Hépatite C: manifestations extrahépatiques

Share Tweet Pin it

Le virus de l'hépatite C affecte principalement le foie. Cependant, de nombreuses autres maladies sont associées à l'hépatite C.

Les manifestations extrahépatiques de l'hépatite C sont des maladies ou des troubles d'autres organes associés à l'hépatite C. Ces manifestations peuvent être observées sur la peau, les yeux, les articulations; affecter les systèmes immunitaire et nerveux, ainsi que les reins. Certaines de ces manifestations, telles que la cryoglobulinémie, sont assez courantes et bien décrites, tandis que d'autres sont rares ou leur association avec l'hépatite C n'a pas encore été prouvée.

Les résultats d'une étude à grande échelle avec la participation d'agents de santé souffrant d'hépatite C ont montré que 74% des patients présentaient une forme ou une autre de manifestations extrahépatiques. Les arthralgies les plus fréquemment observées (douleurs articulaires) -74%; paresthésie (insensibilité ou picotement) - 17%; myalgie (douleur musculaire) - 15%; prurit (démangeaisons intolérables) - 15%; Syndrome de Sicca (bouche et yeux secs) - 11%.

Il n'est pas nécessaire de rechercher les symptômes de toutes les manifestations extrahépatiques possibles du virus de l'hépatite C. Toutefois, si vous avez des doutes, discutez de vos symptômes avec votre médecin pour obtenir des informations supplémentaires à propos de la maladie. Vous devrez peut-être effectuer des examens supplémentaires pour un diagnostic plus précis.

Dans l'hépatite virale chronique, les symptômes spécifiques de la maladie sont absents dans 71% des cas. Les principaux symptômes possibles sont

  • faiblesse non motivée
  • performance réduite
  • troubles du sommeil
  • labilité émotionnelle
  • l'anorexie,
  • perte de poids
  • sensation d'amertume dans la bouche
  • lourdeur dans l'hypochondre droit,
  • fièvre d'étiologie inconnue,
  • jaunisse intermittente
  • hépatosplénomégalie.

Cependant, l'hépatite virale ne se limite pas aux dommages au foie, il s'agit d'une maladie systémique qui se manifeste par l'apparition de diverses manifestations extrahépatiques, qui apparaissent souvent dans le tableau clinique de la maladie.

La pathogenèse des manifestations extrahépatiques et des complications systémiques de l'hépatite virale est associée à la réplication virale en dehors des hépatocytes, par exemple dans les reins, le pancréas et les glandes salivaires, la formation de complexes immuns en circulation, l'activation de substances biologiques (cytokines et autres) ayant des effets néfastes ultérieurs.

Si l'hépatite chronique fait ses débuts avec des manifestations extrahépatiques, en particulier après des formes d'infection aiguë anatomiques et subcliniques, il est difficile de diagnostiquer correctement et en temps voulu la cause des manifestations extrahépatiques.

Par conséquent, il convient de conseiller aux patients présentant des symptômes rhumatismaux inexpliqués, des pathologies des reins, des articulations, des cytopénies et autres, de dépister les marqueurs sériques pour les taux de VHB et de VHC et de transaminases.

Liste des manifestations extrahépatiques possibles de l'hépatite virale chronique

La maladie de Behcet est une lésion ulcéreuse des yeux, de la bouche et des organes génitaux, mais peut toucher n'importe quel organe. La maladie est la coagulation et la destruction des artères et des veines.

Le vieillissement prématuré peut être associé au VHC, mais n'est pas considéré comme fréquent chez les patients atteints d'hépatite C.

La vascularite cérébrale est un trouble caractérisé par une inflammation et la mort des cellules artérielles du cerveau. La cause de ce trouble est inconnue, mais pourrait résulter d'un dysfonctionnement du système immunitaire.

La cryoglobulinémie est l’un des troubles les plus courants associés à l’hépatite C. Elle s’exprime par l’accumulation de protéines spécifiques dans le sang, appelées cryoglobulines. Les cryoglobulines précipitent avec une température décroissante et se dissolvent avec une température croissante. Ils peuvent s'accumuler dans les petits et moyens vaisseaux sanguins, entraînant des difficultés de circulation sanguine. Ceci, à son tour, pose un certain nombre de problèmes.

Il existe un test sanguin pour détecter la cryoglobulinémie. Lors de cette analyse, il est très important de maintenir strictement la température de l'échantillon de sang prélevé. Bien que l'on trouve souvent des marqueurs de la cryoglobulinémie dans le sang des personnes infectées par l'hépatite C, ce trouble est asymptomatique chez la plupart des patients.

Les symptômes, le cas échéant, peuvent aller de légers à très graves. La cryoglobulinémie peut se manifester par des taches rouges ou violettes sur la peau, des douleurs articulaires et un malaise général. La maladie affecte la peau, les reins, les nerfs et les articulations. Les troubles généralement associés à la cryoglobulinémie comprennent la vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins), la neuropathie périphérique, la maladie de Raynaud (les mains deviennent très sensibles à une diminution de la température et deviennent blanches, rouges ou bleues), le lymphome non hodgkinien (un complexe de maladies).

Le traitement de la cryoglobulinémie est le traitement de la maladie sous-jacente (hépatite C), la nomination de médicaments spéciaux qui suppriment le système immunitaire et la plasmaphérèse (le sang est filtré extracorporellement et renvoyé dans le corps).

Le diabète est l'incapacité du corps à absorber le sucre. Les patients atteints d'hépatite C développent un diabète de type 2. C'est une maladie qui se développe lentement. Il n'y a pas de lien direct entre l'hépatite C et le diabète de type 2; toutefois, ce type de diabète est plus fréquent chez les patients atteints d'hépatite que dans la population en général.

La fibromyalgie est une maladie caractérisée par diverses douleurs, raideurs, sensibilité des tissus mous, fatigue générale et troubles du sommeil. La douleur musculaire et ligamentaire est le symptôme le plus courant de la fibromyalgie. Aucune association directe de la fibromyalgie avec l'hépatite C n'a été constatée, cependant, elle est observée plus souvent chez les personnes infectées que dans la population en général.

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH) est une maladie caractérisée par une augmentation et un durcissement d'une région du cœur. L'hépatite C était associée à ce trouble très rarement.

Le lichen plan est une maladie de la peau qui se manifeste par de petites bosses en relief qui apparaissent généralement à la surface des fléchisseurs (muscles reliant deux os permettant à l'articulation de se plier), ainsi que sur les bras, le torse, les organes génitaux, les ongles et le cuir chevelu.

Les symptômes incluent: desquamation, démangeaisons, perte de cheveux, lésions de la peau, éruptions cutanées et douleur. Le lichen plan provoqué par l'hépatite C est dû à la reproduction du virus dans les tissus épithéliaux (peau). Le traitement consiste à traiter la maladie sous-jacente (VHC). Cependant, l'utilisation de médicaments antiviraux uniquement dans le traitement du lichen plan n'est pas toujours efficace. Pour réduire les symptômes, utilisez des crèmes et des onguents à la cortisone, ainsi que des injections de cortisone.

La glomérulonéphrite membranoproliférative (MG) est une maladie qui affecte les reins. Souvent (pas toujours), il est associé à la cryoglobulinémie. Les symptômes incluent une faiblesse, un gonflement des jambes et une pression artérielle élevée. Le traitement consiste à traiter la maladie sous-jacente (VHC). Cependant, en cas d'atteinte rénale grave, le traitement par la ribavirine doit être interrompu.

La néphropathie membraneuse est une maladie rénale associée à l'hépatite C, mais non à la cryoglobulinémie. On croit que circulant dans le sang des anticorps et des particules de virus de l'hépatite C se déposent dans les reins, causant des dommages. Il est traité avec de l'interféron avec de la ribavirine. En cas de lésions rénales sévères, interrompre le traitement par ribavirine.

Ulcère cornéen Le moray est associé à l'hépatite C, provoquant des douleurs, une inflammation, des larmoiements et une perte de vision.

Le myélome multiple est une forme de cancer des plasmocytes dans la moelle osseuse, se manifestant par une croissance excessive des plasmocytes, qui interfère avec la production de globules rouges et blancs et de plaquettes. Cette maladie entraîne une anémie, des infections et des saignements.

Le lymphome non hodgkinien (LNH) est une forme de cancer qui affecte le tissu lymphatique. Le LNH peut être lentement progressif (faible) et rapidement progressif (élevé). Le LNH est rare, mais plus fréquent chez les personnes infectées par l'hépatite C que dans la population en général.

La neuropathie périphérique (NP) se caractérise par un engourdissement, une sensation de brûlure, des picotements, des démangeaisons, qui affectent généralement les mains et les pieds, mais peuvent également être ressentis dans d'autres parties du corps. Les patients atteints de NP causée par le virus de l'hépatite C doivent être soumis à un test de cryoglobulinémie. Le traitement est le traitement de la maladie sous-jacente. En outre, les médicaments qui renforcent les symptômes de la neuropathie doivent être évités. Les patients doivent cesser de consommer de l'alcool ou en réduire considérablement la consommation.

La porphyrie hépatique (porphyrie kutane-tarda) est une lésion cutanée provoquée par l'activité réduite de certaines enzymes, ce qui entraîne une production excessive et une accumulation d'uroporphyrinogène dans le sang et l'urine de patients. On pense que l'hépatite C est la cause de ce trouble. L'hémochromatose héréditaire (accumulation de fer dans le foie), l'abus d'alcool et l'œstrogène sont d'autres causes de cette maladie.

La porphyrie apparaît sous forme de cloques aux endroits exposés au soleil: sur les mains, les avant-bras, le cou et le visage. La PCT peut provoquer une décoloration de la peau et une chute des cheveux (alopécie). Les traitements peuvent inclure des saignées, un régime pauvre en fer; recommander une réduction de la consommation d’alcool, l’utilisation de médicaments solaires et une réduction ou l’élimination des effets de l’œstrogène.

La prutite est l'un des symptômes les plus courants chez les patients atteints d'hépatite C (15%). En règle générale, il survient chez les patients présentant le dernier stade de maladie hépatique. Prutit est une démangeaison intolérable, localisée dans une partie du corps, par exemple sur les mains ou les pieds. Cependant, elle peut également capturer tout le corps. Le prurit peut être associé à des taux élevés de bilirubine, à des troubles auto-immuns ou à une peau sèche; En outre, le prurit peut être un effet secondaire de certains médicaments. Pour le traitement, il est recommandé d'utiliser des lotions hydratantes, des bains à l'avoine ou des lotions à base d'extraits d'avoine, d'antihistaminiques, de crèmes et de lotions à la cortisone, ainsi que des préparations contenant des opiacés.

Le syndrome de Raynaud est un trouble provoquant des crampes dans les vaisseaux sanguins des oreilles, du nez, des doigts et des orteils.

Les maladies psevdorevmatologicheskie, telles que le VHC - l’arthrite, par exemple, sont des processus inflammatoires impliquant des articulations. Cette arthrite diffère de la polyarthrite rhumatoïde (PR) en ce qu’elle ne provoque généralement pas de déformation articulaire caractéristique des patients atteints de PR. Le traitement anti-inflammatoire n’aide pas les patients atteints d’arthrite à VHC. Le traitement consiste à traiter la maladie sous-jacente (VHC) avec de l'interféron et de la ribavirine.

La sialadénite est une maladie inflammatoire caractérisée par une sécheresse de la bouche et des yeux provoquée par une hépatite. La sialadénite détruit les glandes salivaires.

Le syndrome de Schengren (ou Sjgren) (CC) est une maladie auto-immune affectant les yeux et la bouche. Bien que le CC ne soit pas directement lié à l'hépatite C, il est plus fréquent chez les personnes atteintes d'hépatite que dans la population en général.

Neider Spider - caractérisé par l'apparition sur la peau de petits points rouges aux lignes radiales divergentes qui ressemblent à des toiles d'araignées. L'araignée Nevi peut apparaître sur toutes les parties du corps, mais affecte principalement le visage et le torse.

Le lupus érythémateux systémique (SLE) est une maladie auto-immune. La cause exacte du LES est inconnue, mais on pense que le système immunitaire prend ses propres protéines sanguines par erreur comme des protéines étrangères et les détruit. Les symptômes varient d'un patient à l'autre et peuvent parfois apparaître avec des convulsions ou des épidémies. La maladie attaque généralement un organe mais, avec le temps, elle peut en capturer d'autres. SLE est extrêmement dangereux et peut être fatal.

Les maladies de la thyroïde peuvent être causées par de nombreux facteurs, notamment l'hyperthyroïdie (la thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes) et l'hypothyroïdie (trop peu d'hormones thyroïdiennes). Il n'y a pas de lien direct entre l'hépatite C et les maladies de la thyroïde (généralement l'hypothyroïdie), mais elles sont plus fréquentes chez les patients atteints d'hépatite C que dans la population en général. Le traitement de l'hépatite C peut provoquer une maladie de la thyroïde. Cependant, la fonction thyroïdienne redevient normale dans 95% des cas après la fin du traitement.

La vascularite est une inflammation des vaisseaux sanguins et lymphatiques provoquée par les cryoglobulines - des antiglobulines, qui précipitent avec une diminution de la température et se dissolvent avec une augmentation. La vasculite est associée à la cryoglobulinémie provoquée par l'hépatite C (voir la section Cryoglobulinémie au début de l'article). Les symptômes comprennent une éruption cutanée rose (changement de couleur de la peau causée par un saignement vasculaire), une petite éruption rouge provoquée par un saignement mineur. Habituellement, ces symptômes apparaissent dans les membres inférieurs. Autres symptômes: fièvre, cicatrices de démangeaisons, douleurs musculaires, ganglions lymphatiques enflés et neuropathie périphérique. Le traitement consiste à traiter la maladie sous-jacente (VHC) avec de l'interféron et de la ribavirine. Parfois, la vascularite peut également toucher d'autres organes: reins, foie, cœur, système nerveux central, mais cela est rare. Une biopsie cutanée montre une inflammation des petits vaisseaux sanguins.

Le vitiligo est une affection dans laquelle une perte de pigmentation se produit généralement autour de la bouche, des yeux, du nez, des coudes, des genoux et des poignets.

En plus de ces maladies, les scientifiques étudient d'autres maladies au cours desquelles le virus de l'hépatite C est suspecté.

Hépatite C telle que manifestée sur la peau

Hépatite C: manifestations extrahépatiques

Le foie remplit de nombreuses fonctions dans le corps et l'hépatite C réduit sa capacité à participer aux processus métaboliques, à neutraliser les toxines et à réguler le taux de sucre dans le sang. Les lésions hépatiques liées à l'hépatite C se produisent progressivement. En mourant, les hépatocytes sont remplacés par du tissu adipeux ou conjonctif (dans ce dernier cas, ils parlent de la survenue d'une cirrhose). Des changements significatifs dans le foie lors de l'hépatite C entraînent des problèmes dans d'autres organes et systèmes, aggravant la qualité de vie du patient.

Symptômes d'hépatite extrahépatique

Le virus du VHC ne montre souvent pas sa présence dans le corps pendant des années et les manifestations extra-hépatiques deviennent la raison de consulter un médecin. Très souvent, leur apparition est associée à l'activation du système immunitaire. L'inflammation chronique causée par le virus provoque la production de cryoglobulines par l'organisme - des protéines qui ne se dissolvent qu'à des températures supérieures à 37 degrés. Environ la moitié des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C sont associées à l'effet des cryoglobulines sur les tissus sains ou à des lésions de leurs vaisseaux sanguins.

La liste des manifestations extrahépatiques les plus courantes d'atteinte hépatique virale chronique conduit:

  • arthrite et myosite;
  • éruptions cutanées et démangeaisons;
  • maladie rénale (glomérulonéphrite, néphropathie membraneuse);
  • maladies des vaisseaux sanguins (polyartérite nodeuse);
  • hypothyroïdie (dysfonctionnement de la thyroïde).

Si l’une des pathologies répertoriées est détectée, il est judicieux de réussir le test de détection des anticorps anti-VHC.

Arthralgie (douleurs articulaires)

Des lésions aux articulations, accompagnées de douleur et d’enflure, surviennent chez environ 74% des patients atteints d’hépatite C. Les arthralgies présentant une atteinte virale du foie se manifestent sous la forme d’une douleur constante et douloureuse qui épuise considérablement les patients.

L’apparition de douleurs dans les articulations peut survenir longtemps avant le début de la maladie. Elle ne doit donc pas être associée à l’hépatite C. Si ce symptôme est accompagné d’autres symptômes caractéristiques de lésions hépatiques chroniques, il est nécessaire d’analyser de toute urgence la présence du virus VHC.

Maladie rénale

Les dommages aux cellules hépatiques entraînent une neutralisation moins intensive des toxines, de sorte que les reins supportent un fardeau supplémentaire pour éliminer les produits métaboliques. De plus, les anticorps et les particules virales infectent souvent les tissus et les vaisseaux rénaux, ce qui entraîne l'apparition de plusieurs maladies.

Une néphropathie membraneuse est une manifestation extrarénale courante de l'hépatite C. Cette affection est caractérisée par une hypertension artérielle, l'apparition d'un œdème, une protéinurie. Les traitements avec l'interféron et la ribavirine, prescrits pour lutter contre l'hépatite C, peuvent permettre de se débarrasser de la néphropathie membraneuse, mais dans certains cas, la ribavirine devrait être exclue.

Une autre manifestation extrahépatique de l'hépatite C est la glomérulonéphrite. Les symptômes de cette maladie sont une faiblesse, un gonflement et une hypertension. Le schéma thérapeutique est le même que dans le cas précédent. Après avoir guéri la maladie sous-jacente, l'état des reins s'améliore. Néanmoins, la détection de lésions rénales nécessite la correction des stratégies de traitement, la mise en place d'un régime alimentaire épargné et une sélection rigoureuse des médicaments.

Lésions cutanées

La peau est souvent comparée à un miroir qui reflète les processus se produisant dans le corps. Dans l'hépatite virale C, certaines réactions cutanées sont observées dans au moins 15% des cas. Les plus courants sont:

  • une éruption cutanée;
  • démangeaisons (y compris intolérables) de localisation différente;
  • l'urticaire;
  • Érythème;
  • la porphyrie;
  • vascularite nécrosante.

Une éruption cutanée liée à l'hépatite C peut apparaître ou disparaître. Son apparition est associée à l'activité du virus. Par conséquent, au stade de la réplication, le symptôme apparaît plus souvent qu'au cours de la rémission. Les premiers cas d'apparition d'éruptions cutanées peuvent survenir immédiatement après l'infection, même avant l'apparition d'un processus inflammatoire chronique dans les tissus du foie. Dans certains cas, les patients présentent des taches rougeâtres d'assez grande taille (plus de 2 cm de diamètre).

Les démangeaisons liées à l'hépatite C sont souvent associées à une augmentation des taux de bilirubine. Il peut affecter des parties du corps (par exemple, la peau des mains) ou toute sa surface. Une hépatite C de longue durée entraîne souvent une porphyrie cutanée tardive. Son apparence est indiquée par la présence de pigmentation brune, de cloques sur les zones exposées au soleil, d’hypertrichose et d’atrophie de la peau.

Symptômes de manifestations extrahépatiques

L'hépatite virale chronique n'est pas seulement une maladie infectieuse du foie, mais également une infection virale systémique. Il existe deux mécanismes pathogénétiques de développement de lésions extra-hépatiques dans l'hépatite virale chronique. Le mécanisme immuno-complexe conduit au développement d'une vascularite résultant des effets néfastes des complexes immuns circulants contenant les antigènes du virus et leurs anticorps. Cytotoxique en raison de réactions d'hypersensibilité de type retardé.

Symptômes de l'hépatite chronique

L'hépatite virale chronique a généralement une évolution latente. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent souvent des années ou des décennies après l’infection, souvent au stade de la cirrhose du foie ou du carcinome hépatocellulaire. Pendant longtemps, les plaintes principales et uniques peuvent être une faiblesse générale et une fatigue rapide de la manifestation du syndrome asthénique. Les autres signes de la maladie comprennent les arthralgies, le manque d'appétit et des douleurs persistantes dans l'hypochondre droit. L’apparition d’une jaunisse, d’une ascite, d’ecchymoses dues à des lésions mineures, de saignements prolongés accompagnés de lésions cutanées mineures indique généralement une violation des fonctions du foie résultant du développement de la phase terminale de la maladie de la cirrhose du foie.

Dans l'hépatite virale chronique, diverses lésions extrahépatiques sont observées dans 15 à 40% des cas. Dans certains cas, les manifestations extrahépatiques de la maladie peuvent dépasser les signes d'atteinte hépatique et compliquer ainsi le diagnostic de la maladie. Dans l’hépatite B chronique, une polyartérite noueuse (vascularite nécrosante systémique, principalement des artères de taille moyenne) et une glomérulonéphrite chronique peuvent se développer, ainsi que dans l’hépatite C chronique, l’arthralgie, l’arthrite, le purpura vasculaire et la mésangiocapillaire provoqués par la néphrite cryoglobuleuse.

Les cryoglobulines sont des complexes immuns circulants qui précipitent in vitro à basse température. Les manifestations cliniques de la cryoglobulinémie - faiblesse générale progressive, purpura cutané et arthralgie (la triade de Meltzer) sont dues à une vascularite des petits vaisseaux. L’infection par le virus de l’hépatite C est actuellement considérée comme le principal facteur étiologique de la cryoglobulinémie (jusqu’à 80% des cas). Dans l'hépatite C chronique, les cryoglobulines sont présentes chez 30 à 50% des patients, et 10 à 20% d'entre elles développent des manifestations cliniques de la cryoglobulinémie.

Le plus grave d'entre eux est la néphrite mésangiocapillaire. Ces dernières années, le rôle du virus de l'hépatite C dans l'apparition de tumeurs, en particulier de lymphomes à cellules B, a été examiné. La cryoglobulinémie est un facteur de risque de développement d'une lymphoprolifération maligne. En outre, dans l'hépatite virale chronique, le développement de la kératoconjonctivite sèche (syndrome de Sjögren), le syndrome de Raynaud, la myocardite, la polymyosite, le lichen plan, la porphyrie cutanée tardive et d'autres manifestations extrahépatiques.

Épidémiologie. L'hépatite est-elle transmise par le sexe?

Les patients infectés par l'hépatite C aiguë et chronique (CHC) sont la seule source d'infection. Le mécanisme de transmission de l'infection.

Virus de l'hépatite C humaine: stades de la reproduction. génotypes, sous-types, quasi-espèces de VHC

L'hépatite C (hépatite C) est une infection anthroponotique avec un mécanisme de transmission par contact sanguin (parentéral), caractérisée par.

Les lignes directrices pour le dépistage, les soins et le traitement des personnes atteintes d'hépatite C chronique, publiées récemment par l'OMS, ont été appliquées.

Hépatite C en Ukraine ou danser avec un tambourin

Pendant que le monde s'inclinait devant des médicaments innovants pour le traitement du "tueur silencieux", avec de l'aide.

En ce qui concerne l'argent de l'État en Ukraine, on achète des médicaments obsolètes pour l'hépatite C

Pendant ce temps, le cirque en Ukraine avec les marchés publics se poursuit. Académie des sciences médicales, à savoir l'Institut d'épidémiologie.

Symptômes de l'hépatite C et son diagnostic

L'hépatite virale C est une infection du foie dans laquelle ses fonctions sont altérées. La maladie peut être aiguë et chronique. Lorsqu'elle est infectée par le virus de l'hépatite C dans 80% des cas, une personne ne peut pas y faire face indépendamment et la forme aiguë devient une infection chronique C. Dans 20% des cas d'infection à l'hépatite C, le traitement guérit de manière indépendante.

Moyens de contracter une maladie virale

Actuellement, les scientifiques ont identifié plusieurs génotypes de l'agent responsable de l'hépatite virale C, à savoir les génotypes 1 (1a, 1c), 2 (2a, 2c) et Za. La durée du virus dans le corps humain, ainsi que l'efficacité du traitement, dépendent du type d'agent pathogène.

L'infection se produit des manières suivantes:

  • Dommages causés à l'intégrité de la peau et des muqueuses (tatouages, piercings, manucures, pédicures, acupuncture).
  • Infection sexuelle, en violation de l'intégrité des muqueuses.
  • Utilisez des instruments, des seringues et des aiguilles réutilisables.
  • Utilisation d'instruments mal traités lors de la visite chez le dentiste ou le gynécologue (examen ou manipulation).
  • Infection de l'enfant pendant l'accouchement par une mère malade.
  • Consommation de drogues injectables par les toxicomanes.

L’infection par l’hépatite virale C est principalement hématogène.

Symptômes et signes de la maladie

Pour un diagnostic rapide et un traitement efficace, il est nécessaire de connaître le mode de manifestation de l'hépatite C. De plus, les symptômes de cette forme ont leurs propres caractéristiques.

La période d'incubation (du temps qui s'écoule entre le moment de l'infection et l'apparition des premiers signes de la maladie) pour l'hépatite virale C varie de 20 à 140 jours. La particularité de cette maladie, c'est que vous ne savez jamais à quel point elle se manifeste. Il est à noter que, malgré la longue période d’incubation, la manifestation de l’hépatite C apparaît souvent après 50 60 jours.

Une autre caractéristique est qu'avec l'hépatite C, les symptômes ne sont pas prononcés, et cette caractéristique distingue également l'évolution clinique de cette forme de la maladie. Selon les statistiques, la majorité des personnes infectées par l'hépatite virale C ne se sentent pas malades et ne se plaignent pas.

Les signes de la maladie chez l'adulte ne diffèrent pas beaucoup de ceux de l'enfant, la seule différence est que les enfants peuvent ne pas se plaindre du tout. Et seuls les parents observateurs peuvent remarquer un changement de comportement du bébé, un état d'appétit et la présence d'autres symptômes discrets.

Malgré la rareté du tableau clinique de l'hépatite virale C, sa forme aiguë présente dans certains cas les symptômes suivants:

  • Faiblesse soudaine et malaise général.
  • Douleurs sourdes ou douloureuses, apparaissant parfois dans l'hypochondre droit.
  • Perte d'appétit, dans de rares cas, nausée et vomissement.
  • Douleur dans les articulations et les muscles.
  • Trouble des selles, qui se manifeste par une diarrhée intermittente.
  • Décoloration des matières fécales et de l'urine.
  • Peau et sclérotique jaunâtre.

Tous les symptômes énumérés apparaissent dans cet ordre (liste). Cela signifie que les selles de couleur claire avec l'hépatite, l'urine foncée, brun-rouge et la peau jaune apparaissent après tous les symptômes.

Le langage de l'hépatite C peut également virer au jaune, mais en dernier lieu. Le développement lent de l'infection et la sévérité insuffisante des symptômes créent des conditions propices au passage de la forme aiguë à la forme chronique.

Sur la base du tableau clinique de l’hépatite virale aiguë C, distinguez la forme inactive et la forme active de la maladie. Avec une forme inactive, même la forme aiguë est asymptomatique. Avec actif, les symptômes ci-dessus sont observés.

Avec la forme active, il peut y avoir des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C, associées d'une certaine manière à l'hépatite. Ce sont des troubles ou des maladies d'autres organes et systèmes du corps qui accompagnent l'évolution de l'hépatite C.

Les manifestations extrahépatiques les plus fréquentes de l'hépatite C se manifestent sur la peau sous forme de pétéchies ou d'astérisques hémorragiques et de douleurs articulaires. Moins fréquents sont les symptômes de dommages aux systèmes immunitaire, nerveux et urinaire.

Parmi toutes les maladies, on distingue la maladie de Behcet, caractérisée par des lésions ulcéreuses de la bouche, des yeux et des organes génitaux. Un vieillissement prématuré, une vascularite cérébrale ou une cryoglobulinémie peuvent se développer, au cours desquels les cryoglobulines s'accumulent dans le sang. Ces protéines spécifiques entravent la circulation sanguine dans les artères et les veines, causant de nombreux problèmes.

Les dommages au système endocrinien se manifestent par l'apparition d'un diabète de type 2 chez les patients atteints d'hépatite virale C. Une telle manifestation extrahépatique peut survenir, telle que la fibromyalgie, caractérisée par des douleurs musculaires, une fatigue chronique et des troubles du sommeil.

La maladie peut provoquer un lichen plan, caractérisé par des démangeaisons, une desquamation et une perte de cheveux. Une néphropathie membraneuse peut survenir, se manifestant par une pression élevée et un œdème.

Mesures de diagnostic

Il est très important de prévenir l’infection par le virus de l’hépatite C lorsque des symptômes obscurs et inexpliqués apparaissent sur la partie du corps, ce qui nécessite un examen.

Le diagnostic de l'hépatite C est effectué sur la base de marqueurs de données, de tests sanguins biochimiques, de données UZI et de sang pour hépatite, l'estomac vide, dans des laboratoires spécialement équipés.

Parmi les méthodes sérologiques utilisées figure la méthode PCR, dans laquelle l'ARN viral et les IgM spécifiques sont déterminés. De plus, tout cela peut être détecté à la fois au moment de la maladie aiguë et dans le cas de l'hépatite C transférée mais non diagnostiquée.

Les taux d'enzymes hépatiques ALT et AST dans le sang peuvent être jugés sur l'activité de la maladie au moment de l'étude. Élastométrie du foie récemment utilisée, qui permet de déterminer le degré de fibrose (remplacement du tissu conjonctif) du foie sans biopsie du tissu hépatique.

La biopsie du foie dans l'hépatite C est aujourd'hui l'un des tests les plus fiables pour les dommages au foie avec l'hépatite C. Dans ce cas, il est possible de déterminer l'état du foie, le stade de la maladie, d'exclure d'autres maladies du foie et de choisir des méthodes de traitement. Plus important encore, la biopsie du foie vous permet de déterminer le pronostic de la maladie.

La procédure de prise du matériel pour analyse n’est pas si compliquée et se déroule sous anesthésie locale dans le cabinet du médecin. Avant la procédure est pas recommandé de prendre des médicaments, y compris les médicaments qui peuvent augmenter le risque de saignement.

La biopsie du foie pour l'hépatite C est réalisée par la méthode percutanée en utilisant trois types d'aiguilles: la coupe, l'aspiration et le printemps. Le matériel de biopsie est pris aussi longtemps que 1 3 cm et diamètre 1 2 mm. Pendant la procédure, certains patients ressentent une légère douleur, mais la procédure est généralement indolore.

Dans le monde moderne, il est parfois difficile de choisir le moment pour subir un examen complet. Pour la détection rapide du virus C dans le sang, il existe un test rapide de dépistage de l'hépatite C.

Le test express est une procédure simple et pratique pour déterminer rapidement la présence du virus C dans le sang humain. Produit en laboratoire et à la maison. Après la perforation d'un doigt par le scarificateur, du sang est prélevé pour analyse et le résultat du test est immédiatement visible sur l'indicateur. Deux barres indiquent la présence d'un virus, une barre indique son absence.

Hépatite Rash

Le foie est l'un des organes les plus importants, il nettoie le corps des toxines. S'il ne parvient pas à cette tâche, il se manifeste principalement sur la peau - des éruptions cutanées et des démangeaisons se produisent. Avec l'hépatite, qui est l'une des maladies du foie, les éruptions cutanées sont courantes.

Types et symptômes de l'hépatite

Auparavant, tous les types de lésions hépatiques étaient appelés jaunisse en fonction du symptôme le plus courant, mais au fil du temps, les médecins ont déterminé et identifié divers types d'hépatite. L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie, qui affecte tout le corps. Elles sont aiguës, se développent très rapidement et sont chroniques, durant plus de six mois.

En outre, l'hépatite est classée selon la classification suivante:

  1. Infectieux. Il s'agit notamment de l'hépatite virale, au nom de laquelle est ajoutée la lettre latine (A, B, C, D, E, F, G) en fonction de la séquence de découverte de l'agent causal de la maladie. Ce groupe comprend également l'hépatite bactérienne, qui survient dans les maladies infectieuses aiguës - la létospirose et la syphilis.
  2. Toxique. Se produire avec intoxication à l'alcool, drogues, produits chimiques.
  3. Faisceau Se produire avec la maladie de radiation.
  4. Auto-immune. Se produire en cas de défaillance du système immunitaire.

Les symptômes communs de l'hépatite sont:

  1. Peau et muqueuses jaunâtres. Cela est dû au fait que la bilirubine, non produite par le foie, se dépose dans la peau et les muqueuses et en modifie la couleur.
  2. Eruption cutanée et démangeaisons sur la peau. Causée par le fait qu’en raison d’une violation de l’écoulement de la bile, une partie de celle-ci pénètre dans le sang, se dépose sur la peau et provoque une irritation.
  3. Douleur dans l'hypochondre droit. Causé par une augmentation de la taille du foie.
  4. Perte d'appétit, éructations, nausées, amertume dans la bouche.
  5. Ecchymoses sur le corps. Se produire en raison du fait que le foie cesse de produire des protéines et des enzymes impliquées dans le processus de coagulation du sang.

L'hépatite A est l'hépatite virale la plus répandue et se transmet tous les jours par les mains sales, des aliments contaminés et de l'eau. Initialement, la maladie ressemble à la grippe et s'accompagne d'une forte fièvre. Après quelques jours, l'urine devient très sombre et les matières fécales deviennent claires. Après quelques jours, un ictère apparaît et l'état du patient s'améliore. Ce type d'hépatite est guéri et ne cause pas de complications graves.

L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse et se transmet par le sang et les rapports sexuels. La maladie commence par de la fièvre, des nausées, des vomissements, une faiblesse générale, des douleurs aux articulations. La couleur de l'urine et des selles ne change pas toujours, la jaunisse est rare. Le foie est très affecté et, avec le développement ultérieur de la maladie, la cirrhose et même le cancer sont possibles. Avec une bonne immunité et de faibles dommages au foie, environ 90% des patients guérissent.

L'hépatite C est la forme d'hépatite virale la plus grave. Elle touche principalement les jeunes. Vous pouvez être infecté par transfusion sanguine, chirurgie, traitement chez le dentiste, par injection de seringues non stériles, moins souvent par contact sexuel. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de symptômes évidents, il suffit au patient de ressentir une fatigue et une faiblesse constantes, et une atteinte hépatique est détectée à un stade avancé. Il n'y a pas de vaccin efficace contre cette maladie. La probabilité de guérison est d’environ 20%. Dans d’autres cas, la maladie devient chronique et peut à l’avenir entraîner une cirrhose ou un cancer. Mais même en cas de rétablissement, les patients peuvent devenir porteurs du virus et en infecter d’autres, et lors des tests, les virus ne sont souvent pas détectés.

L'hépatite D en tant que maladie distincte ne se développe pas, elle peut apparaître comme une maladie satellite de l'hépatite B et aggraver l'état du patient.

L'hépatite E présente des symptômes similaires à ceux de l'hépatite A, mais en plus du foie, elle affecte également les reins.

L'hépatite F n'a pas été suffisamment étudiée. L'hépatite G ressemble à l'hépatite C, mais affecte moins le foie.

À quoi ressemble une éruption cutanée dans l'hépatite?

Les éruptions cutanées n'indiquent pas toujours une hépatite, mais le jaunissement de la peau, combiné à une éruption cutanée et à des démangeaisons, doit alerter le patient et le forcer à consulter un médecin. En effet, dans les premiers stades, il y a une chance de guérir n'importe quelle maladie.

Les éruptions cutanées d'hépatite ont une forme différente, tout d'abord, il y a une détérioration générale de l'état de la peau. Elle devient trop pâle avec les vaisseaux prononcés. En outre, il existe un gonflement, des vergetures, des démangeaisons, conduisant à des grattements longs non guéris, des varicosités, des taches, de l'eczéma, des réactions allergiques.

Taches d'hépatite

La violation de la pigmentation de la peau est toujours caractéristique des maladies du foie. Les taches peuvent avoir l’apparence d’une éruption cutanée de couleur rougeâtre ou brune, parfois de 2 cm de diamètre, localisées principalement sur les mains et les pieds, ainsi que sur le visage et le cou chez la femme. La couleur des aisselles change également, ils deviennent gris ou bronze et les paumes deviennent rougeâtres.

Étoiles vasculaires pour l'hépatite

Les veines d'araignée sont également l'un des signes de l'hépatite. Elles ont l'apparence d'araignées rougeâtres et atteignent 2 cm de diamètre, localisées principalement dans la partie supérieure du corps. La raison de leur apparition sont des défaillances du système hormonal dues à une fonction hépatique altérée, la glande thyroïde étant principalement altérée.

Plaques hépatiques

Les plaques hépatiques ressemblent à des brûlures cicatrisées et ont des limites clairement définies. Au début, ils sont petits, puis grossissent, se transforment en ampoules et éclatent. À leur place, il reste une traînée de couleur rouge avec une bordure visible.

Hémorragie avec hépatite

Dans l'hépatite virale, une petite éruption hémorragique se produit. Il ressemble à une hémorragie ponctuelle, ne change pas de couleur au toucher et ne s'élève pas au-dessus de la peau. Apparaît principalement sur le visage, le cou, le torse, rarement sur les membres.

Hépatite Rash

Les éruptions cutanées d'hépatite s'accompagnent toujours de démangeaisons graves qui ne disparaissent pas même la nuit et peuvent durer des mois. Contrairement aux éruptions cutanées et aux démangeaisons provoquées par des réactions allergiques, les antihistaminiques ne soulagent pas les éruptions cutanées de l'hépatite.

Hépatite A

Avec l'hépatite A, les éruptions cutanées ne sont pas caractéristiques, seuls certains patients ont des éruptions cutanées sous la forme d'urticaire.

Hépatite B éruption cutanée

Avec l'hépatite B, on observe des éruptions cutanées chez environ 7% des patients. L'éruption est localisée principalement sur les membres, les fesses, parfois sur le corps. Elle a l'apparence de taches d'un diamètre de 2 mm et de la peau qui s'écaille au centre de chaque tache. Dans les cas graves, il y a une éruption cutanée hémorragique, ce qui indique également des dommages aux reins.

Éruptions cutanées liées à l'hépatite C

Avec l'hépatite C, on observe le plus souvent des éruptions cutanées sur la peau; on retrouve tous les types ci-dessus. Démangeaisons avec constante, aggravée la nuit et conduit souvent à des troubles du sommeil.

Traitement et prévention de l'hépatite

Il convient de noter que toute personne peut être infectée par une hépatite virale, par exemple après une visite chez le dentiste ou un manucure, il est donc nécessaire de faire don de sang régulièrement pour l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les hépatites B et C sont particulièrement dangereuses. Elles peuvent rester longtemps dans le corps et détruire progressivement le foie. Les symptômes de la maladie sont presque imperceptibles.

Le moyen le plus simple de guérir d’une hépatite A est qu’elle passe le plus souvent spontanément et n’entraîne pas de conséquences graves pour le corps. En traitement, il est recommandé d’observer le repos au lit et un régime alimentaire particulier, et des hépatoprotecteurs sont prescrits pour protéger le foie. La principale mesure de prévention de l'hépatite A est l'hygiène et, pour les enfants, la vaccination.

Le virus de l'hépatite B est beaucoup plus dangereux, il reste dans le sang jusqu'à six mois, n'a pas peur des températures basses et élevées et n'est complètement détruit qu'après 20 minutes d'ébullition. Par conséquent, il est si commun. Le traitement dépend du stade de la maladie et implique l'utilisation de médicaments hormonaux et immunitaires, d'hépatoprotecteurs et d'antibiotiques. Les mesures préventives comprennent la vaccination, elle est effectuée au cours de la première année de vie. Mais l'effet du vaccin ne dépasse pas 7 ans, il est alors préférable de faire des vaccinations répétées.

L'hépatite C est appelée le "tueur silencieux" parce qu'elle peut rester dans le corps pendant des années sans se manifester. Pendant cette période, il suffit de l'observer et, dès les premiers signes d'activation, de commencer un traitement antiviral. Actuellement, la ribavérine et l'interféron alpha sont utilisés pour le traitement, principalement en association. Cela est dû au fait que l’interféron alpha est efficace pour le traitement, mais a de nombreux effets secondaires et que la ribavérine est inefficace, mais qu’elle améliore en même temps l’interféron. Le traitement des formes aiguës d'hépatite est assez efficace et conduit à une guérison complète ou à un ralentissement important du processus.

Malheureusement, environ 70% des cas contractent la maladie de manière chronique et les vaccins contre ce type d'hépatite n'ont pas encore été inventés.

En plus de prendre des médicaments, il est important de suivre un régime pendant le traitement. Une fois que le foie est affecté, la nutrition est fournie, excluant son irritation excessive. Vous ne pouvez manger que des variétés de viande, de poisson et de produits laitiers faibles en gras, de légumes bouillis, de céréales et de pâtisseries maigres. Tout le reste est interdit. Vous devez manger fractionné, limiter le sel et assurez-vous de suivre le régime de consommation. Pendant la rémission, la liste des produits peut être élargie, mais en même temps surveiller votre état.

Hépatite Rash

Des réactions indésirables sous la forme d'une éruption cutanée après la vaccination contre l'hépatite sont possibles 1 à 2 jours après l'injection, mais n'ayez pas peur. Une éruption cutanée et un gonflement indiquent une réponse anticorps au vaccin. C'est un phénomène normal et l'éruption cutanée passera bientôt d'elle-même. Vous ne devez vous inquiéter que si la température dépasse 39 degrés. Il est préférable que les parents n'évitent pas cette vaccination pour les enfants, car c'est le seul moyen d'éviter un danger menaçant à l'avenir.

Comment se débarrasser de l'éruption cutanée et du prurit dans l'hépatite?

Les éruptions cutanées peuvent-elles apparaître lors de l'hépatite C? De nombreuses maladies du foie affectent négativement l'état de la peau du patient. L'éruption cutanée est un symptôme courant de l'hépatite.

La destruction des cellules du foie contribue à la violation de sa fonction principale - la libération du corps de:

  • des laitiers;
  • des toxines;
  • produits métaboliques.

Ils se déposent dans les tissus du corps, puis pénètrent dans le sang. L'accumulation de ces substances contribue à l'intoxication du corps, qui se manifeste par diverses éruptions cutanées.

Caractère d'éruption

Il existe plusieurs types de dommages au foie viraux. L'hépatite A est considérée comme la moins dangereuse parmi elles, elle est facile à traiter et n'entraîne pas de conséquences dangereuses. Les éruptions cutanées dans cette forme de la maladie ont l'apparence de taches sombres. L'hépatite C se caractérise par une évolution sévère avec de graves lésions du foie. Une cirrhose ou une tumeur maligne peuvent se développer au cours d'une longue maladie. Les éruptions cutanées liées à l’hépatite C sont courantes et la peau démange souvent. Ils ne peuvent pas être éliminés avec des antihistaminiques.

L'apparition d'une éruption cutanée sur le corps peut contribuer à de nombreuses pathologies. Ce n'est pas toujours un signe d'hépatite virale C. Le jaunissement de la peau, accompagné de démangeaisons insupportables, peut conduire à la suspicion. Si au moins l'un de ces symptômes apparaît, vous devez immédiatement consulter un médecin. Avec la détection rapide de l'infection, une personne a toutes les chances de vivre longtemps en bonne santé. Avec les hépatites A, B et C, l’apparence de la peau se détériore d’abord:

  • il devient plus mince;
  • devient sec;
  • commence à se détacher.

Les vaisseaux sanguins y sont attribués plus nettement. Un œdème et de fortes démangeaisons se manifestent aux stades ultérieurs. Gratter favorise l'infection, ce qui prolonge la période de guérison.

Dans toutes les pathologies du foie, la couleur de la peau change. Les taches avec des dommages au foie peuvent être grandes, sombres ou rougeâtres. Ils apparaissent le plus souvent sur les membres supérieurs et inférieurs, moins souvent sur la poitrine et le cou. Les éruptions non moins courantes de l'hépatite sont considérées comme des varicosités. Ils se produisent dans la poitrine et le cou, leur diamètre atteint souvent 3 cm, en raison de perturbations hormonales. Les dommages au foie ont un effet négatif sur l'état de la glande thyroïde.

Les éruptions cutanées hémorragiques dans l'hépatite virale ressemblent à des hémorragies ponctuelles. Formé sur la peau du visage et du cou, extrêmement rarement - sur les mains et les pieds. Les plaques hépatiques sont un autre type d'éruption cutanée. Ils ressemblent à des brûlures de guérison et ont des limites claires. Aux premiers stades, ils sont de petite taille, au fur et à mesure que la maladie se développe, les taches gonflent et éclatent. Après guérison, les traces restent avec une bordure rouge prononcée. Les démangeaisons liées à l'hépatite s'aggravent la nuit et peuvent tourmenter une personne pendant des semaines, voire des mois. Des sentiments désagréables entraînent en outre des problèmes de sommeil.

Avec l'hépatite A, les éruptions cutanées sont rares, elles ressemblent à une urticaire. Lorsqu'un virus du sous-type B est infecté, une éruption cutanée est détectée chez 10 patients. C'est une vaste zone de desquamation située dans la poitrine, l'abdomen, les jambes et les fesses. En présence d'éléments hémorragiques, il s'agit d'une violation des fonctions des reins. L'hépatite C est la forme la plus dangereuse de la maladie. Après la pénétration du virus, divers types de rougeurs apparaissent sur la peau et touchent n’importe quelle partie de celle-ci.

Quelle est la différence entre une éruption cutanée et des allergies?

Des démangeaisons sur le corps peuvent être à la fois un signe de collision avec des allergènes et des symptômes de destruction des hépatocytes. Les démangeaisons avec l'hépatite ont une plus grande intensité, cela se remarque surtout le soir. Outre l'éruption cutanée, il existe d'autres signes qui distinguent l'hépatite du prurit allergique. C'est:

  • jaunissement de la peau;
  • sensation de lourdeur dans le côté droit;
  • nausées et vomissements.

L'éruption peut ressembler à l'urticaire, au psoriasis ou à la rosacée. Une des caractéristiques de l'hépatite est l'incapacité à soulager les symptômes avec des antihistaminiques standard. En cas d'allergie, la prise de médicaments aide à soulager les démangeaisons et la disparition des taches.

Si vous soupçonnez une atteinte hépatique, vous devriez consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet. Cela commence par un test sanguin pour la présence de l'antigène australien. De plus nommé:

  • recherche biochimique;
  • Échographie du foie;
  • autres procédures de diagnostic du matériel.

Plus le traitement commence tôt, plus son efficacité est grande. Que faire s'il y a des démangeaisons cutanées avec l'hépatite?

Comment éliminer les manifestations cutanées?

Les patients atteints d'hépatite C s'inquiètent de la façon de se débarrasser des éruptions cutanées et du prurit qui accompagnent leur apparence. Les schémas thérapeutiques spécifiques dans de tels cas ne s'appliquent pas.

Une éruption cutanée n'est pas une maladie indépendante, elle est uniquement considérée comme le symptôme d'une pathologie particulière.

Le traitement complexe de l'hépatite virale comprend l'utilisation de médicaments. Les sorbants éliminent les produits métaboliques déposés dans le foie. En outre, les agents qui éliminent les graisses et la bilirubine, les antibiotiques et les antiviraux sont prescrits. Les hépatoprotecteurs aident à restaurer les cellules d'un organe et les immunostimulants améliorent le fonctionnement du système immunitaire.

Avec l'utilisation à long terme de médicaments antibactériens, la normalisation de la microflore intestinale est nécessaire. À cette fin, des prébiotiques et des probiotiques sont prescrits. La thérapie pathogénétique est choisie en fonction de la forme et de la gravité de la maladie. Ceci prend en compte les symptômes du patient, la présence de comorbidités, la prise de médicaments. Plus tôt le traitement médicamenteux est commencé, plus vite une personne se débarrassera des démangeaisons et des éruptions cutanées.

Hépatite C: manifestations extrahépatiques

Le foie remplit de nombreuses fonctions dans le corps et l'hépatite C réduit sa capacité à participer aux processus métaboliques, à neutraliser les toxines et à réguler le taux de sucre dans le sang. Les lésions hépatiques liées à l'hépatite C se produisent progressivement. En mourant, les hépatocytes sont remplacés par du tissu adipeux ou conjonctif (dans ce dernier cas, ils parlent de la survenue d'une cirrhose). Des changements significatifs dans le foie lors de l'hépatite C entraînent des problèmes dans d'autres organes et systèmes, aggravant la qualité de vie du patient.

Symptômes d'hépatite extrahépatique

Le virus du VHC ne montre souvent pas sa présence dans le corps pendant des années et les manifestations extra-hépatiques deviennent la raison de consulter un médecin. Très souvent, leur apparition est associée à l'activation du système immunitaire. L'inflammation chronique causée par le virus provoque la production de cryoglobulines par l'organisme - des protéines qui ne se dissolvent qu'à des températures supérieures à 37 degrés. Environ la moitié des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C sont associées à l'effet des cryoglobulines sur les tissus sains ou à des lésions de leurs vaisseaux sanguins.

La liste des manifestations extrahépatiques les plus courantes d'atteinte hépatique virale chronique conduit:

  • arthrite et myosite;
  • éruptions cutanées et démangeaisons;
  • maladie rénale (glomérulonéphrite, néphropathie membraneuse);
  • maladies des vaisseaux sanguins (polyartérite nodeuse);
  • hypothyroïdie (dysfonctionnement de la thyroïde).

Si l’une des pathologies répertoriées est détectée, il est judicieux de réussir le test de détection des anticorps anti-VHC.

Arthralgie (douleurs articulaires)

Des lésions aux articulations, accompagnées de douleur et d’enflure, surviennent chez environ 74% des patients atteints d’hépatite C. Les arthralgies présentant une atteinte virale du foie se manifestent sous la forme d’une douleur constante et douloureuse qui épuise considérablement les patients.

L’apparition de douleurs dans les articulations peut survenir longtemps avant le début de la maladie. Elle ne doit donc pas être associée à l’hépatite C. Si ce symptôme est accompagné d’autres symptômes caractéristiques de lésions hépatiques chroniques, il est nécessaire d’analyser de toute urgence la présence du virus VHC.

Maladie rénale

Les dommages aux cellules hépatiques entraînent une neutralisation moins intensive des toxines, de sorte que les reins supportent un fardeau supplémentaire pour éliminer les produits métaboliques. De plus, les anticorps et les particules virales infectent souvent les tissus et les vaisseaux rénaux, ce qui entraîne l'apparition de plusieurs maladies.

Une néphropathie membraneuse est une manifestation extrarénale courante de l'hépatite C. Cette affection est caractérisée par une hypertension artérielle, l'apparition d'un œdème, une protéinurie. Les traitements avec l'interféron et la ribavirine, prescrits pour lutter contre l'hépatite C, peuvent permettre de se débarrasser de la néphropathie membraneuse, mais dans certains cas, la ribavirine devrait être exclue.

Une autre manifestation extrahépatique de l'hépatite C est la glomérulonéphrite. Les symptômes de cette maladie sont une faiblesse, un gonflement et une hypertension. Le schéma thérapeutique est le même que dans le cas précédent. Après avoir guéri la maladie sous-jacente, l'état des reins s'améliore. Néanmoins, la détection de lésions rénales nécessite la correction des stratégies de traitement, la mise en place d'un régime alimentaire épargné et une sélection rigoureuse des médicaments.

Lésions cutanées

La peau est souvent comparée à un miroir qui reflète les processus se produisant dans le corps. Dans l'hépatite virale C, certaines réactions cutanées sont observées dans au moins 15% des cas. Les plus courants sont:

  • une éruption cutanée;
  • démangeaisons (y compris intolérables) de localisation différente;
  • l'urticaire;
  • Érythème;
  • la porphyrie;
  • vascularite nécrosante.

Une éruption cutanée liée à l'hépatite C peut apparaître ou disparaître. Son apparition est associée à l'activité du virus. Par conséquent, au stade de la réplication, le symptôme apparaît plus souvent qu'au cours de la rémission. Les premiers cas d'apparition d'éruptions cutanées peuvent survenir immédiatement après l'infection, même avant l'apparition d'un processus inflammatoire chronique dans les tissus du foie. Dans certains cas, les patients présentent des taches rougeâtres d'assez grande taille (plus de 2 cm de diamètre).

Les démangeaisons liées à l'hépatite C sont souvent associées à une augmentation des taux de bilirubine. Il peut affecter des parties du corps (par exemple, la peau des mains) ou toute sa surface. Une hépatite C de longue durée entraîne souvent une porphyrie cutanée tardive. Son apparence est indiquée par la présence de pigmentation brune, de cloques sur les zones exposées au soleil, d’hypertrichose et d’atrophie de la peau.

Manifestations cutanées de l'hépatite C

Virus de l'hépatite C Ce virus infecte principalement les hépatocytes - les cellules du foie. Cependant, il existe également des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C - des troubles du travail ou une maladie d'autres organes, qui sont causés par l'effet négatif du VHC sur le corps humain dans son ensemble. Ces maladies aggravent souvent le travail des reins, ainsi que des systèmes nerveux et immunitaire, affectent les articulations et la peau. Dans ce cas, certaines manifestations extrahépatiques de l'hépatite C (par exemple, la cryoglobulinémie) sont assez courantes, alors que d'autres sont rarement diagnostiquées ou que leur lien avec le virus n'est pas encore prouvé par la médecine.

À la suite d’une étude à grande échelle, il a été constaté que 74% des patients ayant reçu un diagnostic d’hépatite C avaient présenté diverses formes de manifestations extrahépatiques.

En ce qui concerne la pathogenèse des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C, les experts les associent à la réplication virale à l'extérieur des cellules du foie, par exemple dans les cellules salivaires et pancréatiques, les reins et leurs lésions ultérieures.

Il est important de se rappeler que s’il existe une forme chronique de l’hépatite C qui ne commence que par des manifestations extrahépatiques (en particulier après des formes subcliniques et anticycliques), il peut être difficile de diagnostiquer avec précision la cause de ces manifestations. Par conséquent, il est recommandé aux patients atteints de maladies inexpliquées des articulations, de la peau, des reins et d'autres organes de dépister les taux de transaminases et les marqueurs sériques du VHC et du VHB.

Kératite

Cette inflammation de la cornée des yeux fait partie des lésions les plus courantes de la partie antérieure du globe oculaire. Cela conduit à une détérioration de la vision.

Vasculite

Ce sont des processus inflammatoires des vaisseaux sanguins et lymphatiques causés par les cryoglobulines. La vasculite résulte d'une cryoglobulinémie provoquée par le virus de l'hépatite C. Les principaux symptômes de ce VHC extrahépatique incluent des éruptions cutanées roses et rouges apparaissant sur les jambes. En outre, le patient peut éprouver:

Pour le traitement de cette manifestation extrahépatique de l'hépatite C et de la maladie la plus virale dans les cliniques modernes, on utilise de plus en plus des médicaments à action directe (PPD - Daclatasvir, Sofosbuvir) et leurs génériques de production indienne et chinoise - des homologues moins chers (Dasliver, Hepcinat, Natdac).

Cryoglobulinémie

Il s’agit de l’une des manifestations extrahépatiques les plus fréquentes de l’hépatite C, caractérisée par l’accumulation de protéines spéciales dans le sang - les cryoglobulines. Ils peuvent s'accumuler dans les vaisseaux sanguins, entraînant ainsi une altération de la circulation sanguine et un ensemble complexe de problèmes aux articulations, aux nerfs, aux reins et à la peau.

La cryoglobulinémie se manifeste par les symptômes suivants:

- des taches de pourpre ou rouge sur la peau;

- douleur dans toutes les articulations.

Le traitement de la cryoglobulinémie correspond au traitement de la maladie sous-jacente, à savoir l'hépatite C, mais une plasmaphorèse peut également être prescrite (filtrage du sang par voie extracorporelle).

Polymyosite

Cette manifestation extrahépatique du VHC est une lésion systémique inflammatoire du tissu musculaire (généralement la musculature striée des membres), qui conduit au développement du syndrome douloureux, à une faiblesse croissante et même à une atrophie des muscles atteints de polymyosite.

Syndrome de Sjogren

En outre, cette maladie s'appelle le syndrome de Sjgren. C'est une maladie auto-immune qui affecte la bouche et les yeux. Il convient de noter que le syndrome de Sjogren n'est pas directement associé au VHC, mais qu'il est particulièrement souvent diagnostiqué chez les personnes ayant des antécédents de la maladie.

Lichen plan

Traite les types répandus de maladies de la peau. Il se présente sous la forme de petits tubercules, apparaissant le plus souvent à la surface des fléchisseurs, c'est-à-dire les muscles qui relient les os dans la courbure des articulations, ainsi que le cuir chevelu, dans la région génitale, sur le corps et les bras.

Les principaux symptômes du lichen plan comme l'une des manifestations extrahépatiques de l'hépatite C comprennent:

- lésions cutanées;

- perte de cheveux (alopécie);

En présence de l'hépatite C, le lichen plan se produit en raison de la reproduction du virus dans les tissus cutanés (c'est-à-dire épithéliaux). Le traitement repose sur le traitement du VHC, mais l’utilisation des antiviraux en présence de lichen plan ne produit pas toujours l’effet recherché. Souvent, pour réduire les syndromes de la maladie, les médecins prescrivent des injections de cortisone, ainsi que diverses pommades et crèmes contenant le même principe actif.

Porphyrie cutanée

En présence de cette maladie sur le fond de l'hépatite C, les symptômes cliniques incluent l'apparition d'ecchymoses, de cloques lorsqu'il est exposé au soleil, ainsi que de fragilité et de fragilité de l'épiderme.

Comme pour les autres maladies, le traitement doit être prescrit par un médecin et suivi scrupuleusement.


Articles Connexes Hépatite