Hépatite C chez les femmes

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une maladie hépatique chronique caractérisée par la défaite des hépatocytes dont la fonction est altérée. Dans certaines publications, vous pouvez trouver un autre nom pour la maladie "tueur affectueux".

Cela est dû au fait que pendant longtemps, la pathologie elle-même ne se manifeste pas et n'est diagnostiquée qu'au stade de la cirrhose du foie. L'hépatite C se retrouve chez les femmes plusieurs fois plus souvent que chez les hommes. Il convient de comprendre pourquoi et dans quelles circonstances un virus mortel est infecté.

Causes d'infection et modes de transmission

La source de la maladie est un porteur de virus ou une personne malade. Il existe deux modes de transmission: sexuelle et parentérale. Le virus pénètre dans l'organisme par des lésions de la peau, des muqueuses de la cavité buccale et des organes génitaux.

Ces chemins peuvent apparaître dans les cas suivants:

  • dommages à la peau ou aux instruments muqueux contenant le virus dans le salon de coiffure, le salon de beauté (tatouage ou manucure), la dentisterie;
  • au cours de l'opération avec l'utilisation d'instruments ayant subi un traitement de stérilisation de mauvaise qualité;
  • lors de la transfusion de sang de donneur infecté ou de ses composants au receveur;
  • utilisation multiple de seringues jetables (chez les utilisateurs de drogues injectables);
  • changement fréquent de partenaires sexuels sans l'utilisation de méthodes de contraception barrière (préservatifs).

Symptômes de l'hépatite C

Une fois que le virus a pénétré dans le corps humain, il commence à se multiplier activement. La période d'incubation maximale est d'environ 160 jours. Malheureusement, aucune manifestation clinique particulière n'est caractéristique pendant les 50 premiers jours du début de la maladie. Les premiers signes de l'hépatite C chez les femmes peuvent ressembler à beaucoup de pathologies et ne pas causer de soucis.

Et pourtant, avec l’apparition d’une léthargie et d’une fatigue inexpliquées, de troubles du régime diurne (éveil nocturne et somnolence le jour), de gênes dans l’hypochondre droit, de douleurs dans les articulations d’étiologie inconnue, de sautes d’humeur, etc., vous devriez consulter un médecin. La pathologie commence à se manifester seulement après presque 2,5 à 3 mois et les premiers symptômes suivants de l'hépatite C se manifestent chez les femmes au stade aigu:

  • jaunissement de la peau, des muqueuses et de la sclérotique des yeux;
  • démangeaisons de la peau;
  • urines foncées et matières fécales éclaircies;
  • une légère augmentation de la température corporelle (de 37 à 37,5 degrés);
  • faiblesse générale et malaise;
  • douleur dans l'hypochondre droit et lourdeur dans l'abdomen;
  • perte d'appétit et perte de poids;
  • douleur et inconfort dans toutes les articulations.

De plus, il existe une forme chronique de la maladie. Sa période d'incubation peut être retardée pour une période plus longue. Pendant de nombreuses décennies, de nombreuses personnes peuvent ne pas être au courant de l'existence de l'hépatite C, car il n'y a aucun signe caractéristique d'une forme chronique de la maladie.

Les médecins recommandent de consulter pour obtenir des conseils lorsque les symptômes suivants apparaissent: léthargie constante et fatigue pendant une longue période, affaiblissement des défenses immunitaires du corps, sautes d’humeur, absence de raison de penser, diminution et perte d’appétit entraînant une diminution du poids, des ballonnements, de la diarrhée constipation, fleurs blanches et jaunes sur la langue.

Après avoir examiné les statistiques, vous pouvez constater que 85% des femmes qui en souffrent sont la forme chronique de l'hépatite C due à l'absence de toute manifestation. En médecine, des cas d'auto-guérison d'un virus dangereux ont été enregistrés. Cela était dû à la forte immunité de la personne. En outre, le risque de développement ultérieur d'une maladie grave a été exclu.

Diagnostic de pathologie

Afin de détecter l'hépatite C chez les femmes, les procédures suivantes seront prescrites par un spécialiste:

  • test sanguin biochimique, qui se concentre sur la teneur en bilirubine, AST et ALT;
  • sang pour la détermination anti-VHC (anticorps contre l'hépatite virale C);
  • sang d'une veine sur PCR-HCV;
  • Diagnostic échographique du foie et prise d'un biomatériau par biopsie, qui sera utilisé pour déterminer la gravité de la maladie.

En cas de besoin urgent, vous pouvez effectuer un test rapide de dépistage de l'hépatite C à domicile. Pour ce faire, utilisez le test d'anticorps rapide OraQuick® HCV. Ce test vous permet de connaître la présence d’un virus dangereux dans les liquides biologiques: la salive et le sang. Aide à identifier la maladie à un stade précoce de développement.

Méthodes de traitement

L'hépatite C ne nécessite pas toujours de soins médicaux. Dans 5% des cas, en raison d'une forte immunité, un traitement indépendant d'une maladie dangereuse se produit. Dans le même temps, des anticorps restent dans le sang humain, qui sont déclenchés lorsque le virus pénètre à nouveau dans le corps et que l'infection ne se produit pas.

Seul un médecin peut déterminer l'état de santé et déterminer si le patient a besoin d'un traitement ou non. La définition a également lieu selon les critères suivants: le sexe et l'âge du patient, la durée de la maladie, le génotype du virus, la capacité de l'organisme à développer une cirrhose du foie.

Le traitement de l'hépatite C est associé à l'utilisation de médicaments à base d'interféron et de ribavirine. Lors de l'utilisation de ces fonds, un résultat positif peut être observé chez 75% des patients. Mais de nos jours, les médicaments à base d'interféron sont en forte demande. Quel genre de médicaments à eux inclure?

L'interféron alpha est un médicament moderne visant à prévenir la formation de nouvelles cellules infectées. La durée du traitement est d'environ 3 mois. Il est nécessaire de faire un don de sang toutes les 4 semaines afin de surveiller le niveau de cellules touchées et le virus dans l'organisme. Le grand avantage du médicament utilisé est qu’il empêche l’apparition d’une cirrhose du foie. Ce médicament ne convient pas aux personnes infectées par le VIH.

Le sofosbuvir est un médicament fabriqué sous forme de comprimés. L'effet du médicament est dirigé sur le virus lui-même, dans lequel il ne peut ni se développer ni se multiplier. Il n'a pas d'effets secondaires, est facilement toléré même à un âge avancé et rétablit le fonctionnement du foie.

Prévention

Absolument, toute maladie est beaucoup plus facile à prévenir qu'à guérir. La prévention de l'hépatite virale C se divise en deux types: primaire et secondaire. Primo est d'informer le public sur les méthodes d'infection et les premiers symptômes de la maladie.

La prophylaxie secondaire consiste à prévenir la transmission du virus par le porteur (le malade doit prendre toutes les mesures pour ne pas infecter d’autres personnes) et à mettre en place des vaccins préventifs pour prévenir le développement d’autres génotypes.

Chez les personnes qui ont été identifiées, le virus de l'hépatite C ne peut pas effectuer les opérations suivantes: pour devenir donneur de sang et de liquides biologiques ou d'organes, utiliser des objets courants avec quelqu'un (accessoires de manucure, brosses à dents, rasoirs, etc.).

Il est interdit de travailler dans des endroits où il y a un contact avec les fluides corporels de personnes (services chirurgicaux, gynécologiques, dentaires, salons de beauté et salons de tatouage), d'avoir des rapports sexuels sans utiliser de contraceptifs barrières (préservatifs), de réutiliser les seringues jetables pour injection.

Symptômes et manifestations de l'hépatite virale B chez les femmes

L'hépatite virale B (B) est une maladie virale systémique caractérisée par une atteinte hépatique et des manifestations extrahépatiques. Chez les femmes, cela se produit plus souvent que chez les hommes. Cela est dû aux particularités de l'infection. Transmis par voie parentérale et sexuelle. Toute personne peut être infectée, car l'agent pathogène présente une grande infectivité et une bonne résistance à tout facteur externe. Dans le sang total et ses préparations peuvent être conservés pendant des années; pendant plus d'une semaine - même dans une tache de sang séchée, sur une aiguille de seringue, sur une lame après un rasoir de longue date, sur divers instruments - médicaux et domestiques (par exemple, manucure, pédicure, etc.). Par conséquent, l'apparition des symptômes de l'hépatite B chez les femmes se produit plus souvent que chez les hommes. Bien qu'il n'y ait pas de particularités le long de l'évolution de la maladie.

Faites attention! Après avoir souffert de la maladie reste une immunité durable pour la vie. La réinfection ne se produit pas. Maintenant, la vaccination mondiale est appliquée. L'immunité dure 5 à 8 ans après la vaccination.

Les signes d'hépatite B sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes en raison de caractéristiques physiologiques: le travail et la césarienne présentent un risque élevé d'infection.

Des statistiques

L'incidence annuelle de l'hépatite virale B (VHB, VHB) dans le monde est de 50 millions de personnes (données de l'OMS). 10% après une hépatite aiguë B développent une forme chronique. Parmi ceux-ci, dans 30% - la pathologie progresse, dans 70% - se termine par une cirrhose ou un cancer (carcinome hépatocellulaire) dans les 2 à 3 prochaines années. L'hépatite virale B est un facteur de risque élevé de cancer: elle occupe le deuxième rang après le tabagisme. Deux millions de personnes meurent chaque année de ses complications.

Mais les statistiques sur le VHB sont indicatives, car les formes chroniques sont diagnostiquées tardivement - principalement au stade de complications graves.

Agent causal

L'hépatite B est une infection anthroponotique: l'homme est malade et la seule source d'infection est l'homme.

L'agent responsable - l'ADN est un virus génomique, un rétrovirus caché qui a beaucoup de points communs avec le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il peut être intégré dans le génome de cellules humaines et possède la propriété de mutations rapides. Cela le rend insensible aux médicaments antiviraux.

Le virus de l'hépatite B contient 4 antigènes:

  • surface - HBsAg (dénommé "antigène avsraliysky");
  • trois internes - HbeAg (antigène d'infection de l'infection situé à la surface du noyau), HBcorAg (noyau), HBxAg.

Dans le diagnostic en laboratoire du VNV chez les femmes, trois indicateurs importants sont déterminés:

  • HBsAg est un indicateur de la présence d'une hépatite virale. Il apparaît bien avant les premières manifestations de la maladie. Peut-être des personnes en parfaite santé.
  • Anti-BsAg - indique le processus de récupération et la formation d'immunité.
  • Anti-BcorAg - existe sous la forme de 2 types d'immunoglobulines (anticorps anti-virus B): IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor.

IgM: indique la présence d'une hépatite aiguë, d'une infectiosité élevée du patient et de la possibilité de développer un cours chronique. Normalement, il manque une personne en bonne santé.

IgG - un indicateur favorable, indique une immunité formée.

AgHBe se trouve dans le sang de toutes les personnes infectées. Un patient avec HBeAg positif est très contagieux. Un taux élevé d'antigène pendant six mois indique un processus chronique. Ceci est un signe pronostique défavorable. Normalement, les personnes en bonne santé sont absentes.

Pour diagnostiquer la maladie, il existe un certain nombre de marqueurs viraux de l'hépatite B déterminés en laboratoire: AgHBs, IgM anti-HBcor, IgG anti-HBcor, AgHBe, anti-HBe, anti-HBs, ADN-VHB.

Voies d'infection

Le virus B est présent dans tous les liquides biologiques. La probabilité d'infection dépend de la manière dont le virus pénètre dans l'organisme.

  • parentérale - par le sang (transfusion sanguine, hémodialyse, toxicomanes par voie intraveineuse, opérations et manipulations diverses au moyen d'instruments non stériles);
  • le sexe - à travers le sperme;
  • vertical - de la mère - au fœtus pendant l’accouchement (mais pas par le lait maternel, mais pendant l’amniocentèse, lorsque l’intégrité du placenta est altérée, car les grandes dimensions du virus ne permettent pas de le pénétrer indépendamment).

La principale voie de transmission est parentérale. L'infection peut survenir à la suite de toute procédure médicale (gynécologique, urologique, dentaire, transfusion sanguine, etc.), pendant la manucure, la pédicure, le perçage, le perçage d'oreille, l'acupuncture, le tatouage. Tout ce qui viole l'intégrité de la peau, provoque l'apparition de la maladie, sous réserve de la présence d'un virus sur les instruments et une immunité réduite. Par conséquent, l'hépatite virale B s'appelle le sérum. Dans le monde, 2% des donneurs sont porteurs du VHA.

Faites attention! Bien que le virus B se retrouve dans la salive, les larmes, l’urine, le sperme, les selles et le virus infecté, le risque d’infection par ce virus est négligeable. L'infection sexuelle est de 30%.

Contact - Le virus de la gouttelette B domestique et dans l’air n’est pas transmis, il ne devrait donc pas y avoir de sens dans l’isolement social (cela vaut également pour les porteurs de la forme chronique de la maladie).

Dans 40% des cas, la source de l'infection ne peut pas être identifiée.

Cours VHB

La maladie se présente sous deux formes:

L'hépatite B aiguë est caractérisée par une stadification. Il y a 4 étapes (période) chez les femmes:

  • Période d'incubation (cachée).
  • Stade initial (anictère).
  • Jaundiced (tableau clinique détaillé).
  • Reconstructive (reconvalescent).

Les symptômes cliniques de l'hépatite B chez les femmes et les hommes sont les mêmes. La durée de la maladie est de 6 à 8 semaines, bien que ces périodes puissent varier.

La période latente (incubation) du VHB

Durée - de 2 à 6 mois. Dépendance établie à la concentration du virus et à l'âge de la femme. Les transfusions sanguines entraînent un afflux massif de l'agent infectieux dans le corps. Dans ce cas, la durée de la période cachée n’est pas supérieure à 2 mois. Si l'infection se développe après des injections intramusculaires, sous-cutanées ou dans la vie quotidienne, la période de latence est prolongée à six mois. Pour les nouveau-nés et les nourrissons - de 2 à 4 jours.

Au cours de la période de latence, il n’ya aucun signe clinique d’hépatite B chez les femmes, les hommes et les enfants.

Période anicterique

La durée du stade anicterique est de 8 heures a 2 semaines. Parfois, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes sont absents: les symptômes de la phase aiguë de la jaunisse apparaissent immédiatement.

Les premiers signes du VHB chez les femmes peuvent apparaître 1 à 1,5 mois après l’infection. Une période anictérique est généralement caractérisée par:

  • intoxication modérée;
  • syndrome dyspeptique modéré;
  • arthralgie modérée dans les grosses articulations la nuit
  • éruptions cutanées et démangeaisons peu intenses.

Autrement dit, toutes les manifestations ne sont pas brillantes, se développent progressivement. Au stade anicterique, l'apparition de la maladie chez une femme ressemble au developpement de la grippe et manifeste des symptomes d'intoxication:

  • la faiblesse;
  • somnolence constante;
  • fatigue non motivée;
  • se sentir fatigué même après un long sommeil et un long repos;
  • fond d'humeur faible jusqu'à ce que la dépression se développe;
  • maux et douleurs dans les articulations;
  • fièvre (de la température sous-fébrile à la température fébrile élevée - jusqu'à 40 0 ​​s);
  • une indigestion (constations constantes de diarrhée ou constipation, diminution marquée de l'appétit, nausées et vomissements constants);
  • mauvais sommeil;
  • une éruption cutanée;
  • possible.

Les premiers symptômes de l'hépatite B chez les femmes comprennent des douleurs abdominales émergentes (une hypertrophie du foie est détectée par la palpation). Ils sont de nature terne et douloureuse et sont permanents ou parfois fortement intensifiés. Mais la douleur dans l'épigastre, le long des segments de l'intestin, en raison de troubles du processus digestif, peut également être une source de préoccupation.

Stade ictérique

Dure 3 à 4 semaines. Le signe caractéristique du stade ictérique est l'ictère de la sclérotique, de la muqueuse buccale et de la peau. Cela commence par une sclérotique subicterique (légère coloration ictérique). Au fur et à mesure que le taux de bilirubine augmente, la peau et la sclérotique deviennent jaune vif à une nuance différente. Ceci est accompagné d'un changement de couleur de l'urine, qui devient la couleur de la bière brune, et les matières fécales - elles se décolorent, deviennent acholiques. La décoloration des muqueuses et de la peau se produit au jour 6. Le processus peut prendre jusqu'à 2 semaines. À mesure que la jaunisse grandit, les démangeaisons de la peau augmentent, ce qui est particulièrement troublant la nuit. L'urine s'assombrit encore plus.

Contrairement au VHA, au cours de la période ictérique de l'hépatite B aiguë, cet état s'aggrave à mesure que le tableau clinique évolue:

  • faiblesse croissante, apathie;
  • la température augmente brusquement si c'était normal avant;
  • les nausées et les vomissements ont augmenté;
  • l'amertume apparaît dans la bouche;
  • pas d'appétit.

Durant cette période, il existe une éruption cutanée symétrique sous forme de taches atteignant 2 mm avec une desquamation au centre sur les mains, les fesses, les jambes. Dans les cas graves, une éruption cutanée de nature hémorragique peut se propager à l’ensemble du corps. Est un signe pronostique défavorable: peut être le début d'une insuffisance hépatique ou rénale.

D'autres organes sont impliqués dans le processus, la maladie devient systémique, apparaissent:

  • les arythmies
  • tachycardie
  • hypotension
  • insuffisance respiratoire
  • mauvais sommeil
  • sautes d'humeur
  • déprimé.

Faites attention! Dans cette période, l'hépatomégalie apparaît (grand foie), la splénomégalie est possible - une augmentation de la taille de la rate. À la palpation, ils sont douloureux et denses.

Les marqueurs du VHB apparaissent dans le sang, la bilirubine, les transaminases (ALT, AST) augmentent.

Stade de récupération

La durée de la période de récupération est de 3-4 semaines à 6 mois. Au stade convalescent, les symptômes de l'hépatite B chez les femmes commencent à régresser, en général, il y a une amélioration significative:

  • la jaunisse diminue (peut persister de 1 semaine à 2 mois);
  • les démangeaisons cutanées disparaissent;
  • l'appétit est restauré;
  • la faiblesse diminue;
  • le sommeil se normalise progressivement

Le foie et la rate agrandis restent. Mais avec le temps, les hépatocytes se régénèrent, la taille des organes redevient normale et la douleur dans l'hypochondrie disparaît.

Les analyses de sang sont normalisées environ 1 à 6 mois après la disparition de la jaunisse chez une femme.

Dans 90% des cas, la maladie prend fin avec le rétablissement, produisant une réponse immunitaire normale

Les antiviraux ne sont pas utilisés dans le traitement de l'hépatite B aiguë. Un traitement de désintoxication est effectué, des hépatoprotecteurs sont prescrits, un traitement symptomatique est appliqué.

Chez les femmes enceintes

L'hépatite B est particulièrement dangereuse chez les femmes enceintes. Les symptômes sont les mêmes que chez les femmes non enceintes, mais la maladie est plus grave. Caractérisé par le développement rapide des manifestations cliniques. Le danger est qu'une intoxication grave entraîne souvent une naissance prématurée et la perte d'un enfant. En cas de complication de la maladie avec la cirrhose, il est recommandé de mettre fin à la grossesse. Après l'accouchement, en raison du développement ultérieur de la maladie, des complications peuvent survenir en raison des modifications hormonales continues dans le corps de la femme.

Si une femme enceinte a une hépatite virale aiguë B, le fœtus est susceptible d'être infecté pendant le travail. Avec le VHB vérifié, le nouveau-né est immédiatement vacciné chez une femme. En cas d'infection, la maladie est asymptomatique dès la petite enfance.

Forme chronique

L'hépatite B chronique est beaucoup plus dangereuse que aiguë. Ce diagnostic reste à vie. Selon les statistiques, les femmes tombent plus souvent malades que les hommes. Dans le VHB chronique, les hépatocytes sont progressivement détruits et remplacés par un tissu conjonctif en expansion. Les fonctions de l'organe (choléra, détoxie, synthèse des protéines) sont altérées en raison du développement de la fibrose et de la perte massive de tissus organiques.

Faites attention! L'hépatite B chronique se développe chez 10% des femmes faiblement immunisées. Asymptomatique, sans jaunisse. Avec la présence de maladies chroniques concomitantes ou avec la consommation d'alcool et le tabagisme, les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont très difficiles. Les femmes plus âgées et les petites filles ne tolèrent pas non plus la maladie. Ces catégories ont un processus chronique et le développement de la cirrhose.

Les symptômes de l'hépatite virale B chez les femmes sont gommés et se développent lentement. Avec le VHB, les femmes présentent des signes de maladie qui leur sont propres:

  • violation du cycle menstruel;
  • saignements utérins;
  • éruption cutanée hémorragique;
  • perte de poids nette.

La forme chronique de l'hépatite est active, mais elle est souvent inactive, sans multiplier le virus. Dans le second cas, le patient est observé. En phase active, des médicaments antiviraux, prescrits exclusivement par un spécialiste étroit - un hépatologue ou un spécialiste des maladies infectieuses, peuvent être nécessaires.

Le danger de cette forme de la maladie réside dans ses complications. Le risque d'évolution de la cirrhose est de 20%. Un cancer primitif du foie survient chez 10% des patients atteints de cirrhose (carcinome hépatocellulaire). Ces complications aboutissent à la mort.

Le traitement du VHB chronique associé à des manifestations cliniques a pour objectif de réduire la charge virale et de prévenir les complications mortelles. La thérapie antivirale est sélectionnée individuellement par l'hépatologue après un examen de laboratoire complet avec la définition des marqueurs VHB nécessaires et dure de nombreuses années. Les remèdes populaires ne guérissent pas l'hépatite virale: leur efficacité dans l'étude n'a pas été confirmée par des méthodes de médecine factuelle.

Autres formes

La forme fulminante (fulminante) diffère par son évolution défavorable jusqu’à la mort. Il y a une mort massive et rapide d'hépatocytes avec le développement d'une insuffisance hépatique aiguë sévère. Dans la dernière décennie est rare.

Allouer une autre forme de VHB - inaparantnuyu. Ce "transporteur" sans signes évidents de maladie. Lors du paramétrage du diagnostic, le facteur temps est pris en compte: il est fait référence au chariot si HBsAg est déterminé pendant 6 mois avec un flux asymptomatique.

L'hépatite virale B étant une maladie systémique, elle se caractérise, outre les lésions du foie, par des manifestations extrahépatiques. Tous sont des processus auto-immuns: des dommages sont causés par la production d'anticorps dirigés contre les cellules du corps. Ces manifestations non systémiques comprennent:

  • jade;
  • la cryoglobulinémie;
  • érythème nodosum.

Prévention

Pour la prévention de l'hépatite virale B dans le monde au cours des 20 dernières années, on a procédé à la vaccination: schéma de vaccination standard - 0: 1: 6: le médicament est injecté à l'épaule à l'épaule. Il est effectué après un examen de laboratoire approfondi. La condition préalable est la confirmation de l’absence du virus, maintenant et dans le passé. Répète après la première injection après 1 et 6 mois. Le résultat est estimé à six mois: la qualité de l'HBsAg est déterminée. Avec un titre> 10 UI / ml, une personne peut se considérer comme protégée.

Après la vaccination, dans de très rares cas (environ 2% des personnes vaccinées), il existe une affection sous-fébrile et une induration, une hyperémie, une légère douleur au site d'injection. Il n'y a pas d'autres effets secondaires. L'immunité après la vaccination dure 5 à 8 ans.

Malgré le danger et la gravité, l'hépatite virale B n'est pas une phrase. Le virus B est une ruse et provoque des symptômes qui le masquent pour d’autres maladies. Mais avec un diagnostic opportun, il peut être guéri et bénéficier d'une immunité à vie.

Symptômes de l'hépatite A chez les femmes, les enfants et les hommes

L'hépatite A est une maladie virale caractérisée par l'effet toxique de l'agent pathogène sur les cellules du foie et les hépatocytes. L'infection se produit le plus souvent lorsque vous buvez ou mangez des aliments infectés par un virus. L'agent causal de l'intestin avec le sang afflue dans le foie, où il exerce son effet toxique sur ses cellules. La conséquence de ceci est une violation des fonctions du foie, y compris la formation de pigment, qui se manifeste sous la forme d'ictère.

Étapes de l'hépatite A

Ainsi, comme toute maladie infectieuse, l’hépatite A se développe en plusieurs étapes:

  • prodromal,
  • icteric, ou la hauteur de la maladie,
  • récupération.

La période d'incubation dure du moment de l'infection jusqu'au premier symptôme de la maladie. En moyenne, de 15 à 40 jours. Les manifestations cliniques pendant cette période sont absentes. Le patient se sent en bonne santé et conserve sa pleine performance.

Caractéristiques du stade prodromique

Le stade prodromique est généralement court. En moyenne 7 à 10 jours, bien qu’il y ait des variations et jusqu’à un mois ou une réduction à deux jours. Cliniquement, il peut se développer sous plusieurs formes:

  1. Catarrhal;
  2. Asténo-végétatif;
  3. Dyspeptique;
  4. Mixte

L'hépatite A peut être légère, modérément grave ou grave. Ce dernier est caractéristique des patients présentant une pathologie concomitante du système hépatobiliaire, ainsi que des antécédents d'alcoolisme.

Ces maladies touchent les hommes et les femmes, les personnes âgées et les enfants. Chez les enfants, il se développe sous des formes plus douces. Les signes de l'hépatite A chez les femmes et les hommes sont similaires.

La forme catarrhale est caractérisée par un état pseudo-grippal, lorsque le patient présente une élévation de la température corporelle jusqu’à un nombre subfébrile, un malaise, des douleurs musculaires, la présence d’un écoulement nasal, d’un mal de gorge et d’une toux sèche.

Pendant cette période, les patients peuvent déjà demander une aide médicale. Cependant, il est difficile d’établir le diagnostic correct à ce stade et on leur prescrit généralement un traitement pour une maladie respiratoire aiguë.

La forme dyspeptique de la période prodromique se caractérise par un manque d'appétit, la présence de nausées, parfois des vomissements, des selles anormales, voire une diarrhée sévère, une lourdeur et une douleur dans l'hypochondre droit.

Pour les formes asténo-végétatives, l'irritabilité, la faiblesse, la fatigue, les troubles du sommeil sont typiques.

Le plus souvent, en médecine pratique, il existe une forme mixte associant diverses manifestations cliniques.

Stade de jaunisse

Le pic de la maladie est caractérisé par une augmentation rapide de la coloration ictérique de la peau. Premièrement, la sclérotique et la membrane muqueuse du palais mou acquièrent cette teinte, et au bout de 3-4 jours, toute la peau recouvre. Avec ces premiers signes d'hépatite A, un changement de couleur de l'urine apparaît. Il acquiert une couleur plus foncée (couleur de la bière) et devient mousseux.

Au cours de cette période, un tiers des patients présentent une décoloration des selles. Il prend une couleur grisâtre, ressemblant extérieurement à de l'argile, ayant parfois un aspect brillant en raison de la présence de graisse. Les symptômes de l'hépatite A sont également la présence de démangeaisons cutanées, souvent très intenses, dont l'apparition est associée à la circulation dans le sang d'acides biliaires qui irritent les récepteurs de la peau.

En ce qui concerne ces symptômes de l’hépatite A en tant que phénomène catarrhal, une augmentation de la température corporelle, au cours de l’apparition de la jaunisse, s’estompe. Les symptômes dyspeptiques persistent et, dans certains cas, augmentent même. Dans le même temps, les patients ressentent souvent de la douleur et de la pression, non seulement dans l'hypochondre droit, mais aussi à gauche, associée à une hypertrophie de la rate.

Lors de l'examen du patient, en plus du jaunissement de la peau, de la sclérotique et du palais mou, des traces de grattement causées par des démangeaisons intolérables sont perceptibles et des hémorragies peuvent survenir aux sites d'injection. À la palpation, le médecin constate la douleur et l'élargissement du foie.

En même temps, son bord est arrondi et dépasse de 1 à 2 cm de l'arcade costale, chez laquelle une rate hypertrophiée est palpée. Au niveau du système cardiovasculaire, le médecin constate la présence d'une bradycardie, une diminution de la pression artérielle.

Stade de récupération

La durée de la période ictérique est de 3-4 semaines. Ensuite, la maladie passe à l'étape suivante: le rétablissement. Il se caractérise par une diminution progressive des symptômes de l'hépatite A, lorsque l'état général redevient normal, que l'appétit apparaît, que les urines et les selles deviennent de couleur normale.

Le jaunissement de la peau et la lourdeur dans l'hypochondre restent les plus longs. Dans le même temps, la récupération clinique, c'est-à-dire la réduction des signes de l'hépatite A, se produit plus rapidement que la normalisation des paramètres de laboratoire.

Les analyses de sang, l'urine et les matières fécales sont très importants pour le diagnostic de la maladie du foie.

Diagnostic de laboratoire

L'agent causal de l'hépatite A perturbe principalement l'échange de bilirubine, ce qui se traduit par une augmentation dans le sang principalement due à la fraction associée. L'urobilinurie est également notée dans les urines. La décoloration des matières fécales est due au manque de stercobiline, mais il y a une présence de graisse, de grains d'amidon.

Les modifications de l'activité enzymatique du foie se traduisent par une augmentation de l'activité des transaminases (ALT, AST), de l'aldolase et de la phosphatase alcaline. Leurs indicateurs augmentent de 3-4 fois. Le degré d'augmentation indique la gravité du processus. Il existe également une diminution des protéines totales dans le sang en raison de l'albumine, le niveau de cholestérol. La teneur en prothrombine est également réduite.

La numération globulaire complète est caractérisée par une diminution de la RSE et de la leucopénie. L'augmentation de l'ESR et de la leucocytose peuvent indiquer la présence de complications de la maladie. Dans les cas graves, il y a une thrombocytopénie. Pour clarifier le diagnostic, une étude du titre de l'immunoglobuline M, augmentant au cours de la période ictérique, et de l'immunoglobuline G, augmentant au cours de la période de récupération, est réalisée.

L'analyse la plus informative est le diagnostic PCR de l'hépatite A.

Forme anicterique

Plutôt répandu parmi les résidents des zones épidémiologiquement défavorables et les enfants sont devenus une forme anicterique. Les symptômes de l'hépatite A chez les enfants dans ce cas sont un malaise, une faiblesse générale, des douleurs dans l'hypochondre droit, subfébriles.

Dans certains pays caractérisés par des conditions sanitaires et hygiéniques insuffisamment développées, jusqu'à 90% de la population souffrait d'hépatite A avant l'âge de dix ans.

Lorsqu’on examine les signes d’hépatite chez les enfants, il s’agit ici d’une sclérotique et d’un palais mou, sensibles à la palpation et d’un foie légèrement hypertrophié. Dans le sang, il y a une augmentation de la bilirubine, des transaminases, une diminution de la RSE. Selon certains chercheurs, le nombre de formes de l'hépatite A anastomères dépasse l'option alternative plus de 2 fois.

Bien que l'hépatite A se présente souvent sous une forme bénigne, elle est dangereuse pour ses complications, telles que la cholangite, la cholécystite, dans de rares cas - la cirrhose du foie.

Les personnes âgées ayant des antécédents ont une issue fatale dans 2% des cas.

Principes du traitement de l'hépatite A

Le traitement spécifique de l'hépatite A n'a pas encore été développé. En fonction du mécanisme de développement de l'hépatite A, il est recommandé de:

  • suivre le régime recommandé pour les patients atteints d'une maladie du foie,
  • activités de désintoxication,
  • l'utilisation d'antispasmodiques,
  • utilisation d'hépatoprotecteurs
  • thérapie de vitamine.

Le régime recommandé pour les patients atteints de cette maladie devrait inclure des protéines, des glucides, ainsi que des substances lipotropes telles que le fromage cottage, les légumineuses et la farine d'avoine. Les aliments doivent être enrichis, en particulier aux dépens des vitamines B, C et A. Ces produits comprennent les légumes, les fruits et la levure. Cuisson recommandée à la vapeur ou bouillie. Frit, fumé, épicé devrait être exclu.

Le traitement de désintoxication, en fonction de la gravité de l’état du patient, peut inclure une consommation abondante d’alcool enrichi et l’administration de solutions pour perfusion (par exemple, une solution de glucose à 5%).

Les antispasmodiques sont prescrits dans les cas de syndrome douloureux prononcé et pour la prévention de la stase biliaire.

Les hépatoprotecteurs sont des médicaments qui ont un effet bénéfique sur la fonction du foie, la restaurant.

Actuellement, la gamme de ces médicaments augmente considérablement.

Heptral répandu, Essentiale Forte. Le médicament livoline en plus de l'action hépatoprotectrice est enrichi en vitamines. La thérapie de vitamine peut être effectuée par injection. L'effet bénéfique des vitamines du groupe B (B1, B6, B12), P, C sur la fonction du foie, avec manifestations hémorragiques - la vitamine K a été prouvé.

Après avoir contracté l'hépatite A, une immunité stable est produite. Les cas répétés de morbidité ne sont pas observés. S'il existe un lien évident avec une situation épidémiologique défavorable (percée de canalisations d'égout dans le système d'adduction d'eau de la ville ou la présence d'un parent malade), une immunoglobuline peut être introduite pour empêcher le développement de la maladie.

Cependant, ces activités ne peuvent être efficaces que 15 jours après l’infection. Par la suite, les symptômes de l'hépatite A ne vont pas tarder.

Premiers signes d'hépatite a

La manifestation des symptômes de l'hépatite A chez les adultes et les enfants est presque la même. Dans la plupart des cas, la maladie se caractérise par une décoloration de la peau, l'acquisition d'une teinte jaunâtre, mais dans certains cas, en l'absence de signes extérieurs, la maladie ne se manifeste qu'au stade des processus inflammatoires du foie. Une personne est infectée par le contact avec le patient, consomme de l’eau, des aliments contaminés par des matières fécales. La protection contre le virus est assurée par une vaccination opportune et le respect des mesures préventives.

Informations générales

La maladie, selon divers facteurs, survient sous une forme légère ou grave, entraînant des complications associées à des maladies infectieuses d'origine alimentaire. Les représentants des organisations médicales mondiales ont constaté une augmentation constante du nombre de personnes infectées et d’hépatite chez les enfants et les adultes. Il existe des zones où le virus a atteint la taille d’une épidémie.

Les gens tombent dans l’infection de masse en buvant de l’eau polluée. Tous les contacts avec les porteurs du virus deviennent des patients par contact physique. Il n’est pas possible de détecter le virus par hasard, l’infection est transmise par voie orale-fécale, par contact avec du sang, de l’urine ou des selles. Discours sur l'infection par des gouttelettes aéroportées ne peut pas aller.

Il est peu probable qu'il soit infecté lors de voyages dans des pays très développés, ce qui ne peut être qualifié de développement et de retard. Il y a souvent des épidémies où les conditions sanitaires sont violées et l'eau polluée. Le virus n'a pas peur des changements climatiques, des fluctuations de température, il est plus résistant à de nombreux facteurs environnementaux.

En ce qui concerne le rétablissement, dans la plupart des cas, la maladie réussit. La maladie ne se transforme pas en forme chronique, contrairement aux espèces B et C. Le faible taux de mortalité associé à l'hépatite A ne peut être causé que par une insuffisance hépatique. Les complications causées par le virus entraînent une encéphalopathie hépatique, un ulcère gastrique, une pancréatite, une gastrite. Chez les enfants, il n'y a pas de complications, mais les adultes souffrent de lésions rénales et d'arthrite.

L'hépatite A chez les enfants et les adultes est divisée en plusieurs formes, dont l'évolution dépend du degré de négligence de la maladie, des complications:

  • Dans la forme aiguë, les patients récupèrent après 21 jours. Environ 95% des personnes infectées sont atteintes de cette forme du virus;
  • Lorsqu'un enfant présente des symptômes de l'hépatite A qui durent plus de six mois, il faudra beaucoup de temps pour rétablir la rate, le foie et se débarrasser de la jaunisse.
  • L’aggravation de la santé du patient, les résultats médiocres des tests effectués contribuent à l’émergence de la forme aggravée. Une rechute peut survenir avec la combinaison d'autres types de maladies. Une faible immunité chez un enfant peut être à l'origine de ces complications.
  • La gravité moyenne de la maladie entraîne des lésions des voies biliaires dues aux actions actives des microbes. Les symptômes sont considérés comme modérés.
  • La combinaison avec d'autres types de maladies infectieuses ne provoque pas l'apparition de nouveaux symptômes, à l'exception d'un foie hypertrophié. Les chances sont que le foie restera élargi pour toujours.

Hépatite A chez les enfants

Seuls 40% des patients appartiennent à la catégorie des patients adultes, les 60% restants étant des enfants. Les zones inachevées sont dangereuses pour les enfants de 3 à 7 ans qui ont l'habitude de porter des aliments sales dans leur bouche.

Le virus s'appelle la maladie de Botkin, il présente des symptômes initiaux similaires à ceux de la jaunisse.

Aux premiers signes d'hépatite A, les symptômes commencent 14 jours après le contact du bébé avec une personne infectée. Dans le corps de l'enfant, le taux de bilirubine dans le sang augmente et, avant l'apparition de la jaunisse, le patient se sent fatigué et ses symptômes ressemblent à ceux d'une holicystite ou d'une infection intestinale.

Pour identifier la maladie, vous devez passer des tests. Après avoir étudié le matériel reçu pour le don de sang, le médecin vous prescrira une méthode de traitement individuelle, un régime alimentaire, des médicaments cholérétiques, ainsi que des vitamines.

Sept jours avant le changement de couleur de peau, l'urine du bébé change de couleur et devient sombre ou brune, et les matières fécales deviennent incolores. La condition va empirer, la température va augmenter à 39 degrés, l'enfant va perdre son appétit. Ensuite, il y aura des vomissements, accompagnés de diarrhée, douleurs à l'abdomen. Après 2-3 jours, la température diminuera et la jaunisse se produira. L’abondance de bilirubine dans le sang entraîne une intoxication du corps de l’enfant, qui provoque des vomissements et une élévation de la température.

La couleur de la peau, des protéines, devient jaune pâle, citron ou verdâtre, mais le bien-être s'améliore. Les symptômes disparaissent 10 jours après le jaunissement. Les processus du foie se détériorent, sa taille augmente, malgré le fait que le bébé se sente mieux.

Il est important que le médecin surveille l'enfant après sa guérison. Un mois plus tard, la première inspection est effectuée, après six mois, la seconde. Pour reprendre des forces, un enfant a besoin de repos. Il est donc libéré de l'effort physique à l'école tout au long de l'année scolaire.

Actions de virus

Pénétrant dans le corps de l'enfant avec des aliments liquides et sales, le virus détruit activement les cellules du foie. Une fois dans le sang, la détoxification commence, la pathologie perturbe le métabolisme des glucides, des lipides, des protéines et des graisses. Les nutriments, les vitamines ne sont plus absorbés par le corps, le sang ne coagule pas bien.

Les cellules sous l'influence du virus ne sont pas soumises à la mort en masse, la probabilité d'occurrence de la cirrhose est nulle. Le processus médical peut avoir lieu non pas à l'arrêt, mais à la maison, en tenant compte du repos au lit et de toutes les prescriptions du médecin.

Hépatite A chez l'adulte

Les adultes ressentent les symptômes de l’infection 25 à 30 jours après le contact avec le patient. Chez l'homme, la température va monter sans raison, le bien-être va s'aggraver, ce sera le premier réveil. Les femmes et les hommes sont exposés à la fièvre, à des nausées, à des vomissements, à des douleurs abdominales intenses et à la survenue d'un ictère.

La symptomatologie de l'adulte est plus prononcée, la fièvre ne s'atténue pas avant une semaine ou plus, les muscles font mal, il y a une faiblesse générale du corps, les vomissements ne disparaissent pas, la douleur à l'abdomen. Comme dans le cas des enfants, après un certain temps, la couleur des selles et de l'urine change, puis plus tard, la couleur de la peau, la zone des yeux. La nuance jaune dure au moins 14 jours. Si vous ne faites pas appel à des soins médicaux, le risque d'insuffisance hépatique et par conséquent de décès est élevé.

Parfois, les symptômes ne se manifestent pas par de la fièvre, mais par l'apparition de diarrhée ou de constipation, une diminution de l'appétit, une insomnie, une détérioration de l'état général et une diminution des performances. Le traitement est effectué conformément aux recommandations du médecin, la récupération est jugée par les résultats après vérification des tests. Les échantillons de foie redeviennent normaux et la taille du corps diminue pour devenir habituelle.

Il ne faut pas oublier qu'environ 30% des adultes malades ne présentent pas les symptômes de la jaunisse. Il existe des cas de jaunisse mécanique qui disparaissent après 45 jours ou plus. Avec ce type de maladie, il n'y a aucun signe d'intoxication, le corps démange, devient vert.

Les symptômes de la maladie indiquent une forme de virus:

  • Dans la forme légère, les changements de température sont insignifiants, l'intoxication est mal exprimée, le foie augmente légèrement. La jaunisse ne dure pas plus de 10 jours et, au bout de 4 semaines, l’organe reprend sa taille initiale;
  • Le type de gravité modérée est dû au niveau moyen des symptômes, à l’agrandissement de la rate, à la récession de la jaunisse après 14 jours. Une sévérité modérée affecte environ un tiers de tous les patients;
  • Environ 1 à 3% des patients souffrent d'une forme grave. Symptomatique prononcé, il y a des vomissements sévères, des saignements de nez, des vertiges. Pour un enfant, cette forme est extrêmement dangereuse, car il faudra plusieurs années pour restaurer une rate et un foie hypertrophiés. Lors de l'inspection de la région de l'organe affecté, la douleur est terrible.

Groupe de risque

Toute personne n'ayant pas été vaccinée peut être infectée par le virus. Cela est particulièrement vrai dans les situations suivantes:

  • Si une personne consomme des drogues par injection;
  • Vit avec les infectés;
  • Avoir des relations sexuelles avec un partenaire souffrant d'une forme aiguë d'hépatite A;
  • Sans vaccination, se rend dans les zones d'endémie;
  • Il n’est pas possible de boire de l’eau purifiée sans mélange d’excréments;
  • Environnement épidémiologique médiocre, non-respect des normes sanitaires.

Mesures préventives

En cas de contact avec une personne infectée, il y a une forte probabilité que le virus pénètre dans l'organisme, dont les symptômes n'apparaîtront qu'au plus tôt 14 jours plus tard. Tous les trois jours après la détection d'une infection dans le corps doivent être examinés. Il y a un ensemble de règles pour éviter l'infection:

  • Lavez-vous les mains après être allé aux toilettes, lorsque vous revenez d'une promenade, utilisez un savon ordinaire ou antibactérien.
  • Lavez soigneusement les fruits et les légumes avant de les manger.
  • S'il y a un infecté dans la maison, il est nécessaire de nettoyer les toilettes, la vaisselle avec des moyens spéciaux pour éviter le virus.

Lorsqu'il est nécessaire de se rendre dans une zone d'endémie, il devient nécessaire de respecter des règles spéciales pour réduire le risque d'infection par le virus:

  • En voyage, il est conseillé de ne pas être dans une zone rurale où la nourriture et les liquides peuvent être contaminés;
  • Il est interdit de manger des fruits, des légumes et des mollusques crus s'il y a des doutes sur la manière dont ils ont été stockés, sur le respect des normes sanitaires;
  • Ne pas oublier de se laver les mains, en respectant les règles d'hygiène personnelle;
  • Faites une cuisson automatique pour éviter la contamination.

La méthode la plus efficace pour vous protéger, faire une vaccination. Pour les bébés développé des vaccins utilisés à partir de deux ans. Dans les zones où les conditions sanitaires sont mauvaises, l’immunoglobuline est introduite en automne et en hiver afin de prendre des mesures préventives.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

✓ Article vérifié par un médecin

L’hépatite C est l’une des maladies les plus dangereuses pour les cellules du foie: les symptômes du virus peuvent ne pas se manifester avant longtemps et la période d’incubation est d’environ deux mois, mais elle peut même s’élever à six mois dans certains cas. Dans ce cas, le danger de la maladie est que les symptômes ne peuvent apparaître qu'au stade de la cirrhose. Les statistiques montrent que l'hépatite C affecte le plus souvent les femmes, ce qui est souvent associé à la procédure de césarienne, principale voie d'infection.

Comment l'hépatite C survient-elle chez les femmes?

Voies d'infection

La source principale de la maladie reste le porteur du virus. Dans ce cas, une femme peut contracter une infection de deux manières principales: relations sexuelles non protégées et parentérale. Ainsi, le virus pénètre dans la circulation sanguine à travers la membrane muqueuse des organes génitaux féminins.

Stades de l'hépatite C

Ces modes d'infection sont mis en œuvre en présence de conditions connexes:

  1. Si la peau est endommagée lors de l'entretien dans un salon de beauté.
  2. Avec un niveau insuffisant de stérilisation des instruments médicaux (pendant la chirurgie).
  3. Quand est la transfusion sanguine.
  4. Si le dentiste n'a pas suivi les règles de désinfection des instruments, le patient peut facilement être infecté par le virus d'un patient précédent.
  5. Utilisation réutilisable de seringues à usage unique (ce groupe de personnes est composé de toxicomanes qui ont besoin de drogues injectables).
  6. La procédure d'application de tatouages ​​sur le corps reste dangereuse car la peau est endommagée et s'accompagne d'un contact avec du sang. Par conséquent, si l'instrument n'est pas suffisamment désinfecté, on peut facilement être infecté par l'hépatite C.
  7. Vie sexuelle régulière, qui inclut un grand nombre de partenaires sans l'utilisation de la contraception de barrière sous forme de préservatifs.

Le pourcentage d'infection par l'hépatite C

Faites attention! L'une des principales questions est de savoir s'il est possible de contracter l'hépatite exclusivement par le biais du ménage. La réponse dans ce cas est sans équivoque - non. L'infection se produit par contact direct avec du sang.

Voie de transmission de l'hépatite C

Variétés de pathologie virale

Les types de virus sont déterminés par le résultat de la manifestation de symptômes primaires:

  • aigu - la durée de la période d'incubation est plutôt courte, après quoi une évolution aiguë de la maladie survient avec l'apparition rapide des symptômes;
  • La pathologie chronique est le type de pathologie le plus répandu chez les femmes, car elle est observée dans près de 90% des cas cliniques. Après infection sous une forme latente, le virus peut se développer pendant environ vingt ans, sans qu'aucun symptôme primaire ne soit observé.

Fait! Le développement fulminant du virus n’est pas exclu et se caractérise par une insuffisance hépatique aiguë due à une infection massive des hépatocytes. Cependant, ces tableaux cliniques chez les femmes sont extrêmement rares.

Forme aiguë: symptômes

Au cours de la pathologie aiguë, les symptômes primaires se développent rapidement. Déjà après six semaines, le patient peut avoir des symptômes prononcés:

  1. L'un des principaux signes d'infection virale est le jaunissement de la peau (mieux connu sous le nom de jaunisse). La peau acquiert une teinte jaune prononcée en raison de la pénétration de la bile dans le sang. Cela est dû à la mort des hépatocytes.
  2. Il y a un léger changement de température, parfois une température corporelle très élevée peut être observée.
  3. Le patient se sent très faible, souvent accompagné d'indisposition.
  4. Il y a une perte de poids importante et un manque d'appétit normal.
  5. Douleur dans les articulations.

Signes d'hépatite C

C'est dangereux! Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez immédiatement demander un diagnostic afin d'éviter toute complication possible.

Forme chronique: symptômes

Lorsque le patient ne présente aucun symptôme primaire, nous devrions alors parler d'une période d'incubation prolongée (plusieurs années), qui n'est caractéristique que pour l'hépatite chronique. Avec les lésions initiales des cellules du foie, la femme ne ressent aucun changement évident. Cependant, un certain nombre de symptômes peuvent survenir aux premiers stades.

Caractéristiques de l'hépatite B chez la femme - symptômes, premiers signes, modes d'infection et diagnostic

L'hépatite virale est une maladie hépatique infectieuse-inflammatoire transmise par le sang. Il se caractérise par un processus récurrent, destructeur et étendu dans le foie. Adultes prédisposés aux maladies, enfants. Plus souvent, les femmes sont malades.

L’une des hépatites virales est l’hépatite B - la forme la plus courante et la plus dangereuse avec une lésion prédominante du tissu hépatique. Le développement et la progression de cette maladie entraînent une nécrose complète des hépatocytes, ce qui entraîne une cirrhose et des néoplasmes malins.

Étiologie

L'infection se produit par l'entrée du virus contenant de l'ADN dans le sang d'une femme en bonne santé. Le virus contient 4 antigènes:

  • HBs - il est un antigène australien. Détecté dans le sang. Utilisé pour produire un vaccin.
  • HBc - ne pénètre pas dans le sang, il est contenu uniquement dans le virus.
  • HBe - pénètre dans les cellules du foie, se trouve dans le sang.
  • HBx est l'antigène le plus inexploré. Il est lié à la réincarnation du cancer.

Le corps humain ne produit des anticorps que contre les trois premiers antigènes.

Voies d'infection

Comme seule une concentration suffisante du virus est détectée dans le sang pour infecter une autre personne, l'infection se produit par le sang. Ainsi, vous pouvez être infecté par:

  • Transfusion sanguine, intervention chirurgicale, injections, ainsi que pour tout type de procédure violant l'intégrité de la peau, c'est-à-dire tout contact avec le sang d'une personne infectée.
  • Contact sexuel sous n'importe quelle forme (risque accru de types extraordinaires).
  • Au moment de la naissance, lorsque l'enfant passe par le canal utérin.
  • Quand nourrir un bébé.

Pathogenèse

Le développement de l'hépatite B chez les femmes se déroule en plusieurs étapes:

  • Ingestion de virus.
  • La division du virion.
  • Introduction à la structure des hépatocytes.

Progression de la maladie

Si la réponse immunitaire est suffisante en cas d'hépatite B aiguë, la femme peut être guérie, mais si la maladie évolue avec un minimum de symptômes, auquel elle peut ne pas prêter attention, la maladie devient chronique et il n'y a pas de rétablissement.

La progression de la maladie dépend du système immunitaire de la femme. Lorsqu'un virus réagit avec le système immunitaire, les effets suivants sont possibles:

  • Le porteur du virus - s’il n’ya pas de réponse à l’introduction du virus.
  • L'hépatite aiguë sévère est une réponse du système immunitaire trop forte au virus.
  • La récupération est une réaction normale du système immunitaire.

Votre médecin vous expliquera plus en détail ce type d'hépatite:

Classification internationale

En aval:

Hépatite chronique - lésions inflammatoires du foie d'une durée de 6 mois. Hépatite B:

Par étape:

  • Pas de fibrose
  • Fibrose légère
  • Modéré
  • Lourd
  • Cirrhose du foie

Après le processus:

Selon le stade d'activité:

  • Minimum
  • Doux
  • Modéré lourd

Selon le stade du processus:

Comme photo manifestée

La période d'incubation de la maladie chez les femmes est de 1 à 6 mois. Les symptômes de l'hépatite aiguë et chronique sont différents. Dépend de la forme, du stade de la maladie:

Hépatite aiguë:

  • Manque d'appétit.
  • Nausée, vomissements.
  • Fatigue, fatigue, ne pas passer après le repos.
  • Parfois de la fièvre.
  • Maux de gorge sans localisation claire, toux.
  • Foie agrandi.
  • L'apparition de la couleur jaune de la peau, des muqueuses et de la sclérotique des yeux.
  • Excréments légers, presque incolores.

Hépatite chronique - copie souvent les symptômes de aiguë. Chez les femmes, il n'y a généralement pas de manifestation de phénomènes cliniques.

L’évolution de l’hépatite chronique chez la femme est dans de nombreux cas identique à celle de la clinique chez l’homme, mais présente des caractéristiques distinctes:

  • Changer le cycle de l'ovulation.
  • Début précoce des règles.
  • Augmenter leur fréquence.
  • Saignements utérins.
  • Saignement des gencives.
  • L'apparition d'une hémorragie sous-cutanée.
  • Saignements de nez.

Très souvent chez les femmes, ces signes sont des indicateurs d'hépatite B sévère.

Début de la maladie:

L’un des premiers symptômes de l’hépatite B chez les femmes peut être:

  • Faiblesse, fatigue.
  • Maux de tête
  • Nausée, goût amer dans la bouche, perte d'appétit, diarrhée.
  • Assombrissement de la couleur de l'urine ("couleur de la bière").
  • Aversion pour les aliments gras.
  • Sensation de lourdeur dans l'estomac.
  • Désir constant de dormir le jour et insomnie la nuit.
  • Signes d'infections respiratoires.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • La sensation de malaise dans les articulations, les muscles, les éruptions cutanées - le plus souvent chez les femmes.
  • Changement d'humeur, comportement.

En général, chez toutes les femmes, les manifestations de l'hépatite sont diverses. Ils dépendent de la prévalence de l'un de leurs syndromes cliniques:

  • Cytolytique - se manifeste par une rupture cellulaire.
  • Hépatodépressif - détérioration de la fonction hépatique.
  • Inflammatoire - le schéma et les symptômes d'inflammation prévalent.
  • Asthéno-végétatif - faiblesse, fatigue, diminution des performances, etc.
  • Dyspeptique - indigestion sous n'importe quelle forme.
  • Cholestatique - le phénomène de stagnation de la bile.
  • Hémorragique - l'apparition d'hémorragies, de saignements, d'éruptions pétéchiales sur la peau.
  • Hypersplénisme - rate hypertrophiée et violation de sa fonction.

L'hépatite B chez les femmes se manifeste souvent par une forme aiguë d'évolution sévère. Cela se produit souvent après des interventions chirurgicales à grande échelle, des transfusions sanguines, une insolvabilité du système immunitaire. Les symptômes suivants se développent rapidement:

  • Faiblesse jusqu'à l'impossibilité de faire des mouvements.
  • Vomissements spontanés.
  • Vertiges.
  • Encéphalopathie - conscience brouillée, rêves effrayants inhabituels, évanouissements.
  • Saignement de localisation différente.
  • Ecchymoses sur la peau, gonflement des jambes.

Cette forme est appelée fulminante ou fulminante. Même avec le traitement commencé à temps, le coma et la mort peuvent se développer rapidement.

Les signes de progression de la maladie correspondent à l'apparition d'une insuffisance hépatique:

  • Perte de poids nette.
  • Amertume dans la bouche.
  • Manque d'appétit.
  • Ballonnements.
  • Douleur dans le haut de l'abdomen et dans l'hypochondre droit.
  • Foie élargi et souvent de la rate.
  • Augmentation de la température
  • Petites hémorragies sur la peau.
  • Étoiles vasculaires.
  • Érythème palmaire.

Les principaux syndromes d'insuffisance hépatique chez les femmes atteintes d'hépatite B chronique sont:

  • Encéphalopathie
  • Saignement accru
  • Jaunisse
  • Ascite

Caractéristiques de la maladie chez les femmes enceintes

Les femmes enceintes constituent une zone de risque particulière.

Il y a un certain nombre de différences:

  • L'hépatite aiguë se développe très rapidement.
  • Le foie est rapidement et largement affecté.
  • Dans la forme chronique, les exacerbations sont rares.

Lorsque l'un des symptômes ci-dessus apparaît, quelle que soit son affiliation à la nature de la maladie, la femme enceinte doit en informer immédiatement le médecin.

Le développement et la propagation de l'infection peuvent provoquer une naissance prématurée, ainsi que la perte d'un enfant.

Diagnostiquer

Pour le diagnostic de l'hépatite B chez les femmes, utilisez les données suivantes:

Test sanguin général:

  • Augmentation de l'ESR (la norme chez les femmes).
  • Leucopénie
  • Très souvent thrombocytopénie.
  • L'anémie

Test sanguin biochimique:

  • Augmenter les niveaux de bilirubine au moins 2 fois.
  • L'augmentation de l'activité de l'ALT et de l'AST jusqu'à 10 fois.
  • Activité réduite de la cholinestérase.
  • Hypoalbuminémie.
  • Diminution de l'indice de prothrombine.
  • Les échantillons de Bromsulfaleinovaya et d’antipyrine sont pathologiques (les 4 derniers signes indiquent une augmentation du syndrome cytolytique indiquant la progression de la destruction des cellules hépatiques).
  • L'augmentation de l'échantillon de thymol à 10-20 U et le niveau de gamma globulines à 30-50%. Cela suggère une inflammation de tout le tissu hépatique.
  • Augmentation de l'immunoglobuline G en premier lieu.

  • Échographie du foie - est déterminée par hépato-splénomégalie. Dans le foie, modifications et signes diffus de l’hypertension portale.
  • Balayage radio-isotopique.
  • La laparoscopie - le foie est agrandi, acquiert une couleur rouge marbrée. Le dessin des vaisseaux sanguins est considérablement renforcé, la capsule du foie est épaissie. Dans la biopsie, on a trouvé des foyers de nécrose, de dystrophie.
  • En outre, pour le diagnostic de l'hépatite B chronique chez les femmes, les symptômes sont divisés en:

    Petits signes "du foie":

    Signes extrahépatiques:

    • Le développement du diabète et des maladies de la thyroïde.
    • Vision floue
    • Lymphome, thrombocytopénie.
    • Glomérulonéphrite.
    • L'hypertension.
    • Maladie de Raynaud, polyneuropathie périphérique.
    • Dommages aux articulations.

    Diagnostic différentiel

    L'hépatite B chez les femmes peut commencer avec absolument tous les symptômes mentionnés ci-dessus. L'essentiel est de reconnaître l'hépatite en temps voulu afin d'empêcher son développement ultérieur et d'éviter ses complications.

    Seuls un médecin compétent et une femme qui a appliqué en temps voulu des modifications de son corps seront en mesure de prévenir l'apparition d'effets irréversibles. Pour ce diagnostic différentiel est effectué.

    Pour commencer, une comparaison avec d'autres maladies du foie doit être faite:

    1. Hépatoses (ce sont des troubles primaires du métabolisme des hépatocytes).
      • Stéatose - l'accumulation de triglycérides dans les cellules du foie.
      • Le syndrome de Gilbert, Crigler-Nayar, Dubinin-Johnson, Rotor - toutes les maladies génétiquement déterminées.

    La maladie de Gaucher est une maladie rare, le diagnostic n'est posé que sur la base d'une biopsie du foie et de la moelle osseuse.

  • Glycogénoses (maladies héréditaires associées à un déficit enzymatique): La maladie de Hircke est un déficit en glucose-6-phosphatase.
  • Amyloïdose du foie - lésions du foie et d'autres organes. Associé à une violation du métabolisme des protéines.
  • Lymphome malin - le plus difficile est de poser un diagnostic différentiel avec l'hépatite B. Les astérisques vasculaires parlent en faveur du lymphome, une augmentation de nombreux types de globulines.
  • Maladies systémiques avec des dommages au foie - lupus, gastrite.
  • Traitement

    1. Le traitement principal:
      • Régime alimentaire - matières grasses - 1,5 g / kg, glucides - 4 à 6 g / kg, protéines - pas plus de 2 g / kg, sel - 3 g / jour.
      • Restriction des activités nerveuses et physiques.
      • Exception d'hypothermie, bain de soleil.
      • Réception d'enzymes, probiotiques.
      • Thérapie visant à éliminer l’intoxication.
      • Traitement des comorbidités.
    2. Des médicaments

    Correction des troubles métaboliques:

    • Vitamines B1, B6, B12, acide lipoïque, cocarboxylase - au moins 20 jours.
    • Tous les hépatoprotecteurs.

    Immunosuppresseurs:

    • GCS (glucocorticoïdes.)
    • GCS + immunosuppresseurs.
  • L’hémosorption consiste à éliminer les toxines du corps de la femme. Accompagné de l'administration obligatoire d'albumine et de potassium.
  • L'introduction de l'interféron.
  • Chimiothérapie avec des interleukines et du cycloferon.
  • Greffe du foie.
  • Prévention

    Les femmes, indépendamment de la forme d'hépatite et de son évolution, devraient être dans le dispensaire.

    Il est important de savoir que pour la prévention de l'hépatite B, les femmes doivent suivre des règles assez simples:

    • Ne buvez que de l'eau bouillie.
    • Tatouage et autres procédures esthétiques ou pour minimiser, ou faire seulement avec des dispositifs stériles.
    • Être protégé pendant les rapports sexuels.
    • La vaccination.
    • Hygiène des mains.
    • Bien laver les légumes, les fruits et d’autres aliments avant leur utilisation et leur traitement thermique.
    • Ne pas entrer en contact avec les liquides d’autres personnes.
    • N'utilisez pas de brosses à dents, rasoirs ou autres produits de soin personnel d'étrangers.

    Les femmes constituent un groupe particulièrement à risque d'infection par l'hépatite B, car elles sont plus souvent:

    • Employés de laboratoires et d'établissements médicaux.
    • Plus souvent soigner d'autres patients atteints d'hépatite.
    • Plus souvent subir des interventions chirurgicales, par exemple, un avortement, une césarienne, un curetage diagnostique, etc.

    Une place spéciale dans la prévention de l'hépatite B chez les femmes consiste à vacciner ses enfants. La vaccination contre l'hépatite C est incluse dans le calendrier de vaccination standard.

    Il y a aussi une vaccination d'urgence.

    Complications et conséquences

    Avec le développement de l'hépatite B chez une femme, les complications suivantes sont possibles:

    • La transition d'une hépatite aiguë à une hépatite chronique.
    • Le développement de l'insuffisance hépatique.
    • Le développement de la cirrhose.
    • Renaissance du processus inflammatoire dans le cancer.

    Mais la complication la plus dangereuse pour une femme atteinte d'hépatite B est l'infection de son enfant.

    Plus de 80% des enfants nés de mères malades risquent de développer la maladie. Malheureusement, il existe un très grand nombre de cas cliniques où aucune vaccination, même urgente, ne sauve l'enfant.

    Par conséquent, chères femmes, prenez soin de vous afin que vous et vos enfants soyez en bonne santé, heureux et voyez le visage heureux et en bonne santé de votre mère tous les matins!

    Cette vidéo contient de nombreuses informations utiles pour ceux qui s'intéressent au sujet de l'hépatite B:


    Articles Connexes Hépatite