Problème de foie: symptômes. Comment traiter le foie?

Share Tweet Pin it

Pour que le problème du foie, dont nous traiterons les symptômes dans cet article, devienne apparent, l'organe nommé doit subir des altérations importantes de la capacité de fonctionnement normal.

C’est un secret que c’est dans le foie que se produisent les principales réactions biochimiques qui aident à maintenir les processus vitaux. Plus la structure d’un organe est complexe, plus il devient vulnérable. Par conséquent, malgré l’excellente capacité du foie à se régénérer, le nombre de ses maladies est très élevé. Regardons leurs signes.

Comment comprendre que vous avez un problème de foie?

Les symptômes de la maladie du foie se manifestent principalement par une gêne ou une sensibilité au voisinage de son emplacement. Mais où est exactement notre foie?

En tant qu'organe vital, il se situe dans la partie centrale du corps, occupant la partie supérieure droite de la cavité abdominale, plus près du diaphragme. Sous le dôme droit du ligament et fixer la majeure partie du foie (il est projeté sur la paroi abdominale antérieure, comme la région de l'hypochondre droit). À partir de là, le foie, progressivement conique en forme de coin, est envoyé plus près de l'hypochondre gauche. Par conséquent, la douleur hépatique s'étend généralement à l'hypochondre droit avec sa manifestation possible dans l'épigastre (dans la région abdominale).

Symptômes caractéristiques d'une maladie du foie

Comprenez que la faute d'une mauvaise santé est un foie malade, il est possible pour une variété de signes qui accompagnent ce problème. Les plus courants sont les nausées et les brûlures d'estomac. La sueur dégage une odeur forte et extrêmement désagréable. La peau devient jaunâtre et l'urine devient de couleur sombre et saturée. En règle générale, chez une personne atteinte de foie malade, les selles sont régulièrement enfournées et les matières fécales peuvent devenir à la fois brun foncé et jaune pâle, et parfois complètement vert.

Le problème du foie, dont nous traitons les symptômes, conduit souvent à l’apparition d’une forte soif, d’un sentiment constant de faim et même d’une détérioration de la vision, ou plutôt à la capacité de distinguer les couleurs. Une personne peut confondre la couleur blanche et jaune. En outre, les troubles du sommeil nocturne sont également des signes de problèmes hépatiques. Le patient peut se plaindre de la sensation de chaleur et de battement de coeur.

Il peut également y avoir une perte des sourcils et des cheveux sur la tête, l'apparition de convulsions, l'apparition de papillomes. Les problèmes hépatiques provoquent le développement de l'athérosclérose vasculaire de tous les organes humains.

Les principales manifestations cliniques de la pathologie hépatique

Dans une situation où le patient a un problème de foie, les symptômes peuvent être très divers - facilement reconnaissables et non exprimés, ce qui conduit parfois à des difficultés pour un diagnostic correct. Et la manière dont elles se manifesteront dépend en grande partie non seulement du type de pathologie, mais également des caractéristiques du corps du patient, ainsi que de la présence de maladies concomitantes.

Les principales manifestations cliniques des hépatologues atteints de maladies du foie (spécialistes des maladies de l'organe nommé) comprennent plusieurs symptômes:

  • foie hypertrophié, avec apparition de douleur à l'endroit de sa projection;
  • faiblesse générale;
  • maux de tête récurrents;
  • transpiration excessive;
  • sclère jaune;
  • la présence d'œdème;
  • l'apparition d'éruptions cutanées accompagnées de démangeaisons;
  • tendance saignante;
  • une augmentation de l'abdomen et la présence d'un motif veineux amélioré sur celui-ci;
  • sensation d'amertume dans la bouche;
  • l'apparition de fissures dans la langue et d'une plaque dense blanche ou brune;
  • augmentation de la température, exprimée à des degrés divers.

Toute maladie du foie, si elle n'est pas correctement traitée, peut entraîner une cirrhose. Cela signifie que personne ne peut ignorer les signes de problèmes avec cet organisme, mais doit demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Comment le foie fait-il mal?

La douleur liée aux problèmes de foie est également essentielle pour établir le diagnostic. Il peut s'agir de douleurs mineures dans l'hypochondre droit, avec sensation de plénitude et de gravité caractéristiques d'un processus pathologique lent. Dans de tels cas, le patient ne peut généralement pas nommer de points de douleur clairs.

Il est difficile de décrire comment le foie fait mal au cours d'un processus purulent ou lorsque des calculs apparaissent dans les voies biliaires. En règle générale, les patients se plaignent de douleurs intenses et généralisées à droite.

S'il acquiert un fort caractère local (point), il s'agit généralement de pathologies de la vésicule biliaire ou des voies biliaires extrahépatiques.

Traitement de la dysfonction hépatique

Si votre foie est hypertrophié, que vous ressentez des douleurs au côté droit et que vous présentez d'autres signes de la maladie, vous devez consulter d'urgence un gastro-entérologue ou un hépatologue. Comme vous le comprenez, la prescription d’automédication est non seulement imprudente, elle met aussi la vie en danger. S'il est nécessaire de soulager votre état avant de consulter un médecin, vous pouvez utiliser plusieurs recettes éprouvées.

Les stigmates du maïs (les fibres qui entourent l'épi) sont l'un des outils les plus populaires. Ils sont séchés et broyés, puis brassés sous forme de thé (une cuillère à soupe d'un demi-litre d'eau bouillante). Cette boisson devrait finir chaque repas. L'huile de chardon non moins efficace est à la base des préparations «Karsil Forte» et «Gepabene».

Outre les remèdes susmentionnés, ils utilisent Ovesol, qui contient toute une gamme d'ingrédients à base de plantes, et l'hépatamine, une préparation à base de foie de bovin, pour améliorer la fonction hépatique. Au moyen de la restauration des cellules du foie, également appelées "Essentiale" et "Essliver". Le médicament homéopathique Galsten, qui n’a pas de limite d’âge, a également fait ses preuves.

Mais tous ne résolvent pas les problèmes, ils ne font que soulager la situation. Vous devez donc consulter un médecin!

Conseils pour les personnes souffrant d'une maladie du foie

En sachant soigner le foie, un patient qui adhère à toutes les recommandations du médecin sera bien sûr en mesure de faire face à la maladie qui le tourmente. Mais il est important de rappeler que dorénavant, le régime est votre principal assistant! Le rejet des aliments gras et épicés devient vital.

Il est préférable de cuire à la vapeur, bouillir ou cuire. La nourriture ne devrait être que fraîche, pas celle d'hier. L'ail, les oignons, les épinards, l'oseille, les haricots et les tomates doivent maintenant être éliminés. Dans les aliments, vous pouvez ajouter du raifort ou de la moutarde. De la viande grasse et du poisson devront être abandonnés.

La quantité de produits laitiers fermentés est souhaitable de limiter. Mieux vaut manger un peu, mais souvent. Évitez les aliments chauds.

En outre, les experts recommandent d'éviter les coups de soleil et la chaleur intense en cas de maladie du foie. Vous bénisse!

Les premiers symptômes de problèmes de foie à ne pas négliger

Ces dernières années, les statistiques indiquent une augmentation constante du nombre de maladies du foie dans des groupes d’âge très différents. Provoquer ces maux peut avoir diverses raisons. Troubles métaboliques (obésité, par exemple), intoxication par des substances chimiques ou médicinales, mauvaises habitudes, infections, traumatismes, croissance de tumeurs malignes ou bénignes - tous ces facteurs peuvent affecter la structure du foie et entraîner une violation de ses fonctions, dont la valeur pour la vie est difficile à surestimer.

Les signes de la pathologie de cet organe vital sont très divers et c'est souvent pour eux que le médecin réussit à soupçonner l'évolution de la maladie, à effectuer l'examen nécessaire du patient et à prescrire un traitement. En même temps, le danger de certaines maladies du foie réside dans le fait qu’elles sont presque asymptomatiques aux premiers stades et que la maladie est déjà détectée à ces stades au cours desquels le spécialiste doit déployer tous les efforts possibles pour corriger les changements survenus.

C'est pourquoi le diagnostic précoce des pathologies du foie est si important pour le maintien de la santé et nécessite la plus grande attention, de la part du patient et du médecin. Dans cet article, nous allons vous présenter les principaux premiers symptômes des pathologies de cet organe. Cette connaissance vous aidera à soupçonner le début du développement de la maladie, et vous, ayant adressé au médecin, vous ne permettez pas sa progression.

16 symptômes de problèmes de foie qui ne doivent pas être ignorés

Les signes de perturbation de la fonction de cet organe vital peuvent manifester un certain nombre de symptômes caractéristiques. Leur degré de gravité et leur association dépendront du type de maladie, de sa gravité et de la présence d'autres pathologies associées.

Dans la plupart des cas, il est possible de suspecter un dysfonctionnement du foie en raison de ces symptômes caractéristiques:

  • La douleur La nature de la douleur dans les pathologies du foie peut être différente. En règle générale, ils sont localisés dans l'hypochondre droit et peuvent être administrés à l'omoplate droite ou à la région interscapulaire.

Des douleurs mineures à caractère pleurnichant ou arqué, accompagnées de sensations de lourdeur, peuvent signaler la survenue d'une pathologie paresseuse d'origine inflammatoire, toxique ou autre. Habituellement, dans de tels cas, le patient ne peut pas indiquer un emplacement clair pour la localisation de la douleur, et ce type de sensation douloureuse est provoqué par une augmentation de la taille de l'organe et un étirement excessif de sa capsule.

Une douleur plus intense dans l'hypochondre droit survient lors de processus purulents et inflammatoires graves, de lésions ou avec l'apparition de calculs dans les voies biliaires. Des sensations douloureuses et aiguës et douloureuses apparaissent avec une colique hépatique. Ils sont causés par le mouvement des calculs dans les canaux biliaires et sont observés dans les calculs biliaires.

L'absence de douleur dans la région de l'hypochondre droit peut être observée en cas de processus pathologiques léthargiques du foie (par exemple, en cas de cirrhose du foie ou d'hépatite C). De telles pathologies peuvent rester longtemps inaperçues et ne sont détectées que dans les derniers stades de la maladie.

La douleur dans l'hypochondre droit est souvent déclenchée par la consommation d'aliments gras, épicés, frits et fumés, d'alcool ou d'efforts physiques.

  • Nausées et vomissements. Ce symptôme est caractéristique de nombreuses maladies du tube digestif, mais il est plus prononcé dans les pathologies du foie. Sur fond de nausées, les patients remarquent souvent des troubles importants de leur appétit (qui peuvent disparaître complètement), de l’aversion pour certains aliments (en particulier des aliments gras), des douleurs dans l’hypochondre droit et l’apparition de diarrhée. Parfois, la nausée se termine par des vomissements, qui procurent au patient un soulagement temporaire. Dans les pathologies du foie dans le vomi, des impuretés de la bile peuvent être observées.
  • Fleur jaune sur la langue. Dans les maladies du foie, la langue est souvent recouverte de fleurs jaunes. Le degré d'intensité et l'intensité de la coloration dépendent du type de maladie. Dans les premiers stades de l'hépatite, la jaunisse peut apparaître sur le devant de la langue. Une floraison dense vert jaunâtre peut indiquer des pathologies graves du tube digestif, du foie ou des voies biliaires, et une floraison jaune indique souvent une stagnation de la bile.
  • Augmentation de la température. Ce symptôme est la réponse défensive du corps à un agent pathogène. Dans les pathologies du foie (hépatite, cirrhose), la température monte généralement à 38 ° C et est maintenue à 37-37,5 ° C. Parfois, il reste dans la fourchette normale tout au long de la journée et n'augmente que le soir. Une image légèrement différente est observée dans les maladies des voies biliaires - la température corporelle augmente (39 ° C et plus) et est souvent accompagnée de contractions musculaires (muscles squelettiques et faciaux).
  • Amertume dans la bouche. Ce symptôme est caractéristique de nombreuses pathologies (y compris le tube digestif) et peut être de nature différente. Pour les problèmes de foie, il est causé par le passage de la bile de l'estomac à l'œsophage. La giardiase, l'hépatite virale, la stéatose, la cirrhose ou des tumeurs du foie peuvent causer de l'amertume dans la bouche. Souvent, ce symptôme est causé par des situations stressantes et la prise de certains médicaments ou s’observe en cas de maladies de la vésicule biliaire ou des voies biliaires et des organes du tractus gastro-intestinal. C'est pourquoi, pour identifier les causes de l'amertume dans la bouche, un diagnostic différentiel des pathologies du foie avec des maladies d'autres organes est toujours réalisé.
  • Troubles dyspeptiques. La bile produite par le foie assure une digestion normale, et des dysfonctionnements de cet organe peuvent conduire à de tels troubles dyspeptiques: haleine poissonneuse ou odorante, douleurs abdominales et hypochondre droit, diarrhée ou constipation, flatulence et ballonnements, nausées et vomissements. Par la suite, des troubles digestifs causés par des pathologies du foie peuvent entraîner le développement de maladies d'autres organes du tractus gastro-intestinal.
  • Couleur jaune de la peau, de la sclérotique et des muqueuses. Ces signes de pathologies hépatiques sont provoqués par l'accumulation dans le sang et les tissus des pigments présents dans la bile. Ces symptômes sont souvent observés dans les cas d'hépatite de nature diverse ou de cirrhose et s'accompagnent d'une décoloration fécale et d'un assombrissement de l'urine. La jaunisse peut également être observée dans la cholélithiase et c'est pourquoi, pour clarifier le diagnostic, on prescrit au patient des tests instrumentaux et de laboratoire supplémentaires.
Chez les personnes souffrant de maladies du foie, la peau peut devenir ictérique.
  • Changement de couleur de l'urine. Avec la cirrhose du foie et l'hépatite, le taux de bilirubine augmente dans le sang. Par la suite, il est excrété par les reins et peint de l’urine de couleur sombre (il acquiert un soupçon de bière noire). Un autre signe d'atteinte hépatique peut être l'apparition d'une mousse jaune à la surface de l'urine (elle apparaît lorsqu'elle est agitée).
  • Décoloration des matières fécales. La couleur claire des matières fécales peut être observée dans certaines maladies du foie, du pancréas et des voies biliaires, ou peut être provoquée par la prise de médicaments ou d’aliments trop gras. Dans les maladies du foie, une décoloration des selles est observée pendant plusieurs jours et s'accompagne de symptômes supplémentaires (fièvre, douleur ou inconfort dans l'hypochondre droit, nausée, urine foncée).
  • Changements dans la peau. En plus de la jaunisse, de nombreuses pathologies du foie peuvent être accompagnées d'autres modifications cutanées. Ils peuvent être observés à différents stades de la maladie.

Avec la cirrhose biliaire et d'autres pathologies, accompagnées d'une congestion de la bile dans le foie, le patient peut avoir des démangeaisons cutanées. Ce symptôme entraîne des égratignures et des abrasions mineures à la surface de la peau.

Les violations de la sécrétion biliaire normale peuvent entraîner l'apparition d'une hyperpigmentation dans différentes parties du corps. Le patient peut développer des taches pigmentaires de couleur marron (d'intensité variable) ou des taches d'hyperpigmentation sur les paumes des mains, à l'aine et / ou aux aisselles, de couleur gris fumé ou bronze.

Avec la cirrhose et d'autres affections hépatiques chroniques, des "varicosités" peuvent apparaître sur la peau. Ils sont souvent situés sur les joues ou le dos et sont formés en raison de troubles métaboliques et d'une violation de la structure des parois capillaires (ils deviennent plus fragiles et cassants). Avec une évolution longue et grave de ces maladies, des ecchymoses peuvent survenir sur le corps du patient, ce qui se produit après une légère pression sur la peau.

Les lésions auto-immunes du foie et l'hépatite infectieuse peuvent entraîner l'apparition de diverses éruptions cutanées de nature allergique ou inflammatoire. Par la suite, le patient peut développer des affections cutanées telles que le psoriasis, l'eczéma et la dermatite atopique.

Dans les pathologies du foie (cirrhose et hépatite), on peut observer un symptôme tel que «paumes du foie»: des points rouges se trouvent sur la peau des paumes et des pieds, sur les hauteurs ou les bords. Une telle rougeur disparaît avec la pression et redevient rapidement rouge si la pression sur la peau cesse.

Avec des pathologies du foie, accompagnées d'une violation de l'écoulement de la bile et d'une augmentation du taux de graisses dans le sang, des xanthomes peuvent apparaître sur les paupières, les mains et les coudes des mains, des genoux, des pieds, des fesses et des aisselles. Ces formations sont des plaques jaunâtres localisées par voie intracutanée.

Les lésions hépatiques sont souvent accompagnées d'hypo et d'avitaminose. Le manque de vitamines provoque des zones de sécheresse et de desquamation sur la peau, des gerçures aux coins de la bouche et des taches de la langue de couleur framboise.

Un trouble métabolique qui accompagne de nombreuses pathologies hépatiques chroniques peut entraîner des taches blanches ou des stries à la surface des ongles. De tels changements sont souvent observés chez les patients atteints d'hépatite chronique ou de cirrhose.

Une perturbation sévère du foie (par exemple, en cas de cirrhose) peut provoquer une ascite, accompagnée d'un étirement excessif de la paroi abdominale et d'une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Par la suite, des stries (vergetures) apparaissent sur la peau de l'abdomen du patient.

  • Changements dans les niveaux hormonaux. Une maladie hépatique chronique peut entraîner un déséquilibre hormonal, qui s'accompagne d'une perte de cheveux dans les aisselles et les poils pubiens. Chez les hommes, le niveau d'androgènes diminue et il existe des signes de féminisation - augmentation du nombre de glandes mammaires, atrophie testiculaire, croissance des poils à caractéristiques féminines, diminution du désir sexuel et impuissance. Des taux élevés d'œstrogènes chez les femmes peuvent provoquer une éruption cutanée, aggraver les signes du syndrome prémenstruel, provoquer le développement de tumeurs hormono-dépendantes et de troubles menstruels.
  • Tendance à saigner. Des déficiences à long terme du fonctionnement du foie (par exemple, lors d'une hépatite) peuvent entraîner une diminution de la synthèse de nombreux facteurs de coagulation sanguine. Dans de tels cas, le patient peut présenter divers types de saignements internes spontanés (estomac, intestin, etc.), de saignements de nez, de règles abondantes, une tendance aux saignements des gencives, etc.
  • Saignement des veines de l'œsophage. Avec la cirrhose du foie, il se produit une augmentation de la pression dans la veine porte (hypertension portale), ce qui peut entraîner un saignement des veines de l'œsophage. Le patient commence à émettre du sang noir par la bouche (parfois sous la forme de caillots). Ce symptôme est souvent pris par certains patients pour des signes de saignement de l'estomac ou des organes respiratoires.
  • Symptôme "tête de méduse". L'apparition de ce symptôme est associée au développement de l'hypertension portale qui accompagne la cirrhose. En conséquence, des veines dilatées et clairement visibles apparaissent sur la paroi abdominale antérieure.
  • Troubles dans le système nerveux. Les pathologies hépatiques aiguës et chroniques s'accompagnent d'un ralentissement des processus de désactivation et d'élimination de l'ammoniac de l'organisme. La réception de cette substance dans le sang entraîne l'apparition de divers troubles neurologiques: fatigue intense, somnolence, troubles du sommeil, anxiété ou léthargie excessive, troubles de la mémoire, tremblement des doigts, changements de personnalité et convulsions.
  • L'intoxication. Une perturbation du foie causée par des processus infectieux, immunitaires et néoplasiques conduit au développement d'une intoxication. Les patients présentent de telles plaintes et symptômes: faiblesse, perte d’appétit, douleurs aux articulations et aux muscles, fièvre, plaque de la langue et perte de poids.

Tous les symptômes ci-dessus peuvent indiquer la présence de pathologies du foie et sont une raison pour consulter un médecin, un gastro-entérologue ou un hépatologue. Après avoir examiné et interrogé le patient, le spécialiste sera en mesure d’élaborer le plan le plus efficace pour un examen plus approfondi, ce qui permettra de poser un diagnostic avec précision. À cette fin, il peut être recommandé au patient de procéder à de telles méthodes d'examen en laboratoire et à l'aide d'instruments:

  • biochimie sanguine;
  • Tests FibroMetr®;
  • tests sanguins pour les marqueurs du cancer du foie;
  • tests sanguins pour l'hépatite virale;
  • Échographie;
  • IRM
  • Scanner;
  • tests immunologiques;
  • biopsie du foie, etc.

Un plan de traitement des maladies du foie est élaboré individuellement pour chaque patient, après analyse de toutes les données d'études de diagnostic. Cela peut inclure des méthodes de traitement thérapeutiques et chirurgicales.

Ne retardez pas une visite chez le médecin lorsque vous identifiez les premiers symptômes de problèmes de foie. Votre vigilance, votre diagnostic précis et votre traitement instauré en temps voulu vous soulageront des complications graves causées par les maladies de cet organe vital. Vous bénisse!

Quel médecin contacter

Si des symptômes tels que ceux énumérés dans l'article apparaissent, vous pouvez d'abord vous adresser à un médecin généraliste qui vous prescrira des tests et des méthodes d'investigation complémentaires. Ensuite, le patient est envoyé pour consultation chez le gastro-entérologue. Si possible, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un spécialiste des maladies du foie, un hépatologue. Une consultation supplémentaire avec un oncologue, un spécialiste des maladies infectieuses (pour l'hépatite virale et les maladies parasitaires) peut être nécessaire.

Si des problèmes de foie quels symptômes

Ces dernières années, les statistiques indiquent une augmentation constante du nombre de maladies du foie dans des groupes d’âge très différents. Provoquer ces maux peut avoir diverses raisons. Troubles métaboliques (obésité, par exemple), intoxication par des substances chimiques ou médicinales, mauvaises habitudes, infections, traumatismes, croissance de tumeurs malignes ou bénignes - tous ces facteurs peuvent affecter la structure du foie et entraîner une violation de ses fonctions, dont la valeur pour la vie est difficile à surestimer.

Les signes de la pathologie de cet organe vital sont très divers et c'est souvent pour eux que le médecin réussit à soupçonner l'évolution de la maladie, à effectuer l'examen nécessaire du patient et à prescrire un traitement. En même temps, le danger de certaines maladies du foie réside dans le fait qu’elles sont presque asymptomatiques aux premiers stades et que la maladie est déjà détectée à ces stades au cours desquels le spécialiste doit déployer tous les efforts possibles pour corriger les changements survenus.

C'est pourquoi le diagnostic précoce des pathologies du foie est si important pour le maintien de la santé et nécessite la plus grande attention, de la part du patient et du médecin. Dans cet article, nous allons vous présenter les principaux premiers symptômes des pathologies de cet organe. Cette connaissance vous aidera à soupçonner le début du développement de la maladie, et vous, ayant adressé au médecin, vous ne permettez pas sa progression.

16 symptômes de problèmes de foie qui ne doivent pas être ignorés

La raison de la visite chez le médecin est la sensation de malaise ou de douleur dans l'hypochondre droit.

Les signes de perturbation de la fonction de cet organe vital peuvent manifester un certain nombre de symptômes caractéristiques. Leur degré de gravité et leur association dépendront du type de maladie, de sa gravité et de la présence d'autres pathologies associées.

Dans la plupart des cas, il est possible de suspecter un dysfonctionnement du foie en raison de ces symptômes caractéristiques:

La douleur La nature de la douleur dans les pathologies du foie peut être différente. En règle générale, ils sont localisés dans l'hypochondre droit et peuvent être administrés à l'omoplate droite ou à la région interscapulaire.

Des douleurs mineures à caractère pleurnichant ou arqué, accompagnées de sensations de lourdeur, peuvent signaler la survenue d'une pathologie paresseuse d'origine inflammatoire, toxique ou autre. Habituellement, dans de tels cas, le patient ne peut pas indiquer un emplacement clair pour la localisation de la douleur, et ce type de sensation douloureuse est provoqué par une augmentation de la taille de l'organe et un étirement excessif de sa capsule.

Une douleur plus intense dans l'hypochondre droit survient lors de processus purulents et inflammatoires graves, de lésions ou avec l'apparition de calculs dans les voies biliaires. Des sensations douloureuses et aiguës et douloureuses apparaissent avec une colique hépatique. Ils sont causés par le mouvement des calculs dans les canaux biliaires et sont observés dans les calculs biliaires.

L'absence de douleur dans la région de l'hypochondre droit peut être observée en cas de processus pathologiques léthargiques du foie (par exemple, en cas de cirrhose du foie ou d'hépatite C). De telles pathologies peuvent rester longtemps inaperçues et ne sont détectées que dans les derniers stades de la maladie.

La douleur dans l'hypochondre droit est souvent déclenchée par la consommation d'aliments gras, épicés, frits et fumés, d'alcool ou d'efforts physiques.

Nausées et vomissements. Ce symptôme est caractéristique de nombreuses maladies du tube digestif, mais il est plus prononcé dans les pathologies du foie. Sur fond de nausées, les patients remarquent souvent des troubles importants de leur appétit (qui peuvent disparaître complètement), de l’aversion pour certains aliments (en particulier des aliments gras), des douleurs dans l’hypochondre droit et l’apparition de diarrhée. Parfois, la nausée se termine par des vomissements, qui procurent au patient un soulagement temporaire. Dans les pathologies du foie dans le vomi, des impuretés de la bile peuvent être observées.Errangement jaune sur la langue. Dans les maladies du foie, la langue est souvent recouverte de fleurs jaunes. Le degré d'intensité et l'intensité de la coloration dépendent du type de maladie. Dans les premiers stades de l'hépatite, la jaunisse peut apparaître sur le devant de la langue. Une floraison dense de couleur vert jaunâtre peut indiquer des pathologies graves du tube digestif, du foie ou des voies biliaires, et une floraison jaune indique souvent une stagnation de la bile. Ce symptôme est la réponse défensive du corps à un agent pathogène. Dans les pathologies du foie (hépatite, cirrhose), la température monte généralement à 38 ° C et est maintenue à 37-37,5 ° C. Parfois, il reste dans la fourchette normale tout au long de la journée et n'augmente que le soir. Une image légèrement différente est observée dans les maladies des voies biliaires - la température corporelle augmente (39 ° C et plus) et est souvent accompagnée de contractions musculaires (squelettiques et mimiques). Goût amer dans la bouche. Ce symptôme est caractéristique de nombreuses pathologies (y compris le tube digestif) et peut être de nature différente. Pour les problèmes de foie, il est causé par le passage de la bile de l'estomac à l'œsophage. La giardiase, l'hépatite virale, la stéatose, la cirrhose ou des tumeurs du foie peuvent causer de l'amertume dans la bouche. Souvent, ce symptôme est causé par des situations stressantes et la prise de certains médicaments ou s’observe en cas de maladies de la vésicule biliaire ou des voies biliaires et des organes du tractus gastro-intestinal. C'est pourquoi, afin d'identifier les causes de l'amertume dans la bouche, un diagnostic différentiel des pathologies du foie avec des affections d'autres organes est toujours réalisé. La bile produite par le foie assure une digestion normale, et des dysfonctionnements de cet organe peuvent conduire à de tels troubles dyspeptiques: haleine poissonneuse ou odorante, douleurs abdominales et hypochondre droit, diarrhée ou constipation, flatulence et ballonnements, nausées et vomissements. Par la suite, des troubles digestifs causés par des pathologies du foie peuvent entraîner le développement de maladies d'autres organes du tractus gastro-intestinal: jaunissement de la peau, de la sclère et des muqueuses. Ces signes de pathologies du foie sont provoqués par l'accumulation dans le sang et les tissus de pigments présents dans la bile. Ces symptômes sont souvent observés dans les cas d'hépatite de nature diverse ou de cirrhose et s'accompagnent d'une décoloration fécale et d'un assombrissement de l'urine. La jaunisse peut également être observée dans la cholélithiase et c'est pourquoi, pour clarifier le diagnostic, on prescrit au patient des tests instrumentaux et de laboratoire supplémentaires. Chez les personnes souffrant de maladies du foie, la peau peut devenir ictérique Changements de couleur de l'urine. Avec la cirrhose du foie et l'hépatite, le taux de bilirubine augmente dans le sang. Par la suite, il est excrété par les reins et peint de l’urine de couleur sombre (il acquiert un soupçon de bière noire). Un autre signe d'atteinte hépatique peut être l'apparition d'une mousse jaune à la surface de l'urine (apparaissant lorsqu'elle est agitée). Décoloration des selles. La couleur claire des matières fécales peut être observée dans certaines maladies du foie, du pancréas et des voies biliaires, ou peut être provoquée par la prise de médicaments ou d’aliments trop gras. En cas de maladie du foie, une décoloration des selles est observée pendant plusieurs jours et s'accompagne de symptômes supplémentaires (fièvre, douleur ou gêne dans l'hypochondre droit, nausées, couleur foncée des urines). En plus de la jaunisse, de nombreuses pathologies du foie peuvent être accompagnées d'autres modifications cutanées. Ils peuvent être observés à différents stades de la maladie.

Avec la cirrhose biliaire et d'autres pathologies, accompagnées d'une congestion de la bile dans le foie, le patient peut avoir des démangeaisons cutanées. Ce symptôme entraîne des égratignures et des abrasions mineures à la surface de la peau.

Les violations de la sécrétion biliaire normale peuvent entraîner l'apparition d'une hyperpigmentation dans différentes parties du corps. Le patient peut développer des taches pigmentaires de couleur marron (d'intensité variable) ou des taches d'hyperpigmentation sur les paumes des mains, à l'aine et / ou aux aisselles, de couleur gris fumé ou bronze.

Avec la cirrhose et d'autres affections hépatiques chroniques, des "varicosités" peuvent apparaître sur la peau. Ils sont souvent situés sur les joues ou le dos et sont formés en raison de troubles métaboliques et d'une violation de la structure des parois capillaires (ils deviennent plus fragiles et cassants). Avec une évolution longue et grave de ces maladies, des ecchymoses peuvent survenir sur le corps du patient, ce qui se produit après une légère pression sur la peau.

Les lésions auto-immunes du foie et l'hépatite infectieuse peuvent entraîner l'apparition de diverses éruptions cutanées de nature allergique ou inflammatoire. Par la suite, le patient peut développer des affections cutanées telles que le psoriasis, l'eczéma et la dermatite atopique.

Dans les pathologies du foie (cirrhose et hépatite), on peut observer un symptôme tel que «paumes du foie»: des points rouges se trouvent sur la peau des paumes et des pieds, sur les hauteurs ou les bords. Une telle rougeur disparaît avec la pression et redevient rapidement rouge si la pression sur la peau cesse.

Avec des pathologies du foie, accompagnées d'une violation de l'écoulement de la bile et d'une augmentation du taux de graisses dans le sang, des xanthomes peuvent apparaître sur les paupières, les mains et les coudes des mains, des genoux, des pieds, des fesses et des aisselles. Ces formations sont des plaques jaunâtres localisées par voie intracutanée.

Les lésions hépatiques sont souvent accompagnées d'hypo et d'avitaminose. Le manque de vitamines provoque des zones de sécheresse et de desquamation sur la peau, des gerçures aux coins de la bouche et des taches de la langue de couleur framboise.

Un trouble métabolique qui accompagne de nombreuses pathologies hépatiques chroniques peut entraîner des taches blanches ou des stries à la surface des ongles. De tels changements sont souvent observés chez les patients atteints d'hépatite chronique ou de cirrhose.

Une perturbation sévère du foie (par exemple, en cas de cirrhose) peut provoquer une ascite, accompagnée d'un étirement excessif de la paroi abdominale et d'une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Par la suite, des stries (vergetures) apparaissent sur la peau de l'abdomen du patient.

Changements dans les niveaux hormonaux. Une maladie hépatique chronique peut entraîner un déséquilibre hormonal, qui s'accompagne d'une perte de cheveux dans les aisselles et les poils pubiens. Chez les hommes, le niveau d'androgènes diminue et il existe des signes de féminisation - augmentation du nombre de glandes mammaires, atrophie testiculaire, croissance des poils à caractéristiques féminines, diminution du désir sexuel et impuissance. Des taux élevés d'œstrogènes chez les femmes peuvent provoquer une éruption cutanée, aggraver les signes du syndrome prémenstruel, provoquer le développement de tumeurs hormono-dépendantes et de troubles menstruels. Des déficiences à long terme du fonctionnement du foie (par exemple, lors d'une hépatite) peuvent entraîner une diminution de la synthèse de nombreux facteurs de coagulation sanguine. Dans de tels cas, le patient peut présenter différents types de saignements internes spontanés (estomac, intestinal, etc.) et de nez, des règles abondantes, une tendance aux saignements des gencives, etc., ainsi que des saignements dans les veines de l'œsophage. Avec la cirrhose du foie, il se produit une augmentation de la pression dans la veine porte (hypertension portale), ce qui peut entraîner un saignement des veines de l'œsophage. Le patient commence à émettre du sang noir par la bouche (parfois sous la forme de caillots). Ce symptôme est souvent pris par certains patients pour des signes de saignement de l'estomac ou des organes respiratoires. Le symptôme est «la tête d'une méduse». L'apparition de ce symptôme est associée au développement de l'hypertension portale qui accompagne la cirrhose. En conséquence, des veines dilatées et bien visibles apparaissent sur la paroi abdominale antérieure. Violations du système nerveux. Les pathologies hépatiques aiguës et chroniques s'accompagnent d'un ralentissement des processus de désactivation et d'élimination de l'ammoniac de l'organisme. La réception de cette substance dans le sang entraîne l'apparition de divers troubles neurologiques: fatigue intense, somnolence, troubles du sommeil, anxiété ou léthargie excessive, troubles de la mémoire, tremblement des doigts, changements de la personnalité et crises convulsives. Une perturbation du foie causée par des processus infectieux, immunitaires et néoplasiques conduit au développement d'une intoxication. Les patients présentent de telles plaintes et symptômes: faiblesse, perte d’appétit, douleurs aux articulations et aux muscles, fièvre, plaque de la langue et perte de poids.

Tous les symptômes ci-dessus peuvent indiquer la présence de pathologies du foie et sont une raison pour consulter un médecin, un gastro-entérologue ou un hépatologue. Après avoir examiné et interrogé le patient, le spécialiste sera en mesure d’élaborer le plan le plus efficace pour un examen plus approfondi, ce qui permettra de poser un diagnostic avec précision. À cette fin, il peut être recommandé au patient de procéder à de telles méthodes d'examen en laboratoire et à l'aide d'instruments:

biochimie sanguine; tests FibroMetr®; tests sanguins pour les marqueurs du cancer du foie, tests sanguins pour l'hépatite virale, échographie, IRM, CT, tests immunologiques, biopsie du foie, etc.

Un plan de traitement des maladies du foie est élaboré individuellement pour chaque patient, après analyse de toutes les données d'études de diagnostic. Cela peut inclure des méthodes de traitement thérapeutiques et chirurgicales.

Ne retardez pas une visite chez le médecin lorsque vous identifiez les premiers symptômes de problèmes de foie. Votre vigilance, votre diagnostic précis et votre traitement instauré en temps voulu vous soulageront des complications graves causées par les maladies de cet organe vital. Vous bénisse!

Quel médecin contacter

Si des symptômes tels que ceux énumérés dans l'article apparaissent, vous pouvez d'abord vous adresser à un médecin généraliste qui vous prescrira des tests et des méthodes d'investigation complémentaires. Ensuite, le patient est envoyé pour consultation chez le gastro-entérologue. Si possible, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un spécialiste des maladies du foie, un hépatologue. Une consultation supplémentaire avec un oncologue, un spécialiste des maladies infectieuses (pour l'hépatite virale et les maladies parasitaires) peut être nécessaire.

Les premiers signes de maladie du foie

L'obésité hépatique: symptômes, traitement et prévention

Voir les articles populaires

Pour que le problème du foie, dont nous traiterons les symptômes dans cet article, devienne apparent, l'organe nommé doit subir des altérations importantes de la capacité de fonctionnement normal.

C’est un secret que c’est dans le foie que se produisent les principales réactions biochimiques qui aident à maintenir les processus vitaux. Plus la structure d’un organe est complexe, plus il devient vulnérable. Par conséquent, malgré l’excellente capacité du foie à se régénérer, le nombre de ses maladies est très élevé. Regardons leurs signes.

Comment comprendre que vous avez un problème de foie?

Les symptômes de la maladie du foie se manifestent principalement par une gêne ou une sensibilité au voisinage de son emplacement. Mais où est exactement notre foie?

En tant qu'organe vital, il se situe dans la partie centrale du corps, occupant la partie supérieure droite de la cavité abdominale, plus près du diaphragme. Sous le dôme droit du ligament et fixer la majeure partie du foie (il est projeté sur la paroi abdominale antérieure, comme la région de l'hypochondre droit). À partir de là, le foie, progressivement conique en forme de coin, est envoyé plus près de l'hypochondre gauche. Par conséquent, la douleur hépatique s'étend généralement à l'hypochondre droit avec sa manifestation possible dans l'épigastre (dans la région abdominale).

Symptômes caractéristiques d'une maladie du foie

Comprenez que la faute d'une mauvaise santé est un foie malade, il est possible pour une variété de signes qui accompagnent ce problème. Les plus courants sont les nausées et les brûlures d'estomac. La sueur dégage une odeur forte et extrêmement désagréable. La peau devient jaunâtre et l'urine devient de couleur sombre et saturée. En règle générale, chez une personne atteinte de foie malade, les selles sont régulièrement enfournées et les matières fécales peuvent devenir à la fois brun foncé et jaune pâle, et parfois complètement vert.

Le problème du foie, dont nous traitons les symptômes, conduit souvent à l’apparition d’une forte soif, d’un sentiment constant de faim et même d’une détérioration de la vision, ou plutôt à la capacité de distinguer les couleurs. Une personne peut confondre la couleur blanche et jaune. En outre, les troubles du sommeil nocturne sont également des signes de problèmes hépatiques. Le patient peut se plaindre de la sensation de chaleur et de battement de coeur.

Il peut également y avoir une perte des sourcils et des cheveux sur la tête, l'apparition de convulsions, l'apparition de papillomes. Les problèmes hépatiques provoquent le développement de l'athérosclérose vasculaire de tous les organes humains.

Les principales manifestations cliniques de la pathologie hépatique

Dans une situation où le patient a un problème de foie, les symptômes peuvent être très divers - facilement reconnaissables et non exprimés, ce qui conduit parfois à des difficultés pour un diagnostic correct. Et la manière dont elles se manifesteront dépend en grande partie non seulement du type de pathologie, mais également des caractéristiques du corps du patient, ainsi que de la présence de maladies concomitantes.

Les principales manifestations cliniques des hépatologues atteints de maladies du foie (spécialistes des maladies de l'organe nommé) comprennent plusieurs symptômes:

foie hypertrophié, avec apparition de douleur à l'endroit de sa projection, présence d'une faiblesse générale, maux de tête récurrents, transpiration accrue, jaunisse de la sclérotique amertume dans la bouche, fissures dans la langue et plaque dense blanche ou brune, fièvre exprimée à des degrés divers.

Toute maladie du foie, si elle n'est pas correctement traitée, peut entraîner une cirrhose. Cela signifie que personne ne peut ignorer les signes de problèmes avec cet organisme, mais doit demander rapidement l'aide d'un spécialiste.

Comment le foie fait-il mal?

La douleur liée aux problèmes de foie est également essentielle pour établir le diagnostic. Il peut s'agir de douleurs mineures dans l'hypochondre droit, avec sensation de plénitude et de gravité caractéristiques d'un processus pathologique lent. Dans de tels cas, le patient ne peut généralement pas nommer de points de douleur clairs.

Il est difficile de décrire comment le foie fait mal au cours d'un processus purulent ou lorsque des calculs apparaissent dans les voies biliaires. En règle générale, les patients se plaignent de douleurs intenses et généralisées à droite.

S'il acquiert un fort caractère local (point), il s'agit généralement de pathologies de la vésicule biliaire ou des voies biliaires extrahépatiques.

Traitement de la dysfonction hépatique

Si votre foie est hypertrophié, que vous ressentez des douleurs au côté droit et que vous présentez d'autres signes de la maladie, vous devez consulter d'urgence un gastro-entérologue ou un hépatologue. Comme vous le comprenez, la prescription d’automédication est non seulement imprudente, elle met aussi la vie en danger. S'il est nécessaire de soulager votre état avant de consulter un médecin, vous pouvez utiliser plusieurs recettes éprouvées.

Les stigmates du maïs (les fibres qui entourent l'épi) sont l'un des outils les plus populaires. Ils sont séchés et broyés, puis brassés sous forme de thé (une cuillère à soupe d'un demi-litre d'eau bouillante). Cette boisson devrait finir chaque repas. L'huile de chardon non moins efficace est à la base des préparations «Karsil Forte» et «Gepabene».

Outre les remèdes susmentionnés, ils utilisent Ovesol, qui contient toute une gamme d'ingrédients à base de plantes, et l'hépatamine, une préparation à base de foie de bovin, pour améliorer la fonction hépatique. Au moyen de la restauration des cellules du foie, également appelées "Essentiale" et "Essliver". Le médicament homéopathique Galsten, qui n’a pas de limite d’âge, a également fait ses preuves.

Mais tous ne résolvent pas les problèmes, ils ne font que soulager la situation. Vous devez donc consulter un médecin!

Conseils pour les personnes souffrant d'une maladie du foie

En sachant soigner le foie, un patient qui adhère à toutes les recommandations du médecin sera bien sûr en mesure de faire face à la maladie qui le tourmente. Mais il est important de rappeler que dorénavant, le régime est votre principal assistant! Le rejet des aliments gras et épicés devient vital.

Il est préférable de cuire à la vapeur, bouillir ou cuire. La nourriture ne devrait être que fraîche, pas celle d'hier. L'ail, les oignons, les épinards, l'oseille, les haricots et les tomates doivent maintenant être éliminés. Dans les aliments, vous pouvez ajouter du raifort ou de la moutarde. De la viande grasse et du poisson devront être abandonnés.

La quantité de produits laitiers fermentés est souhaitable de limiter. Mieux vaut manger un peu, mais souvent. Évitez les aliments chauds.

En outre, les experts recommandent d'éviter les coups de soleil et la chaleur intense en cas de maladie du foie. Vous bénisse!

Problèmes de foie: 8 symptômes principaux

Le foie est l'un des organes les plus importants de notre corps. C'est l'un des organes les plus importants, il est responsable des fonctions de base du travail de tout le corps. Par conséquent, il est important de noter tous les problèmes de foie et de connaître les symptômes.

Le foie effectue trois tâches principales: nettoie le sang, élimine les toxines et les cellules mortes; aide à synthétiser les glucides et les lipides, vous évitant ainsi les saignements et les hémorragies; et a également une fonction d'accumulation. Grâce au foie, le corps absorbe les vitamines A, D, K et E, importantes pour le remplissage énergétique du corps.

Indicateurs de problème

1. Nausée

Ceci est le premier et le plus évident symptôme de problèmes de foie. Une personne peut se sentir mal après avoir mangé, notamment des lourdeurs, des nausées, des haut-le-cœur et des vomissements. Cependant, cela peut indiquer un problème complètement différent, ne désignant pas nécessairement l'hépatite. Mais si les nausées et les vomissements apparaissent assez souvent, vous devriez consulter un médecin.

2. Douleur dans le haut de l'abdomen

La douleur dans le foie se propage dans le haut de l'abdomen dans l'hypochondre et peut être administrée dans le dos et dans le bas de l'abdomen. Parfois, il y a une sensation de brûlure et de la fièvre, ce qui est la base pour obtenir des soins médicaux. Cela peut être dû à une inflammation ou à une colique intestinale.

3. jaunisse

Avec la jaunisse, la peau du visage et du corps du patient acquiert une teinte jaunâtre caractéristique. Ceci est dû à un excès de bilirubine dans le sang, indiquant un problème de foie. C'est l'un des premiers symptômes, souvent associé à une hépatite infectieuse.

4. Faiblesse et fatigue

En cas de dysfonctionnement hépatique, la fatigue, la fatigue et la perte d’appétit sont courantes. Ceci est souvent associé à d'autres problèmes et n'attache pas une grande importance aux symptômes, car la faiblesse d'un ou plusieurs jours est caractéristique de chacun de nous. Mais avec un manque d'appétit prolongé, de la force et une fatigue constante, il vaut la peine de consulter un spécialiste.

5. Augmentation de la température

Dans certains cas, il y a une douleur dans l'abdomen, on se sent lourd et fatigué. Il convient de garder la température corporelle sous contrôle, car son augmentation est un signe certain d'inflammation ou de présence d'infection dans le corps.

6. Couleur claire du fauteuil

Contrôlez la couleur du tabouret à chaque sortie aux toilettes. Si les matières fécales sont légèrement ombragées, cela peut indiquer des problèmes de foie, d'intestin irritable et d'autres troubles.

7. picotements dans le corps

L'accumulation de bilirubine dans le sang provoque une sensation d'inconfort, de picotement et d'irritation. Ainsi, le corps réagit à une quantité accrue de toxines dans le sang, que le foie est incapable d'éliminer ou d'éliminer.

8. Saignements, meurtrissures et contusions.

Ces symptômes sont moins fréquents, mais indiquent toujours un problème. Des saignements de nez fréquents peuvent survenir, des ecchymoses apparaissent sans raison apparente. Cela est dû à un manque de protéines dû au mauvais fonctionnement du foie, qu'il est important de garder à l'esprit.

* Tous les symptômes énumérés apparaissent quand même en cas de dommages au foie, cependant, seul un spécialiste qualifié peut diagnostiquer: stéatose du foie, hépatose graisseuse, hépatite infectieuse, etc. Comme les symptômes sont très similaires, seuls des tests et des diagnostics spéciaux aideront à identifier la cause réelle.

Comment pouvons-nous prendre soin du foie?

En ajustant certains aspects de la vie et de la nutrition, nous pouvons protéger de manière significative le foie contre diverses maladies et troubles. Pour cela, il est recommandé:

  • Consommez chaque jour plus de fruits et de légumes frais, en particulier les pommes, les kiwis, les raisins, les cerises, les épinards, les artichauts, les asperges et les radis, qui sont bons pour nettoyer le foie.
  • éviter les aliments frits et congelés, la consommation élevée de protéines et de glucides.
  • abandonner les boissons gazeuses sucrées et l'alcool.
  • augmenter la quantité d'antioxydants naturels dans l'alimentation: oranges, citrons, canneberges, tomates.
  • Prendre les médicaments avec soin et précaution, ils ont un impact négatif et sont les principaux ennemis du foie.

Comment reconnaître les problèmes de foie

Beaucoup de gens ne sont pas conscients des problèmes de foie depuis trop longtemps et, malheureusement, ils apprennent trop tard sur l'existence de la maladie.

Le problème est que le foie est non seulement «très travailleur, mais aussi un organe du patient» et peut «rester silencieux» pendant longtemps en cas de violation de ses fonctions, sans donner de symptômes ni de signes de maladie.

L'inconfort épisodique, la douleur et la lourdeur dans l'hypochondre droit parlent souvent de problèmes de vésicule biliaire et de pancréas.

Ce que vous devriez faire attention à empêcher le développement de violations du foie et d'arrêter sa destruction.

Faiblesse générale, fatigue élevée, perte de force

Cet effet est principalement associé à une intoxication accrue, provoquée par des produits métaboliques de micro-organismes et des virus, des toxines étrangères. Dans le même temps, la fonction de barrière du foie s'affaiblit.

Changements dans l'apparence de la peau

La pâleur de la peau peut être observée dans les pathologies hépatiques chroniques de longue durée, par exemple en cas de cirrhose ou d'hépatite. Souvent, une maladie du foie peut provoquer des irrégularités dans la pigmentation de la peau - la peau devient grise ou bronze. L'hépatite chronique et la cirrhose se caractérisent également par un rougissement symétrique de la peau au niveau des paumes et de la plante des pieds, qui pâlissent au toucher, mais prennent bientôt une teinte régulière. En cas de violation de l'écoulement de la bile, la plaque sur les coudes, les veines, les genoux, les pieds, les fesses devient un symptôme.

Jaunisse Le symptôme le plus spécifique qui caractérise certaines maladies du foie. Il s’agit du jaunissement des muqueuses, de la peau, de la sclérotique dû à une accumulation excessive de bilirubine dans le sang. La jaunisse se développe en raison de troubles du foie, qui consistent en la liaison de la bilirubine et en son élimination ultérieure avec la bile. La plupart du temps, la jaunisse est observée dans les cas d'hépatite et de cirrhose.

Ils peuvent se manifester par des selles non formées, une constipation, une flatulence (distension abdominale), des éructations et une lourdeur dans la partie supérieure de l'abdomen, entre les coins costaux. La qualité de la chaise évolue. Cela devient une consistance huileuse - la stéatorrhée, qui est associée à une mauvaise absorption et à la division des graisses.

Souvent, une maladie du foie est accompagnée d'une élévation de la température corporelle - fièvre. Fièvre - une réaction protectrice du corps au facteur de maladie. À des températures élevées, les réactions immunitaires détruisent mieux l'agent infectieux. La fièvre pouvant atteindre 38 ° C est normale pour le corps, à condition qu'elle soit bien tolérée et qu'elle dure jusqu'à cinq jours. Dans ce cas, la réception d'antipyrétique n'est pas justifiée.

Dans les cas d'hépatite et de cirrhose, la température corporelle ne dépasse généralement pas 38 ° C, elle reste en chiffres entre 37 et 37,5 ° C. Il peut atteindre 36,6 ° C pendant la journée et ne monter que le soir.

En raison du déséquilibre hormonal qui accompagne une maladie hépatique chronique, la perte de cheveux dans les aisselles et le pubis est possible. Les hommes sur ce fond peuvent apparaître une augmentation des glandes mammaires - gynécomastie.

Varices dans l'abdomen

Le symptôme pronostique défavorable de l'hépatite chronique et, par conséquent, de la cirrhose ou d'une cirrhose auto-induite est une augmentation des veines de la peau dans l'abdomen. Elle est associée à un écoulement veineux altéré à travers la veine porte à travers le foie. Par conséquent, le sang des organes abdominaux circule dans les veines de la paroi abdominale antérieure, ce qui augmente. Le réseau veineux, qui se manifeste dans l'abdomen, a été appelé "la tête de la méduse", car il ressemble à l'original.

Souffle hépatique

Parfois, vous pouvez entendre l'expression "odeur hépatique". Il a un arôme sucré, semblable à l'odeur de foie frais ou de fruits trop mûrs. Se sent en respirant le patient. Cette odeur est causée par une violation de l'échange d'acides aminés et de composés aromatiques.

Tous les symptômes ci-dessus donnent une image expressive, mais pas complète de la maladie. L'échographie est l'une des méthodes informatives modernes d'examen du foie et des voies biliaires. D'après les méthodes de laboratoire, un test sanguin biochimique est indicatif.

Si vous soupçonnez une maladie du foie, assurez-vous de consulter un médecin! Il vous prescrira les examens nécessaires, vous indiquera le traitement qui vous convient pour rétablir la santé de votre foie.


Articles Connexes Hépatite