Infection par le virus de l'hépatite C

Share Tweet Pin it

Sang contenant des particules du virus de l'hépatite - la principale source d'infection

Un foie en bonne santé est un gage de bonne santé, mais tous les habitants de la planète ne peuvent pas se vanter d'avoir un foie en bonne santé car, selon les indicateurs médicaux, environ 30% de la population est atteinte d'une ou plusieurs maladies du foie. Le danger et la ruse de telles pathologies sont que presque toutes les maladies du foie aux premiers stades de leur maladie ne présentent pas de symptomatologie prononcée, mais n'apparaissent que lorsque la maladie acquiert des stades de développement plus graves.

L’hépatite occupe la première place parmi toutes les pathologies du foie et combine plusieurs types de lésions hépatiques diffuses aiguës et chroniques, dans la plupart des cas d’origine virale. Chez les médecins, les hépatites virales des groupes A, B, C et D sont les plus courantes, elles sont assez dangereuses pour la santé humaine et peuvent entraîner la mort.

Les virus de l'hépatite de ces groupes sont bien étudiés par la médecine, mais malgré ses possibilités, le diagnostic d '«hépatite» ressemble à une phrase, car il ne peut être guéri. L’un des virus de l’hépatite est hépatotrope, c’est-à-dire qu’il infecte les cellules du foie, ce qui entraîne des lésions aux organes et systèmes internes. Compte tenu de la complexité et du danger de cette maladie, nombreux sont ceux qui s'intéressent à la question de savoir comment l’hépatite se transmet-elle de personne à personne et quelles en sont les conséquences?

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

L'hépatite C est le type de virus le plus insidieux, appelé aussi «tueur en douceur», car il peut vivre dans le corps humain pendant plusieurs années et ne se manifeste en aucune manière, mais nuit gravement aux organes internes et détruit lentement l'organisme tout entier. Les patients ou les porteurs du virus de l'hépatite C ne peuvent pas être distingués des personnes en bonne santé. La maladie a un courant lent et ne cause aucune suspicion chez une personne. L’infection à l’hépatite C se manifeste le plus souvent des manières suivantes:

  • Voie hématogène ou parentérale (par le sang) - transfusion sanguine ou utilisation d'une aiguille commune au moyen d'une seringue par plusieurs personnes.
  • Contact L'hépatite C peut être infectée dans les salons de beauté, par le perçage, le tatouage, à l'aide de ciseaux à ongles et d'autres outils n'ayant pas subi la stérilisation nécessaire et contenant à la surface le sang infecté d'un malade.
  • Manipulations médicales. Pendant la chirurgie, l'introduction de médicaments, les procédures dentaires, il y a aussi un risque d'infection par cette maladie.

Instruments médicaux qui n'ont pas terminé la stérilisation requise - augmentent le risque d'infection par l'hépatite

  • Infection sexuellement transmissible. C'est assez rare et seulement dans 3% des cas lors de rapports sexuels non protégés. L'hépatite C n'est transmise sexuellement que lors de rapports sexuels non protégés. Transmission médicamenteuse peu connue du virus par le sexe oral.
  • Infection intra-utérine du fœtus. Cette voie d'infection est également assez rare, moins de 5% des cas. Mais le risque d'infection de l'enfant pendant l'accouchement est assez élevé. Il n’existe pas d’informations précises permettant de savoir si la maladie peut être transmise à l’enfant par l’allaitement au sein, mais il est recommandé d’annuler l’allaitement si la femme a des antécédents d’hépatite C.

Infection à l'hépatite B par le sang

Dans tous les cas ci-dessus, l'hépatite C n'est transmise que par le sang.

Moyens de contracter l'hépatite B

La défaite du foie par le virus de l'hépatite B est dans presque tous les cas assez difficile et entraîne un certain nombre de complications, notamment une cirrhose du foie ou une sténose des voies biliaires. Le risque d'infection est identique à celui de l'hépatite C, c'est-à-dire que le transfert d'une personne à une personne se fait par le sang. Le virus n'est pas transmis par les gouttelettes domestiques ou aéroportées. Le risque d'infection augmente avec l'utilisation de matériel médical non stérile. En outre, cette dépendance souffre souvent de toxicomanes qui ne suivent pas les règles de stérilité des seringues.

L'un des principaux signes de l'hépatite B est le jaunissement de la peau et la sclérotique des yeux, qui se manifeste dans les processus inflammatoires du tissu hépatique.

Les modes de transmission de l'hépatite B peuvent être naturels ou artificiels, mais dans tous les cas, l'infection se produit par le biais de sang infecté. L'infection artificielle est associée à des procédures médicales: transfusion sanguine, absence de stérilité d'un instrument médical. Il existe un certain risque lors de la réalisation de procédures dentaires, mais uniquement lorsque le personnel de la clinique n'utilise pas le système de traitement d'outils anti-hépatite et anti-SIDA. Seul le traitement des instruments médicaux par ce système assurera une protection contre le virus.

Manipulation médicale du non-respect des règles de stérilisation - augmente le risque d'infection par l'hépatite

Il n'est pas rare que cette maladie puisse être infectée par des méthodes de diagnostic invasives: FGDS, examen par un gynécologue et tout autre médecin utilisant des instruments non stériles contenant des particules du virus. Naturellement infecté par l'hépatite B, inclut la transmission sexuelle ou orale. Les rapports sexuels sans discernement, le manque de contraception, les changements fréquents de partenaires sexuels augmentent le risque d'infection par le virus de l'hépatite B à plusieurs reprises.

Comment se passe l'infection par l'hépatite A?

L'hépatite A, ou maladie de Botkin, est également d'origine virale. À l'heure actuelle, il s'agit d'une forme assez commune d'hépatite virale. Contrairement à d'autres types de la maladie, l'hépatite A n'a pas de conséquences graves, mais son infection peut survenir de plusieurs manières. La source d'infection de l'hépatite virale du groupe A est une personne malade. Après la pénétration de l'infection dans le corps, les cellules du parenchyme hépatique sont endommagées.

La principale voie d’infection est entérale, c’est-à-dire que l’infection se fait par l’estomac et les intestins. Il peut être infecté par ce virus par le biais d'une eau sale, d'une poignée de main avec une personne malade. Une personne souffrant d'hépatite A et de selles libère un virus dans l'environnement. La transmission du virus peut également se produire après avoir bu de l'eau sale, des aliments mal transformés ou des articles ménagers. Parfois, des épidémies de la maladie peuvent survenir dans toute la famille.

Le non respect des règles d'hygiène personnelle augmente le risque d'infection par l'hépatite A

La principale prévention du virus est l'hygiène personnelle, l'utilisation de produits ayant subi le traitement nécessaire. L'hépatite A affecte souvent les enfants et les adultes qui ne respectent pas les règles d'hygiène personnelle. Pour contrôler la stérilité des aliments, l'eau est presque impossible et les risques d'infection sont suffisamment importants.

Comment se passe l'infection par l'hépatite D?

Le virus de l'hépatite D, contrairement aux autres espèces, est le plus contagieux. Il a tendance à la mutation, est capable d'infecter les humains et les animaux. L'hépatite D est principalement diagnostiquée chez les personnes atteintes d'hépatite B chronique. Une fois que le virus a pénétré dans le corps humain, il commence à se multiplier activement, mais ses premiers symptômes n'apparaissent pas avant 4 semaines à 6 mois. Il est important de savoir comment l'hépatite D se transmet et comment elle peut pénétrer dans le corps humain.

  • Transfusion sanguine Les donneurs pour des transfusions sanguines peuvent souvent être une personne porteuse du virus, mais ne présentant aucun signe de maladie. Dans de tels cas, si le sang n'a pas fait l'objet d'une enquête appropriée, le risque d'infection augmente plusieurs fois.
  • Seringues réutilisables pouvant contenir des particules de sang avec un virus.
  • Effectuer des manipulations pouvant endommager la peau: acupuncture, perçage, manucure, pédicure.
  • Contact sexuel. Les rapports sexuels non protégés augmentent le risque d'infection à plusieurs reprises, car ce virus peut être détecté non seulement dans le sang, mais également dans le sperme de l'homme.

Mode sexuel d'infection par l'hépatite

  • Infection pendant l'accouchement. Souvent, un virus de type D se transmet de la mère à l’enfant lors de l’accouchement. Risque accru d'infection et d'allaitement. Il est important de noter que le lait maternel en lui-même ne contient pas de virus, mais que des fissures dans les mamelons peuvent provoquer une infection.
  • Le sang d'un malade sur la peau d'une personne en bonne santé. Dans ce cas, nous pouvons parler des agents de santé qui traitent les plaies des patients ou prélèvent du sang pour analyse. L'hépatite D ne se transmet pas par la nourriture, l'eau ou les articles ménagers.

Infection par l'hépatite au contact du sang d'une personne malade

La vaccination contre l'hépatite B aidera à protéger une personne contre l'hépatite D. Une fois vacciné, vous pouvez vous protéger de l'infection à 90%. Le vaccin vous permet de créer une forte immunité et de réduire le risque d'infection. La question du type d'hépatite transmis à une personne par une personne concerne-t-elle beaucoup? Vous pouvez être infecté par un type d'hépatite lorsque vous entrez en contact avec une personne malade, notamment avec ses biomatériaux (sang, sperme). La trahison de l'hépatite de n'importe quel groupe réside dans l'effacement des symptômes ou son absence dans les premiers stades de la maladie. Seules une attitude attentive à l’égard de la santé et l’absence de contacts possibles avec une personne malade aideront à la protéger d’une maladie aux conséquences souvent désastreuses.

Modes de transmission de l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie virale dont souffrent souvent les jeunes, mais ces dernières années, le nombre de nosologies a augmenté chez les personnes âgées. Les statistiques décrivent plus de 170 millions de personnes sur la planète infectées par l'hépatite C chronique.

Chaque année, il y a environ 3 millions de cas de personnes malades. La propagation inégale de la maladie dans de nombreux pays est due à divers facteurs.

La prévalence de la pathologie devient un problème pour la pédiatrie, l’obstétrique et même la dermatologie.

Les tentatives des experts médicaux pour éliminer la maladie dans le monde se soldent toujours par un échec, malgré la possibilité de guérison complète de la pathologie humaine. L'agent causal est un représentant de la famille des flavivirus contenant un brin d'ARN.

Hépatite C - son mode de transmission (voie parentérale, hématogène, voies de transmission)

L'hépatite C est transmise par voie parentérale et hématogène. Le plus souvent possible, l'infection se propage par le sang. Le nombre minimum de cas (environ 3%) concerne la transmission sexuelle.

La toxicomanie est en train de devenir la principale cause de persistance de l'agent pathogène dans la population humaine. L'utilisation d'une aiguille commune augmente considérablement le risque de contracter la maladie chez l'homme. L'infection est également causée par un affaiblissement du système immunitaire chez les toxicomanes. Vous ne pouvez pas ignorer le danger de l'hépatite virale, malgré le fait que les membres de la famille des flavivirus peuvent être complètement détruits, mais la chose la plus importante pour détecter la maladie en temps opportun.

La principale voie de transmission de l'hépatite C est hématogène. Infecter une personne suffisamment pour toucher une petite quantité de sang infecté. Une seule injection avec une aiguille infectée, même en l'absence de liquide, suffit à tuer une personne.

Malgré les efforts déployés pour maintenir soigneusement l'hygiène dans les établissements médicaux, il existe des cas d'apparition de l'hépatite C chez des personnes après une visite chez le dentiste. En cas de stérilisation insuffisante des instruments, la probabilité d'infection apparaît.

Il y a des cas d'infection après le tatouage du corps. La maladie est transmise à l'aide d'instruments sales, utilisés lors de manipulations sur le corps d'un porteur ou d'un patient.

Le mode de transmission domestique de la maladie est possible en utilisant des rasoirs, des brosses, des outils courants. S'il y a une personne atteinte d'hépatite C dans la famille, une hygiène soignée est requise, ainsi que l'utilisation de dispositifs d'hygiène personnelle. Le virus de l'hépatite C n'est pas aussi contagieux que le variant avec une inflammation du foie provoquée par l'agent pathogène du groupe B. Il est possible de s'infecter au cours d'opérations et de blessures avec instillation de l'agent pathogène avec des instruments non stériles, mais il doit être traité dès les premières étapes pour éliminer l'hépatite C. lorsqu'il est infecté par l'hépatite B.

Il existe des preuves de transmission de l'infection par l'agent pathogène lorsque les insectes piquent. Les moustiques, les mouches, en théorie, peuvent piquer une personne infectée et transmettre l’infection à une personne en bonne santé. Les scientifiques rejettent une telle probabilité, car dans le tractus gastro-intestinal de l'insecte, les cellules sanguines sont détruites par les enzymes, mais les virus sont plutôt petits et peuvent résister aux effets externes de composés agressifs.

Pour transmettre le sang, il suffit de plusieurs virus. Une fois ingérés, ils entrent dans la cellule, où ils se multiplient en incorporant leur propre molécule d'ARN dans l'appareil génétique.

Il convient de noter que l'infection chez la plupart des gens est due au non-respect des règles élémentaires d'hygiène personnelle. Même à travers une brosse à dents régulière, la transmission de l'agent pathogène est possible si une personne atteinte d'hépatite virale l'utilise. Les règles élémentaires ne peuvent être ignorées, car elles préviennent les maladies mettant la vie en danger.

Dans les pays civilisés, les voies de transmission de l'hépatite C par le sang et les instruments non stériles utilisés en chirurgie sont beaucoup moins répandues que dans les pays du tiers monde. Les caractéristiques humaines individuelles n'éliminent pas complètement la maladie dans le monde. Le manque de financement optimal empêche certaines institutions médicales d'utiliser des instruments à usage unique.

Toutes les voies de transmission de l'hépatite C

L'hépatite C transmise sexuellement est beaucoup moins fréquente (pas plus de 3%). Certains scientifiques soutiennent que cette méthode d’infection n’existe pas, mais il existe des exemples concrets d’infection d’une personne après des rapports sexuels avec une personne malade.

La possibilité d'ignorer la voie sexuelle de l'infection est due à la présence d'une période d'incubation d'une maladie d'une durée de 2 à 3 semaines. Immédiatement après une relation non protégée, aucune clinique de soins de courte durée n’apparaît et les experts excluent donc la transmission sexuelle de la maladie.

Pendant l'incubation, il peut y avoir des signes temporaires d'infection locale - brûlure des organes génitaux, saignements. Les femmes attribuent ces symptômes au muguet (candidose).

Vous pouvez vous protéger lorsque vous utilisez des préservatifs, mais seuls 95% des spécialistes garantissent la prévention des infections. Il existe des micro-défauts avec une production de qualité médiocre de ces équipements de protection. En raison de sa petite taille, le virus de l'hépatite C est capable de pénétrer même à travers de légers défauts.

Les études cliniques confirment le risque de transmission sexuelle avec une charge virale élevée, mais ne dépassent pas 4%. Les rapports sexuels non protégés et les muqueuses endommagées sont des facteurs qui augmentent le risque d'infection virale. Il est impossible d'ignorer une seule fosse ou une érosion des organes génitaux, car à travers eux l'agent pathogène pénétrera facilement dans le corps.

Pour l'hépatite C, la transmission par voie aérienne n'est pas pertinente. L'infection par l'air ne se produit pas. Lors des éternuements ou de la toux d'une personne souffrant d'hépatite, l'agent pathogène n'est pas libéré dans l'environnement. Par conséquent, l'infection des personnes environnantes est exclue.

Une situation similaire peut être tracée avec des poignées de main. En l'absence de contact direct entre le sang d'une personne malade et celle en bonne santé, l'infection ne se produit pas. Les ustensiles de cuisine ne sont pas une source d'hépatite. Même lorsque des gouttelettes de sang d'une personne infectée y pénètrent, toutes les particules, y compris virales, sont traitées par des enzymes du tractus gastro-intestinal.

L'infection domestique est théoriquement possible, mais seulement si les particules de sang d'une personne infectée entrent dans une abrasion, une coupure, une érosion ou un défaut de la plaie.

En dépit de publications récentes concernant la probabilité d'une guérison complète de cette maladie, selon les scientifiques, seuls 10% ont réussi à éliminer complètement l'agent pathogène avec un traitement complexe prolongé. Dans d'autres cas, une évolution chronique se produit avec une lésion progressive du tissu hépatique.

Une conséquence dangereuse de la cirrhose chronique du foie. La nosologie est causée par la croissance d'un tissu fibreux grossier sur le site des zones endommagées de l'organe. Le manque d'hépatocytes entraîne une insuffisance hépatique.

L'isolement des patients est nécessaire pour prévenir l'infection ubiquitaire, mais les aspects démocratiques modernes ne permettent même pas de limiter l'activité sociale de ces patients. Des conditions de vie particulières pour ces patients n’ont pas été créées et les faibles qualités morales de ces patients sont souvent à l’origine de l’apparition de l’hépatite C chez les personnes proches lors de rapports sexuels non protégés et dans le voisinage familial.

En toute honnêteté, il convient de noter que la plupart des gens sont porteurs du virus de l'hépatite C. Ils ne sont pas atteints de la forme active de la maladie. La propre immunité contre l'agent pathogène n'est pas formée, donc à tout moment, avec un affaiblissement des forces de protection, des dommages au foie sont possibles.

Les causes du portage ne sont pas expliquées scientifiquement, mais on pense que la source de résistance à la pathologie chez l'homme est une prédisposition héréditaire à la formation de certains types d'anticorps contre l'agent pathogène de la pathologie.

La transfusion de produits sanguins est une cause fréquente d’infection dans les pays du tiers monde. En raison du faible financement des institutions médicales, le dépistage de base des médicaments du donneur n’est pas effectué. Les systèmes de test de diagnostic sont rarement utilisés, ce qui ne permet pas d'identifier les donneurs infectés à temps.

Si le plasma est produit à partir de sang, les composants sont désinfectés à la vapeur, mais si des produits sanguins purs sont conservés, la désinfection ne peut pas être effectuée. Le manque de tests sanguins chez les donneurs est un autre facteur qui rend difficile l'élimination de l'hépatite C dans le monde.

L'hépatite C est-elle transmise sexuellement?

La transmission sexuelle de l'hépatite C a peu d'importance, étant donné qu'en cas de contact non protégé avec la personne porteuse de l'infection, la probabilité de transmission de l'agent pathogène ne dépasse pas 5%, selon les statistiques. Le risque d'infection est insignifiant, mais avec une augmentation du nombre de partenaires, avec des connexions fréquentes et occasionnelles, la probabilité d'infection pendant les relations sexuelles augmente.

Il n'y a pas de statistiques concernant la transmission de l'hépatite C par contact oral.

Il existe des informations sur la transmission de l'agent pathogène pendant les relations sexuelles chez les personnes ayant le type de relation prédominant monogame. L'infection augmente chez les personnes ayant plusieurs contacts.

Des chercheurs espagnols ont mené des études cliniques confirmant une augmentation du nombre d'infections sexuelles liées à l'hépatite C et une augmentation du nombre de partenaires extraconjugaux.

Quel type d'hépatite est transmis par la salive

Certains virus sont transmis par la salive. Cette voie de transmission est possible pour les virus A et B, mais vous devez faire attention à la présence d'autres facteurs de risque pour lesquels la transmission par la salive est possible.

Pour que l'agent pathogène pénètre dans le sang, il faut vaincre les muqueuses, la peau. Les saignements des gencives et d'autres parties de la cavité buccale sont nécessaires pour que l'agent pathogène d'une personne infectée ou d'un vecteur infecté soit introduit dans le sang d'une personne en bonne santé. L'échange de sang infecté est possible avec des contacts oraux.

Comment l'hépatite C est-elle transmise par un baiser?

L'hépatite C peut être libérée par la salive en s'embrassant. L'échange de divers liquides dans le French kiss peut être une source de pénétration de l'agent pathogène dans le sang. Le contact oral devient également une source de transmission de la maladie par la salive.

Pour minimiser l’infection, limitez le nombre de rapports sexuels occasionnels et non protégés. Les porteurs de la maladie sont souvent des personnes ayant de faibles qualités sociales. Les contraceptifs barrières peuvent protéger contre la transmission de l'hépatite C, mais il est assez difficile de tirer des conclusions sur le degré de protection.

L'hépatite C est-elle transmise de père en enfant?

L'hépatite C n'est pas transmise de père en enfant. Infecté seulement par une infection domestique ou par contact est possible. Le plus souvent, il existe des cas de transmission d’une inflammation virale du foie de la mère à l’enfant. Lors du passage dans le canal génital, des particules de sang contenant le virus peuvent pénétrer dans le corps du bébé. Une telle infection ne peut être prévenue par les moyens existants.

De père, un enfant peut gagner en stabilité en transmettant des facteurs d’immunité. L'absence de protocoles de traitement pour les nouveau-nés conduit à une chronicité progressive de l'infection.

En conclusion, nous énumérons les principaux modes de transmission de la maladie:

  1. Tatouage et perçage - avec stérilisation d’outils de mauvaise qualité;
  2. Transfusion sanguine du patient ou du porteur;
  3. Traitement dentaire avec un instrument non stérile;
  4. Partager des seringues;
  5. L'utilisation de brosses à dents, de rasoirs d'une personne malade;
  6. Infection par une mère malade (l'hépatite n'est pas transmise par le père);
  7. La voie sexuelle en l'absence de l'utilisation de méthodes de protection barrière.

La prévention d’urgence vise à neutraliser l’agent pathogène dans les parties du corps touchées. Dans les premiers stades, il est ainsi possible de prévenir l’insuffisance hépatique, le développement de la carcinomatose.

Hépatite C - symptômes et traitement, premiers signes

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie, elle se développe sous l'influence du virus de l'hépatite C. Un vaccin efficace qui pourrait protéger contre ce virus n'existe pas encore dans la nature et n'apparaîtra pas de sitôt.

Il est de deux types - aiguë et chronique. Dans 20% des cas, les personnes souffrant d'hépatite aiguë ont de bonnes chances de guérison et dans 80% des cas, le corps du patient n'est pas en mesure de vaincre le virus lui-même et la maladie devient chronique.

La transmission du virus se fait par une infection par le sang. À l'heure actuelle, 150 millions de personnes sont porteuses de l'hépatite C chronique dans le monde. Chaque année, l'issue fatale de celle-ci entraîne l'hépatite chez 350 000 patients.

Fondamentalement, les premiers symptômes de l'hépatite C apparaissent 30 à 90 jours après le moment de l'infection. C’est pourquoi, si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes apathique, fatigué ou si vous présentez un autre phénomène inhabituel pour votre corps, vous feriez mieux de consulter un médecin. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis et choisisse le traitement le plus efficace.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Qu'est ce que c'est L'infection se produit principalement par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C est également transmise lors d'interventions médicales: collecte et transfusion de sang, opérations chirurgicales et manipulations chez le dentiste.

La source d'infection peut être constituée d'outils de manucure, de tatouages, d'aiguilles, de ciseaux, de rasoirs, etc. Si la peau ou les muqueuses sont endommagées, l'infection peut survenir au contact du sang d'une personne infectée.

Dans de rares cas, l'hépatite C se transmet par contact sexuel. Les femmes enceintes infectées courent le risque que le bébé soit également infecté par le virus lors de l'accouchement.

Plus difficile à transporter le virus:

  • alcooliques.
  • les personnes souffrant d'autres maladies hépatiques chroniques, y compris d'autres hépatites virales.
  • Personnes infectées par le VIH.
  • les personnes âgées et les enfants.

La maladie de l'hépatite C ne se transmet pas aux contacts familiaux lors de câlins, de poignées de mains. Cette maladie vous permet d'utiliser la vaisselle et les serviettes habituelles, mais vous ne pouvez pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle communs (rasoirs, ciseaux à ongles, brosses à dents). Le mécanisme de transmission de la maladie n’est que hématogène.

Symptômes de l'hépatite C

Dans la plupart des situations, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes prononcés, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

La période d'incubation de l'hépatite est de 1 à 3 mois. Même après la fin de cette période, le virus peut ne pas se manifester tant que les lésions hépatiques ne deviennent pas trop prononcées.

Après l’infection chez 10 à 15% des patients, il se produit une auto-guérison, mais dans 85 à 90% des cas, l’hépatite C chronique primaire se développe sans aucun symptôme spécifique (douleur, jaunisse, etc.). Et dans de rares cas, les patients développent une forme aiguë avec jaunisse et manifestations cliniques sévères qui, avec un traitement adéquat, conduisent au traitement complet du patient pour l'hépatite C.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes et les hommes

Pendant longtemps, les symptômes ne gênent pratiquement pas les patients. Au cours de la période aiguë, la maladie ne se manifeste que par une faiblesse, une fatigue, parfois sous l’apparence d’une infection virale respiratoire accompagnée de douleurs aux muscles et aux articulations. Ceux-ci peuvent être les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes ou les hommes.

La jaunisse et toutes les manifestations cliniques de l'hépatite se développent dans un très faible pourcentage des personnes infectées (la forme dite ictérique de la maladie). Et c’est vraiment excellent: les patients se tournent immédiatement vers des spécialistes et parviennent à guérir la maladie.

Cependant, la majorité des personnes infectées sont atteintes de l'hépatite C aux jambes: avec une forme anicterique, elles ne remarquent rien du tout ou passent sous silence l'indisposition au rhume.

Hépatite chronique

La particularité de l'hépatite C chronique est un symptôme latent ou léger pendant de nombreuses années, généralement sans jaunisse. L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ACT, la détection d'ARN anti-VHC et VHC dans le sérum pendant au moins 6 mois sont les principaux signes de l'hépatite C chronique. Le plus souvent, cette catégorie de patients est retrouvée par hasard, lors de l'examen avant la chirurgie, lors de l'examen médical, etc..

L’évolution de l’hépatite C chronique peut être accompagnée de manifestations extrahépatiques à médiation immunitaire telles que la cryoglobulinémie mixte, le lichen plan, la glomérulonéphrite mésangiocapillaire. porphyrie cutanée tardive, symptômes rhumatoïdes.

Sur la photo des dommages au foie dans le long cours de l'hépatite.

Les formulaires

Par la présence de jaunisse dans la phase aiguë de la maladie:

Pour la durée du flux.

  1. Aiguë (jusqu'à 3 mois).
  2. Prolongé (plus de 3 mois).
  3. Chronique (plus de 6 mois).
  1. Récupération.
  2. Hépatite chronique C.
  3. Cirrhose du foie.
  4. Carcinome hépatocellulaire.

La nature des manifestations cliniques de la phase aiguë de la maladie permet de distinguer les hépatites typique et atypique C. Les cas typiques sont tous les cas de la maladie, accompagnés d'un ictère cliniquement visible, ainsi que de formes atypiques, anicteriques et subcliniques.

Les étapes

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

  1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.
  2. Chronique - dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après le stade aigu.
  3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un génotype) dans le corps humain.

Génotypes de virus

La gravité et l'évolution de la maladie dépendent du génotype de l'hépatite C, qui a infecté le corps. Six génotypes avec plusieurs sous-types sont actuellement connus. Le plus souvent dans le sang des patients sont détectés les virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils provoquent les manifestations les plus prononcées de la maladie.

En Russie, le génotype le plus commun 1b. Moins souvent, 3, 2 et 1a. L'hépatite C, causée par le virus de génotype 1b, se caractérise par une évolution plus sévère.

Diagnostic de l'hépatite

La principale méthode de diagnostic de l'hépatite B est la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-VHC) et l'ARN du VHC. Les résultats positifs des deux tests confirment la présence d'une infection. La présence d'anticorps de la classe des IgM (IgM anti-HCV) permet de distinguer l'hépatite active du portage (lorsqu'il n'y a pas d'anticorps IgM et que l'ALAT est normal).

La recherche par PCR sur l'hépatite C (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer la présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang du patient. La PCR est requise pour tous les patients chez lesquels une hépatite virale est suspectée. Cette méthode est efficace dès les premiers jours d’infection et joue un rôle important dans le diagnostic précoce.

Quand l'hépatite C est-elle plus difficile à traiter?

Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b. Bien entendu, la présence de cirrhose au début du traitement aggrave le pronostic.

L'efficacité du traitement antiviral dépend de nombreux facteurs. Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus.

Ceci est possible dans la plupart des cas avec l'utilisation de schémas modernes de traitement antiviral. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.

Traitement de l'hépatite C

Dans le cas de l'hépatite C, le traitement standard est l'association d'un interféron alpha et de ribavirine. Le premier médicament est disponible sous la forme d'une solution pour injections sous-cutanées sous les marques commerciales Pegasis® (Pegasys®), PegIntron® (PegIntron®). Peginterféron pris une fois par semaine. La ribavirine est disponible sous différentes marques et se prend sous forme de comprimé deux fois par jour.

  1. L'interféron alpha est une protéine que l'organisme synthétise indépendamment en réponse à une infection virale, c'est-à-dire c'est en fait un élément de la protection antivirale naturelle. En outre, l'interféron alpha possède une activité antitumorale.
  2. La ribavirine en tant qu'auto-traitement a une faible efficacité, mais lorsqu'elle est associée à l'interféron, son efficacité augmente de manière significative.

La durée du traitement peut aller de 16 à 72 semaines, en fonction du génotype du virus de l'hépatite C, la réponse au traitement, qui est largement due aux caractéristiques individuelles du patient, qui sont déterminées par son génome.

Un traitement antiviral utilisant le «standard de référence» peut coûter au patient entre 5 000 et 30 000 dollars, selon le choix de médicament et le schéma thérapeutique. Les principaux coûts proviennent des préparations d'interféron. Les interférons pégylés de production étrangère sont plus coûteux que les interférons classiques de tout fabricant.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C est évaluée par des paramètres biochimiques sanguins (diminution de l'activité des transaminases) et par la présence d'ARN-VHC en réduisant le niveau de charge virale.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite

Les inhibiteurs de protéase (inhibiteurs de protéase) sont devenus une nouvelle classe de médicaments destinés au traitement de l’infection par le VHC: ils agissent directement sur le virus de l’hépatite, avec le soi-disant effet antiviral direct, qui supprime ou bloque les étapes de multiplication du virus intracellulaire.

Actuellement, aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'utilisation de deux médicaments de ce type est approuvée: le télaprévir (INCIVEK) et le bocéprévir (ViCTRELIS).

Selon les résultats des essais cliniques de mai 2013, l'efficacité de ces médicaments est de 90 à 95%. En ce qui concerne le traitement standard, son efficacité ne dépasse pas 50 à 80%.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Si un traitement par interféron est indiqué, les effets indésirables ne peuvent être évités, mais ils sont prévisibles.

Après la première injection d'interféron, la plupart des gens souffrent du syndrome ARVI. Après 2-3 heures, la température augmente à 38-39 ° C, il peut y avoir des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, une faiblesse notable. La durée de cette condition peut aller de quelques heures à 2-3 jours. En 30 jours, le corps est capable de s'habituer à l'introduction d'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît alors. La faiblesse et la fatigue demeurent, mais nous devons l'accepter.

La ribavirine, quant à elle, est généralement bien tolérée. Mais assez souvent dans l'analyse générale du sang, on note les phénomènes de légère anémie hémolytique. Une légère dyspepsie peut survenir, rarement des maux de tête, une augmentation du taux d'acide urique dans le sang, une intolérance au médicament est très rarement observée.

Combien vivent avec l'hépatite C, s'ils ne sont pas traités

Il est très difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, tout comme avec l'infection à VIH. Chez un nombre moyen de patients, la cirrhose peut se développer entre 20 et 30 ans environ.

En pourcentage, en fonction de l'âge de la personne, la cirrhose se développe:

  • chez 2% des patients infectés avant 20 ans;
  • 6% ont reçu un virus âgé de 21 à 30 ans;
  • 10% des personnes infectées ont entre 31 et 40 ans;
  • dans 37% des cas entre 41 et 50 ans;
  • 63% des personnes infectées ont plus de 50 ans.

En outre, la plupart des études ont montré que le développement de la fibrose dépend du sexe. Chez l'homme, cette pathologie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus sévère, même en traitement.


Articles Connexes Hépatite