Symptômes de l'hépatite B et C chez les femmes

Share Tweet Pin it

Laisser un commentaire

En parlant des symptômes de l'hépatite, il est bon de comprendre que les femmes et les hommes peuvent différer dans une certaine mesure. Quels sont alors les signes d'hépatite chez les femmes? Les représentants du sexe faible peuvent observer une augmentation des symptômes généraux ou souvent du sang du nez. Cependant, les principaux signes et symptômes externes de l'hépatite ne sont pas des différences significatives, le développement de la maladie se produit indépendamment du sexe du patient.

Les symptômes des hépatites B et C chez les femmes présentent certaines particularités, mais il est important de reconnaître rapidement une maladie grave.

Informations générales

En médecine, le processus inflammatoire du foie, principalement causé par une infection virale, est appelé hépatite. Il existe une phase aiguë de l'évolution de la maladie et une phase chronique, dans laquelle l'hépatite ne répond pas au traitement, accompagne le patient tout au long de sa vie. Les hépatites B et C peuvent être infectées de différentes manières, mais le plus fréquent est le contact d'une personne avec du sang infecté. Lors du traitement tardif des hépatites B et C, le patient est menacé de pathologies inflammatoires et fonctionnelles des voies biliaires et du coma hépatique, qui aboutissent dans la plupart des cas au décès. C'est pourquoi il est recommandé de faire attention au plus tôt aux signes d'hépatite C et B, ainsi que d'observer les principales mesures préventives:

  • toujours laver les légumes et les fruits, les chauffer;
  • n'utilisez pas d'eau du robinet;
  • éviter les rapports sexuels non protégés;
  • N'utilisez pas d'articles d'hygiène d'autres personnes.

Causes et voies d'infection

Pourquoi des maladies du foie telles que l'hépatite surviennent-elles? Il est provoqué par un virus qui n'infecte que les tissus de cet organe. Cependant, il peut rester longtemps dans le parenchyme hépatique et ne se fait pas sentir à l’extérieur. Le virus est activé dans certaines conditions, à savoir une diminution de la défense immunitaire de l’organisme. Il se multiplie et commence à détruire les hépatocytes, ce qui conduit ensuite à la cirrhose - le remplacement du parenchyme du foie par un matériau amorphe. Ils contractent l’hépatite par contact avec une personne souffrant de cette affection ou en étant la porteuse. Le virus est transmis par contact sexuel ou par le sang, les muqueuses. Le virus de l'hépatite peut également être obtenu si l'épiderme est endommagé avant que le sang ne soit infecté avec un instrument, par exemple en effectuant une manucure dans un salon de beauté. Il est également entré au hasard pendant la chirurgie.

Qu'est-ce qui indique que le VHC est aigu?

Stade initial

Dès que le virus a pénétré dans le corps humain, ou plutôt, il a infecté le foie, il est déjà possible de considérer le patient comme son porteur, même si la personne elle-même n’a pas connaissance de son diagnostic. Les premiers signes d’hépatite C chez les femmes ne sont observés que 6 semaines après l’infection. Leurs manifestations sont les suivantes:

  • La fièvre La colonne de mercure du thermomètre ne dépasse généralement pas 37,5 degrés Celsius, mais dans certains cas, elle peut atteindre 38.
  • Jaune En relation avec l'entrée dans le liquide sanguin de la bile, l'épiderme et le blanc des yeux peuvent jaunir et l'urine s'assombrit.
  • Malaise. Le patient ressent une faiblesse générale, une panne.
  • Douleur sous les côtes du côté droit.
Retour à la table des matières

Progression de la maladie

Au cours de la maladie, le parenchyme hépatique est progressivement affecté, puis les symptômes de l'hépatite C chez la femme deviennent plus prononcés. Observé de tels changements dans le corps des femmes:

  • kuperoz apparaît;
  • les paumes deviennent rouges;
  • augmentation de la taille de l'estomac, gonflement des membres inférieurs;
  • spasmes musculaires;
  • la mémoire se détériore;
  • des lésions cérébrales se produisent.

Symptômes chez les femmes atteintes d'hépatite chronique

L'hépatite C chez les femmes, se présentant sous une forme chronique, se manifeste par les symptômes suivants:

  • Fatigue constante et sans fondement, faiblesse même lors d'exercices physiques légers, activité mentale insignifiante.
  • Troubles du sommeil - dans le sommeil, il a tendance à se produire à un moment inhabituel ou, au contraire, à tourmenter l'insomnie.
  • Douleur dans les articulations.
  • L'humeur se transforme en dépression.
  • Augmentation de la température corporelle pendant une longue période. Une femme peut observer sur un thermomètre des indicateurs entre 37,1 et 37,5 degrés Celsius sans raison établie.
  • Perte d'appétit, ballonnements et faibles selles molles.
  • Diminution de la défense immunitaire.

Symptômes de l'hépatite B

La manifestation de cette forme d'infection virale du foie chez la femme se produit 2 mois après l'infection, mais il y a eu des cas où la maladie s'est fait sentir après 40 jours. Les symptômes au début de la maladie se développent lentement et sont légers. La première chose que peut remarquer un patient est une légère augmentation de la température corporelle, l'apparition d'une faiblesse, une fatigue extrême et une faiblesse. Dans l'hépatite B chronique, les femmes présentent en outre les manifestations suivantes:

  • perte d'appétit;
  • douleur dans les articulations, les muscles;
  • goût amer dans la bouche;
  • assombrissement de l'urine;
  • blanchiment des masses fécales;
  • pulsion émétique;
  • des nausées;
  • somnolence;
  • des vertiges.

Avec l'hépatite B, il existe un trouble persistant des selles, une douleur à l'abdomen. Le stade chronique de la maladie s'accompagne d'une augmentation du foie, que le médecin peut détecter lors de la palpation lors d'un examen diagnostique avant de prescrire un traitement. À l'occasion, la température corporelle des femmes peut s'élever jusqu'à 39,5–40 degrés Celsius.

Caractéristiques distinctives chez les femmes

Il n'y a pas de différences significatives dans le tableau clinique de la maladie du foie chez les hommes et les femmes. Cependant, certains symptômes restent spécifiques au sexe faible. Ainsi, les femmes peuvent avoir des saignements du nez ou des gencives en raison d'une altération de la synthèse des protéines dans le foie, qui sont directement impliqués dans le processus de coagulation du sang. Par conséquent, chez les femmes atteintes d'hépatite, la menstruation peut commencer plus tôt, accompagnée de sécrétions abondantes.

Chez les futures mères, cette maladie peut également se développer. En règle générale, les symptômes ne diffèrent pas des signes de maladie chez les autres patients. Cependant, dans certains cas, la femme dans la situation, les symptômes deviennent plus prononcés, par exemple, le niveau de cholestérol augmente, la forte sensation de brûlure, les picotements de la peau sont concernés, la jaunisse est plus prononcée.

Diagnostic et traitement

Pour confirmer le diagnostic, il faut prescrire un examen diagnostique au patient. Tout d'abord, le patient devra passer un test sanguin. Ensuite, effectuez une biopsie, qui consiste à prélever un morceau de foie sous anesthésie locale et à l’étudier au microscope. Effectuer une échographie du péritoine, au cours de laquelle une augmentation dans le foie, l'expansion de la veine cave est noté.

Une fois le diagnostic confirmé, on prescrit au patient un traitement comprenant un régime spécial, un mode demi-lit et l'utilisation de médicaments hépatoprotecteurs («Kars», «Essentiale»). Le traitement de toute forme d’inflammation hépatique inflammatoire implique le rejet complet des boissons contenant de l’alcool. On prescrit au patient des médicaments destinés à éliminer les toxines du corps, ce qui facilite le fonctionnement du foie, ainsi que des procédures quotidiennes de nettoyage des intestins. Le traitement comprend une correction métabolique avec du potassium, du manganèse, des préparations de calcium et des complexes de vitamines.

Hépatite C - symptômes et traitement, premiers signes

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie, elle se développe sous l'influence du virus de l'hépatite C. Un vaccin efficace qui pourrait protéger contre ce virus n'existe pas encore dans la nature et n'apparaîtra pas de sitôt.

Il est de deux types - aiguë et chronique. Dans 20% des cas, les personnes souffrant d'hépatite aiguë ont de bonnes chances de guérison et dans 80% des cas, le corps du patient n'est pas en mesure de vaincre le virus lui-même et la maladie devient chronique.

La transmission du virus se fait par une infection par le sang. À l'heure actuelle, 150 millions de personnes sont porteuses de l'hépatite C chronique dans le monde. Chaque année, l'issue fatale de celle-ci entraîne l'hépatite chez 350 000 patients.

Fondamentalement, les premiers symptômes de l'hépatite C apparaissent 30 à 90 jours après le moment de l'infection. C’est pourquoi, si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes apathique, fatigué ou si vous présentez un autre phénomène inhabituel pour votre corps, vous feriez mieux de consulter un médecin. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis et choisisse le traitement le plus efficace.

Comment l'hépatite C est-elle transmise?

Qu'est ce que c'est L'infection se produit principalement par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C est également transmise lors d'interventions médicales: collecte et transfusion de sang, opérations chirurgicales et manipulations chez le dentiste.

La source d'infection peut être constituée d'outils de manucure, de tatouages, d'aiguilles, de ciseaux, de rasoirs, etc. Si la peau ou les muqueuses sont endommagées, l'infection peut survenir au contact du sang d'une personne infectée.

Dans de rares cas, l'hépatite C se transmet par contact sexuel. Les femmes enceintes infectées courent le risque que le bébé soit également infecté par le virus lors de l'accouchement.

Plus difficile à transporter le virus:

  • alcooliques.
  • les personnes souffrant d'autres maladies hépatiques chroniques, y compris d'autres hépatites virales.
  • Personnes infectées par le VIH.
  • les personnes âgées et les enfants.

La maladie de l'hépatite C ne se transmet pas aux contacts familiaux lors de câlins, de poignées de mains. Cette maladie vous permet d'utiliser la vaisselle et les serviettes habituelles, mais vous ne pouvez pas utiliser d'articles d'hygiène personnelle communs (rasoirs, ciseaux à ongles, brosses à dents). Le mécanisme de transmission de la maladie n’est que hématogène.

Symptômes de l'hépatite C

Dans la plupart des situations, l'hépatite virale C progresse lentement, sans symptômes prononcés, reste non diagnostiquée pendant des années et se manifeste même avec une destruction importante du tissu hépatique. L'hépatite C est souvent diagnostiquée pour la première fois chez le patient, alors que des signes de cirrhose ou de cancer du foie hépatocellulaire se manifestent déjà.

La période d'incubation de l'hépatite est de 1 à 3 mois. Même après la fin de cette période, le virus peut ne pas se manifester tant que les lésions hépatiques ne deviennent pas trop prononcées.

Après l’infection chez 10 à 15% des patients, il se produit une auto-guérison, mais dans 85 à 90% des cas, l’hépatite C chronique primaire se développe sans aucun symptôme spécifique (douleur, jaunisse, etc.). Et dans de rares cas, les patients développent une forme aiguë avec jaunisse et manifestations cliniques sévères qui, avec un traitement adéquat, conduisent au traitement complet du patient pour l'hépatite C.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes et les hommes

Pendant longtemps, les symptômes ne gênent pratiquement pas les patients. Au cours de la période aiguë, la maladie ne se manifeste que par une faiblesse, une fatigue, parfois sous l’apparence d’une infection virale respiratoire accompagnée de douleurs aux muscles et aux articulations. Ceux-ci peuvent être les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes ou les hommes.

La jaunisse et toutes les manifestations cliniques de l'hépatite se développent dans un très faible pourcentage des personnes infectées (la forme dite ictérique de la maladie). Et c’est vraiment excellent: les patients se tournent immédiatement vers des spécialistes et parviennent à guérir la maladie.

Cependant, la majorité des personnes infectées sont atteintes de l'hépatite C aux jambes: avec une forme anicterique, elles ne remarquent rien du tout ou passent sous silence l'indisposition au rhume.

Hépatite chronique

La particularité de l'hépatite C chronique est un symptôme latent ou léger pendant de nombreuses années, généralement sans jaunisse. L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ACT, la détection d'ARN anti-VHC et VHC dans le sérum pendant au moins 6 mois sont les principaux signes de l'hépatite C chronique. Le plus souvent, cette catégorie de patients est retrouvée par hasard, lors de l'examen avant la chirurgie, lors de l'examen médical, etc..

L’évolution de l’hépatite C chronique peut être accompagnée de manifestations extrahépatiques à médiation immunitaire telles que la cryoglobulinémie mixte, le lichen plan, la glomérulonéphrite mésangiocapillaire. porphyrie cutanée tardive, symptômes rhumatoïdes.

Sur la photo des dommages au foie dans le long cours de l'hépatite.

Les formulaires

Par la présence de jaunisse dans la phase aiguë de la maladie:

Pour la durée du flux.

  1. Aiguë (jusqu'à 3 mois).
  2. Prolongé (plus de 3 mois).
  3. Chronique (plus de 6 mois).
  1. Récupération.
  2. Hépatite chronique C.
  3. Cirrhose du foie.
  4. Carcinome hépatocellulaire.

La nature des manifestations cliniques de la phase aiguë de la maladie permet de distinguer les hépatites typique et atypique C. Les cas typiques sont tous les cas de la maladie, accompagnés d'un ictère cliniquement visible, ainsi que de formes atypiques, anicteriques et subcliniques.

Les étapes

La maladie est divisée en plusieurs étapes, en fonction du traitement prescrit.

  1. Aiguë - il est caractérisé par un écoulement asymptomatique. Une personne ignore souvent quel est le vecteur du virus et la source de l’infection.
  2. Chronique - dans la très grande majorité des cas (environ 85%), l'évolution chronique de la maladie commence après le stade aigu.
  3. Cirrhose du foie - se développe avec la progression de la pathologie. C’est une maladie très grave qui menace la vie du patient en soi et, avec sa présence, le risque de développer d’autres complications - en particulier le cancer du foie - augmente considérablement.

Une caractéristique distinctive du virus est sa capacité à effectuer des mutations génétiques, ce qui permet de détecter simultanément environ 40 sous-types de VHC (au sein d'un génotype) dans le corps humain.

Génotypes de virus

La gravité et l'évolution de la maladie dépendent du génotype de l'hépatite C, qui a infecté le corps. Six génotypes avec plusieurs sous-types sont actuellement connus. Le plus souvent dans le sang des patients sont détectés les virus 1, 2 et 3 génotypes. Ils provoquent les manifestations les plus prononcées de la maladie.

En Russie, le génotype le plus commun 1b. Moins souvent, 3, 2 et 1a. L'hépatite C, causée par le virus de génotype 1b, se caractérise par une évolution plus sévère.

Diagnostic de l'hépatite

La principale méthode de diagnostic de l'hépatite B est la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-VHC) et l'ARN du VHC. Les résultats positifs des deux tests confirment la présence d'une infection. La présence d'anticorps de la classe des IgM (IgM anti-HCV) permet de distinguer l'hépatite active du portage (lorsqu'il n'y a pas d'anticorps IgM et que l'ALAT est normal).

La recherche par PCR sur l'hépatite C (réaction en chaîne de la polymérase) permet de déterminer la présence d'ARN de l'hépatite C dans le sang du patient. La PCR est requise pour tous les patients chez lesquels une hépatite virale est suspectée. Cette méthode est efficace dès les premiers jours d’infection et joue un rôle important dans le diagnostic précoce.

Quand l'hépatite C est-elle plus difficile à traiter?

Selon les statistiques, il est plus difficile de traiter l'hépatite C chez les hommes, les personnes de plus de 40 ans, chez les patients présentant une activité transaminase normale, une charge virale élevée et ceux présentant le génotype du virus 1 b. Bien entendu, la présence de cirrhose au début du traitement aggrave le pronostic.

L'efficacité du traitement antiviral dépend de nombreux facteurs. Avec une longue hépatite C, il n’est pas facile d’éradiquer complètement le virus. La tâche principale est de ralentir le processus de reproduction active des virus.

Ceci est possible dans la plupart des cas avec l'utilisation de schémas modernes de traitement antiviral. En l'absence de multiplication active des virus dans le foie, la gravité de l'inflammation diminue considérablement, la fibrose ne progresse pas.

Traitement de l'hépatite C

Dans le cas de l'hépatite C, le traitement standard est l'association d'un interféron alpha et de ribavirine. Le premier médicament est disponible sous la forme d'une solution pour injections sous-cutanées sous les marques commerciales Pegasis® (Pegasys®), PegIntron® (PegIntron®). Peginterféron pris une fois par semaine. La ribavirine est disponible sous différentes marques et se prend sous forme de comprimé deux fois par jour.

  1. L'interféron alpha est une protéine que l'organisme synthétise indépendamment en réponse à une infection virale, c'est-à-dire c'est en fait un élément de la protection antivirale naturelle. En outre, l'interféron alpha possède une activité antitumorale.
  2. La ribavirine en tant qu'auto-traitement a une faible efficacité, mais lorsqu'elle est associée à l'interféron, son efficacité augmente de manière significative.

La durée du traitement peut aller de 16 à 72 semaines, en fonction du génotype du virus de l'hépatite C, la réponse au traitement, qui est largement due aux caractéristiques individuelles du patient, qui sont déterminées par son génome.

Un traitement antiviral utilisant le «standard de référence» peut coûter au patient entre 5 000 et 30 000 dollars, selon le choix de médicament et le schéma thérapeutique. Les principaux coûts proviennent des préparations d'interféron. Les interférons pégylés de production étrangère sont plus coûteux que les interférons classiques de tout fabricant.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C est évaluée par des paramètres biochimiques sanguins (diminution de l'activité des transaminases) et par la présence d'ARN-VHC en réduisant le niveau de charge virale.

Nouveau dans le traitement de l'hépatite

Les inhibiteurs de protéase (inhibiteurs de protéase) sont devenus une nouvelle classe de médicaments destinés au traitement de l’infection par le VHC: ils agissent directement sur le virus de l’hépatite, avec le soi-disant effet antiviral direct, qui supprime ou bloque les étapes de multiplication du virus intracellulaire.

Actuellement, aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'utilisation de deux médicaments de ce type est approuvée: le télaprévir (INCIVEK) et le bocéprévir (ViCTRELIS).

Selon les résultats des essais cliniques de mai 2013, l'efficacité de ces médicaments est de 90 à 95%. En ce qui concerne le traitement standard, son efficacité ne dépasse pas 50 à 80%.

Effets secondaires de la thérapie antivirale

Si un traitement par interféron est indiqué, les effets indésirables ne peuvent être évités, mais ils sont prévisibles.

Après la première injection d'interféron, la plupart des gens souffrent du syndrome ARVI. Après 2-3 heures, la température augmente à 38-39 ° C, il peut y avoir des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, une faiblesse notable. La durée de cette condition peut aller de quelques heures à 2-3 jours. En 30 jours, le corps est capable de s'habituer à l'introduction d'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît alors. La faiblesse et la fatigue demeurent, mais nous devons l'accepter.

La ribavirine, quant à elle, est généralement bien tolérée. Mais assez souvent dans l'analyse générale du sang, on note les phénomènes de légère anémie hémolytique. Une légère dyspepsie peut survenir, rarement des maux de tête, une augmentation du taux d'acide urique dans le sang, une intolérance au médicament est très rarement observée.

Combien vivent avec l'hépatite C, s'ils ne sont pas traités

Il est très difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, tout comme avec l'infection à VIH. Chez un nombre moyen de patients, la cirrhose peut se développer entre 20 et 30 ans environ.

En pourcentage, en fonction de l'âge de la personne, la cirrhose se développe:

  • chez 2% des patients infectés avant 20 ans;
  • 6% ont reçu un virus âgé de 21 à 30 ans;
  • 10% des personnes infectées ont entre 31 et 40 ans;
  • dans 37% des cas entre 41 et 50 ans;
  • 63% des personnes infectées ont plus de 50 ans.

En outre, la plupart des études ont montré que le développement de la fibrose dépend du sexe. Chez l'homme, cette pathologie se développe beaucoup plus rapidement et sous une forme plus sévère, même en traitement.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

✓ Article vérifié par un médecin

L’hépatite C est l’une des maladies les plus dangereuses pour les cellules du foie: les symptômes du virus peuvent ne pas se manifester avant longtemps et la période d’incubation est d’environ deux mois, mais elle peut même s’élever à six mois dans certains cas. Dans ce cas, le danger de la maladie est que les symptômes ne peuvent apparaître qu'au stade de la cirrhose. Les statistiques montrent que l'hépatite C affecte le plus souvent les femmes, ce qui est souvent associé à la procédure de césarienne, principale voie d'infection.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

Voies d'infection

La source principale de la maladie reste le porteur du virus. Dans ce cas, une femme peut contracter une infection de deux manières principales: relations sexuelles non protégées et parentérale. Ainsi, le virus pénètre dans la circulation sanguine à travers la membrane muqueuse des organes génitaux féminins.

Stades de l'hépatite C

Ces modes d'infection sont mis en œuvre en présence de conditions connexes:

  1. Si la peau est endommagée lors de l'entretien dans un salon de beauté.
  2. Avec un niveau insuffisant de stérilisation des instruments médicaux (pendant la chirurgie).
  3. Quand est la transfusion sanguine.
  4. Si le dentiste n'a pas suivi les règles de désinfection des instruments, le patient peut facilement être infecté par le virus d'un patient précédent.
  5. Utilisation réutilisable de seringues à usage unique (ce groupe de personnes est composé de toxicomanes qui ont besoin de drogues injectables).
  6. La procédure d'application de tatouages ​​sur le corps reste dangereuse car la peau est endommagée et s'accompagne d'un contact avec du sang. Par conséquent, si l'instrument n'est pas suffisamment désinfecté, on peut facilement être infecté par l'hépatite C.
  7. Vie sexuelle régulière, qui inclut un grand nombre de partenaires sans l'utilisation de la contraception de barrière sous forme de préservatifs.

Le pourcentage d'infection par l'hépatite C

Faites attention! L'une des principales questions est de savoir s'il est possible de contracter l'hépatite exclusivement par le biais du ménage. La réponse dans ce cas est sans équivoque - non. L'infection se produit par contact direct avec du sang.

Voie de transmission de l'hépatite C

Variétés de pathologie virale

Les types de virus sont déterminés par le résultat de la manifestation de symptômes primaires:

  • aigu - la durée de la période d'incubation est plutôt courte, après quoi une évolution aiguë de la maladie survient avec l'apparition rapide des symptômes;
  • La pathologie chronique est le type de pathologie le plus répandu chez les femmes, car elle est observée dans près de 90% des cas cliniques. Après infection sous une forme latente, le virus peut se développer pendant environ vingt ans, sans qu'aucun symptôme primaire ne soit observé.

Fait! Le développement fulminant du virus n’est pas exclu et se caractérise par une insuffisance hépatique aiguë due à une infection massive des hépatocytes. Cependant, ces tableaux cliniques chez les femmes sont extrêmement rares.

Forme aiguë: symptômes

Au cours de la pathologie aiguë, les symptômes primaires se développent rapidement. Déjà après six semaines, le patient peut avoir des symptômes prononcés:

  1. L'un des principaux signes d'infection virale est le jaunissement de la peau (mieux connu sous le nom de jaunisse). La peau acquiert une teinte jaune prononcée en raison de la pénétration de la bile dans le sang. Cela est dû à la mort des hépatocytes.
  2. Il y a un léger changement de température, parfois une température corporelle très élevée peut être observée.
  3. Le patient se sent très faible, souvent accompagné d'indisposition.
  4. Il y a une perte de poids importante et un manque d'appétit normal.
  5. Douleur dans les articulations.

Signes d'hépatite C

C'est dangereux! Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez immédiatement demander un diagnostic afin d'éviter toute complication possible.

Forme chronique: symptômes

Lorsque le patient ne présente aucun symptôme primaire, nous devrions alors parler d'une période d'incubation prolongée (plusieurs années), qui n'est caractéristique que pour l'hépatite chronique. Avec les lésions initiales des cellules du foie, la femme ne ressent aucun changement évident. Cependant, un certain nombre de symptômes peuvent survenir aux premiers stades.

Les signes de l'hépatite C chez les femmes

Vous pouvez contracter une infection à HVC de plusieurs manières. Certains groupes de personnes présentent un risque d'infection plus élevé. Les épidémiologistes identifient trois niveaux du risque d'infection le plus élevé.

Le plus haut risque d'infection:

  • consommateurs de drogues injectables;
  • chez les personnes ayant subi une transfusion de facteurs de coagulation sanguine avant 1987.

Risque d'infection moyen à élevé:

  • chez les patients subissant une hémodialyse sur le dispositif "rein artificiel";
  • chez les personnes ayant récemment subi une transplantation d'organe ou une transfusion sanguine, avant 1992;
  • chez les personnes qui ont reçu des transfusions sanguines et ses composants de donneurs et qui ont ensuite obtenu des résultats positifs aux tests de dépistage du CVH
  • chez les personnes atteintes d'une maladie hépatique non précisée;
  • chez les bébés nés de mères infectées par l'hépatite C.

Faible risque d'infection:

  • travailleurs médicaux et travailleurs des services sanitaires et épidémiologiques;
  • les personnes qui ont des relations sexuelles avec un grand nombre de partenaires;
  • chez les personnes qui ont des relations sexuelles avec un partenaire infecté.

Les personnes appartenant aux groupes présentant des indicateurs de risque d'infection élevé et moyen doivent obligatoirement être examinées le plus tôt possible pour rechercher la présence ou l'absence d'hépatite C.

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite C chez vous? Ce mode de transmission est toujours associé à la pénétration de particules de sang provenant d'une personne déjà malade ou d'un porteur du virus. Les personnes atteintes de HVC, ainsi que les porteurs de ce virus, ne sont pas isolés de la famille et de la société.

Comment sont les symptômes de la maladie

La période latente ou la période d'incubation de l'infection par l'hépatite C est en moyenne d'environ cinquante jours. Il existe des cas de réduction de la période à vingt jours et inversement, manifestation prolongée des premiers symptômes après cinq mois. Les symptômes de cette maladie peuvent être effacés ou n'apparaître qu'au stade de transition de l'hépatite à la cirrhose du foie.

Les premiers symptômes d'infection par le virus de l'hépatite C sont des manifestations d'asthénie, de faiblesse générale et de fatigue. Cependant, il convient de rappeler que ces symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent indiquer la présence d'une maladie complètement différente. Les principaux symptômes de la cirrhose sont l'apparition d'une jaunisse, une augmentation de l'abdomen ou de l'ascite, une augmentation de la faiblesse et la manifestation d'étoiles vasculaires.

Les premiers signes d'hépatite chez les femmes

Malgré l'apparence asymptomatique, selon certains signes, il est toujours possible de suspecter l'hépatite C, qui chez la femme s'accompagne des manifestations suivantes:

  • la présence d'un teint jaunâtre et d'un jaunisse de la protéine oculaire;
  • prurit;
  • l'apparition de douleurs articulaires et musculaires non prononcées;
  • fatigue accrue et fatigue;
  • coloration de l'urine de couleur sombre;
  • nausée sur fond de manque d'appétit;
  • perte de poids nette;
  • douleur dans l'hypochondre droit.

Manifestations de laboratoire de l'hépatite C:

  1. niveau élevé d'activité des enzymes hépatiques;
  2. la présence de marqueurs de l'infection à l'hépatite C;
  3. la présence d'anticorps anti-virus de l'hépatite C ou anti-VHC;
  4. détection d'ARN viral résultant de la réaction en chaîne de la polymérase.

Le virus de l'hépatite C affecte assez lentement mais profondément le tissu hépatique, ce qui conduit inévitablement à la cirrhose, accompagné des symptômes suivants:

  • l'apparition d'extensions vasculaires et la rougeur des paumes des mains;
  • l'apparition d'un motif vasculaire brillant sur le visage, la poitrine et les épaules;
  • gonflement de l'abdomen et des jambes;
  • spasmes musculaires;
  • l'apparition de saignements variqueux;
  • encéphalopathie, accompagnée de troubles de la conscience et de la mémoire.

Si vous souhaitez guérir complètement la syphilis, consultez la page.

Diagnostic et prévention de l'hépatite C

Une confirmation sans équivoque de la présence du virus HVC peut être obtenue si le test des anticorps anti-virus VHC et le test VHC-ARN sont positifs. La détection d'anticorps appartenant à la classe des IgM ou anti-HCV-IgM contribue à la différenciation de l'hépatite active des porteurs, dans lesquels les anticorps IgM sont absents et où l'ALT est dans les limites normales.

Le diagnostic de laboratoire de l'hépatite C est fondé sur la PCR, qui permet de détecter l'ARN du virus dans le sang, ce qui permet non seulement de confirmer la présence d'une infection dans l'organisme, mais également de confirmer la réplication ou la reproduction du virus.

Le schéma de diagnostic complet standard implique:

  • analyse biochimique du sang;
  • Analyse PCR pour ARN-VHC qualitatif et quantitatif;
  • génotypage de virus;
  • test sanguin général;
  • un coagulogramme déterminant des indicateurs de coagulation du sang;
  • Échographie abdominale;
  • biopsie à l'aiguille du foie.

Le vaccin actuel contre le virus de l'hépatite C n'est pas connu. C’est pour cette raison qu’il est très important d’observer les mesures préventives:

  1. ne pas utiliser de drogues injectables;
  2. n'utilisez pas les aiguilles, les seringues et le matériel d'injection d'autres personnes;
  3. vaccination rapide contre l'hépatite A et l'hépatite B;
  4. la réalisation de piercings et de tatouages ​​confient des maîtres de salons officiels et éprouvés;
  5. utiliser un équipement de protection individuelle à chaque rapport sexuel.

En outre, tous les professionnels de la santé doivent se conformer strictement à toutes les exigences de sécurité et être vaccinés contre l'hépatite B.

Les personnes exposées à l'infection doivent abandonner la consommation de boissons alcoolisées et suivre scrupuleusement toutes les instructions du hépatologue.

Nous vous invitons également à regarder une vidéo sur les symptômes, le diagnostic et le traitement de l'hépatite virale C:

Symptômes et manifestations de l'hépatite virale B chez les femmes

L'hépatite virale B (B) est une maladie virale systémique caractérisée par une atteinte hépatique et des manifestations extrahépatiques. Chez les femmes, cela se produit plus souvent que chez les hommes. Cela est dû aux particularités de l'infection. Transmis par voie parentérale et sexuelle. Toute personne peut être infectée, car l'agent pathogène présente une grande infectivité et une bonne résistance à tout facteur externe. Dans le sang total et ses préparations peuvent être conservés pendant des années; pendant plus d'une semaine - même dans une tache de sang séchée, sur une aiguille de seringue, sur une lame après un rasoir de longue date, sur divers instruments - médicaux et domestiques (par exemple, manucure, pédicure, etc.). Par conséquent, l'apparition des symptômes de l'hépatite B chez les femmes se produit plus souvent que chez les hommes. Bien qu'il n'y ait pas de particularités le long de l'évolution de la maladie.

Faites attention! Après avoir souffert de la maladie reste une immunité durable pour la vie. La réinfection ne se produit pas. Maintenant, la vaccination mondiale est appliquée. L'immunité dure 5 à 8 ans après la vaccination.

Les signes d'hépatite B sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes en raison de caractéristiques physiologiques: le travail et la césarienne présentent un risque élevé d'infection.

Des statistiques

L'incidence annuelle de l'hépatite virale B (VHB, VHB) dans le monde est de 50 millions de personnes (données de l'OMS). 10% après une hépatite aiguë B développent une forme chronique. Parmi ceux-ci, dans 30% - la pathologie progresse, dans 70% - se termine par une cirrhose ou un cancer (carcinome hépatocellulaire) dans les 2 à 3 prochaines années. L'hépatite virale B est un facteur de risque élevé de cancer: elle occupe le deuxième rang après le tabagisme. Deux millions de personnes meurent chaque année de ses complications.

Mais les statistiques sur le VHB sont indicatives, car les formes chroniques sont diagnostiquées tardivement - principalement au stade de complications graves.

Agent causal

L'hépatite B est une infection anthroponotique: l'homme est malade et la seule source d'infection est l'homme.

L'agent responsable - l'ADN est un virus génomique, un rétrovirus caché qui a beaucoup de points communs avec le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il peut être intégré dans le génome de cellules humaines et possède la propriété de mutations rapides. Cela le rend insensible aux médicaments antiviraux.

Le virus de l'hépatite B contient 4 antigènes:

  • surface - HBsAg (dénommé "antigène avsraliysky");
  • trois internes - HbeAg (antigène d'infection de l'infection situé à la surface du noyau), HBcorAg (noyau), HBxAg.

Dans le diagnostic en laboratoire du VNV chez les femmes, trois indicateurs importants sont déterminés:

  • HBsAg est un indicateur de la présence d'une hépatite virale. Il apparaît bien avant les premières manifestations de la maladie. Peut-être des personnes en parfaite santé.
  • Anti-BsAg - indique le processus de récupération et la formation d'immunité.
  • Anti-BcorAg - existe sous la forme de 2 types d'immunoglobulines (anticorps anti-virus B): IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor.

IgM: indique la présence d'une hépatite aiguë, d'une infectiosité élevée du patient et de la possibilité de développer un cours chronique. Normalement, il manque une personne en bonne santé.

IgG - un indicateur favorable, indique une immunité formée.

AgHBe se trouve dans le sang de toutes les personnes infectées. Un patient avec HBeAg positif est très contagieux. Un taux élevé d'antigène pendant six mois indique un processus chronique. Ceci est un signe pronostique défavorable. Normalement, les personnes en bonne santé sont absentes.

Pour diagnostiquer la maladie, il existe un certain nombre de marqueurs viraux de l'hépatite B déterminés en laboratoire: AgHBs, IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor, AgHBe, anti-HBe, anti-HBs, ADN-VHB.

Voies d'infection

Le virus B est présent dans tous les liquides biologiques. La probabilité d'infection dépend de la manière dont le virus pénètre dans l'organisme.

  • parentérale - par le sang (transfusion sanguine, hémodialyse, toxicomanes par voie intraveineuse, opérations et manipulations diverses au moyen d'instruments non stériles);
  • le sexe - à travers le sperme;
  • vertical - de la mère - au fœtus pendant l’accouchement (mais pas par le lait maternel, mais pendant l’amniocentèse, lorsque l’intégrité du placenta est altérée, car les grandes dimensions du virus ne permettent pas de le pénétrer indépendamment).

La principale voie de transmission est parentérale. L'infection peut survenir à la suite de toute procédure médicale (gynécologique, urologique, dentaire, transfusion sanguine, etc.), pendant la manucure, la pédicure, le perçage, le perçage d'oreille, l'acupuncture, le tatouage. Tout ce qui viole l'intégrité de la peau, provoque l'apparition de la maladie, sous réserve de la présence d'un virus sur les instruments et une immunité réduite. Par conséquent, l'hépatite virale B s'appelle le sérum. Dans le monde, 2% des donneurs sont porteurs du VHA.

Faites attention! Bien que le virus B se retrouve dans la salive, les larmes, l’urine, le sperme, les selles et le virus infecté, le risque d’infection par ce virus est négligeable. L'infection sexuelle est de 30%.

Contact - Le virus de la gouttelette B domestique et dans l’air n’est pas transmis, il ne devrait donc pas y avoir de sens dans l’isolement social (cela vaut également pour les porteurs de la forme chronique de la maladie).

Dans 40% des cas, la source de l'infection ne peut pas être identifiée.

Cours VHB

La maladie se présente sous deux formes:

L'hépatite B aiguë est caractérisée par une stadification. Il y a 4 étapes (période) chez les femmes:

  • Période d'incubation (cachée).
  • Stade initial (anictère).
  • Jaundiced (tableau clinique détaillé).
  • Reconstructive (reconvalescent).

Les symptômes cliniques de l'hépatite B chez les femmes et les hommes sont les mêmes. La durée de la maladie est de 6 à 8 semaines, bien que ces périodes puissent varier.

La période latente (incubation) du VHB

Durée - de 2 à 6 mois. Dépendance établie à la concentration du virus et à l'âge de la femme. Les transfusions sanguines entraînent un afflux massif de l'agent infectieux dans le corps. Dans ce cas, la durée de la période cachée n’est pas supérieure à 2 mois. Si l'infection se développe après des injections intramusculaires, sous-cutanées ou dans la vie quotidienne, la période de latence est prolongée à six mois. Pour les nouveau-nés et les nourrissons - de 2 à 4 jours.

Au cours de la période de latence, il n’ya aucun signe clinique d’hépatite B chez les femmes, les hommes et les enfants.

Période anicterique

La durée du stade anicterique est de 8 heures a 2 semaines. Parfois, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes sont absents: les symptômes de la phase aiguë de la jaunisse apparaissent immédiatement.

Les premiers signes du VHB chez les femmes peuvent apparaître 1 à 1,5 mois après l’infection. Une période anictérique est généralement caractérisée par:

  • intoxication modérée;
  • syndrome dyspeptique modéré;
  • arthralgie modérée dans les grosses articulations la nuit
  • éruptions cutanées et démangeaisons peu intenses.

Autrement dit, toutes les manifestations ne sont pas brillantes, se développent progressivement. Au stade anicterique, l'apparition de la maladie chez une femme ressemble au developpement de la grippe et manifeste des symptomes d'intoxication:

  • la faiblesse;
  • somnolence constante;
  • fatigue non motivée;
  • se sentir fatigué même après un long sommeil et un long repos;
  • fond d'humeur faible jusqu'à ce que la dépression se développe;
  • maux et douleurs dans les articulations;
  • fièvre (de la température sous-fébrile à la température fébrile élevée - jusqu'à 40 0 ​​s);
  • une indigestion (constations constantes de diarrhée ou constipation, diminution marquée de l'appétit, nausées et vomissements constants);
  • mauvais sommeil;
  • une éruption cutanée;
  • possible.

Les premiers symptômes de l'hépatite B chez les femmes comprennent des douleurs abdominales émergentes (une hypertrophie du foie est détectée par la palpation). Ils sont de nature terne et douloureuse et sont permanents ou parfois fortement intensifiés. Mais la douleur dans l'épigastre, le long des segments de l'intestin, en raison de troubles du processus digestif, peut également être une source de préoccupation.

Stade ictérique

Dure 3 à 4 semaines. Le signe caractéristique du stade ictérique est l'ictère de la sclérotique, de la muqueuse buccale et de la peau. Cela commence par une sclérotique subicterique (légère coloration ictérique). Au fur et à mesure que le taux de bilirubine augmente, la peau et la sclérotique deviennent jaune vif à une nuance différente. Ceci est accompagné d'un changement de couleur de l'urine, qui devient la couleur de la bière brune, et les matières fécales - elles se décolorent, deviennent acholiques. La décoloration des muqueuses et de la peau se produit au jour 6. Le processus peut prendre jusqu'à 2 semaines. À mesure que la jaunisse grandit, les démangeaisons de la peau augmentent, ce qui est particulièrement troublant la nuit. L'urine s'assombrit encore plus.

Contrairement au VHA, au cours de la période ictérique de l'hépatite B aiguë, cet état s'aggrave à mesure que le tableau clinique évolue:

  • faiblesse croissante, apathie;
  • la température augmente brusquement si c'était normal avant;
  • les nausées et les vomissements ont augmenté;
  • l'amertume apparaît dans la bouche;
  • pas d'appétit.

Durant cette période, il existe une éruption cutanée symétrique sous forme de taches atteignant 2 mm avec une desquamation au centre sur les mains, les fesses, les jambes. Dans les cas graves, une éruption cutanée de nature hémorragique peut se propager à l’ensemble du corps. Est un signe pronostique défavorable: peut être le début d'une insuffisance hépatique ou rénale.

D'autres organes sont impliqués dans le processus, la maladie devient systémique, apparaissent:

  • les arythmies
  • tachycardie
  • hypotension
  • insuffisance respiratoire
  • mauvais sommeil
  • sautes d'humeur
  • déprimé.

Faites attention! Dans cette période, l'hépatomégalie apparaît (grand foie), la splénomégalie est possible - une augmentation de la taille de la rate. À la palpation, ils sont douloureux et denses.

Les marqueurs du VHB apparaissent dans le sang, la bilirubine, les transaminases (ALT, AST) augmentent.

Stade de récupération

La durée de la période de récupération est de 3-4 semaines à 6 mois. Au stade convalescent, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes commencent à régresser, en général, il y a une amélioration significative:

  • la jaunisse diminue (peut persister de 1 semaine à 2 mois);
  • les démangeaisons cutanées disparaissent;
  • l'appétit est restauré;
  • la faiblesse diminue;
  • le sommeil se normalise progressivement

Le foie et la rate agrandis restent. Mais avec le temps, les hépatocytes se régénèrent, la taille des organes redevient normale et la douleur dans l'hypochondrie disparaît.

Les analyses de sang sont normalisées environ 1 à 6 mois après la disparition de la jaunisse chez une femme.

Dans 90% des cas, la maladie prend fin avec le rétablissement, produisant une réponse immunitaire normale

Les antiviraux ne sont pas utilisés dans le traitement de l'hépatite B aiguë. Un traitement de désintoxication est effectué, des hépatoprotecteurs sont prescrits, un traitement symptomatique est appliqué.

Chez les femmes enceintes

L'hépatite B est particulièrement dangereuse chez les femmes enceintes. Les symptômes sont les mêmes que chez les femmes non enceintes, mais la maladie est plus grave. Caractérisé par le développement rapide des manifestations cliniques. Le danger est qu'une intoxication grave entraîne souvent une naissance prématurée et la perte d'un enfant. En cas de complication de la maladie avec la cirrhose, il est recommandé de mettre fin à la grossesse. Après l'accouchement, en raison du développement ultérieur de la maladie, des complications peuvent survenir en raison des modifications hormonales continues dans le corps de la femme.

Si une femme enceinte a une hépatite virale aiguë B, le fœtus est susceptible d'être infecté pendant le travail. Avec le VHB vérifié, le nouveau-né est immédiatement vacciné chez une femme. En cas d'infection, la maladie est asymptomatique dès la petite enfance.

Forme chronique

L'hépatite B chronique est beaucoup plus dangereuse que aiguë. Ce diagnostic reste à vie. Selon les statistiques, les femmes tombent plus souvent malades que les hommes. Dans le VHB chronique, les hépatocytes sont progressivement détruits et remplacés par un tissu conjonctif en expansion. Les fonctions de l'organe (choléra, détoxie, synthèse des protéines) sont altérées en raison du développement de la fibrose et de la perte massive de tissus organiques.

Faites attention! L'hépatite B chronique se développe chez 10% des femmes faiblement immunisées. Asymptomatique, sans jaunisse. Avec la présence de maladies chroniques concomitantes ou avec la consommation d'alcool et le tabagisme, les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont très difficiles. Les femmes plus âgées et les petites filles ne tolèrent pas non plus la maladie. Ces catégories ont un processus chronique et le développement de la cirrhose.

Les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont gommés et se développent lentement. Avec le VHB, les femmes présentent des signes de maladie qui leur sont propres:

  • violation du cycle menstruel;
  • saignements utérins;
  • éruption cutanée hémorragique;
  • perte de poids nette.

La forme chronique de l'hépatite est active, mais elle est souvent inactive, sans multiplier le virus. Dans le second cas, le patient est observé. En phase active, des médicaments antiviraux, prescrits exclusivement par un spécialiste étroit - un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses, peuvent être nécessaires.

Le danger de cette forme de la maladie réside dans ses complications. Le risque d'évolution de la cirrhose est de 20%. Un cancer primitif du foie survient chez 10% des patients atteints de cirrhose (carcinome hépatocellulaire). Ces complications aboutissent à la mort.

Le traitement du VHB chronique associé à des manifestations cliniques a pour objectif de réduire la charge virale et de prévenir les complications mortelles. La thérapie antivirale est sélectionnée individuellement par l'hépatologue après un examen de laboratoire complet avec la définition des marqueurs VHB nécessaires et dure de nombreuses années. Les remèdes populaires ne guérissent pas l'hépatite virale: leur efficacité dans l'étude n'a pas été confirmée par des méthodes de médecine factuelle.

Autres formes

La forme fulminante (fulminante) diffère par son évolution défavorable jusqu’à la mort. Il y a une mort massive et rapide d'hépatocytes avec le développement d'une insuffisance hépatique aiguë sévère. Dans la dernière décennie est rare.

Allouer une autre forme de VHB - inaparantnuyu. Ce "transporteur" sans signes évidents de maladie. Lors du paramétrage du diagnostic, le facteur temps est pris en compte: il est fait référence au chariot si HBsAg est déterminé pendant 6 mois avec un flux asymptomatique.

L'hépatite virale B étant une maladie systémique, elle se caractérise, outre les lésions du foie, par des manifestations extrahépatiques. Tous sont des processus auto-immuns: des dommages sont causés par la production d'anticorps dirigés contre les cellules du corps. Ces manifestations non systémiques comprennent:

  • jade;
  • la cryoglobulinémie;
  • érythème nodosum.

Prévention

Pour la prévention de l'hépatite virale B dans le monde au cours des 20 dernières années, on a procédé à la vaccination: schéma de vaccination standard - 0: 1: 6: le médicament est injecté à l'épaule à l'épaule. Il est effectué après un examen de laboratoire approfondi. La condition préalable est la confirmation de l’absence du virus, maintenant et dans le passé. Répète après la première injection après 1 et 6 mois. Le résultat est estimé à six mois: la qualité de l'HBsAg est déterminée. Avec un titre> 10 UI / ml, une personne peut se considérer comme protégée.

Après la vaccination, dans de très rares cas (environ 2% des personnes vaccinées), il existe une affection sous-fébrile et une induration, une hyperémie, une légère douleur au site d'injection. Il n'y a pas d'autres effets secondaires. L'immunité après la vaccination dure 5 à 8 ans.

Malgré le danger et la gravité, l'hépatite virale B n'est pas une phrase. Le virus B est une ruse et provoque des symptômes qui le masquent pour d’autres maladies. Mais avec un diagnostic opportun, il peut être guéri et bénéficier d'une immunité à vie.

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes: diagnostic et traitement

Signes d'hépatite C chez les femmes

Dans le monde moderne, l'infection par le virus de l'hépatite C devient de plus en plus fréquente et, en règle générale, chez les jeunes, y compris les femmes. Dans de nombreux cas, la maladie est asymptomatique et peut donc être détectée à un stade ultérieur, lorsque le processus affecte les cellules du foie.

L'agent causal de la maladie est le virus de l'hépatite C. Son habitat principal est constitué de cellules hépatiques, où il peut rester en mode veille pendant des années sans donner de signes.

Lorsque l'immunité du patient est considérablement réduite et que le virus se présente sous des conditions favorables, celui-ci commence à se multiplier rapidement. Dans ce cas, tout le processus de reproduction a lieu dans le foie. Le système immunitaire perçoit les cellules infectées comme un agresseur. Il commence alors à produire des anticorps, détruisant ainsi l'organe. En conséquence, la cirrhose et le cancer du foie se développent.

Voies d'infection par l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C peut pénétrer dans le corps humain de trois manières:

  • par le sang (par exemple, après une intervention chirurgicale ou une manucure lors d'une coupure);
  • lors de rapports sexuels non protégés;
  • pendant la grossesse de la mère à l'enfant.

Comme le montre la pratique, l’infection par le virus de l’hépatite C se produit non seulement à cause des multiples partenaires sexuels, mais aussi dans les établissements médicaux, lorsque les normes sanitaires ou les méthodes de désinfection sont mal respectées. Cas d'infection également connus dans les salons de beauté lors de l'utilisation d'un instrument non stérile, par exemple après le service de manucure ou de Botox.

Dans les conditions domestiques, l'hépatite C n'est pas transmise, il n'y a donc pas de risque d'infection par l'utilisation d'une seule vaisselle ou d'un seul vêtement. En outre, le virus n'est pas transmis par la salive.

Dans ce cas, le partage de ciseaux, de rasoirs et d’autres articles d’hygiène est interdit car le risque d’infection est considérablement accru.

L'hépatite C et ses types

Infection par le virus de l'hépatite C

Il existe 2 types de maladie, qui diffèrent par la nature de l'évolution: aiguë et chronique.

  • L'hépatite chez les femmes du type aigu a une période d'incubation assez longue, alors que les cellules du foie sont rapidement atteintes, ce qui peut entraîner l'apparition précoce des symptômes de la maladie.
  • La forme chronique de l'hépatite se caractérise par sa capacité à rester chez le patient pendant une longue période. Dans ce cas, les premiers signes du virus peuvent se faire sentir en quelques années.

Les premiers symptômes du virus de l'hépatite C

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes peuvent souvent être confondus avec un rhume ou des infections respiratoires aiguës. Après environ 2-3 semaines, vous pouvez voir les premiers signes d'inconfort dans l'hypochondre droit, des démangeaisons allergiques sans éruption cutanée, l'acquisition d'urine de couleur foncée, ainsi qu'une détérioration significative de l'appétit.

Souvent, les femmes cherchent l'aide d'un thérapeute, se plaignant d'une détérioration générale, d'une fatigue constante, d'une somnolence. Dans certains cas, une femme peut se plaindre d'une aversion totale pour la nourriture, d'une incapacité à terminer la digestion.

Les premiers signes d'hépatite: douleur dans l'hypochondre droit, perte d'appétit

Dans environ 80% des cas, le virus de l'hépatite C chez les femmes est diagnostiqué sous une forme bénigne, dont les premiers symptômes n'entraînent pas de gêne importante. Cependant, même avec une forme bénigne, le traitement de la maladie prend beaucoup de temps et les chances de guérison complète sont inférieures à 25%. Dans presque tous les cas, la maladie devient chronique.

Symptômes de la maladie sous forme aiguë

Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes sous forme aiguë sont observés 4 à 7 semaines après l'infection. Les symptômes peuvent être les suivants:

  • développement d'un ictère obstructif (l'hépatite C, ses symptômes et les premiers signes d'une décoloration de la peau chez la femme sont illustrés ci-dessous);
  • augmentation persistante de la température corporelle jusqu'à 37-38 ° C;
  • inconfort, douleur lancinante ou douloureuse du côté droit;
  • douleur dans les articulations, exacerbée par la marche ou l'effort physique;
  • perte de poids due à une perte d'appétit;
  • apathie, somnolence, faiblesse accrue.

C'est la manifestation de l'hépatite aiguë

Symptômes de la maladie sous forme chronique

La maladie chronique présente les symptômes suivants:

  • dysfonctionnement de l'horloge biologique (à la nuit, signes d'insomnie et durant la journée fatigue et somnolence pathologiques);
  • réduction significative de la performance;
  • sautes d'humeur;
  • douleur douloureuse dans les articulations, qui sont souvent confondues avec la maladie du système musculo-squelettique et prescrivent un traitement incorrect);
  • perturbation du tractus gastro-intestinal (développement de constipation chronique ou de diarrhée);
  • sensation fréquente de flatulences;
  • une langue avec une couleur jaunâtre caractéristique peut être observée;
  • augmentation déraisonnable de la température corporelle à 38 ° C

Tous ces symptômes peuvent être si inexprimés que souvent, une femme n’y prête pas attention, pèche des changements de temps, du cycle menstruel ou du froid. Cependant, si vous observez au moins 2 ou 3 signes, il est fortement recommandé de contacter un gastro-entérologue ou un thérapeute.

Hépatite C: diagnostic de la maladie

Étant donné que les signes de l'hépatite n'ont pas de tableau clinique clair et que ses symptômes peuvent facilement être confondus, même en cas de rhume, il est tout simplement impossible de diagnostiquer sur la base des plaintes ou de l'examen du patient. Il est possible de diagnostiquer une maladie en ayant recours à plusieurs tests de laboratoire:

  • numération globulaire complète pour déterminer le taux de sédimentation des érythrocytes (chez les patients avec ce diagnostic, le taux de sédimentation est plusieurs fois supérieur);
  • examen biochimique du sang;
  • analyse d'urine;
  • un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus.

Méthodes instrumentales de diagnostic assignées obligatoires:

  • Échographie du tube digestif;
  • ECG;
  • IRM ou TDM thoracique.

Échographie du tube digestif

Si toutes les méthodes de recherche ont confirmé la présence de l'hépatite C, une biopsie est ensuite effectuée - prenant du matériel hépatique pour diagnostiquer le degré de lésion d'un organe.

Après avoir confirmé le diagnostic et déterminé les méthodes de traitement, la femme est placée dans un hôpital où un traitement ultérieur sera effectué. Après un certain temps, le traitement peut être poursuivi en ambulatoire.

Hépatite C chez les femmes: traitements

La première étape du traitement de la maladie est le régime numéro 5, qui nécessite l'élimination complète des aliments gras et frits. Les produits ne doivent pas être acides, épicés, trop salés et fumés. Il est obligatoire d’exclure les boissons alcoolisées, le tabagisme et l’utilisation de plats exotiques (par type de sushi). Il est également nécessaire de minimiser la consommation d'aliments protéinés, en particulier lors de l'exacerbation d'une pathologie.

Le traitement de l'hépatite C aiguë commence par l'utilisation de certains médicaments:

  • une série de compte-gouttes contenant des solutions de glucose, d’albumine et de réosorbilact;
  • agents à base d'acides aminés: Odeston, Glutargin;
  • préparations laxatives à base lactique: Duphalac, Microlax;
  • Chélateurs de 4 générations: Atoxyl;
  • médicaments inhibiteurs de la pompe à protons pour réduire le suc gastrique: Omep, Omez;
  • médicaments dont l'ingrédient actif principal est l'aprotinine: Gordox, Kontrykal.

Si nous parlons d'hépatite chronique, le traitement dépendra du génotype du virus. Le traitement principal comprendra des médicaments à base d'interféron qui empêchent le corps d'être infecté par une infection virale et renforcent les fonctions de protection de l'organisme. De plus, la ribavirine ou ses analogues sont prescrits. Les médicaments sont des agents antiviraux puissants dans le traitement des formes graves d’infection et d’hépatite.

Ribavirine pour l'hépatite C

Il faut noter immédiatement que l’interféron et la ribavirine sont utilisés exclusivement en association pour obtenir un effet thérapeutique. Au cours de la période de traitement, une surveillance régulière des paramètres sanguins, des tests de la fonction hépatique, une analyse PCR de l'hépatite C pour détecter le virus et une surveillance de la glande thyroïde (échographie, test hormonal) sont nécessaires tous les 3-4 mois.

L'hépatite C est une infection virale grave pouvant nuire considérablement à la femme, en particulier en âge de procréer. Le virus est également très dangereux pendant la grossesse, car le bébé à la naissance sera déjà porteur de l’infection.

L'hépatite C chez les femmes est un diagnostic terrible. De nombreux patients la considèrent comme mortelle et sont comparées à des maladies aussi graves que le VIH et le sida. Cependant, mettre une croix ne vaut pas la peine. Il est nécessaire d’écouter les recommandations du médecin traitant, de suivre scrupuleusement le traitement prévu, de réaliser des diagnostics à temps, de suivre les règles d’hygiène et de diététique. Alors, la qualité de vie, même avec le diagnostic d'hépatite C, ne se détériore pas de manière significative.


Articles Connexes Hépatite