

Liste de contrôle du patient: Hépatite C et B

Lorsque le virus de l'hépatite C (nom abrégé VHC) pénètre dans l'organisme, le système immunitaire produit des protéines spéciales que le sang transporte autour du corps pour aider à lutter contre le virus de l'hépatite C. Elles s'appellent des anticorps. Si vous avez trouvé des anticorps anti-VHC, cela suggère que vous avez été en contact avec le VHC. Mais cela ne signifie pas que vous avez l'hépatite C au stade actif. Chez certaines personnes (2 à 3 sur 10), le système immunitaire est capable de se débarrasser du virus tout seul, mais chez les 7 à 8 personnes restantes, le corps ne peut vaincre le virus.

Il existe deux types de tests utilisés pour diagnostiquer le contact avec le virus de l'hépatite C: ELISA (ELISA) et ECL (analyse par électrochimiluminescence). La sensibilité et la spécificité de l'ELISA sont d'environ 90% et l'ECL d'environ 98%. Dans des cas extrêmement rares, des résultats faux positifs et faux négatifs sont possibles.

Pour déterminer la présence et l’activité du virus de l’hépatite C, vous devrez effectuer d’autres tests pertinents.

· Même si vous aviez été en contact avec le virus de l'hépatite C, votre corps pourrait s'en débarrasser tout seul. Par conséquent, il est important de faire des tests supplémentaires.

· Essayez de ne pas vous inquiéter, même si votre test d'anticorps est positif, et que l'hépatite C active a été confirmée par des tests supplémentaires. Le virus prend généralement de 10 à 40 ans pour endommager votre foie. En outre, il y a tellement de choses que vous pouvez faire pour garder votre foie en bonne santé.

· Seul votre médecin peut interpréter les résultats de chaque test et établir un diagnostic clinique.

Pour clarifier l’activité du virus, votre médecin vous prescrira, pour un examen approfondi, plusieurs tests sanguins supplémentaires afin de déterminer exactement ce qui se passe à l’intérieur de vous. Ces tests sont appelés PCR - polymerase chain reaction, qui permet de détecter le matériel génétique du virus de l’hépatite C, présent dans le sang. L'un des tests donnera la réponse à la présence d'un virus de votre part. L'autre nous permettra de déterminer quel génotype du virus (le VHC a plusieurs génotypes). Une autre analyse déterminera la charge virale - la quantité de virus de l'hépatite C que vous avez et son activité.

Si vous avez l'hépatite C, ce n'est pas seulement dans les cellules du foie, cela peut aussi être détecté dans votre sang. Le VHC est très actif et produit de nombreuses copies de lui-même. L'analyse de la charge virale est le seul moyen de mesurer la quantité de VHC présente.

Virus Boot Analysis est très important pour plusieurs raisons:

Premièrement: une analyse de démarrage du virus vous dira si vous avez un virus ou si vous vous en êtes déjà débarrassé.

Deuxièmement: si vous êtes une femme enceinte, le risque de transmission du virus à votre enfant est très faible, mais si vous êtes une femme enceinte avec une charge virale élevée, le risque de transmission du virus à votre enfant sera légèrement plus élevé.

Troisièmement: si vous décidez de suivre un traitement par interféron, une analyse de la charge virale aidera le médecin à savoir si le traitement fonctionne et combien de temps il durera.

N'OUBLIEZ PAS: faites toujours vos tests dans un laboratoire. Cela vous permettra de faire des estimations correctes en comparant les résultats obtenus.

Qu'est-ce que le génotypage?

Le virus de l'hépatite C (VHC abrégé) a plusieurs variétés. En fait, il existe six types différents de VHC. Ces espèces sont appelées génotypes et sont numérotées de 1 à 6. Certains génotypes ont d'autres divisions appelées sous-types (par exemple, 1a et 1b).

Il est très important que le médecin traitant connaisse le génotype de votre virus, car différents virus de génotypes différents peuvent être traités (ils répondent au traitement). Par exemple, le génotype 1 est un peu plus difficile à traiter que les génotypes 2 ou 3. Et le traitement du VHC de type 1 nécessite des doses de médicaments différentes de celles utilisées dans le traitement des génotypes 2 ou 3.

Avoir un certain génotype ne signifie pas que vous êtes plus ou moins malade. Cependant, certains génotypes (par exemple 3) peuvent être associés à certaines affections du foie, telles que l'obésité.

Il est important de rappeler que pour la plupart des gens, l'hépatite C ne se manifeste pas du tout sous la forme de symptômes, quel que soit le génotype du virus.

La connaissance du génotype d'un virus est importante pour plusieurs raisons:

Premièrement: si vous décidez de suivre une thérapie, un test de génotype permettra de prédire vos chances de vous débarrasser du virus.

Deuxièmement, un test du génotype du virus aidera votre médecin à déterminer les doses de médicaments nécessaires et la durée de votre traitement.

RAPPELEZ-VOUS: le fait d'avoir un virus d'un génotype ou d'un autre ne signifie pas que vous êtes malade plus facilement ou plus gravement.

Statistiques pour 100 personnes infectées par l'hépatite C (VHC)

Environ 80 personnes sur 100 atteintes du virus de l'hépatite C (VHC) se transformeront en maladie chronique: les 20 autres personnes infectées par le VHC se débarrasseront elles-mêmes du virus. Cela est dû au fait que le corps de certaines personnes est capable de faire face au VHC de manière naturelle.

Chez environ 20 personnes, une infection chronique évoluera et se développera au fil des décennies en une maladie grave: seulement environ 20 personnes sur 100 infectées par le VHC transformeront l’hépatite en une maladie grave pouvant menacer le pronostic vital (cirrhose). Habituellement, chez une personne atteinte d'hépatite C, le foie devient vraiment malade pendant 40 ans ou plus.

Cancer du foie: environ 2 ou 3 personnes atteintes d'hépatite C chronique développeront un cancer du foie: seules 2 ou 3 personnes sur les 100 personnes à l'origine du diagnostic du virus de l'hépatite C développeront un cancer du foie. Cela se produit uniquement lorsque la cirrhose affecte fortement le foie.

Divers tests sanguins permettent de diagnostiquer l'hépatite B. Un test général ou une série d'études peuvent être réalisés. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des principaux tests et leur interprétation.

Le principal test pour la détection de l'hépatite B - Antigène de surface (HBsAg, antigène HBs, HBs Ag, antigène australien). Protéine de surface du virus de l'hépatite B, elle peut être détectée dans le sang en cas d'hépatite aiguë ou chronique, ainsi qu'en présence du virus de l'hépatite B. Deux types de tests sont utilisés pour détecter l'HBsAg - ELISA (ELISA) et ECL (analyse électrochimiluminescence). La sensibilité et la spécificité de l'ELISA sont d'environ 90% et l'ECL d'environ 98%. Dans des cas extrêmement rares, des résultats faux positifs et faux négatifs sont possibles.

Afin de confirmer la présence et la détection de l'activité du virus de l'hépatite B, votre médecin vous prescrira, pour un examen approfondi, plusieurs analyses de sang supplémentaires afin de déterminer avec précision ce qui se passe dans votre corps. Ces tests sont appelés PCR - réaction en chaîne de la polymérase, utilisée pour détecter le matériel génétique du virus de l'hépatite B, présent dans le sang. L'un des tests donnera la réponse à la présence d'un virus de votre part. L’autre déterminera la charge virale - quelle quantité de virus de l’hépatite B vous avez et quel est son degré d’activité.

Un test PCR positif signifie que le virus se réplique activement dans le corps humain et que cette personne court le risque potentiel de contracter l'hépatite. Si une personne a une hépatite chronique d'étiologie virale, la présence d'ADN viral signifie également que la personne risque davantage d'être atteinte de dommages au foie.

Un test PCR négatif signifie l'absence de virus de l'hépatite B dans le sang ou son activité extrêmement faible.

C'est important! Seul votre médecin peut interpréter les résultats de vos tests individuels et établir un diagnostic clinique.

Anticorps anti-virus de l'hépatite C (total)

Les anticorps anti-virus de l'hépatite C sont normalement absents dans le sérum
Les anticorps totaux dirigés contre le virus de l'hépatite C sont des anticorps des classes IgM et IgG, dirigés contre le complexe de protéines structurelles et non structurelles du virus de l'hépatite C.
Cette étude vise à identifier les patients atteints de VSH. Les anticorps totaux dirigés contre le virus de l'hépatite C peuvent être détectés au cours des deux premières semaines de la maladie et leur présence indique une infection possible par le virus ou une infection antérieure.

Une réponse sans équivoque basée sur les résultats de ce test ne peut pas être obtenue, car le test détermine les anticorps totaux IgM et IgG. S'il s'agit d'une période précoce d'hépatite virale aiguë C, les anticorps IgM l'indiquent, et s'il s'agit d'une période de récupération ou d'une affection après le VHC, les anticorps IgG l'indiquent également.

Les anticorps IgG anti-VHC peuvent persister dans le sang des convalescents pendant 8 à 10 ans avec une diminution progressive de leur concentration. Peut-être une détection tardive des anticorps un an ou plus après l’infection. Dans l'hépatite C chronique, les anticorps totaux sont déterminés en continu. Par conséquent, pour clarifier le moment de l’infection, il est nécessaire de déterminer séparément les anticorps de la classe des IgM dirigés contre le VHC.

Évaluation des résultats de recherche

Le résultat de l'étude est exprimé qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique l'absence d'anticorps totaux (JgM et JgG) contre le VHC dans le sérum. Un résultat positif - la détection des anticorps totaux (JgM et JgG) contre le VHC indique le stade initial de l'hépatite virale aiguë C, la période d'infection aiguë, le stade précoce de la convalescence, l'hépatite virale C ou l'hépatite virale C chronique.

Cependant, la détection d'anticorps totaux contre le VHC ne suffit pas pour poser un diagnostic de VHC, elle nécessite une confirmation pour exclure un résultat faussement positif de l'étude. Par conséquent, lorsqu'un test de dépistage positif pour les anticorps totaux contre le VHC est obtenu, un test de confirmation est effectué en laboratoire. Le résultat final de la détermination des anticorps totaux contre le VHC est publié avec le résultat du test de confirmation.

Anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C JgM

Les anticorps dans le sérum du virus de l'hépatite C JgM sont normalement absents. La présence d’anticorps de la classe JgM contre le VHC dans le sang du patient permet de vérifier l’infection active. Les anticorps de la classe JgM peuvent être détectés non seulement dans le VHC aigu, mais également dans l'hépatite C chronique.

Les anticorps de la classe JgM pour le VHC apparaissent dans le sang du patient 2 semaines après le développement du tableau clinique de l'hépatite virale aiguë C ou de l'exacerbation de l'hépatite chronique et disparaissent généralement au bout de 4 à 6 mois. Une réduction de leur niveau peut indiquer l'efficacité du traitement médicamenteux.

Évaluation des résultats de recherche

Le résultat de l'étude est exprimé qualitativement - positif ou négatif. Un résultat négatif indique l'absence d'anticorps anti-JVM anti-VHC dans le sérum. Un résultat positif - la détection des anticorps anti-JgM anti-VHC indique le stade initial d'hépatite virale aiguë C, la période d'infection aiguë, le stade précoce de convalescence ou l'hépatite virale chronique active C.

Détection du virus de l'hépatite C par PCR (qualitativement)

Le virus de l'hépatite C dans le sang est normalement absent.
Contrairement aux méthodes sérologiques de diagnostic du VHC, dans lesquelles les anticorps anti-VHC sont détectés, la PCR permet de détecter la présence directe d'ARN du VHC dans le sang, à la fois qualitativement et quantitativement. Le fragment désigné dans les deux sert de région conservatrice du génome de l'hépatite C.

La détection des seuls anticorps anti-VHC confirme uniquement le fait que le patient a été infecté, mais ne permet pas de juger de l'activité du processus infectieux (de la réplication du virus), du pronostic de la maladie. En outre, les anticorps dirigés contre le virus HS sont présents dans le sang des patients atteints d'hépatite aiguë et chronique et chez les patients malades et guéris. Souvent, des anticorps dans le sang n'apparaissent que plusieurs mois après l'apparition du tableau clinique de la maladie, ce qui rend le diagnostic difficile. La détection du virus dans le sang par la méthode PCR est une méthode de diagnostic plus informative.

La détection de haute qualité du VHC par PCR dans le sang indique une virémie, permet de juger de la reproduction du virus dans le corps et constitue l’un des critères de l’efficacité du traitement antiviral.

La sensibilité analytique de la méthode PCR est d’au moins 50-100 particules virales dans 5 µl, ce qui a permis l’isolement d’un échantillon d’ADN, spécificité de 98%. La détection de l'ARN du virus de l'hépatite C à l'aide de la PCR dans les premiers stades de l'infection virale (peut-être dans un délai de 1 à 2 semaines après l'infection) sur fond de l'absence complète de tout marqueur sérologique peut constituer le signe le plus précoce d'infection.

Cependant, la détection isolée de l'ARN du virus de l'hépatite C contre l'absence complète de tout autre marqueur sérologique ne peut exclure complètement un résultat de PCR faussement positif. Dans ce cas, une évaluation complète des études cliniques, biochimiques et morphologiques et une confirmation répétée et répétée de la présence d'une infection par PCR sont nécessaires.

Selon les recommandations de l'OMS, pour confirmer le diagnostic d'hépatite virale C, il est nécessaire de détecter l'ARN du virus de l'hépatite C dans le sang du patient à trois reprises.

Détection du virus de l'hépatite C par PCR (quantitative)

Une méthode quantitative de détermination du contenu en ARN du virus de l'hépatite C dans le sang fournit des informations importantes sur l'intensité du développement de la maladie, sur l'efficacité du traitement et sur le développement de la résistance aux médicaments antiviraux. La sensibilité analytique de la méthode est de 5.102 copies / ml de particules virales dans le sérum, spécificité - 98%.

Le niveau de virémie est estimé comme suit: lorsque la teneur en ARN du VHC est comprise entre 10 ^ 2 et 10 ^ 4 copies / ml, elle est faible; de 10 ^ 5 à 10 ^ 7 copies / ml - moyenne et supérieure à 10 ^ 8 copies / ml - élevée.

La détermination quantitative de la teneur en ARN du VHC dans le sérum par PCR est importante pour prédire l’efficacité du traitement par interféron alpha. Il est démontré que le pronostic le plus favorable de la maladie et la plus grande probabilité de réponse positive au traitement antiviral sont ceux présentant un faible niveau de virémie. Avec un traitement efficace, le niveau de virémie est réduit.

Génotypage du virus de l'hépatite C - Définition du génotype

La méthode PCR permet non seulement de détecter l'ARN du VHC dans le sang, mais également d'établir son génotype. Les plus importants pour la pratique clinique sont 5 sous-types de VHC - 1a, 1b, 2a, 2b et 3a. Dans notre pays, le sous-type le plus courant 1b, suivi de 3a, 1a, 2a.

Déterminer le génotype (sous-type) d'un virus est important pour prédire l'évolution du VHC et sélectionner les patients atteints du VHC chronique pour le traitement par l'interféron alpha et la ribavirine.

Lorsqu'un patient contracte le sous-type 1b, le VHC chronique se développe dans environ 90% des cas et, en présence des sous-types 2a et 3a, dans 33 à 50% des cas. Chez les patients du sous-type 1b, la maladie est plus grave et se termine souvent par l'apparition d'une cirrhose du foie et d'un carcinome hépatocellulaire. Lorsqu'ils sont infectés par le sous-type 3a, les patients présentent une stéatose plus prononcée, des lésions des voies biliaires, une activité de l'ALT et des modifications fibreuses du foie sont moins prononcées que chez les patients du sous-type 1b.

Dans le traitement de l'interféron alpha chez les patients atteints d'hépatite C virale de sous-type 1b, l'efficacité du traitement est notée en moyenne dans 18% des cas, chez ceux infectés par d'autres sous-types - à 55%. L'utilisation d'un schéma thérapeutique associé (interféron alpha + ribavirine) augmente l'efficacité du traitement. Une réponse soutenue est observée chez 28% des patients du sous-type 1b et chez 66% des autres sous-types de VHC.

Le test de l'hépatite s'appelle

Les tests visant à confirmer l'une ou l'autre forme d'hépatite sont généralement effectués à l'aide de méthodes d'analyses de sang médicales. L'hépatite est une maladie qui affecte le foie. Les formes courantes d'hépatite sont - A, I, C, D.

L'hépatite C est la forme la plus dangereuse de la maladie avec des conséquences graves. Pour prévenir les conséquences de l’un quelconque des formulaires énumérés, il est nécessaire de diagnostiquer l’hépatite à temps, et c’est là que les tests qui confirment ou réfutent la maladie viennent à la rescousse.

Le système immunitaire humain produit des anticorps, appelés immunoglobulines, qui protègent le corps humain contre les effets de diverses particules étrangères, telles que les virus.

Numération globulaire complète (KLA)

La numération globulaire, une étude importante dans la détection des virus. Cette analyse est faite en une journée, accessible à toute personne et est fiable. La première chose que font les médecins en cas de suspicion d'une maladie particulière est de donner des directives pour une numération globulaire complète.

La formule sanguine complète inclut le décodage de ces indicateurs:

  • Les leucocytes;
  • L'hémoglobine;
  • Les plaquettes;
  • ESR;
  • Coagulogramme;
  • Leucogramme.

Leucogramme - formule leucocytaire, déterminée par le rapport en pourcentage des espèces de leucocytes. Selon la formule médicale des leucocytes, des processus pathologiques sont révélés, à savoir leur déroulement. Diverses complications. Selon les résultats de l'analyse, il est possible de juger de l'évolution de la maladie. Si neutrophilia (échec des neutrophiles) est détectée dans la formule, cela signifie que
processus inflammatoires, ou l'impact des médicaments antiviraux, ou une infection.

Une augmentation de la formule des éosinophiles peut être due à diverses conditions allergiques. Si la formule indique une réduction du contenu, il s'agit d'une maladie infectieuse, d'une blessure, de brûlures.

La présence de lymphocytose (lymphocytes) se retrouve dans la varicelle, la rubéole, l'infection à cytomégalovirus, l'adénovirus. Si les taux sont réduits de la norme, il s'agit d'une affection dans laquelle une lymphopénie est présente. Les causes de la lymphopénie sont un déficit immunitaire secondaire, des formes graves de maladies virales, des tumeurs malignes, une insuffisance rénale.

Une augmentation des indices basophiles peut survenir lors de réactions allergiques dans le corps, de processus inflammatoires hépatiques aigus et de troubles endocriniens.

  • Coagulogramme - l'analyse est effectuée afin de déterminer le type de coagulation sanguine. L'analyse est réalisée sans faute avant une biopsie du foie. Si une mauvaise coagulation sanguine est détectée, cela indique une possible pathologie du foie.
  • La RSE est un indicateur de la vitesse de sédimentation des érythrocytes. L'indicateur d'ESR est réalisé sous l'action de la gravité sur les globules rouges. L'augmentation du taux de sédimentation érythrocytaire indique des dommages au foie, une anémie, des maladies infectieuses et inflammatoires dans le corps. Ce taux peut être une conséquence des médicaments antiviraux.
  • Plaquettes - Les plaquettes sont des éléments du sang responsables de sa coagulation. Le processus de coagulation du sang s'appelle l'hémostase. Le virus, la présence d'anticorps, une violation de la fonctionnalité du foie peuvent entraîner de faibles concentrations de plaquettes. L'interféron alpha, utilisé dans le traitement de l'hépatite, peut également réduire le nombre de plaquettes. Une chute brutale des plaquettes entraîne un saignement important.
  • Les globules blancs - les corps blancs du sang "boules de protéines". Le nombre de leucocytes est très important lors de l'analyse de l'ALK. Les leucocytes ont la capacité de reconnaître les virus étrangers et forment la base du système immunitaire de l'organisme. Neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes, tous ces éléments appartiennent aux leucocytes. Avec des niveaux réduits de leucocytes, ceci est une conséquence d'une infection virale chronique.
  • L'hémoglobine est l'un des composants sanguins importants qui fournit l'oxygène aux cellules du corps entier et élimine le dioxyde de carbone. Une diminution du niveau des indicateurs est observée chez les patients atteints d'hépatite virale, sous traitement antiviral. Une augmentation du taux d'hémoglobine en association avec des globules rouges peut indiquer la présence du gène de l'hémochromatose. C'est un gène très rare, il survient dans 5 à 20% des cas d'hépatite B chronique.

Analyse biochimique du sang AST ALT Bilirubine

L'analyse biochimique du sang est une étude qui analyse les oligo-éléments dans le sang. Grâce à une analyse biochimique du sang, il est possible d'évaluer l'état fonctionnel de tous les organes humains, leur état.

Le test sanguin pour ALT, ALT - alanaminotransférase, une enzyme contenue dans le tissu hépatique, qui est libérée dans le sang en cas de processus inflammatoires du foie. Hausse de l'ALT est
la présence d'un virus, de toxines ou d'autres facteurs affectant le foie. L'hépatite virale a un niveau de performance fluctuant. Pour cette raison, l'analyse est effectuée tous les 3 mois ou tous les six mois. Le niveau d'ALAT est un indicateur du degré de développement et d'activité de l'hépatite. Dans 20% des cas de patients atteints du virus de l'hépatite B chronique, on retrouve le niveau normal de l'indicateur d'alanaminotransférase, mais le foie est déjà gravement endommagé par des effets viraux et destructeurs. Ce test est considéré comme précis et sensible aux hépatites aiguës.

Un test sanguin pour asthsartataminotransférase (AST) est une enzyme présente dans le tissu musculaire du squelette, du foie, du tissu cardiaque, du tissu nerveux et d'autres organes. La combinaison d'une augmentation à la fois d'AST et d'ALAT est considérée comme un indicateur positif de la nécrose des cellules hépatiques (disparition). Si l'indice AST est dépassé par rapport à l'indice ALT chez les patients atteints d'hépatite B chronique, une fibrose du foie ou une lésion médicamenteuse, alcoolique ou toxique est diagnostiquée. À des taux élevés d'AST, une nécrose des hépatocytes est diagnostiquée, des organites cellulaires sont en cours de décomposition.

  • La bilirubine est l'un des composants principaux de la bile. La bilirubine est un composant apparu lors de la dégradation de l'hémoglobine, du cytochrome et de la myoglobine. Un indicateur accru de la bilirubine dans le sang, il est d'origine hépatique et confirme la forme chronique d'hépatite virale, le syndrome de Gilbert, un mauvais écoulement de la bile, le blocage des canaux biliaires.
  • Gamma-glutamyl transpeptidase - une augmentation de l'activité de cette enzyme est une indication de la maladie du système hépatobiliaire. La GGT est un marqueur de la cholestase, utilisée comme indicateur pour diagnostiquer la cholécystite, la cholangite, la jaunisse, avec l'influence de l'alcool sur le foie et de la prise de médicaments hépatotoxiques. En cas d'hépatite virale chronique, une augmentation constante de la GGT indique un processus grave, une inflammation du foie, une présence toxique, une cirrhose du foie.
  • Glucose - des données sur le glucose sont nécessaires pour le diagnostic du diabète sucré, des maladies endocriniennes et du pancréas.
  • La ferritine est une enzyme responsable des réserves de fer dans le corps. Une déviation de la norme dans le sens d’une augmentation de la maladie de l’hépatite virale chronique indique une pathologie hépatique. En cas d'augmentation de la ferritine, le traitement antiviral devient moins efficace.
  • L'albumine est une protéine synthétisant le foie, principale protéine plasmatique. La diminution de l'albumine est une atteinte hépatique provoquée par une maladie aiguë ou chronique, généralement au stade grave de la cirrhose du foie.
  • La protéine totale est une combinaison d’albumine et de globulines, présente dans le sérum. Lorsque le désordre des fonctions du foie a un faible taux.
  • La créatinine est le résultat du métabolisme du foie et des protéines. La créatinine est excrétée du corps par les urines. L'augmentation des résultats indique une insuffisance rénale.
  • Les albumines, les alpha 1 -globulines, les alpha 2-globulines, les bêta-globulines, les gamma-globulines appartiennent aux fractions protéiques; avec une baisse des performances par rapport à la norme, une pathologie des reins et du foie peut être un diagnostic possible. Raising, sur les violations dans le travail du foie.

Analyse PCR

L'analyse PCR signifie réaction en chaîne par polymérase. L'analyse PCR vise à déterminer l'ARN du virus de l'hépatite C. Un test sanguin pouvant révéler le matériel génétique du virus de l'hépatite C. Tout virus est un fragment d'ARN. L'analyse PCR est divisée en deux types: qualitatif et quantitatif en ce qui concerne l'ARN du VHC.

L'analyse qualitative est l'analyse de la présence d'un virus présent dans le sang. Si le résultat a une réponse positive, cela signifie que le virus se multiplie et infecte activement de nouvelles cellules hépatiques lors de sa destruction ultérieure. Il a une sensibilité de 10-500 UI / ml, la présence possible d'un virus dans le sang, mais à une concentration insignifiante, un seuil de sensibilité bas. Avec de tels indicateurs, le diagnostic d'hépatite B chronique n'est pas confirmé.

L'analyse quantitative de la PCR est un test de charge virale, un test de concentration de virémie dans le sang. Le terme charge virale tire son nom du fait que le nombre d'unités de matériel génétique présentes dans certains volumes est vérifié.

1 ml correspond à 1 centimètre cube. Le nombre est exprimé en UI / ml (unités internationales par millilitre).

Un test quantitatif est nécessaire avant le traitement, après 3 mois de traitement afin d'évaluer l'efficacité du traitement. Effectuer un test qualitatif pour l'ARN.

Le résultat d'un test quantitatif est une évaluation quantitative de la virémie et le résultat est «détecté» ou «non détecté».

Test de biopsie

Le test de biopsie est considéré comme l’une des analyses de ponction de la plus haute qualité sur l’organe du foie. Les patients atteints d'hépatite virale chronique utilisent cette méthode à différents stades, pour un diagnostic précis et le stade de l'évolution de la maladie. Une biopsie du foie, une procédure compliquée et vous devez vous y préparer.

La procédure est indolore et se déroule sous anesthésie locale de l'hypochondre droit à l'aide d'anesthésiques injectés sous la peau, entre les côtes. Avant cette procédure, le patient doit être calme. Il est donc recommandé de s'asseoir et de se détendre avant d'entrer dans le bureau.

Une semaine avant la biopsie, arrêtez les lourdes charges lourdes sur le corps. Si des médicaments sont pris, en particulier antiviraux et toxiques, sont exclus pas moins de 2 semaines. S'il ne s'agit pas d'autres recommandations du médecin traitant.

En position allongée dans l'hypochondre droit, une longue aiguille est insérée avec une pointe particulière qui atteint le foie, coupe un petit morceau de tissu hépatique et est retirée. La procédure est effectuée sous observation dans un appareil spécial, qui reproduit l'image sur le moniteur en taille triple (ultrason). Le patient est prescrit au repos pendant la journée.

Ensuite, un morceau de tissu est transféré à un laboratoire médical pour différents diagnostics de la partie du foie affectée. Les analyses sont prêtes dans un délai de 3 à 7 jours. Le tissu détaché donne un tableau clinique complet de l’état actuel du foie, de ses processus inflammatoires, des maladies et des infections qui ont affecté l’organe lui-même et ses tissus.

- À quelle fréquence les patients atteints d'hépatite virale chronique, et en particulier d'hépatite C chronique, doivent-ils répéter une biopsie du foie?

- Une biopsie est habituellement prescrite une fois pendant cinq ou six ans.

Patients présentant un kyste du foie, une insuffisance de la coagulation, un hémangiome, une insuffisance pulmonaire, une cholestase grave - une biopsie est contre-indiquée.

Échographie des organes abdominaux et du foie

L'échographie est une échographie dans laquelle le foie et d'autres organes sont clairement visibles à travers un moniteur en trois dimensions. L'étude de l'échographie, est considéré comme l'un des plus fiables dans le diagnostic, ou réfutation de celui-ci.

Un indicateur caractéristique de la cirrhose du foie, une maladie qui provoque une attaque massive et la reproduction du virus de l'hépatite, en particulier la forme C, est une modification des contours du foie avec des manifestations inégales, le tissu hépatique alterne avec l'hétérogénéité et l'échogénicité des ganglions (augmentation de l'écho). Il existe une augmentation caractéristique de la rate qui, comme le foie, souffre des effets des virus et des toxines.

Après une étude approfondie du foie et de la rate, l'échographiste décrypte les données et pose un diagnostic sur l'une ou l'autre des maladies.

L’échographie en cas d’hépatite chronique est réalisée sur recommandation du médecin traitant, une fois par mois ou une fois par an.

Outre les tests et méthodes de recherche répertoriés pour la détection de l'hépatite B, des tests supplémentaires peuvent être prescrits pour un diagnostic plus précis dans les cas difficiles.

Ces analyses et tests peuvent être:

  • Test d'anticorps;
  • Génotypage;
  • Fibrotest;
  • Fibroscan;
  • Analyse sur IL - 28 V.

Si vous avez des questions, veuillez contacter nos spécialistes.

Quel est le nom appelé un test sanguin pour l'hépatite

L'hépatite est une maladie inflammatoire diffuse qui affecte tout le foie. La pathologie est auto-immune, toxique et virale.

En raison du fait qu’il est assez courant, il est recommandé aux personnes d’en étudier les caractéristiques plus en détail et de savoir ce qu’on appelle l’analyse de l’hépatite.

Caractéristique de la maladie

La forme virale de l'hépatite se transmet rapidement d'une personne à l'autre par le sang, de mère en enfant et lors de rapports sexuels sans préservatif.

Au cours de l'analyse, les spécialistes détectent dans le sang d'une personne infectée des antigènes et des marqueurs spécifiques d'anticorps et des enzymes particulières.

Pour étudier le tableau complet de la maladie, les experts prescrivent une analyse supplémentaire: la biochimie sanguine.

L'hépatite virale se produit presque toujours à un stade caché et peut être éliminée d'elle-même, sous l'influence de l'immunité.

Dans le cas où la pathologie est manifestée, elle est divisée en deux étapes: le pancréatique et l'ictère.

Au départ, une personne s’inquiète de ces signes:

  1. Faiblesse accrue
  2. Démangeaisons de la peau.
  3. Nausée avec vomissements.
  4. La diarrhée
  5. Augmentation de la température à des taux élevés.
  6. Douleur à la tête, aux articulations et aux muscles.

Après cela, la peau jaunit, provoquée par la libération de bilirubine dans le sang, qui est produite par le foie.

Ce symptôme indique un dysfonctionnement du foie. Le patient a donc besoin de soins médicaux qualifiés et d'un examen du corps.

Mais il convient de préciser que tous les cas d’hépatite ne peuvent pas produire de symptômes.

Même à la fin de la période d'incubation, soit 2 à 10 semaines, la pathologie n'apparaît pas par des signes extérieurs à la fois au stade prodromique et au stade icterique, car elle n'existe pas du tout.

Plus de la moitié des cas d'hépatite diagnostiqués peuvent survenir sous des formes anticycliques ou subcliniques.

Dans quels cas donner du sang pour l'hépatite.

Il est recommandé dans plusieurs situations d'effectuer un test sanguin de recherche de l'hépatite:

  1. Planifier une grossesse
  2. Changement de partenaire sexuel.
  3. Détérioration de la situation épidémiologique dans l'équipe de travail.
  4. Infection d'un membre de la famille.
  5. La présence dans le corps de pathologies chroniques.
  6. Tout signe ressemblant à une intoxication alimentaire.
  7. Léthargie et fatigue constantes.

Pour la prophylaxie personnelle, toutes les personnes devraient faire l’objet d’un dépistage annuel. En outre, le sang doit être donné si une personne a été blessée ou piquée avec un objet suspect.

Il est urgent que des tests de dépistage de l'hépatite soient effectués lorsque de tels symptômes sont détectés:

  1. Douleur dans le côté droit.
  2. Peau jaune et sclérotique des yeux.
  3. Vomissements ou nausées après avoir mangé des aliments gras.
  4. L’obscurcissement de l’urine et l’éclaircissement des masses fécales.

Les tests sont effectués lorsque vous postulez pour un emploi dans un établissement médical, une maternité, une maison de bébé ou un internat.

En outre, les donneurs de sang et les personnes inscrites auprès du médicament ou du dispensaire vénérien sont soumis à une vérification obligatoire.

Types d'analyse de l'hépatite

Les études permettant d'identifier tout type d'hépatite doivent être effectuées sur du matériel médical spécial. Vous devriez examiner les types de tests plus en détail.

Test sanguin général

Cette méthode de diagnostic est considérée comme très importante pour détecter l’hépatite. Il est fait rapidement, il est donc accessible à tous et très fiable.

KLA est la toute première analyse, qui est effectuée lorsque vous contactez des spécialistes ayant un problème.

Avec elle, vous pouvez déterminer le niveau de leucocytes, plaquettes, ESR et hémoglobine dans le sang de tout patient.

Biochimie sanguine

La recherche biochimique permet d'analyser l'état des micro-éléments et d'évaluer le fonctionnement des organes internes du patient.

ALT - alanaminotransferaza - une sorte d’enzyme rénale qui, lorsqu’un organe est enflammé, est libérée dans le sang.

Une augmentation de ses indicateurs indique un virus, des toxines ou d'autres conditions pathologiques. L'hépatite virale est ruse car, avec son développement, les indicateurs ALT peuvent fluctuer. Des tests devront donc être effectués tous les 3 ou 6 mois.

Il convient de noter que bien que l'ALT indique l'activité et la négligence de l'hépatite, il arrive également que la forme chronique de la pathologie puisse produire des tests normaux.

Cela se produit même lorsque le foie est endommagé et détruit. Par conséquent, la méthode considérée n'est efficace que pendant l'hépatite aiguë.

AST - astrone aminotransférase - enzyme du foie, localisée dans les muscles du squelette, du foie, du cœur et des nerfs.

Si une personne augmente simultanément les taux d'ALAT et d'AST, cela peut indiquer une nécrose des cellules du foie.

Dans le cas où l'AST est supérieur à l'ALT, on peut parler de fibrose ou de ses dommages médicinaux, alcooliques et toxiques.

Si les taux sont très élevés, les médecins diagnostiquent souvent la dégradation des hépatocytes - cellules hépatiques.

Bilirubine

C'est un composant de la bile, produit par la dégradation de l'hémoglobine, du cytochrome et de la myoglobine. Une augmentation de la bilirubine indique une hépatite chronique, un passage anormal de la bile en raison du blocage des voies biliaires.

Analyse PCR

La réaction en chaîne polymérique est utilisée pour étudier l'ARN du virus, car elle permet de déterminer la structure génétique du virus.

Une analyse de sang pour l'hépatite est qualitative et quantitative. Selon les résultats de l’analyse qualitative, il est possible de déterminer s’il existe un virus dans le sang du patient.

Un résultat positif indique que le virus existant se répand rapidement dans tout le corps et détruit activement le foie.

À l'aide de tests quantitatifs, on détermine la quantité de ce virus dans le sang d'un malade.

Biopsie

La biopsie a longtemps été qualifiée d'analyse de ponction de la plus haute qualité sur le foie.

Les patients atteints d'hépatite chronique passent souvent de tels tests afin d'établir un diagnostic définitif et de déterminer le stade de la maladie.

Aujourd'hui, il est possible de passer un test d'anticorps ou d'antigènes à la fois dans une clinique ordinaire et dans des laboratoires privés.

Les experts recommandent de le faire sur les nouveaux équipements. Il est donc préférable de privilégier les cliniques privées.

Quels sont les tests d'hépatite

Une analyse de sang pour l'hépatite est incluse dans le programme d'examen standard pour l'examen médical de routine des travailleurs, lors de l'enregistrement des femmes enceintes, lors de l'admission des patients à l'hôpital. A quoi sert cette analyse? L'hépatite virale chronique (CVH) est très dangereuse pour la santé d'une personne directement infectée gravement atteinte du foie et le risque de transmission de l'agent pathogène à une autre personne par voie hématogène (par le sang) est très élevé.

Qu'est-ce qu'une analyse de sang pour l'hépatite?

Une analyse de sang pour l'hépatite consiste en quelques tests de laboratoire qui vous permettent d'établir le diagnostic d'hépatite virale avec une certitude de près de 100%:

  • analyse biochimique (montre le degré de destruction des cellules du foie - hépatocytes);
  • profil lipidique (évalue le degré de dommage et le fonctionnement des cellules du foie);
  • ELISA - dosage immunoenzymatique (détection d'immunoglobulines antivirales spécifiques - anticorps anti-virus, détermination de l'activité du processus inflammatoire);
  • Méthode PCR - réaction en chaîne de la polymérase (détection du matériel génétique (ARN) du virus, de son génotype et de sa quantité dans le sang);
  • sur l'hépatite auto-immune (pour le diagnostic différentiel de l'hépatite).

Les études sur les anticorps (ELISA) et les antigènes viraux (PCR) sont souvent appelées tests de laboratoire pour les marqueurs de l'hépatite en laboratoire. Ce sont les principales méthodes de laboratoire qui déterminent le fait de CVH, d’autres études ne font que le préciser et établir l’étendue des dommages au foie et à d’autres organes.

L'analyse sanguine clinique générale revêt également une grande importance dans l'examen de laboratoire complexe des patients atteints d'hépatite: en fonction du nombre et du ratio de cellules sanguines et du taux de sédimentation érythrocytaire (ESR), elle permet d'évaluer la réponse de l'organisme à l'introduction d'un agent étranger.

Faire une analyse qualitative de l'hépatite n'est possible qu'après la préparation préalable du patient. Le patient doit savoir se préparer. Qu'il ait ou non du sang donné à l'estomac vide, il y a eu des erreurs de régime ou d'alcool, et le résultat dépendra. Pour éviter un résultat faussement positif ou faussement négatif, il est nécessaire de ne pas consommer d'alcool, d'aliments gras et frits à la veille de la reddition du biomatériau.

Combien coûte un test sanguin pour l'hépatite?

Les personnes suspectes d'hépatite s'intéressent souvent aux médecins et aux techniciens de laboratoire, où ils obtiennent du sang pour la recherche et combien de temps ils passent au laboratoire. Le sang destiné à la recherche est prélevé dans une veine, et le nombre d'analyses à préparer dépend en grande partie de la subordination des laboratoires: les laboratoires à budget hospitalier, en raison d'une charge de travail importante et d'un équipement obsolète, effectuent des études biochimiques pendant 5 à 7 jours, des tests ELISA et PCR 7 jours Dans les laboratoires privés modernes, dotés d'équipements performants, le délai est de 1-2 jours. Et dans certaines institutions privées, par exemple, dans le laboratoire "Invitro", la conclusion peut être obtenue en quelques heures.

La durée du test sanguin pour l'hépatite

Étant donné que le dépistage de l'hépatite concerne non seulement les personnes qui soupçonnent la maladie, mais aussi dans un but préventif, c'est-à-dire avant la chirurgie, lors d'un examen médical, lors de son admission à l'hôpital, la question de sa durée réelle. La durée de conservation pour l'hépatite virale est de 2 mois.

Cela est dû à la particularité de la réponse immunitaire de l'organisme à l'introduction du virus et aux caractéristiques du diagnostic de laboratoire. Une fois qu'une personne est infectée, les anticorps anti-virus HVG ne peuvent être détectés qu'au bout de 4 à 6 semaines. Par conséquent, si le résultat du test du patient pour un patient était négatif, mais que l'infection se produisait toujours, elle ne pourrait pas être établie avant 1-1,5. mois après l'infection.

Par contre, si l’analyse montre un résultat positif pour les anticorps du virus HVG chez un patient, par exemple, après la fin du traitement, cela ne signifie pas toujours qu’il est toujours malade, les anticorps anti-virus de l’hépatite peuvent être détectés même longtemps après le traitement.

Test sanguin pour le VIH et l'hépatite

En règle générale, simultanément à un prélèvement de sang pour le dépistage de l'hépatite, un patient est soumis à un prélèvement de sang et du VIH / SIDA. Le virus de l'immunodéficience humaine et ses anticorps dans le sang sont recherchés de la même manière que pour l'hépatite: PCR et ELISA. Le calendrier de ces études ne diffère pas de celles avec CVH: de 1-2 jours (urgent - de 2 heures) à 10-14 jours (selon le laboratoire).

Le dépistage du VIH / SIDA peut être fait à la maison. Pour cela, il existe des tests rapides spéciaux. La durée de l'analyse expresse est minimale - 10-15 minutes, les résultats sont assez fiables (jusqu'à 99%), mais ils ne peuvent pas être reconnus comme une conclusion officielle. Pour obtenir les résultats officiels d'un test de dépistage du VIH, un diagnostic en laboratoire répété est nécessaire.

Afin de ne pas obtenir une fausse conclusion positive, une personne testée pour le VIH doit savoir comment s'y préparer correctement:

  • Ne prenez pas l'analyse après une maladie.
  • Quelques jours avant l'étude d'abandonner la consommation d'alcool.
  • À la veille, vous n'avez pas besoin de manger des aliments gras et frits.
  • Vous devez passer une analyse sur un estomac vide.

La présence du virus de l’immunodéficience humaine dans le corps facilite l’infection des êtres humains par d’autres infections, notamment l’hépatite C; les patients atteints du VIH / sida sont donc régulièrement soumis à des examens de routine, notamment à des tests de diagnostic en laboratoire de l’hépatite.

Formule sanguine complète pour l'hépatite

Est-ce qu'une numération globulaire totale (UAC) indique une hépatite? Le virus de l'hépatite lui-même ou des anticorps anti-KLA ne peuvent pas être identifiés, des études plus complexes sont nécessaires - PCR, ELISA. Pourquoi, alors, il est nommé à tous ceux qui soupçonnent CVH?

La KLA est incluse dans la liste des tests obligatoires pour toutes les maladies, en particulier lorsqu'elles sont infectieuses. Il peut révéler la réponse immunitaire à l’introduction du virus de l’hépatite. En réponse au virus détecté, le système immunitaire réagit par la production de globules blancs (leucocytes) et la production d'immunoglobulines - anticorps.

Ainsi, lorsque CVH dans l'analyse générale du sang détecté:

  • nombre élevé de leucocytes (réponse du système immunitaire à l'infection);
  • décalage des leucocytes vers la gauche (de nombreuses formes jeunes de leucocytes quittent la moelle osseuse);
  • fraction accrue de lymphocytes (caractéristique des maladies virales, les lymphocytes produisent des immunoglobulines);
  • une diminution du nombre de globules rouges et du nombre de plaquettes (une anémie et une thrombocytopénie surviennent lorsque la moelle osseuse est inhibée);
  • Accélération de l'ESR - vitesse de sédimentation des érythrocytes (indique un processus inflammatoire).

Avec l'hépatite virale chronique prolongée, l'image du sang peut changer. En raison de la suppression de l'immunité par le virus, le nombre total de leucocytes et de toutes les autres cellules sanguines (érythrocytes, plaquettes) peut diminuer dans l'ALK: la moelle osseuse s'estompe progressivement.

Test sanguin pour l'hépatite C: indicateurs

Les résultats d’un test sanguin clinique général de dépistage de l’hépatite C ne diffèrent pas de ceux obtenus avec d’autres CVH. Le bilan sanguin chez HVGS dépend, d’abord, non seulement du type de pathologie (A, B, C), mais également de la charge virale et de la durée de la maladie. Plus une personne est malade longtemps, plus son foie est endommagé et d'autres systèmes sont touchés, y compris la moelle osseuse.

Aux premiers stades de la maladie, le sang réagit en augmentant les indices de leucocytes, ce qui indique la lutte de l'organisme contre l'infection. Aux derniers stades de la maladie, les indices du nombre de globules sanguins diminuent, ce qui montre à quel point la moelle osseuse est affaiblie.

Seul un hépatologue est habilité à déterminer quels tests effectuer sur le patient et quels indicateurs déterminer pour l'assistant de laboratoire. Vous ne devriez pas aller vous-même dans des laboratoires et dépenser beaucoup d'argent en recherche: un médecin compétent devrait vous diriger vers l'hôpital. Cela permettra d'économiser du temps et de l'argent.

quel est le test de l'hépatite

Articles populaires sur le sujet: quelle est l'analyse pour l'hépatite

L’histoire de l’étude de l’hépatite virale (VG) commence en 1965, lorsque B. Blumberg, dans l’étude du sérum sanguin de l’aborigène australien, a découvert un antigène formant des lignes de précipitation en réaction avec le sérum d’un patient hémophile.

Parmi les membres instruits de la population, l'hépatite virale A est perçue comme une maladie dont le risque pour la santé est beaucoup plus faible que les hépatites B et C. Cependant, cette vision de cette maladie n'est que partiellement correcte.

L'hépatite B est un problème de santé majeur dans le monde. Environ 350 à 400 millions de personnes sur la planète sont infectées par le virus de l'hépatite B (VHB).

Le sang pour la syphilis fait partie d'une série de tests que presque tout le monde doit passer au moins une fois dans sa vie. Et dans de nombreux cas, le résultat d’une telle analyse est très important et affecte sérieusement la vie d’une personne.

Au cours des dernières années, les médecins ont manifesté un intérêt accru pour le rôle du système immunitaire et la résistance non spécifique de l'organisme à la pathogénie de diverses maladies des organes internes.

Pendant des millions d'années de la vie sur Terre, la nature a créé un système complexe mais fiable, appelé système immunitaire ou immunocompétent. La tâche principale de ce système est de créer les conditions pour ce spécifique.

La bilirubine sanguine est un indicateur très informatif de l'état du corps, qui permet aux médecins de diagnostiquer de nombreuses maladies de nature différente.

Le sang sur les lamblia est l'une des méthodes les plus modernes et les plus efficaces pour le diagnostic de la giardiase - une méthode qui dépasse de loin les méthodes classiques en termes de précision.

Questions et réponses sur: quelle est l'analyse de l'hépatite

Nouvelles sur le sujet: quel est le nom de l'analyse de l'hépatite

Des scientifiques danois ont fait une découverte qui permettra d'utiliser la technique de la thérapie dite personnalisée dans le traitement des patients atteints d'hépatite C. La nouvelle méthode sera basée sur l'identification de mutations géniques spécifiques dans le corps du patient.

L’identification précise du type de virus responsable de l’hépatite C chez un patient donné augmente les chances de succès du traitement. Des scientifiques britanniques ont achevé une étude fondamentale sur la prévalence de diverses souches de ce virus sur la planète.


Articles Connexes Hépatite