Quel médecin traite la cirrhose du foie?

Share Tweet Pin it

Les médecins qualifient de cirrhose les processus pathologiques dans les tissus hépatiques, qui entraînent une forte diminution du nombre de cellules hépatiques normales qui remplissent leurs fonctions, ainsi que l'apparition à leur place de tissu conjonctif, qui menace le développement d'une insuffisance hépatique aiguë ou chronique et d'une ascite. La maladie est assez compliquée, avec un taux de mortalité très élevé, donc la question de savoir quel médecin traite la cirrhose du foie et comment en éviter le développement est considérée comme très pertinente et très demandée par la population afin de la prévenir.

En raison de l’impact de divers facteurs indésirables sur le tissu hépatique, il se produit une extinction nette ou progressive des fonctions d’un organe vital, ce qui peut entraîner une diminution importante de la qualité de vie ou de la mort du patient.

Selon la nosologie de l'Organisation mondiale de la santé, la cirrhose est diagnostiquée plusieurs fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes, et les patients ont entre 40 et 50 ans. Les médecins notent le fait que les dommages au foie ont tendance à augmenter la prévalence et le rajeunissement des patients, aidés par certains facteurs de la vie moderne.

Étiologie

En cas de cirrhose du foie, ils se réfèrent à un hépatologue, qui estime que cette pathologie est toujours le résultat de l'influence d'un facteur négatif sur les tissus et les cellules du foie. Les raisons les plus courantes du développement et de la progression de la cirrhose sont les facteurs suivants:

  • les hépatites virales B, C et D;
  • alcoolisme chronique depuis 10-15 ans;
  • régime alimentaire malsain;
  • pathologies auto-immunes;
  • congestion veineuse dans les tissus d'organes;
  • effets sur le foie de produits chimiques (empoisonnement);
  • médicaments longs et réguliers;
  • les pathologies du système cardiovasculaire aux stades avancés provoquent le développement de la cirrhose cardiaque du foie;
  • l'obésité, un médecin qui traite la cirrhose du foie, considère le principal facteur contributif car il se caractérise par la dégénérescence des hépatocytes en cellules adipeuses, ce qui engendre le développement de processus irréversibles;
  • violation des processus métaboliques dans le corps;
  • diabète sucré;
  • certains types de cholangite et pathologies de la vésicule biliaire.

Les effets de la plupart des facteurs provoquants peuvent être évités si vous menez une vie correcte et consultez un médecin rapidement pour obtenir des conseils.

Le tableau clinique de la cirrhose

Les médecins considèrent que 25% environ des cas de détection d’insuffisance hépatique sont aléatoires, car la maladie ne se manifeste pas. Cependant, les patients restants notent les signes suivants inhérents à la cirrhose:

  • douleur récurrente dans l'hypochondre droit due aux lésions de la capsule du foie provoquées par l'expansion des tissus (hépatomégalie);
  • amertume dans la bouche;
  • troubles des selles;
  • fatigue
  • perte de poids;
  • nausées récurrentes.

La cirrhose du foie est traitée par un gastro-entérologue ou un hépatologue après avoir établi un diagnostic précis et une évolution clinique. Le spécialiste sélectionne individuellement les médicaments les plus efficaces qui contribueront à enrayer la maladie et à prolonger la vie du patient.

Enregistrez le lien ou partagez des informations utiles dans le réseau social. les réseaux

Qu'est-ce que la cirrhose du foie, comment elle se transmet et les particularités de la manifestation chez l'homme et la femme

La cirrhose du foie est une lésion chronique des hépatocytes, sujette à une progression rapide sans symptômes. La maladie est dangereuse non seulement par son développement rapide, mais aussi par le fait qu'aucun autre organe ne peut assumer la fonction du foie. La cirrhose est donc une maladie mortelle. Mais le foie ne peut pas seulement s’effondrer rapidement, ses cellules peuvent être régénérées si vous choisissez le bon traitement, ce qui est particulièrement efficace dans les premiers stades de la lésion.

Nature de la pathologie

Le foie est l'un des principaux organes qui remplissent de nombreuses fonctions, telles que le nettoyage du sang des toxines et autres substances «inutiles» pour le corps, la formation de la bile, la participation à la coagulation du sang et la synthèse des anticorps. Le foie joue également un rôle important dans la synthèse des graisses, des glucides, des protéines et des enzymes nécessaires au bon déroulement de divers processus dans le corps humain.

La cirrhose circulaire, en progression, perturbe le fonctionnement du foie au niveau cellulaire, chaque cellule jouant un rôle important dans les processus métaboliques, de détoxication et enzymatiques. La cirrhose se développe rarement en tant que maladie indépendante - il s'agit le plus souvent d'une complication d'autres maladies: hépatite, stéatose hépatique, intoxication alcoolique, drogues et produits chimiques toxiques.

Foie sain et foie atteint de cirrhose

Les hommes de plus de 40 ans, les alcooliques, les toxicomanes, les patients atteints d'hépatite et d'autres maladies chroniques du foie risquent de développer une cirrhose. Les patients qui prennent des médicaments fréquemment ou entrent en contact avec des produits chimiques toxiques doivent être prudents.

Ce qui provoque le développement de la cirrhose:

  1. Hépatite: virale, auto-immune, alcoolique, médicinale.
  2. Hépatite grasse.
  3. L'intoxication.
  4. Violation de l'écoulement de la bile le long des voies biliaires.
  5. Cholangite sclérosante.
  6. Hémochromatose.
  7. Circulation sanguine altérée dans les veines hépatiques.
  8. Invasions hépatiques parasites.
  9. La maladie de Wilson.

La cirrhose se développe souvent chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque - le sang s'accumule dans les vaisseaux du foie, ce qui affecte négativement l'organe. Dans 20% des cas, il n'est pas possible d'établir la cause, puis un diagnostic de cirrhose cryptogénique est posé.

Le mécanisme de développement de la cirrhose est étroitement lié à sa cause, mais en général, le tableau est similaire à celui de l’hépatite chronique. Les dommages dystrophiques, viraux ou toxiques des hépatocytes provoquent une inflammation, entraînant la mort des cellules hépatiques incapables de fonctionner pleinement, qui sont remplacées par du tissu conjonctif.

En même temps, les cellules saines commencent à se diviser vigoureusement, de sorte que l'organe sera une zone saine entourée de tissu conjonctif, c'est-à-dire que la structure normale du foie est perturbée et que de faux lobules se forment.

En échographie, un organe sain présente une structure fine et homogène. Une structure hétérogène aux contours irréguliers est le signe d'une défaillance d'organe pouvant conduire à une cirrhose. Il est possible de suspecter une cirrhose aux ultrasons si les modifications suivantes sont observées:

  • foie élargi en taille;
  • les varices;
  • hétérogénéité du parenchyme;
  • formation de noeuds régénératifs.

Dans les lésions cirrhotiques, l'hémodynamique de l'artère hépatique augmente et le débit sanguin porte, au contraire, ralentit. La maladie est souvent accompagnée d'une rate élargie et, dans les processus auto-immuns, on observe des nœuds régionaux très élargis. Cependant, il convient de rappeler que l’échographie n’est pas la méthode de diagnostic la plus précise. Dans 25% des cas, le diagnostic comporte des erreurs. Par conséquent, le moyen le plus précis est considéré comme une biopsie avec examen histologique du matériau.

À quelle vitesse se développe?

La cirrhose chez chaque patient se déroule différemment et à des rythmes différents. Cela dépend de nombreux facteurs et surtout du mode de vie. Les patients qui consomment fréquemment des boissons alcoolisées font partie du groupe de patients pour lesquels la maladie évolue très rapidement. La cirrhose biliaire se développe également rapidement, mais si les causes de ces deux processus sont éliminées, il est possible de restaurer partiellement l'organe et de suspendre le processus pathologique.

Un diagnostic opportun et un traitement bien choisi sont d’une importance capitale pour arrêter la progression de la cirrhose. Si la maladie est détectée aux stades précoces et que vous commencez à prendre des médicaments qui nettoient le foie, vous pouvez réduire la charge sur l'organe et prévenir la mort des hépatocytes. Mais, malgré le fait que le traitement médicamenteux vous permette de prolonger la vie du patient, il devra tôt ou tard traverser toutes les étapes du développement de la pathologie.

En outre, le taux de transition d'un stade du processus pathologique à un autre dépend de la présence de complications. De nombreux patients atteints de cirrhose du foie développent des effets tels que l'encéphalopathie hépatique, l'hypertension portale et l'ascite. En présence de telles complications, la vie du patient est raccourcie de plusieurs années.

Les étapes de la cirrhose

Le pronostic le plus favorable pour les patients atteints de cirrhose compensée est supérieur à 8 ans. La troisième phase de la maladie est caractérisée par la mort de la plupart des hépatocytes, ce qui entraîne non seulement une insuffisance hépatique sévère, mais également d'autres conditions pathologiques. Chez de nombreux patients, un saignement interne s'ouvre, la rate augmente et tout le corps en souffre.

En raison du danger de la maladie, beaucoup se demandent s’il est possible de contracter une cirrhose chez un malade. Ne vous inquiétez pas, la cirrhose n'est pas contagieuse et ne se transmet pas à d'autres. Cependant, il existe des maladies infectieuses qui entraînent des dommages au foie, et la plus courante est l'hépatite virale.

En outre, la syphilis, la tuberculose, la brucellose et les maladies parasitaires - la giardiase, l'opisthorchiase, l'ascaridiase et d'autres invasions peuvent entraîner une insuffisance hépatique. Si un patient est diagnostiqué avec de telles maladies, il est alors nécessaire de prendre des précautions afin de ne pas infecter les êtres chers. Même si ces maladies n'affectent pas le foie, elles peuvent conduire à d'autres pathologies graves.

La cirrhose du foie peut survenir dans certaines maladies héréditaires: syndrome de Wilson-Konovalov, hémochromatose, fibrose kystique et déficit en alpha1-antitrypsine. Avec une prédisposition héréditaire à de telles maladies, il faut être extrêmement prudent et consulter le médecin traitant plus souvent.

Différences entre hommes et femmes

La cirrhose affecte les femmes et les hommes, mais il existe certaines différences dans le développement de la maladie. Les statistiques montrent que la majorité des patients sont des hommes qui boivent de l'alcool de manière excessive. Également parmi les toxicomanes - la plupart des toxicomanes sont des hommes et souffrent donc souvent d'hépatite virale, ce qui entraîne des lésions hépatiques.

Signe externe de la cirrhose chez les femmes

Compte tenu de l'hépatite, on peut dire que les hommes en sont plus souvent infectés, non seulement à cause de l'injection de drogues, mais aussi à cause des relations sexuelles aveugles. Les femmes sont extrêmement rarement infectées sexuellement par l'hépatite.

Les hommes sont également plus susceptibles de développer une cirrhose cardiaque, c'est-à-dire la destruction du foie dans le contexte de pathologies cardiovasculaires. Le risque de développer une cirrhose à l'origine d'une insuffisance cardiaque ou d'une maladie coronarienne chez la femme est beaucoup plus faible.

Si nous considérons la cirrhose biliaire, environ les 2/3 des patients sont des femmes. La lésion biliaire primitive du foie étant auto-immune, ce sont les femmes qui en souffrent le plus souvent. Selon les statistiques, ce sont les femmes après 25-30 ans qui sont les plus exposées aux dysfonctionnements du système immunitaire.

Le danger de la maladie est que les maladies auto-immunes se manifestent longtemps sous forme de cholestase ou de dyskinésie, mais se transforment rapidement en cirrhose sous l'influence de facteurs négatifs.

Autres différences de cirrhose chez les hommes et les femmes:

  1. Le sexe féminin est plus susceptible de souffrir de complications telles que des varices des membres, de l'œsophage, des intestins et de l'estomac.
  2. Les hommes sont plus susceptibles de souffrir d'une diminution de la libido.
  3. Chez les femmes, la nature de la menstruation change - la décharge devient plus rare ou plus abondante.
  4. La cirrhose féminine commence souvent par une stéatose en raison des particularités du métabolisme.
  5. L'évolution asymptomatique de la maladie est caractéristique de la femme.

L'espérance de vie ne dépend pas du sexe du patient, mais les experts soulignent que les changements hormonaux chez les femmes et la grossesse peuvent provoquer le développement précoce de la maladie.

Signes cliniques

La cirrhose est très dangereuse car presque souvent asymptomatique, jusqu’à l’apparition d’un stade sévère, elle est souvent diagnostiquée lorsque le médicament est pratiquement impuissant. Il est très difficile de reconnaître les pathologies du foie, voici les principaux signes de l’état précirrigation et du stade initial de la maladie, auquel de nombreuses personnes ne prêtent pas attention:

  1. Faiblesse, fatigue.
  2. Irritabilité, agressivité.
  3. L'apparition d'ecchymoses sans raison.
  4. Saignement accru des gencives, saignements de nez.
  5. Jaunissement de la peau et du blanc des yeux.
  6. Prurit
  7. L'apparition de varicosités.
  8. Gonflement des membres.
  9. Érythème palmaire.
  10. Diminution du poil axillaire.
  11. Dystrophie des muscles squelettiques.
Signes externes de la cirrhose

La cirrhose entraîne souvent une augmentation de la taille du foie et de la rate, mais le médecin remarque habituellement ces signes au cours de l'examen.

Aux derniers stades de la maladie, les symptômes suivants apparaissent:

  1. Augmentation de la taille de l'abdomen.
  2. Insuffisance respiratoire due à une ascite.
  3. Modèle vasculaire accru, veines dilatées.
  4. Perte de poids
  5. Bouts de nausée.
  6. Douleur dans l'hypochondre droit.
  7. Amertume et bouche sèche.
  8. Selles décolorées, urine foncée.

L’apparition de tels signes suggère qu’il est nécessaire de consulter un spécialiste le plus tôt possible. En plus de l'examen et de la collecte de l'anamnèse, différentes méthodes sont incluses dans le diagnostic:

  1. Analyses sanguines, selles et urines.
  2. Échographie du foie et d'autres organes.
  3. Biopsie du foie.
  4. Endoscopie de l'œsophage et des intestins.
  5. Examen laparoscopique de la cavité abdominale.
  6. Scintigraphie
  7. CT et IRM.

Il est très important que les résultats de l’étude soient interprétés par un spécialiste compétent, car différentes pathologies du foie peuvent donner un tableau clinique similaire. Et pour guérir la cirrhose, il est nécessaire non seulement de poser un diagnostic, mais également d'identifier la cause de la maladie.

Les spécificités de la thérapie

Le traitement de la cirrhose, ainsi que d’autres maladies, commence par l’élimination de la cause de la maladie. Après tout, si vous n'excluez pas les facteurs négatifs, alors même le meilleur traitement ne donnera pas le résultat souhaité. Un patient avec un diagnostic principal doit être admis à l'hôpital dans le service d'hépatologie ou comme infectieux. Si la cirrhose est la cause d'une hépatite ou d'une autre infection, le patient peut également être hospitalisé en unité de soins intensifs ou en chirurgie, en fonction de l'affection.

La question qui se pose à chaque patient est de savoir s'il faut ou non guérir la cirrhose. Aux stades précoces et simples de la maladie, la guérison est possible si le patient se conforme à toutes les recommandations du médecin traitant. Dans les phases les plus sévères de la cirrhose, le traitement vise à arrêter le processus pathologique et à prolonger la vie du patient.

Pour soigner la cirrhose, les effets combinés des médicaments, de la physiothérapie et, dans certains cas, des remèdes populaires sont nécessaires. Il est très important pour le patient de comprendre la gravité de la maladie, d'abandonner complètement les mauvaises habitudes et de suivre un régime thérapeutique à vie.

Les principaux médicaments pour le traitement de la cirrhose:

  1. Enterosorbents.
  2. Les enzymes
  3. Hépatoprotecteurs.
  4. Cholérétique
  5. Acides biliaires.
  6. Vitamines.

Selon la cause de la maladie, des préparations antivirales, antiparasitaires, antibactériennes ou hormonales peuvent être prescrites. Le Kuprenil ou ses analogues peuvent être prescrits pour arrêter la croissance du tissu conjonctif. Les immunosuppresseurs sont nécessaires dans les processus auto-immuns, mais ils ne sont prescrits qu'après une identification exacte de la cause de la pathologie.

Le traitement de la cirrhose peut inclure des transfusions sanguines ou une hémolyse pour soutenir le corps et soulager la charge sur le foie. Au stade le plus sévère de la décompensation, il est impossible de rétablir le fonctionnement du foie et la seule méthode de traitement est la transplantation d'un organe du donneur.

Les patients dans un état grave sont constamment sous le contrôle des médecins. Le patient est constamment mesuré de la taille du corps, du volume de l'abdomen et effectue des analyses de recherche. Une surveillance constante est nécessaire en raison du risque de complications: hypertension portale, ascite et coma hépatique. Le patient ne peut être libéré qu'après la normalisation de l'état, mais il doit être régulièrement examiné par un spécialiste et soumis à des examens afin de suivre la progression de la maladie.

Complications et recommandations

La cirrhose du foie diagnostiquée en temps opportun, si le patient suit toutes les recommandations, se déroule généralement sans complications. Mais la forme avancée de la maladie entraîne souvent des conséquences graves et irréversibles.

Complications possibles de la cirrhose:

  • L'ascite est une condition très dangereuse dans laquelle le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Cela entraîne une augmentation de la pression abdominale, une péritonite bactérienne, une insuffisance respiratoire et cardiaque et une altération de la circulation sanguine.
  • Ascite

Le syndrome hépatorénal est un dysfonctionnement du foie chez les patients atteints d’hypertension portale. Elle se traduit par une insuffisance de la circulation sanguine et de la filtration dans les reins et se caractérise par un pronostic très défavorable.

  • L'encéphalopathie est un trouble neuropsychiatrique qui survient à l'origine d'une insuffisance hépatique. Se produit en raison de dommages toxiques au système nerveux et se traduit par une diminution de l'intelligence, des troubles cognitifs et des changements de personnalité. Conduit souvent au coma hépatique.
  • Le coma hépatique est la dernière étape de l'encéphalopathie hépatique. Une insuffisance hépatique sévère entraîne un dysfonctionnement cérébral grave, un œdème cérébral, un manque de réflexes et est la cause de décès chez plus de 80% des patients.
  • Hypertension portale - caractérisée par une augmentation de la pression artérielle dans la veine porte. Il entraîne des troubles dyspeptiques graves, des varices oesophagiennes, une ascite et des saignements.
  • Le pronostic de la cirrhose dépend de nombreux facteurs: l'âge et l'état du patient, le stade de la maladie, la présence de complications, que le patient respecte les recommandations ou non. La récupération survient aux stades légers sans complications, mais l’espérance de vie diminue considérablement et peut aller jusqu’à sept ans.

    Pour augmenter la durée de vie de la cirrhose, vous devez savoir ce qui peut provoquer des complications ou une aggravation de la maladie. Ce qui devrait être jeté:

    1. L'alcool - l'alcool est extrêmement négatif pour le foie. Par conséquent, en cas de cirrhose, même les boissons à faible teneur en alcool ne peuvent être bues.
    2. Tabagisme - La nicotine affecte négativement les vaisseaux sanguins et le système immunitaire d'une personne. Il est donc nécessaire d'abandonner cette mauvaise habitude.
    3. Activité physique - Vous ne pouvez faire que des sports légers, sans soulever de poids et sans causer de pression accrue dans la cavité abdominale.
    4. Bain, sauna - en cas de cirrhose, on ne peut pas surchauffer pour ne pas stimuler l'inflammation. Par conséquent, vous ne pouvez visiter qu'un bain et un sauna sans eau chaude.
    Régime alimentaire pour la cirrhose du foie

    Les patients atteints de cirrhose doivent surveiller leur état de santé et éviter de trop travailler. Le repos est nécessaire pour que le corps gagne en force pour lutter contre la maladie. Dans certains cas, lorsque la maladie ne vous permet pas de vous engager dans des activités professionnelles ou limite votre capacité à prendre soin de vous-même, le patient se voit attribuer un statut d’invalidité - un groupe et une durée déterminée par une commission spéciale.

    La cirrhose est une maladie très dangereuse et assez commune. Il doit commencer à être traité dès qu'un diagnostic est posé. Si le patient néglige les recommandations du médecin traitant et ne suit pas le régime, la maladie progressera rapidement et atteindra un stade où les changements deviendront irréversibles.

    Comment traiter la cirrhose du foie: recommandations des spécialistes

    Comment traiter la cirrhose du foie

    Le traitement de la cirrhose du foie repose sur la connaissance de la cause sous-jacente de la cirrhose et consiste en plusieurs blocs: éliminer cette cause, prescrire un régime et lutter contre les complications découlant de la cirrhose du foie.

    Il est nécessaire de donner immédiatement une idée des limites du traitement. Est-il possible de guérir complètement la cirrhose du foie? Malheureusement non. Quelles que soient les mesures prises par le médecin, même s’il s’agit d’une greffe, le traitement de la cirrhose du foie est réduit au ralentissement de la progression de la maladie et à la réduction du risque de complications dangereuses.

    Examinons-les plus en détail le traitement de la cirrhose du foie. Comment traiter la cirrhose alcoolique ou biliaire, la cirrhose causée par une hépatite virale ou induite par un médicament et la cirrhose auto-immune? Dans le premier cas, les boissons alcoolisées sont exclues du régime alimentaire et le traitement de désintoxication est prescrit. Dans le second cas, l'hépatite est traitée en premier. Si une cirrhose est prise pendant que le médicament est pris, le médicament doit être arrêté et dans le second cas, des médicaments d'immunothérapie sont utilisés.

    En ce qui concerne le régime alimentaire pour les patients atteints de cirrhose du foie. Il est simple et repose sur la réduction de la quantité de sel consommée, ainsi que sur l’amélioration de l’alimentation en général, en consommant de la viande maigre, du poisson, des fruits, des produits laitiers, des craquelins, des céréales et des soupes. Produits gras, fumés, marinés, à base de farine, thé et café forts. Le régime alimentaire contient également des recommandations sur le mode de cuisson, la taille des portions et le nombre de repas par jour.

    Les méthodes de traitement des complications dépendent bien entendu des complications spécifiques provoquées par la cirrhose du foie. Il peut s'agir d'une ponction de la paroi abdominale afin d'éliminer le liquide accumulé dans l'abdomen. Il peut également s'agir d'une opération sérieuse visant à créer de nouvelles voies pour la circulation sanguine.

    Traitement de la cirrhose

    Quel médecin traite la cirrhose du foie?

    La question peut se poser de savoir quel médecin traite spécifiquement la cirrhose du foie. Deux spécialistes sont engagés dans le traitement de cette maladie. Un gastro-entérologue est un grand spécialiste et un hépatologue un spécialiste plus étroit. En cas de complications, la chirurgie est effectuée par le chirurgien.

    Où se déroule le traitement de la cirrhose?

    Selon les traitements thérapeutiques, la cirrhose peut être traitée à domicile. Cependant, en cas de complications, il est probable qu'une intervention chirurgicale est nécessaire et vous devez ensuite vous rendre à l'hôpital.

    Cirrhose du foie

    Contenu:

    La définition

    La cirrhose du foie est une maladie du foie progressive chronique polyétiologique caractérisée par des lésions diffuses du parenchyme et du stroma, une diminution de la masse de cellules hépatiques fonctionnelles, une fibrose marquée, une restructuration de l'architectonique normale du foie et une insuffisance hépatique.

    Raisons

    La cirrhose du foie est le stade final des processus hépatiques inflammatoires nécrotiques et dégénératifs, caractéristiques des hépatites chroniques d'étiologies diverses. Le facteur étiologique de la cirrhose est considéré comme le virus de l'hépatite B, C, D et G. Le développement de la cirrhose provoque un abus d'alcool chronique, facteurs nutritionnels - carence en protéines, vitamines, en particulier B, B6, B12, E. Substances hépatotoxiques - solvants chlorés jouent un rôle important dans la formation de la cirrhose, insecticides, certains médicaments (méthatrexate, tuberculose, etc.). La pathologie des voies biliaires, qui s'accompagne d'une violation de l'écoulement de la bile, provoque l'apparition d'une cirrhose biliaire. La cirrhose du foie peut être une conséquence d'un débit sanguin veineux altéré - syndrome de Budd-Chiari, compression de la péricardite; maladies métaboliques déterminées génétiquement - hémochromatose, maladie de Konovalov-Wilson, déficit en a-antitrypsine, glycogénose de type IV, galactosémie, tyrosinose. Peut-être le développement de la cirrhose du foie dans la syphilis, la tuberculose, le paludisme, l'opisthorchiase, la schistomatose. Si les causes de la cirrhose ne sont pas établies, déterminez la forme cryptogénique de la maladie.

    En raison des effets néfastes du facteur étiologique, une nécrose des hépatocytes, une chute des lobes hépatiques et une perturbation de l'apport sanguin au parenchyme hépatique. À partir des foyers de nécrose, des substances sont sécrétées pour régénérer des hépatocytes et des fragments de particules, et des noeuds régénérateurs sont formés. Les septa du tissu conjonctif émergent des champs portes du centre de la particule et forment des lobes supplémentaires qui, avec le temps, deviennent une source de régénération nodale et pressent les tissus avec des vaisseaux. L'approvisionnement en sang de l'organe se détériore, ce qui constitue un facteur supplémentaire de nécrose des hépatocytes, du développement d'une insuffisance fonctionnelle, de la progression du processus cirrhotique, même en l'absence d'un facteur étiologique primaire. Tissu fibreux, nœuds de régénération, fibrose périsinusoïdale, pression sur les veines entraînant une augmentation de la pression dans celles-ci, une hypertension portale se produit. Le flux sanguin collatéral augmente, empêche une augmentation supplémentaire de la pression. Des anastomoses apparaissent entre la veine cave inférieure et la veine cave inférieure dans la paroi abdominale antérieure, dans la couche sous-muqueuse du tiers inférieur de l'œsophage et la partie cardiaque de l'estomac, entre les veines splénique et hépatique gauche, dans le bassin des veines mésentériques et hémorroïdaires.

    Dans la pathogenèse de la cirrhose alcoolique, le rôle principal appartient aux effets toxiques de l'éthanol et de ses métabolites, qui endommagent les mitochondries des hépatocytes, stimulent la formation de collagène.

    La cirrhose biliaire est causée par une tumeur, un rétrécissement inflammatoire des voies biliaires, ce qui perturbe la sortie de la bile et augmente la pression dans les sinus biliaires. La bile retourne dans les cellules du foie, des processus toxiques inflammatoires, une nécrose des hépatocytes se produisent dans le parenchyme.

    Augmentation de la pression hydrostatique, hypoalbuminémie, activation du système rénine-angio-tensin-aldostérone, sécrétion d'ADH sont les principaux facteurs du développement de l'ascite chez les patients atteints de cirrhose du foie.

    Les symptômes

    Syndromes caractéristiques de la cirrhose du foie: astenovégétatif, douloureux, dyspeptique, cholestatique, hépatolique, malabsorption, hypertension portale, insuffisance hépatocellulaire, encéphalopathie hépatique.

    Le patient se plaint de faiblesse, de perte d’aptitude au travail, de perte de poids, de fièvre indiquant l’activité du processus inflammatoire, de démangeaisons (signe de cholestase), de saignements nasaux, de sécheresse et de goût amer dans la bouche, de ballonnements, d’augmentation de l’estomac, de nausées, de vomissements intermittents et de douleurs à droite hypochondre, constipation, en cas de progression de la maladie - diarrhée ombre légère.

    L'état général de gravité modérée, d'autres changements à grave et extrêmement grave en raison d'une insuffisance hépatocellulaire. La conscience est claire au début de la maladie, mais à la suite d'une encéphalopathie hépatique, ses troubles se développent, d'abord sous la forme d'un sopor, puis d'un coma hépatique. Le poste est actif, avec coma - passif. La couleur de la peau est jaune, avec une augmentation progressive de l'intensité jusqu'à l'apparition du safran en raison de l'expansion des vaisseaux cutanés. Il existe des stigmates spécifiques du foie. Les veines d'araignées (télangiectasies) sont situées sur la moitié supérieure du corps, dépassant au-dessus de la surface de la peau. L'érythème palmaire ou les paumes hépatiques sont une rougeur symétrique du pouce et du petit doigt, qui disparaît après avoir été pressée et rougit à nouveau après avoir cessé de presser. Les troubles hormonaux résultant de la cirrhose du foie sont caractérisés par une croissance retardée des cheveux (chute des poils des aisselles, sur le corps, chez les hommes), une gynécomastie - une augmentation des glandes mammaires chez l'homme. Les femmes portent des bandes élastiques (vergetures) sur la peau de l'abdomen, des fesses et des cuisses. On observe une atrophie des muscles de la ceinture scapulaire.

    La turgescence et l'élasticité de la peau sont réduites, les hémorragies, les pétéchies, l'hypohydrose, les ongles ressemblent à des lunettes de montre pour la cirrhose biliaire du foie, le poids est réduit, un œdème des membres inférieurs est possible en raison d'une hypoprotéinémie.

    Au cours de l'étude du système respiratoire, l'hydrothorax, principalement du côté droit, est dû à la pénétration du liquide d'ascite dans la cavité pleurale à travers les interstices du tendon du diaphragme.

    Examen objectif du système cardiovasculaire: l'impulsion apicale est décalée, ce qui s'explique par le haut standing du diaphragme. Possibilité de lésions dystrophiques secondaires du myocarde, qui se manifestent par des sons cardiaques sourds, une hypotension, une altération des processus de repolarisation sur l'ECG. La survenue de shunts artério-veineux et l'écoulement de sang des cavités gauches du cœur peuvent entraîner une congestion de la circulation pulmonaire, ainsi qu'une surcharge du ventricule droit, se manifestant cliniquement par un essoufflement, une cyanose, un gonflement des veines cervicales, une tachycardie.

    Lors d'un examen physique des organes digestifs, l'expansion des veines saphènes de la paroi antérieure de l'abdomen autour du nombril - la tête de Méduse - est probablement un signe d'hypertension portale. L'ascite est observée dans toutes les formes de cirrhose du foie, tandis que l'abdomen du patient est élargi en position debout, en décubitus dorsal, il prend la forme d'un abdomen de grenouille, la peau est étirée et brillante, le nombril est bombé, l'anneau ombilical se dilate, la divergence des muscles abdominaux, les hernies sont possibles - l'ombilic, les fesses fluctuation des symptômes positive. Dans 80% des patients atteints de cirrhose du foie - une rate élargie (splénomégalie).

    L'évolution clinique de la maladie est compliquée par le développement d'une insuffisance hépatique, d'une encéphalopathie, d'un saignement des veines dilatées de l'œsophage et de l'estomac, de veines hémorroïdaires, accompagnées d'une anémie.

    Classification

    1. Morphologie: micronodulaire; macronodulaire; mixte biliaire
    2. Phase: active, avec une activité minimale, avec une activité modérée, avec une activité prononcée; inactif.
    3. Étiologie: associée au virus de l'hépatite B associée aux virus de l'hépatite C et D; associé au virus de l'hépatite C; associé au virus de l'hépatite G; cryptogénique.
    4. Stage: compensation; sous-compensation; décompensation.
    5. Complications:
    • hypertension portale:

    Stade I - varices variqueuses de l'œsophage, veines hémorroïdaires, splénomégalie, hépatomégalie;

    Stade II - veines dilatées de l'œsophage, ascite, splénomégalie, hépatomégalie.

    Stade III - ascite, œdème, inefficacité du traitement conservateur;

    • l'hypersplénisme;
    • insuffisance hépatique et rénale;
    • saignements dans les veines de l'œsophage;
    • thrombose de la veine porte;
    • hépatocellulaire (hépatocellulaire);
    • encéphalopathie hépatique.

    Diagnostics

    Pour le diagnostic de la cirrhose, un certain nombre de tests sont présentés: échographie hépatique, scanner, scintigraphie, biopsie à l'aiguille et examen morphologique du foie, du sang et des urines.

    Une prise de sang: anémie, leucopénie, thrombocytopénie, augmentation de la RSE. Dans la moelle osseuse - activation compensatoire, réponse plasmocytaire. Analyse clinique de l'urine: protéinurie, bilirubinurie.

    Analyse biochimique du sang: augmentation du taux de bilirubine due aux deux fractions, syndrome de cytolyse biochimique - augmentation du niveau des enzymes intracellulaires; les fractions protéiques révèlent une violation de la fonction protéique du foie, une hypoprotéinémie, une hypoalbuminémie, une hypergammaglobulinémie, une augmentation des échantillons coagulants sédimentaires -

    Échographie: hypertrophie et durcissement du foie et de la rate, structure tissulaire anormale, ascite. Atrophie possible du foie.

    Dopplerosonographie du foie: augmentation du diamètre de la veine porte et de la veine splénique, shunts vasculaires spontanés.

    Oesophagogastroscopy - varices varices de l'œsophage et de l'estomac.

    Rectoromanoscopy - varices dilatées des veines hémorroïdaires.

    Une AT est nécessaire pour déterminer la structure du foie, identifier les kystes, les tumeurs et les lésions métastatiques.

    La biopsie du foie est une méthode de diagnostic importante pour vérifier le diagnostic et le stade d'atteinte hépatique.

    La laparoscopie avec biopsie du foie ciblée est une méthode très informative pour le diagnostic différentiel de la cirrhose du foie avec cancer primitif, lésion métastatique, amylose, hémochromatose, maladie de Wilson-Konovalov et autres processus.

    Prévention

    Dans le traitement de la cirrhose du foie, un régime est indiqué. Si le patient présente des signes d'insuffisance hépatocellulaire, limitez la protéine avec l'oedème - sel de table.

    La pharmacothérapie inclut l’utilisation de médicaments ayant un effet de détoxification; améliore la microcirculation. En outre, des agents qui agissent sur les membranes cellulaires du foie (Essentiale, Lipostabil, Kars, Hofitol, Riboxin) sont utilisés. Attribuer les vitamines A, D, E, C, les vitamines du groupe B.

    La prévention consiste d'abord à respecter un mode de vie sain, à refuser de consommer de l'alcool.

    Cirrhose du foie, à quel médecin contacter?

    La cirrhose est une maladie hépatique chronique, rapidement évolutive, qui provoque une insuffisance organique. Les cellules meurent, des cicatrices du tissu conjonctif se forment à la place.

    La pathologie est l’une des principales causes de décès, tuant 300 000 personnes par an. Diagnostic, traitement impliqué: un gastro-entérologue.

    Symptômes et signes de la cirrhose du foie (chez les hommes et les femmes)

    Il n'y a pas de symptômes exacts liés exclusivement à la cirrhose, mais une combinaison de plusieurs signes peut conduire à une pathologie suspectée. La première, et souvent la seule plainte, est la fatigue, la somnolence et les mauvaises performances.

    Le patient associe ces affections à d’autres raisons, sans se presser de consulter son médecin. En outre, les conditions suivantes peuvent survenir:

    • les capacités mentales sont ralenties, la mémoire se détériore;
    • démangeaisons, peau jaune, sclérotique;
    • rougeur des paumes;
    • la peau est sèche;
    • la tête, les jambes et l'aine perdent leurs cheveux;
    • troubles dyspeptiques (éructations, nausées, constipation, diarrhée);
    • une augmentation du volume de l'abdomen due à l'accumulation de liquide à l'intérieur;
    • l'apparition d'hématomes sans raison particulière;
    • les veines d'araignée;
    • l'urine devient trouble, les matières fécales deviennent claires;
    • perturbe les hémorroïdes, les membres variqueux;
    • les gencives saignent;
    • température d'environ 38;
    • foie, rate hypertrophiée;
    • diminution de la libido chez les deux sexes.
    au contenu ^

    Les étapes de la cirrhose

    C'est une maladie de stade, à chaque stade, ses symptômes apparaissent. Selon les manifestations caractéristiques, le médecin peut immédiatement suspecter le degré de pathologie:

    1. Stade compensatoire. Il n'y a presque pas de signes, mais parfois, ça fait mal du côté droit sous les côtes, quand une personne consomme de l'alcool, des aliments gras. Les analyses montrent une diminution de la bilirubine. Le pronostic est favorable, la thérapie vise à restaurer les cellules de l'organe;
    2. Stage sous-compensé. En cas de pathologie 2 degrés, il y a des douleurs dans l'abdomen, une faiblesse, une fatigue constante. Le patient perd du poids, souffre de nausée. Chez les hommes à ce stade, la taille des glandes mammaires augmente, les cheveux poussent moins aux aisselles. Les analyses montrent une diminution de la bilirubine, de l'albumine. Le traitement vise à ramener la maladie au stade 1;
    3. Terminal. Pour le stade 3, douleur aiguë, perte de poids rapide, nausées fréquentes en vomissements, jaunissement de la peau, saignements de nez, faiblesse, apathie, varicosités dans le corps, insomnie sont caractéristiques. Les troubles métaboliques sont détectés, les analyses montrent une diminution à un niveau critique de bilirubine, albumine. Saignements internes, cancer, péritonite, autres maladies dangereuses.

    Des détails sur la cirrhose peuvent être trouvés dans la vidéo:

    Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie

    Le pronostic au même stade de la maladie sera différent pour différents patients. Si vous commencez un traitement approprié à temps, vous pouvez arrêter la maladie. Les médecins prédisent la situation en tenant compte des maladies, des complications, du stade de la cirrhose et du mode de vie du patient.

    Si les cellules du corps conservent leurs capacités fonctionnelles et que le patient a adapté son mode de vie en suivant les instructions du médecin, la survie à 7 ans en attend 50%. Ceci est la prévision pour la phase compensée.

    Si la pathologie est au stade de la sous-compensation, une personne peut vivre encore 5 ans, car avec le temps, les cellules du foie sont épuisées, elles deviennent trop petites pour maintenir les fonctions de base de l'organe.

    Au stade décompensé, environ 40% des patients vivent 3 ans à compter de la date du traitement. La raison en est des complications, qui sont souvent simplement incompatibles avec la vie.

    Outre ces options de prévision, vous pouvez utiliser des "calculateurs" spéciaux de survie. Ils prennent en compte l'étiologie de la maladie, la jaunisse, l'ascite, les varices de l'œsophage, les indicateurs de santé du patient, puis donnent les prévisions.

    Traitement

    Un traitement complet de la cirrhose implique l'identification, l'élimination de la cause qui a provoqué le processus pathologique. En outre, il est important d’arrêter la dégénérescence des cellules de l’organe en nœuds fibreux, de réduire la charge sur les veines, de compenser les violations, d’éliminer les complications et d’empêcher la détérioration.

    Voici quelques nuances:

    • ne pas lever la gravité, sinon il peut provoquer des saignements dans le tractus gastro-intestinal;
    • augmenter le temps de repos;
    • mesurer le volume de l'abdomen quotidiennement, contrôler le poids. Si les deux paramètres sont élevés, cela indique que le liquide est retenu dans le corps;
    • établir une corrélation entre la quantité de liquide consommée par jour et le volume d'urine. Le deuxième indicateur devrait être inférieur;
    • si une ascite est détectée, il est nécessaire de réduire la consommation de liquide à 1,5 litre par jour;
    • pour contrôler le changement d'écriture - pour démarrer un cahier dans une règle, tous les jours pour afficher la même phrase sur une ligne. Les changements signalent un degré d'intoxication élevé, des effets sur le cerveau.
    au contenu ^

    Méthodes folkloriques

    Il existe plusieurs recettes populaires que vous pouvez discuter avec votre médecin. Il faut comprendre que les herbes ne soulagent pas la maladie, mais peuvent être utilisées comme traitement adjuvant pour soulager la maladie. Alors, des recettes pour la cirrhose:

    • mélanger 20 g de baies de rose sauvage avec la racine d'herbe de blé (matières premières avant la mouture). Placez la collection dans un récipient, versez 250 ml d’eau et laissez cuire 15 minutes. Le bouillon est refroidi, pris le matin, le soir, 125 ml;
    • prendre 3 c. l l'avoine, et avec lui bourgeons de bouleau, ajoutez ici 2 cuillères à soupe. feuilles de myrtille, mettre dans une grande casserole, verser 4 litres d'eau, insister jour Préparer séparément une décoction de baies d'églantier. Le deuxième jour, mélangez le liquide obtenu, ajoutez 2 c. l la renouée, le même nombre de stigmates de maïs, bouillir pendant 10 minutes, utiliser le matin et le soir dans un verre;
    • masse thérapeutique est préparée à partir de 3 têtes d’ail, 1 kg de miel, 200 ml d’huile d’olive. Les citrons frais sont pelés, dénoyautés et émincés dans un hachoir à viande. Ajouter le reste des ingrédients à la suspension, bien mélanger. A conserver au réfrigérateur, prendre 1 c. trois fois par jour. Le cours dure jusqu'à la fin du mélange, pour l'année sont 3 cours.

    Drogues

    Sans médicaments, guérir toute maladie est difficile, voire impossible. La prescription de tout médicament contre la cirrhose doit être justifiée, car le foie est déjà endommagé et les médicaments sont très stressants pour le corps.

    Les médicaments suivants sont répertoriés, sans lesquels le traitement de la cirrhose n’est pas complet:

    • préparations de lactulose (Prelaksan, Duphalac). Relie les acides aminés toxiques au cerveau, prévenant ainsi l’encéphalopathie;
    • hépatoprotecteurs. Ce sont des médicaments qui ont un effet bénéfique sur le foie (Ornitox, Heptral);
    • Les diurétiques (Veroshpiron) éliminent l'excès de liquide du corps;
    • des médicaments antibactériens sont parfois prescrits (ampicilline, kanamycine) pour améliorer les intestins, prévenir le développement de péritonite bactérienne;

    Atenolol, Molsidomin prescrit pour réduire la pression dans la veine porte.

    Quel médecin traite la cirrhose

    Le spécialiste principal qui connaît peu à peu toutes les maladies est un thérapeute. Vous pouvez le contacter pour tous les maux, en particulier face à leurs manifestations pour la première fois. Le thérapeute écoute, suggère la cause et la nature du problème, établit un diagnostic général, puis fait appel à un spécialiste.

    Hépatologue - un médecin engagé dans le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies du foie. Il sait tout sur les conditions pathologiques de l'organe, les méthodes de traitement, la transplantation.

    Un gastro-entérologue est un spécialiste dans un vaste domaine de la médecine, qui comprend les organes du système digestif (y compris le foie). Avec l'hépatite, la cirrhose, les abcès, l'aide de ce spécialiste est indispensable.

    Un médecin compétent aidera non seulement à déterminer la cause de la maladie et à prescrire un traitement compétent, mais donnera également des recommandations pour l’avenir qui contribueront à éviter les complications. Les recommandations portent sur la nutrition, l'effort physique, les mauvaises habitudes, les produits naturels. En observant les rendez-vous reçus, vous pouvez améliorer votre santé, prévenir le développement de pathologies graves.

    Quel médecin traite la cirrhose

    La gravité de la cirrhose est définie par la somme des points de tous les paramètres.

    5-6 points correspondent à la classe A.

    Avec un score de 10-15 - la classe C. est réglée.

    Classe A - indique la présence d'une cirrhose compensée.

    Classe B et C - appartiennent à la cirrhose décompensée.

    Sept ans après la détection de la cirrhose au stade compensé (A) atteignent la moitié des patients. Les autres prévisions sont individuelles et dépendent de divers facteurs.

    En outre, au stade de la décompensation, avec l’apparition de complications, un autre système d’évaluation est utilisé - SAPS (Score de Physiologie Aiguë Simplifiée).

    Les critères d’évaluation de ce système sont plus divers: âge du patient, mouvements du pouls et des voies respiratoires par minute, pression artérielle systolique, température corporelle, hématocrite, leucocytes sanguins, bicarbonates de potassium, de sodium et de plasma, diurèse diurne, ainsi que stade du coma hépatique.

    Traitement de la cirrhose

    Jusqu'à récemment, le diagnostic de «cirrhose du foie» impliquait l'imposition d'une condamnation à mort à un patient.

    Cependant, avec le développement de la greffe, les greffes de foie sont devenues une routine dans certains pays. La cirrhose cryptogénique et la cirrhose au stade précoce sont devenues une indication absolue pour la transplantation du foie. Après la greffe d'organe, plus de 80% des patients vivent cinq ans et continuent à vivre.

    De grands espoirs reposent sur le développement du génie génétique et de la thérapie par cellules souches. Les développements dans ce domaine sont déjà en cours.

    La base du traitement thérapeutique repose sur le strict respect du régime alimentaire, la limitation du stress mental et physique et l'utilisation de médicaments uniquement sur indication. Il est nécessaire d'exclure la vaccination. Il est nécessaire de limiter l'impact des changements de température extrêmes dans n'importe quelle direction, rester sous les rayons directs du soleil. Le jeûne inacceptable et l'utilisation de méthodes douteuses de la médecine traditionnelle.

    Bases de la diététique pour la cirrhose du foie:

    1. L’alcool, le sel, les eaux minérales contenant du sodium, le bicarbonate de soude (gâteaux, biscuits secs, gâteaux, pâtisseries et pain ordinaire), les produits contenant des conservateurs (cornichons, jambon, bacon, corned-beef, poisson et viande en conserve, sauces en conserve) sont exclus du régime mayonnaise, tous types de fromages, huîtres, moules, glaces, saucisses.
    2. Refus de la nourriture frite et grasse.
    3. Dans la fabrication des aliments est autorisé à utiliser uniquement des assaisonnements naturels.
    4. La viande et le poisson utilisés doivent être maigres et uniquement bouillis ou cuits. La dose quotidienne de produits à base de viande ne doit pas dépasser 100 grammes. et uniformément répartis tout au long de la journée. Un excès de viande de manière négative affecte la santé du patient. Avec l'apparition de signes d'encéphalopathie, l'apport en protéines par jour devrait généralement être limité à quarante grammes.
    5. Vous pouvez manger des œufs (interchangeabilité: un œuf correspond à 50 grammes de viande).
    6. La consommation quotidienne de lait ne doit pas dépasser plus d'une tasse par jour. Peut-être l'utilisation de la crème sure.
    7. Vous devez passer des jours de jeûne pendant lesquels les aliments protéinés ne sont pas inclus dans le régime alimentaire. Selon la prévalence des produits consommés, on peut appeler ces jours «pastèque» ou «concombre».
    8. Vous pouvez manger du riz bouilli. Bien sûr, sans sel.
    9. Le beurre est limité, mais les légumes sont largement utilisés.
    10. Les légumes et les fruits sont consommés frais. Un traitement thermique supplémentaire est autorisé peu de temps avant les repas.
    11. En présence d'œdème, la consommation de liquide est limitée à 1 à 1,5 litre par jour.

    Le respect de ces principes contribuera dans certains cas à retarder l’apparition de la décompensation pour une période indéfinie.

    L'utilisation de médicaments doit viser à prévenir d'éventuelles complications.

    En outre, le traitement médicamenteux des principales maladies conduisant à la cirrhose entraîne une diminution significative de l'activité du processus. Par exemple, un traitement par interféron en présence d’une hépatite virale ou l’utilisation de glucocorticoïdes dans l’hépatite auto-immune.

    Le traitement chirurgical visant à rétablir le flux biliaire dans la cirrhose biliaire secondaire est largement utilisé. Par conséquent, la recherche de la cause de la cirrhose est si importante.

    Il est nécessaire d'éviter, en particulier lors de la décompensation, l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène), en tant que cause possible de saignement et d'insuffisance rénale.

    Le traitement des manifestations pathologiques et des complications de la cirrhose implique:

    1. Réduction de l'ascite par des méthodes conservatrices (médicaments diurétiques selon le schéma) et chirurgicales (prélèvement de liquide par le biais de drains).
    2. Suppression des manifestations de l'hypertension portale - de l'utilisation de bêta-bloquants non sélectifs (propranolol, nadolol) à la ligature des veines dilatées au cours d'une intervention chirurgicale.
    3. Traitement de l'encéphalopathie (nootropes, sorbants).
    4. Traitement de la dyspepsie à l'aide d'une correction nutritionnelle et de l'utilisation de préparations enzymatiques sans acide biliaire (pancréatine). Peut-être dans de tels cas, et l'utilisation d'eubiotiques - baktisubtil, entérol, bifidumbactérine et lactobactérine.
    5. Antibiotique préventive pour la prévention des complications infectieuses lors des visites prévues chez le dentiste, avant les manipulations instrumentales.
    6. L'utilisation de médicaments contenant du zinc pour la prévention des convulsions lors d'une charge musculaire normale et dans le traitement complexe de l'insuffisance hépatique pour réduire l'hyperammoniémie est présentée.
    7. Des antihistaminiques sont utilisés, ainsi que des préparations contenant de l'acide ursodéoxycholique, pour soulager le prurit.
    8. La nomination d’androgènes à des hommes présentant des manifestations prononcées d’hypogonadisme et la correction des antécédents hormonaux des femmes pour la prévention des saignements utérins anormaux est sous le contrôle d’un endocrinologue.
    9. Prévention de l'ostéoporose chez les patients atteints de cholestase chronique et de cirrhose biliaire primitive, en présence d'une hépatite auto-immune avec corticostéroïdes. Pour cela, le calcium est également introduit en association avec la vitamine D.
    10. En présence de foyers uniques de dégénérescence en carcinome hépatocellulaire et de la gravité de l'évolution de la maladie de classe A, il est montré au patient une ablation chirurgicale des segments du foie affectés. Dans une classe clinique des maladies B et C et une lésion massive, dans l'attente d'une transplantation, un traitement antitumoral est prescrit pour prévenir la progression. Pour ce faire, utilisez à la fois les effets des courants et des températures (ablation thermique par radiofréquence percutanée) et la chimiothérapie par introduction ciblée de solutions huileuses de cytostatiques dans les vaisseaux alimentant les segments correspondants du foie (chimioembolisation).
    11. La correction chirurgicale de l'hypertension portale pour la prévention des saignements gastro-intestinaux comprend l'imposition d'anastomoses vasculaires (mésentériques et splénorénales) et la sclérothérapie des veines dilatées existantes.

    Le traitement d’une complication mortelle aussi redoutable qu’un saignement massif aigu dans les veines de l’œsophage comprend:

    1. Utilisation topique de la sonde Blackmore, à travers laquelle le brassard gonflé dans la lumière de l'œsophage, serre les veines saignantes dilatées.
    2. Obkalyvanie ciblée murs de l'sophage substances sclérosantes.
    3. Thérapie de remplacement du sang.

    Malheureusement, cette condition et devient la principale cause de décès des patients atteints de cirrhose du foie.

    La prévention de la cirrhose du foie est la détection rapide et le traitement approprié des maladies conduisant à la cirrhose. De plus, il est nécessaire d'éliminer les effets des facteurs nocifs qui ont un effet négatif sur les cellules du foie.

    Quel est le nom du médecin qui traite le foie?

    Les symptômes de dommages au foie sont assez nombreux. Quand ils apparaissent, les gens se comportent différemment. Certains ignorent l'apparition de la maladie, d'autres commencent à se soigner eux-mêmes. Les plus conscients pensent d'aller voir un spécialiste. La question se pose: à qui aller avec un tel problème? Quel médecin traite le foie?

    Consultation thérapeute - la première étape du diagnostic

    La première visite à l'hôpital est logique pour commencer avec un thérapeute. Ce spécialiste dispose de suffisamment de connaissances et de compétences pour suspecter une atteinte hépatique et établir un diagnostic préliminaire. À sa disposition sont disponibles des méthodes de laboratoire et de recherche instrumentale.

    Une maladie du foie peut être une découverte accidentelle après les données des examens. Cela est dû à l'absence de plaintes spécifiques aux stades initiaux de la pathologie. Pendant cette période, le corps ne fait pas mal en raison de la nature de la structure.

    En plus d'évaluer l'état fonctionnel du foie, le thérapeute peut identifier les maladies associées aux organes voisins: la vésicule biliaire, le pancréas. Sur la base de données statistiques, la pathologie combinée de l'hépatite représente jusqu'à 80% des cas.

    L'interprétation correcte des résultats obtenus permettra de déterminer les tactiques supplémentaires de la gestion du patient. Si le processus ne menace pas la vie du patient, n'implique pas d'autres organes et systèmes, ne nécessite pas d'examen supplémentaire ni de traitement en hospitalisation, le médecin lui-même peut prescrire un traitement rationnel. Lorsque le problème est plus grave, vous devez contacter un spécialiste étroit.

    Qui s'occupe des maladies du tube digestif?

    Une pathologie combinée des organes gastro-intestinaux est un gastro-entérologue. Également envoyé à lui des patients dont l'état nécessite des éclaircissements. Souvent, les patients ne peuvent pas déterminer quel organe particulier de la cavité abdominale fait mal. Grâce à un ensemble de méthodes de diagnostic approfondies en laboratoire et au moyen d'un instrument, la localisation et la nature de la pathologie sont grandement clarifiées. La consultation de ce médecin est nécessaire en cas de violation de la fonction de digestion.

    Les troubles diarrhéiques peuvent être un symptôme d'atteinte hépatique sévère lors d'une hépatite ou d'une cirrhose, ou une pathologie distincte du pancréas ou de la vésicule biliaire.

    Un traitement à base pathogénique aidera à améliorer l'état du patient, à normaliser l'activité fonctionnelle des organes endommagés et à ralentir la progression de la maladie.

    Quel spécialiste traite une maladie grave du foie?

    Si la maladie est isolée, alors un tel patient sera traité par un hépatologue - un médecin spécialisé dans les problèmes de cet organe. En raison de la connexion fonctionnelle du foie et de la vésicule biliaire, leur pathologie est considérée ensemble.

    La liste des maladies adressées à un hépatologue est longue. Ceux-ci peuvent être: hépatite d'étiologies diverses (virale, toxique, auto-immune), cirrhose, cholécystite, pathologie congénitale du foie et de la vésicule biliaire, tumeurs dans ces organes.

    Presque tous les patients présentant de telles lésions nécessitent un traitement hospitalier.

    A cette fin, des centres spécialisés en hépatologie sont organisés. Les patients peuvent y subir des examens de laboratoire et instrumentaux spécialisés pour un diagnostic définitif. En effet, en fonction de la gravité de la lésion (hépatose, hépatite, cirrhose), un traitement adéquat est prescrit.

    Hépatite virale: à qui demander conseil?

    Actuellement, 6 types d'hépatite virale sont connus. Certains d'entre eux ont un pronostic favorable (A et E). Le reste (B, C, D, G) conduit souvent à une chronisation du processus, à l'apparition de complications - cirrhose, carcinome.

    Les symptômes de la maladie sont similaires pour tous les types d’hépatite et ne dépendent pas de son nom. Le patient a des douleurs dans l'hypochondre droit, il y a un jaunissement, une éruption cutanée sur la peau, la couleur de l'urine et des modifications des matières fécales. Si ces symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter un spécialiste des maladies infectieuses.

    Le traitement de cette hépatite est effectué à l'hôpital. Un agent infectieux prescrit un traitement antiviral, qui agit sur la cause de la maladie. Dans le même temps, il est nécessaire de surveiller l'état fonctionnel du foie. Très souvent, un processus inflammatoire actif conduit à une insuffisance hépatique.

    Traitement des complications en pathologie du foie

    Les complications de la cirrhose comprennent les saignements des veines dilatées de l'œsophage. Si un tel état se développe, une hospitalisation d'urgence dans un hôpital chirurgical est nécessaire. Là, les spécialistes effectuent un ensemble de mesures hémostatiques allant de la thérapie par perfusion à l’installation d’une sonde spéciale, comprimant mécaniquement les vaisseaux endommagés.

    Les chirurgiens traitent une autre complication de la maladie du foie - l'ascite. Les excès de liquide sont généralement éliminés par les médicaments diurétiques. Si l'ascite ne se prête pas à un traitement médical, une paracentèse est réalisée: à l'aide d'un tube spécial inséré dans la cavité abdominale, l'excès de liquide exsudatif est pompé.

    Cancer du foie

    Ces dernières années, le nombre de pathologies oncologiques a considérablement augmenté.

    Le cancer du foie se classe au 5ème rang en termes de prévalence. De plus, le processus primaire commençant dans les hépatocytes est rare. Il s'agit principalement d'un cancer métastatique de l'intestin, du pancréas et du poumon.

    Le risque de cancer dans le foie augmente avec la cirrhose, l'abus d'alcool, l'hépatite toxique, la maladie de calculs biliaires, les infections génitales. Les soins spécialisés pour ces patients sont fournis par des oncologues. Outre des diagnostics de haute précision (marqueurs tumoraux, biopsie ciblée), ils effectuent un algorithme de mesures thérapeutiques: chimiothérapie, ablation chirurgicale de la tumeur, ablation par radiofréquence, etc.

    Si vous avez une douleur dans l'hypochondre droit et qu'il existe d'autres symptômes de maladie du foie, ne perdez pas de temps, consultez un spécialiste. Plus le diagnostic correct est posé rapidement, plus les chances de réussite de la maladie sont grandes.


    Articles Connexes Hépatite