Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Share Tweet Pin it

Pour obtenir l'effet du traitement de l'hépatite B, il est important de choisir des médicaments avec les meilleurs résultats. Le cours aigu de l'hépatite B dans 95% des cas se termine par un rétablissement complet et la maladie ne devient chronique que chez 5% des patients. Mais le traitement des formes chroniques d’infection dure parfois toute la vie du patient. En dépit du pourcentage élevé de personnes en convalescence, plus de 500 000 personnes meurent chaque année des suites de la forme chronique de la maladie et de ses complications - cirrhose du foie et hépatocarcinome.

Caractéristiques de la maladie

Le virus de l'hépatite B (VHB) infecte les cellules du foie. La maladie est transmise par le sang et d'autres liquides organiques du porteur de l'infection. La source de l'agent infectieux peut être:

  • la salive;
  • le mucus;
  • sang menstruel;
  • pertes vaginales;
  • le sperme

Dans l'environnement externe, le virus de l'hépatite conserve son activité et sa capacité à provoquer une maladie pendant au moins 7 jours. La période d'incubation pour l'infection est de 30 à 180 jours.

Souvent, le virus de l'hépatite B est transmis par voie périnatale - de la mère à l'enfant au cours du processus d'accouchement et d'un enfant à l'autre de moins de 5 ans. La transmission sexuelle de l'agent infectieux est possible. Ceci est particulièrement pertinent pour les couples homosexuels masculins et pour les personnes sexuellement prometteuses, quelles que soient leurs préférences sexuelles. Le groupe à risque comprend les travailleurs médicaux, le personnel et les clients des salons de tatouage, les employés et les patients des cliniques dentaires, les toxicomanes et de nombreuses autres catégories de personnes en contact avec des instruments non stériles, du sang et d'autres supports biologiques de personnes non autorisées.

Le stade aigu de l'hépatite B est généralement asymptomatique. Parfois, la forme aiguë est accompagnée de manifestations cliniques caractéristiques du cours chronique:

  • signes de jaunisse (coloration jaune des muqueuses et de la peau, urines foncées, matières fécales décolorées);
  • symptômes de fatigue chronique;
  • des nausées et des vomissements;
  • douleur abdominale.

Rarement, pour l'hépatite B, une insuffisance hépatique et le décès sont enregistrés sous forme aiguë.

La forme chronique de la maladie se développe le plus souvent chez les enfants infectés au cours de la première année de vie et de moins de 6 ans. Chez l'adulte, cela se produit beaucoup moins souvent, cependant, chez un tiers des adultes infectés atteints d'hépatite B, une cirrhose ou un cancer des hépatocytes se développent.

Le meilleur moyen de prévenir l'hépatite B est la vaccination. L'utilisation des vaccins pratiqués depuis 1982. Des vaccins de haute qualité, efficaces et sûrs sont inclus dans les programmes de santé nationaux de nombreux pays et vous permettent de réduire l'incidence de l'hépatite B chaque année.L'OMS recommande de vacciner tous les nouveau-nés dans les 24 heures suivant la naissance et de les revacciner ensuite conformément aux schémas proposés. La protection dans ce cas dure 20 ans. De plus, les adolescents de moins de 18 ans n'ayant pas reçu de vaccin plus tôt et les personnes appartenant à un groupe à risque sont vaccinés.

Néanmoins, les médicaments antiviraux pour le traitement de l'hépatite B ne perdent pas leur pertinence, cette maladie étant toujours parmi les dix principales causes de décès.

Principes de traitement de la maladie

Dans la plupart des cas, l'hépatite B aiguë se transmet d'elle-même sans traitement antiviral. Le patient est désintoxiqué, en utilisant une thérapie de soutien. Les hépatoprotecteurs et les immunomodulateurs (par exemple, la zadaksine) sont utilisés pour soutenir et restaurer une maladie hépatique affaiblie.

Avec le traitement chronique de l'hépatite B, l'objectif est d'éliminer l'antigène s. Cet indicateur est un marqueur de récupération clinique et de réduction du risque de complications. De plus, déterminez la présence de l'ADN du virus chez le patient et l'activité des transaminases hépatiques.

Afin de guérir les médicaments antiviraux utilisés pour traiter l'hépatite. Ces médicaments inhibent la réplication du virus dans les cellules du foie, aident à restaurer son activité fonctionnelle et réduisent le risque de complications. Cependant, même les meilleurs médicaments dans seulement 15% des cas contribuent à la libération totale du corps du virus de l'hépatite B. Le schéma thérapeutique est choisi strictement individuellement, en fonction des résultats de l'examen, de la forme et de la gravité de la maladie.

Pour choisir un remède contre l'hépatite, vous devez vous appuyer sur les résultats d'études comparatives d'efficacité et non sur une publicité éclatante. Dans tous les cas, le traitement de cette maladie est assez long et peut durer de six mois à plusieurs années. L'agent antiviral est prescrit au stade de la réplication active du virus, ce qui doit être confirmé par des analyses spéciales. Dans le traitement de la forme chronique, les hépatoprotecteurs et les médicaments de désintoxication sont également utilisés pour maintenir un foie affaibli.

Agents thérapeutiques

Les meilleurs médicaments antiviraux pour le traitement de cette maladie appartiennent au groupe des interférons alpha et des analogues de nucléosides. La plupart de ces médicaments ne tuent pas les virus, mais inhibent de manière significative leur taux de réplication et la formation de virions dans les hépatocytes. Ces médicaments sont utilisés à la fois séparément et en association. Tous les schémas thérapeutiques sont divisés en trois catégories en fonction de l’ampleur de la dose du médicament: élevée, moyenne et faible.

Commencez le traitement avec les doses les plus élevées et réduisez-les au cours du traitement.

Interféron alfa-2

Les préparations d'interféron sont des immunomodulateurs ayant un effet antiviral modéré. Leurs avantages incluent le fait que la résistance à ces médicaments n’est pas développée et que la durée du traitement est limitée à 1 an. Mais ils ne sont pas efficaces pour tous les patients, mal tolérés, ont un certain nombre d’effets secondaires et de contre-indications.

Appliquer des interférons sous forme d'injections sous-cutanées. Au stade de la cirrhose, les médicaments de ce groupe ne sont pas prescrits.

Actuellement utilisé les médicaments antiviraux suivants pour le traitement de l'hépatite, en fonction du type d'interféron:

  1. Interféron alfa Le médicament le plus courant - la production russe IFN-UE.
  2. L'interféron alfa-2a. Les meilleurs médicaments de ce groupe sont Roferon-A (Suisse) et Interal (Russie).
  3. L'interféron alfa-2b. Ce groupe comprend les médicaments Alfaron (Russie), Intron A (États-Unis), Realdiron (Israël), Eberon Alfa P (Cuba).
  4. Interféron alpha naturel provenant de leucocytes humains. Ce groupe comprend le médicament antiviral Alfaferon (Italie).
  5. PEG - interféron alpha-2a. Le meilleur remède de ce groupe est Pegasys (Suisse).
  6. PEG - interféron alpha-2b. Le produit de ce groupe est PegIntron (USA).

Lors du traitement de l'hépatite B avec de l'interféron, le médicament est administré plusieurs fois par semaine pendant 6 mois.

Effets secondaires possibles: dépression, maux de tête. Au début, on observe 2 à 3 heures après l'injection du médicament, de la fièvre, des douleurs dans les muscles et les articulations et une faiblesse. Le syndrome pseudo-grippal dure de quelques heures à plusieurs jours.

Au bout d'un mois, le corps s'adapte, la fièvre disparaît, mais la faiblesse générale persiste jusqu'à la fin du traitement. La médecine de l'hépatite B affecte la numération sanguine: le nombre de leucocytes et de plaquettes diminue. Par conséquent, une surveillance médicale constante est nécessaire. Si le médicament est difficile à transporter, la dose d'interféron est réduite ou abandonnée pendant une courte période afin de normaliser la numération globulaire.

Parfois, dans le contexte de l'utilisation d'interféron, on observe une asthénie et un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

En outre, le coût des préparations d'interféron est assez élevé.

Analogues de nucléosides (nucléotides)

Les médicaments antiviraux présentent des avantages et des inconvénients pour le traitement du groupe hépatite des analogues de nucléosides. Ils possèdent une activité antivirale élevée indépendamment du génotype du virus et agissent directement sur celui-ci. Ces médicaments réduisent efficacement la quantité de virus dans le corps, sont bien tolérés, n'ont pratiquement aucun effet secondaire, sont disponibles sous forme de comprimés. La commodité de ce groupe de médicaments est que les comprimés peuvent être pris indépendamment à la maison.

Des analogues de nucléosides peuvent être utilisés pour la cirrhose du foie, auquel cas un traitement à vie est prescrit. L'utilisation d'antiviraux dans les pilules permet de retarder le développement non seulement de la cirrhose, mais également du carcinome hépatocellulaire, ce qui augmente l'espérance de vie.

Les inconvénients de ce groupe de médicaments comprennent le traitement à long terme. La première génération de médicaments - les analogues de nucléotides ont un risque élevé de développer une tolérance au virus, la nouvelle génération a ce risque minimisé. De plus, de nouveaux médicaments tuent les virus, offrant une avirémie et la réversibilité de la fibrose du parenchyme organique. Sous forme de comprimés utilisés:

Les meilleurs remèdes recommandés par l'OMS sont le ténofovir et l'entécavir. Ces médicaments appartiennent à la nouvelle génération d'analogues nucléosidiques, ils inhibent plus que d'autres la reproduction du virus de l'hépatite B, ne créent pas de dépendance et sont faciles à utiliser: ils sont pris 1 comprimé par jour. En outre, le ténofovir et l'entécavir ne provoquent presque pas d'effets secondaires.

La telbivudine est habituellement prescrite à un stade précoce de la maladie ou si elle se manifeste sous une forme légère, y compris aiguë. La durée du traitement est de 1 an, mais si nécessaire, il est prolongé.

Les comprimés de Lamivudin sont prescrits à des patients d'âges différents, le déroulement du traitement est prescrit individuellement.

Malgré de bons taux d’efficacité, les analogues de nucléosides sont loin d’avoir tous les patients qui tuent les virus dans le corps, mais ils ne font qu’empêcher leur réplication et la construction de virions. Par conséquent, le traitement consiste souvent à contenir le virus de l'hépatite B et dure toute la vie.

La dyspepsie, les maux de tête et parfois des problèmes rénaux, des modifications de la représentation sanguine sont les effets secondaires possibles.

Les médecins n’ont pas encore décidé de la meilleure approche pour le traitement de l’hépatite B: comprimés ou injections, interféron ou analogues de nucléosides. Dans tous les cas, le patient doit être préparé à une longue et souvent longue lutte contre le virus. Une approche responsable de votre maladie vous permettra de vivre un foie long et en bonne santé.

L'hépatite D

Laisser un commentaire 655

L'hépatite virale D est marquée par une infection du foie provoquée par un virus delta. Ce type d'hépatite est souvent une maladie secondaire apparue sur le fond de l'hépatite B. L'hépatite Delta est transmise par la circulation sanguine et se caractérise par une évolution sévère. Sans traitement, la maladie provoque une cirrhose du foie. Vous pouvez détecter la présence de l'hépatite D en utilisant une analyse PCR, des tests biochimiques, des ultrasons et d'autres méthodes.

Informations générales et étiologie

Le virus d’une telle maladie de l’hépatite fait référence à des micro-organismes défectueux, car il n’a pas d’enveloppe propre ni d’enzymes lui permettant de se multiplier. Les hépatites B et D sont étroitement liées, car ce dernier ne peut se développer sans le premier. L'hépatite D consiste en un simple brin d'acide ribonucléique (ARN), protégé par un manteau de protéines. Lorsqu'un microorganisme viral pénètre dans les cellules hépatiques, leur travail est perturbé. Ils déposent donc des gouttes adipeuses, provoquant une nécrose et la mort des hépatocytes (cellules du parenchyme hépatique).

À la suite d'une hépatite, les cellules hépatiques meurent, tandis que le système immunitaire produit une réponse. Le système immunitaire est activé et produit de manière intensive des anticorps destinés à lutter contre le virus de l'hépatite B. S'il peut être totalement détruit, les conditions dans lesquelles le virus de l'hépatite D se multiplie et se développent disparaissent.

L'agent causal de l'hépatite virale D n'est pas similaire aux microorganismes qui causent un autre type d'hépatite, car il est le plus infectieux et possède plusieurs génotypes, séparés par race.

Voies d'infection

Il est possible d’être infecté par une telle maladie du foie par le contact avec une personne atteinte d’hépatite aiguë ou chronique. Il est également possible qu'une personne ne présente pas de signes de la maladie, mais que c'est un vecteur du virus. Pour activer le virus delta, il est nécessaire qu’un microorganisme de l’hépatite B soit simultanément dans le corps, auquel cas une co-infection est diagnostiquée chez une personne.

Les virus pénètrent dans le corps humain et le foie de la manière suivante:

  1. Par transfusion sanguine, lorsqu'une personne en bonne santé reçoit du sang dans lequel le virus de l'hépatite D est présent.
  2. Si vous utilisez souvent la même seringue à plusieurs personnes. L'infection de cette façon se produit souvent chez les toxicomanes.
  3. Exposition à diverses manipulations, par lesquelles la peau est endommagée. Souvent infecté lors de la procédure d'acupuncture, perçage, tatouage.
  4. L'utilisation des produits de soins personnels de quelqu'un d'autre augmente les risques d'infection.
  5. Contacts sexuels avec un porteur de l'hépatite virale D. Cette méthode d'infection est souvent utilisée chez les jeunes qui pratiquent des relations sexuelles non protégées et qui changent fréquemment de partenaire sexuel.
  6. Il est possible de contracter une maladie hépatique virale au cours de l'accouchement. Ainsi, les nourrissons sont souvent infectés: le virus se transmet de mère en enfant lors de l'accouchement ou de l'allaitement.
  7. Les professionnels de la santé qui sont constamment en contact avec du sang sont à risque. Cela est dû au fait que du sang infecté peut pénétrer dans la zone lésée de la peau et provoquer une infection.
Retour à la table des matières

Période d'incubation

Le foie humain n’est pas immédiatement infecté, il faut une période d’incubation. Du moment de l’infection aux premiers signes, cela peut prendre 3 mois. Dans certains cas, la maladie du foie se fait sentir au bout de 1 à 1,5 mois, et parfois la période d'incubation dure 5 à 6 mois. Immédiatement, le virus se déplace vers le foie et s'y installe et, après la création de conditions favorables, commence à se multiplier.

Les principaux symptômes de la maladie

L'hépatite virale D peut ne montrer aucun signe pendant une longue période, mais parallèlement, elle progresse activement et perturbe le foie. Selon la forme de la maladie, les symptômes diffèrent. La forme aiguë de la pathologie a ses propres caractéristiques et est plus prononcée. Le patient s'inquiète de ces symptômes:

  • sensations douloureuses qui migrent vers les grosses articulations;
  • état fébrile;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • perte d'appétit;
  • fatigue, léthargie;
  • démangeaisons de la peau;
  • jaunissement de la peau, sclérotique des yeux, bouche;
  • les matières fécales perdent leur couleur et l'urine s'assombrit.

Lorsque la maladie s'aggrave, le patient s'inquiète de maux de tête constants, de vertiges, de troubles du sommeil et d'une orientation temporaire. Souvent, le patient peut perdre conscience inconsciemment. En cas d'évolution chronique, des saignements de nez, l'apparition d'ecchymoses et de varicosités sur le corps peuvent s'ajouter aux symptômes susmentionnés.

Diagnostic de l'hépatite D

Si vous ressentez les premiers symptômes désagréables, vous devriez consulter un médecin et vous soumettre à un diagnostic complet incluant les procédures suivantes:

  1. Analyse PCR (réaction en chaîne de la polymérase) permettant de détecter le virus de l'hépatite.
  2. Biopsie du foie, dans laquelle un petit morceau de la muqueuse de l'organe est retiré à l'aide d'une aiguille. Le matériel est examiné au microscope et étudie les modifications de la structure et des cellules.
  3. Examen échographique de la cavité abdominale, dans lequel visiblement quels organes sont élargis.
  4. Don de sang pour examen général et biochimique. Les analyses révèlent un taux élevé de bilirubine et d’enzymes hépatiques élevées.
  5. Effectuer une analyse sérologique du sang à la recherche de marqueurs de l'hépatite D.
Retour à la table des matières

Traitement: méthodes de base

Le traitement de cette maladie du foie dépend de son degré d'apparition, des symptômes qui accompagnent la pathologie et des complications existantes. Comme la maladie est causée par une infection, les médecins dirigent le patient vers le service des maladies infectieuses. La thérapie complexe comprend la prise de médicaments, d'un régime alimentaire et d'un régime quotidien.

Traitement médicamenteux: médicaments essentiels

Thérapie avec l'utilisation de médicaments visant à éliminer les symptômes désagréables, l'établissement et la restauration de la fonction hépatique. Les médicaments suivants sont prescrits au patient:

  1. Médicaments contribuant à la destruction du virus delta à l'origine de l'hépatite. Médicaments antiviraux souvent utilisés qu'il est recommandé de prendre avec l'hépatite B. Le plus populaire et le plus efficace est "l'interféron alpha", qui crée une protection des cellules hépatiques intactes. Le cours thérapeutique dure 4 mois ou plus.
  2. Dans la lutte contre l'hépatite, utilisez des hépatoprotecteurs qui restaurent les cellules de l'organe interne. Souvent utilisé "Essentiale", "Phosphogliv", "Heptral" et d'autres. La durée du traitement est de 3 mois.
  3. Le médecin prescrit l'enterosorbant du patient, ce qui améliorera le processus d'élimination des substances toxiques. Ainsi, l'état général du patient sera amélioré, le processus de métabolisme s'améliorera.
Les hépatoprotecteurs ont une fonction réductrice pour les cellules de l'organe interne.

Il est nécessaire de comprendre que l'hépatite de ce type est une maladie assez grave. Par conséquent, les médecins ne peuvent jamais garantir la guérison complète ni le rétablissement des fonctions du foie. Tout est individuel pour chaque patient: il était parfois possible de guérir la pathologie et de se débarrasser complètement du virus en quelques mois, et dans certains cas, le résultat approprié n'avait pas été atteint au cours des années de traitement. Il est important de respecter toutes les exigences du médecin, son régime alimentaire et son repos au lit.

Régime requis

Il est extrêmement important d’observer une alimentation adéquate en cas d’hépatite virale D afin de ne pas exercer de charge accrue sur le foie malade. Le régime numéro 5 est présenté à ces patients, ce qui améliore le tube digestif et réduit la production de sucs digestifs. Quand suivre un régime devrait suivre ces règles:

  • Manger fractionné, au moins 4 fois, tandis que la portion devrait être petite.
  • Manger des aliments doit être à une température appropriée (chaud ou froid ne peut pas manger).
  • Interdit de prendre des produits qui incluent des épices et des huiles essentielles.

Vous devez également comprendre que le régime alimentaire ne doit pas inclure de plats gras, frits et épicés. Il est recommandé à l'époque d'abandonner les viandes grasses, le poisson, les viandes fumées, le chocolat, la pâtisserie et les produits marinés. Les produits laitiers, les aliments végétaux et les céréales seront utiles pendant la période de traitement. Les aliments consommés bouillis ou cuits à la vapeur. Le jour devrait boire le taux minimum de fluide - au moins 2 litres.

Activité physique

Les médecins recommandent de ne pas surcharger le patient atteint d'hépatite D, mais ne doivent pas non plus être négligés un léger effort physique. La thérapie comprend des exercices matinaux qui ont un effet bénéfique sur tout le corps. Ainsi, le flux sanguin est amélioré et le processus de métabolisme amélioré. À l’aide d’exercices physiques simples, les organes sont remplis d’oxygène et de composants utiles au bon rétablissement.

Des complications

Si vous ne prenez pas de mesures médicales à temps, les conséquences graves de l'hépatite D sont menacées. Le foie et l'ensemble du corps sont empoisonnés par des toxines, ce qui provoque la mort lente d'une personne. Une autre complication est la transition de la maladie vers la forme chronique. Lorsque les symptômes de la pathologie n'apparaissent pas, ils se manifestent sous une forme latente et aboutissent éventuellement à une cirrhose, à un cancer ou à une insuffisance hépatique.

Prévention

Les mesures préventives peuvent réduire considérablement le risque de maladie. Le vaccin contre l'hépatite virale B est la prévention la plus efficace du virus delta. Ainsi, il est possible de développer une immunité pendant 10-15 ans. Les enfants reçoivent le vaccin trois fois et les adultes peuvent être vaccinés s'il existe des facteurs de risque. Cela vaut également la peine de bien manger, de ne pas prendre de drogue et de ne pas utiliser les produits d'hygiène d'autres personnes.

Medinfo.club

Portail sur le foie

Hépatite virale d, signes, espérance de vie et comment traiter?

L'hépatite D est une maladie du foie associée à l'hépatite B qui provoque progressivement une nécrose ou une cirrhose du foie. Mais une maladie aussi terrible n’est caractéristique que des pays de la Méditerranée, du Japon et de l’Afrique. Pour le moment, en Russie, il est possible de contracter cette maladie si quelqu'un l'a introduite dans le pays. Ce chiffre est de 0,5%.
Le HDV est un vecteur du virus de l'hépatite Delta, ce qui entraîne parfois des effets irréversibles, tels que le cancer du foie. En effet, l'hépatite D virale n'existe pas en tant que maladie indépendante. Il ne se manifeste que lors de l'hépatite B. Par conséquent, un double effet sur un organe vital peut nuire au corps humain.

Qu'est-ce que l'hépatite D?

L'hépatite D est une maladie grave du foie qui se transmet de personne à personne par le biais de l'AP et du sang. Cette maladie peut être guérie, même sous forme aiguë, l’essentiel est de consulter un médecin à temps, c’est-à-dire de ne pas perdre de temps et de ne pas permettre à l’infection de se propager à l’ensemble du corps.

Statistiques et prévalence

L’ARN du virus ne pouvant pas former de protéine de manière autonome, il utilise pour cela le virus de l’hépatite B. Pour entrer dans le sang d’une autre personne, il est nécessaire d’avoir un contact direct avec une personne infectée ou avec des méthodes pour altérer le sang: transfusion, médicaments, toxicomanie. selon la pratique médicale, au premier stade, la maladie peut être confondue avec d'autres maladies en raison des symptômes primaires standard caractéristiques de la plupart des affections. Dans 80% des cas, l'hépatite D est traitée et guérissable, mais aux stades 1 et 2. Les conséquences des variétés restantes de cette maladie ne peuvent être que ralenties, mais non prévenues.

Les causes

La cause la plus courante de cette maladie est une personne infectée. Lors du contact avec un patient, par exemple, au cours d'une AP ou moins probable d'un baiser, une infection à HDV reproductible, à savoir l'hépatite B, se produit. Parallèlement, cette infection est provoquée dans le corps humain avec l'hépatite D et complique les symptômes du virus dans son ensemble.

Il convient de noter que la reproduction du virus se produit exclusivement dans l'organe vital et non au-delà.

Les symptômes

Les symptômes les plus fondamentaux de l'hépatite D sont les suivants:

  • malaise et léthargie de tout l'organisme,
  • problème du tractus gastro-intestinal
  • manque d'appétit
  • instabilité de la température corporelle
  • envie de bâillonnement.

Mais une personne infectée peut ne pas être suffisamment attentive à ces symptômes ou même ne pas les ressentir, car ces signes de la maladie sont caractéristiques non seulement de l'hépatite D, mais également d'un certain nombre d'autres maladies, qui sont très nombreuses. Mais il convient de noter que ces symptômes de l'hépatite D ne disparaissent pas mais s'aggravent. Par conséquent, il convient d'alerter le patient.

Les symptômes d'infection qui l'accompagnent incluent également le noircissement de l'urine et des selles, le saignement des gencives, l'apparition de varicosités sur l'abdomen.

Modes de transmission

  • transfusion sanguine - il arrive que le sang du donneur ne subisse pas toutes les étapes du test et de la purification; le risque que le sang soit infecté existe donc.
  • toxicomanie - l’utilisation d’une seringue par plusieurs personnes à la fois augmente le pourcentage de personnes infectées par l’hépatite de tout type.
  • PA est un contact sexuel non protégé, car le virus est contenu dans des fluides humains (tous les types) qui endommagent facilement les muqueuses blessées (par exemple, par des fissures, une érosion).
  • lors du retrait et de l’application de tatouages ​​ou de perçages, lors de tout contact avec le corps humain, entraînant la formation possible de sang. Avec l’une des manipulations répertoriées, les dispositifs avec lesquels les procédures sont effectuées peuvent être sales.
  • pendant l'accouchement et l'allaitement, à condition que la mère et la mère aient des fissures dans la région génitale et les mamelons. Au cours d'un accouchement naturel, le taux d'infection augmente plutôt que par césarienne.
  • ciseaux à ongles / rasoirs. Si vous utilisez un rasoir pour plusieurs personnes, la probabilité d'apparition de la maladie augmente, car lors du rasage, vous pouvez couper la peau, ce qui entraînerait la formation de sang. Aussi des choses avec des accessoires de manucure. S'ils ne sont pas traités correctement, le pourcentage d'infection chez une personne augmente considérablement.

Il est à noter que le virus de l'hépatite D n'est pas transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air. Par conséquent, le craindre dans la vie quotidienne n'en vaut pas la peine.

Période d'incubation

La période d'incubation au cours de laquelle le patient peut infecter une autre personne est considérée comme le premier mois, dans certains cas, trois mois. Dans les situations difficiles, cela peut aller jusqu'à six mois.

Si le virus HDV entre dans la circulation sanguine, il entre dans le foie, où il reste, s’installe et se multiplie. En conséquence, la personne infectée commence par présenter des symptômes de la maladie, similaires à d'autres maladies.

Diagnostics

Afin de procéder à un diagnostic complet du corps, il est nécessaire de consulter un médecin spécialiste des maladies infectieuses, qui vous prescrira des examens tels que:

  • numération globulaire complète (à partir du doigt),
  • biochimie sanguine (dans une veine) + don de sang pour les marqueurs viraux,
  • analyse d'urine,
  • Échographie abdominale,
  • PCR,
  • anamnèse

De plus, pour obtenir un résultat plus précis de l'examen et la nomination d'un traitement rapide et efficace, le médecin peut envoyer le patient pour une biopsie.

Méthodes de traitement

Pour remédier à cette maladie, vous devez contacter un gastro-entérologue, qui déterminera la méthode de traitement de la maladie, notamment les médicaments, l’alimentation, des exercices modérés et un sommeil sain et en bonne santé.

La méthode de la drogue est divisée en:

  • antiviral - les composants du médicament visent à arrêter l’infection par le VHB. La durée de la prise de tels médicaments varie de six mois et plus.
  • désintoxication - pour prévenir l’empoisonnement du corps par les toxines, ces médicaments sont utilisés pour aider à éliminer rapidement l’infection du sang humain.
  • maintien de l'immunité - la promotion de la santé est une partie importante de tout traitement. Il n'est pas nécessaire d'utiliser des préparations spéciales - il suffit de manger des canneberges, du citron et de la rose sauvage.
  • mettre fin à la multiplication des symptômes de l'hépatite D - afin de soulager l'état général du patient atteint de cette maladie, les médecins prescrivent des médicaments facilitant l'évolution de la maladie.
  • régime alimentaire - si vous ne voulez pas aggraver votre état et récupérer de l'hépatite D, vous devez suivre le régime numéro 5, qui est prescrit à toute personne préopératoire. La base de ce régime comprenait l’utilisation de 2 à 3 litres de liquide par jour, excluant du régime les alcools, les aliments frits et les aliments gras.
  • repos - une journée bien planifiée, dans laquelle une place spéciale est réservée au repos, aide également à maintenir un état général stable du patient. Ne soyez pas exposé au stress et au stress émotionnel. Il est important de mener une vie saine, sans se souvenir des mauvaises habitudes et du stress émotionnel.
  • éducation physique - les médecins notent qu'avec cette maladie, le patient doit faire de l'exercice physique et non du sport. Dans la matinée (après le réveil), il suffit de faire plusieurs exercices de respiration. Cela est nécessaire pour que le corps soit saturé en oxygène. Idéalement - effectuer cet exercice dans la nature.

Thérapie antivirale

La thérapie antivirale est l’une des méthodes de traitement médical du patient, basée sur le blocage de l’infection par le VHB. Cette méthode de traitement de la maladie est la plus efficace et la plus fondamentale. Elle peut ensuite être renforcée par d’autres méthodes de traitement, telles que les remèdes populaires ou le régime alimentaire. Pour guérir complètement le patient de l'hépatite D, il faut environ six mois. Pendant cette période, les composants de la préparation aident non seulement à bloquer le virus, mais également à prévenir l’endommagement d’autres cellules.

Entretien et restauration du foie

Afin de maintenir le corps dans un état stable, il est nécessaire de bien manger, de suivre le régime numéro 5 et de suivre les instructions du médecin traitant. De nombreux médicaments peuvent stabiliser l’état général du foie. Il convient également de rappeler sur la consommation obligatoire de vitamines et de minéraux. Mais la posologie est mieux clarifiée avec le médecin, car avant de les prendre, vous devez passer tous les tests nécessaires pour déterminer la carence ou l’excès de vitamine dans le corps du patient.

Les médecins recommandent de boire plus d'infusion de dogrose et de manger du cassis, car cela contribue à augmenter la carence en vitamine C.

Désintoxication

La thérapie de désintoxication est un ensemble de mesures dans lesquelles l’infection est absorbée et éliminée du sang. Souvent, dans les cas d’empoisonnement du foie, on observe de tels phénomènes: fièvre, malaise, vomissements et réticence à manger.

Les médicaments les plus courants dans cette forme de traitement sont: «Enterosgel», «Atoksip» et «Albumin». Certains patients se voient également prescrire une solution de glucose à 5%.

Immunité

Même si vous avez souffert d'une maladie telle que l'hépatite D, votre immunité sera toujours forte. Une fois dans le corps, l'hépatite D peut disparaître du corps après le traitement après 10 jours. Dans la forme chronique, l'immunité se stabilise, mais il existe un risque de réinfection, car le virus à ARN est présent dans le sang.

Soulager les symptômes

Lors de la prescription d'un traitement choisi par un médecin, les médicaments symptomatiques sont le plus souvent prescrits aux patients. L'élimination des phénomènes symptomatiques, tels que les vomissements, l'insomnie, les nausées et l'anxiété, inclut: «Zerukal», «Tenoten» et extrait de valériane. Tout cela contribue à éliminer les sensations douloureuses qui peuvent accompagner le patient du traitement principal prescrit contre l'hépatite D.

Régime alimentaire et mode de vie

Comme nous l’avons dit, quelle que soit la maladie ou la période préopératoire, on prescrit au patient le régime n ° 5, dans lequel il n’ya pas d’aliments frits, salés, sucrés et farineux et où l’alimentation est équilibrée: légumes cuits à la vapeur, viande, fruits, boissons aux fruits, etc.

Une autre différence importante entre ce régime et les autres est de boire beaucoup de liquides - environ 2 à 3 litres de liquide par jour. De plus, avec l'hépatite D et le régime no 5, l'alcool, le tabagisme et les autres mauvaises habitudes sont interdits. Tout cela est nécessaire pour ne pas aggraver l’état général du patient et aider le corps à faire face à la maladie.

Remèdes populaires

Il est à noter que certains patients essaient d’être traités selon le principe de la «grand-mère», mais cela n’est pas toujours efficace car, avant de commencer à prendre une perfusion, il est nécessaire de consulter votre médecin pour éliminer les effets secondaires et autres conséquences. Seul un médecin est en mesure de comprendre si cette décoction aidera ou non au traitement principal. La médecine traditionnelle est une méthode auxiliaire de traitement des maladies qui, dans la plupart des cas, favorise la santé de l’organisme tout entier.

Pour que les cellules d'un organe vital puissent récupérer, il est préférable de prendre une plante herbacée: mélangez le millepertuis, le calendula, l'immortelle, la chicorée, la camomille, l'herbe et l'argousier à parts égales. Ensuite, mettez de côté 4 cuillères à soupe de ce mélange et versez dessus 500 ml d’eau à température ambiante, couvrez d’un couvercle et laissez le mélange jusqu'au matin. Le matin, versez le contenu dans une casserole et faites bouillir pendant 5 minutes, puis laissez le bouillon refroidir. VRachi recommande de prendre ce demi-verre ou un demi-verre de thé 3-4 fois par jour avant les repas. Il est préférable de boire cette infusion n’est pas froide, mais chaude.

Prévisions

Si on vous diagnostique une «hépatite D» sous forme légère ou modérée, alors ce n'est pas aussi grave qu'il n'y parait. Cette maladie peut être complètement guérie si elle est dans la phase initiale. Les cas plus difficiles seront avec des formes chroniques et aiguës. Il est également noté que l'hépatite D est accompagnée d'une autre maladie, telle que l'hépatite B. Tout cela peut entraîner une cirrhose. Par conséquent, la possibilité de guérir une maladie grave est au maximum de 30%.

Prévention

La mesure préventive la plus efficace contre l'apparition du virus de l'hépatite D consiste à ne pas utiliser d'objets ménagers courants avec une personne malade. De plus, si vous êtes déjà malade de l'hépatite B, vous devez être vacciné, ce qui protégera l'organisme infecté contre l'hépatite Delta.

De plus, afin de ne pas contracter l'hépatite d'aucun groupe, il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes, de subir un examen opportun et de surveiller votre alimentation et votre style de vie. En aucun cas, ne peut négliger le mauvais état de santé et les symptômes attribués à un rhume ou un empoisonnement. Il est conseillé de consulter un médecin en cas de gêne pour expliquer et interpréter le mauvais état de santé.

L'auteur

Vladimir Cherkesov

Candidat en gastroentérologie des sciences médicales

Tout ce que vous devez savoir sur l'hépatite D

Nous continuons de prendre en compte les maladies virales qui affectent le foie et peuvent menacer la vie humaine.

L'hépatite est une maladie de race virale dans laquelle le foie est détruit à cause de microorganismes nuisibles. Et les statistiques ne sont pas très rassurantes.

Chaque quinzième résident de la Fédération de Russie est infecté par l'un des virus de l'hépatite et chaque dixième de sa maladie est devenue chronique.

Environ la moitié des personnes infectées ne soupçonnent même pas qu’elles sont malades. L'hépatite virale chronique provoque une grave maladie du foie et peut même être fatale.

L'un des virus de l'hépatite les plus dangereux et les moins étudiés est le virus du delta, également appelé hépatite D. Dans cet article, nous allons examiner de plus près cette infection.

Qu'est ce que c'est

L'hépatite D est une famille de virus du deltavirus qui provoque des maladies inflammatoires et dégénératives du foie. Ceux-ci incluent des modifications fibrotiques, une cirrhose et un hépatocarcinome. C'est un virus satellite, c'est-à-dire qu'il ne peut se reproduire dans le corps humain que si l'hépatite B y est présente.

Bref historique

Le virus delta a été découvert relativement récemment. En 1977, les scientifiques soupçonnèrent pour la première fois l'existence d'une infection inconnue qui aurait aggravé l'évolution de l'hépatite B. Le virus avait été isolé pour la première fois par le chercheur italien Mario Richetto. Avec ses collègues, il a étudié un groupe de patients pour lesquels l'hépatite B était particulièrement aiguë, entraînant rapidement des conséquences irréversibles et la mort.

Au départ, le chercheur avait émis l’hypothèse que l’infection n’était qu’un type d’hépatite B, mais elle n’a pas été confirmée plus tard par des expériences sur des singes ressemblant à des humains. Il s'est avéré que le virus delta présente certaines pannes dans le génome qui l'empêchent de se multiplier et de parasiter dans le corps sans l'hépatite B.

On pense que le virus de l'hépatite D est apparu pour la première fois sur le continent africain. Il a une grande capacité à muter et à modifier le génome, ainsi qu'à s'intégrer à l'ADN des hépatocytes, ce qui rend impossible jusqu'à présent de créer un agent antiviral efficace.

Schématiquement, le virus ressemble à ceci:

Types et formes

Comme les autres virus de l'hépatite, le virus delta est divisé en génotypes. Au total, 8 génotypes sont connus, mais 3 d'entre eux sont les plus courants. Chaque génotype du virus, sauf le premier, ne se rencontre que dans certaines régions de la planète.

Prévalence et signification

La maladie est plus fréquente chez les hommes

Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 25 millions de personnes sont infectées dans le monde HDV. La plupart d'entre eux sont d'âge moyen (30 à 45 ans). Chez l’homme, l’antigène delta est retrouvé 2 à 3 fois plus souvent que chez la femme. Le virus le plus répandu en Amérique du Sud, à Kataya, à Taiwan et dans les pays de l'ex-URSS.

L'infection est socialement importante car elle provoque des maladies mortelles graves et a le caractère d'une épidémie. Ces dernières années, le nombre de nouveaux cas d’infection par le VHD a diminué.

Cette tendance positive est due au fait que le vaccin contre l'hépatite B, et donc contre l'hépatite D, est devenu de plus en plus disponible. À l'horizon 2050, l'OMS prévoit de débarrasser complètement le monde du VHB et du HDV grâce à la vaccination totale.

Les conséquences

L’effet de l’hépatite D sur la santé humaine est similaire à celui d’autres variétés du virus, mais une caractéristique importante est une évolution plus sévère. Le résultat le plus courant d'une infection chronique par le VHB est une cirrhose ou un carcinome du foie. Ces maladies sont associées à une irréversibilité et à une mortalité élevée.

Causes et facteurs de risque

La cause de l’infection chronique au HDV est une infection directe par le virus delta. Il existe deux options d'infection: la coinfection et la surinfection.

Dans le premier cas, le patient contracte le virus de l'hépatite D en même temps que le virus de l'hépatite B. Dans le second cas, l'infection delta se déclare déjà lorsque le virus de l'hépatite B est présent dans l'organisme.

Le virus delta est transmis par voie parentérale, ce qui signifie qu'il existe des facteurs qui augmentent considérablement le risque d'infection. Ceux-ci comprennent:

  • consommation de drogues injectables ou intranasales avec d'autres consommateurs de drogues;
  • travailler avec du sang humain ou ses produits;
  • relations intimes avec un grand nombre de partenaires;
  • interventions chirurgicales ou dentaires permanentes;
  • obtenir du sang de donneur ou ses produits;
  • diverses modifications corporelles (tatouages, piercings, scarifications).

Il est important de se rappeler que l’infection est facilement évitée si vous procédez à une vaccination planifiée contre l’hépatite B et si vous surveillez régulièrement le niveau d’anticorps protecteurs dans un laboratoire fiable.

Les symptômes

Les symptômes de l'hépatite D sont très divers. Il est nécessaire de distinguer les symptômes des formes aiguës et chroniques.

Les symptômes de la forme aiguë pour la première fois se manifestent environ 3 à 6 mois après l’infection. Le plus souvent, ils sont prononcés et nécessitent une hospitalisation immédiate à l'hôpital. La maladie débute par une forte augmentation de la température, jusqu’à un nombre fébrile, un jaunissement de la peau et de la sclérotique, ainsi qu’une intoxication générale.

Le patient ressent un inconfort marqué dans l'hypochondre droit en raison de la taille accrue du foie et de la rate. Il y a souvent des vomissements et de la diarrhée continus. Il existe une forme fulminante, c'est-à-dire fulminante d'infection aiguë du delta. Il se caractérise par un parcours instantané et très aigu. Les patients atteints de cette forme d'hépatite meurent souvent malgré les efforts des médecins.

Après 2 ou 3 semaines après l'apparition des premiers symptômes, le patient commence à se sentir beaucoup mieux, puis toutes les sensations désagréables disparaissent. Mais cela ne signifie pas que le patient a été guéri. Cela signifie que l'infection à HDV a été chronisée.

A ce stade, les patients présentent des symptômes beaucoup moins prononcés:

  • inconfort dans le côté droit;
  • sentiment constant de fatigue;
  • l'apathie;
  • légère démangeaison de la peau.

Parfois, il peut ne pas y avoir de symptômes du tout jusqu'à ce que des maladies graves se développent.

Diagnostics

L’examen commence par un médecin généraliste qui, s’il est suspecté d’être atteint d’une hépatite virale, renvoie le patient à un spécialiste des maladies infectieuses. Le spécialiste des maladies infectieuses, à son tour, prescrit un examen complet à l'aide de méthodes de laboratoire et de matériel informatique.

Pour déterminer avec précision le virus dans le sang, les tests suivants sont effectués:

Pour un diagnostic précis, divers tests sont utilisés.

  • antigène de l'hépatite B;
  • anticorps contre l'hépatite B;
  • anticorps contre l'hépatite D;
  • PCR de haute qualité pour l'hépatite D;
  • PCR quantitative pour l'hépatite D.

Si les résultats du test suggèrent une infection à HDV, il est nécessaire d'évaluer les dommages causés par le virus au foie et à l'organisme dans son ensemble. Pour ce faire, a tenu:

  • détermination des enzymes hépatiques;
  • élastographie (pour déterminer le degré de fibrose);
  • Échographie des organes abdominaux.

En fonction des résultats, le médecin décide de la nomination du traitement.

Traitement

À ce jour, il n’existe aucun moyen de débarrasser complètement une personne du virus de l’hépatite D. Le traitement vise à éliminer les symptômes, à maintenir la santé physique générale et à réduire la charge virale.

Quel médecin contacter?

Le traitement de l’infection delta ne doit être prescrit que par un médecin spécialiste des maladies infectieuses, connaissant bien les antécédents médicaux du patient.

Drogues

La pharmacothérapie a 3 objectifs principaux:

  1. Supprimer la réplication du virus.
  2. Maintenir une fonction hépatique normale.
  3. Améliorer l'immunité du corps.

Pour supprimer la réplication du virus delta, on utilise:

  • les médicaments à base d'interféron qui sont injectés par voie sous-cutanée jusqu'à l'obtention d'une réponse virologique soutenue;
  • antiviraux sans interféron (Lamivudin, Tenofovir, Baraclude).

Pour maintenir les fonctions du foie, il est attribué des hépatoprotecteurs qui favorisent la régénération des cellules du foie et la restauration de ses tissus:

Les médicaments immunostimulants et immunomodulateurs augmentent la résistance globale du corps et l'aident à combattre plus efficacement le virus:

  1. Viferon.
  2. Amixin.
  3. Derinat.
  4. Polyoxidonium et ainsi de suite.

Traitement chirurgical

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire uniquement si le patient a développé une cirrhose du foie ou un hépatocarcinome. Dans les deux cas, une transplantation hépatique est utilisée. Cette opération est très efficace, mais est associée à un risque accru de complications et même de décès du patient. Cependant, dans certains cas, c'est le seul moyen de sortir et un moyen de prolonger la vie.

Méthodes folkloriques

L'infection chronique à HDV étant une maladie très grave et potentiellement mortelle, nous ne vous recommandons pas de vous soigner vous-même en utilisant des méthodes de médecine traditionnelle. Leur utilisation n'est possible que si votre médecin les a approuvés.

Pour le traitement de l'hépatite D sont utilisés:

  • Teinture de chardon;
  • décoction d'ail;
  • thé de coriandre;
  • teinture de chélidoine;
  • drogue drogue.

Régime alimentaire

Les patients atteints d'hépatite D chronique doivent suivre un régime alimentaire qui épargne les organes de la digestion à vie. Idéal pour le numéro de table 5, qui exclut les aliments gras, épicés, frits, fumés et salés.

Il ne faut pas oublier non plus que toute dose d'alcool chez un patient présentant une infection du delta est toxique.

Prévention

Afin de ne pas être infecté par le virus delta, vous devez suivre quelques règles simples:

  • se faire vacciner et se faire vacciner régulièrement contre l'hépatite B;
  • éviter tout contact avec le sang de quelqu'un d'autre;
  • être traité uniquement dans des établissements médicaux certifiés et éprouvés;
  • ne pas consommer de drogue;
  • mener une vie sexuelle monogame.

Prévisions

Avec un traitement opportun et correctement sélectionné, le pronostic est considéré comme favorable. Si la réplication du virus a été supprimée, les patients atteints d'hépatite D peuvent vivre autant que les personnes en bonne santé.


Articles Connexes Hépatite