Symptômes de l'hépatite B et C chez les femmes

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

En parlant des symptômes de l'hépatite, il est bon de comprendre que les femmes et les hommes peuvent différer dans une certaine mesure. Quels sont alors les signes d'hépatite chez les femmes? Les représentants du sexe faible peuvent observer une augmentation des symptômes généraux ou souvent du sang du nez. Cependant, les principaux signes et symptômes externes de l'hépatite ne sont pas des différences significatives, le développement de la maladie se produit indépendamment du sexe du patient.

Les symptômes des hépatites B et C chez les femmes présentent certaines particularités, mais il est important de reconnaître rapidement une maladie grave.

Informations générales

En médecine, le processus inflammatoire du foie, principalement causé par une infection virale, est appelé hépatite. Il existe une phase aiguë de l'évolution de la maladie et une phase chronique, dans laquelle l'hépatite ne répond pas au traitement, accompagne le patient tout au long de sa vie. Les hépatites B et C peuvent être infectées de différentes manières, mais le plus fréquent est le contact d'une personne avec du sang infecté. Lors du traitement tardif des hépatites B et C, le patient est menacé de pathologies inflammatoires et fonctionnelles des voies biliaires et du coma hépatique, qui aboutissent dans la plupart des cas au décès. C'est pourquoi il est recommandé de faire attention au plus tôt aux signes d'hépatite C et B, ainsi que d'observer les principales mesures préventives:

  • toujours laver les légumes et les fruits, les chauffer;
  • n'utilisez pas d'eau du robinet;
  • éviter les rapports sexuels non protégés;
  • N'utilisez pas d'articles d'hygiène d'autres personnes.

Causes et voies d'infection

Pourquoi des maladies du foie telles que l'hépatite surviennent-elles? Il est provoqué par un virus qui n'infecte que les tissus de cet organe. Cependant, il peut rester longtemps dans le parenchyme hépatique et ne se fait pas sentir à l’extérieur. Le virus est activé dans certaines conditions, à savoir une diminution de la défense immunitaire de l’organisme. Il se multiplie et commence à détruire les hépatocytes, ce qui conduit ensuite à la cirrhose - le remplacement du parenchyme du foie par un matériau amorphe. Ils contractent l’hépatite par contact avec une personne souffrant de cette affection ou en étant la porteuse. Le virus est transmis par contact sexuel ou par le sang, les muqueuses. Le virus de l'hépatite peut également être obtenu si l'épiderme est endommagé avant que le sang ne soit infecté avec un instrument, par exemple en effectuant une manucure dans un salon de beauté. Il est également entré au hasard pendant la chirurgie.

Qu'est-ce qui indique que le VHC est aigu?

Stade initial

Dès que le virus a pénétré dans le corps humain, ou plutôt, il a infecté le foie, il est déjà possible de considérer le patient comme son porteur, même si la personne elle-même n’a pas connaissance de son diagnostic. Les premiers signes d’hépatite C chez les femmes ne sont observés que 6 semaines après l’infection. Leurs manifestations sont les suivantes:

  • La fièvre La colonne de mercure du thermomètre ne dépasse généralement pas 37,5 degrés Celsius, mais dans certains cas, elle peut atteindre 38.
  • Jaune En relation avec l'entrée dans le liquide sanguin de la bile, l'épiderme et le blanc des yeux peuvent jaunir et l'urine s'assombrit.
  • Malaise. Le patient ressent une faiblesse générale, une panne.
  • Douleur sous les côtes du côté droit.
Retour à la table des matières

Progression de la maladie

Au cours de la maladie, le parenchyme hépatique est progressivement affecté, puis les symptômes de l'hépatite C chez la femme deviennent plus prononcés. Observé de tels changements dans le corps des femmes:

  • kuperoz apparaît;
  • les paumes deviennent rouges;
  • augmentation de la taille de l'estomac, gonflement des membres inférieurs;
  • spasmes musculaires;
  • la mémoire se détériore;
  • des lésions cérébrales se produisent.

Symptômes chez les femmes atteintes d'hépatite chronique

L'hépatite C chez les femmes, se présentant sous une forme chronique, se manifeste par les symptômes suivants:

  • Fatigue constante et sans fondement, faiblesse même lors d'exercices physiques légers, activité mentale insignifiante.
  • Troubles du sommeil - dans le sommeil, il a tendance à se produire à un moment inhabituel ou, au contraire, à tourmenter l'insomnie.
  • Douleur dans les articulations.
  • L'humeur se transforme en dépression.
  • Augmentation de la température corporelle pendant une longue période. Une femme peut observer sur un thermomètre des indicateurs entre 37,1 et 37,5 degrés Celsius sans raison établie.
  • Perte d'appétit, ballonnements et faibles selles molles.
  • Diminution de la défense immunitaire.

Symptômes de l'hépatite B

La manifestation de cette forme d'infection virale du foie chez la femme se produit 2 mois après l'infection, mais il y a eu des cas où la maladie s'est fait sentir après 40 jours. Les symptômes au début de la maladie se développent lentement et sont légers. La première chose que peut remarquer un patient est une légère augmentation de la température corporelle, l'apparition d'une faiblesse, une fatigue extrême et une faiblesse. Dans l'hépatite B chronique, les femmes présentent en outre les manifestations suivantes:

  • perte d'appétit;
  • douleur dans les articulations, les muscles;
  • goût amer dans la bouche;
  • assombrissement de l'urine;
  • blanchiment des masses fécales;
  • pulsion émétique;
  • des nausées;
  • somnolence;
  • des vertiges.

Avec l'hépatite B, il existe un trouble persistant des selles, une douleur à l'abdomen. Le stade chronique de la maladie s'accompagne d'une augmentation du foie, que le médecin peut détecter lors de la palpation lors d'un examen diagnostique avant de prescrire un traitement. À l'occasion, la température corporelle des femmes peut s'élever jusqu'à 39,5–40 degrés Celsius.

Caractéristiques distinctives chez les femmes

Il n'y a pas de différences significatives dans le tableau clinique de la maladie du foie chez les hommes et les femmes. Cependant, certains symptômes restent spécifiques au sexe faible. Ainsi, les femmes peuvent avoir des saignements du nez ou des gencives en raison d'une altération de la synthèse des protéines dans le foie, qui sont directement impliqués dans le processus de coagulation du sang. Par conséquent, chez les femmes atteintes d'hépatite, la menstruation peut commencer plus tôt, accompagnée de sécrétions abondantes.

Chez les futures mères, cette maladie peut également se développer. En règle générale, les symptômes ne diffèrent pas des signes de maladie chez les autres patients. Cependant, dans certains cas, la femme dans la situation, les symptômes deviennent plus prononcés, par exemple, le niveau de cholestérol augmente, la forte sensation de brûlure, les picotements de la peau sont concernés, la jaunisse est plus prononcée.

Diagnostic et traitement

Pour confirmer le diagnostic, il faut prescrire un examen diagnostique au patient. Tout d'abord, le patient devra passer un test sanguin. Ensuite, effectuez une biopsie, qui consiste à prélever un morceau de foie sous anesthésie locale et à l’étudier au microscope. Effectuer une échographie du péritoine, au cours de laquelle une augmentation dans le foie, l'expansion de la veine cave est noté.

Une fois le diagnostic confirmé, on prescrit au patient un traitement comprenant un régime spécial, un mode demi-lit et l'utilisation de médicaments hépatoprotecteurs («Kars», «Essentiale»). Le traitement de toute forme d’inflammation hépatique inflammatoire implique le rejet complet des boissons contenant de l’alcool. On prescrit au patient des médicaments destinés à éliminer les toxines du corps, ce qui facilite le fonctionnement du foie, ainsi que des procédures quotidiennes de nettoyage des intestins. Le traitement comprend une correction métabolique avec du potassium, du manganèse, des préparations de calcium et des complexes de vitamines.

Quels sont les premiers symptômes de l'hépatite B chez les femmes?

L'hépatite B appartient à la famille des gepadnovirus. L'hépatite VHB diffère d'une survie extraordinaire par rapport aux autres types d'hépatite. En cas de congélation et de décongélation répétées, d'ébullition et d'exposition à un environnement acide, le virus de l'hépatite ne perd pas son activité. À la température ambiante, le virus ne doit pas perdre ses propriétés pendant plusieurs semaines. Une résistance élevée au virus rend le virus dangereux pour les personnes pendant une longue période.

À partir du moment où le virus pénètre dans la circulation sanguine, le processus infectieux commence à se développer. À mesure que le virus s’accumule et se multiplie dans le corps humain, divers troubles peuvent être perturbés. Reconnaître la maladie à temps et confirmer le diagnostic signifie entrer dans un combat égal contre l'hépatite. Les symptômes de l'hépatite diffèrent-ils chez les femmes? Vous trouverez la réponse dans l'article.

Symptômes de l'hépatite B chez les femmes

Les premiers symptômes commencent à apparaître après l'expiration de la période d'incubation, dont les termes diffèrent dans chaque cas (de 1 mois à 6). Les signes cliniques chez les femmes et les hommes sont fondamentalement identiques:

  • Réactions allergiques sur la peau,
  • Augmentation de la fatigue et de la faiblesse
  • La couleur jaune du blanc des yeux et de la peau,
  • Toux, nez qui coule, mal de tête,
  • Douleur dans l'hypochondre droit due à une hypertrophie du foie
  • Douleurs articulaires,
  • Couleur foncée de l'urine,
  • Excréments de couleur grise.
  • Selon le stade de la maladie.

Des irrégularités menstruelles et dans les cas graves de saignements utérins peuvent être ajoutés aux symptômes principaux chez les femmes.

Aigu ou chronique?

La forme aiguë de l'hépatite est caractérisée par une détérioration marquée de l'état du patient. Le cours aigu de l'hépatite se termine souvent par un rétablissement complet. La nécessité d'utiliser des médicaments pour le traitement de l'hépatite aiguë est évaluée par un spécialiste, en tenant compte de l'état du système immunitaire et du bien-être général.

Dans certains cas, la maladie devient chronique. La transition de aiguë à chronique se produit pour le corps sans se faire remarquer. Par conséquent, les premiers signes peuvent avoir un caractère effacé ou être complètement absents. La période asymptomatique peut durer indéfiniment. Bien que les changements pathologiques qui se sont produits dans le foie, ne se feront pas connaître.

Symptômes pendant la grossesse

L'hépatite B chez la femme enceinte se déroule selon le même scénario. Mais les symptômes peuvent être plus prononcés. Tous les symptômes de l'hépatite chez les femmes enceintes peuvent être divisés en trois groupes:

Préparation spéciale à base de substances naturelles.

Prix ​​du médicament

Avis de traitement

Les premiers résultats se font sentir après une semaine d'administration.

En savoir plus sur le médicament

1 seule fois par jour, 3 gouttes

Instructions d'utilisation

  1. Dyspeptique (selles anormales, nausées, douleurs abdominales, perte d’appétit);
  2. Asthénoneurotique (troubles du sommeil, fatigue, vertiges);
  3. Cholesatique (jaunisse, réactions allergiques cutanées).

L'hépatite sévère chez les femmes enceintes est plus fréquente. L'hépatite B chronique n'est pas une contre-indication à la planification de la grossesse. Les cas de fausse couche sont extrêmement rares. Chez les femmes enceintes, il est obligatoire d'analyser le sang afin de détecter la présence du virus de l'hépatite B. Si le diagnostic est positif, l'étude est à nouveau réalisée pour confirmer le diagnostic.

En choisissant une méthode d'accouchement chez une mère infectée, les médecins sont enclins à la chirurgie par césarienne. En passant par le canal génital, l'enfant est infecté à près de 100% par l'hépatite. Au cours des premières heures de vie, le vaccin contre l'hépatite B est administré au nouveau-né, puis le vaccin est répété deux fois de plus.

Diagnostic et traitement de l'hépatite B

Il existe trois principaux groupes de tests nécessaires au diagnostic et à la recherche du virus.

  • Détermination de l'antigène de surface de l'hépatite (hbsag). S'il est positif, le virus est dans le corps.
  • Détection d'anticorps de surface contre l'hépatite (HBsAb ou anti-hbs).
  • Analyse des principaux anticorps anti-hépatite (HBcAb ou anti-HBc).

Après avoir décodé tous les tests nécessaires, l’hépatologue prescrit le traitement approprié. Le traitement de l'hépatite virale B est réalisé avec deux groupes de médicaments: l'interféron et les antiviraux à action directe.

Vous pouvez en apprendre davantage sur les traitements et les médicaments à partir de matériaux distincts:

Le choix d'un particulier dépend de la capacité financière, de la présence de contre-indications, de la sensibilité du virus au traitement. Au cours de la période de traitement, le patient devra s'abstenir de boire de l'alcool et suivre un régime alimentaire spécial visant à réduire la charge sur le foie.

Est-il possible de laisser l'hépatite B sans traitement?

Seul le médecin doit évaluer l’état du patient et déterminer si un traitement est nécessaire. Dans les cas graves de la maladie, des médicaments sont nécessaires pour maintenir le foie et le protéger du développement de complications. Si la fonction hépatique chronique persiste, le traitement antiviral n'est pas nécessaire. Une personne atteinte d'hépatite doit être examinée régulièrement.

En aucun cas, on ne peut ignorer l'hépatite b. Sans traitement approprié, la maladie prendra tôt ou tard la sienne. Cirrhose, encéphalopathie hépatique, cancer - il s'agit d'une liste incomplète de complications graves causées par le virus de l'hépatite B.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

✓ Article vérifié par un médecin

L’hépatite C est l’une des maladies les plus dangereuses pour les cellules du foie: les symptômes du virus peuvent ne pas se manifester avant longtemps et la période d’incubation est d’environ deux mois, mais elle peut même s’élever à six mois dans certains cas. Dans ce cas, le danger de la maladie est que les symptômes ne peuvent apparaître qu'au stade de la cirrhose. Les statistiques montrent que l'hépatite C affecte le plus souvent les femmes, ce qui est souvent associé à la procédure de césarienne, principale voie d'infection.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

Voies d'infection

La source principale de la maladie reste le porteur du virus. Dans ce cas, une femme peut contracter une infection de deux manières principales: relations sexuelles non protégées et parentérale. Ainsi, le virus pénètre dans la circulation sanguine à travers la membrane muqueuse des organes génitaux féminins.

Stades de l'hépatite C

Ces modes d'infection sont mis en œuvre en présence de conditions connexes:

  1. Si la peau est endommagée lors de l'entretien dans un salon de beauté.
  2. Avec un niveau insuffisant de stérilisation des instruments médicaux (pendant la chirurgie).
  3. Quand est la transfusion sanguine.
  4. Si le dentiste n'a pas suivi les règles de désinfection des instruments, le patient peut facilement être infecté par le virus d'un patient précédent.
  5. Utilisation réutilisable de seringues à usage unique (ce groupe de personnes est composé de toxicomanes qui ont besoin de drogues injectables).
  6. La procédure d'application de tatouages ​​sur le corps reste dangereuse car la peau est endommagée et s'accompagne d'un contact avec du sang. Par conséquent, si l'instrument n'est pas suffisamment désinfecté, on peut facilement être infecté par l'hépatite C.
  7. Vie sexuelle régulière, qui inclut un grand nombre de partenaires sans l'utilisation de la contraception de barrière sous forme de préservatifs.

Le pourcentage d'infection par l'hépatite C

Faites attention! L'une des principales questions est de savoir s'il est possible de contracter l'hépatite exclusivement par le biais du ménage. La réponse dans ce cas est sans équivoque - non. L'infection se produit par contact direct avec du sang.

Voie de transmission de l'hépatite C

Variétés de pathologie virale

Les types de virus sont déterminés par le résultat de la manifestation de symptômes primaires:

  • aigu - la durée de la période d'incubation est plutôt courte, après quoi une évolution aiguë de la maladie survient avec l'apparition rapide des symptômes;
  • La pathologie chronique est le type de pathologie le plus répandu chez les femmes, car elle est observée dans près de 90% des cas cliniques. Après infection sous une forme latente, le virus peut se développer pendant environ vingt ans, sans qu'aucun symptôme primaire ne soit observé.

Fait! Le développement fulminant du virus n’est pas exclu et se caractérise par une insuffisance hépatique aiguë due à une infection massive des hépatocytes. Cependant, ces tableaux cliniques chez les femmes sont extrêmement rares.

Forme aiguë: symptômes

Au cours de la pathologie aiguë, les symptômes primaires se développent rapidement. Déjà après six semaines, le patient peut avoir des symptômes prononcés:

  1. L'un des principaux signes d'infection virale est le jaunissement de la peau (mieux connu sous le nom de jaunisse). La peau acquiert une teinte jaune prononcée en raison de la pénétration de la bile dans le sang. Cela est dû à la mort des hépatocytes.
  2. Il y a un léger changement de température, parfois une température corporelle très élevée peut être observée.
  3. Le patient se sent très faible, souvent accompagné d'indisposition.
  4. Il y a une perte de poids importante et un manque d'appétit normal.
  5. Douleur dans les articulations.

Signes d'hépatite C

C'est dangereux! Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez immédiatement demander un diagnostic afin d'éviter toute complication possible.

Forme chronique: symptômes

Lorsque le patient ne présente aucun symptôme primaire, nous devrions alors parler d'une période d'incubation prolongée (plusieurs années), qui n'est caractéristique que pour l'hépatite chronique. Avec les lésions initiales des cellules du foie, la femme ne ressent aucun changement évident. Cependant, un certain nombre de symptômes peuvent survenir aux premiers stades.

Symptômes et traitement de l'hépatite B

Les symptômes de l'hépatite B se manifestent en fonction du stade de la maladie. Aux premières manifestations doivent immédiatement chercher une aide médicale, car la maladie peut être mortelle.

Le foie peut infecter le foie chez les adultes et les enfants. Dans l'enfance, il est nécessaire de procéder à la vaccination pour exclure toute pathologie ou traitement ultérieur.

On distingue quatre phases de l'évolution de la maladie: incubation, initiale (également appelée pré-test), chaleur, convalescence. Et ils diffèrent tous par leurs symptômes.

Période d'incubation

La durée de la phase d'incubation de l'hépatite B est d'environ 2 à 6 mois, mais ces chiffres peuvent parfois varier. La durée de cette phase peut dépendre de la concentration de la dose infectante et de l'âge de la personne.

Une infection massive se produit lors de la transfusion de sang, de plasma. Dans ce cas, le développement de la maladie ne dépasse pas deux mois. Si l’infection s’est produite par voie sous-cutanée et intramusculaire, lorsqu’une injection a eu lieu ou si l’infection avait un caractère domestique, l’hépatite se développe sur une période de six mois.

Chez les nouveau-nés et les bébés de moins de 4 mois, la phase d’incubation varie de 2 à 4 jours. Les enfants plus âgés développent la maladie dans les 1-2 mois.

Il n'y a aucun symptôme d'hépatite chez les femmes, les hommes ou les enfants pendant la période d'incubation.

L'identification de l'antigène n'est possible qu'avec des tests de laboratoire spéciaux. Au cours de la phase d'incubation dans le sang, des enzymes hépatiques sont détectées, avec une activité significative et des marqueurs d'infection virale en développement actif.

Outre un test sanguin spécial, la période d'incubation d'une infection virale permettant de déterminer l'hépatite chez les enfants, les hommes et les femmes n'est pas possible.

Signes de pathologie au stade initial

L'hépatite B se développe secrètement et lentement.

Ce sont les premiers signes:

  • augmentation insignifiante de la température corporelle;
  • il y a une faiblesse, une impuissance, une fatigue et même s'il n'y a pas d'activité physique;
  • appétit considérablement réduit;
  • douleurs articulaires et musculaires;
  • régurgitations fréquentes chez les nouveau-nés;
  • éructations et amertume dans la bouche;
  • légère inflammation de la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures;
  • éruption cutanée hémorragique.

Mais de tels symptômes n'apparaissent pas toujours et la maladie ne peut être identifiée que par une urine foncée et des masses fécales décolorées.

Certaines personnes au stade initial de développement présentent des nausées, des vomissements. Beaucoup souffrent d’apathie, de somnolence, de vertiges.

L'un des symptômes de l'hépatite B à un stade précoce est un trouble des selles permanent. La diarrhée ou la constipation se produit plusieurs fois par semaine.

Chez les enfants, les hommes et les femmes adultes, une infection virale provoque des douleurs à l'estomac. Lorsqu'un traitement est prescrit et qu'un diagnostic est établi, la palpation a le sentiment que le foie est hypertrophié et que le toucher provoque une gêne et une douleur.

Chez les enfants plus âgés, les douleurs douloureuses sourdes sont systématiques ou apparaissent soudainement.

L'hépatite B au stade initial est le plus souvent caractérisée par des symptômes généraux d'intoxication infectieuse, à savoir une léthargie, une faiblesse et une anorexie. Toute la température n'augmente pas, mais chez certains hommes et femmes, elle atteint des notes élevées - 40 ° C. Ce symptôme apparaît souvent chez les enfants de moins de 1 an.

Presque tous les enfants n'ont pas de douleurs articulaires et musculaires, chez les hommes et les femmes, au contraire, ce symptôme est assez courant. Il survient le plus souvent dans le contexte de la température corporelle élevée.

L'inflammation de la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures est également rarement observée - seulement chez 10% des patients. Cela provoque une toux, une rougeur de la gorge.

Les experts affirment que de tels symptômes ne sont pas du tout causés par le virus de l'hépatite, mais apparaissent dans le contexte d'une infection secondaire à l'ODS.

L'élargissement, un épaississement du foie, accompagné de douleur, constitue le symptôme le plus fondamental de la phase initiale. Cette fonctionnalité est présente chez toutes les personnes. De plus, le corps augmente déjà le deuxième jour. Chez certains hommes et femmes, l'hépatite B provoque une hypertrophie de la rate.

La durée du stade initial (pré-articulaire) varie dans une gamme assez large: 5-6 heures à 2 semaines. Chez certains patients, cette phase était en général absente et la maladie a immédiatement passé au stade de la jaunisse.

De nombreuses personnes, lorsque de tels symptômes apparaissent, commencent immédiatement à s'auto-traiter et prennent des médicaments, boivent des décoctions, en pensant qu'il s'agit de signes de cholécystite ou d'autres problèmes de la vésicule biliaire, du foie. Faire ceci catégoriquement ne devrait pas être. Les symptômes ci-dessus sont très similaires à de nombreuses pathologies de la vésicule biliaire et du foie.

Mais l'hépatite B est insidieuse, c'est qu'elle doit être détectée le plus tôt possible et qu'un traitement adéquat doit être instauré. Sinon, au stade avancé, une insuffisance rénale peut se développer et être fatale.

Le stade ictérique - la hauteur de la pathologie et la période de récupération

Les premiers signes apparaissent deux jours avant l'apparition de la jaunisse de la peau et de la sclérotique des yeux, l'urine devient foncée et les matières fécales se décolorent. L'hépatite B se distingue de A par le fait que l'état général ne s'améliore pas avec l'apparition de la jaunisse, mais est au contraire aggravé. Lorsque la phase ictérique se développe chez les hommes, les femmes et les enfants adultes, la température augmente insignifiante, la personne commence à se sentir malade, elle vomit, certains ressentent une douleur et une lourdeur à l'estomac dans la région de l'organe affecté.

Une personne devient apathique, se plaint de fatigue rapide, refuse la nourriture, un goût amer, une odeur désagréable de la bouche, une cavité apparaît dans la bouche.

La peau et la sclérotique des yeux deviennent plus intensément colorées le 6ème jour, parfois le 14ème jour. La nuance peut ne pas être jaune riche, parfois la peau devient citrique, verdâtre, légèrement jaune. En parlant de la gravité de la jaunisse, on peut dire que ses nuances sont liées à la sévérité du foie.

Les principaux symptômes de la phase de l'ictère de l'hépatite B comprennent:

  • apathie, faiblesse;
  • manque d'appétit;
  • augmentation de la température;
  • nausées chez les hommes et les femmes adultes, régurgitation (chez les enfants)
  • vomissements;
  • douleur dans le foie;
  • éruption hémorragique;
  • éruptions cutanées sur la peau;
  • la diarrhée;
  • hypertrophie du foie et de la rate.

La période ictérique est accompagnée des mêmes symptômes que les phases susmentionnées de la maladie, seul un changement de couleur de la peau leur est associé.

Les douleurs musculaires et articulaires de l’enfance ne sont pas caractéristiques de ce stade de la maladie. Cependant, chez l'adulte, de tels symptômes sont observés.

Un symptôme rare de l'hépatite B est une éruption cutanée. Les observations cliniques montrent que ce symptôme ne se développe que chez 7% des personnes infectées par le virus. Éruption - symétrique, prévaut sur les bras et les jambes, les fesses, dans certaines parties du corps. Ce sont des taches de couleur rouge, le diamètre de chacune d’elles est d’environ 0,2 cm. Le centre de chaque grain s’écaille. Ces lésions sont interprétées comme un syndrome de Gianotti-Crost.

Dans la forme sévère du stade ictérique, certaines personnes présentent une éruption cutanée hémorragique qui ressemble à une hémorragie ponctuelle de la peau. Un tel symptôme peut indiquer une insuffisance rénale en développement.

La rate augmente dans l'éventualité où cette étape dure depuis longtemps.

L'hépatite B se manifeste au stade de jaunissement par le développement d'une tachycardie, d'arythmies respiratoires, d'une diminution de la pression. Ces symptômes sont défavorables, car ils peuvent signaler le développement du coma hépatique.

Avec un traitement opportun dans un hôpital médical et avec le traitement approprié, le système cardiovasculaire est complètement rétabli après la guérison.

Les changements les plus prononcés du système nerveux central dans l'hépatite B. Les patients changent d'humeur, diminuent leur activité, il y a une léthargie, le sommeil est perturbé.

Phase de convalescence de l'hépatite B (récupération)

Lorsque, pendant le traitement, la couleur jaune diminue et disparaît complètement, les gens ne se plaignent plus d'aucun malaise. L'appétit revient à la normale, bien que le foie soit toujours hypertrophié.

Pour chaque personne, la maladie est différente et sa durée, comme mentionné ci-dessus, peut varier. Parfois, cela ne prend que 4 à 5 semaines avant le début de la phase de récupération et, dans certains cas, jusqu’à six mois. Tout dépend de la rapidité avec laquelle le foie est restauré et du traitement appliqué.

L'hépatite B aiguë, dont la période d'incubation n'est pas longue et les symptômes apparaissent rapidement, est guérie à 95%. L'évolution asymptomatique conduit souvent à une forme chronique de pathologie.

Le traitement de la forme aiguë de l'hépatite B est effectué par des médicaments de soutien et de détoxification. Il vise le retrait d'éléments toxiques et la régénération des tissus de l'organe.

Quels médicaments sont utilisés lors du traitement? Les médicaments ne sont prescrits que sur une base individuelle, en fonction du degré de lésion organique, de l'âge et des pathologies associées. Il peut s'agir d'antiviraux, d'hépatoprotecteurs, d'immunomodulateurs.

Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin. Différents remèdes populaires sont tout simplement inacceptables. Cela peut aggraver l'évolution de la maladie. Inutile de croire aux brochures et d'acheter des médicaments douteux. Le traitement de l'hépatite B étant prescrit selon un schéma individuel, on ne peut donc pas dire qu'il existe un seul comprimé pour une telle maladie. Si cette pathologie n'est pas négligée, en l'absence de cirrhose, les médicaments antiviraux, médicaments de la nouvelle génération, contribuent à la restauration complète des fonctions organiques.

Il est recommandé le régime numéro 5, qui prévoit la restriction des aliments gras, salés, épicés et frits.

Changer significativement le mode de vie n'est pas nécessaire. La seule chose est l'exclusion absolue de l'alcool. Si des médicaments sont prescrits à l'avenir, vous devez informer votre médecin que la personne a été atteinte de l'hépatite B.

Après le rétablissement, la personne doit nécessairement subir un nouveau diagnostic du foie afin d’exclure les complications possibles.

Forme maligne de l'hépatite B et ses manifestations

L'hépatite maligne se développe presque toujours chez les enfants de moins d'un an. Mais on le trouve aussi chez les hommes adultes, les femmes.

Il se manifeste par les symptômes suivants:

  • Les premiers signes - la température monte à 40 0 ​​С, apparaissent des symptômes d'intoxication du corps - transpiration, douleurs musculaires, fièvre. De plus, la température corporelle ne peut pas être abaissée par les antipyrétiques. Cela peut indiquer la destruction du tissu hépatique.
  • Le développement de troubles nerveux et mentaux graves. Le symptôme principal et prématuré est l'excitabilité psychomotrice, qui se traduit par un état d'inquiétude aigu, des cris déraisonnables, surtout la nuit. Au fur et à mesure que le coma grandit, il se produit une somnolence, des tremblements des membres, des convulsions et la conscience est perturbée. Si la maladie se développe chez les enfants plus âgés, on observe une instabilité mentale, ils deviennent irritables, le sommeil est perturbé, perdu dans le temps. Il y a des délires, des hallucinations, une perte de conscience.
  • Des nausées et des vomissements au cours de la pathologie, et la couleur de vomi ressemble à celle du «marc de café». Vomissements spontanés. Pour les enfants de moins d'un an sont caractérisés par des régurgitations fréquentes.
  • Symptômes hémorragiques. Lorsque cela se produit, une brusque violation de la coagulation du sang dans les vaisseaux du foie et des dommages toxiques aux vaisseaux sanguins. Dans le vomi sont présents des impuretés sanglantes, des saignements nasaux ou gingivaux peuvent survenir, une éruption cutanée hémorragique sur la peau, une hémorragie de la membrane muqueuse des yeux, du sang peut s'écouler des endroits où les injections ont été effectuées.
  • Odeur désagréable de la bouche. Il ressemble à l'odeur du foie cru de bœuf ou de porc. Vous pouvez entendre cette odeur quand une personne respire. L'urine acquiert également une telle odeur: les couches chez les petits enfants ou les draps sur lesquels les adultes reposent peuvent sentir comme le foie.
  • L'un des symptômes les plus prononcés de la forme maligne de l'hépatite B est que la taille du foie diminue rapidement. Normalement, avec un organe atteint élargi et le développement rapide de la maladie, on peut observer une diminution en 10-12 heures, parfois pendant 1 à 3 jours.
  • Douleur dans le foie Dans le cas de la forme maligne de l'hépatite B, la douleur est prononcée et constitue également l'un des principaux signes de la pathologie. Les enfants plus âgés ont des douleurs douloureuses, qui sont remplacées par des douleurs aiguës.
  • Le jaunissement rapide de la peau.
  • La fréquence cardiaque augmente.
  • La fonction respiratoire est altérée, l'essoufflement apparaît.
  • Il y a des changements dans le tractus gastro-intestinal, qui se traduisent par des flatulences, une parésie intestinale, une diarrhée.
  • Changements dans le système rénal. Il existe une rétention urinaire ou des mictions fréquentes, parfois accompagnées de douleur et de coupures.

L'hépatite B, si la pathologie n'est pas maligne, est traitable.

La chose la plus importante est des soins médicaux et une hospitalisation rapides. Le traitement est effectué uniquement en milieu hospitalier.

Quels sont les signes de l'hépatite B

L'hépatite B est une maladie grave qui affecte principalement le foie. L'infection passe inaperçue, quel est le danger de la maladie. Au début, les signes de l'hépatite B sont souvent bénins, voire inexistants. Une personne mène une vie ordinaire, aggravant ainsi son état et infectant les autres.

Causes et groupes à risque

À ce jour, la pathogenèse des hépatites virales A, B et C a été suffisamment étudiée. Tout type se manifeste par un trouble de la fonction hépatique. Virustosa B pénètre dans le corps humain par voie parentérale, la source de l'infection étant le sang, l'urine, le sperme ou la salive du patient. Par le biais d'abrasions et de fissures, le virus pénètre dans l'organisme, puis le sang le transmet au foie. Là commence sa reproduction active, qui se termine par la mort des hépatocytes.

L'hépatite B se rencontre également chez l'adulte et chez l'enfant, les principales causes d'infection:

  • une chirurgie;
  • procédure d'hémodialyse;
  • transfusion de sang et de ses composants;
  • l'utilisation d'instruments non stériles en cosmétologie et dans les cabinets dentaires;
  • vie sexuelle promiscuous.

Il est possible que l’enfant soit infecté par une mère infectée. Mais lors de la communication, l'allaitement, au travail ne peut pas être infecté. Il existe une catégorie de citoyens dont le risque d'infection est assez élevé. La liste des groupes à risque comprend:

  • patients hémodialysés;
  • receveurs de sang et de ses composants;
  • professionnels de la santé;
  • consommateurs de drogues injectables;
  • les amateurs de tatouages ​​et de procédures de salon;
  • les personnes qui changent fréquemment de partenaire sexuel;
  • les étudiants;
  • lycéens;
  • prisonniers de prison.

Période d'incubation

L'hépatite B est une maladie infectieuse. La source de l'infection est un patient dans la forme aiguë, chronique ou dormante de la maladie. Les hépatologues appellent souvent cela une hépatite sérique, car l'infection se produit par n'importe quel liquide biologique d'une personne.

L'hépatite B est une maladie virale dont l'agent causal appartient à la famille des hépadnavirus. Comme toutes les maladies virales, il est précédé d’une période d’incubation. Cela fait référence au délai entre l'infection et les premiers symptômes. La durée de la période dépend de nombreux facteurs et peut varier de 30 jours à six mois. Dans la plupart des cas, la période d'incubation est en moyenne de 2 à 3 mois.

À ce stade, la maladie ne se manifeste pas, le virus se multiplie dans les hépatocytes et le foie se détériore progressivement. À la fin de la période d'incubation, le patient remarque certains signes. Les symptômes dépendent de la forme de la maladie.

Habituellement, de 3 à 8 semaines de la période d’incubation, des diagnostics spéciaux permettent de détecter les marqueurs de la maladie dans le sang.

Symptômes de chaque stade de la maladie

L'hépatite a plusieurs stades de développement de la maladie. Les symptômes de l'hépatite B chez l'homme et chez la femme sont les mêmes. Au début de la maladie, les symptômes sont légers et beaucoup ne les ignorent pas. En outre, les symptômes peuvent différer de la forme sous laquelle la pathologie se développe.

L'hépatite du groupe B peut se manifester sous différentes formes:

  1. Lightning - se développe rapidement en quelques heures. Les symptômes sont prononcés. Le patient développe un œdème cérébral, se termine par un coma hépatique. Le cours complet de la maladie se déroule en quelques heures. Le traitement n'aboutit pas, il aboutit à la mort.
  2. Aiguë - la forme la plus commune. Après l’infection, la période d’incubation commence, après quoi les premiers symptômes apparaissent. Le stade de la jaunisse vient, au cours de cette période, le patient est traité et se termine par la guérison ou l'évolution de la maladie.
  3. Chronique - la maladie peut durer plusieurs années et est difficile à traiter.

Ci-dessous seront considérées toutes les formes d'hépatite. Vous devez écouter attentivement le corps et ne pas ignorer les symptômes. La maladie est assez contagieuse: si les règles élémentaires ne sont pas suivies, la cause de la maladie peut être le contact avec une personne malade.

Stade initial

Au stade initial de l'hépatite B, les symptômes sont légers ou absents. Au début de la maladie, la température augmente, mais la plupart des patients sont ignorés et accusés d'un rhume. En outre, il existe d'autres symptômes ressemblant à la grippe ou à des infections respiratoires aiguës:

  • léthargie, fatigue;
  • diminution de la capacité de travail;
  • insomnie ou somnolence accrue;
  • l'apathie;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • inflammation des muqueuses des voies respiratoires supérieures.

Mais ces symptômes ne dérangent pas tout le monde. En outre, beaucoup commencent activement à prendre des médicaments contre la grippe et le rhume.

Le stade initial est souvent accompagné d'indigestion. Les patients perdent l'appétit et s'inquiètent des nausées, vomissements, ballonnements, brûlures d'estomac. Les enfants sont régurgités après avoir mangé.

Dans la plupart des cas, le désordre des selles devient le satellite de l'hépatite, sa consistance change. Les patients souffrent de constipation prolongée ou de diarrhée. Presque immédiatement commence à sceller le foie. Sa taille augmente, ce qui provoque une gêne et des douleurs abdominales. La douleur peut être aiguë ou douloureuse, apparaît et disparaît. Parfois, la rate est agrandie. L'élargissement des deux organes est bien palpable.

La durée de la période préicterique varie de quelques heures à deux semaines. Parfois, la maladie commence immédiatement au deuxième stade.

Stade ictérique

C'est considéré comme la hauteur de la maladie. La jaunisse ne s'accompagne pas d'une amélioration de son état comme pour les autres hépatites. Chez les adultes et les enfants à ce stade, il existe de graves nausées, des vomissements, une lourdeur et une douleur dans l'hypochondre droit. Parfois, la température peut monter.

Le patient se fatigue rapidement, l'apathie et l'irritabilité sont observées dans le comportement, l'appétit disparaît, un goût désagréable apparaît dans la bouche.

Plus tard, il y a jaunissement des muqueuses et de la sclérotique oculaire. Cela se produit généralement les jours 5 à 6, moins souvent les jours 10 à 14. L'urine devient une teinte anormalement sombre, les fèces s'éclaircissent. Il peut y avoir un changement dans la peau de jaunâtre à verdâtre.

En général, les symptômes de la maladie à ce stade sont les mêmes que dans le précédent, à l'exception de la jaunisse:

  • légère augmentation de la température;
  • fatigue rapide, somnolence;
  • perte d'appétit;
  • nausée, éructations, vomissements;
  • éruptions cutanées.

Chez les adultes, il peut y avoir des douleurs et des douleurs dans les articulations, chez les enfants, il est absent.

Parfois, dans le contexte de l'hépatite B, de la tachycardie, une arythmie se développe, la respiration est perturbée et la pression est réduite. Les symptômes sont dangereux et parlent généralement du développement du coma hépatique. Avec un traitement rapide, le travail du cœur et du système respiratoire est rétabli après la récupération.

Stade de récupération

En médecine, on parle souvent de phase de reconvalescence. La jaunisse disparaît progressivement, le patient note une amélioration significative de sa santé. Retour d'appétit. Parfois, le jaunissement de la peau et des muqueuses peut durer 1 à 2 mois, selon l'évolution de la maladie et du traitement. Le foie peut rester hypertrophié pendant longtemps.

Si le traitement est choisi correctement, le patient adhère à toutes les recommandations - le rétablissement se fait rapidement. Après un certain temps, les cellules hépatiques sont complètement régénérées. Tout dépend de la détection rapide de la maladie et du traitement approprié. Si, dans la forme aiguë de l'hépatite B, une courte période d'incubation se termine par une symptomatologie prononcée, les chances de guérison sont presque de 100%.

Si la pathologie se présente sous une forme latente, la probabilité de développer une maladie chronique est grande.

Forme maligne

Cette forme se développe dans le contexte de l'évolution chronique de l'hépatite. La plupart des patients sont des enfants de moins de 1 an, mais les adultes ne sont pas immunisés contre la pathologie.

  1. Une forte augmentation de la température à 40 degrés et plus, les médicaments antipyrétiques n'aident pas. Cela peut être dû à la destruction du foie.
  2. Nausée et vomissements abondants, la couleur du vomi ressemble au café.
  3. Odeur hépatique désagréable de la bouche, fortement ressentie lors de la respiration. L'urine et les matières fécales ont aussi une odeur de biscuit. L'odeur peut provenir des couches pour enfants ou du lit du patient.
  4. Le foie diminue brusquement de taille, cela passe de quelques heures à deux jours.
  5. Coagulabilité du sang due aux dommages aux vaisseaux sanguins du foie. Saignement du nez, les gencives peuvent s’ouvrir, une éruption cutanée hémorragique apparaît. Le sang peut être vomi.
  6. Forte douleur dans le foie, l'un des principaux symptômes.
  7. Trouble du système respiratoire.
  8. Perturbation du tube digestif - diarrhée, constipation, flatulence.
  9. Jaunisse

Afin d'éviter le passage de l'hépatite à la forme chronique puis à la forme maligne, il est important de soigner l'hépatite B aiguë. Le porteur de virus inactif est lourd de complications graves.

Conséquences et complications

L'évolution la plus favorable de l'hépatite B aiguë. La maladie s'accompagne de symptômes, elle est détectée rapidement, on lui prescrit des médicaments et on lui fournit du repos. Chez les personnes fortement immunisées, la maladie peut disparaître d'elle-même, le corps peut y faire face seul.

En l'absence de traitement ou de faible résistance corporelle, la pathologie devient chronique et difficile à traiter. Le patient doit être vu par un médecin pendant de nombreuses années. Souvent, sur son fond, se développe une cirrhose du foie ou une insuffisance hépatique.

Il y a aussi le porteur du virus de l'hépatite B. Dans ce cas, le corps résiste, empêchant le développement de la maladie. Mais l'immunité est suffisamment faible pour éliminer complètement le virus. Le pronostic est le suivant: soit le corps résiste à l'agent pathogène, soit le virus l'emporte et le développement d'une forme d'hépatite suivra.

L'hépatite virale a besoin d'un traitement et il est préférable qu'elle passe sous surveillance médicale. Même après quelques mois de récupération, des résultats de test médiocres sont possibles. Si le régime de traitement et le régime ne sont pas observés, l'hépatite virale progresse et des complications apparaissent, telles que l'oncologie et la mort.

Symptômes et manifestations de l'hépatite virale B chez les femmes

L'hépatite virale B (B) est une maladie virale systémique caractérisée par une atteinte hépatique et des manifestations extrahépatiques. Chez les femmes, cela se produit plus souvent que chez les hommes. Cela est dû aux particularités de l'infection. Transmis par voie parentérale et sexuelle. Toute personne peut être infectée, car l'agent pathogène présente une grande infectivité et une bonne résistance à tout facteur externe. Dans le sang total et ses préparations peuvent être conservés pendant des années; pendant plus d'une semaine - même dans une tache de sang séchée, sur une aiguille de seringue, sur une lame après un rasoir de longue date, sur divers instruments - médicaux et domestiques (par exemple, manucure, pédicure, etc.). Par conséquent, l'apparition des symptômes de l'hépatite B chez les femmes se produit plus souvent que chez les hommes. Bien qu'il n'y ait pas de particularités le long de l'évolution de la maladie.

Faites attention! Après avoir souffert de la maladie reste une immunité durable pour la vie. La réinfection ne se produit pas. Maintenant, la vaccination mondiale est appliquée. L'immunité dure 5 à 8 ans après la vaccination.

Les signes d'hépatite B sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes en raison de caractéristiques physiologiques: le travail et la césarienne présentent un risque élevé d'infection.

Des statistiques

L'incidence annuelle de l'hépatite virale B (VHB, VHB) dans le monde est de 50 millions de personnes (données de l'OMS). 10% après une hépatite aiguë B développent une forme chronique. Parmi ceux-ci, dans 30% - la pathologie progresse, dans 70% - se termine par une cirrhose ou un cancer (carcinome hépatocellulaire) dans les 2 à 3 prochaines années. L'hépatite virale B est un facteur de risque élevé de cancer: elle occupe le deuxième rang après le tabagisme. Deux millions de personnes meurent chaque année de ses complications.

Mais les statistiques sur le VHB sont indicatives, car les formes chroniques sont diagnostiquées tardivement - principalement au stade de complications graves.

Agent causal

L'hépatite B est une infection anthroponotique: l'homme est malade et la seule source d'infection est l'homme.

L'agent responsable - l'ADN est un virus génomique, un rétrovirus caché qui a beaucoup de points communs avec le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il peut être intégré dans le génome de cellules humaines et possède la propriété de mutations rapides. Cela le rend insensible aux médicaments antiviraux.

Le virus de l'hépatite B contient 4 antigènes:

  • surface - HBsAg (dénommé "antigène avsraliysky");
  • trois internes - HbeAg (antigène d'infection de l'infection situé à la surface du noyau), HBcorAg (noyau), HBxAg.

Dans le diagnostic en laboratoire du VNV chez les femmes, trois indicateurs importants sont déterminés:

  • HBsAg est un indicateur de la présence d'une hépatite virale. Il apparaît bien avant les premières manifestations de la maladie. Peut-être des personnes en parfaite santé.
  • Anti-BsAg - indique le processus de récupération et la formation d'immunité.
  • Anti-BcorAg - existe sous la forme de 2 types d'immunoglobulines (anticorps anti-virus B): IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor.

IgM: indique la présence d'une hépatite aiguë, d'une infectiosité élevée du patient et de la possibilité de développer un cours chronique. Normalement, il manque une personne en bonne santé.

IgG - un indicateur favorable, indique une immunité formée.

AgHBe se trouve dans le sang de toutes les personnes infectées. Un patient avec HBeAg positif est très contagieux. Un taux élevé d'antigène pendant six mois indique un processus chronique. Ceci est un signe pronostique défavorable. Normalement, les personnes en bonne santé sont absentes.

Pour diagnostiquer la maladie, il existe un certain nombre de marqueurs viraux de l'hépatite B déterminés en laboratoire: AgHBs, IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor, AgHBe, anti-HBe, anti-HBs, ADN-VHB.

Voies d'infection

Le virus B est présent dans tous les liquides biologiques. La probabilité d'infection dépend de la manière dont le virus pénètre dans l'organisme.

  • parentérale - par le sang (transfusion sanguine, hémodialyse, toxicomanes par voie intraveineuse, opérations et manipulations diverses au moyen d'instruments non stériles);
  • le sexe - à travers le sperme;
  • vertical - de la mère - au fœtus pendant l’accouchement (mais pas par le lait maternel, mais pendant l’amniocentèse, lorsque l’intégrité du placenta est altérée, car les grandes dimensions du virus ne permettent pas de le pénétrer indépendamment).

La principale voie de transmission est parentérale. L'infection peut survenir à la suite de toute procédure médicale (gynécologique, urologique, dentaire, transfusion sanguine, etc.), pendant la manucure, la pédicure, le perçage, le perçage d'oreille, l'acupuncture, le tatouage. Tout ce qui viole l'intégrité de la peau, provoque l'apparition de la maladie, sous réserve de la présence d'un virus sur les instruments et une immunité réduite. Par conséquent, l'hépatite virale B s'appelle le sérum. Dans le monde, 2% des donneurs sont porteurs du VHA.

Faites attention! Bien que le virus B se retrouve dans la salive, les larmes, l’urine, le sperme, les selles et le virus infecté, le risque d’infection par ce virus est négligeable. L'infection sexuelle est de 30%.

Contact - Le virus de la gouttelette B domestique et dans l’air n’est pas transmis, il ne devrait donc pas y avoir de sens dans l’isolement social (cela vaut également pour les porteurs de la forme chronique de la maladie).

Dans 40% des cas, la source de l'infection ne peut pas être identifiée.

Cours VHB

La maladie se présente sous deux formes:

L'hépatite B aiguë est caractérisée par une stadification. Il y a 4 étapes (période) chez les femmes:

  • Période d'incubation (cachée).
  • Stade initial (anictère).
  • Jaundiced (tableau clinique détaillé).
  • Reconstructive (reconvalescent).

Les symptômes cliniques de l'hépatite B chez les femmes et les hommes sont les mêmes. La durée de la maladie est de 6 à 8 semaines, bien que ces périodes puissent varier.

La période latente (incubation) du VHB

Durée - de 2 à 6 mois. Dépendance établie à la concentration du virus et à l'âge de la femme. Les transfusions sanguines entraînent un afflux massif de l'agent infectieux dans le corps. Dans ce cas, la durée de la période cachée n’est pas supérieure à 2 mois. Si l'infection se développe après des injections intramusculaires, sous-cutanées ou dans la vie quotidienne, la période de latence est prolongée à six mois. Pour les nouveau-nés et les nourrissons - de 2 à 4 jours.

Au cours de la période de latence, il n’ya aucun signe clinique d’hépatite B chez les femmes, les hommes et les enfants.

Période anicterique

La durée du stade anicterique est de 8 heures a 2 semaines. Parfois, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes sont absents: les symptômes de la phase aiguë de la jaunisse apparaissent immédiatement.

Les premiers signes du VHB chez les femmes peuvent apparaître 1 à 1,5 mois après l’infection. Une période anictérique est généralement caractérisée par:

  • intoxication modérée;
  • syndrome dyspeptique modéré;
  • arthralgie modérée dans les grosses articulations la nuit
  • éruptions cutanées et démangeaisons peu intenses.

Autrement dit, toutes les manifestations ne sont pas brillantes, se développent progressivement. Au stade anicterique, l'apparition de la maladie chez une femme ressemble au developpement de la grippe et manifeste des symptomes d'intoxication:

  • la faiblesse;
  • somnolence constante;
  • fatigue non motivée;
  • se sentir fatigué même après un long sommeil et un long repos;
  • fond d'humeur faible jusqu'à ce que la dépression se développe;
  • maux et douleurs dans les articulations;
  • fièvre (de la température sous-fébrile à la température fébrile élevée - jusqu'à 40 0 ​​s);
  • une indigestion (constations constantes de diarrhée ou constipation, diminution marquée de l'appétit, nausées et vomissements constants);
  • mauvais sommeil;
  • une éruption cutanée;
  • possible.

Les premiers symptômes de l'hépatite B chez les femmes comprennent des douleurs abdominales émergentes (une hypertrophie du foie est détectée par la palpation). Ils sont de nature terne et douloureuse et sont permanents ou parfois fortement intensifiés. Mais la douleur dans l'épigastre, le long des segments de l'intestin, en raison de troubles du processus digestif, peut également être une source de préoccupation.

Stade ictérique

Dure 3 à 4 semaines. Le signe caractéristique du stade ictérique est l'ictère de la sclérotique, de la muqueuse buccale et de la peau. Cela commence par une sclérotique subicterique (légère coloration ictérique). Au fur et à mesure que le taux de bilirubine augmente, la peau et la sclérotique deviennent jaune vif à une nuance différente. Ceci est accompagné d'un changement de couleur de l'urine, qui devient la couleur de la bière brune, et les matières fécales - elles se décolorent, deviennent acholiques. La décoloration des muqueuses et de la peau se produit au jour 6. Le processus peut prendre jusqu'à 2 semaines. À mesure que la jaunisse grandit, les démangeaisons de la peau augmentent, ce qui est particulièrement troublant la nuit. L'urine s'assombrit encore plus.

Contrairement au VHA, au cours de la période ictérique de l'hépatite B aiguë, cet état s'aggrave à mesure que le tableau clinique évolue:

  • faiblesse croissante, apathie;
  • la température augmente brusquement si c'était normal avant;
  • les nausées et les vomissements ont augmenté;
  • l'amertume apparaît dans la bouche;
  • pas d'appétit.

Durant cette période, il existe une éruption cutanée symétrique sous forme de taches atteignant 2 mm avec une desquamation au centre sur les mains, les fesses, les jambes. Dans les cas graves, une éruption cutanée de nature hémorragique peut se propager à l’ensemble du corps. Est un signe pronostique défavorable: peut être le début d'une insuffisance hépatique ou rénale.

D'autres organes sont impliqués dans le processus, la maladie devient systémique, apparaissent:

  • les arythmies
  • tachycardie
  • hypotension
  • insuffisance respiratoire
  • mauvais sommeil
  • sautes d'humeur
  • déprimé.

Faites attention! Dans cette période, l'hépatomégalie apparaît (grand foie), la splénomégalie est possible - une augmentation de la taille de la rate. À la palpation, ils sont douloureux et denses.

Les marqueurs du VHB apparaissent dans le sang, la bilirubine, les transaminases (ALT, AST) augmentent.

Stade de récupération

La durée de la période de récupération est de 3-4 semaines à 6 mois. Au stade convalescent, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes commencent à régresser, en général, il y a une amélioration significative:

  • la jaunisse diminue (peut persister de 1 semaine à 2 mois);
  • les démangeaisons cutanées disparaissent;
  • l'appétit est restauré;
  • la faiblesse diminue;
  • le sommeil se normalise progressivement

Le foie et la rate agrandis restent. Mais avec le temps, les hépatocytes se régénèrent, la taille des organes redevient normale et la douleur dans l'hypochondrie disparaît.

Les analyses de sang sont normalisées environ 1 à 6 mois après la disparition de la jaunisse chez une femme.

Dans 90% des cas, la maladie prend fin avec le rétablissement, produisant une réponse immunitaire normale

Les antiviraux ne sont pas utilisés dans le traitement de l'hépatite B aiguë. Un traitement de désintoxication est effectué, des hépatoprotecteurs sont prescrits, un traitement symptomatique est appliqué.

Chez les femmes enceintes

L'hépatite B est particulièrement dangereuse chez les femmes enceintes. Les symptômes sont les mêmes que chez les femmes non enceintes, mais la maladie est plus grave. Caractérisé par le développement rapide des manifestations cliniques. Le danger est qu'une intoxication grave entraîne souvent une naissance prématurée et la perte d'un enfant. En cas de complication de la maladie avec la cirrhose, il est recommandé de mettre fin à la grossesse. Après l'accouchement, en raison du développement ultérieur de la maladie, des complications peuvent survenir en raison des modifications hormonales continues dans le corps de la femme.

Si une femme enceinte a une hépatite virale aiguë B, le fœtus est susceptible d'être infecté pendant le travail. Avec le VHB vérifié, le nouveau-né est immédiatement vacciné chez une femme. En cas d'infection, la maladie est asymptomatique dès la petite enfance.

Forme chronique

L'hépatite B chronique est beaucoup plus dangereuse que aiguë. Ce diagnostic reste à vie. Selon les statistiques, les femmes tombent plus souvent malades que les hommes. Dans le VHB chronique, les hépatocytes sont progressivement détruits et remplacés par un tissu conjonctif en expansion. Les fonctions de l'organe (choléra, détoxie, synthèse des protéines) sont altérées en raison du développement de la fibrose et de la perte massive de tissus organiques.

Faites attention! L'hépatite B chronique se développe chez 10% des femmes faiblement immunisées. Asymptomatique, sans jaunisse. Avec la présence de maladies chroniques concomitantes ou avec la consommation d'alcool et le tabagisme, les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont très difficiles. Les femmes plus âgées et les petites filles ne tolèrent pas non plus la maladie. Ces catégories ont un processus chronique et le développement de la cirrhose.

Les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont gommés et se développent lentement. Avec le VHB, les femmes présentent des signes de maladie qui leur sont propres:

  • violation du cycle menstruel;
  • saignements utérins;
  • éruption cutanée hémorragique;
  • perte de poids nette.

La forme chronique de l'hépatite est active, mais elle est souvent inactive, sans multiplier le virus. Dans le second cas, le patient est observé. En phase active, des médicaments antiviraux, prescrits exclusivement par un spécialiste étroit - un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses, peuvent être nécessaires.

Le danger de cette forme de la maladie réside dans ses complications. Le risque d'évolution de la cirrhose est de 20%. Un cancer primitif du foie survient chez 10% des patients atteints de cirrhose (carcinome hépatocellulaire). Ces complications aboutissent à la mort.

Le traitement du VHB chronique associé à des manifestations cliniques a pour objectif de réduire la charge virale et de prévenir les complications mortelles. La thérapie antivirale est sélectionnée individuellement par l'hépatologue après un examen de laboratoire complet avec la définition des marqueurs VHB nécessaires et dure de nombreuses années. Les remèdes populaires ne guérissent pas l'hépatite virale: leur efficacité dans l'étude n'a pas été confirmée par des méthodes de médecine factuelle.

Autres formes

La forme fulminante (fulminante) diffère par son évolution défavorable jusqu’à la mort. Il y a une mort massive et rapide d'hépatocytes avec le développement d'une insuffisance hépatique aiguë sévère. Dans la dernière décennie est rare.

Allouer une autre forme de VHB - inaparantnuyu. Ce "transporteur" sans signes évidents de maladie. Lors du paramétrage du diagnostic, le facteur temps est pris en compte: il est fait référence au chariot si HBsAg est déterminé pendant 6 mois avec un flux asymptomatique.

L'hépatite virale B étant une maladie systémique, elle se caractérise, outre les lésions du foie, par des manifestations extrahépatiques. Tous sont des processus auto-immuns: des dommages sont causés par la production d'anticorps dirigés contre les cellules du corps. Ces manifestations non systémiques comprennent:

  • jade;
  • la cryoglobulinémie;
  • érythème nodosum.

Prévention

Pour la prévention de l'hépatite virale B dans le monde au cours des 20 dernières années, on a procédé à la vaccination: schéma de vaccination standard - 0: 1: 6: le médicament est injecté à l'épaule à l'épaule. Il est effectué après un examen de laboratoire approfondi. La condition préalable est la confirmation de l’absence du virus, maintenant et dans le passé. Répète après la première injection après 1 et 6 mois. Le résultat est estimé à six mois: la qualité de l'HBsAg est déterminée. Avec un titre> 10 UI / ml, une personne peut se considérer comme protégée.

Après la vaccination, dans de très rares cas (environ 2% des personnes vaccinées), il existe une affection sous-fébrile et une induration, une hyperémie, une légère douleur au site d'injection. Il n'y a pas d'autres effets secondaires. L'immunité après la vaccination dure 5 à 8 ans.

Malgré le danger et la gravité, l'hépatite virale B n'est pas une phrase. Le virus B est une ruse et provoque des symptômes qui le masquent pour d’autres maladies. Mais avec un diagnostic opportun, il peut être guéri et bénéficier d'une immunité à vie.


Articles Connexes Hépatite