Qui traite l'hépatite

Share Tweet Pin it

source - https://propechenku.ru/gepatit/info/vrach.html
L'hépatite virale est une maladie dangereuse dont le traitement doit être instauré dès que possible, sinon le patient aura le temps de causer des dommages importants au foie. Mais les patients demandent rarement de l'aide médicale à temps. Tout d’abord, parce que les principaux symptômes de l’hépatite peuvent ressembler à la grippe ou à un surmenage banal.

La ruse du virus est qu’ils reviennent nécessairement et sont déjà transférés plus lourds. Une autre difficulté est la connaissance superficielle de la direction de spécialisation des médecins. Quel médecin peut aider avec une plainte spécifique? Les files d'attente dans la clinique au bureau du thérapeute de district sont effrayées, mais il n'est également pas facile de s'inscrire pour restreindre les spécialistes.

Cependant, il ne faut en aucun cas retarder la visite à l'hôpital. Afin de ne pas perdre votre temps dans une file d'attente inutile et d'obtenir les conseils d'un expert, vous devez savoir quel médecin traite l'hépatite.

Raisons

L'hépatite A, B et C est une inflammation du tissu hépatique provoquée par des virus des types appropriés. L'option A est transmise par voie fécale-orale (eau, aliments, articles ménagers courants), options B et C - parentérale (injections intraveineuses, procédures endoscopiques, transfusion sanguine); il y a aussi sexuelle (avec contact sexuel non protégé), verticale (de la mère à l'enfant pendant la grossesse), allaitement (lors de l'allaitement d'un nouveau-né).

L'hépatite A se caractérise par des flambées épidémiques massives et des phénomènes cycliques - la probabilité d'être infecté est plus élevée en automne-hiver.

Les hépatites B et C n'ont pas de caractère saisonnier. Du moment de l’infection jusqu’à la clinique, un temps considérable s’écoule et la personne n’est pas au courant de la maladie. Le sang donné est soigneusement contrôlé pour détecter les infections parentérales, mais rien ne garantit que le virus est complètement absent.

La question de la transmission verticale est pertinente en obstétrique, le médecin traitant des hépatites B et C ayant pour objectif de préserver la grossesse et la santé de la femme et de l’enfant. Quelle pourrait être la probabilité de succès? Les indicateurs d'infection intra-utérine augmentent chaque année. Il est donc important de réussir les tests de dépistage de l'hépatite et de planifier une grossesse.

Les symptômes

Le virus de type A provoque une maladie aiguë; Les types B et C sont dangereux car ils entrent souvent dans la phase chronique avec une progression constante allant jusqu'à la cirrhose et à l'insuffisance hépatique.

Les principaux signes cliniques de la forme aiguë coïncident avec les symptômes d’une exacerbation chronique:

faiblesse, fièvre, nausée, douleur dans les muscles et les articulations; foie élargi, moins souvent - rate, expansion de leurs frontières; coloration ictérique de la peau et des muqueuses, démangeaisons cutanées, urines foncées, selles claires (acholiques); augmentation du saignement des muqueuses, tendance à la formation d'hématomes (ecchymoses).

Le traitement a impliqué des experts tels que:

Le médecin principal qui traite les hépatites A, B, C. Quelle aide apporte-t-il? Il s’occupe des questions de diagnostic et de traitement, d’évaluation de la gravité de la maladie et des indications pour une hospitalisation à l’hôpital. Prend à la clinique, est en service à l'hôpital des maladies infectieuses. En collaboration avec l'obstétricien-gynécologue, développe des tactiques pour gérer la grossesse chez les femmes infectées.

Médecin généraliste. Il s'adresse aux patients ayant des problèmes ne nécessitant pas de soins médicaux d'urgence. Il peut confirmer ou infirmer le diagnostic en décidant s'il convient de traiter en ambulatoire (à domicile), d'orienter une personne vers un médecin spécialiste des maladies infectieuses ou d'hospitaliser de manière urgente. La consultation du thérapeute allège le fardeau des médecins hospitalisés et aide à identifier d’autres maladies que l’hépatite

Si les patients en phase aiguë s'adressent au spécialiste des maladies infectieuses, la tâche de l'hépatologue est de les traiter pendant la rémission (condition à laquelle les symptômes ont cessé). Le docteur de profil thérapeutique, qui traite des pathologies telles que la cirrhose, maladie alcoolique du foie.

Le patient est souvent dirigé vers un gastro-entérologue pour des troubles gênants au stade prodromique (précédant la clinique principale) de l'hépatite A ou pendant la période de manifestation du syndrome dyspeptique au cours des hépatites B et C (nausée, sensation de lourdeur dans l'abdomen, aggravation de l'appétit).

Thérapeute hautement spécialisé, il traite les pathologies du tractus gastro-intestinal (gastrite, colite, etc.), accompagnées de symptômes similaires. Si une hépatite infectieuse est suspectée, le patient est référé à un spécialiste des maladies infectieuses.

Le respect des règles d'hygiène personnelle et publique aidera à préserver la santé du foie. Si vous constatez des symptômes d'anxiété, vous devez immédiatement consulter un médecin et suivre scrupuleusement les recommandations médicales. Une attention particulière au foie devrait être accordée aux femmes qui planifient une grossesse ou se préparent à l'accouchement - l'infection est dangereuse non seulement pour elles mais aussi pour le bébé.

Auteur: Torsunova Tatiana

Nos lecteurs recommandent

L'hépatite virale comprend des maladies qui ne touchent qu'une personne et se caractérisent par un tableau clinique similaire des dommages au foie. Les plus courantes d'entre elles sont considérées comme les formes A, B et C. Chacune des pathologies est causée par un virus spécifique et possède ses propres caractéristiques.

Le type A est considéré comme la forme de pathologie la plus favorable, mais l'hépatite C doit être immédiatement consultée, car elle entraîne une cirrhose du foie. Cependant, même cette forme n’est pas aussi dangereuse que l’hépatite B qui, dans 50% des cas et davantage, devient chronique.

Mécanismes de transmission de la maladie:

fécale-orale (pour A); parentérale (pour B et C).

Et à partir du moment de l'infection jusqu'aux manifestations, il s'écoule un certain temps (période d'incubation), qui diffère également:

Semaine - un mois pour l'hépatite A. 1,5 mois - six mois pour B. Pas plus de 3,5 mois pour C.

Comment reconnaître la maladie?

Avant de consulter un médecin souffrant d’hépatite, il faut bien comprendre qu’une détermination indépendante de la maladie sans diagnostic supplémentaire n’est pas possible.

Les symptômes caractéristiques de toutes les variantes de pathologie ne sont pas spécifiques. Même la jaunisse est propre à beaucoup d'autres maladies, en plus de l'inflammation du foie. Cependant, les signes suivants permettront de suspecter une hépatite:

Augmentation de la température corporelle (à peu près identique); Douleur dans les articulations (caractéristique de la forme B); Réduction générale de la capacité de travail, humeur dépressive, faiblesse (syndrome d'Asthenovegetative); Douleur et lourdeur dans l'hypochondre droit; Troubles gastro-intestinaux (exprimés par des nausées, des vomissements et des troubles) selles, perte d'appétit pouvant aller jusqu'à l'aversion pour la nourriture); jaunissement de la peau et des muqueuses (pour les patients atteints d'hépatite B se caractérise par une détérioration après l'apparition de celle-ci, pour le type A - vice versa); fort assombrissement de l'urine (couleur foncée de la bière); excréments éclaircissants masse (le degré dépend de la durée de la pathologie); démangeaisons de la peau; apparition d'éruptions cutanées hémorragiques (petites "étoiles" qui ne changent pas et ne disparaissent pas lorsque vous cliquez dessus); problèmes de menstruation chez les femmes; odeur désagréable de la bouche; apparition d'un œdème.

Un médecin expérimenté soupçonnera une hépatite, même si plusieurs de ces symptômes sont présents. Le patient doit également surveiller attentivement son état et identifier immédiatement tout signe de lésion du foie immédiatement à l'hôpital.

Quel médecin contacter?

S'il existe un tableau clinique d'inflammation du foie, une personne doit immédiatement consulter un médecin. Le plus souvent, le thérapeute est le premier à tomber. Le médecin procède à un examen et envoie ensuite le patient à l'hôpital des maladies infectieuses.

Il existe un spécialiste étroit des dommages au foie. Un tel médecin s'appelle un hépatologue. Cependant, il n’est présent que dans certaines institutions médicales et, dans la plupart des cas, un spécialiste des maladies infectieuses est impliqué dans l’hépatite.

Le médecin procède à une série d'examens permettant de confirmer le diagnostic et de déterminer le type d'inflammation.

Le patient doit subir les procédures de diagnostic suivantes:

Analyse sanguine complète; Analyse sanguine biochimique; Analyse des marqueurs de l'hépatite; Coagulogramme; Protéogramme; Quelques tests sérologiques; Test du VIH (pas toujours effectué, mais recommandé, car l'hépatite B est souvent associée à cette maladie); foie et rate; ECG.

Parfois, la personne qui traite l'hépatite prescrit des examens supplémentaires, mais ceux-ci sont suffisants pour poser un diagnostic correct et élaborer un plan de traitement.

Principes de traitement

Tous les patients atteints d'une maladie sont hospitalisés. Cela ne dépend pas de la forme de la pathologie, ni de la gravité. De plus, la sortie de ces patients est effectuée non seulement selon des indications cliniques, mais aussi selon des indications de laboratoire.

Principes généraux de traitement:

Lors de la prescription de médicaments, le stade de la maladie est pris en compte, ainsi que la présence de comorbidités: le patient doit prendre le nombre minimum de médicaments dont chacun ne devrait pas avoir d'effet néfaste sur le foie; Lorsqu'un médecin s'occupe du foie, il doit choisir des médicaments strictement individuels (en particulier pour le type B). Lors du choix d'un médicament, l'agent responsable de l'inflammation est toujours pris en compte.

Le traitement de toute forme de maladie comprend la prescription suivante:

Repos au lit strict. Il est observé même avec une sévérité légère de la maladie, étant donné que la position couchée réduit autant que possible la charge hépatique. Ce n'est pas toujours nécessaire et dépend des caractéristiques individuelles du patient. La quantité de protéines animales diminue, la quantité de légumes et de fruits augmente, des médicaments antiviraux sont pris. L'utilisation de ces médicaments dans le traitement de l'hépatite est toujours considérée comme douteuse, car leurs effets ne sont pas toujours prononcés. Cependant, l'interféron alpha humain et certains analogues de nucléosides (Lamivudin et autres) sont utilisés. Toute autre drogue ne donne pas d'effet. Si nécessaire, la thérapie par perfusion est réalisée avec différentes solutions, souvent isotoniques, préparations qui augmentent la coagulation du sang. Utilisé uniquement dans les cas où il y a une diminution des indices de coagulation. Nécessaire pour le rétablissement rapide du foie.

Dans le traitement de l'hépatite, le médecin peut utiliser des médicaments supplémentaires, tels que les diurétiques pour le traitement de l'œdème grave, mais leur objectif est requis dans des situations individuelles.

Si un médecin traite l'hépatite B ou l'hépatite C sans surveillance dynamique des paramètres sanguins biochimiques, il ne peut alors pas déterminer de manière fiable l'efficacité du traitement fourni. Avec une récupération clinique complète, la récupération de la fonction hépatique peut prendre de quelques semaines à six mois ou plus. L'efficacité du traitement est indiquée par une diminution de la taille du foie, une diminution des paramètres biochimiques (enzymes et bilirubine), ainsi que par la disparition du virus du corps.

Dans toute forme d'hépatite est un traitement inacceptable à la maison et les remèdes populaires. Cela représente un danger pour la vie du patient et augmente le risque de complications irréversibles de la maladie. De plus, les patients atteints d'hépatite A sont contagieux pour les autres par le biais d'objets de la vie quotidienne, et les patients atteints de formes B et C peuvent transmettre la maladie par le sang et d'autres liquides organiques.

Puis-je me débarrasser de l'hépatite pour toujours?

Cela vaut la peine de contacter un médecin pour l'hépatite, au moins pour connaître son propre pronostic. Avec le type A, il est tout à fait favorable, car cette pathologie n’est pas sujette à la chronicité et a les effets les moins dommageables pour le foie. Les hépatites B et C ont un pronostic relativement défavorable, qui dépend entièrement du moment du traitement du patient.

Avec l'hépatite C, le danger n'est pas une transition vers la forme chronique, mais un dommage important au foie, qui conduit progressivement à une cirrhose. Dans ce cas, le tableau clinique de la maladie n’est pas très prononcé et les patients ne peuvent donc pas consulter un médecin. Avec le diagnostic opportun de la pathologie, un rétablissement complet se produit dans 60 à 70% des cas.

L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse car elle est extrêmement résistante au traitement et se développe souvent en une forme chronique. Le problème est que, dans les cas avancés, il n'est pas possible de s'en débarrasser complètement. Cela dépend en grande partie du type de médecin qui a effectué l'examen initial, car certains experts ont posé le mauvais diagnostic préliminaire et ont longtemps traité le patient pour une pathologie complètement différente.

L’infection par le virus de l’hépatite est courante. Quel médecin traite l'hépatite? Cette pathologie est directement impliquée dans les maladies infectieuses des médecins. La ruse de ce virus est que les symptômes sont flous et peuvent être mal diagnostiqués par les humains. Par conséquent, en cas de changement d'état, il convient de consulter le médecin du thérapeute, qui, après le diagnostic, s'adresse à un spécialiste.

Lors de la confirmation du diagnostic d'hépatite, le patient interagira en traitement avec plusieurs spécialistes.

L'importance d'un traitement rapide

L'infection par le virus de l'hépatite est dangereuse pour l'homme. Le traitement de la maladie doit commencer dès que possible, sinon le foie sera affecté. Cependant, souvent, les gens ne se précipitent pas pour aller chez le médecin. Tout d’abord, cela est dû aux symptômes primaires flous du virus, qui peuvent facilement être confondus avec la grippe ou le surmenage banal. Si l'hépatite n'est pas traitée, la maladie reviendra certainement sous une forme plus grave ou deviendra chronique. Le temps passé avec l'hôpital ne devrait pas avoir d'effet négatif sur le stade de la maladie, ce qui pourrait nuire à la santé du patient.

Symptômes dangereux

L'hépatite A se caractérise par une évolution aiguë de la maladie. Les types B et C sont dangereux car ils évoluent en phase chronique avec complications progressives (cirrhose ou insuffisance hépatique). Déterminer indépendamment la maladie sans méthodes de diagnostic supplémentaires est impossible en raison des symptômes généraux. Ce virus est caractérisé par de telles manifestations:

inconfort et douleur dans les articulations, diminution des performances, faiblesse, état morne, sensation de lourdeur et douleur dans l'hypochondre droit, nausée, vomissement, coloration de la peau en teinte jaune, urine foncée, fèces claires, démangeaisons et brûlures de la peau, gonflement; éruption hémorragique, saignement accru des muqueuses (hématomes), foie hypertrophié.

Où aller pour un traitement?

Si une hépatite est suspectée, une personne consultera un thérapeute, puis un spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue ou un gastro-entérologue.

Si vous identifiez les symptômes ci-dessus, consultez la clinique pour consultation avec le médecin. Médecins de l'hépatite:

Thérapeute Dr. large zone d'exposition. Il accepte les patients présentant des symptômes ne nécessitant pas d'intervention urgente. Après le diagnostic, selon les indications du patient, dirigez le patient vers un spécialiste ou effectuez le traitement de manière autonome. Le médecin traite directement du traitement des hépatites A, B et C. Hépatologue. Médecin traitant de pathologies du foie (hépatite chronique en particulier) et du système biliaire. Gastro-entérologue. Le médecin a un profil étroit, qui traite des pathologies du système gastro-intestinal.

Comment traite-t-on l'hépatite?

L'hépatite virale est traitée sous la surveillance du médecin traitant qui, avant la prise des mesures thérapeutiques, évalue l'état du patient, son stade et l'évolution de la maladie. Sur la base des résultats d'une telle évaluation, le traitement optimal pour un patient spécifique est prescrit. Pendant toute la durée du traitement, le patient doit consulter régulièrement son médecin et passer des tests de laboratoire spéciaux.

Les stades viraux chroniques supposent un traitement prolongé (de quelques mois à un an). Ne pas oublier qu'avec des changements perceptibles dans l'état du corps devrait consulter un médecin pour déterminer les causes de ce phénomène. Un traitement précoce est la clé du succès de la maladie, ce qui est particulièrement important en cas d’infection par le virus de l’hépatite.

Quel médecin traite l'hépatite - le nom du spécialiste et où aller

Quel médecin traite l'hépatite - le nom du spécialiste et où aller

Le foie est l'organe du système digestif humain. Son inflammation, qui se développe sous l'influence de divers facteurs de causalité, s'appelle l'hépatite. C'est un phénomène assez fréquent qui peut se produire aussi souvent chez les hommes et les femmes d'âges différents. En raison de la grande importance de la pathologie inflammatoire du foie, les gens se posent souvent une question: quel médecin traite l’hépatite?

Types d'hépatite et leurs différences

En fonction du principal facteur étiologique (causal) ayant conduit au développement d'une réaction inflammatoire du tissu hépatique, on distingue plusieurs types d'hépatite, notamment:

  • L'hépatite virale est une inflammation causée par un virus spécifique. Il existe plusieurs types de virus qui causent le processus pathologique dans le foie, respectivement. On attribue aux hépatites virales les plus courantes A, B, C et D.
  • L'inflammation toxique résulte des effets de diverses toxines sur un organe, notamment certains médicaments et l'alcool, qui est métabolisé dans les hépatocytes (cellules du foie).
  • Hépatite auto-immune - une réaction inflammatoire est le résultat d’une violation de l’activité fonctionnelle du système immunitaire lors de la production d’anticorps dirigés contre ses propres tissus, y compris les hépatocytes. L'hépatite auto-immune se développe souvent en même temps qu'une autre pathologie associée à une déficience immunitaire.

En fonction de la durée et de l'activité du processus pathologique inflammatoire avec atteinte hépatique, l'évolution de la maladie peut être aiguë et chronique.

À quel médecin traiter pour une inflammation du foie?

En cas d'hépatite, plusieurs spécialistes médicaux étroits sont engagés dans le diagnostic et le traitement du processus inflammatoire pathologique dans le foie. Ils traitent de différents groupes de maladies, selon le type et l'origine du processus inflammatoire:

  • L'hépatologue est une spécialité médicale étroite et spécifique, dont le représentant traite des problèmes de pathologie du foie d'origines diverses, y compris les processus inflammatoires et dégénératifs-dystrophiques.
  • Un spécialiste des maladies infectieuses est spécialisé dans diverses maladies infectieuses, dont les agents pathogènes sont des bactéries pathogènes (pathogènes) et pathogènes de façon conditionnelle, des virus, des microorganismes unicellulaires protozoaires, des champignons. Ce médecin spécialiste comprend le diagnostic et le traitement des processus inflammatoires du foie d'origine virale.
  • Gastro-entérologue - un spécialiste qui traite de la direction de la pathologie des organes du système digestif, qui comprend la structure du système hépatobiliaire. L'inflammation causée par des effets toxiques, notamment les effets de médicaments prolongés ou l'abus d'alcool, devrait être prise en compte.
  • Un immunologiste est un médecin qui traite des pathologies auto-immunes d'origines diverses, y compris l'hépatite auto-immune.

Dans la pratique médicale moderne, un médecin généraliste, à savoir un médecin de famille, un médecin généraliste ou un pédiatre, aidera à déterminer qui traite les maladies inflammatoires du foie. Cela est dû au fait que dans la plupart des cas, le traitement est administré à un médecin spécialiste des soins primaires. À la réception, il détermine la nature, l'emplacement et l'origine de la maladie, après quoi, le cas échéant, vous recommandons de contacter un spécialiste du profil approprié.

Où est la réception - où aller pour un traitement?

Avant de consulter un spécialiste, vous devez savoir dans quel établissement médical il peut recevoir.

L'hépatologue est une spécialité très étroite, donc, n'accepte que dans une institution médicale spécialisée à laquelle appartient le centre hépatologique.

Les infectistes peuvent recevoir dans les conditions de la polyclinique du lieu de résidence, ainsi que des bureaux d'hépatologie, organisés dans des hôpitaux infectieux.

Un gastro-entérologue peut également recevoir une clinique (ce spécialiste ne peut pas être rencontré dans toutes les cliniques) d'un hôpital médical, généralement un hôpital régional ou de district.

Dans les institutions médicales régionales, un immunologue reçoit habituellement.

Quels autres spécialistes puis-je contacter s'il n'y a pas d'hépatologue?

S'il est impossible de trouver un spécialiste dans une localité atteinte d'une pathologie inflammatoire du foie, des médecins tels qu'un thérapeute, un médecin de famille, un allergologue peuvent aider à guérir la maladie (un expert traite indirectement de la pathologie auto-immune et peut traiter l'hépatite auto-immune).

Comment se passe l'accueil chez le médecin?

Afin d’obtenir un diagnostic de haute qualité d’un processus pathologique inflammatoire localisé dans le foie, il convient de s’informer sur la manière dont il est reçu par un médecin spécialiste. L’accueil primaire, après la première visite chez le médecin, comprend plusieurs étapes d’un examen clinique, à savoir:

  • Historique des antécédents médicaux - le patient lui pose une série de questions sur la nature des plaintes, le moment de leur apparition, la durée de l'inconfort, leur lien avec divers processus physiologiques (prise de nourriture, sommeil, défécation, miction). À ce stade, le patient doit être prêt à répondre aux questions sur la présence de mauvaises habitudes, la nature et le régime alimentaire, les maladies antérieures au cours de la vie, y compris l'enfance (certaines maladies infectieuses peuvent provoquer une hépatite auto-immune), l'activité sexuelle, le nombre de partenaires sexuels. L'histoire recueillie aide à orienter les causes de l'inflammation du foie.
  • Examen de la peau et des muqueuses visibles, au cours duquel une attention particulière est accordée à la présence de changements de couleur. Également évalué le physique, la présence de déformations visibles et de violations du rapport anatomique.
  • Palpation (sondage) des organes abdominaux.
  • Le but de la recherche supplémentaire, qui peut inclure diverses techniques de diagnostic. Après la prescription, le médecin doit faire des recommandations concernant la bonne préparation pour la recherche, ainsi que la collecte du matériel (fèces, urine).

Si nécessaire, lors de la première admission, le médecin peut prescrire un traitement. Lors des réceptions suivantes, il analyse les résultats de recherches complémentaires, ainsi que le suivi clinique de l'efficacité du traitement prescrit.

Comment se préparer à la réception?

Pour qu'une consultation avec un médecin soit aussi productive que possible, il est souhaitable de s'y préparer, pour laquelle plusieurs recommandations simples doivent être suivies:

  • Rappelez-vous des maladies qui ont été subies dans le passé, des opérations possibles, ainsi que des manipulations médicales ou esthétiques, au début des manifestations de la pathologie, ainsi que de leur lien avec d'autres symptômes.
  • Il est conseillé de consulter votre médecin l'estomac vide, car les tests peuvent être prescrits le même jour.
  • Prenez une serviette propre avec une serviette, le médecin pouvant vous prescrire une échographie.
  • Ne buvez pas d’alcool, ne fumez pas avant la réception et évitez le stress physique et émotionnel.

Puis-je appeler un médecin à la maison

Appeler un spécialiste de l'hépatite à domicile n'a pas de sens. Il est approché dans les conditions d'un établissement médical, il ne se rend pas à la maison, car il n'y a aucune condition pour la qualité de l'examen clinique.

Où aller mieux

En Russie, ces spécialistes se consultent dans les cliniques externes des hôpitaux d’arrondissements régionaux et régionaux ainsi que dans ceux des maladies infectieuses ou dans des institutions privées spécialisées. Trouvez précisément des informations sur des maladies telles que l'hépatite auto-immune, l'inflammation toxique du foie, l'hépatite virale C, que le médecin traite et diagnostique. Ces maladies peuvent également être prises chez un médecin généraliste ou à la réception d'un établissement médical.

Quel médecin traite l'hépatite?

Laisser un commentaire

L’infection par le virus de l’hépatite est courante. Quel médecin traite l'hépatite? Cette pathologie est directement impliquée dans les maladies infectieuses des médecins. La ruse de ce virus est que les symptômes sont flous et peuvent être mal diagnostiqués par les humains. Par conséquent, en cas de changement d'état, il convient de consulter le médecin du thérapeute, qui, après le diagnostic, s'adresse à un spécialiste.

Lors de la confirmation du diagnostic d'hépatite, le patient interagira en traitement avec plusieurs spécialistes.

L'importance d'un traitement rapide

L'infection par le virus de l'hépatite est dangereuse pour l'homme. Le traitement de la maladie doit commencer dès que possible, sinon le foie sera affecté. Cependant, souvent, les gens ne se précipitent pas pour aller chez le médecin. Tout d’abord, cela est dû aux symptômes primaires flous du virus, qui peuvent facilement être confondus avec la grippe ou le surmenage banal. Si l'hépatite n'est pas traitée, la maladie reviendra certainement sous une forme plus grave ou deviendra chronique. Le temps passé avec l'hôpital ne devrait pas avoir d'effet négatif sur le stade de la maladie, ce qui pourrait nuire à la santé du patient.

Symptômes dangereux

L'hépatite A se caractérise par une évolution aiguë de la maladie. Les types B et C sont dangereux car ils évoluent en phase chronique avec complications progressives (cirrhose ou insuffisance hépatique). Déterminer indépendamment la maladie sans méthodes de diagnostic supplémentaires est impossible en raison des symptômes généraux. Ce virus est caractérisé par de telles manifestations:

  • inconfort et douleur dans les articulations;
  • diminution de la capacité de travail;
  • état faible et lent;
  • sensation de lourdeur et de douleur dans l'hypochondre droit;
  • accès de nausée;
  • vomissements;
  • coloration de la peau dans une teinte jaune;
  • urine foncée;
  • excréments légers;
  • démangeaisons et brûlures de la peau;
  • les poches;
  • éruption hémorragique;
  • augmentation du saignement des membranes muqueuses (formation d'hématomes);
  • foie élargi.

Où aller pour un traitement?

Si vous identifiez les symptômes ci-dessus, consultez la clinique pour consultation avec le médecin. Médecins de l'hépatite:

  • Thérapeute Dr. large zone d'exposition. Il accepte les patients présentant des symptômes ne nécessitant pas d'intervention urgente. Après le diagnostic, selon les indications, dirigez le patient vers un spécialiste ou effectuez le traitement de manière autonome.
  • Infectionniste. Le médecin s'occupe directement du traitement des hépatites A, B et C.
  • Hépatologue. Médecin traitant de pathologies du foie (hépatite chronique en particulier) et du système biliaire.
  • Gastro-entérologue. Le médecin a un profil étroit, qui traite des pathologies du système gastro-intestinal.
Retour à la table des matières

Comment traite-t-on l'hépatite?

L'hépatite virale est traitée sous la surveillance du médecin traitant qui, avant la prise des mesures thérapeutiques, évalue l'état du patient, son stade et l'évolution de la maladie. Sur la base des résultats d'une telle évaluation, le traitement optimal pour un patient spécifique est prescrit. Pendant toute la durée du traitement, le patient doit consulter régulièrement son médecin et passer des tests de laboratoire spéciaux.

Les stades viraux chroniques supposent un traitement prolongé (de quelques mois à un an). Ne pas oublier qu'avec des changements perceptibles dans l'état du corps devrait consulter un médecin pour déterminer les causes de ce phénomène. Un traitement précoce est la clé du succès de la maladie, ce qui est particulièrement important en cas d’infection par le virus de l’hépatite.

Médecin de l'hépatite

L'hépatite virale est une maladie dangereuse dont le traitement doit être instauré dès que possible, sinon le patient aura le temps de causer des dommages importants au foie. Mais les patients demandent rarement de l'aide médicale à temps. Tout d’abord, parce que les principaux symptômes de l’hépatite peuvent ressembler à la grippe ou à un surmenage banal.

La ruse du virus est qu’ils reviennent nécessairement et sont déjà transférés plus lourds. Une autre difficulté est la connaissance superficielle de la direction de spécialisation des médecins. Quel médecin peut aider avec une plainte spécifique? Les files d'attente dans la clinique au bureau du thérapeute de district sont effrayées, mais il n'est également pas facile de s'inscrire pour restreindre les spécialistes.

Cependant, il ne faut en aucun cas retarder la visite à l'hôpital. Afin de ne pas perdre votre temps dans une file d'attente inutile et d'obtenir les conseils d'un expert, vous devez savoir quel médecin traite l'hépatite.

Raisons

L'hépatite A, B et C est une inflammation du tissu hépatique provoquée par des virus des types appropriés. L'option A est transmise par voie fécale-orale (eau, aliments, articles ménagers courants), options B et C - parentérale (injections intraveineuses, procédures endoscopiques, transfusion sanguine); il y a aussi sexuelle (avec contact sexuel non protégé), verticale (de la mère à l'enfant pendant la grossesse), allaitement (lors de l'allaitement d'un nouveau-né).

L'hépatite A se caractérise par des flambées épidémiques massives et des phénomènes cycliques - la probabilité d'être infecté est plus élevée en automne-hiver.

Les hépatites B et C n'ont pas de caractère saisonnier. Du moment de l’infection jusqu’à la clinique, un temps considérable s’écoule et la personne n’est pas au courant de la maladie. Le sang donné est soigneusement contrôlé pour détecter les infections parentérales, mais rien ne garantit que le virus est complètement absent.

La question de la transmission verticale est pertinente en obstétrique, le médecin traitant des hépatites B et C ayant pour objectif de préserver la grossesse et la santé de la femme et de l’enfant. Quelle pourrait être la probabilité de succès? Les indicateurs d'infection intra-utérine augmentent chaque année. Il est donc important de réussir les tests de dépistage de l'hépatite et de planifier une grossesse.

Les symptômes

Le virus de type A provoque une maladie aiguë; Les types B et C sont dangereux car ils entrent souvent dans la phase chronique avec une progression constante allant jusqu'à la cirrhose et à l'insuffisance hépatique.

Les principaux signes cliniques de la forme aiguë coïncident avec les symptômes d’une exacerbation chronique:

  • faiblesse, fièvre, nausée, douleur dans les muscles et les articulations;
  • foie élargi, moins souvent - rate, expansion de leurs frontières;
  • coloration ictérique de la peau et des muqueuses, démangeaisons cutanées, urines foncées, selles claires (acholiques);
  • augmentation du saignement des muqueuses, tendance à la formation d'hématomes (ecchymoses).

Le traitement a impliqué des experts tels que:

Le médecin principal qui traite les hépatites A, B, C. Quelle aide apporte-t-il? Il s’occupe des questions de diagnostic et de traitement, d’évaluation de la gravité de la maladie et des indications pour une hospitalisation à l’hôpital. Prend à la clinique, est en service à l'hôpital des maladies infectieuses. En collaboration avec l'obstétricien-gynécologue, développe des tactiques pour gérer la grossesse chez les femmes infectées.

Médecin généraliste. Il s'adresse aux patients ayant des problèmes ne nécessitant pas de soins médicaux d'urgence. Il peut confirmer ou infirmer le diagnostic en décidant s'il convient de traiter en ambulatoire (à domicile), d'orienter une personne vers un médecin spécialiste des maladies infectieuses ou d'hospitaliser de manière urgente. La consultation du thérapeute allège le fardeau des médecins hospitalisés et aide à identifier d’autres maladies que l’hépatite

Si les patients en phase aiguë s'adressent au spécialiste des maladies infectieuses, la tâche de l'hépatologue est de les traiter pendant la rémission (condition à laquelle les symptômes ont cessé). Le docteur de profil thérapeutique, qui traite des pathologies telles que la cirrhose, maladie alcoolique du foie.

Le patient est souvent dirigé vers un gastro-entérologue pour des troubles gênants au stade prodromique (précédant la clinique principale) de l'hépatite A ou pendant la période de manifestation du syndrome dyspeptique au cours des hépatites B et C (nausée, sensation de lourdeur dans l'abdomen, aggravation de l'appétit).

Thérapeute hautement spécialisé, il traite les pathologies du tractus gastro-intestinal (gastrite, colite, etc.), accompagnées de symptômes similaires. Si une hépatite infectieuse est suspectée, le patient est référé à un spécialiste des maladies infectieuses.

Le respect des règles d'hygiène personnelle et publique aidera à préserver la santé du foie. Si vous constatez des symptômes d'anxiété, vous devez immédiatement consulter un médecin et suivre scrupuleusement les recommandations médicales. Une attention particulière au foie devrait être accordée aux femmes qui planifient une grossesse ou se préparent à l'accouchement - l'infection est dangereuse non seulement pour elles mais aussi pour le bébé.

Médecin de l'hépatite

Le type A est considéré comme la forme de pathologie la plus favorable, mais l'hépatite C doit être immédiatement consultée, car elle entraîne une cirrhose du foie. Cependant, même cette forme n’est pas aussi dangereuse que l’hépatite B qui, dans 50% des cas et davantage, devient chronique.

Mécanismes de transmission de la maladie:

  • fécale-orale (pour A);
  • parentérale (pour B et C).

Et à partir du moment de l'infection jusqu'aux manifestations, il s'écoule un certain temps (période d'incubation), qui diffère également:

  • Une semaine est un mois pour l'hépatite A;
  • 1,5 mois - six mois pour B;
  • Pas plus de 3,5 mois pour C.

Comment reconnaître la maladie?

Avant de consulter un médecin souffrant d’hépatite, il faut bien comprendre qu’une détermination indépendante de la maladie sans diagnostic supplémentaire n’est pas possible.

Les symptômes caractéristiques de toutes les variantes de pathologie ne sont pas spécifiques. Même la jaunisse est propre à beaucoup d'autres maladies, en plus de l'inflammation du foie. Cependant, les signes suivants permettront de suspecter une hépatite:

  • Augmentation de la température corporelle (pour tous à peu près les mêmes);
  • Douleur articulaire (caractéristique de la forme B);
  • Déclin général de la capacité de travail, humeur dépressive, faiblesse (syndrome asténo-végétatif);
  • Douleur et lourdeur dans l'hypochondre à droite;
  • Troubles gastro-intestinaux (exprimés par des nausées, des vomissements, des selles anormales, une perte d’appétit, jusqu’à une aversion pour la nourriture);
  • La couleur jaune de la peau et des muqueuses (pour les patients atteints d'hépatite B se caractérise par une détérioration après son apparition, pour le type A, au contraire);
  • Un fort assombrissement de l'urine (la couleur de la bière noire);
  • Allègement des masses fécales (le degré dépend de la période de la pathologie);
  • Démangeaisons de la peau;
  • L'apparition d'éruptions cutanées hémorragiques (petites "étoiles" qui ne changent pas ou qui disparaissent lorsque vous cliquez dessus);
  • Problèmes de menstruation chez les femmes;
  • Odeur désagréable de la bouche;
  • L'apparition d'œdème.

Un médecin expérimenté soupçonnera une hépatite, même si plusieurs de ces symptômes sont présents. Le patient doit également surveiller attentivement son état et identifier immédiatement tout signe de lésion du foie immédiatement à l'hôpital.

Quel médecin contacter?

S'il existe un tableau clinique d'inflammation du foie, une personne doit immédiatement consulter un médecin. Le plus souvent, le thérapeute est le premier à tomber. Le médecin procède à un examen et envoie ensuite le patient à l'hôpital des maladies infectieuses.

Il existe un spécialiste étroit des dommages au foie. Un tel médecin s'appelle un hépatologue. Cependant, il n’est présent que dans certaines institutions médicales et, dans la plupart des cas, un spécialiste des maladies infectieuses est impliqué dans l’hépatite.

Le médecin procède à une série d'examens permettant de confirmer le diagnostic et de déterminer le type d'inflammation.

Le patient doit subir les procédures de diagnostic suivantes:

  • Numération globulaire complète;
  • Analyse d'urine;
  • Test sanguin biochimique;
  • Marqueurs de l'hépatite;
  • Coagulogramme;
  • Protéinogramme;
  • Certains tests sérologiques;
  • Test VIH (pas toujours pratiqué, mais recommandé, car l'hépatite B est souvent associée à cette maladie);
  • Échographie du foie et de la rate;
  • ECG

Parfois, la personne qui traite l'hépatite prescrit des examens supplémentaires, mais ceux-ci sont suffisants pour poser un diagnostic correct et élaborer un plan de traitement.

Principes de traitement

Tous les patients atteints d'une maladie sont hospitalisés. Cela ne dépend pas de la forme de la pathologie, ni de la gravité. De plus, la sortie de ces patients est effectuée non seulement selon des indications cliniques, mais aussi selon des indications de laboratoire.

Principes généraux de traitement:

  • Lors de la prescription de médicaments, le stade de la maladie est pris en compte, ainsi que la présence de comorbidités;
  • Le patient doit prendre le nombre minimum de médicaments dont chacun ne devrait pas avoir d'effet néfaste sur le foie;
  • Le traitement de toutes les pathologies concomitantes est interrompu s’ils ne sont pas en période d’exacerbation et ne menacent pas la vie du patient;
  • Lorsque le médecin est engagé dans le foie, il doit sélectionner les médicaments strictement individuellement (en particulier pour le type B);
  • Lors du choix d'un médicament, l'agent causal de l'inflammation est nécessairement pris en compte.

Le traitement de toute forme de maladie comprend la prescription suivante:

  • Repos au lit strict. Il est observé même avec une sévérité légère de la maladie, car la position couchée réduit au maximum la charge du foie.
  • Suivre un régime. Ce n'est pas toujours nécessaire et dépend des caractéristiques individuelles du patient. La quantité de protéines animales diminue, la quantité de légumes et de fruits augmente.
  • Médicaments antiviraux. L'utilisation de ces médicaments dans le traitement de l'hépatite est toujours considérée comme douteuse, car leurs effets ne sont pas toujours prononcés. Cependant, l'interféron alpha humain et certains analogues de nucléosides (Lamivudin et autres) sont utilisés. Toute autre drogue ne donne aucun effet.
  • Désintoxication. Si nécessaire, la thérapie par perfusion est réalisée avec différentes solutions, souvent isotoniques.
  • Médicaments qui augmentent la coagulation du sang. Utilisé uniquement dans ces cas, s'il y a une diminution du coagulogramme.
  • Hépatoprotecteurs. Nécessaire pour le rétablissement rapide du foie.

Dans le traitement de l'hépatite, le médecin peut utiliser des médicaments supplémentaires, tels que les diurétiques pour le traitement de l'œdème grave, mais leur objectif est requis dans des situations individuelles.

Si un médecin traite l'hépatite B ou l'hépatite C sans surveillance dynamique des paramètres sanguins biochimiques, il ne peut alors pas déterminer de manière fiable l'efficacité du traitement fourni. Avec une récupération clinique complète, la récupération de la fonction hépatique peut prendre de quelques semaines à six mois ou plus. L'efficacité du traitement est indiquée par une diminution de la taille du foie, une diminution des paramètres biochimiques (enzymes et bilirubine), ainsi que par la disparition du virus du corps.

Dans toute forme d'hépatite est un traitement inacceptable à la maison et les remèdes populaires. Cela représente un danger pour la vie du patient et augmente le risque de complications irréversibles de la maladie. De plus, les patients atteints d'hépatite A sont contagieux pour les autres par le biais d'objets de la vie quotidienne, et les patients atteints de formes B et C peuvent transmettre la maladie par le sang et d'autres liquides organiques.

Puis-je me débarrasser de l'hépatite pour toujours?

Cela vaut la peine de contacter un médecin pour l'hépatite, au moins pour connaître son propre pronostic. Avec le type A, il est tout à fait favorable, car cette pathologie n’est pas sujette à la chronicité et a les effets les moins dommageables pour le foie. Les hépatites B et C ont un pronostic relativement défavorable, qui dépend entièrement du moment du traitement du patient.

Avec l'hépatite C, le danger n'est pas une transition vers la forme chronique, mais un dommage important au foie, qui conduit progressivement à une cirrhose. Dans ce cas, le tableau clinique de la maladie n’est pas très prononcé et les patients ne peuvent donc pas consulter un médecin. Avec le diagnostic opportun de la pathologie, un rétablissement complet se produit dans 60 à 70% des cas.


L'hépatite B est beaucoup plus dangereuse car elle est extrêmement résistante au traitement et se développe souvent en une forme chronique. Le problème est que, dans les cas avancés, il n'est pas possible de s'en débarrasser complètement. Cela dépend en grande partie du type de médecin qui a effectué l'examen initial, car certains experts ont posé le mauvais diagnostic préliminaire et ont longtemps traité le patient pour une pathologie complètement différente.

Enregistrez le lien ou partagez des informations utiles dans le réseau social. les réseaux

Quel médecin devrait être traité pour l'hépatite C?

Le type de médecin à traiter pour l'hépatite C devrait être connu de tous les patients suspectés de la présence de cette maladie virale dangereuse. Certains spécialistes médicaux conseillent les patients à propos de cette maladie et constituent le schéma thérapeutique optimal. Ces médecins comprennent principalement des spécialistes des maladies infectieuses et des hépatologues. Vous devrez peut-être également consulter un gastro-entérologue et un immunologiste.

Médecins possibles

L'hépatite virale est une maladie déclenchée par l'un des types de virus (A, B, C, D) qui provoque une inflammation des cellules du foie. Il existe également des hépatites toxiques causées par l'exposition à des médicaments et à des produits chimiques ou à l'alcool sur le corps, ainsi qu'une hépatite auto-immune associée à un dysfonctionnement du système immunitaire et à la production d'anticorps dirigés contre ses propres hépatocytes.

La maladie peut avoir une forme aiguë et chronique, qui dépend de la durée et de l'activité du processus pathologique.

Quel médecin devrais-je contacter pour l'hépatite C? Si vous soupçonnez la maladie et les premiers symptômes de l'hépatite virale C (fatigue, manque d'appétit, nausées, peau jaune, douleurs articulaires, hypertrophie du foie et de la rate et douleur dans cette région), consultez:

  • médecin généraliste;
  • pédiatre;
  • médecin de famille;
  • médecin de district.

Pour un médecin expérimenté, il ne sera pas difficile de reconnaître les signes de la maladie et d’orienter le patient vers un spécialiste après le dépistage de la présence du virus. Lors de l'examen initial, le médecin demande au patient:

  • la nature des plaintes;
  • mode d'alimentation;
  • mauvaises habitudes
  • maladies précédentes.

Si le besoin s'en fait sentir, le thérapeute dirige le patient vers un médecin étroitement spécialisé.

Un médecin de l'hépatite à profil étroit (hépatologue) effectue son admission dans des établissements médicaux spécialisés (centres hépatologiques). Dans les conditions de la polyclinique, les spécialistes des maladies infectieuses et les gastro-entérologues peuvent recevoir. Quel médecin s'occupe du traitement de la maladie en l'absence de spécialistes restreints dans le domaine de la pathologie du foie? Dans cette situation, le patient sera assisté par un médecin généraliste ou un médecin généraliste qui, si nécessaire, pourra le diriger vers l’hôpital régional pour maladies infectieuses.

Diagnostic de la maladie

L'hépatite C est l'une de ces maladies insidieuses souvent asymptomatiques. Parfois, la détection de la maladie a lieu par hasard, par exemple lors des examens programmés du patient (examen clinique, préparation à la chirurgie, etc.). La majorité des personnes infectées ont un pronostic favorable pour l'évolution d'une maladie chronique, mais chez environ un tiers des patients, la maladie évolue, ce qui conduit souvent à une cirrhose ou à un cancer du foie.

Pour le diagnostic primaire des patients prescrits:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus;
  • tests sérologiques;
  • Échographie du foie et de la rate.

Selon les résultats des tests et des études, tous les patients atteints de la maladie détectée sont hospitalisés dans la clinique des maladies infectieuses afin d’effectuer le traitement nécessaire.

Traitement

Pour le traitement d'une maladie à n'importe quel stade, les prescriptions et recommandations du médecin suivantes sont nécessaires:

  1. Respect du repos au lit, ce qui vous permet de minimiser la charge sur le foie.
  2. Un régime strict qui limite la consommation de protéines animales et comprend une quantité accrue de fruits et de légumes. Exclus épicés, frits, aliments gras, alcool, café et boissons gazeuses.
  3. Désintoxication du corps par la thérapie par perfusion avec des solutions isotoniques.

Les médicaments antiviraux, les immunomodulateurs et les hépatoprotecteurs sont utilisés dans le traitement de la toxicomanie. Une sélection appropriée des médicaments peut réduire le risque de développement ultérieur de la maladie et ramener le patient à une vie normale.

Le traitement de l'hépatite C doit être traité avec le plus grand sérieux, en observant les paramètres biochimiques du sang au fil du temps, afin d'évaluer de manière fiable l'efficacité du traitement en cours. La période de restauration complète de la fonction hépatique et de la récupération peut durer de 2 semaines à six mois. Le résultat d'un traitement efficace est une réduction de la taille du foie et une réduction des paramètres biochimiques normaux du sang (enzymes, bilirubine).

Le traitement de l'hépatite avec divers remèdes à la maison est strictement inacceptable. Toute personne qui traite cette maladie dangereuse par des méthodes traditionnelles court le risque de contracter des complications irréversibles, notamment une cirrhose et un cancer du foie.

Le pronostic favorable dépend entièrement du moment du début du traitement, du respect des instructions du médecin traitant et du contrôle constant de l'efficacité du traitement. Le danger de l'hépatite C réside dans les dommages importants causés aux cellules du foie, qui mènent progressivement à la cirrhose. En même temps, on observe un tableau clinique plutôt modéré de la maladie, ce qui empêche souvent les patients de consulter un spécialiste à temps.

Pour quel médecin traiter l'hépatite C?

L'hépatite C est considérée comme la forme d'hépatite la plus dangereuse et la plus courante. Quel médecin traite l'hépatite C, le thérapeute aidera le patient à comprendre.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du tissu hépatique causée par le virus du VHC. L'infection se produit par le sang. Après avoir pénétré dans le corps humain, le virus pénètre dans le foie par la circulation sanguine, endommage les hépatocytes et s'y multiplie.

L'infection par le VHC peut survenir lors de procédures esthétiques, lors de procédures et d'opérations médicales. Une infection sexuelle ou l'utilisation de produits d'hygiène courants est possible. On ignore si l'hépatite C peut être contractée au quotidien.

Le stade aigu de l'hépatite C peut survenir sans symptômes, est rarement diagnostiqué et se transforme souvent en phase chronique.

La forme chronique de la pathologie est considérée lorsque, sous l'influence d'un virus, des complications dangereuses pour la vie du patient commencent à se développer.

La période d'incubation de la maladie dure de 2 semaines à plusieurs mois.

Comment reconnaître la maladie

Les signes suivants indiquent une inflammation virale du foie:

  • fièvre
  • troubles digestifs;
  • diminution de l'appétit;
  • faiblesse et douleurs musculaires;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • douleur abdominale;
  • décoloration de l'urine et des matières fécales;
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique.

Pour confirmer le diagnostic, prescrire un laboratoire et un examen clinique:

  • test sanguin général et biochimique;
  • l'urine et les matières fécales;
  • analyse de l'ARN du virus par PCR;
  • rechercher des anticorps anti-HVC;
  • biopsie du foie;
  • Echographie de la cavité abdominale.

Les résultats du test et le diagnostic permettent au médecin de prescrire un traitement efficace.

Mécanismes de transmission de maladies

Variantes de l’hépatite C:

  • partage d'aiguilles, de seringues et d'articles d'hygiène personnelle en contact avec du sang;
  • procédures invasives dans les établissements médicaux et les cabinets de cosmétologie;
  • l'acquisition du virus nouveau-né d'une mère infectée;
  • rapports sexuels non protégés avec une personne malade;
  • au contact d'une infection avec les muqueuses endommagées ou la peau d'un corps en bonne santé.

Les personnes ayant des causes inexpliquées de maladie du foie sont également à risque.

Quel médecin traite l'hépatite

Il peut être difficile pour un patient de savoir qui traite l'hépatite. Le thérapeute vous dira quel médecin traite la maladie. Le VHC est une maladie contagieuse et relève de la compétence du spécialiste des maladies infectieuses. En outre, le médecin décidera également à quel médecin faire référence en cas d'hépatite, car il peut être nécessaire de consulter un hépatologue et un gastro-entérologue.

Quand voir un docteur

Au stade initial de la maladie, lorsque les symptômes ne provoquent pas d’anxiété, les patients ne peuvent pas consulter un médecin.

Hépatologue

Hépatologue spécialisé dans les maladies du foie. Le médecin traite tous les types d'hépatite et d'autres pathologies d'organes. Les patients atteints d'hépatite C chronique sont référés à un hépatologue et consultés avant le début du traitement.

Gastro-entérologue

Le spécialiste des maladies infectieuses gastro-entérologues traite les maladies du tractus gastro-intestinal et les pathologies du foie, telles que la cirrhose du foie.

Il est également sollicité dans les cas où il est nécessaire de suivre un traitement de rééducation après avoir été guéri de la maladie.

Puis-je appeler un médecin à la maison

Il est approprié d'appeler un médecin à domicile si le patient ne peut se rendre seul à l'hôpital. Les indications pour l'appel du responsable de district sont les suivantes: température corporelle supérieure à + 38 ° C, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et autres symptômes caractéristiques de l'infection.

Comment se passe l'accueil chez le médecin

Lors de la visite chez le médecin, le patient doit être prêt à décrire en détail au médecin ses plaintes et ses symptômes.

Pour poser un diagnostic, le médecin interroge le patient sur son mode de vie, ses mauvaises habitudes, son contact intime et sa santé, et examine les signes externes de la maladie. Le médecin prescrit des tests cliniques et de laboratoire, dont les résultats clarifient le diagnostic et déterminent le schéma thérapeutique.

Comment se préparer à la réception

Pour consulter le médecin, une formation spéciale n'est pas nécessaire.

Mais si vous devez passer des tests, il est souhaitable:

  • s'abstenir de manger pendant 10-12 heures avant la visite;
  • Ne pas fumer ou boire de l'alcool au moins une journée;
  • Ne prenez pas de drogue sans consulter un médecin.

Façons de guérir une maladie

Caractéristiques de style de vie

Il est recommandé aux porteurs de virus:

  • réduire l'activité physique;
  • suivre un régime alimentaire spécial;
  • éliminer la nicotine, l'alcool et les drogues;
  • éviter la grossesse et les situations stressantes.

Correction de la nutrition et du style de vie

Le régime alimentaire pour le VHC est obligatoire.

Exclus du menu:

  • plats frits et gras;
  • soda sucré et boissons contenant de la caféine;
  • viande grasse et poisson;
  • jus conditionnés;
  • viande fumée et nourriture en conserve;
  • restauration rapide;
  • assaisonnements épicés, épices et sel;
  • bouillon fort.

Compte tenu des caractéristiques du patient, le médecin peut recommander des vitamines ou des médicaments à base de plantes. Exige un exercice modéré, un repos et un sommeil appropriés.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Le traitement symptomatique de l'hépatite C peut avoir des effets secondaires:

  • faiblesse, frissons;
  • douleurs dans les articulations et les muscles;
  • modification de la composition du sang;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • peau sèche et démangeaisons;
  • perte de cheveux;
  • troubles gastro-intestinaux;
  • maux de tête.

Dans l'enfance

Le traitement du VHC chez les enfants est similaire à celui des patients adultes. Traitement antiviral prescrit à partir de 3 ans. Les directives générales de traitement incluent le repos au lit, le régime alimentaire et le traitement symptomatique. Le schéma thérapeutique est déterminé individuellement en fonction de la complexité du processus et des caractéristiques de l'enfant. La durée du traitement est de plusieurs mois.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, aucun traitement contre le VHC n’est pratiqué car les médicaments sont contre-indiqués et peuvent être dangereux pour le fœtus.

Le patient est conseillé de suivre un régime thérapeutique. Si nécessaire, les femmes enceintes passent un traitement symptomatique.

Comment traiter les remèdes traditionnels contre l'hépatite C

Les remèdes populaires ne peuvent pas guérir l’hépatite C. Ils sont utilisés sous la surveillance d’un médecin en traitement d’entretien, après avoir étudié la composition de mélanges médicamenteux et leurs effets secondaires.

Mesures préventives

Pour la prévention, il suffit de respecter des précautions simples et des règles d'hygiène.

Pour éviter l'infection par le VHC, vous devriez:

  • exclure les rapports sexuels non protégés;
  • n'utilisez pas de produits de soins personnels courants;
  • surveiller la pureté des instruments médicaux;
  • visitez des salons de beauté éprouvés.

Le vaccin contre l'hépatite C n'a pas encore été inventé.


Articles Connexes Hépatite