Les premiers signes de l'hépatite C, par lesquels vous pouvez découvrir la maladie

Share Tweet Pin it

Il est important de noter à temps une maladie du foie aussi dangereuse et grave que l'hépatite C. Les résultats des mesures prises et leur efficacité immédiate dépendent directement de la rapidité du traitement instauré pour l'hépatite.

Période d'incubation: après quelle heure pouvons-nous parler des premiers symptômes?

La période d'incubation de l'hépatite C prend généralement de 20 à 140 jours. En moyenne, les symptômes commencent à se gêner après 50 à 60 jours. Il n’est pas rare non plus que les symptômes de l’hépatite C n’apparaissent pas de manière absolue, ce qui permet à la maladie de se transformer en cirrhose du foie.

Symptômes de l'hépatite C

Les symptômes les plus courants de l'hépatite C dont se plaignent les patients sont une fatigue rapide, un inconfort dans l'hypochondre droit et un sentiment constant de faiblesse. Mais comme ces signes ne parlent pas encore ouvertement d'hépatite, parmi les symptômes spécifiques, les symptômes les plus courants sont:

  • jaunisse
  • augmentation du nombre de varicosités sur la peau.

L'hépatite étant de deux types, il est courant de distinguer les symptômes des stades aigu et chronique.

· Perturbation du sommeil, insomnie ou somnolence constante,

· Sensation de lourdeur, de larmoiement et de tolérance, mais douleur désagréable dans l'hypochondre droit et le bas du dos,

· Une éruption cutanée sur la peau, qui peut initialement ressembler à une allergie,

· Température subfébrile fréquente,

· Appétit perturbé, aversion récurrente pour la nourriture,

· Nausées fréquentes, conduisant parfois à des vomissements,

· L'hépatite aiguë détermine également le moment où l'urine du patient s'assombrit et que les fèces excrétées s'éclaircissent.

· Décoloration de l'urine et des matières fécales,

· Distingue la forme chronique de l'hépatite d'une éruption cutanée aiguë de longue durée sur le corps,

· Perte de poids sur fond de refus de manger,

· En outre, la réincarnation de la maladie au stade de l'hépatite chronique peut être indiquée par une douleur prolongée dans l'hypochondre droit avec une sensation de plénitude et de lourdeur dans cette région.

Quelle maladie peut confondre l'hépatite?

Des symptômes similaires peuvent survenir si une autre infection bactérienne ou virale pénètre dans le corps. De tels états sont toujours accompagnés d'une intoxication et donc de symptômes similaires. Par conséquent, il est important de consulter rapidement un médecin pour obtenir de l'aide et de procéder à tous les tests nécessaires pour déterminer si vous êtes dans un état troublant, car les symptômes d'un rhume peuvent être l'hépatite C.

Quels sont les premiers signes d'hépatite C suspectés?

Malheureusement, les personnes soupçonnées de présenter des signes d'hépatite C sont rarement traitées. Le diagnostic est souvent posé après un traitement pour d'autres raisons ou lors d'examens médicaux sur le lieu de travail. Et alors seulement, le virus de l'hépatite est détecté ou, si la maladie est silencieuse, sa forme chronique ou une cirrhose du foie déjà développée est détectée. La première "cloche" pour le médecin est une augmentation du taux d'ALAT dans le sang, sa valeur augmente presque 10 fois par rapport à la norme, tandis que les manifestations externes de la maladie peuvent ne pas être observées.

Dès que possible, vous devez consulter un médecin vous-même après l'apparition de:

  • la variabilité de l'humeur, l'apathie et la dépression,
  • faiblesse constante et fatigue
  • douleurs articulaires
  • manque de désir de manger, perte de poids en cas d'échec de manger,
  • jaunisse de la peau, sclérotique des yeux, muqueuses,
  • augmenter la température corporelle.

Pourquoi la maladie apparaît-elle? Causes de l'hépatite C

La maladie survient à la suite du contact d'une personne en bonne santé avec le sang d'un porteur de virus.

Le virus de l'hépatite C est transmis:

  • en l'absence de stérilité, instruments médicaux produisant des ponctions cutanées et des prélèvements sanguins (seringues, scarificateurs);
  • en cas de non stérilité des appareils de manucure, des instruments de perçage, des procédures dentaires;
  • en violation des normes de la transfusion sanguine, de ses composants ou de l'hémodialyse;
  • sexuellement par contact non protégé avec le porteur du virus;
  • de mère en mère, très rarement pendant la grossesse et le plus souvent pendant l'accouchement.

À propos, la probabilité que le virus de l'hépatite C se transmette sexuellement est faible (5% seulement), la transmission de l'hépatite virale B est beaucoup plus probable, mais le mode de vie antisocial double ce nombre. En outre, dans 5% des cas, l’enfant est infecté par la mère pendant l’allaitement. Cependant, le virus de l’hépatite C est administré à raison de 2 à 3% lors de l’accouchement.

La cinquième partie du diagnostic de la maladie reste sans déterminer la voie d'infection, car la voie de transmission exacte est impossible à déterminer.

Qui a toutes les chances de contracter l'hépatite C?

Malheureusement, chaque personne a une chance de contracter l'infection, mais la probabilité est particulièrement élevée parmi les personnes qui mènent un style de vie antisocial, en particulier les toxicomanes qui s'injectent des drogues et les personnes ayant des rapports sexuels sédentaires.

Les agents de santé en contact avec le sang, les clients des salons de beauté, les salles de tatouage et les services de perçage corporel et de traitement de beauté ne sont pas moins probables. Sur le territoire de l'ex-Union soviétique, les personnes qui ont subi une transfusion sanguine avant 1987 ou une opération antérieure à 1992, lorsque les donneurs pour l'hépatite C n'étaient pas dépistés, sont examinées régulièrement.

Comment l'hépatite C n'est-elle pas transmise?

Le virus de l'hépatite C n'est pas transmis par:

  • se serrant la main
  • câlins
  • baiser peu profond
  • trajet aérien,
  • l’utilisation d’une seule coupelle (s’il n’ya pas eu de décharge de sang du patient).

Diagnostic de l'hépatite C

Le diagnostic de l'hépatite virale C est réalisé par plusieurs méthodes. Des résultats fiables sont obtenus sur la base du sang examiné du patient, qui est étudié selon la méthode des "échantillons de foie" et d'échantillons spécifiques pour l'hépatite C.

Les tests hépatiques vous permettent de déterminer:

  • niveau de bilirubine;
  • niveau d'ALT et d'AST, GTPP;
  • limites d'albumine;
  • le degré d'augmentation de la phosphatase alcaline;
  • indice de prothrombine.

Dans la phase aiguë de l'hépatite virale, ces valeurs donnent une indication du processus inflammatoire naissant, mais dans la phase de changement chronique, l'analyse peut ne pas apparaître.

Une réponse sans équivoque peut être obtenue en passant un test spécifique du VHC. Il est réalisé par l’une des trois méthodes suivantes:

  • réaction en chaîne de la polymérase (PCR);
  • examen sérologique;
  • ainsi que l'utilisation d'un test rapide maison.

Diagnostic PCR et recherche sérologique

Le diagnostic PCR se distingue par la grande précision des résultats obtenus, cette méthode de recherche permet de diagnostiquer la maladie à n'importe quel stade avant l'apparition des symptômes visibles.

Le type de recherche sérologique repose sur l’interaction naturelle des anticorps avec l’antigène. Cette méthode sert à garantir la présence d'anticorps anti-hépatite C dans le sang humain.

Pour effectuer de tels tests, il sera nécessaire de prélever du sang veineux dans des conditions de laboratoire. L’agent médical choisira les veines situées à l’intérieur du coude pour prélever du sang; dans le cas extrême, les vaisseaux sanguins situés à l’arrière de la main du patient s’y adapteront. Le site sélectionné est désinfecté, un bandage élastique ou un garrot classique est fixé à l'avant-bras pour permettre un afflux et une accumulation de sang. Une veine ventilée est perforée à l'aide d'une seringue munie d'une aiguille, le médecin desserre un pansement ou un garrot et prélève du sang. Après avoir recueilli une quantité suffisante de matériel pour l’étude, le travailleur de laboratoire peut considérer que la collecte de sang est terminée et que, pour arrêter le flux de sang, un coton avec un antiseptique ou une lingette imbibée d’alcool est appliqué sur le site de ponction.

Un résultat positif ou négatif de l'analyse sera indiqué par l'inscription correspondante sur la feuille d'instructions avec la date de l'étude et le nom de l'assistant de laboratoire qui a mené l'étude. Les résultats positifs de la présence du virus de l'hépatite C dans le sang indiquent clairement:

  • test anti-VHC;
  • analyse de l'ARN du VHC;
  • et anti-VHC IgM positif détermine l’hépatite C aiguë, à l’exclusion de sa forme chronique.

Test express

Le test rapide peut être effectué à la fois dans la polyclinique et à la maison. Faites le test dans n'importe quelle pharmacie, en inspectant l'emballage pour tout dommage.

Le carton contient:

  • tissu antiseptique;
  • scarificateur;
  • réactif spécial;
  • tablette avec indicateur;
  • pipette;
  • les instructions d'utilisation du test.

Avant utilisation, les médecins recommandent aux composants de l’essai de s’adapter à la température ambiante au bout de 20 minutes.

Pour effectuer correctement un test sanguin et obtenir un résultat fiable, vous devez:

  1. Vider le mouchoir jetable de l'emballage, frotter avec la peau du doigt de la main gauche choisie pour la collecte de sang
  2. Ne pas utiliser le doigt traité, ouvrir l'emballage du scarificateur
  3. Avec un mouvement brusque, percez la peau de votre doigt et appuyez dessus pour faire saigner
  4. Pour recueillir le sang sécrété par une pipette, une grosse goutte suffira pour l'analyse.
  5. Essuyez votre doigt du sang
  6. Faites sortir le sang recueilli de la pipette dans la fenêtre ronde, ajoutez-y 2 gouttes du réactif attaché
  7. Attendez 10 secondes pour évaluer le résultat du test. La durée maximale d’évaluation est de 20 secondes. Plus tard, le résultat peut être considéré comme invalide.
  8. Deux bandes sur l'écran de la tablette sont un résultat positif de l'analyse, ce qui signifie la présence du virus de l'hépatite C dans le sang
  9. Une barre en face de l'indicateur «C» correspond à un résultat négatif, ce qui signifie que la personne n'est pas atteinte d'hépatite.
  10. Une bande à côté de l'indicateur «T» indique un mauvais stockage ou une mauvaise application du test, ce qui signifie que le résultat est invalide.

Peut-il y avoir un faux résultat positif et comment l’empêcher?

L’apparition d’un résultat faux positif ou faux négatif n’est pas exclue; par conséquent, un test sanguin initialement positif ou douteux négatif pour la recherche d’anti-VHC sera confirmé par d’autres tests sanguins.

Pour que le résultat soit correct, il est nécessaire de ne pas manger de nourriture ni de médicaments puissants 8 heures avant le don de sang. Un test sanguin est effectué le matin à jeun. Il ne faut pas non plus attendre un jour avant de passer à l'étude pour boire de l'alcool.

Que faire avec un résultat positif de l'analyse?

Un résultat de test positif et des symptômes similaires à ceux indiqués ci-dessus indiquent la présence du virus de l'hépatite C dans le sang. Résultats positifs répétés dans la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin dit à propos de la fiabilité de l'état suspecté.

Tout d’abord, il est important de passer en revue tous les autres examens et consultations désignés. La médecine alternative ne doit pas être utilisée, elle ne peut pas guérir l'hépatite, sauf pour soulager certains symptômes mineurs. Pour un traitement totalement efficace de l'hépatite, il est important de suivre les recommandations du médecin concernant les médicaments prescrits, leur posologie et l'intervalle entre les doses.

Malheureusement, il n’est pas possible de guérir complètement l’hépatite C, mais il est fort probable que le virus soit tellement supprimé que le virus ne soit pas détecté, même lors de tests sanguins. Cela nécessitera la responsabilité maximale du patient et le professionnalisme du médecin traitant. Actuellement, le traitement de l'hépatite virale C est effectué avec les médicaments suivants:

  • contenant alpha, par exemple, Peginterferon Alpha;
  • avec des inhibiteurs de protéase, en particulier le télaprévir;
  • La ribavirine;
  • ainsi que des hépatoprotecteurs pour une protection supplémentaire du foie.

Seul le médecin prescrit l’évolution et la posologie, il sera impossible d’automédication avec ces médicaments, car ils sont délivrés de la pharmacie uniquement sur ordonnance.

En plus des conseils médicaux, il est important de respecter les mesures de sécurité qui préviennent les autres membres de la famille contre la transmission ultérieure du virus.

Conséquences de la maladie

Parmi les conséquences dangereuses de l'hépatite C, les médecins mentionnent la cirrhose du foie et ses tumeurs cancéreuses. Dans la cirrhose, la maladie renaît dans 20% des cas sans traitement adéquat.

La cirrhose est une maladie du foie caractérisée par une dégénérescence persistante de ses tissus naturels en fibres fibreuses avec apparition de cicatrices et de graves violations de la structure et des fonctions de l'organe. Elle se manifeste par des symptômes similaires aux manifestations de l'hépatite virale, notamment: perte d'appétit, perte de poids impressionnante, éruption cutanée prurigineuse, phénomènes ictériques et augmentation du volume de l'abdomen due au développement d'ascites.

En outre, l'état du patient est compliqué par un œdème et des varices dans le foie, l'œsophage et le rectum, qui risquent de provoquer la rupture des vaisseaux sanguins enflammés et d'entraîner la mort. Une insuffisance hépatique et des symptômes d'encéphalopathie apparaissent alors que la cirrhose est en cours de développement. Une insuffisance hépatique peut alors provoquer l'accumulation de substances toxiques et, partant, des lésions cérébrales.

Les statistiques de cette maladie suggèrent les observations médicales suivantes:

  • dans 55 ou 85 cas sur 100, il est fort probable que les porteurs de l'hépatite virale C s'attendent à une transition vers le stade de l'hépatite chronique. L’acquisition de l’hépatite chronique a lieu à différentes périodes, les médecins n’ayant pas encore pu établir de valeurs caractéristiques pour la maladie;
  • 70 patients d'un nombre similaire de candidats seront informés de la maladie qui se produit déjà au stade chronique;
  • 5 à 20 personnes recevront un diagnostic de cirrhose du foie, apparue sur le fond de l'hépatite virale C;
  • sur un nombre de patients compris entre le nombre de cas étudiés et le nombre de cas étudiés, le décès doit résulter des effets du virus (cirrhose ou cancer du foie).

Prévention de l'hépatite C

La prévention de l'hépatite C vise à éviter la transmission du virus de cette maladie. C’est un ensemble de règles qui préviennent le contact avec le sang du patient et d’autres sécrétions contenant l’agent en cause.

  1. Il est important de refuser de s'injecter des drogues et de suivre un traitement pour toxicomanie.
  2. N’utilisez pas d’articles d’hygiène ou de manucure, en particulier des brosses à dents, des rasoirs, des épilateurs, des ciseaux, des pinces ou tout autre objet susceptible de contenir du sang.
  3. Utiliser uniquement les services des salons de beauté et des cabinets dentaires dans lesquels se trouvent des stérilisateurs et s’assurer que le matériel est suffisamment stérilisé et que des mesures sont prises pour utiliser des articles jetables.
  4. Le maître qui applique le tatouage doit utiliser des gants stériles jetables, des solutions de désinfection et imprimer un nouvel ensemble d'aiguilles à partir de l'emballage.
  5. Pendant les rapports sexuels, utilisez des préservatifs, lors de nouvelles relations ou lors de contacts réguliers avec un partenaire dont le virus de l'hépatite C dans le sang est fiable.

Identification et traitement de l'hépatite C à domicile

L'hépatite virale C est une maladie infectieuse qui affecte le foie. Le degré d’influence sur le corps dépend de la forme de la maladie et du moment où le virus se développe dans le corps.

Chaque année dans le monde, environ 3 à 4 millions de personnes sont infectées. Ces statistiques sont principalement dues au fait qu’il n’existe pas de vaccin efficace contre l’hépatite C. Après tout, le virus est à la base de l’ARN, qui a une meilleure capacité de mutation par rapport à l’ADN.

En raison du développement constant du virus dans le monde, il existe déjà environ 11 génotypes (seuls 6 sont officiellement identifiés), qui comportent plusieurs sous-types supplémentaires.

En passant à la forme chronique de la maladie, le traitement peut durer des décennies sans aboutir à un résultat positif. Pour aider le corps à faire face au virus peut être à la maison.

Dans cet article, nous parlerons de la façon d'identifier et de guérir l'hépatite à la maison, en vous donnant des méthodes spécifiques, y compris la nutrition, l'exercice, etc.

Comment s'auto-identifier l'hépatite C

Ceci est un exemple de tests à domicile pour l'hépatite C

En termes de détection de la présence de la maladie sans tests médicaux spéciaux, on peut dire que cela ne sera pas possible dans tous les cas.

La période d’incubation peut durer jusqu’à 6 mois au cours desquels, dans 80% des cas, aucun des symptômes de la présence du virus dans l’organisme ne se manifeste.

Bien qu'ils soient récemment devenus populaires, les soi-disant tests à domicile pour le dépistage de l'hépatite sont similaires aux méthodes similaires utilisées pour déterminer la grossesse. Seulement dans notre cas, le sang humain est utilisé pour l'analyse.

Dans le même temps, des facteurs externes peuvent également influer sur les résultats d'une telle analyse: température et confort de la pièce, lieu de stockage des échantillons et distance entre les aliments et les boissons.

Dans tous les cas, il est impossible de ne compter que sur eux, il est nécessaire de contacter un spécialiste capable de poser un diagnostic précis et de choisir le type de traitement de la maladie.

Toutefois, si vous présentez au moins l'un des signes suivants, pensez à consulter un hépatologue ou un infectiologue pour une consultation:

Manifestation possible sans aucun symptôme. L'essentiel est de ne pas confondre un symptôme avec un rhume, une grippe ou une autre maladie.

La température peut augmenter périodiquement puis revenir à la normale.

Si vous ou les personnes qui vous entourent remarquez une teinte jaunâtre sur la peau ou les globes oculaires, cela peut indiquer une augmentation du contenu en bilirubine dans le sang.

Un tel processus peut se produire avec l'hépatite C, ainsi que d'autres types de dommages viraux au foie.

Si, jour après jour, vous faites les mêmes actions, mais que vous devenez plus difficiles à faire en fin de journée, vous avez de moins en moins de force, vous risquez alors de vous inquiéter.

Manque d'appétit, nausée ou vomissement

Il arrive que, du fait de la défaite des cellules du foie dans l'hépatite C, une personne n'aime plus ses plats, son appétit ou son aversion pour la nourriture disparaissent.

Dans ce cas, il peut y avoir une envie de vomir, rien ne monte dans la gorge.

Douleur articulaire

Les douleurs articulaires peuvent être dues à diverses raisons, et pas seulement à l’infection par l’hépatite.

Mais, ce symptôme est inclus dans la liste des signes de manifestation de l'hépatite. Par conséquent, il est impossible de le laisser sans attention et vous devriez l'écrire pour une consultation avec un médecin.

Inconfort dans l'abdomen ou l'hypochondre droit

Il n'y a pas de terminaison nerveuse dans le foie. Par conséquent, les maladies affectant ses cellules sont toujours difficiles à déterminer - une personne ne ressent simplement rien.

Cependant, il existe des nerfs sur la coque du foie et des organes voisins.

En cas d’inflammation hépatique étendue avec le virus de l’hépatite C, une douleur dans l’hypochondre et l’abdomen droits peut survenir.

Un changement de couleur de l'urine en une teinte plus foncée peut être un signe de la jaunisse, qui apparaît lorsque l'hépatite est endommagée du foie.

Perte de couleur habituelle (décoloration) des matières fécales

Ce symptôme peut indiquer la présence possible dans le corps de telles maladies: hépatite, cholécystite, pancréatite, maladie de Crohn, oncologie de tout organe du tube digestif.

Comment guérir l'hépatite C à la maison?

Supposons donc qu’une personne ait trouvé certains de ses symptômes dans le tableau ci-dessus, qu’elle ait été diagnostiquée et qu’elle ait reçu un diagnostic d’hépatite. Le médecin fera un traitement, vous prescrira des médicaments et vous indiquera comment les prendre.

Mais nous sommes également capables d'aider notre propre corps dans cette difficile bataille à travers certaines actions. Trions-les plus loin.

Loisirs

Un élément important pour aider le corps est la présence d'un repos approprié et d'un effort physique léger.

Comme mentionné ci-dessus, la maladie peut entraîner de la fatigue pour le corps, qui se caractérisera par une perte progressive de la capacité de travailler activement.

Cela est justifié, car le corps utilise beaucoup de ressources pour se protéger contre le virus de l'hépatite et pour développer des anticorps anti-antigènes appropriés. Il est nécessaire de laisser votre corps se reposer un peu plus que d’habitude. Cela aidera à mieux récupérer et à combattre plus activement l'infection.

Exercice

Prendre des médicaments peut causer non seulement de la fatigue, mais aussi une dépression du système nerveux. Les activités sportives contribueront à renforcer l'estime de soi, donneront de l'énergie, du corps et de l'esprit.

Il convient de rappeler que la charge doit être légère, car vous ne pouvez pas enlever la force de votre corps pour combattre les infections.

Aller à une alimentation saine

Tenez compte du fait que le virus affecte les cellules du foie et qu’il ne doit pas être surchargé de plats frits, salés et épicés. Il est nécessaire de suivre un régime alimentaire sain, il est possible de commencer à adhérer aux règles d'un régime alimentaire spécial.

Abandon complet de la consommation d'alcool et de drogues

Boire de l’alcool ou des drogues contre l’hépatite est le premier pas vers la cirrhose et l’ascite. Après tout, tout cela détruit le foie à un rythme rapide, ce qui ne fera qu’accélérer le processus de fibrose.

Et ne négligez pas cette règle. Souvent, les patients refusent l’alcool seulement la première fois, lorsque l’hépatite C est aiguë. Lorsqu'ils entrent dans la chronique, ils oublient pour une raison quelconque l'interdiction. Ils pensent probablement que de petites doses peuvent être consommées ou incapables de tenir des fêtes.

Nous notons immédiatement que l’usage de boissons alcoolisées ou de drogues pendant la période de la défaite de l’organisme de l’hépatite C est une habitude qui peut causer la mort subite.

Recettes folkloriques

Les moyens populaires de gagner un virus sont également pertinents. Vous pouvez essayer ce qui suit, mais après avoir consulté un médecin, ces recettes ou d’autres pouvant être utiles à une personne et l’autre ne causant aucun préjudice.

Vous devez mélanger 1 cuillère à café de millefeuille, la même quantité de feuilles de menthe, une cuillère à café d'écorce de nerprine et la même quantité de fleurs de camomille. Versez 250 grammes d'eau bouillante dans le mélange et fermez bien le couvercle.

Laisser le temps d'infuser (120 minutes). Vous devez consommer 100 grammes avant le petit déjeuner et le dîner.

Mélange d'hypericum

Versez dans un verre d’eau bouillante un mélange de fleurs d’Hypericum, d’immortelle, d’écorce de nerprun. Infuser pendant deux heures et filtrer. Prenez 1 verre 5 fois par jour pendant 25 jours.

Les recettes traditionnelles vous aideront à vous débarrasser rapidement de l'hépatite C. Cependant, avant de les utiliser, consultez un médecin pour éviter les effets secondaires négatifs.

Utilisez des œufs de poule

Battez deux jaunes d'oeufs et buvez-les, puis attendez 5 minutes. Après cela, vous devez boire un verre d'eau minérale chaude et vous allonger. Sur le côté droit, placez un coussin chauffant chaud.

Ensuite, vous devez vous couvrir avec une couverture et vous allonger de cette façon pendant 2 heures.

Charbon de bouleau avec du lait

Il est recommandé de boire un verre de lait chaud naturel par jour, dans lequel vous devez broyer le charbon de bouleau en poussière (ajoutez 1 cuillère à café de poussière au lait).

Cette méthode ne convient pas aux personnes présentant un élément d'intolérance au lactose.

300 grammes de grains entiers d'avoine versent trois litres d'eau froide ordinaire dans une casserole et mettent à feu doux. Porter à ébullition, retirer le couvercle et cuire 20 minutes.

Couvrez le bouillon avec une serviette et laissez-le refroidir. Puis versez dans des bouteilles de 0,75 litres. Une bouteille de bouillon doit être consommée pendant la journée en mangeant du miel. Le cours dure trois mois.

Conclusion

Une bonne nutrition dans laquelle la charge hépatique sera minimale - un pas en avant dans la lutte contre l'hépatite C

Soulignons les principales thèses de l'article:

  1. Indépendamment, il est difficile de détecter l'hépatite chez soi sans expérience et sans tests sanguins, car les symptômes sont rares et la plupart des gens asymptomatiques.
  2. Si vous avez une forte fièvre, des douleurs aux articulations ou à l'abdomen, une perte d'appétit, des nausées et des vomissements, une fatigue accrue, un ictère, un assombrissement de l'urine et une décoloration des selles, cela vaut la peine de contacter un médecin.
  3. Le traitement à domicile doit être effectué sous la surveillance du médecin traitant, en complément du traitement principal prescrit par celui-ci.
  4. Pendant la thérapie à domicile, il est important de faire attention au repos approprié, d'effectuer des exercices physiques légers, de passer à une alimentation saine, d'éviter l'alcool et les drogues.
  5. En tant qu’additifs alimentaires utiles au rétablissement du foie, vous pouvez utiliser des recettes populaires: un mélange d’achillée millefeuille, un mélange thérapeutique d’Hypericum, une décoction d’avoine.
  6. En outre, comme aide, le lait avec du charbon de bouleau haché est utile, ainsi que les jaunes d'oeufs battus, qui doivent être consommés crus.

Medinfo.club

Portail sur le foie

J'ai l'hépatite C, des instructions étape par étape - que faire?

Vous avez donc appris la présence d'un virus dans le sang et il est maintenant important de comprendre comment réagir.

Si vous n’avez que des soupçons d’hépatite C, alors, dans cet article, vous apprendrez quoi faire.

L'essentiel est de ne pas paniquer. La première chose que vous devez faire - de tous les côtés pour comprendre ce qu'est l'hépatite C et à quel point c'est dangereux pour vous et vos proches. Ensuite, prenez d’urgence des mesures en vue du rétablissement. À cet égard, chaque minute est précieuse. Oui, vous pouvez mourir d'hépatite, mais il est beaucoup plus facile de guérir de cette maladie.

La bonne nouvelle est que l’hépatite C est curable à 100% aujourd’hui et que plus tôt vous commencerez un traitement, moins vous en subirez les conséquences pour vous et votre corps.

Instructions étape par étape:

  1. Collecte d'informations - pour comprendre ce qu'est une maladie, en quoi elle est dangereuse, comment elle se transmet, etc.
  2. Analyses - découvrez toutes les données nécessaires pour démarrer le traitement le plus efficace
  3. Traitement - se débarrasser du virus une fois pour toutes
  4. Tests répétés - assurez-vous d'être en bonne santé

À première vue, tout est assez simple. Commençons.

Aidez-nous à améliorer cet article, posez vos questions dans les commentaires et nous publierons les réponses dans la section "Foire aux questions"!

Informations générales

Commençons par des informations générales sur ce qu'est l'hépatite C. ← Suivez le lien. Pour ceux qui le savent déjà, permettez-moi de vous rappeler que l'hépatite C est un virus qui ne présente pas de symptômes d'infection prononcés et détruit le foie lentement mais sûrement. Habituellement, les gens le découvrent soit lors d’une enquête aléatoire, soit même s’il est déjà tard et que les effets de l’hépatite C sont révélés.

L'hépatite C est appelée un tueur douloureux, précisément parce que les personnes infectées le découvriront très tard et que la maladie elle-même ne se remarque pas avant le point tournant.

Tout d'abord, le virus affecte la plus grande glande de votre corps - le foie. Et comme le foie ne possède pas de récepteurs de la douleur, vous ne saurez rien sur les dommages qu’il subit. La défaite du corps se développera en cirrhose et le foie ne sera plus sujet à récupération. Par conséquent, nous vous recommandons de mener une vie saine, d'arrêter de boire, de fumer, de passer à une alimentation saine, de faire régulièrement de l'exercice et de procéder à un examen périodique du corps.

Comment le virus est transmis et la sécurité des proches

Lorsque vous comprenez ce qu'est l'hépatite C et à quel point c'est dangereux, il est temps de protéger vos proches.

Pour ce faire, il est utile de connaître en détail comment le virus se propage:

  • Comment l'hépatite C est-elle transmise? ← Voici une information générale et comment prévenir les infections au quotidien.
  • Est-il possible d'avoir du sexe? ← Tout ce que vous devez savoir sur le sexe dans le contexte de notre sujet.

En général, ne vous inquiétez pas beaucoup. Vous pouvez facilement rester dans la société, mener une vie pratiquement normale.

Maintenant, armé de connaissances, vous pouvez agir. Et tout commence par des tests.

Diagnostics

Ici, je vais vous dire quels tests et dans quel ordre vous devez faire pour connaître votre état et vous préparer au traitement.

Si vous voulez en savoir plus - lisez l'article général sur le diagnostic de l'hépatite C

Commençons par le fait que vous avez découvert d'une manière ou d'une autre la présence d'un virus dans votre sang. Les anticorps anti-hépatite C (anti-VHC) sont généralement détectés en premier à la suite d'une analyse de sang ELISA. Les anticorps eux-mêmes ne sont pas dangereux, ils disent seulement que votre corps a déjà commencé une bataille contre le virus. Immunity a commencé à produire des protéines spéciales conçues pour lutter contre le virus. Malheureusement, dans 80% des cas, les systèmes de protection du corps eux-mêmes ne peuvent y faire face et la maladie entre dans une phase chronique.

Les anticorps anti-hépatite C peuvent rester dans le sang toute leur vie, même chez les personnes qui ont guéri de leur maladie.

Maintenant, vous devez faire les tests suivants:

  • Test sanguin général
  • Test sanguin biochimique
  • Test PCR pour la détection du virus à ARN dans le sang ← Voici un article détaillé sur cette analyse et sur où et comment le prendre. Faites attention au fait que l'analyse PCR est de 3 types: qualitatif, quantitatif et génotypage. Lorsque vous lancez un appel, vous devez effectuer une analyse qualitative et un génotypage. Vous pouvez demander à un spécialiste de réaliser le génotypage uniquement en cas de résultat positif dans une analyse qualitative. Cela leur fera gagner du temps et de l'argent. Si, en présence d'anticorps, la PCR s'est avérée négative et que vous n'avez pas encore suivi de traitement antiviral, reprenez l'analyse au bout de 3 mois.
  • Déterminer le génotype du virus ← Dans cet article, vous apprendrez en détail quels sont les génotypes de l'hépatite C et en quoi ils diffèrent. Veuillez noter que le génotypage est effectué pendant l'analyse de sang par PCR.
  • Échographie des organes abdominaux (foie, vésicule biliaire, rate, pancréas)

L'hépatite C dans la vie, sexuellement et de mère en enfant est rarement transmise. Mais encore faut-il vérifier la présence d’anticorps chez les membres de la famille. De même, pour tous les patients atteints d'hépatite C, la vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B (en l'absence d'immunité à leur égard) est recommandée.

Avec les résultats de ces tests, vous pouvez sans risque passer à la maladie infectieuse.

Un médecin peut commander des études supplémentaires. Ci-dessous, j'ai donné une liste complète des tests prescrits pour le diagnostic de l'hépatite C. Lesquelles de ces études sont nécessaires - le spécialiste décidera après avoir examiné et interprété les résultats du test énumérés ci-dessus.

  • Numération sanguine complète - Hémoglobine, globules rouges, hématocrite, globules blancs, plaquettes, neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes, RSE, préparations pour leucocytes.
  • Analyse biochimique du sang - ALT, AST, bilirubine, GGT, phosphatase alcaline, glucose, ferritine, fer sérique, transferrine, créatinine, cholestérol, triglyrida. test au thymol (TP).
  • Evaluation de la fonction hépatique - Fractions protéiques (α1-globulines, α2-globulines, beta-globulines, gamma globulines), coagulogramme, albumine, protéines totales. Il est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement hépatique.
  • Autres tests d'hépatite virale - AgHBs, Anti-HBc, anti-HBs (marqueurs de l'hépatite B), anti-VHA (anticorps totaux contre l'hépatite A), ARN du HGV (ARN de l'hépatite G), ADN de TTV (ADN de l'hépatite TTV).
  • Test VIH - (anti-VIH-1 VIH-2)
  • Évaluation du stade d'activité de l'hépatite et de la maladie - Biopsie du foie, élastométrie, fibrotesta, échographie (modes 3D + PD). L'élastométrie la plus couramment utilisée (fibroscanning) du foie.
  • Analyse PCR - recherche quantitative.
  • Tests de la fonction thyroïdienne - Ces études sont réalisées lorsque le traitement par interféron et ribavirinom +/- sofosbuvir est nécessaire. Ce schéma thérapeutique est maintenant obsolète, mais dans certains cas, son utilisation est justifiée.

- anticorps anti-thyroglobuline
- anticorps anti-thyroperoxydase
- hormone stimulante de la thyroïde (TSH), T3, T4
- Échographie thyroïdienne

  • Tests de maladies auto-immunes

- AMA (anticorps antimitochondriaux), ANA (anticorps antinucléaires), SMA (anticorps contre les muscles lisses)
- Cryoglobulines
- Facteur rhumatoïde (RF)
- facteur antinucléaire (ANF)

Traitement

Maintenant, vous connaissez l'état de votre corps et, plus important encore, vous connaissez le génotype du virus avec lequel vous êtes infecté. Permettez-moi de vous rappeler que les génotypes les plus courants de l'hépatite C sont 1, 2, 3, 4. Pour certains génotypes, le schéma thérapeutique est différent.

Espérons que vous n'avez pas eu un médecin attardé qui ne connaît pas les médicaments modernes et qui recommande le traitement par interféron comme étant le seul qu'il connaisse. Je recommande de lire davantage sur l'interféron et le traitement du hcv sans interféron.

Il convient de noter que tout type de thérapie exclut complètement la consommation d'alcool. Non seulement les médicaments contre l’hépatite C avec alcool perdent leur efficacité, mais ce mélange est également dommageable pour le corps, ce qui ne fait qu’aggraver la situation actuelle.

Le régime alimentaire n’est pas non plus un facteur important dans le traitement. Dans cet article, vous trouverez une liste de ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger avec l'hépatite C. Vous devez décharger le foie au maximum et aider le corps de toutes les manières possibles.

Thérapie obsolète

En bref, la thérapie par interféron peut être décrite comme désespérément obsolète. Son efficacité est faible, atteignant à peine 50% dans les cas les plus optimistes. Une durée de traitement plus longue est de 12 mois. Ce type de traitement contient également une liste d’effets secondaires plutôt désagréables qui annulent souvent le traitement. Au cours du traitement, le médicament provoque des effets secondaires des systèmes nerveux central et cardiovasculaire, ainsi que du tractus gastro-intestinal, des organes sensoriels, de la formation de sang et de nombreux autres.

Liste de certains effets secondaires:

  • insuffisance rénale
  • syndromes dépressifs
  • apathie
  • somnolence
  • effet dépresseur sur le système nerveux central
  • rétinopathie ischémique
  • diminution du contenu des leucocytes, des érythrocytes et de l'hémoglobine dans le sang
  • paralysie des nerfs responsables du mouvement des yeux
  • déficience visuelle significative
  • urticaire
  • démangeaisons
  • sensation de brûlure
  • peau sèche
  • l'herpès
  • furonculose
  • nausée
  • vomissements
  • la diarrhée

De nombreux patients abandonnent ce traitement car ils sont incapables de tolérer les effets d'un traitement concomitant.

Schémas thérapeutiques modernes

Déjà en 2013, des schémas thérapeutiques avec le sofosbuvir sont apparus dans le monde. La thérapie avec ce médicament agit directement sur l'ARN du virus de l'hépatite C, en empêchant le virus de se multiplier et est complètement éliminé du corps. En savoir plus sur les nouveaux médicaments pour l'hépatite C ← Je vous recommande de lire, si vous souhaitez comprendre en détail les fabricants, les prix et les différences fondamentales du nouveau type de thérapie par rapport à l'ancien et, plus important encore, de choisir le schéma thérapeutique à prendre en compte.

Après 4 semaines de prise du médicament pour déterminer l'efficacité du traitement, une analyse est effectuée pour la détection de la charge virale. La charge virale est la quantité de virus dans le sang d’une personne.

Le schéma thérapeutique le plus populaire et le plus efficace est l'association du sofosbuvir à l'un des médicaments suivants: le daclatasvir, le lédipasvir ou le velpatasvir. L'avantage des schémas thérapeutiques avec le sofosbuvir est l'absence d'effets secondaires prononcés, l'efficacité est de 98% et la durée minimale de traitement est de 3 mois. D'après l'expérience de mes collègues et des miens personnellement, aucun de ces patients ne serait guéri de l'hépatite C avec ce type de traitement.

À l'heure actuelle, le marché indien est leader sur le marché pharmaceutique, caractérisé par des produits de haute qualité et des prix bas. Il existe également des produits fabriqués aux États-Unis de qualité identique mais nettement plus chers. Les médicaments fabriqués en Chine et en Égypte souffrent de mauvaise qualité et de plaintes d'efficacité.

Les médicaments qui fabriquent des plantes indiennes sont également appelés génériques. Veuillez lire l’un de nos articles les plus populaires, Le remède contre l’hépatite C en Inde. Il révèle en détail la question de savoir pourquoi les fabricants indiens ont davantage confiance dans le monde.

Ci-dessous, je donnerai les recommandations standard pour le traitement de l'hépatite C de l'Association européenne pour l'étude des maladies du foie (EASL)

Hépatite C: symptômes et traitement

Hépatite C - principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Prurit
  • Vertige
  • Nausée
  • Perturbation du sommeil
  • Perte d'appétit
  • Vomissements
  • Foie élargi
  • Des ballonnements
  • Faiblesse musculaire
  • Fatigue accrue
  • Fièvre de bas grade
  • Blanchi Cal
  • Fatigue
  • Jaunisse
  • Urine foncée
  • Inconfort dans l'hypochondre droit

L'hépatite C est une maladie infectieuse qui affecte le foie et est l'un des types d'hépatite les plus courants. L'hépatite C, dont les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout pendant longtemps, a souvent pour conséquence sa détection tardive, ce qui entraîne son portage latent par des patients présentant une propagation parallèle du virus.

Description générale

Le virus à l'origine de l'hépatite C est le VHC, de type petit, qui contient du matériel génétique (ARN) dans l'enveloppe. Avant la découverte de ce virus (relativement récent en 1989), l’infection était définie comme une hépatite «ni A ni B».

L'hépatite C, dont les symptômes sont causés par le virus correspondant, malgré le dépistage général de cette maladie principalement chez les jeunes, peut se développer complètement chez toute personne.

La principale caractéristique du virus de l'hépatite C est qu'il est génétiquement variable. De plus, il est noté qu'il présente une forte propension aux mutations. Il existe actuellement 6 génotypes de ce virus et, compte tenu de l'activité mutationnelle de l'hépatite C, sa présence dans le corps humain peut comprendre environ 40 sous-espèces du virus. La seule caractéristique d'un tel contenu peut être le fait que même dans un tel nombre de sous-espèces d'hépatite C, celui-ci n'appartient, quel que soit le nombre de sous-espèces, à un seul génotype commun existant. Cette caractéristique est fondamentale pour déterminer la persistance du virus en combinaison avec une incidence élevée d'hépatite C en termes de formes chroniques.

En ce qui concerne le travail du système immunitaire lié à l’hépatite C, le système immunitaire n’est tout simplement pas en mesure de contrôler la production des anticorps requis. propriétés.

En ce qui concerne la prévalence de l'hépatite C, nous notons que les indicateurs pour les pays développés la déterminent à 2%. En Russie, en particulier, le nombre de patients infectés est d’environ 5 millions, mais si l’on considère la prévalence mondiale, elle est d’environ 500 millions. Il est à noter que l'enregistrement officiel des patients atteints de cette maladie a commencé beaucoup plus tard que celui des patients atteints d'autres formes d'hépatite virale. L'augmentation annuelle de l'incidence ne fait qu'augmenter, et il est généralement admis que la principale raison en est la toxicomanie, ce qui, compte tenu des causes et des caractéristiques de la maladie, n'est pas tout à fait vrai, bien que le facteur de dépendance représente environ 40% des patients infectés.

Pour l'infection par le virus nécessite l'entrée de matériel avec elle dans la circulation sanguine. De ce fait, avec le flux sanguin, le virus pénètre dans le foie et à travers lui, sa pénétration dans les cellules du foie est déjà assurée, où le virus en question se multiplie progressivement.

Les cellules hépatiques peuvent être endommagées non seulement en raison de l'activité du virus, mais également en raison de la réaction immunologique de l'organisme, c'est-à-dire de sa réponse sous forme de cellules immunitaires d'envoi (lymphocytes) conçues pour détruire les cellules hépatiques infectées avec du matériel génétique étranger.

Comment se transmet la maladie?

Les principales voies de transmission du virus en question sont les voies sexuelles et hématogènes. La voie hématogène, l'infection dans laquelle se produit par le sang, est en pratique beaucoup plus courante. Notez les principales options pour cette infection:

  • Transfusion sanguine (y compris les composants sanguins): cette méthode n’était jamais auparavant la principale dans le traitement de l’hépatite C. Parallèlement, l’émergence du diagnostic en laboratoire en tant que nouvelle méthode, associée à son introduction obligatoire dans une série d’enquêtes auprès des donneurs, Cette méthode n’est plus aussi pertinente qu’avant.
  • Infection lors du perçage et du tatouage. Récemment, cette méthode d'infection s'est avérée être l'une des plus courantes lors d'une infection à l'hépatite C. Cette infection est particulièrement importante en cas de stérilisation médiocre des instruments utilisés et même en l'absence totale de cette mesure dans la mise en œuvre.
  • Infection lors de la visite de salles de manucure, dentistes. Ce type d’infection est également souvent signalé récemment dans la pratique.
  • Usage de drogue. Lorsque nous examinons cette maladie en particulier, nous parlons de l’utilisation d’une seringue commune pour l’injection de drogues. En conséquence, pour cette raison, l'hépatite C est extrêmement répandue chez les consommateurs de drogues.
  • Utilisation de rasoirs, de brosses à dents, de ciseaux et d’autres articles appartenant au patient et classés comme produits de soins personnels.
  • Transmission du virus à la naissance (de la mère au bébé).
  • Contact sexuel - L'hépatite C n'est pas si souvent pertinente pour ce mode de transmission - l'infection, bien qu'elle se produise, mais seulement dans environ 5% des cas lorsqu'il s'agit de rapports sexuels non protégés.
  • Les injections. Ici encore, nous parlons d’aiguilles infectées, cette fois-ci signifie une infection dans les conditions des établissements médicaux lors des procédures médicales.

Il convient de noter qu’environ 10% des cas d’incidence ne permettent pas de déterminer la source de l’infection chez les patients atteints d’hépatite C aiguë et environ 30% chez les patients atteints de sa forme chronique.

La question de savoir comment cette maladie n'est PAS transmise n'est pas moins pertinente.

Comment la maladie n'est-elle pas transmise?

Ici, il est important de garder à l'esprit que la transmission du virus de l'hépatite C ne se fait pas par contact ni par gouttelettes dans l'air, c'est-à-dire que l'infection «réussie» ne concerne que le contact direct utilisant le schéma «sang-à-sang».

Sur cette base, si un patient présentant un diagnostic d'hépatite C dans votre environnement est débarrassé de restrictions inutiles, sachant que l'infection ne se produira pas lorsque:

  • éternuer et tousser;
  • poignées de main;
  • commun avec malade manger et boire;
  • câlin, bisou.

Groupes à risque pour l'hépatite C

  • femmes et hommes ayant plus d'un partenaire régulier, en particulier, la maladie acquiert lors de contacts non protégés;
  • les personnes atteintes du VIH;
  • les homosexuels;
  • les personnes qui sont le partenaire sexuel direct d'un patient ayant reçu un diagnostic d'hépatite C;
  • toxicomanes qui utilisent des drogues par voie intraveineuse;
  • personnes atteintes de diverses maladies sexuellement transmissibles;
  • personnes nécessitant une transfusion sanguine (y compris ses composants);
  • personnes nécessitant une hémodialyse (ou «rein artificiel»);
  • les enfants dont la mère est infectée par le virus de la maladie en question;
  • agents de santé dont le travail implique un contact direct avec le sang.

Vous pouvez également sélectionner des groupes individuels de personnes pour lesquelles le transfert de cette maladie est plus difficile:

  • alcooliques;
  • personnes infectées par le VIH;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques du foie, ainsi que d'autres hépatites virales;
  • les personnes âgées ainsi que les enfants - dans ces cas, entre autres, ils peuvent souvent être contre-indiqués dans les mesures à part entière pour le traitement antiviral.

Les personnes âgées, par rapport aux jeunes, sont plus sujettes au développement de l'hépatite C sous sa forme chronique, et cette affirmation est également pertinente pour considérer des situations suivies d'un dénouement défavorable (sous forme de cirrhose du foie, etc.).

En ce qui concerne une question telle que l'hépatite C et la grossesse, on peut noter ici que les femmes infectées dans la majorité des grossesses continuent normalement. De plus, dans la plupart des cas, les enfants naissent en parfaite santé. Cependant, il est également impossible d'exclure la possibilité d'une transmission verticale de la maladie considérée de mère à enfant. En outre, un point important est l'état général du patient, sur la base duquel est envisagée la possibilité même d'une grossesse, pour lequel l'algorithme suivant est appliqué:

Hépatite virale aiguë

La forme aiguë de l'hépatite virale est une infection virale aitroponotique assez commune. La propagation de la maladie est l'une des méthodes énumérées précédemment.

La durée de la période d'incubation actuelle est d'environ 8 semaines. Le plus souvent, la maladie se présente sous sa forme anicterique, les symptômes de l'hépatite C chez l'adulte sont absents en tant que tels.

Les principales manifestations de la maladie peuvent ne pas différer en principe des symptômes d’une hépatite parentérale similaire. Si nous considérons les caractéristiques de l'évolution de cette maladie dans son ensemble, alors nous pouvons noter que son évolution se produit beaucoup plus facilement que l'évolution d'autres formes d'hépatite virale. En attendant, son parcours latent conduit à une identification tardive et souvent aléatoire. À ce moment-là, des complications assez sérieuses se développent et, par conséquent, l'association de la maladie avec la définition de «tueur affectueux» est souvent citée.

La maladie commence de manière progressive. Les principaux symptômes de la période pré-oculaire (pendant 10 jours) sont une faiblesse, une perte d’appétit, une fatigue et des flatulences. Dans la région de l'épigastre et de l'hypochondre droit, un certain inconfort apparaît.

Plus rarement, on peut noter des manifestations sous forme de prurit et de maux de tête, de fièvre, de diarrhée et de vertiges. Si un symptôme apparaît sous la forme d'une jaunisse, les symptômes qui l'accompagnent montrent une diminution de l'appétit, une faiblesse et une gêne dans l'abdomen. Chez presque tous les patients, le foie est hypertrophié, on distingue également la douceur de sa consistance et, dans 20% des cas, l'apparition de la splénomégalie.

L'évolution de la maladie est caractérisée par une forme modérée de symptômes. L’évolution de l’hépatite virale aiguë peut être grave, sa forme fulminante chez les patients est rare. Il est à noter que cette dernière est une forme dans laquelle la maladie est caractérisée par un degré de gravité particulier de son évolution, caractérisée par une nécrose massive des hépatocytes, associée au développement du coma hépatique. La pertinence de ce formulaire peut déjà être discutée d'ici une à deux semaines à partir du moment où les premiers symptômes de l'hépatite C sont détectés.

En ce qui concerne la récupération, son enregistrement ne concerne que 20% des patients environ, mais le décès est extrêmement rare.

Comme nous l’avons déjà noté, la forme aiguë de l’hépatite se présente sans symptômes, mais la maladie détermine en même temps un pourcentage très élevé de son passage à une forme chronique ou à un vecteur viral chronique.

Un portage viral chronique (hépatite C latente) se produit avec des taux normaux de transaminases sériques et en l'absence de symptômes cliniques. Pendant ce temps, chez la plupart de ces patients, les ponctions hépatiques déterminent la présence de signes d’une lésion chronique topique.

En général, les manifestations de la forme aiguë de l'hépatite peuvent être réduites à un type général de maux, qui sont attribués à la période anicterique. Cela détermine les symptômes suivants pour la maladie:

  • fatigue et léthargie;
  • perte d'appétit;
  • nausée, vomissement;
  • maux de tête;
  • nez qui coule, toux;
  • douleurs musculaires, douleurs articulaires.

Immédiatement la période ictérique suit déjà ces manifestations. Ainsi, le premier symptôme qui rend alerte est le noircissement de l’urine en brun foncé. Un jaunissement supplémentaire des yeux muqueux et de la sclérotique oculaire est noté. Le jaunissement de la peau est particulièrement prononcé sur les paumes, puis le reste de la peau se jaunit.

Outre les symptômes déjà constatés, il existe à nouveau une lourdeur dans l'hypochondre droit, une douleur dans sa région. Dans certains cas, les matières fécales se décolorent à cause du blocage des voies biliaires.

Étant donné que la transition vers la forme chronique se produit dans environ 80% des cas, le pronostic pour les patients ne peut pas être qualifié de favorable. La gravité de cette prédiction réside dans le fait que l'évolution de la maladie dans ce cas peut être associée au développement ultérieur de la forme primaire de carcinome hépatocellulaire.

Le rétablissement de l'hépatite C aiguë est possible au cours de la prochaine année.

Hépatite chronique

La forme chronique de cette maladie est diffuse, sa durée peut aller de six mois à une période plus longue.

Compte tenu du fait que le génome d'un virus est caractérisé par une variabilité considérable, il en résulte un nombre considérable de quasi-espèces mutuellement différentes génétiquement différentes les unes des autres, dont la circulation se produit constamment dans le corps du patient. Du fait de la présence de ces quasi-espèces, l’ensemble du virus échappe à la réponse immunitaire de l’organisme et le même facteur détermine la persistance à long terme du virus et la formation de GC. Séparément, sa stabilité contre les interférons est également notée.

Il convient de noter que l'hépatite C chronique au cours des cinq dernières années occupe une position de leader parmi les maladies, ce qui s'applique également à ses complications.

L'hépatite chronique peut être le résultat du passage de la forme aiguë à une telle maladie, ainsi que d'une maladie indépendante. Ses principales manifestations sont les suivantes:

  • Le premier et principal symptôme de l'hépatite est la fatigue, qui ne fait qu'augmenter progressivement, accompagnée de somnolence et d'une faiblesse grave. Très souvent, les patients ne peuvent tout simplement pas se réveiller le matin.
  • Selon les caractéristiques du symptôme précédent, un autre symptôme, non moins prononcé, apparaît - un changement du cycle du sommeil. Dans ce cas, nous parlons de somnolence, constatée le jour et d'insomnie qui se produit la nuit. Ces manifestations peuvent indiquer le début du processus d'encéphalopathie hépatique.
  • En plus des symptômes ci-dessus, des nausées et des vomissements, des ballonnements et un manque d'appétit peuvent être associés.

Il est à noter que la jaunisse dans cette forme d'hépatite C est extrêmement rare.

Dans certains cas, les premières manifestations de l'hépatite C chronique peuvent être notées au stade de la cirrhose. La cirrhose du foie s'accompagne d'ictère et d'une augmentation du volume de l'abdomen, également liée à l'apparition de varicosités et à une augmentation de la faiblesse.

La maladie peut durer des décennies.

Complications de l'hépatite C

La cirrhose susmentionnée est une complication de l'hépatite C. Le risque de transformation de l'hépatite en cette maladie pendant vingt ans est d'environ 20%.

En particulier, la cirrhose du foie est une affection particulière dans laquelle se trouve le tissu hépatique, et certaines zones de modifications cicatricielles du complexe avec violation de la structure générale de l'organe se forment sur celui-ci. À leur tour, plusieurs de ces processus entraînent une perturbation persistante du foie. En soi, la cirrhose peut résulter de formes d’hépatite précédemment transférées (alcoolique, médicamenteuse, toxique, virale).

Outre le type général de symptômes qui se manifestent lors d’une hépatite chronique, la cirrhose est accompagnée d’autres manifestations, notamment les suivantes:

  • perte de poids (prononcée), perte d'appétit;
  • prurit;
  • jaunissement des muqueuses, de la peau;
  • une augmentation de l'abdomen - sa taille varie en raison de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • gonflement prononcé des jambes, dans certains cas, un gonflement peut se produire dans tout le corps;
  • en raison de la fermeture hépatique des veines en cas de cirrhose (due à la sclérose en plaques), des varices surviennent également, ce qui est particulièrement important pour les zones rectale et œsophagienne. La rupture de ces veines peut entraîner de graves saignements, qui se manifestent par une diarrhée sanglante ou des vomissements sanglants. Ce type de saignement est souvent fatal.

En plus de ce qui précède, une cirrhose du foie peut également provoquer une encéphalopathie hépatique, qui se développe en raison d'une insuffisance hépatique. Cette complication est due respectivement à l'insuffisance du foie et à son incapacité à neutraliser certaines substances toxiques, dont l'accumulation peut à son tour affecter négativement le cerveau.

Un premier signe indiquant une encéphalopathie hépatique est caractérisé par une somnolence diurne et une insomnie nocturne. La somnolence devient constante, le sommeil est accompagné de cauchemars. Un peu plus tard, il y a aussi des troubles de la conscience, qui consistent notamment en anxiété et confusion, en hallucinations, etc. La progression de cet état mène au coma, état caractérisé par un manque de conscience absolu, ainsi que par un manque de réaction aux effets des stimuli environnementaux.. Par la suite, cet état progresse dans sa propre détérioration, affectant ainsi le travail des organes vitaux. Les dernières manifestations s'expliquent par l'oppression complète qui se produit dans le système nerveux central, qui concerne directement les fonctions de la moelle épinière et du cerveau.

Dans certains cas, si nous parlons de la forme d'hépatite fulminante, le coma se produit également immédiatement et ceci peut ne pas être accompagné d'autres symptômes.

Près de 2% des patients atteints d'hépatite C sont confrontés au développement de cette maladie avant son passage au carcinome hépatocellulaire, c'est-à-dire au cancer primitif du foie. En soi, un tel cancer est une tumeur maligne dont la source n'est autre que les cellules du foie. Le risque de cancer primitif du foie augmente dans le cas de la pertinence simultanée de deux types d'hépatite C et B pour le patient.

En cas de consommation prolongée d'alcool, le risque de développer un cancer primitif du foie augmente également de manière significative.

Pour l’évolution générale de l’hépatite C, les statistiques donnent les résultats possibles suivants pour 100 patients traités:

  • de 55 à 85 patients subiront le passage de l'hépatite à la forme chronique;
  • maladie hépatique chronique peut devenir topique chez 70 patients;
  • de 5 à 20 patients dans les 20 à 30 prochaines années seront confrontés au développement dans le contexte de l'hépatite cirrhose du foie;
  • 1 à 5 patients décéderont des conséquences de l'hépatite C chronique (encore une fois, il s'agit d'une cirrhose ou d'un cancer du foie).

En outre, il existe également des «manifestations extrahépatiques», définies par les manifestations caractéristiques de l'hépatite C chronique et provoquées, comme on le suppose, par des processus auto-immuns. Il s'agit de la "dépendance" des cellules du système immunitaire à la lutte qui mène le corps. Du fait de ce type de manifestation, elles acquièrent une pertinence, en particulier, elles incluent la glomérulonéphrite, impliquant une lésion des tubules rénaux, ainsi qu'une cryoglobulinémie mixte et un certain nombre d'autres maladies, chacune pouvant être caractérisée ultérieurement par une évolution assez lourde.

Symptômes de l'hépatite C détectés: que faire?

Tout d’abord, vous devriez essayer de vous débarrasser de la panique, car la maladie peut être soignée. Tout d'abord, dans ce cas, vous devriez contacter un spécialiste, excluant toute tentative indépendante de diagnostiquer toute maladie possible, à votre avis, et plus encore, toute tentative visant à obtenir un traitement indépendant. Seul un spécialiste déterminera la pertinence de ce diagnostic pour vous, et pourra également comprendre le degré d'activité des processus et si un traitement est nécessaire ou non.

Il est impératif de cesser de prendre des médicaments qui affectent négativement le foie (si, bien sûr, ils sont utilisés), il en va de même pour l'alcool. Faites attention et éliminez tout effort physique excessif.

En outre, vous devez prendre soin des personnes autour de vous, en excluant toute possibilité d'infection. Cela concerne les tentatives négligentes de leur part d'utiliser vos articles d'hygiène personnelle (ciseaux à ongles, brosse à dents, rasoir, etc.).

En cas de coupures ou de plaies ouvertes, il est important de leur accorder une attention particulière. Dans tous les cas, les dommages doivent être masqués par un pansement ou un pansement. S'il est nécessaire de fournir une assistance à cet effet, il est important que la personne impliquée dans cette action porte des gants médicaux. En ce qui concerne les surfaces sur lesquelles le sang est tombé, il est important de les désinfecter avec des solutions spéciales contenant du chlore. La mort du virus survient à l’ébullition (environ deux minutes suffisent) ou au lavage (60 ° C, environ une demi-heure).

Traitement de l'hépatite C

Bien entendu, l'hépatite C peut menacer des complications graves, mais le pronostic favorable à ce diagnostic n'est pas exclu. De plus, pendant de nombreuses années, la maladie peut ne pas se manifester du tout. Pendant cette période, aucun traitement spécial n’est nécessaire - l’essentiel est d’assurer un suivi médical approprié. Il implique une surveillance régulière des fonctions hépatiques, de sorte qu'un traitement antiviral approprié est fourni en cas d'activation de l'hépatite.

Le traitement de l'hépatite C implique aujourd'hui l'utilisation d'antiviraux, qui sont généralement combinés - il s'agit d'interféron alpha et de ribavirine. La première est une protéine synthétisée indépendamment par l'organisme en réponse aux effets d'une infection virale. La seconde, la ribavirine, est inefficace pour une seule application, tandis que l'amélioration des résultats d'exposition est observée lorsqu'elle est associée à l'interféron alpha.

De plus, nous notons que l'hépatite nécessite une approche particulièrement prudente dans le choix du traitement et que l'auto-traitement, comme nous l'avons déjà noté, devrait être exclu.

En cas d'apparition de symptômes alarmants, pouvant indiquer la présence d'une hépatite C, il est nécessaire de contacter un hépatologue ou un gastro-entérologue.

Si vous pensez que vous avez l'hépatite C et les symptômes caractéristiques de cette maladie, des médecins peuvent vous aider: un hépatologue, un gastro-entérologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'hépatite alcoolique est une maladie inflammatoire du foie qui se développe à la suite d'une utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool. Cette condition est un précurseur du développement de la cirrhose du foie. D'après le nom de la maladie, il devient évident que la principale raison de son apparition est la consommation d'alcool. En outre, les gastro-entérologues identifient plusieurs facteurs de risque.

La cholécystite est une maladie inflammatoire qui survient dans la vésicule biliaire et s'accompagne de symptômes graves. La cholécystite, dont les symptômes se manifestent car, dans environ 20% des cas, la maladie elle-même peut se manifester sous forme aiguë ou chronique.

L'hépatite virale est une maladie infectieuse du foie qui provoque une inflammation pathologique du tissu hépatique. La personne est porteuse de la maladie. Il n'y a pas de limitation stricte concernant l'âge et le sexe. Aujourd'hui, en médecine, il existe cinq groupes de cette maladie. Chaque groupe a son propre tableau clinique et son étiologie.

La jaunisse mécanique se développe lorsque le processus de sortie de la bile par les voies d'excrétion de la bile est perturbé. Cela est dû à la compression mécanique des canaux par une tumeur, un kyste, une pierre ou d’autres formations. La plupart des femmes souffrent de la maladie et, à un jeune âge, une jaunisse obstructive se développe à la suite d'une cholélithiase; chez les femmes d'âge moyen et plus âgées, la pathologie est une conséquence de processus ressemblant à une tumeur dans l'organe. La maladie peut avoir d'autres noms - jaunisse obstructive, cholestase extrahépatique et autres, mais l'essence de ces pathologies en est une et constitue une violation du courant de la bile, ce qui conduit à l'apparition de symptômes spécifiques et à une violation de la condition humaine.

Les changements diffus dans le foie sont une pathologie courante caractérisée par le développement de transformations des tissus des glandes. Le danger est que la maladie se développe même avec des désordres mineurs et n'est pas rare chez les enfants.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.


Articles Connexes Hépatite