Le traitement de l'hépatite C pour toujours

Share Tweet Pin it

L’hépatite C est devenue beaucoup plus facile à soigner grâce à l’invention de nouveaux médicaments, mais malgré cela, environ 350 000 patients meurent chaque année dans le monde. Pourquoi est-ce que cela se passe? Le fait est que la maladie ne se fait pas toujours immédiatement sentir. Le patient ne sait pas à propos de sa maladie, alors que des changements dans les cellules du foie sont déjà en cours d'exécution. Parfois, les patients se font soigner trop tard, les médecins ne pouvant plus arrêter le processus de destruction.

Comment commencer le traitement?

Le traitement de l'hépatite C devrait être opportun pour prévenir des changements majeurs dans le foie. Ce type de maladie étant considéré comme chronique, vous devez faire appel à un hépatologue. Ce médecin est engagé dans la recherche et le traitement des maladies du foie.

Un hépatologue prescrira un examen des paramètres importants du foie, à savoir ALT, AST, phosphatase alcaline, protéine totale et albumine, cholestérol total, indice de prothrombine.

Le traitement vise avant tout à prévenir les modifications irréversibles du foie et l’apparition de complications.

Plus le traitement est précoce, plus le risque de maladies du foie telles que la cirrhose ou le carcinome hépatocellulaire est faible.

Pour soigner l'hépatite C, vous devez vous débarrasser du virus qui a provoqué son apparition. Comment avez-vous découvert s'il était guéri de façon permanente ou non?

Dans les cinq ans suivant la fin du traitement, le patient doit être examiné. En l'absence de virus dans le sang des adultes, le résultat de l'analyse de l'ARN-VHC sera négatif. Si le résultat est positif, le patient est toujours atteint de l'hépatite C, que faire s'il n'est pas possible de se débarrasser complètement du virus après la fin du traitement?

Pour ces patients, il existe des programmes et des schémas thérapeutiques répétés. En outre, les médicaments s’améliorant et devenant plus efficaces, le nouveau schéma thérapeutique peut donc être efficace.

En ce qui concerne le traitement, vous devez immédiatement prendre des mesures préventives qui contribueront à améliorer l'efficacité du traitement, à savoir suivre le régime n ° 5 et arrêter de boire de l'alcool.

Afin de tuer le virus pour toujours, le médecin prescrit un traitement antiviral. Ces médicaments ont de nombreux effets secondaires. Par conséquent, avant le traitement, vous devez subir un test de dépistage des hormones thyroïdiennes, passer un test sanguin général et biochimique et effectuer une analyse du VHC - ARN dans le sang.

Une telle enquête devrait avoir lieu toutes les deux semaines, puis tous les mois. Pour cette raison, les médecins surveillent la tendance à la récupération.

Avec le développement de complications ou l'apparition d'effets secondaires graves, le régime de traitement est ajusté.

Combien de temps dure le traitement de cette maladie infectieuse? Le schéma, ainsi que la durée du traitement, sont choisis en fonction de la gravité de la maladie et de la vitesse de son évolution. Fondamentalement, avec un programme de traitement antivirus standard, il faut un an avant la récupération.

Le traitement est choisi individuellement pour chaque patient en fonction de son état de santé. C'est pourquoi il est très important qu'un médecin qualifié s'occupe du traitement. Avant de compiler un programme, le type de virus et l'état du foie sont pris en compte. Pour évaluer l'état du foie sont examinés. Il comprend de nombreuses analyses parmi lesquelles l'étude des indicateurs d'ALT et d'AST revêt une grande importance. ALT et AST sont des enzymes hépatiques et des valeurs anormales peuvent indiquer une maladie du foie. Normalement, AST doit être compris entre 11 et 32 ​​et ALT entre 3 et 30.

C'est important! Avec une double augmentation d'AST et d'ALT, il est urgent de terminer un examen complet.

L'augmentation des valeurs AST et ALT est directement proportionnelle au degré de lésion du tissu hépatique, d'où l'importance de ces indicateurs dans le dépistage de l'hépatite C. En hépatite, les indicateurs AST et ALT sont multipliés par 6 à 10 en moyenne. Comment traiter l'hépatite C après l'identification d'un virus?

Approche de traitement standard

Il existe plusieurs méthodes pour traiter cette maladie virale chez l’adulte, mais elles reposent toutes sur une combinaison de divers médicaments antiviraux.

L’association de l’interféron et de la ribavirine est actuellement la méthode la plus efficace pour lutter contre l’hépatite C. Ce type de traitement est utilisé depuis longtemps.

Chaque année, de nouvelles drogues combinant ces deux substances sont produites. S'il existe des contre-indications à l'utilisation de l'une des substances, il est possible de suivre un traitement avec un médicament, mais dans ce cas, le résultat après le traitement sera bien pire.

Il est à noter que la ribavirine, utilisée seule, ne profite pas au traitement. En association avec l'interféron, il améliore son action. Selon ce schéma, la récupération survient chez 50 à 80% des patients.

En plus de la combinaison de ces deux substances, commencent progressivement à utiliser des médicaments tels que le télaprévir, le semiprevir et le bocéprévir. Avec l'utilisation simultanée d'interféron et de ribavirine, les chances de récupération atteignent 80 à 90%.

Qu'est-ce qui influence l'issue du traitement?

L'efficacité du traitement et la rapidité de récupération dépendent de:

  • génotype du virus;
  • niveau de concentration de virus dans le sang;
  • le degré d'endommagement des cellules hépatiques (l'ALT et l'AST sont pris en compte);
  • sensibilité du VHC à l'interféron;
  • caractéristiques individuelles du patient (âge, poids corporel).

Pour élaborer un schéma thérapeutique, vous devez prendre en compte tous les facteurs ci-dessus. En moyenne, la durée du traitement est de 6 mois. Si, après la fin du traitement, il n’ya aucun résultat positif et si un virus est détecté dans le sang, la durée du traitement est prolongée de six mois. En outre, pour le traitement de ces patients, appliquer une trithérapie basée sur l'introduction d'une troisième substance antivirale.

Vous pouvez maintenant trouver un très grand nombre de médicaments à base d'interféron (Reaferon, Interal, Altevir et autres) et de ribavirine, qui portent tous des noms différents, mais il n'y a pas de différence entre eux. Seuls les médicaments dont la composition diffère les uns des autres ne sont pas un simple interféron, mais pégylés, c'est-à-dire une action prolongée. Il existe actuellement deux produits importés, le peginterféron (PegIntron et Pegasys) et deux produits nationaux (Algeron, Pegaltevir). Selon les recherches, il a été constaté que tous ces médicaments ont le même effet, la différence n’est que quant au prix.

Les préparations de ribavirine existent également en grand nombre sous divers noms. Ce sont Rebetol, Ribapeg, Ribamidil, Ribavin et d'autres.

Pour prévenir le développement de complications dans le traitement des médicaments antiviraux utilisés hépatoprotecteurs (Phosphogliv, Heptral, Ursosan) et des moyens qui réduisent les effets secondaires (Recormon, Derinat, Neupogen).

Le traitement de l’hépatite C vise non seulement à éliminer l’infection, mais également à faire cesser les dommages au foie. Après récupération, le fonctionnement du foie est entièrement rétabli.

Au cours du traitement, il est très important de contrôler le niveau d'activité de l'hépatite en ALT et en AST.

Pour maintenir l'immunité pendant la maladie, le corps a besoin de vitamines. Pour améliorer les fonctions de protection, vous pouvez prendre des complexes de vitamines, par exemple Centrum ou Vitrum.

De plus, vous pouvez prendre certaines vitamines séparément:

  • la vitamine C contribue à augmenter l'immunité;
  • B12 en raison de l'incapacité du foie à fournir au corps la quantité appropriée de cette vitamine;
  • l'acide folique assurera une récupération rapide du foie;
  • La vitamine E, sa carence affaiblit le système immunitaire.

Le médicament Viusid est indispensable dans le traitement de l'hépatite, il contient toutes les vitamines et tous les oligo-éléments nécessaires au corps pendant la période de maladie.

En plus de la norme, il existe d'autres méthodes de traitement de l'hépatite C.

Nouveaux médicaments efficaces

En raison de la prévalence de cette maladie, les méthodes de traitement sont constamment améliorées et de nouveaux systèmes sont développés sans utiliser d'interféron.

Malgré cela, aucun médicament ne serait efficace à 100% en traitement. Il existe aujourd'hui plusieurs types de nucléosides et d'interférons efficaces contre l'hépatite C.

En raison du grand nombre de contre-indications et d'effets secondaires associés à l'utilisation d'interféron, tous les efforts des scientifiques visent à développer des médicaments efficaces ne contenant pas d'interféron.

Ainsi, les premiers médicaments sans interféron (antiviraux à action directe) ont été récemment publiés. Ils bloquent indépendamment l'activité du virus et ne contribuent pas au travail renforcé du système immunitaire pour lutter contre le virus, contrairement aux interférons.

C'est important! Les inhibiteurs même sans traitement adjuvant ont montré une efficacité élevée.

Les médicaments à action directe ne provoquent pas d'effets secondaires graves chez les adultes mais, contrairement aux préparations d'interféron, ils sont coûteux. Ces produits médicaux comprennent Inviso et Viktralis, on les trouve déjà en Russie. En plus de ces médicaments, d'autres ont déjà été enregistrés dans le monde: Daklins, Sunwepra, Vikeyra Pak, Daklins et Sovriad.

Parmi les outils les plus récents peuvent être identifiés:

  • Boseprevir est un inhibiteur. Il peut être utilisé en trithérapie de la manière suivante: 800 mg trois fois par jour de bocéprévir, 1,5 µg / kg par semaine de Pegintron et 600 à 1400 mg de Ribavirin par jour;
  • Insivek (télaprévir) est une pilule destinée au traitement de la maladie chez les patients qui ne pouvaient pas se débarrasser du virus avec un traitement standard;
  • Sovaldi est un médicament composé d'une combinaison de deux puissants inhibiteurs nucléotidiques, le sofosbuvir et le lédipasvir;
  • Le siméprévir est un inhibiteur d'une nouvelle génération.

Le sofosbuvir en association avec la ribavirine a donné de bons résultats. Le sofosbuvir pour le traitement du 2e génotype du virus a montré une efficacité dans 97% des cas.

Même en l'absence d'interféron au stade sévère de l'hépatite, un tel traitement donne 70% de chances de guérison.

Le sofosbuvir appartient à la classe des inhibiteurs qui inhibent l'action des virus. Des études ont montré que la trithérapie utilisant ce médicament est très efficace pour l'hépatite A du premier génotype.

Malgré les développements modernes, le traitement de l'hépatite C est effectué à l'aide de méthodes standard. Dans ce cas, l’interféron alpha pégylé est utilisé à la place de l’interféron habituel. Il est impossible de refuser à jamais un tel programme de traitement en raison du coût élevé des nouveaux médicaments.

En plus des médicaments antiviraux, vous pouvez utiliser les moyens pour rétablir le fonctionnement du foie et réduire les effets secondaires du traitement standard.

Les hépatoprotecteurs, tels que Essentiale, l'acide lipoïque, Silimar, sont utilisés pour soutenir le foie.

Pour stimuler le système immunitaire utilisé immunomodulateurs, par exemple, Zadaksin. Vous pouvez également prendre diverses vitamines et compléments alimentaires pour maintenir votre immunité.

Il est à noter que seul le médecin choisit une méthode de traitement, en fonction des indications et des contre-indications, et détermine également la posologie des médicaments, l’évolution et le schéma de traitement. Il est nécessaire de respecter strictement toutes les recommandations.

Quelles sont les contre-indications au traitement?

L'association médicamenteuse standard dure longtemps, de sorte que chez certains patients, il est possible d'observer l'apparition d'effets secondaires.

Ainsi, dès les premières injections d’interféron, tous les symptômes de la grippe apparaissent (fièvre, frissons, douleurs musculaires, faiblesse), mais après quelques heures tous les signes disparaissent complètement. Ces symptômes sont observés au cours du premier mois de traitement.

Pendant le traitement, le taux de leucocytes dans le sang diminue progressivement, ce qui peut entraîner une anémie. Pour éviter cela, vous devez parfois interrompre le traitement et boire de la vitamine B12.

Avec une diminution des leucocytes et des plaquettes, le risque de saignement et d'infections bactériennes augmente.

Les effets secondaires de l'interféron sont la perte de cheveux, la mauvaise humeur, une dépression fréquente, une faiblesse constante, des maux de tête, une peau sèche et squameuse, une perte de poids rapide et une perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde.

Bien que la ribavirine, à la différence de l'interféron, soit mieux tolérée par les patients, elle peut également provoquer une anémie et des maux de tête.

Avec l’arrivée de médicaments qui ont un effet direct sur le virus et bloquent son activité, ils ont commencé à dire qu’ils ne causaient pas d’effets secondaires graves. Mais est-ce?

La situation réelle est légèrement différente, dans le processus d'utilisation de ces médicaments, il a été révélé que ceux-ci, lorsqu'ils interagissaient avec des médicaments essentiels, constituaient une menace pour la santé humaine.

Certains inhibiteurs peuvent provoquer une modification génétique du virus, ce qui entraîne sa résistance en thérapie.

En auto-médication à action directe, il est possible d’obtenir l’apparition d’une insuffisance hépatique et d’une mutation du virus.

Avec la demande croissante de nouveaux médicaments, des médicaments apparaissent souvent sur le marché, qui sont fabriqués par des sociétés pharmaceutiques sans licence. Le résultat de l'utilisation de tels médicaments contrefaits peut être désastreux pour le patient.

C'est important! Pour acheter des médicaments, vous n’avez besoin que dans les pharmacies, et non par le biais de catalogues et de sites Web sur Internet.

Le traitement standard par interféron et ribavirine est contre-indiqué chez les patients:

  • avec des maladies graves (diabète sucré, maladie coronarienne, insuffisance cardiaque, maladie pulmonaire chronique ou maladie thyroïdienne);
  • qui ont eu une greffe d'organe;
  • qui ont une intolérance à l’un des médicaments.

En outre, ce traitement est contre-indiqué pour les femmes enceintes et les enfants de moins de trois ans. Les gens doivent donc utiliser de nouvelles méthodes de traitement. Pour prévenir le développement de complications en présence de la maladie, il convient de refuser de boire de l'alcool et de se faire vacciner contre l'hépatite A et l'hépatite B.

Le traitement de l’hépatite B étant très coûteux et difficile, il vaut la peine de prendre des mesures préventives. Pour ce faire, vous devez utiliser uniquement des seringues à usage unique, des tatouages ​​ou des piercings uniquement chez des maîtres éprouvés, car le sang vous permet d'attraper le virus. Les agents de santé doivent être vaccinés, ce qui réduira les risques de tomber malade en cas de contact avec une personne infectée. Le traitement de l'hépatite C prend beaucoup de temps, mais avec le bon traitement, il donne des résultats positifs.

Hépatite C - symptômes et traitement, premiers signes

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie, elle se développe sous l'influence du virus de l'hépatite C. Un vaccin efficace qui pourrait protéger contre ce virus n'existe pas encore dans la nature et n'apparaîtra pas de sitôt.

Il est de deux types - aiguë et chronique. Dans 20% des cas, les personnes souffrant d'hépatite aiguë ont de bonnes chances de guérison et dans 80% des cas, le corps du patient n'est pas en mesure de vaincre le virus lui-même et la maladie devient chronique.

La transmission du virus se fait par une infection par le sang. À l'heure actuelle, 150 millions de personnes sont porteuses de l'hépatite C chronique dans le monde. Chaque année, l'issue fatale de celle-ci entraîne l'hépatite chez 350 000 patients.

Fondamentalement, les premiers symptômes de l'hépatite C apparaissent 30 à 90 jours après le moment de l'infection. C’est pourquoi, si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes apathique, fatigué ou si vous présentez un autre phénomène inhabituel pour votre corps, vous feriez mieux de consulter un médecin. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis et choisisse le traitement le plus efficace.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Qu'est ce que c'est L'infection se produit principalement par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C est également transmise lors d'interventions médicales: collecte et transfusion de sang, opérations chirurgicales et manipulations chez le dentiste.

La source d'infection peut être constituée d'outils de manucure, de tatouages, d'aiguilles, de ciseaux, de rasoirs, etc. Si la peau ou les muqueuses sont endommagées, l'infection peut survenir au contact du sang d'une personne infectée.

Dans de rares cas, l'hépatite C se transmet par contact sexuel. Les femmes enceintes infectées courent le risque que le bébé soit également infecté par le virus lors de l'accouchement.

Plus difficile à transporter le virus:

  • alcooliques.
  • les personnes souffrant d'autres maladies hépatiques chroniques, y compris d'autres hépatites virales.
  • Personnes infectées par le VIH.
  • les personnes âgées et les enfants.

La maladie de l'hépatite C ne se transmet pas aux contacts familiaux lors de câlins, de poignées de mains. Cette maladie vous permet d'utiliser la vaisselle et les serviettes habituelles, mais vous ne pouvez pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle communs (rasoirs, ciseaux à ongles, brosses à dents). Le mécanisme de transmission de la maladie n’est que hématogène.

Symptômes de l'hépatite C

Dans la plupart des situations, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes prononcés, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

La période d'incubation de l'hépatite est de 1 à 3 mois. Même après la fin de cette période, le virus peut ne pas se manifester tant que les lésions hépatiques ne deviennent pas trop prononcées.

Après l’infection chez 10 à 15% des patients, il se produit une auto-guérison, mais dans 85 à 90% des cas, l’hépatite C chronique primaire se développe sans aucun symptôme spécifique (douleur, jaunisse, etc.). Et dans de rares cas, les patients développent une forme aiguë avec jaunisse et manifestations cliniques sévères qui, avec un traitement adéquat, conduisent au traitement complet du patient pour l'hépatite C.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes et les hommes

Pendant longtemps, les symptômes ne gênent pratiquement pas les patients. Au cours de la période aiguë, la maladie ne se manifeste que par une faiblesse, une fatigue, parfois sous l’apparence d’une infection virale respiratoire accompagnée de douleurs aux muscles et aux articulations. Ceux-ci peuvent être les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes ou les hommes.

La jaunisse et toutes les manifestations cliniques de l'hépatite se développent dans un très faible pourcentage des personnes infectées (la forme dite ictérique de la maladie). Et c’est vraiment excellent: les patients se tournent immédiatement vers des spécialistes et parviennent à guérir la maladie.

Cependant, la majorité des personnes infectées sont atteintes de l'hépatite C aux jambes: avec une forme anicterique, elles ne remarquent rien du tout ou passent sous silence l'indisposition au rhume.

Hépatite chronique

La particularité de l'hépatite C chronique est un symptôme latent ou léger pendant de nombreuses années, généralement sans jaunisse. L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ACT, la détection d'ARN anti-VHC et VHC dans le sérum pendant au moins 6 mois sont les principaux signes de l'hépatite C chronique. Le plus souvent, cette catégorie de patients est retrouvée par hasard, lors de l'examen avant la chirurgie, lors de l'examen médical, etc..

L’évolution de l’hépatite C chronique peut être accompagnée de manifestations extrahépatiques à médiation immunitaire telles que la cryoglobulinémie mixte, le lichen plan, la glomérulonéphrite mésangiocapillaire. porphyrie cutanée tardive, symptômes rhumatoïdes.

Sur la photo des dommages au foie dans le long cours de l'hépatite.

Les formulaires

Par la présence de jaunisse dans la phase aiguë de la maladie:

Pour la durée du flux.

  1. Aiguë (jusqu'à 3 mois).
  2. Prolongé (plus de 3 mois).
  3. Chronique (plus de 6 mois).
  1. Récupération.
  2. Hépatite chronique C.
  3. Cirrhose du foie.
  4. Carcinome hépatocellulaire.

La nature des manifestations cliniques de la phase aiguë de la maladie permet de distinguer les hépatites typique et atypique C. Les cas typiques sont tous les cas de la maladie, accompagnés d'un ictère cliniquement visible, ainsi que de formes atypiques, anicteriques et subcliniques.

Les étapes

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

  1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.
  2. Chronique - dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après le stade aigu.
  3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un génotype) dans le corps humain.

Génotypes de virus

La gravité et l'évolution de la maladie dépendent du génotype de l'hépatite C, qui a infecté le corps. Six génotypes avec plusieurs sous-types sont actuellement connus. Le plus souvent dans le sang des patients sont détectés les virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils provoquent les manifestations les plus prononcées de la maladie.

En Russie, le génotype le plus commun 1b. Moins souvent, 3, 2 et 1a. L'hépatite C, causée par le virus de génotype 1b, se caractérise par une évolution plus sévère.

Diagnostic de l'hépatite

La principale méthode de diagnostic de l'hépatite B est la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-VHC) et l'ARN du VHC. Les résultats positifs des deux tests confirment la présence d'une infection. La présence d'anticorps de la classe des IgM (IgM anti-HCV) permet de distinguer l'hépatite active du portage (lorsqu'il n'y a pas d'anticorps IgM et que l'ALAT est normal).

La recherche par PCR sur l'hépatite C (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer la présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang du patient. La PCR est requise pour tous les patients chez lesquels une hépatite virale est suspectée. Cette méthode est efficace dès les premiers jours d’infection et joue un rôle important dans le diagnostic précoce.

Quand l'hépatite C est-elle plus difficile à traiter?

Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b. Bien entendu, la présence de cirrhose au début du traitement aggrave le pronostic.

L'efficacité du traitement antiviral dépend de nombreux facteurs. Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus.

Ceci est possible dans la plupart des cas avec l'utilisation de schémas modernes de traitement antiviral. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.

Traitement de l'hépatite C

Dans le cas de l'hépatite C, le traitement standard est l'association d'un interféron alpha et de ribavirine. Le premier médicament est disponible sous la forme d'une solution pour injections sous-cutanées sous les marques commerciales Pegasis® (Pegasys®), PegIntron® (PegIntron®). Peginterféron pris une fois par semaine. La ribavirine est disponible sous différentes marques et se prend sous forme de comprimé deux fois par jour.

  1. L'interféron alpha est une protéine que l'organisme synthétise indépendamment en réponse à une infection virale, c'est-à-dire c'est en fait un élément de la protection antivirale naturelle. En outre, l'interféron alpha possède une activité antitumorale.
  2. La ribavirine en tant qu'auto-traitement a une faible efficacité, mais lorsqu'elle est associée à l'interféron, son efficacité augmente de manière significative.

La durée du traitement peut aller de 16 à 72 semaines, en fonction du génotype du virus de l'hépatite C, la réponse au traitement, qui est largement due aux caractéristiques individuelles du patient, qui sont déterminées par son génome.

Un traitement antiviral utilisant le «standard de référence» peut coûter au patient entre 5 000 et 30 000 dollars, selon le choix de médicament et le schéma thérapeutique. Les principaux coûts proviennent des préparations d'interféron. Les interférons pégylés de production étrangère sont plus coûteux que les interférons classiques de tout fabricant.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C est évaluée par des paramètres biochimiques sanguins (diminution de l'activité des transaminases) et par la présence d'ARN-VHC en réduisant le niveau de charge virale.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite

Les inhibiteurs de protéase (inhibiteurs de protéase) sont devenus une nouvelle classe de médicaments destinés au traitement de l’infection par le VHC: ils agissent directement sur le virus de l’hépatite, avec le soi-disant effet antiviral direct, qui supprime ou bloque les étapes de multiplication du virus intracellulaire.

Actuellement, aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'utilisation de deux médicaments de ce type est approuvée: le télaprévir (INCIVEK) et le bocéprévir (ViCTRELIS).

Selon les résultats des essais cliniques de mai 2013, l'efficacité de ces médicaments est de 90 à 95%. En ce qui concerne le traitement standard, son efficacité ne dépasse pas 50 à 80%.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Si un traitement par interféron est indiqué, les effets indésirables ne peuvent être évités, mais ils sont prévisibles.

Après la première injection d'interféron, la plupart des gens souffrent du syndrome ARVI. Après 2-3 heures, la température augmente à 38-39 ° C, il peut y avoir des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, une faiblesse notable. La durée de cette condition peut aller de quelques heures à 2-3 jours. En 30 jours, le corps est capable de s'habituer à l'introduction d'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît alors. La faiblesse et la fatigue demeurent, mais nous devons l'accepter.

La ribavirine, quant à elle, est généralement bien tolérée. Mais assez souvent dans l'analyse générale du sang, on note les phénomènes de légère anémie hémolytique. Une légère dyspepsie peut survenir, rarement des maux de tête, une augmentation du taux d'acide urique dans le sang, une intolérance au médicament est très rarement observée.

Combien vivent avec l'hépatite C, s'ils ne sont pas traités

Il est très difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, tout comme avec l'infection à VIH. Chez un nombre moyen de patients, la cirrhose peut se développer entre 20 et 30 ans environ.

En pourcentage, en fonction de l'âge de la personne, la cirrhose se développe:

  • chez 2% des patients infectés avant 20 ans;
  • 6% ont reçu un virus âgé de 21 à 30 ans;
  • 10% des personnes infectées ont entre 31 et 40 ans;
  • dans 37% des cas entre 41 et 50 ans;
  • 63% des personnes infectées ont plus de 50 ans.

En outre, la plupart des études ont montré que le développement de la fibrose dépend du sexe. Chez l'homme, cette pathologie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus sévère, même en traitement.

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Voici le début d'une nouvelle ère dans le traitement de l'hépatite virale! Il y a tout juste un an, le traitement de l'hépatite C était un énorme problème. Mais le moment est venu de soigner efficacement et en toute sécurité l'hépatite C virale en seulement 3 mois, en ne prenant que 2 comprimés par jour et sans effets secondaires! Nous avons attendu ce type de traitement pendant très longtemps, mais il est maintenant disponible.

L'hépatite virale C n'est généralement pas difficile à diagnostiquer, mais des difficultés sont souvent rencontrées. La présence uniquement d'anticorps dirigés contre le virus NE confirme PAS la présence de l'hépatite C. La confirmation finale est la détermination de l'ARN du virus de la PCR. Ce n'est que dans cette situation que nous pouvons parler d'hépatite virale C et discuter des options de traitement possibles. Je vais tout de suite faire une réservation pour que dans différentes situations, l'hépatite C puisse être traitée de différentes manières. Le point de blocage clé est la présence de cirrhose, c'est-à-dire la situation "négligée". Il est difficile de traiter la combinaison de l'hépatite virale C avec des maladies telles que le diabète, l'asthme bronchique et d'autres maladies chroniques. Par conséquent, chez ces personnes, l'efficacité du traitement peut être légèrement inférieure, ce qui nécessite une correction du schéma thérapeutique.

L'hépatite virale C est une maladie relativement nouvelle. Son histoire n'a pas plus de 30 ans. Pendant ce temps, les idées sur lui changeaient: le virus lui-même était à l'étude, de nouveaux médicaments étaient étudiés et l'efficacité du traitement augmentait progressivement. Les premiers traitements proposés pour les interférons courts ont eu une faible efficacité: environ 40% seulement des patients ont guéri et un grand nombre d'effets secondaires graves.

Viennent ensuite la ribavirine et les interférons pégylés, ce qui augmente l'efficacité du traitement jusqu'à 60%. L'étape suivante a été l'introduction de la trithérapie, comprenant deux médicaments antiviraux associés à l'interféron. L'efficacité a encore augmenté et s'est élevée à environ 70-75%.

Les options de traitement émergentes récemment sans interféron ont déjà une efficacité d'environ 90 à 95%. Dans le même temps, la durée du traitement a été réduite de 12-18-24 mois à 3-6 mois. Encore une fois, en l'absence de conditions aggravantes. Parmi les médicaments récemment parus, plusieurs méritent l’attention.

Schémas de deux médicaments antiviraux d'action directe sur le virus:

  • Sofosbuvir + Daclatasvir
  • Sofosbuvir + siméprévir

Le schéma des quatre médicaments antiviraux d'action directe sur le virus

  • Thérapie 3D (dasabuvir + ombitasvir + paritaprévir + ritonavir)

À ce jour, nous avons obtenu les résultats d'un traitement réussi de l'hépatite virale C avec des antiviraux à action directe. Le sofosbuvir, le lédipasvir, le daclatasvir et la ribavirine ont donné de bons résultats en termes d’efficacité, de sécurité et de réponse virologique soutenue. Cependant, leur coût élevé limite les options de traitement pour un grand nombre de patients dans de nombreux pays. Le coût des génériques représente environ 1% du coût des médicaments originaux. Le traitement de 12 semaines est estimé à 94 000 dollars aux États-Unis et à 50 000 euros en Europe, tandis qu’un traitement générique coûte environ 1 000 dollars avec la perspective d’une baisse à 200 dollars dans l’avenir.

Séparément, il faut dire à propos de la qualité des médicaments et des fabricants. Les médicaments originaux, c’est-à-dire ceux produits par le développeur du médicament lui-même, sont assez coûteux. En Russie, en raison de la faible solvabilité de la population, les fabricants ont accepté de baisser le prix, au niveau de la marque psychologique d'un million? pour un médicament pendant 3 mois. Il s’agit du même médicament original, qui est simplement meilleur marché au détriment de la décision du fabricant concernant notre pays.

Récemment, des analogues, ou soi-disant génériques, de médicaments antiviraux sont apparus. Ils ne sont pas produits par des développeurs de médicaments, mais par la même technologie et ont la même formule, mais par d'autres sociétés. Ils sont principalement fabriqués en Inde, en Chine et en Égypte. Le coût de ces médicaments est beaucoup moins élevé et s’élève à environ 1 000 dollars pour deux médicaments pour un traitement de trois mois. Cela est dû au fait que les personnes souffrant d'hépatite C dans ces pays ont encore moins de moyens financiers et qu'il y a beaucoup de patients. En outre, ces entreprises ne développent pas de médicaments, mais les produisent selon la formule finale. Bien sûr, ce n’est pas l’équivalent du médicament original, ces médicaments contiennent plus d’impuretés, fournissent une concentration légèrement inférieure du principe actif dans le sang, mais continuent d’être efficaces. Officiellement en Russie, nous ne pouvons pas utiliser ces médicaments car ils n'ont pas été enregistrés. Mais comme le montre la pratique, beaucoup les amènent seuls ou demandent à quelqu'un de leurs amis et de leurs connaissances.

Les données de recherche présentées par Andrieux-Meyer I et James Freeman ont montré les résultats du traitement des génériques de l’hépatite C virale. Les chercheurs ont confirmé la qualité des médicaments génériques par chromatographie en phase liquide à haute performance, résonance magnétique nucléaire et spectroscopie de masse. Les génériques ont été utilisés selon un schéma thérapeutique standard avec une charge virale estimée à 4 et 12 semaines. Le résultat intermédiaire à la semaine 4 pour le génotype 1 était de 93% (sofosbuvir + ledipasvir) et de 97% (sofosbuvir + daclatasvir). Le résultat moyen pour tous les génotypes du virus était de 94% pour 1/100 du coût du traitement avec les médicaments originaux. Après avoir étudié le virus de l’hépatite C, il a été conclu que les génériques à faible coût de médicaments antiviraux à action directe sont équivalents aux médicaments originaux.

Dans certains cas, les médicaments «anciens» sont ajoutés au traitement antiviral pour augmenter l'efficacité du traitement, il peut s'agir de ribavirine ou d'interférons. Habituellement, un tel besoin survient à nouveau en cas de cirrhose du foie ou d’échec du traitement. En fonction du type de virus présent dans le sang de l'hépatite C, l'option de traitement préférée est choisie. De plus, selon que le traitement a été effectué plus tôt ou non, et en fonction de la présence ou non de cirrhose du foie, le traitement peut être modifié par un médecin.

Le traitement du virus de l'hépatite C implique la prise de médicaments PERMANENT sans interruption et des tests de contrôle RÉGULIERS. Il est IMPOSSIBLE de modifier indépendamment le schéma de traitement et de ne pas effectuer les tests prescrits à temps. De cette façon, vous renforcez le virus et formez une résistance au traitement!

Malheureusement, aujourd'hui, avec la disponibilité de nouveaux types de traitement, un seul problème persiste, ce qui rend difficile l'élimination totale de l'hépatite C, financièrement...

À cet égard, le traitement poursuit un deuxième objectif: réduire, si possible, les dommages au foie. Pour ce faire, vous devez renoncer à l'alcool, aux aliments gras présents dans le régime, au régime numéro 5. Cela réduira légèrement l’intoxication hépatique, car la principale "mauvaise chose" est le virus. Pour aider à restaurer le foie, l'acide ursodésoxycholique (udcc) est le plus souvent utilisé. En d’autres termes, s’il n’ya aucune possibilité de commencer un traitement antiviral à ce moment-là, il vaut mieux au moins réduire les dommages au foie et contribuer à sa guérison que de ne rien faire. En outre, un médicament associé à udhk (par exemple, Ursosan) est utilisé en tant que thérapie de traitement de l'hépatite virale C et est prescrit avec des médicaments antiviraux.

En conséquence, il est judicieux d’effectuer un traitement avant le début du traitement antiviral pour le traitement de l’hépatite C et le traitement de service pendant le traitement antiviral, puis de normaliser l’état du foie. Selon les résultats de la recherche, le médicament udhk est un remède efficace pour la récupération du foie et la prévention du cancer du foie dans l'hépatite virale C. L'acceptation de tout médicament pendant le traitement doit être approuvée par le médecin, car certains médicaments peuvent réduire l'efficacité du traitement.

Comment traiter l'hépatite C à la maison - médicaments efficaces et remèdes populaires

Aujourd'hui, environ 2% de la population souffre de cette maladie et ce taux augmente chaque année. Ils associent la dynamique au facteur de progression de la toxicomanie, car dans 80% des cas, l’infection chez les jeunes se fait par injection intraveineuse. L'hépatite C - le traitement peut être effectué avec des médicaments, des remèdes populaires, aidera à suivre un mode de vie sain. Le danger de la maladie est associé à de fréquentes transitions vers la forme chronique, il est donc important de connaître les signes, les méthodes d'infection. Avec un traitement approprié et opportun, 60 à 80% des patients se débarrassent du virus.

Qu'est-ce que l'hépatite C?

La maladie est reconnue comme étant virale, l’agent en cause est le VHC et C est la forme la plus grave de l’hépatite, ce qui est dangereux pour la variabilité génétique. Une grande capacité de mutation entraîne le risque de développer de nouvelles espèces. Les scientifiques ont identifié 7 génotypes principaux, chaque groupe pouvant contenir jusqu'à 40 sous-espèces. L'hépatite affecte le sang par le foie. Le virus est fatal aux cellules de cet organe, l’endommageant et conduisant à la cirrhose ou au cancer du foie. La source de la maladie reconnaissait les patients actifs, les patients porteurs de virus latents.

La condition pour l'hépatite C est que l'agent pathogène pénètre dans le sang par une infection parentérale ou instrumentale. Cela peut arriver dans de tels cas:

  • lors du partage de manucure, accessoires de rasage;
  • lors du tatouage, perçage corporel avec des instruments contaminés par le sang du patient;
  • lorsque vous utilisez une seringue pour injection;
  • pendant la transfusion;
  • au cours de la procédure sur un appareil d'hémodialyse;
  • sexuellement (la probabilité de contact non protégé est de 3 à 5%);
  • de mère à enfant (environ 5% des cas, souvent à la naissance).

Les symptômes

Au stade initial, il est difficile d'identifier l'hépatite, car les signes peuvent être attribués à d'autres maladies. Une fois dans le corps, le virus passe d'abord par une période d'incubation. Outre le stade aigu, ses symptômes ressemblent à ceux de la grippe:

  • activité réduite;
  • l'appétit diminue;
  • mal de tête;
  • nausée, faiblesse;
  • fatigue

Le processus difficile de l'évolution de la maladie passe avec des complications supplémentaires. Vous pouvez détecter une maladie à un stade ultérieur pour des symptômes plus graves:

  • couleur jaune de la peau;
  • perte de cheveux;
  • l'anémie, l'urine s'assombrit et les matières fécales se fanent;
  • nausée, vomissement;
  • il y a des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • la dépression peut se développer;
  • les analyses de sang cliniques montrent une augmentation du nombre de bilirubine, l'étude d'échantillons de foie donne des marqueurs spécifiques.

Est-il possible de récupérer?

En fonction du génotype, le traitement dure 3 mois à 72 semaines. Hépatite C - le traitement jusqu'à la guérison complète est possible. Le début de la rémission complète après un traitement se produit dans 20 à 40% des cas. La réponse à la question de savoir comment guérir l'hépatite C pour toujours dépend de la détection rapide du virus et du traitement approprié. Lorsque l'hépatite est détectée au stade initial, un traitement rapide aide la maladie à ne pas devenir chronique.

Traitement de l'hépatite C

Une thérapie réussie comprend une approche intégrée: les médicaments sont combinés aux méthodes traditionnelles, un régime alimentaire, des examens réguliers, des patients sont surveillés en ce qui concerne l'effort physique et un régime de repos. Le traitement vise de telles actions:

  • éliminer le virus du sang;
  • réduire, supprimer le processus inflammatoire dans le foie;
  • prévenir la formation de tumeurs, la transformation en cirrhose.

Comment traiter l'hépatite C devrait être un spécialiste. Il prescrit des médicaments en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme, du génotype du virus, de la gravité de la maladie. Pour ce faire, l'hépatologue effectue un examen complet:

  • sur rendez-vous personnel, recueille l'historique de la maladie et étudie les évaluations du patient;
  • prescrit des analyses de sang, d'urine;
  • Des échographies du foie et une biopsie de l'organe sont effectuées.

Drogues

Les mesures de rétablissement ne doivent être prescrites que par un médecin. Préparations pour le traitement de l'hépatite C utilisées auparavant plus souvent sur la base d'interféron et de ribavirine. Ces médicaments donnent des résultats positifs dans le traitement de 2 et 3 génotypes du virus - 70 à 80% de la récupération réussie, avec 1 et 4 à 45-70%. Aujourd'hui, les patients ont besoin de médicaments sans interféron.

L'interféron alpha - un outil visant à prévenir l'émergence de nouvelles cellules infectées. Le traitement dure au moins 12 semaines et il est nécessaire de passer chaque mois des tests pour connaître le nombre de cellules virales dans le corps. L'avantage est que l'utilisation de médicaments empêche le développement de la cirrhose, le cancer. Les inconvénients comprennent les effets secondaires - les 12 premières heures d’action, la température augmente, il ya une faiblesse, le médicament a une contre-indication au traitement du VIH-infecté.

Le sofosbuvir est un médicament sans interféron disponible sous forme de pilule. Il a un effet sur le virus, dans lequel ce dernier ne peut pas se multiplier et se développer. En plus des médicaments - l’outil n’a pas d’effets secondaires, il est facilement toléré, même par les personnes âgées, il restaure également la fonction du foie. L'inconvénient est que le médicament n'a pas été testé chez l'enfant, il n'est donc pas recommandé avant 18 ans. En thérapie, il est utilisé en association avec Daclatasfair.

Thérapie antivirale

Les médicaments spécifiques qui combattent l'agent responsable de la maladie sont la ribavirine, la remantadine et le zeffix. Le premier est un moyen de thérapie antivirale, qui aide à réduire la concentration de l'agent pathogène dans le corps en agissant sur sa reproduction. Il convient de noter l'avantage de la grande efficacité associée aux préparations d'interféron, aux inconvénients du fait que l'un des effets secondaires est l'anémie hémolytique liée à la dose.

Remantadin est une pilule prescrite en remplacement du médicament précédent. Plus les médicaments - moins coûteux, moins - la possibilité d'exacerbation de maladies chroniques. Hépatite C - Le traitement antiviral est effectué par Zeffix. Il empêche l'apparition de nouvelles cellules infectées. De plus, le médicament - il est prescrit pour intolérance à la ribavirine et pendant la grossesse, aux inconvénients - efficacité plus faible, ce qui augmente la durée du traitement.

Traitement du foie

Ce corps prend le poids. Il est important de traiter avec l'utilisation d'hépatoprotecteurs, qui contribuent à la restauration des cellules endommagées. Ceux-ci peuvent être des médicaments à base de phospholipides essentiels, silymarine, adémétionine, acide ursodésoxycholique. L'essentiel N à partir de composants naturels est reconnu comme l'un des moyens efficaces. Les phospholipides, qui en font partie, participent à la construction des cellules, contribuant ainsi à la restauration du foie. L'outil est naturel, les inconvénients incluent la nécessité de suivre un long traitement.

Caractéristiques du traitement des femmes enceintes

La forme aiguë de la maladie peut être dangereuse à la fois pour le fœtus et pour la femme. L'usage de médicaments pouvant nuire au développement de l'enfant dans l'utérus, il est donc important de le traiter sous la surveillance d'un médecin. Pendant la grossesse, l’utilisation d’hépatoprotecteurs à base de plantes (Essentiale, Hofitol, Karsil) en association avec un régime alimentaire équilibré est indiquée. L'acide ursodésoxycholique peut être utilisé au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse, mais s'il est indiqué, il peut être utilisé au cours du premier.

Une femme enceinte devrait manger 4-5 fois par jour, en divisant les aliments en portions égales. Il est nécessaire d'utiliser des produits naturels, les colorants et les conservateurs augmenteront la charge sur le foie endommagé par le virus. Le régime implique l'élimination des aliments suivants du régime:

  • sodas et boissons sucrées;
  • cacao et chocolat;
  • produits laitiers gras, viande, poisson;
  • viande fumée et plats frits;
  • les champignons;
  • pain frais, pâtisseries, biscuits.

Caractéristiques du traitement des enfants

Le cours de thérapie pour un enfant est conçu pour empêcher la formation d'une forme chronique. Pour ce faire, prescrire des médicaments, il est important de suivre un régime et de se reposer, de prendre des moyens pour soulager les symptômes. Au cours de l'évolution chronique de la maladie, les pédiatres recommandent des suppositoires contenant le contenu en interféron alpha recombinant. La durée du traitement est de 24 à 48 semaines, selon la gravité de la maladie.

Traitement des remèdes populaires

Vous pouvez également traiter la maladie à la maison. Pour ce faire, organisez de tels événements:

  • bains et douches apaisants quotidiens;
  • la physiothérapie, qui comprend la rotation du tronc, les pompes, le frottement du foie, la flexion en avant, la marche en place;
  • lavements chauds avec décoction de camomille;
  • l'utilisation de radis noirs effilochés et d'autres produits bien connus en médecine traditionnelle;
  • maman de réception.

Herbes

Qui était intéressé par la façon de traiter l'hépatite C à la maison, il sait que les décoctions, les lavements et le gruau de plantes médicinales sont efficaces. Cette ortie, le millepertuis, tsmin sandy. Sur la base d'une marguerite vivace faire une infusion. Pour ce faire, on verse 100 grammes de la plante dans un demi-litre d’eau bouillie froide et on laisse pour une journée. Le liquide obtenu doit être bu 0,5 tasse le matin, l'après-midi et le soir. Les fleurs de chardon-Marie infusent du thé cicatrisant dont l’utilisation quotidienne contribue à la restauration du foie.

Vous pouvez combiner ce remède cicatrisant et savoureux au radis noir en ajoutant 2-3 cuillères à 100 grammes de produit moulu. Le miel avec un verre d'eau et du jus d'un demi citron est également efficace. Utiliser ces produits est quotidien pendant toute la durée du traitement. L'avantage du miel est que ce produit peut être associé à des médicaments.

Utilisez des grains non raffinés. On verse de l'eau bouillie et laisse infuser pendant une journée. L'utilisation quotidienne de cet outil aide à lutter contre la fatigue et la faiblesse. L'avoine aide à travailler le système digestif. Il est capable de réduire la charge sur le foie endommagé par le virus, contribue à l'élimination des substances nocives, dont la formation est associée à une intoxication du corps.

Rose Musquée

Les fruits de la plante contiennent de la vitamine C et des nutriments qui ont des propriétés immunomodulatrices. La décoction de cynorhodon aide à combattre le virus de l'hépatite. Pour ce faire, vous devez verser 1 tasse de fruits avec deux litres d'eau bouillante et laisser reposer pendant une heure. Les patients prennent une décoction prête chaque jour pendant toute la durée du traitement.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite C

La dernière étape de l'étude est l'action combinée du médicament Glecaprevir / Pibrentasvir de la société AbbVie Inc. Il contient des inhibiteurs de la deuxième génération des protéines NS3 et NS5A. Les scientifiques reconnaissent que le médicament est une avancée thérapeutique, car il a donné d’énormes résultats et un effet régénérant élevé chez les patients multirésistants. Le déblocage des fonds est prévu pour 2018-2019.

Le médicament le plus efficace

Harvoni est un médicament de nouvelle génération basé sur une association de lédipasvir et de sofosbufira. Cette combinaison de substances contribue à la guérison complète de l'hépatite sans utilisation d'interféron ni de ribavirine. L'avantage est qu'il est sans danger d'être traité avec ce médicament, il ne provoque pas d'effets secondaires, accélère le processus de guérison, le traitement dure 12 à 24 semaines. Les inconvénients sont le prix élevé.

Combien coûte le traitement de l'hépatite C en Russie

Des fonds sont alloués chaque année dans le pays afin que certains patients bénéficient d'un traitement gratuit - jusqu'à deux milliards de roubles. Le coût du traitement de l'hépatite C dépend des médicaments choisis et du lieu d'achat. Le prix d'un mois de traitement commence à partir de 15 000 roubles avec l'utilisation de médicaments nationaux et d'analogues bon marché, à partir de 50 000 roubles - un traitement avec des moyens importés des nouvelles générations.

Hépatite virale C

L'hépatite C est une maladie virale infectieuse du foie transmise par transfusion, caractérisée par une évolution légère, souvent subclinique, rarement modérée dans la phase de primo-infection et par une tendance à la chronicité, à la cirrhose et à la malignité. Dans la plupart des cas, l'hépatite C a un début anictère et oligosymptomatique. À cet égard, il peut rester non diagnostiqué pendant plusieurs années et est détecté lorsque la cirrhose se développe déjà dans les tissus du foie ou lorsque le carcinome hépatocellulaire se transforme malin. Le diagnostic d'hépatite C est considéré comme suffisamment raisonnable lorsque l'ARN viral et ses anticorps sont détectés dans le sang à la suite d'études répétées utilisant la PCR et divers types de réactions sérologiques.

Hépatite virale C

L'hépatite C est une maladie virale infectieuse du foie transmise par transfusion, caractérisée par une évolution légère, souvent subclinique, rarement modérée dans la phase de primo-infection et par une tendance à la chronicité, à la cirrhose et à la malignité. L'hépatite virale C est causée par un virus de la famille des Flaviviridae contenant de l'ARN. La propension de cette infection à la chronicité est due à la capacité de l'agent pathogène à rester longtemps dans l'organisme, sans provoquer de manifestations infectieuses intenses. Comme les autres flavivirus, le virus de l'hépatite C est capable de se multiplier pour former des quasi-tams avec différentes variantes sérologiques, ce qui empêche le corps de former une réponse immunitaire adéquate et ne permet pas le développement d'un vaccin efficace.

Le virus de l'hépatite C ne se multiplie pas dans les cultures cellulaires, ce qui rend impossible une étude détaillée de sa résistance dans l'environnement extérieur, mais il est connu qu'il est légèrement plus résistant que le VIH. Il meurt lorsqu'il est exposé aux rayons ultraviolets et résiste au chauffage jusqu'à 50 ° C. Le réservoir et la source d'infection sont des personnes malades. Le virus se trouve dans le plasma sanguin des patients. Contagieux chez les personnes souffrant d'hépatite C aiguë ou chronique et chez les personnes atteintes d'une infection asymptomatique.

Le mécanisme de transmission du virus de l'hépatite C est parentéral, principalement par le sang, mais une infection peut parfois se produire lorsqu'il est en contact avec d'autres liquides biologiques: la salive, l'urine et le sperme. Une condition préalable à l’infection est la découverte directe d’une quantité suffisante de virus dans le sang d’une personne en bonne santé.

Dans la très grande majorité des cas, l'infection se produit maintenant lorsque le médicament par voie intraveineuse est utilisé conjointement. La propagation de l'infection chez les toxicomanes atteint 70-90%. Les toxicomanes sont la source d'épidémie d'hépatite C la plus dangereuse. En outre, le risque d'infection augmente chez les patients recevant des soins médicaux sous la forme de transfusions sanguines multiples, d'interventions chirurgicales, d'injections parentérales et de ponctions à l'aide d'instruments réutilisables non stériles. Le transfert peut être effectué lors de tatouage, perçage, coupures lors de manucures et pédicures, manipulations en dentisterie.

Dans 40 à 50% des cas, il n’est pas possible de suivre le chemin de l’infection. Dans les groupes de professionnels de la santé, l'incidence de l'hépatite C ne dépasse pas celle de la population. La transmission de la mère à l’enfant se produit lorsqu’une concentration élevée du virus s’accumule dans le sang de la mère ou lorsque le virus de l’hépatite C est associé au virus de l’immunodéficience humaine.

La possibilité de développer une hépatite C avec un seul contact avec une petite quantité de l'agent pathogène dans le sang d'une personne en bonne santé est faible. La transmission sexuelle de l'infection est rarement réalisée, principalement chez les personnes présentant une infection à VIH concomitante, sujette à de fréquents changements de partenaires sexuels. La susceptibilité naturelle d'une personne au virus de l'hépatite C dépend en grande partie de la dose reçue de l'agent pathogène. L'immunité post-infectieuse n'est pas bien comprise.

Symptômes de l'hépatite virale C

La période d’incubation de l’hépatite virale C varie de 2 à 23 semaines, parfois jusqu’à 26 semaines (ce qui est dû à l’une ou l’autre des voies de transmission). Dans la très grande majorité des cas (95%), la phase aiguë de l'infection ne se manifeste pas par des symptômes graves mais se présente sous la forme d'une version subclinique anictérique. Plus tard, le diagnostic sérologique de l'hépatite C peut être associé à la probabilité d'une «fenêtre immunologique» - une période où, en dépit de l'infection, il n'y a pas d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène, ou leur titre est extrêmement petit. Dans 61% des cas, l'hépatite virale est diagnostiquée en laboratoire 6 mois ou plus après les premiers symptômes cliniques.

Cliniquement, la manifestation de l'hépatite virale C peut se manifester sous la forme de symptômes communs: faiblesse, apathie, diminution de l'appétit, saturation rapide. Des signes locaux peuvent être notés: sévérité et inconfort dans l'hypochondre droit, dyspepsie. La fièvre et l’intoxication dans l’hépatite virale C sont des symptômes assez rares. La température corporelle, si elle augmente, alors aux valeurs subfebrile. L'intensité de la manifestation de certains symptômes dépend souvent de la concentration du virus dans le sang, de l'état général de l'immunité. Les symptômes sont généralement mineurs et les patients ne sont pas enclins à y attacher de l'importance.

Dans l'analyse du sang dans la période aiguë de l'hépatite C, une faible teneur en leucocytes et en plaquettes est souvent constatée. Dans un quart des cas, on note une jaunisse modérée à court terme (souvent limitée par la sclérotique ictérique et les manifestations biochimiques). À l'avenir, en cas d'infection chronique, des épisodes de jaunisse et une augmentation de l'activité des transferases hépatiques accompagnent les exacerbations de la maladie.

Une hépatite virale sévère C n'est constatée que dans 1% des cas. En même temps, des troubles auto-immuns peuvent se développer: agranulocytose, anémie aplastique et névrite des nerfs périphériques. Avec un tel cours est susceptible d'être fatale dans la période prénatale. Dans les cas normaux, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes graves, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

Les complications de l'hépatite virale C sont la cirrhose et le cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire).

Diagnostic de l'hépatite virale C

Contrairement à l'hépatite virale B, où il est possible d'isoler un antigène viral, le diagnostic clinique de l'hépatite virale C est effectué à l'aide de méthodes sérologiques (les anticorps IgM anti-virus sont déterminés à l'aide des tests ELISA et RIBA), ainsi que du dosage de l'ARN viral dans le sang à l'aide de la PCR. Dans ce cas, la PCR est effectuée deux fois, car il existe une possibilité de réaction faussement positive.

Si des anticorps et de l'ARN sont détectés, on peut dire que le diagnostic est suffisamment fiable. La définition d'IgG dans le sang peut signifier à la fois la présence d'un virus dans le corps et une infection précédemment transférée. Les patients atteints d'hépatite C se font prescrire des tests biochimiques du foie, des coagulogrammes, une échographie du foie et, dans certains cas difficiles, une biopsie du foie.

Traitement de l'hépatite virale C

Les tactiques thérapeutiques pour l'hépatite sont les mêmes que pour l'hépatite virale B: le régime n ° 5 est prescrit (restriction des graisses, particulièrement réfractaires, avec un rapport normal de protéines et de glucides), exclusion des produits stimulant la sécrétion de bile et d'enzymes hépatiques (salé, frit, en conserve) ), la saturation de l'alimentation substances lipolytiquement actives (fibres, pectines), une grande quantité de fluide. L'alcool est complètement exclu.

Le traitement spécifique de l'hépatite virale est l'administration d'interféron en association avec la ribavirine. La durée du traitement thérapeutique est de 25 jours (avec une variante du virus résistant au traitement antiviral, le traitement peut durer jusqu'à 48 jours). En tant que prévention de la cholestase, des préparations d'acide ursodésoxycholique sont incluses dans le complexe de mesures thérapeutiques, et en tant qu'antidépresseur (puisque l'état psychologique des patients affecte souvent l'efficacité du traitement), l'adémétionine. L'effet du traitement antiviral dépend directement de la qualité des interférons (degré de purification), de l'intensité du traitement et de l'état général du patient.

Selon les indications, la thérapie de base peut être complétée par une détoxification orale, des antispasmodiques, des enzymes (mezim), des antihistaminiques et des vitamines. Dans les cas graves d’hépatite C, une détoxication intraveineuse avec des solutions électrolytiques, du glucose et du dextran est indiquée et, si nécessaire, un traitement en association avec de la prednisone. Si des complications apparaissent, le traitement est complété par des mesures appropriées (traitement de la cirrhose et du cancer du foie). Si nécessaire, produire une plasmaphérèse.

Pronostic pour l'hépatite virale C

Avec un traitement approprié, le rétablissement se termine dans 15 à 25% des cas. Le plus souvent, l'hépatite C devient chronique, contribuant au développement de complications. La mort dans l'hépatite C est généralement due à une cirrhose ou à un cancer du foie et le taux de mortalité est de 1 à 5%. Le pronostic de la co-infection par les virus de l'hépatite B et C est moins favorable.

Prévention de l'hépatite virale C

Les mesures générales de prévention de l'hépatite C comprennent le respect du régime sanitaire dans les établissements médicaux, le contrôle de la qualité et de la stérilité du sang transfusé, ainsi que l'inspection sanitaire des établissements fournissant des services à la population par des méthodes traumatiques (tatouage, perçage).

Entre autres choses, des activités explicatives et éducatives sont menées chez les jeunes, la prévention individuelle est annoncée: rapports sexuels protégés et refus de drogues, mise en œuvre de procédures médicales et autres procédures traumatiques dans des institutions certifiées. Les seringues jetables sont distribuées aux toxicomanes.


Article Précédent

Durée de vie avec l'hépatite B

Article Suivant

Où est le foie humain

Articles Connexes Hépatite