Vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B

Share Tweet Pin it

L'ignorance de nombreuses personnes en matière de maladie et de vaccination, et parfois le scepticisme à l'égard des recommandations des médecins, constituent un obstacle à des maladies infectieuses aussi dangereuses que les hépatites A et B. informations négatives, a donné naissance à un grain de méfiance de la vaccination.

Mais pourquoi alors, malgré toutes les complications et conséquences possibles, incluez-vous un vaccin contre l'hépatite B dans le calendrier de vaccination et utilisez-le pendant les premières heures de la vie d'un enfant? Dans cet article, nous tenterons de comprendre: les vaccinations contre l'hépatite B et l'hépatite A - est-ce bien ou mal? Et aussi quelles sont les contre-indications à l’utilisation de ces vaccins.

Que sont les hépatites A et B et quel est leur danger?

L'hépatite A (jaunisse, maladie de Botkin, «maladie des mains non lavées») est une maladie hépatique aiguë causée par un virus du groupe A. Ce type d'hépatite est le plus simple, car il est facile à traiter et ne se développe pas de manière chronique.

Ayant une coque externe stable et la capacité de s’adapter aux milieux acides et aqueux, le virus de l’hépatite A s’infiltre facilement dans le corps humain et s'y "installe". L'infection se manifeste par de la fièvre, un jaunissement de la peau et une sclérotique des yeux, des nausées et des vomissements.

L'hépatite B (B, HBV) est une maladie infectieuse virale qui affecte les cellules du foie. Un virus de l'hépatite B contenant de l'ADN, qui peut s'adapter à de nombreuses conditions, est transmis par le sang et les fluides corporels du corps humain.

Le danger de la maladie réside dans la manière dont les effets sur les cellules du foie. Une fois en eux, le virus commence à se diviser activement (se multiplier), formant à chaque fois des particules virales, qui quittent librement la cellule affectée et commencent à attaquer les cellules saines. L'hépatite B est considérée comme une maladie dangereuse pouvant évoluer. Il peut entrer dans la phase chronique avec une forte probabilité de développer une insuffisance hépatique, une cirrhose et un hépatocarcinome.

Façons de contracter l'hépatite A et l'hépatite B

Il existe plusieurs manières de contracter les hépatites A et B, mais elles ont toujours une source - le vecteur du virus. C'est d'une personne infectée que le virus est transmis.

Le virus de l'hépatite A se propage à partir des matières fécales d'un malade. Il est facile de contracter la maladie de Botkin, car les modes de transmission sont assez simples:

  • aliments non lavés ou insuffisamment traités thermiquement;
  • boire de l'eau du robinet inachevée.

L'hépatite B est une maladie très grave qui entraîne des modifications du tissu hépatique et se transforme souvent en une forme chronique.

La propagation de la maladie peut se manifester chez une personne malade présentant des symptômes prononcés et un porteur passif du virus.

Cette maladie est transmise par le sang et certains autres fluides biologiques. Le plus souvent, il est possible d'être infecté lors de procédures médicales invasives et lors de rapports sexuels non protégés.

Manipulations médicales

De nombreuses maladies se propagent par le sang. Et dans les institutions médicales, ils travaillent directement avec elle. L'infection par le virus peut survenir si l'intégrité de la peau est endommagée et que du sang infecté pénètre dans la plaie. Les principales manipulations pour lesquelles il existe un risque d'infection:

  • Transfusion sanguine du donneur au receveur. Aujourd'hui, la voie d'infection par le donneur n'est plus dangereuse et ne comporte aucun risque. Avant que le sang n'entre dans le corps du destinataire, il est soumis à des tests approfondis qui révèlent la présence de certains marqueurs de virus, y compris l'hépatite B. Si, pour une raison inconnue, le sang n'a pas été testé ou le virus n'a pas été détecté, alors la probabilité d'être infecté augmente plusieurs fois.
  • Grâce à des fournitures médicales mal désinfectées. Pour l'infection par l'hépatite, de petites quantités microscopiques de sang infecté (0,001 ml) suffisent. Environ ce volume reste sur l'aiguille médicale après l'injection.
  • Les gants stériles à usage unique, dans lesquels les infirmières travaillent pendant les prises de sang, ne sont pas toujours remplacés à chaque nouveau patient et sont parfois simplement essuyés à l'alcool. Lors du travail avec du sang, des gants doivent être utilisés individuellement pour chaque patient.
  • Le risque de contracter un virus existe également en dentisterie, lorsque les instruments n'ont pas été désinfectés correctement.

Sexe non protégé

Dans ce cas, l’hépatite B se produit par l’intermédiaire des liquides biologiques de l’un des partenaires de cette maladie. La probabilité d'infection de cette manière est presque de 40%.

Les préservatifs ne fournissent pas une garantie absolue, mais réduisent considérablement le risque d'infection.

Le risque le plus important d'infections sexuellement transmissibles concerne les couples homosexuels ou les relations sexuelles anales en raison d'un traumatisme accru des muqueuses.

Manière de ménage

Les contacts familiaux rapprochés dans la famille, où une personne vit avec une telle maladie, mettent tous les ménages en danger. Les lames de rasoir, les trousses de manucure, les seringues réutilisables et autres accessoires susceptibles d'endommager la surface de la peau sont des porteurs cachés du virus.

De la mère à l'enfant

Si la mère est porteuse de l'hépatite B, la probabilité d'avoir un bébé infecté est élevée à la naissance. Lorsque le fœtus passe dans le canal génital, l’intégrité de sa peau peut être brisée et le virus pénètre dans le corps du bébé par les microraniums.

Dans les pays développés, les mères infectées bénéficient d'une césarienne planifiée et sont recommandées pour éliminer complètement l'allaitement.

Manucure, perçage, tatouage et autres procédures cosmétiques invasives

Le virus de l'hépatite est souvent transmis lors de visites dans des salons de beauté, des tatouages, etc. Les outils spéciaux pour la manucure, les tatouages ​​ou les perçages corporels ne sont pas toujours traités avec des désinfectants. De nombreux salons négligent les instructions et les règles de sécurité. Par leur négligence, ils ajoutent automatiquement des visiteurs au groupe à risque pour l'hépatite B.

La dépendance

En cas de dépendance à l'injection, un spitz est utilisé pour plusieurs personnes. Modes d'administration et conséquences du dernier plan. D'où un grand nombre de personnes infectées par des maladies incurables transmises par le sang.

Vaccination contre l'hépatite A

Bien que le vaccin contre l'hépatite A ne soit pas inclus dans le calendrier de vaccination, les médecins le recommandent à tout le monde. Tout le monde devrait comprendre que le vaccin contre l'hépatite A réduit le risque d'infection par le virus et qu'il est hautement souhaitable dans certaines conditions lorsque le risque d'infection est particulièrement élevé. Donc, les vaccinations contre l'hépatite A font:

  • Avant de partir en vacances, en particulier dans les pays à faibles conditions sociales. La vaccination contre l'hépatite A est effectuée 2 semaines avant le départ, afin que l'immunité ait le temps de fonctionner.
  • Si la famille a un infecté par ce virus. La vaccination contre l'hépatite A est administrée dans les 10 jours suivant le contact avec le patient.
  • Avec une grave maladie du foie. Dans ce cas, l'introduction de la vaccination contre l'hépatite A est une mesure obligatoire.

Avant la vaccination, le sang est testé pour la présence d’anticorps dirigés contre la maladie. Le cas échéant, la vaccination contre l'hépatite A n'est pas effectuée. La présence d'anticorps dans le sang suggère qu'une personne a déjà eu la jaunisse et ne pourra plus être infectée par l'hépatite A, ayant déjà eu cette maladie, se fournit une immunité pour la vie.

Qui doit être vacciné contre l'hépatite B?

La bonne réponse est pour tout le monde. Selon le schéma de vaccination, un vaccin contre l'hépatite devrait être administré aux nouveau-nés au cours des 12 premières heures de vie. Les vaccinations suivantes doivent être effectuées conformément au calendrier actuel (voir p. Schémas de la vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B).

Tout le monde ne comprend pas l’importance de ce vaccin et refuse de le pratiquer. Les gens ont parfaitement le droit de le faire, étant donné que l'inoculation contre l'hépatite B dans le monde moderne n'est pas une mesure obligatoire.

La décision de vaccination est prise par le patient et pour les enfants mineurs, les parents le font.

Compte tenu des voies de propagation du virus, il est possible de déterminer les catégories de personnes à risque et le vaccin contre l'hépatite B est obligatoire:

  • besoin d'une transfusion sanguine;
  • travailleurs du sexe;
  • les personnes ayant une orientation sexuelle non conventionnelle;
  • médecins travaillant avec du sang;
  • parents de patients atteints d'hépatite B;
  • toxicomanes;
  • travailleurs de salons de beauté, maîtres de tatouage, piercing, etc.

Quels vaccins sont utilisés à notre époque?

Actuellement, l'utilisation de vaccins recombinants obtenus par génie génétique est autorisée. Chaque vaccin contient le composant immunogène de l'enveloppe du virus de l'hépatite B (HBsAg). C'est à lui dans le corps d'un vacciné que se développe l'immunité.

Ne craignez pas que la vaccination puisse causer une infection par l'hépatite. C'est absolument impossible, car un agent viral insuffisant est injecté dans le corps et un seul de ses antigènes.

Plusieurs antigènes sont nécessaires pour contracter l'hépatite B.

A ce jour, autorisé à utiliser 2 types de vaccins:

  • Monovaccine - Vaccin contre l'hépatite B uniquement.
  • Vaccin combiné - contenant dans sa composition le composant immunogène de l'hépatite B et des composants supplémentaires d'autres maladies.

Les noms de vaccins sont répertoriés:

Leur principale différence réside dans le fabricant et, en termes de dose, de modèle et d'efficacité, ils sont absolument identiques. Par conséquent, le vaccin contre l'hépatite B peut être administré avec tous les vaccins disponibles dans un centre médical, car ils sont tous interchangeables.

Endzheriks de vaccin

Aujourd'hui en Russie, le vaccin Endzheriks jouit de la plus grande popularité. L’expérience de son utilisation pratique a dépassé les bornes - 15 ans. De nombreuses études démontrent un degré élevé d'efficacité de l'immunoprophylaxie chez les nouveau-nés et les adultes, et les indicateurs de séroprotection (protection immunologique) après la vaccination avec le médicament Endzheriks atteignent presque 100%.

En outre, le vaccin Endzheriks a fait ses preuves lorsqu’on immunise des bébés de poids insuffisant présentant des troubles sanguins et des personnes infectées par le VIH.

Les effets secondaires associés à l’introduction du vaccin se manifestent généralement sous une forme bénigne et disparaissent rapidement. Environ un tiers des personnes vaccinées Endzheriksom ne notent aucune complication ni réaction indésirable.

Schémas de vaccination contre l'hépatite A et l'hépatite B

Schémas thérapeutiques contre l'hépatite A no. Il existe des recommandations pour sa mise en œuvre. La vaccination des jeunes enfants est autorisée à partir de 1 an. Introduit par voie intramusculaire - à l'épaule ou à la cuisse. Une seule vaccination contre l'hépatite A suffit à produire une forte immunité. Après 6 à 18 mois, la vaccination peut être répétée si indiqué.

Tous les vaccins contre l'hépatite B contiennent des antigènes artificiels. Ils ne sont pas aussi efficaces que les vaccins à virus vivants (vaccin contre l'hépatite A). À cet égard, les spécialistes ont mis au point un ensemble de vaccins dont la mise en œuvre repose sur un calendrier strict pour atteindre une efficacité maximale. Il existe 3 types de régimes selon lesquels le vaccin contre l'hépatite B est administré:

  1. Régime standard (principal): 0-1-6 mois. Le premier vaccin contre l'hépatite B est administré au nouveau-né, le deuxième apport est effectué - en 1 mois, le troisième - en 6 mois. Cet algorithme est utilisé s'il n'y a pas de contre-indications.
  2. Régime rapide (alternatif): 0-1–6–12 mois. Il est utilisé pour vacciner les enfants présentant un risque accru de contracter le virus.
  3. Urgence: 0–7–21 jours. et 12 mois Il est utilisé pour améliorer rapidement l'immunité, par exemple avant une intervention chirurgicale.

Il arrive souvent qu'un vaccin ne puisse pas être administré à temps, par exemple un rhume, une grippe ou d'autres contre-indications. Dans de tels cas, il existe un intervalle valide dans lequel vous pouvez effectuer la vaccination sans enfreindre les instructions d'utilisation du médicament. Pour l'horaire standard - 0–1 (+4) et 6 (+4-18) mois. Cela signifie que la deuxième vaccination peut être effectuée avec un «retard» de 4 mois, pas plus. Le troisième vaccin peut être administré au minimum 4 mois et au maximum 18 mois après le second. Il convient de noter que sans nécessité spéciale de violer le schéma n'est pas recommandé.

S'il y a plus de questions, combien de fois vous devez être vacciné et à quels intervalles, vous ne devriez pas être gêné, vous devez demander à votre médecin avec soin.

Méthode de vaccination

Le vaccin contre l'hépatite B est administré strictement par voie intramusculaire. Une voie d'administration différente (sous-cutanée, intracutanée, intraveineuse) réduit l'efficacité du vaccin à zéro et peut entraîner des complications indésirables (compaction ou formation d'infiltration). Dans certains pays, une vaccination incorrecte est considérée comme erronée et est annulée. Après un certain temps, il est correctement répété.

Le choix de la voie d'administration intramusculaire est expliqué simplement. Lorsqu'un vaccin entre dans un muscle, il entre complètement dans la circulation sanguine, offrant une protection immunitaire complète.

Conformément aux instructions relatives à la vaccination contre l'hépatite B chez les jeunes enfants (jusqu'à 3 ans), l'introduction du vaccin est réalisée dans la cuisse antéro-latérale, les enfants à partir de 3 ans et les adultes - à l'épaule. Les injections dans de tels endroits sont les plus efficaces, car les muscles de ces zones sont bien développés et proches de la surface de la peau. La vaccination dans la fesse n'est pas hautement recommandée, car le muscle nécessaire à l'inoculation se situe sous la couche adipeuse. Si le vaccin est introduit dans la couche adipeuse, la capacité d'absorption du médicament est considérablement détériorée et des complications peuvent survenir.

La durée du vaccin

Les recherches de scientifiques ont montré que la vaccination, pratiquée en bas âge, pouvait conserver ses effets jusqu'à 22 ans. Même si le test sanguin n'a pas révélé la présence d'anticorps anti-hépatite B, cela ne permet pas de conclure à leur absence dans l'organisme. Après tout, il n’est pas toujours possible de prendre exactement le «fragment» de sang dans lequel ils sont présents.

L'OMS recommande de faire un dépistage 5 ans après avoir été vacciné contre l'hépatite B.

Cela s'explique par le fait que chez 80% des personnes vaccinées, les anticorps conservent leur capacité de protection en moyenne pendant une telle période. Si le contact avec le virus de l'hépatite B se produit plus tard et qu'il n'y aura aucun symptôme et aucune preuve de laboratoire de la maladie, la revaccination peut être évitée, puisqu'un seul calendrier de vaccination suffit pour assurer une immunité à vie.

La revaccination obligatoire tous les 5 ans est indiquée pour les personnes à risque et les patients immunodéprimés.

Contre-indications

La vaccination contre les hépatites A et B est contre-indiquée dans plusieurs cas:

  • Si, au moment de la vaccination chez l’homme, l’état général (température, faiblesse) se dégrade, la vaccination doit être différée jusqu’à la guérison complète.
  • S'il y a eu une forte réaction à la première injection.
  • L'allergie alimentaire ou les composants du vaccin sont une contre-indication sérieuse à la vaccination. Cela doit être signalé au médecin traitant qui prescrit la vaccination.
  • S'il existe des maladies complexes évolutives du système nerveux (épilepsie, hydrocéphalie).
  • Si la masse d'un nouveau-né n'atteint pas 2 kg. La vaccination n'est prescrite que lorsque l'enfant atteint un poids normal.
  • Asthme bronchique.

Avant la vaccination, le prestataire de soins de santé doit connaître les informations relatives à chaque contre-indication disponible pour le patient. Le non respect des consignes de sécurité peut entraîner des complications graves.

À quoi s'attendre après la vaccination

Toute vaccination déclenche un complexe complexe de réactions immunologiques dans le corps humain. Il est difficile de prédire à l'avance comment le corps réagira au vaccin. Cela dépend d'un certain nombre de facteurs internes et externes. Mais, sur la base de nombreuses années d’expérience dans l’utilisation de médicaments pour la vaccination, il est possible d’identifier les principaux symptômes caractéristiques de ces vaccins.

Effets secondaires du vaccin contre l'hépatite A

Comme le montre la pratique, la réaction à chaque vaccin contre l'hépatite A est différente. Par exemple, les Khavriks importés ne provoquent le plus souvent aucune réaction, alors que le GEP-A-in-VAKV national (et des médicaments similaires) peut provoquer un certain nombre de réactions négatives, mais rapidement passagères:

  • troubles gastro-intestinaux;
  • maux de tête;
  • faiblesse et malaise;
  • manifestations cutanées allergiques;
  • nervosité, irritabilité;
  • irritation du site d'injection (démangeaisons, rougeurs, éruptions cutanées, induration, etc.);
  • fièvre.

Si ces symptômes persistent pendant plus d'une semaine, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Effets secondaires du vaccin contre l'hépatite B

La vaccination contre l'hépatite B est généralement tolérée facilement et sans complications. Néanmoins, il existe un certain nombre de réactions connexes, qui doivent être prêtes. Chez 10 à 20% des personnes, une sensation de rougeur, d'induration, de nodule ou des sensations désagréables lors de la palpation au site d'injection peut apparaître au site d'injection.

1 à 5% des personnes peuvent observer des réactions indésirables plus graves:

  • faiblesse et malaise;
  • fièvre
  • la diarrhée;
  • transpiration accrue;
  • rougeur et démangeaisons au site d'injection;
  • maux de tête.

Ce comportement du corps est observé dans les premiers 1-2 jours après l'injection. Ensuite, tous les effets secondaires désagréables passent.

Dans de très rares cas, une réaction à un vaccin peut entraîner un choc anaphylactique, une apnée (arrêt respiratoire) ou une éruption cutanée agressive.

Comment se comporter après la vaccination

Tous les médecins recommandent vivement de ne pas mouiller le site d’injection pendant les 3 premiers jours afin de minimiser la manifestation d’effets indésirables désagréables pour le corps. Mais cela ne signifie pas que les procédures relatives à l'eau doivent être complètement supprimées. Si le vaccin contient de l’eau, essuyez-le avec une serviette propre et ne le laissez plus tremper.

Pour le reste, suivez la routine habituelle. En cas d'indisposition, il vaut la peine de passer plus de temps pour un repos convenable.

Informations complémentaires

Outre les contre-indications, vous devez faire attention aux points décrits dans les instructions de vaccination contre l'hépatite B (par exemple, Endzheriks) ou A:

  • Le vaccin contre l'hépatite B, fabriqué pendant la période d'incubation, ne peut pas empêcher l'infection par cette maladie. La même chose s'applique à la vaccination contre l'hépatite dans d'autres groupes.
  • La vaccination contre l'hépatite A (ainsi que contre l'hépatite B), administrée à des enfants ou à des adultes, ne produit aucune immunité contre le virus d'un autre groupe.
  • En raison de possibles complications après la vaccination (par exemple, un choc anaphylactique), les personnes vaccinées doivent être sous la surveillance du personnel médical pendant une demi-heure. De plus, les armoires de manipulation devraient être pourvues d'agents antichocs. Si un patient a des antécédents de réactions allergiques à de telles vaccinations, la vaccination est une contre-indication jusqu'à ce que les circonstances soient clarifiées.

Conclusion

Absolument tous les médicaments ont des contre-indications, des réactions indésirables ou des conséquences, même ceux qui ne causent pas d’inquiétude et qui sont utilisés au quotidien. L'essentiel est de connaître les caractéristiques individuelles de l'organisme et sa réaction à l'un ou l'autre des composants du médicament. N'ayez pas peur de vacciner, car ils sont capables de se protéger contre des infections dangereuses et de sauver des vies.

Après la vaccination, le risque d'infection est minime et, même si l'infection se produit, il sera beaucoup plus facile d'être toléré que sans immunisation préalable.

Si vous êtes sérieux au sujet de la vaccination, en tenant compte de tous les facteurs et contre-indications, ce processus apportera des effets extrêmement positifs et fournira une protection fiable du corps.

Vaccin contre l'hépatite B: programme de vaccination

✓ Article vérifié par un médecin

L'hépatite virale est une maladie du foie qui peut se manifester de manière imprévisible. Il est très difficile de prédire à quel point la maladie sera difficile et à quelle vitesse le corps peut se rétablir. Les lésions pathologiques du foie entraînent des perturbations du travail du système digestif, ainsi qu'un impact négatif général sur le corps. La vaccination est nécessaire pour prévenir les dommages viraux au foie. C'est juste la question de sa pertinence dès le plus jeune âge.

Vaccin contre l'hépatite B: programme de vaccination

Besoin de vaccinations

La vaccination est le seul outil préventif qui protège dès les premières années de la vie contre les effets de l'hépatite B. Près de 15% des cas se terminent par une évolution chronique de la maladie, qui s'accompagne de nombreuses complications (l'oncologie peut en être l'une des conséquences). Par conséquent, il est de coutume de passer les premières heures de vaccination de la vie d’un enfant pour prévenir une infection future.

La pertinence de la vaccination est déterminée par les indicateurs suivants:

  1. Prévention de la forme chronique. Il est caractéristique que plus le patient est jeune, plus il est probable que l'hépatite devienne chronique. Ainsi, selon les statistiques médicales, il a été établi que les enfants, jusqu’à six ans après l’infection, étaient atteints d’hépatite B chronique dans 30% des cas, tandis que les personnes âgées étaient dans 5% des cas. Ainsi, le vaccin introduit favorise le développement d’anticorps spéciaux contre l’infection virale.
  2. L'hépatite B est un virus dangereux car il a la capacité de s'adapter aux conditions les plus défavorables. Par exemple, l'hépatite maintient une température de 100 degrés et à moins 25 ne perd pas d'activité.
  3. L'hépatite B peut être associée à d'autres hépatites virales D; une telle combinaison de virus entraîne dans la plupart des cas des lésions hépatiques mortelles - la cirrhose.

Il convient de noter qu’avec la santé normale du bébé et l’absence de toute contre-indication, la vaccination doit être effectuée au cours des douze premières heures de la vie. Dans de tels cas, les parents peuvent être catégoriques, ne pas vouloir blesser le corps qui n'est pas encore habitué à l'environnement. Cependant, en médecine, des raisons claires sont définies:

  • voie de transmission parentérale (pour toute intervention chirurgicale, transfusion sanguine et autres contacts directs avec du sang, lors de manucures). Si une personne est vaccinée, cette voie d’infection ne constitue pas une menace;
  • infection par le virus mère;
  • évolution asymptomatique de la maladie. Dans la plupart des cas, les patients ne remarquent aucun symptôme alarmant pouvant avertir de la défaite du virus de l'hépatite;
  • le bébé peut être infecté par des êtres chers dès les premiers jours de sa vie.

Attention! Il est impératif de vacciner car le nombre de porteurs du virus augmente chaque jour. Il ne faut pas oublier que ce virus peut être transmis par un rapport sexuel non protégé, une barrière contraceptive.

Plus de détails sur l'hépatite B sont disponibles dans la vidéo.

Vidéo - Symptômes, causes et traitement de l'hépatite B

Qui a besoin d'être vacciné?

Les valeurs d'HbsAg sont déterminées dans le sang de chaque personne atteinte du virus de l'hépatite légère. Les recherches en laboratoire confirment cet indicateur dès 1-4 semaines après l’introduction du virus dans le corps. Lorsque HbsAg conserve ses indicateurs quantitatifs au cours de la prochaine année, cela signifie que la maladie est devenue chronique. Ainsi, le patient devient directement porteur d'infection par l'hépatite virale.

Pourquoi la vaccination est-elle importante?

  1. La manifestation de la maladie survient après un certain temps, avant que la maladie ne se manifeste sans aucun symptôme.
  2. Le diagnostic peut survenir après une longue période après l'entrée du virus.
  3. Après un traitement soigneux, l'hépatite peut persister et circuler dans le sang.

Par conséquent, la vaccination est le seul moyen de protéger votre enfant des dommages viraux. Les autres méthodes préventives à ce jour ne sont pas définies.

Les principaux groupes à risque sont:

  • les personnes qui ont eu une transfusion sanguine;
  • s'il y a un porteur de virus parmi les membres de la famille;
  • s'il y a eu contact direct d'une personne en bonne santé avec du sang infecté;
  • les agents de santé qui entrent régulièrement en contact avec du sang;
  • avant d'effectuer une intervention chirurgicale;
  • nouveau-né;
  • un enfant né d'une mère infectée;
  • les enfants en internat;
  • résidents des pays où l'incidence des virus de l'hépatite est accrue.

C'est important! Il est impossible d’ignorer les recommandations des experts qu’ils conseillent de vacciner dans les premières heures de la vie d’un enfant. L'hépatite est extrêmement difficile à un âge précoce.

Schéma de vaccination

Il existe plusieurs programmes de vaccination spéciaux pour l'hépatite virale B.

Calendrier de vaccination contre l'hépatite B

Malgré le débat public houleux sur la nécessité / la nocivité des vaccins, il a été prouvé de manière convaincante qu’aujourd’hui, il n’existe aucune autre protection contre les maladies infectieuses dangereuses, à l’exception des vaccins.

La vaccination contre l’hépatite B se déroule selon un certain schéma et est l’une des plus importantes dans la vie d’une personne: ce vaccin est administré pour la première fois, dans les 24 heures qui suivent la naissance.

Peu de gens connaissent le calendrier de vaccination contre l'hépatite B. Dans le même temps, cette maladie est l’une des plus répandues dans la population humaine et chaque personne court le risque d’en être infectée au cours de sa vie. Envisager un programme de vaccination contre l'hépatite B chez les enfants et de revaccination chez les adultes.

Qu'est-ce qu'un vaccin contre l'hépatite B?

L’essence de toute vaccination est l’introduction dans le corps:

  • micro-organismes atténués ou inactivés - 1 génération de vaccins;
  • toxoïdes (exotoxines désactivées de micro-organismes) - Vaccins de 2e génération;
  • protéines virales (antigènes) - Vaccins de 3ème génération.

La structure génétique des cellules de levure (Saccharomyces cerevisiae) est préalablement modifiée (recombinée), ce qui leur permet de recevoir un gène codant pour l'antigène de surface de l'hépatite B. Ensuite, l'antigène synthétisé par la levure est débarrassé de la substance de base et complété par des substances auxiliaires.

Après l’introduction du vaccin dans le corps, les antigènes provoquent une réaction du système immunitaire qui se traduit par la production d’anticorps correspondant à cet antigène - les immunoglobulines. Ces cellules immunitaires sont la "mémoire" du système immunitaire. Ils persistent dans le sang pendant des années, ce qui permet de lancer une réponse défensive en temps opportun dans le cas où un véritable virus de l'hépatite B pénètre dans le corps. Ainsi, la vaccination, en quelque sorte, "enseigne" au système immunitaire à reconnaître les dangers auxquels il doit réagir.

Cependant, comme pour tout entraînement, l’entraînement du système immunitaire nécessite une répétition. Pour la formation d'une immunité stable chez les adultes et les enfants, il est nécessaire de procéder à plusieurs vaccinations contre l'hépatite B selon le schéma de vaccination.

Calendrier de vaccination contre l'hépatite B

Dans les territoires des pays de l'ex-URSS, un programme de vaccination contre l'hépatite B est utilisé, qui a commencé à être appliqué en 1982. Selon ce document, tous les enfants sont vaccinés:

  • le premier jour après la naissance;
  • un mois après la naissance;
  • 6 mois après la naissance.

Ainsi, pour la formation d'une immunité stable et prolongée, le schéma de vaccination contre l'hépatite B implique sa triple administration.

Cette règle ne s'applique pas aux enfants à risque, c'est-à-dire ceux nés de mères infectées par le virus. Dans ces cas, le schéma de vaccination contre l'hépatite B est le suivant:

  • dans les premières 24 heures - le premier vaccin + anticorps sont en outre introduits dans l'hépatite B (la «immunisation passive», conçue pour protéger l'enfant jusqu'au développement de ses propres anticorps en réponse au vaccin injecté);
  • un mois après la naissance - le deuxième vaccin;
  • deux mois après la naissance - le troisième vaccin;
  • 12 mois après la naissance - le quatrième vaccin.

L'immunité acquise est maintenue pendant au moins 10 ans. Cependant, cet indicateur est très variable et peut varier selon les personnes.

Vaccin contre l'hépatite B: programme de vaccination

Il existe trois schémas de vaccination dans lesquels les adultes sont vaccinés contre l'hépatite B. Nous avons considéré les deux premiers du paragraphe précédent:

  • le schéma standard des trois vaccinations 0–1–6 (les deuxième et troisième vaccinations sont effectuées 1 mois et 6 mois après le premier);
  • un calendrier accéléré de quatre vaccinations 0–1–2–12 (après 1, 2 et 12 mois, respectivement).

Il existe également une possibilité d'immunisation d'urgence, impliquant l'administration de 4 vaccinations contre l'hépatite B chez l'adulte selon le schéma de 0 à 7 jours - 21 jours - 12 mois. Un tel programme de vaccination est utilisé en cas d'urgence, par exemple, lorsqu'une personne doit partir de toute urgence dans une région épidémiologiquement dangereuse pour l'hépatite.

L'application correcte de l'un de ces schémas forme une immunité forte et durable chez l'adulte. Le calendrier accéléré ou d'urgence des vaccinations contre l'hépatite B vous permet d'accélérer le processus au début, c'est-à-dire d'obtenir une protection suffisante à la fin du deuxième mois (avec le schéma accéléré) ou à la fin du premier mois (avec le schéma d'urgence). Cependant, le quatrième vaccin, administré après 12 mois, est nécessaire à la formation d'une immunité complète à long terme.

Et si l'une des injections n'était pas faite à temps?

Le calendrier de vaccination contre l'hépatite B est obligatoire pour la vaccination. Sauter les vaccins ne permettra pas la formation de l’immunité.

Si pour quelque raison que ce soit, il y a un écart par rapport au calendrier de vaccination contre l'hépatite B, le prochain vaccin doit être introduit le plus tôt possible.

En cas d'écart important par rapport au calendrier de vaccination (semaines ou mois), vous devriez consulter le médecin et consulter en personne les mesures à prendre.

Programme de revaccination

Le calendrier de vaccination contre l'hépatite B chez l'adulte implique une revaccination environ 1 fois par 10 ans avant l'âge de 55 ans et, selon d'autres indications, à un âge plus avancé.

Le nombre d'anti-HBs indique l'intensité de l'immunité au virus de l'hépatite. La vaccination est indiquée à un taux d'anticorps inférieur à 10 unités / l, ce qui est interprété comme une absence totale d'immunité aux antigènes viraux.

À la détection des anticorps à l'antigène nucléaire (anti-HBc) la vaccination n'est pas effectuée, parce que la présence de ces immunoglobulines indique la présence du virus dans le sang. Des précisions supplémentaires peuvent être fournies par des études complémentaires (PCR).

La revaccination de l’hépatite B chez l’adulte est réalisée selon le schéma standard des trois vaccinations 0–1–6.

Quels sont les vaccins contre l'hépatite B?

Aujourd'hui, le marché propose une large gamme de vaccins mono et polyvacciques contre l'hépatite B pour adultes et enfants.

Vaccins monovalents russes:

Vaccins monovalents fabriqués par des laboratoires étrangers:

  • Engerix B (Belgique);
  • Biovac-B (Inde);
  • Gén Wac B (Inde);
  • Shaneak-V (Inde);
  • Eberbiovac NV (Cuba);
  • Euvax V (Corée du Sud);
  • HB-VAX II (Pays-Bas).

Les vaccins énumérés sont du même type: ils contiennent 20 µg d’antigènes viraux dans 1 ml de solution (1 dose pour un adulte).

Parmi ces polyvaccins pour adultes, on peut appeler:

  • contre la diphtérie, le tétanos et l'hépatite B - Bubo-M (Russie);
  • contre l'hépatite A et l'hépatite B - Hep-A + B-in-VAK (Russie);
  • contre l'hépatite A et B - Twinrix (Royaume-Uni).

Le vaccin est-il sécuritaire?

Lors de l'utilisation du vaccin, plus de 500 millions de personnes ont été vaccinées. Cependant, aucun effet secondaire grave ou effet indésirable sur la santé des adultes et des enfants n'a été enregistré.

En règle générale, les opposants à la vaccination font référence à l'insécurité des ingrédients conservateurs dans la formulation. Dans le cas de la vaccination contre l'hépatite, ce conservateur est une substance contenant du mercure - le merthiolate. Dans certains pays, tels que les États-Unis, les vaccins au merthiolate sont interdits.

Dans tous les cas, il est aujourd'hui possible de vacciner un adulte avec un médicament sans agent de conservation. Les vaccins Combiotech, Endzheriks B et HB-VAX II sont disponibles sans mertiolate ou avec une quantité résiduelle de pas plus de 0,000002 g par injection.

Combien de vaccination peut prévenir l'infection?

La vaccination contre l'hépatite B, effectuée conformément au système pour les personnes ne souffrant pas de déficit immunitaire, prévient l'infection dans 95% des cas. Au fil du temps, l'intensité de l'immunité au virus diminue progressivement. Mais dans tous les cas, même si une personne tombe malade, l'évolution de la maladie sera beaucoup plus facile, le rétablissement complet et plus rapide. Lisez comment la maladie se transmet ici.

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur la vaccination contre l'hépatite B, voir la vidéo suivante:

Vaccination contre l'hépatite B - schéma de vaccination

La vaccination contre l'hépatite B est considérée comme une mesure obligatoire pour les personnes à risque qui sont les plus susceptibles d'être atteintes d'une telle maladie. Cependant, tout le monde n’a pas besoin d’une telle procédure. Par exemple, elle n’est pas particulièrement utile dans les cas où une personne a déjà souffert d’une maladie, mais peut être utilisée à titre préventif.

L'essence de la vaccination est de réduire le risque d'infection par un virus, le risque de cirrhose du foie ou le processus oncologique. Cette procédure préventive permet de réduire le nombre d’infectés et d’arrêter la propagation de l’agent pathogène.

Il est préférable qu'une telle procédure soit effectuée par un nouveau-né dans les premiers jours suivant la naissance. Ce n'est qu'ainsi qu'une personne pourra acquérir une immunité permanente contre une telle maladie.

Indications et limitations

La vaccination contre l'hépatite B protège une personne de l'infection dans 99% des cas, c'est pourquoi elle est principalement nécessaire pour les personnes qui, de par leur profession, sont en contact avec des patients ou avec du sang infecté.

Les principaux groupes à risque sont:

  • travailleurs médicaux;
  • travailleurs sociaux;
  • les infirmières qui s’occupent de patients gravement malades atteints d’une affection similaire;
  • Les nourrices passent beaucoup de temps avec les enfants atteints de cette maladie.

Ce sont les représentants de ces professions qui doivent être vaccinés et la revaccination de l'hépatite B sans faute.

En plus des catégories ci-dessus, la vaccination est effectuée chez les nourrissons directement à la maternité.

Également recommandé de mener une telle procédure:

  • les nouveau-nés dont la mère est infectée ou porteuse du virus;
  • les membres de la famille d'une personne avec un diagnostic similaire;
  • étudiants en médecine;
  • les adultes qui pour une raison quelconque n'ont pas été vaccinés auparavant;
  • les personnes qui sont forcées de subir une hémodialyse ou celles qui ont subi un processus de transfusion sanguine dans leur vie;
  • toxicomanes par injection - ces personnes peuvent s'injecter des drogues avec une aiguille infectée;
  • les voyageurs, le personnel militaire ainsi que toutes les personnes voyageant dans des pays où l'incidence de l'hépatite B est élevée

Il est souhaitable que chaque personne soit vaccinée contre ce type de dommage viral au foie.

Outre un grand nombre de contre-indications à la mise en œuvre de la vaccination, il est strictement interdit à certaines personnes de le faire.

Contre-indications à la vaccination contre l'hépatite B:

  • une personne a une réaction allergique à la levure. Une telle intolérance est détectée dans les cas de consommation de produits de boulangerie ou de consommation de kvas et de bière. Une telle limitation est due au fait qu’une partie de la levure de boulanger peut être présente dans le vaccin;
  • la méningite transférée à la veille - dans ce cas l'inoculation est réalisée dans un délai de six mois;
  • la naissance d'un enfant dans le monde à l'avance, à condition que son poids corporel est inférieur à deux kilogrammes. La vaccination est effectuée après la normalisation du nouveau-né;
  • signes d'immunodéficience primaire;
  • l'évolution de toute maladie infectieuse dans la phase aiguë;
  • maux de nature auto-immune;
  • chimiothérapie avec des médicaments puissants qui inhibent le fonctionnement du système immunitaire - le vaccin étant retardé de plusieurs mois;
  • les états d'immunodéficience, qui incluent la période de procréation, le processus oncologique, les pathologies sanguines malignes et le SIDA. En ce qui concerne la période d'allaitement, les femmes sont autorisées à se faire vacciner;
  • intolérance individuelle à la composante vaccinale ou au développement d'une forte allergie à l'administration antérieure du médicament;
  • faiblesse, malaise et augmentation de la température corporelle;
  • pathologie du système nerveux;
  • catégorie d'âge d'une personne de plus de cinquante-cinq ans.

Nous pouvons en conclure que les limitations de la vaccination contre l'hépatite B peuvent être divisées en deux groupes - temporaire et absolu. Dans le premier cas, il est nécessaire d’attendre le rétablissement complet ou d’obtenir une rémission stable de la maladie. Le médecin examinera le patient et décidera si la vaccination peut être effectuée. Dans le second cas, d'autres mesures seront prises pour prévenir cette maladie.

Drogues et schéma de vaccination

Etant donné que le vaccin contre l'hépatite B ne contient qu'un seul antigène, il doit être effectué plusieurs fois, à savoir trois fois. Ainsi, le médicament affectera le corps de manière économe, l'immunité sera développée plus longtemps, mais il sera plus résistant à l'agent pathogène.

La composition du vaccin comprend:

  • l'enveloppe protéique du virus HBV, également appelé antigène de surface. Dans les vaccins destinés aux enfants, il est contenu dans un volume de 10 microgrammes, et pour les adultes, à 20 microgrammes;
  • faible concentration de protéines de levure.

De telles substances aident le vaccin à être efficace pendant longtemps. Cependant, parmi les composants, il y a des substances nocives qui peuvent causer des effets indésirables. Les additifs nocifs comprennent:

  • mercure, agissant en tant que conservateur;
  • hydroxyde d'aluminium.

Il existe les types suivants de vaccins contre l'hépatite B:

  • «Eberbiovak NV»;
  • Endzheriks-V;
  • Sci-B-Vac;
  • "H-B-VAX II";
  • Regevak V;
  • Shanwak B;
  • "Euvaks In";
  • vaccin recombinant à base de levure contre l'hépatite B ou son variant sans levure.

De tels vaccins peuvent être utilisés chez les adultes, les adolescents et les nouveau-nés. Seul le dosage sera différent.

Les vaccins sont disponibles en volumes de 0,5 ml ou 1 millilitre, qui contiennent le nombre approprié d'antigène. Une dose unique pouvant aller jusqu'à dix-neuf ans équivaut à 0,5 millilitre, et pour les personnes âgées, la posologie est exactement doublée.

Selon la catégorie d'âge, le lieu de vaccination contre l'hépatite sera différent:

  • enfants - dans la région de la hanche;
  • adolescents et adultes dans le muscle deltoïde.

Il existe plusieurs programmes de vaccination:

  • standard - la première vaccination est effectuée dans les douze heures suivant la naissance de l'enfant, la deuxième - dans un mois, la troisième - dans six mois;
  • vite - après la première vaccination, la suivante est faite après un mois, le troisième - en deux mois et le dernier - en un an. Cette technique est utilisée pour les personnes à haut risque d'infection;
  • urgence - la deuxième vaccination est effectuée une semaine après la première, la troisième - après trois semaines supplémentaires, la quatrième après un mois. Cette option est utilisée uniquement dans les cas où une vaccination d'urgence est nécessaire.

La durée d'action du vaccin antihépatite B dépendra du déroulement de la vaccination qu'une personne subira. Après le premier, la résistance au virus sera de 50%, après le second, de 75% et après le troisième, de 100%. Ceci s’applique aux vaccinations standard administrées aux nouveau-nés. Dans de tels cas, l'immunité durera toute une vie. Si la vaccination est effectuée chez l'adulte, l'effet durera en moyenne huit ans. Il en résulte qu'il est recommandé aux adultes qui ne sont pas vaccinés dans leur enfance d'être vaccinés tous les sept ans.

Dans certains cas, le calendrier des vaccinations peut varier - elles peuvent être rallongées, mais la procédure, en réduisant l'écart entre elles, ne peut en aucun cas l'être, car elle peut conduire à la formation d'une immunité insuffisante.

Aucune quantité spécifique de vaccins contre l'hépatite B ne peut être effectuée tout au long de la vie. Il existe un minimum de ce qui précède, et tout le reste est effectué sur la base d'indications, qui dépendent de:

  • lieux de travail de la personne;
  • zones de résidence;
  • la présence de parents infectés;
  • fréquence des voyages ou voyages à l'étranger.

Effets secondaires

Les vaccinations contre l'hépatite B sont souvent transmises par des personnes ne présentant pas de complications. Cependant, le risque d'apparition de tels effets indésirables n'est pas exclu:

  • léger gonflement ou rougeur au site d'injection. La boursouflure est considérée comme normale si elle ne dépasse pas huit millimètres;
  • maux de tête;
  • augmentation de la température;
  • transpiration excessive;
  • éruption allergique;
  • démangeaisons de la peau;
  • des nausées;
  • diarrhée; trouble des selles
  • douleurs musculaires et articulaires.

Le vaccin contre l'hépatite B ne présente aucune manifestation clinique prononcée. Dans presque tous les cas, le vaccin est bien toléré et des effets indésirables surviennent dans des cas extrêmement rares.

La survenue d'effets secondaires est causée par:

  • transport inapproprié des ampoules;
  • intolérance à l'un des composants.

Règles avant et après vaccination

Les recommandations concernant la préparation à la procédure et les règles de comportement après la vaccination ne sont souvent pas suivies par les patients, mais la façon dont la vaccination sera transférée de ce virus dépend d'eux.

Le vaccin contre l'hépatite B est soumis aux directives suivantes:

  • Avant la procédure, il est nécessaire de subir un examen complet de laboratoire et instrumental;
  • deux jours avant la vaccination et trois jours après, il vaut mieux ne pas rester dans des endroits fréquentés par un grand nombre de personnes;
  • éviter les activités physiques intenses après la vaccination, mais les promenades légères et les jeux sédentaires sont autorisés;
  • En aucun cas, vous ne devriez manger des aliments épicés, boire de l'alcool et fumer des cigarettes plusieurs jours avant et après la vaccination.

Il convient de noter que chaque personne, même appartenant à un groupe à risque, décide de manière indépendante de procéder ou non à une telle inoculation, mais il faut prendre en compte le fait que l'hépatite B est une maladie assez courante et dangereuse qui se transmet de personne à personne. En outre, son évolution peut être asymptomatique, ce qui augmente le risque de complications menaçant la vie des adultes et des enfants.

Durée de la revaccination contre l'hépatite B

Actuellement, la revaccination contre l'hépatite B est considérée comme le seul moyen efficace de se protéger contre l'infection. La plupart des patients, il est effectué dans l'enfance. Cependant, le besoin de vaccination peut apparaître à l'âge adulte. Selon les statistiques, les hépatites virales sont plus fréquentes chez les jeunes et les adultes que chez les enfants. Cela est dû au fait que la plupart des adultes refusent les vaccins. Mais après la vaccination, les anticorps protecteurs ne restent dans le corps que 5 ans.

La durée d'action de différents vaccins est à peu près la même et, lorsque l'effet de la vaccination prend fin, le risque d'infection augmente.

Plus une personne est âgée, plus sa maladie est dure. Qu'est-ce que vous devez savoir sur la revaccination pour ne pas manquer ses échéances?

Pourquoi avez-vous besoin d'une vaccination

Certains patients pensent qu’il est possible de contracter l’hépatite B uniquement lors d’une visite à la maternelle ou à l’école. Ce n'est pas tout à fait vrai. Le risque de maladie ne diminue pas avec l'âge. Voies d'infection:

  1. Les personnes qui n'ont pas subi de revaccination peuvent être infectées au quotidien.
  2. La probabilité d'infection augmente lors de la visite d'institutions médicales, de manucures et de salons de tatouage.
  3. De nombreux adultes contractent l'hépatite en dentisterie.
  4. Pas moins dangereux est le don de sang. Des instruments à usage unique sont actuellement utilisés, mais les infections ne sont pas si rares.

Le risque de contracter l'hépatite lors de la visite d'un coiffeur et cosmétologue est considéré comme l'un des plus élevés. Après la vaccination, il est réduit au minimum. La revaccination des agents de santé et du personnel de restauration est obligatoire. La vaccination est un critère important pour l’admission à la profession.

Les programmes de revaccination des adultes dans notre pays visent à prévenir l'épidémie d'hépatite B. Leur utilisation a permis de réduire à plusieurs reprises le risque d'infection de masse de la population en âge de travailler. Il existe 2 régimes de revaccination, consistant en 3 ou 4 injections.

Quelle est la différence entre 2 types de vaccinations?

La différence entre ces régimes est la durée. Les deux graphiques sont conçus pour protéger contre l'hépatite B, en tenant compte du temps requis pour la production d'anticorps. Ces substances commencent à apparaître dans le corps 2 semaines après l'injection. La vaccination de rappel contre l’hépatite a un stade initial, pour lequel le premier vaccin est pris. Séquence suivante:

  1. La deuxième vaccination est mise en 30 jours, après quoi la dernière dose est administrée en 5 mois.
  2. La séquence d'injections lors de l'application du deuxième schéma sera quelque peu différente. Lors de la mise en place de vaccins sur ce principe pour adultes, le calendrier implique une troisième injection un mois après la seconde. Et la quatrième injection est faite un an après la première.

Un schéma de vaccination progressive contre l’infection est le plus efficace et le plus sûr. Cependant, le processus de formation d'anticorps dans le corps reste inexploré. Certains experts estiment que ce processus après la revaccination prend 5 ans. Selon d'autres opinions, après la vaccination, une immunité à vie est formée. En pratique, les deux ont raison. Tout dépend des caractéristiques individuelles du patient.

La vie dans les foyers d'infection est particulièrement dangereuse. La protection contre l'infection dans ce cas est beaucoup plus difficile. Pour résoudre ce problème, une vaccination régulière est indiquée, dans laquelle les vaccinations sont effectuées au moins une fois tous les 3 ans. En l’absence de contre-indications, l’un des deux systèmes peut être utilisé.

Quand ne puis-je pas mettre le vaccin?

La vaccination, comme toute autre procédure médicale, comporte des contre-indications et des effets indésirables au sujet desquels le patient doit être averti:

  1. Les vaccins sont contre-indiqués pour les personnes de plus de 50 ans.
  2. Ai-je besoin d'une revaccination contre l'hépatite B si une personne a déjà eu cette maladie? Non, l'injection de tels patients est strictement interdite, car ils peuvent provoquer une exacerbation de la maladie.
  3. Cette règle s'applique aux personnes dans le corps desquelles se produisent des processus inflammatoires aigus. L’état du système immunitaire s’aggrave dans de tels cas, car toutes les forces sont envoyées pour lutter contre la maladie. Le vaccin peut être administré plusieurs semaines après la disparition des symptômes de la maladie.
  4. Les vaccinations contre l'hépatite B chez les adultes ne sont pas faites en présence de réactions allergiques.
  5. Le médicament n'est pas administré en cas d'intolérance d'au moins un de ses composants. Le médecin peut choisir un analogue plus sûr qui ne provoque pas de réactions négatives.
  6. Les infections à l'hépatite pendant la grossesse ne sont pas rares. Les fabricants de vaccins affirment que leur introduction n'est pas dangereuse pour le fœtus. Cependant, les experts conseillent de faire toutes les vaccinations nécessaires au stade de la planification de la grossesse.

Lors de la revaccination de l'hépatite chez l'adulte, il est nécessaire de surveiller en permanence l'état de santé. L'immunisation peut s'accompagner de l'apparition de douleurs au site d'injection, d'une augmentation de la température, d'un dysfonctionnement du système digestif, d'une faiblesse générale et d'une perte d'appétit.

L'état émotionnel du patient change souvent, il devient irritable et agressif. Les réactions allergiques au cours de la période de revaccination se produisent extrêmement rarement, néanmoins, leurs signes peuvent être trouvés chez une personne en parfaite santé. Si, après la vaccination, l’état de santé se dégrade fortement et que les symptômes qui persistent persistent pendant plusieurs jours, vous devriez consulter un médecin.

La vaccination de rappel de l’hépatite n’est pas obligatoire, mais c’est actuellement le seul moyen efficace de se protéger contre l’infection. Avant de vacciner, il est nécessaire de consulter un médecin. Cela aidera à prédire l’effet du vaccin sur le corps et évitera l’apparition de conséquences négatives.

À quelle fréquence les vaccins doivent-ils être administrés?

Une bonne administration du vaccin aide à minimiser le risque d’infection. La vaccination chez les patients adultes est administrée par voie intramusculaire. Avec l’administration sous-cutanée, l’efficacité du médicament peut diminuer. Si un sceau apparaît sur le site d'injection, cela signifie que cela a été fait de manière incorrecte. Lorsque le médicament est uniformément réparti dans le muscle, il pénètre rapidement dans le sang et contribue à la production d’anticorps contre l’hépatite. Aux États-Unis et dans certains pays européens, la vaccination est considérée comme inefficace si le médicament a été administré par voie sous-cutanée. Dans ce cas, le patient est obligé de le subir à nouveau. Après combien d'années besoin d'une seconde revaccination?

La protection immunitaire requise contre les maladies infectieuses implique plusieurs facteurs. Les anticorps après la vaccination sont présents dans le corps depuis 20 ans. Compte tenu de ces facteurs, l’OMS recommande que la revaccination de la population en âge de travailler ne soit pas effectuée trop souvent. Il est recommandé de vacciner le personnel de santé tous les 7 ans. Il est recommandé d'administrer le vaccin tous les 10-15 ans au reste du groupe de patients. Lors du passage de l'hémodialyse ou de la présence d'immunodéficience, la vaccination doit être effectuée plus souvent.


Articles Connexes Hépatite