Pancréatite et hépatite C, jaunisse avec une maladie du pancréas

Share Tweet Pin it

Si la pancréatite est appelée inflammation grave du pancréas, mettant en jeu le pronostic vital, l'hépatite est considérée comme une maladie du foie non moins complexe.

L'hépatite est un processus inflammatoire qui se produit dans le foie et qui est de plusieurs types. Elle est causée par diverses causes. Les virus A, B et C sont considérés comme les agents responsables de la maladie les plus fréquents, mais les réactions allergiques ou toxiques du corps causées par la drogue, l'alcool et les produits chimiques peuvent également être des facteurs provocateurs du début de l'inflammation du foie.

L'hépatite n'est pas seulement pour des raisons générales, mais aussi par le mécanisme de la fuite est assez similaire à la pancréatite pancréatique. Lorsque cette maladie du foie est également observé inflammation, gonflement des tissus et la mort cellulaire de l'organe. Mais contrairement au pancréas, le foie a un potentiel compensatoire considérable. Par conséquent, un traitement opportun, un mode de vie sain et une nutrition adéquate permettent au foie de récupérer complètement, de régénérer les cellules et de remplacer les tissus morts par des tissus sains.

L'hépatite C est l'hépatite C, en plus des ulcères de stress, de l'holicestite et de la nécrose cétrolobulaire, mais elle est la plus dangereuse et commune. De plus, l'hépatite C peut être l'une des principales causes d'inflammation pancréatique.

L'hépatite et la pancréatite sont des maladies qui surviennent dans la plupart des cas simultanément et qui sont concomitantes. L'hépatite avec des lésions du pancréas est parfois appelée hépato-pancréatite.

Jaunisse dans l'hépato-pancréatite

Les symptômes du processus inflammatoire dans le foie, quelles que soient les raisons de son apparition, sont les suivants: température élevée, fatigue générale, accompagnée de maux de tête, manque d'appétit, nausées. Un des principaux signes indiquant une hépatite est la jaunisse, lorsque la peau et la sclérotique des yeux deviennent jaunâtres.

On le trouve souvent dans les pancréatites graves, lorsque la tête enflée du pancréas serre le cholédoc. La coloration est causée par un pigment du foie. Lorsque l'inflammation du foie, les pigments biliaires s'accumulent, pénètrent dans le sang et se propagent dans tout le corps, se déposant dans les muqueuses et la peau.

La jaunisse est due à un dysfonctionnement éducatif et excréteur du foie. Plus précisément, en raison de la violation de la sécrétion de la bile. Plusieurs types de symptômes se distinguent du mécanisme et des causes du symptôme: physiologique (chez le nouveau-né), mécanique (perturbation de l'écoulement de la bile), hémolytique (destruction des globules rouges) et hépatique.

En cas de pancréatite, d'inflammation du foie et d'hépato-pancréatite, on observe plus souvent la forme hépatique, provoquée par des troubles du parenchyme hépatique. En règle générale, ceci est dû au fait que la production de pigment biliaire est réduite dans les cellules du foie affecté et que sa sécrétion dans l'intestin diminue en conséquence - la couleur des matières fécales, de l'urine et de la peau change. Lorsque la pancréatite biliaire développe souvent un jaunisse mécanique.

Régime alimentaire pour la pancréatite et l'hépatite

Pour des maladies telles que la pancréatite et l'hépatite, en particulier si elles sont chroniques, il est très important de respecter strictement les méthodes thérapeutiques de nutrition. Le régime 5. L'idéal est dans ce cas le régime 5. L'objectif principal de ce régime est la normalisation du système digestif et le travail des organes vulnérables - le foie et le pancréas. Les principes de base du régime alimentaire pour la pancréatite et l'hépatite sont les suivants:

  • exclusion complète du régime alimentaire des produits qui favorisent la formation de kystes, notamment des plats en conserve, marinés et épicés, des soupes grasses et des pâtisseries de seigle;
  • augmentation de la consommation d'aliments protéinés tout en réduisant les glucides et les lipides dans l'alimentation;
  • cuisiner des plats pour un couple, les manger sous forme broyée ou hachée;
  • rejet de frites;
  • séparez les repas en petites portions toutes les 2-3 heures pour éviter la sensation de faim.

Jaunisse dans le cancer du pancréas

Dans la plupart des cas, la jaunisse est un symptôme lumineux du cancer du pancréas, et l’intensité de la maladie dépend de la localisation et de la taille de la tumeur. Une complication similaire survient chez environ 70 à 80% des patients.

L'obturation des voies biliaires se produit de différentes manières et la jaunisse elle-même est essentiellement de nature mécanique et se développe progressivement, avec une augmentation caractéristique de l'intensité. Le plus souvent, une tumeur maligne s'infiltre dans la paroi du canal biliaire, en comprimant et en rétrécissant simultanément sa lumière. Cela conduit à une obstruction mécanique de l'écoulement de la bile. La durée du blocage affecte directement le changement de coloration de la peau, qui acquiert une teinte jaunâtre caractéristique. En outre, la jaunisse dans le cancer du pancréas peut survenir en raison d'une altération de la fonction motrice causée par la germination de la tumeur.

Pancréatite avec hépatite

Alexandra demande comment vous pouvez contribuer à réduire l'immunité, l'hépatite chronique et la pancréatite, qui se sont développées chez sa fille de 4 ans après avoir subi une opération.
Je pense que ces sujets intéressent beaucoup de gens, ces maladies sont malheureusement très courantes. Tout d'abord, ce qu'ils sont.
L'hépatite est une maladie inflammatoire du foie. Au cours de la transition vers une maladie chronique, une partie des cellules du foie est préservée et remplit ses fonctions. Certaines, après une maladie aiguë, ne fonctionnent plus du tout et sont remplacées par du tissu conjonctif - la cicatrice, d'autres cellules ne remplissant pas pleinement leurs fonctions. De tactiques de récupération correctement choisies, pas pour un mois ou deux, mais pour des années, cela dépend de combien de fonctions sont restaurées. En consolation pour tous ceux qui souffrent d'hépatite chronique, les cellules du foie sont restaurées, régénérées en permanence. Si le corps reçoit suffisamment de nutriments et ne surcharge pas le foie, ce qui lui donne la possibilité de travailler normalement, les conséquences de l'hépatite peuvent être progressivement réduites, voire nulles, jusqu'à une perte minimale.
Dans le foie, il n’existe pas de cellules spécialisées qui remplissent diverses fonctions. Chaque cellule du foie fonctionne comme une plante bien établie qui remplit plusieurs fonctions. Simultanément, la cellule effectue jusqu'à 500 opérations: neutralise, scinde, synthétise, forme et stocke des cellules, produit de la bile, brûle, forme de l'énergie, la traite, forme à nouveau de nouvelles protéines, etc. à l'infini, lorsque la personne est en vie.
Le foie est le filtre principal ou s'appelle l'usine de nettoyage du corps.
Fonction hépatique:
* protection ou barrière: cela inclut la participation au travail du système immunitaire, la neutralisation de toutes les substances nocives, le ramassage et le ramassage des ordures;
* la participation à tous les types de métabolisme: protéines, lipides, glucides, vitamines, pigments, ainsi que l'échange de minéraux et d'oligo-éléments;
* échange d'eau;
* métabolisme énergétique;
* la formation de bile, sans laquelle une digestion normale est impossible: dans le foie, il se produit jusqu'à 1,5 litre de bile par jour;
* participation au processus de coagulation du sang;
* régulation de l'équilibre acido-basique.
La pancréatite est une inflammation chronique du pancréas. Souvent accompagné d'hépatite, de dyskinésie biliaire, d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Au cours de l’exacerbation, les enzymes produites en grande quantité commencent à détruire le tissu glandulaire - processus d’auto-digestion. Dans un état chronique, la carence en enzymes produites conduit à une détérioration de la digestion des aliments et à des troubles de la digestion. C'est important - le seul pancréas produit de l'insuline par des cellules spécialisées. Avec une lésion massive peut développer un diabète.
Tactiques pendant l'exacerbation. Ici, je ne parle pas de traitement médicamenteux. Avec exacerbation, le syndrome de la douleur sévère ne peut pas refuser les médicaments. Minimiser la charge sur le foie et le pancréas. "Froid, faim et paix" - une triade classique avec exacerbation de la pancréatite. Ou un régime d'épargne. Ne forcez pas l’enfant à manger pendant l’exacerbation. C'est beaucoup de liquide - oui, c'est nécessaire, cela permettra d'éliminer les toxines, d'améliorer le fonctionnement du foie. Jus de fruits Demandez au malade ce qu'il mangerait. En règle générale, les gens écoutent leur corps et choisissent sans danger pour eux-mêmes. Kashi, purée de pommes de terre - petites portions, mais toutes les 2-3 heures. La nourriture peut remplacer le cocktail "Goût de la vie" et Kissel "le nectar de la vie". Dosage et quantité - 2-4 fois par jour. Concentrez-vous sur le patient par quantité à la fois. Ne forcez pas. Mais ce sont ces boissons qui enrichiront les aliments de leur bonne digestibilité, facilitant ainsi le travail du foie et du pancréas.
Assurez-vous de terminer la paix - allongez-vous. Avec les deux hépatite et pancréatite, la maladie est accompagnée d'une faiblesse grave.
Assurez-vous de surveiller le fauteuil, ne laissez pas la constipation. En prenant Kisel et Cocktail, ces problèmes ne seront pas.
Et pendant l'aggravation, et en dehors de celle-ci, faites napara (cuire au four pendant 3-6 heures) d'avoine non nettoyée, prenez pendant la journée. Pendant longtemps, pendant plusieurs mois - six mois de suite.



Nadezhda Orlova avec son partenaire Balakhna

ATTENTION
En cas de modification de la politique de prix, vérifiez les prix auprès de l'administrateur par téléphone.

Mise à jour du logiciel du site. Un autre nouveau - connectez-vous à nos canaux de nouvelles! Comment le faire - lisez la section "Flux RSS"

Une nouvelle section de notre site a été ouverte - «Notre bibliothèque de musique», où vous pouvez écouter ou télécharger pour écouter des informations intéressantes et utiles sur nous.

Une nouvelle section de notre site a été ouverte - "Notre vidéo", où vous pouvez visionner ou télécharger des informations intéressantes et utiles sur nous, nos événements, du matériel pédagogique pour l’auto-éducation et, à l’avenir, de nombreuses informations intéressantes et utiles pour leurs activités.

Des amis! Dans la section "Galeries de photos", voir notre rapport sur le symposium "Fair Wind" (Saint-Pétersbourg) et le séminaire sur le succès, qui s'est tenu dans la ville de Pavlograd en avril 2008.

Attention! Un programme d’affiliation a été ouvert sur notre site Web. Vous pouvez désormais non seulement acheter nos merveilleux produits, mais aussi en tirer des revenus! Conditions de coopération, voir ici.

Attention, partenaires! Comme vous pouvez le constater, notre site a été mis à jour et nous remercions l'entreprise privée "Vadigor". Vous avez maintenant la possibilité de télécharger une nouvelle liste de prix des produits. Et nous nous engageons à le tenir à jour ;-)
Amour! La santé! La prospérité! Le bonheur dans la vie!

Abonnez-vous aux nouvelles de notre site si vous voulez être le premier à connaître toutes les mises à jour, les événements et les promotions de notre société!

Pancréatite aiguë et chronique

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est un processus inflammatoire aigu dans le pancréas, impliquant diverses atteintes des tissus régionaux et / ou d'autres organes et systèmes.

Dans la pancréatite aiguë, il se produit une activation intracanalaire des enzymes (normalement, les enzymes du pancréas sont à l’état inactif) et le processus de pancréatonécrose est initié. À l'avenir, le processus acquiert un caractère semblable à une avalanche avec la formation et la libération dans le sang de facteurs agressifs secondaires, les endotoxines, qui à leur tour conduisent au développement d'une endotoxicose et déterminent davantage l'évolution clinique de la maladie.

Le critère clinique principal qui distingue la pancréatite aiguë de la pancréatite chronique est la restauration de la fonction pancréatique normale.

Dans la structure de la pathologie aiguë des organes abdominaux, la pancréatite occupe la troisième place après l’appendicite aiguë et la cholécystite. Auparavant, il était enregistré chez 9 à 16% des patients. Mais au cours des 20 dernières années, l'incidence de la pancréatite aiguë a été multipliée par 40, la fréquence des formes destructives a considérablement augmenté.

Si vous soupçonnez une pancréatite aiguë, le patient doit être hospitalisé dans le service de chirurgie. En raison du développement extrêmement rapide du processus pathologique dans le pancréas, en particulier des formes évolutives de la maladie, l'hospitalisation des patients est nécessaire même avec une pancréatite légère.

Avec un traitement conservateur précoce vigoureux et multicomposant, 80 à 90% des patients atteints de pancréatite aiguë se rétablissent dans les 3 à 7 jours suivant le début du traitement. Une hospitalisation précoce est nécessaire pour éviter la progression de la pancréatite aiguë, empêcher le passage des formes œdémateuses de la maladie aux formes nécrotiques, afin de limiter la prévalence des modifications nécrotiques dans le pancréas.

Dans les premiers jours, le froid est montré dans la région épigastrique, ce qui supprime la sécrétion excrétrice de la glande. Afin d'assurer un repos fonctionnel du pancréas, le patient doit avoir faim pendant 7 jours maximum. Bien entendu, après avoir réduit la gravité de la douleur, la prise de nourriture peut être reprise. Les aliments doivent être pris en petites portions (jusqu'à 5 à 6 fois par jour). Il devrait contenir beaucoup de glucides, les protéines et les graisses sont limitées, ce qui réduit la sécrétion des enzymes pancréatiques.

À l'hôpital, on utilise non seulement un traitement médicamenteux (détoxication par perfusion, traitement antibactérien, anesthésie, médicaments anti-enzymatiques), mais aussi, dans certains cas, un traitement chirurgical.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique est une maladie progressive du pancréas qui se caractérise par l'apparition de signes d'inflammation nécrosante aiguë au cours d'une exacerbation, le remplacement progressif du parenchyme de l'organe par le tissu conjonctif et l'augmentation de l'insuffisance du pancréas excréteur et endcréteur.

Au cours des 30 dernières années dans le monde, le nombre de patients atteints de pancréatite aiguë et chronique, associée à un abus croissant d'alcool, à une augmentation des maladies inflammatoires du tube digestif, a considérablement augmenté. La plupart des gens sont malades entre 31 et 50 ans.

Le traitement complet de la pancréatite chronique comprend les tâches suivantes:
1) vous devez convaincre le patient de renoncer à l'alcool et au régime.
2) Il est nécessaire de mener un traitement enzymatique substitutif afin de compenser l'insuffisance pancréatique exocrine. Les mesures thérapeutiques visent à prévenir le développement de complications et à prévenir les récidives.

Le repos fonctionnel du pancréas est créé principalement par un régime alimentaire qui limite la sécrétion du suc pancréatique et empêche la provocation de la migration des petites pierres. Pour les exacerbations sévères de la maladie, le tableau 0 (faim) est prescrit pendant 3 à 5 jours. Après 3-5 jours, le patient est transféré à la nutrition orale. Les repas doivent être fréquents (4 à 6 fois par jour), en petites portions. Il doit être soigneusement haché, avec une teneur élevée en protéines facilement digestibles et bien digestibles. Limitez la consommation d'aliments pouvant stimuler la sécrétion du pancréas, en particulier les graisses et les aliments acides. Il est interdit au patient de boire de l'alcool, des plats épicés, des conserves, des boissons gazeuses, des jus de fruits acidulés.

Les analgésiques non narcotiques et les antispasmodiques myotropes sont utilisés pour soulager la douleur lors de l’exacerbation d’une pancréatite chronique.

Dans le traitement des antihistaminiques utilisés pour supprimer la sécrétion du pancréas et l'activité des enzymes hydrolytiques.

Afin de réduire les effets stimulants des peptides réguliers sur la sécrétion externe du pancréas et la sécrétion gastrique, des inhibiteurs de la pompe à protons ou des antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 sont prescrits.
Les antiacides neutralisent l’HCI et aident à réduire le niveau de sécrétine, offrant ainsi un repos fonctionnel au pancréas.

Dans le même temps, utilisez des médicaments qui suppriment l’activité des enzymes pancréatiques entrées dans le sang. Les indications pour la nomination de tels médicaments est une hyperfermentémie sévère.
Avec l'exacerbation de la pancréatite chronique, accompagnée du développement de la péri-pancréatite, de la cholangite et d'autres complications, il est indiqué que des antibiotiques à large spectre sont prescrits.

Avec une diminution de la fonction exocrine du pancréas, la présence de signes de malabsorption et de stéatorrhée aux fins de traitement substitutif, des préparations enzymatiques sont prescrites. Les doses de ces médicaments dépendent du degré d’insuffisance pancréatique.

Les préparations enzymatiques ne doivent pas abaisser le pH du suc gastrique ni stimuler la sécrétion pancréatique. La durée du traitement dépend de l'état du patient.

Après la disparition de l'exacerbation de la pancréatite chronique, le traitement d'entretien doit être réalisé pendant 6 à 12 mois. Utilisez des médicaments qui réduisent la sécrétion du pancréas: antiacides, antagonistes de l'histamine des récepteurs H2, IPP, anticholinergiques. En cas d'insuffisance pancréatique exocrine, il est nécessaire de prescrire des préparations enzymatiques.

En cas de pancréatite alcoolique, la principale mesure de prévention de l'exacerbation consiste à éviter l'alcool et à suivre un régime. Un traitement d'entretien compétent réduit considérablement la fréquence des exacerbations chez 70 à 80% des patients.

Lorsque la pancréatite biliaire est nécessaire pour mener à bien la réhabilitation du système biliaire. La thérapie litolytique avec des préparations d'acide ursodésoxycholique est montrée.

Que manger avec une pancréatite et une hépatite

Pancréatite aiguë et chronique

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est un processus inflammatoire aigu dans le pancréas, impliquant diverses atteintes des tissus régionaux et / ou d'autres organes et systèmes.

Dans la pancréatite aiguë, il se produit une activation intracanalaire des enzymes (normalement, les enzymes du pancréas sont à l’état inactif) et le processus de pancréatonécrose est initié. À l'avenir, le processus acquiert un caractère semblable à une avalanche avec la formation et la libération dans le sang de facteurs agressifs secondaires, les endotoxines, qui à leur tour conduisent au développement d'une endotoxicose et déterminent davantage l'évolution clinique de la maladie.

Le critère clinique principal qui distingue la pancréatite aiguë de la pancréatite chronique. est la restauration de la fonction normale du pancréas.

Dans la structure de la pathologie aiguë des organes abdominaux, la pancréatite occupe la troisième place après l’appendicite aiguë et la cholécystite. Auparavant, il était enregistré chez 9 à 16% des patients. Mais au cours des 20 dernières années, l'incidence de la pancréatite aiguë a été multipliée par 40, la fréquence des formes destructives a considérablement augmenté.

Si vous soupçonnez une pancréatite aiguë, le patient doit être hospitalisé dans le service de chirurgie. En raison du développement extrêmement rapide du processus pathologique dans le pancréas, en particulier des formes évolutives de la maladie, l'hospitalisation des patients est nécessaire même avec une pancréatite légère.

Avec un traitement conservateur précoce vigoureux et multicomposant, 80 à 90% des patients atteints de pancréatite aiguë se rétablissent dans les 3 à 7 jours suivant le début du traitement. Une hospitalisation précoce est nécessaire pour éviter la progression de la pancréatite aiguë, empêcher le passage des formes œdémateuses de la maladie aux formes nécrotiques, afin de limiter la prévalence des modifications nécrotiques dans le pancréas.

Dans les premiers jours, le froid est montré dans la région épigastrique, ce qui supprime la sécrétion excrétrice de la glande. Afin d'assurer un repos fonctionnel du pancréas, le patient doit avoir faim pendant 7 jours maximum. Bien entendu, après avoir réduit la gravité de la douleur, la prise de nourriture peut être reprise. Les aliments doivent être pris en petites portions (jusqu'à 5 à 6 fois par jour). Il devrait contenir beaucoup de glucides, les protéines et les graisses sont limitées, ce qui réduit la sécrétion des enzymes pancréatiques.

À l'hôpital, on utilise non seulement un traitement médicamenteux (détoxication par perfusion, traitement antibactérien, anesthésie, médicaments anti-enzymatiques), mais aussi, dans certains cas, un traitement chirurgical.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique est une maladie progressive du pancréas qui se caractérise par l'apparition de signes d'inflammation nécrosante aiguë au cours d'une exacerbation, le remplacement progressif du parenchyme de l'organe par le tissu conjonctif et l'augmentation de l'insuffisance du pancréas excréteur et endcréteur.

Au cours des 30 dernières années dans le monde, le nombre de patients atteints de pancréatite aiguë et chronique, associée à un abus croissant d'alcool, à une augmentation des maladies inflammatoires du tube digestif, a considérablement augmenté. La plupart des gens sont malades entre 31 et 50 ans.

Le traitement complet de la pancréatite chronique comprend les tâches suivantes:
1) vous devez convaincre le patient de renoncer à l'alcool et au régime.
2) Il est nécessaire de mener un traitement enzymatique substitutif afin de compenser l'insuffisance pancréatique exocrine. Les mesures thérapeutiques visent à prévenir le développement de complications et à prévenir les récidives.

Le repos fonctionnel du pancréas est créé principalement par un régime alimentaire qui limite la sécrétion du suc pancréatique et empêche la provocation de la migration des petites pierres. Pour les exacerbations sévères de la maladie, le tableau 0 (faim) est prescrit pendant 3 à 5 jours. Après 3-5 jours, le patient est transféré à la nutrition orale. Les repas doivent être fréquents (4 à 6 fois par jour), en petites portions. Il doit être soigneusement haché, avec une teneur élevée en protéines facilement digestibles et bien digestibles. Limitez la consommation d'aliments pouvant stimuler la sécrétion du pancréas, en particulier les graisses et les aliments acides. Il est interdit au patient de boire de l'alcool, des plats épicés, des conserves, des boissons gazeuses, des jus de fruits acidulés.

Les analgésiques non narcotiques et les antispasmodiques myotropes sont utilisés pour soulager la douleur lors de l’exacerbation d’une pancréatite chronique.

Dans le traitement des antihistaminiques utilisés pour supprimer la sécrétion du pancréas et l'activité des enzymes hydrolytiques.

Afin de réduire les effets stimulants des peptides réguliers sur la sécrétion externe du pancréas et la sécrétion gastrique, des inhibiteurs de la pompe à protons ou des antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 sont prescrits.
Les antiacides neutralisent l’HCI et aident à réduire le niveau de sécrétine, offrant ainsi un repos fonctionnel au pancréas.

Dans le même temps, utilisez des médicaments qui suppriment l’activité des enzymes pancréatiques entrées dans le sang. Les indications pour la nomination de tels médicaments est une hyperfermentémie sévère.
Avec l'exacerbation de la pancréatite chronique, accompagnée du développement de la péri-pancréatite, de la cholangite et d'autres complications, il est indiqué que des antibiotiques à large spectre sont prescrits.

Avec une diminution de la fonction exocrine du pancréas, la présence de signes de malabsorption et de stéatorrhée aux fins de traitement substitutif, des préparations enzymatiques sont prescrites. Les doses de ces médicaments dépendent du degré d’insuffisance pancréatique.

Les préparations enzymatiques ne doivent pas abaisser le pH du suc gastrique ni stimuler la sécrétion pancréatique. La durée du traitement dépend de l'état du patient.

Après la disparition de l'exacerbation de la pancréatite chronique, le traitement d'entretien doit être réalisé pendant 6 à 12 mois. Utilisez des médicaments qui réduisent la sécrétion du pancréas: antiacides, antagonistes de l'histamine des récepteurs H2, IPP, anticholinergiques. En cas d'insuffisance pancréatique exocrine, il est nécessaire de prescrire des préparations enzymatiques.

En cas de pancréatite alcoolique, la principale mesure de prévention de l'exacerbation consiste à éviter l'alcool et à suivre un régime. Un traitement d'entretien compétent réduit considérablement la fréquence des exacerbations chez 70 à 80% des patients.

Lorsque la pancréatite biliaire est nécessaire pour mener à bien la réhabilitation du système biliaire. La thérapie litolytique avec des préparations d'acide ursodésoxycholique est montrée.

Cholécystite, pancréatite et. hépatite - Forum pour les patients atteints de pancréatite

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Et quelque chose à propos de la nourriture n'est pas un mot.


J'ai essayé de suivre un régime qui était bouilli et cuit. Toutes les frites ou le maquereau fumé étaient laissés dans le passé. Les sodas à jus sont les mêmes. Quoique non, je bois de la carotte-banane et de la mangue. Le porc se mange sous n'importe quelle forme, même s'il est toujours gras.

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Enterol a-t-il agi? Il y a peu, souvent, meilleure bouillie sur l'eau; Buvez ce que le médecin vous a prescrit et espérez le meilleur.

Aujourd’hui, je ne me suis rendu que chez le médecin de district chargé des maladies infectieuses, selon un extrait du Comité de la sécurité d’État, surchargé par le médecin de district, qui a déclaré que l’entérocolite n’était pas une théorie infectieuse, m’a mis sur un divan, m’a écrasé le ventre. Cherchez des réponses chez le gastro-entérologue et mieux à l'hôpital par le biais d'un thérapeute.
J’ai probablement encore faim aujourd’hui et demain, je mangerai pour un et achèterai Enterol.
Mais j’ai encore peur de prendre des médicaments en trop, j’ai lu comment les personnes souffrant de diarrhée souffrent pendant un mois, je suis émerveillé.
Il y a environ 10 ans, j'étais avec ma famille dans le sud, ramassé le desentery, guéri avec des antibiotiques pendant 10 jours, donc il me semble le mien. Oups, ce test est plus facile que ce que j'ai subi la semaine dernière. Puis-je vieillir (42)

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Les peurs vont passer, les douleurs et autres sensations seront atténuées - en général, habituez-vous et finissez par vous fatiguer d'appeler une ambulance si souvent)


Donc, ce n’est pas souvent ce qui a été fait par l’épouse et crainte de mourir.
J'avais de telles craintes lorsque je m'allongeais sur le sol après une séance d'entraînement, une demi-pluie de courant et je ne pouvais pas manger pendant deux ou trois jours. Je regarde bêtement la télé. Hier soir, je serais heureux d'allumer la télé et ma femme crie au travail. Du comprimé œil-à-œil s'accrochent.
En passant, la femme de ma sœur est morte d'une pancréatite il y a quelques années, à l'âge de 46 ans, à trois reprises à l'hôpital, puis elle a été vidée, puis transportée à l'hôpital régional où elle a de nouveau été opérée. tu comprends.
Cela me semble, mais du point de vue positif, je n’ai jamais eu de vomissements, de nausées et de température, bien que ce soit probablement individuel.

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Je n’abandonne pas, c’est des répliques mémorisées de personnes incompétentes âgées de 10 ans. Désolé pour la netteté.

Pourquoi a 10 ans? Il y a 6 ans, j'ai été confronté au problème de l'hépatite C lorsque j'ai été placé par erreur sur une analyse et que les manches avaient déjà été touchées pour pouvoir être enregistrées. Je pensais que l’hépatite C n’exploitait pas du tout, mais la majorité des gens qui lui parlent ont une idée très lointaine.

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Aujourd'hui, un simple mortel suit un traitement de 6 mois à partir de 15 000 $

En quelque sorte, c'est très étrange. Est-il possible que la thérapie soit devenue si payante pendant 6 ans?

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); par la fenêtre du 5ème étage, et c’est normal.

Eh bien, parlez-vous d'une sorte de passion. La thérapie a beaucoup d'effets secondaires. Peut-être que des toxicomanes sont sortis par la fenêtre, qui, en raison de leur diagnostic, ont continué à piquer?

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Je ne serais pas venu à ce forum si je n'avais pas été dans la zone à risque de l'ISU (C) mais à cause de la manière dont il (le virus) affecte le pancréas

Le virus PZh n'infecte pas. et n'affecte que le foie. Mais dans notre corps, tout est tellement interconnecté que si le foie vole, la vésicule biliaire peut voler derrière, puis le pancréas et les intestins suivent.

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); J'aime la position optimiste de certains membres du forum, qui se rendent compte que nous (les chroniques) à 90% nous sommes trompés d'adresse, nous devons nous soigner la tête.

Je ne te traite pas. Mais vous êtes mieux diagnostiqué avec cela et accédez à un autre forum. tout d'abord, il y a plus d'amusement et, deuxièmement, les gens communiquent à la fois avec l'hépatite C et, pour certains, avec l'hépatite C et le VIH, ainsi qu'avec les maladies associées d'autres organes, notamment du pancréas. J'étais moi-même assis là quand j'étais bouleversé par le fait que je sois atteint d'hépatite, que je collecte des informations, que je communique… et que l'optimisme local des membres du forum ne peut être qu'envié. Voici le lien: http: //forum.u-hiv.ru/

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Py.Sy. Aujourd'hui, je suis allé chez le thérapeute, demain, je devrais donner des excréments et de l'urine pour la diastase, même si j'ai insisté sur le fait que l'indicateur objectif de l'augmentation de la diastase ne peut être déterminé qu'à un moment donné dans quelques jours et à différents moments de la journée.

Seule l’urine abandonne la diastase et il est préférable de transmettre les selles à l’élastase. C'est la méthode la plus informative pour le diagnostic de la pancréatite chronique. Donner plus de sang pour la biochimie de l'amylase pancréatique.

Statut: Hors de propos

Ne pas abandonner. Bonjour à vous, je n’ai pas besoin de ce GIP-du forum, de là, allez au cimetière ou à l’asile.
J'ai un forum professionnel préféré, tout y est sain et crypté.
Vous êtes ici depuis longtemps, le mot est parfois suffisamment contextuel et je le lis comme un support entre les lignes.
Par sabzh, à propos de ma carte: j’ai longuement pleurniché devant un gastroentérologue à propos des douleurs à gauche: je mange, je bois même un verre d’eau et je commence à me sentir malade avec une lèvre dans le rein. C’est vague, parfois vague, puis. dans 5-7 heures, parfois en 30 minutes, ça fait mal, puis ça jette à la chaleur, il semble que la température augmente.
En passant, le GE-d mentionné ci-dessus s'est déchargé d'omez, et le thérapeute n'a dit que creon10000.
Mais comment neutraliser une pompe à protons. Et même dans la bouche, comme il est aigre. En bref, avec colère, il a coupé ses cheveux nalyso. Pensant mal à nouveau me monter dans la tête.

200? '200px': '' + (this.scrollHeight + 5) + 'px'); Il y a peu, souvent, meilleure bouillie sur l'eau; Buvez ce que le médecin vous a prescrit et espérez le meilleur. De l'anesthésie, mais-shpa + injections analgésiques, il y a des smoothies et plus fort en fonction de la douleur. Votre régime alimentaire - 5 pence au moment de l'exacerbation, à l'exclusion du lait.


Aujourd'hui, j'étais de nouveau chez le thérapeute de district et, selon les résultats des tests, il y aurait des parties de nourriture non digérée, le nombre de diastasis presque
Fonit, soulignant que cela et l’estomac avec les intestins font aussi des échecs.
dit le régime numéro 4, vous pouvez traire?! Et pour elle, manger à 100-150 grammes. souvent.Je suis dans
les nerfs, je veux manger, mais je m'accroche. Une autre douleur n'est rien de ce que j'ai nommé
À propos, ça ne me fait pas mal de palpation dans l'épigastre, mais plus
ceinturant quelque part vers la gauche sous les côtes quand je suis assis, debout, allongé.L'endroit change constamment, peut-être que le toit peut être modifié.Je me souviens qu'il y a six mois, lorsque je suis allé chez le psychologue, après avoir parlé avec elle, la douleur a disparu.Ensuite, j'ai fait des tests, une échographie Je pense que c'est absurde, bref la campagne est aussi le grenier n'est pas en place.
Les gars, et quelles sont les indications pour une hospitalisation, eh bien, qui a l'expérience de se faire diriger vers un hôpital sous surveillance, eh bien, un vrai gastro-entérologue pendant 10 jours, je me réfère davantage au public russe moderne, comme en termes bureaucratiques.

Le message a été modifiéSergRudy - samedi, 06.12., 17:23

Les médecins m'ont fait subir une hépatite chronique et une pancréatite chronique. Est-ce contagieux? Est-ce vraiment effrayant? ((

Julia Lohanova Pupil (86), fermé depuis 5 ans

Kristina Radchenko Genius (82260) il y a 5 ans

Les hépatites B et C sont transmises à une autre personne par le sang, sexuellement, de mère en enfant. Si vous avez, par exemple, une hépatite toxique, alors elle n'est pas contagieuse pour les autres. La pancréatite n'est pas une maladie contagieuse.
Le principal problème avec vos maladies est un régime: excluez les aliments frits, gras, salés, fumés, l’alcool, les sucreries. Numéro de table diététique 5, nombre 5a
Si vous ne traitez pas l'hépatite et que vous ne modifiez pas votre régime alimentaire, une cirrhose et un cancer du foie peuvent se développer. Si la pancréatite n'est pas traitée, une nécrose du pancréas, des kystes du pancréas, un diabète sucré (en particulier si la tolérance au glucose est altérée) peuvent se développer.
Andrei Yenyutin a écrit que vous êtes trop dense pour une pancréatite. Lorsque la pancréatite n'est pas toujours perdre du poids. J'ai une pancréatite chronique et j'ai toujours eu une tumeur dense
J'ai des documents sur l'hépatite et la pancréatite. Si vous voulez, je peux les déposer sur votre courrier

Papa Jack Oracle (82180) il y a 5 ans

si l'hépatite C est contagieuse
et dans le complexe - très mauvais (((

Irish Lace Enlightened (28210) il y a 5 ans

pas bon

Andrey Enyutin Artificial Intelligence (144308) il y a 5 ans

à en juger par la photo, j'aurais douté du diagnostic. pour la pancréatite, vous êtes trop dodue.

rasim akhmetshin Master (1625) il y a 5 ans

en général il faut boire moins! et donc c'est très effrayant!

Anna Tim Master (2117) il y a 5 ans

C'est une maladie mortelle contagieuse. Quelques années et coma. En général, la maladie la plus contagieuse est la bêtise humaine.

NIKOLAY ZAKHAROV Guru (3688) il y a 5 ans

La pancréatite n'est pas contagieuse et l'hépatite est différente. Si elle est virale, elle est très contagieuse.

RW Enlightened (22200) il y a 5 ans

l'hépatite n'est pas une maladie contagieuse. Mais vous ne serez jamais un donneur. Apparemment, un grand manque de fer dans le sang.

Marina Krupskaya Guru (3217) il y a 5 ans

Ce n'est pas contagieux et pas effrayant. Suivez le régime et vous oublierez leurs maladies.

Olga Zapara Master (2071) il y a 5 ans

L'hépatite C pourra vous aider, mais seul cet argent important en vaut la peine à l'Institut de neuroinfection. Gomashevsk ville de Kiev.

LEKA Sage (13255) il y a 5 ans

Les diagnostics sont sérieux. Je vois que tu es une jeune fille (si ta photo). Et juste bizarre. Où avez-vous de tels diagnostics à votre âge? Lorsque mis l'hépatite, il est nécessaire de clarifier la cause. Qu'est-ce que l'hépatite? C'est toxique. Quel est le vôtre? Dans tous les cas, vous devez être examiné et observé régulièrement. Régime requis.

AlexeY Sage (17332) il y a 5 ans

Regarder ce que l'hépatite.
L'hépatite est une maladie du foie basée sur la réponse inflammatoire de ses tissus. L’inflammation est la réponse du corps à un facteur de maladie.

L'hépatite est virale, alcoolique, médicinale, toxique, auto-immune, radiologique, en fonction du facteur dommageable.

Il existe plusieurs virus de l'hépatite, désignés conditionnellement par les lettres A, B, C, D, E, F et G. L'hépatite provoquée par eux est également appelée en conséquence. Les virus de l'hépatite, en fonction de leur type, sont introduits dans le corps de différentes manières, et les types d'hépatite provoqués par ceux-ci ont une évolution et des différences de symptomatologie.

Forum sur l'hépatite

Partage des connaissances, communication et soutien pour les personnes atteintes d'hépatite

Hépatite et pancréas

Hépatite et pancréas

Le message mikhail84 »11 mai 2017 16h09

Re: Hépatite et Pancréas

Le message Uralura »11 mai 2017 16:51

Re: Hépatite et Pancréas

Message mikhail84 ”11 mai 2017 17:22

Re: Hépatite et Pancréas

Message positif »11 Mai 2017 20:00

Re: Hépatite et Pancréas

Le message Gennady82 »12 mai 2017 09:27

Re: Hépatite et Pancréas

Message de Mikhail84 »12 mai 2017 16:03

Re: Hépatite et Pancréas

Le message gopher60 »12 mai 2017 21:48

Re: Hépatite et Pancréas

Le message est samantal »13 mai 2017 20:18

Re: Hépatite et Pancréas

Message Mikhail84 »15 mai 2017 15:29

Régime pour les maladies du foie et du pancréas

Le foie et le pancréas ont une relation anatomique étroite, puisque la bile et le suc pancréatique sont sécrétés dans l'intestin par une seule sortie, le sphincter d'Oddi. Par conséquent, le développement de la pancréatite sur le fond de l'hépatite chronique prolongée est assez commun. À cet égard, le régime classique numéro 5, recommandé pour les maladies du foie et de la vésicule biliaire, devrait être modifié pour répondre aux limitations nutritionnelles tout en réduisant la fonctionnalité du pancréas.

Règles de base (numéro de tableau 5)

Le but principal du régime est de fournir un repos fonctionnel aux organes responsables du traitement des micronutriments entrants. Moins une personne mange de toxines, de colorants et d’agents de conservation, plus la nourriture est absorbée facilement et plus il est facile de travailler le foie et le pancréas.

Sans respect du régime, l'efficacité des hépatoprotecteurs pris est réduite de 30%. Et avec l’abus d’alcool, le traitement n’apporte aucun résultat.

Pour faire un régime avec l'hépatite et la pancréatite simultanées doivent être soumis à ces règles:

  • rejet total de l'alcool;
  • les produits ne peuvent être cuits, cuits à la vapeur et cuits au four; vous devrez oublier la croûte brune croustillante, obtenue en la faisant frire à la poêle et au feu ouvert;
  • seuls les viandes et les poissons diététiques sont autorisés; porc gras, oie et canard doivent être jetés; Il est également déconseillé de manger des abats (foie, cœur, reins, cerveau);
  • les friandises en magasin (bonbons, chocolats, gâteaux, pâtisseries) sont interdites; les biscuits sans crème et les pâtisseries sèches à base de son sont autorisés;
  • les produits laitiers faibles en gras (jusqu'à 2%), y compris le lait, le yogourt, le kéfir et le fromage cottage, doivent être consommés quotidiennement; il est nécessaire de limiter le chocolat et les fromages fondus, et le fromage à pâte dure non fort peut être consommé avec modération;
  • presque tous les fruits et légumes peuvent être consommés, à l'exception des légumes verts épicés, des oignons, des légumineuses, de l'ail et des tomates;
  • parmi les premiers plats, les soupes de légumes sans zazharki et aux champignons ou les soupes au lait avec du riz ou des pâtes sont autorisées;
  • garniture doit être préparée à partir de céréales (sarrasin, gruau, porridge de maïs, riz), vous pouvez également faire ragoût de légumes; Il est recommandé de consommer les pommes de terre tous les 2 jours;
  • Les œufs sont autorisés à manger deux fois par semaine, mais cette restriction concerne principalement le jaune d’œuf, l’omelette protéinée pouvant être préparée quotidiennement;
  • vous ne pouvez pas trop manger: les aliments doivent être consommés 5 à 6 fois par jour avec une portion de 250 à 300 g

Les bouillons riches (viande et champignons) rendent le foie et le pancréas difficiles, les soupes doivent donc être végétariennes. Pour augmenter la satiété et la valeur énergétique du premier plat, il est recommandé de préparer des soupes en purée.

Restrictions supplémentaires pour la pancréatite

Ces règles doivent être suivies pour les maladies du foie, mais si le pancréas est également endommagé, vous devrez restreindre encore plus votre alimentation. Si vous pouvez vous gâter périodiquement avec des «produits nocifs» avec l'hépatite, alors avec une pancréatite, les matières grasses, frites, épicées et épicées sont un tabou pour la vie.

En cas d'hépatite, il est recommandé de consommer 80 à 120 g de protéines par jour, mais avec une pancréatite, les protéines sont réduites à 20 à 40 g / jour.

Le régime alimentaire pour la pancréatite chronique est élaboré en tenant compte de l'état du patient:

  1. pendant l’exacerbation de la maladie, un jeûne médical de trois jours est indiqué. Le patient ne prend que de l'eau et du glucose;
  2. Au fur et à mesure que la douleur diminue en raison de l'inflammation accrue, des tisanes, des cynorrhodons, des soupes légères et des bouillies sont introduits dans l'alimentation;
  3. dans le mois qui suit la stabilisation de l'état du patient, il est nécessaire de respecter la nutrition de Pevzner (tableau No. 5p - aliment diététique dans lequel tous les fruits et légumes doivent être bouillis et tous les plats doivent être hachés jusqu'à l'obtention d'une consistance de purée);
  4. tout en améliorant la condition, il est permis de manger des légumes crus et des fruits sucrés;
  5. dans un mois, en l'absence d'inflammations secondaires, le patient est transféré au tableau No. 5a, puis au régime classique No. 5.

Un régime pour le foie et le pancréas nécessite un rejet complet de l’alcool, car l’éthanol améliore les processus inflammatoires. La consommation de sel et de liquides mérite également d'être réduite pour la prévention de l'œdème.

Les personnes ayant des maladies du foie et des reins, les médecins conseillent souvent de boire du thé avec du miel, car les glucides sont la principale source d’énergie du régime numéro 5. De plus, le bonbon stimule le foie et augmente l'activité intracellulaire des hépatocytes. Cependant, les sucreries devraient être utiles: miel, bananes, fruits secs, figues, etc. Mais avec la maladie pancréatique, en particulier avec le diabète concomitant, les sucreries devront être limitées.

Pendant la rémission, vous devez suivre le régime numéro 5, avec exacerbation de l'hépatite - numéro 5a et exacerbation de la pancréatite - numéro 5p.

Table de régime

Puisqu'il est recommandé de manger des aliments 5 fois par jour en cas de maladies du foie et du pancréas, il n'est pas nécessaire de prendre un petit-déjeuner nutritif et un déjeuner complexe. C'est-à-dire qu'il suffit de manger une salade pour le déjeuner et seulement une soupe ou un plat d'accompagnement pour le déjeuner. Cependant, en général, le régime alimentaire quotidien devrait être varié, riche en calories et équilibré. Les collations (déjeuner, collation de l'après-midi) peuvent prendre la forme de fruits et de légumes frais, de thé (à base de plantes, d'églantier, de chicorée), de pudding ou de kéfir avec des craquelins. Et les plats pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner devraient être plus satisfaisants. Ce tableau aidera à faire varier le régime alimentaire:

Produits bénéfiques pour le foie et le pancréas

Comme vous le savez, le système digestif de toute personne est presque la partie la plus vulnérable du corps. Avec des régimes malsains et malsains, vous pouvez «gagner» diverses maladies. Par conséquent, il est très important de suivre un régime alimentaire sain comprenant des aliments bons pour le pancréas et le foie.

Dans cet article, nous vous suggérons de prendre en compte les principales maladies causées par une mauvaise alimentation et de parler de produits bénéfiques pour le foie et le pancréas.

L'hépatite

En règle générale, une telle maladie du foie est provoquée par des facteurs viraux ou allergiques. Les formes d'hépatite sont généralement désignées par les lettres latines A, B, C, etc. L'hépatite peut être aiguë, sévère ou chronique.

Symptômes de l'hépatite aiguë:

  • urine foncée;
  • l'apathie;
  • matières fécales blanchies;
  • foie élargi;
  • jaunisse;
  • réaction inhibée;
  • vomissements.

Si nous parlons d'un enfant, ces symptômes peuvent être ajoutés:

  • saignements de nez;
  • éruptions cutanées.

Dans les formes sévères et chroniques de maladie du foie, les mêmes symptômes subsistent, mais leur fonction augmente progressivement. Si le temps ne prend pas le traitement du foie, vous pouvez provoquer une nécrose.

Une fois qu'une personne est encore capable de se débarrasser de cette maladie désagréable, elle peut toujours rester "vivante" dans son corps, se transformant en une forme chronique. Si l'hépatite du foie devient chronique, le patient est généralement incapable de remarquer des signes évidents. La maladie passe inaperçue. Cependant, dans le même temps, la forme chronique ne diffère pas du danger moins grave, la cirrhose ou le cancer du foie est également possible ici.

Tout médecin admis chez un patient présentant une forme d'hépatite du foie, prescrit non seulement une intervention médicale dans le corps, mais également un régime alimentaire spécial, qui comprend des aliments sains pour le foie. Avec l'aide de dans différentes augmente la probabilité de récupération.

Pancréatite

La maladie suivante, qui peut entraîner la consommation d'aliments malsains, concerne spécifiquement le pancréas. La pancréatite a une forme légère et une forme aiguë difficile à transférer.

Les symptômes de la pancréatite peuvent souvent être confondus avec un empoisonnement primitif:

  • fièvre du corps;
  • des nausées;
  • selles molles ou, au contraire, constipation;
  • vomissements qui ne sont pas capables de provoquer un soulagement du pancréas et un bien-être;
  • douleur constante dans la région des glandes.

Malheureusement pour les malades, ils confondent souvent leur maladie avec l'intoxication et ne prennent aucune mesure de traitement sérieuse. Cependant, la pancréatite ne peut être confondue avec l'intoxication que dans le cas de sa forme bénigne.

Le fait est que, dans la forme aiguë de la maladie, tous les symptômes énumérés ci-dessus revêtent un caractère très difficile, qu’il est tout simplement impossible de tolérer. C'est pourquoi, dans de tels cas, le patient, heureusement, fait toujours appel à un spécialiste à temps.

Sans intervention médicale moderne au cours de l'évolution de la maladie, celle-ci peut devenir plus grave, ce qui entraînera la propagation du virus non seulement dans le pancréas, mais également dans d'autres organes du corps. Dans de tels cas, sans l'intervention opportune des médecins et l'hospitalisation urgente du patient, cela peut être fatal.

Si une personne souffre d'une forme chronique de la maladie, comme dans le cas du foie, elle ne pourra même pas le deviner jusqu'à ce que le régime soit rompu. Dès que l'on consomme un produit incompatible avec la maladie, sa forme aiguë est immédiatement observée, accompagnée de ballonnements.

Produits bénéfiques pour le foie et le pancréas

Il est donc temps d’aller directement au régime lui-même, qui doit être suivi à la fois pour les maladies mentionnées précédemment et aux fins de la prévention. Dans les deux cas, les mêmes produits conviennent, ce qui sera discuté un peu plus tard.

L'essence de cette nutrition implique l'élimination maximale des graisses et des carbones. Lors de la prise de tels produits pour le foie et le pancréas, les aliments à base de protéines constituent le principal biais.

La nourriture devrait être environ quatre à cinq fois par jour et en petites portions.

Produits interdits

Vous trouverez ci-dessous une liste de produits dont l'utilisation est strictement interdite dans les maladies du foie et du pancréas.

  • esprits de toutes sortes;
  • produits à base de café, sodas ou thé (caractère fort seulement);
  • toute restauration rapide que tous les restaurants offrent;
  • chips, plats gras, plats épicés, noix salées;
  • viande grasse, bouillons de cette viande;
  • poisson gras;
  • saindoux, nourriture en conserve, tous les produits fumés;
  • gâteaux, pâtisseries, bonbons, chocolat et autres confiseries;
  • pain blanc et frais;
  • radis, oseille, radis, navet.

Comme vous pouvez le constater, la liste des produits est assez longue, mais vous devrez vous y tenir si vous ne voulez pas "gagner" des maladies extrêmement désagréables du foie et du pancréas.

Régime alimentaire

Le régime qui doit être suivi pour maintenir le bon état du foie et du pancréas est appelé "Régime numéro 5" et est attribué à tous les patients atteints des maladies susmentionnées.

Heureusement, bien que la liste des aliments interdits soit assez longue, la diète est assez savoureuse et, surtout, utile. Son accueil ne nuit pas à vos préférences. C'est pourquoi vous ne devriez pas vous inquiéter, ne pas avoir à souffrir.

1 jour

Premier petit déjeuner: thé faible, fromage cottage aux fruits, porridge de sarrasin au beurre.

Petit déjeuner tardif: seulement pomme.

Déjeuner: soupe aux légumes, nouilles à la viande bouillie et à la gelée.

Déjeuner: seulement des biscuits et du thé faible.

Dîner: kéfir, poisson bouilli et, bien sûr, purée de pommes de terre.

2 jours.

Premier petit déjeuner: pâtes et viande bouillie, thé faible.

Petit déjeuner tardif: fromage cottage aux raisins secs.

Déjeuner: rouleaux de chou de riz, viande bouillie et gelée. Potage possible aux pommes de terre.

Déjeuner: gâteau à la banane ou juste une banane.

Dîner: bouillie au lait, riz et kéfir.

3 jours.

Premier petit déjeuner: comme d'habitude, thé faible et flocons d'avoine au lait.

Le deuxième petit déjeuner: cocotte.

Déjeuner: soupe au lait (sarrasin), viande bouillie, compote de fruits.

Déjeuner: thé et confiture.

Dîner: pâtes au beurre, fromage non piquant et kéfir.

Recettes et produits pour l'alimentation

Soupe au sarrasin

Il est préférable de faire cuire la soupe de sarrasin dans le lait, de sorte qu'il devienne plus savoureux et plus bénéfique pour le foie et le pancréas.

Dans 100 ml d'eau bouillie doit être versé 50g de sarrasin et cuire pendant 15 minutes. Après cela, 400 ml de lait et du sucre sont versés. Servi sur la table avec un morceau de beurre.

Salade de bar et de carotte

Comme mentionné précédemment, avec un foie ou un pancréas malade, il est interdit de manger des aliments tels que du poisson frit ou fumé. En outre, les poissons gras ne conviennent pas au régime alimentaire. C'est pourquoi la perche vient en aide, il faut la faire bouillir.

Après avoir nettoyé et lavé le poisson, faites-le bouillir dans un peu d'eau salée. Pour la garniture, utilisez du riz. Pour le goût, vous pouvez saupoudrer le plat de carottes ou de persil.

Le foie et le pancréas aiment les aliments tels que les carottes. C'est pourquoi le régime recommande de manger toutes sortes de salades avec l'ajout de ce légume.

Vous pouvez faire une salade de carottes plutôt savoureuse si vous ajoutez un peu de raisins secs, de citron et environ 10-15 grammes de miel.

Conclusion

Ainsi, comme vous pouvez le constater, en suivant les recommandations décrites dans cet article, vous pouvez non seulement échapper à des maladies graves du foie et du pancréas, mais également prévenir leur apparition en ne consommant que des produits approuvés.

À première vue, il peut sembler que le régime alimentaire soit très strict et interdit tous les aliments savoureux et préférés. Toutefois, si vous apportez une part de créativité au régime, vous pouvez "concocter" un menu très savoureux et varié.

Symptômes et traitement de la pancréatite chronique chez l'adulte

La pancréatite chronique est une pathologie progressive du pancréas, qui se traduit par une lésion destructive. L'évolution de la maladie entraîne une altération permanente de la capacité des glandes intra et exocrines. La pancréatite chronique est détectée chez 5 à 10% des personnes souffrant de maladies du tube digestif. Au cours des dernières années, les gastro-entérologues ont noté une tendance alarmante au «rajeunissement» de la pancréatite chronique - l'incidence maximale étant atteinte entre 30 et 35 ans, alors que les personnes à risque étaient âgées de plus de 40 à 55 ans.

Les hommes souffrent plus souvent de pancréatite chronique que les femmes. Chez l'homme, la forme alcoolique d'inflammation chronique de la glande est en tête. Le danger de la maladie réside dans le risque accru d'apparition de tumeurs malignes dans le pancréas.

Étiologie et caractéristiques de classification

Le pancréas est un organe de grande taille dans le tube digestif, produisant jusqu'à 700 ml de sécrétion pancréatique par jour. Le caractère adéquat de la capacité de sécrétion dépend directement du mode de vie et du régime alimentaire. Dans le cas d'erreurs fréquentes dans le régime alimentaire (aliments gras en grande quantité, consommation d'alcool) et l'action d'autres facteurs négatifs, l'activité de la glande dans la production d'enzymes digestives est ralentie. Une diminution prolongée de la fonction de sécrétion provoque une stagnation du suc pancréatique avec son activation prématurée directement dans les tissus pancréatiques. En conséquence, il y a un échec dans le processus de digestion, une pancréatite aiguë se développe. En l'absence de traitement et de la durée du processus pathologique sur 6 mois, la forme aiguë devient une inflammation chronique.

Une caractéristique de l'inflammation chronique est associée à des processus dégénératifs irréversibles dans la couche parinémateuse de la glande. Paringham rétrécit, renaissant parfois dans les zones de cellules fibreuses. La chronique de la pancréatite indique de manière très fiable le développement d'une sténose des canaux pancréatiques et l'apparition de calculs dans les canaux ou le corps de la glande.

En pratique gastro-entérologique, il convient de noter la classification suivante de la maladie:

  • sur le mécanisme de développement - primaire (de l'intoxication alcoolique, d'autres pancréatites toxiques), secondaire (biliaire);
  • par les caractéristiques des manifestations cliniques - pancréatite douloureuse de nature constante et récurrente; pseudotumorose (combinant simultanément les signes de processus inflammatoires et oncologiques); latent (sans manifestations vives, avec des symptômes flous); combiné (manifestation modérée de plusieurs symptômes de pathologie);
  • selon les particularités des transformations morphologiques des tissus pancréatiques - pancréatite chronique avec fibrose calciforme, obstructive, infiltrante-fibreuse et fibro-scléreuse;
  • en fonction du type de troubles fonctionnels de l'activité du pancréas - pancréatite chronique de type hypofermental et hyperenzymatique; obstructifs, types ductulaires.

La pancréatite se développe progressivement en passant par plusieurs étapes:

  • initiale - dure de 1 à 5 ans à partir du début des modifications inflammatoires du pancréas;
  • stade de développement du tableau clinique principal - dure de 5 à 10 ans, le pancréas subit alors des modifications dystrophiques et dégénératives;
  • affaissement du processus inflammatoire exprimé - se développe 7 à 15 ans après le début de la maladie; la subsidence se produit en 2 variantes: sous forme d'adaptation du patient à la maladie, ou apparition de complications graves sous forme de kystes et de néoplasmes.

Raisons

Les causes de l'inflammation chronique du pancréas sont nombreuses et sont dues à la fois à des facteurs exogènes, à des pathologies internes et à des dysfonctionnements du travail des organes. Causes courantes de pancréatite chronique d'origine externe:

  • usage systématique d'alcool - pour déclencher le développement d'une pathologie, il suffit de ne pas prendre plus de 80 ml d'alcool éthylique par jour pendant 10 à 12 ans; pour accélérer le processus de pancréatite chronique peut être l'abus d'aliments protéinés et le tabagisme;
  • lésion du pancréas due à une intervention chirurgicale, blessures péritonéales émoussées, blessures pénétrantes;
  • les intoxications d'origine différente, y compris l'alcool, les aliments, les produits chimiques, les intoxications parasitaires; même l'ingestion systématique de légumes et de fruits contenant des pesticides peut provoquer une inflammation du pancréas;
  • Il en résulte une mauvaise alimentation et une surconsommation alimentaire qui entraînent un déséquilibre dans le métabolisme des graisses - les enzymes pancréatiques sont produites en excès, ce qui augmente le risque de développement de processus catarrhaux;
  • Le traitement médicamenteux avec certains médicaments peut affecter négativement l’activité pancréatique; Le risque de développer une inflammation chronique des organes est possible avec l'utilisation à long terme de sulfamides, d'antibiotiques, de glucocorticoïdes, d'œstrogènes, d'immunosuppresseurs, de diurétiques et d'AINS.

Les causes endogènes de la pancréatite chronique sont:

  • pathologies de la vésicule biliaire et des conduits - en cas d'obstruction des voies biliaires, un contrecoup du secret se produit, une réaction chimique pathologique se développe dans les tissus pancréatiques, au cours de laquelle des substances enzymatiques affectent négativement la glande, la digérant; le processus d'approvisionnement en sang ralentit, le corps se gonfle avec la formation d'hémorragies locales internes;
  • les pathologies de l'estomac et du duodénum associées au jet du contenu de l'intestin grêle dans les canaux pancréatiques peuvent provoquer une inflammation puissante; la gastrite et l'ulcère peptique de l'estomac jouent le rôle principal - ils provoquent une insuffisance du sphincter d'Oddi, responsable du lien entre la glande et la partie initiale du duodénum;
  • ralentissement de la circulation sanguine générale provoqué par une pression artérielle irrégulière, l'athérosclérose, le diabète sucré, affecte négativement l'apport sanguin à la glande, ce qui provoque la nutrition des tissus et l'inflammation; pendant la grossesse, pour cette raison, une pancréatite chronique récurrente survient souvent chez les femmes; toutes les femmes enceintes risquent de développer la maladie;
  • la tendance aux réactions allergiques est parfois à l'origine de certaines formes d'inflammation chronique: dans l'organisme, lors d'une allergie, la production active d'anticorps à tendance auto-agressive commence, le pancréas peut devenir un organe cible;
  • les maladies infectieuses (virales, bactériennes, y compris les infections intestinales) - varicelle, parotidite épidémique, dysenterie, hépatite - peuvent déclencher une inflammation chronique du pancréas;
  • une prédisposition génétiquement déterminée provoquant l'apparition de la maladie dès le plus jeune âge.

Les données statistiques sur la prévalence des causes de la maladie affirment que plus de 40% des personnes diagnostiquées avec une pancréatite chronique sont alcoolodépendantes. Dans 30% des patients - histoire lourde sous la forme de cholécystite et de calculs dans la vésicule biliaire. Les personnes en surpoids ne représentent pas plus de 20% de tous les patients. Les causes les plus rares d'inflammation chronique du pancréas - la présence de problèmes génétiques, d'empoisonnement et de blessures - 5% des cas pour chaque facteur.

Les symptômes

Aux premiers stades de la maladie, les processus pathologiques sont lents, souvent sans manifestation. La première récidive cliniquement significative de la pancréatite chronique se produit lorsque la dystrophie et les processus régressifs dans le pancréas sont significatifs. Les symptômes de la pancréatite chronique comprennent non seulement une clinique d'inflammation puissante, mais également des manifestations d'intoxication dues à des enzymes pénétrant dans la circulation générale.

Signes typiques de pancréatite chronique:

  • des douleurs intenses (attaques douloureuses) sont coupantes ou sourdes, durent régulièrement ou se présentent sous la forme de crises; Parfois, la douleur est capable de provoquer le choc du patient; la douleur chronique de la pancréatite est localisée en fonction de la section de la glande touchée - si la douleur se répand à travers le péritoine et le bas du dos, tout l'organe est touché; avec la défaite de la queue ou de la tête, on note une irradiation vers la région du coeur, l’épigastre ou le côté droit;
  • une élévation de la température et des sauts de pression artérielle sont directement liés aux processus d'intoxication, une élévation de la température jusqu'à 38–39 ° C indique une lésion intense avec une possible complication bactérienne ou la formation d'abcès; les chutes de pression se produisent dans un intervalle de temps court et aggravent l'état général;
  • changement dans l'apparence du patient - la personne prend un air douloureux, les yeux se perdent, les traits du visage deviennent pointus; la couleur de la peau devient gris pâle avec une teinte terreuse; de petites taches rouges peuvent apparaître dans la poitrine et l'abdomen ("gouttes rouges");
  • développement de jaunisse obstructive (avec blocage des voies biliaires) avec jaunissement de la peau et de la sclérotique oculaire;
  • vomissements douloureux, et après un épisode de vomissement, le soulagement ne vient pas; le vomi est constitué d'aliments non digérés avec un mélange de bile;
  • des accès de nausée et de hoquet associés à des coups d’air peuvent également provoquer une sécheresse de la bouche;
  • un trouble des selles peut se manifester par une constipation ou une diarrhée: de multiples selles molles se présentant sous la forme d'une masse mousseuse et offensive avec une abondance de mucus sont typiques d'une rechute de la maladie; constipation avec flatulences et ballonnements caractéristique des premiers stades d'une maladie chronique;
  • manque d'appétit et perte de poids en raison de l'impossibilité d'absorber pleinement les nutriments.

La pancréatite chronique chez l'adulte peut survenir avec une nette dominance d'un ou plusieurs symptômes. Dans certains cas, l'évolution de la maladie est complètement asymptomatique - une personne ignorait la présence d'une inflammation depuis plusieurs années. Dans l’autre catégorie de personnes, la forme chronique de pancréatite ne se manifeste que par une dyspepsie accompagnée de diarrhées fréquentes et d’émaciation. L'inflammation de type douloureux est associée à des accès fréquents de douleur aiguë après des erreurs d'alimentation et d'alcool. Rarement, les symptômes ont une image d'inflammation pseudo-tumorale avec des signes de cancer et un jaunissement simultané de la sclérotique de la peau et des yeux.

Enquête

Le diagnostic de la pancréatite chronique comprend une longue liste d'études de laboratoire et d'instruments. La tactique d'un examen complet est déterminée par un gastro-entérologue. Pour le diagnostic final, il suffit de confirmer les principaux symptômes: antécédents caractéristiques (accès de douleur, alcool), insuffisance enzymatique, modifications pathologiques du pancréas.

Parmi les tests de laboratoire d’importance primordiale pour la détection de l’inflammation chronique du pancréas figurent:

  • étude coprologique des matières fécales, qui permet d'identifier le degré de déficit enzymatique; en présence d'inflammation chronique dans les masses fécales, la teneur en graisse neutre, en fibres, en grains d'amidon, en fibres musculaires est augmentée;
  • biochimie sanguine, montrant une augmentation de l'activité de l'amylase, de la lipase et de la trypsine;
  • numération globulaire complète pour déterminer l'intensité de l'inflammation non spécifique indiquée par la VS, la leucocytose.

Le diagnostic instrumental est nécessaire pour identifier la taille de l'organe affecté, pour étudier la structure du parinéham, pour évaluer l'état d'autres organes du tube digestif. Dans le cadre de l'examen, une échographie de la cavité abdominale, une tomodensitométrie et une IRM sont effectuées. Le contenu d'information maximum est fourni par la méthode de l'échographie endoscopique, qui permet une étude détaillée de la structure des tissus pancréatiques de l'intérieur. S'il est nécessaire d'identifier la capacité d'un organe à synthétiser l'une ou l'autre des enzymes, il effectuera des tests fonctionnels avec des stimulants spécifiques.

Diagnostic différentiel

Les signes typiques de pancréatite chronique sont similaires à ceux de la clinique abdominale aiguë. Lors de l'examen initial, il est important de distinguer la pathologie des conditions chirurgicales aiguës associées à des lésions d'autres organes du péritoine.

  • Ulcère gastrique ou intestinal perforé. Lors de la perforation, la douleur est vive, de nature soudaine (douleur du poignard) et la partie antérieure de l'abdomen prend une forme de «planche». Les vomissements sont rares. Et avec la récurrence de l'inflammation chronique du pancréas, la douleur est constante et modérée, la tension des muscles abdominaux n'est pas typique. Le diagnostic final est établi par une revue radiographie et échographie.
  • Exacerbation de la cholécystite. Il est difficile de différencier les pathologies - la pancréatite chronique est souvent accompagnée d'une inflammation de la vésicule biliaire. Mais la spécificité de la douleur dans la cholécystite est son irradiation à l'épaule droite. Selon les résultats de l'échographie, vous pouvez également déterminer la lésion enflammée.
  • Le besoin de forme aiguë intestinale. La douleur est le principal symptôme. Avec l'obstruction, il est intense, sous forme de contractions.
  • Infarctus du myocarde. La différenciation n'est pas difficile - les données de l'électrocardiographie indiqueront une nécrose de la région du muscle cardiaque.

Thérapie

Le traitement de la pancréatite chronique est organisé en fonction de la gravité de l'inflammation. Les formes bénignes sont traitées en ambulatoire sous la surveillance constante d'un gastro-entérologue et d'un thérapeute. Le traitement dans le stade est divisé en conservateur et chirurgical. Les principaux objectifs de la thérapie sont:

  • l'élimination des facteurs négatifs (alcool, maladies somatiques);
  • soulagement de la douleur;
  • élimination du déficit enzymatique;
  • réparation tissulaire des glandes et du parinéma;
  • traitement d'autres dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal.

La pharmacothérapie a pour objectif principal de réduire ou d’éliminer complètement la progression de la pancréatite chronique, y compris le contrôle des complications. Selon le type d’inflammation, l’état général du patient, le traitement médicamenteux peut inclure:

  • Enzymes à base de pancreatine (Pangrol, Mikrasim, Festal, Creon) - Un apport en pancréatine est nécessaire pour normaliser les fonctions de sécrétion du pancréas; Bien sûr, la prise de médicaments aide à réduire la douleur, améliore l'absorption des nutriments, améliore les selles, arrête le syndrome dyspeptique;
  • Les analgésiques et les antispasmodiques en raison de leur capacité à réduire le tonus musculaire et la tension sont indispensables à tous les stades de la maladie; Les préparations de drotavérine et de papavérine ont un effet rapide et durable; avec l'inefficacité des antispasmodiques, les analgésiques et les AINS sont prescrits - Nimésulide, Nise, Voltaren, Meloxicam;
  • analgésiques narcotiques - en cas de récidive de pancréatite chronique et d'attaques de douleur intolérable (Tramadol, Sedalgin-neo);
  • moyens de lutter contre l'intoxication - Ringer, Gemodez-N, solution saline pour perfusion intraveineuse;
  • inhibiteurs de la pompe à protons et antagonistes des récepteurs H2 (Omez, Pantoprazole) - présentant une acidité réduite dans le tube digestif;
  • vitamines (isoprénoïdes A, E, D) et triglycérides à chaîne moyenne - afin de corriger les carences nutritionnelles.

Pour le traitement des formes compliquées d'inflammation chronique du pancréas (abcès purulents, kystes, phlegmon), une intervention chirurgicale est indiquée. Parmi les indications indiscutables de la chirurgie figurent des complications dangereuses pour la vie du patient - blocage des conduits et nécrose de la glande, processus sclérotiques, sténose du sphincter d’Oddi, condition critique du patient et inefficacité du traitement conservateur.

Types de chirurgie pour la pancréatite chronique:

  • La sphinctérotomie est indiquée par l'obturation ou la compression du sphincter d'Oddi;
  • excision de calculs dans les canaux du corps;
  • ouverture de foyers pathologiques (cavités kystiques, abcès avec exsudat purulent), suivie d'un drainage et d'une réorganisation;
  • pancrectomie - élimination complète des zones touchées ou du pancréas entier;
  • excision de la vésicule biliaire en présence de complications du canal biliaire central;
  • La wirsunoduodénostomie est une technique permettant de reconstruire des canaux supplémentaires pour l'écoulement de la bile afin de soulager la charge des canaux pancréatiques.

Tactiques d'action lors d'une attaque

Une exacerbation de la pancréatite chronique ou une crise sont des conditions potentiellement mortelles qui nécessitent une hospitalisation immédiate. Dans le cas contraire, le risque de mort par choc de la douleur et intoxication est élevé. Pendant l’exacerbation, la douleur ne cesse pas, ce qui est associé à l’abondance des fibres nerveuses dans le pancréas et à leur sensibilité accrue. Une douleur intolérable peut entraîner une perte de conscience.

Lors d'une attaque, il est important de suivre la séquence d'actions correcte:

  • un repos complet et un repos au lit strict sont fournis au patient - dans la position couchée, le flux sanguin vers l'organe enflammé diminue, la douleur diminue progressivement;
  • L'ingestion de tout aliment est strictement interdite, le régime de «famine» dure au moins 72 heures pour créer un repos complet pour la glande; la famine arrête la synthèse des enzymes, ce qui empêche le renforcement des réactions inflammatoires;
  • une compresse froide (une bouteille d'eau chaude avec de l'eau froide, pas de la glace pure) sur la zone épigastrique aide à soulager la douleur, à atténuer le choc, à réduire l'enflure et l'inflammation.

À la maison, avant l'arrivée de la brigade d'ambulances, le patient peut prendre des antispasmodiques - No-silo, Duspatalin. Les préparations enzymatiques sont strictement interdites - leur admission aggrave la maladie en provoquant des modifications dystrophiques dans le corps.
Il est impossible de s’engager dans le traitement de la pancréatite chronique à domicile, même si, après les manipulations effectuées, la douleur est passée et l’état de santé s’est amélioré. En cas d'attaque, un examen complet est nécessaire, sinon le pronostic de survie peut être extrêmement défavorable. Les personnes atteintes d'une pancréatite chronique confirmée doivent se rappeler qu'avec la rechute soudaine la règle principale des premiers secours est le froid, la faim et le repos.

Régime alimentaire dans le cadre de la thérapie

Un traitement efficace de la pancréatite chronique est impossible sans une alimentation équilibrée. Un régime avec une compliance régulière vous permet d'arrêter les processus dégénératifs et de réduire le risque de rechute. Le régime change en fonction des stades de la maladie. Au cours des premières 48 à 72 heures suivant l'exacerbation, la nourriture est interdite et une nutrition parentérale est prescrite pour le patient sous forme de compte-gouttes contenant une solution de glucose. Pour supprimer la soif, il est permis d'utiliser une solution de soude à 1%.
Le régime est enrichi de boissons vitaminées le 4ème jour, les jus de fruits sucrés, la décoction de baies d'églantier, le jus de canneberge sont autorisés. Après 5 jours, le patient peut manger des aliments contenant des protéines végétales et du lait. Les jours 6 à 7, des glucides et des lipides sont administrés (en quantité limitée). Le régime quotidien complet est divisé en 7-8 petites portions. Les aliments sont servis chauds (60–65 ° C) et soigneusement frottés.

Le régime alimentaire des patients atteints d'une inflammation pancréatique chronique peut inclure:

  • les soupes faibles en gras dans le bouillon secondaire avec légumes, céréales et pâtes, les soupes au lait sucré sont autorisées;
  • plats principaux sous forme de viande à la vapeur et de galettes de poisson, zraz, boulettes de viande, omelettes aux œufs de poule;
  • aliments à base de céréales sous forme de céréales, pain blanc rassis, craquelins;
  • produits laitiers - beurre (pas plus de 20 g par jour), lait pasteurisé avec un liquide de 1,5 à 2,5%, ryazhenka, fromage cottage faible en gras;
  • légumes et fruits à l'état frais et soumis à un traitement thermique - carottes, pommes, potiron, betteraves;
  • boissons - thé faible additionné de lait, gelée, compote;
  • mélanges spécialisés à haute teneur en protéines et en vitamines.

Il est important d'éviter de trop manger - il est optimal de consommer jusqu'à 2,5 kg de nourriture, liquide compris, par jour. En suivant les recommandations sur la nutrition, il est possible d’augmenter significativement l’effet positif de la thérapie complexe.

Médecine populaire

Le traitement de la pancréatite chronique avec des méthodes folkloriques est autorisé après consultation de votre médecin. Les recettes doivent être sélectionnées en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient, de son bien-être et de sa tendance aux manifestations allergiques. La médecine traditionnelle est activement utilisée dans le traitement de la décoction de la pancréatite chronique et de l’infusion d’herbes, de jus de fruits. Avec l'admission régulière de fer cesse plus rapidement, le pronostic de récupération augmente.

  1. La phyto-collection destinée à normaliser le flux de la bile comprend des feuilles d’immortelles, des inflorescences de tanaisie, des racines de pissenlit, des fleurs de camomille et des renouées. Tous les composants sont pris dans des proportions égales (10 g chacun). Le mélange est versé de l'eau bouillante, laisser reposer pendant 2 heures, filtrer et boire 100 ml 30 minutes après chaque repas.
  2. Le jus des feuilles de plantain aide à réduire l'inflammation, à soulager l'enflure du corps, à accélérer la régénération du parinéh. Pour le traitement, vous devez boire 10 ml de jus fraîchement pressé avant les repas tout au long du mois. Après une pause de 2 mois, le traitement à base de jus est répété.
  3. Les médicaments à base de plantes pour l’élimination de la douleur comprennent le zopnik, l’agrimony, la racine de pissenlit, l’herbe d’aisselle, le poulet séché, les fleurs de camomille et l’achillée millefeuille. Les proportions sont égales. À 20 g du mélange nécessite 0,5 litre d'eau bouillante. La perfusion brassée est laissée pendant 8 heures, filtrée. Boire 100-150 ml pendant la nuit. Cours long possible - jusqu'à 2 mois.

Pronostic et prévention

Le pronostic de l’inflammation chronique du pancréas dépend de la manière dont une personne est liée à la santé - qu’elle suive un régime, mange bien, évite les mauvaises habitudes et les situations stressantes. Si les recommandations médicales sont suivies, la nutrition est organisée dans le cadre du régime, l'alcool et la nicotine sont exclus - la pathologie évolue facilement, la rémission est longue et le pronostic de survie est favorable. Dans des situations opposées, l'évolution de la maladie progresse, la dystrophie de la glande s'agrandit, de graves conséquences se développent. L'espérance de vie est raccourcie.

La prévention de la pancréatite chronique est réduite au respect des règles élémentaires:

  • refus (ou minimisation) de l'alcool, du tabagisme;
  • une bonne nutrition avec une restriction en graisses animales et en glucides;
  • respect du régime alimentaire et de la routine quotidienne;
  • régime d'alcool adéquat;
  • apport suffisant de vitamines dans le corps, en tenant compte des caractéristiques d'âge, du sexe et de la nature du travail.

Les examens médicaux occupent une place importante dans la prévention de la pancréatite chronique. Une enquête annuelle permet d'identifier rapidement les signes de troubles dans le tractus gastro-intestinal, y compris le pancréas. Les personnes atteintes d'une pancréatite chronique confirmée doivent se conformer strictement aux instructions du gastro-entérologue et se soumettre à un examen complet au moins deux fois par an. Les prévisions de récupération avec rémission à vie sont augmentées avec l'organisation du traitement en sanatorium.


Articles Connexes Hépatite