Combien de temps pouvez-vous vivre avec le virus de l'hépatite C dans le sang?

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une maladie hépatique dangereuse, qui est assez difficile à déterminer aux stades initiaux, ce qui complique sans aucun doute grandement la situation avec l'assistance médicale fournie en temps utile. Par conséquent, tous les patients chez qui un virus a été trouvé dans le sang sont extrêmement intéressés par la question: "Combien de temps les personnes vivent-elles avec l'hépatite?".

Il n’existe pas de réponse sans équivoque à cette question, car l’espérance de vie de l’hépatite C est directement affectée:

  • mode de vie du patient;
  • sa dépendance à la dépendance;
  • le régime alimentaire du patient;
  • maladies chroniques et aiguës concomitantes;
  • durée et désir de traitement;
  • ainsi que le système immunitaire humain, car les changements dans le corps proviennent précisément des réactions de l'immunité.

Quelles sont les conséquences de l'hépatite C?

Le virus de l'hépatite lui-même ne tue pas les gens, mais les conséquences de l'activité vitale du virus dans le corps sont dangereuses. L'hépatite C a trois conséquences dangereuses:

  • stéatose;
  • la fibrose;
  • et l'apparition de la cirrhose.

La stéatose est une maladie caractérisée par un dépôt de graisse dans les tissus du foie et par leur accumulation ultérieure. La maladie est possible à tout âge, mais elle est principalement diagnostiquée chez les personnes de plus de 45 ans. Les scientifiques n'ont pas encore trouvé la cause exacte de la maladie, mais ils ont précédemment parlé d'un échec de l'information génétique chez tous les patients. La stéatose est traitée à l’aide de l’antibiotique Metronidazole, de stéroïdes, de phospholipides essentiels, du complexe vitaminique, de méthionine et d’acide lipoïque.

La fibrose est la croissance du tissu conjonctif dans le foie et ses cicatrices. En règle générale, c'est la réaction de l'organisme à l'inflammation. Ainsi, des tissus sains sont isolés des patients et bloquent le passage à l'hépatite. La fibrose est traitée par thérapie antivirale, rejet des boissons alcoolisées, excès de médicaments, normalisation du métabolisme, élimination de la stase biliaire et traitement symptomatique des transformations de la fibrose.

La cirrhose du foie est un processus irréversible et mortel de destruction du tissu hépatique. En train de développer une cirrhose sont observés:

  • jaunisse;
  • une diminution de la taille du foie;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • coagulation sanguine altérée;
  • insuffisance hépatique;
  • ascite (accumulation de liquide dans l'abdomen).

Statistiques de mortalité

Virus de l'hépatite C avec une résistance suffisante à l'immunité, peut être vaincu par les forces naturelles du corps. Selon les statistiques médicales, un tel scénario de rétablissement est possible à 30% après l’infection.

Cependant, dans les 70% restants, la maladie évolue de manière chronique et peut avoir des conséquences très déplorables au cours des prochaines décennies.

L'Organisation mondiale de la santé affirme que 500 millions de personnes dans le monde sont porteuses du virus de l'hépatite C. Seulement 7% des patients décèdent après l'infection, et une mortalité accrue est observée chez les patients atteints de cirrhose développée (57%) et de carcinomes du foie (43%).

Malheureusement, les prévisions statistiques ne sont pas rassurantes non plus. L'OMS met donc en garde qu'avec la négligence moderne envers les mesures préventives de l'hépatite C, d'ici 2025, le nombre de patients présentant des manifestations de cirrhose dans le contexte de l'hépatite augmentera de 50% et le cancer du foie se produira 70 fois plus souvent. De plus, avec cela, la mortalité ultérieure doublera également.

Combien vivent avec l'hépatite C?

Aucun médecin ne sera en mesure de dire le nombre exact d'années combien de personnes vivent avec l'hépatite C, De nombreux facteurs affectent l'espérance de vie avec un virus. Si vous menez un mode de vie sain, si vous êtes traité correctement et rapidement, il est tout à fait possible pour une personne de minimiser ses symptômes et de vivre jusqu'à un âge avancé.

L'hépatite C peut être fatale en cas de refus de traitement. Aussi pas moins affecter la complication d'une situation douloureuse:

  • l'âge du patient (plus une personne est jeune, plus il lui est facile de lutter contre le virus);
  • immunité forteresse;
  • la durée du virus dans le sang;
  • De plus, les hommes sont plus exposés à la fibrose que les femmes;
  • la présence d'habitudes néfastes;
  • la présence de diabète;
  • en surpoids.

Si nous parlons de statistiques plus précises sur l'espérance de vie avec l'hépatite, l'OMS fournit les données suivantes:

  • Une cirrhose (c'est-à-dire un petit plus ou moins) est diagnostiquée chez 30% des personnes infectées 20 ans après le moment de l'infection;
  • chez 30% des patients, l’évolution de la maladie n’est constatée qu’après 50 ans.

Par conséquent, on peut en conclure qu'il est possible de vivre avec l'hépatite pendant une très longue période, mais avec le traitement adéquat nécessaire, une élimination appropriée des conséquences, le refus de consommer de l'alcool et des produits alimentaires nocifs, ainsi qu'un contact permanent avec votre médecin.

Combien d'enfants infectés par leur mère vivent-ils avec l'hépatite?

Les enfants qui ont contracté l'hépatite C in utero ou pendant l'accouchement ne sont pas différents des enfants en bonne santé. Ils se développent, vivent et grandissent, mais ils doivent surtout bénéficier d'un traitement spécial à temps.

Comme dans le cas des adultes, il est impossible de déterminer avec exactitude le moment où la cirrhose ou une autre complication de la maladie va se développer, mais les médecins ont clairement établi que la maladie se développait plus rapidement que chez les adultes. Par conséquent, pour que la mort ne survienne pas au cours des premières années de la naissance, l’état de santé d’un tel bébé nécessite une surveillance constante et une réaction rapide à la drogue.

Est-il possible de guérir complètement l'hépatite C et comment le faire?

Il n’est toujours pas possible de guérir complètement l’hépatite C, cependant, les médecins utilisant un traitement antiviral sont capables de supprimer la maladie à un point tel que le virus ne peut pas être vu dans les résultats des tests. Pour le traitement de l'hépatite C sont utilisés:

  • les interférons (souvent Alfaferon);
  • inhibiteur viral (ribavirine);
  • inhibiteur de protéase (télaprévir).

Il est prescrit et combiné par un médecin agréé. En règle générale, la période de traitement la plus longue est de 72 semaines. La combinaison dans certains cas est obligatoire, Alfaferon ne peut pas apporter le résultat attendu pour l'organisme, sans Ribavirine et Télaprévir.

Des hépatoprotecteurs, des préparations de cholagogue et un complexe de vitamines et de minéraux sont prescrits pour soutenir le foie.

En plus des médicaments, vous devrez suivre un régime. Le régime réduira non seulement le fardeau du foie malade, mais prolongera également la vie de son propriétaire. Les boissons alcoolisées, les aliments gras et frits sont strictement interdits avec ce type d'aliments, et ils substituent la viande et le poisson cuits à la vapeur à faible teneur en matière grasse par la cuisson et le ragoût, les produits laitiers sans matières grasses et une abondance de fruits et de légumes. Il est recommandé de boire des tisanes, des thés noirs et verts uniquement des jus de fruits faibles et sucrés et des smoothies lactés.

Il est extrêmement important que le patient adhère aux recommandations individuelles d'un hépatologue ou d'un nutritionniste afin de prolonger sa vie et d'améliorer son confort.

Pronostic de l'hépatite C: quelle est la probabilité de décès?

En raison du fait que la maladie n'est pas actuellement guérie, le pronostic de la maladie est favorable en relativité. Après tout, la maladie est très spécifique et ne comporte pas de dates fiables de la période d’incubation, de la phase aiguë ou de l’apparition de complications dangereuses pour le corps. Le débordement chronique de la maladie a également un pronostic relativement positif, mais encore une fois si le patient accepte de se conformer sans condition à toutes les prescriptions médicales.

La maladie a un mauvais pronostic que dans le cas d'une cirrhose irréversible du foie.

Prévention de l'hépatite C, comment prévenir la maladie?

L'hépatite C, comme toute autre maladie, est beaucoup plus facile à prévenir qu'à guérir. Pour ce faire, tout ce dont vous avez besoin est:

  • utiliser des articles d'hygiène personnels jetables: rasoirs, accessoires de manucure et de brosse à dents;
  • les femmes qui envisagent une grossesse doivent subir les examens corporels nécessaires, notamment du sang pour l'hépatite;
  • effectuez des procédures de cosmétologie (ainsi que des piercings et des tatouages) uniquement dans des salons certifiés, où vous pouvez être sûr de la stérilisation de haute qualité des éléments de travail;
  • pour les actes médicaux entraînant des lésions de la couche de peau, utilisez des instruments à usage unique, sinon, refusez de manipuler;
  • ne pas fournir les premiers soins à quiconque sans gants;
  • éviter tout contact avec le sang de quelqu'un d'autre;
  • se protéger lors de rapports sexuels avec préservatifs.

À l'heure actuelle, il n'y a pas de vaccin contre l'hépatite C, vous ne devez donc pas recevoir de pseudo-vaccins frauduleux, car ce n'est rien d'autre qu'une tromperie d'eau pure. À son tour, vous ne devriez pas refuser le vaccin contre l'hépatite B, car c'est le seul moyen de prévenir la maladie.

Espérance de vie pour l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie du foie provoquant le virus VHC. Le virus de l'hépatite C (VHC) peut provoquer une maladie aiguë ou chronique. La maladie insidieuse a été appelée "tueur affectueux", car le plus souvent, elle est asymptomatique et est détectée à un stade avancé. Le VHC pénètre dans l'organisme et endommage lentement mais sûrement les hépatocytes (cellules du foie), perturbant ainsi le fonctionnement du foie.

Beaucoup de patients s'intéressent à la question de savoir combien de temps ils vivent avec l'hépatite C. Selon les médecins, cela dépend du mode de vie et de l'état général du patient. Avec une forte immunité, la maladie se transmet d'elle-même. Mais dans la plupart des cas, l'hépatite de type C devient chronique.

Modes de transmission de l'hépatite C

Comme mentionné précédemment, la maladie provoque le virus de l'hépatite C. Il s'agit d'un microorganisme assez variable, comportant plus de 14 génotypes, qui se caractérisent par leurs caractéristiques propres. En dehors du corps, à basses températures, il reste actif pendant plusieurs années; pendant l'ébullition, il est inactivé après 2 minutes. Le VHC est rapidement détruit par les rayons ultraviolets. À l'air à la température ambiante, il dure environ 4 jours.

L'hépatite C est aiguë et chronique. Dans 80% des cas, la maladie ne manifeste pas de symptômes, après quoi elle devient une hépatite chronique. La phase d'incubation dure de 20 jours à 20 semaines. Détecter l'infection peut être quelques années (environ 3 ans) après l'infection. Les hépatites B et C ont le pronostic le plus défavorable.

La plus grande probabilité d'infection est par le sang. Les gouttes de sang séché stockées dans des seringues, des rasoirs, des instruments de médecine ou de manucure, des tatoueurs, etc. sont particulièrement dangereuses, de même que les personnes qui s'injectent des drogues et utilisent une seringue s'infectent mutuellement. Si l'un d'entre eux est infecté, le second recevra également sa dose de VHC. L'infection lors d'une transfusion sanguine est possible si le donneur est infecté.

L'hépatite C est transmise sexuellement, en particulier chez les personnes qui changent facilement de partenaire sexuel ou qui entretiennent des relations intimes non traditionnelles.

Les futures mères porteuses du virus s'inquiètent de savoir si elles infectent l'enfant. Selon les médecins, le risque d'infection du fœtus par le VHC pendant la grossesse est minime. Dans 5% des cas, l’enfant est infecté en passant par le canal de naissance.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Statistiques sur l'hépatite C

Une longue vie avec l'hépatite C est possible si une personne a une forte immunité. Dans ce cas, les cellules du système immunitaire éliminent simplement l'agent pathogène. Selon les statistiques, cela se produit dans 30% des cas. Ensuite, le patient ne sait même pas ce qui se passe dans son corps, car il n'y a pas de symptômes. Dans les 70% restants, la maladie devient chronique.

Selon les experts de l'OMS, plus de 500 millions de personnes dans le monde sont porteuses du VHC. Cependant, après l'hépatite C, seulement 7% des personnes infectées décèdent. Dans la plupart des cas, la durée de vie de l'hépatite est réduite chez les patients présentant des comorbidités. Environ 60% des patients atteints d'hépatite chronique développent une cirrhose et 40% développent un carcinome. Selon les médecins, avec le temps, ce pronostic ne fera qu'empirer et le nombre de décès dus aux complications de l'hépatite doublera. Certes, cela dépend du mode de vie et de la durée de la maladie.

C’est pourquoi la question du nombre de personnes vivant avec l’hépatite C reste sans réponse. L'infection peut se développer sur 20 ans. Si vous suivez les recommandations du médecin et si vous menez une vie saine (bonne nutrition, pas de mauvaise habitude, hygiène, etc.), une personne peut vivre jusqu'à 65 ans ou plus.

C'est pourquoi il est si important d'identifier la maladie à temps et de mener une thérapie compétente.

Facteurs influant sur l'évolution de l'hépatite C

Beaucoup sont intéressés par la mesure dans laquelle vous pouvez vivre avec l'hépatite C si le patient change radicalement son mode de vie. Il est absolument impossible de répondre à cette question car de nombreux facteurs influent sur la durée de la vie:

  • Alcool Si un patient atteint d'hépatite abuse de l'alcool, le tissu fibreux se développe plus rapidement. En outre, l’éthanol, contenu dans l’alcool, augmente la concentration de VHC, ce qui accentue les symptômes. Pour cette raison, les patients devraient complètement abandonner l'alcool.
  • L'âge du patient. Plus le patient est âgé, plus l'hépatite C se développe rapidement. L'âge du patient influe également sur le choix du traitement.
  • L'état du système immunitaire. Si les défenses de l'organisme sont affaiblies, l'infection peut manifester des symptômes similaires à un rhume. La probabilité d'une allergie, de la chaleur, de nausées, d'un mal de tête, etc. augmente, auquel cas les complications de l'hépatite C se développent plus rapidement.
  • Mode de vie du patient. De nombreux patients s'intéressent à la question de savoir comment vivre avec l'hépatite C. Les médecins recommandent aux patients de faire de l'exercice quotidiennement (exercice modéré), de bien manger et de refuser les boissons alcoolisées. Ensuite, le risque de complications diminue. Les patients qui changent radicalement leur mode de vie vivent généralement jusqu'à un âge avancé.
  • Thérapie compétente. Ce n’est un secret pour personne que, sans traitement compétent, qui a été instauré à temps, il ne sera pas possible de vaincre l’infection. Les médicaments coûtent assez cher, mais ils constituent le seul moyen de prévenir des complications dangereuses.
  • Maladies chroniques. Les maladies associées aux désordres métaboliques, au diabète, à l'insuffisance fonctionnelle du foie et des reins, aux maladies du tractus urogénital, à l'obésité, provoquent des complications.

En outre, la durée de la vie est influencée par la durée de l'hépatite C. En d'autres termes, il est beaucoup plus facile de guérir une infection à un stade précoce que ses variantes avancées.

Évolution de la maladie

L’identification de l’infection est assez difficile car il n’ya pas de symptômes caractéristiques de l’hépatite; par conséquent, dans la plupart des cas, la maladie est détectée par hasard. Quand une maladie devient chronique, l’espérance de vie du patient diminue en raison de complications. Pour prévenir ou ralentir leur développement, il est nécessaire de prêter attention aux signes suivants de l'hépatite C chronique:

  • l'urine devient brune;
  • myalgie (muscles endoloris);
  • la peau est peinte dans une légère teinte jaunâtre;
  • arthralgie (douleur dans les articulations);
  • démangeaisons sur la peau;
  • des nausées;
  • troubles digestifs;
  • fatigue accrue.

De nombreuses autres maladies s'accompagnant de signes similaires, les patients confondent souvent l'hépatite avec des troubles du tractus digestif ou un rhume. En l'absence de traitement approprié, la maladie se complique de cirrhose ou de cancer du foie. Ensuite, les symptômes de la maladie deviennent plus prononcés.

Tout d'abord, il faut faire attention à l'ombre de la peau et aux membranes internes qui jaunissent. Dans le même temps, la peau des paumes devient rouge. Le patient peut se plaindre d'une douleur intense à l'abdomen et juste sous les côtes. En outre, il existe des spasmes musculaires, des troubles de la mémoire, une concentration réduite.

La forme aiguë de l'hépatite C ressemble à une intoxication alimentaire. La maladie se manifeste ensuite par des nausées, des troubles des selles, une perte d’appétit, des crampes intestinales et de la fièvre. En outre, augmente le risque de maux de tête, vertiges, prurit.

Les patients sont intéressés par combien d'années ils vivent avec l'hépatite C compliquée. Comme mentionné précédemment, cela dépend du mode de vie du patient et de la gravité de la maladie, ce qui a compliqué l'évolution de l'hépatite. Si vous vous conformez à la recommandation d'un médecin traitant l'hépatite C, vous pourrez vivre entre 20 et 60 ans. Dans les cas plus graves, le patient décède au bout de 3 à 5 ans et, dans les cas critiques, au bout d'un an.

Virus de l'immunodéficience et l'hépatite C

La plupart des patients séropositifs sont également infectés par le VHC. En effet, le virus de l’immunodéficience et l’hépatite C sont facilement transmis par le plasma ou le sérum. Les symptômes des deux maladies sont assez similaires.

Avec une infection mixte, le traitement est compliqué. Dans le même temps, un mode de vie avec l'hépatite C et le VIH doit être en bonne santé. Le patient doit bien manger, abandonner ses mauvaises habitudes, prendre les médicaments prescrits par son médecin, se conformer à toutes ses recommandations en matière de traitement. En effet, sinon, le risque de développer une cirrhose et d'autres complications augmente encore plus.

Selon les médecins, les maladies du foie sont le plus souvent la cause du décès des personnes infectées par le VIH.

La durée de vie des enfants atteints d'hépatite C

Récemment, les enfants et les adolescents souffrent de plus en plus d'hépatite C. Cela est dû au fait que le virus est transmis par le sang et que personne n’a examiné la présence de microorganismes pathogènes avant la transfusion jusqu’en 1997. Les adolescents sont à risque de contracter l'hépatite C en raison du fait que, parmi eux, de plus en plus de consommateurs de drogues injectables fréquentent souvent des piercings et des salons de tatouage.

En outre, il existe une forte probabilité d’infection lors d’une visite chez un dentiste, un chirurgien, etc. Dans ce cas, l’infection se propage du fait de l’utilisation d’instruments médicaux non stériles.

Les patients plus jeunes sont observés pendant longtemps par un pédiatre avec divers diagnostics, dont les symptômes indiquent la présence du VHC dans le sang, mais ne reçoivent pas de sang pour les tests de laboratoire. En conséquence, la probabilité que la maladie devienne chronique et que le développement de complications augmente.

Selon les statistiques, la cirrhose est diagnostiquée chez 10% des patients âgés de 4 à 7 ans. En même temps, l’ensemble de médicaments pour traiter l’hépatite chez les enfants est minime.

C'est pourquoi il est si important que les parents soient attentifs à l'état de santé de l'enfant et, en présence de symptômes suspects, qu'ils insistent pour qu'ils effectuent un test sanguin. Après tout, plus tôt vous trouvez une maladie et commencez son traitement, plus vous avez de chances de prévenir des complications potentiellement mortelles.

Conséquences de l'hépatite

Comme mentionné précédemment, si l'hépatite C n'est pas traitée, la maladie est confrontée aux complications suivantes:

  • La dégénérescence grasse du foie est un trouble métabolique dans lequel les graisses s'accumulent dans les tissus du foie.
  • La fibrose hépatique est une affection caractérisée par la croissance du tissu conjonctif dans le foie et la formation de cicatrices.
  • La cirrhose du foie est une maladie caractérisée par la destruction du tissu hépatique, la formation de lobules et de ganglions hépatiques pathologiques. La maladie provoque une insuffisance hépatique.

Sur le fond de la cirrhose, le foie se dessèche et sa taille diminue. La violation de la fonctionnalité d'un organe se termine par son dysfonctionnement complet et son coma hépatique (dépression profonde des fonctions du foie). Les hémorragies lors de blessures légères et de contusions sont dues au fait que la coagulation du sang est réduite. Sur fond de cirrhose progressive, une encéphalopathie hépatique (lésion cérébrale provoquée par des substances toxiques que le foie ne peut pas supporter) apparaît. L'ascite est une complication de la cirrhose, caractérisée par l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

La cirrhose se manifeste par une douleur à droite sous les côtes, un assombrissement de l'urine, une décoloration des masses fécales, une couleur jaune des yeux et de la peau.

Vous savez maintenant s’il est possible de vivre avec l’hépatite C et comment améliorer la qualité de vie en cas de maladie. Il est extrêmement important de détecter l’infection à temps, il est donc recommandé de faire un test sanguin périodique pour détecter la présence du VHC. Grâce à une détection précoce de la maladie et à un traitement efficace, le risque de guérison complète ou de prévention des complications les plus dangereuses augmente. Après tout, les patients ne meurent pas de l'hépatite C, mais des complications qui se développent après le passage de la maladie à une forme chronique.

Espérance de vie pour l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie infectieuse causée par un virus qui affecte délibérément le foie. Pénétrant dans les hépatocytes, il provoque une inflammation chronique du tissu hépatique, ou parenchyme, qui perturbe le fonctionnement de l'organe.

Le virus de l'hépatite C a été découvert, en fait, en 1989. Auparavant, ils n'étaient pas au courant de son existence, car le sang préparé pour la transfusion et les donneurs n'étaient pas testés. La maladie s'appelle "hépatite sérique" - de nombreux cas d'infection sont survenus à la suite de transfusions sanguines.

Bien sûr, une personne qui a appris le diagnostic est préoccupée par la question suivante: combien de temps les personnes vivent-elles avec l’hépatite C? Y a-t-il un remède?

Raisons

Selon l'évolution de l'hépatite C, elle est classée comme aiguë ou chronique. Sous forme aiguë, il est impossible de le distinguer des autres hépatites virales, les anticorps dans le sang persistent pendant environ six mois. Peut-être asymptomatique, la réponse immunitaire n'est visible que selon les tests de laboratoire.

Chez plus de 50% des patients, il devient chronique et persiste longtemps (dans le corps), sans aucune manifestation. Vous pouvez vivre avec l'hépatite C sans être conscient du virus. Combien de temps dure la phase latente?

Des mois et des années - il est difficile pour les patients d’associer un moment possible de l’infection à l’apparition de symptômes, car beaucoup de temps s’est écoulé entre ces événements. Dans ce cas, le patient est capable d'infecter d'autres personnes.

L'hépatite C se transmet de plusieurs manières:

  1. Parentérale. Il s’agit du principal mécanisme d’infection, impliquant la pénétration du virus dans le sang. Groupes à risque - personnes utilisant des drogues injectables, patients subissant des procédures avec violation de l'intégrité de la peau et des muqueuses (études et opérations endoscopiques, administration de médicaments par voie intraveineuse, procédures dentaires, etc.). La cosmétologie, le tatouage, les transfusions sanguines et l'hémodialyse sont dangereux.
  2. Sexuelle L'infection se produit lors de rapports sexuels non protégés sans l'utilisation d'un préservatif et de nombreuses connexions avec différents partenaires augmentent le risque de transmission.
  3. Vertical. La source du virus dans ce cas est une femme enceinte ou une femme en travail. L'enfant est infecté par transplacentaire avant la naissance ou lors du passage par le canal de naissance.

L’immunodéficience de toute origine est toujours un facteur de risque, et on peut s’attendre à une co-infection (avec le VIH ou l’hépatite B) et un développement rapide de la cirrhose du foie. L’espérance de vie liée à l’hépatite C est alors raccourcie, car le corps sans protection résiste brièvement au virus.

Le pronostic de l'hépatite C se dégrade, de même que la présence d'affections hépatiques chroniques non infectieuses, ainsi que la pathologie concomitante de tout autre organe ou système. Cela est particulièrement vrai pour les états sous-compensés et décompensés, lorsque le système immunitaire est affaibli et que la capacité de réserve du corps est épuisée.

Le virus ne répond pas à une réponse immunitaire adéquate et s’ancre facilement dans le foie.

Les symptômes

Combien d'années les personnes vivent-elles avec l'hépatite C avant l'apparition de symptômes spécifiques? La période d'incubation varie de deux semaines à six mois; la maladie qui s'est développée au cours de cette période est considérée comme aiguë. Si la clinique est apparue six mois plus tard et plus tard, la maladie est considérée comme chronique.

L'hépatite C sous forme aiguë se caractérise par les signes suivants:

  • faiblesse grave, fatigue, même avec un léger effort physique;
  • manque d'appétit, nausée, vomissement;
  • fièvre
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • foie hypertrophié (hépatomégalie);
  • jaunissement de la peau, des muqueuses visibles et de la sclérotique des yeux;
  • prurit;
  • urine foncée, fèces grises.

L'hépatite C aiguë n'est pas fatale, cependant, il est impossible de garantir l'absence de complications si l'immunité est réduite ou si une personne est gravement malade avant l'infection. L'hépatite C peut et doit être combattue; combien le patient vit dépend en grande partie des caractéristiques de son corps.

Forme chronique pendant une longue période ne peut se manifester que par un syndrome asténovégétatif: fatigue, faiblesse, irritabilité, troubles du sommeil. Par la suite, le poids corporel diminue, le patient ressent des nausées constantes.

Non seulement la santé physique, mais aussi la santé mentale en souffrent: le patient est déprimé, apathique, de nombreuses personnes souffrent de troubles dépressifs de gravité variable. Avec l'hépatite C, vivez longtemps sans savoir l'effet destructeur du virus.

Une hépatomégalie, une jaunisse, des varicosités sur la peau et une tendance aux hémorragies (hémorragies) apparaissent à mesure que les potentiels compensatoires actifs diminuent. Des nœuds fibreux denses se forment dans le tissu hépatique - une cirrhose se développe.

Il est accompagné d'une hypertension portale due à une pression accrue dans la veine porte. Ses composants: la présence de liquide séreux dans la cavité abdominale (ascite), renforçant le schéma des veines sous-cutanées de la paroi abdominale antérieure et des varices de l'œsophage et de l'estomac.

L'espérance de vie dans l'hépatite C après le développement de la cirrhose a un pronostic décevant, car tôt ou tard une insuffisance hépatique chronique passe au stade aigu de l'encéphalopathie hépatique.

Les toxines qui s'accumulent dans les intestins, le foie n'est plus en mesure de se retirer; en contournant la barrière hémato-encéphalique, ils pénètrent dans les tissus cérébraux et causent des dommages irréversibles au système nerveux central.

La mort par l'hépatite C survient avec décompensation absolue du foie.

Les saignements gastro-intestinaux, qui se développent à la suite de la rupture de vaisseaux variqueux, sont également dangereux. S'il est abondant et que les dommages sont multiples, la probabilité d'une issue défavorable augmente considérablement.

Diagnostics

L'hépatite C chronique est dangereuse non pas tant par la présence d'un virus que par les complications de la cirrhose avec lesquelles les patients vivent, si la maladie est détectée tardivement. À un stade précoce, le virus n’a pas le temps d’endommager gravement le foie; son tissu fonctionne suffisamment.

Un traitement opportun réduit la charge virale et améliore le pronostic à vie. L'hépatite C est une infection insidieuse et difficile à reconnaître. Une collecte minutieuse d'anamnèse, des informations pouvant être associées à une infection, est utile.

Ce sont des données du patient sur les transfusions sanguines, en particulier si elles ont été réalisées avant 1989, une intervention chirurgicale, un contact avec des patients ou des porteurs du virus. Si dans l'histoire de la toxicomanie est mentionné, suggèrent, en plus d'autres infections, et l'hépatite C.

Le traitement est choisi individuellement, six types de virus pathogènes sont connus. Combien de temps cela prend-il, les personnes qui prennent des médicaments durent-elles plus longtemps? Bien sûr, la thérapie antivirale peut être assez efficace, mais même les meilleurs médicaments ne guérissent pas la maladie, mais inhibent seulement l'activité de l'agent pathogène.

Pour savoir quels médicaments sont nécessaires pour le patient, vous devez évaluer son état et déterminer le type de virus. Pour ce faire, utilisez:

  1. Test sanguin général.
  2. Analyse biochimique du sang.
  3. Un test ELISA (immuno-adsorbant lié à une enzyme) qui détecte la présence d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C. Il peut être utilisé pour déterminer la durée de la maladie, car vous pouvez vivre avec un virus pendant une période différente. Il ne sera pas possible de donner un chiffre exact, mais les immunoglobulines déterminées lors du diagnostic sont divisées en indicateurs de phase aiguë (IgM) et de phase chronique (IgG).
  4. PCR (réaction en chaîne de la polymérase) visant à rechercher l'ARN viral.
  5. Diagnostic échographique des organes abdominaux.
  6. Une biopsie du foie combinée à l'examen histologique d'un fragment de parenchyme prélevé, réalisée en cas de suspicion de cirrhose.

Dans l'étude des indicateurs biochimiques, le signe d'alerte est une augmentation rapide du taux d'AST, d'ALT et de phosphatase alcaline.

Ce sont des enzymes hépatiques, classées comme marqueurs inflammatoires. La quantité de bilirubine augmente également. Avec le développement de la cirrhose, les protéines totales diminuent.

Traitement

L'objectif du traitement est de réduire l'activité de la réplication du virus (reproduction) et d'augmenter sa durée de vie. L'hépatite C en tant qu'infection chronique nécessite un traitement spécifique complexe. Dans les schémas utilisés, de tels médicaments:

  • groupe d'interférons - protéines ayant des propriétés antivirales prononcées (viferon, alphaferon);
  • inhibiteur d'ARN polymérase virale (ribavirine, sofosbuvir);
  • inhibiteurs de protéase (siméprévir, botsrivir, télaprévir, daclatasvir).

Combien de temps cela prend-il, l'hépatite C disparaît-elle ou les patients vivent-ils avec la maladie, même s'ils sont traités? Tous les groupes de médicaments indiqués sont prescrits au cours, en fonction de la variante du virus. La durée du traitement est de 16 à 72 semaines.

Il est impossible d'éliminer complètement (éliminer) le virus, mais un traitement de haute qualité entraîne l'absence de virémie (présence de l'agent pathogène dans le sang).

Il est possible de maintenir le foie dans l’hépatite C en utilisant des médicaments tels que les hépatoprotecteurs (vitamines du groupe B, silymarine, hépabène, huile essentielle, acide ursodésoxycholique). Les substances hépatotoxiques doivent être jetées ou remplacées par des analogues sans danger.

Un traitement précoce évitera la formation de cirrhose ou ralentira sa progression. Combien de temps pouvez-vous vivre avec l'hépatite C? Si vous prenez régulièrement les médicaments tels que prescrits par votre médecin, vous pouvez parvenir à une réduction contrôlée de la charge virale et à une amélioration.

En plus de la pharmacothérapie, un régime alimentaire est nécessaire - l'alcool est strictement interdit aux patients atteints d'hépatite C, car les toxicomanes ne vivent pas longtemps avec cette maladie.

Le régime alimentaire doit être équilibré en ce qui concerne le pourcentage de matières grasses, de protéines et de glucides, contient des vitamines. Il est préférable de se reposer et de ne pas surcharger le corps.

Prévisions

L'élimination complète du virus dans l'hépatite C chronique étant une tâche impossible jusqu'à présent, le pronostic, même avec un traitement réussi, est relativement favorable. En l'absence de limites claires quant à la durée de la phase latente, les patients vivent sans se plaindre, tandis que le foie est capable de supporter les charges.

La détection de la maladie au stade de la cirrhose formée et de l'hypertension portale complique la tâche du traitement, car les modifications ne peuvent pas être inversées.

Le pronostic à ce stade de la grossesse se dégrade en raison de la limitation naturelle de l’activité du système immunitaire, de déficits immunitaires de diverses origines et de maladies de la genèse auto-immune (associées à la production d’anticorps contre les cellules du corps).

Prévention

Pour prévenir l'infection par l'hépatite C, vous pouvez, en suivant ces règles:

  • utilisation de produits d'hygiène personnelle (rasoir, brosse à dents, accessoires pour les ongles, etc.);
  • utilisez uniquement des instruments jetables ou soigneusement stérilisés pour les procédures médicales et cosmétologiques;
  • la présence de gants, masques, lunettes lors du travail avec du sang et autre matériel biologique potentiellement infecté.

Les femmes qui planifient une grossesse devraient être testées.

Les enfants infectés in utero vivent avec l'hépatite C, mais on ne peut pas dire avec certitude combien d'années ou même de mois vont s'écouler avant l'apparition d'une cirrhose. En raison d'une immunité non formée, la maladie progresse plus rapidement que chez l'adulte.

Il n'y a pas de vaccin contre l'hépatite C, cependant, il est recommandé que les personnes avec un diagnostic confirmé soient vaccinées contre l'hépatite B, car l'évolution commune de ces maladies aggrave considérablement l'état du patient.

Comment se remettre de l'hépatite C avec 97% de chance?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.

Combien vivent avec l'hépatite C? Pronostic de la maladie

L’hépatite C, appelée «tueur en douceur», est l’une des maladies les plus dangereuses, car la maladie peut par la suite conduire à une cirrhose du foie. Par conséquent, de nombreuses personnes infectées par le virus se demandent combien de personnes vivent avec l'hépatite C. Il n'y a pas de réponse définitive à cette question, car l'évolution et le pronostic de la maladie dépendent de nombreux facteurs et sont pris en compte dans chaque cas individuel.

L’espérance de vie moyenne de l’hépatite C sous forme chronique sans traitement est de 15 à 20 ans.

Pronostic pour l'hépatite C

Une fois que le virus a pénétré dans le sang, le corps commence à le combattre activement et dans 20% des cas, il conduit à une auto-guérison. C'est-à-dire que les personnes infectées par le virus mènent une vie normale avec lui, sans même être au courant de l'infection. Toutefois, à l’avenir, le virus pourra commencer à se manifester à tout moment, ce qui dépend d’un certain nombre de facteurs provocants et de l’immunité du patient.

Le fait que vous puissiez vivre avec l'hépatite C est influencé par les facteurs suivants:

  • La présence de mauvaises habitudes (tabagisme et alcool);
  • L'âge de la personne;
  • La présence d'autres maladies chroniques;
  • Paul;
  • Nutrition et mode de vie;
  • Mesures préventives

Au cours de l'évolution de la maladie, la durée des dommages au foie et la gravité des modifications de ses cellules sont très importantes. Si la destruction dans le foie est significative, le développement de complications sous forme d'ascite, de cancer primitif du foie, de cirrhose, d'encéphalopathie n'est pas exclu.

C'est important! L'hépatite C n'est pas en soi la cause du décès, elle ne fait qu'aggraver les facteurs présents.

Si le système immunitaire est incapable de faire face au virus tout seul, l'hépatite C se développe en une forme chronique. Dans 1/3 des cas, la maladie progresse très lentement et cette évolution peut durer jusqu'à 50 ans.

Selon les statistiques, les complications de l'hépatite C, entraînant la mortalité, peuvent survenir 25 à 30 ans après l'infection si la maladie n'est pas traitée. Avec un traitement opportun et adéquat, cette période est prolongée et une personne peut vivre avec l'hépatite C pendant une longue période, jusqu'à la mort naturelle.

Faites attention! L’espérance de vie moyenne de l’hépatite C sous forme chronique sans traitement est de 15 à 20 ans.

Plus de 500 millions de personnes sur la planète sont porteuses de l'hépatite C (données de l'OMS), tandis que la mortalité par maladie n'est enregistrée que dans 7% des cas. L'issue fatale est le plus souvent caractéristique des patients atteints d'autres maladies graves.

Le nombre de patients qui développent une cirrhose due à l'hépatite C est de 57%, un développement de carcinome est observé chez 43%.

Les prévisions concernant l'évolution et l'évolution de l'hépatite C pour les prochaines décennies sont très décevantes: selon l'OMS, le diagnostic de cirrhose sera multiplié par deux, le nombre de patients atteints d'un cancer du foie augmentera de 70% et le nombre de décès possibles de ces maladies dépassera de deux fois le volume actuel. Un tel pronostic est associé à un mode de vie anormal mené par les patients, affaiblit l'immunité et provoque l'évolution de la maladie.

Malgré les statistiques, il est impossible de déterminer exactement combien de personnes vivent avec l'hépatite C, car cela est influencé par une combinaison de nombreux facteurs. Par exemple, chez un homme infecté par le virus de l'hépatite C tout en continuant de consommer de l'alcool, la maladie peut évoluer en cirrhose pour plusieurs années. Une femme du même âge, infectée au même moment, mais n'ayant pas le goût de l'alcool, les complications peuvent se manifester pendant des décennies et l'évolution de la maladie reste au même niveau.

Un diagnostic opportun et un traitement adéquat vous permettent de vous débarrasser de la maladie

Qu'est-ce qui affecte la durée de vie

Les facteurs influençant l'espérance de vie et la survenue de complications sont très divers et dépendent du mode de vie du patient et des caractéristiques individuelles de son corps.

Âge

La gravité de la maladie et le taux de développement de complications dépendent de l'âge du patient et de la durée de vie du virus de l'hépatite C dans l'organisme. L'étape finale (cirrhose) se développe:

  • Infecté jusqu'à 20 ans - dans 2-3% des cas;
  • De 21 à 30 ans - à 6-8%;
  • De 31 à 40 ans - 10-12%;
  • De 41 à 50 ans - dans les 37 à 40%;
  • Plus de 50 ans - dans 63%.

Dans la plupart des cas, les patients infectés par l'hépatite âgés de plus de 40 ans développeront une cirrhose dans les 16 à 18 prochaines années.

Chez les hommes, les complications de l'hépatite C se développent beaucoup plus rapidement et sous une forme plus grave, même si le traitement est commencé à temps. Les femmes sont beaucoup moins susceptibles à l’action de facteurs néfastes sur les cellules du foie.

Les raisons de ce facteur "discriminatoire" n'ont pas encore été établies avec certitude. Peut-être le rôle joué par le grand engagement des hommes envers l'alcool et un mode de vie déterminé.

Poids du corps

Le surpoids contribue de manière significative au cours de l’infection. Causée par l'obésité, la dégénérescence graisseuse du foie contribue au développement de la fibrose.

Avec un sport modéré, la probabilité d'une issue favorable de la maladie augmente plusieurs fois.

Alcool

Il existe un lien direct entre la destruction du foie et la consommation incontrôlée d'alcool. L'hépatite alcoolique conduit à la mort beaucoup plus rapidement.

Les manifestations de la maladie dans ce cas sont plus prononcées, des complications surviennent inévitablement, la durée de vie est réduite de manière significative.

Immunité

Avec une diminution des défenses de l'organisme, le patient développe l'hépatite C, avec des symptômes similaires à ceux de l'ARM et de l'IVRI, indiquant la progression du virus dans l'organisme. Avec un tel cours de la maladie, le risque de complications est inévitable.

Maladies concomitantes

L'insuffisance rénale et hépatique, les maladies associées aux troubles métaboliques, les maladies du système génito-urinaire aggravent l'évolution de l'hépatite C.

Le risque de développer une cirrhose est accru lors de la détermination de l'hépatite C chez les patients infectés par le VIH.

Génotypes et formes de l'hépatite

Le virus de l’hépatite C a de nombreuses souches, c’est-à-dire il mute et mute constamment. Cela empêche le système immunitaire d’une personne de faire face au virus, ce qui entraîne dans la plupart des cas un afflux chronique de la maladie.

Il existe plusieurs génotypes du virus inégalement répartis géographiquement. Ainsi, les génotypes 2, 3 et 1 sont courants, mais dans les pays développés, le génotype 2 est le plus souvent caractérisé et le génotype 3a est diagnostiqué pour les toxicomanes.

La connaissance du génotype de la maladie vous permet de prescrire un traitement plus adéquat et plus productif, et affecte le pronostic et l’évolution favorable. Par exemple, les génotypes 2 et 3 sont traités plus rapidement et plus efficacement que le génotype 1b de l'hépatite C.

Un pronostic négatif avec des complications graves est caractéristique d'un virus mixte associant des formes d'hépatite B et C ou C et D, ainsi que les trois variétés.

L'hépatite C peut-elle être complètement guérie? Un diagnostic opportun et un traitement adéquat vous permettent de vous débarrasser de la maladie. Dans ce cas, les méthodes de traitement, l’évolution du traitement et sa durée dépendent du degré de dommage causé par la maladie, du génotype du virus et des facteurs connexes.

Combien de personnes vivent avec l'hépatite

Tout le monde sait que l'hépatite C est une maladie infectieuse dangereuse, qui porte un deuxième nom vraiment terrible - «tueur affectueux». En conséquence, il n’est pas surprenant que les patients atteints d’hépatite C et les personnes en bonne santé posent souvent des questions sur l’espérance de vie potentielle des personnes infectées.

Alors, combien d'années une personne infectée par l'hépatite C peut-elle vivre?

Tout d’abord, il est nécessaire de préciser le comportement du virus au stade initial de son entrée dans le corps humain.

Immédiatement après l’infection, l’hépatite entre dans la lutte contre les cellules saines, mais n’est pas toujours victorieuse. Dans 10 à 30% des cas, un système immunitaire fort d’une personne infectée annule le virus, de sorte qu’une maladie qu’une personne ne soupçonne même pas d’avoir la moindre finalité dans un processus d’auto-guérison sans médicament. Cependant, à l’avenir, divers facteurs provocateurs peuvent activer le virus. Dans les 90 à 70% des cas restants, l'infection par l'hépatite C aiguë devient chronique.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 500 millions de personnes dans le monde sont infectées par l'hépatite C, mais seulement 6 à 7% d'entre elles décèdent des suites de l'infection. La mortalité par ce virus se produit beaucoup plus souvent si l'hépatite est accompagnée d'autres maladies du foie, le plus souvent une cirrhose (mortalité dans 57% des cas) et un carcinome hépatocellulaire (mortalité dans 43% des cas).

Les experts prédisent que d'ici 2025, le nombre de patients atteints de cirrhose du foie augmentera de 55% et le cancer du foie de 70%. On suppose que le nombre total de décès dus à d'autres maladies du foie sera presque deux fois supérieur au chiffre actuel.

Plus spécifiquement, aucun médecin ne peut répondre «combien d'années vivent avec l'hépatite», car tous les patients ont l'hépatite individuellement. Si vous avez une activité élevée de la maladie, la cirrhose du foie commence à se développer très rapidement. Chez les patients qui consomment de l'alcool, le développement d'une maladie telle que la cirrhose se produit 2 fois plus rapidement. Et si l'hépatite virale C entre en cirrhose du foie, il est presque impossible de la guérir complètement à ce stade.

Mais ce n’est pas une raison de désespérer. Si vous suivez le régime et suivez tous les conseils de votre médecin traitant, vous pourrez vivre jusqu’à 60-80 ans.

L'hépatite C et un mode de vie sain

Combien d'années pouvez-vous vivre pour les porteurs de l'hépatite C et mener une vie saine?

Seul, le virus lui-même ne peut pas tuer une personne infectée, mais contribue uniquement au développement de pathologies qui raccourcissent sa durée de vie.

Il n'y a pas de période spécifique et universelle au cours de laquelle l'organisme est détruit. Dans chaque cas, ce processus est purement individuel et dépend de nombreux facteurs, notamment:

  • l'âge du patient;
  • la durée de l'infection;
  • conditions d'immunité;
  • mener un mode de vie sain;
  • fumer;
  • consommation d'alcool;
  • traitement en temps opportun;
  • maladies chroniques concomitantes (diabète, obésité);
  • le sexe (chez les hommes, l'apparition de tels effets de l'hépatite C comme la fibrose se développe plus rapidement et plus souvent que chez les femmes).

L'hépatite C peut rester asymptomatique pendant une longue période, même au stade chronique. Ainsi, 30% des personnes infectées développent la maladie pendant environ 50 ans et le décès ne provient pas d'une infection, mais de maladies associées. Chez tant de patients, l'hépatite conduit à la cirrhose pas plus tôt que 20 ans. Dans le même temps, si vous refusez de consommer de l'alcool, si vous faites du sport, si vous suivez un régime et si vous avez des prescriptions médicales, le développement de la maladie peut être considérablement ralenti.

Qu'est-ce qui se passe avec l'hépatite C

Comme mentionné ci-dessus, l'hépatite aiguë devient dans la plupart des cas chronique si ses symptômes restent inaperçus à temps.

Cependant, au stade initial, avant la transformation, la maladie se manifeste par un ARVI normal, accompagné de symptômes atypiques tels que:

  • réactions allergiques;
  • intoxication générale;
  • légère augmentation de la température;
  • fatigue chronique, fatigue;
  • mal de tête;
  • divers troubles gastro-intestinaux.

Étant donné que ces symptômes ne sont pas toujours et que toutes les personnes ne sont pas suspectes, le stade initial de l'hépatite reste souvent non diagnostiqué et, par conséquent, le virus devient facilement chronique. Avec elle depuis de nombreuses années (de 15 à 25 ans), la maladie peut à nouveau ne pas se manifester, mais l'état général de la personne se détériore de manière notable. Une personne infectée affaiblit progressivement la fonction hépatique et développe des maladies du tractus gastro-intestinal, des systèmes cardiovasculaire et urinaire.

Les conséquences pour l'hépatite C peuvent être différentes, entraînant des maladies telles que:

  • stéatose - accumulation de graisse dans les cellules du foie
  • fibrose - cicatrisation du tissu hépatique
  • cirrhose - changements irréversibles dans les tissus du foie

La cirrhose du foie est une conséquence très grave de l’effet du virus sur le corps, entraînant de telles complications pouvant mettre la vie en danger:

  • insuffisance hépatique significative;
  • saignements (même des blessures mineures et des ecchymoses dues à une coagulation sanguine réduite peuvent être accompagnées de saignements graves);
  • encéphalopathie (lésion cérébrale avec des toxines qui ne sont pas neutralisées par un foie faible);
  • ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale);
  • cancer primitif du foie;
  • jaunisse (symptôme de cirrhose progressive du foie, accompagnée de douleur dans l'hypochondre droit; assombrissement de l'urine; selles décolorées; jaunissement des yeux et de la peau des paumes)

Vous devez comprendre que le diagnostic de l'hépatite C n'est pas une phrase. Avec l'hépatite C, vous pouvez vivre longtemps, mais avec un mode de vie sain.

Combien de personnes vivent avec l'hépatite C sans traitement

Combien de temps pouvez-vous vivre avec l'hépatite «C» sans traitement? Nous allons examiner ce problème dans cet article et vous parler d'un nouveau médicament qui guérit la maladie.

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse qui se propage à la même fréquence que le VIH. Pour éviter toute infection, vous devez respecter un certain nombre de règles: lavez-vous les mains avant de manger, après avoir mangé; utilisez uniquement des moyens personnels de soins individuels - rasoir, peigne, brosse à dents; ne buvez pas d'eau de sources douteuses; ne buvez pas d'eau brute et d'eau du robinet; contrôler les processus de don de sang dans les points médicaux.

Une personne infectée ne présente pas initialement de symptômes aigus de la maladie, car le virus nécessite une période d’incubation. Cette période dure de différentes manières: depuis le début de l'infection dans le corps, cela peut prendre 2 semaines, 26 semaines. Et cela peut prendre six mois avant l'identification de signes spécifiques externes. (Officiellement, chez les médecins, il y a un délai de 59 jours.)

Le premier stade de l'hépatite C est semblable au rhume:

  1. faiblesse dans les muscles
  2. douleurs articulaires
  3. fatigue, humeur basse
  4. la température augmente - 38 * - 39 *, des frissons apparaissent. Sur leur fond, notez les troubles digestifs.

Souvent, le patient commence à ne traiter que les symptômes, ne sachant rien de leur origine. Pendant cette période, il manque un moment favorable et commence le plus souvent la maladie, le développement latent du virus se poursuit. Il est très important d’être examiné non seulement lorsque les symptômes d’un malaise grave sont apparus, mais également d’effectuer des tests basés sur la probabilité d’infection, après un contact avec des sources (violation des règles d’hygiène personnelle, négligence de l’équipement de protection individuelle et de son utilisation).

Dans certains cas, l’infection se développe entre 10 et 15 ans, le porteur du virus peut ne pas en être conscient et vivre avec une hépatite lente pendant de nombreuses années. Si l’immunité est suffisamment forte, l’infection ne se développera plus. Ces patients vivent entre 65 et 70 ans.

Si, après 2 semaines, les individus du virus atteignent brusquement le nombre requis dans le corps, ils commencent alors rapidement à capturer les cellules du foie. Cela provoque une hépatite aiguë, qui finira par devenir chronique. La forme chronique de l'hépatite signifie que le virus a atteint un organe affine et qu'il existe déjà des foyers de destruction du foie. A ce stade, la probabilité de perte rapide de l'organe vital est très élevée.

Pour prévenir les maladies, il est conseillé d’abandonner les mauvaises habitudes - alcool, tabagisme; faire de l'exercice quotidiennement; développer un régime alimentaire spécial.

Cependant, avec une forte attaque du virus sur le foie, toutes les méthodes de maintien de l'immunité sont inefficaces. Les cellules hépatiques continueront toujours à s’effondrer et à renaître en cellules «étrangères» ou cirrhose. En soi, la cirrhose n'entraîne pas la mort, mais conduit au carcinome hépatocellulaire (cancer), ce qui entraîne la mort inévitable (dans les 4-5 ans).

Si vous ne commencez pas le traitement du virus à temps, puis après 20 ans de diagnostic de la forme aiguë de l'hépatite C, le patient reçoit une cirrhose du foie et une insuffisance organique.

L’issue du traitement, ainsi que la vie du patient, dépendent directement des facteurs concomitants - autres maladies chroniques (en particulier les maladies du système endocrinien), complications. Le temps supplémentaire est consacré à l'identification du virus de l'hépatite C lui-même, qui, au tout début de l'infection, est déguisé en un autre type - l'hépatite B.

La progression de la maladie et le degré d'atteinte hépatique dépendent de l'âge du patient. Les personnes âgées de 40 à 50 ans peuvent contracter une cirrhose au stade 1-2. Avec la préservation des mauvaises habitudes - étape 3-4. Les patients âgés de plus de 50 ans et plus risquent de développer une cirrhose de stade 3-4.

Il existe également une procédure pour le remplacement complet du foie du donneur. Cette méthode ne libère pas le patient du virus de façon permanente et, dans 100% des cas, le virus infecte le nouveau foie. La durée de vie d'une greffe d'organe est de (1-5 ans). Et seulement en cas de suppression complète du virus - récupération de la viabilité du patient à 80%.

Avec un traitement opportun avec des immunomodulateurs (interférons), la vie du patient est allongée de 20 à 25 ans après la détection du virus et en l'absence de lésions hépatiques graves.

Cependant, même avec un traitement, le danger réside dans l’infection simultanée de différentes hépatites C et B, ainsi que de la dynamique de croissance trop rapide du virus - 5% des patients ayant reçu une cirrhose du foie acquièrent un cancer primaire en peu de temps.

Le groupe à risque (traitement aux anticorps - interféron) comprend les patients atteints d'insuffisance cardiaque, les patients à greffe d'organes. Pour ce groupe, le risque de complications graves est élevé dans le traitement de l'hépatite C.

L'interféron ne guérit pas la maladie -100% et dans le meilleur des cas, le patient devient porteur du virus sans présenter de symptômes. Mais en même temps, il pourra vivre comme un patient - 80% avec une forme chronique. 20% - les patients recevront une cirrhose dans 20-30 ans et 5% - un cancer.

Le sofosbuvir - un nouveau médicament, permet une récupération de 95% en peu de temps. Cela évitera les conséquences de l'hépatite C, qui ne peuvent être évitées avec un traitement prolongé à l'interféron. Absence de forme lente d'hépatite. Récupération complète de la santé.


Articles Connexes Hépatite