Que faire avec l'hépatite B?
Traitement de l'hépatite B aiguë et chronique

Share Tweet Pin it

Le traitement précoce de l'hépatite B est instauré, plus il est possible d'éliminer le virus pour toujours. Cette maladie est considérée comme particulièrement dangereuse en raison du risque élevé d'infection chez les enfants et les adultes, ainsi que de l'apparition asymptomatique de la maladie. Une personne peut ne pas savoir qu’elle a besoin d’être traitée et perdre un temps précieux. Et vous pouvez être infecté non seulement par le sexe ou par transfusion sanguine, des seringues sales. L'hépatite B est transmise par des articles ménagers et des instruments non stériles.

Qui a besoin de protection?

Dans de rares cas, avec une bonne réponse immunitaire, vous pouvez vous débarrasser du virus sans traitement supplémentaire. Mais le plus souvent, la maladie devient chronique et il devient beaucoup plus difficile de la guérir.

Identifiez le virus de l'hépatite B au moyen d'un test sanguin. En cas de suspicion d'une source possible d'infection, il est nécessaire d'en informer le médecin.

Parfois, après une évolution asymptomatique, certains signes de la maladie apparaissent:

  • douleurs dans l'abdomen, les muscles et les articulations;
  • nausée, indigestion;
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • urine foncée;
  • une augmentation du volume du foie et de la rate;
  • perte de poids rapide, fatigue, faiblesse;
  • démangeaisons de la peau et apparition de varicosités.

Le groupe de risque pour l'incidence de l'hépatite B comprend:

  • toxicomanes;
  • les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels;
  • qui a décidé de se faire tatouer ou percer;
  • parents de patients chroniques;
  • utiliser les articles ménagers de quelqu'un d'autre, en particulier avec les bords tranchants (ciseaux à ongles, lames, brosses à cheveux);
  • ceux qui sont en prison;
  • besoin de transfusion sanguine, d'hémodialyse, d'injections régulières;
  • les médecins et les infirmières, en particulier ceux en contact avec des liquides et des tissus biologiques (chirurgiens, stations de transfusion sanguine).

Vous devez prendre des précautions particulières lorsque vous choisissez un salon de beauté pour manucure, pédicure et clinique dentaire. Mais vous devez savoir qu'il est impossible de contracter l'hépatite B par le biais d'un plat ou d'une conversation.

Chez les adultes, la vaccination est obligatoire pour les personnes à risque, ainsi que pour les voyageurs fréquents.

Comment est le traitement complexe?

Pour détecter la présence d'un virus, le médecin collecte un historique détaillé.

Après avoir examiné le patient, il est envoyé pour des analyses de sang biochimiques et une analyse de sang est effectuée pour les marqueurs de ce type d'hépatite. De plus, une échographie abdominale est prescrite.

Pour éliminer complètement la source de la maladie, un traitement complexe est nécessaire.

Tout d'abord, vous devez modifier le régime alimentaire. A l'hôpital, ce patient se voit proposer le dietstol n ° 5.

Si une personne infectée est traitée à la maison, elle doit contrôler son alimentation. Et après le cours à l'hôpital, vous devez également respecter certaines restrictions alimentaires pendant six mois.

Il est recommandé de manger des aliments régulièrement toutes les trois heures, par petites portions de 300 kilocalories. Il est nécessaire de réduire la consommation de sel. Vous pouvez boire de l'eau minérale ("Essentuki", "Slavyanovskaya", "Borjomi"), du thé vert, des jus de fruits frais.

La pharmacothérapie dépend de la forme et de l'évolution de la maladie:

  • Dans la période aiguë de la maladie, seul un traitement de soutien et d'élimination des toxines, qui rétablit les hépatocytes, est prescrit. À ce stade, les médecins peuvent recommander de l’inosine (riboxine), des préparations de cholagogue (soie de maïs, décoction d’immortelle, flaming et autres).
  • La forme chronique de la maladie est traitée avec plusieurs types de médicaments. La thérapie antivirale prévaut: les médicaments du groupe des interférons alpha (interféron Alfa-2a, Viferon, Roferon-A, Intron A et d’autres) sont associés à des analogues de nucléosides. Il s'agit des suivants: adéfovir (Hepser), entécavir (Baraclude), ténofovir (Wired), Lamivudin (heptovir, heptodine), telbivudin. Une telle thérapie contribue non seulement à l’élimination des virus, mais réduit également leur taux de reproduction, ne leur permet pas de se déposer dans les cellules du foie. En outre, les hépatoprotecteurs (Gepabene, Phosphogliv, Liv 52 et autres) et les médicaments qui soutiennent le système immunitaire (Zadaksin), les antispasmodiques (Drotavérine et No-shpu) sont prescrits pour régénérer les hépatocytes.
  • En cas de maladie grave, une oxygénation hyperbare et une plasmaphérèse peuvent également être prescrites.
  • Les patients avec une composante cholestatique prononcée peuvent prendre des fonds avec de l'acide ursodésoxycholique («Ursofalk», «Ursosan» et autres).

La thérapie moderne implique l'utilisation de techniques innovantes. Ainsi, il est déjà possible de traiter les patients atteints d’hépatite B en introduisant des médicaments contenant des cellules souches extraites de la moelle osseuse du patient.

Ce nouveau traitement a été appelé "transplantation autologue". Il améliore l'état du foie et la qualité de vie des personnes infectées. Une autre nouvelle direction est la détoxification extracorporelle pour éliminer les virus et les toxines du système circulatoire à l’aide d’appareils spéciaux, tels que les lasers ou les appareils cryogéniques.

La thérapie combinée peut, sur la recommandation d'un médecin, inclure des remèdes populaires. La médecine alternative conseille de traiter avec une telle maladie les infusions et les décoctions de plantes médicinales qui nettoient et soutiennent le foie. Les guérisseurs verts comprennent le chardon-Marie, l’artichaut, le stigmate de maïs, le jus de betterave et le jus de choucroute.

Peut être utilisé comme traitement auxiliaire aux herbes:

Numéro de collection 1. Il faudra: racine de valériane et aubépine (fleurs) - en deux parties; l'écorce des rhizomes de feuilles d'épine-vinette et de menthe - en trois parties. Cuisson: mélangez les matières premières végétales, puis versez quatre petites cuillères dans un demi-litre d'eau bouillante. Après deux heures, filtrez. Vous pouvez boire une tasse avant le petit déjeuner et le soir.

Numéro de collection 2. Il faudra: immortelle (fleurs), navet - en trois parties, millepertuis et stigmatisation du maïs - en deux parties, ortie - en six parties. Cuisson: deux grandes cuillères de matières premières, versez un demi-litre d'eau bouillante, filtrez. Ajoutez du miel. Vous pouvez boire une demi-tasse avant chaque repas.

Quel est le pronostic de la maladie?

La nature de la maladie associée à l'âge, au sexe et à la méthode d'infection. Ainsi, la forme chronique est élevée chez les enfants d'âge préscolaire infectés (du quart à la moitié des cas), et particulièrement chez les nouveau-nés ayant reçu le virus lors de l'accouchement (90%). De plus, l'hépatite chronique se rencontre souvent chez les jeunes, chez ceux qui sont sexuellement infectés. Le beau sexe a un taux plus élevé de progression de la maladie.

La durée de vie d'une personne atteinte d'hépatite B dépend de son mode de vie: alimentation, abus d'alcool et adhésion aux recommandations médicales. Le pronostic global peut être qualifié de favorable, la mort est rare (chez moins de 1% des patients).

Le danger mortel est une forme aiguë d'hépatite B, se produisant à la vitesse de l'éclair, avec la destruction rapide des hépatocytes. La thérapie antivirale permet de guérir 90% des personnes infectées. Cependant, le virus disparaît complètement du sang dans 15% des cas d’infection. Le reste nécessite des médicaments périodiques pour la vie.

La thérapie antivirale est particulièrement efficace s’il n’ya pas de lésions cirrhotiques du foie et que le traitement de la maladie débute aux premiers stades de l’infection. Dans ce cas, il y a une chance de dire adieu à la maladie pour toujours. Cela dépend aussi du degré d’activité du virus.

La forme chronique de l'hépatite B peut entraîner de graves complications: maladies des articulations, du foie et des reins, myocardite, gonflement du cerveau, cirrhose et cancer du foie. Tous représentent un danger grave pour la vie.

Pour éviter de telles conséquences désagréables, la surveillance des patients ne devrait pas s'arrêter après la sortie de l'hôpital. Pour la première fois après l'hôpital, le patient devrait se présenter à la clinique dans un mois, puis après trois mois, six mois, neuf mois et un an. Si tous les indicateurs sont normaux, l'affection est guérie et l'ancien patient est retiré de l'enregistrement du dispensaire. S'il y a des plaintes, des résultats de test médiocres ou une exacerbation de la maladie, une hospitalisation répétée est possible.

Si le traitement antiviral est un succès et que l'hépatite B est complètement guérie, les restrictions sur le sport et la nutrition peuvent être levées six mois ou un an après le rétablissement.

Avec quels médicaments l'hépatite virale B peut-elle être traitée?

L'hépatite virale B est une maladie infectieuse du foie causée par un virus. Cette infection est très répandue et vous pouvez donc être infecté n’importe où, et toute personne y est susceptible.

La maladie se caractérise par une voie parentérale d’infection, principalement par le sang, et peut être aiguë ou chronique. L'hépatite B chronique virale est une maladie dangereuse pour la vie et la santé humaine qui peut avoir des conséquences graves, voire mortelles. Pour cette raison, il est important de reconnaître et de diagnostiquer l’hépatite B à temps et de commencer son traitement.

Il existe aujourd'hui des vaccins contre l'hépatite virale B, qui constituent une protection fiable contre l'infection et le développement de la maladie. En cas d'infection, les médecins appliquent les médicaments avec lesquels la maladie peut être traitée avec succès.

Premiers signes

La période de latence ou d’incubation de l’infection par le virus dure de un à six mois, ce qui dépend de divers facteurs, par exemple de l’état du système immunitaire d’une personne infectée. En moyenne, les symptômes apparaissent au cours de la 12ème semaine après l'entrée du virus dans l'organisme. Les manifestations d'hépatite virale se produisent chez 70% des patients, alors qu'elles se manifestent plus souvent chez les adultes que chez les enfants.

Lors d'un test sanguin, le résultat de l'antigène HBs devient positif après une infection par le virus de l'hépatite b après 1 à 9 semaines, en moyenne après 4 semaines.

Quels sont les signes d'une suspicion d'hépatite aiguë ou chronique? Si une personne s'inquiète d'un mauvais bien-être général, une température corporelle élevée est maintenue, l'urine devient foncée (rappelle le thé noir brassé fort) et les matières fécales deviennent décolorées. On peut alors suspecter une hépatite virale.

Dans ce cas, vous devez immédiatement contacter un médecin qui procédera à un examen, vous prescrira un test et, si le diagnostic est confirmé, sélectionnez le traitement approprié pour l'hépatite virale B. Le virus est curable, mais il n'existe aucun moyen de le guérir rapidement. Le traitement de l'hépatite B est effectué à l'aide de préparations spéciales.

Symptômes communs

Les symptômes généraux sont les suivants:

  • Fatigue et fatigue;
  • La fièvre;
  • Mauvais appétit ou pas du tout;
  • Développement de la jaunisse;
  • Douleur dans les articulations et les muscles;
  • Urine foncée;
  • Décoloration des matières fécales.

Ces signes sont caractéristiques du développement de l'hépatite virale B. Cependant, la cause exacte de ces symptômes ne peut être déterminée que par un examen. Dans le sang d'une personne infectée, non seulement les signes biochimiques de lésion des cellules du foie - les hépatocytes, mais aussi les marqueurs correspondants sont détectés.

Diagnostics

Le tableau clinique caractérisé par l'hépatite virale chronique b ressemble aux symptômes de l'hépatite causée par d'autres virus. Par conséquent, un diagnostic de laboratoire de la maladie est nécessaire pour un diagnostic précis de la maladie, ce qui permettra au médecin de prescrire le traitement approprié.

Pour le diagnostic du virus et la surveillance des patients atteints d'hépatite B en médecine, il existe un certain nombre de tests sanguins. Également avec leur aide, déterminez l'évolution de la maladie - aiguë ou chronique. Les tests sanguins de laboratoire ont pour but de détecter l'antigène HBsAg de l'antigène de surface de l'hépatite B.

Si un patient présente une forme aiguë de la maladie, un antigène et des anticorps sont détectés dans son sang. Car l'évolution chronique de la maladie est caractérisée par une présence constante et stable d'HBsAg, supérieure à 6 mois. C'est également le principal marqueur du risque de développer une maladie hépatique chronique à l'avenir.

Caractéristiques du traitement

Les méthodes de traitement des personnes atteintes d'hépatite virale B visent à:

  • Anti-virus;
  • Soulagement de l'état général du patient;
  • Suppression des symptômes de toxicose;
  • Élimination des dommages au foie.

Dans l'hépatite B aiguë, il n'y a pas de traitement spécial. L'aide du médecin vise à maintenir le bien-être normal du patient et à remplacer le liquide excrété par l'organisme à la suite de diarrhées et de vomissements.

L'hépatite virale chronique B nécessite un traitement spécial incluant des médicaments antiviraux. Un traitement approprié aide à ralentir le développement de la cirrhose du foie et à éliminer les autres lésions.

Le traitement comprend:

  • Médicaments antiviraux du groupe des interférons;
  • Traitement immunostimulant nécessaire pour activer sa propre immunité;
  • Élimination des symptômes d'intoxication à l'aide d'une injection goutte à goutte de solutions médicinales spéciales;
  • Les médicaments pour maintenir le foie et son fonctionnement normal;
  • Cholagogue;
  • Enzymes pour améliorer le processus digestif;
  • Vitamine, nécessaire au renforcement général du corps et à la récupération plus rapide des processus métaboliques altérés;
  • Régime alimentaire spécial et repas fractionnés, en petites portions;
  • Respect du régime avec la création d'une paix physique et psychologique complète.

Après le traitement, d'autres traitements d'interféron sont également prescrits, ce qui est nécessaire pour restaurer complètement le système immunitaire.

Drogues

Dans le traitement de l'hépatite B chronique, des médicaments antiviraux du groupe de l'interféron alpha sont utilisés, ainsi que des analogues de nucléosides - Adefovir, Lamivudin. La maladie avec leur aide est traitée pendant longtemps, mais efficacement.

Ces médicaments pour l'hépatite B contribuent à une diminution significative du taux de reproduction des virus et ont un effet interférant sur l'assemblage des virions dans les hépatocytes - les cellules du foie. Les préparations sont prescrites en combinaison et séparément. Le traitement est prescrit par un médecin, en fonction de l'évolution de la maladie, de son stade et de l'état général du malade. Seul un médecin peut choisir le bon schéma thérapeutique. Le traitement de l'hépatite B est long, sa durée peut aller de six mois à plusieurs années.

Dans le cycle cyclique aigu de l'hépatite virale b, les patients sont hospitalisés. Le traitement des cas légers et modérés d'hépatite B s'effectue de la même manière que le traitement de l'hépatite virale A. Le traitement des formes sévères de prednisolone, dont la dose diminue progressivement après le soulagement des symptômes d'intoxication. En tant que traitement, vous pouvez utiliser des drogues telles que:

  • Panangin et Asparkam - pour la correction des troubles métaboliques (avec hypokaliémie);
  • No-shpa et Eufillin - pour soulager les spasmes;
  • La néomycine est un antibiotique à faible résorption intestinale;
  • Urosan, Ursofalk - préparations d'acide ursodésoxycholique avec cholestase marquée;
  • Glucocorticoïdes - avec le développement de l'encéphalopathie hépatique aiguë.

Comment guérir une maladie?

Si vous avez un problème d'hépatite virale B, il est important de consulter immédiatement un médecin qualifié. L'automédication met la vie en danger. Il faut également faire attention aux méthodes de traitement douteuses et douteuses. À ce jour, il existe de nombreuses publicités prometteuses concernant divers moyens supposément efficaces, mais l'efficacité réelle de leur application n'est pas prouvée. Si aucune étude spéciale n'a été menée, il est impossible de parler de l'efficacité de tout médicament.

Il faut se rappeler qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de moyen rapide et facile d’éliminer l’hépatite B virale chronique. Aucun médicament, à part les interférons prescrits par les médecins, ayant un effet significatif sur la gravité de la fibrose hépatique, n’a pas été créé. Bien que la recherche scientifique est activement menée dans cette direction.

Ainsi, dans la forme chronique de la maladie, le traitement de l'hépatite virale B, à savoir la thérapie antivirale, n'est prescrit que par un médecin. Il est nécessaire pour les modifications de la fonction hépatique et la reproduction active des virions dans ses cellules, ce qui est établi à l'aide d'études de laboratoire. Les autres traitements de l’hépatite B sont prescrits par un médecin en fonction de l’état du patient et de la fonction de son foie.

Effets secondaires

Si l’hépatite B est traitée à la lamivudine, elle est longue et dure souvent plus d’un an. La survenue d'effets secondaires est rare, ce médicament se caractérise par une bonne tolérance. Cependant, les patients ont parfois des maux de tête, une légère dyspepsie, des changements dans le sang, qui sont déterminés à la suite de tests. Dans de très rares cas, il existe une intolérance individuelle à ce médicament.

Si le traitement de l'hépatite B est réalisé à l'aide d'interférons, les effets indésirables ne peuvent être évités. Mais ils peuvent être prédits. Les premières injections d'interféron ont conduit au développement d'un syndrome pseudo-grippal. Après deux ou trois heures, la température corporelle augmente, des douleurs aux articulations et aux muscles, des frissons apparaissent et une faiblesse grave est observée. Cette condition dure de quelques heures à deux ou trois jours.

Plus tard dans le mois, l'organisme du patient s'adapte à l'interféron, le syndrome pseudo-grippal disparaît. Mais fatigue et faiblesse persistantes, dont il est impossible de se débarrasser. Après un mois ou deux, la numération globulaire totale change - le nombre de plaquettes et de leucocytes diminue.

À ce stade, le traitement consiste à surveiller et à suivre l’ampleur de ces changements. Si nécessaire, la dose d'interféron est réduite ou annulée pendant un certain temps pour rétablir les paramètres sanguins à des valeurs normales.

Le problème est que la réduction du nombre de leucocytes dans le sang peut entraîner une infection par diverses infections bactériennes. Un faible nombre de plaquettes est un risque élevé de syndrome hémorragique ou de saignement. Il est important d'éviter de telles complications. Par conséquent, tous les patients atteints d'hépatite B qui subissent un traitement par interféron doivent consulter leur médecin traitant une fois par mois et réussir les tests de contrôle - une numération sanguine complète et un test sanguin biochimique.

Dans de rares cas, suite à l'introduction d'interféron dans le corps, une peau sèche, une humeur basse et une dépression, une perte de cheveux, une diminution du poids normal et des problèmes de glande thyroïde sont observés.

Ainsi, fournir un traitement sûr à l'hépatite virale B est l'une des tâches principales du médecin traitant. En ce qui concerne les effets secondaires dans le traitement de l'interféron, une surveillance médicale continue est obligatoire.

Efficacité du traitement

L’efficacité du traitement de l’hépatite B est évaluée par des paramètres sanguins biochimiques, ainsi que par la présence de certains marqueurs. Beaucoup sont intéressés par la question de savoir si la fonction du foie va se rétablir après le traitement, si cet organe peut être guéri, si le virus est-il curable? Si la maladie n’est pas déclenchée, c’est-à-dire si la cirrhose n’a pas commencé, le traitement rapide de l’hépatite B à l’aide d’antiviraux permet de rétablir pleinement le fonctionnement des cellules du foie.

Régime alimentaire et mode de vie

Le régime n ° 5 est recommandé pour le traitement des patients car il implique l'exclusion du régime alimentaire quotidien des aliments riches en graisse ainsi que des aliments augmentant la sécrétion des sucs digestifs (épicés, salés, frits, ainsi que des conservateurs). Le traitement et le régime alimentaire de l'hépatite B aident à guérir la maladie et à rétablir les fonctions normales du corps.

La nécessité d'adhérer à un régime alimentaire spécial s'explique par la nécessité de normaliser le fonctionnement de la vésicule biliaire. Des maladies hépatiques chroniques accompagnent souvent le trouble de son travail, qui se manifeste sous la forme de douleurs dans l'hypochondre droit et d'un malaise général. Cependant, s'il n'y a pas de cirrhose, le régime alimentaire n'affecte pas la fonction du foie.

En ce qui concerne le mode de vie d'un patient atteint d'hépatite virale B, aucun changement important n'est requis. L'élimination complète des boissons alcoolisées est importante. Si vous devez prendre divers médicaments en raison d’autres maladies, vous devez en discuter avec votre médecin.

Vivre avec l'hépatite B - peut-il être guéri?

L'hépatite B est une infection virale qui affecte le foie et peut survenir sans symptômes. Parfois, une forme aiguë de la maladie débouche sur une maladie chronique appelée hépatite B chronique. De nombreuses personnes vivent avec l'hépatite B, se sentant en bonne santé, mais peuvent transmettre le virus à d'autres personnes. Certains développent de graves problèmes de foie. Le virus est principalement transmis sexuellement, lors d'une transfusion, lors du partage d'aiguilles pour injection, ainsi que de la mère à l'enfant.

Le traitement de la maladie dépend de l’activité du virus et de l’éventualité de lésions hépatiques telles que la cirrhose.

La plupart des adultes infectés se rétablissent, mais malheureusement, la plupart des bébés et des enfants plus âgés sont à risque de contracter des infections chroniques:

  • adultes: 90% se débarrassent du virus et se rétablissent sans développer de complications; 10% - l'hépatite B chronique se développe;
  • enfants plus jeunes: 40% se débarrassent du virus et se rétablissent sans problème; 60% développeront une hépatite chronique;
  • bébés: 90% seront infectés de façon chronique; seuls 10% pourront se débarrasser du virus.

Heureusement, le risque de contracter l'hépatite B chez les enfants n'est pas très élevé.

Pour comprendre l'ampleur du problème, on peut dire que le taux de mortalité global de l'hépatite B est comparable à celui de l'infection à VIH, de la tuberculose et du paludisme.

Selon l'OMS, environ deux milliards de personnes dans le monde ont déjà été infectées par ce virus. Plus d'un tiers d'un milliard de personnes vivent avec le virus de l'hépatite. La mortalité due à la maladie est d'environ un demi-million de personnes chaque année.

Caractéristiques du traitement pour la maladie

L'efficacité et les méthodes de traitement dépendent de:

  • un virus est-il infecté depuis longtemps?
  • Existe-t-il des symptômes d'infection aiguë?
  • si la maladie est devenue chronique.

Au risque d’infection, il n’existe pas de meilleure méthode de précaution que la vaccination contre l’hépatite virale. Il est important d'injecter des immunoglobulines anti-hépatite B dans les 7 jours suivant l'injection avec une aiguille potentiellement infectée ou dans les 2 semaines suivant un contact sexuel non protégé avec un vecteur du virus. Plus le traitement commence tôt, plus le processus de guérison est rapide et moins le risque de complications est élevé.

Thérapie Aiguë

Si tous les tests indiquent une infection aiguë, un traitement par antiviraux n'est pas nécessaire. Vous pouvez guérir la maladie à la maison. Un bon régime alimentaire, une consommation accrue de liquides, éviter l'alcool vont rapidement atténuer les symptômes. Recommander de réduire l'activité physique pendant la période de traitement. Le repos au lit aidera à récupérer complètement.

Dans certains cas, le médecin prescrit des hépatoprotecteurs et des immunomodulateurs comme thérapie de soutien. Le médecin décide du volume et du type de médicaments à utiliser en se fondant sur un examen complet du patient. La réception d’autres médicaments pendant la durée du traitement doit être complètement arrêtée. Les médicaments courants tels que l'acétaminophène et le paracétamol sont particulièrement destructeurs pour le foie. Leur réception doit être différée jusqu'au rétablissement complet du foie.

L'évolution de la forme aiguë de la maladie s'accompagne souvent de démangeaisons. Dans ce cas, vous pouvez prendre des antihistaminiques, réduire la température de l'air dans la pièce, porter des vêtements en tissus naturels. Tout cela atténuera les symptômes désagréables.

Dans de rares cas, l'hépatite B aiguë évolue rapidement et conduit à une insuffisance hépatique, une maladie mortelle responsable de l'hépatite fulminante. Il est possible de guérir les personnes atteintes de cette forme de la maladie de la seule manière possible: la transplantation du foie (greffe). Il n'y a pas d'autre traitement pour le moment.

Dans d'autres cas, le pronostic de la maladie est favorable. L'hépatite B aiguë peut être guérie de façon permanente dans 90% des cas chez l'adulte.

Traitement chronique

Le traitement dépend toujours de l’activité du virus dans le corps du patient et de l’ampleur des dommages au foie. Le but de la thérapie est d’arrêter la destruction des cellules hépatiques et de suspendre la reproduction du virus.

Hépatite B chronique

Un traitement antiviral est utilisé si le virus est actif et qu’il existe un risque de lésions hépatiques. Ces médicaments ralentissent la capacité du virus à se multiplier.

Le traitement antiviral n'est pas appliqué dans tous les cas d'une forme chronique de la maladie.

L'hépatite B chronique peut être HBeAg-positive ou HBeAg-négative. Cela signifie qu'un antigène spécifique de l'hépatite B (AgHBe) est présent (positif) ou non (négatif) dans le sang. Des taux élevés d'ADN de l'hépatite B et d'une enzyme hépatique spécifique, l'alanine aminotransférase (ALT), peuvent être présents dans ces deux types d'hépatite chronique. Cela indique une infection virale active et un risque accru de lésions hépatiques.

Un traitement antiviral est recommandé si:

  • HBeAg est positif et on détecte un taux élevé d'ADN de l'hépatite B dans le sang et le taux d'ALAT est plus de deux fois supérieur au taux normal;
  • AgHBe - négatif, faible taux d'ADN viral dans le sang et taux d'ALAT plus de deux fois supérieur à la normale;
  • AgHBe - positif ou négatif, ADN de virus élevé et signes de cirrhose du foie.

Un traitement avec des antiviraux n’est pas nécessaire si:

  • HBeAg est positif, on détecte un taux élevé d'ADN viral et les enzymes hépatiques sont deux fois moins élevées que le taux normal;
  • AgHBe - négatif, faible taux d'ADN du virus de l'hépatite B, enzymes hépatiques deux fois moins élevées que la normale.

Un AgHBe positif ou négatif, de faibles taux d'ADN du virus et des signes de cirrhose sont des indications pour une greffe du foie.

La médecine moderne a dans son arsenal les médicaments suivants pour le traitement de la forme chronique de la maladie:

  • des interférons tels que l'interféron alpha 2b et l'interféron alpha 2a pégylé
  • les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI), tels que Adefovir dipivoxil, Entekavir, Lamivudin, Telbivudini Tenofovir.

Combien et quels médicaments prendre - le médecin décide. Les interférons ont des effets secondaires graves, notamment de la fièvre, des maux de tête et la perte de cheveux. Ils peuvent également causer des problèmes mentaux ou aggraver les problèmes existants. Les interférons ne sont pas prescrits pour la cirrhose du foie, mais vous pouvez utiliser l'adéfovir, l'entécavir, la lamivudine, la telbivudine et le ténofovir.

Guérir de l'hépatite B chronique est totalement impossible. La thérapie combinée ne supprime que la reproduction du virus dans le corps du patient et réduit les dommages au foie. En cas d'atteinte hépatique grave, le traitement antiviral est impuissant. Le pronostic est défavorable. Dans de tels cas, une greffe du foie est indiquée.

Après avoir souffert de la maladie, il est important de consulter régulièrement votre médecin et de réaliser des tests pour vérifier l’état du foie et l’activité du virus dans le corps.

Complications et prédictions

Dans l'hépatite aiguë, la jaunisse et d'autres symptômes disparaissent généralement après 2 à 8 semaines. Habituellement, le patient est hospitalisé pour éviter la déshydratation. La plupart des gens se remettent complètement. Une récupération complète de la fonction hépatique prendra encore plusieurs mois.

Le nombre et le type d'effets indésirables qu'une maladie peut provoquer dépendent de nombreux facteurs. Parfois, il y a des complications assez rares:

  • anémie aplasique (lorsque la moelle osseuse ne produit pas de nouvelles cellules);
  • une pancréatite;
  • baisse de la glycémie;
  • polyarthrite (inflammation des vaisseaux sanguins).

Une fois la phase aiguë terminée, le pronostic à long terme dépend de plusieurs facteurs: quelle est la cause de la maladie, que le patient soit devenu porteur de l'hépatite B ou qu'il ait développé une hépatite chronique. Environ 5 à 10% des personnes atteintes d'hépatite vivent avec le virus et deviennent des porteurs, et 25% des porteurs développent une hépatite chronique.

L'hépatite chronique peut provoquer des cicatrices dans le foie (cirrhose du foie) et provoquer une insuffisance hépatique. La quantité de cellules hépatiques qui vivent dans une maladie dépend du traitement suivi et de l’immunité de la personne. Il existe deux types d'hépatite chronique: chronique active et persistante chronique:

  1. L'hépatite chronique persistante est légère et se développe très lentement.
  2. L'hépatite chronique active est plus susceptible d'entraîner des dommages permanents au foie.

La cirrhose survient chez 5 à 10% des personnes atteintes d'une maladie chronique. Environ 14% des personnes atteintes de cirrhose développent un cancer du foie.

Combien de personnes vivent avec l'hépatite B chronique? Cette question ne peut pas être répondue sans équivoque. Le nombre de personnes atteintes d'hépatite chronique dépend directement d'un traitement rapide, de médicaments réguliers, d'un mode de vie et d'un suivi continu de l'état du patient. Vous ne pouvez pas guérir la maladie une fois pour toutes. L'hépatite B chronique est connue pour être un facteur de risque d'augmentation de la mortalité par carcinome hépatocellulaire (CHC) et de maladies hépatiques chroniques telles que la cirrhose.

Chez les hommes et les femmes chez qui l'HBeAg est positif, le taux de mortalité par le HCC est plus élevé que par la cirrhose. Lorsque le statut antigénique reste positif pendant longtemps, le pronostic défavorable de la maladie est considérablement amélioré chez les patients âgés de plus de 40 ans. Le risque de développer une cirrhose est plus élevé chez les femmes avec AgHBe négatif que chez les autres catégories de patients. Les hommes de tous âges ont un risque de décès plus élevé.

Des études médicales ont été menées afin de déterminer la durée de vie des porteurs d’une infection virale par rapport aux patients atteints de la forme active de la maladie (site de l’étude - Taiwan). Les résultats ont montré une légère diminution de l'espérance de vie moyenne: de 82 ans à 80,1 ans pour les femmes atteintes d'hépatite active par rapport aux femmes porteuses. Un écart plus important a été observé chez les hommes: de 76,2 à 71,8 ans.

Comme nous le voyons, il n'y a pas de différence significative dans la durée de vie du porteur de la maladie et du patient atteint d'hépatite B chronique. Grâce à la maladie, vous pouvez mener une longue vie, si vous ne négligez pas le traitement.

Le nombre d'années où il est destiné à vivre infecté par un virus dépend de nombreux facteurs: le stade de la maladie, le traitement adéquat, l'état du système immunitaire, le mode de vie.

Combien coûte la guérison permanente de l'hépatite C et est-il traité?

L'hépatite C est considérée comme une infection virale relativement traitable qui affecte le tissu hépatique. Cette formulation est justifiée par le fait que, selon les indicateurs des statistiques médicales, seulement 15% de tous les patients sous traitement antiviral se rétablissent complètement. Dans cette catégorie de patients, dans les indicateurs de l'analyse de contrôle du sang veineux, les traces d'activité du virus sous forme d'anticorps, ainsi que les virions du microorganisme pathogène lui-même, ne sont pas détectés. Les 85% restants, même après avoir suivi un traitement complexe avec des médicaments puissants, développent une hépatite C chronique, qui ne présente plus une telle activité destructrice dans les cellules hépatiques, mais est toujours présente dans ses tissus et est à l'état latent.

L'hépatite C est-elle traitée ou non, et combien de personnes vivent avec, si elle n'est pas traitée?

Le virus de l'hépatite C peut se soumettre au traitement médical traditionnel, même s'il a été instauré rapidement et que le patient s'est immédiatement adressé à l'établissement de santé pour obtenir de l'aide dès qu'il a eu connaissance de son diagnostic. Étant donné qu’une infection virale a une grande capacité de survie dans les conditions agressives du corps humain, elle est en mesure de tromper le système immunitaire du patient en réécrivant régulièrement les informations de son ADN, le principal espoir de guérison du foie repose uniquement sur les médicaments prescrits au patient pour un usage prolongé.

Par conséquent, dans la plupart des cas, après avoir suivi un traitement antiviral, des anticorps produits par le système immunitaire contre les micro-organismes pathogènes se trouvent toujours dans le sang du patient. Après cela, on prescrit au patient une seconde dose de médicament pour se débarrasser complètement d'une infection virale. Malheureusement, mais dans une faible proportion des cas, le tissu hépatique et le sang sont définitivement débarrassés du virus de l'hépatite C. Selon les statistiques, le taux de guérison est très faible. Les patients restants ont une infection virale sous l’influence des composants chimiques des médicaments, suspendent temporairement leur activité pathogène et deviennent chroniques.

Ce comportement du virus est dû à une forte réduction de sa population, car les médicaments contribuent non seulement à bloquer la division des micro-organismes dans les tissus du foie, mais détruisent également la majeure partie de l'infection virale. Par conséquent, la forme chronique de l'hépatite C chez les patients qui ont suivi un traitement antiviral est une réponse typique de l'agent pathogène aux effets des médicaments. Après le passage du virus de l'hépatite C à la forme chronique de son évolution, celui-ci continue de nuire au fonctionnement du foie et de tout le système digestif dans son ensemble, mais pas avec la même intensité qu'avant le traitement.

Sur cette base, on peut dire que la maladie est traitée, mais c'est très difficile et le pourcentage de récupération complète est extrêmement élevé. Si l'affection devenait une forme latente et que les médecins ne pouvaient pas la diagnostiquer sur la base de tests sanguins de laboratoire et percevaient une rémission temporaire comme une guérison complète du patient, le patient était alors menacé d'une lente décomposition du foie, qui aboutirait tôt ou tard à une cirrhose ou à un cancer de l'appareil digestif..

Dans le cas où un patient a été diagnostiqué avec l'hépatite C et ne subit pas de traitement, mais a jeté la maladie au hasard, sur la base du fait qu'il ne ressent aucun symptôme pathologique, ou pour d'autres raisons, sa vie peut être très diverse. Tout dépend des caractéristiques individuelles du patient, du sous-type du virus de l'hépatite C et du mode de vie de la personne infectée par cette infection virale. Cette maladie comporte un grand nombre de génotypes internes et chacun d'entre eux se comporte différemment dans les tissus du foie. Parfois, l'hépatite C prend immédiatement une forme chronique sans entrer dans une phase aiguë de son développement. Cela permet au patient de vivre pendant des décennies sans se douter que les virions de l'un des virus les plus dangereux du monde se concentrent dans les tissus de son foie. Beaucoup vivent jusqu'à l'âge de 65-70 ans et meurent complètement d'autres maladies, dont l'apparition n'est aucunement liée à une infection virale pernicieuse.

En situation clinique, lorsqu'une infection virale a pénétré dans le sang humain, dont le génotype interne est caractérisé par un comportement excessivement agressif vis-à-vis des tissus du foie et d'autres organes du système digestif, le virus peut se développer rapidement, avec un état d'aggravation constant. Dans le même temps, la latence de la maladie sera faible et sans traitement médicamenteux adéquat, le patient éprouvera une manifestation constante de signes de la maladie. Dans ce cas, déjà après 5 à 8 ans, un patient atteint d'hépatite C aiguë développe les premières manifestations d'une cirrhose du foie ou d'une lésion de ses tissus présentant un cancer malin. Par conséquent, dans ce cas, le comportement du virus de l'hépatite C sans que le patient subisse un traitement médicamenteux est tout à fait individuel et ne peut être prédit qu'après l'information reçue sur les analyses de sang du patient.

Il est nécessaire de connaître à coup sûr les modes de transmission du virus d'une personne à l'autre.

Comment vivre avec l'hépatite C?

Lors du diagnostic de l'hépatite C, le patient reçoit un traitement médical approprié, basé sur la prise de substances chimiques puissantes, et un calendrier d'utilisation est sélectionné afin de supprimer autant que possible l'activité de l'infection virale sur une courte période. En outre, le patient doit indépendamment prendre des mesures pour se conformer à certaines règles afin de prévenir la détérioration de sa santé, accélérer le développement du virus dans le tissu hépatique et minimiser le risque d'infection pour les personnes proches qui l'entourent à la maison et au travail. Les règles pour une vie en sécurité avec l'hépatite C, indépendamment du fait qu'une personne subisse un traitement ou se voit refuser un traitement médicamenteux, sont les suivantes.

Ne pas manger de la nourriture lourde.

Les aliments gras, frits, fumés et marinés destinés aux personnes atteintes du virus de l'hépatite C sont strictement interdits.

La plupart d'entre eux ne représentent pas une valeur biologique pour l'organisme, contiennent des substances cancérogènes dans leur composition et ne font qu'aggraver le fonctionnement du foie. Dans de telles conditions, l'infection virale se développe encore plus rapidement du fait que l'immunité locale du système digestif s'affaiblit et que sa fonction de barrière de protection diminue.

Utilisation de produits d'hygiène personnelle

S'il y a un patient atteint d'hépatite C dans la famille, une serviette séparée, une brosse à dents, du savon, des couverts et des ciseaux à ongles doivent lui être attribués. Le respect de ces règles simples évitera l’infection accidentelle de personnes en bonne santé partageant un environnement de vie avec un patient.

Routine quotidienne

Pour que le système immunitaire soit capable de résister pleinement à une infection virale et de freiner son développement, empêchant ainsi le passage à une forme aiguë de flux sanguin, il convient de veiller à l'équilibre entre les heures de repos et l'activité physique. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour, vous exposer à un effort physique modéré, ne pas permettre le surmenage, pour que la vitalité de votre corps soit toujours en forme. Si les conditions de travail sont associées à un travail nécessitant des coûts énergétiques élevés, il est recommandé de prendre une pause d'au moins 10 minutes après chaque heure de travail intensif.

Nutrition équilibrée

Dans l'alimentation humaine, des quantités suffisantes de fruits, de légumes, de légumes verts, de viande de poulet bouillie, de dinde ou de veau non gras devraient figurer dans la liste. Les poissons océaniques penchés (maquereau, corymbe, capelan, pèlerin) sont les bienvenus. Il est également recommandé au patient de prendre des complexes de vitamines et de minéraux tous les 6 mois pour soutenir le tissu hépatique et les cellules immunitaires à tous les niveaux de leur présence dans le corps du patient. Il est obligatoire d’exclure l’usage de boissons alcoolisées, de produits du tabac et de stupéfiants (ces dernières, prises sous forme d’injections, deviennent le plus souvent la cause de l’infection).

La mise en œuvre de ces recommandations non complexes prolongera la vie du patient, améliorera sa qualité, protégera les personnes dans son environnement et accélérera considérablement le processus de guérison. Surtout si nous parlons de suivre plusieurs traitements en utilisant des médicaments antiviraux de différents spectres d'action.

Est-il possible de guérir le dernier stade de l'hépatite C

Sous le dernier stade du développement du virus de l'hépatite C dans les tissus du foie du patient, implique la formation de tissu fibreux et l'apparition de foyers de cirrhose de l'organe digestif. À ce stade de la maladie, le traitement devient très difficile et nécessite l’utilisation non seulement de médicaments puissants, mais aussi d’une intervention chirurgicale. Si une partie importante du tissu hépatique est atteinte, le médecin traitant peut impliquer le chirurgien dans le processus de traitement. Les médecins dans une consultation conjointe décident de la résection partielle du foie.

Dans la salle d'opération, la chirurgie est pratiquée dans la cavité abdominale, à la suite de quoi le chirurgien retire une partie de l'organe présentant un ou plusieurs foyers de tissu fibreux. Le dernier matériel biologique indique l’apparition du développement d’un cancer causé par la présence dans les tissus hépatiques du virus de l’hépatite chronique. La même chose vaut pour la cirrhose. L'opération n'est possible que si un traitement antiviral complexe a déjà été réalisé et que le patient est en rémission et que des indicateurs positifs permettent de réaliser des tests sanguins et urinaires. Si plus de 70% du tissu hépatique est détruit et que le patient développe davantage la forme aiguë de l'hépatite C, l'ablation chirurgicale de cet organe du système digestif est considérée comme déconseillée car le foie affecté ne récupère tout simplement pas et reste fatal.

Le coût du traitement en 2018

Le traitement de l'hépatite C nécessite des coûts matériels importants. Tout d'abord, nous parlons d'un examen préliminaire et de tests de suivi du sang et de l'urine. À toutes les étapes du traitement, un prélèvement régulier de sang veineux est nécessaire pour surveiller l’augmentation de la concentration d’infections virales dans le sang du patient, ainsi que pour surveiller d’autres indicateurs de la santé globale du corps et de la gravité des effets nocifs du virus sur le corps. En outre, le coût du traitement comprend un examen médical utilisant un équipement médical spécial. Le principal poste de dépenses de thérapie concerne toujours l’acquisition de médicaments. Dans différents pays, le coût d'un traitement thérapeutique contre l'hépatite C coûtera au patient un montant final différent. Voyons plus en détail les prix du traitement de cette infection virale dans les états suivants:

En russie

Le coût du traitement de l'hépatite C en Russie dépend directement de l'endroit où le patient suivra le traitement. Chaque sujet de la Fédération de Russie a son propre programme médical local de traitement de l'hépatite C. En Russie, le coût d'un test sanguin biochimique coûte en moyenne au patient entre 3 000 et 5 000 roubles.

Il faudra dépenser 45 000 à 50 000 roubles supplémentaires par mois pour suivre un traitement à l’aide de médicaments antiviraux de base destinés à contenir l’activité pathogène du virus. Si les premiers changements fibrotiques indiquant la nucléation primaire des cellules cancéreuses sont détectés dans les tissus du foie ou s'il existe un risque de cirrhose du foie, des médicaments à base d'interféron supplémentaires peuvent être prescrits au patient. En termes de coûts matériels, il s’agit également d’une dépense mensuelle d’argent de 20 000 à 25 000 roubles par mois.

La durée du traitement est de 3 à 6 mois, voire plus dans certains cas.

En ukraine

En Ukraine, le traitement de l'hépatite C peut être traité gratuitement sur la base d'un programme national visant à traiter les maladies chroniques graves d'origine virale. À ces fins, le gouvernement ukrainien prévoit d'allouer au moins 34 millions de hryvnia en 2018, mais pour bénéficier de soins médicaux gratuits lors du traitement de cette affection, vous devez être citoyen de cet État. Si vous suivez un traitement complet pour votre propre argent, vous devrez dépenser environ 100 000 hryvnia (4 000 dollars). C'est si un patient est diagnostiqué avec une forme non compliquée de la maladie qui n'exige pas l'achat de médicaments supplémentaires. Sinon, les coûts de traitement peuvent augmenter de 30% par rapport au montant indiqué ci-dessus.

En Biélorussie

Le coût moyen du traitement de l'hépatite C en Biélorussie est d'environ 2 000 à 2 500 dollars US. Le prix inférieur du traitement antiviral dans ce pays est dû au fait que le gouvernement finance partiellement le programme médical national de lutte contre l'infection virale de ce type. Si les dispositions de ce programme médical ne s'appliquent pas à un patient en particulier, le traitement coûtera plus cher quelque part pour 1 000 $.

En Allemagne et dans d'autres pays

En Allemagne, le traitement de l'hépatite C est bien sûr très efficace et les médecins allemands parviennent à obtenir des taux élevés de guérison complète des patients atteints de formes chroniques et aiguës de cette infection virale. Le coût de la réussite d’un cours thérapeutique en Allemagne coûtera au patient entre 70 000 et 75 000 euros. Pour les citoyens de cet État qui vivent et travaillent dans leur pays d'origine, cette somme n'est pas de l'espace. De plus, la majorité des Allemands ont une assurance maladie. Il n'y a pas de réduction pour les ressortissants étrangers et, si une personne souhaite se soumettre à un traitement en Allemagne, les règles générales de la politique des prix lui seront alors applicables.

Dans la plupart des pays d’Europe occidentale, où l’euro est la monnaie nationale, le coût du traitement de l’hépatite C est environ identique à celui de l’Allemagne. Aujourd'hui, il est moins coûteux de se faire soigner pour cette maladie du foie en Égypte. Le patient ne devra pas dépenser plus de 2 000 dollars américains. Ce montant comprend l’examen du tissu hépatique, des analyses de sang biochimiques et des médicaments antiviraux destinés à éliminer les virions pathogènes. Un tel coût de traitement dans ce pays est dû au fait que le gouvernement égyptien a des contrats directs avec un certain nombre de produits pharmaceutiques qui fournissent des médicaments au pays à des prix de gros réduits.

L’évolution du traitement de l’hépatite C dans un pays hôte dépend en grande partie de la forme de la maladie virale, de la complexité du tableau clinique de la maladie, du génotype du virus et du temps nécessaire pour obtenir une rémission complète.

Médicaments populaires contre l'hépatite C et prix en pharmacie

La formation du coût d'un médicament particulier est influencée par le pays dans lequel il a été fabriqué et par le fait qu'il existe des médicaments similaires avec une formule chimique similaire ou que ce médicament anti-virus possède des propriétés pharmacologiques uniques. En général, les médicaments les plus populaires pour le traitement de l'hépatite C peuvent être identifiés, ainsi que leur coût:

  • Ribavirine - 2000 - 2500 roubles;
  • Ribamidil - 1200 - 1600 roubles;
  • Véro-Ribavirine - 3 000 roubles;
  • Ribapeg - de 2000 roubles.;
  • Rebetol - 9500 - 11 000 roubles;
  • Trivorin - 1000 - 13000 roubles;
  • Ribavirn FPO - 600 - 750 roubles;
  • Layferon - jusqu'à 3000 roubles;
  • Altevir - 2500 - 2700 roubles;
  • Realdiron - 5000 roubles;
  • Pegasys - de 10 700 à 12 000 roubles;
  • Heptral - de 1450 à 1800 roubles;
  • Neupogen stimulateur de la leucopoïèse - jusqu'à 5 200 roubles;
  • Ursofalk - 2.200-2.500 roubles;
  • Algeron - jusqu'à 10 000 roubles.

Il existe également des médicaments efficaces contre l'hépatite C, tels que Sovriad, Victrelos, Inviso, dont le prix commence à 120 000 roubles pour un paquet de gélules et se termine à 360 000 roubles. Malgré les indicateurs thérapeutiques positifs de l'utilisation de ces médicaments, ils ne sont pas très populaires en Russie et dans les pays de l'ex-Union soviétique en raison du fait que leur coût élevé ne permet pas au médicament d'être acheté par la population en général. En outre, pour le passage d'un traitement complet nécessite plusieurs emballages de ce médicament.

Avis sur les médicaments indiens

La plupart des analyses des médicaments indiens pour le traitement de l'hépatite C sont positives. Le fait est que les sociétés pharmaceutiques en Inde produisent des médicaments génériques. En fait, il s’agit de médicaments antiviraux ayant une formule chimique et des propriétés pharmacologiques similaires, ainsi que de médicaments qui ont été inventés et commercialisés à l’origine. Les médicaments indiens pour le traitement de l'hépatite C sont principalement des analogues des médicaments existants pour cette maladie. Ils constituent donc une réplique de grande qualité.

Les inconvénients et inconvénients des médicaments antiviraux pour le traitement de l’hépatite C produits en Inde peuvent être attribués à leur coût trop élevé, étant donné que l’équivalent du médicament est produit. En outre, certains médecins spécialistes en virologie ne recommandent pas d'antiviraux fabriqués en Inde à leurs patients en raison de la mauvaise qualité du médicament et du nombre élevé d'effets secondaires qui apparaissent après une utilisation prolongée du médicament. En général, les analyses de médicaments provenant d’une infection virale de ce type, publiées en Inde, peuvent être considérées comme satisfaisantes.

Quel médecin traite l'hépatite C?

Afin d'obtenir un traitement médicamenteux, un examen et un contrôle préventif de haute qualité après votre rétablissement, vous devez faire appel à un virologue ou à un spécialiste des maladies infectieuses. Dans les petites villes, il est presque impossible de rencontrer un spécialiste en virologie, mais le service des maladies infectieuses est toujours présent, même dans les petits centres régionaux. Dans ces services spécialisés de l'hôpital, il y a toujours un médecin spécialisé dans le traitement des maladies infectieuses. Cette catégorie comprend le virus de l'hépatite C.

Face à cette maladie, les médecins recommandent dans la plupart des cas à leurs patients de rechercher des soins médicaux supplémentaires dans des hôpitaux et des dispensaires infectieux régionaux, spécialisés dans un traitement étroit et exclusivement consacrés au traitement des maladies virales et infectieuses. Dans une telle institution, le patient pourra suivre un traitement complet avec la préparation d'un programme de traitement individuel et la sélection des médicaments nécessaires qui aideront le patient dans un cas clinique particulier de manifestation de la maladie.


Articles Connexes Hépatite