Sang pour l'hépatite B et C comme indiqué

Share Tweet Pin it

Sang pour l'hépatite B et C comme indiqué? Le diagnostic de maladie du foie joue un rôle important lors de la nomination d'un traitement complexe. Par conséquent, les dons de sang, d'urine et d'autres tests doivent nécessairement être inclus dans les procédures de diagnostic. Après le don de sang, le patient reçoit une transcription de l'analyse, mais on ne sait pas comment la comprendre correctement. S'il y a un virus dans le corps humain, la composition de ce liquide, qui est important pour la santé, sera très différente de ses valeurs normales. Il est important de noter qu'une maladie telle que l'hépatite a différents stades étiologiques et peut donc être détectée de différentes manières. Par le sang - l'option la plus pratique et optimale.

Hépatite C et B: la désignation dans l'analyse

Les plus courantes sont les maladies du corps humain causées par des virus agressifs pour la santé. Ces pathologies incluent l'hépatite de toutes sortes, l'herpès, la fièvre, la rubéole, etc. L'hépatite ayant une étiologie différente, il n'est pas toujours possible d'affirmer que le virus en est la cause - l'alcool détruit souvent le corps et le virus ne fait que l'aider à le faire. Les hépatites de types B et C apparaissent également en raison d'une intoxication du corps, provoquée par d'autres intoxications.

Comment les tests de dépistage des hépatites de type B et C sont-ils indiqués? On sait qu'un test sanguin chez une personne soupçonnée de développer la maladie est considéré comme une étude approfondie menée dans un laboratoire. Avec l'aide de cette méthode de diagnostic sera en mesure de faire le diagnostic correct. Si une personne a encore une certaine forme d'hépatite, elle devra passer un grand nombre de tests pour les jours suivants, à la base de prélèvements sanguins. Après tout, un changement dans sa composition clarifie tous les processus qui se déroulent dans le corps et aide également à identifier le type d'agent pathogène et le degré d'atteinte hépatique.

Il est important de noter que si le patient échoue à tous les tests dans les délais impartis, cela peut avoir un effet défavorable sur l’ensemble du traitement complexe, car la pathologie évoluera de jour en jour, ce qui aggravera l’état de santé.

Pour identifier la cause du développement de l'hépatite B ou C, le patient devra faire un don de sang veineux, après quoi le médecin devra évaluer le résultat du test et procéder à son décodage correct. Mais pas seulement avec l'aide de sang peut détecter le cours de l'hépatite.

En outre, la maladie peut être diagnostiquée en appliquant des méthodes de diagnostic telles que:

  • biochimie du sang et de l'urine;
  • étude générale de l'urine et du sang du patient;
  • analyse de polymères représentant une réaction en chaîne dans l'organisme, permettant de détecter correctement l'ADN de l'agent responsable de la maladie;
  • le don de sang pour l'immunologie, qui permettra d'identifier les anticorps capables de combattre activement le virus;
  • analyse histologique effectuée sur la partie du foie atteinte (à cet effet, un peu de tissu hépatique est prélevé sur le patient, puis un examen complet est effectué);
  • biopsie tissulaire de l'organe touché;
  • test sanguin pour l'immunologie du tissu hépatique, ce qui aidera à identifier les bons médicaments pour le traitement de la pathologie.

Pour décrypter les résultats finis des analyses de sang, il faut obligatoirement que le médecin traitant les écrive au patient. Après tout, il est au courant de l'état de la santé humaine, ce qui lui permet de diagnostiquer correctement et de prescrire le bon traitement.

Avant de faire un test pour la détection d'un certain type d'hépatite, vous devez suivre toutes les règles pour la collecte de sang, sinon le résultat ne peut pas être qualifié de fiable. Par exemple, le sang est donné le matin à jeun. Avant de servir, il est permis de manger pendant 10 heures.

De plus, quelques jours avant de prélever du sang, il est recommandé de corriger votre propre menu, en particulier pour exclure:

  • les cornichons;
  • nourriture salée;
  • aliments sucrés;
  • les graisses et les sels;
  • alcool

Il convient de noter que si vous fumez, vous devriez essayer de rester 2 heures sans cigarette, cela affecterait également les résultats de l'étude.

De plus, les résultats des tests sanguins peuvent être contrariés par les types de procédures modernes, à savoir:

  • échographie;
  • Radiographie
  • réflexologie;
  • physiothérapie;
  • prendre des médicaments qui sauvent des vies.

Dans ce cas, le patient doit obligatoirement informer le médecin afin qu’il ne pose pas un diagnostic non fiable.

Comment un test sanguin général est effectué, comment l'hépatite B ou C sera indiquée

Des analyses sur l'identification d'un type spécifique d'hépatite doivent être effectuées afin d'identifier correctement l'état du patient. Cela vous permettra de créer un schéma de traitement compétent, dont le respect profitera certainement au patient.

Lors du don de sang pour la détection des pathologies du foie, le médecin peut détecter les résultats suivants:

  1. Une diminution significative du niveau d'hémoglobine présent dans le corps humain. Pourquoi est-ce que cela se passe? Le fait est que pendant le dommage au foie, le corps commence à produire des leucocytes en plus petites quantités. Cela affecte négativement la quantité d'hémoglobine - l'élément principal qui la peint en rouge. Dans ce cas, le médecin peut sans aucun doute affirmer qu’une infection se développe dans le corps, car il en existe des preuves.
  2. Si le résultat d'un test sanguin montre une diminution du nombre de plaquettes dans le corps, cela signifie qu'une personne a eu un trouble de la coagulation. Cela altère considérablement le fonctionnement du foie et augmente également le risque de saignement interne. Dans ce cas, pour confirmer le diagnostic d'hépatite, le patient devra uriner.
  3. L'augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) indique également le développement d'une pathologie dans le corps. Et dans ce cas, l'hépatite peut être de n'importe quelle forme. Par conséquent, le décodage du test sanguin de dépistage du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) et de l’hépatite doit être effectué par un médecin, de sorte qu’il établisse le diagnostic correct et qu'il prescrive ensuite un traitement correct et efficace.
  4. Si des signes de développement d’une pathologie étaient détectés dans le sang, les techniciens de laboratoire remarqueraient la présence d’urobiline dans les urines. C'est un pigment spécial de la bile qui apparaît à la suite de lésions du foie ou d'une perturbation de son fonctionnement. Par conséquent, avec le sang, il est important de faire passer l'urine, car cela aidera à établir le diagnostic correct d'une maladie aussi complexe que l'hépatite d'une forme spécifique.

Comment un test sanguin biochimique pour détecter l'hépatite B ou C

Une telle étude en laboratoire est réalisée afin de pouvoir identifier correctement certains indicateurs montrant l'évolution de la maladie du foie.

Dans le sang des hépatites B ou C, il existe une augmentation de certains indicateurs, à savoir l'AST (alanine aminotransférase) ou l'ALT (aspartate aminotransférase). Ces types de composants du foie aident à identifier la maladie au cours de sa phase initiale. En d'autres termes, AST et ALT sont capables de protéger les cellules hépatiques de toute atteinte à leur intégrité. Cependant, dans ce cas, le sang doit être donné à temps, sinon le corps commencera sa propre destruction active.

Si le foie subit des modifications négatives, les indicateurs d'AST et d'ALT changent.

Comment ça se passe:

  • si l'indicateur pour les femmes dépasse 31 U / l, cela signifie que l'évolution des maladies virales;
  • si l'indicateur chez l'homme dépasse 37 U / l, il montre également le développement de pathologies hépatiques.

L'excès des deux indicateurs indique clairement le déroulement de l'hépatite dans le corps. Pour identifier avec précision cette maladie, on trouve également dans le sang des phosphates alcalins dont le niveau atteint des valeurs supérieures à 150 UI par litre de sang.

Si une personne a l'hépatite de type B ou C, une augmentation du niveau de bilirubine sera montrée lors du décodage des résultats. Dans la partie sérique du sérum, il ne devrait normalement pas y avoir plus de 34 μmol par litre de sang et moins de 27. Lorsque les valeurs normales de la bilirubine changent, la peau commence à jaunir chez une personne, ou des taches jaunes apparaissent, ce qui nuit au fonctionnement du foie.

Dans les formes graves d’hépatite B ou C, l’indicateur est supérieur à 170 µmol par litre de sang. Dans ce cas, le patient nécessite un traitement complexe obligatoire de la maladie, sinon il sera problématique de rétablir l'intégrité, le fonctionnement et la santé du foie.

L'augmentation du nombre de fractions de protéines constitue également un point important lors d'une analyse biochimique. En d'autres termes, il y aura une diminution de l'albumine et une augmentation des gamma globulines dans le corps. Qu'est ce que c'est Les gamma globulines sont des immunoglobulines capables de protéger le foie contre les infections, les maladies virales et les substances malsaines. Si leur augmentation est constatée dans le corps, cela signifie qu'il a déjà commencé une lutte active contre l'évolution d'une hépatite de type B ou C. Dans ce cas, un déficit immunitaire sera fourni au patient si le traitement n'est pas effectué à temps.

Si un type quantitatif de maladie se développe, le taux sanguin du patient sera supérieur aux triglycérides. Ce sont les principaux lipides sanguins dont dépend directement l’état du patient.

Comment une réaction en chaîne par polymérase est effectuée

La principale raison du développement de l'hépatite de type B ou C est considérée comme l'activation d'une infection virale dans le corps du patient. C'est pourquoi, souvent, le médecin demande à la victime d'effectuer un test sanguin en utilisant la méthode de la réaction en chaîne. Cette méthode vous permettra d'identifier correctement et précisément le type de maladie, car une réaction en chaîne permet d'identifier non seulement le type de pathologie, mais également la présence du virus, son type et son danger pour la santé du foie.

À l'aide d'une réaction en chaîne, le patient recevra du sang, ce qui permettra d'identifier les types d'agents pathogènes de l'hépatite, tels que:

  • ARN du VHA - ce virus est désigné à la suite d’une analyse;
  • AgHBs - ce type d'agent pathogène ne peut être détecté qu'un mois après le développement de l'hépatite, car sa période d'incubation a passé durant cette période;
  • VHC - ce type d'agent pathogène peut être détecté dans le sang 3 semaines après son activation;
  • L'ARN du HDV est le virus le plus dangereux, qui ne peut être observé que lors d'une réaction en chaîne;
  • Le VHG est un agent causal connu de tout type de tuberculose, souvent difficile à détecter dans le sang.

L'hépatite C (ainsi que B) peut être détectée à l'aide de telles études. Si le médecin déchiffre correctement le résultat de l’analyse, il comprendra exactement quel type de virus cause l’hépatite et quels médicaments le patient doit prescrire afin d’élaborer un schéma thérapeutique efficace et efficace.

Test sanguin pour l'hépatite B

Laisser un commentaire

Afin de ne pas devenir l'otage d'une maladie ictérique, vous devez systématiquement faire un test de dépistage de l'hépatite B. Il comprend des tests sanguins de laboratoire pour la présence de marqueurs viraux et d'anticorps dirigés contre eux. Conduit le matin et l'estomac vide. Avec un résultat positif, un diagnostic secondaire est établi. Les résultats du diagnostic sont comparés aux indications précédentes et aux normes médicales indiquées dans des tableaux spéciaux. Lorsqu'un virus de l'hépatite B est détecté, les médecins prescrivent un traitement et un régime.

Test d'hépatite

Il est impossible de détecter la présence d’ADN du virus de l’hépatite B dans le sang sans tests spéciaux. Des suspicions peuvent survenir aux stades pancréatique et ictérique de la maladie. L'hépatite virale B étant transmise dans la vie quotidienne et constituant une affection très courante, les médecins recommandent de prendre systématiquement des tests sanguins pour le diagnostic. Le sang est prélevé pour analyse PCR le matin de 8 à 11 heures. La procédure est effectuée à jeun, la prise de nourriture a lieu au plus tard il y a 10 heures. Les aliments frits, gras et épicés, les boissons alcoolisées, les agrumes et les pâtisseries peuvent être consommés moins de 48 heures avant la collecte, et vous pouvez fumer au moins 2 heures.

Un test sanguin pour l'hépatite B doit être effectué à:

  • virus présumé de l'hépatite B;
  • maladie du foie;
  • préparation à la chirurgie;
  • examen de personnes appartenant à des groupes à risque (médecins, forces de l'ordre, pompiers);
  • de la grossesse.

Avant la livraison, vous ne pouvez prendre que de l'eau pure.

Déchiffrer les résultats d'analyse

Afin d'identifier les hépatites B et C chez un patient, on prélève du sang pour déterminer les anticorps de la classe LgM. Le décodage de l'analyse de l'hépatite b dépend de la présence de ces anticorps et de leur concentration chez le patient. Pour clarifier l'image de la présence du virus de l'hépatite et de sa pathologie dans l'organisme, le matériel est utilisé pour les anticorps de différentes catégories. Le tableau ci-dessous indique quels anticorps déterminent et pourquoi:

Les analyses sont à la fois qualitatives et quantitatives. Cela signifie que la présence d'anticorps seuls indique la présence ou l'absence de virus dans l'organisme - qualitatif; les changements de concentration et la comparaison avec le nombre requis d'éléments qui combattent le virus sont appelés quantitatifs. Les tests d'hépatite B peuvent être effectués une fois ou une fois, si nécessaire. Les résultats du test peuvent être "positifs" (présence du virus sous forme aiguë ou chronique) ou "négatifs" (absence d'invasion).

Tableau d'indicateurs

Un indice VHB satisfaisant, que l’on trouve dans ces études, est une concentration de 105 copies / ml. Un résultat inférieur à ce chiffre donne un résultat négatif. Au-dessus du sang, il est reconnu que l'hépatite est infectée. Si les résultats indiquent l'absence d'antigènes tels que HBsAg, HBeAg, ADN du VHB, le virus est manquant. Lorsque l'anti-HBsAb est détecté à n'importe quelle concentration, une analyse supplémentaire est indiquée.

Initialement, ils vérifient la présence d'un marqueur précoce - une protéine, qui est le matériau de construction de l'enveloppe du virus de l'hépatite. Si c'est le cas, le résultat est considéré comme positif. La concentration d'un tel virus est calculée à l'aide d'indices dont les valeurs sont indiquées dans des tableaux spéciaux. En présence d'anti-HBs, les médecins notent le processus de récupération du patient, au moment où ils apparaissent, remplaçant l'anti-HBe (anticorps réagissant au virus).

Déviations des indicateurs

Le diagnostic des marqueurs de l'hépatite B dans le sang peut donner une fausse interprétation. En cas de co-invasion avec des virus de l'hépatite B et D ou un virus séronégatif, les résultats peuvent être interprétés de manière incorrecte. Une série de marqueurs indiquant la présence d'une invasion est observée chez des patients en bonne santé qui ont déjà subi une forme latente de la maladie et qui sont immunisés contre le virus. Les médecins recommandent le dépistage secondaire de l'hépatite, quels que soient les résultats. Si les tests de détection d'antigènes sont positifs, un nouveau diagnostic du sang est nécessaire.

Autres tests d'hépatite B

L'hépatite B a tendance à être asymptomatique, sans changer la couleur de la peau ni causer de nausée, de faiblesse ou d'autres réactions indésirables. Détecter la présence d'un virus n'est possible qu'avec un test sanguin. Les antigènes (substances qui permettent de détecter la présence d'un virus dangereux) ne sont déterminés que dans le cadre de processus de décodage en laboratoire au cours d'une analyse sérologique. Des tests sanguins pour les anticorps IgM et IgG et en plus de l'antigène HBsAg aideront à déterminer la présence du virus. Il n'y a pas d'autres moyens et méthodes pour déterminer l'hépatite.

Forme aiguë

La forme aiguë de l'hépatite B prend en moyenne 30 à 180 jours. Il peut avoir à la fois une manifestation symptomatique et passer inaperçu. Le niveau d'ACT et d'ALT sous forme aiguë augmente presque 10 fois la mesure souhaitée. La bilirubine sérique reste dans la ligne des valeurs acceptables et ne s'écarte pas des indicateurs. Un antigène tel que HBeAg apparaît dans le sang et HBsAg atteint une concentration élevée. De plus, la maladie devient chronique.

Forme chronique

Avec l'évolution chronique de la maladie, les indicateurs de transaminase ALT, AST et GGT sont multipliés par 2 et restent à ce niveau pendant environ 180 jours. Provoque souvent une insuffisance rénale et une cirrhose du foie peut être observée. Par la suite, la concentration d'ACT et d'ALT diminue fortement pour devenir 10 fois inférieure à la valeur régulée. HBsAg est beaucoup plus élevé que la valeur désirée. HBeAg disparaît, des anticorps apparaissent dans le sang. Les indicateurs sont instables et diffèrent les uns des autres.

Quand faut-il une nouvelle analyse?

Des tests supplémentaires sont effectués avec le résultat positif de la présence d'anticorps contre le virus dans le sang d'une personne. Sur la base des premiers tests, les médecins supposent une infection par l'hépatite B, mais la conclusion finale est tirée après des tests avancés secondaires. En outre, un autre diagnostic de sang de laboratoire est effectué après la vaccination selon des périodes strictement définies.

Si le résultat est négatif, les médecins recommandent de faire un don de sang supplémentaire pour clarifier le résultat. Si les indicateurs des deux diagnostics ont des valeurs différentes, effectuez un test sanguin supplémentaire pour les marqueurs. Les résultats changent ou de fausses indications sont données pendant la grossesse, les températures sont plus élevées que les mesures, la cancérologie ou une préparation inappropriée à la reddition.

Que faire si une hépatite B est détectée?

Le nom de la maladie est génial, mais les médecins ne conseillent pas de paniquer. La maladie est considérée comme curable. Dans 10% des cas, elle se transforme en une forme dangereuse et entraîne des conséquences négatives en cas de traitement inapproprié ou de négligence de la maladie. Lorsqu'un virus est détecté, le médecin prescrit un traitement et un régime. Il est nécessaire de faire systématiquement un diagnostic d'hépatite et de surveiller la dynamique du processus. Dans la phase de traitement, la restauration et le maintien du système immunitaire du patient ainsi que son respect du travail et de son repos jouent un rôle important. Les membres de la famille vivant dans la même pièce sont vaccinés.

Désignations de l'hépatite dans les tests sanguins

Test sanguin pour l'hépatite

L'hépatite est appelée maladie du foie inflammatoire aiguë et chronique (étendue à tout l'organe). Beaucoup de gens ne réalisent pas immédiatement qu'ils sont malades. Pour détecter la présence de cette maladie, vous pouvez faire un don de sang pour l'hépatite.

L'hépatite est divisée en plusieurs sous-espèces, chacune désignée par des lettres latines. Le premier est l'hépatite A, qui correspond à une étude sur les marqueurs de cette espèce. Elle est réalisée pour identifier et diagnostiquer la probabilité d'infection par ce virus de type A.

La détection d'anticorps appartenant à la classe des IgM et apparaissant en opposition à l'hépatite A devient possible avec la manifestation d'un certain nombre de symptômes de la maladie. Leur nombre peut augmenter dans un mois, après quoi il prendra une valeur normale dans un an.


Le délai pour recevoir un test sanguin est de 5 jours ouvrables après la date de rendez-vous chez le médecin

Un test sanguin de recherche de l'hépatite B est un type de test de laboratoire qui détermine la présence d'anticorps spécifiques de ce type de virus. Ils sont produits pour les antigènes HBs de l'hépatite virale de type B. Ce facteur permet de diagnostiquer une infection aiguë ou chronique, d'évaluer l'efficacité du traitement de la forme aiguë et de vacciner contre cette maladie.

Des anticorps totaux anti-VHC (virus de l'hépatite C) sont détectés au cours de tests de laboratoire destinés à diagnostiquer une infection aiguë ou récente (semaine 4 à 5) avec le virus de type C.

De nombreux cas nécessitent un test de dépistage de l'hépatite A. Parmi eux se trouvent:

  1. la présence de signes cliniques d'hépatite virale;
  2. la libération de la bile avec un retard (la soi-disant cholestase);
  3. niveaux élevés d'AlAT et d'AsAT;
  4. contact avec infecté par le virus de type A;

De nombreux cas nécessitent également un test de dépistage de l'hépatite B. Il est tenu pour:

  1. Planification de la vaccination;
  2. Confirmer le fonctionnement efficace du vaccin;
  3. Identifier l'antigène HBs;
  4. Clarification de la situation concernant les marqueurs manquants chez d'autres espèces et l'antigène HBs, mais en présence de symptômes de l'hépatite.

Recommandations pour tester le virus de type C:

  1. Niveaux élevés d'AlAT et d'AsAT;
  2. Préparation préopératoire et hospitalisation;
  3. Si nécessaire, manipulations parentérales;
  4. Planification de la grossesse;
  5. La présence de signes cliniques du virus;
  6. Contact sexuel occasionnel;
  7. Toxicomanie (avec l'introduction du médicament par voie intraveineuse);
  8. Cholestase;

Comment se fait la recherche?

Il est à noter qu'il n'est pas recommandé de manger avant de donner du sang pendant au moins huit heures. L'analyse est effectuée dans environ un jour. Avec des résultats positifs, il est possible de diagnostiquer la forme aiguë d'une maladie de type A, B ou C récemment transférée (également pendant la période de convalescence), respectivement. Si les anticorps anti-hépatite A ou B ne sont pas détectés, le virus de type C ne sera pas détecté non plus. Cependant, il convient de rappeler que la période d'incubation de ce dernier est de 1 à 1,5 mois et qu'il existe une probabilité d'option séronégative.

Il est recommandé de donner du sang pour l'hépatite C au plus tôt 6 semaines après le début de l'infection présumée.

Lors du don de sang pour détecter un virus de type C, au moins un mois et demi doit s'écouler à partir du moment de l'infection. L'analyse est effectuée dans environ un à deux jours.

Si vous avez un besoin urgent de test pour tout type de virus, contactez-nous au centre médical. En plus d'effectuer toutes les procédures nécessaires, nous vous aiderons à évaluer l'efficacité du traitement, avec des examens préventifs, d'autres tests et d'autres examens nécessaires.

Découvrez le coût exact.

Vous pouvez connaître le coût exact des procédures dont vous avez besoin et vous inscrire à une consultation en remplissant le formulaire ou en appelant notre numéro.

Caractérisation des anticorps anti-hépatite B

L'hépatite B est une maladie infectieuse du foie. Elle se caractérise par diverses manifestations cliniques, allant de formes subcliniques légères à des phénomènes d’insuffisance hépatique, de cirrhose ou de cancer du foie. Les anticorps anti-hépatite B sont des composés protéiques produits en réponse à la pénétration d'antigènes viraux, des éléments structurels de l'agent pathogène. En pratique clinique, ils sont aussi appelés marqueurs. Dans ce cas, l'agent causal est le VHB - le virus de l'hépatite B.

Lorsque le virus de l'hépatite B frappe, notre corps commence à produire des anticorps. Ils peuvent être déterminés à l'aide de méthodes sérologiques: interaction de l'antigène et de l'anticorps. Celles-ci comprennent la réaction d'immunofluorescence ELISA, ainsi que l'analyse immunochimique ILA. Le matériel permettant de déterminer les marqueurs de l'hépatite virale B peut être du sang total ou du plasma.

Antigène de surface HBsAg. Cette protéine étrangère apparaît 8 à 12 semaines après l’infection, c’est-à-dire pendant la période d’incubation. Il peut être déterminé avant l'apparition des marqueurs biochimiques - ALT (alanine aminotransférase) et AST (aspartate aminotransférase) - et de tout symptôme. Ces antigènes circulent dans le sang pendant encore quatre à six mois et leur présence après cette période est considérée comme le signe d’une forme chronique de la maladie.

Classe d'anticorps anti-HBs. Ils sont une réponse à la pénétration de HBsAg. Apparaître après la disparition de ce dernier. Par conséquent, la définition de tels marqueurs est considérée comme un signe de convalescence - récupération du patient. Il convient également de noter que chez un nombre important de personnes atteintes de l'hépatite B, ces anticorps circulent dans le sang pour le reste de leur vie. Par conséquent, ils sont également étudiés afin de déterminer l'efficacité et la faisabilité de la vaccination.

Au cours des dernières années, la méthode de quantification des anticorps anti-HBs a été étendue, permettant de faire la distinction entre la période d'infection aiguë et le portage normal. Il vous permet également d’évaluer l’efficacité du traitement par interféron.

Antigène HBsore. C'est un composant du noyau du virus. C'est une coquille qui préserve son appareil génétique. Dans l'état libre est absent dans le corps. Sa présence ne peut être déterminée qu'après exposition à un réactif sanguin.

Déterminer une à deux semaines après l'infection. Cet antigène peut également être détecté par la biopsie du foie et la recherche sur la biopsie.

La principale caractéristique des autres anticorps

Anticorps anti-HBc IgM et anti-HBc IgG. Il existe deux types de marqueurs de ce type. Leur interprétation aide les médecins et les diagnostiqueurs de laboratoire à clarifier la nature de la maladie. L'avantage de ces anticorps est qu'ils peuvent être trouvés dans le sang même pendant la soi-disant fenêtre sérologique. C'est la période qui se situe entre la disparition de HBsAg et l'apparition d'anti-HBs. La présence de cette fenêtre peut entraîner des résultats faux négatifs dans l’étude.

La durée d'une telle période est de quatre à sept mois. L’apparition quasi instantanée d’anticorps anti-AgHBs après la disparition de l’antigène lui-même est un signe pronostique défavorable.

  1. Les IgM anti-HBc sont des marqueurs de la forme aiguë de l'hépatite virale. Dans certains cas, leur présence peut être le seul critère. Ils sont également déterminés en cas d'exacerbation de l'hépatite B chronique. La détection d'anticorps de cette classe peut présenter certaines difficultés. Par exemple, chez les personnes souffrant de rhumatisme, des résultats faussement positifs sont déterminés, ce qui conduit à des erreurs de diagnostic. De plus, avec une concentration très élevée d'IgG, la détection d'IgM anti-HBcor est insuffisante.
  2. Les IgG anti-HBc n'apparaissent que quelque temps après la disparition des IgM du sang (plusieurs semaines). Au fil du temps, ils deviennent la classe prédominante. Persistez à vie avec les anti-HBs, mais contrairement à ces derniers, ils n'ont aucune propriété protectrice. Anti-HBcor dans 10% des cas peut être le seul signe d'hépatite. En effet, l'hépatite mixte survient parfois lorsque l'antigène HBsAg est produit en très petites quantités.

Antigène HBe; anticorps anti-HBe. Cet antigène est un marqueur de la réplication virale. La réplication est la division active d'un virus en construisant et en doublant l'ADN. Sa présence indique une évolution grave de la maladie et, si elle est détectée chez une femme enceinte, le fœtus présente un risque élevé de complications.

Le décodage et la détermination des anticorps anti-HBeAg peuvent confirmer le début de la récupération et de l'élimination de l'agent pathogène de l'organisme. Si un patient a une hépatite virale chronique B, la présence de ces anticorps est également considérée comme un signe positif: elle indique l'arrêt de la reproduction du virus. Il y a un phénomène particulier lorsque la concentration d'ADN viral et d'anti-HBe augmente dans le sang, mais sans augmenter la quantité d'antigène HBe. Cette situation montre au diagnosticien que le virus a muté, il faudrait changer de tactique de traitement. Après avoir souffert de la maladie, les anti-HBe sont présents dans le sang humain de cinq mois à cinq ans.

Algorithme pour le diagnostic de l'hépatite B

Selon les recommandations internationales de l'Association européenne pour l'étude des maladies du foie, les médecins devraient suivre les règles suivantes:

  1. Des tests de dépistage sont utilisés pour déterminer les HBsAg et les anti-HBs, ainsi que les anticorps anti-HBcor.
  2. Tests de diagnostic approfondi et approfondi de l'hépatite. Ceux-ci incluent la définition de l'antigène HBe et, par conséquent, ses anticorps. Ces études peuvent également inclure la détermination de la quantité d’ADN viral dans le sang par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR).
  3. Des méthodes de recherche supplémentaires qui permettent de comprendre la faisabilité du traitement et de déterminer sa tactique. Ceux-ci incluent des analyses de sang biochimiques, une biopsie du foie.

Anticorps et vaccination

Il est connu que vacciner les personnes qui ont souffert de l'hépatite B est non seulement économiquement inutile, mais également dangereux pour le patient. Cela est dû au fait qu'une charge antigénique supplémentaire peut provoquer l'apparition d'une hépatite associée au vaccin. C'est pourquoi, avant d'être vacciné, il est nécessaire de dépister HBsAg, anti-HBs et anti-HBcor. Si la présence d'au moins l'un des marqueurs ci-dessus est détectée dans le sang, il est alors nécessaire de refuser la vaccination. Mais malheureusement, cette procédure est extrêmement rare, ce qui nuit à la santé des patients.

En outre, après la vaccination dans 2 à 30% des cas, l’augmentation souhaitée de la quantité d’anticorps n’est pas observée. Cela est dû aux caractéristiques individuelles de chaque personne. Ceux-ci incluent: l'âge du patient, l'état d'autres organes et systèmes, la présence d'une immunodéficience primaire (congénitale) ou secondaire (SIDA, maladies graves).

Diagnostic de l'hépatite

Le diagnostic moderne en laboratoire des hépatites virales B et C comprend:

  • Études génomoléculaires de la détermination de l'ADN et de l'ARN de l'hépatite virale (méthode de PCR qualitative et quantitative), ainsi que du génotype de l'agent pathogène.
  • Les études sérologiques déterminent les anticorps et les antigènes des virus de l'hépatite.
  • Les études biochimiques identifient divers troubles du foie.

Le diagnostic de l'hépatite C est fait sur la base de la détection d'anticorps spécifiques aux protéines virales dans le sérum, ainsi que de l'ARN du VHC par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR).

Le diagnostic de l'hépatite B repose sur la détection d'antigènes spécifiques et d'anticorps dirigés contre les protéines virales dans le sérum sanguin, ainsi que sur l'ADN du VHB par PCR.

La détection d'anticorps anti-virus de l'hépatite suggère seulement cette maladie dangereuse. La méthode la plus précise pour le diagnostic de l'hépatite virale est la PCR. La PCR permet de déterminer la présence d'hépatite B dans le sang, d'en déterminer le type et la quantité, ce qui est crucial pour le choix des tactiques de traitement.

La PCR permet non seulement une analyse qualitative, c’est-à-dire de détecter la présence d’ARN du VHC, mais également de déterminer le nombre de copies dans 1 ml de sang, ce qui est particulièrement important pour l’administration, le suivi (évaluation de la dynamique de la charge virale) et l’efficacité du traitement utilisé. Le principal avantage de la méthode est sa grande sensibilité.

Il convient de noter que les critères pour les tests sanguins biochimiques ne sont pas spécifiques, ne permettent pas de déterminer la nature de l'hépatite virale et sont essentiels pour évaluer le fonctionnement du foie.

Marqueurs d'hépatite virale.

Marqueurs diagnostiques de l'hépatite virale:

En cas d'hépatite virale aiguë, la teneur en protéines totales du plasma sanguin et leur composition restent pratiquement inchangées.

Le test au thymol constitue une exception, avec des valeurs allant jusqu'à 4 U et augmentant jusqu'à 6-8 UI en cas d'hépatite.

Dans l'hépatite chronique au stade de la cirrhose du foie peuvent être observés:

  • diminution de la concentration en albumine sérique
  • diminution de l'indice de prothrombine (moins de 70%)
  • diminution de la concentration d'autres facteurs de coagulation du sang dans le cadre du syndrome d'insuffisance hépatocellulaire

Les indicateurs supplémentaires de l’activité de l’hépatite sont:

  • Accélération ESR (plus de 15 mm / h)
  • augmentation de la concentration sérique de gamma globuline

La seule méthode pour diagnostiquer avec précision et déterminer le pronostic de la maladie

1. Détermination de l'activité de l'hépatite

L'indice d'activité histologique (R.G. Knodell, 1981)

Changements morphologiques dans le foie

Comment l'hépatite est indiquée dans les tests

p - non enregistré dans la Fédération de Russie drogue

® - drogue annulée ou radiée du registre en Fédération de Russie

* - nom commercial du médicament

VHA - virus de l'hépatite A

HBcAg - antigène principal de l'hépatite B viral HBeAg - antigène interne et antigène de l'hépatite B HBsAg - antigène de surface de l'hépatite B viral HBxAg - antigène interne x virus de l'hépatite B HBV - virus de l'hépatite B - virus de l'hépatite B virus de l'hépatite B virus de l'hépatite B virus de l'hépatite B virus HGV - virus de l'hépatite G

HLA - antigène des leucocytes humains (antigène des leucocytes humains) HTTV - virus de l'hépatite TT

Ig - immunoglobuline (abréviation utilisée pour indiquer une classe particulière)

PrP - protéine prion TTV - virus TT Ag - antigène (antigènes) HELL - pression artérielle

ADS - vaccin adsorbé diphtérie-tétanos ADS-M - vaccin adsorbé diphtérie-tétanos avec une dose réduite d'Ar

DPT - vaccin adsorbé contre la coqueluche, la diphtérie et le tétanos ALT - alanine aminotransférase

Anatoxine AC - Anatoxine tétanique adsorbée

AT - anticorps (anticorps)

ATP - adénosine triphosphate

MCJ - Maladie de Kreuztsfelda-Jakob

BCG (extrait du bacille de Calmette-Guerin) - Vaccin Calmette-Guérin, souche du vaccin Mycobacterium bovis à virulence réduite

VHB - Hépatite virale B

VHC - hépatite virale C

HDV - hépatite virale D

VHE - hépatite virale E

VGG - hépatite virale G

VIH - virus de l'immunodéficience humaine

OMS - Organisation mondiale de la santé

HSV - Virus Herpes Simplex

HSV-1 - virus de l'herpès simplex de type 1

HSV-2 - virus de l'herpès simplex de type 2

THS - hypersensibilité de type retardé

GISC - Institut national de recherche sur la normalisation et le contrôle des préparations biologiques à usage médical L.A. Tarasevich du ministère de la Santé de la Russie GLD - fièvre hémorragique Dengue HFRS - fièvre hémorragique avec syndrome rénal syndrome DIC - syndrome de coagulation intravasculaire disséminée

DDU - établissement préscolaire

ADN - acide désoxyribonucléique

ED est une unité d'action

ZhKV - vaccin antirougeoleux vivant

Tractus gastro-intestinal - tractus gastro-intestinal

ZhPV - vaccin contre les oreillons vivants

MST - Maladies sexuellement transmissibles

IVL - ventilation artificielle des poumons

VPI - Vaccin antipoliomyélitique inactivé

ITSH - choc toxique infectieux

ELISA - dosage immunoenzymatique

CT scan - tomodensitométrie

KSHCHS - état acido-basique

Complexe LPS - Complexe lipopolysaccharidique

MPI - établissement de traitement et de prophylaxie

ME - unité internationale

CIM - Classification internationale des maladies

RSI - Règlement sanitaire international

ORP - paralysie flasque aiguë

VPO - vaccin antipoliomyélitique per os

OPN - insuffisance rénale aiguë

ARVI - infection virale respiratoire aiguë

Tensioactifs - tensioactifs

PTI - toxicité alimentaire

PCR - réaction en chaîne de la polymérase

RA - réaction d'agglutination

RIA - analyse radioimmunologique

RIF - réaction d'immunofluorescence

RCA - réaction de coagglutination

RLA - réaction d'agglutination au latex

PH - réaction de neutralisation

PHAT - réaction de neutralisation des anticorps

RNGA - réaction d'hémagglutination indirecte

RNIF - la réaction d'immunofluorescence indirecte

ARN - acide ribonucléique

RPGA - réaction d'hémagglutination passive

FIR - Programme de vaccination prolongé

RAC - réaction de fixation du complément

Rtga - réaction d'inhibition de l'hémagglutination

RTHA - réaction d'inhibition de l'hémagglutination indirecte

RTPGA - réaction d'inhibition de l'hémagglutination passive

CMF - Système des phagocytes mononucléés

ESR - vitesse de sédimentation des érythrocytes

SIDA - Syndrome d'immunodéficience acquise

EMS - institutions sanitaires et épidémiologiques

SRAS (SRAS) - Syndrome respiratoire aigu sévère

UHF - ultra haute fréquence

Échographie - Échographie

Irradiation UV - ultraviolet

TNF - facteur de nécrose tumorale

SPH - Syndrome pulmonaire à hantavirus

CEC - complexe immunitaire circulant

Cytomégalovirus du cytomégalovirus CMV

SNC - système nerveux central

Urgence - urgence

Phosphatase alcaline - phosphatase alcaline

EAKP - E. coli entéro-adhésif

EHEC - E. coli entérohémorragique

EICP - Escherichia coli entéro-invasif

EPKP - Escherichia coli entéropathogène

ETKP - Escherichia coli entérotoxinogène

25 août 2015

Comment traiter l'hépatite, les tests de dépistage de l'hépatite, qui sont effectués dans les institutions médicales modernes - ces questions intéressent de nombreux patients. Une maladie telle que l'hépatite a différents stades d'étiologie, et il existe donc différentes méthodes pour le détecter.

Les plus courantes sont les maladies causées par des facteurs viraux: hépatite A, B, C, D, E, F, G, fièvre, herpès, rubéole et même le syndrome d'immunodéficience. L'hépatite peut aussi être causée par une intoxication du corps, qui provoque de l'alcool et divers autres types d'empoisonnement.

En soi, un test sanguin de recherche de l'hépatite est une étude de laboratoire complète destinée au diagnostic d'un médecin. Si, malgré tout, l’hépatite était détectée, il serait nécessaire à l’avenir de faire un grand nombre de tests de laboratoire.

Si nous faisons des analyses opportunes de l'hépatite, alors tout le processus de traitement ultérieur peut dépendre de ce point.

Afin de trouver la cause du développement et les limites de l'activité de la maladie, il est nécessaire de passer des tests. Ces tests comprennent:

Tests sanguins et urinaires généraux; Recherche en biochimie; Analyse de la réaction en chaîne des polymères effectuée pour détecter l'ADN du virus; Des tests sanguins immunologiques pour détecter les anticorps anti-virus; Test sanguin immunologique pour la détection d’anticorps dirigés contre le tissu hépatique; Biopsie du foie; Analyse histologique du tissu hépatique.

Le décryptage de toutes les recherches est effectué directement par le médecin qui envoie les tests.

Avant de passer un test de dépistage de l'hépatite, vous devez suivre certaines règles. Le sang utilisé dans ce type d'analyse ne doit être donné que le matin et l'estomac vide, jusqu'au moment de l'analyse, le dernier repas ne doit pas être inférieur à dix heures. Il est également nécessaire de vous y préparer à l'avance pendant deux jours afin d'exclure de votre régime les aliments contenant de l'alcool, des fruits, des aliments sucrés, frits, épicés et gras.

Il convient de prendre en compte les éléments suivants: si vous fumez, vous devrez vous abstenir pendant environ deux heures, car vous ne pourrez pas fumer pendant deux heures avant de passer le test. Si, au cours de la journée, vous devez passer une échographie, une radiographie, une physiothérapie, une réflexologie ou prendre un médicament, parlez-en à votre médecin.

Des tests d'hépatite doivent être effectués afin de déterminer l'état général du patient. Fondamentalement, ces tests ne sont pas spécifiques et vous pouvez les voir par les résultats:

L'hémoglobine diminue de manière significative dans ses performances, ceci est dû au fait que les leucocytes diminuent. Et on peut affirmer sans crainte qu’une infection virale est présente dans le corps, ce qui confirme la faible accumulation de lymphocytes par rapport au nombre total de leucocytes.

Si les résultats de l'analyse montrent une diminution du nombre de plaquettes, la coagulation du sang du patient est perturbée, ce qui entraîne une insuffisance hépatique et augmente le risque de saignement.

Nous ne pouvons pas exclure le fait que le taux de RSE augmente également avec tout type d'hépatite.

Dans l’urine, les techniciens de laboratoire peuvent déterminer la présence d’urobiline, c’est-à-dire le pigment biliaire, qui survient souvent au cours du processus d’altération des fonctions du foie.

La détermination en laboratoire est effectuée afin de détecter les indicateurs qui indiquent la présence de la maladie:
Il y a une augmentation des indicateurs, tels que l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT). Ces enzymes hépatiques peuvent être déterminées au moment du processus de destruction des cellules de l'organe. L'indicateur de norme devrait être pour les femmes - pas plus de 31 U / n, et pour les hommes - 37 U / n. Dépasser les valeurs de la norme approuvée indique la présence d’une hépatite. La teneur en phosphates alcalins est également détectée dans le sang, la norme d’un tel indicateur n’excédant pas 150 UI / l.

Le processus d'augmentation du contenu de la bilirubine dans le sang. Si sa teneur en sérum dépasse la valeur de 27 à 34 μmol / l, il y aura des taches de jaunisse. On pense qu’avec une forme légère, l’indicateur peut atteindre 85 µmol / l, la moyenne - entre 86 et 169 µmol / l, la forme grave - plus de 170 µmol / l.

Un autre point important est l’augmentation des fractions de protéines, c’est-à-dire une diminution de l’albumine et une augmentation des gamma-globulines. La fraction de gamma globuline est une série d'immunoglobulines qui produisent des anticorps pour protéger le corps contre les infections et autres substances nocives.

On ne peut exclure que l'augmentation de la concentration sanguine de triglycérides, c'est-à-dire la base des lipides sanguins.

La cause la plus importante et principale de la manifestation de ce type de maladie est une infection virale, raison pour laquelle le médecin prescrit souvent une telle méthode d'analyse du sang au patient. Cette analyse est considérée comme qualitative en raison du fait qu’elle peut être utilisée pour déterminer même la présence d’un seul virus dans le sang.

À l'aide d'une réaction en chaîne de polymères, il est possible de détecter des types de virus de l'hépatite tels que:

A (HAV), désigné par - ARN VHA; Dans (VHB), noté - HbsAg. Ce type d'infection est déterminé seulement un mois après le début de la maladie et est observé dans le corps pendant 60 jours; C (HCV), ce type d'anticorps viral peut être déterminé trois semaines après le début de la maladie et est défini dans l'analyse comme étant l'ARN du HCV; D (HDV), noté - ARN HDV; G (HGV) est désigné par - ARN du HGV.

Un test sanguin pour l'hépatite, qui détermine l'état du système immunitaire. Grâce à ce type de recherche, des anticorps contre différents groupes d’hépatites peuvent être détectés. On ne peut exclure que le moment où ils déterminent également des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques, qui apparaissent dans l'analyse comme pour l'hépatite auto-immune. La durée d’une telle analyse pour les hépatites C et B est de 3 mois.

Vous ne pouvez pas exclure l'option et le test rapide pour la détection de ce type de maladie. Ce type d’analyse est réalisé à l’aide de bandelettes réactives, permettant de détecter facilement les anticorps anti-hépatite B et C. Ils sont contenus dans le sang et la salive du patient. Cette méthode de recherche est bonne car elle est faite à la maison sans l'aide d'un spécialiste.

Analyse histologique du matériel du tissu hépatique prélevé lors de la biopsie. Cette méthode de recherche se déroule au microscope. Les experts étudient le tissu hépatique, ce qui permet de détecter l'inflammation et le degré de destruction du tissu conjonctif d'un organe.

Bien sûr, à notre époque, la médecine n’est pas en reste et les experts ont mis au point des tests qui remplacent complètement l’examen histologique de l’organe. En utilisant cette analyse, il est possible de déterminer la nature des dommages aux organes, la nature de l'inflammation à l'aide de marqueurs de sang vasculaire.

Il existe diverses variétés de ces tests: FibroTest, capable de déterminer le degré de développement de la fibrose. Actitest, montre et évalue toute l'activité du développement de l'inflammation de l'organe. Fibroaktitest combine le fibrotest et l'actitest. Les fibromaks, dans son action, combinent en eux-mêmes fibrotest, actitest et steatotest. Avec l'aide de steatotesta peut identifier le stade et la nature des changements de tissu adipeux.

À la détection des symptômes de l'hépatite il est nécessaire de faire des analyses en temps opportun. Prenez soin de votre santé!

L'hépatite est un groupe important de maladies inflammatoires du foie de nature chronique ou aiguë, de nature différente. Il est nécessaire de traiter ces maladies avec le plus grand sérieux, car les cas avancés deviennent souvent la cause d'une tumeur maligne du foie, d'une cirrhose et d'une insuffisance hépatique. La plupart des hépatites se développent à la suite de processus inflammatoires causés par la présence d’infections hépatiques ou par la présence de toxines dans cet organe. En outre, les facteurs de risque d'infection comprennent la toxicomanie, l'alcoolisme et les changements fréquents de partenaires sexuels. Pour vous protéger, vous devez donner régulièrement du sang pour le VIH et l'hépatite.

Si vous diagnostiquez à un stade précoce l'évolution des processus inflammatoires dans le foie, cela augmentera les chances d'obtenir un résultat positif du traitement. C'est pourquoi les analyses de sang pour le VIH et l'hépatite doivent être effectuées lors de tout examen médical.

Vous pouvez donner du sang dans toutes les cliniques, ainsi que dans n'importe quel centre médical privé. Tous les laboratoires médicaux disposent du matériel nécessaire pour effectuer des tests sanguins de dépistage du virus de l'hépatite et du VIH et leur décodage précis. Par conséquent, il n’est généralement pas difficile de donner du sang pour soigner l’hépatite.

Cependant, la procédure de soumission de toute analyse nécessite bien sûr une certaine préparation. Le don de sang pour l'hépatite ne doit être fait que l'estomac vide, au moins 10 heures après un repas.

48 heures avant le don de sang, il est nécessaire d'exclure du menu les boissons alcoolisées, tous les fruits, en particulier les agrumes, ainsi que les sucreries, les aliments frits, gras et épicés. Il est déconseillé de fumer deux heures avant le prélèvement. De plus, si vous prenez des médicaments, avant de donner du sang pour l'hépatite, vous devez d'abord consulter votre médecin.

Et le dernier Il faut se rappeler qu'un résultat vraiment fiable de cette analyse ne peut apparaître qu'après un mois et demi à compter de la date estimée d'entrée du virus dans l'organisme.

L'hépatite virale est une maladie du foie extrêmement dangereuse et assez commune. Le plus souvent, les personnes infectées par l'hépatite sont diagnostiquées avec la forme de la maladie A. Il est possible de contracter cette forme de la maladie par le mécanisme fécal-oral. Les hépatites B et C parentérales légèrement moins fréquentes sont ingérées par contact avec le sang du patient ou sexuellement.

Marqueurs de l'hépatite virale A:

IgM anti-VHA. Ce marqueur indique la présence d’une infection aiguë. IgG anti-VHA. Détermine qu'une personne a eu une infection ou une infection au VHA. Ces anticorps sont stockés dans le corps pour la vie.

Marqueurs de l'hépatite virale B:

IgM anti-VHB. Le décodage de ce marqueur d'hépatite indique la présence d'une infection aiguë. IgG anti-VHB. La présence de ces anticorps indique une maladie. HBsAg. Cela indique une infection virale. AgHBe (antigène "e" nucléaire). Ce marqueur de l'hépatite B indique une distribution active du virus dans le corps. Il ne peut être détecté que par une étude morphologique. HBsAg ou anti-HBs. La présence de ces anticorps indique qu’il existe actuellement une phase de récupération de cette maladie. Mais si le marqueur HBsAg est également présent dans le sang, cela peut indiquer que la personne est malade d'un autre type de virus. VHB-ADN. La présence de ce marqueur dans le test sanguin de recherche de l'hépatite B signifie qu'il existe une infection de ce type dans le corps qui se multiplie.

Marqueurs de l'hépatite virale C:

IgG anti-VHC. Indique la présence de la maladie ou son transfert. IgM anti-VHC de base. Indique une propagation active de l'infection. VHC-ARN. La détection de ce marqueur indique la présence dans le corps du virus de l'hépatite.

Marqueurs de l'hépatite virale D:

IgM anti-HDV. Un résultat positif indique une forme chronique ou aiguë du virus. IgG anti-hdv. Si un test sanguin pour les marqueurs d'hépatite contient ce marqueur, cela signifie alors une infection possible ou la transmission de cette infection. ARN HDV. Indique la propagation rapide de la maladie.

Marqueurs de l'hépatite virale G:

HGV-DNK. Indique la présence d'un virus.

L'hépatite chronique est une maladie avec un processus inflammatoire de type diffus dans le foie, qui dure plus de six mois. Seules les hépatites B, C et D peuvent prendre une forme chronique.

Marqueurs de l'hépatite B chronique:

Antigène HBe. Indique la présence d'une forme chronique de la maladie. Ce marqueur d'hépatite virale de type chronique ne peut pas être vu dans le test sanguin général - il ne peut être trouvé que dans les hépatocytes. l’immunoglobuline M. anti-HBs. C’est le marqueur le plus important, indiquant une forme chronique de la maladie.

Marqueurs de l'hépatite C chronique:

VHC-PHK. La présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang indique que le virus pourrait déjà devenir chronique.

Marqueurs de l'hépatite chronique D:

Antigène HDV. Ce marqueur n'apparaît que 3 mois après le développement de la maladie et se trouve le plus souvent précisément dans la forme chronique de la maladie.

Un test sanguin global négatif pour l'hépatite (absence de marqueurs) indique que le corps ne contient pas de virus de la maladie. Néanmoins, il convient de prendre en compte le fait que le résultat ne peut pas être fiable à 100%, car peut-être que trop peu de temps s'est écoulé après l'infection et que la maladie ne peut pas encore être déterminée. Afin d'obtenir une réponse précise à la question de la présence d'une pathologie, le test sanguin des marqueurs de l'hépatite A, B, C, D et G doit être réanalysé après six mois.

Comment déchiffrer les numérations sanguines pour l'hépatite? Pour détecter cette maladie dans l'analyse du sang, une méthode immunochimiluminescente est utilisée pour déterminer le virus. Avec un bon résultat, S / CO est inférieur à 0,8. Si cela dépasse la norme, cela signifie que la personne est soit infectée par l'hépatite A, soit malade.

Pour déterminer cette maladie dans le test sanguin d'hépatite, on recherche la présence d'anticorps dirigés contre un virus de classe IgM. Si elles sont détectées, le médecin peut diagnostiquer l'étiologie virale de l'hépatite B.

Dans le diagnostic de cette maladie, le dosage immunoenzymatique est utilisé dans la plupart des cas. Si cette analyse de sang pour suspicion d'hépatite ne révèle pas d'anti-VHC, d'anti-HDV ou d'anti-VHG, alors on peut en conclure qu'il n'y a pas d'hépatite chez une personne. En savoir plus sur le virus de l'hépatite G →

Le plus souvent, lorsque les symptômes de l'hépatite apparaissent, les spécialistes prescrivent un test sanguin de haute qualité pour la détermination de l'ARN du virus par PCR et un test de détection des anticorps. Une numération globulaire complète ne peut pas indiquer s'il y a du virus de l'hépatite dans le corps. Juger indirectement de la présence d'une inflammation dans le foie peut être basé sur l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite. Les indicateurs de l'activité enzymatique du foie - alanine aminotransférase et aspartate aminotransférase, ainsi que le niveau de bilirubine, peuvent donner à penser qu'un processus viral est suspecté. Pour plus de précision, il est nécessaire de faire une analyse des anticorps.

Pour la détection d’anticorps selon deux types d’analyses: dosage immuno-enzymatique (ELISA) et immunochromatographique (ICA). ELISA est un moyen très précis et efficace de détecter les virus de l'hépatite, mais il est assez coûteux, il est donc rarement prescrit. Il détermine non seulement le type de maladie, mais aussi son stade.

L'ICA est un test d'hépatite très rapide. Pour ce faire, utilisez des panneaux d'affichage spéciaux et des cartouches de test. L'avantage de cette analyse est la détection rapide des anticorps et leur précision.

C'est aussi très souvent lors de la détection d'une hépatite en utilisant la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase. La PCR vous permet de déterminer la génétique du virus. Cette analyse est qualitative et quantitative. La PCR de haute qualité aide à ne voir que le fait de l'infection, et quantitative peut établir le stade de la maladie. En savoir plus sur la PCR pour l'hépatite C →

Par conséquent, il est difficile de répondre sans équivoque à la question de savoir quelle analyse est la meilleure - elles sont toutes qualitativement différentes et seul un médecin peut déterminer ce qui est nécessaire pour vous.

En conclusion, l'article dit qu'une analyse de sang pour l'hépatite devrait être remise périodiquement à tout le monde. C'est la détection précoce de la maladie qui permet de lutter efficacement contre le virus à l'aide de méthodes thérapeutiques modernes.


Articles Connexes Hépatite