Signes échographiques.

Share Tweet Pin it

Le degré de modification échographique est faiblement lié au degré de dysfonctionnement hépatique, car celui-ci dépend non seulement de la nécrose des cellules du foie, mais également de la dégradation de l'architecture hépatique et du degré de régénération nodulaire.

Avec une évolution légère de la maladie, le foie peut sembler normal, mais dans la plupart des cas développés cliniquement, des modifications échographiques seront observées, le plus souvent une augmentation de l'échogénicité des tissus. Dans les premiers stades de la maladie, le foie peut être agrandi, mais sa taille se normalise ou diminue par suite du rétrécissement.

Une augmentation de l'échogénicité hépatique réduit l'échogène apparente de la paroi de la veine porte et, dans ce contexte, le parenchyme rénal adjacent semble être hypoéchogène. Dans tous les cas, si l'on soupçonne une pathologie hépatique, il faut examiner la veine porte (diamètre normal inférieur à 1,5 cm) et la veine splénique (normalement, le diamètre est inférieur à 1 cm et le calibre du vaisseau change pendant la respiration) afin de détecter les signes d'hypertension portale et déterminer la taille de la rate..

Une augmentation de l'échogénicité hépatique est observée plus souvent avec la cirrhose macronodulaire qu'avec la cirrhose macronodulaire. Ce dernier est plus souvent associé à un hépatome, qui se transforme d'une cirrhose macronodulaire dans 5% des cas. Les ganglions régénératifs sont rarement détectés par échographie, mais lorsqu'ils sont visibles, ils sont difficiles à distinguer de l'hépatome.

Les modifications échographiques suivantes peuvent être associées à la cirrhose:

· Hypertension portale. Il se développe en raison d'une augmentation de la résistance vasculaire dans le foie fibrotique cicatriciel et entraîne une augmentation de la veine porte (> 13 mm) et de la veine splénique (> 10 mm). Il existe également un ralentissement ou une orientation bilatérale du flux sanguin dans la veine porte. Vous pouvez voir les collatérales veineuses, principalement adjacentes à la porte de la rate.

· La recanalisation de la veine ombilicale est une fonction intéressante du point de vue diagnostique, mais elle survient rarement (dans 20% des cas).

· Thrombose de la veine porte

· Expansion des artères hépatiques ayant une apparence frisée (sous la forme d'un tire-bouchon).

· Suppression des veines hépatiques: c'est courant, mais difficile à détecter sans Doppler.

Signes échographiques de maladies et de lésions de l'articulation du genou

Le nombre total de patients dans le groupe était de 316; parmi eux, les hommes - 256 (81%), les femmes - 60 (19%), l’âge moyen était de 23,3 ± 3,9 ans.

  • la structure linéaire d'écoprotection accrue entre les surfaces articulaires des os fémoral et tibial correspond à une rupture incomplète du ménisque;
  • Une structure écho-négative en forme de ruban entre les surfaces articulaires des os fémoral et tibial correspond à une rupture complète avec la luxation de la partie endommagée du ménisque et la formation d'un hématome;
  • augmentation non homogène de la densité d'écho et de la déformation du contour du ménisque (correspondant à des modifications dégénératives);
  • La visualisation difficile des ménisques ou un «cerceau» à écho négatif qui couvre le ménisque de tous correspond au kyste du ménisque;
  • l'identification dans la région poplitée de l'articulation du genou d'une formation de fluide avec la présence d'une anastomose avec la cavité articulaire correspond au kyste de Becker. Le contenu du kyste peut varier du liquide synovial pur aux inclusions de type gel et à la présence de plusieurs chambres.

Dans le cas aigu, les principaux signes de lésion des ligaments de l'articulation du genou étaient les suivants: violation de l'intégrité du ligament, composant fluide au site de fixation au condyle de l'os (hématome), relâchement de la structure et épaississement du ligament;

Signes échographiques de la maladie intestinale.

Le jéjunum est plus large que l'iléon, a des parois plus épaisses et des plis plus circulaires de la muqueuse. Dans l'iléon terminal, les plis de la muqueuse deviennent longitudinaux. Ce sont des manifestations normales qui ne doivent pas être confondues avec la pathologie. Les boucles non distenues de l'intestin grêle ont des «cibles» avec une paroi musculaire hypoéchogène en coupe transversale. La couche musculaire est soulignée par la couche échogène, qui est les membranes muqueuses et sous-muqueuses. Les gaz à l'intérieur de la lumière intestinale empêchent souvent la visualisation de la paroi intestinale postérieure et des structures en profondeur.

1) Epaississement du rebord translucide (paroi intestinale). Une mesure précise de l'épaisseur de la paroi intestinale ne fournit pas d'informations de diagnostic fiables en raison de la grande variabilité de l'épaisseur de paroi de sa tension et de son péristaltisme. Un léger épaississement de la paroi intestinale est facile à oublier et un épaississement important est généralement évident.

2) La disposition asymétrique des lignes échogènes de la membrane muqueuse indique un épaississement inégal de la paroi intestinale. Épaississement asymétrique de la paroi intestinale - la «cible atypique» est une apparence non spécifique, mais elle est significative en cas de pathologie intestinale.

3) Faible changement de configuration ou péristaltisme faible avec une observation prolongée.

4) contour inégal de l'intestin.

LISTE DE LA LITTERATURE

108. Babkova I.V., Mishukova L.B., Larichev S.E. Dianostiku violation par ultrasons du flux sanguin intrapariétal dans une obstruction intestinale aiguë de petite taille avec l'aide de l'échographie Doppler // Visualisation médicale. - 2000. N3. –C.5-9.

109. Boger MM, Mordvov S.A. Diagnostic échographique en gastroentérologie. - Novosibirsk: Science, 1988. - 159 ch.

110. Buyanov V.M., Ishutinov V.D., Doroshev I.A. Échographie dans le diagnostic de l'obstruction intestinale mécanique // Radiologie médicale. - 1993. - N8. - p.11-13.

111. Grebenev A.L., Myagkova L.P. Maladie de l'intestin. - M.: Médecine, 1994.

112. Gurevich, A.R., Kushnerov, A.I., Markevich, Yu.V. Diagnostic échographique des adhérences de la cavité abdominale // Santé. - 1996. - N ° 6. - C.40-41.

113. Dvoryakovskiy I.V. Échographie des organes internes.- M.: Medicine, 1994. - C. 186-208.

114. Doroshev I.A., Buyanov V.M., Titkova I.M. Valeur pronostique de l'échographie dans le diagnostic de l'obstruction mécanique aiguë de l'intestin grêle // Méthodes modernes de diagnostic par ultrasons des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes. Tez. rapport - Moscou, 1996. - 203 p.

115. Eryukhin I.A., Petrov V.P., Khanevich MD. Obstruction intestinale: un guide pour les médecins. - SPb.: Pract. médical, 1999. - 443 p.

116. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par ultrasons des options pour le développement du côlon // Actualités médicales. - 1996. - N ° 5. - C.34-36.

117. Kushnerov, A.I., Markvarde, M.M. Diagnostic par ultrasons du dolichocolon et du dolichosigmo // Méthodes modernes de diagnostic par ultrasons des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes: Proc. rapport - M., 1996. - p.227-228.

118. Kushnerov A.I. Diagnostic par ultrasons des péricolithes // 1er Congrès de l'Association biélorusse des spécialistes du diagnostic par ultrasons in med.: Abstracts. - Minsk, 1996. - 31 p.

119. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par échographie du cancer du côlon // Santé. - 1996. - N.12. - C.34-36.

120. Kushnerov A.I. Diagnostic échographique des modifications structurelles et fonctionnelles de la base de l'annexe // Actualités médicales.- 1997. - N.1. - C.27-29.

121. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par ultrasons des maladies non néoplasiques du côlon // Actualités médicales. - 1997. - N 7. - C.23-28.

122. Kushnerov A.I. Echographie du mésentère du côlon // Diagnostic en radiologie nouvelle. - 1998. - N 4. - C.20-21.

123. Kushnerov A.I. Échographie limitée de l’estomac et du côlon // Nouvelles médicales. - 1998. - N 9. - C.24-28.

124. Kushnerov A.I. Possibilités d'irrigoscopie par ultrasons en reconnaissance de changements paracolytiques // Healthcare. - 1999. - N 3. - C.41- 43.

125. Kushnerov A.I., Pruchansky V.S., Minko B.A., Matveev V.E. Standardisation des ultrasons dans les tumeurs du côlon et du rectum / Actes du 8e Congrès russe des radiologistes et radiologues "Algorithmes de diagnostic en radiologie et programmes de radiothérapie et de traitement complexe de patients": Proc. rapport - M., 2001. - 112 p.

126. Kushnerov A.I., Pruchansky V.S., Minko B.A. Diagnostic par ultrasons et hydro-ultrasons des tumeurs du côlon et du rectum // Héraut de radiologie et de radiologie. - 2001. - N.4. - C.35-42.

127. Kushnerov A.I. Diagnostic échographique de la petite obstruction colique // Panorama médical. - 2002. - N4. - P.34-36.

128. Minushkin, ON, Ischenko, N.S., Orlova, L.P. Echographie de l'estomac et du côlon // 1987. –T.59.N.12. - C.102-104.

129. Orlova, L.P., Markova, E.V., Marinushkin, A.M. et al., Le rôle de l'échographie endorectale dans le diagnostic de tumeur maligne des tumeurs du rectum villeux // Ultrasound and Functional Diagnostics. - 2003. - N.1 - C.11-16.

130. Torbunov A.S., Sorokin D.K., Kushnerov A.I. Sonographie et adhésiolyse laparoscopique dans le traitement de la maladie adhésive de la cavité abdominale // Chirurgie endoscopique. - 2001. - N.3. - 79 s.

131. Balthasar E.J. Appendicite aiguë: CT et corrélation US chez 100 patients // Radiology. - 1994. - Vol.190. - p.31-35.

132. Chesbrough R., Burkhard T., Balsara Z. et al. Ajout à la compression graduée / / radiologie. - 1993. - Vol.187. - P.349-351.

133. Danse E., Van Beers B., Goffette P. et al. Ischémie intestinale aiguë due à l'occlusion de l'artère mésentérique: détection par échographie Dopplel // J. Ultrasound Med. - 1996. - Vol.15. - P.323-326.

134. Dux M., Richter G. M., Roeren T. Gastrointestinale Diagnostic with Hydrosonographie und Hydro-CT, Teil 2: Dickdarmkarzinom // Rofo Fortschr. Geb Rontgenstr. Neuen Bildgeb. Verfahr. - 1996. - Bd.164, N5. - S.359-367.

135. Kushnerov A.I. Syndrome du côlon irritable, syndrome d'échographie, diagnostic par échographie et diagnostic de l'agent de contraste échographique utilisé lors du diagnostic // Symposium Falk polonais-biélorusse-ukrainien. Nouveaux concepts sur l'étiopathogenèse et le traitement des maladies inflammatoires de l'intestin. - 10-11 septembre 1999. Varsovie (Pologne). - p.33.

136. Kushnerov A.I. Examen écho-endoscopique combiné de maladies intestinales non inflammatoires // Symposium Falk polonais-biélorusse-ukrainien. Nouveaux concepts sur l'étiopathogenèse et le traitement des maladies inflammatoires de l'intestin. - 10-11 septembre 1999. Varsovie (Pologne). - p.51.

137. Kushnerov A.I. Colite ulcéreuse, maladie de Crohn, syndrome du côlon irritable: diagnostic par échographie avec un agent de contraste échographique // Polonia. - 1-4 juin 2000. Varsovie (Pologne). - p.77.

3.2.3.7.

SUJET: Diagnostic échographique des maladies intestinales non néoplasiques.

QUESTIONS DE FORMATION:

1. Anomalies du développement intestinal

2. Causes du duodénum tendu

3. hématome duodénal.

4. Kystes intestinaux entérogènes et leurs manifestations échographiques.

5. Signes d’obstruction intestinale.

6. diverticule de Mekkelev.

8. Colite ischémique.

Rotation incomplète de l'intestin Une rotation incomplète de l'intestin se produit lorsque la partie distale de l'intestin moyen en développement est fixée et ne peut pas tourner pour occuper la position souhaitée dans l'abdomen. Normalement, l'intestin grêle effectue une rotation de 270 ° avant d'adopter sa configuration finale.

La rotation incomplète de l'intestin comprend de nombreuses anomalies congénitales, allant de la rotation inverse et de l'absence de rotation de l'intestin à des degrés de rotation plus bas, lorsque l'intestin ne parvient pas à tourner à 270 °.

Les cas de gravité modérée se produisent fréquemment et entraînent généralement une localisation élevée du caecum. Les cas graves sont rares, mais potentiellement mortels, car une rotation intestinale incomplète est souvent associée à l'apparition de petites et petites artères mésentériques, qui prédisposent à une inversion. Cela provoque une ischémie aiguë des intestins qui, sans intervention chirurgicale urgente, entraîne une crise cardiaque.

Une rotation incomplète de l'intestin avec torsion par échographie peut être identifiée par un changement de la position relative normale de l'artère et de la veine mésentériques supérieures. La veine est généralement située à droite de l'artère.

L'étirement du duodénum chez le nouveau-né est le plus souvent causé par les conditions congénitales et pathologiques suivantes.

Atrésie duodénale. L'estomac distendu et le bulbe duodénal ressemblent à une double vessie

· Obstruction duodénale transitoire chez le nouveau-né.

· Peut être une forme de syndrome de l'artère mésentérique supérieure avec compression de la partie ascendante (quatrième) du duodénum

· Veine du portail devant le duodénum

Atrésie de l'œsophage (sans fistule trachéo-œsophagienne, elle peut être associée à un liquide qui remplit l'ulcère duodénal en fer à cheval)

· Inversion de l'intestin grêle.

Pancréas annulaire.

· Hématome du duodénum / jéjunum proximal.

· Distension duodénale secondaire avec obstruction du petit intestin proximal.

· Ulcère duodénal. Les mèches de Ledda peuvent pincer et bloquer l’horizontale inférieure (III) et sont généralement associées à une courbure incomplète de l’intestin, ce qui prédispose à l’inversion du petit intestin. L'examen de la partie supérieure du tractus gastro-intestinal avec du baryum est le moyen le plus fiable de confirmer un diagnostic nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

· Hernie paraduodénale. Pathologie rare dans laquelle le duodénum pénètre dans la cavité duodénojéjunale (poche de Treitz)

Les modifications de l’anatomie vasculaire peuvent être imperceptibles avec une légère courbure incomplète; une étude avec le baryum doit donc être réalisée dans tous les cas suspects, car un diagnostic tardif peut être fatal. Malgré le fait que l'échographie est utile pour déterminer les vaisseaux pathologiquement altérés, dans la plupart des cas aigus de volvulus, les vaisseaux mésentériques sont masqués par les gaz intestinaux. Il a été établi qu’avec la structure normale des vaisseaux mésentériques, il n’est pas possible d’exclure la rotation incomplète de l’intestin comme cause de vomissements avec la bile chez les enfants.

Hématome du duodénum: la majeure partie du duodénum est située de manière rétropéritonéale et donc fixe. Un tel arrangement de l'intestin prédispose aux dommages. Un hématome est souvent observé, en particulier après un traumatisme abdominal contondant, qui ressemble à un amas intrapariétal anéchoïque, généralement situé de manière excentrique. L'hématome peut rester anéchoïque ou devenir échogène. Un hématome de grande taille peut causer une obstruction intestinale, mais disparaît généralement en quelques semaines. Si un hématome duodénal survient sans antécédent correspondant de lésion ou sans comorbidité, toutes les causes possibles de la maladie doivent être considérées.

Kyste entérogène du duodénum: on observe rarement des kystes dans le duodénum, ​​ils se forment plus souvent dans l'œsophage et dans l'intestin grêle distal. Sonographiquement, ils sont vus comme des structures kystiques à l'intérieur du duodénum de fer à cheval.

L’épaississement de la paroi duodénale est provoqué par les conditions suivantes:

· Ulcère duodénal postbulbaire

· Noeuds variqueux à proximité - ressemblent à des structures anéchoïques comme une "grappe de raisin" ou un "sac de vers"

Abcès rétropéritonéal. Chez les enfants, un abcès périduodénal ou un hématome peut provoquer un épaississement de la paroi intestinale. Chez l'adulte, les abcès sont généralement dus à un ulcère duodénal.

· Kyste entérogène duodénal

· Maladie inflammatoire de l'intestin

Les signes d'obstruction de l'intestin grêle:

· Étirement des boucles intestinales

· Les boucles ont un contour arrondi et leur légère déformation est visible en raison de la pression des boucles intestinales adjacentes.

· Perte de clarté et soulagement des valves contiguës.

· Changements dans le péristaltisme. L'intestin distendu devient paralysé, l'intestin apéristaltique peut recouvrir le site de l'obstruction.

· Les différences de motilité peuvent compliquer le diagnostic différentiel de l'obstruction intestinale (dynamique) de l'obstruction. Le péristalsis est réduit ou absent avec une obstruction intestinale, mais il est également souvent réduit ou absent directement sur le site de l'obstruction.

Kystes entérogènes du jéjunum et de l'iléon: On observe plus souvent des kystes inter-restaurestraux dans le jéjunum et l'iléon que dans tout autre segment de l'intestin. Ils ne sont généralement pas associés à la lumière intestinale et ressemblent à des structures anéchoïques qui peuvent être impossibles à distinguer des kystes mésentériques et péritonéaux. La paroi du kyste est généralement hypoéchogène avec un contour échogène. Il peut contenir des tissus ectopiques gastriques et pancréatiques pouvant saigner et se perforer.

Diverticule de Meckel Le diverticule de Meckel est le reste de la partie proximale du canal reliant l'intestin primaire au sac vitellin de l'embryon. On le trouve dans 2 à 3% de la population, mais provoque rarement des symptômes. Situé du côté opposé au mésentère de l’iléon distal, à 30-50 cm du caecum et d’une longueur de 3-6 cm, l’intestin présente généralement le type «anneau» ou «cible». La configuration «cible atypique» de l'intestin en raison de l'épaisseur asymétrique de la paroi intestinale se produit lorsque:

· Pneumatose kystique du gros / petit intestin

Obstruction intestinale du méconium: en échographie, le méconium échogène à l’intérieur de la lumière distale élargie de l’intestin peut être détecté, ce qui confirme le diagnostic.

Invagination - la formation d'une hernie d'un segment de l'intestin dans le segment adjacent de l'intestin d'une manière similaire au raccourcissement d'un télescope. La plupart des invaginations se produisent chez les enfants et, dans 95% des cas, l'iléon passe dans le caecum et le gros intestin (invagination iléo-colique). Dans 75% des cas d'invaginations chez les enfants se produisent chez les garçons, la fréquence la plus élevée est au printemps et à l'automne. On pense que l'inflammation lymphoïde joue un rôle dans la survenue d'une invagination. Le diagnostic est généralement posé sur la base de manifestations cliniques, lorsque le patient développe une occlusion intestinale accompagnée de douleurs abdominales et de vomissements. Un enfant peut avoir une chaise «en gelée de cassis rouge». Chez les enfants, dans 5% des cas, il existe une pathologie majeure au sommet d'un invaginateur tel qu'un polype, le diverticule de Meckel, des hamartomes, la maladie de Crohn, un purpura de Schoellein-Henoch ou une tumeur. Chez l'adulte, la principale pathologie de l'invagination est beaucoup plus fréquente.

Sur le plan échographique, l’invagination ressemble à la formation de tissus de l’intestin avec de multiples anneaux échogènes concentriques, qui sont formés par des couches alternées de membranes muqueuses et musculaires. Une telle manifestation a été décrite comme une sorte de "beignet" en coupe transversale et une sorte de pseudo-point "en coupe longitudinale. La bordure externe est généralement relativement translucide en écho en raison de l'œdème, tandis que la partie centrale de la formation peut comporter une ou plusieurs couches de la muqueuse plissée en écho. Les tumeurs intestinales peuvent avoir un aspect similaire, mais elles donnent généralement un tableau clinique différent. D'autres manifestations de cette pathologie sont également décrites, notamment l'entérocolite nécrotique, la torsion de l'intestin et les maladies inflammatoires de l'intestin. Avec l’expansion hydrostatique d’invaginants sous le contrôle des ultrasons, il s’est avéré que plus l’échogénicité de l’anneau central de la muqueuse était grande, plus le traitement était difficile. Il semble que la bande centrale étroite de la membrane muqueuse reflète sa compression importante. Bien que l’échographie soit un moyen fiable de diagnostiquer et de traiter les naginations, sa précision n’est pas aussi grande qu’avec l’irrigoscopie. Le contrôle du traitement par ultrasons n'offrant pas une précision aussi grande que la radiographie, le diagnostic et le traitement par des méthodes traditionnelles sont donc préférés.

Maladie ischémique de l'intestin L'ischémie intestinale est une maladie qui touche principalement les personnes âgées et les personnes âgées et qui est causée par l'athérosclérose des vaisseaux mésentériques. Les gaz dans la lumière intestinale empêchent souvent la visualisation des modifications du côlon et du côlon, qui sont le plus souvent observées près de l'angle splénique. Aux stades initiaux, l'intestin ischémique peut avoir un péristaltisme accru, qui diminue ensuite. La paroi de l'intestin s'épaissit et devient nodulaire avec des hémorragies intramurales. L'œdème provoque la formation de zones d'échogénicité réduite. Des zones échogènes peuvent apparaître dans la paroi intestinale et refléter la formation d'infarctus, d'infiltration et de caillots sanguins. Les zones échogènes avec une ombre acoustique distale sont causées par la présence de gaz intramural. Il peut y avoir du gaz dans la veine porte, qui accompagne un très mauvais pronostic chez l'adulte.

LISTE DE LA LITTERATURE

138. Babkova I.V., Mishukova L.B., Larichev S.E. Dianostiku violation par ultrasons du flux sanguin intrapariétal dans une obstruction intestinale aiguë de petite taille avec l'aide de l'échographie Doppler // Visualisation médicale. - 2000. N3. –C.5-9.

139. Boger MM, Mordvov S.A. Diagnostic échographique en gastroentérologie. - Novosibirsk: Science, 1988. - 159 ch.

140. Buyanov V.M., Ishutinov V.D., Doroshev I.A. Échographie dans le diagnostic de l'obstruction intestinale mécanique // Radiologie médicale. - 1993. - N8. - p.11-13.

141. Grebenev A.L., Myagkova L.P. Maladie de l'intestin. - M.: Médecine, 1994.

142. Gurevich, A.R., Kushnerov, A.I., Markevich, Yu.V. Diagnostic échographique des adhérences de la cavité abdominale // Santé. - 1996. - N ° 6. - C.40-41.

143. Dvoryakovskiy I.V. Échographie des organes internes.- M.: Medicine, 1994. - C. 186-208.

144. Doroshev I.A., Buyanov V.M., Titkova I.M. Valeur pronostique de l'échographie dans le diagnostic de l'obstruction mécanique aiguë de l'intestin grêle // Méthodes modernes de diagnostic par ultrasons des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes. Tez. rapport - Moscou, 1996. - 203 p.

145. Eryukhin I.A., Petrov V.P., Khanevich M.D. Obstruction intestinale: un guide pour les médecins. - SPb.: Pract. médical, 1999. - 443 p.

146. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par ultrasons des options pour le développement du côlon // Actualités médicales. - 1996. - N ° 5. - C.34-36.

147. Kushnerov, A.I., Markvarde, M.M. Diagnostic par ultrasons du dolichocolon et du dolichosigmo // Méthodes modernes de diagnostic par ultrasons des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes: Proc. rapport - M., 1996. - p.227-228.

148. Kushnerov A.I. Diagnostic par ultrasons des péricolithes // 1er Congrès de l'Association biélorusse des spécialistes du diagnostic par ultrasons in med.: Abstracts. - Minsk, 1996. - 31 p.

149. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par échographie du cancer du côlon // Santé. - 1996. - N.12. - C.34-36.

150. Kushnerov A.I. Diagnostic échographique des modifications structurelles et fonctionnelles de la base de l'annexe // Actualités médicales.- 1997. - N.1. - C.27-29.

151. Kushnerov A.I. Possibilités de diagnostic par ultrasons des maladies non néoplasiques du côlon // Actualités médicales. - 1997. - N 7. - C.23-28.

152. Kushnerov A.I. Echographie du mésentère du côlon // Diagnostic en radiologie nouvelle. - 1998. - N 4. - C.20-21.

153. Kushnerov A.I. Échographie limitée de l’estomac et du côlon // Nouvelles médicales. - 1998. - N 9. - C.24-28.

154. Kushnerov A.I. Possibilités d'irrigoscopie par ultrasons en reconnaissance de changements paracolytiques // Healthcare. - 1999. - N 3. - C.41- 43.

155. Kushnerov A.I., Pruchansky V.S., Minko B.A., Matveev V.E. Standardisation des ultrasons dans les tumeurs du côlon et du rectum / Actes du 8e Congrès russe des radiologistes et radiologues "Algorithmes de diagnostic en radiologie et programmes de radiothérapie et de traitement complexe de patients": Proc. rapport - M., 2001. - 112 p.

156. Kushnerov A.I., Pruchansky V.S., Minko B.A. Diagnostic par ultrasons et hydro-ultrasons des tumeurs du côlon et du rectum // Héraut de radiologie et de radiologie. - 2001. - N.4. - C.35-42.

157. Kushnerov, AI, Diagnostic échographique de l'obstruction mince et du côlon, Panorama médical. - 2002. - N4. - P.34-36.

158. Minushkin, ON, Ishchenko, N.S., Orlova, L.P. Echographie de l'estomac et du côlon // 1987. –T.59.N.12. - C.102-104.

159. Orlova, L.P., Markova, E.V., Marinushkin, A.M. et al., Le rôle de l'échographie endorectale dans le diagnostic de tumeur maligne des tumeurs du rectum villeux // Ultrasound and Functional Diagnostics. - 2003. - N.1 - C.11-16.

160. Torbunov A.S., Sorokin D.K., Kushnerov A.I. Sonographie et adhésiolyse laparoscopique dans le traitement de la maladie adhésive de la cavité abdominale // Chirurgie endoscopique. - 2001. - N.3. - 79 s.

161. Balthasar E.J. Appendicite aiguë: CT et corrélation US chez 100 patients // Radiology. - 1994. - Vol.190. - p.31-35.

162. Chesbrough R., Burkhard T., Balsara Z. et al. Ajout à la compression graduée / / radiologie. - 1993. - Vol.187. - P.349-351.

163. Danse E., Van Beers B., Goffette P. et al. Ischémie intestinale aiguë due à l'occlusion de l'artère mésentérique: détection par échographie Dopplel // J. Ultrasound Med. - 1996. - Vol.15. - P.323-326.

Etude échographique du tractus gastro-intestinal

L'échographie de l'estomac et du duodénum se présente le plus souvent sous la forme de structures empêchant la visualisation d'autres organes. Ce n'est qu'occasionnellement que leurs recherches et examens ciblés ont été effectués. Cette circonstance, peut-être, peut s'expliquer par le fait que l'estomac et le duodénum ne peuvent pas être attribués aux organes classiques pour l'échographie, bien que chez un patient préparé, ils ne soient pas si mauvais, et même si le médecin sait exactement quelle est sa recherche. Néanmoins, il convient de noter que l'échographie de l'estomac et du duodénum n'est possible que par un spécialiste expérimenté.

Il n'est pas toujours possible d'isoler cinq couches de la paroi de l'estomac. En règle générale, on voit le mieux la section de l'antre de l'estomac; souvent, seules trois couches sont visibles: les couches interne et externe hyperéchogènes et une couche moyenne hypoéchogène. Le capteur est placé dans le quadrant supérieur gauche de l'abdomen. Chez les patients à jeun, les couches de la paroi de l'antre de l'estomac peuvent être observées derrière le foie et immédiatement avant le pancréas. L'ombre de la bulle d'air empêche un examen adéquat des patients présentant des flatulences ou après un repas. Si l'estomac est considérablement étiré, il est nécessaire de rechercher une tumeur ou un épaississement de la paroi en tant que manifestation de l'hypertrophie pylorique. Selon le degré de contraction, la paroi de l'estomac doit avoir une épaisseur de 5 à 7 mm et la couche musculaire hypoéchogène ne doit pas dépasser 5 mm. Toute lésion suspectée de la paroi de l'estomac doit être résolue par une gastroscopie ou une radiographie ultérieure.

Pour une évaluation précise des couches des parois de l’estomac, il est rempli de 500 à 1000 ml de thé ou d’eau (ingérés à travers une paille). Si nécessaire, 20 ml de butylscopolamine (butylbromure d'hyoscine) peuvent être injectés par voie intraveineuse Capteur: 5,0 MHz. Le transducteur de 3,5 MHz convient particulièrement bien pour les prises de vue d'ensemble, en particulier pour évaluer la paroi postérieure et le bas de l'estomac. Le patient est généralement en position couchée, mais des dispositions spéciales sont parfois utilisées.

Sur un appareil à haute résolution et dans des conditions d'examen favorables, il est parfois possible d'isoler cinq couches de la paroi de l'estomac (1):

  • frontière hyperéchogène entre la cavité et la membrane muqueuse;
  • couche musculaire hypoéchogène de la membrane muqueuse;
  • sous-muqueuse hyperéchogène;
  • couche musculaire hypoéchogène;
  • bord externe hyperéchogène de la membrane séreuse.

Fig. 1. Structure en couches de la paroi de l'estomac (^).

Des possibilités supplémentaires de visualisation des couches de la paroi de l'estomac sont fournies par l'endosonographie.

Fig. 2. Endosonographie de l'estomac

Présentation endosonographique des couches de la paroi du tractus gastro-intestinal: lumière de l'estomac (26) Surface écologique de la membrane muqueuse (a) Faible muqueuse échogène (b) Sous-muqueuse échogène (c) Faible couche musculaire échogène (d) Membrane séreuse échogène (e)

L'endosonographie est une méthode de diagnostic nécessaire et extrêmement efficace pour les tumeurs sous-muqueuses de l'estomac et pour déterminer le stade de ses tumeurs malignes.

Les structures qui, en règle générale, sont clairement visibles lors d'une échographie incluent le cardia et la jonction gastro-œsophagienne, l'antre de l'estomac et le duodénum. Dans ce cas, le foie joue le rôle d’une fenêtre à ultrasons. La qualité de la visualisation du fond et du corps de l'estomac devant ou à travers la rate (fenêtre à ultrasons) laisse beaucoup à désirer. La section cardiale de l'estomac est plus souvent et mieux visualisée en coupe longitudinale, lorsque l'estomac est défini entre le foie et l'aorte.

Fig. 3. Visualisation de la transition gastro-oesophagienne en coupe longitudinale

Fig. 4. Visualisation de la jonction gastro-oesophagienne dans la section transversale: Vous pouvez voir une section du corps de l'estomac remplie de contenu hétérogène (v v ^).

Dans certains cas, les modifications détectées par les ultrasons sont décrites comme des altérations fonctionnelles et des zones d’épaississement des parois. Les maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal conduisent à un épaississement diffus, segmentaire ou limité de la paroi focale. La localisation de cet épaississement, sa longueur, ses contours et la nature du signal d'écho interne permettent d'obtenir des données sur la nature de la maladie.

Les modifications non détectées ou à peine détectées par échographie sont principalement des lésions inflammatoires et ulcéreuses de la membrane muqueuse, des troubles vasculaires tels que des angiodysplasies et des hémorragies, ainsi que des petits polypes (en raison de l'absence d'impédance acoustique, la recherche de ces formations se traduit par la recherche d'une aiguille dans une botte de foin). Contrairement aux études endoscopiques et aux rayons X, les ultrasons ne fournissent pas une image continue de la paroi de l'estomac, mais ne permettent d'évaluer que des segments locaux.

En plus du département cardiaque, l'antre de l'estomac est clairement visible chez de nombreux patients. La forme et la taille de l'estomac varient considérablement, mais l'antre est assez constant: derrière le foie, légèrement à gauche de la ligne médiane.

Fig. 16. Visualisation de l'antre de l'estomac sur une coupe longitudinale: coupe longitudinale du foie (L) et de l'antre de l'estomac (^);

Fig. 17. Visualisation de l'antre de l'estomac sur une coupe longitudinale: le capteur est déplacé vers la gauche. La section de l'antre de l'estomac s'est élargie (^);

Fig. 18. Visualisation de l'antre de l'estomac sur une coupe longitudinale: le capteur est déplacé plus à gauche. L'antre de l'estomac passe dans le corps de l'estomac (^).

L'ancre cockal classique est mieux vu en coupe longitudinale dans la marge inférieure du foie. Localisez-le dans une section longitudinale, puis déplacez le capteur en position transversale (Fig. 19).

Fig. 19. Visualisation de l'antre de l'estomac en coupe transversale: coupe transversale de l'antre de l'estomac (v ^);

Comme exemple de visualisation de la pathologie à l'aide de l'échographie, on peut citer le gastrosonogramme des tumeurs de l'antre de l'estomac en comparaison avec l'image d'écho normale de l'organe.

Fig. 20. b a Carcinome de l'estomac: une tumeur (T) de l'antre à l'échostructure complexe. b Tumeur polypiforme (T), histologiquement identique au carcinoïde.

Fig. 21. Examen de l'antre de l'estomac en coupe transversale: le capteur est abaissé. L'antre de l'estomac est normal (v ^);

Fig. 22. Examen de l'antre de l'estomac en coupe transversale: a, b Tumeur polypoïde plate asymétrique (T), envahissant profondément la paroi de l'estomac et la faisant germer: tumeur stromale du tractus gastro-intestinal (GIST), dans ce cas maligne et déjà avec des métastases. A - partie antrale, b image endoscopique. Les résultats de la biopsie étaient négatifs.

En général, les ultrasons jouent un rôle important dans le diagnostic des troubles de la vidange gastrique.

· Manifestations cliniques: vomissements, lourdeur dans l'épigastre, perte de poids, violation de la vidange gastrique.

· Motif: rétrécissement de la section de sortie de l'estomac dû à des ulcères récurrents, compression externe (tumeur duodénale, kystes, etc.), vagotomie antérieure ou neuropathie autonome du diabète (gastroparésie).

· Diagnostic: anamnèse; Échographie; intubation gastrique; endoscopie pour trouver la cause. Si nécessaire, une radiographie en série du tube digestif supérieur peut être réalisée.

· L'estomac est tendu au maximum par le liquide.

· Le péristaltisme peut être absent.

· La structure de l'écho interne peut varier d'anéchoïque à hyperéchogène; selon la consistance du contenu de l'estomac en échogénicité, il peut s'approcher des organes environnants; L'estomac peut être confondu avec la formation volumétrique de l'étage supérieur de la cavité abdominale.

· Précision du diagnostic par ultrasons: lors de l'exécution des ultrasons avant l'intubation de l'estomac, il semble étiré. Dans ce cas, une violation de la vidange gastrique peut être établie comme cause d'un abdomen aigu. Après une vidange gastrique à l'aide d'une sonde oro ou nasogastrique avec ultrasons, l'estomac semble vide.

Fig. 23. a Sur la photo de l'espace intercostal étendu à gauche, le fluide est étiré (aucun signal d'écho interne) de l'estomac (S) est détecté. SV est la veine splénique, PT est la queue du pancréas, b. Sur l'image dans le plan oblique, dans la position de la patiente située à gauche, l'estomac distendu (S) et son fond (F) sont déterminés. La stratification de l'échostructure des parois de l'estomac est perdue

Échographie de l'intestin grêle

L'examen échographique des intestins est une étude difficile pour laquelle le chercheur a besoin de beaucoup d'expérience et d'une technologie à haute résolution (le diagnostic d'appendicite et l'évaluation d'un mur intestinal épaissi sont possibles à l'aide d'un capteur de 5 MHz et parfois de 7,5 MHz avec une image grandissante). Quand un mur s'épaissit, il est souvent nécessaire de recourir à un scanner à haute résolution et grossissement afin de pouvoir différencier le mur, la lumière intestinale et les liquides à l'intérieur de la lumière.

En raison de la présence de gaz, un examen échographique des boucles de l’intestin grêle est généralement limité, voire impossible. Cependant, la teneur en gaz dans la lumière est souvent réduite lorsque celle-ci est entourée de parois enflammées et épaissies, ou peut être réduite en appuyant progressivement sur le capteur.

La visualisation du duodénum en coupe transversale est généralement possible, avec la méthode correcte pour effectuer une échographie.

Fig.24. Inspection du duodénum en coupe transversale. La transition de l'estomac dans le bulbe du duodénum (v) est visible. Gb - vésicule biliaire, Vc - veine cave, A - aorte;

Fig.25. Inspection du duodénum en coupe transversale. Le visible est le duodénum (>), situé entre la vésicule biliaire (Gb) et la veine cave (Vc). P - pancréas.

L’échographie a l’avantage de permettre une évaluation en temps réel de la motilité intestinale, en identifiant facilement l’absence de motilité (atonie) ou d’hyperistaltisme pristénotique. Bien que, en raison de la nuance acoustique du gaz dans l'intestin, qui empêche son évaluation échographique, il peut être nécessaire d'effectuer d'autres procédures d'imagerie (endoscopie, endosonographie, radiographie, scanner), l'échographie, si elle est correctement utilisée, peut parfois contribuer.

Dans l’obstruction intestinale, les caractéristiques suivantes de l’image échographique sont notées.

· Boucles intestinales élargies.

· Augmentation du contenu en fluide dans la lumière (contenu anéchoïque - échogène).

· Au début, le péristaltisme augmente habituellement, puis s'affaiblit ou disparaît complètement (péristaltisme bidirectionnel).

· Symptôme "clavier" ou "escabeau" (entouré de vannes jejunum convergentes). Les boucles intestinales ressemblent au clavier sur l'image dans le plan longitudinal et à l'échelle agrafée à l'image dans le plan tangent

· Il n'y a pas de valves convergentes dans l'iléon, de sorte que les boucles intestinales étirées ont une surface interne lisse.

· La détection d'accumulations délimitées de fluide libre est possible.

Fig. 26. a, b Obstruction intestinale partielle ou complète et anses intestinales remplies de liquide, symptôme d'un «clavier», b Symptôme d'un «escabeau» dans une obstruction intestinale.

Obstruction intestinale mécanique partielle ou complète: la perméabilité intestinale peut être altérée par des adhérences, des calculs biliaires ou un corps étranger, etc.

Fig. 27. Obstruction intestinale adhésive: iléon final étiré et rempli de liquide. Les symptômes du "clavier" et des "échelles" sont absents en raison de l'absence de vannes convergentes.

Obstruction par des calculs biliaires ou des corps étrangers - des signes d'obstruction sont notés à proximité de la zone de sténose. L'objet qui a provoqué le blocage est visualisé comme une formation dans la lumière intestinale (pierre: une ombre distale est le signe typique d'une pierre; corps étranger: une formation hypoéchogène qui ne donne pas d'ombre).

Une invagination de l'intestin ou du volvulus peut entraîner une obstruction intestinale étranglée.

Pour une obstruction avec invagination, il est caractéristique:

· Les segments intestinaux invaginés ont l'apparence de deux anneaux hypoéchogènes séparés par un anneau hyperéchogène (l'image est «cible dans la cible»; apparaît souvent sur le fond des polypes, des tumeurs, en relation avec les ganglions lymphatiques).

· Léger épaississement du mur, éventuellement avec un mince rebord de fluide.

· Absence de péristaltisme dans le domaine de l'invagination.

L’obstruction intestinale dynamique partielle ou complète est caractérisée par:

· Boucles atoniques étendues de l'intestin, étroitement pressées l'une contre l'autre.

· Le péristaltisme est généralement absent.

· Les couches de la paroi intestinale sont déterminées.

· La détection d'accumulations délimitées de liquide libre est possible (une obstruction intestinale dynamique est souvent associée à une péritonite).

La maladie de Crohn se manifeste souvent par une iléite terminale. Les murs épaissis oedémateux se distinguent facilement des boucles voisines, épargnées par le processus inflammatoire. Dans les stades ultérieurs, la paroi de l'intestin grêle est considérablement épaissie et peut présenter des signes échographiques similaires à ceux de l'invagination de l'intestin. Sur les coupes transversales, les parois épaisses et gonflées des anses intestinales peuvent ressembler à une «cible» concentrique en couches. Un échographiste doit toujours rechercher les passages fistuleux ou les abcès à proximité, ainsi que le liquide disponible dans la cavité abdominale.

Signes cliniques: diarrhée, douleur dans le quadrant inférieur droit de l'abdomen, augmentation de l'ESR; anémie ferriprive, stéatorrhée, carence en vitamine B12, syndrome de perte de l'acide biliaire dans les cas de diarrhée biliaire sont possibles.

Fig. 28. a, b Défaite de l'iléon terminal (TI) dans la maladie de Crohn, très active avec sténose, et mode B: parois intestinales œdémateuses extrêmement hypoéchogènes avec séparation insuffisante en couches. CE - caecum, b CEA: augmentation de la vascularisation lors d'inflammation.

· La formation de fistules (fistules entéro-cutanées, intestino-vésiculaires, intestinales-mésentériques ou entéro-utérines peut se former).

Fig.29. Lésions de l'iléon terminal: épaississement de la paroi hypoéchogène (TI) On détermine les passages fistuleux (F) traversant le péritoine et la paroi abdominale antérieure (AW); certains mouvements se terminent à l'aveuglette.

· Modifications inflammatoires hypoéchogènes dans le mésentère.

· Épaississement de la paroi de l'iléon terminal de plus de 4 mm

Fig. 30 a, b Maladie de Crohn: épaississement marqué de la paroi de l'iléon terminal (curseurs) avec une couche médiane échogène (iso-échogène à la couche sous-muqueuse) et rétrécissement de la lumière; l'image est dans le plan longitudinal inférieur de la cavité abdominale, b est une image dans le plan transverse. BW - paroi intestinale

En général, les signes échographiques de la maladie de Crohn sont:

· Augmentation de la quantité de fluide dans la lumière intestinale lorsque la paroi est épaissie (le fluide s’accumule à la suite d’une violation de l’absorption, contrairement à l’entérite bactérienne ou virale, lorsque sa sécrétion augmente).

· Boucle intestinale rigide en l'absence ou la réduction de la motilité.

  • Paroi intérieure modifiée en polyposa ayant la forme d'un "pavé en pavés"
  • Accompagnant souvent la mesenterite.
  • Les signes d'une obstruction intestinale partielle.
  • Peut-être la présence de liquide libre, lymphadénopathie.
  • CAE: signaux de couleur du débit sanguin, indiquant une hyperperfusion d'origine inflammatoire (Fig. 28).

L'échographie est la technique de diagnostic la plus importante pour le contrôle dynamique de la maladie de Crohn. Le principal critère de diagnostic par échographie est la différenciation des couches de paroi et les modifications de la lumière. CAE vous permet d'évaluer plus en profondeur la nature et l'étendue de l'inflammation de la paroi intestinale et du mésentère.

Les racines du mésentère des anses intestinales individuelles ne peuvent normalement pas être identifiées, mais elles peuvent être visualisées pour détecter une adénopathie sévère ou une ascite importante. Sur les coupes transversales de la boucle de l'intestin grêle, on peut voir flotter dans le liquide d'ascite, qui n'a pas d'écho interne, à l'exception des artefacts de réverbération de la paroi abdominale antérieure. L'infiltration lymphomateuse de l'intestin grêle conduit souvent à la formation de longs segments d'épaississement de la paroi hypoéchogène et est généralement observée chez les patients immunodéprimés.

Les signes échographiques d'entérite (gastro-entérite) sont:

· Accumulation de sécrétions intestinales.

· Augmenter la quantité de contenu dans la lumière intestinale, qui peut avoir une échogénicité différente (de l'anéchoïque à l'écho).

· Boucles intestinales élargies.

· Accentuation des parois intestinales.

Fig. 31. Entérite aiguë: anses intestinales remplies de liquide.

Entérite fébrile aiguë (entérocolite):

Signes cliniques: l'iléon est principalement touché, mais le jéjunum peut l'être. Douleur aiguë dans le quadrant inférieur droit de l'abdomen, ressemblant à celle de l'appendicite.

Étiologie: micro-organismes pathogènes, des virus (rotavirus en particulier), Yersinia, Campylobacter, Staphylococcus, Salmonella (invasives microbes pathogènes, par exemple, Shigella dans le côlon).

· Épaississement de la paroi avec alternance de couches hypoéchogènes et hyperéchogènes; il y a souvent une lésion circulaire impliquant le dôme du caecum.

Attention! Si l'appendice sensible n'a pas de péristaltisme, est réduit ou ne se déforme pas sous la pression et si sa taille est supérieure à 6 mm de diamètre, cela répond aux critères de l'appendicite aiguë.

Fig. 32. a, b aiguë entérite, et l'épaississement des parois de l'iléon terminal (curseurs) avec une nette séparation en couches, b EDC: ganglions lymphatiques mésentériques (LN) à partir de l'artère iliaque antérieure et de la veine (A, V); adénite mésentérique.

· Douleurs intestinales locales avec pression.

· Accumulations locales de fluide libre.

· Il y a souvent une augmentation des ganglions lymphatiques mésentériques ("lymphadénite mésentérique").

CAE: hypervascularisation de la genèse inflammatoire (Fig. 32.).

L'utilisation de capteurs haute fréquence (> 5 MHz) dans certains cas peut fournir des informations supplémentaires si elle est utilisée, par exemple en peropératoire, pour exclure une adénopathie mésentérique ou un hématome.

Hématome de l'intestin grêle: peut survenir lors de l'utilisation d'anticoagulants ou de la coagulopathie.

Fig.33. Hématome de l'intestin grêle chez un patient recevant des anticoagulants. L'échographie montre un épaississement hypoéchogène prononcé de la paroi intestinale.

Pour les sonogrammes dans la thrombose mésentérique aiguë est typique:

· Boucle hypoéchogène non péristaltique de l'intestin grêle de différentes longueurs (nécrose hémorragique de l'intestin, surinfection).

· Perte de séparation du mur en couches.

· Signes d'obstruction intestinale partielle ou complète.

· Signes de sténose ou de blocage des vaisseaux mésentériques dans l’étude Doppler.

Ainsi, les troubles fonctionnels de l'intestin grêle sont le plus souvent diagnostiqués par échographie, suivis de maladies inflammatoires (maladie de Crohn).

Échographie du côlon

Le gros intestin peut être tracé à partir du caecum en passant par le côlon transverse jusqu'au sigmoïde et au rectum. Dans la plupart des cas, il est possible de détecter des haustres et des plis caractéristiques. La partie ascendante du côlon est visible dans la projection sagittale latérale. Dans la plupart des cas, l'air dans l'intestin empêche la visualisation de sa lumière. Chez les patients âgés, on trouve une grande quantité de masses fécales (coprostase) dans le côlon.

· Capteur: 5,0 MHz. Le transducteur de 3,5 MHz convient particulièrement bien pour les prises de vue d'ensemble, en particulier pour évaluer la paroi postérieure et le bas de l'estomac.

· Le patient est habituellement en position couchée, mais des dispositions spéciales sont parfois utilisées.

· Pour évaluer la douleur, qui peut indiquer des modifications inflammatoires (diverticulite, appendicite), effectuez une pression avec un doigt ou un capteur.

· L'iléon terminal ne peut être examiné qu'avec un capteur haute fréquence et un système haute résolution.

· Pour numériser une appendicectomie avec une appendicite suspectée d'abord déterminer la position de la coupole caecum, puis, tout en préservant le capteur sensible à la pression, à la recherche peu « mishenevidnuyu » structure d'écho (dans la rivière de coupe transversale) ou une petite bande gipoehogennym (en coupe longitudinale).

Le sonogramme avec obstruction colique mince est montré à la Fig. 34

Fig. Obstruction entérique avec plis circulaires clairement définis de la membrane muqueuse ("symptôme du clavier"), B - intestin grêle; C - côlon, déterminé par des hausters.

Diverticula et diverticulite:

La diverticulite est une complication de la diverticulose colique (formations kystiques de la membrane muqueuse, traversant la couche musculaire de la paroi du côlon). Le cou du diverticule, reliant la lumière normale de l'intestin et un diverticule hypoéchogène. Il y a un gonflement concomitant de la paroi intestinale. à proximité immédiate du diverticule en raison de modifications inflammatoires et de l’épaississement du tissu adipeux adjacent.

Diverliculite noté

· Transformation inflammatoire du diverticule avec épaississement hypoéchogène de la paroi intestinale qui l’entoure.

· Épaississement segmentaire de la paroi intestinale avec absence ou affaiblissement du péristaltisme.

· "Bouchon de rembourrage" échogène (réaction du tissu adipeux).

· Tendresse locale dans la projection du diverticule.

· CDA: réponse vasculaire inflammatoire.

Fig. 35. a, b diverticules sigmoïdes et diverticulite. et nombreux diverticules de la paroi sigmoïde (flèches). des signaux d'air hyperéchogènes, des ombres acoustiques et un épaississement de la paroi du côlon sigmoïde, b «Peridivertikulit": partie sinueuse signaux d'écho intense (flèche), une ombre acoustique (S), une réaction inflammatoire hypoéchogène périfocale et la paroi hypoéchogène du côlon sigmoïde (BW, présentant une hypertrophie de la couche de muscle).

· Lorsque les ultrasons du gros intestin se concentrent sur la détection des tumeurs intestinales et de la colite. Les tumeurs ont généralement l'apparence d'un foyer limité («symptôme cible»), tandis que la colite (y compris l'appendicite) ressemble à un segment relativement long d'un épaississement de la paroi intestinale.

· Les troubles fonctionnels (par exemple, une obstruction colique) ne peuvent généralement pas être diagnostiqués en raison de l'étirement important de l'intestin avec du gaz.

Maladie de Crohn: lésion segmentaire avec atteinte prédominante du caecum. Jusqu'à la moitié des cas sont caractérisés par des lésions du côlon. La maladie est limitée au côlon seulement chez 25% des patients.

· L'image échographique est similaire à celle de l'iléite terminale dans la maladie de Crohn.

· Un caecum dilaté et rempli de liquide indique une défaite du dôme du caecum. (L’épaississement de la paroi peut également être détecté par ultrasons, pour sa différenciation de l’accumulation de fluide, au déplacement de l’intestin et à sa compression).

· Le mur peut être caractérisé par un épaississement inégal ou des excroissances polypes, ou bien il devient fortement délimité (accentuation).

Fig. 36. a, b la maladie de Crohn, et vaincre le iléon terminal (TO dans l'exemple représenté - avec un mur de soutènement pour la séparation des couches b défaite caecum EDC:.. polypoïde épaississement de la paroi intestinale hypoéchogène (BW) L'étude histologique a montré une forte activité CE -. caecum.

La colite ulcéreuse est un processus diffus, avec une lésion primaire du rectum et de la partie gauche du côlon.

L'utilisation de l'échographie chez les patients atteints de colite ulcéreuse est basée sur le fait que le côlon épaissi, malade, donne une image nette à l'échographie d'une forme arrondie ou ovale - "le symptôme d'un organe creux affecté". Ces ultrasons ont été utiles pour la surveillance dynamique des patients atteints de colite ulcéreuse, évaluation de l'efficacité du traitement.

Fig.37. et, b colite ulcéreuse, une activité élevée, et une image B-mode: paroi épaisse, tout en maintenant la séparation des couches, ce qui provoque un degré élevé de rétrécissement de la lumière et le fluide dans la lumière intestinale, b EDC: une image dans un plan transversal trouvé exprimé vascularisation inflammatoire.

· Une exacerbation est caractérisée par un épaississement prononcé de la paroi avec une séparation nette de celle-ci en couches (couche intermédiaire échogène) et, éventuellement, en zones de fluide libre délimité.

· La colite ulcéreuse peu active ou en rémission est visualisée comme une accentuation d'un long segment de la paroi intestinale.

Le diagnostic est réalisé à l'aide d'ultrasons (US) avec des branches viscérales Doppler de l'aorte abdominale (tronc cœliaque, l'artère splénique, l'artère hépatique commune, artères mésentériques supérieure et inférieure), l'examen angiographique de l'aorte abdominale et les combinaisons de ces méthodes avec des tests fonctionnels pour la détection des formes latentes de maladie coronarienne abdominale. États-Unis révèle des signes de lésions athéroscléreuses de l'aorte abdominale, il - l'augmentation du diamètre, une augmentation de l'épaisseur de la paroi, et les dépôts de calcification athérosclérotiques dans l'intima qui attache la paroi intérieure est inégale, l'apparence grumeleuse. La fiabilité de cette méthode est comprise entre 50 et 75%. Augmenter le degré d'informativité des études jusqu'à 80% permet à la méthode de l'échographie Doppler de l'aorte abdominale et de ses branches, qui identifie les caractéristiques qualitatives et quantitatives de l'insuffisance de la circulation sanguine de l'aorte abdominale et de ses branches viscérales non appariés.

Pour les échographies avec colite ischémique est caractéristique

· Épaississement inégal de la paroi hypoéchogène.

· Lésion segmentaire, impliquant généralement le côlon transverse et le côlon descendant.

· Perte de séparation en couches anatomiques (en raison de la surinfection bactérienne fréquente, l'échogénicité des couches peut varier).

· CDA: absence de signaux de couleur du flux sanguin ou uniquement des signaux de vaisseaux périphériques.

Fig.38. a, b Colite ischémique (blocage de l'artère mésentérique supérieure, sténose du tronc coeliaque), CEA. a Un début clairement défini d'un épaississement de paroi hypoéchogène (flèches), b Une fin bien définie d'un épaississement au point de transition du côlon descendant. Seuls les vaisseaux périphériques sont détectés (flèche).

Colite infectieuse aiguë:

Les agents responsables de la colite aiguë -.. Shigella (bactérienne dysenterie), les salmonelles, rarement d'autres flore bactérienne pathogènes, les virus, etc. Il peut être la cause d'une intoxication alimentaire non bactérienne, des erreurs grossières dans le régime alimentaire. Le rôle considérablement réduit appartient à certaines infections courantes, allergies alimentaires, substances toxiques. Le processus inflammatoire dans le côlon se produit en raison d'une action locale sur les facteurs nuisibles de la muqueuse intestinale qui se trouvent dans le contenu intestinal ou (toxines, bactéries, etc.) reçus par hématogène et avoir un effet lorsque l'allocation muqueuse (fonction excrétrice de l'ulcère)

Les signes échographiques de la colite infectieuse aiguë sont:

· Épaississement du mur avec accentuation (une activité élevée est indiquée par un épaississement prononcé du mur avec préservation des couches, rétrécissement de la lumière et accumulations locales de fluide libre).

· Dilatation de l'intestin en raison d'une augmentation de la sécrétion de liquide.

Fig.39.a-c Colite infectieuse aiguë (diagnostiquée sur la base de données cliniques et histologiques et confirmée sérologiquement et bactériologiquement). CE - caecum, BW - paroi intestinale, FL - fluide.

La colite ulcéreuse avec une activité élevée et une colite infectieuse grave peuvent être caractérisées par les mêmes signes que la maladie de Crohn. Des modifications similaires peuvent survenir avec un œdème de l'iléon terminal sur le fond d'une appendicite aiguë avec un abcès. L'accentuation de la paroi intestinale peut être détectée dans toutes les formes de maladie inflammatoire de l'intestin. Le diagnostic repose principalement sur les données cliniques, l'image endoscopique et les résultats de l'examen histologique. L'inflammation des muqueuses (colite ulcéreuse), des polypes, des ulcères et des diverticules est évaluée avec plus de précision par examen endoscopique et radiographique

Appendicite aiguë - inflammation de l'appendice. Le tableau clinique dans la version classique - la douleur dans l'épigastre, qui s'est progressivement déplacée vers la région iliaque droite. Un certain nombre de patients peuvent avoir une température sous-fébrile. Les vomissements sont fréquents au début. Outre les manifestations typiques, il existe une grande variété de formes atypiques.

Symptômes d'échographie d'appendicite aiguë:

· Une structure hypoéchogène tubulaire (section longitudinale) ou semblable à une cible (section transversale) remplie de liquide dans le quadrant inférieur droit de l'abdomen.

· Le diamètre de l'appendice> 6 mm.

Douleur avec pression sur l'appendice.

· Réaction échogène du tissu adipeux («presse-étoupe» échogène).

· Annexe non péristaltique et non compressible.

Fig. 40. a, b Appendicite aiguë et CDE: structure tubulaire à paroi stratifiée, centre hypoéchogène et réaction vasculaire inflammatoire. IA - artère iléale, b Photographie en mode B dans le plan longitudinal: coupe de l'annexe avec symptôme cible typique (curseurs). CE - caecum.

Données connexes possibles: accumulation délimitée de liquide libre, adénopathie inflammatoire, accumulation de gaz produit par des bactéries, calculs fécaux.

La précision diagnostique de l'échographie dans l'appendicite est presque de 100% (en plus de la détection des maladies importantes pour le diagnostic différentiel des calculs rénaux, des kystes ovariens, des annexites, de la maladie des calculs biliaires).

Les zones d'épaississement circulaire de la paroi intestinale ont souvent l'apparence d'une "cible". Bien que, selon l’emplacement de la tumeur et la nature de sa croissance et de sa propagation, d’autres variantes de la structure en écho puissent être trouvées. Certaines de ces formes peuvent être détectées par ultrasons:

· Carcinome ulcéré avec un défaut semblable à un cratère.

· Carcinome à croissance de type endophyte-polypoïde.

· Carcinome diffus-infiltrant du segment intestinal long.

Fig. Le cancer du côlon ascendant (T), forme infiltrante diffuse, et la paroi du côlon épaissie avec un centre hypoéchogène (lumière) est le symptôme d'un «faux rein». K-rein, b Une fois élargie, la paroi infiltrée par la tumeur présente une structure hypoéchogène hétérogène. La tumeur (T) a entraîné l’oblitération de la plus grande partie de la lumière intestinale.

· Symptôme cible: nécessite toujours un contrôle endoscopique et un examen histologique. Dans des cas exceptionnels (abandon de l'examen endoscopique, âge avancé du patient, absence d'indications thérapeutiques), une tumeur peut être détectée ou exclue avec un degré de fiabilité relativement élevé grâce à une échographie de l'intestin entier associée à un examen rectal et à une analyse de sang occulte dans les selles. Si nécessaire, ces études peuvent être complétées par TIAB sous contrôle échographique ou sous rectoromanoscopie.

Un polype (adénome, petit carcinome polypoïde) se présente sous la forme d'une masse hypoéchogène arrondie adjacente à la paroi intestinale. L'échographie échographique est déterminée uniquement à l'aide d'une technique spéciale, en particulier la recherche dans des conditions d'hydrocolon et, en règle générale, lorsque la localisation de la formation est déjà déterminée par endoscopie.

Tumeurs du rectum: une échographie endorectale permet d'évaluer avec précision le degré de pénétration des tumeurs rectales dans le tissu adipeux périphérique et de diagnostiquer une fistule dans les organes du système génito-urinaire.


Articles Connexes Hépatite