Les principaux signes de maladie du foie

Share Tweet Pin it

Toutes les maladies humaines se manifestent par certains symptômes qui peuvent être pathognomoniques (spécifiques à une maladie particulière) ou communs, caractéristiques de nombreuses pathologies. Les cliniciens associent symptômes et syndromes, ce qui permet de reconnaître la maladie à ses débuts.

Les symptômes de la maladie du foie peuvent être brillants ou gommés, permanents ou apparaître lors d'exacerbations. Une clinique plus usée est caractéristique de l'évolution chronique de la maladie au cours de sa rémission.

Dans les maladies du foie, les symptômes peuvent être subjectifs ou objectifs. Les personnes subjectives sont celles qui ne ressentent que le patient, par exemple la douleur. Entourant ne peut pas voir ce signe. Les signes objectifs sont visibles de côté: changement de couleur de peau, apparition de "varicosités", perte de poids, augmentation des organes internes, déterminée par la palpation.
Les symptômes objectifs sont plus informatifs et donc significatifs sur le plan diagnostique.

La pathologie du foie est souvent accompagnée par une faiblesse et une fatigue accrue. Ce sont des symptômes courants qui accompagnent la plupart des pathologies de la genèse chronique et infectieuse. Parfois, ces manifestations ne sont pas associées à la maladie. Seule une personne ressent une fatigue générale, physique ou émotionnelle, auquel cas il suffit simplement de se reposer et de récupérer.

Si nous parlons de la défaite des cellules du foie, la faiblesse et la fatigue sont des signes directs d'intoxication permanente prononcée du corps. Dans ce cas, l'intoxication n'est pas causée par l'action de bactéries ou de leurs toxines, mais par la perturbation de la fonction de détoxification des cellules du foie. Au cours de la journée, un grand nombre de toxines se forment dans le corps, en particulier dans la cavité du tube digestif, qui, dans un corps sain, sont constamment neutralisées, liées par des composés et excrétées sans entraîner d'effets nocifs. Si cela ne se produit pas, le corps est rapidement exposé à une intoxication par les produits de son activité vitale, ainsi qu'aux effets de la bile, absorbée lors de l'obstruction des voies biliaires.

Les manifestations de faiblesse, le manque d'endurance sont également le résultat d'une violation de tous les types de métabolisme: protéines, glucides et lipides, dans lesquels les hépatocytes sont directement impliqués.

Sélection de signes de maladie du foie

  1. Échec de la digestion. Les cellules hépatiques sont des cellules de la glande digestive, de sorte que tous leurs changements se reflètent dans ce processus complexe. Le tableau clinique le plus frappant est observé pendant les stades aigus de toute maladie. Les maladies chroniques (hépatite, hépatose) s'accompagnent de symptômes non spécifiques, qui sont également caractéristiques de la pancréatite, de la cholécystite et des formes d'entérocolite chroniques. Par exemple, manifestations dyspeptiques sous la forme d'une violation des selles selon le type de constipation ou de diarrhée, ballonnements abdominaux à la suite d'une flatulence accrue, une lourdeur abdominale après avoir mangé, l'apparition d'éructations. La perturbation du métabolisme des graisses, la digestion et l'absorption des graisses à la suite d'une défaillance des produits biliaires entraînent des modifications qualitatives des selles. Il devient audacieux (stéatorrhée), brillant, mal lavé. De plus, la bile exerce un effet régulateur sur les parois du tube intestinal, améliorant ainsi l'absorption des protéines et des graisses. Par conséquent, toute maladie hépatique est accompagnée de modifications du péristaltisme, de la sécrétion des glandes intestinales, d'une absorption réduite des composants alimentaires. Extérieurement, un tel patient a l'air cachectique. Le manque de bile conduit à une diminution de l'effet bactériostatique dans la cavité intestinale, il est donc colonisé par une microflore excessive et parfois pathologique. Le tableau clinique rejoint les manifestations de l’entérocolite. Le pancréas est un autre organe qui répond invariablement aux maladies du foie et de la vésicule biliaire. Le patient développe une pancréatite réactive. Ces symptômes peuvent masquer une maladie réelle pendant longtemps. Par conséquent, des analyses spécifiques et des méthodes de recherche instrumentales jouent un rôle important dans le diagnostic.
    Les manifestations spécifiques de la pathologie hépatique comprennent les symptômes de l'hépatite, la cholédocholithiase. Le patient s'inquiète des nausées, des vomissements, qui peuvent parfois contenir de la bile. Un symptôme spécifique de l'hépatite d'origine mécanique est la décoloration des matières fécales. Cela est dû à une obstruction des voies biliaires par les cellules mortes. Lorsque la cholédocholithiase est un mécanisme légèrement différent: la pierre provoque le blocage des canaux, en raison de quoi le flux normal de la bile est perturbé. Parfois, les calculs peuvent se déplacer, la physiologie du métabolisme des pigments est restaurée et les matières fécales deviennent la couleur habituelle. Ces pierres s'appellent des pierres de valve.
  2. D'autres signes de maladie du foie sont associés à l'étirement de la capsule. C’est une douleur, généralement localisée dans la région de l’hypochondre droit. Le corps lui-même est dépourvu de récepteurs de la douleur. Le syndrome douloureux ainsi créé parle de l'étirement de sa capsule fibreuse. Un étirement lent de la capsule se produit avec un œdème de la circulation pulmonaire, avec un œdème inflammatoire, une hépatite, avec une augmentation du volume tumoral, avec une stagnation d'origines diverses. La douleur dans les maladies du foie est spécifique. Comme sa capsule est dense, l'étirement sera donc lent, ainsi que la réaction des récepteurs. La douleur augmente progressivement, rarement aiguë. La douleur hépatique est décrite par les patients comme "terne". Il persiste longtemps, parfois son analogue s'appelle une sensation constante de lourdeur dans le côté droit. Les caractéristiques décrites se retrouvent dans l'hépatite, au stade initial de la cirrhose, processus oncologique. Dans la région de l'hypochondre droit, la douleur est localisée dans les maladies inflammatoires de la vésicule biliaire et les moyens de drainer la bile. Mais il peut être distingué par une crampes, un début aigu, une intensité élevée. Les manifestations énumérées servent de motif à un appel urgent à un médecin, car elles peuvent être des signes de processus inflammatoires purulents (cholécystite et cholangite).
  3. Changement de la température corporelle. Les maladies du foie s'accompagnent généralement d'une légère augmentation de la température. Donc, avec l'hépatite, la cirrhose, la température ne dépasse pas 38 degrés. C'est généralement 37,7 - 37,8. On n'observe son augmentation que le soir. Une fièvre supérieure à 39 degrés est le signe de processus inflammatoires purulents dans la vésicule biliaire ou les conduits.
  4. Changements dans la peau. Une maladie hépatique chronique provoque des modifications caractéristiques de la peau. En premier lieu se prononce pâleur, donnant le "regard malsain" au patient. L'anémie est la cause de la pâleur en raison de l'absorption réduite des nutriments, ainsi que de la réduction de la quantité de protéines nécessaire à la production d'hémoglobine. Le deuxième signe de la peau est une pigmentation prononcée de couleur bronze ou fumée aux endroits des plis physiologiques (axille et paume). En cas d'évolution chronique, l'apparition de varicosités sur la peau est typique. Ils apparaissent souvent sur les joues et le dos, ils «parlent» de l’amincissement du réseau capillaire (manque de nutriments).
    La cirrhose est accompagnée d'une pathologie de l'hémostase, une fragilité accrue des vaisseaux capillaires. Des ecchymoses peuvent facilement se produire sur le corps, même à partir de petites bosses. Le symptôme survient le plus souvent chez les hommes, en raison de la forte incidence de cirrhose parmi eux.
    L'hépatite chronique et la cirrhose sont accompagnées d'un symptôme appelé paumes hépatiques. Le terme médical est érythème palmaire. La peau des paumes est rouge, symétrique sur les membres supérieurs. Lorsque pressé, les taches disparaissent, la peau devient pâle. Lorsque la pression n'est pas appliquée, le code devient la même couleur rouge.
    Les symptômes suivants de la maladie du foie sont les xanthomes et les xanthélasmas. Sur les coudes, les pieds, les fesses, les mains, les genoux, les aisselles, des taches jaunes sous-cutanées se forment. Ces taches sur les paupières sont appelées xanthélasma. La raison en est la teneur élevée en graisses dans le sang, résultant d'une digestion réduite des graisses biliaires contenues dans les aliments. Cette manifestation est courante chez les femmes.
    Parfois, le seul signe du patient indiquant une violation de l'écoulement de la bile, est une démangeaison persistante de la peau. Il y a de nombreuses égratignures et abrasions sur le corps. La raison en est considérée comme une teneur élevée en acides biliaires dans le sang et dans la peau.
  5. Jaunisse ou ictère. Un symptôme spécifique du parenchyme hépatique. La couleur des muqueuses et de la peau dans ce cas est due à la teneur élevée en bilirubine dans le sang. La jaunisse a trois mécanismes de développement fondamentaux différents. L'hépatique est associée à une altération de la liaison des fractions de bilirubine et à leur élimination de l'organisme. Cette jaunisse est caractéristique des patients atteints de cirrhose et d'hépatite. La peau du patient a une couleur jaune safran.
  6. Les maladies hépatiques graves sont accompagnées d'une violation de la circulation sanguine dans le système de la veine porte. Le patient développe un réseau collatéral sur la paroi abdominale antérieure en tant que mécanisme compensatoire. Extérieurement, il ressemble à la "tête de méduse" et est souvent accompagné d'une ascite.
  7. "Odeur de foie" de la bouche. On dirait une odeur de fruit mûr ou de foie frais. En raison de la violation du métabolisme des acides aminés et des composés aromatiques.

Caractéristiques du cours chez des personnes de sexes différents

Certaines maladies du foie ont tendance à survenir chez des individus d'un sexe particulier. Par exemple, la cirrhose biliaire primitive est plus fréquente chez les femmes. Chez l’homme, on observe souvent une cholangite sclérosante primitive.
Les femmes prenant des contraceptifs pendant une longue période présentent des signes de lésions du système hépatique.

Les symptômes de la cirrhose peuvent être plus fréquents chez les hommes, car parmi eux, la maladie alcoolique du foie la plus répandue, travaille dans des entreprises nuisibles, avec des substances toxiques. Plus de 67% de la cirrhose chez les hommes est associée à l'abus d'alcool.
Les maladies du foie, dans certains cas, affectent la fonction sexuelle d'une personne. Ainsi, chez les hommes, un signe fréquent de dommages chroniques aux hépatocytes se traduit par une défaillance de la fonction érectile due à une diminution du statut hormonal (à savoir une faible quantité de testostérone).

Chez la femme, on observe une violation du cycle ovaro-menstruel avec un grand nombre de pathologies somatiques. Plus de la moitié des femmes atteintes de maladies extragénitales, à savoir la pathologie du système digestif, y compris le parenchyme hépatique, présentent certaines défaillances du cycle.

Les premiers signes de maladie du foie

L'importance extrême du foie pour le travail complet de tout le corps est indiscutable. Parfois, ses maladies se manifestent violemment, mais la plupart des maladies hépatiques sévères commencent progressivement, ne se manifestant qu’à des stades graves (par exemple, la cirrhose). Par conséquent, au moindre signe de problèmes de foie, il est urgent de faire votre propre examen afin de comprendre ce qui se passe avec cet organe et de commencer un traitement efficace à temps.

Changements de peau

Les bons médecins examinent toujours attentivement la peau d'un patient nu. Certains de ses changements permettent assez de suspecter une maladie du foie à l'œil nu. D'autres exigent une certaine quantité de connaissances professionnelles ou d'expérience. Les maladies du foie peuvent indiquer:

  • jaunisse qui survient lorsque le tissu hépatique ou les conduits intrahépatiques sont endommagés (on la voit mieux avec une lumière naturelle que artificielle, et non seulement la peau, mais la sclérotique oculaire et les muqueuses jaunissent);
  • couleur brune locale aux aisselles et / ou à l'aine (apparaît en raison d'une accumulation de mélanine dans l'hémochromatose ou la cirrhose biliaire);
  • démangeaisons générales et grattements (souvent accompagnés d'une cirrhose biliaire primitive et d'autres maladies associées à une stase biliaire intrahépatique);
  • diverses éruptions cutanées (signes d'hépatite infectieuse, lésions auto-immunes du foie);
  • "étoiles" vasculaires (signe classique de la cirrhose);
  • rougeur des paumes dans les zones adjacentes aux pouces;
  • peau sèche, fissures aux coins de la bouche, langue cramoisie «laquée» (signes d'un manque de vitamines, se développant en raison de lésions du foie);
  • apparition spontanée d'ecchymoses et d'hémorragies sous-cutanées (signe indirect d'une diminution de la production de facteurs de coagulation du foie par le foie);
  • des zones blanches sur les ongles (apparaissant dans l'hépatite chronique, la cirrhose du foie);
  • vergetures (vergetures) sur la peau de l'abdomen, restant après l'ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen).

En outre, dans les maladies du foie déjà lourdement atteintes d’hypertension portale (augmentation de la pression dans le système veineux porte), lors de l’examen de la peau, des veines saphènes bombées s’étendant du nombril sont souvent atteintes.

Troubles digestifs

Le foie appartient naturellement au système digestif, c'est dans celui-ci que se forme la bile. Par conséquent, il n’est pas surprenant que les affections hépatiques soient accompagnées de dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal. Patients soucieux de:

  • inconfort, lourdeur, sensation de «débordement», douleur dans l'hypochondre droit (les symptômes sont souvent causés par des modifications concomitantes de la motilité des voies biliaires, le foie lui-même faisant rarement mal);
  • des nausées;
  • diarrhée ou constipation;
  • décoloration des selles, accompagnée d'un assombrissement de l'urine et de la jaunisse;
  • odeur douce ou "de poisson" de la bouche (une preuve terrible d'augmentation de l'insuffisance hépatique).

Certains patients se plaignent d'une augmentation de la circonférence abdominale; celle-ci n'est pas associée à une formation excessive de gaz, mais résulte d'une accumulation de liquide dans la cavité abdominale lors d'une cirrhose ou de maladies vasculaires du foie (ascite). D'autres patients s'aperçoivent d'abord qu'ils sont devenus de petits pantalons à la taille ou doivent bouger la boucle de la ceinture. L'ascite est souvent accompagnée d'un gonflement des jambes.

Changements hormonaux

Les changements dans la synthèse des hormones sont plus perceptibles chez les patients de sexe masculin (en particulier avec une maladie alcoolique). La féminisation est inhérente aux patients atteints de cirrhose alcoolique (jusqu'à 80%) et virale (jusqu'à 15%). On pense que l'alcool peut entraîner le fait que la testostérone et d'autres androgènes (hormones mâles) sont transformés en œstrogènes (hormones féminines), ce qui explique les changements:

  • gynécomastie (augmentation mammaire);
  • changement dans le type de distribution des cheveux;
  • atrophie testiculaire;
  • l'impuissance;
  • disparition de la libido.

Certaines affections hépatiques (cirrhose biliaire primitive, etc.) entraînent une augmentation de l'hormone parathyroïdienne et de ses dérivés, affectant les structures osseuses. Ces patients ont:

  • douleur osseuse;
  • fractures spontanées;
  • déformations osseuses (souvent des os plats).

En outre, une maladie hépatique chronique (par exemple, la stéatose du foie) peut causer le diabète.

Troubles du système nerveux

Tant en pathologie hépatique aiguë que chronique dans l'organisme, le processus de neutralisation de l'ammoniac, qui pénètre dans la circulation systémique et provoque divers troubles neurologiques, ralentit. Certaines ne sont détectées que par des tests psychométriques spécialisés chez les patients, d'autres sont perceptibles et très dérangeantes, car elles indiquent une encéphalopathie hépatique progressive pouvant entraîner le coma et la mort. Les patients apparaissent:

  • fatigue inexpliquée;
  • diminution de la capacité de travail;
  • l'insomnie;
  • un changement dans les habitudes de sommeil (si le jour est suivi d'une somnolence irrésistible, suivie de nuits blanches, il peut alors s'agir du tout premier signe d'encéphalopathie hépatique menaçante);
  • agitation ou léthargie;
  • somnolence (jusqu'à la léthargie);
  • tremblement des doigts (associé à un changement de l'écriture habituelle du patient);
  • troubles de la mémoire;
  • changements personnels;
  • faiblesse générale persistante;
  • conscience confuse ou absente;
  • des convulsions;
  • crises d'épilepsie.

Problèmes de coagulation du sang

En plus des hémorragies, les patients ont souvent des traumatismes mineurs spontanés ou provoqués (par exemple, se brosser les dents ou se moucher), des saignements de localisation différente (nasale, hémorroïdaire, gastrique, intestinale), des menstruations prolongées et abondantes, du sang dans les selles.

Signes d'intoxication

Dans les maladies du foie, les manifestations d'intoxication sont caractéristiques de la lésion infectieuse (virale ou bactérienne), des troubles immunitaires, du processus oncologique et des complications de la cirrhose. Patients observés:

  • fièvre (les températures élevées sont inhérentes aux maladies infectieuses et aux complications purulentes; une affection sous-fébrile peut être observée dans tous les processus chroniques);
  • se sentir brisé;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • perte d'appétit;
  • des nausées;
  • frissons (par exemple, abcès du foie);
  • perte de poids, accompagnée d'une baisse de masse musculaire.

Bien entendu, toutes ces manifestations n'indiquent pas nécessairement avec précision des maladies hépatiques. Ils peuvent être présents dans de nombreuses autres maladies. Mais même dans ces cas, il est nécessaire de connaître clairement leur raison pour traiter leurs maux de manière efficace et en temps utile. Par conséquent, il est conseillé de procéder à un examen, puis à un traitement sous la direction d'un médecin compétent.

Quel médecin contacter

Si vous avez des problèmes de foie, vous devez contacter votre gastro-entérologue. Cependant, de nombreux patients ne savent pas que c'est le foie qui est touché - nous leur conseillons de consulter un thérapeute et de subir des tests réguliers, notamment un test sanguin biochimique. Si la maladie du foie est confirmée, elle peut être traitée par un hépatologue, ainsi que par un spécialiste des maladies infectieuses (pour l'hépatite virale), un oncologue (pour le cancer du foie ou des voies biliaires). Compte tenu de la défaite de divers organes et systèmes, une consultation supplémentaire avec un neurologue, un dermatologue, un hématologue et un endocrinologue peut être nécessaire.

Le traitement hépatoprotecteur Esslial Forte s’est bien recommandé en tant que composant d’un traitement complexe des maladies du foie. C'est une combinaison de phospholipides, correspondant pleinement aux phospholipides du tissu hépatique, mais les dépassant par leur teneur en acides gras essentiels. L'intégration de ces phospholipides dans les parties endommagées des membranes des cellules du foie aide à restaurer leur intégrité et favorise la régénération. Moyens ne contient pas d'additifs synthétiques, colorants, ne provoque pas de réactions allergiques.

Choisir un régime alimentaire approprié pour les maladies du foie aidera le nutritionniste. Maladie alcoolique du foie - indication du traitement par un narcologue. Enfin, les chirurgiens sérieux, tels que les saignements causés par les varices oesophagiennes, sont traités par un chirurgien. Dans le diagnostic des maladies du foie, les qualifications des médecins de spécialités diagnostiques - un endoscopiste et un médecin en échographie revêtent une grande importance.

Quels sont les symptômes et les signes de la maladie du foie et les principales méthodes de traitement?

Selon les statistiques, les maladies du foie en Russie se situent à la troisième place après les pathologies neurologiques et cardiovasculaires. Le foie est la plus grande glande du corps humain et remplit les fonctions vitales les plus importantes. Cet organe fonctionne comme un puissant laboratoire biochimique qui produit la bile (nécessaire à la digestion normale et à la décomposition des graisses), dépose les réserves de glycogène, neutralise les poisons et les toxines contenus dans les aliments. Le foie participe à tous les processus métaboliques, au métabolisme des vitamines, des hormones et au renforcement des fonctions du système immunitaire. Par conséquent, il est si important de maintenir la santé de cet organe, de connaître les principaux signes des maladies du foie et leurs causes.

Maladie du foie - les causes principales

Les tissus hépatiques présentent une résistance élevée aux influences externes néfastes et un potentiel de régénération élevé. C’est le seul organe humain capable de récupérer par lui-même. Il existe des cas où une personne a survécu et a continué à mener une vie normale avec une perte de 70% du foie. Cependant, sous l’influence de facteurs néfastes, le potentiel du foie est réduit, ce qui conduit à l’apparition de diverses pathologies. Nous énumérons les principales causes qui déclenchent le mécanisme de la maladie:

  1. Intoxication du corps. L'ingestion systémique de toxines et de substances toxiques provoque des lésions du foie. Cela contribue au travail à long terme dans les industries dangereuses associées aux sels de métaux lourds, plomb, mercure, acides et autres composés chimiques. Parfois, pour violation des fonctions du foie, il suffit d’une exposition unique à des substances nocives en concentrations élevées. Avec des effets toxiques, les signes de dommages se développent progressivement, mais la maladie évolue dans le temps et se termine par une nécrose cellulaire, ce qui entraîne l'apparition d'une insuffisance rénale.
  2. Réception des médicaments. Les médicaments longs et aléatoires épuisent les cellules du foie, qui sont obligés de neutraliser les substances toxiques contenues dans les préparations. Les antibiotiques, les médicaments antifongiques, les hormones et les médicaments utilisés en chimiothérapie présentent le degré d'hépatotoxicité le plus élevé.
  3. Infections virales. L'infection par des virus de l'hépatite de différents types (A, C, B) provoque des processus inflammatoires aigus ou chroniques dans les tissus du foie et détruit progressivement l'organe, provoquant une cirrhose. L'hépatite de type B est considérée comme la plus dangereuse, elle se manifeste rarement par des symptômes graves et devient rapidement chronique. Les médecins n'ont aucune raison de l'appeler "un tueur doux". Le pronostic le plus favorable accompagne l'hépatite A (communément appelée «jaunisse»), qui ne présente pas de stade chronique et ne provoque pas de lésions hépatiques graves.
  4. Maladies infectieuses et parasitaires. Lorsqu'il est infecté par des parasites (ascaris, échinocoques, Giardia), le foie souffre de toxines libérées par ces derniers au cours de l'activité de la vie. En l'absence de traitement, les symptômes de la lésion augmentent et développent une maladie chronique du foie. Des processus infectieux entraînent des abcès du foie, des formations kystiques, une insuffisance hépatique et d’autres pathologies.
  1. L'abus d'alcool. L’usage systématique et excessif d’alcool entraîne la destruction du tissu hépatique et la cirrhose alcoolique, qui est fatale.
  2. Erreurs de nutrition. Passion pour les plats gras, frits, épicés et épicés, les épices, les viandes fumées et autres produits nocifs provoque une violation de la sortie de la bile. En conséquence, la stagnation favorise la formation de calculs dans les conduits du foie.
  3. Pauvre hérédité, les malformations sous-tendent les pathologies des conduits et des vaisseaux hépatiques. Des anomalies dans la structure du corps provoquent une hypoplasie hépatique, une fermentopathie et d'autres anomalies.
  4. Blessures à l'abdomen et aux organes internes. Dans de telles situations, des problèmes de foie peuvent survenir non seulement dans les premiers jours suivant le facteur traumatique. Même après quelques années, les effets d'un traumatisme peuvent vous rappeler la formation de kystes ou un gonflement du parenchyme hépatique.
  5. L'impact d'un rayonnement ou d'un rayonnement ionisant. Une telle exposition peut provoquer un cancer des cellules du foie.
  6. Les facteurs qui affectent l'état du foie sont nombreux, mais la plupart d'entre eux sont liés au mode de vie d'une personne. Et cela signifie qu'en éliminant l'influence néfaste, une personne peut se protéger de nombreuses maladies graves.

Les maladies les plus courantes

L'état des canaux biliaires et de la vésicule biliaire, avec lesquels cet organe interagit, se reflète nécessairement dans le travail du foie. Par conséquent, en médecine, il est habituel de subdiviser les pathologies du foie en pathologies primaires et secondaires.

Les lésions primaires du foie comprennent les maladies aiguës survenant dans les tissus, les vaisseaux du foie et des voies biliaires:

  • hépatite (virale, bactérienne, toxique, ischémique);
  • attaque du foie;
  • thrombose veineuse hépatique;
  • cirrhose du foie;
  • pyléphlébite;
  • la pilétrombose;
  • maladies du foie et de la vésicule biliaire (cholangite, cholangiohépatite).

Les affections suivantes concernent les maladies du foie secondaires:

  • processus tumoraux (bénins et malins);
  • maladies concomitantes des systèmes endocrinien, nerveux ou vasculaire qui provoquent des modifications du foie;
  • hépatite graisseuse, glycogénose, hémochromatose;
  • pathologies associées de la vésicule biliaire et des voies biliaires (dyskinésie, cholécystite, cholélithiase);
  • infections parasitaires (ascaridiose, échinococcose, giardiase, trichinose, opisthorchiase).

Cette classification des maladies du foie n'est pas définitive. En science, il existe d'autres opinions dans l'approche de cette question. De plus, la classification des maladies avec le développement des possibilités de la médecine est en constante évolution et en révision.

Symptômes de maladie du foie

Les maladies du foie peuvent échouer pendant longtemps, car il s’agit de l’un des organes les plus «silencieux», dans lequel il n’existe aucune terminaison nerveuse responsable de l’apparition de la douleur. Les douleurs sévères apparaissent généralement déjà dans les lésions hépatiques graves, quand elles grossissent et commencent à exercer une pression sur la membrane fibreuse (capsule de glisson), dans laquelle se concentrent les points douloureux. Les symptômes caractéristiques de la maladie du foie sont les suivants:

  • malaise général, faiblesse;
  • sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit;
  • peau jaune et sclérotique;
  • décoloration de l'urine;
  • troubles des selles, changement de consistance et couleur des matières fécales;
  • les poches;
  • transpiration excessive;
  • fragilité des vaisseaux sanguins, apparition d'hématomes;
  • tendance saignante;
  • goût amer dans la bouche le matin, mauvaise haleine, plaque sur la langue;
  • une augmentation du volume de l'abdomen, l'apparition d'un motif veineux sur celui-ci;
  • éruptions cutanées, démangeaisons, sensation de brûlure;
  • perte de poids spectaculaire;
  • maux de tête, problèmes de mémoire, déficience mentale;
  • troubles du système nerveux et hormonal;
  • une augmentation de la taille du foie.

La plupart des symptômes ci-dessus se manifestent déjà aux derniers stades de la maladie, lorsque la maladie devient chronique. Un signe caractéristique indiquant une atteinte hépatique peut être un engourdissement des muscles, une sensation de froid au niveau des doigts et des orteils, un changement de la forme des ongles et l'apparition de taches rouges symétriques sur les paumes. La jaunisse se développe le plus souvent sur le fond d'une hépatite virale ou toxique aiguë. Avec la cirrhose, la couleur ictérique caractéristique de la peau, de la sclérotique et des muqueuses apparaît déjà dans les derniers stades.

En cas d'atteinte hépatique, les patients se plaignent souvent d'une sensation de brûlure, de démangeaisons cutanées ou de bouffées de chaleur accompagnées d'une transpiration abondante. De telles sensations se produisent généralement la nuit et ne permettent pas au patient de s'endormir. Une douleur intense dans l'hypochondre droit survient généralement lors de lésions concomitantes de la vésicule biliaire et des voies biliaires ou à un stade avancé de l'hépatite et de la cirrhose.

L'évolution de l'hépatite ou de la cirrhose peut être accompagnée d'une légère augmentation de la température corporelle. Si elle augmente de manière significative (plus de 39 ° C), cela peut indiquer le développement d'un processus purulent dans les voies biliaires et la vésicule biliaire.

Du côté du système nerveux central, des troubles tels que la fatigue, la somnolence, la faiblesse, l'apathie, la perte de mémoire et de concentration, et les troubles du sommeil. Le fait est que les cellules nerveuses sont très sensibles à une diminution de la fonction neutralisante du foie. Les toxines et les produits métaboliques ne sont pas complètement éliminés et affectent négativement l’état du système nerveux, provoquant des symptômes de neurasthénie, de léthargie ou d’irritabilité et de sensibilité. Les patients se plaignent de maux de tête, de vertiges, d'insomnie, de troubles de la sphère sexuelle.

Peau atteinte de maladie du foie

Avec les dommages au foie, des changements caractéristiques se produisent sur la peau. Il perd son élasticité, devient pâle, sec et squameux. Il y a un gonflement prononcé du visage et des extrémités, une tendance aux manifestations allergiques (dermatite, eczéma). Il existe différents types d'éruptions cutanées sur la peau sous forme d'éléments pustuleux, d'éruptions allergiques ou hémorragiques (purpura hépatique).

Les maladies du foie chez les femmes s'accompagnent de l'apparition de varicosités caractéristiques sur la peau et de vergetures (vergetures sous forme de fines rayures bleuâtres dans l'abdomen). Même avec peu d'effet sur la peau, des hématomes (ecchymoses) peuvent apparaître et ne pas disparaître pendant longtemps. La raison de ces changements est le déséquilibre hormonal dans le corps de la femme, dans lequel le foie malade ne peut pas neutraliser complètement les hormones stéroïdes.

Le jaune de la peau, des muqueuses et de la sclérotique des yeux est un autre trait caractéristique. En outre, vous devez faire attention aux taches caractéristiques des maladies du foie:

  • l'apparition de taches brunâtres et de rides profondes sur le front entre les sourcils;
  • assombrissement de la peau dans la région des aisselles;
  • cernes et gonflement sous les yeux;
  • taches brunes sur la peau de l'épaule droite et de l'omoplate;
  • l'apparition d'une éruption cutanée avec des têtes noires sur les avant-bras et le dos de la main;
  • taches symétriques rouges vives des paumes (paumes du foie).

Ces signes indiquent une évolution chronique de la maladie du foie. En outre, les femmes peuvent connaître une diminution de la croissance des poils sous les bras et dans la zone pubienne ou, au contraire, une croissance excessive des cheveux, une atrophie des glandes mammaires et des troubles menstruels. Et pour les hommes - amincissement du cuir chevelu sur la tête, jusqu’à la calvitie complète, trouble de la libido.

Le prurit dans les maladies du foie est un symptôme caractéristique. La cause de cette affection devient une violation de la fonction de détoxification du foie. En conséquence, les substances nocives s'accumulent dans le corps, les toxines pénètrent dans le sang et pénètrent dans la peau, provoquant une irritation des terminaisons nerveuses et des démangeaisons douloureuses.

Diagnostics

S'il y a des problèmes de foie, il est nécessaire de subir un examen complet afin de clarifier le diagnostic et de commencer le traitement. Pour ce faire, consultez un thérapeute, un hépatologue ou un gastro-entérologue. Les tests de diagnostic des maladies du foie reposent sur des méthodes de laboratoire, invasives et non invasives.

En laboratoire, ils effectueront des analyses de sang et d'urine (générales et biochimiques), mèneront des recherches pour identifier les cellules de l'hépatite ou du cancer et, si nécessaire, effectueront des tests génétiques et immunologiques.

L'utilisation de la technologie informatique est une méthode de recherche moderne et non indolore (non invasive). Le patient sera dirigé vers une échographie des organes abdominaux. Dans les cas douteux, il sera réalisé par IRM (imagerie par résonance magnétique) ou par scanner (tomodensitométrie), qui fournira des informations complètes sur l’état, la taille de l’organe, la structure de ses tissus et l’étendue des dommages.

Dans les cas difficiles, des méthodes invasives sont utilisées - biopsie, laparoscopie ou ponction percutanée, qui aident à poser un diagnostic précis.

Méthodes de traitement

Le complexe de mesures thérapeutiques pour les maladies du foie est l'utilisation de médicaments, les régimes amaigrissants, l'adaptation au mode de vie. La pharmacothérapie est basée sur l’utilisation de drogues dans les groupes suivants:

  1. Préparations à base de plantes. Pour restaurer la fonction du foie, on utilise couramment des médicaments à base de chardon-Marie. Des médicaments tels que Gepabene, Karsil, Silymarin, Silymar contiennent des extraits de cette plante et sont utilisés dans le traitement de l'hépatite, de la cirrhose, de la cholécystite ou des lésions toxiques du foie. Le même groupe comprend les médicaments LIV-52 (à base de achillée et de chicorée), le Hofitol (à base d'artichaut). Parmi les compléments alimentaires, le médicament Ovesol est très populaire.
  2. Phospholipides essentiels. Les représentants de ce groupe (Essentiale, Essentiale Forte, Essliver, Phosphogliv) aident à normaliser les processus métaboliques dans les cellules du foie et à accélérer sa régénération et son rétablissement.
  3. Médicaments d'origine animale. Les représentants de ce groupe sont fabriqués à base d'hydrolysats de foie de bovin, ont des propriétés protectrices et procurent une détoxification et un nettoyage du foie. Les médicaments populaires sont l'hépatosan et le syrepar.
  4. Médicaments avec des acides aminés. Ce sont des médicaments tels que Heptral et Heptor. Ils présentent un puissant effet antioxydant et anti-toxique, protègent le foie et accélèrent sa récupération.

Outre la thérapie conservatrice, la gymnastique thérapeutique consiste en une série d'exercices spécialement conçus. Dans les pathologies hépatiques, ils ont un effet bénéfique sur les processus métaboliques, éliminent les spasmes des voies biliaires, renforcent les muscles abdominaux et améliorent le fonctionnement des systèmes nerveux, digestif et cardiovasculaire. Effectuez de tels exercices mieux sous la direction d'un instructeur expérimenté.

Bon effet donne l'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle, basées sur la réception de décoctions et de teintures d'herbes médicinales. Mais avant de commencer le traitement, consultez votre médecin, cela vous évitera des complications indésirables. Pour le traitement du foie, on utilise de la farine de chardon, des décoctions de racines de pissenlit et des artichauts, des plantes aux propriétés cholérétiques et diurétiques (rose sauvage, feuilles de fraise, millepertuis, soie de maïs, etc.). Leviron Duo, médicament naturel parfaitement prouvé.

Toutefois, le régime alimentaire revêt une importance particulière dans le traitement des pathologies du foie. Quelle devrait être la nutrition pour les maladies du foie, qu'est-ce qui est possible et qu'est-ce qui ne devrait pas être inclus dans le menu du jour? Des recommandations sur ce sujet peuvent être obtenues auprès de votre médecin et nutritionniste.

Régime alimentaire pour les maladies du foie

Avec des dommages au foie, le régime alimentaire est vital. Un régime bien choisi aidera à normaliser les processus de sécrétion de bile et de digestion, à réduire la charge qui pèse sur l’organe malade et à restaurer ses fonctions. Les protéines, les glucides, les vitamines et les oligo-éléments doivent constituer le fondement d'un régime thérapeutique. La consommation de matières grasses doit être réduite au minimum. Les produits suivants sont autorisés pour les maladies du foie:

  • soupes de céréales laitières, de légumes et de mucus;
  • produits laitiers fermentés (sans graisse);
  • viande maigre (volaille, lapin, veau);
  • fruits de mer et poisson (variétés faibles en gras);
  • pâtes alimentaires, céréales (sarrasin, orge, flocons d'avoine);
  • omelettes protéinées à la vapeur;
  • salades de légumes frais à l'huile végétale;
  • les verts, les fruits frais, les légumes.

Il n'est pas souhaitable d'utiliser du pain frais, il est préférable de le sécher, de faire des craquelins et de ne pas manger plus de 2 à 3 tranches par jour avec le premier plat. Une autre exigence importante concerne le mode de cuisson. Les aliments frits doivent être complètement exclus du régime alimentaire, il est recommandé de cuire les aliments à la vapeur, de les cuire ou de les cuire au four. En outre, vous devez surveiller le respect du régime en eau et boire au moins 1,5 litre de liquide par jour. Thés verts et tisanes utiles, compotes, boissons aux fruits, eau minérale (recommandés par le médecin).

Qu'est-ce qui est interdit?

Pour les maladies du foie, l'interdiction s'applique aux produits suivants:

  • pâtisseries, muffins, pâtisseries, pain blanc frais;
  • bouillons riches, viande grasse et poisson;
  • bonbons, bonbons, chocolat;
  • produits semi-finis, aliments en conserve;
  • viande fumée, saucisses;
  • l'alcool;
  • soda sucré;
  • café noir fort et thé;
  • sauces grasses; graisses animales;
  • épices et assaisonnements;
  • les légumineuses;
  • la farine d'avoine à partir de gruau d'orge, de maïs, d'orge et de mil;
  • radis, radis, ail, navet, chou blanc, oseille, oignons, épinards;
  • raisin, tomate, jus d'orange.

Dans le menu, vous devez exclure les légumes à fibres grossières, certains fruits et baies (agrumes, groseilles, canneberges, framboises, raisins) et abandonner complètement les boissons, même les plus faibles en alcool. Un tel régime devrait devenir un mode de vie, il devrait être maintenu constamment, puis, en combinaison avec un traitement médicamenteux, il aidera à restaurer les fonctions du foie.

Prévention des maladies du foie

Prévenir les maladies du foie aidera à prendre des mesures telles qu'une nutrition adéquate et adéquate, le rejet des mauvaises habitudes, le respect du travail et du repos, l'augmentation de l'activité physique et du sport. Essayez de n'utiliser que des produits frais et sains, éliminez complètement l'alcool de votre vie, abandonnez l'utilisation incontrôlée des médicaments.

Pour prévenir l’infection par le virus de l’hépatite, éliminez les relations sexuelles non protégées et n’avez qu’un seul partenaire fiable et en bonne santé. Lorsque vous travaillez dans des industries dangereuses, il est impératif de respecter les consignes de sécurité lorsque vous travaillez avec des substances toxiques et utilisez un équipement de protection individuelle.

Rappelez-vous que les maladies du foie constituent une menace grave pour la santé. Par conséquent, vous devriez consulter un médecin en temps opportun, dès l'apparition des premiers signes avant-coureurs indiquant une violation des fonctions du foie.

Signes de maladie du foie

Tous les corps sont importants à leur manière, mais il y a aussi ceux sans lesquels une personne ne peut tout simplement pas exister. Le foie appartient aux principaux "éléments" du corps, il remplit de nombreuses fonctions utiles. Compte tenu des fortes charges, cet organe souffre souvent de processus inflammatoires de gravité variable. Les symptômes de la maladie du foie dépendent du type de malaise et de son stade. Aujourd'hui, la cirrhose, l'hépatite, les lésions toxiques et la formation de calculs sont souvent diagnostiquées. Les signes de telles maladies sont différents. Si le foie fait mal, quels sont les symptômes de la personne?

Quels sont les symptômes de la maladie du foie?

Il existe des symptômes communs de maladie du foie:

  • sensations douloureuses et douloureuses sous les côtes, qui sont aggravées par l'effort physique, le fait de manger des aliments frits, épicés et gras;
  • nausée, vomissement;
  • perte importante d'appétit;
  • brûlures d'estomac sévères, éructations fréquentes;
  • état morose, faiblesse, baisse des performances.

Les premiers signes d'un foie malade

Les signes d'un foie malade chez une femme et un homme présentent certaines caractéristiques distinctives. En général, la maladie est la même chez les deux sexes. La symptomatologie est divisée en manifestations internes et externes d'inflammation hépatique. Signes internes:

  • douleur aiguë du côté droit sous les côtes;
  • dysfonctionnements dans la digestion;
  • une augmentation de la cavité abdominale;
  • des nausées;
  • perte de cheveux;
  • urine foncée;
  • l’apparition d’une sensation de lourdeur dans l’hypochondre droit, qui est précédée par l’absorption d’aliments frits, épicés et riches en calories.

Les symptômes externes du foie malade, visibles sur la photo, apparaissent sur la peau:

  • jaunisse: les muqueuses et la peau prennent une teinte jaunâtre et malsaine, qui est visible à l'œil nu;
  • éruption cutanée, démangeaisons;
  • psoriasis, eczéma: taches, à la surface rugueuse, qui apparaissent principalement sur la tête et le haut du torse.

Maladies du foie et leurs symptômes

Les affections hépatiques constituent une vaste liste de maladies dont les causes et les signes diffèrent. Dans cet article, les lésions d’un organe important seront considérées, se produisant plus souvent que d’autres maux. Parlons des symptômes de la maladie du foie avec hépatite, cirrhose, maladies toxiques, formation de calculs. Si des signes indiquant des problèmes hépatiques apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Cirrhose du foie chez l'homme et la femme

La cirrhose hépatique fait référence à des lésions étendues, à la suite desquelles des tissus sains s’atrophient, devenant progressivement cicatricielles. En raison de ce remplacement, des nœuds de différentes dimensions sont formés, ce qui modifie considérablement la structure de l'organe «filtrant». Les hommes tombent beaucoup plus souvent malades que les femmes. Quels sont les symptômes de la cirrhose du foie - cette question intéresse beaucoup. Ceux-ci comprennent:

  • les premiers signes de cirrhose du foie sont un jaunissement de la peau et des muqueuses, ainsi qu'une perte de poids rapide dans un contexte de perte d'appétit;
  • faiblesse grave, fatigue, somnolence;
  • l'apparition sur la peau d'étoiles des vaisseaux qui pâlissent lorsqu'on les presse;
  • prurit, pire la nuit;
  • couleur jaune foncé de l'urine;
  • ecchymoses fréquentes sur la peau;
  • douleur au foie en cas de cirrhose: des douleurs aiguës et fortes se font sentir sous les côtes du côté droit du corps;
  • les symptômes de la maladie du foie chez les femmes sont complétés par un dysfonctionnement du cycle menstruel, chez les hommes - l'impuissance.

Dommages toxiques

Le complexe de maladies associé aux effets néfastes de divers facteurs est un dommage toxique pour le foie. Les substances causant une intoxication peuvent être des drogues, des produits chimiques ménagers, des produits (par exemple des champignons), des radiations, etc. En raison de l’impact des facteurs ci-dessus, on observe des changements qui deviennent des catalyseurs de la perturbation du bon fonctionnement du foie et peuvent conduire à une défaillance. Les problèmes de foie de cette nature sont caractérisés par des symptômes combinés en syndromes. Types de syndromes d'intoxication hépatique:

  1. Cytolyse - échec de la perméabilité des parois des hépatocytes, les cellules du foie meurent après une exposition prolongée à des substances toxiques. Signes:
  • l'activité des enzymes AST, ALT, LDH augmente;
  • changer la quantité de vitamine B et de fer dans le sang.
  1. Pour le syndrome cholestatique est caractérisé par l'interruption de la réception de la bonne quantité de bile dans le système intestinal. Symptômes:
  • le foie est élargi;
  • irritation de la peau, démangeaisons;
  • assombrit l'urine, les masses fécales sont clarifiées;
  • peau jaune, yeux muqueux, salive;
  • aggravé le bien-être général.
  1. Symptômes du syndrome dyspeptique:
  • douleur dans l'abdomen, sous les côtes, près du pancréas, ballonnements;
  • nausée, vomissement;
  • diminution de l'appétit;
  • augmentation du volume du foie.
  1. La spécificité de l'insuffisance hépatocellulaire est la suivante:
  • l'apparition "d'étoiles" sur la peau;
  • rougeur du visage, des paumes ou des pieds;
  • jaunisse;
  • l'expansion des glandes salivaires;
  • chez les hommes, on observe une augmentation du tissu adipeux, une atrophie testiculaire, une altération de la fonction érectile et une augmentation des glandes mammaires;
  • points blancs sur les ongles;
  • ecchymose;
  • courbure des tendons sur les mains.
  1. Hepatargia est un stade grave d'insuffisance hépatique qui affecte le fonctionnement du système nerveux central et du cerveau. Hepatargia peut se manifester par:
  • une variété de troubles mentaux;
  • une odeur particulière et désagréable de la bouche;
  • le coma

Des pierres

L'apparition de pierres est considérée comme une conséquence des calculs biliaires. Les signes de ce type de maux ne se manifestent pas sur une longue période, allant jusqu'à 2-3 ans. Les symptômes d'une maladie du foie causée par la formation de calculs sont les suivants:

  • coliques hépatiques, apparaissant souvent lors du déplacement de calculs le long du trajet des capillaires de la vésicule biliaire ou de l’inflammation des conduits;
  • sensation de sécheresse dans la bouche;
  • des nausées;
  • selles perturbées (constipation);
  • urine foncée, les selles deviennent claires, dégagent une odeur aigre;
  • une patine jaunâtre apparaît sur la langue;
  • agitation, douleur dans la région du coeur, périodiquement des convulsions peuvent survenir.

L'hépatite

Hépatite de différents types - affections qui affectent principalement le foie humain, entraînant une inflammation du corps. Il existe trois groupes d'hépatite:

  • maladies virales: A, B, C, D, E, F;
  • hépatite toxique;
  • auto-immune.

Tous les signes courants de lésions hépatiques, quel que soit le type d'hépatite, sont classés en manifestations précoces et tardives de la maladie. En option, premiers symptômes de l'hépatite:

  • augmentation de la température;
  • douleur sous les côtes à droite;
  • l'apparition d'éruptions cutanées sur la peau;
  • diminution de l'appétit;
  • douleur et douleurs dans les articulations, faiblesse grave.

Signes ultérieurs d'inflammation du foie:

  • jaunisse;
  • un assombrissement clair de l'urine;
  • éclaircissement, parfois une décoloration complète des matières fécales;
  • nausée, vomissement;
  • démangeaisons

Quel genre de docteur contacter si votre foie fait mal

Si vous observez les symptômes ci-dessus associés à une maladie du foie, vous devez vous soumettre à un examen obligatoire effectué par des spécialistes. Nous devons demander l'aide d'un thérapeute, parler avec un gastro-entérologue et un chirurgien. Il vaut également la peine de rendre visite au spécialiste principal des maladies hépatiques - un hépatologue. Le thérapeute procède à un examen général et, si nécessaire, rédige des instructions pour les tests et les autres médecins.

Gastro-entérologue traite des maladies du tube digestif, le travail du système digestif. Il prescrit des mesures thérapeutiques pour la détection de la cirrhose et des abcès du foie, des hépatites B et C. L'hépatologue a une spécialisation étroite, est responsable du travail du foie et de la période de rééducation après la transplantation d'organe. Parfois, le thérapeute recommande une visite à un oncologue, qui peut déterminer le cancer du foie, la cirrhose au stade avancé.

Dans le cadre du traitement complexe des maladies du foie, l’hépatoprotecteur Esslial Forte peut être utilisé. Un complexe de phospholipides, dont la structure et les propriétés sont identiques à celles du tissu hépatique, se réduit à sa composition et leur teneur en acides gras essentiels les dépasse même. Les phospholipides hépatoprotecteurs sont incrustés dans les zones endommagées des gaines du foie, rétablissant ainsi leur intégrité et leur fonctionnalité. La préparation est hypoallergénique en raison de composants exclusivement naturels et de l'absence de colorants et d'additifs synthétiques.

Vidéo sur la cirrhose alcoolique

Le processus inflammatoire, souvent causé par une consommation excessive de boissons alcoolisées, nécessite un traitement obligatoire. La forme courante de la cirrhose peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Après avoir visionné la vidéo, vous pourrez en apprendre davantage sur l’ensemble des symptômes, les principales causes de la maladie, le diagnostic de la cirrhose et la façon de la traiter.

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Symptômes de maladie du foie

De nombreux signes de maladie du foie dépendent du type de nosologie, de la nature du parcours. Les hépatocytes ont une grande capacité de récupération, mais dans le cas de maladies négligées, la plus grande partie du parenchyme meurt. La maladie entraîne une insuffisance hépatique partielle ou complète.

Les défauts sont des tissus cicatriciels fermés non fonctionnels. Cirrhose - la cause du décès, mais est formé avec une inflammation prolongée (virale, toxique, médicament). Pour éviter ce processus, nous vous suggérons de vous familiariser avec les signes de la nosologie hépatique.

Types de maladie du foie

La gamme étendue de nosologie hépatique est mieux classée selon les formes:

  1. Inflammatoire (purulent, viral);
  2. Traumatique (après des frappes dans l'hypochondre droit);
  3. Vasculaire (artériel, veineux, thromboembolique);
  4. Pathologie des voies biliaires intrahépatiques;
  5. Tumeur;
  6. Parasite;
  7. Héréditaire;
  8. Secondaire (en cas de lésion d'autres organes);
  9. Ajustement structurel;
  10. Auto-immune.

Les lésions inflammatoires du parenchyme hépatique provoquent des infections virales, des toxines, des amas graisseux, des substituts alcooliques, des abcès. L'utilisation à long terme de médicaments hépatotoxiques provoque une destruction persistante des hépatocytes.

Les blessures entraînent la rupture de la capsule, des dommages profonds limités (plaies par arme blanche), une désintégration massive avec hémorragies (plaies par balle).

Destruction purulente de la veine porte, augmentation de la pression porte, thrombose de la veine hépatique (syndrome de Budd-Chiari), fistules intrahépatiques - causes de modifications vasculaires.

Les conditions suivantes entraînent un blocage et une inflammation des canaux intrahépatiques:

  • Cholangite chronique;
  • Cholestase avec stagnation à l'intérieur des voies biliaires;
  • L'expansion des canaux hépatiques avec calcul;
  • Tendance congénitale aux abcès et à la dilatation des canaux intrahépatiques;
  • Inflammation purulente des passages.

Si ces nosologies sont détectées à un stade précoce, le blocage des voies biliaires, les modifications congestives de la vésicule biliaire et la maladie des calculs biliaires sont évités.

Pathologie des tumeurs du foie - hémangiome (accumulation anormale de cellules vasculaires), carcinome hépatocellulaire, tumeur de Klatskin (à l'intérieur du canal), métastase des cancers associés.

Maladies parasitaires affectant le parenchyme hépatique:

  • Helminthes leptospira;
  • Grands vers - vers ronds;
  • Opisthorchiase;
  • La schistosomiase;
  • Alvéococcose

Certains types de vers contribuent à la formation de kystes - des cavités remplies de liquide. De tels changements morphologiques provoquent l'échinocoque.

La pathologie héréditaire est détectée immédiatement après la naissance ou par hasard lors d'une échographie, IRM.

Anomalies anatomiques - sous-développement, rétrécissement des canaux intrahépatiques. Des dysfonctionnements génétiques apparaissent lorsqu'il y a des défauts dans les systèmes enzymatiques (jaunisse de Rotor, Dabin-Jones, Gilbert), l'hémochromatose (accumulation de fer dans le parenchyme).

Maladie hépatique chronique se produit sur le fond de la pathologie d'autres organes:

  • Le diabète sucré;
  • Insuffisance cardiaque congestive;
  • L'amylose;
  • Insuffisance rénale (accumulation excessive d'ammoniac).

Les maladies secondaires associées à une pathologie hépatique provoquent des modifications irréversibles du corps.

L'ajustement structurel se produit dans la jaunisse, la cirrhose. Dans le premier cas, une augmentation de la concentration en bilirubine entraîne des complications, dans le second cas, le froissement de l'organe par rapport au fond des excroissances fibreuses.

Le complexe de maladies auto-immunes du parenchyme est dû à la formation d'immunoglobulines qui affectent leurs propres tissus. Facteurs provocants d'auto-agression contre les hépatocytes - cholangite sclérosante, cirrhose biliaire.

Symptômes externes des maladies hépatobiliaires

Pour les modifications cutanées précoces, il est possible de prendre pour hypothèse une pathologie hépatique dont les symptômes sont suffisamment spécifiques pour suggérer des modifications négatives:

  • La jaunisse est provoquée par une augmentation de la concentration de bilirubine dans le sang (sclérotique jaunie, peau);
  • Démangeaisons de la peau dues à l'accumulation de toxines dans le sang;
  • Coloration brune de la peau avec hépatose pigmentée;
  • Assombrissement limité de l'aine, axillaire dans la cirrhose biliaire, l'hépatose;
  • Eruption hétérogène dans l'hépatite auto-immune;
  • "Étoiles" rouges sur l'abdomen en raison d'artères dilatées;
  • Érythème des paumes au point de contact avec les doigts;
  • Des fissures dans les coins de la bouche;
  • Les vergetures;
  • Points blancs sur les ongles;
  • Renflement des veines saphènes au niveau du nombril;
  • Syndrome douloureux de l'hypochondre droit;
  • Inconfort lourdeur dans l'estomac;
  • Nausée, diarrhée, vomissements;
  • Odeur de poisson de la bouche;
  • Gonflement des membres inférieurs;
  • Gros ventre (en raison de l'accumulation de liquide dans l'ascite).

Les signes décrits sont caractéristiques de la majorité des nosologies hépatiques.

Certains symptômes de maladie du foie sont uniques. Chez les alcooliques de sexe masculin, des changements dans l'apparence du type féminin se développent. Cette maladie s’explique par une diminution du nombre d’hormones sexuelles mâles et une augmentation du nombre d’hormones féminines - les androgènes. Des études ont montré que les boissons alcoolisées dirigent le métabolisme biochimique vers la conversion de la testostérone en œstrogènes.

La manifestation non spécifique de la féminisation est une augmentation significative des glandes mammaires chez les représentants de la moitié plus forte. L'atrophie des testicules avec l'augmentation de l'oestrogène conduit à la disparition de la puissance. Se produit avec la propagation étendue du processus inflammatoire.

Le coma hépatique augmente la concentration de l'hormone parathyroïdienne, entraînant la disparition des faisceaux osseux, une tendance accrue à la fracture, des déformations des membres.

L'accumulation de graisse dans les hépatocytes est observée dans le diabète sucré.

L'augmentation de la concentration d'ammoniac dans l'insuffisance rénale provoque des lésions du tissu cérébral. La conséquence de la nosologie - troubles neurologiques prononcés:

  • Perturbation du sommeil;
  • L'insomnie;
  • Apathie, léthargie;
  • Troubles de la mémoire;
  • Somnolence;
  • Doigts tremblants;
  • Changer l'écriture manuscrite;
  • Fatigue constante;
  • Faiblesse;
  • Crises d'épilepsie.

Des dommages importants au foie sont accompagnés de troubles de la coagulation. Les personnes malades ont une tendance accrue aux saignements internes. Lors du brossage des dents, des hémorragies gingivales sont observées.

Manifestations d'intoxication en pathologie hépatique

La pathologie des fonctions enzymatiques est accompagnée de l'accumulation de toxines, ce qui entraîne des symptômes d'intoxication, une exacerbation de maladies secondaires.

Périodiquement, la température du patient s'élève à 38-38,5 degrés. Douleurs musculaires et articulaires, faiblesse, perte de poids - les manifestations sont dues à l'accumulation de composés toxiques dans les fibres musculaires.

L'effet des toxines sur le tractus gastro-intestinal est caractérisé par une perte d'appétit, des frissons et une perte de poids. L'intoxication exacerbe l'entérite chronique, la colite, augmente la taille des ganglions atteints d'hémorroïdes.

Signes de jaunisse

Décrivant les symptômes, vous ne pouvez pas éviter la jaunisse. La nosologie provoque plusieurs formes nosologiques - blocage des voies biliaires, destruction des globules rouges, destruction des hépatocytes.

Dans l'ictère hépatique, une augmentation du contenu en bilirubine est due à la libération d'une substance dans le sang à partir des cellules détruites. Une situation similaire se produit avec l'hépatite virale.

Forme hémolytique peut être tracée avec la destruction des globules rouges. La décomposition des globules rouges augmente la teneur en sang du constituant de l'hémoglobine (hème). Le complexe de protéines subit un traitement par les hépatocytes, mais en raison d'une concentration trop élevée en tissu, il ne peut supporter la charge. Une condition similaire peut être observée chez les nouveau-nés en raison de la présence d'un grand nombre de globules rouges détruits qui se renouvellent après la naissance. La jaunisse hémolytique apparaît dans certains types d'anémie, de lymphomes, de maladies auto-immunes.

La forme obstructive survient lorsque le canal biliaire est obstrué par une pierre, une tumeur ou une inflammation.

Toutes les formes de jaunisse à long terme sont caractérisées par un syndrome douloureux de l'hypochondre droit dû à une augmentation du parenchyme hépatique. Une augmentation de la bilirubine est accompagnée de fièvre, de frissons, de vertiges et de troubles du tractus gastro-intestinal.

Les principaux signes du syndrome ictérique:

  • Jaune et gonflement de la sclérotique oculaire;
  • Teinte citronée de la peau;
  • Urines foncées (avec augmentation de la bilirubine dans le sang);
  • Décoloration des matières fécales (blocage de la voie biliaire).

Manifestations d'alvéococcose intrahépatique

En Russie, l'alvéococcose est fréquente chez les habitants de la Yakoutie, dans le territoire de Krasnodar, au Bachkortostan, où la population locale découpe des carcasses de renards, de renards arctiques et de loups. L'infection se produit par l'ingestion d'œufs d'helminthes lorsque les conditions sanitaires ne sont pas suivies après le contact avec la peau des animaux. Si les mains sont manipulées correctement, l'infection ne se produit pas. En règle générale, les chasseurs négligent les exigences sanitaires.

Les réservoirs naturels des helminthiases sont les chats, les chiens, les renards, les loups et les coyotes. L'infection humaine se produit lors du traitement des peaux ou de la consommation du foie infecté d'animaux.

Pour le développement de l'alvéococcose, un hôte intermédiaire est nécessaire - souris campagnol, rats musqués, dans le foie desquels se forme un kyste. Après avoir pénétré dans le parenchyme, les larves (oncosphères) deviennent des individus viables qui infectent le tissu.

Les principaux symptômes et le traitement de l'alvéococcose du foie chez l'homme:

  1. Les kystes alvéococciques provoquent une hypertrophie du foie;
  2. Syndrome de jaunisse, douleur dans l'hypochondre droit;
  3. Perte d'appétit, perte de poids;
  4. Le traitement de toutes les invasions helminthiques est effectué avec des médicaments anthelminthiques comme le métronidazole;
  5. Les gros kystes sont enlevés chirurgicalement, pour les petites formations, on effectue un suivi dynamique.

Types de parasites affectant le parenchyme hépatique:

  • Les amibes pénètrent dans les veines et les ganglions lymphatiques par la paroi intestinale. En endommageant les vaisseaux, provoque la mort cellulaire (nécrose) avec la formation d'une cavité purulente limitée, sujette à la prolifération (abcès);
  • La giardiase provoque des troubles trophiques dans les hépatocytes, ce qui augmente la propension à l'inflammation, au blocage des voies biliaires intrahépatiques (lorsque des bactéries sont liées au processus);
  • L'activité vitale des schistosomes dans les vaisseaux hépatiques provoque des modifications inflammatoires ou cirrhotiques des tissus;
  • Ascaris - vers de grande taille. Après avoir pénétré dans les veines hépatiques, l’irrigation sanguine est perturbée par la formation d’une micronécrose, de micro-abcès;
  • L'échinocoque à chambre unique forme des kystes dans le foie, comprimant le parenchyme et les vaisseaux sanguins environnants. La pression sur les canaux intrahépatiques provoque une jaunisse, la destruction des hépatocytes.

Les manifestations d'invasion d'helminthes à un stade précoce sont cachées. Les changements sont détectés après l'apparition d'une clinique de soins de courte durée, lorsque les symptômes de dommages aux organes sont détectés.

Vous pouvez suspecter des parasites pour certains symptômes - ongles cassants, rides, fissures aux coins de la bouche, apparition de papillomes, superposition de plaques de vernis à ongles.

Lorsque l'amibiase augmente le contenu de leucocytes dans le sang, il y a des signes d'intoxication - fièvre, perte d'appétit.

Une augmentation des enzymes de la cholestase dans le sang (AlAt, AsAt, GGTP), malgré le traitement actif, peut indiquer une Giardia.

La libération maximale de substances toxiques par le foie dans le sang se situe entre 2 et 3 heures de la nuit. Au cours de cette période, les patients atteints d'infections à helminthes ne peuvent s'endormir car l'activité des parasites augmente.

En conclusion, il faut dire que la pathologie hépatobiliaire est plus facile à prévenir qu'à guérir. Toute maladie du foie peut être détectée par des méthodes cliniques. Ne vous fiez pas à la disparition indépendante de la nosologie ni à l'efficacité du traitement traditionnel. Si vous trouvez les premiers signes d'une maladie du foie, contactez immédiatement le médecin.


Articles Connexes Hépatite